Les Crises Les Crises
17.mai.201917.5.2019 // Les Crises

[Vidéo 1] Raphaël Glucksmann, ancien candidat déclaré d’Alternative Libérale (et il n’assume pas du tout…)

Merci 1891
J'envoie

Je ressors ce billet du 15 mars, vu que nous allons continuer la série de vidéos la semaine prochaine…

Raphaël Glucksmann a donc pris la tête d’une liste à la place du Parti socialiste :

http://www.leparisien.fr/politique/europeennes-le-parti-socialiste-s-effacerait-devant-raphael-glucksman-14-03-2019-8032152.php

Je reste très étonné que depuis des mois, aucun média ne le mette face à ses contradictions.

En effet, fin 2006, il avait rejoint le parti politique Alternative Libérale, hyper libéral donc, mais surtout, il avait annoncé qu’il en serait candidat pour les législatives 2007 !

Regardez cette vidéo, qui le montre, et présente le programme qu’il avait donc accepté de défendre :

(Voir ici en cas de problème de vidéo)

Finalement, il n’a pas été candidat in extremis – étant allé avec son père promouvoir Nicolas Sarkozy. Nous vous expliquerons tout ceci plus tard.

Je rappelle enfin, par honnêteté et pour vous tenir au courant, que nous avons porté plainte contre Raphaël Glucksmann pour diffamation. Comme il a reconnu être l’auteur des propos incriminé, il a été mis en examen automatiquement, ce qui ne préjuge en rien de sa culpabilité (voir ici le contexte) :

Je termine par cet article du Monde Diplomatique :

Un autre Macron est possible. Par Pierre Rimbert

Source : Le Monde diplomatique, Pierre Rimbert, décembre 2018

Il a 39 ans, des diplômes clinquants, un regard habité et des envies de changement. Entouré de jeunes chefs d’entreprise et de « porteurs de causes » issus de la « société civile », il lance un « mouvement politique » destiné à « sauver les démocraties libérales » menacées par l’« insurrection populiste ». Parce que c’est notre projet, exhorte-t-il, « à nous, désormais, de marcher ».

Après la formation de M. Emmanuel Macron, voici Place publique, fondée en novembre par l’essayiste Raphaël Glucksmann. L’un domine le centre droit ; l’autre investit le centre gauche, où la désintégration du Parti socialiste laisse un vide et des classes moyennes cultivées désemparées. D’où va-t-on désormais proclamer que rien ne va plus et qu’il faut tout changer — sauf l’essentiel : les structures économiques et sociales ? Avec Les Enfants du vide(Allary Éditions), livre-manifeste publié cet automne, Glucksmann a d’un coup comblé la béance. De L’Obs à L’Humanité en passant par Mediapart, on s’arrache l’homme providentiel. Il est chez lui sur France Inter, louangé permanent au Monde, en « une » de Libération, en couverture de Politis. Des personnalités socialistes, écologistes ou communistes projettent sur son visage souriant leurs aspirations ravalées. Glucksmann a compris que son public cible n’aimait rien tant que battre sa coulpe, triturer sa mauvaise conscience, ruminer ses échecs et y remédier au moyen de recettes toujours identiques, mais ripolinées aux couleurs du jour — le vert, en l’occurrence. Cela tombe bien : Raphaël, qui s’est souvent trompé, met en scène confessions et conversion. À L’Obs(4 octobre 2018), il confie : « Je dois réapprendre à m’oublier. »Ambitieux programme.

Lui qui fut tour à tour admirateur de M. Nicolas Sarkozy en 2008, animateur de la revue néoconservatrice Le Meilleur des mondes,conseiller du président géorgien néolibéral et atlantiste Mikheïl Saakachvili, lui qui admettait volontiers : « Ça ne m’a jamais fait vibrer de manifester pour les retraites » (M Le magazine du Monde,22 mars 2014) et se déclarait au printemps 2017 « fier » de l’élection de M. Macron, revendique à présent Occupy Wall Street et dit « nous » quand il parle de la gauche. « On a zappé complètement la question sociale », admet-il. « Mon logiciel de pensée a contribué à former l’impasse dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui » (Mediapart, 14 novembre 2018). La mise à jour dudit « logiciel » copie-colle les constats effectués depuis des lustres par ceux que combattait hier Raphaël : « On voit les entreprises multinationales refuser les lois des nations et chercher à leur imposer les leurs. On voit les banques sauvées par l’argent public maquiller leurs comptes et cacher leurs fonds dans des paradis fiscaux. » À tout cela s’ajoute la menace d’un anéantissement de la planète par le réchauffement climatique.

Alors, que faire ? Contre « les anciennes idéologies, les vieux partis, les antiques structures », contre les inégalités et le gaz carbonique, Glucksmann propose plus de participation citoyenne, plus d’écologie, plus d’Europe. « Nous assumons l’horizon d’une République européenne », écrit-il. Des « porteurs de causes » aussi frétillants que MM. Valéry Giscard d’Estaing, François Bayrou, Daniel Cohn-Bendit et Bernard-Henri Lévy ânonnent les éléments de ce credo depuis bientôt quatre décennies. Les papys du vide ont trouvé leur héritier.

Pierre Rimbert

Source : Le Monde diplomatique, Pierre Rimbert, décembre 2018


Edit 05 2019 : suite à ce billet et à la polémique qui a suivi sur les réseaux sociaux, Checknews a enquêté – et le résultat est éloquent :

Raphaël Glucksmann était-il candidat d’un mouvement ultralibéral aux législatives de 2007 ?

Les petits arrangements de Raphaël Glucksmann sur son passé libéral

Glucksmann a-t-il menti sur son passé libéral ?

Lors d’une conférence de presse, le 15 mars, il récuse : «Je n’ai jamais eu ma carte, ni été candidat» d’Alternative libérale. Joint par CheckNews dans la foulée, il enfonce le clou : «En 2007, je n’ai jamais voulu ou même envisagé d’être député, ni national ni européen d’ailleurs Pourtant, le fondateur d’Alternative libérale, Edouard Fillias, nous raconte l’inverse : «Raphaël [Glucksmann] était bien candidat, mais s’est retiré peu de temps avant le dépôt des candidatures.» […]

Fillias y annonce sa candidature à la présidentielle, et passe la parole à «Raphaël Glucksmann, qui sera candidat pour Alternative libérale». Sur ce point, Glucksmann nous assure qu’il y avait mésentente, et qu’il assistait à la réunion presque par hasard. Pourtant, il commence son intervention ainsi : «Je vais vous expliquer brièvement pourquoi j’étais intéressé par ce mouvement et par cette candidature.» Surtout, tout au long des cinq minutes, Raphaël Glucksmann donne du «nous» et du «on» pour parler de lui et du parti Alternative libérale.

 

 

 

 

 

 

Commentaire recommandé

EchoGmt7 // 15.03.2019 à 12h20

Bonjour,
Monsieur P. Jorion ne cesse de me décevoir.
J’ai déserté son blog à l’époque où j’ai commencé à y mesurer une forte présence russophobe, c’était en avril 2015.
Depuis c’est une spirale de compromissions allant toutes dans le sens du poil de la domination globaliste.
Navrant!

142 réactions et commentaires

  • Duracuir // 15.03.2019 à 09h58

    Comme quoi, il y a toujours une quadrature à un cercle…
    Sur le blog de Paul Jorion
    “Le Blog de Paul Jorion devient un courant du mouvement Place publique
    En présence de Raphaël Glucksmann, Thomas Porcher, Claire Nouvian, et Vincent Burnand-Galpin. Paul Jorion a signé lundi 7 janvier à Paris, l’accord d’adhésion du « Blog de Paul Jorion » en tant que courant du mouvement « Place publique ».
    A cette occasion, Paul Jorion a déclaré : « La reconstruction d’une gauche digne de ce nom est une cause de salubrité publique. Elle est heureusement en train de faire l’histoire. »
    Raphael Glucksmann, Claire Nouvian et Thomas Porcher, se sont réjouis de ce ralliement, emblématique à leurs yeux de l’engouement dont bénéficie aujourd’hui l’initiative « Place Publique ».

      +37

    Alerter
    • EchoGmt7 // 15.03.2019 à 12h20

      Bonjour,
      Monsieur P. Jorion ne cesse de me décevoir.
      J’ai déserté son blog à l’époque où j’ai commencé à y mesurer une forte présence russophobe, c’était en avril 2015.
      Depuis c’est une spirale de compromissions allant toutes dans le sens du poil de la domination globaliste.
      Navrant!

        +134

      Alerter
      • Geof’ // 16.03.2019 à 10h34

        c’est un véritable gauchiste, effectivement.

        il est une honte pour le nom de belge : comment voulez-vous que je passe après ?

        ceci étant, en ce qui concerne la théorie économique, c’est un castard…tonnerre de Brest !

        Geof’-Rey, neo-communiste belge

          +9

        Alerter
      • Maud // 16.03.2019 à 20h05

        Paul Jorion ne s’est jamais caché sur son blog qu’il avait, il y a déjà plusieurs mois, frappé à différentes portes pour figurer sur une liste aux européennes. Porte close partout. Il a enfin trouver sa voix en ralliant Place Publique qui ne représente rien mais à qui il pourrait rapporter quelques voix. Bien décevant effectivement. Son blog sans grand intérêt à été l’outil du développement de sa notoriété. Il n’y raconte plus grand chose d’intéressant sauf qu’il y flatte sans cesse son ego. Très commun au fond.

          +34

        Alerter
        • bhhell // 17.05.2019 à 17h53

          Je partage le sentiment exprimé dans les différents messages.
          Outre un ego surdimensionné, Jorion se considère apparemment comme le plus grand économiste depuis Keynes, il a aussi les dents qui rayent le parquet. Je l’ai vu s’aplatir maintes fois devant les puissants qui avaient eu l’obligeance de dire quelque chose de gentil à son égard.
          Il faut cependant lui reconnaître une habileté de langage. Réussir à faire passer 18 ans de larbinage dans les banques pour un “travail d’anthropologue”, c’est fort. Surtout pour pondre derrière une analyse sur la dérégulation qu’un Michael Hudson (entre autres) avait dressé près de 40 ans en arrière (et avec beaucoup plus de profondeur) dans son étude sur le néolibéralisme imposé alors aux pays latins. Et lui n’a pas attendu 18 ans avant de quitter le navire, bien qu’il était le trader le mieux payé de Wall Street. La gloire de Jorion tient plus au timing qu’au contenu de son ouvrage.

            +1

          Alerter
      • MARCO POLO // 16.03.2019 à 21h45

        @EchoGmt7 : Je vous rejoins totalement ! Paul Jorion que je suis depuis des années et dont la clairvoyance et ses diagnostiques d’alors m’avaient fortement séduit , me déçoit vraiment par les solutions qu’il propose pour résoudre les trois crises majeures de notre monde identifiées par lui-même ( la révolution numérique ( disparition du travail ) , la crise environnementale la prochaine crise financière ) , c’est à dire par exemple son Européisme baba ( ou bobo au choix ) ou sa Russophobie maladive ( Je ne sais pas ce que les Russes lui ont fait !) .
        Il est ( j’ai comme l’impression ) en train de perdre tout le capital de confiance de ceux qui l’appréciaient .
        Et je fais désormais partie de ceux-là .
        Son ralliement récent au fiston Gluksman , me fait dire qu’il est en pleine dérive intellectuelle . Dommage … pour lui !

          +59

        Alerter
        • PapyDan // 17.05.2019 à 09h32

          Moi aussi j’avais été séduit par certaines analyses de Jorion, mais je l’ai rayé de mes tablettes depuis un an ou deux. Dérive intellectuelle, c’est beaucoup dire. Je pencherais plutôt pour une sénilité précoce. Et à mon âge, je commence à savoir de quoi je parle ?…

            +11

          Alerter
        • tchoo // 17.05.2019 à 16h39

          et vous oubliez son anti-Trump maladif, pour lequel in n’arrête pas de prédire la chute suite au rapport Mueller

            +4

          Alerter
        • Subotai // 17.05.2019 à 19h32

          Je ne vais pas défendre les idées politiques de Jorion, j’ai zappé quand il a laissé entendre que Soros avait peut être la solution pour l’humanité, mais je vais à sa décharge je vais vous dire ce qui explique… 🙂
          Jorion est un Humaniste, c’est à dire qu’il accorde un place primordiale à l’Humain dans le Cosmos, je dirais, presque au sens métaphysique. (Pas ma tasse de thé, mais bon…)
          Jorion est anthropologue et par là ne se fait aucune illusion, voire même, il est convaincu que la sauvagerie humaine est inhérente à sa nature. Par défaut l’Humanité est parfaitement compatible avec le carnage (comme de l’élévation la haute de la pensée) et c’est INÉLUCTABLEMENT le carnage qui l’attend dans les temps proche à venir, compte tenu de la situation actuelle. (Entièrement d’accord, c’est cette analyse/conclusion similaire qui me l’a fait suivre un temps. La différence est que n’ayant aucun sentiment sur l’exceptionnalité de l’Humanité dans le Cosmos, je me contrefout de sa disparition future dans l’Univers)
          Aussi aucun étonnement à avoir sur ses rattachements à tout ce qui peut freiner l’effondrement sauvage, même en apparence le soutien au status quo (voir : Jorion est anthropologue), son opposition viscérale à TOUT extrémisme ET ses rappels, alertes et dénonciation du “Système”.
          Aucune contradiction, juste la complexité humaine.
          J’ai zappé parce que “has been” – j’ai estimé que son action n’avait plus d’effet significatif (elle en a eu) sur l’évolution de la situation.
          Les Crises en a encore… 🙂

            +3

          Alerter
    • Kasper // 15.03.2019 à 12h43

      Mais que va faire Thomas Porcher dans cette galère ?

        +51

      Alerter
      • Bigtof // 16.03.2019 à 07h43

        C’est une vraie question ! J’ai lu plusieurs essais de Thomas Porcher, et je ne comprends pas ce ralliement…

          +16

        Alerter
      • Maud // 17.03.2019 à 01h11

        Aux dernières nouvelles il aurait déjà pris ses distances. Non présent lors de la dernière prestation médiatique. Quant à Paul Jorion il participera “au grand débat” organisé lundi pour 60 “intellectuels”. Lordon a refusé de se plier à ce jeu du cirque. Pauvre PS qui en est réduit à se raccrocher à Gluksman.

          +27

        Alerter
      • ellilou // 17.03.2019 à 13h09

        Wikipédia: “Thomas Porcher quitte le parti le même jour (16 mars), dénonçant une « liste d’apparatchiks, pas de citoyens » qui n’a pas atteint ses objectifs de « rassembler du PS à La France insoumise ». « Les appareils politiques se sont recroquevillés sur eux-mêmes. »

          +21

        Alerter
    • Yves TEROUINARD // 15.03.2019 à 12h48

      Après avoir écouté (vidéos), lu, depuis plus de 10 ans, Paul Jorion, et parlé un peu, avec lui; je me suis aperçu qu’il était un “homme de gauche”.
      De “Gauche” bien policée, c’est à dire :
      Je dépends le peuple, si le peuple ne se révolte pas contre l’ultralibéralisme.

        +57

      Alerter
    • Lou // 15.03.2019 à 13h11

      Pour écoeurant que cela puisse paraître à certainEs cet enrôlément n’est en rien surprenant : depuis longtemps Jorion m’est apparu comme une expression de la bobosphère très soucieux de politiquement correct.
      Si c’est son droit indiscutable, c’est le nôtre de s’inscrire en faux quand il prétend se faire porte parole de la gauche contre le populisme. Il est davantage le défenseur de la bobosphère contre le peuple de gauche. Il en reprend la rhétorique.
      Quand a Glucksmann c’est un Macron bis : un produit fabriqué et frelaté.

        +86

      Alerter
      • Serge F. // 15.03.2019 à 14h47

        Paul Jorion fait parti de tous ces gens embourgeoisés qui ne veulent pas sortir de leur zone de confort. Ils veulent bien changer le monde, mais en charentaises. C’est le cas de Nicolas Hulot (qui s’est allié à la CFDT pour les « 66 propositions pour un pacte social et écologique »), Yann Arthus-Bertrand (créateur du site GoodPlanete dont les partenaires ne sont pas très écolos), Pierre Rabhi (fondateur de Colibri dont le nom est issu d’une fable qu’il a modifiée) ou Hubert Reeves (et ses gentilles Oasis Nature).

          +41

        Alerter
        • Xavier // 17.03.2019 à 15h46

          Je mettrais Pierre Rabhi à part, lui n’a jamais été bobo ni rien de tout cela.
          Il accepte d’être le gentil-utile mais fait réellement changer des gens au quotidien depuis longtemps.

            +5

          Alerter
          • Serge F. // 18.03.2019 à 17h26

            J’estime Pierre Rabhi, mais n’espérez pas un changement de civilisation en suivant sa démarche.

            Pourquoi a-t-il modifié des éléments d’une fable amérindienne à l’origine de la création de son association ? Je suppose que c’est une manifestation de notre tiédeur, de ce comportement que nous avons de refuser tout conflit, toute réelle prise de conscience.

            Voici la version de la fable selon Pierre Rabhi et son association :

            « Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : “Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! ” »

            https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/legende-colibri

            Voici la bonne version :

            « Quelle est cette nouvelle religion qui met la Terre à genoux ? Un jour dit une vieille légende amérindienne, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le toucan, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : “Colibri ! N’es-tu pas fou ? Crois-tu que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !” Et le colibri lui répondit : “Non, mais je fais ma part.” »

            Pourquoi avoir remplacé le début de la fable et le toucan par un tatou ?

              +5

            Alerter
          • Serge F. // 18.03.2019 à 18h11

            (suite)

            Toucan dérive d’un mot amérindien provenant lui-même d’une onomatopée suggérée par le chant, peu harmonieux, de cet oiseau sud-américain au bec proéminent. Les toucans sont de farouches défenseurs de leur territoire. En cas d’attaque d’un rapace ou de quelque mustélidé, ils se mettent à plusieurs pour chasser l’intrus et ils prennent soin de placer des sentinelles aux abords de leur domaine. Les amérindiens ont remarqué que lorsque les toucans se rassemblent en multipliant leurs cris, c’est qu’il va bientôt pleuvoir.

            Notez quatre choses sans doute importantes pour les amérindiens :

            – Ils avaient constaté qu’une nouvelle religion avait mis la Terre à genoux.
            – Le toucan a un bec proéminent. Il peut donc transporter beaucoup plus d’eau dans son bec que le colibri.
            – Le toucan a un chant peu harmonieux et défend bec et ongle son territoire. Le colibri a un chant harmonieux et n’a pas le temps de défendre un territoire.
            – Lorsque les toucans se rassemblent en multipliant leurs cris, c’est qu’il va bientôt pleuvoir. L’association entre la pluie et le feu me paraît intéressant à souligner.

            La vraie fable parle d’un démon en nous qui est en train de détruire notre monde. Ce démon, c’est l’individualisme, le repli identitaire et notre vie en non-harmonie avec la nature et nos frères humains. Combien trouve-t-on, chaque jour, des gens vociférants pour protester au café et combien, parmi eux, sont incapables de faire quelque chose de vraiment concret pour lutter contre les désastres à venir ?

            La fable amérindienne nous apprend aussi que le problème vient de ceux qui ont des capacités importantes d’agir et ne le font pourtant pas. La solution ne viendra pas de la seule force de tous les petits colibris de la Terre. Elle viendra d’une action politique d’envergure qui fera tomber la pluie sur l’incendie qui ravage notre monde. Ecoutez ce que dit à ce sujet Cemil Sanli :

            https://www.youtube.com/watch?v=Kgac2wD6WiQ

              +13

            Alerter
          • Serge F. // 20.03.2019 à 01h32

            Je me suis trompé. Après de nombreuses recherches, je peux affirmer qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise version de la fable du colibri du simple fait qu’il n’y a probablement jamais eu de légende amérindienne s’y rattachant.

            Cette fable apparaît pour la première fois dans le livre « Une goutte par colibri » publié en 2005 de Keibo Oiwa, anthropologue, auteur, traducteur et activiste environnemental japonais. L’auteur du livre est aussi le fondateur du Sloth Club, une ONG écologiste qui prône la lenteur de vie (voire la paresse). Il donne des conférences et des ateliers sur des questions sociales et environnementales.

            En 2008, Michael Nicoll Yahgulanaas reprendra cette fable dans son livre « Flight of the Hummingbird: A Parable for the Environment » préfacé par le Dalaï-Lama et Wangari Maathai, la militante politique et écologiste, prix Nobel de la paix en 2004. Michael Nicoll Yahgulanaas et Wangari Maathai ont fait des vidéos reprenant la fable du colibri :

            https://www.youtube.com/watch?v=GJGNmgy676I

            https://www.youtube.com/watch?v=IGMW6YWjMxw

            On peut penser (ce n’est qu’un hypothèse) que Pierre Rabhi a pris connaissance de cette fable grâce à son ami Matthieu Ricard proche du Dalaï-Lama.

            En 2010, Michael Nicoll Yahgulanaas mondifia un peu cette fable dans son autre ouvrage « The Little Hummingbird ».

              +7

            Alerter
          • Serge F. // 20.03.2019 à 02h33

            A noter qu’une très récente et différente version vient d’être publiée par Patrick Fischmann dans son ouvrage « L’Homme naturé » :

            https://larevolutiondusourire.net/le-temps-du-pelican/

            Dans son enquête sur Pierre Rabhi, le journaliste Jean-Baptiste Malet affirme que la fable du colibri a été tronquée de sa fin par Pierre Rabhi. Cette fin nous apprend que le colibri meurt d’épuisement, sans réussir à éteindre l’incendie :

            https://www.youtube.com/watch?v=OPLt-yd0jQo&t=1694

            Je ne vois pas d’où Jean-Baptiste Malet tient cette fin puisqu’il n’y a probablement pas de légende amérindienne se rattachant à cette fable. Il ne donne d’ailleurs aucune référence. La version d’origine de Keibo Oiwa ne contient pas cette fin non plus :

            http://www.tmss.jp/medicaltreatment/img/hachidori.pdf

            Celle-ci pourrait éventuellement provenir d’une vraie légende amérindienne portant sur un colibri, mais pas du tout dans le même contexte. A la place de l’incendie de forêt, le Grand Esprit punit les animaux du fait qu’ils sont devenus gourmands et égoïstes. Le colibri meurt, mais la fin est heureuse :

            https://wordsbreakingboundaries.wordpress.com/2018/08/08/the-legend-of-the-hummingbird/

            La fable du colibri de Keibo Oiwa (et reprise par Pierre Rabhi) s’inspire peut-être d’un mélange de la légende précédente et d’une autre venant des indiens Pueblos du Nouveau Mexique :

            « Un jour un démon, aveuglé après avoir perdu un pari avec le soleil, se mit en colère et vomit de la lave chaude. La terre pris feu. Un colibri sauva le magnifique territoire peuplé d’humains et d’animaux en ramassant des nuages dans les quatre directions. Il utilisa la pluie de ces nuages pour éteindre les flammes. Cette légende dit que les couleurs vives sur la gorge d’un colibri sont apparues après qu’il se soit enfui à travers l’arc-en-ciel à la recherche de nuages de pluie. »

              +3

            Alerter
          • Serge F. // 20.03.2019 à 02h47

            A noter, pour finir, que le tatou de la fable est une modification de Pierre Rabhi. Dans la version d’origine de Keibo Oiwa, ce sont tous les animaux qui se moquent du colibri. Dans la version de Michael Nicoll Yahgulanaas, c’est un ours qui lui parle.

            Tant qu’à remplacer l’ours par un tatou, autant le remplacer par un toucan, comme cela a été fait dans d’autres versions car, comme je l’ai montré plus haut dans mes posts, cela aurait plus de sens.

              +3

            Alerter
          • Serge F. // 20.03.2019 à 03h40

            Attendez, j’ai mieux !

            Dans l’ouvrage « Peace Tales: World Folktales to Talk About » de Margaret Read MacDonald publié en 1992, on peut trouver cette fable que j’ai le plaisir de vous traduire :

            « Il était une fois, par un beau jour d’été, Elephant qui marchait dans la rue en ronflant pour lui-même, observant les arbres et les nuages ​​et sentant le parfum des belles fleurs d’été. Soudain, il s’arrêta net, car là-bas, sur son dos au milieu de la route devant lui, les pieds en l’air, se trouvait son ami Colibri. Il pouvait voir sa petite poitrine bouger de haut en bas, alors il savait qu’il respirait, mais il ne pouvait pas comprendre ce qu’il faisait allongé au milieu de la route. Alors qu’il s’approchait pour regarder de plus près, Colibri ouvrit les yeux et leva les yeux vers son ami. “Bonjour, Éléphant”, dit-il. “Bonjour, Colibri”, répondit l’éléphant. “Tu fais quoi ?”. “Oh,” dit Colibri. “j’ai entendu dire que le ciel allait tomber, alors j’ai décidé que je ferais mieux de descendre ici et de mettre les pieds dans le vide afin que je sois prêt à le retenir quand il tombe.” L’éléphant réfléchit pendant une minute. Puis il se mit à sourire. Le sourire se transforma en rire et le rire en éclat de rire. Un grand éclat de rire beuglant que seul Elephant pouvait faire. “Oh, Colibri,” dit-il quand il eut fini de rire, “Tu dois être le plus petit oiseau que je connaisse. Et le ciel est si grand! Il s’étend d’horizon à horizon dans tous les sens. Comment vas-tu dans le monde tenir le ciel ?”. Colibri leva les yeux vers son ami. “Je n’ai pas dit que j’allais tout faire par moi-même”, a-t-il déclaré. “Mais je suis prêt à faire ma part.”

            Je pense que vous savez maintenant d’où vient la fable du colibri ! 🙂

              +2

            Alerter
            • Serge F. // 20.03.2019 à 04h40

              D’après Margaret Read MacDonald, cette fable serait d’origine chinoise. Elle auraut été écrite pour la première fois dans le livre « Tales from Old China » d’Isabelle Chin Chang publié en 1969 (et non 1948 comme elle l’a écrit). La fable serait intitulée « Hummingbird does his part in holding up sky » et la fin serait différente puisque l’éléphant ferait comme le colibri pour l’aider. 🙂

                +2

              Alerter
          • Serge F. // 20.03.2019 à 18h23

            Pour Jean-Baptiste Malet et tous les querelleurs de la Terre, voici une véritable légende amérindienne :

            « Il y a bien longtemps, avant que les humains ne parcourent la terre, il faisait toujours jour et tous les animaux vivaient en paix. Et ainsi personne ne se souvient plus pourquoi ils ont commencé à se battre. Le Grand Esprit n’était pas content du tout et a essayé de parler aux animaux pour les empêcher de se battre. Les animaux étaient si bruyants et causaient un tel chahut qu’ils n’entendaient même pas le Grand Esprit leur donner de bons conseils.

            Très en colère, le Grand Esprit a jeté une couverture sur le ciel et il faisait donc tout le temps noir. Les animaux étaient désespérés et ont mis de côté leurs petites querelles dont personne ne connaissait la cause.

            Les animaux tenaient conseil et essayaient de trouver une solution au problème. D’abord, l’ours avec de puissantes pattes a dit qu’il était le plus fort et qu’il allait déchirer cette couverture. Ours est monté sur la plus haute montagne et a sauté aussi haut que possible et ne pouvait que glisser sur la couverture, créant une énorme traînée dans le ciel. L’ours est tombé dans la montagne, vaincu.

            Les animaux n’arrêtaient pas de se disputer qui irait ensuite. Le petit colibri a offert ses services, mais tout le monde a ignoré un si petit animal. Le vautour a décidé d’essayer de voler avec une belle tête de plumes qui a percé un trou dans la couverture. Le vautour est tombé en hurlant lorsque le soleil a brûlé toutes ces belles plumes.

            Les animaux continuèrent à se disputer et le colibri s’échappa, rassemblant tout ce qu’un colibri pouvait faire, volant rapidement jusqu’au ciel. Quand il atteignit la couverture du Grand Esprit, son long bec perfora le tissu, mais son corps céda et il tomba à terre. Après une courte pause, Colibris essaya encore et encore une piqûre d’épingle apparut dans la couverture juste avant de retomber définitivement sur terre. Les animaux se sont rassemblés autour du petit colibri et ont été attristés de se chamailler. Ici, le plus petit mais le plus puissant d’entre eux est parti et a essayé de faire de son mieux.

            Le Grand Esprit était heureux et a dit aux animaux que la lumière reviendrait dans le monde mais que la couverture serait remise tous les jours à la fin pour leur rappeler de ne pas se battre. Cela a créé la nuit et le jour. Le passage de l’ours est visible dans la Voie lactée, le trou du vautour est maintenant la lune et le colibri fit le plus beau des cadeaux : les étoiles ! »

              +8

            Alerter
          • Yannis // 17.05.2019 à 19h57

            Gentil utile, pour ne pas dire pire… Son image de paysan-poète rassure tant d’urbains et de periurbains, certainement. Rassurer, c’est un rôle utile, comme le pape peut rassurer les cathos et croyants, Macron peut rassurer le CAC 40.

            La politique ne se fait pas dans son jardin privé, même converti en permaculture. Le bien-être c’est individuel. La démocratie et les droits civiques, c’est dans l’Agora, cad dans une sphère publique, voire universelle que rejette de plus en plus les convertis au néolibéralisme.

            Et du bien public, les services publics, les Colibris et P.R. s’en désintéressent totalement, dépolitisant de fait l’écologie (comme Jadot ou batho) et la politique, ce qui est une grande erreur et une subversion pour au final des intérêts proprement particuliers.

            Mais l’individualisme, avec le mantra “trouve ton bonheur toi-même et ne te soucie pas du monde si tumultueux” (qui n’est pas exactement le “Il faut cultiver son jardin” bien plus métaphorique de Voltaire) a complètement conquis les esprits, du moins la grande majorité, en France.

            Donc ce type de message passe comme une lettre à la Poste (ce mammouth étatique des temps anciens), ou en DHL pour faire plus moderne.

              +1

            Alerter
      • V_Parlier // 15.03.2019 à 19h09

        J’imagine ça au présidentielles, tant qu’on y est: On se demandait qui pourrait faire regretter Macron tellement ça semblait impossible parmi les candidats risquant d’être élus. Et bien ils l’ont trouvé, les bobos du PS: Glucksman. Un peu comme si on prenait Verhofstadt ou BHL (Un gars du style Juncker étant encore trop bien).

          +29

        Alerter
      • Amy // 23.03.2019 à 12h50

        Soit. Mais alors ? Comment donc allez-vous vaincre un ultralibéralisme tout puissant ?
        J’espère à minima que vous défendez la fin de la spéculation, que vous défendez la gratuité pour l’indispensable par exemple. Car des demi-mesures ne feraient de vous qu’une bouchée pour les prédateurs poursuivant leur course vers l’autoritarisme et la toute puissance d’Etat, lequel, allié aux grands groupes, finira de détruire ce monde.
        Pour rallier la gauche, il faut s’allier en bonne intelligence. J’espère du moins que vous l’avez compris…. Il faut également défendre des valeurs et ne pas tomber dans le confusionnisme émotif.

          +1

        Alerter
      • Amy // 23.03.2019 à 13h11

        Bof. Des attaques personnelles ? Où sont donc vos arguments ? De quelle “expression de la bobosphère” parlez-vous ? Serait-il possible de distinguer socialisme libéral et socialisme ?
        Quant à l’Europe, il est plus aisé, intellectuellement, de vouloir son démantèlement que d’imaginer une stratégie pour parvenir à la faire évoluer, à la transformer au profit des êtres plutôt que celui de la finance prédatrice.
        Enfin s’agissant du passé des uns et des autres, le présent, en ce qui me concerne, m’intéresse davantage.

          +2

        Alerter
    • François Lacoste // 15.03.2019 à 15h40

      Ce brave, ce pauvre Paul Jorion, recruté en son temps par J. Attali car permettant à ce dernier de faire oublier sa tendance mégalomaniaque “grand bourgmestre du village mondialistes” lors de la crise de 2007-2008, vivote dans son coin, abandonné de la plupart de ses lecteurs, lassés de lire et relire l’admiration qu’il se voue à lui même, Paul Jorion, pour avoir annoncé la Crise des crises celle de 2007 quelques temps au paravent.
      Depuis, parfois halluciné (surréalisme belges oblige?, que ces derniers me pardonnent) dans la version: les robots vont enfanter des robots (!) dans un monde sans robots pour des robots sans monde…, parfois plus juste, il est resté dans la roue d’Attali et consorts à ce que nous constatons.

        +33

      Alerter
    • Serge F. // 16.03.2019 à 02h18

      Paul Jorion croit toujours en Raphaël Glucksmann. Pour se justifier, il invoque la foi qui déplace des montagnes et Noé. Il nous dit qu’il nous faut des gens raisonnables. Discours religieux et psychologisant hallucinant :

      https://www.youtube.com/watch?v=coG4aNeE7TM

      N’y a-t-il pas quelqu’un pour ramener Paul Jorion sur terre ? Peut-être Le Monde diplomatique :

      https://www.monde-diplomatique.fr/2018/12/RIMBERT/59364

      « Les papys du vide ont trouvé leur héritier. » Pierre Rimbert

        +20

      Alerter
    • RV // 17.03.2019 à 13h18

      Il me semble que vous sous trompez du tout au tout sur la stratégie de Paul Jorion. Car il s’agit bien de stratégie.
      Son combat est global, quand il parle de “soliton” c’est bien une vision d’ensemble.
      Il s’en explique régulièrement et pas plus tard que ce 17 mars. Il a choisi de porter la parole dans les arcanes du pouvoir à chaque fois qu’il en a eu la possibilité.
      Je pense qu’il se trompe en adhérant à Place publique, seule la suite des évènements pourra nous permettre d’en juger.

        +1

      Alerter
      • Amy // 23.03.2019 à 12h57

        C’est probablement un test de la part de PJ. “L’entourage” est-il vendu aux thèses du socialisme ultralibéral ? Aux thèses socialistes autoritaires (ce qui est finalement de la même trempe) ?

          +0

        Alerter
  • yack2 // 15.03.2019 à 10h05

    Il faut à tous prix sauver le parti socialiste, vous savez ce parti qui parle à gauche dans l’opposition et à droite (voir à l’extrême droite…Valls…) au gouvernement. Mais là on a passé le mur du con….les recruteurs de la CIA et du CAC 40 semblent en manque de cheptel….et de mémoire….Parce que celui-là ….Il va être très difficile de nous le vendre.

      +73

    Alerter
    • Tepavac // 15.03.2019 à 16h57

      Détrompez-vous, pensez a tous ces jeunes esprits formatés par les discours “universitaires” d’une vaissié….

        +15

      Alerter
      • ellilou // 17.03.2019 à 13h10

        Ça peut aussi produire l’effet inverse: devant tant de haine et de connerie, certain(e)s vont peut-être se rebeller…Je sais, je suis naïve et optimiste 🙂

          +3

        Alerter
    • Valmeysien de Bouvines Frexit // 16.03.2019 à 02h35

      yack2

      Il suffit de le vendre à plus de 15% de la population et faire en sorte qu’il ait un épouvantail en face de lui au 2nd tour. Pas forcément évident à faire mais possible tout de même si j’en crois les sondages qui continuent de mettre le RN en 1ère ou 2e position en terme de force électorale. D’ailleurs il y a un précédent.

      Macron aussi paraissait invendable. Avant mars 2017 il n’avait pas de programme et cela ne l’a pas empêché d’obtenir des couvertures de magazine, des entretiens dans les journaux pour tenir ses propos lunaires etc.. bref de bénéficier du carnet d’adresses du réseau euro-atlantiste et libéral, carnet d’adresses dont va peut-être bénéficier M. Glucksmann également étant donné la trèèèèèèèèèèèèèèèès forte corrélation entre ses positions et ceux de la faction euro-atlantiste des classes dirigeantes des pays occidentaux.

      Ce carnet d’adresses seul (je rappelle : pas de programme connu avant mars 2017) a permis à Macron de séduire à peu près 15% de l’électorat. Et c’est tout ce dont Glucksmann a besoin.

      Avec un tel atout dans sa poche, et s’il parvient à invoquer les castors au second tour, cet homme peut très bien devenir président.

      Mais tout ceci repose sur un “peut-être” car moi j’attends de savoir qui va être le poulain de Jacques Attali, et je ne le vois pas dans cette liste des soutiens venus de l’enfer ci-dessus. C’est pourtant lui qui a fourni le gros morceau du carnet d’adresses d’Eborgneur 1er, et il nous avait promis une nana pour l’épisode deux, donc pas Glucksmann, a priori, ou alors j’ai mégenré l’individu, que Dieu me pardonne.

        +24

      Alerter
  • calahan // 15.03.2019 à 10h29

    Quand on fait la girouette en politique c’est que l’on manque de conviction tout simplement !

      +11

    Alerter
    • Charles Michael // 15.03.2019 à 10h44

      Je pense qu’au contraire la girouette garde tjrs le Nord
      surtout le traité Nord Atlantique source de toutes vérités (beurk) néo-connes ultra libérales.

        +52

      Alerter
      • calahan // 15.03.2019 à 10h49

        comme dirait Perceval dans Kamelot ” c’est pas faux”.

          +13

        Alerter
        • Edmond Q.Cédupoulè // 15.03.2019 à 11h42

          Certes, mais on en a gros !
          (Perceval président !!)

            +22

          Alerter
    • Tullius D. // 15.03.2019 à 11h48

      Je ne pense pas non plus que ce soit une girouette. Il est toujours néo-libéral. Mais un néo-libéral qui sent venir le danger pour les bourgeois , pour les capitalistes. Un néo-libéral qui a compris que trop taper sur le peuple risque de faire revenir la guillotine.
      “Lâcher du lest pour maintenir le néo-libéralisme au pouvoir.” Telle est sa conviction.

        +41

      Alerter
  • Catalina // 15.03.2019 à 10h40

    Calahan,
    Comme l’autre cuistre, il suffit à 16 français sur 100 de le choisir, à marion maréchal lepen d’être en face, aux médias d’harceler, au pognon des multinationales us pour nous le vendre….et nous le subirons. Allez donc voter, lol !
    Je dis ça…

      +32

    Alerter
    • Calal // 15.03.2019 à 15h24

      Il me semble qu’il faille répondre a certains critères pour se voir rembourser ses frais de campagnes ou pour toucher de l’argent du fonds pour le financement des partis politiques.y a t il une différence entre s’abstenir et voter blanc sur la difficulté d’obtenir de l’argent public?
      A la limite si s’abstenir fait que moins de candidats touchent du pognon des impôts?

        +1

      Alerter
      • calal // 16.03.2019 à 08h24

        Apres examen des lois electorales, le pognon des impots verses aux candidats est donne en plus ou moins grande quantite suivant le % des votes exprimes, le vote blanc ne comptant pas dans les vote exprimes,ce qui ne rend pas plus difficile l’obtention de pognon public.

        bref comme d’hab,les lois sont bien faites: abstention ou vote blanc,c’est kif kif,les candidats recoivent du pognon de l’etat,que vous soyez satisfait de leur action ou non.Meme si vous avez moins de 5%,vous touchez du pognon: peut etre qu’une petite liste avec peu de depenses peut etre beneficiaire. On verra s’il y a 50 listes pour les europeennes. Allez votez pour lfi ou rn pour montrer qu’il vous reste des dents…

          +4

        Alerter
  • Le Belge // 15.03.2019 à 10h53

    [Yeux écarquillés] C’est pas vrai, quand même. Non mais, la France, faut se réveiller hein, parce qu’à ce niveau là on est au-delà du surréalisme (et c’est un Belge qui parle, on a des spécialistes de cet art chez-moi). Déjà, avec Macron, les petits pays n’ont plus aucune voix au chapitre (voir son “projet” -il semble aimer le mot- pour l’Europe) mais à ce point, c’est tout juste si on se demande si ce bonhomme a le bac.
    Le syndrome de la Belle-au-Bois-Dormant ça suffit comme ça. L’Europe mérite mieux qu’un “projet” pseudo-fédéraliste à dominante teutonne, ultralibéral et antidémocratique. Nous, en Belgique, on peut pas grand-chose mais si la France (qui est l’une des plus grandes puissances européennes) se réveille on peut, peut-être espérer le retour à une certaine normalité. Oui, il faut démanteler l’UE et l’OTAN (en même temps, mon pays cesserait d’être une cible potentielle pour les armes atomiques du monde entier) ainsi que l’UEM et tout réorganiser autour du Conseil de l’Europe (à ne pas confondre avec le pseudo “Conseil européen”).
    Bonjour à toutes et tous.

      +69

    Alerter
    • Dominique65 // 15.03.2019 à 12h05

      « Oui, il faut démanteler l’UE et l’OTAN »
      Si tu soutiens cela en France, tu es présenté comme tour à tour nationaliste, complotiste, hurluberlu qui veut isoler la France… Et si tu portes ce projet (même pas, d’ailleurs, juste la sortie de la France de ces institutions) en tant que Président d’un parti politique, c’est la censure ferme.

        +29

      Alerter
      • chr bernard // 15.03.2019 à 13h26

        … mais si on soutient cela en Belgique (pays de petits boutiquiers, se réjouissant d’héberger la “capitale” de l’Europe, pour le grand bonheur des spéculateurs immobiliers) on est ENCORE PLUS traité de complotiste, d’hurluberlu etc.

        Votant en Belgique, je cherche désespérément un parti qui aurait une ombre d’euroscepticisme à son programme : nada !

          +26

        Alerter
        • traroth // 20.05.2019 à 11h36

          Le PTB, je dirais. Mais je suis d’accord pour dire que le sujet de l’Union européenne et de l’euro est peu présent dans leur programme.

            +0

          Alerter
      • Kiwixar // 17.05.2019 à 08h30

        “Si tu soutiens cela en France, tu es présenté comme”

        Présenté… par les me(r)dias. Et alors? Qu’est-ce qu’on a à faire de leurs racontars, mensonges, calomnies, amalgames? Ils sont tellement déconsidérés qu’il faut au contraire désormais (à l’heure du dégagisme qui va s’accélérer) être soigneusement attaqués par eux pour paraître une solution, un changement, digne d’intérêt. “Le courage c’est de chercher la vérité et de la dire”.

          +5

        Alerter
        • Suzanne // 17.05.2019 à 11h30

          Non, non, non. Pas seulement par les médias. Par l’entourage, les amis, tout le monde. C’est complètement désespérant.

            +2

          Alerter
    • Yannis // 15.03.2019 à 21h00

      Il faut voir ces unes de journaux nous vendant Glucksman comme des ballons d’essai. Mais à la lecture des nombreux articles et commentaires descendant sa candidature, nos marionnetistes vont bientôt trouver un autre cheval. Ou un autre concept de spectacle.politique.

        +5

      Alerter
  • Kokoba // 15.03.2019 à 10h57

    Au fur et à mesure de l’approche des élections, il va être intéressant de voir ce que les médias vont essayer de nous vendre comme “gauche”.
    La disparition du PS qui jusqu’à présent faisait office de semblant d’opposition va poser un sacré problème aux communiquants.
    Je suis curieux de voir ce qu’ils vont nous inventer.

      +32

    Alerter
    • Dominique65 // 15.03.2019 à 19h58

      Justement, j’écoutais France Inter ce matin, et la Gauche était assimilée à Gluksmann par le journaliste.

        +5

      Alerter
      • ellilou // 17.03.2019 à 13h13

        Paraitrait-il que Léa Salamé va se mettre en vacances pendant la campagne car son chéri mène une liste….C’est toujours ça de pris pour les quelques masochistes qui s’entêtent encore à écouter cet organe de propagande 🙂

          +9

        Alerter
  • Bèbert le fou // 15.03.2019 à 11h08

    Ce type fait partie de l’engeance tant critiquée par Michéa dans la plupart de ses ouvrages. Mais là, on atteint une caricature qui, soit dit en passant, valide complètement la thèse de Michéa sur le vide sidéral du signifiant de gauche aujourd’hui.

      +35

    Alerter
    • Yves TEROUINARD // 15.03.2019 à 12h43

      Tout à fait “critiqué par Michéa” … Sans les nommer (Glucksmann et autres).
      Car Michéa a toujours su ne pas franchir la “ligne jaune” des … interdits d’antenne … des “cerveaux malades”.

        +1

      Alerter
  • Canal // 15.03.2019 à 11h11

    La déliquescence de la social-démocratie se porte bien.

      +20

    Alerter
  • jmk011 // 15.03.2019 à 11h19

    Je suis d’autant plus étonné par cette candidature soutenue par certains PS que Glucksmann a toujours été considéré comme néolibéral, et d’autant plus que le même Glucksmann a fondé il y a quelques mois un nouveau micro parti, Place Publique, avec notamment l’economiste Thomas Porcher, dont les analyses et les idées sont très proches de celles de la FI. On dirait que tout est fait pour que la gauche (la vraie) soit complètement émiettée avant les prochaines européennes, et toujours au profit des mêmes : LREM et RN, ce malgré le spectacle catastrophique de MLP hier dans l’emission politique sur la 2.

      +29

    Alerter
    • LBSSO // 15.03.2019 à 13h07

      Raphaël Glucksman , prince du Porcher, inspiré par Napoléon qui écrivait
      qu’ « [ il ] gagne [ ses ] batailles avec les rêves de [ ses ] soldats endormis » , aurait confessé :

      « j’achève la gauche avec les rêves de mes camarades engourdis ».

        +5

      Alerter
    • Chris // 15.03.2019 à 14h59

      Qui croit encore de nos jours, phagocyté dans un système néolibéral mondialiste, à une gauche et droite différenciée ?
      Simples chaises musicales qui, au finish, se négocient. On nous en fait la démonstration à chaque élection depuis plus de 50 ans !

        +8

      Alerter
    • roseceslamort // 15.03.2019 à 18h14

      pourquoi “on dirait” ? c’est le meme cirque à chaque election depuis quelques decennies, jamais les puissances financières/industrielles/militaires ne toléreront qu’une gauche ‘agissante” ne se retrouve au pouvoir, d’où la mise sur orbite et la promotion de couillons et tartuffe de la “gauche” vagissante à la place avant chaque election

        +7

      Alerter
    • noval // 17.03.2019 à 03h12

      vous n’etiez pas étonné par la candidature d’un president du FMI à la tête du PS ? Je ne sais pas qui croit en ce parti depuis qu’il est devenu le club des collectionneurs de montres… Combien d’adherents ont-ils ? C’etait siderant de ne serait-ce qu’imaginer que le PS ait eu une existence… mais il fallait deux camps, alors on lui a prete consistance tout virtuelle ..

        +9

      Alerter
    • ellilou // 17.03.2019 à 13h14

      Wikipédia: “Thomas Porcher quitte le parti le même jour (16 mars), dénonçant une « liste d’apparatchiks, pas de citoyens » qui n’a pas atteint ses objectifs de « rassembler du PS à La France insoumise ». « Les appareils politiques se sont recroquevillés sur eux-mêmes.»

        +4

      Alerter
  • benoit // 15.03.2019 à 11h23

    Cette personne fait actuellement la une de Google New France.

    Tout comme un certains E.Macron il y a quelque années, lui aussi sortit plus ou moins de nulle part.

    Il est toujours intéressant d’avoir des argumentaires pour ses futures détracteurs qui sont en train de le découvrir.

      +5

    Alerter
  • Owen // 15.03.2019 à 11h29

    Moi j’ai vu cette vidéo et ça m’a largement suffi.
    https://www.youtube.com/watch?v=ZnAVKm9_bnQ
    Il est avec Yannick Jadot à une manifestation pour Alep.

    Cela me rappelle mon adolescence et les débuts de BHL: on ne va pas pas recommencer tout ça quand même, si ?

    J’ai été dépité, par contre, que Claire Nouvian se soit embarqué dans cette triste équipée avec R. Glucksmann. C’est la présidente de Bloom association, qui a fait ce travail herculéen contre le chalutage en eaux profonde.

      +37

    Alerter
    • Xavier // 17.03.2019 à 15h49

      Mais bien sur que le système veut tout changer pour que rien ne change !…

        +3

      Alerter
  • Roger // 15.03.2019 à 11h29

    En effet, ça devrait être dur de réussir à nous vendre ça.
    Même Demorand sur France Inter ce matin avait du mal à comprendre ce que voulait Rafy…c’est vous dire!
    Dans le ton et les réponses laborieuses de l’intéressé on se demandait si lui même y croyait…Il mettait vraiment peu d’enthousiasme à faire appel à l’enthousiasme des citoyens en deuil d’union des gauches censés faire converger les appareils de parti vers SA liste…Pauvres de nous comme dirait @Le Belge!
    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-15-mars-2019

      +10

    Alerter
  • netmamou // 15.03.2019 à 11h41

    Je pensais Thomas PORCHER plus lucide au plan politique ! Ses analyses sont proches de celles de la FI.

      +19

    Alerter
    • Lou // 15.03.2019 à 13h21

      Si je ne m’abuse Porcher n’était-il pas proche de Hamon en 2017 ?

        +1

      Alerter
      • Serge F. // 15.03.2019 à 15h46

        Il a tout de même voté pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour des présidentielles. Faut lui reconnaître cette qualité.

          +9

        Alerter
  • Dominique65 // 15.03.2019 à 11h53

    « Je reste très étonné que depuis des mois, aucun média ne le mette face à ses contradictions. »
    Moi pas. Qui irait se permettre un regard critique du compagnon de Mme Salamé ? Ce serait faire le jeu du Front National ! (pardon, je ne sais plus quel est le nouveau nom de ce parti.)

      +32

    Alerter
    • netmamou // 15.03.2019 à 12h04

      Avant d’être le compagnon de Salamé, Glucksmann a été marié à la ministre de l’intérieur d’Ukraine mise en fonction alors qu’elle n’avait pas la nationalité ukrainienne lors de la Révolution colorée financée par Soros. C’est Michel Collon, sur le plateau de ” Ce soir ou jamais”, qui en avait fait état…
      Dis-moi qui tu fréquentes, etc….

        +54

      Alerter
      • Chris // 15.03.2019 à 15h05

        Comme disait mon boucher : dans le cochon, tout est bon.
        En plus poétique, “qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse”.
        Tout ce petit monde qui s’agite dans le microcosme parisien réclame sa part de gloire et de prébendes en grenouillant selon le sens du vent.

          +11

        Alerter
      • CHLéO // 18.03.2019 à 20h59

        “… C’est Michel Collon, sur le plateau de ” Ce soir ou jamais”, qui en avait fait état…”

        Il me semble plutôt qu’il s’agissait de Slobodan Despot. Glucksmann s’était bien gardé de préciser qu’il était marié à cette ministre de Poroshenko. Grand moment d’une mémorable émission…

          +4

        Alerter
  • douarn // 15.03.2019 à 12h06

    Je me demande bien ce que Thomas Porchet fait avec ce triste sir…

      +15

    Alerter
    • ellilou // 17.03.2019 à 13h16

      Il a quitté le navire hier, et il était temps car je commençais à m’inquiéter pour ce jeune homme et sa santé mentale: une grosse crise de dissonance cognitive peut venir à bout du meilleur d’entre nous 🙂

        +3

      Alerter
  • JT // 15.03.2019 à 12h11

    Au passage Glucksmann été conseiller du président géorgien Saakachvili ! Un reportage de France 24 est disponible sur YouTube à ce sujet.

      +22

    Alerter
    • Marie Colin // 17.03.2019 à 13h45

      le même ex-président géorgien mis en examen par un tribunal pénal international pour “crimes de guerre” lors de l’agression contre l’Ossétie en été 2008 !
      laquelle agression géorgienne est devenue dans lémédias une agression russe contre la Géorgie – d’ailleurs…

      https://francais.rt.com/international/8084-saakachvili-tpi-enquete-ossetie-guerre
      “Il s’avère que le personnage central de l’enquête se révèle être l’ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, … accusé d’être à l’origine du conflit en Ossétie du Sud.
      La principale raison de l’ouverture de l’enquête par le TPI sur le conflit en Ossétie du Sud est l’utilisation d’armes lourdes sans prévention par la Géorgie dans des attaques qui avaient provoqué la mort de soldats de la paix russes ainsi que de nombreux civils ayant des passeports russes dans la ville de Tskhinvali.
      Selon les éléments de l’affaire, la responsabilité pour les événements en Ossétie du Sud reviendrait ainsi à la direction politico-militaire de la Géorgie.”
      “Dans la nuit du 7 au 8 août 2008, un assaut des troupes géorgiennes en Ossétie du Sud a fait 12 morts parmi les forces de maintien de la paix de la Confédération des Etats Indépendants (CEI) et 162 victimes sud-ossètes selon le bilan officiel. Au 11 août, ce bilan s’était étendu à environ 1 600 victimes civiles. ”

      Et voilà ce qu’on essaie de nous “vendre” comme représentant de “la gauche” en France ???

        +13

      Alerter
  • douarn // 15.03.2019 à 12h15

    En plus d’être l’ancien conseillé du très atlantiste président géorgien Saakachvili qui a envoyé son armée contre ses minorités russophones d’Abkasie et d’Ossetie du sud, Raphaël glucksmann est l’ancien compagnon d’Eka Zgouladzé ancienne ministre de la police géorgienne devenue ensuite ancienne ministre Ukrainienne anticorruption (Ukraine’s Deputy Interior Minister). Elle fut arrêtée à l’aéroport Borispol avec une valise de Billets (4 millions de $) en partance pour la France. N’en jetez plus…

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Eka_Zgouladze

    https://eadaily.com/en/news/2015/12/14/guest-corruption-fighter-eka-zguladze-caught-attempting-to-take-4mn-out-of-ukraine

      +50

    Alerter
    • Myrkur34 // 15.03.2019 à 17h05

      J’adore son justificatif concernant les pépètes.”Elle a dit qu’elle en avait besoin pour des services médicaux en France”.
      C’est digne de juan romano Chulalescu. :o)

      https://www.youtube.com/watch?v=xbY9wqfiSHY

        +11

      Alerter
  • Alfred // 15.03.2019 à 12h17

    Ce n’est certainement pas une perte de temps. Saluons plutôt l’énergie déployée qui est assez phénoménale pour répondre coup pour coup et relayer une partie de ce qui doit l’être.
    A force de se dire que rien ne vaut rien, que tout vaut tout et “ça ne sert à rien” on se retrouve avec un micron en pseudo chef de l’état et pourquoi pas un gluksman. Vue l’energie déployée pour le mettre en avant il n’ira pas dans les poubelles de l’histoire tout seule. Il faut l’y pousser comme aurait du être poussé macron.

      +7

    Alerter
  • medmed // 15.03.2019 à 12h45

    Absolument pas d’accord !!
    Il faut dénoncé sans relâche ce type de personnage, fourbe, cynique, malhonnête et prêt à toutes les bassesses pour tromper son monde
    C’est parce qu’on a pas dénoncé Hollande en son temps qu’il a fini président.

      +10

    Alerter
  • Caliban // 15.03.2019 à 12h52

    A noter que le micro-parti de ce clown compte également dans ses rangs M. Jorion.

    Je suis avec beaucoup d’attention ce penseur (anthropologue de formation, spécialiste de l’intelligence artificielle …) car ses raisonnements sont spontanés et emprunts de sincérité (voir sa chaîne Youtube et ses courtes vidéos : https://www.youtube.com/channel/UC5pwpz5QtTlW4uIFyDnugqA).

    Mais parfois aussi tellement bornés que
    • cela permet de comprendre que les biais de confirmation n’épargnent personne
    • et aide à comprendre ce qui signifie penser à rebours de l’intelligence

    Bravo aux Crises pour la vidéo. De salubrité publique 🙂

      +18

    Alerter
    • roseceslamort // 15.03.2019 à 18h19

      c’est pas compliqué, en tant que russphobe pathologique, ce qui l’excitait chez place publique était le banissement annoncé de la france insoumise, qui est la seule raison de son lancement, de ce point de vue, jorion est pret à accepter toutes les couleuvres, meme à defendre une coquille vide autour d’un minable PS rebaptisé.

        +18

      Alerter
      • Kiwixar // 17.05.2019 à 08h41

        La russophobie pathologique actuelle est un “racisme moutonnier actuel”. Ceux qui aujourd’hui sont, en meute, russophobes, auraient été ant*sémites, en meute dans les années 30. Le même genre de profil psychologique, les mêmes babines appellant au sang, à l’hallali.

        C’est à pleurer. Heureusement, les Russes ont de quoi se défendre, et les hydrocarbures pour regarder toute cette lâcheté pathologique bien au chaud.

          +4

        Alerter
    • Caliban // 15.03.2019 à 21h25

      “c’est pas compliqué, ”

      Ben si justement, c’est compliqué.

      M. Jorion n’est pas du tout un “russophobe pathologique”,
      • il est parfaitement sain d’esprit (au passage, je trouve pénible de trouver des pathologies cliniques à toutes les personnes avec qui on est en désaccord … la prochaine étape c’est quoi, l’enfermement en HP ? qui garde les clés ?)
      • il est certainement bien plus intelligent que la moyenne et à titre personnel sa démarche m’inspire beaucoup d’humilité

      Bref, une fois ces termes posés, il s’avère que M. Jorion
      • semble avoir des points aveugles (la question de la souveraineté populaire notamment)
      • et une difficulté à concilier le long terme pour lequel il fait preuve d’une grande lucidité (“le dernier qui s’en va éteint la lumière”, en 2015) et l’actualité immédiate dans laquelle – à mes yeux – il se fourvoie parfois (victime d’un biais de confirmation … qui nous guète tous !)

      Et même si on n’est pas toujours d’accord avec ses propos, M. Jorion nous aide à comprendre pourquoi on pense ce que l’on pense. Bref, un solide support de réflexion.

        +3

      Alerter
      • roseceslamort // 16.03.2019 à 14h34

        si si c’est clairement… pathologique chez lui, à la quasi-intégralité des lecteurs qui lui ont fait remarquer qu’il déconnait un peu sur les bords à voir des russes derrière la quasi totalité des emmerdes planétaires récentes, son unique réponse depuis 2 ans a été “agents de moscou !”, digne des saillies hystériques du DNC (qui eux savent bien pourquoi ils racontent des fadaises pareilles…) on va pas aller loin avec ce genre de gus qui sont restés idélogiquement congelés depuis la chute du mur

          +10

        Alerter
      • Caliban // 16.03.2019 à 19h37

        Tout le monde peut être dans l’erreur. C’est relativement simple d’adopter la posture de celui qui dénonce l’erreur, en revanche il est plus ardu de la réfuter de manière argumentée, cela implique de bien l’avoir comprise.

        A titre d’exemple, avez-vous compris pourquoi M. Jorion est tout à la fois
        • contre le Brexit et la déliquescence de l’UE
        • et conscient que capitalisme et défense de la Nature sont incompatibles

        Dans mon esprit ces deux positions ne sont pas conciliables, dans le sien cela semble aller de soi. Quelle est sa logique ? Quelle est la mienne du coup ?

        Le visionnage des vidéos de M. Jorion nous enseigne au moins une chose, sa sincérité. Partant de là, il est utile à mon avis de chercher à comprendre sa logique / ses raisonnements … Ses incohérences font écho aux nôtres. Nulle pathologie là-dedans, au contraire
        • il me paraît très sain d’essayer de comprendre pourquoi l’on pense ce que l’on pense
        • et pour cela, quoi de mieux que quelqu’un qui ne pense pas comme nous ?

        Je digresse un peu mais je crois percevoir une polarisation croissante des opinions publiques. Elle est symptomatique (toujours selon mon avis 🙂 ) d’un biais de confirmation qu’entretiennent les sources auxquelles chaque individu s’informe, toujours les mêmes, par paresse et confort intellectuel.

          +3

        Alerter
        • Ando // 17.05.2019 à 08h34

          J’ai du mal à comprendre en quoi le constat d’une sincérité supposée pourrait etre le support d’un argument.

            +1

          Alerter
    • Antoine // 17.03.2019 à 13h03

      Heu, en quoi Jorion est-il « spécialiste de l’IA » ? Ce n’est pas parce qu’un type parle d’un sujet sur son blog qu’il en est spécialiste. J’attends de voir quelles sont les contributions notables de Jorion à la recherche en IA…

      Il est vrai que Jorion a tendance à avoir les chevilles qui enflent. Je me souviens qu’un jour, sur un plateau télé, il s’était auto-déclaré prophète sous prétexte qu’il avait prévu la crise des subprimes.

        +4

      Alerter
      • Caliban // 17.03.2019 à 18h19

        Spécialiste de l’IA en tant que concepteur des logiciels qui ont contribué à la crise de subprimes. Il a été payé pour cela (indirectement par le contre-espionnage us).

        J’ai l’impression que sa pratique et la réflexion qu’il a pu mener depuis sur les conséquences permettent de considérer qu’il n’usurpe pas l’étiquette de “spécialiste de l’Intelligence artificielle” 🙂

        Pour la figure de “prophète”, c’est son ticket d’entrée pour accéder aux plateaux de télévision. Il est probable qu’il préfèrerait être reçu pour ses ouvrages.

        Il est possible comme vous l’indiquez qu’il se soit auto-convaincu d’être doué pour prédire l’avenir … mais je crois que si on peut lui tenir rigueur de quelque chose c’est avant tout son manque de lucidité vis-à-vis de l’actualité immédiate.

        Il guette les papiers de la presse comme jadis d’autres guettaient les augures. C’est extrêmement hasardeux car, encore une fois, c’est s’exposer à plein de biais de confirmation.

        Mais faut-il pour autant le proscrire de vos lectures ? Il me paraît être assez lucide (paniqué comme nous devrions tous l’être ?) s’agissant de l’effondrement en cours de nos sociétés.

          +0

        Alerter
        • Antoine // 18.03.2019 à 13h10

          N’importe qui peut diagnostiquer ou prédire un effondrement. Cela n’est pas forcément une marque de lucidité, surtout que la plupart des prédictions d’effondrement, notamment celles qui ont été faites au plus chaud de la crise financière de 2008-2009, se sont avérées fausses.

          On peut très bien penser qu’il n’y a nul effondrement, mais transformation de nos sociétés vers un modèle plus brutal où les solidarités nationales sont remplacées par des logiques communautaires et identitaires. Il n’y a pas de raison qu’un tel modèle ne puisse pas durer, si les classes dominantes y sont intéressées et qu’il n’y a pas d’alternative crédible en face…

            +1

          Alerter
        • Caliban // 18.03.2019 à 13h25

          Il me semble que M. Jorion envisage un effondrement beaucoup plus global et qu’il a bien compris une chose, c’est que les conditions de la vie sur terre sont menacées par la destruction de la Nature.

          Donc non, cela ne peut pas durer. C’est probablement parce qu’il a ce sentiment d’urgence absolue que M. Jorion essaie de se rendre utile (conférences, chaîne Youtube, site web, engagement politiques …)

          Qu’il y parvienne est une autre question. Il faudrait déjà pour cela faire preuve d’un minimum de bienveillance et l’écouter avant de contester ses idées 😉

            +1

          Alerter
  • Kasper // 15.03.2019 à 12h54

    Ca finira façon Nouvelle Donne ca… Le coup du politicien qui se fait passer pour philosophe Macron l’a déjà fait, et au vu du résultat pas sur que ca marche deux fois.

    Et sinon il en est ou Enthoven avec son parti ?

      +2

    Alerter
    • Serge F. // 15.03.2019 à 15h30

      Qui ? Aurélien Enthoven, le chasseur de fake news et de théories du complot ? Il est cocasse le fiston ! 🙂

        +5

      Alerter
  • Niya // 15.03.2019 à 14h00

    Bonjour à tous,

    Il faut saluer la probité, l’honnêteté et la haute conscience des exigences de son métier de “journaliste” de Madame Léa Salamé
    D’après le journal de propagande Le Monde: de ce jour
    Elections européennes 2019
    Européennes : Raphaël Glucksman candidat, sa compagne Léa Salamé se met en retrait des programmes sur France Inter et France 2
    La journaliste fera son retour sur France Inter, où elle est intervieweuse politique à la matinale, au lendemain des élections du 26 mai. ( Ah bon ! Déjà ! )

    Que ces gens sont exquis !!

      +24

    Alerter
    • Calal // 15.03.2019 à 15h33

      Lol, bonjour le progrès de la carrière des femmes:elle se met en arrière pour laisser son compagnon faire un parti façon 5eme mandat de Bouteflika ( vous êtes des sans dents,on le sait vous le savez) …MDR. Et ça critique marine femme divorcé e qui bataille a la tête d’un parti de macho

        +3

      Alerter
    • T2Tom // 15.03.2019 à 16h20

      Elle ne se met en retrait qu’à la fin du mois….. Et encore, parce qu’on lui a dit que ça risquait de se voir…! Sublime

        +11

      Alerter
  • Koui // 15.03.2019 à 14h21

    Macron a mis fin à l’alternance UMPS en imposant son parti unique de l’oligarchie. Certains ont peut être compris que le nouveau système était terriblement instable puisqu’il condamnait les français à voter enmarchiens ou éreneniste, ce qui menait, à terme, à une alternance RNLREM. Bien sur, il y a LR mais ils peinent à se trouver une ligne politique eurocompatible. Glucksman est la pour créer une nouvelle offre de centre gauche écolo européiste. L’alternance centriste europeiste serait donc entre les libéraux et les écolos. Ça peut marcher. Le centre gauche écolo peut aussi faire office de force d’appoint au centre macronique pour contrer “les extrémes” ou “les populistes”. Ils peuvent peut même imaginer de plumer LFI dans une alliance mortelle façon programme commun. Mais encore faut il parvenir d’abord à l’union des fauçialos, verts, et autres débris roses ou verdâtres dans un nouveau congrès d’Epinay. Les Verts risquent d’avoir envie de rafler la mise seuls au prochaines élections, profitant de l’affaiblissement de LFI depuis la descente de police chez “personne sacrée”.

      +12

    Alerter
    • netmamou // 15.03.2019 à 18h49

      Je pense que votre scénario est plausible. L’oligarchie sait que Macron est cramé. Aussi s’empresse-t-elle de faire monter un jeune qui a l’apparence d’un jeune-de-gauche pour contrebalancer. Ce n’est pas par hasard qu’on nous l’a sorti il y a quelques mois. Les verdâtres feront alliance avec lui. Et hop ! Le tour sera joué.
      Même pas besoin d’un nouveau Congrès d’Epinay !
      les rézosocio feront l’affaire…

        +9

      Alerter
  • oriolus // 15.03.2019 à 14h47

    Je sais que ça n’a rien à voir quoique tout soit affaire de Mode dans notre monde : Glucksman, la catastrophe écologique sont à la mode (la Syrie ne l’est plus, tout comme Jorion).
    Mais si quelqu’un veut bien m’expliquer “l’Affaire du Siècle” et toute cette mobilisation internationale de pétitionnaires, de jeunes, d’ “ONG”, de personnalités et des gentils médias de toute la planète…
    Je me demande pourquoi personne ne se mobilise autant contre l’évasion fiscale (des GAFAM, mais pas que).
    Vite une pétition à deux milliards de signataires contre les fraudeurs !
    Car cette évasion fiscale justement interdit le financement d’un tout petit début d’action sérieuse et efficace pour le climat.
    Tout le reste (y compris Glucksman qui, j’en suis sûr, soutient l’Affaire du Siècle) n’est que gesticulation.
    (Désolé quand même pour le hors sujet).

      +16

    Alerter
    • Serge F. // 15.03.2019 à 15h37

      L’Affaire du siècle, ce n’est pas juste une pétition. C’est aussi, et surtout, une plainte déposée contre l’État :

      https://www.consoglobe.com/affaire-du-siecle-ong-plainte-etat-cg

      Toute action concrète sur le sujet est bonne à prendre (même s’il y a dans ses soutiens l’agaçant Nicolas Hulot).

        +3

      Alerter
      • oriolus // 15.03.2019 à 17h56

        Si l’Etat Français est condamné, qui va payer étant donné que l’Etat c’est nous (& les Gilets Jaunes, qui ont déjà donné) ?
        Je dis simplement qu’il faudrait commencer par le commencement : déposer plainte à Paris ou à Bruxelles pour laxisme fiscal de ou des Etats.
        Après quoi les mêmes Etats ayant des ronds, ils n’auraient plus d’excuses pour ne pas mener (et accompagner) une transition énergétique digne de ce nom.
        Non ?

          +15

        Alerter
        • Serge F. // 15.03.2019 à 19h31

          Pas nécessairement. Comme il est écrit dans le texte de la pétition de L’Affaire du siècle :

          « Aux Pays-Bas, la justice a ordonné au gouvernement néerlandais de revoir à la hausse ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. En Colombie, 25 jeunes ont fait reconnaître par la Cour suprême la nécessité d’agir contre la déforestation et pour la protection du climat. Au Pakistan, un fils d’agriculteurs a demandé aux juges de contraindre son État à adopter une législation climatique capable de protéger l’exploitation de ses parents, et leur droit à l’alimentation. »

          L’Etat, une fois condamné, doit se donner les moyens d’agir. Lutter contre la fraude et l’évasion fiscales fait parti des outils, mais ce n’est pas le seul moyen. Il faut aussi lutter contre le lobbying des multinationales. En fait, il faudrait commencer par lutter contre le capitalisme néolibérale qui est responsable de tous ces maux.

          Ceci-dit, je suis d’accord avec vous. Il serait bon de faire une action d’envergure pour inciter nos gouvernants à lutter contre la fraude et l’évasion fiscales. Mais avec Macron et Juncker, je crains que la partie ne soit pas simple. Un bon gros dégagisme préalable serait bien utile.

            +4

          Alerter
      • Alfred // 15.03.2019 à 22h32

        S’cusez mais il faut vraiment avoir les yeux pleins de mouise pour ne pas voir le danger. Substituer le judiciaire au politique est éminemment dangereux. C’est le même coup qui nous a été fait lorsque que l’économique a remplacé le politique (l’euro serait de l’économie et pas une construction politique et ..).
        Ce n’est pas parceque nos pseudo démocraties sont disfonctionnelles qu’il faut les remplacer par des modes de “gouvernance” pires encore.
        (Qui contrôlera les juges? Entres autres nombreuses questions).
        On peut penser que le réchauffement climatique est réel et qu’il faut réagir sans pour autant ne pas voir l’instrumentalisation évidente qui est fait par les oligarques (ces mobilisations récentes sont de la pure ingénierie sociale).

          +29

        Alerter
        • Kiwixar // 15.03.2019 à 23h50

          Bien vu. Cette dérive judiciariste a permis de dégommer Lula, Roussef, Fillon. Prochaine étape, des juges qui décident de la politique d’un pays (avec moults flots de moraline), au-dessus de la volonté démocratique.

          Hop, un juge qui décrète que la France doit intervenir militairement contre tel “dictateur qui massacre son peuple” sinon le contribuable français doit payer des pénalités pharaoniques (comme si on avait les moyens).

            +17

          Alerter
        • Serge F. // 16.03.2019 à 02h40

          Cette action est parfaitement justifiée à partir du moment où l’Etat ne respecte pas ses engagements (à savoir ceux de la COP21) et que cela peut affecter nos vies, nos territoires et nos droits.

            +0

          Alerter
          • Owen // 16.03.2019 à 07h47

            Oui, mais je reprends la question de Jacline Mouraud, (même si elle n’est pas le type de gilet jaune que je soutiens): “Où va notre notre pognon”? Parce que l’Etat, c’est notre pognon. Donc voir des politiques et hauts fonctionnaires qui le gèrent mal au point que des associations puissent mettre l’Etat à l’amende qui se fait piquer notre pognon, c’est quand même rageant.
            Mais pourquoi pas, après tout, si cela ne peut pas marcher autrement.

            On attend alors au minimum que les associations fassent preuve eux-même de la probité qu’ils exigent de l’Etat. Sinon, ce n’est que de l’extension des malversations. Or 700 000 signatures en 24 heures, cela ne s’est jamais vu dans le monde, avec tous les moyens accessibles à Greenpeace de bidonner la pétition comme elle voulait.
            https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/12/26/petition-des-giletsjaunes-vs-petition-laffairedusiecle/ (Toutes les associations ne sont pas “pourries”, Sea Shepherd, par exemple, utilise réellement l’argent qu’on lui donne pour protéger les baleines).

            Préserver le climat est une bonne cause, elle même vitale. Mais quand ça devient une “Bonne Affaire” aussi bien pour l’Etat (une taxe “écologique” pour provisionner le CICE), que les pour les lobbys, ou les associations qui s’en servent essentiellement pour financer leur notoriété, eh bien on retombe perpétuellement dans la question du contribuable Jacline Mouraud.

              +8

            Alerter
            • Serge F. // 16.03.2019 à 15h23

              Le document de Cédric Moro ne prouve rien. Il a tout un tas de soupçons pour lesquels il n’apporte aucune preuve formelle. Pire, il affirme que :

              « Le record de signatures dans le plus court laps de temps au Royaume Uni est détenu par la pétition pour la libération d’Ashia King avec 250 000 signatures en 48h soit presque 3 fois moins de signatures que ce qu’a fait Greenpeace France en 24h. »

              C’est faux. La pétition de Paul Staines intitulée « BBC Bring Back Clarkson », datant du 10 mars 2015, a recueilli plus de 500 000 signatures en 24 heures :

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Change.org#Royaume-Uni

              https://www.change.org/p/bbc-reinstate-jeremy-clarkson/u/9993721

              J’aime bien ce passage avec son “lol” et son “très” :

              « Mais gardons nous de tout complotisme en accusant cette ONG, si neutre et tellement objective sur la question des taxes climatiques comme toute la presse le sait, de toute mauvaise intention activiste ou de tout biais (lol) mais soulignons simplement et très objectivement que cette possibilité de manipulation de sa base de données lui était offerte à tout moment et sans aucune difficulté technique. »

              Je traduis : « Moi, je suis très objectif, mais Greenpeace ne l’est pas beaucoup ». Cédric Moro peut-il être si objectif que cela à partir du moment où il est climatosceptique ?

              https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/11/05/les-dystopies-climatiques-de-la-defense-nationale/

                +1

              Alerter
            • Serge F. // 16.03.2019 à 17h02

              Autre partie critiquable du document de Cédric Moro :

              « …les citoyens européens et mondiaux accordent plus d’importance au pouvoir d’achat, au travail, à l’éducation et à la santé qu’à la question climatique ; action climatique qui arrive en dernière position de leurs priorités dans toutes les études à ce sujet. »

              Pour justifier son propos, il affiche un graphique qui vient de ce site :

              http://data.myworld2015.org/

              Mais on peut regarder les chiffres uniquement pour la France :

              http://data.myworld2015.org/?country=France

              Le graphique obtenu est intéressant car il montre que la lutte contre le changement climatique est classé en 5ème position, ce qui est proche de ce que donnent les instituts de sondage :

              https://www.ifop.com/wp-content/uploads/2018/03/3579-1-study_file.pdf

              https://fr.statista.com/infographie/16158/priorites-france/

              https://www.rtl.fr/actu/politique/l-ecologie-fait-un-bond-spectaculaire-dans-les-priorites-des-francais-7794808375

              Notons toutefois l’objectif affiché de MY World (site data.myworld2015.org) :

              « MY World est une enquête mondiale des Nations Unies pour les citoyens. En collaborant avec nos partenaires, nous visons à exprimer les opinions, les priorités et les points de vue des citoyens, afin que les dirigeants mondiaux puissent être informés au début du processus de définition du prochain ensemble d’objectifs mondiaux visant à éliminer la pauvreté. »

                +0

              Alerter
            • Serge F. // 17.03.2019 à 01h02

              Le bonus est amusant car si François de Rugy s’était soi-disant emparé de la pétition « L’affaire du siècle », il n’utiliserait pas l’excuse du Grand Débat National pour l’évacuer et il éviterait de parler à la légère de la signature d’accords internationaux qui ne peuvent qu’accroître le problème.

              Ce fait est confirmé par une déclaration récente d’Emmanuel Macron à ce sujet qui n’ose pas dire que le dépot de plainte ne mènera nulle part :

              https://twitter.com/LCI/status/1106146799230824448

                +0

              Alerter
            • Serge F. // 17.03.2019 à 20h44

              Enfin, le fait que la pétition ait été hébergée par Greenpeace, l’une des 4 ONG organisatrices, est, à mon avis, dans le but de pouvoir mieux informer les signataires qui le souhaitent de l’avancée de l’action, ce qui aurait été moins évident à faire avec Change.org. Cette démarche est la même que celle entreprise par une autre pétition importante, celle contre la loi sur le secret des affaires hébergée par l’ONG Pollinis.

                +0

              Alerter
  • Serge F. // 15.03.2019 à 15h22

    J’attends toujours une réaction de Thomas Porcher trop occupé sans doute à glorifier son livre « Traité d’économie hérétique ». Il suffit de voir le nombre impressionnant de partages de tweets sur son compte Twitter a propos des qualités de ce livre depuis sa sortie. Ce n’est plus de la publicité là, c’est de l’égotisme.

      +1

    Alerter
  • bernard.sarton@orange.fr // 15.03.2019 à 15h52

    Face à la déception Macron la grande bourgeoisie cherche une relève plus crédible pour séduire les jeunes générations , quitte à jouer gauche-gauche dans les mots . Ce scénario peut être testé aux élections européennes malgré la possibilité d’une abstention massive de plus de 50% . La crise du capitalisme use très vite les candidats politiques du système et ne permet pas une certaine stabilité , l’exemple de Trump et de Bolsonaro le démontre . Glucksman sera une comète filante comme bien d’autres . Le peuple français n’en a pas fini avec sa recherche de dirigeants solides et vertueux qui n’existent pas actuellement , c’est une loi de l’histoire dans les moments de crise économique qui se prolonge avec un capitalisme en fin de vie comme le système féodal au 18ème siècle … Les nouvelles générations à venir seront sûrement plus inventives en créant une nouvelle société plus fraternelle et égalitaire , du moins il faut l’espérer …. A voir !!!!!

      +6

    Alerter
    • Kiwixar // 15.03.2019 à 23h52

      “une relève plus crédible pour séduire les jeunes générations”

      Un candidat pro-marijuana? Une génération avachie sur le canapé les yeux vides ne fait pas la révolution.

        +8

      Alerter
  • traroh // 15.03.2019 à 17h25

    Au contraire, il est utile et nécessaire de démasquer les imposteurs, en fournissant des arguments vérifiables et incontestables.

      +4

    Alerter
  • Catalina // 15.03.2019 à 18h05

    On a eu les gens du paysage politique français qui attendaient dans les couloirs qu’une porte s’ouvre enfin pour se gaver, certains avaient de la culture, de l’instruction mais depuis valls, fini !!! pschitttttttttttttt !! et pis bcp sont trop vieux pour attendre, on les a recyclé cahin-caha dans des postes où ils gagnaient bien leur vie pour fermer leur bouche, on a maintenant la nouvelle génération aux dents longues, des copie-collées de macron, des petiots à qui ont a appris l’art du pipotron et surtout à qui on a dit, montré comment ils allaient s’en mettre plein les poches même sans aucun résultat positif pour le populo et m^me, qu’ils en auraient plus si ils s’acharnaient sur les acquis sociaux issus du CNRS, ils pourraient m^me se présenter à des partis si ils détruisaient la nation et si ultime vision, ils parvenaient à éradiquer ces salauds de pauvres ! (être pauvre pour ces gens-là c’est gagner entre 1200 et 2400 e/mois ou ne pas avoir fréquenté une école privée ou ne pas être fils de ou n’avoir aucun réseau dans la mafia française étatique et médiatique) plus t’es incompétent mieux tu seras récompensé !!! la légion d’honneur pour gluksman !!!

      +5

    Alerter
  • Xavier // 15.03.2019 à 18h10

    Une magnifique démonstration de l’adage
    « Il faut que tout change pour ne rien changer »…

    Les noms, les positions, les personnes, mais pas le principe de dominance par l’expansion.

    Cela fait quand même bien longtemps que Paul Jorion n’est plus dans la dissidence, qu’il est utilisé comme un contre-feu pour collecter, comme bien d’autres, un maximum de mécontents et les garder dans « l’arc républicain »… C’est tout dire.

    Tous ces idiots utiles dont on oubliera les noms, qui n’auront été que des complices d’un pouvoir de plus en plus radical et extrémiste, jusqu’au-boutiste dans son refus de changer de paradigme.

      +13

    Alerter
  • lon // 15.03.2019 à 18h54

    Glucksmann a ” un logiciel de pensée “…
    Et il y en a qui ont peur de l’Intelligence Artificielle ?

      +7

    Alerter
    • Serge F. // 15.03.2019 à 19h43

      Raphaël Glucksmann pense peut-être comme une machine, ça expliquerait les bugs. Faut le présenter à Laurent Alexandre.

        +3

      Alerter
    • Graindesel // 16.03.2019 à 08h39

      “Et il y en a qui ont peur de l’Intelligence Artificielle ?”

      Oui, plus de 300 morts en cercueils volants (boeing 737 max).

      Monsieur Salamé, à gauche? je pouffe!

        +8

      Alerter
  • Victor // 15.03.2019 à 19h27

    excellent article et très pertinent comme toujours, mais il y a une coquille dès le début : “Glucksmann prendait la tête…” pour “prenait”

      +1

    Alerter
    • Serge F. // 15.03.2019 à 19h47

      Plutôt “prendrait” vu que le titre de l’article en référence est « Européennes : le parti socialiste s’effacerait devant Raphaël Glucksmann ».

        +1

      Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 15.03.2019 à 20h35

    encore un qui pense qu’avec de la com’ il sera président un jour … Le pire c’est que c’est possible .

      +4

    Alerter
  • Nanie // 15.03.2019 à 22h43

    ….reconstruire une gauche digne de ce nom ..
    avec le mêmes conceptions et methodes qui l’ont anéantiee…difficile non?
    ….mieux vaut “rire jaune”… surtout quand il s’agit d’une blague!

      +4

    Alerter
  • chantal dupille dite eva R-sistons // 16.03.2019 à 05h46

    J’ai remarqué cette candidature “de rassemblement de la gauche” plus qu’ambigüe et j’ai commencé à alerter; et voici par ex un détail sur l’individu : “Mais s’il est aujourd’hui candidat aux élections européennes, Raphaël Glucksmann a déjà connu les affres de la politique. A la fin des années 2000, il était effectivement conseiller officieux du président géorgien Mikheil Saakachvili” https://www.programme.tv/news/actu/205066-qui-est-raphael-glucksmann-le-compagnon-de-lea-salame/ Quand on sait qui est le sieur Saakachvili…

      +5

    Alerter
  • calal // 16.03.2019 à 09h02

    Confirmation de l’intuition de todd des ” catholiques-zombies”: les valeurs de la religion chretienne s’effacent et donc les valeurs de gauche vont disparaitre egalement. Fini les “camarades”, ne resteront que des individus “qui le valent bien” aimant vaguement les animaux et la planete pour pouvoir se regarder dans une glace et pouvoir se dire ” un type qui aime les animaux n’est pas un monstre”.
    Si ce paradigme est vrai, les mouvements de gauche vont se prendre des raclees aux prochaines elections ( confirme par les sondages actuellement).Peut etre du wishfull thinking de ma part 😉

      +3

    Alerter
  • EchoGmt7 // 17.03.2019 à 03h49

    Bonjour,
    Le PS poursuit sur la pente irrésistible de son autodestruction et comme dans tous processus de ce type, la suite ne peut être que pire. Ainsi, avec R. Glucksmann comme liquidateur/fossoyeur, la décomposition terminale ne devrait plus tarder, car beaucoup d’électeurs d’un PS désormais cadavérique s’abstiendront ou appuieront LaREM. Tout bon pour Jupiton.
    Et pour parodier les incantations illuminées de P. Jorion, je dirais plutôt : Raphaël-Glucksmann-si-tu-le-détruis-ils-iront-ailleurs.

    https://www.pauljorion.com/blog/2019/03/15/raphael-glucksmann-si-tu-le-batis-ils-viendront/

      +2

    Alerter
  • Jean-Paul B. // 19.03.2019 à 11h24

    Raphaël Glucksmann (compagnon de Léa Salamé) pourrait être la pièce de rechange “progressiste” de l’oligarchie européïste pour berner les gogos consentants en cas de crash de Macron d’ici 2022.
    Cependant le 29 mai prochain l’objectif à atteindre est d’empêcher la liste Macron d’arriver en tête. Pour cela il faudra voter exceptionnellement ,non pas pour ses convictions car les députés “européens” ne servent à rien,mais pour la liste pouvant lui passer devant et lui enlever toute légitimité.
    C’est pourquoi je n’exclue plus de voter (avec une pince à linge sur le nez quand même!) pour la liste du RN si elle a une chance de passer devant celle de Macron et éviter ainsi la légitimation de ce dernier par la propagande de ses médias amis même avec une abstention à 60%!!!
    Pensez-y avant de gâcher votre bulletin de vote.

      +5

    Alerter
  • Yann // 19.03.2019 à 12h37

    Bonjour,
    Même Libé le relève.
    Les petits arrangements de Raphaël Glucksmann sur son passé libéral
    https://www.liberation.fr/checknews/2019/03/19/les-petits-arrangements-de-raphael-glucksmann-sur-son-passe-liberal_1715977

      +2

    Alerter
  • Namast // 19.03.2019 à 18h15

    L’article commence avec une phrase qui ne veut rien dire : J’apprends Raphaël Glucksmann prendait la tête d’une liste à la place du Parti socialiste.
    Vos articles sont tous aussi intéressant les uns que les autres mais comment être crédible quand on retrouve en permanence des coquilles?
    Qu’un administrateur m’explique comment c’est possible d’avoir des erreurs aussi flagrantes et cet article est loin d’etre un cas isolé….

      +1

    Alerter
  • Amy // 23.03.2019 à 13h38

    Au-delà de coquilles éventuelles dans l’article, Pierre Rimbert n’avance aucune perspective. Le journalisme serait-il donc occupé par des serviteurs de critiques faciles et personnelles, surfant sur une tendance forte à ne rien défendre au profit de ce que j’appellerais de la discrimination ?

      +0

    Alerter
  • Duracuir // 17.05.2019 à 08h29

    Le problème, c’est pas Gluglu, le problème, c’est le PS

      +3

    Alerter
  • Ando // 17.05.2019 à 08h43

    A l’ere du vide il semble assez logique que la scene soit encombrée de produits marketing (Bhl, Glucksman, et autres Macron) qui ne tiennent leur existence ou leur légitimité que de cet arrière plan de vide. Il est vain de chercher dans ces personnages quelque chose qui soit structurant ou qui créé du sens. Sauf pour ceux évidemment qui ont absolument besoin d’y projetter du sens.

      +5

    Alerter
  • Jean-Paul B. // 17.05.2019 à 09h36

    Le 26 mai nous avons la possibilité de « mettre une gifle » symbolique à l’ado de l’Élysée en empêchant la liste menée par son volatile (une buse?) d’arriver en tête.
    Pour cela il nous faut d’abord aller voter et une fois dans l’isoloir ne surtout pas gâcher notre bulletin en le donnant à l’une de ces listes (même sympathique!) qui n’a aucune chance d’arriver avant celle de Loiseau-Macron.
    L’unique objectif étant aujourd’hui d’empêcher Chouchou de se proclamer légitimé une fois encore par les suffrages des électeurs,même en cas de grosse abstention,et prétendre qu’il a eu le feu vert des citoyens pour continuer sa casse XXL de notre modèle social hérité du CNR.
    S’agissant d’une oeuvre de salubrité publique il nous faudra mettre,l’espace de ce scrutin,nos convictions dans la poche et voter pour la seule liste capable de battre celle de Loiseau/Macron.
    Personne ne se déshonorera en utilisant pour cette fois seulement le bulletin RN (même en se pinçant le nez!) car c’est sans aucun doute le seul bulletin qui, dans cette élection pour rire,peut nous permettre de mettre Macron en échec sans nécessairement mettre Le Pen au pouvoir.
    Ne pas saisir cette occasion sous des prétextes futiles, c’est aider celui qui nous matraque au sens propre comme au sens figuré à continuer sa casse.
    Pensons-y et agissons.
    Le 26 mai nous avons l’occasion de calmer (un peu) le Petit Prétentieux,ne la laissons pas passer!

      +7

    Alerter
  • Dan // 17.05.2019 à 09h43

    Faut pas être grand clerc pour déceler l’imposteur qu’est R. Glucksmann… mais, les Français ayant élu les 3 derniers présidents les plus improbables qui soit, tout peut arriver…
    reste à espérer qu’après l’immaturité et l’égocentrisme exacerbés de l’actuel locataire de l’Elysée, ils s’en souviendront quand même et n’iront pas à récidiver avec celui que les médias dominants, singulièrement sous influence (devinez de qui) tentent d’imposer

      +3

    Alerter
  • Jacques // 17.05.2019 à 23h25

    Et pan sur le bec ! Les videos, c’est vraiment bien finalement ! Les menteurs ont du mouron à se faire !

      +1

    Alerter
  • Irae // 19.05.2019 à 00h53

    Hallucinant. Discussion avec un collègue qui a cru le raphy jurant main sur le coeur dans tous les medias ne pas en être (libéral).
    Je vais être obligée de lui envoyer le lien vers cet article consternée de voir que malheureusement le pipeau mediatique fonctionne toujours.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications