Les Crises Les Crises
19.septembre.201719.9.2017 // Les Crises

Quand Macron se compare (deux fois) à Napoléon

Recommander 0
J'envoie

Celui-là je le vous le propose simplement à titre d’anecdote éloquente sur la psychologie de notre Président…

Source : BFM TV, A.K., 07/09/2017

Le chef de l’Etat a accepté d’être suivi par l’écrivain Philippe Besson pendant sa campagne et ses premières semaines à l’Elysée. Il lui confie ses états d’âme, et choisit d’assumer certains événements parfois lourdement critiqués.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Johnn // 19.09.2017 à 05h26

Jupiter, Périclès, Napoléon… tous doivent rougir de plaisir et de confusion que Macron les élèvent à sa hauteur et, en même temps, s’abaisse tant soi-même.
Gloire aux macarons.

59 réactions et commentaires

  • Johnn // 19.09.2017 à 05h26

    Jupiter, Périclès, Napoléon… tous doivent rougir de plaisir et de confusion que Macron les élèvent à sa hauteur et, en même temps, s’abaisse tant soi-même.
    Gloire aux macarons.

     104

    Alerter
    • RGT // 19.09.2017 à 20h31

      Surtout que Napoléon n’a pas été, contrairement à la belle image d’Épinal, un grand dirigeant pour la France.

      Il a surtout été un dictateur sanguinaire et je pense que pour l’époque (et les moyens qui allaient avec) il n’avait rien à envier à Staline, Hitler ou Pinochet.

      Demandez simplement aux Espagnols ce qu’ils pensent de ce “Grand Homme”…

      Macron est assurément un Napoléon financier, mais en pire car il massacre sans complexes “sa” propre population.

      Tous ces “grands hommes” sont tous des crapules assoifées de pouvoir.
      Personnellement j’ai largement plus d’estime pour un SDF qui se bat pour survivre que pour ces types parachutés pour servir les intérêts de quelques ploutocrates.

      Quoi de plus con qu’un électeur ?

      60 millions d’électeurs, nous en avons la preuve tous les jours de l’année.

       18

      Alerter
      • Mike // 25.09.2017 à 17h04

        Analogie ridicule entre le Jupiter de pacotille et Napoléon Ier…comme d’habitude anachronismes en pagaille et vociférations irrationnelles contre le “dictateur”. Les comparaisons avec les autocrates totalitaires sont assez hallucinantes. On s’en fiche de l’avis des Espagnols sur notre Histoire (je suis le premier à critiquer le choix d’intervenir en Espagne) il a porté la France au firmament des nations et au passage d’autres peuples qui ont “souffert” du “joug” impérial gardent un bon souvenir de l’Empereur (Russes, Italiens, Polonais) étrange non? Les vrais bouchers ce sont les financiers anglais vous devriez les fustiger (la City de Londres qui n’avait aucun intérêt à la paix continentale sous égide française pas bon pour les affaires vous comprenez) ils ont monté sept coalitions pour abattre notre pays et les idées qu’il incarnait. Et non je n’ai pas plus de respect pour un SDF (que je ne méprise pas non plus mais que je ne fais pas semblant de prendre en pitié) que pour une grande figure de notre Histoire faut arrêter ce relativisme hypocrite à 2 balles. Votre mépris pour les électeurs est aussi gerbant (ils sont 45 millions pas 60 )…

         0

        Alerter
      • PL // 26.09.2017 à 21h34

        L’armée française a été odieuse en Espagne, c’était les manières de armées de la Révolution

        Napoléon a sorti la France du chaos et de la ruine de la révolution, il a mis fin à la guerre civile et à la famine, il a su réconcilier les anciennes et les nouvelles élites, rétablir toutes les institutions détruites en les améliorant et en les simplifiant: Franc germinal et banque de France, organisation judiciaire, droit pénal, droit civil, droit administratif, droit commercial, conseil d’État, organisation de l’instruction publique: lycées, concours généraux, grandes écoles, agrégation, universités, académies, découpages territoriaux, légion d’honneur (qui est l’ancien ordre de Saint-Louis), la liste est longue…

         1

        Alerter
  • Stella2b // 19.09.2017 à 06h24

    Une grande suffisance qui cache en réalité une grande insuffisance: il n’est que la marionnette de Merkel / Juncker et, le doigt sur la couture du pantalon, nous prépare une des plus grandes purges de l’histoire.

     77

    Alerter
    • Surya // 19.09.2017 à 07h28

      Il suffit de voir son comportement avec l’éviction de De Villiers, chef d’Etat Major des armées, ce pauvre Micron fait sa petite crise de nerfs tel un gosse de riche faisant son petit caprice, se prenant pour un petit chef, ce qu’il est.

       45

      Alerter
    • Macarel // 19.09.2017 à 19h41

      Il n’est que le faux nez du MEDEF et de la finance globalisée !

      Si ce n’était pas Macron; ce serait un/une autre. Attali se targue même d’avoir un incubateur de nouveaux faux nez du capital. Dans l’incubateur “incube” la future candidate (car il a laissé entendre que ce serait une femme) à l’élection de 2022 qui sera appelée à se substituer à Macron.

      Ce n’est pas l’homme ou la femme qui incarne la défense des intérêts de l’oligarchie qui compte, c’est l’emprise qu’à cette oligarchie sur toute la société. Le fait qu’elle verrouille toute possibilité d’une alternative à une autre politique que celle conforme à l’idéologie néo-libérale.

       13

      Alerter
  • koikoi koi // 19.09.2017 à 06h32

    Je pense que c’est une volonté assumée de rupture avec l’ancienne “présidence normale”… Voici un article de Libération qui aborde le sujet:

    http://www.liberation.fr/societe/2015/06/18/les-fous-se-prennent-ils-vraiment-pour-napoleon_1332642

     7

    Alerter
    • Xavier // 19.09.2017 à 07h08

      Oui, il parle à ses soutiens et électeurs et leur dit : “comme vous, je suis ambitieux (pour la France)”.

      Et eux, confortés, se disent qu’ils font bien de “travailler plus pour gagner plus et sauver le pays”…

      Le problème avec les gens, c’est que quand on les flatte, ils le croient.
      C’est sa stratégie.

       26

      Alerter
      • Kiwixar // 19.09.2017 à 11h10

        A propos des flatteries : “A soldier will fight long and hard for a bit of colored ribbon” (Napoléon au capitaine du HMS Bellerophon)(désolé, je ne retrouve pas la vf).

         2

        Alerter
        • Mich Elm // 19.09.2017 à 14h38

          Google traduction : ” Un soldat se battra longtemps et dur pour un peu de ruban coloré “.
          De rien.

           5

          Alerter
        • Emmanuel // 19.09.2017 à 16h42

          Je fais un parallèle avec le salariat : un salarié tend à travailler davantage et mieux s’il reçoit de la considération de son employeur, laquelle peut n’être éventuellement que de flatterie ou fausse amitié (qui ne change rien au rapport légal de subordination, de toute manière).
          Des études ont montré depuis longtemps que ce type de comportement peut être plus efficace qu’une augmentation de salaire. Comme chez le soldat, c’est dans la tête que ça se passe.
          Pour terminer sur Macron, il devrait être plus soucieux de la portée symbolique de ses paroles, considérant qu’il est le président de 67 millions de Français, pas seulement de la fraction qui a voté pour lui.

           4

          Alerter
          • PL // 26.09.2017 à 21h37

            Les patrons du CAC40 devraient commencer par donner l’exemple et renoncer à leurs traitements mirobolants, travailler pour l’honneur de bien faire et de contribuer à la prospérité de leur pays.

             0

            Alerter
  • DUGUESCLIN // 19.09.2017 à 06h52

    Le général Bonaparte devenu empereur sous le nom de Napoléon 1er a combattu en tête de ses troupes pendant tout son règne. Il combattait la coalition anglaise qui voulait dominer la France.
    Ce n’était pas un technocrate qui dirigeait le pays derrière un bureau bien au chaud.
    Maintenant les temps ont changé nos dirigeants se battent pour la coalition anglo-américaine avec des “young leaders”, formés à l’étranger, entourés par les “généraux” apatrides de l’empire de la haute finance internationale. Pourra-t-on crier comme les grognards “vive l’Empereur”?

     74

    Alerter
    • olivier // 19.09.2017 à 07h10

      Exact. Et les grognards étaient d’une autre trempe.

      La preuve en photo (oui oui ! 1858).
      http://www.laboiteverte.fr/veterans-des-guerres-de-napoleon/

       13

      Alerter
      • Chris // 19.09.2017 à 14h32

        Des photos très émouvantes quand on pense à ce que fut le carnage des grognards lors des campagnes napoléoniennes. L’aventure certes (il fallait manger !), mais aussi un idéal de la France qu’on retrouvera massivement durant la guerre de 14-18.

         5

        Alerter
    • Alfred // 19.09.2017 à 07h36

      D”après Henri Guillemin Napoléon à été choisi, poussé et aidé par plusieurs banquiers genevois qui ont par la suite profité de la création de la banque de France. Choisi parmis plusieurs généraux talentueux et aussi jeunes, populaires et ambitieux que lui. Napoléon à été le plus rapide et le plus soutenu.
      Je ne suis pas certain que Napoléon était un patriote français. Juste un génie au moins politique (sans doute aussi militaire) qui a su saisir les outils qui s’offraient à lui. Il aurait construit l’Empire italien, brésilien ou Perse de la même manière. l’Empire était à l’époque une façon de tout changer pour que rien ne change. Je l’assimile à la construction européenne qui maintient un statut quo anti populaire an changeant tout (fin des états nationaux).
      Pour revenir au sujet je vois mal le génie dans Macron. Qu’il se compare ainsi sans rougir est somptueux. C’est le dîner de c.. pour tout le monde.

       55

      Alerter
    • openmind // 19.09.2017 à 16h52

      Doucement tout de même sur le fait que Napoléon menait la charge, je pense plutôt qu’il la regardait de sa colline avec sa longue vue…n’est pas Hannibal qui veut…
      Il savait donner des ordres mais se battre comme un grognard, je ne le crois pas.
      Un petit Guillemin pour finir et voir Napoléon sous un autre angle peut-être?

      https://youtu.be/jdTba-n5v8s?list=PL01JaqGJcS1P0Ds29piglYCK44Zt8KH56

       1

      Alerter
      • Fritz // 19.09.2017 à 18h29

        Henri Guillemin, ce n’est pas non plus la Vérité Révélée.

        Napoléon, on aime ou on n’aime pas, mais son courage au feu a été noté en 1793 (siège de Toulon) comme en 1814 (campagne de France), entre autres. Et son patriotisme paradoxal pour cette France qui avait envahi son île natale ne fait aucun doute. Même s’il a eu des mots assez durs pour ces Français “qui ont de l’esprit, mais rien qui ressemble à du caractère et moins encore à des principes”.

         4

        Alerter
        • Alfred // 19.09.2017 à 19h30

          Effectivement guillemin n’incarne pas la vérité révélée mais il reste quand même un des rares historien qui nous parle de ces angles morts et des “détails” qui font vraiment l’histoire…. Le vrai fait historique n’est pas l’impliquation du frère de Napoléon dans le coup d’État qui le mènera au pouvoir mais bien sa sélection parmis d’autres par quelques banquiers qui seront bien payés en retour de leur appui. De même que le véritable fait historique n’est pas l’élection façon Eurovision du petit Macron mais sa sélection antérieure par atali et d’autres. Et quelle partie de l’histoire est étudiée et enseignée ?
          Ces zones d’ombre historiques sont parfois abordées à travers la littérature (sans les vrais noms des vrais intervenants). Lorsque les intervenants sont nommés l’Histoire est expurgée.

           8

          Alerter
  • Homère d’Allore // 19.09.2017 à 07h06

    Pinel et Esquirol avaient déjà diagnostiqué ce type de maladie mentale en leur temps.

    http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/10/13/l-homme-qui-se-prenait-pour-napoleon-de-laure-murat_1586832_3260.html

     5

    Alerter
  • Catalina // 19.09.2017 à 07h58

    Personnellement je suis toujours sous le choc, vu d’ailleurs, c’est comme si la France ne pouvait plus présenter d’homme d’envergure à la présidence, plus ça vient, plus ils sont “petits”. Avec Sarko je pensais que nous avions touché le fond puis il y eu Hollande et maintenant….

    Aucune des vedettes politiques n’a de projet pour le peuple de France, tous vivotent sans travailler depuis des décennies, et s’enrichissent dans les couloirs de la politique, attendant qu’une ou l’autre porte s’ouvre pour “se faire une place”. Un cas d’école restant Valls.
    Là, on a un président qui ne s’est jamais engagé pour quoi que ce soit, il n’a même pas été élu maire d’un petit village. On est vraiment mal barrés.

     40

    Alerter
  • Duracuir // 19.09.2017 à 08h03

    Mais où ce type a-t-il fait ses études?
    C’est incroyable d’être si nul.
    Il oppose les maréchaux d’empire et ceux que Bonaparte serait aller piocher dans l’ancien régime.
    Mais à une exception près, la totalité des maréchaux d’empire était déjà officiers sous Louis XVI.

    Personne ne me fera croire qu’un type aussi historiquement nul a fait Ulm.

     17

    Alerter
    • s // 19.09.2017 à 10h45

      Il n’a pas fait Ulm, mais il aime qu’on le croie.

       8

      Alerter
      • Fritz // 19.09.2017 à 12h49

        Napoléon, lui , a vraiment fait Ulm. La bataille.

        http://www.histoire-france.net/batailles/ulm

         6

        Alerter
      • condamy // 19.09.2017 à 13h26

        Macron n’est pas normalien,il a échoué au Concours !!

         6

        Alerter
        • Danyves // 19.09.2017 à 13h30

          Il a échoué deux fois au concours d’Ulm.

           6

          Alerter
          • PL // 26.09.2017 à 21h45

            Il a échoué deux fois à l’écrit, il n’a jamais été admissible. C’est un looser.

            Napoléon avait fait le collège militaire de Brienne, été admis sur concours national à l’École militaire de Paris, et fait une école d’application d’artillerie équivalente à Polytechnique.

            Napoléon n’était pas du tout, comme le disaient les livres d’histoire, un ” petit caporal sorti du rang” : si il n’y avait pas eu la Révolution il serait devenu un des plus grand généraux, probablement maréchal de France après avoir définitivement aplatis les Anglais.

             0

            Alerter
    • intenir leurs privilèges. // 24.09.2017 à 06h01

      Certainement pas . La plupart des officiers ne sont pas officiers sous LOUIS XVI . En effet il fallait être noble pour être officier sous l’ancien Régime. Les maréchaux proviennent des guerres de la Révolution puis de l’empire. Louis XVI était mort depuis longtemps.
      Les officiers de Louis XVI ont combattu avec les armées européennes la Révolution. Ils ont émigré et trahi leur pays et leur peuple pour maintenir leurs privilèges. Comme nos dirigeants patronaux et politiques aujourd’hui. Des privilégiés qui méritent la guillotine.

       1

      Alerter
  • Fritz // 19.09.2017 à 08h16

    Où c’est qu’on enferme ceux qui se prennent pour Napoléon, déjà ?
    Bonus : une image pour illustrer “la France en Marche” https://fr.wikipedia.org/wiki/Retraite_de_Russie#/media/File:French_retreat_in_1812_by_Pryanishnikov.jpg

     5

    Alerter
  • Ardéchoix // 19.09.2017 à 09h02

    Pourquoi O.B “quand Macron se compare à Napoléon” vous donnez la réponse dans l’article précédent, Emmanuel Todd : « La crétinisation des mieux éduqués est extraordinaire »

     17

    Alerter
  • Sandrine // 19.09.2017 à 09h19

    Napoléon qui a saigné la France à blanc (cf.les Marie-Louise), qui a rétabli l’esclavage, que les Allemands se font un plaisir de comparer à Hitler et dont l’action, au final a occasionné la première occupation militaire de notre pays par des puissances étrangères (cf. les cosaques sur les Champs-Elysées)… Ah ben, belle référence, ça promet.

     20

    Alerter
    • tachyon // 19.09.2017 à 10h28

      Entièrement d’accord… J’ajoute que Napoléon devrait être inscrit (comme Kissinger, les Bushs, Pearl, Wolfowitz, les Clintons, Rice, AlBright, Thatcher, Blair, Sarkozy…. la liste est très longue et très internationale…) sur la liste des “malfaiseurs” de l’humanité pour crimes contre l’humanité.
      Pour revenir à Napoléon il faut écouter le bilan implacable qu’en fait Guillemin en 25 mn : https://youtu.be/BLMyepIe6Ws

       17

      Alerter
      • Koui // 19.09.2017 à 13h48

        Ajoutons Mitterand, Chirac et Giscard sur la liste des “malfaiseurs” de l’humanité. Ils ont aidé sournoisement le régime d’Apartheid a acquerir des armes tout en feignant de le mettre sous embargo : http://www.courrierinternational.com/article/afrique-du-sud-comment-la-france-brave-lembargo-et-arme-le-regime-de-lapartheid
        Il faut debaptiser la bibliotheque Francois Mitterand et decapiter ses statues.
        Il faut juger Chirac et Giscard tant qu’ils sont à moitié vivants.

        Quand à Macron, s’il ne s’avise pas encore de rétablir l’esclavage comme son idole corse l’avait fait avant lui, il en prend le chemin en diminuant les garanties de notre contrat de travail. Qu’il fasse attention, en cas d’exil aux iles Kerguelen, il n’aura pas beaucoup de grognard pour l’accompagner. Je suis sur que même Hulot préférera rester à Paris.

         5

        Alerter
    • léon // 19.09.2017 à 16h08

      Je ne pense pas qu’il faille être aussi catégorique, je rappel le contexte de la France à l’époque en guerre contre plusieurs pays européen et en proie à des difficultés internes, sans pour autant jeter des rose à Napo je crois qu’on peut toutefois contextualiser le bonhomme et ne pas le mettre au même que les autres bronquignole que vous citez;

       5

      Alerter
    • Mike // 25.09.2017 à 16h53

      ” première occupation militaire de notre pays par des puissances étrangères” la guerre de Cent Ans ne vous dit rien apparemment…l’esclavage il ne l’a pas “rétabli” car de facto il n’a jamais été aboli dans nos colonies (celles occupées par les Anglais comme celles restées sous juridiction française) il a simplement fait le choix d’unifier le statut colonial après la paix d’Amiens car imposer l’abolition c’était prendre le risque d’une révolte des élites locales qui se seraient fait fort d’appeler Albion à la rescousse (c’est donc du simple bon sens politique). Les Marie-Louise ont été beaucoup moins décisifs qu’on ne le dit (même si ils se sont bravement battus pour la Patrie) il faut en finir avec le mythe des “enfants” (on en trouvait plutôt chez les tambours mais certainement pas en première ligne…) ils avaient minimum 17-18 ans pas moins. La France saignée à blanc ? Alors qu’on sait aujourd’hui que la conscription sous le Consulat et l’Empire a moins frappé la population en 15 ans que les deux guerres mondiales ça fait longtemps que ce mythe a été démonté faut se tenir à jour…quant à l’analogie foireuse avec le Führer (en plus d’ou tenez-vous que les Allemands le comparent à Hitler n’importe quoi le truc qui sort de nulle part) je ne m’y attarderai pas.

       2

      Alerter
  • Kiwixar // 19.09.2017 à 09h30

    Ça me fait penser aux « chuck norris facts », mais pris au sérieux :
    – Quand Macron fait des pompes, c’est la Terre qui bouge
    – Macron a déjà compté jusqu’à l’infini. Deux fois.

    Malheur à toi, pays dont le prince est un enfant…

     31

    Alerter
    • LBSSO // 19.09.2017 à 12h19

      @Kiwixar, je soupçonne votre inconscient d’avoir commenté 🙂

      Macron Prince ou Roi ?

      “Malheur à toi, pays dont le Roi est un enfant,(…) “.
      Ecclésiaste 10:16

       9

      Alerter
    • bluetonga // 19.09.2017 à 18h53

      C’est le sous-estimer, il peut faire mieux :

      quand Macron entre dans l’eau, il n’est pas mouillé, c’est l’eau qui est macronisée.

      Finalement, ce quinquennat pourrait bien s’avérer plus rigolo que prévu.

      Merci qui? Merci président Macron!

       2

      Alerter
  • Le Wallon // 19.09.2017 à 09h47

    Il nous reste à trouver les équivalents contemporains de Nelson et Wellington. Et à espérer qu’il finisse à Sainte-Hélène !

     7

    Alerter
  • DoumDoum // 19.09.2017 à 10h50

    microLéon aura sa Bérézina sans connaître Arcole

     7

    Alerter
    • Mickael // 25.09.2017 à 16h38

      La Bérézina est une victoire française c’est un poncif récurrent d’en faire l’archétype de la défaite cuisante…

       0

      Alerter
  • Le Rouméliote // 19.09.2017 à 11h01

    Après Napoléon le Grand, on eu, à en croire Victor Hugo, Napoléon le Petit, maintenant nous avons Napoléon le Minuscule !

     14

    Alerter
    • PL // 26.09.2017 à 21h52

      Victor Hugo était un excellent écrivain, mais un piètre analyste politique: Napoléon III a été un très grand chef d’État, conciliant le Saint-Simonisme, le catholicisme social, et une foule de tendances et d’intérêts divers. Il a supprimé la conscription, il n’a pas lancé de conquêtes coloniales, ni fait tirer sur les ouvriers comme la IIIe République, ni déclaré une guerre mondiale qui a tué 64 % des garçons de 18 à 28 ans.

       0

      Alerter
  • georges glise // 19.09.2017 à 11h11

    macronisme et maquereaunisme riment avec anachronisme, illusionnisme et maréchalisme!

     6

    Alerter
  • Scrib // 19.09.2017 à 11h40

    http://www.lci.fr/politique/video-je-ne-cederai-rien-aux-faineants-mais-qui-visait-emmanuel-macron-lors-de-son-discours-a-athenes-2063863.html

    En décodant son langage non verbal (Je trouve que ca transpire chez lui), c’est évocateur (je me garde mes analyses – mais 3 moments me sautent aux yeux : quand il évoque les “fainéants”, a 36s et à la toute fin)

    Macron, quel choix merveilleux a été fait … faut bien dire que le casting du 1er tour n’était pas du meilleur cru

    Il se prends pte pour Napoléon, chacun est libre, mais à mon sens il n’a pas d’envergure, ni de respect

     4

    Alerter
    • léon // 19.09.2017 à 16h10

      Il est intéressant de comparer son langage corporelle à celui de dirigeant comme Chavez par exemple, pour moi Chavez quoi qu’on puisse dire de lui, donne le sentiment de vraiment incarner sa cause, et je trouve qu’il fait montre d’une belle humanité assez rare chez les dirigeant d’un naturel plutôt froid.

      Ouais on est loin d’avoir un dirigeant pareil chez nous.

       2

      Alerter
  • geedorah // 19.09.2017 à 14h33

    il a gagné, c’est lui le boss
    si c’est le boss c’est grace à ses capacités
    donc pas la peine de remettre en cause ce qu’il a fait, c’est le boss, et en plus ce qu’il fait c’est intelligent, bah oui il en a les capacités 🙂
    et visiblement c’est pas grave de raconter des conneries pour se justifier, mais ça c’est normal, le boss a toujours raison de toute façon, et vu ses capacités… :p

    y aurait pas une histoire de biais? mais j’avoue j’en vois partout ^^

     4

    Alerter
  • Julia // 19.09.2017 à 15h03

    Ce livre est sortir il y a environ 3 semaines et a fait l’objet d’un résumé dans les médias lesquels ne sont pas épargnés. Macron est méprisant avec ses adversaires. Les intellectuels ne sont pas mieux lotis, Onfray, Todd etc. J’écoute le dimanche soir sur France inter le masque et la plume. Il y a eu la critique de ce livre et à l’unanimité, ce qui est rare dans cette émission que ce soit cinéma, théâtre ou littérature, “très mauvais”. De même le conseil donné à l’unanimité : Ne surtout pas acheter ce livre qui coûte quand même 18 euros. Pour en revenir a Napoléon, qui fût “l’inventeur” de la propagande journalistique, la gazette à cette époque. Et qu’y a t-il de glorieux à faire massacrer autant de personnes. Pour échapper à cette boucherie, beaucoup se mutilait, notamment les mains. Laennec avait éprouvé tellement de compassion pour ces pauvres gars, et avait prononcé une admirable phrase que j’ai malheureusement oubliée, pour les disculper et qu’ils rentrent dans leur foyer. Fort heureusement il y a eu Watterloo. Hitler admirait aussi Napoléon. Là aussi nous connaissons la fin de l’histoire. M. Macron aura peut-être son Watterloo croisons les doigts

     2

    Alerter
  • Caliban // 19.09.2017 à 15h37

    Faut croire qu’à l’ENA on n’enseigne pas l’Histoire … ou alors juste les clichés.
    Serait temps de passer le karshër dans cette fabrique à crapules pantouflardes.

     6

    Alerter
    • léon // 19.09.2017 à 16h12

      Il semble qu’on enseigne pas l’histoire, ni l’histoire politique du pays, ce qui explique pourquoi bon nombre de politicien sont de gros ignare quand il s’agit d’afrique, d’algérie ou de tout autre pays. C’est la différence entre des dirigeant qui ont une connaissance certaine de leur sujet, comme Vlad, et les nôtre qui ne sont que des pots vides

       3

      Alerter
  • TomDoe // 19.09.2017 à 16h12

    NB : à l’époque de Napoléon l’école supérieure de guerre n’existait pas. Elle a été créée en 1876.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_sup%C3%A9rieure_de_guerre

     3

    Alerter
    • thmos // 19.09.2017 à 17h32

      Napoléon sortait lui-même d’une “école de guerre”, sans argent ni sponsor de la distribution

       2

      Alerter
    • Le Wallon // 20.09.2017 à 16h45

      Euh, je dis ça, je dis rien, mais il n’y avait pas l’école de Brienne à l’époque ?

       1

      Alerter
  • loki // 19.09.2017 à 20h24

    Quand réussira-t-on à élire des gens assez intelligents pour ne pas passer le plus clair de leur temps à se mettre en scène ?
    fuyez les JT et l’info en continu !

     7

    Alerter
  • Orion // 20.09.2017 à 08h35

    En disant que les maréchaux de Napoleon avaient fait” l’Ecole de Guerre “, le Président Macron montre qu’il méconnait l’histoire. La pensée complexe du Président le conduit à dire n’importe quoi.
    A l’époque de Napoléon il n’y avait pas d’ Ecole de guerre” qui a été créée récemment , mais il y avait une”Ecole Militaire ” décidée par louis XV . Souvent d’origine moyenne ou modeste la plus-part des maréchaux de Napoleon sortaient des rangs des armées de la révolution où ils avaient acquis leurs grades sur les champs de bataille.

     1

    Alerter
  • cyd // 20.09.2017 à 17h08

    Napoléon et ses maréchaux, de mon point de vue, sont surtout des gens qui ont commencé dans les plus bas échelons de l’armée. Ils étaient certes jeunes mais très expérimentés
    C’était l’époque où chaque soldat pouvait, à l’image de ses chefs espérer « être reconnu pour ses mérites » et « faire carrière ». Ils avaient tous, selon la formule, leur « bâton de maréchal dans leur sac »
    C’est d’ailleurs très émouvant de lire les témoignages de l’épisode de Laffrey : les soldats, préfet et autres se sont ralliés à Napoléon en pensant tous la même chose, « c’est lui qui m’a personnellement remarqué et promu »
    C’était donc des praticiens qui s’étaient élevés à la force du poignet après que la Révolution ait fait sauter le plafond de verre des privilèges. Nombreux sont les officiers supérieurs de l’époque qui ont été blessés ou tués en même temps que le soldat de base.

     3

    Alerter
  • Caton l’Ancien // 22.09.2017 à 01h28
  • Chapes // 22.09.2017 à 17h40

    La loi dite travail appelée également loi Macron, lequel Macron ayant été élu Président de la République « française ». Selon-vous lecteur, y va-t-il une relation entre ces faits ? Voici une réponse, chacun peut en juger.
    Remarque, le document qui suit date de la période ou le PS a cherché à imposer cette loi scélérate par le 49/3.
    La loi travail, montre un aspect gravissime de l’adaptation du capitalisme, à sa malfaisance, à la société sans cesse dégradée par lui dans tous les domaines, société qu’il est parvenu à imposer jusqu’à maintenant aux populations.
    Comment peut-on évoquer le travail et l’emploi, cette loi scélérate appelée malignement loi travail, sans se rendre compte que le travail, l’activité en général, sous la botte capitaliste, est accomplie dans le monde, exclusivement, pour et par la recherche forcenée du profit maximal pour une minorité, obtenu le plus rapidement, là où son coût est le moins cher, à tel moment à tel endroit dans le monde, soit là où les populations, sont parmi les plus exploitées, et donc les plus pauvres et malheureuses. Ce qui ne profite en rien, au contraire, où que ce soit, ailleurs aux populations**. Dans ce contexte, les peuples du monde, victimes directes ou non du terrorisme, lequel n’étant autre que de source et pratique capitaliste*, en conséquence, nous sommes tous, directement ou potentiellement, victimes du capitalisme.

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications