Les Crises Les Crises
27.mars.202227.3.2022 // Les Crises

Revue de presse du 27/03/2022

Merci 89
J'envoie

Cette semaine dans la revue, trêve de bilan… Non je plaisante, nous le continuons parce qu’il le vaut bien d’autant que Macron ne s’arrête pas (nul petit profit pour la stratégie du choc néolibérale), ainsi que celui des médias qui continuent de favoriser le président sortant en toute dépendance et quoi qu’il en coûte à l’honneur perdu du journalisme mainstream. Pour le reste, de gros morceaux autour de l’écologie et de la manipulation sociale d’aujourd’hui et de demain, avant un petit tour 5000 ans en arrière pour s’aérer l’esprit. Merci à nos contributeurs et bonne lecture. E.

DÉMOCRATIE

Comment les GAFAM ont créé de toutes pièces un faux mouvement citoyen

"À Bruxelles, les géants du numérique mènent depuis plusieurs mois une importante entreprise de lobbying contre les réglementations de la publicité ciblée en ligne. Selon Die Zeit, ils auraient même monté un mouvement citoyen fictif, auquel aucun de ses prétendus militants ne se rappelle avoir adhéré."

Source : Courrier international

ENVIRONNEMENT

« Ne viens pas nous emmerder, tu n’as pas eu de chance, c’est tout » : le long combat des victimes de pesticides

"Un collectif accompagne les agriculteurs rendus malades par les pesticides pour faire valoir leurs droits. Une solidarité précieuse dans un parcours du combattant face à l’administration, à la mutualité agricole, au déni, et au risque d’isolement."

Source : Basta

La biodiversité est en chute libre !

"En Europe, en seulement trente ans, depuis les années 1980, on observe une chute dramatique des espèces « d’oiseaux communs, tels la perdrix grise, l’alouette des champs ou l’étourneau, une diminution massive de leurs populations » selon la revue Ecology Letters. « Ce sont les espèces dites abondantes qui seraient les plus menacées de disparaître, si cette tendance se poursuivait. (…). Par exemple, 61 % des moineaux auraient déjà disparu » et une chute de 77 % des effectifs chez la tourterelle ». Il y a même 80 % à 90 % de déclin pour les perdrix depuis le milieu des années 1990 !"

Source : CADTM

Pour l’eau, pour le vivant, non aux méga-bassines !

"Attac France et ses comités locaux sont très attachés à la défense de ce bien public qu’est l’eau. L’accaparement de ce bien commun par les multinationales Suez-Veolia pour les métropoles et les agglomérations, et par l’agro-industrie intensive à des fins d’exportation et au détriment de toutes et tous : « petit.es » paysan.nes et habitant.es."

Source : ATTAC

Le gouvernement finance l’industrialisation de la forêt

"Coupes rases, plantations d’arbres non adaptés au changement climatique... Tels ont été les financements du gouvernement pour les forêts, révèle une association. Au même moment, le gouvernement présentait les conclusions des Assises de la forêt."

Source : Reporterre

FRANCE

ONF : Un homme pour des basses œuvres

"Valse des salariés, harcèlement, conflits d’intérêts, comportements déplacés… A l’Office national des forêts (ONF), la maltraitance managériale pèse sur le quotidien de certains salariés. Aux ressources humaines, Éric Ferrères a une conception très personnelle de son rôle. Le directeur adjoint est celui qui applique les méthodes du directeur général de l’établissement Bertrand Munch, aujourd’hui sur la sellette, et dont Blast a dévoilé la nature. Récit sur un parcours, celui de « l’homme des basses œuvres »."

Source : Blast

Le gouvernement se sert de l’Ukraine pour affaiblir le droit de l’environnement

"Le but est de faciliter l’implantation des activités industrielles et de raccourcir les délais de traitement des dossiers pour « les porteurs de projets industriels et logistiques » (usines, hangars, etc.). « Il faut accélérer pour raccourcir nos délais et permettre le déploiement plus rapide des projets de production d’énergie ou d’intrants critiques sur notre sol, a déclaré le 16 mars le Premier ministre Jean Castex, en présentant le plan de résilience français face à la guerre contre l’Ukraine. Qu’il s’agisse du nickel, de l’aluminium, du cuivre, du titane, mais aussi des intrants critiques nécessaires aux secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire. » Les projets miniers en France ou les usines de production d’engrais chimiques azotés, aux propriétés explosives, devraient être concernés par ces annonces."

Source : Reporterre

En Corse, "il y a un éléphant dans le salon" : Ente l'île et le continent, les blessures de l'histoire [2019]

"Après l’adieu aux armes et les victoires électorales, les autonomistes corses sont confrontés à l’exercice du pouvoir depuis 2015. La relance de la production locale et la lutte contre la désertification des zones rurales restent des défis majeurs. Et, si le projet de réforme constitutionnelle consacre la reconnaissance d’un statut particulier, les relations avec Paris demeurent marquées par la défiance."

Source : Le Monde Diplomatique

Macronmania au Monde

"Après le « caméléon capable comme l’eau d’épouser les obstacles » de La Provence, après le Président qui « lit tous les tableaux Excel de toutes les prévisions de toute l’administration » de Franceinfo, après « "Emmanuel le Rassurant" », « pacificateur en chef » et « gardien de la démocratie » de L’Obs, voici venu le « capitaine Tempête », « protecteur de la Nation ». Signé Le Monde."

Source : Acrimed

Chiffrage du programme de Mélenchon : Dominique Seux tord la vérité

"Avec la constance d’un métronome, les chroniqueurs de la matinale décochent des flèches contre Jean-Luc Mélenchon. Quand ce n’est pas Thomas Legrand, c’est au tour de Sophia Aram, et lorsque ceux-ci reprennent leur respiration, Pierre Haski sort du gué. Et ce mardi 15 mars, Dominique Seux a pris le relai. Dans une chronique consacrée au chiffrage des programmes des candidats à l’élection présidentielle, l’éditorialiste enfile le costume d’arbitre pour rappeler à l’ordre ceux qui sortent du cadre : « Mélenchon est de très loin le plus ambitieux, avec 250 milliards d’euros de dépenses nouvelles, en face desquelles il compte surtout sur un surcroît de "consommation populaire" (sic) pour remplir les caisses. » Et d’ajouter : « Curieusement, il a oublié de chiffrer le coût du retour de l’âge de la retraite à 60 ans – c’est trop bête. »"

Source : Acrimed

GÉOPOLITIQUE

Un an après les émeutes de Dakar, radioscopie du sentiment antifrançais

"La décision prise par M. Emmanuel Macron de mettre fin à l’opération Barkhane est à lire, clairement, comme une réponse au ressentiment antifrançais qui ne cesse de monter en Afrique francophone — un « pré-carré » aux relents coloniaux tels que les Sud-Africains l’appellent depuis des décennies, et sans nuances, la « French Africa »."

Source : Blog du diplo

MATIÈRES PREMIÈRES

Pénurie de Diesel, Fioul et Mazout : Eviter la Panique ?

"Les médias et les politiques ont les yeux rivés sur les écrans et les chiffres des prix du baril de pétrole et surtout de l’essence. Paradoxalement, bien peu regardent vers la pénurie de diesel qui se décline également en fioul de chauffage (mazout) et kérosène. De tous les dérivés du pétrole, le diesel possède le plus grand potentiel pour faire dérailler notre économie via son hégémonie sur les transports mobilité et de marchandises ainsi que du chauffage. Après la Chine, l’Angleterre envisage un rationnement et espère éviter les achats paniques aux stations ainsi que pour remplir les citernes de chauffage."

Source : 2000 Watts

Ukraine : trois solutions durables face à la crise alimentaire

"La guerre contre l’Ukraine montre que notre système alimentaire n’est pas durable et est injuste, écrivent des scientifiques dans cette tribune. Selon eux, il est nécessaire d’aller vers une agriculture et une alimentation plus saines, justes et respectueuses de l’environnement. La Commission européenne a pris mercredi 23 mars des mesures d’urgence en réponse à la crise alimentaire due à la guerre contre l’Ukraine. Parmi celles-ci, la suppression des jachères en 2022, avec la possibilité pour les agriculteurs d’y répandre des pesticides. Censées être au repos, ces zones abritent pourtant une vaste biodiversité."

Source : Reporterre

Solaire : quarante ans de mauvais choix politiques

"C’est sans doute l’énergie renouvelable la plus prometteuse et la plus accessible. « Chaque mètre carré de surface terrestre éclairé reçoit en moyenne mille watts de puissance solaire », s’enthousiasme le professeur Daniel Lincot dans sa leçon inaugurale au Collège de France. Une puissance « quasi illimitée » que les humains cherchent à maîtriser depuis des siècles. En théorie, elle pourrait subvenir à l’ensemble de nos besoins énergétiques, selon ce spécialiste du photovoltaïque : « Même si on n’en captait que 20 %, soit le rendement actuel moyen des panneaux photovoltaïques, il faudrait juste un carré de 650 km de côté pour couvrir les besoins globaux de l’humanité » — ce qui représente 422 500 km2, soit les trois quarts de la superficie de la France métropolitaine ou 3 % des terres émergées de la planète."

Source : Reporterre

SOCIETÉ

Stage de troisième et lutte des classes

"Février 2003 : un vent glacial souffle dans les rues au tracé géométrique de Rochefort-sur-Mer et je me rends au premier jour de travail de ma vie. Pour mon stage de troisième, devenu obligatoire cette année-là, j’ai choisi une boutique de photocopies. Le patron, un sexagénaire qui passera la majeure partie de mon stage à pontifier sur le mal que « les assistés, les glandeurs et les arabes » font à la Nation, est une connaissance de mes parents, commerçants rochefortais. Le choix est donc tout relatif. Pour le coup, le stage est une réussite : je m’ennuie profondément, j’ai des pics de stress quand trop de travail se présente, j’ai l’impression d’être prisonnier, je déteste mon chef : cela correspond parfaitement à ma vie professionnelle telle qu’elle s’est déroulée plusieurs années après cette entrée en matière."

Source : Frustration

« Nos petits-enfants en sauront probablement moins sur le monde dans lequel ils vivent que nous »

"Dans Un Nouvel âge des ténèbres, la technologie et la fin du futur (Allia, février 2022), l’écrivain britannique James Bridle, formé aux sciences cognitives et à l’ingénierie informatique, formule un postulat étonnant : l’essor des technologies numériques ne coïncide pas avec le développement de l’intelligence humaine mais avec son irrémédiable déclin."

Source : Usbek et Rica

VUES D’AILLEURS

Les Yamnayas, peuple nomade de la steppe eurasienne, ont migré jusqu'en Serbie il y a 5.000 ans

"Découverts en Serbie, deux tumulus datant de 5.000 ans abritent quatre chambres funéraires typiques de la culture Yamnaya, originaire de la steppe eurasienne. Ce sont les traces les plus occidentales témoignant de l'expansion de cette population nomade." [Pour la petite histoire à l'intérieur de la grande, le tumulus a été intégré aux fortifications hongroises et allemandes de 1944 pour barrer la route à l'armée rouge. Le tumulus, lui, a survécu, ce qui en dit long sur la durabilité des vieilles constructions humaines...]

Source : Sciences et Avenir

Commentaire recommandé

Dominique65 // 27.03.2022 à 10h21

« Le gouvernement se sert de l’Ukraine pour affaiblir le droit environnement »
Je n’ai pas compris pourquoi la France, qui s’y était engagée, n’a jamais rien fait pour que l’Ukraine respecte les accords de Minsk ? Et si la situation actuelle n’avait pas finalement été voulue ? Je n’ose y croire.

46 réactions et commentaires

  • Lev // 27.03.2022 à 09h00

    Reporterre s’alarme curieusement , alimentant la peur si bien instrumentalisée par nos chères élites : les récoltes de céréales de 2021 russes et ukrainiennes sont dans les silos, quant aux récoltes 2022 rien ne dit qu’elles ne seront pas semées , d’autant que les campagnes, à ce jour, ne sont pas bombardées.

      +11

    Alerter
  • calal // 27.03.2022 à 09h18

     » l’essor des technologies numériques ne coïncide pas avec le développement de l’intelligence humaine mais avec son irrémédiable déclin. »

    ben oui, y a plus besoin de savoirs ni d’innovation puisqu’il suffit d’obeir aux messages de la tele.Plus besoin d’accumuler du capital et de l’epargne puisque les banques font credit. Enfin uniquement si vous faites partie du « camp du bien » et que vous etes bien note par votre hierarchie…

      +6

    Alerter
    • Jean // 27.03.2022 à 12h21

      @calal,

      Il ne faut pas être intelligent pour accumuler du capital, être malin(cf étymologie) suffit. Ceux qui sont véritablement intelligents sont, à mon avis, beaucoup plus ambitieux.

        +3

      Alerter
  • Fernet Branca // 27.03.2022 à 09h22

    Pas vraiment d’accord avec le postulat de James Bridle
    « Nos petits-enfants en sauront probablement moins sur le monde dans lequel ils vivent que nous »
    Autrefois il fallait acheter les ouvrages ou accéder à une bonne bibliothèque pour les lire. Pour lire un journal en langue étrangère il fallait l’acheter.
    De nos jours tous les articles scientifiques et même les thèses sont accessibles par internet.
    Quand a affirmer que le taux de CO2 empêche nos cerveaux de fonctionner il fallait oser .
    Un commentaire sur l’article sur le site Usbek& Rica

    « Il me semble voir au moins une faille dans cet article probablement pas totalement dénué de fondement mais un peu sensationaliste:

    Le taux élevé de CO2 dans l’atmosphère est sans doute bien inhabituel. Cependant dans une grande ville du XIXeme chauffée au charbon ou dans un intérieur médiéval chauffé par une cheminée au tirage aléatoire, le taux effectif de CO2, voire de CO dans l’air respiré devait être joli également. A creuser. »

    J’ajouterai que je suis né à Lens , il y avait les centrales thermiques au charbon et les cockeries , il y avait aussi des usines chimiques et plus loin des aciéries.
    Alors le taux de CO2 en 1950 et jusqu’en 1980….

      +6

    Alerter
    • Bouddha Vert // 27.03.2022 à 15h18

      La différence entre un taux élevé de CO2 urbain et un taux atmosphérique supérieur à la normale (280 ppm en 1850) c’est que:
      Dans un cas le CO2 est associé à des suies qui dégueulassent les façades et colmatent les poumons des urbains.
      Dans l’autre vous modifiez l’effet de serre de la planète, les températures atmosphériques et océaniques, les régimes et la puissance des vents, les pluviométries, les biotopes, l’habitabilité pour de nombreuses plantes et la pédofaune…

      Il n’y a donc rien à creuser, juste à ne pas mettre en regard deux processus similaires à des échelles incomparables,

        +5

      Alerter
  • Samba // 27.03.2022 à 09h40

    Reporterre démontre, s’il était nécessaire, le pouvoir de nuisance de « nos chères élites », qui ont saboté, par idéologie, les possibilités de réussite et de développement de l’énergie solaire. Cela pour favoriser une énergie présentant des dangers pour l’humanité, à plus ou moins long terme. Les politiques veulent nous faire croire qu’ils n’ont plus de pouvoir mais, par leurs choix, ils ont des responsabilités énormes, sans aucun doute, sur le devenir de cette humanité… Et les citoyens aussi par le choix de leur bulletin de vote!

      +6

    Alerter
    • question // 27.03.2022 à 10h53

      Le système électrique est simple : il doit y avoir à chaque instant une égalité entre la production et la consommation.

      Il faut donc pouvoir à chaque instant ajuster la production et la consommation. Comment faites vous cela si vous ne pouvez pas piloter la production qui varie au gré du soleil ? Comment faites vous les froides nuits d’hiver ?

        +4

      Alerter
      • Samba // 27.03.2022 à 18h50

        Savez-vous qu’en Afrique, en Inde, et même chez nous, le solaire permet, la nuit, de s’éclairer, de faire fonctionner des frigos ou des télés ? Les solutions sont dans la sobriété, les batteries et d’autres énergies sans risque. Bref un choix de société !

          +4

        Alerter
        • Patrick // 28.03.2022 à 09h48

          oui, ça marche à condition d’avoir peu de besoins en énergie et un bon ensoleillement.
          En France l’Académie des sciences avait fait un calcul amusant. Pour avoir le même niveau d’approvisionnement avec des EnR , il suffirait d’installer 12 millions de tonnes de batteries pour pallier l’intermittence .. facile !!
          La sobriété signifie surtout un mode de vie totalement diférent et certainement une population française essentiellement rurale et limitée à 40 millions d’habitants. Moi , j’ai rien contre.

            +2

          Alerter
        • RGT // 29.03.2022 à 15h20

          « les batteries et d’autres énergies sans risque »…

          Déjà, les batteries ne génèrent AUCUNE énergie, elles se contentent de la stocker avec des capacités LIMITÉES et un RENDEMENT désastreux.

          Sans compter une durée de vie brève (les plus DURABLES sont les batteries au plomb utilisées dans la marine qui durent 10 ans mais qui nécessitent des attentions CONSTANTES et une maintenance importante. Les batteries Lithium tiennent 300 cycles de charge puis se mettent à avoir des capacités de plus en plus réduites et un rendement qui devient MINABLE suite aux fuites internes causées par la croissance de dendrites internes.
          Sans compter les risques d’explosion, les dangers des métaux alcalins, la pollution causée pour extraire les matériaux nécessaires à leur fabrication, la pollution lors de leur « recyclage » (« stockage vertical » en décharge).

          Il existe deux notions que les « défenseurs su progrès vert » ignorent totalement :
          – L’empreinte environnementale et le coût nécessaires pour CONVERTIR une source d’énergie en une énergie FACILEMENT UTILISABLE.
          – Les lois de la physique qui, contrairement aux « lois divines » et aux « lois des hommes » sont totalement incontournables et inflexibles et ne sont pas modifiables par décret ou par « bulle pontificale ».

          Chacun est libre de penser (ou de rêver) mais quand on se heurte à la réalité ça fait toujours très mal.

          Particulièrement si on habite dans une grand métropole totalement dépendante de ressources énergétiques pour survivre.

            +0

          Alerter
      • MICHEL // 28.03.2022 à 23h54

        Pilotage = Atome – barrages hydrauliques – Énergie quasi ‘propre’… Donc il serait peut-être utile de voir avec le sieur Si Jinpin (ortho) pour connaître les délais réels de fourniture de quelques ITER …Vite cela urge…La fission n’est pas dangereuse…Savons-nous à ce jour si il produit PLUS que ne consomme? Ciao

          +0

        Alerter
    • Jean // 27.03.2022 à 12h01

      Samba,

      Pour retrouver notre liberté d’agir il faudrait pouvoir sortir de l’UE et de l’OTAN, or aucun candidat présidentiable ne propose cette option. C’est l’un des rôles des services de renseignements américain que d’empêcher cette alternative et leur influence dans notre pays est beaucoup plus importante que la plupart des citoyens ne l’imaginent.
      Nous sommes dans une « démocratie » médiatique et vous pouvez voter pour qui vous voulez car cela n’aura aucune incidence sérieuse sur notre avenir à tous. A cela il faudra bientôt ajouter : « N’oubliez pas malgré tout de sourire, car vous êtes filmés ».

        +11

      Alerter
      • dédé // 27.03.2022 à 14h15

        ah bon ?

        – « Nous annoncerons la sortie immédiate du commandement intégré de l’OTAN puis, par étapes, de l’organisation elle-même » (https://melenchon2022.fr/livrets-thematiques/paix/)

        – « Notre stratégie en Europe ; Appliquer notre programme quoi qu’il en coûte » (https://melenchon2022.fr/plans/europe/)

        Après, on peut ne pas être d’accord avec le programme mais c’est autre chose…

          +7

        Alerter
        • Jean // 27.03.2022 à 15h12

          @dédé,

          C’est en pensant à lui que j’ai précisé « candidat présidentiable » car, pour le pire ou pour le meilleur, monsieur Mélenchon est perçu comme un danger par une proportion non négligeable d’électeur. François Ruffin, par exemple, aurait de meilleurs chances de remettre au gout du jour la simple équité. Mais l’apparatchik ne laissera sa place à personne, même si les idéaux qu’il prétend servir doivent en souffrir. Pourtant, lorsqu’on plébiscite la démocratie participative, quel meilleur exemple y-a-t’il que de l’instaurer dans son propre parti ?

            +5

          Alerter
          • JEAN DUCHENE // 28.03.2022 à 06h19

            Mélenchon est effectivement perçu comme un danger par une proportion non négligeable d’électeurs… de droite. Comme Macron est perçu comme un danger par une proportion non négligeable d’électeurs de gauche. Mélenchon reste le candidat favori à gauche (et de loin) avec une dynamique qui peut lui permettre de battre Marine le Pen. Et non, démocratie dans un parti et démocratie dans l’ensemble de la société ça ne fonctionne pas ensemble. Un parti est un organisme de combat pour prendre le pouvoir, plus proche d’une armée que d’un parlement. Et votre comparaison Ruffin vs Mélenchon est tout simplement insignifiante dans la mesure où Ruffin apporte son soutien à Mélenchon.

              +4

            Alerter
            • Jean // 28.03.2022 à 19h00

              @JEAN DUCHENE,

              Le monde en général et la politique en particulier ce n’est jamais ou tout noir ou tout blanc et il y a une proportion d’électeur, sympathisant de gauche, qui ne se déplaceront pas pour voter pour un personnage autoritaire. Dois-je vous apprendre que l’on peut être de gauche et ne pas aimer l’autoritarisme ? Dois-je aussi vous rappeler le score du « candidat favori de la gauche » lors des dernières élections présidentielles ? Voulez-vous vraiment gagner ou votre fanatisme vous aveugle au point de ne pas voir que le temps des apparatchiks est révolu ?

                +1

              Alerter
            • Paul // 30.03.2022 à 23h36

              vous pouvez penser ce que vous voulez mais Ruffin serait rétamé d’avance.
              Pour une prochaine, si Ruffin s’arme, il a ses chances.
              Melanchon fait peur car il est sur la bonne voie. Même si je n’ai pas confiance en lui, LFi est la seule solution pour envisager autre chose que la m.rde qui nous attend avec m.cron ou d’autres

                +0

              Alerter
      • Ouvrier pcf // 27.03.2022 à 20h54

        Le programme renégocié de Nicolas Dupont Aignan mentionne l’organisation d’un référendum sur la sortie de l’UE NDA demande la sortie du commandement intégré de l’OTAN lasuppression des pass sanitaires et vaccinal

          +6

        Alerter
  • Gerard // 27.03.2022 à 09h47

    Pour ceux qui auraient été surpris par l’effet supposé entre concentration de co2 et diminution de la capacité cognitive, une simple recherche montre:
    https://ccnse.ca/documents/practice-scenario/le-dioxyde-de-carbone-dans-lair-intérieur#:~:text=En%20général%2C%20dans%20le%20cas,un%20risque%20pour%20la%20santé%20».

      +1

    Alerter
    • Fernet Branca // 27.03.2022 à 15h08

      Un petit extrait du rapport du Centre de collaboration naionale environnementale canadien.que vous citez :
      « Les concentrations de CO2 à l’intérieur sont en général plus élevées qu’à l’extérieur, car les occupants du bâtiment produisent du CO2 lorsqu’ils exhalent. La ventilation permet le renouvellement de l’air l’intérieur par l’air extérieur, ce qui a pour effet de diminuer les niveaux de CO2 à l’intérieur. »
      Mais si vous ouvrez les fenêtres c’est la pollution au particules fines qui rentre.
      Une solution des apnées de 2mn.

        +3

      Alerter
  • Dominique65 // 27.03.2022 à 10h21

    « Le gouvernement se sert de l’Ukraine pour affaiblir le droit environnement »
    Je n’ai pas compris pourquoi la France, qui s’y était engagée, n’a jamais rien fait pour que l’Ukraine respecte les accords de Minsk ? Et si la situation actuelle n’avait pas finalement été voulue ? Je n’ose y croire.

      +37

    Alerter
    • Jean // 27.03.2022 à 11h40

      Dominique65,

      Osez car un conflit conventionnel en Europe aujourd’hui c’est le seul espoir qui reste aux USA pour retarder leur inévitable effondrement. L’Amérique du sud l’a largement démontré, une nation dans laquelle cohabite l’impunité et la corruption n’a pas d’avenir, aussi l’heure de payer la facture de l’inconséquence et de l’immaturité de trop nombreux citoyens européens est proche.
      Pour ceux qui le craignent, il n’y aura pas de guerre nucléaire en Europe pour l’unique raison que Poutine a menacé les USA d’une riposte nucléaire en cas d’attaque de cette nature par un des vassaux de l’oncle Sam. Tous les européens devraient lui en être reconnaissant car c’est une option qui était sérieusement envisagée, de l’autre coté de l’atlantique, avant cette mise en garde.

        +25

      Alerter
    • Brigitte // 28.03.2022 à 09h24

      Comme si la France avait encore une indépendance diplomatique…elle fait juste de la figuration et prête les locaux, Versailles, témoignage dérisoire de son lustre passé….
      Croire que la France en 2014 et 2015 était l’égale de l’Allemagne à représenter l’UE, surtout en la personne de Hollande, relève de la naïveté.
      Les accords de Minsk n’ont jamais été suivis des faits. Pourquoi?
      Etait-ce voulu ou un signe d’impuissance de l’UE face aux USA, qui avaient eux intérêt à mener une guerre larvée contre la Russie, sans se salir les mains….et quoi qu’il en coûte pour l’UE.

      .

        +8

      Alerter
  • Jean // 27.03.2022 à 11h19

    RETRAITES – LE DANGEREUX PROJET D’EMMANUEL MACRON

    « À 45 ans on est senior. Si par malheur on perd son emploi en retrouver est compliqué. Passé 50 ans cela relève du parcours d’obstacles, et à plus de 60 ans c’est impossible . Macron est un individu d’un cynisme épouvantable. »

    https://www.youtube.com/watch?v=2UeRY-5Cu6U

      +16

    Alerter
    • pseudo // 27.03.2022 à 11h50

      C’est surtout une attitude immature sur un problème très présent en regard des modalités d’évolution prévues. CAD qu’avec des moyennes estivales de 40/50° en france en 2050, j’interroge, quel pays peut se targuer d’offrir un système de retraite universel dans des conditions socio économique qui se dégradent à vu d’oeil. En Californie, où ils ont un peu d’avance, ils en sont à ré utiliser le peu de flotte qu’ils ont pour tout faire.

      Notre futur climat c’est celui de l’Afrique. Pensez y à l’aune de ces 2.5 siècles écoulés.

      Ce type, en plus d’être un vendu qui mérite d’être tondu, à minima, est puéril et incapable de comprendre les enjeux sous jacents de sa fonction actuelle. Un fossoyeur sans envergue d’une nation qui ne comprend que trop bien les difficiles choix qui se posent à elle. A croire on vit encore, tout cela doit changer, alors vive les français ! (mais pas cette république, ni ce pays)

        +8

      Alerter
      • Jean // 27.03.2022 à 12h11

        @pseudo,

        Probablement de peu mais je pense que la faillite économique interviendra juste avant l’effondrement imputable aux déséquilibres écologiques. Il est même probable que ces deux chocs se produisent durant la décennie actuelle car nous sous-estimons l’importance et le nombre des boucles de rétroactions négatives.

          +7

        Alerter
      • Patrick // 28.03.2022 à 09h55

        Rien ne prouve l’exactitude de toutes ces prévisions climatiques, donc ça ne sert à rien de devenir hystérique sur le sujet.
        Par contre , l’effondrement économique par excès de dettes , de déficit et manque de ressources ( surtout énergie) se rapproche bel et bien. Et là , le chaos qui risque de s’en suivre vous fera oublier jusqu’à l’idée même de changement climatique.
        Il est clair que dans l’optique d’un effondrement économique, la notion même de retraite ne sera plus qu’une aimable plaisanterie.

          +2

        Alerter
        • Bouddha Vert // 28.03.2022 à 13h17

          « Rien ne prouve l’exactitude de toutes ces prévisions climatiques »?
          Il me semble qu’il existe une construction conceptuelle qui décrit, désigne, un objet appelé « Science » dont l’objet relève de la capacité à énoncer, décrire, se servir de « lois physiques » pour ce que l’on peut.
          Ce corpus n’est pas immuable, il évolue, de plus en plus rarement au fur et à mesure qu’il monte dans la pyramide des preuves.
          Or concernant les « prévisions climatiques », il vaudrait mieux écrire scénarios, nous sommes aujourd’hui, par nos activités essentiellement oxydantes, une force géologique qui marque en détruisant l’abondance et la variabilité des systèmes biologiques existants.
          Par ailleurs la physique des système nous informe que le climat planétaire va continuer de chauffer jusqu’à stabilisation de la croissance du taux des GES.

          Rien ne vous permet d’affirmer que parmi les processus susceptibles d’enrayer la bonne marche du système actuel (croissance des extractivismes …) le changement climatique ne fait pas partie des éléments du « système » qui en existant, nous porte.

          Une chose est en tout cas certaine il va falloir gérer l’appauvrissement énergétique et matériel qui sont les bases de nos retraites, congés payés, assurances maladie, études longues, eau chaude, voyages…

          Pour finir, vous comparez les conséquences d’un chaos économique, financier, sur l’approvisionnement en matières premières avec celles du changement climatique!
          Or, toutes les conséquences évoquées ne seront jamais exclusives, elles interagissent dans le système Terre, on peut difficilement minorer cette donnée.
          Merci

            +6

          Alerter
    • Fernet Branca // 27.03.2022 à 13h15

      Pour les seniors aucun problème, ils sont valides jusque 85 ans au moins.
      Regardez cet article de RFI Afrique
      République démocratique du Congo : ils ont 70, 80, 90 et même 100 ans… et ne sont toujours pas à la retraite
      Le ministère de la Fonction publique estime à 350 000 le nombre d’agents éligibles à la retraite qui continuent de travailler faute de solde de tout compte et de pension régulière. Reportage AFP.
      Un exemple avec la photo

      Bayard Kumwimba Dyuba, 84 ans, enseignant depuis 1968 et en attente de retraite, dans sa classe de 5e primaire (CM2) à l’école primaire d’application Kiwele II de Lubumbashi, le 14 février 2022. (JUNIOR KANNAH / AFP)
      https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/republique-democratique-du-congo/republique-democratique-du-congo-ils-ont-70-80-90-et-meme-100-ans-et-ne-sont-toujours-pas-a-la-retraite_5042206.html

        +2

      Alerter
      • Alain Rousseau // 27.03.2022 à 13h45

        La France dans 20 ans, si on laisse faire.

          +5

        Alerter
  • Nakor // 27.03.2022 à 12h20

    Savoureux : après le scandale Orpea, le gouvernement avait demandé une inspection administrative à l’Inspection Générale des Finances et à l’Inspection Générale des Affaires Sociales. Cette inspection a été faite et et le rapport a été remis au gouvernement, qui se refuse néanmoins à publier le rapport d’enquête en question, invoquant le “secret des affaires”.
    On appréciera. Toutefois, il doit y avoir des trucs tellement sales dans ce rapport que le gouvernement a décidé de saisir la justice et d’exiger le remboursement de dotations publiques reçues par le groupe.

      +33

    Alerter
    • Jean // 27.03.2022 à 12h27

      @Nakor,

      L’intérêt des grandes entreprises et de ceux qui les détiennent avant tout autres considérations est une des définitions que l’on pourrait donner au néolibéralisme. Il n’y a pas d’alternative et il n’y a pas d’exception.

        +7

      Alerter
    • Didier // 27.03.2022 à 17h01

      La loi sur le secret des affaires, promulguée en juillet 2018, est l’une des plus belles saloperies conçues par le régime Macron.

        +14

      Alerter
    • Touriste // 28.03.2022 à 04h15

      Invoquer le « secret des affaires » : donc pour Jupi 1er et ses mignons, les techniques pour profiter des vieux, puis s’en débarrasser sont un « business model » digne d’être protégé sinon d’être brevetable…
      C’est bien un raisonnement de banquier issu de l’ENA…
      Tiens, Claude Malhuret, jamais à court de propos fielleux, n’a pas ouvert son museau à ce sujet… Aurait-il des soucis d’éthique en toc ?

        +3

      Alerter
  • LS // 27.03.2022 à 14h16

    A propos de l’article sur les Yamnayas.

    Je suis assez stupéfait que, pas une seule fois, l’article ne mentionne le mot « indo-européen », alors que l’hypothèse Yamnayas (kourgane ou post-kourgane) est au cœur des premières vagues migratoires indo-européennes (en Europe).

    En soit, ce serait anecdotique si cela ne dénotait l’influence du politiquement correct, y compris dans la communauté scientifique, le mot « indo-européen » étant déclaré comme ayant des relents néonazis. La bêtise n’a décidément pas de limite.

      +4

    Alerter
    • Fernet Branca // 27.03.2022 à 15h10

      Et la Serbie par les temps qui courent un peu trop slave.
      A tous les coups l’on perd.

        +4

      Alerter
    • Samba // 28.03.2022 à 10h13

      L’expression « indo-européen », traduction d' »indo-germanique »(!), est née en Allemagne, au XIXe, à la recherche d’une origine « pure », par pangermanisme, antisémitisme et supercheries archéologiques..Confondre histoire et politiquement correct ne me semble pas démontrer une grande honnêteté intellectuelle et je conseille, à ceux que ça intéresse, la lecture de « Mais où sont passés les indo-européens » de JP Demoule qui analyse la manipulation d’un mythe identitaire … de plus…

        +2

      Alerter
  • douarn // 27.03.2022 à 16h06

    Bonjour
    Sauf erreur, je m’étonne de voir qu’aucun argument concernant le bassines, et du paysage agricole plus généralement, n’aborde le changement climatique.

    +3°C EN MOYENNE ANNUELLE dans ~10 ans dans une région donnée comme les deux Sèvres, risque de s’accompagner d’une température MOYENNE ANNUELLE passant de 14°C à 17°C. Mais les cultures ne sont pas sensibles aux températures moyenne annuelle mais aux extrêmes climatiques estivaux. Ce n’est pas un pic de 2 jours à ~43°C comme actuellement, mais PLUSIEURS jours à plus de 46°C dans un régime des pluies annuelles qui risque d’être lui aussi modifié.

    S’il faut déjà actuellement des bassines (dont la durée d’amortissement doit probablement être d’environ 15 ans) pour maintenir/développer l’agriculture telle qu’elle y existe (polyculture élevage) alors je crains qu’un gouffre financier ne s’ouvre à tous le acteurs agricoles et péri-agricoles à l’avenir. Gouffre, qu’au final, la collectivité devra peut être combler pour ne pas avoir vu l’éléphant climatique dans le salon à même de mettre à mal une agro-industrie trop sûre d’elle même et de sa puissance.

    Je trouve vraiment que le débat autour des bassines mériterait de s’élargir au changement climatique de sortir de la polarisation et retrouver une attitude plus constructive. Il s’honorerait aussi d’envisager de nouveaux modes de production agricole dans un éventuel contexte de futures contraintes d’appro énergétique (gazoil, gaz, électricité). Bref tout est lié…

      +4

    Alerter
  • Obscur // 27.03.2022 à 22h39

    L’article sur les Gafam a été retiré de Courrier International….
    La censure, quoi…
    Mais on le trouve en cache

      +2

    Alerter
  • Brigitte // 28.03.2022 à 09h43

    Le monde d’après imaginé pendant les confinements de 2020, plus sobre, plus résilient, plus écologique, n’a été qu’un doux rêve. Au contraire, la consommation d’énergie en 2021 est repartie à la hausse avec des émissions de GES supérieures à 2019. L’effet rebond comme on dit.
    On peut donc s’attendre à ce que les pénuries dues à la guerre en Ukraine vont elles aussi entrainer un effet rebond encore plus spectaculaire.
    Sous prétexte d’autonomie énergétique, cad en gros, remplacer le fournisseur russe par les USA, nous construisons à tour de bras des terminaux gaziers GPL, qui serviront aux EnR, sans aucune considération environnementale et sans remettre en question le schéma de la transition énergétique copié sur le modèle allemand.
    En France, on a pas de pétrole mais on a pas d’idées non plus….

      +7

    Alerter
    • Patrick // 28.03.2022 à 15h54

       » plus sobre, plus résilient, plus écologique, » oui ? comment ?
      La société actuelle s’est organisée doucement sur plus d’un siècle , sur le principe d’une énergie abondante et très peu chère.
      Que signifie une organisation qui consommerait significativement moins d’énergie ? disons 50 ou 60% en moins , pas des queues de cerise ?
      Quelle société ferons-nous fonctionner avec moitié moins d’énergie ?
      Parce que le gentil gars bien pensant qui va faire son job tertiaire avec sa trotinette électrique , est-ce qu’il se rend compte de l’infrastructure qu’il faut faire fonctionner pour qu’il puisse vivre dans sa bulle ?

        +3

      Alerter
    • Cévéyanh // 28.03.2022 à 23h15

      Un genre de déni sur l’écologie est encore présent dans la société. Vincent Mignerot, Salomé Saqué et Juliette Quef en parlent dans une conférence pour essayer d’en sortir : https://twitter.com/medianes_org/status/1507696190183247874

        +0

      Alerter
  • Jean // 29.03.2022 à 01h46

    « Pour la première fois depuis la stagflation des années 1970 et du début des années 1980, les principales banques centrales occidentales, menées par la Fed, ne viendront probablement pas à la rescousse d’un choc de croissance négatif, parce qu’il est accompagné d’un choc d’inflation positif. »
    Cette phrase est tirée du rapport Perspectives cycliques de Pimco publié mercredi 23 mars, qui a été corédigé par Andrew Balls, le directeur de l’investissement des marchés obligataires de la société américaine. Son opinion compte : l’homme est à la tête de 2 200 milliards de dollars (environ 2 000 milliards d’euros) d’encours, presque entièrement détenus sur le marché de la dette (obligations d’Etat, obligations d’entreprises, etc.), ce qui en fait le plus important acteur de ce secteur au monde.
    Source : https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/03/26/pour-la-premiere-fois-depuis-les-annees-1970-les-principales-banques-centrales-ne-viendront-probablement-pas-a-la-rescousse_6119264_3234.html

      +0

    Alerter
  • BA // 29.03.2022 à 20h23
    • Myrkur34 // 29.03.2022 à 20h58

      Titre de la presse anglaise la semaine dernière, Zelensky un comédien qui est devenu président, Macron un président qui est devenu comédien.

      « Faut attaquer au pénal !… » sacré défense sur le dossier McKinsey…:o)

      Espérons que les français votent contre …au second tour.

        +0

      Alerter
      • Paul // 31.03.2022 à 00h23

        les sous du mac, les aides pour la campagne de 2017, les retours, les panamas de zelinski, les jeunes leaders, le nacada, les frasques de van der L ….

        et quand je pense que certains remettent en doute le fait que « Nos petits-enfants en sauront probablement moins sur le monde dans lequel ils vivent que nous »
        Vous n’avez pas remarqué que l’histoire est ré-écrite au jour le jour. comme dans 1984
        Alors demain….
        les magouilles en ukraine sont les preuves définitives. Quelle rapport avec le prix du pétrole qui a augmenté avant ?
        je disais ici que suite aux PB de la grèce et a ce qui a suivi, nous étions en 1939….
        que penser aujourd’hui du « récit » officiel de 40/45 ?
        sauf pour quelques naïf.
        le dombass depuis 8 ans et le yemen …
        faceboue supprime les pensées divergentes mais permet l’appel à la haine contre les ennemies de l’empire. Quel monde de m.rde pour nos enfants

          +0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications