Les Crises Les Crises
4.octobre.20204.10.2020 // Les Crises

Revue de presse du 04/10/2020

Merci 48
J'envoie

Notamment dans la revue cette semaine, un tour en Nouvelle-Calédonie qui votait ce dimanche, et le thème du parapluie (en Iran, dans la critique, dans les médias ou dans les affaire… Bonne lecture.

DÉMOCRATIE

Les manipulations politiques de Facebook en Amérique Latine

"Sophie Zhang, une ancienne employée de Facebook, a écrit un mémo après avoir quitté l'entreprise dans lequel elle révèle que le géant des réseaux sociaux n'a pas agi, ou a réagi tardivement, à la connaissance d'éventuelles activités malveillantes ou de manipulation politique dans plusieurs pays, selon le site Buzz Feed. La note de service de ce spécialiste des données indique que dans de nombreux pays d'Amérique latine, les comptes ont été utilisés à grande échelle avec des actions coordonnées au profit des dirigeants de centre-droit ou des gouvernements sur cette plate-forme numérique populaire."

Source : Les 2 Rives

« Nous menons des coups d’État contre qui nous voulons » : aveux sur le renversement de la démocratie en Bolivie

"Le 24 juillet 2020, Elon Musk de Tesla a écrit sur Twitter qu’un deuxième plan de relance du gouvernement américain « n’est pas dans l’intérêt du peuple ». Quelqu’un a répondu à Musk peu après : « Vous savez ce qui n’était pas dans le meilleur intérêt des gens ? Que le gouvernement américain organise un coup d’État contre Evo Morales en Bolivie pour que vous puissiez prendre le lithium là-bas ». Musk a alors écrit : Nous menons des coups d’État contre qui nous voulons ! Faites avec. » Musk fait ici référence au coup d’État contre le président Evo Morales Ayma, qui a été démis illégalement de ses fonctions en novembre 2019. Morales venait de remporter une élection pour un mandat qui devait commencer en janvier 2020."

Source : ENTELEKHEIA

Référendum en Nouvelle Calédonie : ces sondages qui restent confidentiels

"Avant la prochaine consultation du 4/10/2020 qui engagera l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, un seul sondage a été rendu public, en mars 2020. Ce n'est pas qu'il n'y en a aucun autre, seulement les commanditaires ne les rendent pas publics. L'un évoquait 66% de Non à l'indépendance et 34% de Oui. Cet autre accordait au Non 63%. Le troisième, compilant plusieurs mesures, annonçait 69 à 75% d'électeurs prêts à voter Non. En 2018, plusieurs sondages avaient été publiés avant le scrutin du 4 novembre. Tous annonçaient une large victoire des partisans du maintien dans la France. Mais le vote en faveur de l'accession à la pleine souveraineté a été plus important que prévu dans ces enquêtes d'opinion."

Source : France TV Info

ENVIRONNEMENT

Quand les technologies vertes poussent à la consommation

"Votre fournisseur d’eau vous propose d’adopter un comportement écologique en passant à la facturation électronique. On économisera ainsi le papier, fait-il valoir. Et puisque, ce faisant, l’entreprise réduira ses frais, elle vous fera profiter de tarifs plus attractifs. L’écologie rejoindrait donc l’économie, pour le plus grand bénéfice de tous ! Mais au fait… ces prix plus bas ne vous inciteront-ils pas à arroser votre pelouse, ou à prendre plusieurs bains par semaine ? Est-ce toujours aussi écologique ? Ce paradoxe, les économistes l’appellent « effet rebond ». C’est peu dire qu’il assombrit les perspectives de l’économie « verte »."

Source : Le Monde Diplomatique

FRANCE

Les autoroutes rapportent (beaucoup) trop aux concessionnaires, selon ce rapport

"Quinze ans après la privatisation des autoroutes, un rapport sénatorial pointe "une erreur qui coûte cher". Pour mener leur enquête, les sénateurs ont auditionné notamment Ségolène Royal ou Dominique de Villepin. C’est lui qui, Premier ministre, a signé en 2006, le décret qui actait la privatisation des autoroutes. Quatorze ans après les auteurs du rapport sont formelles : les conditions offertes à l’époque aux concessionnaires sont très avantageuses. Pour ne pas dire trop. Rapporteur du texte, le sénateur UDI Vincent Delahaye écrit que “la durée des concessions serait trop longue d’environ dix ans”."

Source : Huffington Post

Radar, la machine à cash. Ou comment l’État a dépensé à la légère des millions d’euros.

"Près d'un an d'enquête, de tournages, de montage, voici enfin notre documentaire sur les marchés publics qui ont présidé et président à la mise en place de la sanction automatisée en matière de sécurité routière. Un système gigantesque et unique au monde. Les radars automatiques ont rapporté 860 millions d’euros à l’État en 2018. Cette machine à PV, c’est l’histoire d’une privatisation. Car ce sont surtout des entreprises privées qui font tourner le système grâce à des marchés publics. « Nous avons décidé d’enquêter sur ce sujet parce que c’est inédit, raconte Stéphanie Fontaine, l’une des réalisatrices. Aucun documentaire ne raconte les dessous de ces contrats qui ont représenté en dix ans plus de deux milliards et demi d’euros. »"

Source : REFLETS

En catimini, le gouvernement étend le champ du secret des affaires

"Secret des affaires renforcé, assouplissement des règles sur les marchés publics, multiplication des autorisations de légiférer par ordonnances, notamment sur le financement des chambres d’agriculture. Sans opposition ou presque, le gouvernement s’en donne à coeur joie à l’Assemblée nationale pour déréguler et déréglementer."

Source : Marianne

GÉOPOLITIQUE

Le nouveau parapluie atomique iranien

"L’été fut chaud, prodigue en incendies dévastateurs de nos forêts, mais aussi en foyers savamment entretenus pour de futurs brasiers. L’officialisation tonitruante, le 15 septembre à la Maison Blanche, de l’alliance tactique conclue par Israël avec les Emirats arabes unis (EAU) et Bahreïn pourrait bien, le Gotha mondial n’étant pas à une indécence près, valoir à Donald Trump un Nobel de la Paix… Mais ce n’est pas le plus important. Car cet accord n’est pas un accord de paix. Il traduit la consolidation d’axes d’hostilité et de concurrence économico-militaro-idéologiques."

Source : GEOPRAGMA

MEDIATHÈQUE

Retour sur le Russiagate : 98 % des médias français ont été conspirationnistes

"Le Russiagate, dont la thèse centrale était l’existence d’une collusion entre Moscou et l’équipe de Donald Trump pour favoriser l’élection de celui-ci à la présidence des États-Unis, a subi une débâcle flagrante lors de la remise du rapport Mueller en mars 2019. Dénuée de toute preuve, cette théorie du complot fait pourtant régulièrement l’objet de tentatives de réanimation par différentes forces traumatisées par la défaite d’Hillary Clinton. Les médias ayant joué un rôle essentiel dans la production de ce mauvais feuilleton d’espionnage – aux conséquences néfastes bien réelles –, il n’est pas inutile de revenir sur le traitement de l’affaire en France."

Source : RUPTURES

Sur France 2, le meilleur de la non-information

"Tour de France à gogo et micro-trottoirs à tire-larigot : le week-end dernier, le “20 heures” de France 2 s’évertuait à non-informer. Un grand succès."

Source : MA VIE AU POSTE : Blog de Samuel Gontier

RÉFLEXION

« Derrière nos écrans de fumée » ou le leurre de la critique superficielle

"Tout système de domination conséquent, cherchant à se parer des oripeaux de la démocratie et de la liberté, comprend l’importance de prodiguer à ses sujets l’impression qu’il existe en son sein des garde-fous, des oppositions et des critiques libres de s’exprimer. Nous vivons en démocratie. La preuve ? Il y a la droite et la gauche, il y a le pluralisme des médias de masse, etc. Bien entendu, cette opposition entre droite et gauche est largement illusoire. Par exemple, personne, dans la majeure partie du spectre politique, ne remet sérieusement en cause l’État, le capitalisme technologique, l’industrialisme."

Source : LE PARTAGE

L’Art Contemporain ou la stratégie du choc

" Tout en faisant un clin d’œil à l’ouvrage remarquable La Stratégie du choc de Naomi Klein (2007), une correspondance avec le discours de l’auteure se noue dans le petit milieu de l’AC (Art Contemporain), tenu par les garants du néolibéralisme et de la mondialisation. Un art totalitaire s’est installé à l’échelle planétaire, appuyé par des hommes d’argent et des institutions, qui font des ravages dans le milieu de l’art. Le premier électrochoc consiste à inonder et écraser le marché de l’art par un choix d’artistes bien définis dans un petit milieu d’affairistes, en leur donnant la visibilité la plus large possible et en noyant le marché de l’art, d’œuvres transgressives, provocantes et choquantes."

Source : Un quart d'heure avec le penseur

SOCIETÉ

J’ai fait une évaluation des données du modèle World3. Voici ce que j’ai trouvé.

"Dans le bestseller “Limits to Growth” (1972), les auteurs (Meadows, Meadows, Randers & Behrens) ont bâti le modèle mathématique WORLD3 leur permettant de faire la critique de la volonté inconsidérée de croissance économique. Depuis 1972, WORLD3 s'est montré étonnamment précis. Les résultats du scénario "business as usual (BAU)" se trouvent "en ligne" avec les données actualisées. Le présent article est la dernière confrontation en date de WORLD3. En 2020, la trajectoire semble se détacher du scénario "BAU". Il est toutefois trop tôt pour dire si c'est le scénario "technologie avancée (CT)" ou le scénario "BAU2"(doublement des ressources par rapport à BAU) qui s'impose."

Source : Medium [JM Jancovici]

ÉCONOMIE

La finance, ce remède à la crise qui nous achèvera

"Face aux dégâts de la crise sanitaire, la finance nous sauve-t-elle ou nous achève-t-elle ? Le fait que le système financier soit un élément décisif du maintien à flot de nos économies est manifeste. Nous sommes aujourd’hui à front renversé par rapport à 2008. L’économie réelle vit sous perfusion financière : si la grande vague de défauts de paiement et de dépôts de bilan a jusqu’à ce jour été différée, c’est en large partie grâce à l’accès aux crédits de trésorerie dont bénéficient les entreprises auprès des banques, à guichet ouvert. Si les États peuvent aujourd’hui soutenir massivement les agents privés, c’est grâce à leur accès illimité et gratuit à l’endettement."

Source : XERFI CANAL

ÉTATS-UNIS

Les journalistes [américains] espionnés par la CIA gardent le silence

"Bien qu’ils aient été espionnés et que leur vie privée ait été violée par la société UC Global qui a pris Assange pour cible, les journalistes des principaux organes de presse américains n’ont rien dit pour protester. Entre-temps, de nouvelles preuves des liens de cette entreprise avec la CIA sont apparues. Une société de sécurité espagnole a apparemment été engagée par les services de renseignements américains pour mener une campagne d’opérations secrètes contre Julian Assange et ses associés, qui ont espionné plusieurs journalistes américains, dont Ellen Nakashima, le plus grand reporter de la sécurité nationale du Washington Post, et Lowell Bergman, un vétéran du New York Times et de PBS."

Source : LE GRAND SOIR

Commentaire recommandé

Linder // 04.10.2020 à 07h43

Les autoroutes rapportent plus que prévu ? Mais déjà quand Thierry Breton était ministre de Chirac, en 2006, le canard enchaîné avait sorti sa calculatrice et avait montré que les prix étaient sous-évalués. C’était prévu !
Et quand Hollande était président, il y a eu un débat au PS, certains proposant de révoquer les concessions, jusqu’à ce qu’ils constatent que les contrats étaient trop bien ficelés et, dans la foulée, le ministre Emanuel Macron a prolongé ces concessions. Et ceux qui débattaient si bien quelques semaines avant non pas protesté.

Etienne Chouard le dit bien : les politiques (et Macron est très performent pour cela) sont aux services des puissances d’argent pour qu’elles se gavent.
On dit « Business as usual », c’est plutôt « Pillage as usual »

12 réactions et commentaires

  • Linder // 04.10.2020 à 07h43

    Les autoroutes rapportent plus que prévu ? Mais déjà quand Thierry Breton était ministre de Chirac, en 2006, le canard enchaîné avait sorti sa calculatrice et avait montré que les prix étaient sous-évalués. C’était prévu !
    Et quand Hollande était président, il y a eu un débat au PS, certains proposant de révoquer les concessions, jusqu’à ce qu’ils constatent que les contrats étaient trop bien ficelés et, dans la foulée, le ministre Emanuel Macron a prolongé ces concessions. Et ceux qui débattaient si bien quelques semaines avant non pas protesté.

    Etienne Chouard le dit bien : les politiques (et Macron est très performent pour cela) sont aux services des puissances d’argent pour qu’elles se gavent.
    On dit « Business as usual », c’est plutôt « Pillage as usual »

      +57

    Alerter
  • André // 04.10.2020 à 08h39

    A propos de l’AC, l’art conceptualo-bidulaire, un blog à suivre, celui de Nicole Esterolle.

    Extrait :
     » C’est bien connu : le progrès en art, sa contemporainisation en quelque sorte, se fait par subversion des modèles, refus de la norme, transgression des règles et cassages des codes. Ce « process », cocktail d’insoumission, de posturalisation, de duchampisation, de déconstruction et de conceptualisation de la picturance, est maintenant bien compris et admis par tous, subventionné par l’institution et enseigné depuis bientôt 40 ans dans les Écoles d’art en France.
    .
    Je vous présente ici les œuvres de quelques artistes stars, à la pointe de cette contemporanéité plasticienne internationale « casseuse de codes » et contemptrice de l’art rétinien bourgeois.
    1 -Un artiste norvégien qui peint avec son anus a reçu , dit-on, 5 millions de dollars en subventions gouvernementales dans son pays
    2- une peinture faite avec sa bite par Arnaud Labelle Rojoux, professeur à l’École des Beaux-Arts de Nice (Villa Arson)
    3- une plasticienne qui peint avec ses fesses
    4- Notre Vernar Benet national, dans le top 10 des stars françaises, qui peint , lui, avec une poutre en fer ( un peu allégée cependant par des contre – poids articulés au filin que l’on aperçoit). Ici sa prestation au MAC de Lyon en 2018.
    . . . . . . .
    La suite + les images et les informations : https://levadrouilleururbain.wordpress.com/2020/09/29/ils-cassent-les-codes-de-la-peinture-bourgeoise-par-nicole-esterolle-billet-dhumeur/

    Bonne et saine lecture.

      +16

    Alerter
    • Guadet // 04.10.2020 à 09h26

      Merci pour le lien, qui permettra d’animer les soirées en montrant « en même temps » sa « culture », son talent pour faire rire et sa gauloiserie radicale.

      Mais je préfère l’article présenté dans cette revue de presse parce qu’il dénonce la misère des vrais artistes contemporains écrasés par le prétendu et néanmoins officiel « art contemporain ».

        +7

      Alerter
    • Actustragicus // 04.10.2020 à 13h12

      Merci pour le lien ; en explorant ces billets de Nicole Esterolle, je suis arrivé à ce diaporama représentatif d’une -vraie- création actuelle : https://nicolemuseum.fr/Nicole-Museum_Le-Diaporama/Nicole-Museum_Le-Diaporama.html
      Je recommande, ça change des absurdités de « l’Art Contemporain »…

        +1

      Alerter
  • Al // 04.10.2020 à 09h23

    content de revoir les crises qui reprends ses revues de presse et semble retrouver un cours normal

      +7

    Alerter
  • douarn // 04.10.2020 à 09h39

    En Nouvelle Calédonie, les accords avaient prévu 3 épisodes référendaires. Celui du 4/10/2020 est le second et a lieu dans une ambiance de crise du nickel (industrie importante là bas) (prix non rémunérateurs, moins de 18.000$/t) depuis mi-2014. Les 3 usines peuvent produire ~160.000t/an de nickel métal et 4.500t/an de cobalt (ValeNC) (cobalt nécessaire avec le lithium aux batteries). La production de Ni métal a baissé de ~115.000 t/an (2018) à ~94.000 t/an (2019).
    https://www.isee.nc/component/phocadownload/category/147-consultez-les-donnees-historiques?download=677:la-production-metallurgique

    VALE a voulu vendre l’usine ValeNC à NCR (New Century Ressource (Australie)) sans succès. La Province Nord (indépendantiste), au travers du partenariat 51/49 SOFINOR/Korea Zinc candidate aussi. En cas de succès elle aurait les gisements Sud de Goro et de Prony de la Province Sud (loyaliste). En attendant, ValeNC ne s’engage pas au delà de 6 mois dans ses contrats avec les transporteurs

    La SLN (usine historique du Sud) est exsangue (prêts de 62Md cfp épuisé) et ERAMET (maison mère) veut se débarrasser d’Aubert Duval.

    Les tensions s’exacerbent et une valorisation des minerais brut hors des frontières de la NC n’est plus à exclure. Ce referendum est le contexte dans lequel les appétits pour un repartage du gâteau vont se manifester. Les futures assises du « Ni de demain » sont un point de bascule dans la gestion futur de la ressource après 2020-2025. Tout ça dans le silence médiatique Fr assourdissant.

      +8

    Alerter
    • Kiwixar // 04.10.2020 à 13h02

      L’autre problème du partage du gâteau, c’est qu’il faut miner le gâteau avant de le vendre, en prenant en plus en compte le coût du transport (lointain). Combien faut-il bouger de terre pour obtenir 1kg de nickel? (30 tonnes de terre pour 1 once d’or).

      Alors à court terme, tout roule (pétrole pas cher), mais à moyen terme pas très lointain, après le pshit du pétrole de roche-mère US, on va devoir faire des choix sur l’utilisation de notre pétrole cher. Engins de terrassement pour miner les métaux ou tracteur pour l’alimentation? Je serai en Nlle Calédonie comme toi je me soucierais plus des terres agricoles que des mines.

        +2

      Alerter
      • douarn // 04.10.2020 à 14h32

        Bonjour Kiwixar
        Pour une production ~50.000t/an de Ni métal par pyrométallurgie (SLN), il y a 450t/t de Ni de stérile (<1,6%) auxquels s’ajoutent 60t/t de Ni de minerai exploitable humide (Ni>2,5%) (en 2013, 300t/t de Ni de stérile en 2000).

        Il faut aussi considérer les conséquences du covid (automobile, aéronautique, aciers spéciaux), les coûts de main d'oeuvre, réglementation et sécurisation des infrastructures ("above ground"). Les boîtes métallurgiques/minières ont bu le bouillon (cours, rupture de barrage). Le prix auquel les acteurs économiques endettés peuvent se permettre de payer pour une ressource (l'endettement a juste permis l'exploitation de ressources nécessitant des investissements colossaux, une ressource de plus en plus rare aura un cours chaotique dans un contexte d'endettement général). Les actionnaires qui couinnent.
        Bref pour les gestionnaires, l'export (Chine, Indonésie) de minerai permettrait de s'affranchir de pas mal de ces problèmes… et le transport par bateau n'est pas cher.

        Il va y avoir des tensions sur les distillats lourds (diesel, fuel lourd, kero), les carburants de l'industrie. Le petrole de roche mère ne permet pas d'en produire.

        Très juste et l'agricole est un axe politique NC depuis quelques années.

          +2

        Alerter
  • douarn // 04.10.2020 à 10h19

    « J’ai fait une évaluation des données du modèle World3. Voici ce que j’ai trouvé. »

    Les nouveaux travaux, s’ils confirment le changement de trajectoire, ne semblent pas pouvoir dire quel scenario, TC ou BAU2, privilégier.

    Le scénario « Technologie exhaustive » (TC) mène à un déclin parce que les coûts des technologies deviennent si élevés qu’il ne reste pas assez de ressources pour la production agricole et les services de santé et d’éducation. On peut, peut être, évoquer ici la question de la disponibilité en eau douce (refroidissement de centrales nucléaires, irrigation, …) par ex.

    Le scénario « business as usual 2 » (BAU2) supposant que les ressources sont deux fois plus importantes que celles du BAU, mène au déclin à cause d’une crise de pollution. Là vient tout de suite à l’esprit le changement climatique et ses conséquences.

    Peut être que la prochaine réévaluation du model WORLD3 mettra un scénario intermédiaire (TC-BAU2) en évidence. En tout cas, le scenario « monde soutenable » (SW) semble de plus en plus relever d’un idéal inatteignable.

      +7

    Alerter
  • Crapaud Rouge // 04.10.2020 à 12h46

    Quand je lis, (article de Le Partage), que « personne, dans la majeure partie du spectre politique, ne remet sérieusement en cause l’État, le capitalisme technologique, l’industrialisme », je me marre comme une baleine. Faut-il faire remarquer à Casaux que personne, dans la majeure partie du spectre des informaticiens, ne remet sérieusement en cause l’informatique, les ordinateurs, les logiciels ? Casaux ne comprend rien, et en plus il invente des accusations. Cf. http://onfoncedanslemur.blog/2020/09/30/wanted-giraud-jancovici-bihouix/

      +2

    Alerter
  • RGT // 04.10.2020 à 18h22

    Autre petite info qui a semblé passer sous les écrans radar en France :

    Cette année, les USA et le sud de l’Australie (le nord ne le faisait pas, ce qui foutait un joyeux bordel) ne procéderont PAS au changement d’heure d’hiver « pour cause de covid »…

    Belle victoire pour tous ceux qui se battent depuis des années contre cette mesure débile de technocrate hors sol dont les conséquences sanitaires sont hélas signalées depuis le début par les médecins qui voient, particulièrement au passage à l’heure d’été, une recrudescence inquiétante d’accidents divers et de problèmes de santé alarmants.

    La décision consistant à rester simplement à l’heure d’été toute l’année (prouvée par de nombreux scientifiques comme ne changeant strictement rien à la consommation énergétique) a été applaudie par de nombreux « moins que rien » qui se voient débarrassés d’une décision ubuesque issue du cerveau malade de « grands penseurs » qui ne vivent pas dans la « vraie vie ».

    Quand la France se décidera-t-elle à abandonner cette débilité qui avait été imposée par « le grand » Giscard et les énarques de tous poils et qu’il avait réussi à imposer aux autres pays d’€urope ?

    Nous pourrons constater de visu si l’abandon de « l’idée géniale » conceptualisée initialement par Benjamin Franklin lors de son passage à Paris entraîne une pluie de crapauds vénéneux sur les populations qui ont eu l’outrecuidance de ne plus la respecter…

    Attention cependant : Cet abandon est justifié par le fait de ne pas « ajouter de stress » supplémentaire à la crise du Covid.
    Espérons qu’elle devienne définitive, et partout.

      +3

    Alerter
  • Myriam // 05.10.2020 à 06h48

    Je suis contente de retrouver la REVUE DE PRESSE qui m’a manquée cet été.
    Merci à ceux qui nous la présente chaque semaine.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications