Les Crises Les Crises
21.mai.201921.5.2019 // Les Crises

Les aventures de deux naïfs en terre politique. Par Charles Gave

Merci 504
J'envoie

Source : Institut des Libertés, Charles Gave, 13-05-2019

Avant-propos : Il existe dans les médias main stream et dans les collectifs militants, un narratif de mes relations et de celles d’Emmanuelle avec monsieur Dupont-Aignan qui ne correspond en rien à la réalité. J’ai donc pensé que donner notre version des choses pouvait être utile, surtout en cette période de réflexion politique. C’est ce que je vais faire dans les lignes qui suivent. J’espére ne pas avoir à y revenir.

 

Au printemps 2017, Emmanuelle, ma fille, et moi étions bien tranquilles dans notre cher Institut des Libertés, au 33 rue du Ranelagh à Paris.

Arrive le deuxième tour des élections présidentielle ou un homme «de droite », Nicolas Dupont-Aignan annonce qu’il soutient madame Le Pen. Je commets un papier dans l’IDL, citant Soljenitsyne qui disait que de temps en temps un rocher tombait dans le fleuve de l’Histoire et en détournait le cours et nous passons à autre chose.

Arrive l’automne, mon téléphone sonne et monsieur Dupont-Aignan est à l’autre bout du fil et me remercie pour mon papier. Je l’invite à déjeuner pour mieux le connaitre. Et, ce déjeuner est suivi de nombreuses réunions de travail, auxquelles Emmanuelle ne participe pas et où NDA m’expose ses ambitions et ses contraintes.

  • Ses ambitions : Créer un rassemblement de toutes les bonnes volontés à droite qui ne se reconnaissent ni dans le FN ni dans les Républicains, sans cependant exclure ou l’un ou l’autre et, à cet effet, il a créé une entité assez large qu’il a appelé « les Amoureux de la France » et auquel des personnalités comme Emmanuelle Ménard et Jean-Frédéric Poisson se sont agrégées.
  • Ses contraintes : elles sont principalement financières.

Cette démarche me paraissant intéressante, je demande à Emmanuelle de participer à l’avenir à nos discussions. Après tout, elle est sortie lauréate du barreau de Paris et est diplômée de l’une des meilleures écoles de droit des USA (Duke L.L.M), a travaillé dans des grands cabinets d’avocats d’affaires à Paris, a été directrice de collection chez un éditeur et a créé la structure juridique de l’IDL dont elle assure la marche depuis sept ans.

Et les vraies négociations commencent…

Le premier besoin des amoureux de la France est d’avoir des bureaux fixes, les équipes se réunissant jusque-là dans des cafés. Des bureaux sont trouvés et mon boulot est de réunir un tour de table qui achètera ces bureaux et les louera à DLF. Chose faite assez rapidement et ce tour de table est encore à ce jour propriétaire des locaux au travers d’une SCI constituée à cet effet. A ma connaissance, DLF occupe toujours les locaux, rue de Dantzig.

Vient la deuxième étape qui concerne le financement de la campagne électorale à venir. Monsieur Dupont-Aignan me fait savoir qu’il a besoin que je prête à sa campagne 2 millions d’euros et comme j’avais vendu ma maison à Hong-Kong, il se trouvait que j’avais cette somme à ma disposition. Je lui en garantis le versement et fin Décembre 2018, le virement a lieu…

Séduit par les compétences et la personnalité d’Emmanuelle, monsieur Dupont-Aignan lui propose de figurer sur les listes, en sixième position, position éligible à condition que la liste fasse nettement plus de 5 % des voix. Je suis candidat à la quarante troisième place, condition requise pour que je puisse prêter les sommes nécessaires à la campagne…

Emmanuelle hésite beaucoup et finit par accepter, et en bon petit soldat qu’elle est, commence à faire le tour des fédérations en province, ce qui l’amène à être invitée dans pas mal de media et ses interventions semblent susciter un intérêt certain, si j’en juge par le nombre de gens qui se mettent à la suivre sur les réseaux sociaux (You tube, Twitter). Ceci se fait par des prises de contact des journalistes en direct ; à aucun moment, les équipes de Monsieur Dupont-Aignan n’ont proposé de formation ou demandé à prendre en main les réseaux sociaux de ce qui devait être, une future cadre du parti.

Et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, la liste enregistrant dans les différents sondages entre 7 % et 9 %. (Nous sommes en Décembre)

Et en février, le ciel nous tombe sur la tête.

Une journaliste de l’Opinion, journal que personne ne lit et qui ne vit que grâce aux subventions étatiques, nous est envoyée par le service de presse de la liste. Emmanuelle l’accueille fort aimablement . L’article qui suit est assassin, nous accusant ni plus ni moins que d’être antisémites, entre autres élégances, le tir étant très large, ce qui est tout simplement grotesque pour quiconque nous connait (ie : j’ai une belle fille Juive).

Quand cet article sort, Emmanuelle est alors en déplacement en Ardèche pour la campagne. Monsieur Dupont-Aignan l’appelle alors pour lui demander de répondre à une journaliste de mediapart, à un journaliste de libération et fini par la journaliste de L’AFP qui fera une dépêche ceci entrainant inéluctablement une reprise par moults autres médias. Nous sommes le jeudi de la première semaine.

Le lundi, Emmanuelle charge Maitre Malka, l’avocat de la Licra de la défense de ses intérêts et je demande à Maitre Goldnaldel de s’occuper des miens. L’article de l’AFP est alors repris par le journal Israélien « Le Times of Israël » qui, et, c’est tout à son honneur, il y a quelques semaines a publié des excuses officielles pour avoir propagé une fausse information.

De même, le magazine Causeur vole à notre secours et Elisabeth Levy y publie un article prenant notre défense. Mais la machine, bien nourrie à la source, s’est emballée, le coup est parti, le mardi dans l’émission de Patrick Cohen, Monsieur Orsena fera un couplet fort touchant sur “les heures les plus noires de notre histoire et ces gens là » (NDLR : Le lecteur averti notera que l’on entendait beaucoup moins Monsieur Orsena sur l’antisémitisme quand il était au cabinet de Dumas). Soit.

 

Parallément, sur les réseaux sociaux, un étrange personnage que nous pensons (conditionnel) être un groupe de journaliste sur la forme de la ligue du LOL, reprend des anciens tweets en réponse de ma fille qui, pris dans leurs contextes n’ont absolument rien de choquant mais qui sorti de leurs cadres de réponses et épinglés comme tels deviennent tout à coup visiblement, une source d’émois. Jugez-en.

 

  1. En réponse à un article du Monde qui parlait d’IA, et du fait qu’il y avait « trop de blancs », Emmanuelle répondit « A ce compte là, il y a trop de noirs dans la course de 100 M, qu’est-ce qu’on fait ». Ceci s’appelle un raisonnement par l’absurde.
  2. Au sortir d’un colloque de Marie- Anne Frison Roche sur la liberté d’expression en France et son domaine d’application, Emmanuelle rappelait comme son ancienne professeure le faisait que ces arrêts avaient consacré la possibilité pour les juges du fond d’intervenir directement en sanctionnant financièrement le négationnisme en ce que les juges avaient reconnus que l’historien avait “manqué à son devoir de professionnel“. En cela, elle en concluait que les Lois Gayssot n’étaient pas utiles et que les juges du fond pouvaient assurer le combat contre le négationnisme. Vision qu’elle partage avec Simone Veil.

 

Jeudi matin, l’avocat d’Emmanuelle la contacte car le journaliste du Quotidien l’informe du sujet qui sera fait sur Charles Gave et Emmanuelle Gave. Nous avions le choix de participer ou pas. Emmanuelle s’y rend. Pourquoi ?

Tout simplement pour arrêter la curée car la messe était dite et nous le savions depuis le dimanche d’avant. Dans cet interview, le journaliste sort alors une vieille conversation Facebook cette fois. Il y a 14 ans, Emmanuelle avait embauché une jeune algérienne pour s’occuper de ses deux filles. Celle-ci se présente au bout de quelques semaines à l’école pour aller chercher les petites en burka, ce qui était interdit par le règlement de l’école qui précise que ceux qui doivent venir chercher les enfants soient reconnaissables.

Elle doit s’en séparer et écrit sur alors sur Facebook philosophiquement à une amie « C’est plus facile de travailler avec une Philippine qu’avec une musulmane. Il existe moins de risques que la jeune nounou se fanatise auprès d’un mauvais contact». Emotion dans la classe jacâssière ou réflexion contre l’intégrisme religieux est forcement assimilé au racisme. Aucune surprise.

Dans le même temps, le Jeudi matin, je passe au bureau à 11h du matin, NDA voulant me voir.

Très ému, il m’annonce qu’il doit virer Emmanuelle de la liste.

Je lui fais remarquer que dans ce cas de figure, il y a une sortie par le haut et une sortie par le bas.

La sortie par le haut serait de faire un mouvement à la Cyrano de Bergerac pour dire à la presse et à ceux qui avaient organisé cette immonde campagne qu’ils pouvaient aller se faire voir et que dans ce cas, il ferait un triomphe. Un homme d’honneur ne fuit pas quand ses hommes sont attaqués.

La sortie par le bas était de l’exclure, ce qui confirmerait les allégations infamantes des media sur Emmanuelle, auquel cas il était foutu.

Nous nous séparons et le communiqué tombe le même soir. Il avait choisi la sortie par le bas.

Le lundi, je lui annonce que je ne serai pas candidat sur sa liste, ne voulant pas me lier plus avant avec un homme qui a “des épaules de serpent” comme on dit dans les milieux du rugby, et mon argent m’est alors remboursé sous 10 jours, après que Monsieur Dupont- Aignan ait contacté la commission des comptes de campagne le lundi en question par LRAR afin de l’informer de la situation.

Il n’y a donc aucune surprise ni aucun conditionnel dans cette situation en ce lundi 26 Février 2019.

Mais, en réalité, nous savions depuis une semaine que la décision était prise.

Monsieur Dupont-Aignan a en effet une fille qui voulait travailler à Hong-Kong et je lui avais trouvé une place de stagiaire dans l’une des entreprises que mon fils contrôle là-bas.

Et le dimanche précédent, il était venu me voir, après son émission de télévision alors que je déjeunais en famille, pour me demander de ne plus embaucher sa fille, au cas où les journalistes l’apprendraient.

Étant pas plus bêtes que mal habillés, nous en avions conclu que la carrière politique d’Emmanuelle risquait de s’arrêter là…

Quelque temps après, monsieur Poisson était lui-même exclu de la liste et les amoureux de la France disparaissaient pour être remplacés par une liste DLF.

 

Voilà quels furent les faits et je défie quiconque d’affirmer le contraire.

Venons-en à des réalités plus subjectives et que je ne peux prouver.

  • Le monde politique est d’abord incroyablement mal organisé.

En tant qu’homme d’affaires, ma première réaction a été d’être stupéfait de l’amateurisme de ces organisations. Aucun plan, aucune idée, aucune stratégie, aucun suivi. Une entreprise qui serait gérée comme cela disparaitrait en six mois. Ces partis sont en fait des tentatives pour se créer des situations sans risques en capturant une partie de l’électorat français, ce qui leur garantit une rente versée par le contribuable. J’en ai conclu que la première des choses à faire serait d’interdire tout financement de ces partis par l’Etat. Subventionner des incapables avec de l’argent public ne me semble pas être une aussi bonne idée que cela.

  • La personnalité des gens que j’ai pu y rencontrer et cela bien avant ma récente mésaventure est très curieuse. Par exemple, le but des personnes qui y sévissent n’est pas de défendre des idées ou des convictions mais apparemment de passer, eux, dans les médias. Et le plus stupéfiant est qu’aujourd’hui ces médias sont détestés par le public et que ces gens ne se rendent pas compte que pour être élu aujourd’hui il faut faire campagne contre les media.

 

  • Ce monde est aussi est apparemment rempli de personnes qui se surestiment et qui emploient des mots au sens vague. Par exemple, ces gens, qui seraient incapables de gérer une baraque à frites, veulent être les chefs d’un « Etat Stratège », ce qui me laisse pantois. Quand je vois monsieur Lemaire vouloir refonder le capitalisme, je me tapote le menton. Quand j’écoute notre Président expliquer qu’il faut transformer la France en une start-up, je suis un peu étonné quand je sais que cet homme n’a jamais rien créé de sa vie…

Pour conclure

  • Sommes-nous étonnés ? Non.
  • Sommes-nous déçus ? Non.
  • Sommes-nous amers ? Non.
  • Sommes-nous découragés ? Non

Mais la leçon est la suivante et je reprends ici une idée très forte de l’Eglise Catholique. Les structures humaines ne doivent pas favoriser le péché. L’organisation de la politique en France favorise le péché et empêche de ce fait que la Démocratie fonctionne.

Changer les choses exigera bouleversement de ces structures incroyablement pernicieuses. Ce qui passera par un retour du contrôle de l’agenda politique à son véritable propriétaire : le peuple.

Ce qui veut dire le referendum d’initiative populaire et la fin de l’état profond en France.

C’est à ces deux taches qu’il va falloir s’atteler à partir de maintenant.

Source : Institut des Libertés, Charles Gave, 13-05-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Max // 21.05.2019 à 09h09

Lutte contre et dénonciation de fake news/diffamation – la déontologie journalistique étant une spécialité d’Olivier. Et point de vue de première main sur un parti “souverainiste”.

85 réactions et commentaires

  • Edouard // 21.05.2019 à 07h00

    Quel est l’intérêt de la publication de ce texte sur le site Les Crises ?????
    Qui peut m’expliquer ?
    Par avance merci.

      +19

    Alerter
    • Max // 21.05.2019 à 09h09

      Lutte contre et dénonciation de fake news/diffamation – la déontologie journalistique étant une spécialité d’Olivier. Et point de vue de première main sur un parti “souverainiste”.

        +74

      Alerter
      • Glbert Gracile // 23.05.2019 à 00h28

        le narcissique Monsieur Gave est en plus un gros naïf… il se moque des gens qui veulent réformer le capitalisme, mais lui prétend réformer la politique ? ha ha ha ! … Il trouve que les politiciens sont des incompétents, mais que dire des affairistes qui seraient bien incapables de créer et gérer quoi que ce soit en dehors de leurs “baraques à frites” ? C’est un “canard boiteux” de la politique, pour le paraphraser… nous aussi on se “tapotte le menton”

          +7

        Alerter
    • Rond // 21.05.2019 à 10h06

      Rien que nous ne sachions déjà. Démonstration de népotisme naturel, à ciel ouvert et sans honte apparente.
      C’est juste une piqûre de rappel.

        +10

      Alerter
      • Calal // 21.05.2019 à 11h05

        Quelqu’un qui prépare sa succession et la transmission de ses valeurs fait du népotisme? Vous savez que certaines valeurs/civilisation sont plusieurs fois millénaires? Que certaines familles sont riches de génération en génération et que cela leur demande des efforts et des sacrifices? YOLO n’est pas l’Alpha et l’oméga de tous les habitants de cette planète…

          +6

        Alerter
    • Kiwixar // 21.05.2019 à 10h39

      L’intérêt de l’article est de donner un éclairage sur Dupont-Aignan, qui fait partie des politiciens “non-alignés” auxquels les lecteurs de ce blog sont susceptibles de donner leur vote. Apparemment, selon cet article, il plie à la moindre brise médiatique, et même avant. Plutôt style Tsipras que De Gaulle, visiblement. C’est bon à savoir.

        +54

      Alerter
      • Jérôme // 21.05.2019 à 20h34

        Exactement ce que j’ai pensé quand j’ai été informé médiatiquement de la polémique : Dupont-Aignan s’avère n’avoir aucune colonne vertébrale et enfiler les erreurs et les fautes politiques comme les perles d’un grand collier.

        Il peut abandonner la politique nationale et terminer honorablement sa carrière de maire en attendant la retraite.

          +14

        Alerter
        • Glbert Gracile // 23.05.2019 à 00h44

          si NDA avait une “colonne vertébrale”, ça fait longtemps qu’il aurait coulé aux élections, et qu’il serait chômeur, et qu’on ne parlerait plus de lui sur ce site ni ailleurs… alors, allez poser la question aux “irréprochables citoyens français”, pourquoi c’est que des pourris qui se font élire… (ceci dit sans sympathie aucune pour Monsieur Dupont-Aignan par ailleurs).

            +2

          Alerter
      • Vladimir K // 21.05.2019 à 20h41

        Fut un temps où je respectais Nicolas Dupont-Aignan. Il avait de bonnes idées (mais depuis il en a trouvé aussi de moins bonnes), mais les dernières élections présidentielles et le présent article montrent une lâcheté qui fait peine à voir. Votre comparaison est bonne Monsieur Kiwi (vous permettez que je vous appelle Monsieur Kiwi ?)

          +8

        Alerter
      • BOURDEAUX // 21.05.2019 à 22h53

        En effet,, je pensais un peu à lui; [modéré] merci Charles Gave. Le récit me rappelle un peu celui que Revel fait de sa candidature bouffonne à la mairie de Puteaux en 67 dans ses mémoires, la règle d’une campagne électorale n’a pas changé: on se lance des éponges dans un bain de boue…

          +5

        Alerter
      • Ouvrierpcf // 22.05.2019 à 11h14

        Non regarder sa profession de foi aucin engagement sur l article 50 en tant que député pas de prise de risques comme pour demander article 68 delà Constitution pour le cas du Président Macron

          +0

        Alerter
      • Ubu // 22.05.2019 à 13h51

        Rappelons également l’appartenance de Dupont-Aignan au programme de la French-American Foundation :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/French-American_Foundation
        Ce qui émet un léger doute sur ses intentions.

          +8

        Alerter
      • Vladimir K // 22.05.2019 à 15h03

        Détail cocasse : je viens de recevoir les bulletins de vote pour les européennes. Le slogan de debout la France, et donc de Dupont Aignan est : je n’invente pas : “Le courage de défendre les français”.

        Nous avons dans cet article un bel exemple de défense de français de son équipe.

          +9

        Alerter
        • Glbert Gracile // 23.05.2019 à 00h50

          Monsieur Gave, si ma mémoire est bonne s’est exilé fiscalement en 1981, et il en est fier… alors, il n’a pas tellement de leçons de patriotisme à donner non plus… D’ailleurs, la participation de ce libéral pur jus dans un parti dirigiste comme DLF posait question

            +4

          Alerter
    • Cath. GILLES // 21.05.2019 à 11h21

      L’intérêt est d’ouvrir les yeux à ceux qui refusent de voir.
      Dogmatique ?
      Pas vraiment, il a surtout une façon directe de parler sans langue de bois, ce qui devient rare.
      C’est à mon sens un homme d’affaires éclairé sur lequel nos politiques devraient s’appuyer pour faire fructifier notre pays au lieu de l’apauvrir et de le brader.
      Bonne journée

        +26

      Alerter
      • Kita // 22.05.2019 à 15h19

        Catherine. J’approuve totalement votre commentaire Charles Gave est clair , précis , nous avons ABSOLUMENT besoin de personnes qui s’expriment sans langue de bois, il expose LA vérité des faits et non des faits destinés à inventer une vérité ; je ne soutiens pas sa cause , je suis satisfaite de pouvoir la comprendre sans risquer de tomber ‘ dans le panneau ‘. Merci pour cette leçon Monsieur Gave

          +8

        Alerter
        • Glbert Gracile // 23.05.2019 à 00h53

          Monsieur Gave est un naïf qui devrait prendre sa retraite, ou bien rester dans les affaires… manifestement, il n’y connait rien en politique… son expérience est déstastreuse… et plutôt que de se remettre en question, il se propose -rien de moins!- de réformer la politique… il rêve ! … il se plaint d’une campagne de calomnie des médias ???? mais C’EST LA BASE de la politique, Monsieur Gave !!!!! LA BASE !!!!! Un peu comme si quelqu’un se plaignait de la concurrence dans les affaires ! Vous voyez comme votre mésaventure prête à sourire…

            +4

          Alerter
    • Roger // 21.05.2019 à 11h49

      Une illustration, par un témoignage direct (empreint d’une sorte de sincérité naïve), de la description hallucinante de la “vie politique” courante faite par Juan Branco ( Crépuscule, Au diable vauvert, Paris, 2019).
      Oui, ça se passe bien comme ça, dans “le monde merveilleux” des zélites de la politique politicienne…
      Avoir envie de “dégagisme”, est un euphémisme!

        +33

      Alerter
    • Marion // 24.05.2019 à 22h45

      Aucun intérêt pas plus sur “Les Crises” que sur un autre site, sinon une défense maladroite issue d’une absence totale de remise en question, du moindre recul sur leur propre situation, et d’appréciation biaisée autant que feinte de leur ignorance puérile du monde politique et de ses réalités. Que venaient faire ces deux néolibéraux totalement incultes politiquement ? Pour quelles raisons autres que l’argent, puisqu’il a prouvé qu’il pouvait aisément s’en passer, Nicolas Dupont Aignan fut il capté et fasciné par ces caricaturaux “Gave”, donc la doctrine économique et sociale les situe à rebours de tout parti se prétendant encore gaullien ?
      Rien à part une capacité d’influence et de nuisance du fait de l’achat d’une place éligible du pôpa à sa fifille qui n’est qu’une caricature de la mémère bourgeoise du XVIème crétinisée par son parcours universitaire finalement assez banale à l’époque où nous vivons. Bref, l’imposture des Gave serait aisément passée dans les années fin 1970 début 1980 ! Avec 40 ans de retard, les Gave ont cru sottement que leur argent pouvait leur donner une clé vers le pouvoir politique : Pathétique et navrant pour ces pieds nickelés de la finance , lesquels représentaient un véritable danger pour la liste des Amoureux de la France, quoiqu’on en pense par ailleurs.
      L’argent n’achète pas tout et surtout pas l’ignorance crasse de ces deux aventuriers autant infatués d’eux-mêmes qu’égarés en politique.

        +1

      Alerter
  • Fabrice // 21.05.2019 à 07h00

    Monsieur Grave me laisse dubitatif autant même si je ne suis pas d’accord avec ses positions économiques car très dogmatiques.

    Je reconnais ses réflexions économiques que je regarde sur YouTube pour m’aider à réfléchir sur des positions intéressantes, autant ses piques sont parfois limites où l’on sent parfois poindre une attitude élitiste qui regarde de haut les autres comme de parfaits imbéciles, or cette attitude lui fait dire des phrases qui passent volontiers pour des arguments que la morale actuelle aime transformer en chasse en sorcières, alors qu’elles sont des maladresses verbales sans fond de malveillance.

    De la sans connaître je suppose que sa famille à hérité de ce caractère propre à commettre le même genre d’impair, la situation les amènera à plus de prudence et qui sait une forme de modestie pour ne plus prêter le flanc à ce genre d’attaques prévisibles dans cette période d’ultra puritanisme plus prompte à condamner les autres qu’à se remettre en cause pour ses excès.

      +34

    Alerter
    • Fabrice // 21.05.2019 à 09h22

      Je corrige son nom monsieur Gave (du fait du correcteur automatique), et ajoute un point se fier à un politicien qui est capable des pires retournements de veste, prouve qu’il y a une certaine effectivement une forme de naïveté propre à un esprit qui perd pied avec la relation humaine et qu’il doit ajuster ses filtres dans sa communication et l’étude plus approfondi de ses contacts, Etienne Chouard est bien placé pour donner son avis sur ce point qui lui pèse encore sur le dos (ce sera amusant d’ailleurs une rencontre entre Chouard et Gave, car ils auront des points communs (politiciens, euro, traitement médiatique) sur une mer de divergences sur le point économique).

      pour ajouter un tiers qui reçoit souvent monsieur Gave qui donne son avis :

      https://youtu.be/L4Lhx_AZTmQ

        +4

      Alerter
      • Glbert Gracile // 23.05.2019 à 00h57

        se lancer dans la politique et pleurnicher à la première campagne de calomnie médiatique, c’est un peu comme se lancer dans les affaires en pleurant à cause de la concurrence qui vous a ruiné… faut s’aguerrir Monsieur Gave… imginez un peu Chirac ou Mitterand s’arrêter aux calomnies ? hé hé …

          +2

        Alerter
    • Bats0 // 21.05.2019 à 11h57

      Le problème avec les libéraux, est qu’ils désirent moins d’état et plus de liberté d’entreprendre, mais que lorsque ces actions les arrangent, vont dans le sens de leur activité.
      Un autre moyen de parvenir à cette restauration de la “fin de l’état profond en France” et l’établissement du “référendum d’initiative populaire” (et à mes yeux, le seul, si nous prenons en compte le changement climatique et que la terre est une planète à stock fini où nous pourrions envisager de voir grandir nos descendances) : https://www.youtube.com/watch?v=uK4JB5F3zBs

        +6

      Alerter
  • Duracuir // 21.05.2019 à 07h57

    Les politiques effectivement sont encore plus décevants de prés que de loin. Obsédés de manœuvres d’appareil, le nez sur le c… de la prochaine élection, mesquins, médiocres, prêts à sacrifier quiconque et surtout les plus fidèles, au choix narcissiques ou paranoïaque. Décevants. Presque plus décevants qu’un journaliste vu de prés.

      +18

    Alerter
    • Glbert Gracile // 23.05.2019 à 01h00

      Maintenant, demandez-vous pourquoi les gens votent pour des pourris, et laissent tomber les politiciens intègres… et vous comprendrez pourquoi les politiciens agissent de la sorte… (même si parfois certains dérivent plus que d’autres).

        +2

      Alerter
  • isary // 21.05.2019 à 08h03

    monsieur Gave,il existe une liste qui fait campagne CONTRE les médias.(même si pour être plus précis,c’est plutôt les médias qui sont CONTRE elle)
    Il se trouve,en plus,qu’elle propose le RIC et ce,depuis 8 ans me semble t-il(donc cette liste ne “surfe” pas sur le mouvement des gilets jaunes)
    Vous la connaissez?
    Bien à vous,

      +40

    Alerter
    • Michel Le Rouméliote // 21.05.2019 à 11h25

      … depuis 12 ans, en réalité !
      Mon commentaire se suffit à lui-même, c’est une apostille. Ceci pour répondre à l’injonction de développer ma pensée.

        +11

      Alerter
      • isary // 21.05.2019 à 12h18

        vous savez à quel point on aime la précision sur” cette liste”,je me risque donc à insister!

        12 ans ,c’est l’âge du mouvement de rassemblement que mène “cette liste” mais le RIC y a fait son apparition en 2011,me semble t-il,

        Bien à vous,

          +7

        Alerter
        • Michel Le Rouméliote // 21.05.2019 à 12h20

          Faudra que je vérifie sur la charte. mais je suis prêt à faire amende honorable si ma mémoire me trahit.
          Amicalement

            +4

          Alerter
          • Glbert Gracile // 23.05.2019 à 01h01

            Marcel Barbu proposait le RIC (et autres réformes humanistes) aux élections présidentielles de 1965… mais les français n’en ont pas voulu… ils ont voté pour le Général Alcazar, avec son copain Pompidou-Rotschild…

              +0

            Alerter
    • chokk // 21.05.2019 à 11h30

      La liste que vous mentionnez est pour le retour d’un “Etat Stratège” qu’elle considère comme la tradition française (à mon sens à raison). Mais cela s’inscrit à l’opposé de l’idéologie libérale de C.Gave qui souhaite que l’Etat foute la paix à ceux qui veulent entreprendre. La convergence me parait donc difficile car autant le terme d'”Etat stratège” ne veut rien dire pour un politique moyen, mais il a une application très concrète pour l’UPR qui me semble en contradiction avec les idées de C.Gave.

        +16

      Alerter
      • petitjean // 21.05.2019 à 15h41

        “état stratège”
        en effet !
        un état au service de son peuple avant toute chose
        il est grand temps de relire attentivement notre seul prix Nobel d’économie, Maurice Allais

        et ne mélangeons pas tout : le libéralisme n’est pas une science économique

          +10

        Alerter
      • Glbert Gracile // 23.05.2019 à 01h04

        la présence de Monsieur Gave, libéral pur jus, chez le colbertiste Dupont-Aigna, prêtait effectivement à rire… quoi que NDA rêve de faire travailler les allocataires du RSA… tout un programme ! … le SMIC à 400 euros quoi…

        en cela, NDA est aussi méprisant que Gave ou Macron… les “zemplois” sont permutables à l’infini, car les prolos ça peut faire n’importe quoi, c’est pas des vraies compétences… et puis, quand on a besoin d’un employé pour un travail, autant recruter un RSA à 400 euros, plutôt que de créer un poste de travail rémunéré correctement… c’est ça le “gaullisme social”…

          +2

        Alerter
  • douarn // 21.05.2019 à 08h35

    Bonjour
    “la première des choses à faire serait d’interdire tout financement de ces partis par l’Etat. Subventionner des incapables avec de l’argent public ne me semble pas être une aussi bonne idée que cela”
    Donc c’est le privé qui financerait? Subventionner des incapables avec de l’argent privé me semble pire…

    “ces gens ne se rendent pas compte que pour être élu aujourd’hui il faut faire campagne contre les media”
    Je crains que vous ne vous rendiez pas compte que, au delà d’un socle d’électeurs convaincus et inamovibles vis à vis de tel ou tel parti, les élections se jouent autour du “ventre mou” d’électeurs indécis et dépolitisés qui seront influencés par les médias. Chaque heure de temps de parole se traduit donc par la récolte de suffrage, il faut faire campagne avec les media : https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2019/05/Paroles-et-suffrages-518×380.png

    “ces gens, qui seraient incapables de gérer une baraque à frites, veulent être les chefs d’un « Etat Stratège »” L’égotisme est une maladie mentale…

      +31

    Alerter
    • Papagateau // 21.05.2019 à 09h04

      Ce qui n’ont pas de médias en propre, ni de (grosse) fortune en propre doivent faire campagne avec les médias.
      Soit.
      Mais Trump avec sa fortune en propre a pu le faire.

        +5

      Alerter
    • Toutatis // 21.05.2019 à 09h05

      En ce qui concerne les relations avec les médias, si on vous suit, on ne peut expliquer que le RN soit devenu le premier parti de France (ou 2ème, ça dépend des jours), et que le mouvement des gilets jaunes ait eu le développement qu’il a eu.

        +5

      Alerter
      • douarn // 21.05.2019 à 10h53

        Bonjour Toutatis
        (J’espère bien interpréter votre commentaire et ne pas répondre à côté de la plaque)
        Les temps de parole n’ont d’effet que sur le volume d’électeurs indécis/dépolitisés. Les convaincus ne seront que peu enclin à changer de candidat.

        C’est évident mais si vous regardez le modeste graphique que je m’étais fait pour le 1er tour de la présidentielle 2012, vous verrez que chaque heure de temps de parole (CSA) donne en moyenne 2922 voies (coefficient de détermination très haut de 0.97) à chaque candidat. La candidature de M. Lepen sort cependant du schéma. Les suffrages exprimés en sa faveur sont excédentaires de 1.5 millions de voies à ce que laisserait calculer son temps de parole. Je ne suis ni politologue, ni statisticien, mais il me semble, en première approximation, que 1,5 millions de voies représentent les convaincus du socle électoral sur lequel pouvait compter M.Lepen dans les années 2012.
        https://wetransfer.com/downloads/05662be4de4191357c863161a8b4549120190521083426/445058b818d8b7f682d4828c9626bf9320190521083426/c05c5f

        Donc pour l’oligarchie, les citoyens doivent être dépolitisés et spectateurs des médias pour que l’effet “temps de parole” joue dans la “fabrique de l’élection” et rentabilise l’achat des média. Les GJ et leurs soutiens/sympathisants sont des convaincus probablement en phase de repolitisation. Je crois que le mouvement sort de l’influence médiatique et toute action médiatique pour les discréditer ne fait que repolitiser/convaincre les citoyens.

          +15

        Alerter
        • vert-de-taire // 21.05.2019 à 15h19

          Le temps de parole octroyé (par le CSA ce machin dépendant) n’est-il pas proportionnel aux résultats des sondages ?
          Donc la corrélation est une conséquence et non un effet ?
          Ce graphique illustrerait l’incertitude des sondages versus le vote.

          me trompe-je ?

          j’aimerais.

            +2

          Alerter
      • chokk // 21.05.2019 à 11h35

        La question n’est peut-être pas d’être contre ou avec les médias mais si l’on propose un produit facilement digérable par ces médias, c’est-à-dire du simple, rapide, partageable, émotionnelle, ou un pas, c’est-à-dire nuancé, long, raisonné.
        Le RN est un bon produit médiatique malgré sa réthorique anti-média.

          +2

        Alerter
  • Rene // 21.05.2019 à 08h47

    Ce qui me laisse dubitatif, c’est qu’avec toute sa clairvoyance et son savoir M Gave s’est laissé embrigader, et il a entraîné sa fille, dans ce magma fait souvent d’opportunistes et de rentiers que constitue le système politique français. Est-ce de la naïveté ou une opération d’investissement avec un RI a deux chiffres??

      +7

    Alerter
  • Graindesel // 21.05.2019 à 09h00

    Opportunisme, narcissisme, égoïsme, girouette, absence de scrupules, clientélisme, voilà les “qualités” qui sont demandées pour réussir dans le monde politique. Qu’un homme d’affaires le découvre sur le tard ne laisse pas d’interroger sur ses capacités à saisir la réalité. La naïveté a bon dos. Quant à l’effet Streisand, voilà encore une occasion d’admirer ses effets.

    “Ce qui veut dire le referendum d’initiative populaire et la fin de l’état profond en France.”
    Bienvenue au club!

    https://www.youtube.com/watch?v=f6XaDr09aHM

      +11

    Alerter
    • Graindesel // 21.05.2019 à 09h21

      Ahahah, un bandeau sous la vidéo de RT “informe” sur la dépendance de RT… Le même bandeau va-t-il apparaître sous les vidéos du Monde, du Figaro et des chaînes publiques françaises?

      Ah ben non. Deux poids deux mesures. Quelle hypocrisie!

        +34

      Alerter
  • Thmos // 21.05.2019 à 09h08

    Je veux un président Grave dont on ignore le visage mais dont on soutiendra les actions sans autre médiatisation que les rapports permanents diffusés sobrement et clairement, une fois par mois

      +0

    Alerter
  • Kokoba // 21.05.2019 à 09h24

    J’aime bien lire Charles Gave.
    Il y a des choses que je déteste chez lui comme ses positions ultra-libérales et aussi certaines idées réac/conservatrices.
    Mais il y a aussi des choses très intéressantes :

    D’abord c’est quelqu’un d’intelligent qui est capable de tenir une logique. C’est tellement rare que çà mérite d’être souligné (même quand on considère que la logique est fausse).

    Ensuite, c’est quelqu’un qui a beaucoup d’expérience et qui est au coeur du système financier. Il sait de quoi il parle quand il parle du système financier international. Sujet importantissime et que pourtant quasiment personne ne connait ou comprend.
    Quand Charles Gave parle de l’Euro, il faut l’écouter.

    Quand à cet article lui-même, il donne beaucoup d’informations intéressantes. Sur le monde politique, le monde médiatique, la manière dont s’organise une campagne électorale…
    J’apprends des choses, je suis content.

    Bref, même quand je ne suis pas d’accord, j’aime bien lire Charles Gave

      +30

    Alerter
    • freclo13 // 22.05.2019 à 16h04

      J’aime beaucoup lire Mr Gave même si je n’ai pas toujours ses idées ( je suis fonctionnaire ), j’avais été étonné qu’il se lance avec Dupond aignant et c’est une excellente chose cette embrouille entre eux car il en conclue à un véritable changement démocratique qui passera par le RIC et la lutte contre l’état profond …Je bois du petit lait

        +1

      Alerter
  • Pousse-fumier // 21.05.2019 à 09h42

    Il est savoureux de constater que Monsieur Gave, soit devenu particulièrement critique sur les compétences des hommes politiques, après s’être fait copieusement embobiner par un de ces forains qu’il dénonce.
    Il faut priver les partis politiques de financement public ? Mais avec quoi comptait-il se faire rembourser les 2 millions d’euros qu’il avait prêtés à NDA, sinon avec de l’argent public ?

    LoL

    Il échange une position éligible pour sa fille contre une embauche de la fille de la tête de liste dans une entreprise de son fils à Hong-Kong, et il vient nous parler de probité et de ” structures humaines qui ne doivent pas favoriser le péché?

    Re-LoL

    Il veut passer “par un retour du contrôle de l’agenda politique à son véritable propriétaire : le peuple”, alors que sa fille envisageait à ce point une carrière politique qu’elle avait renoncé à une profession pour laquelle elle avait suivi de brillantes études ? Une carrière financée par l’argent des contribuables, hein, Charles…

    Re-Re-LoL

    Au final, dans cet article, seul le titre fait montre d’un tant soit peu de sincérité.

      +53

    Alerter
    • Toutatis // 21.05.2019 à 11h12

      Vous avez du mal lire. Il n’ “échange” rien du tout en ce qui concerne sa fille. C’est un genre de commentaire digne de la presse mainstream.

        +6

      Alerter
      • Pousse-fumier // 21.05.2019 à 12h20

        Je pense au contraire que j’ai bien lu, mais que vous, vous comprenez mal la notion de contrepartie.

        Quand un homme politique vous téléphone pour vous demander de l’aide et que :

        – vous lui trouvez des locaux en assurant le montage juridique, financier, l’affectio societatis…(et tout cela prend beaucoup de temps, croyez-moi) ;
        – vous lui prêtez 2 millions d’euros (DEUX MILLIONS) pour financer une partie de sa campagne
        – vous trouvez un job à sa fille dans la boite de votre fils.

        Et qu’en contrepartie, vous lui présentez votre fille (“Cette démarche me paraissant intéressante, je demande à Emmanuelle de participer à l’avenir à nos discussions”) et qu’elle finit inscrite en position éligible sur la liste d’un parti qui vous est redevable financièrement et opérationnellement…

        Vous ne voyez pas la notion d’échange ?

        Et quand NDA demande de renoncer à l’embauche au risque que la presse ne l’apprenne, vous ne comprenez pas que NDA sait que cette embauche peut (va) (doit) être comprise comme faisant partie d’un échange ?

          +35

        Alerter
        • Nejus // 21.05.2019 à 22h24

          Charles Gaves à trouvé un stage et non une embauche à la fille de NDA, c est plus un service qu un échange de quoi que ce soit.
          Charles Gaves à surtout essayé de changer les choses de l intérieur en suivant la voie normale et il constate que ce n est pas possible.

            +3

          Alerter
          • kasper // 22.05.2019 à 00h57

            “c est plus un service qu un échange de quoi que ce soit.”

            Comme… un echange de services ? Je vais la faire encadrer cette phrase la. On croirait Sarko justifiant la tente de Khadafi dans son jardin. Et comme pour Gave et NDA, ça se finit en règlement de comptes 😉

              +6

            Alerter
    • Fabrice // 21.05.2019 à 13h11

      Je pense qu’il faudrait effectivement envoyer à monsieur Gave le livre de Juan Branco Crépuscule, peut être comprendrait-il le malaise que son message ainsi formulé provoque.

      Personnellement je pense que monsieur Gave n’a pas réalisé la situation dans laquelle il se mettait et c’est plus qu’il a fait comme cela se passe dans le milieu des affaires des retours de bon services, car même si il a une lucidité sur de nombreux points économiques, il a perdu le contact avec la réalité.

      Je ne doute pas de son honnêteté mais sur le recul qu’il devrait prendre afin de comprendre que ces attitudes faussent un mythe qui n’existe plus de la méritocratie pour un entre-soi qui est nuisible pour la civilisation et cristallise le monde entre ceux qui ont et ceux qui n’ont pas (des relations, des moyens financiers, éducatifs, …)

        +14

      Alerter
    • Vladimir K // 21.05.2019 à 15h36

      Je le vois plutôt comme une expérience des Gave père et fille pour voir la politique d’un peu plus près. Naïfs ? Je ne pense pas. On n’arrive pas au niveau de Monsieur (ou de madame) Gave en étant naïf, ou alors avec une chance absolument insolente et pérenne. Je ne crois pas au vieux singe qui en sait moins que le jeune singe.

      Je me trompe peut-être, j’y vois là une façon de dénoncer le fonctionnement de la politique en occident, y compris dans un parti qui se prêtent plus honnête que d’autres.

        +7

      Alerter
      • Pousse-fumier // 21.05.2019 à 16h53

        Naïf, je ne pense pas qu’il le soit, même s’il essaie de le faire croire dans cet article.
        Sa naïveté, si elle existe, ne concerne que le monde politique.

        Mais j’ai du mal à imaginer que sa fille ait pu risquer sa réputation (les accusations de racisme pouvant valoir des ennuis allant au delà des tribunaux), et lâché sa carrière d’avocate, uniquement pour que son père puisse pondre un article qui mette en lumière un dysfonctionnement politique dont tout le monde a déjà plus ou moins conscience.

        Ou alors, on frise l’abnégation christique, et cet homme doit immédiatement être nommé à la tête du pays, sans autre forme de procès ou d’élections : Sancto Subito !

          +8

        Alerter
        • Vladimir K // 21.05.2019 à 20h37

          Je suis d’accord avec vous… il y a quelque chose sous cette histoire que nous ne savons pas, que nous ne saurons sans doute pas.

          Deux personnes que l’on peut considérer comme brillantes ne prennent pas un tel risque sans raison.

          Cela étant, cette expérience peut être prise comme un avertissement à ceux qui voudraient s’investir financièrement dans la politiques.

            +5

          Alerter
  • Kasper // 21.05.2019 à 09h54

    Or donc Charles Gave qui dénonce, à raison, le capitalisme de connivence en toute occasion trouve un job dans la boite de son fils à la fille du politicien à qui il prête son argent et qui a sa fille en position éligible sur as liste… Tout va bien.

    Pas particulièrement surpris par l’attitude de NDA.

      +41

    Alerter
  • Nanker // 21.05.2019 à 10h53

    @ Kasper :
    j’ai eu la même impression de mélange des genres et de renvoi d’ascenseur désagréable. Et puis dans ce (long!) papier Gave semble insinuer que le monde économique est peuplé de gens droits courageux et intelligents alors que le monde politique est lui peuplé de cloportes malhonnêtes adeptes des coups bas. Le cas (tellement accablant qu’il frôle la psychiatrie) du “super-patron” Carlos Ghosn devrait ramener M. Gave à plus de modestie.

    Et puis j’ai l’impression que comme Ghosn, Gave le “winner” shooté à la mondialisation heureuse (maison à Hong Kong, études des enfants aux USA) est **complètement** déconnecté de la vie quotidienne des Français moyens que nous sommes. Et pour résoudre nos problèmes à nous ceux d’en-bas j’aurais paradoxalement plus confiance en NDP qu’en M. Gave, malgré ses épaules de serpent…
    A dimanche! Et votez pour celui ou celle qui mettra un terme au quinquennat de Macron. Faites de celui-ci un chapon politique qui claudiquera, impuissant et isolé, jusqu’à la fin de son mandat de “Président”.

      +27

    Alerter
    • septique // 21.05.2019 à 17h16

      NDA…

      Sciences-Po Paris, Enarque, femme avocate, famille de vignerons..2.5 millions d’euro de patrimoine (déclaration de 2017 pour la campagne présidentielle), un français ordinaire vraiment ?

      Gave est un libertarien,

        +4

      Alerter
  • Michel Le Rouméliote // 21.05.2019 à 11h32

    Bonjour,
    J’ai une fille qui galère en ce moment étant donné que son papa n’est qu’un paisible retraité de l’enseignement n’ayant aucune relation dans le monde des affaires, pas plus que dans le monde politique.
    Elle a passé un an au Japon où elle avait trouvé du boulot toute seule comme une grande.Faut dire qu’elle parle correctement l’anglais et le japonais. Sa culture générale est fort honorable, en tout cas plus que bien des ministres d’En Marche.
    SVP, M. Gave, pourriez pas lui trouver un job ? Même à Hong-Kong, à défaut d’Osaka ou Nagasaki, parce que Tokyo c’est invivable et trop chochotte.
    Merci d’avance.

      +34

    Alerter
  • Eric83 // 21.05.2019 à 11h44

    Suite à mon expérience personnelle épistolaire très récente NDA au sujet de l’incendie de N-D, via un échange de mails puis via un appel de l’une de ses attachées parlementaires, je trouve également que NDA est un homme aux épaules de serpent et un tigre de papier.

    En effet, entre de ses belles paroles destinées à faire croire au peuple qu’il rechercherait “la vérité” sur l’incendie de N-D et ses actes, inexistants pour y parvenir concrètement, alors qu’il est parlementaire et qu’il est régulièrement interviewé dans différents médias, il y a un large fossé…que l’intéressé n’est manifestement pas prêt à franchir.

      +11

    Alerter
    • septique // 21.05.2019 à 17h06

      Vous écrivez à tout le monde…sans résultats.

      Je me demandais votre pseudo Eric83…vous êtes né en 1983 et vous êtes rentier ou chômeur ou inactif et vous avez des journées à tuer..
      Vous êtes né en 1883…
      Vous habitez Le Var…et vous êtes retraîté..

      Peut-être NDA n’accepte que des $ us…?

        +3

      Alerter
  • yack2 // 21.05.2019 à 12h04

    Que dire…..??, S”acoquiner avec avec Dupont la joie et être surpris du résultat…et en plus en faire un articles de jérémiades…..De quoi se plaint-il? il a même récupéré ses 2 Millions d’euros…2 millions….comme ça… pour postuler à être nos représentants….Nos représentants!!!!!??????

      +15

    Alerter
  • DIANA // 21.05.2019 à 12h30

    Sommes-nous étonnés ? Non.
    Sommes-nous déçus ? Oui
    Sommes-nous amers ? Oui
    Sommes-nous découragés ? Oui

    Une fois de plus nous constatons que le monde politique n’est qu’un nœud de vipères, un panier de crabe; enfin qu’affubler la presse du nom de “prestitués” n’est que justice.

      +5

    Alerter
  • a // 21.05.2019 à 12h35

    Je pense qu’il faudrait donner un droit de réponse à NDA. Car tout est une question de point de vue. En fait NDA est intègre et veut des personnes irréprochables sur sa liste, même si les medias ont déformé les tweets d’Emmanuelle GAVE. Une fois que le tir est parti, c’est difficile de l’arrêter et NDA a assez à faire comme cela. Il faut l’accepter. De la même façon NDA demande un casier judiciaire vierge pour ses candidats contrairement à beaucoup d’autres partis.
    De plus, les réflexions que M. Gave porte en fin de texte sur le monde politique en général sont des amalgames dangereux.

      +8

    Alerter
  • a // 21.05.2019 à 12h49

    De plus, si NDA n’avait rien modifié à sa liste de candidats on aurait crié au raciste! Enfin il a remboursé rapidement M. Gave et a trouvé un autre financement.
    Autre chose : qui n’a jamais demandé à une connaissance de trouver un travail à quelqu’un de sa famille?
    Tout cela relève de négociations humaines, comme devrait d’ailleurs les connaître M. Gave, en tant qu’homme d’affaires. A ne pas confondre avec les “arrangements” à grande échelle avec les lobbies des multinationales et de la finance qui, en plus, vont à l’encontre de l’intérêt général.

      +4

    Alerter
  • septique // 21.05.2019 à 14h40

    Si les élections servaient à quelque chose ca ferait longtemps qu’elles seraient interdites – Coluche –

    L’alliance de l’ultralibéralisme, Gave est un libertarien, avec l’un des espoirs des naîfs, NDA rien de surprenant.
    Au-delà de la réthorique habituelle de NDA ou du RN se profile toujours la liberté d’entreprendre, le support surtout au petit patronat, le plus réactionnaire, le discours anti-syndical, anti-parlementaire, etc..plus l’immigration bien sûr. Une lecture du programme du RN est pleine d’enseignements.

    Le reste du tripatouillage entre amis, l’abus systémique de l’argent public (micro-partis, membres de la famille rémunérés), aucune obligation d’assistance aux séances des Assemblées, lobbying, pas de reddition de comptes de campagne (affaires Sarkozy, l’ensemble de la famille Le Pen convoquée par la justice, Fillion, Juppé et les assistants parlementaires, etc..).

    Gave propose bien sûr de retirer tout financement public, une vieille idée des libertariens. On peut en voir les pitoyables résultats dans le pays le plus avancé à ce sujet, les USA…

      +13

    Alerter
  • Idomar // 21.05.2019 à 16h41

    Et les 2 millions ils sont restés DLF ou redevenus GAVE ?

      +0

    Alerter
    • Alfred // 21.05.2019 à 17h02

      C’est dans l’article il me semble. (Mais c’est trop court).

        +0

      Alerter
  • Gérard1 // 21.05.2019 à 17h48

    NDA ne sort pas grandi de l’affaire pour 3 raisons :
    1- il est aux abois et a besoin de soutien matériel – ce n’est jamais bon à avouer, et on peut le ridiculiser comme on veut
    2- il a procédé à un petit échange : une place “éligible” pour la fille Gave sur sa liste, en échange des moyens financiers et matériels (prêts et locaux) et d’un stage pour la fille DA chez Gave à HK
    3- ses “épaules de serpent” ie son manque de constance face à la tempête médiatique.

    En vérité rien de cela n’est très grave.
    1- qu’il soit aux abois, mais tout le monde l’est, seulement la meute médiatique, les officines, décident de ce qui doit se savoir ou pas
    2- le petit échange peut ne pas paraître classe. Moins classe que les coupes de cheveux de Mme Macron, ou les robes de haute couture prêtées par LVMH, et qui ne correspondent pas à sa retraite de l’EN ni même à l’argent que son petit mari n’a plus. Circulez y’a rien à voir. Quelle était l’indemnité de stage de Melle D.-A.? Pfff
    3- ses “épaules de serpent” : cela semble cohérent avec une image déplaisante du personnage, pas complètement infondée, mais très largement amplifiée par les choix médiatiques.

      +5

    Alerter
    • septique // 21.05.2019 à 19h50

      Sans vouloir défendre l’épouse de Macron…la totalité des femmes des présidents de la République (sauf probablement Madame De Gaulle) ont bénéficié de ces faveurs..LVMH ou les autres, comme les actrices qui s’affichent à Cannes (avec bijoux et gardes du corps) ou ailleurs..ce sont des prêts pas des dons.

        +2

      Alerter
      • Gérard3 // 21.05.2019 à 20h36

        Enfin, elle bénéficiait de ces faveurs bien avant que son royal mari ne devienne président.
        En la matière, je ne vois pas trop la différence entre un prêt et un don. Quand je vais à un mariage (cas où le vêtement servira de manière éphémère), je suis obligé de louer la redingote et le haut de forme. On ne me les prête pas gratuitement.
        On est allé chercher Fillon sur ses costumes (à raison), mais là, sur Madame Macron, rien.
        Comme si ses belles tenues et son brushing impec (pas à la portée de toutes les bourses!) ne faisaient pas partie des dépenses de campagne ou du moins de notoriété du candidat.
        Si Pénélope F. avait été habillée chez Dior, ayant été une gentille prof plutôt qu’une assistante parlementaire fictive et rédactrice fantôme à la revue des deux Mondes, (tandis que Mme Brigitte M nous aurait promenée une vilaine coupe de cheveux à 50 euros) je pense qu’on aurait entendu parler des tenues prêtées par LVMH à l’épouse du candidat des LR.

        La curiosité des enquêteurs est stimulée par les idées que porte la personne incriminée.

        Si NDA avait poursuivi avec Mme Gave, les journalistes auraient frappé fort sur le stage de sa fille.

          +9

        Alerter
        • septique // 22.05.2019 à 03h31

          L’industrie du luxe est l’un des grands atouts de la France. Elle pèse davantage dans le PIB français que l’auto et l’aéronautique réunies en totalité aux alentour de 100 milliards d’euros…

          Gerard1 ou Gerard3..vous avez a votre disposition des arguments plus censés ? Vous avez une idée du prix d’une coupe de cheveux quotidienne (brushing c’est un terme anglophone comme parking…) versus le coût d’une campagne électorale pour la présidentielle ?

          Quand il y a des diners d’état à l’Elysée les femmes de ministres, les femmes ministres, etc bénéficient aussi de ca. Après tout elles représentent l’élégance et la mode française. Le secteur du luxe représente une partie très importante des exportations françaises..des compétences et un savoir-faire unique.

          Vous ne savez pas la différence entre un don et un prêt..diable..laissez donc la pauvre Brigitte en paix..qui a un tort à vos yeux, être la femme du président..d’ou votre détestation.

          Pas s’en me rappeler le trait d’humour de Kennedy lors de sa visite à Paris…Je suis celui qui accompagne Jackie Kennedy (qui s’habillait chez les couturiers français).

            +2

          Alerter
          • Kasper // 22.05.2019 à 11h57

            Vous ne savez pas que le pret d’un objet dont la location devrait normalement vous couter une forte somme, est equivalent au don de cette même somme… diable..

              +2

            Alerter
            • septique // 22.05.2019 à 17h13

              C’est de la relation publique pour une industrie française qui représente 100 milliards d’euro…je sais LVMH c,est plus cher qu’un gilet jaune acheté chez Carrefour…

                +0

              Alerter
          • Gérard4 // 22.05.2019 à 14h29

            Ben ce que je vois, c’est que ses tenues, sauf erreur, elle ne les achetait pas, elle se les faisait prêter par un grand groupe contrôlé par un requin des affaires.
            Qui a obtenu un bon retour sur investissement, puisqu’on chiffre à plusieurs centaines de M€ les effets sur ses impôts des premières mesures fiscales du nouveau pouvoir.

            Je n’aimais pas le lamentable M. Fillon non plus. Mais la presse et les réseaux se sont déchaînés sur cette affligeante affaire de costumes Arnys (qui sont tout autant l’élégance à la française que les produits LVMH), sans monter en épingle l’affaire des tenues prêtés à l’épouse du candidat des oligarques, et sans doute de ses coupes de cheveux régulières et hors de prix.

            Différence de traitement donc, et il n’y a pas à douter qu’une certaine presse et les RS auraient tapé fort sur la petite faveur dont bénéficiait indirectement NDA (le stage de sa fille à HK dans la boîte de Gave) si cette coopération, qui depuis le départ était bancale connaissant les deux personnalités et leurs idées, avait du se poursuivre.

              +2

            Alerter
          • Gérard5 // 22.05.2019 à 14h30

            Je ne pense pas que l’industrie du luxe – qui tire à plein profit de l’explosion mondiale des inégalités et contribue à la course insensée à la consommation mimétique ostentatoire, mais c’est une autre question – soit encore un tel atout pour la France, pas plus que l’industrie aéronautique – dont le développement a(aura) des effets environnementaux calamiteux – : au contraire, c’est devenu une paire de roubignolles que le PCC peut serrer bien fort de sa poigne pour nous faire sentir notre faiblesse dès lors qu’il est envisagé de protéger l’UE du déferlement de produits (et investissements de prises de contrôle) chinois en Europe.

              +1

            Alerter
            • septique // 22.05.2019 à 17h19

              Continuez…sans connaître de l’économie française…quand vous aurez supprimé tous les emplois de tous les secteurs industriels il va vous rester quoi pour payer votre sécu et les retraites..l’achat des merguez pour les rond-points du Samedi ?
              Votre argumentaire se résume à l’utilisation perpétuelle de quelques mots toujours les mêmes…en boucle.
              Le PCC..ouais vos amis chinois se contentent de copier pas d’acheter…et votre remarque montre que vous en savez pas OU la France exporte ses produits de luxe…renseignez-vous donc.

                +0

              Alerter
            • Gérard6 // 22.05.2019 à 17h34

              Il demeure à voir en quoi le développement de l’industrie du luxe française est encore pourvoyeur d’emplois.
              La production en grande série de gadgets estampillés LV ou de flacons de parfums se fait-elle encore simplement en France?
              Les petites mains qui coupent les costumes se trouvent-elles encore chez nous?
              Les prix de distinction sur les grands vins correspondent-ils encore à une réelle valeur ajoutée autre que la spéculation des différents investisseurs internationaux qui surenchérissent les uns après les autres sur les châteaux et les champagne dont la production ne peut suivre la demande?

              Bravo à Pinaut, Arnault, et quelques autres, qui ont à un moment décisif de l’histoire compris qu’en rationalisant un peu les vieilles endormies portant l’héritage français on pouvait les distribuer au niveau mondial à destination des riches et super riches et rejoindre le club restreint des super-super riches. Cela est-il encore l’intérêt de la France? Non, l’intérêt de la France, c’est de produire des voitures, de la mécanique, les produits de base qui vont avec, les biens d’équipement et de consommation, qui assurent une bonne répartition des compétences, des emplois, des salaires, dans le pays, tout ce qu’on a sacrifié à la mondialisation où certains ont bien bien d’intérêts que d’autres.

              Quand l’industrie du luxe est puissante, la France ne l’est pas forcément. Très clairement, ceux qui détruisent notre économie en silence nous maintiennent sans réaction car ils ont à leur main nos quelques “pépites” exportatrices.

                +2

              Alerter
            • septique // 22.05.2019 à 21h32

              Gerard6 ne veut pas avoir tort, ne connait pas l’industrie française, ce qu’elle exporte, ses forces, ses faiblesses, ses marchés, les emplois, etc.

              On va lui rappeler une fois de plus, le secteur du luxe c’est 100 milliards d’euro plus que l’automobile et le secteur aérospatial ensemble J’invite Gerard6 à vérifier plutôt que de nous faire la leçon.

              Contrairement a ce qu’il affirme la main-d’oeuvre se trouve en France, sans égal partout au monde (sauf en Italie dans certains secteurs).

              Quand Hermès, le numéro 1 mondial du cuir, vend une petite veste, en cuir de crocodile, pour femme taille 38 à 60.000 euros (vu a Paris magasin Hermes…il y avait aussi une pince à linge Hermes..60 euros) c’est fabriqué en France pas au Bangladesh.

              Ben oui il y a des riches, des super-riches c’est scandaleux et la mondialisation ca va continuer mon Gerard6…

              Cela est-il encore l’intérêt de la France? La France peut-elle se passer de 100 milliards d’euro de revenu ? La majorité des exportations ou des acheteurs étrangers ? Des touristes riches ?

                +0

              Alerter
  • Gérard2 // 21.05.2019 à 17h48

    Cela étant, là où M. Gave ne voit pas le problème, c’est que sa fille est peut-être qqn de très bien, et peut-être toutes les opinions qu’elle a émises dans des conversations privées devenues publiques, sont-elles défendables avec le temps de l’argumentation, mais celui-ci n’est pas le temps de la politique surtout pour les mouvements contestataires de l’ordre dominant, le dit ordre dominant ayant tous les moyens pour broyer ses opposants. Il faut malheureusement, avec les nouvelles technologies, avoir eu une vie parfaite… ou des idées parfaitement orthodoxes – alors on ne viendra pas fouiller les poubelles. NDA n’avait pas le choix. Comment pouvait-il savoir ce qui pouvait sortir encore?
    Ils ont tous été imprudents.

    J’encourage M. Gave à s’intéresser aux travaux de Mme Cagé sur le financement des partis politiques, qui ne sont pas exempts de propositions qui s’assimilent à du marché et seraient sans doute très vertueuses (attribution à chaque électeur d’une modeste somme à attribuer chaque année au parti de son choix; interdiction de tout autre financement)

      +7

    Alerter
  • lon // 21.05.2019 à 20h08

    Sommes-nous étonnés ? Non.
    Sommes-nous déçus ? Non.
    Sommes-nous amers ? Non.
    Sommes-nous découragés ? Non
    M Gave nous prend-il pour des naïfs ? Oui

    Cela dit , je remercie M Gave pour ce paragraphe :

    “..Ce monde est aussi est apparemment rempli de personnes qui se surestiment et qui emploient des mots au sens vague. Par exemple, ces gens, qui seraient incapables de gérer une baraque à frites, veulent être les chefs d’un « Etat Stratège », ce qui me laisse pantois. Quand je vois monsieur Lemaire vouloir refonder le capitalisme, je me tapote le menton. Quand j’écoute notre Président expliquer qu’il faut transformer la France en une start-up, je suis un peu étonné quand je sais que cet homme n’a jamais rien créé de sa vie…”

    Macron , 2 ans chez Rothschild comme titre de gloire et le reste dans la haute fonction publique, comme le reste de la politicaille française , cette classe de hauts fonctionnaires est fascinée par le monde de l’entreprise , là où sont les “vrais hommes” durs à la concurrence et preneurs de risques , alors elle re-nomme les choses et invente des concepts en pensant accomplir quelque chose , parce qu’au fond la vie n’est que ce qu’ils ont toujours pratiqué , une conception intellectuelle ..

      +5

    Alerter
  • Jérôme // 21.05.2019 à 20h42

    J’aime bien Charles Gave. Je ne suis pas d’accord avec certaines de ses idées et positions mais j’estime que c’est un homme droit qui se soucie des intérêts de son pays, de ses concitoyens, et du respect des principes qui devraient régir la vie politique d’un pays démocratique.

    Ces principes en font un partenaire respectable et fiable dans le cadre d’un dialogue démocratique. C’est très différent des petits commissaires politiques qui ne savent que diaboliser leurs contradicteurs pour de légitimer toute position divergente par rapport à leur doxa.

    La manière dont les Gave, père et fille, ont été traités par les médias français est abjecte. La façon dont Dupont-Aignan l’a lâché au 1er coup de vent de la meute des chacals est pitoyable.

      +10

    Alerter
    • septique // 23.05.2019 à 01h29

      En 1981, il part s’installer à Londres, au lendemain de l’élection de François Mitterrand : « pas pour des raisons fiscales, je n’avais pas un sou, mais idéologiques : je refusais de vivre dans un pays où des communistes avaient rejoint le gouvernement…

      En 2001, il fonde Gavekal à Hong Kong (paradis fiscal) , avec son fils Louis et Anatole Kaletsky, éditorialiste au Times, une société de recherche et de conseil en gestion de portefeuille, qu’il préside toujours aujourd’hui. Gavekal conseille 800 institutions dans le mond], et diffuse une lettre d’information quotidienne d’analyse des marchés lue par 17 000 gérants de fonds. Gavekal gère aussi des fonds, pour le compte d’investisseurs institutionnels et d’investisseurs privés, pour un total d’environ 3,5 milliards de dollars….

      Il a particulièrement été influencé par Knut Wicksell, Joseph Schumpeter, Frédéric Bastiat, Milton Friedman, Arnold Toynbee et Alfred Sauvy…avec des amis comme ca…

      Dans ses écrits, Charles Gave annonce notamment la fin du modèle de l’État-providence et la faillite de l’euro….

      Des intérêts de son pays ou des intérêts d’investisseurs qui n’ont pas de patrie ?

        +2

      Alerter
  • Pierrot14 // 22.05.2019 à 07h30

    Peut être les hommes politiques auxquels l’auteur s’en prend font preuve de quelques erreurs mais les traiter de cette manière c’est encore une fois empêcher toute émergence d’une opposition à Macron, émergence tellement nécessaire en ces temps

      +4

    Alerter
  • Marco // 23.05.2019 à 09h33

    Voici un père qui défend sa fille. Son histoire est-elle totalement vraie ? Seulement en partie ? Vaguement proche de la réalité des faits ? Monsieur Gave est-il totalement objectif dans une histoire dans laquelle sa propre fille tient visiblement un rôle pas très heureux ?
    Bref, la prudence devrait, il me semble, être de rigueur dans ce genre de situation. Pour ceux qui aiment s’amuser à rendre des jugements, ils devraient, je pense, avoir au moins un accès à la version des parties mises en cause, même si leur verdict était déjà en partie formé bien avant la lecture. Ça ferait plus sérieux dans leurs commentaires.

      +3

    Alerter
  • a // 24.05.2019 à 11h21

    Je suis étonnée que dans ce blog, que j’apprécie et où les remarques sont souvent pertinentes même si nous ne sommes pas toujours d’accord, l’on se précipite tête baissée en faveur d’une offensive à charge contre NDA. La tête froide et la tolérance s’imposent.
    Mon père disait toujours “dans une dispute (ou une controverse) chacun croit avoir raison et se sent légitime”.
    Donc une explication de NDA serait la bienvenue. Ne pas se fier à un seul son.
    Par ailleurs, s’intéresser à la lutte de NDA contre l'”optimisation fiscale”et dévoilée dans son livre “Les voleurs de la République” et pour lequel il a été élu député de l’année en 2013, montrerait son souci d’intégrité et de justice, qualités qui peuvent s’apparenter à des défauts dans cette affaire.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications