Les Crises Les Crises
28.septembre.202028.9.2020 // Les Crises

Revue de presse du 28/09/2020

Merci 52
J'envoie

La rentrée de la revue de presse, avec un grand merci à nos persévérants contributeurs, Marc, Florentin et Jean. Rejoignez-les en nous écrivant via le formulaire de contact du blog !

CRISE BANCAIRE

Les banques au cœur de l’argent sale (FINCEN LEAKS)

"Une nouvelle enquête de journalistes d’investigation pointe le rôle majeur, et persistant, des grandes banques dans la circulation d’argent sale."

Source : Atlternatives Economiques

CRISE DE L’EMPLOI

L’emploi garanti, solution au chômage de masse ?

"Alors que le chômage a fortement augmenté au cours des derniers mois, le gouvernement espère que les 10 milliards de baisse d’impôts du plan de relance suffiront à résoudre ce problème. Mais après des décennies d’échec des politiques de l’offre, n’est-il pas temps d’essayer une autre stratégie contre le chômage de masse ? Certains économistes proposent ainsi d’instaurer une « garantie à l’emploi », c’est-à-dire d’employer tous les chômeurs volontaires dans des projets définis localement. De quoi s’agit-il concrètement et quelles conséquences auraient un tel dispositif ? Réponse en quelques questions."

Source : Le vent se lève

DÉMOCRATIE

Quand l'Europe aide la Chine pour surveiller massivement ses concitoyens

"Amnesty International publie un rapport qui montre que plusieurs entreprises européennes fournissent à Pékin des technologies de reconnaissance faciale. L’ONG pointe une faille majeure : aucun garde-fou européen ne limite l’exportation de ce type de technologies."

Source : Télérama

ENVIRONNEMENT

En Chine, la 5G est éteinte la nuit

"Le réseau 5G en Chine est bien parti. Le pays a franchi en juillet le cap des 100 millions d'abonnés. Selon le ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information, 250.000 pylônes dédiés au réseau nouvelle génération ont déjà été installés, sur un objectif de 600.000 d'ici à la fin de l'année, plus que dans toute l'Europe. Mais ces infrastructures sont un gouffre énergétique. Dans le récent livre blanc publié par le fabricant d'équipements de télécommunications Huawei, les stations 5G consomment jusqu'à trois fois et demie plus d'énergie que leurs équivalentes 4G."

Source : Korii

EUROPE

Pays-Bas, Danemark, Suède et Autriche : la frugalité en trompe-l'oeil des "radins" de l'Union européenne

"Ils sont surnommés les « quatre frugaux », parfois mêmes « les quatre radins ». Les Pays-Bas, l'Autriche, la Suède et le Danemark s'opposent au projet de « Recovery Fund », ce fonds de relance de 750 milliards proposé par la Commission européenne pour faire face à la crise et soutenu notamment par le France et l'Allemagne. Ce qui est en cause pour ces pays d'Europe du Nord, ce n'est pas le volet « prêts » du fonds de relance (250 milliards), mais le volet « dette mutualisée » (500 milliards), qui serait inédit."

Source : MARIANNE

FRANCE

Distribuer de la mal-bouffe aux pauvres tout en défiscalisant : les dérives de l’aide alimentaire

"L’aide alimentaire, dont dépendent des millions de personnes en France, repose sur un vaste système de défiscalisation encourageant la surproduction. Pire, certaines grandes surfaces se débarrassent de denrées inutilisables auprès d’associations caritatives, tout en bénéficiant de réductions d’impôts. Chaque année, l’État consacre près de 500 millions d’euros pour l’aide alimentaire, permettant aux familles les plus démunies de ne pas rester le ventre vide. 75 % de ces aides publiques sont des ristournes fiscales, qui bénéficient en premier lieu aux grandes surfaces. Celles-ci sont ainsi subventionnées pour faire des dons."

Source : BASTAMAG

Insécurité et « ensauvagement » médiatique : entretien avec Laurent Mucchielli

"Depuis la fin du mois d’août, la question de l’insécurité fait de nouveau la Une des médias. Au programme : mise en spectacle de faits divers, statistiques utilisées à tort et à travers, sondages orientés... Nous revenons sur ce traitement médiatique avec Laurent Mucchielli, sociologue et spécialiste des politiques de sécurité."

Source : Acrimed

GÉOPOLITIQUE

Les limites de Vladimir Poutine

"L’Union européenne doit continuer à proposer une médiation utile en demandant à être reçue d’urgence par le président russe pour l’inciter au réalisme et défendre la liberté revendiquée par la révolution biélorusse." [Article publié pour son caractère semble-t-il auto-parodique...]

Source : Libération

L’Affaire Navalny : « Les Bonnes Questions »

"Un opposant russe des plus médiatiques, une dose de novitchok, une jeune femme russe de Londres – Maria Pevchikh – qui vient encore épaissir le mystère et une crise internationale aigüe. La fin de l’été a vu un bien étrange événement se produire en Russie. Le 20 août, alors qu’il rentrait d’un déplacement en Sibérie en lien avec les élections russes du 13 septembre, Alexey Navalny a été pris d’un malaise à bord du vol Tomsk-Moscou. L’avion s’est posé en urgence à Omsk pour qu’il puisse au plus vite être pris en charge par des médecins. Plongé dans le coma, c’est là qu’il a reçu les premiers soins."

Source : GEOPRAGMA

Le ministère japonais de la Défense veut un budget de 51,6 milliards de dollars

"Confronté aux revendications chinoises relatives à l’archipel Senkaku ainsi qu’à la menace de la Corée du Nord, qui, selon les derniers rapports des Nations unies, continue ses activités nucléaires ainsi que son programme de missiles balistiques, le Japon a, sous la férule du Premier ministre Shinzo Abe, revu sa Constitution d’essence pacifiste et, surtout, régulièrement augmenté ses dépenses militaires, lesquelles ont légèrement dépassé les 48 milliards de dollars pour l’exercice fiscal 2020 [en hausse de +1,2%]. En réalité, ces dépenses militaires sont modestes par rapport aux autres pays de la région étant donné qu’elles représentent moins de 1% du PIB japonais."

Source : Opex 360

LIBERTÉS

Il est temps d'arrêter les prolongations sécuritaires

"L’Observatoire des Libertés et du Numérique et d’autres associations (1) interpellent les parlementaires afin qu’ils rejettent le projet de loi prorogeant la loi SILT et les « boites noires » de renseignement (« relatif à la prorogation des chapitres VI à X du titre II du livre II et de l’article L. 851-3 du code de la sécurité intérieure »). Ce projet de loi vise à prolonger, pour ensuite les pérenniser et les renforcer – comme l’affiche sans complexe le gouvernement – un ensemble de mesures sécuritaires adoptées avec des limites temporelles en raison de leur caractère liberticide. Elles sont prolongées alors que leur nécessité, leur efficacité et leur proportionnalité n’ont pas été démontrées."

Source : LA QUADRATURE DU NET

MATIÈRES PREMIÈRES

Plan de relance : la France change d'échelle dans l'hydrogène

[Jean :] Mettons les choses en perspectives. La France consomme 40 millions de tonnes de carburants routiers par an. La chaîne pile à combustible+moteur électrique ayant ~30% de rendement global (~20% pour le moteur à combustion interne), il faut 6 millions de tonnes d'hydrogène pour fournir la même énergie mécanique. Avec un rendement de 70% pour l'électrolyse et 80% pour la compression-stockage, il faut 350 TWh d'électricité pour produire 6 Mt d'H2 par an soit environ 80% de la consommation électrique Fr. Les énergies renouvelables intermittentes (ENRi) sont loin de fournir ce qui est nécessaire à la généralisation de la mobilité à l'électricité (H2 ou batterie). En l'état actuel il faudrait ajouter environ 140GW d'éolien (une éolienne = 3-8MW, facteur de charge moy : ~25%) (un peu plus si c'est du solaire). En gros il faudra multiplier par 10 (éolien) à 20 (solaire), la puissance installée actuellement installée. Et je ne compte pas ce qui sera nécessaire pour amener la part du nucléaire à 50% du mixte électrique en Fr (objectif politique de la transition). Bref, il faut arrêter de nous prendre pour des enfants, l'H2 risque de rester marginal.

Source : Les Echos

SOCIETÉ

Ce que cache le masque

"Porter le masque, d’accord. Mais la précaution rigoureuse qui s’applique au Covid devrait aussi se déployer pour d’autres maux tout aussi néfastes. De la campagne où, je l’avoue, j’ai passé de délicieuses vacances, on observait depuis deux semaines une étrange obsession urbaine : dans la confusion de spécialistes pas vraiment unanimes et de dirigeants manifestement ignorants de toute biologie, on comprenait que la pandémie était aux portes et qu’il fallait porter le masque en tout temps et en tout lieu. Et me voici dans la métropole où le brouhaha mascophile ne cesse pas. Loin de moi l’envie de minorer la gravité du Covid-19."

Source : REPORTERRE

VUES D’AILLEURS

Le régime de Moreno cherche à empêcher la candidature des correistes en Équateur

"Le principal organe électoral équatorien va analyser la façon de procéder pour la candidature correiste, représentée par Andrés Arauz, à la présidence après la disqualification de Rafael Correa en tant que vice-président. Il a trois alternatives, dont une éventuelle disqualification de l'ensemble du binôme. La présidente du Conseil national électoral (CNE), Diana Atamaint, l'a déclaré lundi lors d'une réunion avec la presse étrangère, soulignant que la décision sera basée sur des rapports juridiques, avec "un respect total de la loi et de la Constitution"."

Source : LES 2 RIVES

L’ONU accuse Nicolas Maduro de crimes contre l’Humanité... qu’en est-il vraiment ?

"Bien peu de journalistes ont pris le temps d’aller à la source, et se sont contentés de reproduire l’interprétation de l’AFP sur le sujet. Pourtant, la lecture des 433 pages du rapport de la mission de l’ONU révèle bien des surprises. Élaboré avec une méthodologie douteuse, se référant à des sources politisées, le résultat de cette mission de l’ONU discrédite avant tout... le système défense des Droits de l’Homme de l’ONU. Cette nouvelle accusation est avant tout une opération politique visant à torpiller le consensus démocratique autour des élections du 6 décembre 2020, et empêcher les vénézuéliens de tourner la page Guaido pour remettre le pays sur les rails institutionnels."

Source : LE GRAND SOIR

ÉCONOMIE

Reconstruire l'économie comme un après-guerre ?

"Face à la crise sanitaire, l’idée que ses effets s’apparenteraient à ceux d’une guerre est tentante. Au-delà des mots prononcés par le président de la République au début de la pandémie, « nous sommes en guerre », pour lancer la mobilisation, c’est l’ampleur de son impact économique qui nous renvoie inévitablement au second conflit mondial, puisque rien d’aussi déstabilisant ne s’est produit depuis 1939. Sans parler de la posture martiale de l’exécutif, de l’effet produit par le compte rendu journalier de notre position face à l’ennemi invisible et du retour manifeste d’un certain dirigisme sur la production et sur les individus. Mais au-delà de ces points de résonance, l’analogie est-elle pertinente ? Nous permet-elle de penser le choc et les scénarios de sortie d’une façon appropriée ?"

Source : XERFI CANAL

Commentaire recommandé

Patrick // 28.09.2020 à 08h39

Article de Libération !! et avec son nouveau rédacteur en chef , en provenance directe du Mossad , cela nous promet encore quelques beaux articles en perspective 🙂
Quand est-ce que l’état français arrêtera de financer ces torchons journalistiques avec l’argent du contribuable ? ( ils écrivent ce qu’ils veulent , ce n’est pas mon problème .. mais pas avec l’argent de mes impôts )

32 réactions et commentaires

  • Linder // 28.09.2020 à 08h18

    Difficile de relever tous les mensonges de Bernard Guetta dans son article de libération. Je ne mentionnerai qu’un paragraphe:
    « En Ukraine, M. Poutine a conduit la Russie à l’impasse alors même qu’en Libye, rien n’est non plus simple pour lui et qu’au Proche-Orient, le régime iranien, son seul allié, perd ses positions irakienne et libanaise et s’enfonce dans une crise économique qui accroît toujours plus son impopularité. »

    – Ce n’est pas la Russie mais les États-Unis qui ont conduit l’Ukraine dans l’impasse, en 2014, en conduisant un coup d’état.
    – Ce sont aussi les Etats-Unis qui ont conduit la Libye à l’impasse, et sûrement rien n’est simple pour eux.
    – Le discours « la Russie est isolée », on l’entendait beaucoup en 2014, en 2015, mais plus depuis un moment. L’Iran, le seul allié de la Russie au proche-orient ? Allez, un au hasard : la Syrie.

      +50

    Alerter
    • Patrick // 28.09.2020 à 08h39

      Article de Libération !! et avec son nouveau rédacteur en chef , en provenance directe du Mossad , cela nous promet encore quelques beaux articles en perspective 🙂
      Quand est-ce que l’état français arrêtera de financer ces torchons journalistiques avec l’argent du contribuable ? ( ils écrivent ce qu’ils veulent , ce n’est pas mon problème .. mais pas avec l’argent de mes impôts )

        +58

      Alerter
  • Patrick // 28.09.2020 à 08h19

    Amusant l’article sur l’hydrogène , nouvelle solution miracle !!

    Il est clair que lorsque l’on sort la calculette pour avoir une estimation réaliste des quantités d’énergie que nous devons produire pour continuer à vivre « comme avant » , ça coince très nettement.
    Les politiques essaient de nous faire croire que l’on va s’en sortir avec des éoliennes et des panneaux solaires mais on voit rapidement que c’est une impasse. Ils n’auront jamais le courage de dire que la fête est finie et que ça va impliquer pas mal de sacrifices , mais tant qu’il y a du pétrole on continue dans l’illusion.
    C’est pratique le pétrole , ça permet de mettre des taxes en disant que c’est pas bien . Mais d’un autre côté ça évite de faire des sacrifices 🙂

      +23

    Alerter
    • Hitako // 28.09.2020 à 10h50

      En tenant compte des rendements énergétiques, un calcul de coin de table indique qu’il faudrait (grosse maille) augmenter de 60% la production d’électricité en France pour pouvoir produire l’hydrogène nécessaire pour remplacer les carburants actuels utilisés dans les déplacements.
      A cela s’ajoutent les risques d’avoir un gaz inflammable sous pression dans chaque véhicule + fuites impossibles à éviter car l’hydrogène est le plus petit atome existant.
      Bref, remplacer la totalité des véhicules thermiques actuels par des voitures à hydrogène relève pour l’instant de la science fiction.

        +8

      Alerter
      • douarn // 28.09.2020 à 13h57

        Bonjour Hitako
        j’abonde dans votre sens sur l’aspect sécurité. L’engouement sur la mobilité à hydrogène est d’autant plus étrange quand on pense aux peurs d’explosions qu’avaient certains consommateurs vis à vis des voitures au GPL, un gaz (butane+propane) bien moins dangereux que le dihydrogène dont la molécule est si petite qu’elle s’immice dans la moindre imperfection du réservoir ou le réseau cristallin de certains métaux.

          +2

        Alerter
        • grumly // 28.09.2020 à 15h14

          Vous êtes sûr de vous que le GPL serait moins dangereux que l’hydrogène ? Sur wikipedia je vois l’énergie de combustion du propane 2000 kJ/mol, dihydrogène 250, butane 50, et l’énergie pour recombiner l’hydrogène en eau 250 kJ/mol.Il faudrait voir la densité, et si un réservoir d’hydrogène fissuré libérerait son énergie. Sinon, ce qu’on appelle l’hydrogène, c’est pas forcément H2 gazeux stocké tel quel, ça pourrait aussi être un ou plusieurs atomes d’hydrogène stockés dans une molécule plus grosse comme un acide.

          Pour se faire une idée il y avait une vidéo qui comparait l’énergie de différents combustibles ou de batteries avec leur poids. On oublie souvent les granulés de bois qui pourraient aussi être un combustible à l’avenir dans les voitures, mais au mois ça pourrait être fabriqué partout sans difficulté.
          https://www.youtube.com/watch?v=cjR5iWpdWGE

            +2

          Alerter
          • douarn // 28.09.2020 à 17h15

            Désolé Grumly, oui je suis sûr.
            Rien à voir entre compresser du H2 à 200bars et du GPL à 3 ou 4 bars. Pour info la Corée du Sud voit circuler 2 300 000 véhicules GPL en 2008 (soit 14 % du parc) et beaucoup de véhicules du parc auto essence roule au GPL en Italie ou en Pologne sans explosions intempestives.
            La distribution des GPL (2.1millions tonnes consommées par an en Fr) est assurée par voie routière et ferroviaire depuis les centres de stockage vers les citernes, les revendeurs de bouteilles et les stations de GPL carburant. Personnellement je ne sais toujours pas comment seront approvisionnées les éventuelles stations services en dihydrogène.
            Pour pouvoir brûler, la combustion des GPL n’est possible que si la teneur en GPL dans l’air se situe entre 2 et 10 %, une fourchette plus restreinte que les autres gaz. A titre de comparaison, la plage d’inflammabilité dans l’air intervient entre 4 et 75 % dans le cas du dihydrogène et 5 et 15 % dans le cas du gaz naturel (méthane).

              +4

            Alerter
    • calal // 28.09.2020 à 13h18

      Le facteur qui n’a peut etre pas ete pris en compte est la demographie declinante du monde occidental. La demande d’energie venant du monde occidental va baisser du fait de la baisse de sa population.
      Ce qui va creer d’autres problemes mais va aider cote gaspillage et surconsommation.Ce qui n’exclut pas encore quelques « elephants blancs »,specialites de nos gouvernementstres genereux avec l’argent de nos impots ( ex previsible la 5g).

        +2

      Alerter
    • vert-de-taire // 28.09.2020 à 19h49

      Hydrogène
      Ce qui est déplorable est que le gouvernement ne peut pas croire à une révolution de l’hydrogène.
      Il sait compter aussi.
      Il sait que ce programme est une subvention de plus.
      On a eu autrefois le pétrole bio, celui de l’agro-industrie qui produisait (encore maintenant, subventions agriculture et pétroliers) un litre de pétrole bio avec un litre de pétrole extrait.
      L’hydrogène est de ces impostures courantes de notre politique de copinage quasi mafieu.
      D’autant plus trompeur qu’il existe un fabriquant français qui produit de l’hydrogène vraiment à partir de sources renouvelables, je veux dire sans électricité dans de petites usines de production.
      https://www.haffbioner-energy.com/hydrogene

      On peut imaginer de stocker sous forme d’hydrogène l’énergie perdue des centrales nucléaires la nuit, vent soleil aux mauvais moments mais c’est délicat (haute pression etc ), le méthane serait bcp plus simple car on a déjà un réseau gaz national avec ses immenses réservoirs…
      Tellement plus simple que ça ne rapporterait peut-être pas assez ?

      Il FAUT innover = il faut subventionner la finance « industrielle ».

        +3

      Alerter
      • deres // 29.09.2020 à 14h09

        Il y aussi la production de diesel à parti de gaz naturel qui est une solution cachée sous le tapis. Cela résout grandement les problèmes de pollution car le carburant est pure. Mais comme le calendrier caché des écologistes est l’interdiction du diesel, premier pied dans la porte avant l’interdiction des hydro-carbures, ce genre de solution technique est politiquement détruite.

          +0

        Alerter
  • yack2 // 28.09.2020 à 08h32

    La politique étrangère de l’occident devrait nous faire dresser les cheveux sur la tête! En se drapant dans l’écharpe de la démocratie et des droits de l’homme comme masques de carnaval, l’occident se vautre dans le pire fumier de l’extrême droite…..L’Amérique du Sud en est le laboratoire….dans cette revue Equateur, Venezuela, mais on pourrait ajouter Bolivie, Brésil, Honduras, Nicaragua…..Devant le peu d’intérêt du grand public pour ces affaires ,c’est open bar! Venezuela: executions extra-judiciaires en ne basant leurs sources que sur l’opposition: HRW 18000, Ai 12000, Onu( Bachelet) 5000 depuis 2014, aujourd’hui 5000 dans l’année….Pas même capable de s »accorder sur des chiffres..en documentant sur 10 pelés et en mettant dedans comme victime politique un gonze comme Oscar Perez….Vol d’helicoptère, tirs à la mitrailleuse, jets de grenades sur civils ,policiers ,militaires…Non rien…Et que dire de l’affaire Navalny……Il semble que les scenari de la Cia se calent sur le pire du cinéma américains sans que cela ne soulève la moindre question dans nos médias de références..Pfffffffffffff..

      +27

    Alerter
  • Darras // 28.09.2020 à 12h12

    Un article de Libé pour parler de Poutine….
    Mucchielli pour nous parler(encore et toujours( du « fantasme » d’insécurité.
    Je zappe.

      +5

    Alerter
  • anatole27 // 28.09.2020 à 12h12

    « Mais ces infrastructures sont un gouffre énergétique. Dans le récent livre blanc publié par le fabricant d’équipements de télécommunications Huawei, les stations 5G consomment jusqu’à trois fois et demie plus d’énergie que leurs équivalentes 4G. »

    Concernant la 5G on remarquera qu’1 des arguments des PROS consiste a dire que ça consomme moins
    https://www.youtube.com/watch?v=Z9RC1PFt1NM

    Alors que tout tend à montrer que ca consomme beaucoup PLUS

    https://jancovici.com/publications-et-co/articles-de-presse/faut-il-faire-la-5g/

      +7

    Alerter
    • vert-de-taire // 28.09.2020 à 20h03

      La 5G pour quoi faire ?
      n’a-t-on pas déjà une politique agressive (subventions, injonctions ?) pour la fibre partout ?
      La fibre et la 5G se concurrencent non ?
      Je ne parviens pas à comprendre des arguments utilitaires à cette technique.
      Faudrait-il une plus grande définition sur micro écran de téléphone ?
      On a la 4G et il n’y a pas de pb pour voir des vidéos.
      Faudrait-il pouvoir en regarder plusieurs simultanément ?
      Une pour chaque oeil, une pour chaque cerveau, une autre pour nos puces électroniques envahissant notre environnement et nos corps ?
      Faut-il plutôt vendre vendre vendre plus de n’importe-quoi ? Renouveler le matériel et nous faire courir plus vite à la guerre des ressources finies ?
      à la surveillance totalitaire ?
      Ce programme est dément, un non sens SAUF pour le profit capitaliste privé.
      On ne sait plus comment sauver le système bancaire, financier, monétaire mais on continue de courir hors sol avec des politiques absurdes.

        +8

      Alerter
      • vert-de-taire // 29.09.2020 à 08h54

        5G encore : ce matin j’entends l’argument des industriels : plus de vitesse, moins de temps de réponse, qualité de service.

        – plus de vitesse : pour les humains n’a pas de sens. Pour un IoT non plus sauf à ce que les objets deviennent de très très gros producteurs de data. De nouveau pour quoi faire ? Et si on a pb de débit, on met deux objets deux antennes .. bref monter un nieme réseau encore plus dense n’a pas de sens technique.
        – Que des objets donnent leur état courant, soit qqs données, tout est déjà suffisant.
        – Moins de temps de réponse : de nouveau cela n’a de sens que pour les objets connectés, et quels objets doivent donner les mesures en une microseconde plutot qu’une milliseconde ?
        Une voiture connectée à un ordinateur central ? Impensable, l’auto doit être autonome donc pas degré d’urgence entre 1 microseconde et milliseconde pour signaler qqchose.
        Le frigo ou la cafetière idem … pas de sens.

        Il se trouve que j’ai conçu et programmé pour des objets connectés, j’ai beau chercher, on se débrouille parfaitement avec des liaisons usuelles.

        La 5G ne pourrait servir que pour des applications non humaines avec des objets si rapides que pour les contrôler à distance : il faut des temps de réaction ultra courts. Pas les avions pilotés mais plutot des drones, des missiles, des robots guerriers. Tout ceci n’a de sens que pour des armes de guerre. C’est pour gérer des objets militaires hypersoniques et autres combattants intelligents en meute.
        La 5G est une option militaire.
        Donc NOTRE protection agression.
        Mais on ne nous a pas demandé notre avis.

          +6

        Alerter
        • douarn // 29.09.2020 à 12h00

          J’imagine que la 5G sera nécessaire (entre autre chose) aux voitures autonomes qui génèrent et consomment un flux important de données lors de leurs circulations. Dès lors un temps de réponse ultracourt est nécessaire pour assurer la sécurité des passagers.
          Avec la 5G on va y avoir un effet rebond*. Oui la 5G permet très certainement un flux de données bien plus important par KWh dissipé. Toutefois la quantité d’info à transmettre aura explosé anihilant l’avantage que représenterait cette techno. D’autre part, en utilisant des fréquences plus élevées pour transmettre plus de données, il faudra augmenter le nombre d’antenne (si, si!!) car ce spectre electromagnétique est plus sensible aux obstacles.

          * https://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_Jevons

            +1

          Alerter
    • john // 28.09.2020 à 20h07

      L’édito Eco de Yves de Kerdrel assez « surprenant » ce matin
      https://podcasts.sudradio.fr/sudownload/audiodirect/01-PODCAST/L_EDITO_ECO-2020-09-28.mp3

      « Aucun risque sanitaire lié aux ondes 5G » (A t’on fait des études sur le sujet ?)
      « … consommation 10 fois inférieur à celle de la 4G »
      « Pas une antenne de plus »
      « le passage de la 4G à la 5G passe seulement par un changement de logiciel »

        +0

      Alerter
      • Kasper // 29.09.2020 à 01h40

        Il faut vraiment avoir avoir mis sa conscience dans sa poche et son mouchoir par dessus pour prétendre que la 5G consommera moins (ou répéter sans vérifier le communiqué d’un lobby qui n’a jamais eu de conscience pour commencer…)

        j’imagine que dans des conditions spécieuses, un utilisateur unique à portée d’une antenne unique à volume de données constant, on doit pouvoir calculer un chiffre avantageux. Mais ca nécessite « d’oublier » plusieurs éléments importants:

        1- les très hautes fréquences utilisées par la 5G traversent très mal les obstacles, y compris les poussières et l’humidité de l’air. Ca signifie que la portée de chaque antenne est réduite, et qu’un simple mur, un coin de rue, suffit à vous en isoler. Il faudra donc beaucoup plus d’antennes pour assurer une couverture équivalente.

        2- le volume de données ne sera évidemment pas constant. De nouveaux gadgets connectés seront mis sur le marché qui transmettront en permanence pour utiliser le réseau au maximum.

        Les endroits ou l’on a déjà installé la 5G confirment cette supposition, au point que les chinois ont décidé de la couper la nuit pour bouffer moins d’énergie… (ce qui signifie au passage que le réseau 4G continue à fonctionner en parallèle…)

        « Pas une antenne de plus »

        Comme on l’a vu, c’est un pur mensonge.

        « le passage de la 4G à la 5G passe seulement par un changement de logiciel »

        C’est évidemment faux. Il va falloir installer des antennes capables d’émettre et de recevoir dans des bandes de fréquence bien différentes de la 4G, et renouveler tous le parc d’appareils. S’il suffisait de mettre à jour un software, la 5G ne nécessiterait pas d’investissement d’infrastructures. Je ne comprend même pas comment on peut proférer un telle énormité.

        Bref, une magnifique page de pub… Heu… Un grand moment de journalisme.

          +6

        Alerter
  • Dominique65 // 28.09.2020 à 16h10

    Le lien vers geopragma m’a appris ce site. On y trouve des perles comme celle-ci : http://geopragma.fr/letat-profond-mene-une-diplomatie-parallele

      +2

    Alerter
  • vert-de-taire // 28.09.2020 à 20h50

    ** L’emploi garanti, solution au chômage de masse ?

    On aime rêver.
    N’est-ce pas la macronie qui supprimé tous les emplois aidés ?
    https://www.journaldunet.fr/management/guide-du-management/1200071-contrat-aide/
    Alors pourquoi rêver un revirement aussi contradictoire ?

      +1

    Alerter
  • vert-de-taire // 28.09.2020 à 20h57

    ** Le ministère japonais de la Défense veut un budget de 51,6 milliards de dollars

    Ça revient : les États-Unis souhaitent depuis longtemps que le Japon se dote de la bombe.
    Histoire de participer à «  »contenir » » Russie et Chine.
    Le premier ministre a tout tenté mais la population refuse obstinément.
    On comprendra les motifs.
    Un « nouveau » premier ministre et crac, ça revient !

    Un peu comme pour les referendums POUR l’UE tant que tu diras non je te redemanderai …
    Quel monde de pourris où une classe de salauds nous dominent !

      +3

    Alerter
    • FPOLE // 28.09.2020 à 21h03

      Pour ce qui est de demander au peuple sont avis sur l’UE, on a plutôt l’impression qu’il n’est pas question de lui (re)demander quoique ce soit, les gueux seraient capables de dire non. Ce qui n’est pas très important, parce qu’on fera valider le texte par l’assemblée nationale.

        +3

      Alerter
    • deres // 29.09.2020 à 14h13

      Il faut croire que les chinois sont d’accord avec cela alors car ce sont surtout leur attitude pas vraiment pacifique qui affole les japonais. Il faut bien réaliser que les chinois sont actuellement en bise-bille avec quasiment tous leurs voisins avec des prétentions territoriales. Le « grand frère » chinois n’est pas plein de mansuétude avec ses cadets. C’est un caïd qui fait payer sa « protection ».

        +1

      Alerter
  • pat // 28.09.2020 à 22h27

    pour faire de l’hydrogène il faut de l’eau combien de litres d’eau pour un litre d’hydrogène c’est pas ça que l’on nous prépare mentalement au manque d’eau

      +0

    Alerter
    • Patrick // 28.09.2020 à 22h43

      En utilisant l’hydrogène on refait de l’eau donc pas de problème.
      Le problème vient plutôt des quantités d’énergie qui seront nécessaires pour récupèrer l’’hydrogène.
      Pour l’instant, la façon la plus efficace est encore de craquer des hydrocarbures.

        +3

      Alerter
  • Araok // 29.09.2020 à 09h03

    Les avions dans le ciel qui ne rejettent qu’un panache de vapeur d’eau…le rêve, quoi. Sauf que là-haut ce n’est pas de l’oxygène que le moteur avale mais de l’air. Et l’air contient plein d’azote. Et l’azote, chauffé à haute température, produit du bon NOx. Et ça ce n’est pas bon du tout.

      +0

    Alerter
    • deres // 29.09.2020 à 14h19

      Le problème est que le stockage de l’hydrogène est beaucoup moins efficace que celui du kérozène d’autant qu’il nécessite un réservoir haute pression lourd, volumineux et isolé pour éviter l’évaporation. Quatre fois moins efficace je crois. Un A320 c’est à la louche 40 tonnes d’avions, 20 tonnes de carburant et 20 tonnes de passagers. Donc même en remplaçant les passagers par du carburant, le rayon d’action sera divisé par deux. Ou le même avion ira quatre moins loin, ce qui revient à multiplier le prix des billets par quatre … Quand on sait que la nouvelle génération se justifie par un gain de 10 à 15% seulement, je suis assez sceptique sur l’hydrogène en aviation commerciale compétitive.

        +0

      Alerter
  • LibEgaFra // 29.09.2020 à 11h40

    Sur l’affaire Navalny et tant d’autres, il faut écouter Jacques Baud chez Taddeï:

    https://francais.rt.com/magazines/interdit-d-interdire/78453-culture-numero-147

      +2

    Alerter
  • Poisson Pilote // 30.09.2020 à 12h09

    09/2020 – « Deux taxes cachées sur les petits épargnants et les jeunes ».
    Patrick Artus chef économiste de Natixis
    « Niveau de vie. Malheureusement, la politique menée va faire apparaître deux nouvelles taxes. La première taxe vient du niveau très bas des taux d’intérêt à long terme qui résulte de l’achat d’obligations par la Banque centrale, et du maintien de taux d’intérêt à court terme très bas.

    Des taux longs anormalement bas (aujourd’hui – 0,2 % pour le taux à 10 ans en France) créent bien une taxe sur les épargnants, qui ne reçoivent pas les intérêts normalement dus sur leurs portefeuilles d’obligations ou contrats d’assurance-vie.

    La seconde taxe vient de ce que la forte croissance de la liquidité et les taux d’intérêt très bas vont pousser fortement à la hausse (comme on l’a déjà vu de 1986 à 2000, de 2002 à 2008, de 2014 à 2019) les cours boursiers et les prix de l’immobilier.

    Et il s’agit bien d’une taxe sur les jeunes, qui doivent acheter des actifs financiers et acheter des logements pour se constituer un patrimoine, et qui vont les payer anormalement cher.

    Malheureusement, ils sont bien pires que les impôts normaux. Ils touchent les jeunes et les épargnants modestes (qui n’ont pas accès aux produits financiers sophistiqués) ; ils sont cachés, n’ayant jamais été démocratiquement débattus par les Parlements.
    Mais il s’agit bien d’impôts, qui vont affaiblir le niveau de vie de ceux qui vont les payer.

    https://www.lopinion.fr/edition/economie/deux-taxes-cachees-petits-epargnants-jeunes-tribune-patrick-artus-224738

      +2

    Alerter
    • Dominique65 // 03.10.2020 à 18h10

      …à la 21ème minute .
      Avant cela, il rappelle que depuis l’explosion de l’URSS, la Crimée n’a cessé de réclamer l’indépendance de l’Ukraine. Par référendum, en janvier 91, elle a déclarée son autonomie avant même l’indépendance de l’Ukraine. L’Ukraine n’a jamais honoré ce droit bien que la Crimée n’ait cessé de le lui rappeler.

        +0

      Alerter
  • Poisson Pilote // 30.09.2020 à 12h14

    2010 – « L’ARNAQUE du Grand Reset »
    Articulation de trois axes :
    – Plus de coordinations
    (sans états et automatique)
    – Plus d’argent magique.
    (transfert des richesses vers les privilégiés et dépossession pour les autres)
    – Plus d’innovation
    (4eme révolution industrielle, blockchain qui n’as pas plus besoin des GAFAM)
    https://youtu.be/FWzqDy8OxeQ?t=2m15s


    4eme Révolution industrielle
    2016 – Transhumanisme, 4 axes
    – Science cognitives (Intel. Artificielle)
    – Puces intégrées RFID (blockchain)
    – Génome dans l’embryon.
    – Bio-chirurgie (cdecoupage ADN avec le ciseau CRISPR-Cas9)
    OGM + Biotech = BREVET (brevetage de la nature : Animaux, nourriture, organisme vivant,…)
    https://youtu.be/Gk6r9rQ6Ki8?t=210


    2020 – Davos
     » les entreprises mondiales, doivent se rassembler de toute urgence pour minimiser son impact sur la santé publique et limiter son potentiel de perturbation supplémentaire des vies et des économies dans le monde.
    Seule une action coordonnée des entreprises, combinée à une coopération mondiale et multipartite – à une échelle et à une vitesse exceptionnelles – peut potentiellement atténuer le risque et l’impact de cette crise sans précédent.
    – Klaus Schwab le patron de Davos en Suisse depuis 50 ans du World Economic Forum (WEF),
    Forum Économique Mondial.

    https://www.weforum.org/platforms/covid-action-platform

      +0

    Alerter
  • Poisson Pilote // 30.09.2020 à 12h20

    OGM + biotech = BREVET (marché financier)
    Brevetage de la nature (animaux, plantes, organisme vivant, etc…)

    07/2020 – transhumanisme, bioéthique
    « Après les OGM, voici les « GDO », pour Gene Drive Organisms.
    Cette technique de modification du génome est encore peu connue du grand public.
    Elle pourrait pourtant avoir des impacts considérables sur le vivant. Selon les lois de l’hérédité biologique, chez les espèces sexuées, les gènes transmis lors de la reproduction proviennent à 50 % d’une femelle et l’autre moitié d’un mâle.

    Le forçage génétique permet de contourner cette règle.
    Un fragment d’ADN, isolé en laboratoire, est introduit dans un être vivant et « force » un gène de manière à ce qu’il se transmette pratiquement systématiquement à sa descendance.
    Pour faire cette opération, on utilise un outil de découpage de l’ADN relativement rapide et peu coûteux, découvert en 2012, appelé CRISPR-Cas9.
    Une population entière peut ainsi hériter d’un gène modifié, en une dizaine de générations. »

    https://lilianeheldkhawam.com/2020/07/28/lavenir-du-vivant-est-aux-mains-de-lelite-financiere-depossedee-lafrique-est-devenue-un-reservoir-de-cobayes-de-la-biotech-financiarisee/
    [Link]

    Forçage génétique, l’avenir du vivant est aux mains de l’élite financière! Dépossédée, l’Afrique est devenue un réservoir de cobayes de la biotech financiarisée.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications