Les Crises Les Crises
29.novembre.201929.11.2019 // Les Crises

Répression ultra-violente des manifestations en Iran : “Ils tuent n’importe qui se trouvant dans la rue”

Merci 211
J'envoie

Source : France 24, Ershad Alijani, 18-11-2019

Une banque en feu à Behbahan (à gauche). Attroupement à Shivet après qu’un homme a été fauché par une balle (à droite). Capture d’écran de vidéos circulant sur Telegram et Twitter.

L’annonce d’une subite hausse qui peut aller jusqu’à 300 % des prix du pétrole en Iran le 15 novembre a provoqué une vive réaction de la population dans plusieurs dizaines de villes du pays, réprimée extrêmement violemment par le régime. Des dizaines de manifestants ont été tués, alors que des centaines de banques, mais aussi des postes de police, des bâtiments administratifs et des stations-services ont été brulés ou dégradés. Avant qu’internet ne soit coupé partout dans le pays le 17 novembre, nos Observateurs sur place ont pu décrire une situation apocalyptique. Ils font état d’une violence qu’ils n’avaientencore jamais connue.

Chiraz, Ispahan, Qazvin, Tabriz… Nous avons pu recenser au moins 40 villes où des manifestations et des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont eu lieu. La révolte n’est pas localisée, ces villes sont éparpillées un peu partout en Iran. Certains de nos Observateurs dans ces villes décrivent des “zones de guerre”. “Ce n’est pas différent d’Alep” dit l’un d’eux, en référence à la ville syrienne très longuement disputée entre le régime et ses opposants.

Manifestation à Chiraz, le 16 novembre.

Plusieurs vidéos partagées notamment sur la messagerie sécurisée Telegram, avant qu’internet ne soit totalement coupé le 17 novembre dans l’après-midi, montrent les forces de l’ordre tirant à balles réelles sur des manifestants.

Tirs à balles réelles à Javanroud.

On voit des corps joncher les rues et des bâtiments gouvernementaux incendiés. Dans plusieurs villes, comme Javanroud, Marivan, et Kermanshah, des témoins affirment que les hôpitaux sont pleins et ne peuvent plus prendre en charge les blessés, et que de nombreux blessés qui avaient été pris en charge sont morts. Les autorités communiquent peu, mais ont annoncé que 80 bus avaient été incendiés à Ispahan et 45 ambulances à Téhéran, alors que deux écoles religieuses ont été brulées à Kazeroun et Chiraz.

Une station service en feu à Karaj, le 16 novembre.

Le bureau de l’imam de la prière du vendredi brûle à Sadra.

“Ils brûlent tout ce qui pourrait symboliser le gouvernement”

Sima (pseudonyme), l’une de nos Observatrices en Iran, vit dans l’une des banlieues sud de Téhéran qualifiées de “zones de guerre “par de nombreux activistes. Elle a pu s’entretenir avec notre rédaction avant la coupure d’internet et des télécommunications dans sa ville.

Toute la ville est en flammes, il n’y a plus une seule banque qui n’ait été incendiée. Les gens sont en colère parce que le niveau de violence de la police est inimaginable. J’ai assisté à la révolution verte de Téhéran en 2009, mais ça n’a rien à voir. J’ai vu au moins dix corps dans la rue. Je connaissais certaines des victimes. L’une d’elles était un charpentier de notre rue. Il ne participait pas aux manifestations, il était devant sa boutique et a été mortellement touché par une balle.

Nous n’avons pas internet pour partager ce qu’il se passe ici, ils tuent n’importe qui se trouvant dans la rue, et les gens se défendent comme ils peuvent : ils brûlent des poubelles, des banques et des distributeurs de billets, tout ce qui pourrait symboliser le gouvernement.

Une affiche du Guide Suprême de la Révolution incendiée à Ispahan le 16 novembre.

Selon nos Observateurs en Iran, le gouvernement a remplacé internet par un réseau national, un “intranet” sur lequel les Iraniens peuvent accéder à des sites et applications locales comme Tap30, la version iranienne d’Uber. Toute connexion avec l’extérieur est impossible.

Un bâtiment de la banque Melli en feu à Behbahan, le 16 novembre.

Niki Mahjoub est une journaliste travaillant à Londres pour la chaîne Iran International TV. Elle a suivi de près la révolte :

C’est la première fois que le pays connait un mouvement de protestation si étendu. Malgré les coupures des communications, nous avons pu documenter plus de 60 morts à travers tout le pays, ainsi que des centaines de blessés et des milliers d’arrestations.

La situation sécuritaire varie en fonction des villes, mais c’est bien pire à l’ouest du pays, dans les villes riches en pétrole comme Abadan, Omidiyeh, Assalouyeh et Mahshahr, qui sont sous couvre-feu.

À ce jour, aucun chiffre officiel sur le nombre de morts ou de blessés n’a été publié. Le porte-parole du gouvernement Ali Rabiei a par ailleurs déclaré que “personne n’a été blessé dans les rues, les seuls blessés sont ceux qui ont attaqué les bases militaires”. Les Gardiens de la Révolution affirmaient dans le même temps avoir procédé à plus de 1 000 arrestations, avertissant qu’ils “répondaient” avec détermination à toute menace contre la sécurité nationale”.

Manifestation à Ispahan.

Source : France 24, Ershad Alijani, 18-11-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

antoniob // 29.11.2019 à 07h30

Après l’ Observatoire Machin syrien de Londres, les «nos Observateurs» en Iran et des officines à Londres encore. Le pays est *totalement coupé* du monde extérieur, mais pas pour les «nos observateurs». …
Degré de confiance zéro en les Pravda «occidentales».

90 réactions et commentaires

  • Martin // 29.11.2019 à 07h12

    C’est terrible. Le gouvernement iranien avait deux options face aux revendications légitimes de la rue, à savoir lâcher du lest ou brutaliser le peuple. Ils ont choisi le crime et la bêtise. La nomenklatura iranienne est en train de mener le pays vers la guerre civile. Il est vrai que l’autre option exigerait qu’on touche à sa rente pétrolière. Désolant!

      +12

    Alerter
    • Pepin Lecourt // 29.11.2019 à 14h00

      Et si les américains n’avaient pas instauré leur embargo criminel ?

      Pas de crise économique et de révoltes de la faim, donc pas de crime !

      Qui est le plus criminel ?

        +64

      Alerter
    • JMD // 29.11.2019 à 15h49

      Toucher à sa rente pétrolière ? La hausse du prix du carburant en Iran résulte de la baisse des subventions de l’Etat. Le carburant était vendu au tiers du prix de revient de son extraction.

        +7

      Alerter
      • Papagateau // 29.11.2019 à 16h31

        J’ai lu dans une chronique que la partie qui restait subventionnée était de 60 litres … par Mois !
        Soit 720 litres par an pour des gens qui n’ont en général par de voiture.

        La réforme des subventions sur l’essence semble donc être un élément déclencheur plus que l’unique cause.

          +6

        Alerter
      • Alligator427 // 29.11.2019 à 21h02

        @Papagateau

        taxe sur le pétrole = un élément déclencheur … celà me rapelle quelque chose, pas vous ?

        Nos sociétés thermo-industrielles sont sur une pente savonneuse, sur les bords de Seine comme sur ceux de la Caspienne.

          +4

        Alerter
  • antoniob // 29.11.2019 à 07h30

    Après l’ Observatoire Machin syrien de Londres, les «nos Observateurs» en Iran et des officines à Londres encore. Le pays est *totalement coupé* du monde extérieur, mais pas pour les «nos observateurs». …
    Degré de confiance zéro en les Pravda «occidentales».

      +135

    Alerter
    • step // 29.11.2019 à 08h06

      sur le compte des morts il faut effectivement se méfier. Les soutiens des manifestants vont l’exagérer, le gouvernement le diminuer. Mais ce qui est incontestable, c’est qu’il y a un mouvement social autour du “cout de la vie” en Iran et que cela se passe mal. Sinon les autorités iraniennes n’auraient pas coupé les communications.

      Une pensée pour ceux qui ont de la famille ou des amis là bas.

        +28

      Alerter
    • jp // 29.11.2019 à 10h04

      “Le pays est *totalement coupé* du monde extérieur,”
      c’est bien sur faux, mon gendre en Iran a communiqué par internet quasiment tous les jours avec ma fille (en France) pendant un mois et lui et sa famille sont rentrés en France au jour et la date convenus, il y a 3 jours. L’autre moyen de communication utilisé sans censure a été un téléphone portable.

        +52

      Alerter
      • Nino24 // 02.12.2019 à 18h35

        Totalement « Coupé du monde » : oui c’est parfaitement vrai en ce qui concerne internet !
        Les iraniens et ma famille en particulier n’ont pas pu utiliser les réseaux sociaux pendant une bonne semaine. Quant aux portables ou aux téléphones fixes ils fonctionnaient mais n’étaient utilisés comme d’habitude que pour transmettre la voix.

          +1

        Alerter
    • Dominique65 // 29.11.2019 à 19h39

      « Degré de confiance zéro en les Pravda occidentales »
      Pour qui est un tout petit peu attentif, il est clair qu’il s’agit ici de propagande occidentale, lorsqu’on lit :
      « Ce n’est pas différent d’Alep
      Cette référence ne peut venir d’un iranien. Il n’est pas nécessaire que j’explique pourquoi pour les lecteurs informés de ce site.

        +37

      Alerter
      • V_Parlier // 30.11.2019 à 20h20

        En effet, je suis d’ailleurs étonné que cette page du blog ne comporte pas une telle remarque en fin d’article

          +6

        Alerter
  • Fritz // 29.11.2019 à 07h41

    Quelle horreur… Un régime qui brutalise ses opposants. La population n’en peut plus et elle brûle les effigies du Guide Suprême En Marche, l’ayatollah Makroni… Heureusement, les ONG sont dans la rue.

    A d’autres.

    On a déjà donné : Bucarest et Timisoara 1989, Belgrade 2000, Kiev 2004 et 2013-14, Benghazi 2011, Téhéran 2009 (cette année-là, la couleur de la « révolution » était verte, je crois).

    Messieurs-dames de Télé-Paris (après Radio-Paris), QUI a provoqué cette hausse subite des prix du pétrole ?

      +91

    Alerter
    • Charles // 29.11.2019 à 14h00

      Il ne s’agit pas d’une hausse subite. Il s’agit d’une mesure apparemment nécessaire et peut-être raisonnable (dans la mesure où elle tente d’épargner en partie les ménages les plus pauvres) dans un contexte de très dures sanctions américaines – et qui plus est, ô ironie, préconisée par le FMI.

        +25

      Alerter
  • RGT // 29.11.2019 à 07h46

    L’Iran a aussi ses gilets jaunes ?

    C’est étrange car on en parle beaucoup plus que des manifestants “bien de chez nous” qui avaient pourtant les mêmes revendications au départ.

    Heureusement que la “grande presse” est là pour nous éclairer.

      +62

    Alerter
    • LibEgaFra // 29.11.2019 à 08h57

      Hélas, trois fois hélas les manifestants “bien de chez nous” ne sont soutenus ni financièrement, ni politiquement par la Chine ou par la Russie… tandis qu’à Hong Kong, en Ukraine et en Syrie… et aujourd’hui en Iran…

        +21

      Alerter
      • Loxosceles // 29.11.2019 à 10h19

        Les iraniens ne peuvent pas se prendre en charge ? Ils ne peuvent pas manifester sans un chèque moscovite ? Le manichéisme en roue libre a toujours de beaux jours devant lui… Certains auraient le culot d’appeler ça “complotisme”, mais on sait bien que ça ne concerne que ceux qui ont des sympathies coupables pour Poutine… ou encore pour Trump, selon les contorsions rhétoriques du moment.

          +8

        Alerter
        • Rémi // 29.11.2019 à 12h43

          tordu comme raisonnement! ça ressemble à ce que tu semble vouloir dénoncer!

            +5

          Alerter
  • CyrilB // 29.11.2019 à 07h50

    Merci pour cet article très intéressant.
    Reste une interrogation : pourquoi cette hausse subite du prix du pétrole.
    Un commentaire : les revoltes liées aux hausses de prix de l’énergie se multiplient dans le monde, sans vouloir être catastrophiste (GJ, Amerique du Sud etc).

      +5

    Alerter
    • step // 29.11.2019 à 08h09

      le pétrole était là bas lourdement subventionné. Le gouvernement a arrêté les subventions. C’était une recommandation du FMI, mais effectivement cela revient à se demander depuis quand le gvt iranien suit les recommandations de fossoyeurs sociaux comme le FMI ??

        +16

      Alerter
      • Alligator427 // 29.11.2019 à 21h08

        “depuis quand le gvt iranien suit les recommandations de fossoyeurs sociaux comme le FMI”
        Probablement depuis qu’il ne peut plus faire face au blocus nord-américain.

        Le dollars est une arme de destruction massive de toute forme d’opposition à “l’empire Yankee” :
        • blocus à gogo (pour les ennemis politiques : Cuba, Iran, Venezuela, Syrie, Russie, …)
        • et tribunaux d’arbitrage en vertu d’un droit auto-proclamé d’extra-territorialité (pour les concurrents : Chine, Allemagne, France, …)

        Vivement la prochaine guerre civile aux Etats-Unis qu’ils foutent la paix au reste de l’Humanité.

          +22

        Alerter
  • Myrkur34 // 29.11.2019 à 08h17

    Je plains la jeunesse de ce pays. On parle toujours de géostratégie, de manipulation ou de basculement avec la Chine ou autres mais la base, c’est toujours de se taire.
    Quant à avoir comme chef, un papy enturbanné désigné à vie…….

    Dans le pays d’à coté,officiellement a été reconnu un détournement de fonds publics de 416 milliards de dollars sur 16 ans.
    En réponse intelligente à Trump, l’Iran devrait plutôt se transformer en vraie démocratie( L’Inde n’est pas loin), cela ennuierait plus tous les autocrates/dictateurs d’opérette du coin que les rodomontades guerrières.

      +3

    Alerter
    • LibEgaFra // 29.11.2019 à 09h10

      “Quant à avoir comme chef, un papy enturbanné désigné à vie……”

      Le “papy enturbanné” considère l’arme atomique comme immorale. Alors enturbanné oui, mais sous le turban il y a qqch qui manque cruellement de ce côté-ci du monde.

      https://www.lorientlejour.com/article/1190048/pour-khamenei-larme-atomique-est-une-menace-pour-lhumanite.html

      “vraie démocratie”??????

      A part la Suisse – et encore… – je ne vois pas.

      Ah oui, la Chine dont le gouvernement est soutenu à 78% par son peuple (contre 20% au yankeeland).
      Etonnant, non? (c) Desproges.

        +27

      Alerter
      • Myrkur34 // 29.11.2019 à 11h50

        La belle affaire, c’est comme le Pape à Hiroshima, çà enfonce les portes ouvertes allègrement.
        Par contre lancer des fatwas sur des écrivains ou pendre les trafiquants de drogue en haut de chariots élévateurs en place publique, c’est top.
        Le parti unique, ce n’est accepté nulle part. Regardez ce qui se passe au Liban, le partage du pouvoir entre les confréries sous prétexte du “attention sinon c’est la guerre civile”, les gens ont en marre surtout que les partageurs se goinfrent bien.
        Les camps de rééducation en Chine pour les ouïgours qui deviennent minoritaires dans leur pays, vous approuvez aussi ?
        Les jeunes de Hong-Kong qui ont très bien compris que bientôt ils auraient juste le droit de regarder leurs pieds, ont remporté les élections locales et les 8/10 des sièges. Moi je dis bravo, même si je suis très pessimiste par la suite, le parti communiste chinois, c’est juste une mafia avec des méthodes de mafieux.
        Chine, Usa, Urss, c’est du pareil au même, tout pour une petite minorité et le reste doit se taire avec la pauvreté ou la prison comme corollaire.

          +5

        Alerter
        • Catalina // 29.11.2019 à 17h19

          l’URSS est morte en 1991;
          Je dis ça.
          Personnellement, je ne peux plus du tout croire un mot des MSM, d’autant plus que sur d’autres sites ou blogues l’air et la chanson sont un peu plus équilibrés.
          Bizarre, l’Iran, cible de sanctions mortifères par les usa et affidés qui réussit quand même à s’en sortir, victime d’un coup d’état transformé en révolution de couleur ? Evidemment qu’en Iran comme ailleurs les peuples ont des mécontentements, c’est normal et ça existe PARTOUT !
          Ce qui est clair, c’est que ces mêmes mécontements sont utilisés, souvent attisés, et puis on tire sur la foule et les flics, les déclarant ennemis mortels et c’est le chaos. Toujours des snipers, à Deraa, à Kiev, et toujours les peuples oprimés l’un par une guerre fratricide (Ukraine), l’autre par des monstres-violeurs-égorgeurs-voleurs modérés soutenus par l’occident et leurs amis mercenaires, tueurs, assassins professionnels qui sillonnent le monde en bavant sur leur juteux contrats. (Syrie).
          Quand à la Chine, elle ne fait pas pire que chez nous question maffia et corruption, bon, chez eux, il y a des enquêtes qui aboutissent concernant la corruption et de vrais jugements, incroyablemnet appliqués ; c’est pas comme chez nous où comme on le sait, tous ceux qui ont abusé des biens publics sont en prison…et ont remboursé ce qu’ils ont volé.

            +15

          Alerter
        • Madudu // 29.11.2019 à 23h11

          Il y a plusieurs partis politiques en Iran …

          Le guide suprême n’est pas le représentant d’un parti. Il est nommé à vie, au dessus des partis, garant des institutions, il a un droit de regard sur les candidatures à la présidentielle et il dispose d’un droit de véto sur les lois qui passent à l’assemblée.

          À coté de lui, il y a une assemblée (deux chambres) et un président. Tous deux sont élus au suffrage universelle.

            +9

          Alerter
        • Logique // 30.11.2019 à 01h20

          “Chine, Usa, Urss, c’est du pareil au même, tout pour une petite minorité et le reste doit se taire avec la pauvreté ou la prison comme corollaire.”

          Non pas tout-à-fait. Pour la prison ces sont les usa qui détiennent le record par rapport à la population. La Chine sort de plus en plus de monde de la pauvreté. C’est le contraire aux usa. Quant à la Russie, depuis 20 ans elle a rétabli sa souveraineté après les pillages des années 1990 par la minorité que vous dénoncez. Hong Kong est chinois. Hong Kong n’a jamais été une “démocratie” sous le mandat britannique. Les anglais ont semé la merde partout où ils sont passés. Ils ont exterminés les Tasmaniens, jusqu’au dernier.

            +17

          Alerter
    • Pepin Lecourt // 29.11.2019 à 09h38

      Une démocratie sous un tel embargo connaîtrait les mêmes difficultés économiques, donc la population voterait pour une marionnette des américains afin de faire cesser l’embargo, ce qui transformerait de facto leur démocratie en ploutocratie pion des USA comme l’Europe au mieux !

        +34

      Alerter
      • Catalina // 29.11.2019 à 17h33

        la démocratie n’existe pas et son avatar ocidental n’est pas un modèle.
        Le peuple doit choisir des candidats, mais pas ceux qui s’avancent comme candidat. Jamais!
        Nous connaissons tous dans nos villages et villes des gens très bien et au moins une personne correcte, honnête et qui a fait quelque chose pour tous, écrivons son nom sur une feuille et voyons qui gagne. Il sera notre candidat communal. Ainsi de suite jusque en haut d l’échelle. Cependant, pas de président mais une poignée de personnes présentant des idées différentes voires opposées mais qui partent sur une mission de compromis, de consensus et de référendum sur tous points régissant la vie de la cité.
        Ne plus jamais laisser comme maintenant un théâtreu faire son cinoche pour être élu, on a toute notre histoire républicaine pour constater que le guignol reste un guignol; L’avidité, la cupidité des candidats jusqu’à nos jours devrait nous servir de leçon.
        “Une fois tu me trompes, honte à toi, deux fois tu me trompes, honte à moi”

          +9

        Alerter
    • Loxosceles // 29.11.2019 à 10h26

      Pour confondre l’ennemi américain, faire comme lui et établir la démocratie. J’ai dit plus haut que le manichéisme avait de beaux jours devant lui, ce qui se vérifie encore, mais j’y ajoute la pensée unique et le manque d’imagination…

      La “démocratie” si belle et si vive qu’elle engendre aujourd’hui des protestations majeures un peu partout et notamment là où elle fut “(ré-)inventée” (il faut dire qu’un esprit chagrin pourrait discuter de si elle existe encore et si oui dans quelles proportions), mais beaucoup la considèrent encore comme la seule et unique voie… “Le pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres” ou “le meilleur à l’exclusion de tous les autres” ? C’est du pareil au même, l’ignorance c’est la force, et la rhétorique la porte de sortie à tous les problèmes. Une bonne cuillérée de langue de bois par dessus tout ça, un soupçon de bienpensance, et le monde ira mieux, c’est certain.

        +4

      Alerter
      • Dominique65 // 29.11.2019 à 23h04

        « Pour confondre l’ennemi américain, faire comme lui et établir la démocratie »
        Malheureusement, ça ne marche pas non plus : En 1951, l’empire US a renversé le gouvernement sous Mohammad Mossadegh qui avait un peu trop tendance à nationaliser à son goût.

          +7

        Alerter
      • Logique // 30.11.2019 à 01h24

        Ah, parce que les usa sont une “démocratie”…

        Plutôt une oligarchie ploutocratique, non? La liberté pour les multinationales de piller les autres pays et pour les milliardaires de ne pas payer d’impôts ou si peu.

        Dans une démocratie, le peuple est souverain, et s’il est souverain, c’est à lui et à lui seul de décider de la guerre et de la paix.

          +7

        Alerter
    • Martin // 29.11.2019 à 10h34

      Exact. Les iraniens sont fatigués de la misère, de la corruption et de l’autoritarisme du pouvoir. D’un autre côté, la déstabilisation de “l’ARC chiite” est le pire qui puisse arriver à la région. Une seule solution valable: les oligarques doivent partager avec le peuple. Manifestement, ils en sont incapables et préfèrent déstabiliser toute la région. Une aubaine pour Pompeo.

        +6

      Alerter
      • RD // 01.12.2019 à 15h11

        Il suffit que l iran accepte de rentrer dans le giron américain et tout s annagera mais ils ont choisi poutine et xi 2 pingres…

          +0

        Alerter
  • raloul // 29.11.2019 à 08h58

    Bonjour,

    Coucou amis Français, il y a aussi eu des mouvements sociaux autour du coût de la vie en France, et ça s’est plutôt mal passé.

    Alors le minimum d’humilité et d’honnêteté intellectuelle est de balayer devant sa porte, de vous occuper de vos propres victimes, de votre gouvernement et de cesser de la ramener, de vouloir donner des leçons de morale au monde entier.

    Heureusement que le ridicule, lui, ne tue pas…

      +37

    Alerter
    • Fritz // 29.11.2019 à 12h43

      Dommage qu’il ne tue pas. Le problème de la surpopulation serait résolu illico dans nos belles contrées si démocratiques et si donneuses de leçons.

        +13

      Alerter
  • Yoann Kerbrat // 29.11.2019 à 09h07

    Il y a t-il une relation avec la reprise des hostilités face à l’Iran de la part des USA ? Outre les moyens d’actions classiques des institutions (FMI, Banque Mondiale, etc) et leurs effets bien connu.

      +8

    Alerter
    • Haricophile // 29.11.2019 à 23h28

      Je ne l’ai pas lu dans l’Imonde, alors non °<:O)*

        +4

      Alerter
  • Kokoba // 29.11.2019 à 09h15

    “répression ultraviolente”
    “violence jamais connue”
    Observateurs et ONGs…

    On commence à connaitre la musique.
    Impossible d’avoir la moindre confiance dans ce genre d’article.

    Résultat : on n’a aucune idée de ce qui se passe réellement.
    Merci les médias occidentaux…

      +57

    Alerter
    • Fritz // 29.11.2019 à 16h21

      On n’en a aucune idée, et même s’il y avait des massacres en Iran, on ne le croirait pas.
      On a déjà donné : les 60.000 victimes de Roumanie, les 4.600 morts de Timisoara…
      Le génocide des Kosovars par Milosevic, le massacre des Libyens par Kadhafi…
      Merci les médiamenteurs.

        +26

      Alerter
  • Pepin Lecourt // 29.11.2019 à 09h35

    Ah ben vous voyez, la politique américaine fonctionne, car toute cette violence qui s’abat sur l’Iran est la conséquence de la politique des sanctions US, justement pour en arriver là, à une violence telle pour que le régime tombe afin d’ y mettre une marionnette pro-US comme le fut le Shah !

    Mais qui songerait à accuser le régime américain de cette violence et de ces morts ?

      +33

    Alerter
    • Louis Robert // 29.11.2019 à 16h59

      « Mais qui songerait à accuser le régime américain de cette violence et de ces morts ?»

      *

      Moi. — Régime impérial.

      Je l’ai fait et je l’ose encore, preuves écrasantes à l’appui.

      De même pour Hong Kong, pour l’ensemble de l’Amérique latine, pour la Russie, etc, dans tous les coins du monde. Le tout tellement répétitif que c’en est lassant, à la fin.

        +12

      Alerter
  • jenaipa // 29.11.2019 à 09h35

    Quelle deception de voir mon site prefere relayer la “lenifiante propagande” de France tele.
    Les images (videos) montrent clairement que le texte est faux.
    (cadavres jonchent les rues, zones de guerre comme alepo, le dernier hopital bombarde… heu pardon… les hopitaux pleins a craquer, les feux partout… pfff)
    Ce texte decrirait plus justement la situation dans les rues de Paris (tous les WE) que “la-bas”.

      +18

    Alerter
    • Dominique65 // 29.11.2019 à 23h22

      « Quelle déception de voir mon site préféré relayer la “lénifiante propagande” de France télé »
      Et comment tu connaitrais l’ampleur de la propagande du « regard français sur le monde » (c’est comme ça que se présente France 24) sans ce relais. Moi je dis : Merci Olivier !

        +5

      Alerter
  • Sharivan // 29.11.2019 à 10h27

    Un sketch de 2014 qui n’a pas pris une ride
    (activez les sous-titres)
    https://www.youtube.com/watch?v=oktczlXaITs

      +4

    Alerter
    • Logique // 30.11.2019 à 01h35

      Petite précision de traduction: les sous-titres traduisent angreifen par “intervenir”; en fait: Ich muss angreifen = je dois attaquer.

        +4

      Alerter
  • openmind // 29.11.2019 à 10h35

    C’est terrible de réaliser que lorsqu’on a qu’un seul son de cloche (nos médias) et bien on ne les croit plus du tout (Syrie, Maïdan, Venezuela) et en même temps c’est le signe d’une insoumission qui me réjouit. Nous sommes le peuple des arbres mais pas des moutons pour paraphraser ce cher Charles.

      +12

    Alerter
  • UnKnown // 29.11.2019 à 10h57

    Certains dans les commentaires semblent oublier que si beaucoup de printemps Arabes/de couleur étaient effectivement le fruit de manipulations éhontées s’appuyant sur des injustices sociales réelles, d’autres étaient pourtant bien sincères et spontanés (Tunisie).
    La situation Iranienne est un peu entre les deux: le gros des problèmes économiques du pays sont principalement liés à l’action des USA. Mais il ne faut pas ignorer les problèmes sociaux propres au pays, avec la chape de plomb imposée à la jeunesse par les autorité religieuses, qui même si elle s’est un peu adoucie depuis quelques années, n’a fait qu’exacerber le mécontentement grandissant et la lassitude vis à vis des institutions.
    Vient ensuite le désaccord d’une partie de la population au sujet des interventions en Irak, Syrie, Yemen (pour le coup en vies humaines, les sommes dépensées pour former et armer les différentes millices chiites, assurer la logistique, etc…), et les retombées économiques: revirement américain sur l’accord nucléaire, chantage économique.
    Ils vivent un Mai 68 forcé par les conditions imposées par les USA, mais au lieu d’envoyer matraques et CRS, les flics tirent à balles réelles.

      +5

    Alerter
  • lon // 29.11.2019 à 11h35

    Bien malin celui qui pourrait démêler le vrai du faux dans ces évènements et encore moins les responsabilités : les sanctions américaines , les ” oligarques ” iraniens qui ne veulent pas partager , les manifestants sincères, les manifestants manipulés , les services secrets étrangers , le peuple derrière le Guide, le peuple contre le Guide ..?
    Cela me rappelle les débuts de la guerre civile en Syrie , le brouillard médiatique n’a commencé à se dissiper que des mois ou des années après , quand on a appris entre autres que certains des manifestants soi disant pacifiques de Deraa avaient tiré sur les forces de l’ordre ; On peut déjà être sûr que le gouvernement iranien , qu’il ait tort ou pas , ne vas pas laisser se développer une situation de ce genre , et que certains intérêts extérieurs vont tout faire pour la pourrir . Le petit peuple, qui selon Danton ne veut qu’une chose c’est qu’on lui foute la paix , va payer la note au prix fort , comme toujours .

      +13

    Alerter
  • Anis // 29.11.2019 à 12h08

    On parle des revoltes mais pas des causes ! Est ce le gouvernement Iraniens qui s est auto instauré des sanctions et a refusé de vendre son pétrole ? Si jamais le peuple Iranien se retrouvera sous un regime pro US ,il saura quel est le prix réel de l essence et pas seulement.

      +9

    Alerter
  • Briska // 29.11.2019 à 12h09

    Mais en fait, on ne voit rien. Plan serré, une centaine de personnes tout au plus, et des incendies. Ça me fait penser aux images des banlieues françaises. Rien à voir avec les manifestations de Santiago dont les images sont sur le site dans l’article suivant.

      +10

    Alerter
    • Dominique65 // 30.11.2019 à 18h23

      Bonjour. C’est bien parce qu’on ne voit rien du tout qu’on se dit qu’il n’y a rien à voir, et qu’on est nombreux à parler de manipulation de l’info.

        +3

      Alerter
  • christian gedeon // 29.11.2019 à 13h02

    Ceratines réactions,par leur pro ayatollahisme idéologique sont vraiment incroyables.L’iran n’est pas que les aytollahs et les pasdarans. Je signale d’ailleurs que les supplétifs du hachd el chaabi irakien, ceux qu mouvement pro iranien pakistanais et afghan,et même les kurdes tendance Talabani ont été appelés à la rescousse par les ayatollahs . Qu’on soit oppsosé à la politqiue anti iranienne des us est une chose.Etre aussi aveuglément partisan de la répression féroce qui s’abat sur une partie des iraniens en est une autre,difficile à avaler. Ecoutez donc Sistani que diable. L’ayatollah irakien en a raz le turban de la mainmise iranienne sur son pays.Il a peut-être de bonnes raisons,non?

      +2

    Alerter
    • Fritz // 29.11.2019 à 18h21

      Certes, mais en jouant un ayatollah irakien contre les ayatollahs iraniens, ne tomberiez-vous pas dans l’ayatollahisme ?
      Les lecteurs des crises.fr sont agacés et méfiants après vingt ans de propagande contre les vilaines dictatures qui oppriment leur peuple gentil. Et plusieurs avouent ne rien savoir de ce qui se passe réellement en Iran. Ils sont plus prudents que les perroquets de France 24 et d’ailleurs.

        +13

      Alerter
    • Sam // 29.11.2019 à 19h03

      L’Iran est une des cibles de la colère en Irak (un consulat attaqué), dont les manifestations sont autrement plus sanglantes (plus de 400 morts).
      Mais c’est vrai qu’il ne me viendrait pas à l’esprit de croire un mot des médias (et surtout au sujet de l’Iran, de la Russie, de la Chine, …), et qu’il y a assez peu d’informations sur ces révoltes qui paraissent assez floues vu d’ici.
      D’ailleurs elles ne semblent pas réjouir tant que ça les atlantistes de tout bord. Il faut croire qu’elles sont plus spontanées qu’il n’y parait, et qu’elles n’ont pas pour objet le retour du Shah…

        +4

      Alerter
      • LibEgaFra // 30.11.2019 à 10h15

        “L’Iran est une des cibles de la colère en Irak (un consulat attaqué),”

        Colère du peuple ou manifestants stipendiés par une puissance étrangère comme en Ukraine? L’Iran a combattu les terroristes d’al nosra et de daech, c’est un crime impardonnable aux yeux de certains. Ce consulat attaqué est une signature.

          +4

        Alerter
        • Sam // 30.11.2019 à 16h11

          En l’occurrence la pravda unanime se fait un peu timide sur cette question alors que de précédentes fausses révolutions en Iran (et ailleurs, dont l’Ukraine) avaient eues d’énormes répercutions médiatiques complétement faussaires.
          Ce qui me fait dire que les choses sont probablement moins binaires qu’il n’y parait et que l’Iran, bien qu’ennemi désigné de l’empire, est aussi une oligarchie de ploutocrates, et que le peuple se révolte non pas pour établir un régime pro occidental mais bien pour plus de démocratie. Et ça, la démocratie, la pravda ne la digère pas (Cf. la couverture du coup d’Etat en Bolivie, fasciste raciste et sanglant, unanimement présenté comme une normalisation démocratique).
          Surtout qu’aujourd’hui, les globalistes préfèrent éviter de souligner la dimension globale que prend la contestation.

            +2

          Alerter
    • aleksandar // 30.11.2019 à 10h01

      “L’ayatollah Sistani irakien en a raz le turban de la mainmise iranienne sur son pays.”
      Merci de m’avoir bien fait rire.
      Après les dernières élections en Irak, Sistani ET les iraniens ont mis un veto a la candidature du corrompu Al-Abadi soutenu par les USA.
      Ont suivi des négociations avec tous les partis,les iraniens ont alors proposé comme premier ministre un technicien, Adel Abdel-Medhi favorable a des reformes et au départ de américains.
      Et avant la nomination, l’Iran a envoyé Soleimani pour obtenir l’accord de Sistani.
      Donc votre présentation d’un Irak entièrement sous la coupe de l’Iran est fausse, c’est Sistani le maitre du jeu.
      C’est d’ailleurs lui qui vient de demander a Abdel-Mehdi de démissionner, ce qu’il a fait aussitôt.
      Pas forcement triste de démissionner puisque depuis 2 ans il n’a pu mener aucune des reformes envisagées a cause de l’obstruction systématique de Moqtada Al Sadr et des partis sunnites financés par la Barbarie Saoudite et les USA

        +6

      Alerter
  • Louis Robert // 29.11.2019 à 13h12

    Comme toujours, comme à Hong Kong, moins on en sait… plus on en parle en se donnant des airs…

    Spectacle. Propagande.

      +12

    Alerter
  • SanKuKai // 29.11.2019 à 13h35

    “C’est la république (iranienne) qui est attaquée”. Mais heureusement, les fauteurs de trouble n’ont pas encore sorti l’arme utlime: le transpalette!
    On attend maintenant les remarques outrées des journalistes et éditorialistes en France: “Comment? Vous ne condamnez pas la violence des manifestants Iraniens? Vous légitimez la violence?”.
    Ou encore “Initialement les manifestants manifestaient contre l’augmentation du prix de l’essence, ce qui n’est pas très écologique, mais maintenant les revendications sont confuses. On cromprend rien. Rien ne peut justifier une telle violence.” Que veulent donc ces Perses “réfractaires au changement”?

    Autant je ne sais pas ce qui se passe en Iran, autant, avec tous les soulèvements actuels je peux comparer les traitements médiatiques partiaux selon le pays ou le gouvernement concerné.
    Beaucoup ici savaient mais je remercie tous les Gilets Jaunes d’avoir révélé au grand jour cette duplicité/soumission des médias.

      +18

    Alerter
  • yack2 // 29.11.2019 à 15h22

    Cela devient de plus en plus préoccupant, qu’un gouvernement en état de siège et de guerre ne fasse pas dans la dentelle est le plus probable….Mais que nous soyons rendus à ne plus rien croire de ce qui vient de notre presse est une catastrophe.La validité de l’information est le seul moyen de se faire un avis, sans cette confiance il ne reste rien pour la réflexion et la décision en conscience. Se rendent t-ils compte de ce qu’ils ont fait?

      +8

    Alerter
    • Louis Robert // 29.11.2019 à 16h42

      « … que nous soyons rendus à ne plus rien croire de ce qui vient de notre presse est une catastrophe. La validité de l’information est le seul moyen de se faire un avis, sans cette confiance il ne reste rien pour la réflexion et la décision en conscience. »

      *

      Bonjour, yack2.

      Je parlerais plutôt de grand éveil de masse et de lucidité citoyenne que de catastrophe….

      Nos médias ont trahi leur mission, tout en continuant d’oser donner hypocritement des leçons de vertu professionnelle à tous et chacun. Or nous pouvons nous passer avantageusement de leurs élucubrations tout simplement en fréquentant une presse étrangère, internationale, variée et responsable. et ce faisant en donnant du temps au temps. Sans compter qu’on peut souvent y aller voir ce qu’il en est sur place….

      Bientôt, on apprend ainsi à lire entre les lignes, à voir les recoupements, les contradictions… puis à suivre les événements afin de constater à qui les faits donnent le plus souvent raison. — Comme prévu, ce n’est pas à ceux qui nous rappellent constamment « ce qu’IL FAUT penser de… », « ce qu’IL FAUT retenir de… » etc.

      Distinguer qui informe de qui endoctrine, qui sait de qui ignore, cela s’apprend, ailleurs que chez soi. Il faut donc sortir du sérail, prendre le risque d’aller voir au loin. Jusqu’au jour où nous constatons pouvoir nous substituer aux faussaires, être même en mesure d’écrire leurs textes à leur place… bien avant qu’ils ne les publient.

      Alors là, on ressent la joie profonde d’être libre… enfin!

        +3

      Alerter
    • Patrick // 29.11.2019 à 22h54

      ” Se rendent t-ils compte de ce qu’ils ont fait?”

      Leur métier : produire un spectacle pour vendre des pubs.

      Pour le reste je suis d’accord avec vous, idéalement l’information est une denrée précieuse sensée édifier le citoyen et lui donner les “armes” pour alimenter un esprit critique. Mais nous le savons tous, les journalistes sont à leur corps défendant (je mets à part les éditocrates qui sont une caste à part) victimes de leur statut :

      › inconsciemment, ils se considèrent comme des “sachants” au dessus de la vile plèbe. C’est ce qu’on leur apprend dans les écoles – privées – de journalisme, en même temps que la critique des sources : malheureusement ils oublient vite la seconde part de l’apprentissage

      › consciemment, simplement en regardant leur fiche de paye … il faut bien qu’ils ramènent un salaire. Si dans un éclair de lucidité ou à l’occasion du surgissement d’un remords (rare chez le “sachant”) il commence à mettre son grain de sable dans l’industrie du spectacle qu’est “l’information” … il se peut qu’il fasse partie de la prochaine charrette. Docilité apprise au quotidien.

      A mon avis il ne peut pas y avoir de bonne presse si le secteur est en crise et pour cela, acheté par quelques milliardaires. Un journaliste qui ne peut pas dire non à son redac’ chef est juste un scribouillard sponsorisé par Coca-Cola.

      Cela dit, France24 n’est pas privé ni dans les mains d’un milliardaire. Non, mais il est dans les mains de l’audimat : ce qui in fine revient au même. La concurrence comme valeur cardinale du champ journalistique produit des effets pervers nombreux et profonds :
      › nivellement des programmes (80% de faits divers pourvu qu’on ait les images)
      › l’immédiateté plutôt que l’enquête au long court
      › et ici en l’occurrence, l’impossibilité de dire “je ne sais pas” (la honte ultime pour un sachant)

        +3

      Alerter
  • christian gedeon // 29.11.2019 à 15h38

    Le gouvernement irakien est tombé,suite à l’appel de l’ayatollah Sistani.Mauvaise nouvelle pour l’Iran.Les milices “chiites ” du hachd el chaabi,aux ordres de Téhéran, sont directement sur la sellete. L’esprit national ou nationaliste irakien semble l’emporter sur la sectarisation politico-religieuse. Pourvou qué çà doure…le mieux serait que l’Iran renonce à faire de l’Irak un protectorat aux ordres. Et que se lève en Iran un autre Sistani. [modéré]

      +0

    Alerter
    • aleksandar // 30.11.2019 à 14h37

      Décidément vous avez du mal avec la réalité.
      Les Hachd el Chaab ont été crées pat l’ayatollah Sistani lui-même.
      Si elles ont effectivement été équipées et entrainées par les iraniens et en particulier, elles n’ont jamais été autonomes politiquement vis a vis de Sistani qui a chaque fois a rendu hommage a leur courage.
      Elles ne sont d’ailleurs pas uniquement chiites puisqu’elles intègrent 2 brigades sunnites et une brigade chrétienne.
      Et c’est l’ayatollah Sistani qui est a l’origine de leur intégration dans l’armée régulière
      Quand a être sur la sellette, j’en doute, vu leur immense popularité en Irak, puisqu’elles ont vaincu Daesh.
      Les forces que Sistani veut voir quitter l’Irak, ce sont les américains, pas les iraniens, il s’est très souvent exprimé a ce sujet et pas plus tard que le 08 novembre 2019

        +8

      Alerter
  • Fritz // 29.11.2019 à 16h43

    « nos observateurs »… comme le Völkischer Beobachter ?
    En observant cette scène insoutenable : une banque qui brûle, ils diraient que les jours du régime sont comptés.
    https://www.youtube.com/watch?v=F3WNZy0j5Rw
    Notez que les forces paramilitaires du régime ne font rien : elles sont sans doute complices.

      +8

    Alerter
  • Josy // 29.11.2019 à 17h13

    Nos observateurs ont vu beaucoup de choses en Iran, mais nous ,non :ces vidéos ne montrent rien ..Nous sommes un peu blasés après Hong kong.L’indignation et le soutien aux manifestations des pays qui résistent au camp occidental même si des atrocités sont commises (comme au MaÏdan) deviennent indécents .On fustige la répression policière ailleurs alors que notre gouvernement éborgne et blesse grièvement ceux qui manifestent pacifiquement.Le commentaire remplace l’absence d’images :Les journalistes de France 24 doivent être très nombreux puisqu’ils semblent savoir ce qui se passe dans la plupart des ville d’Iran.Le service public aurait- il soudain recruté des journalistes reporters? ils ne se posent pas de question; Qui tire? Qui se positionne sur les toits? ce n’est pas une information :tout ce que l’on sait c’est :il y a des échauffourées en Iran dans les manifestations.

      +12

    Alerter
  • aleksandar // 29.11.2019 à 19h32

    Voila, c’est fini.
    Les iraniens, les 95% qui soutiennent le gouvernement iranien sont a leur tour descendus dans la rue en masse.
    Pas de chance pour les petits blancs colonialistes gavés de propagande :
    – Les iraniens sont patriotes et ils savent depuis 1953 renifler l’intervention étrangère.
    – Le système politique en place est loin d’être une démocratie mais c’est le système qui tout simplement convient le mieux aux iraniens en mêlant démocratie et théocratie. Ils n’en changeront pas.
    Quand aux aspirations de la jeunesse iranienne c’est le cas typique de la manipulation de l’information.
    On envoie une équipe de journalistes qui interviewe 3 ou 4 opposants qu’on nous présente après comme ” LA jeunesse iranienne”.
    La vérité c’est que personne ne sait ce que pense la jeunesse iranienne.
    On sait juste qu’elle étudie et travaille dur, le niveau scolaire est en Iran supérieur a de nombreux pays européens.
    Et que les 2/3 des gardiens de la révolution ont moins de 30 ans, signe que le jeunesse iranienne n’est pas entièrement dans l’opposition.

      +13

    Alerter
  • Patrick // 29.11.2019 à 22h44

    C’est affolant le nombre de commentaires pour nous dire “on nous ment”, alors qu’en fait on en sait rien. Ni plus ni moins que les journalistes qui scrutent les dépêches et le web à la recherche de bribes d’informations, si possible avec images animées pour captiver notre temps de cerveau-dispo.

    En fait, les commentateurs ont la même “tare” que les pseudo-journalistes-butineurs-du-dieu-audimat : ils ne savent pas dire qu’ils ne savent pas.

    C’est peut-être plus grave chez les quidams que nous sommes, contrairement aux professionnels du bavardage télévisuel :
    › on n’a aucune part de marché à perdre en constatant notre ignorance
    › c’est pas notre métier de désinformer son prochain

      +2

    Alerter
    • Fritz // 29.11.2019 à 23h38

      Et votre commentaire se permet de juger la totalité des autres commentaires.
      Vous les voyez de haut, de Sirius peut-être ?
      « ils ne savent pas dire qu’ils ne savent pas » : pourtant le ton est donné par le commentaire de @Kokoba « Résultat : on n’a aucune idée de ce qui se passe réellement » (9 h15).
      Mais après 20 ans et plus de mensonge propagandiste, c’est un devoir de douter.

        +9

      Alerter
      • Patrick // 30.11.2019 à 03h07

        Si vous avez du temps à perdre (cela semble le cas puisque vous me répondez), vous pourriez nous faire une petite stat’ sur les commentaires qui expriment l’incertitude sur la situation réelle en Iran et ceux qui certifient que l’article est mensonger.

        Personnellement, et comme chacun ici (à moins d’avoir des sources de premières mains un peu partout sur le territoire iranien), on ne sait pas ce qui se passe là-bas. Partant de là on peut
        › soit dire qu’on ne sait rien
        › soit faire comme les journalistes, recueillir sur internet et partager des témoignages non recoupables et donc au degré de représentativité discutables

        Mais affirmer que l’article est mensonger me paraît un peu rapide. Il est juste fait avec le clavier d’un ordinateur relié à une connexion internet avec un abonnement AFP.

        En bref ce que je voudrais pointer ici c’est qu’il me semble important de comprendre dans quelles conditions se fabrique l’information avant de lui prêter telle ou telle intention : majoritairement ce que j’ai pu lire dans les commentaires, ce serait mentir au public. C’est à mon sens un peu binaire (et comme vous l’indiquer heureusement pas partager par tous ici)

        Plus prosaïquement si on cherche une intention dans cette publication :
        › le journaliste vous dira : informer le public
        › personnellement, j’aurais tendance à ajouter : en divertir un maximum avec des images animées et des témoignages un peu “saignants”

        On pourrait d’ailleurs faire une mise en abîme : quel est l’intérêt pour Les Crises de partager cette publication plutôt qu’une autre ? L’explication des causes profondes de la crise existentielle de la jeunesse iranienne, la géopolitique régionale … ou les vidéos que contient cette actualité ?

          +0

        Alerter
        • aleksandar // 30.11.2019 à 09h18

          On envoie une équipe de journalistes qui interviewe 3 ou 4 opposants qu’on nous présente après comme ” LA jeunesse iranienne”.
          ( Je sais comment ça marche, je l’ai fait autrefois )

            +5

          Alerter
        • Patrick // 30.11.2019 à 11h46

          “On envoie une équipe de journalistes”

          Vous êtes marrant 🙂
          Si le gouvernement iranien a coupé internet pendant les émeutes ce n’est pas pour donner l’exclusivité à la presse papier ou télé.

          Point de journalistes sur place mais des smartphones d’Iraniens qui filment et transmettent (comme ils peuvent) des vidéos.

          Et c’est avec ces sources non recoupables qu’on doit faire, nous les citoyens mais également les journalistes de France 24 auteurs de cet “article”. Qui en fait d’article, n’est qu’une compilation de témoignages …

            +0

          Alerter
          • aleksandar // 30.11.2019 à 14h16

            Je ne faisais pas spécifiquement a ces derniers événements mais aux reportages dont nous abreuvent les médias sur la ” La Jeunesse iranienne ”
            Vous comprenez ?

              +3

            Alerter
          • Patrick // 30.11.2019 à 14h36

            Vous répondez à mon commentaire de plusieurs paragraphes en relevant 2 mots.Désolé de comprendre à retardement mais n’ayant pas la télé, je ne me rends pas compte qu’on nous abreuve sur le sujet.

            Sans être un grand connaisseur de la jeunesse en question, il semble que le gouvernement soit confronté “structurellement” à un paradoxe :
            • une jeunesse sur-diplômée
            • et de moins en moins de débouchés

            La crise actuelle s’explique peut-être par cette cause structurelle (pas propre à l’Iran) conjuguée à une crise conjoncturelle (sanctions économiques / blocus). Cela dit, on constate que cela “pète” un peu partout aux 4 coins du monde, au point de se demande si l’adjectif conjoncturel a encore un sens…

              +1

            Alerter
    • Haricophile // 29.11.2019 à 23h49

      En fait il y a quand même un témoignage de première main de quelqu’un qui n’a jamais été coupé d’internet, ni de son téléphone portable et qui est rentré tout a fait normalement par avion sur une ligne régulière, ce qui serait «étonnant» dans un pays à feu et à sang, pour parler le language diplomatique. J’en conclus que ce point un énorme mensonge de propagande, et est donc l’ensemble de l’information est nul et non avenu sauf preuve du contraire.

      C’est un peu comme si tu me présente une expérience avec un élément truqué. Je ne vais pas conclure que le résultat est faux, pas plus que le résultat est vrai d’ailleurs puisqu’on n’a pas de résultat réel, je ne peut rien conclure de quelque chose qui n’existe pas. Je vais simplement t’envoyer refaire ta copie et il va falloir que tu revienne avec des éléments en béton si tu veux me convaincre de quelque chose, avec des faits vérifié de manière solide par des gens et des sources fiables parce que tu t’es grillé.

        +6

      Alerter
    • Haricophile // 30.11.2019 à 00h00

      Au passage, j’ai beaucoup de mal a croire que sur la marche ce soit du sang et non de la peinture, mais j’ai aussi beaucoup de mal a penser que cette tache de peinture soit là par hasard sur cette photo ou on ne voit en fait rien…

        +3

      Alerter
      • Patrick // 30.11.2019 à 14h43

        “j’ai beaucoup de mal a croire que sur la marche ce soit du sang et non de la peinture”
        Enorme 🙂 Ce serait donc un montage, du sang de cochon pourquoi pas.

        Et avez-vous remarqué le bleu sur le pavé ? Du rouge, du bleu … Bon sang mais c’est bien sûr ! C’est le Grand Schtroumpf qui s’est pris un tir de LBD !

        Votre remarque où le scepticisme fleurte avec le complotisme a le mérite de poser la question de “la preuve par l’image”. Qu’est-ce qu’une preuve ? Quel rapport l’image entretient-elle avec la vérité … et j’ajouterai, à l’abrutissement de foules rivées à leurs multiples écrans h24 …

          +1

        Alerter
        • Fritz // 30.11.2019 à 16h13

          Complotisme, encore ? Vous devriez fréquenter le site de Rudy Reichstadt. Ou rédiger une chronique de fact-checking pour lutter contre les fake news, comme on dit en NatoSpeak.

            +2

          Alerter
        • Patrick // 01.12.2019 à 00h47

          Fritez

          “Flirter avec le complotisme” n’est peut être pas l’expression appropriée mais je n’en ai pas d’autre sous le clavier 🙂

          Si on suit le raisonnement du commentateur précédent :
          • des personnes ont fait une tâche de peinture sur le rebord du trottoir (à moins qu’elle s’y trouvait déjà ?)
          • on fait une photo
          • et l’ont transmise via les réseaux sociaux pour faire croire à des violences urbaines en Iran

          Un groupe de personne qui monterait ce genre de montage seraient des manipulateurs visant à criminaliser les forces policières. Thèse bien hardie !

          Pour imaginer ce genre de montage sans la moindre preuve,il me semble falloir disposer d’une certaine appétence pour le complotisme : tout y est, préméditation, manipulation de la vérité, prétention à une lucidité supérieure …

          Si vous avez une meilleure caractérisation du raisonnement alambiqué du commentateur précédent, je suis tout ouï 😉 Sinon, peut-être échanger sur le statut de l’image dans notre monde contemporain gavé d’écrans ?

          Ou ne pas échanger du tout si vous n’avez que de l’ironie / des private joke à m’objecter 🙁

            +0

          Alerter
  • aleksandar // 29.11.2019 à 23h46

    Un peu plus sur le sujet et surtout ce que disent les iraniens dans l’American Herald Tribune
    https://ahtribune.com/world/north-africa-south-west-asia/iran/3674-western-media-excited.html

      +3

    Alerter
    • Fritz // 30.11.2019 à 08h03

      Merci, aleksandar. Si les-crises.fr pouvaient traduire et publier cet article à la suite du machin de France 24… Il remet les choses en place, à mon avis, et chacun pourrait comparer ces deux versions des événements d’Iran, pour se faire une idée.

        +3

      Alerter
      • aleksandar // 30.11.2019 à 10h12

        Le déroulement des événements me parait plausible, un mécontentement populaire” exploité “, au regard de ce qui se passe au Liban et en Irak.
        Sans plus.
        Mais je trouve cet article intéressant par les sondages qu’il présente.
        Globalement la réponse des iraniens est la suivante : ce système n’est pas très bon, mais c’est le notre.
        L’Iran ne sera jamais vaincu.

          +4

        Alerter
  • LouisSto // 30.11.2019 à 10h27

    « Ce n’est pas différent d’Alep” dit l’un d’eux, en référence à la ville syrienne très longuement disputée entre le régime et ses opposants.
    Quand j’ai lu « entre le régime et ses opposants » pour Alep. J’ai arrêté de lire. Encore aujourd’hui l’auteur considère les terroristes pour des opposants. Non merci j’ai déjà donné.

      +7

    Alerter
  • Julien // 30.11.2019 à 11h24

    Non je ne tomberai pas dans le panneau. Comme par hasard l’Iran se déstabilise. Ça tombe à point nommé. Toujours le même mode opératoire, c’est signé. Quand est ce qu’on aura droit à des photos d’enfants morts pour les bobos occidentaux afin qu’ils valident une guerre contre l’Iran ? ou alors vont ils innover pour emmener les peuples occidentaux dans leur guerre ? Un attentat en Europe où l’on fera porter la responsabilité
    Sur l’Iran ? Sans que quiconque puisse vérifier les infos ?. Non je ne marcherai dans la propagande occidentale suffit de regarder les superlatifs et les termes employés pour tout de suite voir que l’on essaie de nous manipuler. Courage au peuple iranien et aux dirigeants de ce pays millénaire qui se font piétiner et insulter depuis des décennies. Je trouve les Perses relativement patients face à la haine et aux bassesses des fous de l’Occident et d’Israël. Les proxy sont à l’œuvre pour déstabiliser le pilier principal du moyen orient. Je souhaite de tout mon
    Cœur que les occidentaux et leurs vassaux se prennent une déculottée. ensuite j’irai en vacances en Iran visiter ce magnifique pays à la culture millénaire (vous remarquerez que les deux va t’en guerre neocon les USA et Israël sont deux pays qui on a peine à eux deux 200 ans d’histoire … ça laisse songeur…)

      +5

    Alerter
    • Patrick // 30.11.2019 à 14h07

      “on essaie de nous manipuler”
      Et à lire vos remarques, on constate que le “on” parvient pas mal à ses fins.

      Ok, vous êtes lucide, vous ne croyez pas ce que raconte la presse.

      Mais êtes-vous pour autant obligé de “croire” l’exact inverse de ce qui est écrit dans la presse ? Comme beaucoup, vous me semblez pris dans une partie de billard à 3 bandes qui boucle dans un syllogisme infini :
      • la vérité c’est le contraire du mensonge
      • la presse ne raconte pas la vérité
      • je crois le contraire de ce que raconte la presse

      Et c’est comme ça qu’on entre non pas dans un doute raisonnable (c’est à dire savoir qu’on ne sait pas) mais dans un doute aux accents complotistes (être contre la doxa c’est être dans la vérité).

      Vous affirmez ne pas être manipulé ? Mais avoir une opinion sur tout n’est-il pas déjà le signe que votre lucidité est entamée ?

      Primo, avoir une opinion n’est pas une fatalité.
      Deuxio, une opinion n’est qu’un point de vue, une vue à partir d’un point qu’est l’individu. Elle nous renseigne davantage sur celui qui exprime une opinion que sur le réel.

        +0

      Alerter
      • Julien // 30.11.2019 à 17h12

        Vous n’avez pas du comprendre la teneur de mon message qui seulement dit : non je ne tomberai pas dans le panneau de l’insurrection légitime du peuple comme on aimerait nous le faire croire et non je marcherai pas dans l’argument « l’Iran c’est l’axe du mal » car c’est totalement faux d’un point de vue factuel. Donc oui j’estime ne pas être manipulé bien que je vous l’accorde l’esprit humain est facilement manipulable. Mais dans ce cas précis non je ne le suis pas. On nous prend pour des cons à chaque fois (Irak, lybie, Syrie, etc…) et voyez le résultat. Ras le bol d’avoir toujours ce son de cloche dans les médias et ces analyses totalement pro atlantiste. On ose ensuite pleurnicher quand un zouave manipulé lui, se fait sauter en France. Mais qui alimente le terrorisme ? … question à 100 balles.

          +6

        Alerter
      • Patrick // 01.12.2019 à 01h16

        › “non je ne tomberai pas dans le panneau de l’insurrection légitime du peuple comme on aimerait nous le faire croire”
        En quoi cette “insurrection” (ou ces émeutes ?) ne sont pas légitimes ? Si j’ai bien compris cela part du gazoil mais c’est plus profond (difficultés économiques du fait du blocus, population très jeune sans débouchés, etc…)

        • non je marcherai pas dans l’argument « l’Iran c’est l’axe du mal » car c’est totalement faux d’un point de vue factuel
        Qui à part certains dirigeant affirme ce genre de chose ? Je ne pense pas que la presse puisse aller aussi loin (c’est une question, car en fait je n’ai pas la télé) car ce discours de diabolisation de l’Iran est tenu par des types encore branques que les plus branques des mollahs : Trump, Saoud, Netanyahou …

        Au final, je crois que vous seriez bien isolé en France et en Europe si vous affirmiez que l’Iran c’est l’axe du mal. Les fauteurs de guerre sont bien identifiés je crois et ils ont bien du mal à se dissimuler même aux yeux d’un spectateur distrait.

          +1

        Alerter
  • Edouard // 30.11.2019 à 15h51

    Encore une faknews destinée à la déstabilisation de l’Iran après la Syrie et quelques autres….

      +5

    Alerter
  • Louis Robert // 30.11.2019 à 20h04

    « Les 5 principes de la propagande de guerre — Michel Collon, débat… »

    https://www.youtube.com/watch?v=1QuAiqLxT2c

    L’incontournable quintette, un classique:

    Ignorer l’histoire
    Cacher les intérêts
    Diaboliser l’adversaire
    Prétendre défendre les victimes
    Empêcher le débat en le monopolisant

    Nous l’entendons en permanence, partout dans le monde. Piètres musiciens qui faussent, sourire aux lèvres, les misérables…

      +5

    Alerter
    • Patrick // 01.12.2019 à 01h09

      Bizarre que cet article diffusé par France 24 produise autant de commentaires sur la propagande qu’il contiendrait.

      Et si peu sur le statut de son auteur :
      • un billet d’un journaliste (? https://twitter.com/ErshadAlijani)
      • qui ne publie visiblement que sur France 24 en tant qu’observateur (en “freelance”, il suffit de remplir un formulaire : https://observers.france24.com/fr/static/contribute-obs)

      Et pas beaucoup de commentaires non plus sur la pauvreté du contenu :
      • une collection de témoignages,
      • principalement des vidéos (pour attirer l’attention, il n’y a plus que cela qui fonctionne … sans doute la raison pour laquelle cet article a retenu l’attention du site Les Crises d’ailleurs)
      • et dans tous les cas des informations non recoupables (personne n’est sur place)

      J’ai l’impression que la distance entre doute raisonnable et dénonciation de la propagande est franchie par beaucoup ici, avec allégresse et en dépit de l’ignorance (commune à tous) des faits.

      Cela semble plus difficile de dire “je ne sais pas, attendons de voir” plutôt que de donner un avis sur ce qu’il faudrait penser. C’est le métier des éditocrates ça.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications