Les Crises Les Crises
7.octobre.20197.10.2019 // Les Crises

Revue de presse du 07/10/2019

Merci 73
J'envoie

CRISE ÉCONOMIQUE

Une récession manufacturière mondiale

"En octobre, la récession mondiale sévit – dans le secteur manufacturier. Les indices d’activité manufacturière du PMI (Purchasing Managers’ Index) de la plupart des grandes économies sont inférieurs à 50, seuil d’expansion ou de contraction. Il ne s’agit que d’enquêtes auprès de chefs d’entreprise interrogés sur la production, les ventes, l’emploi, etc. Toutefois, les indices PMI sont des indicateurs assez précis de la production industrielle et manufacturière effective, dont les données sont fournies un peu plus tard. En septembre, le PMI manufacturier de la zone euro est tombé à son plus bas niveau depuis la crise de la dette européenne en 2012, suivi de près par l’Allemagne mais par les autres. Voilà pour le succès du règne de Mario Draghi à la présidence de la BCE."

Source : CADTM

DÉMOCRATIE

24 heures de BFM : 23h pour Chirac, moins d'une heure pour Rouen

"11h58, jeudi 26 septembre, les chaînes d'info interrompent leur duplex depuis Rouen où une usine classée Seveso est en flammes pour annoncer la mort de Jacques Chirac. Débute alors une flopée d'éditions spéciales pour exalter la légende de l'ex-président de la République. Arrêt sur images a fait les comptes : sur les 24 heures qui ont suivi l'annonce du décès de l'ancien président, BFM TV a consacré près de vingt-trois heures de direct à l'événement et... moins d'une heure à l'incendie de l'usine (54 minutes, en comptant les rediffusions nocturnes d'un même duplex depuis Rouen). Après que la mort de Chirac a chassé le sujet de l'incendie de l'actualité dès 11h58, il aura fallu attendre 00h53, soit plus de douze heures, avant que l'édition de nuit ne consacre un sujet de deux minutes à l'incendie."

Source : Arrêt sur images

Iran: la destruction d'Israël «à portée de main» selon les Gardiens de la Révolution

"Au terme des 40 premières années «de la Révolution islamique, nous sommes parvenus à atteindre la capacité pour détruire le régime sioniste» et, «dans la deuxième phase (de la Révolution), ce régime sinistre doit être éliminé de la carte et ceci n'est plus un idéal ou un rêve, mais un but à portée de main», a déclaré le général Salami, cité par Sepahnews, le site officiel des Gardiens. L'officier a tenu ces propos à Téhéran lors d'une réunion biennale des commandants des Gardiens, alors que nombre d'observateurs redoutent que l'escalade des tensions entre Téhéran d'un côté et Washington et ses alliés de l'autre ne dégénère en un drame susceptible d'embraser le Proche et le Moyen-Orient." [Le Figaro (et l'AFP) et flagrant délit de titre racoleur et partial]

Source : Le Figaro

Il faut remercier LCI pour la diffusion du discours d'Éric Zemmour

"Le discours à Marion Maréchal et ses amis a permis à Zemmour de donner sa pleine mesure. Et par LCI, nous n'en avons pas manqué une miette. Après cela, on ne peut plus faire semblant. Si nous vivons, comme je l'espère, le crépuscule d'Éric Zemmour, nous le devons à LCI et je veux ici, citoyen et journaliste, remercier une télévision que vilipendent des gens de bien, des amis et même un président. Les gens de bien ont tort: LCI a servi la vérité en montrant la pensée, le verbiage, la saleté d'un homme, et les montrant à tel point qu'on ne peut plus y échapper. Le journalisme n'est pas une politesse ; il éclaire et il nomme."

Source : Slate

ENVIRONNEMENT

Lubrizol : le préfet a donné son feu vert à des augmentations de capacités sans évaluation environnementale

"En juin 2018, le gouvernement a publié un décret qui réduit le périmètre des projets soumis à évaluation environnementale. Parmi les installations concernées figurent les installations Seveso, qui constituent les installations les plus dangereuses au sein de l'Union européenne, du fait de la quantité de produits dangereux qu'elles mettent en œuvre. Malgré cela, l'exécutif a décidé de soustraire les modifications de ces établissements à une évaluation environnementale systématique pour les soumettre à une procédure d'examen au cas par cas. Jusqu'à la loi Essoc d'août 2018, cet examen relevait dans tous les cas d'une autorité environnementale indépendante. Mais cette loi de simplification a donné cette compétence au préfet lorsque le projet consiste en une modification des installations, et non une création. Une compétence que le gouvernement aimerait étendre, via la loi énergie-climat en attente de promulgation, à l'ensemble des examens au cas par cas. L'établissement Lubrizol de Rouen a bénéficié de ces assouplissements."

Source : Actu-environnement

Le réchauffement climatique et ses conséquences sur la production d'énergie solaire.

"Afin de lutter contre le réchauffement climatique global et de limiter la production de gaz à effet de serre produit par les énergies fossiles, il apparaît comme crucial de développer les énergies renouvelables. En effet, l'énergie photovoltaïque se présente comme une alternative très intéressante à l'utilisation des énergies fossiles, puisque l'énergie solaire est une ressource propre et inépuisable. Mais la hausse des températures liée au réchauffement climatique impacte directement la production d'énergie solaire, affaiblissant les rendements de production."

Source : Mediaterre

EUROPE

Pliez ou disparaissez : l'ultimatum de Google à la presse européenne

"Le combat pour une rémunération de la presse par les géants du numérique n'est pas terminé. En mars, l'adoption mouvementée au parlement européen de la directive européenne sur le droit d'auteur laissait espérer qu'enfin, peut-être, Google rétribuerait les producteurs d'information pour le résultat de leur travail qu'il utilise (extraits d'articles, photos, vidéos…). Ce mercredi 25 septembre, un responsable de la firme américaine a annoncé qu'il n'en serait rien : afin de respecter la législation, Google s'abstiendra simplement désormais de faire apparaître ces extraits sans accord de leurs éditeurs."

Source : Marianne

FRANCE

Le budget des armées annoncé en hausse de +4,5% en 2020

"Le projet de loi de Finances intiale pour 2020 doit être soumis au Conseil des ministres le 27 septembre. Mais la ministre des Armées, Florence Parly, a pris les devants en annonçant que le montant du budget de son ministère serait porté à 37,5 milliards d’euros, ce qui représente une hausse de 4,5% par rapport à cette année. « En 2020, il y aura 1,7 milliard d’euros de plus, soit une croissance de 4,5%. C’est considérable. Depuis 2018 il y a eu trois années de hausse, le ministère des Armées a bénéficié de 5,2 milliards de crédits supplémentaires », a en effet indiqué Mme Parly, à l’antenne d’Europe1, le 24 septembre. « Les engagements sont tenus », s’est-elle félicitée."

Source : Opex 360

GÉOPOLITIQUE

La stratégie de puissance de la Chine à propos des terres rares

"En 2010, la Chine extrait 93% des terres rares dans le monde et possède plus de 99% des réserves mondiales de certaines variétés les plus prisées. Ces matières premières constituent un composant essentiel dans la fabrication de biens tels que les téléphones portables, les batteries, les téléviseurs LED et autres produits technologiques. Le Japon est alors le principal acheteur de terres rares chinoises depuis de nombreuses années et les utilise à diverses fins industrielles, notamment pour la fabrication de verre pour panneaux solaires. Elles sont également utilisées dans la fabrication des moteurs de voitures hybrides comme la Toyota Prius. Il s’agit donc d’une ressource stratégique pour de nombreux secteurs d’activité, et cette situation de quasi-monopole chinois est une source de tension récurrent entre les deux pays, et au niveau international. A plusieurs reprises, la Chine à déjà limité ses quotas d’exportation, provoquant une flambée de prix et l’irritation des pays Occidentaux, principaux importateurs."

Source : Infoguerre

Cachemire : à l’ONU, le Pakistan brandit le risque de guerre nucléaire avec l’Inde

"Le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, a averti vendredi les Nations unies que la crise au Cachemire pourrait mener à un conflit nucléaire avec l’Inde. "Tout peut arriver", a-t-il expliqué. "Quand le couvre-feu sera levé, ce sera un bain de sang", a lancé le Premier ministre pakistanais devant l’Assemblée générale de l’ONU, vendredi 27 septembre. Imran Khan a averti les Nations unies, rassemblées en Assemblée générale, du risque que la crise au Cachemire ne conduise à une guerre nucléaire avec l'Inde, guerre qui aurait des conséquences pour le monde entier. L'Inde maintient la région himalayenne disputée sous une chape de plomb depuis qu'elle a révoqué, le 5 août dernier, l'autonomie constitutionnelle de la partie du Cachemire qu'elle contrôle. Imran Khan n’était autorisé à parler que 15 minutes, mais son discours enflammé a duré près d’une heure."

Source : France 24

MARCHÉS FINANCIERS

Historique : la France emprunte à 15 ans à taux négatif

"La France n’avait jamais emprunté autant d’argent en une seule fois sur le marché obligataire. L’Agence France Trésor (AFT), qui gère les émissions obligataires de l’État, a levé 10,14 milliards d’euros ce jeudi, un record en une seule journée. Les Échos expliquent que, dans le détail, l’État a placé près de 4 milliards d’euros de dette à 10 ans, 1,5 milliard à 15 ans et 3 milliards à 30 ans. Des emprunts effectués à des taux historiquement bas : la maturité à 15 ans des bons au Trésor s’est établie en territoire négatif à -0,03%, là encore, une première pour cette durée. Le taux à 10 ans a suivi la même tendance (-0,36%, un plus bas historique). Enfin, l’encours de l’obligation verte de la France, qui finance des projets spécifiquement fléchés sur l’environnement et la transition durable, a dépassé les 20 milliards d’euros."

Source : Capital

MATIÈRES PREMIÈRES

Réacteur Astrid : l’effondrement brutal d’un mythe

"L’abandon du projet de réacteur Astrid repose la question de l’intérêt du recyclage des déchets radioactifs. Une nouvelle bombe pour l’industrie nucléaire française. Au milieu des graves ennuis techniques et financiers que rencontre la filière nucléaire française depuis quelques années (retard récurrent de l’EPR de Flamanville, non-conformité de ses soudures et de celles de sept réacteurs du parc actuel, etc.), l’annonce de l’abandon du projet « Astrid », prototype de la future génération IV de réacteurs à neutrons rapides (RNR) est passée relativement inaperçue avec la complicité active d’EDF."

Source : Alternatives économiques

Taxes sur le fromage, Ceta et sécheresse: "est-ce qu'on veut encore des paysans ?"

"Affaiblis par la sécheresse et bousculés par les attaques sur leurs utilisations de pesticides, les agriculteurs se sentent piégés dans la mondialisation désormais synonyme, même pour les plus libéraux, de "distorsion de concurrence". Avec le CETA, ils redoutent de voir arriver des milliers de tonnes de viande canadienne bénéficiant de produits interdits dans l'UE. Parallèlement, les récentes taxes US vont freiner le développement des ventes aux USA de produits de terroir comme les vins et les fromages français, pourtant en plein essor." ["Ce qui est intéressant, c'est que les syndicats agricoles ne voient pas que d'autres systèmes de productions sont en gestation et s'imaginent que la fin de leur modèle de production signerait la fin de l'agriculture en France.]

Source : Sciences et Avenir

Pourquoi Vladimir Poutine vient de se convertir au réchauffement climatique

"Le réchauffement climatique était plutôt considéré comme une bonne nouvelle à Moscou. Avec la fonte de la banquise, il ouvre l’accès à l’arctique, à ses richesses pétrolières et minières et augmente potentiellement les surfaces de terres cultivables. Mais les dirigeants russes sont en train de changer d’avis. Ils viennent de se rendre compte du danger de la fonte du permafrost pour l’exploitation en cours et à venir des champs pétroliers et gaziers. Le permafrost est une couche de terre, de roche ou de sédiments qui reste gelée en permanence. Selon le rapport du Giec du 24/9 sur les Océans et la Cryosphère, les zones discontinues de permafrost pourraient voir leur capacité à supporter des pressions se réduire de 50% à 75% pendant la période 2015-2025 en comparaison de 1965-1975. C'est une véritable menace pour «la stabilité structurelle et les capacités fonctionnelles» des infrastructures pétrolières et gazières."

Source : Transitions Energies

MEDIATHÈQUE

La grande Interview : Nicolas Maduro

La crise vénézuélienne vue par les chavistes. VF.

Source : RT France

RÉFLEXION

La pénibilité au travail expliquée aux bourgeois

"« Moi je n’adore pas le mot de pénibilité parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible ». Jeudi 3 octobre au soir, Macron a une fois de plus insulté notre bon sens et nié la réalité de nos vies. Notre bon sens parce qu’il a une fois de plus prononcé une phrase contradictoire et illogique : évidemment que le terme de « pénibilité » a été créé pour donner le sentiment que le travail est pénible. Car il l’est, dans de très nombreux cas. Navré si ce fait s’entrechoque avec l’idéologie bourgeoise du président de la République, qui défend une conception du travail intrinsèquement émancipatrice et source de bonheur et de joie – car source de profit pour ses amis. Il a tout de même rajouté : « mais il y a des conditions de travail qui ne sont pas les mêmes, il y a des risques au travail qui ne sont pas les mêmes ». Va-t-il les prendre en compte dans sa réforme des retraites ou va-t-il faire semblant de croire qu’un cadre et un ouvrier ont la même espérance de vie en bonne santé ?"

Source : Frustration

Le « populisme » peut-il être un concept scientifique ?

"Le populisme a beau être régulièrement présent dans l’actualité, sa définition reste floue. Que recouvre-t-il exactement ? A-t-il un réel contenu ou n’est-il qu’une coquille vide, une sorte d’étiquette stigmatisante utilisée pour discréditer des adversaires jugés inconvenants ? S’il est permis d’avoir des doutes sur la consistance du phénomène, c’est d’abord parce que le populisme décrit des situations très diverses, depuis les populismes « historiques » en Russie et aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, jusqu’aux partis politiques actuels qui critiquent l’Union européenne et la politique migratoire, en passant par les divers mouvements d’Amérique latine."

Source : The Conversation

Commentaire recommandé

M.Smith // 07.10.2019 à 08h15

“Moi je n’adore pas le mot de pénibilité parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible” Macron

Moi je n’adore pas les mots de Macron parce que ça donne le sentiment qu’il nous prend pour des cons. Ou qu’il est complètement barge.

44 réactions et commentaires

  • M.Smith // 07.10.2019 à 08h15

    “Moi je n’adore pas le mot de pénibilité parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible” Macron

    Moi je n’adore pas les mots de Macron parce que ça donne le sentiment qu’il nous prend pour des cons. Ou qu’il est complètement barge.

      +69

    Alerter
    • Gaby // 07.10.2019 à 10h16

      Comme disait l’autre, entre le travail et Macron ce n’est pas le travail qui est le plus pénible

        +46

      Alerter
    • s // 07.10.2019 à 12h37

      On pourrait peut-être avantageusement remplacer « Ou » par «Et »

      Super video :
      https://twitter.com/Ithyphallique/status/1180005202969190400

        +4

      Alerter
    • bigglop // 07.10.2019 à 16h49

      Peut-être bien qu’il pensait, sans l’exprimer, à une devise du genre “le travail rend libre” qui a fait “florès” à une époque….

        +13

      Alerter
    • MrJoe // 07.10.2019 à 17h33

      Pourquoi choisir.

      Il nous prend pour des cons (illettrés, alcooliques, fainéants etc) ET est complètement barge.

        +10

      Alerter
  • vert-de-taire // 07.10.2019 à 10h37

    “Mais la hausse des températures liée au réchauffement climatique impacte directement la production d’énergie solaire, affaiblissant les rendements de production.”

    J’ai beau me calmer ce genre de bêtises m’énervent.
    Oui le rendement des cellules silicium baissent quand leur température augmente. ET quoi ?
    De même les dépôts de poussière, la qualité des convertisseurs et des éventuelles batteries de stockage.
    Ce qui compte dans le traitement du flux solaire gratuit c’est faire mieux que la nature afin de la conserver agréable… Et autant que faire se peut, utiliser la chaleur directement ..

    Qu’en déduit-on ? Faire plus de nucléaire ?
    Ce genre d’information est archi connue et sert à pas grand monde.

    Quelques ordres de grandeur (en particulier sur la dinguerie de l’usage du bois énergie électrique industriel) :
    http://www.verslautonomieenergetique.fr/production-soleil-et-foret/
    Et des approximations un peu légères…

      +4

    Alerter
    • Bardamu // 07.10.2019 à 20h49

      D’autant qu’on peut faire du combiné avec un refroidissement par eau.
      J’avais vu un prototype à Cadarache.

        +1

      Alerter
  • monsipoli // 07.10.2019 à 11h00

    Populisme.

    Ergoter sur des détails ne fait que noyer le poisson. Et ce sont toujours ceux qui y ont le plus intérêt qui pratiquent la digression et les pinailleries. Le Populisme c’est rendre le pouvoir au peuple.

    Le Bourgeois, qui détient le Pouvoir, méprise le Peuple, c’est sa nature. Mais il ne peut s’en passer, il faut bien que quelqu’un travaille à créer de la richesse pour lui. Les médias aux mains des bourgeois travaillent la langue de longue date avec obstination pour en transformer le sens, ainsi le Populisme est-il devenu péjoratif par le façonnage des esprits. C’est le nom qu’ont donné les bourgeois à la soif de dignité, de justice sociale et économique qu’éprouve le Peuple, à bon droit, puisqu’on l’en prive toujours plus.

    Je ne vois pas ce qui serait flou et compliqué là-dedans…

      +29

    Alerter
    • Patrick // 07.10.2019 à 11h51

      sous le terme populiste , on amalgame tous ceux qui refusent d’aller à l’abattoir , à la faillite , à la misère.
      il faut les dénigrer pour mieux les combattre , et la presse aux ordres est là pour y veiller.

      Un excellent texte de Bruno Bertez , publié aujourd’hui :

      Il ne faut pas que de nouvelles solidarités dangereuses pour les bourgeois se mettent en place, il faut diviser, briser les solidarités, morceler, éclater et surtout faire oublier que l’ordre social est fondé sur le travail et les rapports de production.

      Il faut envoyer les peuples en l’air, dans l’imaginaire des peudo libérations transgressives, festives, avec les imbéciles problématiques sociétales du genre, du féminisme, de la justice sociale bidon, , du racisme, des religions; de la PMA, du climato-réchauffisme , etc

      Il faut entretenir une colossale diversion. Il faut faire vivre les peuples à côté de leurs pompes, dans une névrose sociale. ”

      Je pense que tout est dit dans ce texte

        +31

      Alerter
      • gracques // 08.10.2019 à 07h38

        Rien n’est dit bien au contraire
        Le féminisme , c’est laisser la moitie de la,population se définir et vivre comme elle le’entend et pas sous la règle édicté par l’autre moitie
        La justice sociale bidon ? Ha bon la justice sociale c’est bidon , pas important pour le peuple ? Vos fins de mois sont tranquilles appar ment.
        Racisme et religion ….. épiphénomène peut être ?
        Je vous laisse la,PMA , elle,concerne peu de personnes …. mais tant mieux si elles peuvent en profiter.
        Quant au climatô réchauffisme ….. ben c’est juste de la,physique , c’est bien continuez à nier le réel si il ne colle pas à vos fantasmes.

        Comme quoi effectivement le mot populiste ne décrit pas grand chose à part celui qui emploie ce terme valise.

          +3

        Alerter
  • vert-de-taire // 07.10.2019 à 11h16

    Le budget des armées annoncé en hausse de +4,5% en 2020

    Cette somme ira directement dans les entreprises d’armement non ?
    Faut bien pouvoir se défendre contre les méchants.
    Les iraniens, les russes, les coréens du nord, les martiens, les jupitériens, les lepeniens, mélenchoniens ..
    ah pardon je déborde.

    Et puis aider les États-Unis dans leur croisade c’est pas donné, et protéger nos sources d’uranium et de pétrole non plus, bref le monde est méchant avec les gentils pilleurs, je veux dire démocrates.

      +21

    Alerter
  • Gaby // 07.10.2019 à 12h31

    Pour ajouter du poids au premier article :
    L’usine où mon conjoint travaille entre dans une période de baisse d’activité avec chômage technique. La production est liée à des équipements pour l’exploitation des mines. Aucune visibilité sur une reprise d’activité prochaine. Les mines se trouvant en début de chaîne d’un nombre très important de produits, je ne crois pas que ce signe soit très positif. Dernière période de baisse de production semblable dans cette usine : 2008.
    Je suis évidemment inquiète à titre personnel, et si je suis convaincue que nous ne sommes pas au bout de nos peines mais seulement début d’une longue série de déconvenues économiques. Autour de moi, peu en semblent conscient, la vie semble continuer.
    Cela me place également dans une sorte de dissonance cognitive : la baisse de l’extraction de masse est positive pour l’environnement (et donc infine, l’avenir de mon fils) et il faudra bien en passer par là, mais elle est négative pour l’emploi de mon mari, soit notre présent.
    Les signaux sont au rouge, que faire ?

      +13

    Alerter
    • Patrick // 07.10.2019 à 13h40

      Tous les indicateurs économiques sont en train de plonger, un peu partout dans le monde. Les industriels voient leurs carnets de commande chuter.
      Alors ceux qui sont au début de la chaine ( les matières premières , les ressources de base ) souffrent , les suivants souffrent aussi mais ils tiennent un peu grâce à leurs stocks .. et ainsi de suite.
      Jusque là , les services souffraient en dernier mais manque de chance cette fois c’est différent , les banques son en train de virer un maximum de monde.
      En ce qui concerne l’environnement , c’est clair que notre mode de fonctionnement pollue et que les choix vont être douloureux. A voir dans le même article .. la Chine et les terres rares … fabriquer des éoliennes et des panneaux PV c’est très polluant.

        +2

      Alerter
      • vert-de-taire // 07.10.2019 à 16h37

        “A voir dans le même article .. la Chine et les terres rares … fabriquer des éoliennes et des panneaux PV c’est très polluant.”

        Pour les éoliennes on peut se passer des terres rares des aimants permanents.
        Un bobinage cuivre infiniment recyclable peut faire l’affaire et c’est utilisé !

        https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/les-terres-rares-sont-elles-indispensables-pour-les-moteurs-electriques-les-eoliennes-et-les-panneaux-solaires-1300/

        Et puis comparons avec le pétrole ou le nucléaire.
        Pétrole ça va bientôt devenir compliqué, le nucléaire non merci.

          +3

        Alerter
        • Patrick // 07.10.2019 à 17h21

          le pb n’est pas le bobinage dans les éoliennes , le pb avec un aimant en ferrite , c’est le poids du machin dans la nacelle. C’est pour cela qu’il faut du néodyme/praséodyme pour l’aimant permanent, pour gagner quelques tonnes.

          On peut aussi se demander si on peut se passer de pétrole pour construire/transporter/installer une éolienne ou des PV.

          Pour l’instant on peut juste se dire que sans combustible fossile et sans nucléaire on va se passer de 90% de nos sources d’énergie .. donc effondrement de notre société.

            +4

          Alerter
          • Pas dupe // 07.10.2019 à 18h37

            Le réchauffement des cours d’eau par les centrales nucléaires est aussi en cause.
            Les effets seront d’autant plus importants que la température moyenne sera haute.

            Ce qui est amusant avec le nucléaire, c’est le nombre de dénis, un peu comme quelqu’un qui se mettrait des œillères ne lui permettant que de regarder ce qui l’arrange, en estimant que toutes les autres problématiques autres que le rendement électrique sont négligeables : déchets, mines, non-autonomie (ressources à l’étranger), béton, fleuves, risques (stockage et accidents), On arrive à nous faire croire que tout cela n’est pas grave.

            Quand la vie devient une variable d’ajustement un mode de production, ça interroge sur les valeurs qui gouvernent.On arrive à nous faire croire que tout cela n’est pas grave.

            Quand la vie devient une variable d’ajustement à un mode de production, ça interroge sur les valeurs qui gouvernent.

              +6

            Alerter
          • vert-de-taire // 08.10.2019 à 09h28

            “le pb n’est pas le bobinage dans les éoliennes , le pb avec un aimant en ferrite , c’est le poids du machin dans la nacelle. C’est pour cela qu’il faut du néodyme/praséodyme pour l’aimant permanent, pour gagner quelques tonnes.”

            IL NE FAUT PAS !
            C’est un choix économique qui est donc réfutable.

            Xeon n’en utilise pas et je crois que Siemens quand il fabriquait non plus.

              +0

            Alerter
        • Pas dupe // 07.10.2019 à 18h20

          Les modules PV en Si cristallin ne nécessitent pas de terres rares.
          Et pas de sables de fleuves ou marins, en disparition très préoccupante et problématique énorme du nucléaire !
          Vouloir jouer à ne regarder que le côté positif du nucléaire, c’est être malhonnête intellectuellement…
          Le sable – Enquête sur une disparition
          https://www.arte.tv/fr/videos/046598-000-A/le-sable-enquete-sur-une-disparition/

          On voit bien que c’est une filière qui crie au réchauffement, qui finance toutes les études, et dieu sait si ils ont beaucoup d’argent !
          Si ils étaient vraiment vertueux, ils auraient une vision d’ensemble est parleraient de toutes les problématiques…

            +2

          Alerter
        • Véro // 07.10.2019 à 18h50

          L’énergie éolienne est intermittente, il faut donc prévoir des centrales thermiques quand il n’y a pas assez de vent. Idem pour les panneaux solaires quand il n’y a pas assez de soleil.
          Ces énergies renouvelables ne sont pas une solution pour remplacer le nucléaire.

            +3

          Alerter
          • Pas dupe // 07.10.2019 à 21h05

            Vous parlez comme EDF.
            A-t-on seulement cherché à optimiser ?
            Exemples jamais cités :
            1) toitures PV en lieu et place des tuiles : coût identique et l’un produit, l’autre pas, bilan carbone et énergie crise comparée très différents de ceux habituellement cités car pas de tuiles à produire !
            2) stockage et chauffage au sol : à quand une réglementation thermique rendant le chauffage au sol obligatoire ? C’est un stockage !
            3) Le nucléaire fonctionne en valeur constante (pas d’adaptation aux rythmes de vie), cela veut dire qu’on doit en produire en permanence plus que le maxi… Donc une production pour rien tout le reste du temps (on ne revend pas tant que ça).
            La variable d’ajustement a été de faire travailler les hommes la nuit pour profiter de l’électricité pas chère… avec les conséquences familiales, de santé, etc…

            Le solaire est par principe sur le rythme humain : production le jour.
            Alors certes, il est intermittent et on a besoin d’autres sources, mais le ratio est très inférieur à ce qu’on pourrait installer.

            Quant au coûts du nucléaire… humains, sociaux, etc. ils sont en réalité exorbitants.
            Sans parler des risques majeurs et de l’impact géostratégique qui nous oblige à des guerres pour les concessions minières.

              +7

            Alerter
            • Véro // 08.10.2019 à 17h34

              EDF installe aussi des éoliennes.
              Je trouve que le photovoltaïque est bien mieux que les gigantesques éoliennes. Parce qu’on peut faire plus facilement des unités de production à l’échelle domestique.
              Donc oui pourquoi pas des panneaux solaires, pour le chauffage ou l’électricité de chaque bâtiment ? Il n’empêche qu’on peut avoir besoin d’électricité la nuit, même chez soi.
              Donc l’intermittence oblige à avoir des centrales thermiques.

                +0

              Alerter
            • JBB // 09.10.2019 à 23h21

              Le solaire ne respecte le cycle humain ni en hiver ni en été. De plus il produit 3 fois plus en été alors que c’est en hiver qu’on a besoin de plus d’énergie.
              Le nucléaire est parfaitement pilotable, crée plus d’emplois et a un coût humain quasi nul.

                +0

              Alerter
    • Subotai // 07.10.2019 à 22h36

      A lire ton post que l’absence d’effet pathétique rend poignant, je suppose que tu n’es pas du “3e age” cynique et je m’enfoutiste. 🙂
      Tu poses avec des mots simples la problématique de tout ceux qui sont conscients de la situation.
      Merci.
      Pour répondre à ta question, je dirais:
      faire confiance à ton intuition pour saisir les opportunités à ta portée d’aller dans le sens que tu penses juste.
      faire confiance à ton fils pour assurer sa propre survie (nous sommes tous programmés pour ça). Assure toi seulement qu’il “intègre” toute la problématique de la situation et qu’il laisse “fonctionner son cerveau”.
      faire confiance à ton conjoint dans un support mutuel.
      Mon point de vue est que “|CHERCHER des solutions|” est une perte de temps – on cherche souvent midi à quatorze heure par manque du temps consacré à l’intégration des données disponibles. Le fait est que les solutions apparaissent d’elle même à temps, quand on a intégré suffisamment d’éléments concernant le problème. (Ça c’est l’expérience du vieux con) 🙂
      Donc garder l’œil et le cerveau ouvert pour que l’évidence apparaisse le moment nécessaire, et faire.
      Ça ne sauvera peut être pas le monde, mais on aura bien rempli sa vie. 🙂

        +2

      Alerter
    • gracques // 08.10.2019 à 07h43

      Essayez Jancovici et notamment son intervention de septembre à agro paris , les solutions il y en a , le chemin est escarpé mais faisable …..
      Point important c’est un ingénieur , il part de ce qu’il constate pour imaginer ce qui peut être fait ……. ensuite ses idées politiques se mettent en place ….. son évolution me réjouit.

        +1

      Alerter
    • charles // 08.10.2019 à 07h53

      > Cela me place également dans une sorte de dissonance cognitive : la baisse de l’extraction de masse est positive pour l’environnement (et donc infine, l’avenir de mon fils) et il faudra bien en passer par là, mais elle est négative pour l’emploi de mon mari, soit notre présent.

      de toute les façons possible, la fête est finie. J’imagine bien vos gros yeux à me lire en parlant d’une fête de toutes ces heures de labeurs, ces angoisses à réussir, multiples, répétées, sans fin, et qui in fine ne procurent pas la sécurité de l’esprit espéré, le dû du travail.
      On en est bien là. Et tant qu’à y être la situation est même pire, car de toute les manières possible, nos gouvernants feront tout pour nous faire continuer d’y croire, car c’est de notre labeur qu’ils tirent leur jouissance. Il n’hésitent pas, et hésiteront d’autant moins à l’avenir, à nous faire arpenter les chemins trompeurs de leur folie idéologisée. Ils nous monteront les uns contre les autres, nous occuperont à des tâches inutile et ingrate, nous maintiendrons sous le joug des forces armées et la bonhomie de l’apparente vie calme et sans heurts que la peur suscite, continuant de nous faire planer dans un cocon numérique toujours plus présent, nous déracinant chaque jour un peu plus de nos capacités d’autonomie pour que jusqu’au bout, jusqu’au dernier jour, nous puissions servir bons vins et homard à ces bonnes gens, ignard fini sans vergogne et sans avenir car incapable de penser leurs finitude avec humanité et responsabilité.

        +3

      Alerter
  • Incognitototo // 07.10.2019 à 13h39

    Il est à noter que le Préfet en poste concernant Lubrizol, M. Pierre-André Durand, est le même qui était en poste en Seine-St-Denis au moment de l’affaire de la SNEM… Son attitude constante face aux habitants inquiets des pollutions générées par cette usine a été : “circulez y a rien à voir”. Il n’en est donc pas à son coup d’essai pour protéger les industries…
    Dommage que les journalistes ne savent plus faire leur travail d’information.

      +17

    Alerter
  • Boule // 07.10.2019 à 14h07

    Si l’on croit la fed il n’y a pas de risque de récession c’est peut être vrai tout dépend des banques de données par exemple les chiffres de création d’emplois (ne pas confondre avec les chiffres du chômage)sont calculés à partir de sondage par deux organismes adp et le bureau du travail les deux chiffres peuvent être totalement différents parce que les méthodes de calcul et les banques de données sont différentes et par ailleurs sujettes à caution.Les chiffres pris à la source montrent une récession comme le montre Michael Roberts.

      +2

    Alerter
  • Louis Robert // 07.10.2019 à 15h54

    « Populisme » mot impropre suggérant le mépris, utilisé pour désigner le pouvoir et son exercice, du peuple, par le peuple, pour le peuple seul, en toutes matières qui le concernent exclusivement, par tout Pouvoir qui entend s’y substituer et par ses courtisans.

    Exemples:

    « L’appui indéfectible de 80% des Français aux revendications des Gilets Jaunes, n’est que populisme. »

    « L’appui majoritaire au Brexit, lors du référendum national tenu au Royaume-Uni, atteste de la montée du populisme. »

    Shakespeare (Romeo and Juliet):

    « What’s in a name? That which we call a rose. By any other name would smell as sweet.”…

      +6

    Alerter
    • Patrick // 07.10.2019 à 16h00

      synonymes de populiste : raciste, antisémite, sexiste , homophobe , islamophobe , fume des clopes et roule au diesel ..

        +8

      Alerter
      • gracques // 08.10.2019 à 07h46

        Ben je me sent ‘populiste’ et je déteste tout ce que vos mots décrivent.
        Au fait un non populiste c’est quoi ? Un aristo ?

          +0

        Alerter
  • Sauve // 07.10.2019 à 16h11

    De la même façon que les écoles d’ingénieurs font faire à leurs élèves des STAGES OUVRIERS, il faudrait imposer aux FUTURS DIRIGEANTS un mois ou deux dans un de ses postes de travail sans qualification où “ceux qui ne sont rien” sont méprisés et usés au travail !
    Sans parler d’une nécessaire législation qui devrait endiguer l’odieux va et vient entre haute fonction publique et direction de boîtes privées : car ces pantouflages et RETROPANTOUFLAGES en plein essor sous la Macronie, aboutissent à la création d’une CASTE ENFERMÉE SUR SON CONFORT ET IMPERMÉABLE AUX SOUCIS DES FRANÇAIS MOYENS !

    NOUS VOULONS DE NOUVELLES ÉLITES, ISSUES DE LA DIVERSITÉ SOCALE, ET ÉPRISES DE SOLIDARITÉ.

      +12

    Alerter
  • Sauve // 07.10.2019 à 16h29

    Excellent trio sur “la caste”!
    ! https://youtu.be/5svq2j34jVY

      +1

    Alerter
  • Pas dupe // 07.10.2019 à 18h13

    L’argumentation sur l’effet négatif du réchauffement climatique sur la production d’énergie solaire PV est très faible et discutable.
    Le réchauffement et ses conséquences nuageuses étant très hétérogènes.
    Rien par exemple sur les vents alors qu’ils refroidissent les modules et augmentent donc le rendement.

    Pire, les solutions envisagées en fin d’article montrent que la démarche est totalement théorique et pas globale.

    Qui finance ce site ?…

      +0

    Alerter
  • Catalina // 07.10.2019 à 20h22

    “la pénibilité au travail expliquée aux bourgeois”
    ça me fait penser au directeur général de mon entreprise, je bosse dans un institut médico éducatif auprès de gamins autistes, ( 8 ans-13 ans), très violents, lorsque je lui en parle il s’esclaffe ” comment ça ? vous vous plaignez de travailler 35/semaine, vous devriez avoir honte car moi je passe plus de 70 derrière mon bureau”, ce qu’il oublie volontairement c’est que pendant ces 70 heures, jamais il ne prend un coup de pied, n’est griffé aus bras ou au visage, et ne se fait pas arracher 25 fois par jour les cheveux. Là où je vois que c’est un minus c’est qu’il compare ce qui n’est pas comparable, son ordinateur ne l’agressera jamais alors que moi, c’est 75 fois par jour que je suis agressée !!! Le fait que le mec s’esclaffe montre à quel point ces gens d’en haut nous méprisent alors que si nous n’étions pas là, il n’aurait pas son poste de DG !!! Bref, ce mec est à vomir comme toute sa kaste !

      +9

    Alerter
  • Toutatis // 08.10.2019 à 06h41

    Pendant qu’on abandonne Astrid, la surgénération avance à grands pas en Russie (BN-800), qui exporte même des réacteurs. Il est à craindre qu’à l’avenir l’Europe sera non seulement dépendante du gaz russe, mais peut-être même de l’électricité russe.

      +4

    Alerter
    • douarn // 08.10.2019 à 11h35

      Astrid a été en partie financé avec le grand emprunt de Sarkozy (0,65 sur les 1 milliard €) en tant qu’« investissement d’avenir ». Tout ça pour abandonner en rase campagne alors que la Fr a une expertise (4e generation) et un stock énorme d’uranium 238 fertile… Acheter la techno russe, c’est ça le plan ?

      La dette consentie pour ce projet ne sera donc pas balancée par la production d’électricité issue de cette techno. De plus, la production minière mondiale d’uranium enrichi pour les centrales de 3e generation risque d’être insuffisante (~47.000 t/an en 2030 ; Dittmar, 2011) et l’uranium militaire issu du démantelement des têtes nucléaires sera consommé (~20% de la conso actuelle). Les besoins mondiaux estimés vont de 100.000 à 140.000 t/an (AIEA, 2012) pour 2035.

      2030, c’est demain, à l’échelle du développement industriel.

      Toujour selon M. Dittmar (institut de physique des particules de Zurich) “des efforts de recherche sont nécessaires avant qu’un prototype commercial puisse être conçu”. On peine à voir la logique politique suivie. Imaginerait on Kenedy, après avoir dit que les USA iraient sur la lune, arrêter tout effort et attendre que les soviétiques développent la techno pour ensuite leur acheter les fusées ?

      http://www.iaea.org/newscenter/pressreleases/2012/prn201219.html
      https://arxiv.org/abs/1106.3617
      https://arxiv.org/abs/0911.2628
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Astrid_(r%C3%A9acteur)

        +1

      Alerter
  • Lysbeth Levy // 08.10.2019 à 11h16

    Certains seront horrifié, d’autres trouveront cela normal, moi pas, l’ONG américaine Avaaz en lien avec le mouvement d’Extinction Rebellion fait placarder la tête des “méchants climato-sceptiques” avec un dossier ou leurs infos personnelles seraient données :
    http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/12/07/01008-20151207ARTFIG00317-les-portraits-des-criminels-du-climat-placardes-dans-paris.php
    Cette ONG qui régulièrement fait appel pour les guerres impérialistes Us en Libye, Syrie, et avant pour l’Irak, Yougoslavie, fait dans la chasse aux sorcières dans l’indifférence générale. Je met en lien un petit dossier sur les financiers bien connus dont l’Open Society de Georges Soros, et autres milliardaires philanthropes soutenant aussi Extinction Rebellion.:
    http://liberterre.fr/liberterres/meta-mafia/avaaz.html Faire passer ces gens ayant leurs idées (liberté d’expression ?) pour des ennemis de la planète, franchement, les multinationales ne se gène plus là c’est un appel au lynchage.

      +1

    Alerter
    • Ben // 08.10.2019 à 23h23

      Se renseigner avant d’écrire… Extinction Rébellion est horizontal. Le mouvement anglais a accepté les dons de milliardaires en quête de Greenwashing. En France cela a été débattu par les membres et nettement rejeté. Donc ne nous associez pas à cela s’il vous plaît. À ma connaissance le seul don accepté, outre ce que les membres apportent, a été celui de Radiohead.
      De plus la charte XR est claire : non violence. La bêtise étant une valeur universelle il est possible que ce que vous affirmez soit avéré. Donc si des membres du mouvement se sont compromis dans ce genre d’action ils l’ont fait en leur nom… et seront très probablement invités à aller voir ailleurs.
      Rassurez-vous. Vous n’êtes pas seule à croire que XR est violent. Notre ambassadrice polaire a fait bien pire. Mais le droit de réponse est plus difficile à exercer à son encontre…
      Cordialement

        +1

      Alerter
      • Florent L. // 09.10.2019 à 18h11

        Pourquoi non violent ? Je ne comprend pas qu’un mouvement se détermine par des méthodes : l’écologie n’a pas de valeur si elle est obtenue par la force ? Et si l’écologie et la non violence se révèlent incompatibles ? Choisis ton camp camarade, et bon courage pour ramener Bernard Arnault a la raison. Demander poliment vous permettra d’obtenir un refus poli au mieux, j’espère me tromper.

          +0

        Alerter
      • Véro // 10.10.2019 à 15h23

        Je pense que beaucoup ne vont pas tomber dans le panneau de cet affichage de non-violence comme justification. La non-violence ne garantit rien et elle n’explique sûrement pas pourquoi les manifestants peuvent sans aucun problème occuper des lieux pendant plusieurs jours et arrêter la circulation.

          +0

        Alerter
        • Ben // 12.10.2019 à 14h08

          La non violence est la méthode d’action retenue. Ce n’est pas un affichage de circonstances… Si la police n’intervient pas ce n’est pas le fait de XR : elle est intervenue cet été pour gazer à bout portant sur le pont de Sully. L’image a été catastrophique. Les médias ne retiennent toujours que la violence. Pour les GJ ça a été le miel des journalistes mainstream et éditocrates. Sur Sully la violence policière était la seule chose visible et même le pire Pinocchio médiatique ne pouvait pas la défendre. Donc à Chatelet la police a levé le camp ce qui a mis XR directement aux prises avec des gens énervés. Ça avait été leur tactique à Rennes il y a quelques semaines … Les forces de l’ordre ont laissé les manifestants se charger de l’ordre public ce qui est difficile… Ils s’adaptent on va devoir faire pareil…
          Quant à savoir si c’est efficace… On ne sait pas. Mais vu que le vote ne sert qu’à porter un banquier au pouvoir et que les forces de l’ordre ont une impunité totale pour mutiler et enucléer il faut bien tenter autre chose.
          C’est plus une guerre d’usure et de harcèlement qui doit faire le moins de victimes possibles de notre côté. Si on était plus nombreux ça serait plus simple. Hein camarade ?

            +1

          Alerter
  • Louis St.O // 08.10.2019 à 13h24

    “Moi je n’adore pas le mot de pénibilité parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible” Macron

    Il faudrait juste, pendant une semaine, lui faire pousser une brouette de béton, toute la journée, sans heures sup, CàD juste 7h par jour.
    On dit qu’il ne faut pas frapper les enfants mais il y a des claques qui se perdent chez certains adultes.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications