Les Crises Les Crises
20.juillet.201920.7.2019 // Les Crises

[Recommandé] En marche vers la mort du journalisme. Par Denis Robert

Merci 659
J'envoie

Source : Le Média, Denis Robert, 18-07-2019

“Ce refus de voir l’information, c’est la mort du journalisme. Et un petit peu de la démocratie. Je le dis sans aucun sanglot dans la voix. Je le dis en vous regardant en face : Le journalisme est vraiment mal barré en ce moment.”

BFM TV, affaire Zineb Redouane, révélations de Médiapart sur De Rugy ou la propagande de la PQR, dans cet édito, Denis Robert dresse un portrait alarmant de l’état du journalisme en France.

Source : Le Média, Denis Robert, 18-07-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Wollaston // 20.07.2019 à 08h12

Quand je vois comment cet inquisiteur de la pensée a coincé Chouard, puis, devant des gilets jaunes qui l’acculaient, a déclaré «il (chouard) a été assez bête pour répondre»…. oui le journalisme est mort et ce Denis Robert n’y est pas pour rien.

60 réactions et commentaires

  • Fabrice // 20.07.2019 à 07h23

    Constat honnête de la sphère médiatique les plus gros taisent l’information au service du gouvernement et des intérêts qui financent, pendant que les rares indépendants sont marginalisés et leurs révélations se perdent dans le silence de l’autocensure des médias mainstream.

      +38

    Alerter
    • Lyonnais // 20.07.2019 à 10h40

      Pour répondre au commentaire de WOLLASTON J’ai vu l’interview de Chouard et j’ai été ahuri par sa réponse . Chouard que jusqu’à présent j’estimais beaucoup malgré sa théorie du tirage au sort ! Comment peut-on être assez c.. pour répondre qu’on n’est pas assez au courant de la question pour donner son opinion alors que depuis 75 ans les témoignages se sont accumulés ! Pour moi Chouard c’est terminé. La question posée aurait du susciter de sa part une réponse du genre : ” Cette question n’a même pas à être posée et je la ressens comme une insulte. Nier l’existence des chambres a gaz c’est être un sympathisant nazie”

        +21

      Alerter
      • sim // 20.07.2019 à 18h58

        Bien que je sois plutôt d’accord, il faut quand même souligner la posture intellectuelle de Chouard. En substance il dit quelque chose comme « je ne peux pas personnellement apporter crédit à leur existence, n’ayant pas étudié le sujet et n’étant pas légitime sur cette question ». Il répondrait exactement la même chose à quelqu’un lui demandant si celles-ci n’existaient pas, ou bien si il discutait de l’existence des trous noirs. Cependant c’est une réponse à prendre comme telle : une posture intellectuelle, mais sur un sujet aussi chargé, les connotations deviennent vite problematiques.

          +16

        Alerter
        • Lyonnais // 20.07.2019 à 20h35

          Donc si on lui demandait s’il admettait que la terre est sphérique, il répondrait ; “Je ne peux pas personnellement accorder crédit à à cette hypothèse, n’ayant pas étudié le sujet et n’étant pas légitime sur cette question” Logique, non ?

            +6

          Alerter
          • sim // 20.07.2019 à 21h32

            Exactement. D’où ma conclusion sur le fait que pas grand monde ne l’entende pour ce que c’est, à savoir une humilité poussée à l’extrême. C’est particulièrement problématique lorsque cela pousse à l’ambiguïté sur des sujets pareils.

              +15

            Alerter
            • marc // 21.07.2019 à 11h39

              cette humilité poussée à l’extrême donne d’ailleurs ce nouveau concept de “post-vérité”, une sorte de vérité subjective possiblement fausse
              c’est aussi le problème un peu théatral : quand la personne refuse de se prononcer alors elle entre dans la catégorie des rebelles, de ceux qui doutent de l’ordre établi de manière générale
              c’est pourtant peut être un cas particulier sur lequel la personne a un doute, peut etre que sur beaucoup d’autres sujets controversés elle partage les théories académiques

                +2

              Alerter
            • lyg // 22.07.2019 à 14h05

              Sa posture philosophique est que rien n’est au-dessus du questionnement, ce qui explique son refus de se positionner fermement sur une question qu’il, n’a pas… questiuonnée et étudiée.

              Ce qui l’a déstabilisé est la composante venimeuse du timing de Denis Robert.

                +8

              Alerter
      • lkhg // 21.07.2019 à 21h46

        Ce que dit précisément Étienne Chouard, c’est que, de lui poser à brûle-pourpoint cette question tendancieuse qui n’a rien à voir avec la discussion est une attaque pleine de mauvaise foi.
        Après, j’admets qu’il a été profondément déstabilisé et s’est pris les pieds dans le tapis.
        Chouard est quelqu’un qui choisit généralement de voir le « verre à moitié plein » chez les autres, et il ne s’est pas méfié de Denis Robert, qui a contrario de son image, a joué ici le rôle de « kapo » du Système.
        Le régime de l’Élysée avait besoin de discréditer cette figure symbolique des Gilets Jaunes, Denis Robert y a-t-il gagné quelques deniers ?
        Chouard, maladroit.
        Denis Robert, vendu ?

          +14

        Alerter
        • véro // 23.07.2019 à 10h28

          Chouard est une figure symbolique des gilets jaunes ET du frexit.
          Et c’est surtout ça qui le rend dangereux aux yeux de la classe dominante, au service de laquelle on trouve aussi des gens qui peuvent être honnêtes mais qui pêchent alors sans doute par naïveté (comme Denis Robert).

            +2

          Alerter
  • Shock // 20.07.2019 à 07h30

    L’information est remplacée par la propagande.

    Une algérienne visée et tuée sans raison par un flic, ça n’a aucune importance pour ceux qui ont pour valeur le fric. Comme un parfum de racisme. Le Média boycotté, ostracisé, normal, il dit la vérité, il doit être exécuté. Il n’appartient pas à un milliardaire, ou à une grande gueule comme Plenel, alors c’est sans importance.

    Denis Robert, c’est de la salubrité publique. Merci à lui!

    Un bémol, son allusion à Poutine est déplacée et mange dans la main de ceux qu’il critique à bon droit.

      +30

    Alerter
  • Wollaston // 20.07.2019 à 08h12

    Quand je vois comment cet inquisiteur de la pensée a coincé Chouard, puis, devant des gilets jaunes qui l’acculaient, a déclaré «il (chouard) a été assez bête pour répondre»…. oui le journalisme est mort et ce Denis Robert n’y est pas pour rien.

      +117

    Alerter
    • gracques // 20.07.2019 à 08h37

      ‘Chouard est un niai qui s’est piege lui’même alors que ses interlocuteurs ne lui voulaient aucun mal, mais’il à voulu jouer au plus fins avec des gens qui ne l’étaient pas trop non’plus.
      Au lieu de poser la question du statut de l’accusation d’antisémitisme , il a biaisé face à des gens qui ne comprenaient pas plus en quoi’la question était , soit saugrenue , soit instrumentalisee .

        +26

      Alerter
      • HerrHesser // 20.07.2019 à 09h57

        Si Chouard est « niai » (sic), vous devez être la lumière qui guide nos esprits faibles.

        Quand le Média daigne inviter Chouard, c’est pour lui parler de l’holocauste, parce qu’il est évident que c’est ce que demande l’auditoire et pas juste les quelques aigrefins pour qui les thèmes que porte le bonhomme à travers ses ateliers constituants sont un danger pour un système à bout de souffle mais bien en place et si fructueux pourvu qu’on soit peu regardant de quelque éthique que ce soit. *soupirs*

        Il n’y a bien que le tout rabougri milieu parisianiste et ses caniches zélés pour trouver que la chasse au négationniste-des-heures-les-plus-sombres est la priorité du moment.

        Associer xénophobie (quelle qu’elle soit) et Chouard est proprement ridicule et infect, pour qui suit un peu le gus, visionne ses conférences et lit ses bouquins.

        Le plus formidable dans cette histoire est qu’il se trouve des gens lisant Les Crises capables de se faire berner par ces entreprises grossières de propagande.

        Servitude volontaire, comme dit l’autre.

          +100

        Alerter
        • Barbe // 20.07.2019 à 10h44

          A telle enseigne que le sieur robert
          n’a fait que suivre, comme on erre
          celle dont il a pris la place si belle,
          laquelle osa ceci : Chouard n’est pas un intellectuel…

          comme si ce mot avait encore un sens…

            +20

          Alerter
    • Roger // 20.07.2019 à 09h12

      Si comme vous l’insinuez Denis Robert aurait contribué à la mort du Journalisme, alors il ne reste plus un seul journaliste en France.
      Il suffit de de lire la notice https://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_Robert pour avoir quelque doute sur le véritable sens de votre commentaire.( Wikipedia est loin d’être une référence objective, mais c’est un bon indice )
      D’ailleurs 70% de nos concitoyens ne s’y trompent pas, qui ne font pas confiance aux media mainstream , confirmant ainsi concrètement, que le journalisme qui s’y manifeste est en train de tuer la profession.

        +24

      Alerter
      • calal // 20.07.2019 à 13h21

        c’est le probleme des chevaliers blancs et du “virtue signaling”: je suis plus vertueux que toi et je vais le prouver. Il n’y a qu’un seul “pur”, un seul chevalier blanc et c’est moi.

        Des mecs qui a la place de collaborer se concurrencent dans ” la vertu” quitte a descendre l’autre “vertueux”. et pendant ce temps la, les “mechants” rigolent, trouvant avec raison que ces gens ne sont “vertueux” que parce qu’ils n’ont pas la puissance necessaire pour en abuser…
        pourquoi se plaindre que des journalistes “orientent” leurs interviews alors que denis robert fait la meme chose quand ca l’arrange?

          +17

        Alerter
    • Fabrice // 20.07.2019 à 09h14

      J’aime bien Chouard mais dans cet interview il a abordé effectivement le dialogue comme un intellectuel intransigeant sur sa pensée, alors qu’on lui proposait une discussion pour éclaircir les polémiques lancés par des gens qui ne comprennent que le 1e degré, le basique qui veulent un discours sans nuance ni subtilité.

      J’ai vu la discussion avec Denis Robert et l’autre journaliste, Denis Robert se décomposait au fil du discours d’Etienne Chouard il essayait de dire à Étienne Chouard arrête Étienne tu déconne tu repars dans ce qui t’a posé tant de problèmes en voulant faire un discours qui sera mal interprété alors que je sais ce que tu veux dire qui est sincère.

        +40

      Alerter
      • , // 20.07.2019 à 09h26

        A peu près d’accord avec vous Fabrice, mais reconnaissons alors l’énorme responsabilité de Robert, s’il connaissait aussi parfaitement la réaction de Chouard surtout que, c’est indéniable, sa question était totalement hors sujet, comme Jacques Sapir l’a lui même noté.

        Comme en plus, quelque soit son interlocuteur, Robert à la très mauvaise manie (comme tous les autres journalistes) de couper la parole, doublée d’un tutoiement qui est la marque d’un manque complet de recul….

          +36

        Alerter
        • medmed // 20.07.2019 à 10h07

          Je suis pas d’accord. J’aime bien Chouard, mais là, j’étais en colère contre lui, tellement sa réponse était stupide. Rejeter les erreurs de Chouard sur Denis Robert n’a aucun sens. Ayez au moins l’honnêteté de le reconnaitre.

            +28

          Alerter
          • Julien // 20.07.2019 à 14h14

            “tellement sa réponse était stupide”
            Ah bon ? Je croyais que c’était la question qui l’était…

              +28

            Alerter
        • Loxosceles // 20.07.2019 à 10h09

          Tous les commentaires qu’on fait sur ce “point de détail” d’une interview ne peuvent avoir lieu que dans le contexte paranoÏaque, policé et politiquement correct actuel. C’est ÇA le plus important, et pas de savoir si Chouard ou Robert sont coupables de je ne sais quelle faute, de naïveté, de duplicité ou ne je sais quoi. Ce sont des personnes honnêtes qui se noient dans la malhonnêteté de la profession journalistique dans le contexte actuel qui est totalement pathologique. Les accuser d’avoir fauté dans ce contexte, c’est ne pas se rendre compte à quel point le terrain est miné, le faux pas facile et dévastateur. On accuse des victimes d’un système qu’ils essayent de corriger. Continuons comme ça… ?

            +43

          Alerter
    • medmed // 20.07.2019 à 09h17

      Chouard est d’une naiveté incroyable. Il s’est empalé seul dans les circonvolutions de sa pensée. J’ai absolument pas compris sa réponse à question toute simple ou il n’y avait aucun piège ni animosité de denis Robert. Ou plutôt, j’ai compris que Chouard se plaçait dans la tête d’un historien pour répondre a la question des chambres a gaz. Ce qui n’était évidement pas le but de la question, qui interrogeait l’homme, et pas l’historien qui n’a jamais été.
      Je pense que personne ne peut comprendre, même lui, pourquoi cette réponse, tellement stupide, incroyable tant elle a donnée a ses détracteurs le bâton pour se faire battre.
      D’ailleurs il a reconnu lui même son erreur, quelques jours plus tard, à Sud Radio.
      Un peu d’honnêteté, moins de mauvaise foi dans la défense de Chouard, au lieu de cracher à la gueule de Denis Robert permettrais un débat serein.

        +46

      Alerter
    • Récits d’Yves // 20.07.2019 à 09h51

      Les torts sont partagés ( la question curieuse de Robert a ce moment de l’interview et la réponse grotesque de Chouard), les effets sont loin d’être les mêmes.
      Pour preuve Robert peut continuer d’exercer sans que son travail d'”interwieveur” ne soit remis en cause alors Chouard n’existe plus.

        +8

      Alerter
      • medmed // 20.07.2019 à 10h35

        Je comprend pas ce procès fait a Denis Robert face a Chouard. Je n’ai pas vu dans cette interview une quelconque manière de piéger l’invité comme on peut le voir à BFM ou a France inter et ailleurs. J’y ai même vu de la bienveillance. Ce n’est pas la faute de Denis Robert si Chouard a été si mauvais et d’une stupidité affligeante dans certaines de ses réponses.

          +16

        Alerter
        • Wollaston // 20.07.2019 à 13h52

          Poser cette question c’est comme poser toutes les questions interdites, c’est donner le baisé de la mort et cela, quelque soit votre réponse.
          Ça me rappel le sketch de Fabrice Eboué ou il joue son propre personnage face a un interviewer qui lui demande : «que pensez vous de Dieudonné?»
          Et Eboué de répondre : «mais t’es un enfoiré avec ta question, tu veux mettre fin a ma carrière salopar !»

            +25

          Alerter
    • Loxosceles // 20.07.2019 à 10h04

      A la décharge de Denis Robert, il n’est pas interviewer de métier, et je comprends mal le procès qu’on lui fait. Selon une autre vision des choses, Chouard ET Robert sont tombés ensemble dans un piège ce jour là… Car dans ce pays on ne peut plus aborder aucun sujet, Robert a tenté de le faire quand même pour tendre la perche à son invité pour lui donner une chance de démontrer sa bonne foi, et ce dernier s’est pris les pieds dans le tapis. Cette situation, cette embuscade involontaire, ne pourrait même pas exister dans un pays où les journalistes peuvent travailler normalement, où la communication et les éléments de langage ne régulent pas entièrement le paysage politico-médiatique, et où il n’y a pas cette corruption morale du journalisme qui fait qu’on tombe immédiatement sur le paletot de celui qui a fait un mauvais pas, ce qui crée un scoop artificiel autour d’une fausse polémique dont le but réel était de chercher la petite bête dans la tête de Chouard, non pas de la part de Denis Robert, mais de la part de tous les charognards qui traquent la bête blessée…

        +16

      Alerter
    • Matthieu // 20.07.2019 à 10h14

      J’aime bien Chouard quand il parle de la constitution, mais sa réponse sur la chambres à gaz est juste minable :

      A propos de l’existence des chambres à gaz : “mais qu’est-ce que c’est que cette question? Je n’en sais rien, ce n’est pas mon sujet”.

      Qui d’un peu sérieux peut oser répondre cela. Chouard est définitivement discrédité, et c’est normal. Et à la fois c’est très dommage car il dit des choses intéressantes par ailleurs, mais c’est bien de sa faute, pas celle de Denis Robert qui était bienveillant et souhaitait éteindre la polémique. Denis Robert ne s’attendait pas du tout à cette réponse et a failli tomber de sa chaise (voir l’émission sur Arrêt sur Images à ce propos)

        +14

      Alerter
      • medmed // 20.07.2019 à 11h03

        “mais qu’est-ce que c’est que cette question? Je n’en sais rien, ce n’est pas mon sujet”.

        Après coup, j’ai compris sa réponse. Il se mettait dans la tête d’un historien. Mais personne ne lui demandais ça. Il s’est enfermé dans une logique que personne ne comprenais parce qu’elle n’avait pas de rapport avec la simplicité de la question. Il part tellement loin dans ses réflexions qu’il perd le sens des réalités.

          +3

        Alerter
        • Alfred // 20.07.2019 à 22h22

          Le neofachisme est déjà là. Il aurait fallu se réveiller il y a quinze ans.
          Rassurez vous très nombreux sont ceux qui partagent votre apathie envers le neofachisme en semaine (mais qui se rattrapent en dansant sur l’air des castors le weekend).

            +3

          Alerter
          • Caton l’Ancien // 21.07.2019 à 01h04

            J’ai bien remarqué aussi que l’extrême centre instrumentalise l’extrême-droite, entre autres pour les élections. L’un n’empêche pas l’autre.

              +0

            Alerter
        • lvzor // 25.07.2019 à 17h05

          …Et si la réponse de Chouard signifiait qu’il est (au minimum) hors sujet de se détourner de la lutte contre le fascisme d’aujourd’hui pour plutôt lutter contre celui des années 1940?

            +0

          Alerter
      • Véro // 23.07.2019 à 08h57

        Non il n’est pas définitivement discrédité. Et dans tous les cas, pas plus que les interviewers. Sa réponse était hyper maladroite, c’est vrai, parce qu’il a trop “intellectualisé” la question.
        Mais la question n’était pas bienveillante du tout.
        S’il y avait eu de la bienveillance, elle n’aurait pas été abordée de cette façon.
        Chouard ne sera discrédité que par ceux qui veulent à tout prix le discréditer. Car rien dans ce qu’il a dit n’est négationniste, quoi qu’il en soit.
        Et ceux qui veulent le discréditer vont se discréditer eux-mêmes en fait.

          +5

        Alerter
    • Suzanne // 20.07.2019 à 13h03

      pareil que Wollaston. Depuis le scandale du lynchage de Chouard et de leur trahison soigneusement mise en scène pour moi le Média c’est terminé je ne suis plus socio et très très très loin de m’engager de nouveau dans un média de ce genre.

        +19

      Alerter
    • Suzanne // 20.07.2019 à 19h31

      Mais saperlipopette évidemment qu’on a le droit de dire ce qu’on veut surtout lorsque c’est pour dire qu’on ne veut pas parler du sujet ! ! Mais on n’ en est plus là du tout. On en est à se demander que dire de ceux qui préparent insidieusement le piège en sachant parfaitement le résultat que cela aura.

        +0

      Alerter
    • Nico // 23.07.2019 à 12h26

      Ouais enfin… Chouard n’est pas parfait c’est pas un prophète on a le droit de lui poser des questions.

      Dire que Denis Robert est un inquisiteur de la pensée c’est dejà montrer qu’on ne connaît ni sa vie ni son travail. Ça commence bien pour un commentaire sur un site ou on est censé démystifier. C’est pour ça que je ne commente jamais d’ailleurs… Et le fait que ton commentaire ait récolté 100 pouces me confirme que je fait bien de m’abstenir.

      Crime de lèse-Chouard donc ? Le plus “drôle” c’est que je suis sûr que Chouard et D. Robert s’apprécient…

        +0

      Alerter
    • D.T // 24.07.2019 à 12h18

      Quelques jours plus tard “Le Media” invite l’equivalent americain d’Etienne Chouard, un certain Robert Walton, et là, plus de procès en antisemitisme, Walton a eu droit a une simple tribune ou il était seul à parler.

        +0

      Alerter
    • lvzor // 25.07.2019 à 16h52

      Denis Robert est O’Brien, comme Mélenchon, et roule pour la même paroisse : émietter, pulvériser ce qui s’appelait la gauche … dans le précédent millénaire.

        +0

      Alerter
  • 5cents // 20.07.2019 à 09h08

    L’erreur de Denis Robet c’est d’avoir mal formulé la question.
    Chouard est un libre penseur, il note sans arrêt tout ce que qui peut allimenter ses recherche et débat de tout pour éviter de tomber dans des dogmes. Pour lui le doute est une arme intellectuelle salutaire.
    Alors plutôt que de demander as tu un doute sur les chambre à gas, qui est une question sur un élément spécifique d’un terrible génocide. La bonne quesion aurait été croyez-vous que le génocide des juifs de la seconde guerre mondiale à bien existé par example. Chouard aurait sans doute aussi dit quelle drôle de question mais avec son esprit précis aurait répondu oui j’y crois tout le monde était content.
    Je trouve donc que Denis Robert à manqué de professionnalisme et de réactivité, c’est un écrivain et il ne maitrise encore pas les techniques des polémiqueurs audiovisuels nécéssaire pour orienter un débat ou une interview en direct. Lisez la boîte noire et les ennuis qui ont suivi, avant de remetre en doute son intégrité.

      +6

    Alerter
  • gracques // 20.07.2019 à 09h25

    Tout à fait…… mais ne pas oublier que cette question est en elle même un piège ….. chouard à fai acte de contriton sur son blog (nous sommes en plein registre de la foi ) mais rien n’y fait…… le soucis n’est il pas la ?
    Ne jamais oublier que Chouard dans sa réflexion sur la’représentation en regime,démocratique est complètement étranger à la question du génocide juif….. n’en avait il pas le droit ?

      +17

    Alerter
    • Seraphim // 20.07.2019 à 12h18

      C’est ça le fond de l’histoire: il est condamnable d’être indifférent. Adhérer à la dénonciation des faits passés de la seconde guerre mondiale n’est pas suffisant ; il faut adhérer avec passion. Ce qu’on reproche à Chouard, c’est son flegme. La question posée est justement celle qui débusque et détruit le droit au flegme. Ah vous êtes cool et dépassionné mais c’est un tort grave. II y a des sujets/questions qui exigent la passion! Si votre coeur n’est pas là c’est que vous n’avez pas de coeur

        +25

      Alerter
      • Actustragicus // 20.07.2019 à 18h56

        Tout à fait, et j’irais même plus loin : ce n’est pas de l’indifférence, pas plus que de la naïveté ou du grotesque comme on le lit plus haut – c’est juste de la rigueur de pensée. Si je discute du prix des oranges avec mon maraîcher et que celui-ci me demande mon avis sur le conflit israélo-palestinien, je vais juste lui répondre que ce n’est pas la question.
        Bien sûr, l’erreur d’appréciation est moins flagrante ici que dans mon analogie car les domaines de discussion sont plus proches, mais le principe est le même : je ne parle que de ce dont je suis certain, sur le sujet qui nous occupe, et ne m’amenez pas malgré moi sur un autre terrain.
        Malheureusement, l’honnêteté intellectuelle étant aujourd’hui la chose la moins partagée, on va descendre E.Chouard sur une maladresse de langage sans se poser un instant la question de ce qu’il a exactement cherché à dire. C’est juste déplorable.

          +23

        Alerter
  • astap66 // 20.07.2019 à 09h34

    Il a raison.
    Et en même temps, nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus lire cette presse, à ne plus écouter ces émissions, à prendre pour unique source d’information des sites comme Les Crises, Le Media, QG, Thinkerview, à suivre des conférences dont aucun média mainstream ne parlera jamais.
    Ça avance petit à petit.
    L’ennui, pour le moment, est que le camp que l’on peut appeler “radical” (qui va à la racine de ce qui ne va pas) est émiété.
    Mais la crise va continuer de s’aggraver. Les dernières protections qui existent encore vont tomber (Sécurité Sociale, école publique gratuite et universelle, retraite, chômage).
    Une masse importante de la population ne pourra plus vivre comme autrefois.
    Et la classe dominante ne pourra plus non plus (ne peut déjà plus !) vivre et gouverner comme autrefois.
    D’ailleurs, la police est désormais partout. Les Ministres ne peuvent plus sortir sans protection. Ils sont obligés, de plus en plus de recourir à la violence, de bafouer l’Etat de droit…dont il ne reste plus grand chose.

    « Pour que la révolution ait lieu, il ne suffit pas que les masses exploitées et opprimées prennent conscience de l’impossibilité de vivre comme autrefois et réclament des changements. Pour que la révolution ait lieu, il faut que les exploiteurs ne puissent pas vivre et gouverner comme autrefois. C’est seulement lorsque “ceux d’en bas” ne veulent plus et que “ceux d’en haut” ne peuvent plus continuer de vivre à l’ancienne manière, c’est alors seulement que la révolution peut triompher”
    (Lénine)

      +20

    Alerter
  • Loxosceles // 20.07.2019 à 10h00

    Cette tribune est tout bonnement excellente. Le plus choquant dans ce panorama est sans doute celui des journalistes qui demandent à d’autres de révéler leurs sources… Certains ont déjà bien intégré la meilleure manière de plier l’échine et montrer patte blanche aux puissants suite aux pressions contre Mediapart…

    Malheureusement ce constat désolant n’étonnera pas grand monde, tant la chute des médias au cours des dernières décennies est manifeste.

      +11

    Alerter
  • calahan // 20.07.2019 à 12h37

    C’est aussi l’effet pervers du journalisme de complaisance, les insiders qui peuvent être des sources fiables seront bien plus enclins à se tourner vers des indépendants, ne serait ce que pour leur propre sécurité.
    Et cela afin d’alimenter en tant que source fiable le média indépendant qui saura lui garantir l’anonymat.

    le journalisme de connivence se contente d’aboyer de frustration car ce journalisme n’aura jamais accès à de telle source.

    Le journalisme n’est pas mort il fait sa mue, le mainstream fait dans le show, l’alternatif plus ou moins indépendant lui rend coup pour coup tant qu’il préserve ses sources.

      +2

    Alerter
  • Louis Robert // 20.07.2019 à 12h47

    La mort du journalisme?

    En France, c’est déjà fait.

    Ne parut aucune notice nécrologique.

    Les obsèques eurent lieu dans la plus stricte intimité.

      +13

    Alerter
    • Louis Robert // 20.07.2019 à 15h15

      Mais… cela confirme bien la mort du journalisme… Littéralement, on y montre et dit «n’importe quoi ». Voilà qui est du reste incompatible avec la santé mentale, individuelle et collective!

        +0

      Alerter
  • Kiva // 20.07.2019 à 17h04

    L’un des fossoyeurs du journalisme français qui nous explique ce qu’est devenu le journalisme…C’est assez cocasse.

    La mort du journalisme a été actée, il y a pas loin de 50 ans. Le jour où la loi Pleven nait, un an après l’adoption par la Fédération européenne des journalistes la fameuse charte déontologique de Munich. Une loi qui est le tombeau de la liberté d’expression, soutenue par tous les mouvements de gauche (jusqu’à l’humanité) et jamais remis en cause par ces fameux “journalistes” même ce Denis Robert qui se pare des oripeaux de la vertu.

    A partir de ce constat, la situation actuelle n’est que la continuité évidente de tout cela : l’émergence progressive d’une société de cour où les journalistes ne sont que des laquais comme les autres.

      +15

    Alerter
  • Suzanne // 20.07.2019 à 19h17

    Si les gens ne comprennent pas vite, très vite, que maintenant il faut se parler, tout le monde avec tout le monde, à la manière Chouard qui est intéressé et même passionné par toute opinion quelle qu’elle soit. Si les gens ne comprennent pas qu’il faut combattre les idées et pas les personnes. Eh ben on est juste mal barrés.

      +9

    Alerter
    • Alfred // 20.07.2019 à 22h32

      De fait Suzanne nous sommes très très mal barrés. Il n’y a qu’à voir combien se maintiennent les commentaires inquisiteurs sur ce site. Ne parlons même pas de ce qui se fait ailleurs ou du cirque quotidien dans notre pays. La maison brûle pendant que l’on est occupé à ostraciser ceux qui ne sont pas d’accord sur la nouvelle couleur à donner à la cabane au fond du jardin.

        +1

      Alerter
  • Gigi // 20.07.2019 à 23h01

    Pb avec Denis Robert et consort c’est leur peur panique des fascistes, c’est sur yzont pas peur de Tsipras ou pas trop peur de Clinton(s)…
    Mais pour aller plus loin sur la liberté d’expression un article du diplo par le boss de l’ACLU (association US pour le premier amendement)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2017/11/COLE/58043

      +5

    Alerter
  • pat // 21.07.2019 à 00h03

    Mais non Mr Denis Robert, la presse reste libre
    regardez la tribune qui laisse des gens exprimer leur opinion
    https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/bernard-arnault-figure-de-proue-d-un-pays-clive-823959.html

    c’est juste rigolo (Dans cette France idéale, Bernard Arnault aurait assurément joué un rôle de figure de proue)

      +1

    Alerter
  • Araok // 21.07.2019 à 10h13

    Denis Robert, honneur du journalisme. J’ai toujours le T-SHIRT ” Travailler plus pour travailler plus” acheté il y a longtemps pour l’aider à payer les frais de justice dans le harcèlement dont il était victime de la part de la chambre de compensation luxembourgeoise ( lire la boîte noire, Robert). Ce gars là prend de vrais risques. Chapeau !

      +4

    Alerter
  • Julien // 21.07.2019 à 10h26

    Lors de sa dernière interview sur Thinkerview, Denis Robert expliquait avoir voté Macron.

    Pas la peine d’aller plus loin…

      +19

    Alerter
  • Novae // 21.07.2019 à 12h10

    Il semble que beaucoup passent à côté du sujet. Les gens sont imparfaits. Denis Robert face à Étienne Chouard, cela devait arriver car Chouard est depuis longtemps ambigu sur la question. Mais qu’importe, il est éclairant pour certains sur les questions des Droits civiques et de ce que devrait être une démocratie ? Très bien, écoutons le pour ça.
    Certains reprochent à Denis Robert d’avoir voté Macron ? A raison, mais beaucoup de la classe moyenne se sont laissés berner, mais ce qu’il fait MAINTENANT est d’utilité publique. L’investissement personnel dans le Média, le fait de vouloir embaucher Branco, le soutien aux Gilets Jaunes par l’information dissidente, la levée de lièvres du “BFM business”.
    Là, maintenant tout de suite, cette vidéo, son appel sont criants. Le gars issu du cabinet de Claude Guéant qui peut tranquillement distiller de la fausse information pour discréditer Mediapart, à une heure de grande écoute, sans que jamais, ses intérêts, son identité ne soient mis à jour par un quelconque “journaliste présent”. L’autre gland vindicatif qui demande clairement ses sources à un journaliste à un confrère de Mediapart, sans que ça ne moufte à côté.
    La dissimulation de preuve dans l’homicide de Zineb Rédouane sans que ça n’émeuve la justice. Ça et les nombreux lien de consanguinité entre les gens, les milieux, et qui passent leur temps à dissimuler, contrôler, mentir, et freiner la bonne marche de nos institutions. C’est intolérable. Tout ceci est intolérable, et c’est cela le sujet. Pas Chouard.

      +6

    Alerter
  • Chris // 21.07.2019 à 15h44

    A propos de journalisme et “information”, un excellent article :
    https://www.ojim.fr/medias-russophobie-et-apocalypse-mode-de-fabrication/

      +1

    Alerter
  • Renaud // 21.07.2019 à 18h43

    La source historique avec laquelle des médias (français) cherchent à “coincer” Étienne Chouard fut en Allemagne et pas en France. C’est un comble !
    C’est quand-même fort ! Non?
    Sauf erreur, c’est Michael Goodwin qui, très vite, détecta dans la société et la “pensée” française, cette attitude dite -le point Goodwin- qui représente le point d’intensité critique très vite atteint dans les “conversations” entre Français y compris sur internet et les plateaux TV, lesquels ramènent tout à la politique sur la base du soupçon de nazisme ce qui fait de nous des infirmes ou des idiots politiques qui ne s’aperçoivent même plus du contenu inepte de leurs propos et de leurs attitudes pitoyables. Les français, massivement, ne sont pas antisémites et peu ont sombré dans l’idéologie nazie. Les médias français, majoritairement, ont une part massive de responsabilité dans les divagations auxquelles nous avons assisté. Chercher à éjecter celui (Étienne Chouard) qui travaille sans trêve à la régénération de la pensée politique française en dit plus que long sur notre déchéance politique (doublée d’économique).
    Les médias nous ont crétinisés!
    Pendant ce temps, les problèmes économiques, monétaires et sociaux, etc., s’accumulent, s’intensifient et s’amplifient. Mais ça, c’est vraiment secondaire, n’est-ce pas?

      +9

    Alerter
    • Madake // 22.07.2019 à 08h18

      C’est juste un DÉTAIL, mais Dieu sait si dans ce domaine, les détails ont leur importance.
      Utiliser le procédé du point GODWIN en réduisant un débat à un procès ad hominem, en discréditant un interlocuteur, fait parie des stratagèmes compilés par Schopenhauer. Mais ça ne vous accorde pas une « bonne victoire » Alors inutile de rajouter un « O « supplémentaire au patronyme.
      Pour le reste, vous avez raison:
      Il est regrettable que Chouart et Robert se soient fourvoyés sur ce terrain miné, et que nous soyons en train de débattre du doigt qui montre la lune plutôt que de débattre du fond.
      Il est urgent d’elever Le débat !!

        +4

      Alerter
  • Camelite // 22.07.2019 à 08h25

    Le débat Aphatie Berruyer a rappelé que ce n’est pas l’existence de l’information qui prime mais son relai de masse. D’ailleurs, Aphatie n’a pas hésité à utiliser le fait que l’info est disponible (avec quelques exceptions notables…) pour argumenter qu’il n’y a pas de propagande en France. Cet édito le confirme: quand Le Media révèle l’ingérence d’un ministre “soutenu” dans l’enquête sur un homicide l’info est reprise au compte goutte et rien ne se passe. Par contre quand le Média révèle une info qui va dans le sens de l’endoctrinement de masse comme: “Chouard n’a pas répondu sur l’existence des chambres à gaz” cette info est immédiatement rediffusée et Chouard quitte son émission sous la pression.

    Il faut juste choisir entre faire un travail de masse et faire le travail pour ceux qui sont prêt à glaner l’information là où elle se trouve comme le fait brillament les-crises.fr. Rester relativement ignoré est peut-être préférable car le jour où vous serez fréquemment repris par les grands médias c’est que vous aurez été certainement repris en main. Et si par malheur vous finissez par influencer les opinions d’une majorité contre les interêts de ceux au pouvoir ce ne sera plus une mise simple en garde dans le décodex que vous aurez contre vous.

      +5

    Alerter
  • Seraphim // 22.07.2019 à 18h25

    Qu’est-ce que ces gens craignent le plus? Que nous définissions ce qui nous concerne, la Constitution, ou la fin du mois au lieu de la fin du monde etc. Ils luttent avec férocité contre les négationnistes, mais subconsciemment ils les préfèrent encore à ceux qui diraient: “je reconnais tout, j’accepte tout, je souscris à la loi Gayssot, j’acquiesce à vos poursuites et vos âpres défenses, mais…ne m’impliquez pas, je ne suis pas concerné par tout ça. Laissez moi décider de ce qui me définit et m’intéresse”. S’ils arrivent à débusquer un pareil esprit tranquille, alors ils crient victoire. Car c’est un foment de révolte et de libération qui leur est in-sup-por-ta-ble!

      +2

    Alerter
  • Eugene Varlin // 28.07.2019 à 17h56

    Du calme Denis ! La révolution n’est pas comme la perspective Nevsky … Toute lutte paye ! Force et Honneur !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications