Selon le site du Kremlin, Poutine a fini par réagir aux accusations débiles, et a tenu le 17 (sans gros buzz médiatique) des propos peu convenus :

Vous savez, il y a une catégorie de gens qui partent sans dire au revoir, par respect pour la situation qui a évolué, afin de ne pas bouleverser quoi que ce soit. Et puis il y a des gens qui continuent de dire au revoir, mais ne partent pas. Je crois que l’administration sortante appartient à la deuxième catégorie.

Que voyons-nous aux États-Unis ? Nous assistons à la poursuite d’une lutte politique intérieure aiguë malgré le fait que l’élection présidentielle soit terminée et qu’elle ait abouti à la victoire convaincante de M. Trump. Néanmoins, à mon avis, plusieurs objectifs sont poursuivis dans cette lutte. Peut-être y en a-t-il plus, mais certains d’entre eux sont parfaitement évidents.

Le premier est de saper la légitimité du président élu des États-Unis. À ce propos, je tiens à souligner que, délibérément ou non, ces personnes causent d’énormes dommages aux intérêts américains. Tout simplement énormes. L’impression est que, après une séance d’entraînement à Kiev, ils sont maintenant prêts à organiser un Maïdan à Washington pour empêcher Trump de d’accéder au pouvoir.

Le deuxième objectif est de lier les mains du nouveau président alors qu’il s’efforce de remplir les promesses de campagne qu’il a faites au peuple américain, à la fois sur le plan intérieur et à l’étranger. Eh bien, réfléchissez, comment peut-on faire quelque chose pour améliorer les relations russo-américaines si des chiffons rouges tels que l’ingérence de pirates informatiques dans la campagne électorale sont agités ? Alors qu’encore une fois, les pirates informatiques – quels qu’ils soient – ne compilaient rien ; Ils n’ont rien inventé ; Ils ont seulement divulgué des faits. Ou, surtout, si les services spéciaux russes ont des faits compromettants sur le président élu.

Ecoutez, je ne connais pas M. Trump. Je ne l’ai jamais rencontré. Je ne sais pas ce qu’il va faire sur la scène internationale, donc je n’ai aucune raison de l’attaquer ou de le critiquer pour quelque raison que ce soit, ou de le défendre, quoi qu’il arrive. Nous ne demanderons même pas au Comité Nobel de lui décerner un prix Nobel pour les mathématiques, la physique ou tout autre sujet. Je ne dispose d’absolument aucun élément pour cela. Ces « fuites » sont évidemment des faux.

Lorsque M. Trump est venu à Moscou il y a quelques années – je ne me souviens pas exactement quand – il n’était pas un politicien. Nous ignorions ses ambitions politiques. Il était juste un homme d’affaires pour nous, l’un des hommes les plus riches en Amérique. Est-ce que quelqu’un pense que nos services spéciaux sont à la poursuite de chaque milliardaire américain ? Bien sûr que non. C’est n’importe quoi. C’est mon premier point.

Deuxièmement, concernant l’allégation selon laquelle Trump serait arrivé à Moscou et que la première chose qu’il aurait faite aurait été de rencontrer des prostituées moscovites. Tout d’abord, il est adulte et, deuxièmement, il a pendant de nombreuses années sponsorisé des concours de beauté et a eu la chance de rencontrer les plus belles femmes du monde. Pourquoi courrait-il à un hôtel pour rencontrer nos filles à responsabilité sociale limitée ? Bien qu’elles soient, bien sûr, les meilleurs au monde. Mais je doute que Trump succombe à cela.

Enfin, il y a une autre chose à considérer. La prostitution est un phénomène social lamentable. Entre autres choses, les jeunes femmes s’y engagent parce qu’elles ne peuvent pas vivre convenablement autrement. Dans une large mesure, la culpabilité incombe à la société et à l’État.

Les gens qui commandent ce type de falsifications, qui sont maintenant utilisées pour diffamer le président élu des États-Unis et afin de faire avancer leur ambition politique, sont pires que les prostituées. Ils n’ont aucune retenue morale du tout. Soit dit en passant, la Russie est constamment en contact avec de telles personnes, nos adversaires. Le fait que de telles méthodes soient utilisées contre le président élu des États-Unis est certainement sans précédent et n’a jamais eu lieu auparavant. Cela indique le niveau important de déréliction parmi les élites politiques de l’Ouest, y compris les États-Unis.

Mais j’espère sincèrement que le bon sens prévaudra. Cela s’applique aux relations entre les États-Unis et leurs alliés, y compris en Europe. Après tout, c’est l’administration sortante actuelle qui a impliqué de nombreux dirigeants politiques européens dans la lutte politique intérieure des États-Unis. Les problèmes d’aujourd’hui sont le résultat de ces activités.

Je suis persuadé que les grands intérêts mutuels régleront les choses. Bien sûr, il peut y avoir des nuances, et cela pourrait laisser un mauvais arrière-goût, mais finalement les choses se remettront toujours en place. De même, je suis convaincu que nous pourrons finalement revenir à des relations normales d’État à État dans l’intérêt des peuples d’Europe et des peuples de Russie et des États-Unis, ce qui contribuera à faire avancer l’économie dans son ensemble, stabiliser la situation internationale et assurer la sécurité.

Vous noterez que la presse n’a en général pas repris la principale phrase- à mon sens – en titre, s’arrêtant souvent sur le fait qu’il traite de prostitués les créateurs du rapport bidon sur Trump. Et sans sembler comprendre qu’i se foutait de la geuule de nos médias…

prost-1

prost-2

prost-3

Mais revenons au fond.

Alors, exagère-t-il ?

Hmm, qu’a dit Kerry le même jour à Davos ? :

trump-8

JOHN KERRY: We’ll have injured our own credibility in, conceivably, an irreparable way. Not irreparably. There’s time, and that’s just too dramatic. But we will have done great injury to ourselves. And it will hurt for the endurance of a year, two years, whatever, while the [Trump] administration is there.

[crowd laughs and claps]

sous forme de “blague”, que l’administration Trump pourrait ne durer qu’un an ou deux…

Après, ils se plaignent qu’il y a du conspirationnisme qui se développe, les gens pouvant prendre ça au premier degré…

Bon, CNN a du coup fait un reportage important : il se passe quoi si Trump se fait assassiner durant son investiture ?

Comme le patron de la CIA (partant) qui a remonté les bretelles de Trump, s’attirant une réponse brutale :

trump-9

Mais bon, on laissera le mot de la fin à l’ambassadrice américaine à l’ONU, partante mais toujours en poste, qui illustre le naufrage éthique d’une époque :

trump-11

trump-10

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie nullement que nous "soutenons" Vladimir Poutine. Par principe, nous ne "soutenons" aucun gouvernement nulle part sur la planète. Nous sommes au contraire vigilants, tout gouvernement devant, pour nous, justifier en permanence qu'il ne franchit aucune ligne jaune. Mais nous sommes évidemment également attachés à lutter contre le deux poids 2 mesures, et à présenter tous les faits.

76 réponses à Poutine : “Ils tentent de délégitimer Trump ; ils sont prêts pour un Maïdan à Washington”

Commentaires recommandés

Fritz Le 20 janvier 2017 à 01h51

Miner la légitimité du président élu ;
répandre un ragot comme quoi il se serait fait piéger avec des putes à Moscou ;
se faire applaudir par un auditoire friqué en prédisant qu’il restera un an, deux ans maximum ;
annoncer “nous ne partirons pas gentiment”, alors qu’on est censée représenter son pays aux Nations unies, en guise de menace contre le nouveau président :

on appelle ça “les valeurs de la démocratie”, en notre Occident trois fois saint.
C’était notre séquence “enseignement moral et citoyen”.

  1. Fritz Le 20 janvier 2017 à 01h51
    Afficher/Masquer

    Miner la légitimité du président élu ;
    répandre un ragot comme quoi il se serait fait piéger avec des putes à Moscou ;
    se faire applaudir par un auditoire friqué en prédisant qu’il restera un an, deux ans maximum ;
    annoncer “nous ne partirons pas gentiment”, alors qu’on est censée représenter son pays aux Nations unies, en guise de menace contre le nouveau président :

    on appelle ça “les valeurs de la démocratie”, en notre Occident trois fois saint.
    C’était notre séquence “enseignement moral et citoyen”.


    • ErJiEff Le 20 janvier 2017 à 16h57
      Afficher/Masquer

      Et pendant ce temps, Trump laisse Tulsi Gabbard faire la tournée des huiles gouvernementales syriennes une semaine avant la rencontre d’Astana.
      Quand on connaît le profil politique de la sénatrice Gabbard (Sanders – Conseil National Démocrate – Stop Arming Terrorists Act …) cette info est bien plus significative qu’on pourrait croire.

      Sera-t-elle présente à Astana ? C’est ce qui importe le plus ; si oui, beaucoup de chose changeront aux US


      • Alfred Le 20 janvier 2017 à 17h08
        Afficher/Masquer

        Je ne savais pas qu’ y avait un lien entre tulsi gabard et Donald Trump. Pouvez-vous préciser ? (Elle.n’a besoin de personne pour aller.a Damas. Elle semble simplement avoir des convictions et des.cojones).


        • patrick Le 20 janvier 2017 à 18h36
          Afficher/Masquer

          il y a eu des rencontres entre Trump et Gabbard il y a peu , elle pourrait avoir un poste dans l’administration Trump.
          http://www.dedefensa.org/article/gabbard-a-damas-comme-envoyee-de-trump


        • ErJiEff Le 21 janvier 2017 à 07h37
          Afficher/Masquer

          Trump l’a reçue fin 2016 quand il se préoccupait de trouver un secrétaire d’État . Il a finalement arrêté son choix sur Rex Tillerson (T Rex pour les intimes ;o))).
          Cela étant, Tulsi Gabbard :
          est allée en Syrie pendant une bonne semaine : ce n’est pas rien, ça : en Syrie ! A Damas et aussi Alep : imaginez le poids symbolique d’une personnalité politique américaine de tout premier plan, qui va en Syrie (pas en Lithuanie ni en Moldavie, ni en Azerbaïdjan, en Syrie) pour rencontrer toute une série de responsables du pouvoir dans la plus grande discrétion.
          Résumé : un ponte politique américain va en Syrie s’entretenir avec l’équipe d’al Assad : ça n’est pas rien à 3 jours des pourparlers d’Astana.
          Et Tulsi Gabbard n’est pas une imbécile irresponsable qui engagerait son pays sans avoir obtenu l’accord des plus hautes autorités, autrement dit Trump qui peut avoir trouvé là une occasion de récupérer la légitimité qu’Obama se sera acharné jusqu’au bout à lui dénier.


          • anne jordan Le 21 janvier 2017 à 17h59
            Afficher/Masquer

            Bravissimo aux 3 précédents posts qui ont révélé la visite de T.Gabbard en Syrie !
            si c’est un signe , il est hautement positif , c’est une sacrée bonne femme , sans doute n’ t elle pas jugé bon de défiler aujourd’hui avec les milliers de chiennes de garde contre le misogyne qui l’avait appelée !
            https://www.facebook.com/jointheuproar/photos/a.237797416646080.1073741828.217362325356256/241549866270835/?type=3&theater
            pour un petit retour en arrière :
            https://www.theguardian.com/us-news/2016/nov/21/donald-trump-transition-meeting-tulsi-gabbard-rick-perry


            • Lysbeth Levy Le 21 janvier 2017 à 19h33
              Afficher/Masquer

              Excusez moi de troubler ce “moment culture” des pays de l’est mais voici le plan préparé par Georges Soros et Hillary Clinton afin de contrer Trump par la révolution pourpre : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1zYoQoffWRAHrECq2PDshlPvNpNDSLtdmNjtW-gUuhqw/edit#gid=0
              Les divers mouvements :” blacks, LBTG, handicapés, femmes, antifa, anars ou punks à chien.!.On se demande ou étaient ces gens lors des guerres de Bush, Obama pendant des années ? La preuve que ces groupes communautarisés se fichent comme d’une guigne des millions de victimes que fait leur armées et leurs chères “élites. Les médias menteurs prétendent que c’est spontané alors que derrière le grand manipulateur, le parrain finance adonf ..


            • ErJiEff Le 21 janvier 2017 à 22h44
              Afficher/Masquer

              Lysbeth :
              blacks, LBTG, handicapés, femmes, antifa, anars ou punks à chien…
              étaient sans doute déjà là, quelque part,
              mais n’étaient pas encore payés par Soros pour manifester
              ;o))

              C’est la cerise sur le gâteau de cette élection : elle aura coûté à Soros près d’un milliard US$, et forcé la fermeture de la Clinton Foundation qui n’avait d’intérêt que pour vendre (le plus souvent à des étrangers) un trafic d’influence à la tête du pouvoir.
              Sauf erreur, Trump en aura dépensé 5 fois moins pour être élu !


            • anne jordan Le 22 janvier 2017 à 17h17
              Afficher/Masquer

              je suis obligée – par honnêteté -de revenir sur T.Gabbard : un gros bémol : elle est présentée comme un soutien fanatique d’Israël , dans tout un ensemble d’articles ( en anglais , tapez son nom )
              nationaliste hindoue
              islamophobe etc …
              tout ceci est à vérifier , je vais essayer !


  2. Logic Le 20 janvier 2017 à 03h20
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas de quoi Trump va accoucher, mais déjà son élection et les réactions suscitées sont aussi divertissantes que révélatrices. D’après le teaser cette nouvelle série américaine s’annonce passionnante. ?


    • claudine colin Le 20 janvier 2017 à 11h02
      Afficher/Masquer

      je parie que dans 6 mois beaucoup de politiques ,( dans le monde) ,lui lècheront les bottes .


    • tepavac Le 20 janvier 2017 à 21h14
      Afficher/Masquer

      Discours inaugural de Trump.
      https://www.whitehouse.gov/inaugural-address


    • ErJiEff Le 21 janvier 2017 à 07h46
      Afficher/Masquer

      En tous cas son discours d’investiture est resté impitoyablement fidèle à ses thèmes de campagne et son mémorable meeting de Minneapolis.
      J’ai le sentiment que Michael Flynn va avoir du boulot et que les neocons de l’IC vont devoir chausser leurs pantalons marrons…


  3. Gotfried Le 20 janvier 2017 à 03h33
    Afficher/Masquer

    Je suis sur la traduction. Ca sera plus vite posté ici que faire des allers-retours. D’ici 10-15 minutes c’est fini, mais il faudra vérifier l’orthographe.


    • V_Parlier Le 20 janvier 2017 à 09h19
      Afficher/Masquer

      Notons qu’une vidéo de cette intervention sous titrée en Français vient de sortir: http://www.youtube.com/watch?v=mYdQJ3HNdqU (chaine YT Thalie Thalie).


      • Dominique Le 20 janvier 2017 à 11h17
        Afficher/Masquer

        Cette intervention ne fait pas sérieux. Au USA, ces chefs d’États auraient eu ostentatoirement derrière eux toute une tripotée de généraux quatre étoiles pour aider à faire comprendre ceux qui rechigneraient à le faire. Ici, on voit bien qu’ils ont peur que les USA leur amène la démocratie. (Deuxième degré)


        • tepavac Le 20 janvier 2017 à 22h52
          Afficher/Masquer

          C’est un message pour les Ukrainiens, politique de voisinage….


    • Les-crises Le 20 janvier 2017 à 10h38
      Afficher/Masquer

      Merci


  4. Eugene Le 20 janvier 2017 à 05h47
    Afficher/Masquer

    Pendant ce temps la, CNN se demande qui prendra la succession de Trump si il lui arrivait malheur pendant son investiture.

    Lien pour les Anglophiles :
    https://www.youtube.com/watch?v=qxIG4dduqy0


    • Lysbeth Levy Le 20 janvier 2017 à 09h16
      Afficher/Masquer

      Sans doute un “message” de l”état profond (16 services secrets) a Mr Trump avant l’investiture ! Soros a préparé des manifestations pour faire pression sur Trump ..Poutine a bien vu ce qui se passait le hitjacking des élections par la clique qui avait le pouvoir depuis 2001 est encore possible.! Des milliards d’intérêts sont en jeu donc il faut s’attendre a tout a moins que Trump rentre enfin dans le “moule” ou le rang néoconservateur…..


  5. Joanna Le 20 janvier 2017 à 06h09
    Afficher/Masquer

    J’avais lu cet article il y a quelques jours : (autocensure)
    plus qu’inquiétant il prédisait des désordres graves à compter du 14 janvier et fort heureusement je n’ai rien entendu de tel. Ces jours ci Soros s’activait encore avec une pétition …

    Mais le jour J c’est aujourd’hui.

    nb : commentaire déjà proposé avec un lien illustratif (que j’ai ici retiré) qui l’a sans doute fait envoyer directement à la trappe … j’ai apprécié au plus haut point


  6. Gglosmahnificos Le 20 janvier 2017 à 07h03
    Afficher/Masquer

    Merci gotfried, c’est épatant de nous traduire à la volée un texte comme ça. Gratuitement et fraternellement … Très instructif.
    Tout cela est bien parti…
    Je crois qu’on a loupé le début, mais avec un peu de chance, on ratera pas la fin…. ( du monde)


    • Pierre Bacara Le 20 janvier 2017 à 08h50
      Afficher/Masquer

      PURPLE REVOLUTION (“révolution violette”)

      Déjà signalée sur les-crises :

      13 novembre 2016 : https://www.les-crises.fr/video-1950-1990-le-scandale-des-armees-secretes-de-lotan-gladio/
      15 novembre 2016 : https://www.les-crises.fr/editorial-la-colere-a-gagne-par-jerome-fenoglio-directeur-du-monde/
      12 décembre 2016 : https://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-11122016/

      mots-clés “purple”, “violette”.


    • Pierre Bacara Le 20 janvier 2017 à 09h35
      Afficher/Masquer

      REVOLUTION VIOLETTE : ZEROHEDGE A NOUVEAU SUR LE PONT

      Ils ont ressorti le dossier.

      http://www.zerohedge.com/news/2017-01-19/trump-going-fail-soros-speaks-live-davos

      Je ne traduis que le titre : “Il va échouer” : Georges Soros s’en prend au “dictateur enpuissance” Trump”.


      • Ztong Le 20 janvier 2017 à 14h46
        Afficher/Masquer

        On se doute bien que l’Empire ne va pas se laisser faire. D’autant qu’il en a vu d’autres. Il serait même capable de rebondir en savonnant la planche économique de Trump. Histoire de faire exploser les monnaies faillies et de rebondir sur de nouvelles bases avec une monnaie mondialisée. Ordo ab chao…
        Les intuitions de Brandon Smith seraient-elles fondées ? http://versouvaton.blogspot.fr/2017/01/trump-est-exactement-la-ou-les-elites.html


    • Pierre Bacara Le 20 janvier 2017 à 09h46
      Afficher/Masquer

      CAMPAGNE MEDIATIQUE ANTI-TRUMP ?

      Depuis plusieurs jours, les médias russes affirment qu’une telle campagne est une réalité d’amplitude 12 sur l’échelle de Richter.

      Il y a une demi-heure, lors d’un saut dans la rue, mon regard a été attiré par la couverture de “20 minutes”. A la place de la pub habituelle, la cravate rouge de Trump. La dominante psychologique de la photo sélectionnée par “20 Minutes” pour sa couverture est celle d’une agressivité déchaînée. Le gros titre : “L’Amérique [sic] sourit jaune”. Le sous-titre, violemment accusateur, traite le nouveau président des Etats-Unis de président “le plus impopulaire de tous”.

      Si d’autres gros titres des médias mainstream sont de la même veine, alors, peut-être, y a-t-il effectivement une telle offensive médiatique néo-conservatrice.


      • Pierre Bacara Le 20 janvier 2017 à 10h17
        Afficher/Masquer

        LIBERATION PASSE A L’ATTAQUE

        http://www.liberation.fr/planete/2017/01/19/l-amerique-sans-filet_1542731

        A la une de “Libération” hier 19 janvier 2017 à 19:56 : “L’Amérique [sic] sans filet”. Chapeau : “Il va falloir s’y faire” au sujet d’un président qui ne s’est pas “assagi” et entouré d’une équipe “aussi inquiétante que lui”.

        (…)


        • Pierre Bacara Le 20 janvier 2017 à 10h26
          Afficher/Masquer

          LIBERATION PASSE A L’ATTAQUE (2/2)

          Commentaire de texte :

          Le corps du texte démarre sur une “ambiance […] incertaine” de “barrages de sécurité” avant de consacrer neuf lignes d’affilée au discours d’un “militant antifasciste [sic]” émaillé de la réthorique “régime Trump” “illégitime”, “empêcher Trump d’exercer le pouvoir”, “place Tarhir”. S’ensuit un… chauffeur de taxi qui “se lamente”, semblant regretter “l’investuture d’Obama” ; avant un retour au nouveau président états-unien lui-même décrit comme “inquiet”.

          Aux deux tiers du papier, le ton monte : “samedi, plus de 200.000 manifestants devraient déferler sur Washington” [comment peuvent-ils le savoir ???], une “idée lancée sur facebook” qui fédère “une trentaine d’associations”.

          La conclusion, qui s’ouvre sur une répétition du thème “pas assagi” [sémantiquement : “manquant de sagesse”], est un bombardement de saturation d’expressions à connotation négatives : “nationalisme”, “promesses [électorales]”, “pas de nature à rassurer”, “déclarations mensongères”, “hostilité”, “déclarations approximatives”, “contradctoires”, “inexpérimenté” qui se conclut par ces mots : “grand saut dans l’inconnu”.

          J’ignore encore s’il y a une véritable offensive médiatique néo-consarvatrice contre Trump, mais “20 minutes” et “Libération” montrent sans ambiguité que la question se pose.


      • Pierre Bacara Le 20 janvier 2017 à 10h48
        Afficher/Masquer

        LE MONDE RESTE L’ARME AU PIED, 20 janvier, 06:39

        http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/01/20/l-investiture-de-donald-trump-un-spectacle-codifie_5065710_3222.html

        La politique du “Monde” est à l’opposé de celle de “Libération”. La Une, consacrée à la campagne électorale française, réduit l’investiture de Trump au huitième de la surface de la page web. Titre, chapeau et corps du texte sont remplis par un quasi 100 % de banalités dépourvues d’information. A peine observe-t-on quelques rares piques : “snobé par les stars” [l’intéressé doit en trembler], un chef du protocole “adepte de la méthode Coué”. La conclusion, un peu plus énergique : “centaines de milliers d’Américains qui vont manifester leur rejet”, est aussitôt tempérée par le qualificatif de simple “événement contestataire” qui risque de “peser bien peu face à près d’un million de partisans du milliardaire”, il est vrai “encadrés par près de 30.000 membres des forces de l’ordre”.

        Message du “Monde” – du moins pour l’instant : les chiens aboient et la caravane passe. Si offensive médiatique néo-conservatrice il y a, elle ne fait pas l’unanimité dans les médias mainstream.


        • Chris Le 20 janvier 2017 à 12h46
          Afficher/Masquer

          Ces postures médiatiques et gesticulations traduisent une profonde peur du changement qui remet brutalement en cause certains milieux. L’élite au pouvoir depuis des décennies se sent profondément menacée.
          Et qu’un des meneurs principaux soit Soros, le mafieux qui dépouilla la Banque d’Angleterre le 16 septembre 1992 (en pleine dérégulation bancaire et montée triomphale du néolibéralisme globalisant), en dit long sur le niveau d’éthique et les visées de cette clique.
          En fait, nous assistons à une bataille rangée entre l’économie virtuelle et l’économie réelle, la rente vs la production de richesse… La Fed ayant épuisé toutes ses cartouches, on peut espérer que l’économie réelle parvienne à tracer (péniblement) son chemin.
          Mais le jeu est extrêmement serré.


    • Gotfried Le 20 janvier 2017 à 13h02
      Afficher/Masquer

      Merci, mais ce n’est pas ma traduction qui a été retenue, mais celle en sous-titre de la vidéo linkée par V_Parlier en réponse en mon commentaire. Ca m’apprendra.

      La fin du monde, si on arrive pas par la dégénerescence de la politique, on y arrivera par la simple destruction de notre environnement, l’épuisement des matières premières, etc…


      • Fritz Le 20 janvier 2017 à 13h58
        Afficher/Masquer

        En tout cas, merci pour votre traduction, @Gotfried.
        Elle a été très appréciée.


  7. juliettedesesprits Le 20 janvier 2017 à 08h24
    Afficher/Masquer

    Merci pour la traduction qui montre que Poutine a au moins du bon sens en plus des qualités politiques qu’on lui connaît.
    Quand aux sortants ils font penser au mari tromp’e qui veut se venger de l épouse adultère. Mauvais perdants…pas beaux joueurs.
    Est ce que ces anciens dirigeants ont conscience de l image qu ils donnent au monde? Pour une nation qui passe son temps à donner des leçons de morale au monde entier … La démocratie y perd beaucoup.


    • moshedayan Le 20 janvier 2017 à 18h45
      Afficher/Masquer

      Quand on comprend le russe, on s’aperçoit souvent que Poutine sait à des moments importants parler clairement, directement, sans langue de bois et sans fioriture. Il a aussi le sens du naturel : ceci fait une différence énorme avec les réactions empesées, calculées, artificielles de nombre d’hommes politiques français (le président Hollande en premier).

      Notez que ce fut au cours d’une rencontre avec le président de la Moldavie : merci à ce “beau pied-de-nez” à l’UE et à certains projets ou coups fourrés élaborés par des officines (US, Soros, CIA…) pour déstabiliser aussi cette région et la Transnistrie.


  8. Johann Le 20 janvier 2017 à 08h46
    Afficher/Masquer

    La phrase du discours reprise, de façon isolée, un peu partout dans la presse (“… pire que des prostitués”) donne très clairement l’impression que le président russe s’abandonne à la putophobie la plus grossière. N’ayant jamais vraiment associé Poutine et féminisme, c’est d’ailleurs, ce que j’en avais pensé sur le moment. Rapportée au contexte de son discours, l’impression est clairement différente. Merci pour cette traduction.


  9. Roman Garev Le 20 janvier 2017 à 08h53
    Afficher/Masquer

    [Modéré : quand on voudra parler de la Moldavie, on le fera, promis]


    • Chris Le 20 janvier 2017 à 10h47
      Afficher/Masquer

      Je pense que la Hongrie sera la suivante, probablement suivie de la Bulgarie. Les Visegrad louchent fortement… C’est bon pour les eurosceptiques dont je suis :
      http://www.romandie.com/news/Vladimir-Poutine-attendu-en-Hongrie-le-2-fevrier-Budapest/769094.rom
      “2017 “va être une année importante en matière de politique étrangère, et pas seulement à cause du nouveau président américain (Donald Trump, ndlr) ou du Brexit. Une ère de coopération bilatérale s’ouvre à la place de la coopération multilatérale”, a développé Janos Lazar”


    • Roman Garev Le 21 janvier 2017 à 09h07
      Afficher/Masquer

      Vu que mon autre post sur la tradition de traduire Poutine de l’anglais a été tacitement éliminé, on peut en déduire que la traduction du russe des textes ni des discours russes n’est guère promise 😉


  10. Boris Le 20 janvier 2017 à 08h57
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Imaginez un président francais dire ca :
    A propos des prostitués, “Although they are, of course, the best in the world”

    Il etait effectivement à l’aise pour ce discours Mr Poutine.


    • Roman Garev Le 20 janvier 2017 à 10h07
      Afficher/Masquer

      Poutine était à l’aise pour quatre raisons (au moins), à savoir :
      1) Trump restait toujours en vie ;
      2) Poutine a réussi (enfin !) d’arracher la Moldavie (qui menaçait toutes les années dernières de s’associer avec la Roumanie) de l’orbite européenne pour l’attacher à la Russie ;
      3) De ce fait Poutine a enfin vu la possibilité de résoudre le problème très aigu (datant d’un quart de siècle) de la Transnistrie (Pridnéstrovié) avec sa population essentiellement russe qui attendait le sort du Donbass ;
      4) Enfin, toute la Russie, y compris Poutine, ne se lasse pas de contempler le cirque gratuit offert par les cow-boys 😉


      • Lysbeth Levy Le 20 janvier 2017 à 14h06
        Afficher/Masquer

        Ce n’est pas tant qu’il soit un super-homme ou un héros, mais ce sont les “autres” qui sont trop anti-démocratiques, pourris, corrupteurs, menant la planète à la guerre de tous contre tous. Lui est tel qu’en lui-même simple, pragmatique et surtout connait son environnement ces ennemis, ces amis et les intérêts de sa nation et son peuple. Rien d’autre ce que tout chef d’état même “capitaliste” ou libéral, non “interventionniste”, bien qu’il l’a été par la force des choses en Syrie ! Non ce sont bien les occidentaux qui colonisent, change les régimes comme on change de chemise d’autres pays ou font des “maidans” dan cette optique. Là ou il a raison, hélas c’est l’option du “maidan intérieur” arme de Soros, Mac Cain Clinton Bush aux Usa ! Jusque là c’était réservé à l’extérieur mais depuis la crise grave de 2008 il finance l’opposition “gauchiste” là -bas et chez nous (Nuit debout était un test) voir le site qui va tenter de faire tomber ou céder Trump :
        Projet Vérité “Soros boys” et la “fausse gauche” dont Michael Moore ( il est décevant ) http://www.disruptj20.org/media/vertas/ et http://washingtonpeacecenter.org/sites/default/files/Organizing.Principles.6.17.2015.pdf


        • ErJiEff Le 22 janvier 2017 à 21h48
          Afficher/Masquer

          Vous ne pourrez jamais lui enlever son extrême intelligence.
          Qu’on le veuille ou non il restera dans l’histoire comme un exceptionnel chef d’État


      • tepavac Le 20 janvier 2017 à 22h16
        Afficher/Masquer

        Enfin, toute la Russie, y compris Poutine, ne se lasse pas de contempler le cirque gratuit offert par les cow-boys ?

        Concernant la déclaration de Poutine je crois que c’est l’inverse. Il dit précisément que les actions contre Trump, la façon dont elles utilisent les ragots fait un mal énorme à l’Amérique.
        Ce n’est que mon avis, mais s’il n’y avait eut Poutine et le “conseil de Russie” derrière lui, pour stopper les délires des reptiles, Trump ne serait pas Président et nous serions aujourd’hui dans une inquiétante situation.

        Nous ne remercierons sans jamais assez Olivier B, de nous avoir alerté sur ce qui se tramait à l’est de l’Europe et de nous réveiller pour agir ou réagir un tant soit peu.
        Même si demain il se trouve que ces deux dirigeants soit de mauvais bougres, on moins on aura essayé.
        Merci Thalie, Vincent, et tant d’autres qui sont intervenus sur ce blog pour nous aider à y voir plus clair.


    • rPerekop Le 20 janvier 2017 à 13h52
      Afficher/Masquer

      En plus, il a eu, au sujet de cette profession bien particulière, une expression délicieusement intraduisible, prononcée avec un demi-sourire communicatif : “нижние социальные ответственности». Autrement dit, “responsabilités sociales du bas” (et non pas “limitées” comme dans la traduction proposée ici), ce qui fait éclater de rire toute personne comprenant le russe. Cet homme est plein d’humour, n’en déplaise aux médias mainstream du monde entier…


      • Roman Garev Le 20 janvier 2017 à 16h52
        Afficher/Masquer

        Poutine a dit “девушки с пониженной социальной ответственностью”, ce qui veut dire “des filles à responsabilité sociale abaissée”. Pas du tout “нижние социальные ответственности”, expression tout simplement impossible en russe.


  11. Duracuir Le 20 janvier 2017 à 08h58
    Afficher/Masquer

    Et hier, CNN qui conjecture benoitement l’assassinat de Trump et son vice président pour voir rester Obama.
    Rien que ça.


  12. L'illustre inconnu Le 20 janvier 2017 à 09h20
    Afficher/Masquer

    Medvedev parle aussi de l’ingérence des USA dans le printemps arabe, l’ukraine, syrie etc, ça attaque dur!, article à venir sur les Crises? :
    https://francais.rt.com/international/32607-medvedev-degradation-relations-avec-moscou-erreur-administration-obama


    • Roman Garev Le 20 janvier 2017 à 10h16
      Afficher/Masquer

      Je crois que le Kremlin n’attend que l’inauguration de Trump pour passer de la défense à l’offensive contre les néocons dans le monde entier…


      • tepavac Le 20 janvier 2017 à 22h23
        Afficher/Masquer

        L’offensive sera judiciaire, par le droit. Il n’y a que les reptiles pour assassiner les gens de sang froid, par drone par exemple et sans jugement contradictoire.


  13. Eric83 Le 20 janvier 2017 à 09h29
    Afficher/Masquer

    Comment appelle-t-on un “Système” où le Président a été élu selon les règles électorales en vigueur, où les résultats de l’élection ont été reconnus fiables et validés mais que des contestations relayées voire orchestrées au plus haut niveau de l’Etat visent à délégitimer – voire plus – le Président élu ?
    Certains nomment cela une république bananière pour des pays dits “en développement” mais aux US, cela s’appelle la démocratie, surtout lorsque ce sont les “démocrates” qui sont à la manoeuvre.

    Trump va-t-il devoir faire appel à l’ONU, comme le Président élu de la Gambie, pour faire reconnaître la légitimité de son élection et la défaite de Clinton et des “démocrates” ?

    http://www.romandie.com/news/Gambie-soutien-unanime-de-lONU-au-president-Adama-Barrow/769160.rom


  14. dan Le 20 janvier 2017 à 09h37
    Afficher/Masquer

    Les élites occidentales, politiques, économiques, médiatiques,…sont tombées à un niveau de bassesse morale et de corruption incommensurable. Il suffit de voir Cahuzac qui est la partie immergée de l’iceberg. Au delà de cela, rien que le fait de soutenir comme ils l’ont fait pendant des années, les groupes terroristes en Syrie, avec le leitmotiv absurde “Bachar qui massacre son peuple”, est une infamie totale qui démontre que ces élites n’ont plus aucune retenue morale et sont dans une décomposition idéologique avancée : mensonges, duplicité, soumission, double standard, vénalité, violence sont devenus leurs lots quotidiens dans lequel ils baignent sans s’en rendre compte.


    • Galvan Le 21 janvier 2017 à 07h30
      Afficher/Masquer

      Il faudrait sans doute arrête de parler de ´nos élites ´. Nos soit disant élites n’en sont justement pas, et c’est bien le problème… ce que nous appelons élites à tour de bras ne sont que les plus riches, les plus cupides et les plus dénués de tout sens commun. Pris unitairement il n’ont rarement d’autres talents que la fourberie. Ce ne sont pas des élites, ce sont des parasites.


  15. Eric83 Le 20 janvier 2017 à 09h42
    Afficher/Masquer

    Trump et Poutine se sont trouvés un ennemi commun, Soros.

    http://www.romandie.com/news/A-Davos-Soros-etrille-Trump_RP/769172.rom

    L’article US est beaucoup plus étayé.
    http://www.zerohedge.com/news/2017-01-19/trump-going-fail-soros-speaks-live-davos


    • Lysbeth Levy Le 20 janvier 2017 à 16h19
      Afficher/Masquer

      Georges Soros a perdu 1 milliard avec la chute de son idôle Hillary Clinton et il est prêt à en dépenser encore 1 de + pour se venger /faire tomber celui qui lui a ravi son projet de dictature mondiale et de “guerres permanentes” contre les ‘”méchants”‘ russes, iraniens, ou syriens..Il a joué il a perdu mais il est pas encore mort (las) et a tout préparé pour qu’il ai des “maidan sanglants” contre Trump : http://www.zerohedge.com/news/2017-01-20/%E2%80%9Cdeploraball%E2%80%9D-protests-turn-bloody-trump-supporter-assaulted-flagpole La Hongrie veux bannir ces Open Society et il est en colère contre la Pologne méfiante depuis l’affaire des “migrants” (réfugiés de guerre) ça va donner à d’autres l’envie de se revolter …I Hope ..


  16. Julie Le 20 janvier 2017 à 10h39
    Afficher/Masquer

    Très intéressant de lire le texte en entier. Guilaume Erner, qui a réussi à mettre la matinale de France Culture au niveau d’une émission d’Ardisson ou de Stéphane Bern, avait cité la phrase sur “nos prostituées sont les meilleures du monde” mais évidemment pas ce qui vient après, sur la pauvreté et la responsabilité de l’état. Du même tonneau ce matin, dans une spéciale lutte contre le sexisme, il a réussi une transition parfaitement déplacée entre une chronique qui s’achevait sur une comparaison de la vie amoureuse de Hedy Lamarr avec une actrice de porno recevant un prix (le “starfucking”, jamais entendu parler) et son invitée, une physicienne d’origine algérienne qui a passé le bac en 1959 et est-ce que le fait d’étudier les sciences à son époque avait été difficile…
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-vie-numerique/hedy-lamarr-torpilles-gps-et-glamour
    Quel dommage, la sortie de Erner et sa question à son invitée à la fin de cette chronique de 5 mn et avant une autre chronique a été coupée au montage (donc pas sur le site de FC). Ca fait moins de boulot au médiateur et au CSA, hein…
    J’attends qu’ils invitent Carla Bruni et qu’ils lui ressortent la liste de ses amants en osant ce genre comparaison


  17. Seraphim Le 20 janvier 2017 à 12h01
    Afficher/Masquer

    Tout ça, c’est de l’écume. Ça n’éclaire pas la situation. Non, il n’y aura pas de Maïdan à Washington, ni d’élimination soudaine de Trump ; les deux options étant des projections fantasmagoriques d’un camp (CNN) comme de l’autre (Poutine, qui a ici perdu une occasion de se taire).
    L’état va changer aux USA, sous l’impulsion en premier chef des militaires, sûrement moins va-t-en guerre que le “complexe militaro-industriel” proprement dit. Et paradoxalement, c’est un bien, comme Sissi en Égypte après tout. Une excellente analyse ici:
    http://www.unz.com/article/political-sciences-theory-of-everything-on-the-2016-us-election/


  18. pythos Le 20 janvier 2017 à 12h11
    Afficher/Masquer

    Les échos aujourd’hui : Au Forum économique mondial,Soros a fustigé un “apprenti dictateur” et prédit une période d’incertitude qui fera baisser les marchés !
    Un printemps est vite arrivé …


  19. Jean Lanza Le 20 janvier 2017 à 12h14
    Afficher/Masquer

    Ah! Tous ces gentils defenseurs de la DEMOCRATIE (j ai du mal à trancrire les tremolos) qui n acceptent pas un choix qui n est pas le leur …. On attend impatiemment les prochaines leçons sur le thème et sur les DDH


  20. Seraphim Le 20 janvier 2017 à 12h52
    Afficher/Masquer

    Tout ça, c’est de l’écume. Ça n’éclaire pas la situation. Non, il n’y aura pas de Maïdan à Washington, ni d’élimination soudaine de Trump ; les deux options étant des projections fantasmagoriques d’un camp (CNN) comme de l’autre (Poutine, qui a ici perdu une occasion de se taire).
    L’état va changer aux USA, sous l’impulsion en premier chef des militaires, sûrement moins va-t-en guerre que le “complexe militaro-industriel” proprement dit. Et paradoxalement, c’est un bien, comme Sissi en Égypte après tout. Flynn, Mattis, Kellogg, Kelly, des généraux puissants qui sont nécessaires pour purger les neocons, l’affreux héritage de Dulles à Brennan en passant par Bush senior


    • Supedro Le 20 janvier 2017 à 16h42
      Afficher/Masquer

      “Non, il n’y aura pas de Maïdan à Washington, ni d’élimination soudaine de Trump ; les deux options étant des projections fantasmagoriques d’un camp (CNN) comme de l’autre (Poutine, qui a ici perdu une occasion de se taire).”

      Bonjour c’est un peu abrupt et définitif, non?. Kennedy n’est pas resté trés vivant, apres le 22/11/63 par exemple et les revolutions téléguidées sont monnaies courantes dans les dernieres décennies. Sans compter les orgas style ‘gladio’ qui peuvent exister aux US. Les plans de Continuity of Government (CoG) sont en partie déjà actifs, et les structures parlleles ont leur propres politiques. Il faut garder un esprit statistique face à l’inconnu, sinon on risque de devoir changer de paradigme tous les 4 matins.


      • tepavac Le 20 janvier 2017 à 22h38
        Afficher/Masquer

        Si cela arrivait, le peuple Américain penserait à raison, que cela ne peut se faire sans le “marais” et là leur colère serait si grande, que les reptiles ne trouverait nul répit sur terre. Surtout après la déclaration d’investiture de Trump.


      • Subotai Le 20 janvier 2017 à 22h47
        Afficher/Masquer

        Il y a juste un truc: nous ne sommes plus en 1963. Entre temps le truc a atteint son apogée et a commencé à redescendre.
        Nous sommes juste en train de regarder l’immeuble s’effondrer et un “ingénieur” en train d’essayer d’organiser les humains dessous pour qu’ils ne se fassent pas tous laminer.
        Ça serait bon d’en avoir un par chez nous qui fasse de même.
        Comprenez bien, pas la méthode, le but.
        A chacun sa méthode et celle des étasuniens n’est pas celle des français.


  21. Barbier Le 20 janvier 2017 à 16h35
    Afficher/Masquer

    Rappelez vous Chirac en 81 après la victoire de Mitterrand…”Ne vous inquiétez pas,ils vont juste rester 6mois(les socialistes)….” :o)

    Ou bientôt les chars soviétiques sous l’arc de triomphe…..etc…etc…


    • xc Le 20 janvier 2017 à 18h41
      Afficher/Masquer

      Ok;il était trop optimiste. Mais ils sont tout de même partis prématurément, en 1983 😉


      • Barbier Le 21 janvier 2017 à 06h07
        Afficher/Masquer

        Ben oui, les caisses étant vides….

        Entre Mitterrand et Chirac, 27 ans de surplace ou de politique à court terme, on voit le résultat aujourd’hui….


  22. Roman Garev Le 20 janvier 2017 à 17h24
    Afficher/Masquer

    Si on avait prêté plus d’attention au thème de la conférence proprement dit, on aurait appris que lors de la rencontre Poutine a fait cadeau au Président moldave de la carte du Principauté de Moldavie (cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Principaut%C3%A9_de_Moldavie) datant du 18ème siècle. À l’époque la Moldavie était bien plus vaste qu’à présent, incluant des morceaux importants de la Roumanie et de l’Ukraine actuelles. Une allusion ? pas si légère que ça.
    Voir la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=UvjirRwAM-I


    • anne jordan Le 21 janvier 2017 à 18h23
      Afficher/Masquer

      merci , Roman Garev , pour cette vidéo , et ce rappel des faits historiques
      Il y abeaucoup à attendre des pays qui sont à l’EST de l’Europe , à commencer par leur culture , ne l’oublions pas !
      pour tous ceux qui n’ont pas la chance de parler et comprendre le russe ,je me permets quelques conseils de lectures , en toute modestie !
      ( pas forcément ” politiques ” veuillez m’en excuser , mais tellement DIFFERENTS de notre petite littérature à l’eau tiède… )
      1 – chronologiquement – Andreï Biély : ” la colombe d’argent ” , un classique
      2 Andreï Guelassimov : “les dieux de la steppe ”
      3 Iouri Bouïda ” la fiancée prussienne ” , Train zéro ”
      4 Igor Bortnikov ” Face au Styx ” http://www.telerama.fr/livres/face-au-styx,152139.php – en français – .
      Ma seule envie est de vous faire partager ma passion de la littérature russe ( et puis ,hein , si nous sommes envahis , ça nous permettra de comprendre nos envahisseurs ! )


  23. Caramba! Le 20 janvier 2017 à 17h37
    Afficher/Masquer

    Sur la prostitution, je retiens ceci du discours de Poutine:
    “La prostitution est un phénomène social lamentable. Entre autres choses, les jeunes femmes s’y engagent parce qu’elles ne peuvent pas vivre convenablement autrement. Dans une large mesure, la culpabilité incombe à la société et à l’État.”
    Et avec lequel je suis 100% d’accord.
    Quand on sait que 8 personnes sont aussi riches que 3,5 milliards d’êtres humains, on aura compris que la misère est organisée pour, notamment, engendrer la prostitution.


  24. moshedayan Le 20 janvier 2017 à 19h02
    Afficher/Masquer

    Oui, Chris il y a quelque espoir du côté du groupe de Visegrad, pour revoir le réveil des Nations européennes, de la notion de sécurité régionale hors-OTAN, la fin de l’UE allemande…mais parallèlement la Pologne mène une politique anti-russe et pro-OTAN pour tenir son opinion publique à l’intérieur (aucun Polonais sérieux n’imagine une invasion russe) et en Roumanie la classe politique est divisée, corrompue, avec un président pro-OTAN (et peut-être pro-allemand par ses origines -issu de la minorité allemande)


  25. Vassili Arkhipov Le 20 janvier 2017 à 19h46
    Afficher/Masquer

    Poutine sort une déclaration incroyablement claire et nette et intéressante (que l’on soit d’accord ou pas), et les médias relèvent la petite blague sur les prostituées russes…
    Tendez leur deux plats sous cloche avec de la m**** dans l’un et des diamants dans l’autre, ils vont systématiquement choisir le premier.
    Dans quel caniveau peut on se procurer ce genre de cartes de presse? c’est pour un ami.


  26. Chris Le 20 janvier 2017 à 19h51
    Afficher/Masquer

    A considérer l’hystérie et le psychodrame provoqué par un changement de pouvoir non piloté par les élites du sérail, on a maintenant une idée assez précise de ce qui se passera avec toute la clique techno-bureaucratique qui a accaparé le pouvoir nommé “Union européenne” si les peuples arrivent -mais je me demande comment, car nous n’avons aucun outil/cheval de troie !- à les éjecter.


  27. s Le 20 janvier 2017 à 20h11
    Afficher/Masquer
  28. Nanker Le 20 janvier 2017 à 21h36
    Afficher/Masquer

    Le plan est peut-être là : délégitimer Trump encore et encore et lorsque celui-ci aura eu un “accident” les gens se diront “logiquement” : “bof il est mort, ça n’est pas une grosse perte… Mort naturelle ou assassinat on s’en fout un peu”.

    Mais il est plaisant de voir la mentalité de psychopathes de ces gens du “sérail” : ils (ex. Kerry) n’imaginent même pas que le pouvoir puisse leur échapper le temps d’un mandat (4 ans).

    Vous imaginez en 2018 Poutine téléphoner à Trump pour l’avertir d’une tentative imminente de déstabilisation/putsch/assassinat comme il avait averti Erdogan au tout denier moment de la tentative de “changement de régime” initiée par une partie de l’armée turque (avec le soutien actif de la CIA et d’Obama).
    Au point où on en est tout est imaginable…


Charte de modérations des commentaires