Les Crises Les Crises
18.mai.201518.5.2015 // Les Crises

Un pays à la dérive : sondage “Nouvelles fractures françaises” de l’Ipsos

Merci 0
J'envoie

Intéressante mise à jour du sondage annuel Nouvelles fractures françaises de l’Ipsos pour Le Monde / Cevipov (Sciences Po) / Fondation Jean Jaurès (du lourd chez les commanditaires, ça se verra dans les commentaires, très orientés)

Voici les 100 diapositives :

Je vous propose de discuter les suivantes :

Vous notez que le titre n’est pas “Les Français massivement opposés à tout approfondissement de l’UE” mais “nous souhaitons privilégier l’échelon national si ça ne dérange personne sivoplé merci”

 

Franc succès de la propagande européiste…

“Le sentiment XXX progresse chez les ouvriers”, mais 65 % sont contre…

 

76 % !!!!

 

Très intéressant celui-ci, 30 % à l’UMP !

Majoritaire au PS et presque au FG quand même !!!

Ah tiens, et quelle est la catégorie qui pense le plus qu’il y a trop de gens qui touchent de l’argent sans travailler ???? (et non, ça ne marche pas “on a cotisé pour ça”, car non, justement, vous n’avez clairement pas assez cotisé (dette de l’État, insuffisances pour la retraite, la santé, la dépendance pour les années à venir…)

 

Tu m’étonnes…

Ceci étant, ça fleure bon les lendemains qui chantent ça…

ça fait quand même 68 % qui pensent que la moitié et plus sont mal intégrés…

euh, 54 % ne le pensent pas….

ça fait quand même un quart de la gauche quand même…

Commentaire recommandé

Toutatis // 18.05.2015 à 07h41

Faudrait aussi demander aux “cons” s’ils acceptent votre présence. C’est leur droit de ne pas la vouloir.

135 réactions et commentaires

  • Eric // 18.05.2015 à 04h40

    “ça fait quand même 68 % qui pensent que la moitié et plus sont mal intégrés…”
    Je ne leur donne pas tort mais j’en tire simplement comme conclusion que les français sont majoritairement racistes (et hypocrites). Pas facile de s’intégrer quand on est cerné par des cons qui ne veulent pas de vous.

      +24

    Alerter
    • Toutatis // 18.05.2015 à 07h41

      Faudrait aussi demander aux “cons” s’ils acceptent votre présence. C’est leur droit de ne pas la vouloir.

        +76

      Alerter
      • Charles // 18.05.2015 à 09h07

        Ben il faudrait aussi que ces cons-là soient prêts aussi à payer réellement les matières premières et les produits manufacturés, sans guerres, sans considérer leurs anciennes colonies comme leur pré carré, sans spolier personne (la guignolade des propositions françaises pour faire face au dédit de la France sur les Mistral), sans faire faire leurs fringues et s’offrir un petit café pour des salaires de misère dans des pays sous-développés, etc. Bref, en assumant totalement.

        Et la France devrait peut-être aussi rembourser tout l’argent gagné grâce à l’esclavage et aux colonies, histoire de remettre les compteurs à zéro, pour qu’on voie vraiment ce qu’elle donne quand elle ne dépend que d’elle-même et qu’elle ne va pas voler aux autres ce qui est nécessaire à son petit confort. Parce que, quand même, sa richesse actuelle, elle la tient en grande partie de vols et de pillages.

        On verrait peut-être, si l’on faisait le calcul, que les Français préféreraient peut-être accueillir des immigrés plutôt que de payer le vrai prix des choses.

          +69

        Alerter
        • languedoc30 // 18.05.2015 à 11h06

          “Comment donner aux jeunes, issus de l’immigration, l’envie de s’intégrer à un pays qui passe son temps à se débiner tous les jours”. (Chevénement ce matin sur F.inter).
          Nous sommes nous vraiment enrichis avec nos colonies?

            +16

          Alerter
          • BEYER Michel // 18.05.2015 à 14h11

            Peut-être que ni vous ni moi ne se sommes enrichis avec “nos” colonies. Mais d’immenses fortunes se sont construites sur le dos de “nos” coloniaux.

              +20

            Alerter
          • Mélissa // 18.05.2015 à 14h37

            @Charles et languedoc30

            Si la France n’avait pas eu d’empire colonial, vous n’auriez pas à poser la question car elle n’existerait plus. L’empire colonial français a permis de tenir la dragée haute à l’Angleterre et à son vaste empire. La France n’est pas l’initiatrice des empires coloniaux. Elle n’a conquis le sien que pour survivre et les populations colonisées ont contribué à la victoire sur l’Allemagne. C’est donc toute l’Europe qui en a bénéficié.

            L’hégémonie américano-anglo-saxonne est toujours à l’œuvre sous leur formes financières, politiques et militaires, nos anciennes colonies sont à feu et à sang et la France elle-même est lentement colonisée depuis 1969.

            L’intérêt de l’empire français est une chose, les conditions de la colonisation et de l’esclavage est un tout autre débat.

              +16

            Alerter
            • Rhaaaaa, c’est boon // 19.05.2015 à 00h18

              Pas si souvent qu’on lit quelque chose de nouveau et intelligent dans les commentaires, même ici.

              Un peu de bon sens et de lucidité qui gratte les petites ides reçues, ça fait beaucoup de bien.

                +2

              Alerter
            • Wilmotte Karim // 19.05.2015 à 22h47

              La France avait un empire colonial … qu’elle a largement perdu dans la guerre de 7 ans.
              Elle l’a reconstitué par après.

              Par ailleurs, les USA qui n’ont jamais eu de colonies ont eu des … colonies et protectorats. (tant qu’a briser les tabous).

                +0

              Alerter
          • ploi // 18.05.2015 à 16h22

            @languedoc30

            D’après Paul Bairoch dans “Mythes et paradoxes de l’histoire économique”, “si l’Occident n’a guère gagné au colonialisme, cela ne signifie pas que le tiers monde n’y ait pas beaucoup perdu”.

            En gros, selon lui, la colonisation a eu pour effet qu’aucune industrie ne se développe dans les pays colonisés. Mais la colonisation n’a eu aucun effet positif sur le développement de l’Occident. Un élément de preuve : des pays sans empire colonial (USA, Suède, Suisse) se sont mieux développés que d’autres qui en avaient (Espagne, France, Pays-Bas).

            Donc non, on ne peut pas dire qu’on soit plus riches grâce à la colonisation.

              +8

            Alerter
            • Wilmotte Karim // 19.05.2015 à 22h50

              La Suisse et la Suède sont de “petits” pays.

              Les USA ont eu un empire colonial et s’en sont débarrassé car leur industrie était en mesure (vu la taille de leur marché national et les économies d’échelles qu’il permet) d’écraser la concurrence européenne.

                +0

              Alerter
            • ploi // 20.05.2015 à 00h39

              @Wilmotte Karim

              J’ai retrouvé le passage.

              Dans la 1ère liste, il y a aussi l’Allemagne et la Belgique.
              Dans la 2ème, il y a aussi le Portugal et le Royaume-Uni.

              Et il dit “en comparant les taux de croissance pour le 19ème siècle, il apparaît qu’en règle générale les pays non coloniaux ont connu un développement plus rapide que les puissances coloniales.
              […]
              Cette règle reste en grande partie valable au 20ème siècle.”

              Donc pour votre 1er argument : les Pays-Bas et le Portugal ne sont pas plus “petits”.

              Pour le 2ème, il me semble que l’empire colonial US dont vous parlez date d’après 1898, après la guerre contre l’Espagne.

              Après effectivement, c’est plutôt une idée qui découle de ces faits (trop peu d’occurrences pour conclure définitivement), que l’auteur ensuite essaye d’expliquer.

              Les éléments qu’il donne :
              – “une grande partie de l’esprit d’entreprise et du dynamisme en général [est] détournée de l’économie nationale pour s’investir dans l’aventure coloniale”
              – “les marchés coloniaux étaient d’accès facile, ce qui est tout à fait nuisible à l’innovation et l’esprit d’invention qui requièrent toujours un effort particulier lorsqu’ils ne sont pas stimulés par une nécessité”

              ps : ce qui rejoindra d’autres messages, il dit aussi : “[…] ne signifie pas que les marchés coloniaux ne profitèrent pas à certains individus, à certaines régions ou à certains secteurs”

                +3

              Alerter
            • Wilmotte Karim // 20.05.2015 à 16h36

              On ne peut pas faire des analyses ainsi!

              Le Portugal a connu un certain déclin économique, les Pays-Bas pas.

              La France n’a pas démarré son industrialisation en même temps que le Royaume-Uni, alors que le Royaume-Uni avait un vaste empire commercial et avait même pris à la France une grande part de ses colonies?

              La France d’ailleurs ne décollera pleinement que dans la dernière partie du 19-em. Soit quand son empire est reconstitué.

              Les USA ont poursuivis leur croissance économique via la colonisation (outre le fait qu’ils se sont “auto”colonisé).

              L’UK était au sommet et avait besoin de débouché imposé pour son textile, donc besoin de colonie. Mais être au sommet implique en général de ne pas avoir une croissance du PIB aussi forte que les pays en rattrapage (Belgique, Allemagne).

              Quels étaient la place de la Suisse et de la Suède dans les échanges de leur région?

              Les guerres mondiales plongent leur source dans la nécessité pour l’Allemagne de se constituer des marchés captifs pour pouvoir disposer d’économie d’échelle pour résister aux USA.

              La vérité est qu’il n’y a aucune règle économique absolue et que selon les lieux, moments, organisations de l’économie et des rapports géopolitiques, une colonie peut être une plaie ou la source de richesse à profusion.

                +1

              Alerter
            • ploi // 20.05.2015 à 23h29

              Dans le livre, il lie justement le développement du colonialisme à la révolution industrielle.
              C’est la révolution industrielle qui permet de passer outre les contraintes économiques et militaires qui existaient avant.

              Pour que la consommation de produits tropicaux augmentent, il faut d’abord que le niveau de vie des européens augmentent. Et seulement alors il devient rentable d’exploiter un empire colonial.

              D’abord on s’enrichit et ensuite on exploite un empire colonial.

              Et donc le Royaume-Uni (le 1er à faire sa révolution industrielle) ouvre la voie.

              Mais je ne pense pas que l’augmentation des débouchés (économies d’échelle), compte-tenus des coûts d’exploitation d’un empire colonial et du manque d’innovation qu’entraîne la facilité à s’y imposer, permette d’augmenter la richesse d’économies en pleine croissance à l’époque.

              D’ailleurs, l’économie allemande rattrape (voire dépasse) l’économie du RU entre 1890 et 1914.
              Et donc je vois plutôt la 1ère guerre mondiale comme une conséquence de la volonté de l’Allemagne de s’imposer au Royaume-Uni comme au minimum son égal pour s’occuper des affaires du monde.

              Mais je n’avais en effet jamais entendu l’argument d’une Allemagne s’inquiétant de la montée en puissance des USA. USA qui se développaient de manière très auto-centré à cette époque. Et donc, pour moi, assez peu menaçante.

                +0

              Alerter
        • Toutatis // 18.05.2015 à 11h09

          Faut demander cela à ceux qui en ont réellement profité, et pas aux descendants de paysans qui n’ont pas participé à cela (sauf contraints et forcés). De toutes façons ça ne nous couterait rien, puisqu’on paierait avec le dédommagement de l’Italie en réparation de la conquète romaine (qui s’est traduite par une confiscation de la plus grande partie des richesses et la mise en esclavage d’une très grande partie de la population).

            +34

          Alerter
          • Wilmotte Karim // 19.05.2015 à 22h52

            Il n’y a aucune continuité juridique entre la République Italienne et la République Romaine.
            Par contre, entre le Royaume de France, les Empires, les Républiques et l’État Français…

              +0

            Alerter
        • K // 18.05.2015 à 14h44

          1) les “cons”, puisque c’est comme ca que vous désignez le peuple français, ne se sont pas enrichis grâce à la colonisation. Seule une poignée de dirigeants de la France-Afrique en a vue la couleur. Que je sache, lorsqu’une compagnie pétrolière française vole le sous-sol africain le prix à la pompe ne baisse pas pour autant en France.

          2) la colonisation coutait à la collectivité métropolitaine plus quelle ne rapportait. Les exemples néerlandais et français ont montré que la perte des colonies a permi un décollage économique dans les années 60. Mais certains Africains préfèrent se victimiser plutôt que de prendre leur destin en mains. C’est un peu comme si les Français attribuaient leur difficultés actuelles aux occupations anglaises, prussiennes ou allemandes.

            +26

          Alerter
          • V_Parlier // 18.05.2015 à 15h33

            C’est assez vrai mais il ne faut pas croire que tout cela est fini: Même si nous n’y sommes toujours pour rien, nos dirigeants (même directs, en France) procèdent de façon bien plus vicieuse aujourd’hui qu’à l’époque finissante des colonies: Déstabilisation, coups d’états, guerre, soutien de terroristes. Et dans 20 ans ce sont les gens lambdas comme nous à qui on dira: Oui vous en avez bien profité, maintenant vous allez en chier!

              +15

            Alerter
          • Flash // 25.05.2015 à 18h28

            A ce sujet, on lira avec profit les travaux de Jacques Marseille, historien d’abord proche du parti communiste, qui a justement voulu chiffrer la “spoliation” par l’Etat français des pays colonisés. En faisant ce travail, il s’est rendu compte… que ça avait au contraire été un gouffre financier !

            Un autre auteur, qui s’est spécialisé sur l’Algérie et dont les travaux ont donné des résultats qui vont dans le même sens, est Gilles Lefeuvre.

              +1

            Alerter
        • xqsd // 18.05.2015 à 18h43

          Je ne suis ni esclavagiste, ni colon.

          Je n’ai pas à payer pour un crime que je n’ai pas commis.

          La volonté de filiation d’une responsabilité traduit le début d’une vision raciste de l’humanité.

          PS : Les esclaves dont les descendants sont aujourd’hui français doivent se retourner dans leurs tombes à vous lire.

            +12

          Alerter
          • Charles // 19.05.2015 à 11h31

            Ouais. Vous évacuez d’un revers de main tout ce que l’on consomme aujourd’hui et qui a été fabriqué ailleurs pour des salaires de misère.

            Ben évidemment qu’il y a filiation. Pas responsabilité, mais filiation.

            Et, franchement, au vu de la politique actuelle de la France, qui n’a pas rompu avec la Françafrique (voir les dernières guerres en Afrique, le soutien aux grandes industries françaises nucléaires et pétrolifères, etc.), on ne peut pas dire que cet héritage appartienne totalement au passé (dont vous n’êtes effectivement aucunement responsable, je suis tout à fait d’accord sur ce point). En tant que citoyens, si nous laissons faire, nous acceptons, et nous en sommes par conséquent comptables.

              +1

            Alerter
        • Serge // 18.05.2015 à 23h03

          @Charles.Je vous l’ai déjà dit,en long ,en large et en travers ,mais vous vous obstinez dans votre préjugé .Ce qui crée la richesse ,ce n’est ni la matière,ni l’or ,mais le savoir ,la science et le travail .
          Si j’ai des tonnes d’uranium et que je ne sais qu’en faire car ne sachant pas à quoi ça sert,ça donne quoi ?
          Toutes ces matières premières sont là dans le sol depuis des lustres géologiques .Il aura fallu une certaine somme de découvertes et d’inventions technologiques pour qu’elles deviennent des “richesses” .Avant cela,c’étaient juste des matières indifférentes parmi d’autres.
          PS.J’aime beaucoup la Russie ,mais croyez vous qu’ils soient plus bons,généreux que nous ? La différence,c’est qu’eux au moins sont préservés de la repentance mortifère et suicidaire que vous cultivez (ou voulez nous inoculer ).
          J’aimerais bien savoir d’où vous parlez ,comme on disait dans les années 68.
          D’où parles-tu camarade ?

            +12

          Alerter
          • Charles // 19.05.2015 à 11h18

            De l’uranium dans le sol, ça ne donne rien, effectivement, c’est indifférent. Et alors ?

            Est-ce que ça autorise quiconque qui n’est pas de cette terre à l’exploiter sans payer correctement son juste prix au prétexte que les gens de cette terre ne l’exploitent pas ?

            D’où vient la règle tacite qui veut que tout soit exploité car potentiellement exploitable, camarade ?

            Quant aux richesses, on se marre : on a quand même un peu l’impression que les fameuses richesses sont également aussi mortifères qu’elles ont été des richesses positives. Non ?

            Je ne vois pas où est la repentance. Je parle juste de notre hypocrisie, à prétendre qu’on s’est faits tout seuls et à surtout ne rien devoir à quiconque, puisque nous nous serions faits tout seuls, et donc à écarter d’un revers de main les immigrés de nos anciennes colonies ou terres d’esclavage – à qui nous ne devons rien. Puisque certes ils avaient des richesses à l’état mort, mais que nous en avons fait des merveilles à l’aide notre savoir, travail et science. Sauf que… sans ces matières premières, savoir, science et travail auraient donné quoi ? Sans doute pas la civilisation du nucléaire et du pétrole, curieusement.

              +0

            Alerter
          • Wilmotte Karim // 19.05.2015 à 22h56

            Les richesses naturelles existent; le travail, le savoir et la science permettent de créer de la richesse économique.

            Ce n’est pas parce qu’un champs n’est pas travaillé qu’il ne regorge par de richesse. Par contre, tant qu’il n’est pas travaillé (ce qui nécessite de la force de travail, le savoir-faire, les moyens techniques et donc le développement technique), il n’y a pas de valeur économique créé.

              +1

            Alerter
        • jt2007 // 21.05.2015 à 10h21

          je ne suis pas bien d’accord avec vous, j’ai vécu plusieurs années à madagascar et suis marié avec une malgache, si la france supprime tout ce qui est envoyé comme aide le pays s’écroule totalement et tout les vieux malgaches regrettent le temps de la france, alors pourquoi certain pays ont mis la france et les français dehors mais aujourd’hui veulent venir et profiter de tout ce qui existe à bien retourner le problème je me demande si tout ces gens ne vont pas se faire mettre dehors comme cela a été fait quelques décennies plutôt dans le sens inverse et avec spoliation bien sûr, vu que cela se produit tout les jours contre des ressortissants, je vais dire européen même si je n’aime pas

            +4

          Alerter
      • achriline // 18.05.2015 à 09h10

        “c’est leur droit de ne pas la vouloir”
        Il ne faut pas oublier qu’on est allé les chercher, un peu pour faire des tâches ingrates comme extraire le charbon (après les polonais) ou ramasser les poubelles mais surtout à la demande du patronat (déjà sous De Gaulle) afin de pallier le manque de main-d’oeuvre qui permettait aux ouvriers de demander des augmentations de salaire sans que l’on puisse leur dire “si vous n’êtes pas contents allez-vous en il y en a 100 qui attendent votre place” (encore un avantage qu’ont eu ces “salauds” de baby-boomers que certains ont oublié de dénoncer -ironique bien sûr-). A l’époque la France manquait de chômeurs.
        L’arrivée sur le marché du travail des femmes a rendu inutile cette immigration.
        Peut-être aussi que si les colonisateurs payaient les ressources de leurs pays au juste prix ils seraient plus riches, ne prendraient plus l’europe pour un eldorado et préféreraient rester chez eux au milieu de leur famille. Mais les pays européens seraient du coup moins riches et peut-être même à ce moment ce serait vous qui auriez envie d’émigrer chez eux.
        Car il ne faut pas l’oublier l’occident doit sa richesse et votre confort à l’exploitation de tous ces pays.
        Et ce qu’ils peuvent nous coûter (si c’est prouvé) est bien faible au vu de ce que nous rapporte cette exploitation.

          +35

        Alerter
        • Toutatis // 18.05.2015 à 11h10

          Nuance : c’est la patronat qui est allé les chercher. Moi je n’ai rien demandé.

            +44

          Alerter
          • V_Parlier // 18.05.2015 à 15h19

            Assez généralement, c’est nous qui sommes chargés de subir la punition lorsque nos élites et multinationales néocolonialistes d’aujourd’hui (et les esclavagistes d’hier) ravagent d’une façon ou d’une autre l’Afrique et d’autres pays à matières premières. Un exemple de plus parmi d’autres: tous ceux qui fuient l’EIIL que les US et la France ont contribué à faire prospérer avec patience ces dix dernières années, et qui ne tarderont pas à ce venger sur le français lambda qui leur sera redevable de tout. Et là aussi, nous n’avions pas eu notre mot à dire sur le plan.

              +15

            Alerter
        • Boutros Al Ouardi // 18.05.2015 à 17h33

          “Peut-être aussi que si les colonisateurs payaient les ressources de leurs pays au juste prix ils seraient plus riches, ne prendraient plus l’europe pour un eldorado et préféreraient rester chez eux au milieu de leur famille.”
          Très drôle. Un peu de chiffre pour convaincre plutôt que de rester dans l’approximation ?
          Payer les ressources au juste prix, c’est quoi ?
          Doublons les prix des matières premières payés aux pays extracteurs. Cela les rendrait prospère ? Ou accroitrait la corruption ?
          Et quel impact pour les prix des produits finis/raffinés en Europe par exemple ?
          Significatif pour le pétrole certainement, marginal pour d’autres.

            +7

          Alerter
          • jt2007 // 21.05.2015 à 10h26

            il faut se renseigner correctement ou aller sur place beaucoup de produit sont payé à leur prix, au départ mais a l’arrivée il faut demander aux exportateurs locaux de bien vouloir redistribuer, tout comme nos importateurs qui veulent se mettre la dfférence dans les fouilles!

              +2

            Alerter
        • Serge // 19.05.2015 à 00h07

          L’immigration de travail ,c’était vrai jusque dans les années fin 70 .
          C’étaient des célibataires qui avaient vocation à rentrer chez eux en fin de contrat.Depuis la seconde moitié des années 80 ,nous avons une immigration de peuplement .
          Même si le gonflement de “l’armée de réserve des travailleurs” contribue toujours dans certains secteurs à la baisse des salaires ,ce n’est pas la seule explication .

            +8

          Alerter
          • Wilmotte Karim // 19.05.2015 à 22h57

            Afin de pouvoir croire qu’il ne s’agit pas d’un énième élucubration : vos sources?

              +0

            Alerter
            • Flash // 25.05.2015 à 18h20

              Lisez les travaux de Michèle Tribalat, démographe de gauche.

              La plus grosse part de l’immigration est une immigration nuptiale et collatérale.

                +0

              Alerter
      • Ali // 18.05.2015 à 14h30

        Comme des deux côtés il y en a qui n’acceptent pas l’autre je leur propose d’aller jusqu’au bout de leurs idées et de s’entre tuer.
        Avec un peu de chance tous ces va t’en guerre vont disparaitre et on aura enfin la paix.

          +2

        Alerter
    • Barberousse // 18.05.2015 à 08h15

      Ces sales racistes blancs qui ne comprennent pas le privilège qu’ils ont. Heureusement qu’ils n’ont pas droit au chapitre et qu’ils ne pourront pas nous empêcher de bâtir la cité bidonville idéale.

        +35

      Alerter
      • Beaugrand // 18.05.2015 à 10h08

        Notre grande élite au pouvoir dirait : “Ces français racistes ne méritent décidémment que la dissolution dans l’idéal européen”.

        J’aimerais bien que les “charlots” de service nous expliquent en quoi le prolo français de 2015 est responsable de la politique coloniale du 19ème siècle (menée par des types de “gauche”, comme la collaboration pendant la guerre, la répression sanglante des “terroristes” du FLN algérien etc.)

          +43

        Alerter
        • philbrasov // 18.05.2015 à 10h54

          faux probleme qui consiste a penser que la richesse d’un pays dépend du degré de colonisation et d’exploitation ce celui-ci sur des territoires entiers de continents ( afrique asie amerique du sud)
          les états et les peuples de ces états, notamment la France, ont finance leur richesse, et leur système social a partir de la dette pour les états et du crédit aux ménages..et de la dette sociale.
          Supprimez ces trois variables, et je suis pas loin de penser que la France et les français seraient pas loin en PPA, de pays comme la Roumanie ou la Bulgarie.
          De plus les pays les plus riches, actuellement ont été de loin les moins colonisateurs ( Allemagne, suisse, pays nordiques, pour ne citer que les pays européens)
          la colonisation, n’a profite qu’a une caste dont leurs empires économiques dépassaient de loin les frontieres de l’hexagone….

            +29

          Alerter
          • Francisco // 18.05.2015 à 15h25

            Bonjour
            Pas faux historiquement votre mail! Mais, pour faire simple, encore faut-il préciser que, par exemple, les principes de retraites ou de la sécurité sociale ont été mis au point par les Allemands au 19ème siècle et ils n’avaient guère de colonies! Quant à La Suisse, sa colonie extérieure bien à elle, c’est depuis longtemps l’argent!
            Quant à l’utilisation de recettes financières extérieures pour tenter de culpabiliser le peuple de base (quoique vous mettiez derrière ce terme), suffit de lire les “quais de Wigam” de Orwell (le sujet portant sur les mineurs anglais) pour bien comprendre la différence entre la France et l’Allemagne par rapport à l’Angleterre, le tout étant ensuite ramené à la référence des conditions de vie imposées aux colonies anglaises (ce dont le peuple britton de base était totalement ignorant) pour mieux voir la réalité de propagande de la part des classes dirigeantes! Et les conclusions d’Orwell sont terribles dans leur simplicité. Du coup, votre conclusion est plus que justifiée mais vos arguments manquent, car ils ouvrent la porte à des interprétations inutiles (et de inutiles à erronées puis vraiment fausses, la frontière est mince de nos jours à speed).
            Christian

              +0

            Alerter
            • Wilmotte Karim // 19.05.2015 à 23h04

              Colonie allemande : Cameroun, Togo, Tanganika (Tanzanie), Zanzibar, Rwanda-Burundi*, Namibie (avec le premier génocide du 20-em, le seul quasiment achevé).
              C’est pas l’eldorado, mais ils avaient des colonies.

              Sans compter leur part sur la Chine (la Chine avait un statut se rapprochant des colonies et était partagée entre les puissances).

              *Chouette boulot, bien repris par le colonisateur belge.

                +1

              Alerter
          • Jeanne L. // 18.05.2015 à 15h33

            Les Héréros ne sont plus là pour contredire votre idée de l’Allemagne moindre colonisateur, ils ont été exterminés dans ce que l’Allemagne a elle-même reconnu en 2004 comme ayant été un génocide. Une des causes du déclenchement de la guerre de 14 fut justement le partage et l’appropriation des colonies, dans ce stade du capitalisme que Lénine appelait suprême et auquel il donna le nom d’impérialisme.

              +9

            Alerter
    • Thomas // 18.05.2015 à 11h16

      Ce genre de critique me laisse toujours médusé.
      Pour avoir voyagé sur les 5 continents, je voudrais vous donner mon sentiment sur le racisme.
      A mon humble avis, c’est un énorme problème partout sur la planète, mais nettement moins en France et en Belgique.
      Allez voir comment son considéré les “noirs” au maghreb (dont je suis pour partie originaire), les étrangers quels qu’ils soient en asie, les asiatiques en afrique subsaharienne, et j’en passe.
      Certe il y a aussi des problèmes chez nous, mais dire que c’est un fléau chez nous me parrais disproportionné.

        +51

      Alerter
      • Surya // 18.05.2015 à 20h59

        “chaque ivoirien doit tuer son blanc” (c) Abidjan – 2011

        ça me fait bien marrer après les leçons de morale sur le racisme en Europe.

          +10

        Alerter
      • RGT // 18.05.2015 à 21h32

        Je peux vous le confirmer : Les personnes qui m’ont semblé les plus racistes dans les pays que j’ai visité (déplacements professionnels de plusieurs mois) étaient bel et bien les chinois…

        Et cette sensation m’a été confirmée par de nombreux expatriés qui étaient restés plusieurs années en Chine…
        Ils sont déjà très racistes entre les Han (ethnie majoritaire) et les autres ethnies chinoises, mais quand on est étranger, surtout non asiatique (noir ou “long nez”) ils nous considèrent comme des sous-merdes (mais avec un sourire commercial forcé, ils pourront toujours essayer de vous pigeonner pour le plaisir).

        Quand vous vous promenez sur les marchés ils vous regardent comme de beaux gros dindons à plumer et quand on décline poliment leurs avances on se fait passablement insulter (mais on ne comprend pas sauf si une personne comprenant le mandarin nous accompagne), avec un grand sourire qui est en fait très méprisant…

        Quand j’étais accompagné d’occidentaux qui comprenaient le mandarin (en faisant semblant de ne pas le comprendre) ils traduisaient leurs propos et je leur rendais des bordées d’injures à faire pâlir un coprs de garde, avec un sourire jusqu’aux oreilles pour leur rendre leur politesse. Il faut bien souscrire aux coutumes locales 😉 .

        Dans TOUS mes voyages à l’étranger je me suis rendu compte que le racisme ou la xénophobie sont bien une composante de tous les peuples socialisés qui habitent dans un état “constitué” ou qui appartiennent à une ethnie particulière (voir les massacres interethniques en Afrique, c’est assez “chaud”).

        Pour les peuples dits “primitifs” je ne sais pas du tout mais il me semble qu’ils sont beaucoup plus ouverts. L’expérience des amérindiens qui avaient spontanément aidé les premiers colons est assez édifiante, surtout quand on voit comment ils ont été remerciés.

        Je ne suis personnellement ni raciste ni xénophobe mais je pense que l’immigration est quand-même un grave problème en France.

        Les premières victimes sont à la fois les immigrés et les autochtones car ils sont tous instrumentalisés et mis en concurrence sauvage pour de simples raisons de profit.

        Cette immigration de masse de personnes non qualifiées n’est rien d’autre que la continuation de la colonisation pour amasser des profits toujours plus grands, mais avec une nuance encore plus obscène : Cette colonisation concerne à la fois les populations imigrées ET les populations autochtones. On fait “suer le burnous” aux deux peuples et on “s’étonne” que les “vilains racistes de souche” soient en colère.
        Et tout est fait pour “faire monter la mayonnaise” entre les “locaux” et les immigrés afin ensuite de faire de grands discours “moralisateurs” et “droits_de_l_hommistes” tout en portant une attention particulière à ce que les manipulés ne se retournent pas contre les véritables responsables de ce scandale.

        Ces problèmes d’immigration ne pourront être résolus que quand les immigrés pourront retourner dans leurs pays d’origine pour y vivre décemment.

        Malheureusement, après la Françafrique (en cours de disparition) il y a désormais une grosse baston entre l’USAfrique et la Chinafrique.

        Les flux de population ne vont pas se tarir car la condition des peuples africains n’est pas prête de s’améliorer.

        Les deux seuls “dictateurs” qui auraient pu les sortir de leur misère se sont fait exploser : Gbagbo qui voulait remplacer le café et le cacao par des cultures vivrières locales pour alimenter la population (ce qui aurait automatiquement fait monter les prix de ces produits agricoles et aurait donc supprimé la dépendance alimentaire de la Côte d’Ivoire) et Kadhafi qui voulait faire payer les matières premières en or pour développer le continent (et non pas avec du PQ imprimé gratuitement par la FED).
        Vous comprenez maintenant pourquoi depuis la chute de “l’ignoble dictateur Libyen” l’immigration de masse a augmenté de manière exponentielle ?

        Comme je le dis toujours, cherchez à qui profite le crime…

          +28

        Alerter
    • Fulsi // 19.05.2015 à 14h53

      “ça fait quand même 68 % qui pensent que la moitié et plus sont mal intégrés…”

      ça fait aussi 66% qui pensent que la moitié et plus sont bien intégrés…

      Donc j’en tire simplement comme conclusion que les français sont majoritairement non raciste.

      Attention de ne pas être du même parti pris que celui qu’on veut dénoncer

        +3

      Alerter
  • pucciarelli // 18.05.2015 à 06h04

    Passionnant sondage. J’en retiendrai deux regrets. L’un, à propos de la peine de mort, l’autre à propos de l’Euro. Premier constat rapide, les idées FN progressent. En ce qui concerne l’Europe, nos compatriotes ne comprennent pas plus que les Grecs combien l’Euro nous plombe et quel est son rôle dans la mise en oeuvre de l'”ordo-libéralisme” qui nous ruine. Merci les “grands” médias. Comment se méfier de l’Europe et vouloir conserver l’Euro? Mystère. J’ai en tout cas l’impression que la base idéologique PS s’effrite, ce qui est quand même prometteur.

      +34

    Alerter
    • Toutatis // 18.05.2015 à 07h45

      La plupart des Français sont comme les Grecs. Contre l’euro, mais après avoir mis leurs économies à l’abri. Il y a une énorme épargne financière en France, constituée majoritairement d’assurance-vie. Cela doit engendrer une sorte de schizophrénie chez pas mal de gens. Contre l’euro quand ils constatent le mal que ça crée, mais quand même désireux de conserver l’intégralité de ce qu’ils possèdent.

        +31

      Alerter
      • Greco // 18.05.2015 à 10h10

        Bonjour,
        Je voudrais seulement insister sur le processus de “fabrication de l’opinion publique à travers les sondages d’opinion». Je précise que j’ai travaillé dans le domaine.
        Vous avez remarqué dans les journaux que les grecs sont 70% pour le maintient à l’Euro
        La question était : vous êtes pour l’euro / ou vous êtes pour le retour à la drachme (70%-30%)
        Prochaine question (pas publiée par la presse: vous êtes pour le maintient à l’euro ou pour une autre monnaie: la réponse était 60%-40% ! ( On voit qu’un petit changement de mot, change le pourcentage…)
        Dernier question: Vous êtes pour ou contre « aux lignes rouges du gouvernement contre les créanciers (rétablissement des conventions collectives. augmentation du salaire minimum, rétablissement du 13eme salaire aux retraités, etc , même si c’apporte la rupture (sortie de la zone Euro) avec la Commission Européenne: 60% pour, 30% contre et 10% :je ne sais pas”. !!!!!!!!!
        Ce que je veux dire est que les Grecs sont loin d’être schizophrènes: Ni les français:
        Ca dépend de la manière dont sont posés les questions et les petits mots qui font la différence.
        Amicalement d’Athènes

          +49

        Alerter
        • RGT // 18.05.2015 à 22h09

          Les “sondages d’opinion” sont toujours SYSTÉMATIQUEMENT BIAISÉS.

          Les questions sont toujours “innocentes” et après avoir “noyé le poisson” par des questions à la noix du style “Quel est l’âge du capitaine” les questions “sensibles” sont TOUJOURS biaisées en fonction des désirs du “client” et sont “innocemment” planquées et biaisées dans des questions anodines.

          Il y a de nombreuses années, pour des raisons que j’ignore, j’étais régulièrement sondé par de nombreux instituts de sondages.
          A chaque fois je leur demandais qui était le VRAI client final et ils me répondaient systématiquement de manière évasive…
          Pour m’amuser (et pourrir leur sondage si je n’avais rien à faire de plus important, mais les silences interpellés des sondeurs déstabilisés sont réellement un plaisir qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte – j’aurais dû enregister certains sondages d’ailleurs mais à l’époque il n’y avait pas Youtube pour en faire profiter la terre entière) je tentais de décerner les questions importantes (souvent NON spécifiées dans la présentation “officielle” du sondage – c’est aussi la subtilité) et si je répondais “correctement” aux questions “bateau” je répondais réellement N’IMPORTE QUOI aux questions principales, et je faisais surtout bien attention À ME CONTREDIRE sur la même question posée différemment (parce que les questions réellement importantes sont posées AU MOINS DEUX FOIS MAIS RÉDIGÉES DE MANIÈRE TOTALEMENT DIFFÉRENTE…
          Quand je faisais mouche et que les réponses étaient réellement bien “décalées” je m’en rendais compte immédiatement en entendant un gros silence interpellé de la part du sondeur qui devait se demandais si j’étais débile ou si je me foutais de sa gueule…

          J’ai du être placé sur une liste noire car depuis une quinzaine d’années je n’ai plus JAMAIS reçu un appel téléphonique pour un quelconque sondage.

          Tout juste quelques “contacts” pour me fourguer un abonnement ADSL, téléphone mobile ou une salle de bains… Du tout venant sans importance mais qui peut éventuellement amener un peu de gaité par une après-midi pluvieuse…
          Et même là, les organismes qui m’ont contacté ne m’appellent plus car si j’étais en forme (et inoccupé) et que je me cramponais très longtemps encore plus vigoureusement que leur vendeur le plus agressif ils étaient obligés d’interrompre la communication en prétendant “passer sous un tunel”…

          Désormais plus personne ne m’appelle pour me sonder ou me fourguer quoi que ce soit.
          Dommage, je m’amusais bien et ça me manque un peu.

          Si quelqu’un connait un moyen de se faire “dé-blacklister” des listes de pigeons ou de sondables potentiels qu’il me fournisse le tuyau, je suis preneur.
          De plus, je pourrai en faire profiter la terre entière en postant mes exploits sur Youtube en ayant plus de succès que Mozinor.
          Sans insules, sans gros-mots, tout en respect et en phrases bien ciselées uniquement destinées à déstabiliser le sondeur/marchand de cravates…
          Leurs silences interpellés “????????????????????????????????” sont des moments réellement grandioses ;-).

          Je m’amuse de peu, ça coûte pas cher (du moins pour moi, pour l’institut de sondage ou la société de démarchage ça ne me concerne pas, ce sont bien eux qui m’appellent) et ça ne fait de mal à personne.

            +12

          Alerter
          • theuric // 22.05.2015 à 01h10

            Personnellement la dernière fois qu’il m’a été proposé d’acheter quelque chose, j’ai chanté une chanson paillarde, le “curé de Camaret”, enfin, le premier couplet.
            Moi qui pensais faire rugir le vendeur ou le faire raccrocher, il a ri, le malappris.
            Sinon le plus souvent j’entame un discours politique, ou je délire un peu en faisant marcher le vendeur.
            Mais c’est vrai que c’est amusant, la prochaine fois je chanterai les “trois orfèvres”, vous savez, ceux qui, à la Saint-Eloi, s’en rendirent visite pour diner chez l’un de leurs confrères.
            En tout cas, Saint-Eloi n’est toujours pas mort!

              +0

            Alerter
  • BEYER Michel // 18.05.2015 à 06h35

    Beaucoup de contradictions entre “intégration européenne et sortie de l’euro”. C’est le constat que le rôle de l’euro est mal appréhendé. Ou alors, est-ce la peur de bouleversements provoqués par une sortie de l’euro mal comprise.
    A ce sujet l’étude des articles de J.Sapir est importante.

    http://russeurope.hypotheses.org/3814

    http://russeurope.hypotheses.org/3818

      +8

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 18.05.2015 à 12h46

      l’euro est mal appréhendé” même (et surtout) par les élites qui en ont fait la clef de voûte de l’UE. Mais il faut dire que tout est clef de voûte dans cette union, puisque toute l’économie s’y trouve gérée par des “mécanismes” qui ne laissent aucune place à la politique : il suffit donc qu’un engrenage casse pour que tout casse.

        +1

      Alerter
    • anne jordan // 18.05.2015 à 20h16

      oui , et à propos de SAPIR , ce matin sur F.Cul.
      http://www.franceculture.fr/emission-culturesmonde-aux-armes-et-caetera-14-russie-chine-japon-quand-les-budgets-militaires-explo
      notre excellent analyste remet les choses en place ( sur la vente des Mistral , sur l’Otan , sur Poutine et sur l’aide dela Russie aux insurgés du Donbass )
      le journaliste le laisse parler sans le contredire .

        +1

      Alerter
  • Outis // 18.05.2015 à 07h04

    Bonjour,

    Comme d’habitude, les sondeurs et leurs commanditaires n’ont d’autre but que de faire croire que
    leurs idées sont justifiées par des nombres. Pour cette raison, cette coalition ne pose pas les questions importantes.

    La question sur la peine de mort concerne combien de personnes?
    Si elle était rétablie, serait-elle applicable (après procès) aux politiques, aux industriels etc. qui n’essaient même pas de tenir leurs -programmes électoraux, publicitaires?

    La question distinguant entre trois religions et oubliant les autres a-t-elle un sens?
    Pourquoi pas une question: <>.

    Etc. Ce sondage un salmigondis incroyablement préformaté.

      +21

    Alerter
    • jules // 18.05.2015 à 08h33

      @ « Ce sondage est un salmigondis… »

      Pire que ça ! Si vous lisez entre les lignes vous y trouverez l’éternel « diviser pour régner ». Importantissime par les temps qui courent. (Mais, chut ! Il ne faudrait pas le crier sur tous les toits…)

      Il manque d’ailleurs deux trucs anecdotiques : les chômeurs et autres personnes qui dépendent de l’aide sociale pour les professions d’une part et, d’autre part, les abstentionnistes pour les tendances politiques.

      Ça commence d’ailleurs à me les briser, cette tendance lourde à systématiquement exclure et les principales victimes d’un système de chiottes et le groupe d’électeurs le plus important au nom d’un démocratisme revanchard basé sur je ne sais trop quelle méritocratie du travail… Surtout chez les retraités. Quand ce n’est pas de la culpabilisation à bon marché du genre : « Les abstentionnistes ont toujours tort, donnent de fait leur voix au FN ». Ah ! la divine responsabilité de l’électeur qui exprime un choix…

      Mon petit doigt me dit aussi que si les agents du système intègrent aujourd’hui le FN dans les sondages, c’est pour mieux occulter la masse énorme des abstentionnistes dont ils ne savent pas trop s’ils doivent la considérer comme une extension des tendances électorales affirmées (ceux qui votent) ou comme un groupe d’Amazones qui viendraient tôt ou tard à débarquer de traviole sur le champ de guerre, sans doute pas dans le sens de leurs intérêts corporatistes. De quoi perdre la tête…

        +15

      Alerter
  • FifiBrind_acier // 18.05.2015 à 07h15

    Bonjour Olivier,
    Avec une absence totale de débats contradictoires sur la sortie de l’ UE, de l’ euro & de l’ OTAN.
    Avec Jacques Sapir qui se fait traiter de facho, parce qu’il demande une sortie de l’ euro….
    Avec une promotion permanente de l’ UE et de ses charmes….
    Avec 70 ans de mensonges politiques…
    Avec une méconnaissance totale du contenu des Traités, y compris chez ceux qui sont critiques,

    … il ne s’agit pas à proprement parler de ce que pensent les Français, mais de ce qu’ils sont priés de penser, après 70 ans de propagande.
    Ce qui n’est pas exactement la même chose….

      +68

    Alerter
    • eskape // 18.05.2015 à 11h37

      d’ailleurs, dans ce sens, une chose surtout me frappe en lisant ce sondage: l’évolution entre 2013-2014 et 2014-2015 qui n’est pour ainsi dire qu’à son commencement. dans la plupart des questions, on dirait une remise de la pendule dans le bon sens mondialo-euro-europeiste-reactionnaire… alors je m’interroge comment en si peu de temps, les sondés ont été remis sur le droit chemin, sqns qu’aucun événement ne soit franchement intervenu pour expliquer cela, plutôt au contraire. à moins de croire que ce sondage ne soot qu’un n-ieme bidonnage, pour justifier les actions futures…

        +4

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 18.05.2015 à 12h49

        Remarque intéressante mais qui demande à être étayée. 🙂

          +0

        Alerter
        • eskape // 18.05.2015 à 13h34

          ben, étayons! j’ai déjà étayé un peu. quelqu’un d’autre a une idée? en tout cas ca me ressemble à une sorte de “recadrage”, d’une “opinion” qui avait l’air de partir à la “dérive”, et qu’il fallait bien remettre “droite”. beaucoup de guillemets, c’est vrai, mais comme on est en novlanguie, les mots, et les opinions, sont à redéfinir.

            +2

          Alerter
          • RGT // 18.05.2015 à 22h43

            Les sondages sont systématisuement biaisés en fonction de celui qui paye le sondage.

            Je suis certain que si une entreprise voulait écouler son stock de peinture noire 100% absorbante ils seraient capables de nous pondre un sondage selon lequel 75% des humains (au delà le bidonage serait trop visible) souhaitent qu’on peigne la lune en noir pour que sa lumière ne vienne plus troubler leur sommeil la nuit…

            “Cherchez à qui profite le crime”…
            Les sondages sont un crime contre la diversité de pensée.
            Soit blanc, soit noir, jamais gris ou orange…
            Et les questions sont toujours posées de telle sorte que les réponses (statistiques) seront systématiquement dans le sens de celui qui le paye.

            Exemple carricatural de question de sondage demandé par les végétaliens : Accepteriez-vous de manger de la viande d’animaux élevés dans des conditions ignobles et abattus dans des souffrances inacceptables ?
            La réponse sera bien évidemmant NON à 99% (les 1% étant les sadiques de Pravy Sektor).
            Le sondage pourra donc affirmer 99% des sondés ne veulent plus manger de viande…
            Si la question posée avait été “Voulez-vous devenir végétalien?” la réponse aurait été de… 5%?, 10%?… Bref, “peanuts”…

            Quand on fait un sondage sur un homme public, les questions sont “Approuvez-vous cet homme OUI ou NON” La réponse “Il est un EN” ne fait jamais partie des réponses possibles et pourtant je pense qu’elle arriverait en tête du sondage car même ceux qui auraient répondu “OUI” peuvent AUSSI penser (plus fort) que la 3ème réponse lui convient parfaitement.
            On nous sort alors que 80% “désapprouvent” (NON) et que 20% “approuvent” (OUI)…
            C’est quand même plus “classe” que 10% “désapprouvent” (NON) et que 15% “approuvent” (OUI) et que 75% pensent qu’il est un .

            C’est ça aussi la “démocratie électorale” : Des réponses “OUI” / “NON” à une question mais jamais la possibilité de dire “MERDE” ou “VA TE FAIRE …”

            Quoi que “Va te faire…” peut être signifié par l’abstention, ce qui est mon cas depuis plus de 30 ans… Mais cette réponse ferme n’est JAMAIS reconnue et on dit toujours que je suis “parti à la pêche”…

            Le sondage d’opinion est tout aussi honnête que les “élections libres et démocratiques”…
            Une grosse fumisterie qui ne profite qu’à ses commanditaires.

              +6

            Alerter
            • Mat // 19.05.2015 à 07h49

              héhé, tout à fait d’accord, avec un zeste d’humour qui donne plaisir à la lecture… je reprends ce que j’ai dit plus bas pour conclure : il faut se poser la question de la légitimité du pouvoir en place et de ses représentants car ils sont élus avec plus de la moitié de la population qui ne va pas aux burnes et donc l’érection perd en crédibilité…

                +1

              Alerter
  • Bruno // 18.05.2015 à 07h24

    Les français, petit à petit, de plus en plus prêts pour le totalitarisme…

    C’est ce que souhaite de tout son cœur le MEDEF. En cas de besoin il l’aura son Pétain.

      +15

    Alerter
    • theuric // 22.05.2015 à 01h17

      non pas Pétain mais Pétaine, une fille de Pétain, quoi!

        +0

      Alerter
  • Carabistouille // 18.05.2015 à 07h37

    Une précision aux sondeurs:
    ce ne sont pas les idées de droite qui progressent au PS, c’est le PS qui recule chez les gens de gauche. Nuance.

      +26

    Alerter
  • Patrick Luder // 18.05.2015 à 07h50

    je me demande si ce sondage avec 1000 personnes est vraiment représentatif de l’ensemble de la France … il doit y avoir de grandes différences d’oppinions entre les régions urbaines ou non urbaines, côte ou centre ou montagne etc …

      +16

    Alerter
    • Inox // 18.05.2015 à 11h21

      Complètement d’accord, cela m’ulcère de lire sans arrêt dans les journaux suite à un sondage “Les Français pensent que…”, alors que seulement un millier sur des dizaines de millions ont été interrogées par des questions très orientées. Certains diront que la science des statistiques se rapproche de la vérité, quand on voit les énormes écarts entre différents sondages sur les mêmes sujets, ou bien même les résultats parfois très aléatoires lors des élections, j’ai un gros doute.

      Les sondages restent pour moi un formidable outil de manipulation d’opinion.

        +9

      Alerter
  • SQP // 18.05.2015 à 08h07

    Les taux de variations d’une année sur l’autre montrent bien à quel point ces sondages sont ridicules.

    Questions subsidiaires :

    – Le journalisme est-il une menace ou une opportunité pour la France ?

    – La France doit-elle se protéger ou s’ouvrir au journalisme d’aujourd’hui ?

    – Le système journalistique fonctionne plutôt mal en France, j’ai l’impression que mes idées ne sont pas représentées. D’accord ou pas ?

    – Même s’il ne s’agit pas de son message principal, pensez vous que le journalisme porte en lui des germes de connerie et d’intolérance ?

      +43

    Alerter
    • Mat // 18.05.2015 à 15h50

      hahaha très très bien ça, le “journalisme” promu par les “merdias” d’aujourd’hui est bien entendu rempli de germes “demo cunnus” un germe qui renferme un virus très contagieux qui peut se transmettre principalement via la télé et les journaux, mais aussi par la radio et internet… ou lors de conversations futiles. Très volatile, incolore et inodore ce germe s’incruste dans les tissus cérébraux et rend le peuple con d’où son nom “demo cunnus”

        +0

      Alerter
    • Wilmotte Karim // 19.05.2015 à 23h07

      “Les taux de variations d’une année sur l’autre montrent bien à quel point ces sondages sont ridicules.”
      Vous pouvez expliciter?

        +1

      Alerter
  • purefrancophone // 18.05.2015 à 08h08

    Ne serait-il pas judicieux , pour une fois , d’envoyer un questionnaire à TOUS les Français pour avoir une vue plus précise de ce qu’ils pensent sur ces sujets ?Un grand questionnaire bien complet !
    Cela coute certainement très cher , mais au moins ce serait représentatif de la réalité que 1 000 personnes.
    Les sujets n’en valent-ils pas le coût ?

      +6

    Alerter
    • Alain C // 18.05.2015 à 08h56

      TOUS les français, non, ça n’est certainement pas utile pour être représentatif.

      Mais je fais partie des nombreuses personnes qui pensent comme vous qu’un échantillon de 1047 personnes n’est pas réellement représentatif de l’ensemble de la population.

      Ce nombre est d’ailleurs directement lié à la taille de la population censée être représentée, mais cela fait 30 ou 40 ans qu’on est scotché à cet échantillon de 1047 personnes alors qu’entre temps, la population française a augmenté de 25 à 30%.

      Donc je pense que cet échantillon devrait être revu à la hausse.

      Par ailleurs, comme l’a fait remarquer Patrick Luder plus haut, on devrait avoir un échantillon représentatif de la population urbaine, un autre des ruraux, des employés, des cadres, etc

      Mais la réalité des choses n’est pas leur tasse de thé

        +5

      Alerter
    • Jmk011 // 18.05.2015 à 10h26

      Un questionnaire à tous les Français ça s’appelle un referendum !
      Mais si les résultats confirment ce sondage j’ai bien peur que cela entraine les mêmes conséquences que celui de 2005 : non à la Constitution voté à 55% suivi de la loi Sarkozy de 2009 qui reprenait les mêmes termes que celle-ci !!

        +13

      Alerter
    • Crapaud Rouge // 18.05.2015 à 13h06

      Absolument inutile d’envoyer un questionnaire à “TOUS” les Français, ce serait ridicule compte-tenu des lois bien connues des stats. La question de la taille des échantillons est très bien expliquée dans Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chantillon_%28statistiques%29 Je cite : “Ainsi, pour un événement ayant une probabilité de réalisation de 40 %, en prenant un niveau de confiance de 95 % et une marge d’erreur de 5 %, la taille d’échantillon devra être de

      n = 1,96² * 0,4 * 0,6 / 0,05² = 368,79

      soit 369 individus.
      Avec 1000, ils sont largement au-dessus, le sondage n’est donc pas biaisé à cause de ça, mais il l’est probablement à cause du mode de sondage : par Internet. Cela suppose en effet 3 choses : 1) avoir Internet, 2) s’intéresser au sujet, 3) n’avoir “plutôt” pas de préjugés défavorables envers les sondages par Internet.

        +6

      Alerter
      • Mat // 18.05.2015 à 16h06

        dans le lien wiki ils nous disent que pour un événement ayant une probabilité de réalisation de 40 % c’est ce mode de calcul décrit dans ton post qui fait office de matrice… moi ce que je vois là c’est une proba (40% de chances) qui sert de base pour le calcul d’une autre proba…. en gros c’est du non sens basique… faudrait alors aller dans le fond et savoir comment déterminent ils que sortir de l’euro à 40% de chances de se produire ou bien qu’il y a 40% de chances que la France fasse face à de grands problèmes dans un futur proche. En fait c’est encore un coup du germe demo connus… véhiculé par les merdias… fin vous devez connaître je crois… j’ai pas de vaccin contre ça désolé mais par contre une cure de desintox s’avère être efficace, la plus part des patients s’en sortent très bien en essayant de s’informer autrement qu’en allumant leur télé…

          +2

        Alerter
        • Crapaud Rouge // 18.05.2015 à 21h34

          Non m’sieur, l’évènement à considérer, (du moins je le présume, suis pas spécialiste des sondages), c’est qu’une personne, prise au hasard dans toute la France, choisisse telle réponse à telle question. En fait, pour valider un sondage, il faudrait refaire exactement le même, (avec d’autres sondeurs, d’autres sondés et d’autres méthodes), et vérifier ainsi que l’on obtient, au taux d’erreur près, les mêmes pourcentages (qui indiquent des probabilités quand on les divise par 100).

            +1

          Alerter
          • Mat // 19.05.2015 à 07h39

            Je ne suis pas convaincu de ça car “n : Taille d’échantillon minimale pour l’obtention de résultats significatifs pour un événement et un niveau de risque fixé” Pour moi les résultats ce sont les réponses et l’événement c’est la question… comme toi je ne suis pas spécialiste en la matière donc bon… mais en gros nous sommes d’accord sur le fond : les sondages sont basés sur un non sens et ne sont donc pas représentatif de l’opinion publique générale. D’autre part il y a aussi la question du “niveau de confiance” dans la formule, en effet elle est directement définie sur 95%, encore une fois sur quoi ce base-t-on ? Est ce que l’échantillon ne doit comporter que les membres de la famille ou de la confrérie de celui qui pose la question pour avoir 95% de niveau de confiance ? fin bref, les stats on peut leur faire dire ce qu’on veut, c’est une question de présentation, dans le fond je ne dis pas que ça soit une mauvaise chose mais c’est un outil avec lequel on peut faire tout et son contraire, on manipule donc très facilement les résultats et en conséquence l’impact que ça peut avoir. Pour terminer je m’attarderai sur la seule stat réellement significative à savoir : il y a plus de 50% d’abstention lors des élections, il faudrait donc se poser la question de la légitimité du système actuel et des représentants “élus”…

              +3

            Alerter
      • Vasco // 18.05.2015 à 16h26

        Je suis d’accord avec vous, le point faible des sondages réside moins dans les mathématiques que dans la formulation des questionnaires ou lors du choix de l’échantillon représentatif.

          +0

        Alerter
        • RGT // 18.05.2015 à 23h06

          Le résultat d’un sondage EST GARANTI À L’AVANCE par la formulation des questions.

          La théorie mathématique du sondage est correcte mais elle est incomplète car comme pour les élections elle ne prend pas en compte le fait que le sondage (ou l’élection, le vote, etc…) est biaisé.

          Tout comme le “libéralisme” : Dans la théorie ce système (qui à la base était proche de l’anarchisme) est équitable… A condition qu’il ne soit pas faussé dès le départ par des relations biaisées.

          Dans notre système décisionnel TOUT est biaisé et il faut TOUJOURS réfléchir pour savoir ou le loup est planqué en embuscade…

          Tous les systèmes de relations humaines, à partir du moment où des intérêts particuliers sont en jeu (surtout économiques) sont TOUS biaisés.

          Il faudrait que la transparence TOTALE soit obligatoire et affichée pour que les humains puissent déterminer les enjeux réels des choix qui leur sont proposés.
          Cette transparence n’est pas du tout à l’ordre du jour et la comission de l’UE vient d’en rajouter une couche en plaçant le “secret industriel” au niveau du “secret défense”…

          Nous ne sommes pas prêts de pouvoir être informés de toutes les magouilles en cours et si on nous demande d’approuver la distribution de lait concentré dans les établissements colaires pour “préserver la santé de nos enfants” on ne viendra surtout pas nous dire que les actionnaires de Nestlé se feront des c… en or serties de diamants sur ce marché captif en “concurrence ouverte et non faussée”…

          Il n’y a que les bobos militants socalistes bien pensants qui croient sincèrement que ce sont les bisounours qui fabriquent le lait destiné aux petits z’enfants…

            +6

          Alerter
  • Maurice // 18.05.2015 à 08h09

    Parler de pays à la dérive est inapproprié car il ne s’agit pas d’un bateau ivre au milieu d’une tempête que des événements extérieurs obligent à traverser en tanguant et roulant bords sur bords!
    Non, c’est un bateau qui suit une route bien tracée et très claire, mais seulement pour le petit nombre qui a armé le navire et qui a choisi sa destination finale…
    Simplement, cette compagnie “mondialiste” qui arme le navire a opté pour une étrange politique de communication qui lui fait dire cap au sud, lorsqu’il navigue vers le nord et cap à l’ouest quand il se dirige plein est!
    Les passagers qui ne sont point marins et n’ont pas même à bord un capitaine de pédalo suffisamment compétent ne comprennent pas que l’armateur du navire compte bien, dans l’avenir, les débarquer sur une île déserte où ils n’auront plus rien d’autre à faire qu’à “crever au soleil !”
    Plutôt que sur les rivages enchanteurs promis lorsqu’ils ont acheté le billet de cette croisière dont ils auraient mieux fait de s’enquérir de sa destination réelle avant l’embarquement car elle se nomme “Cythère”
    Si, si, vous pouvez me croire… Car moi, si je ne suis pas capitaine, j’ai fort heureusement hérité, de dame nature, du sens de l’orientation.

      +17

    Alerter
    • Mélissa // 18.05.2015 à 11h26

      En plus de montrer ce que pensent les français, les sondages montrent comment ils sont informés.

      Comme pour nos élites politiques, plus la presse fait du gras, plus elle casse les idées qui compromettent le carriérisme dans lequel elle se vautre.
      De cette double perversion ou plutôt de cette connivence de classe, émane “l’opinion publique”…

      Les moyens de diffusions de l’info sont dans la main des nantis comme le financement des politiques.

      Déclaration de 1789 ( préambule de la constitution ) :

      Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

      Certes, l’on peut “parler, écrire, imprimer librement”, mais comme l’on peut prêcher dans le désert, si aucun des grands médias ne diffuse les contenus qui les dérangent…

      Seule base juridique pour le législateur et le Conseil Constitutionnel, l’article 11 ne dit rien des moyens de diffusions publiques et privés qui à eux seuls, orientent logiquement l’opinion publique de manière partiale.

      La presse française est une presse de nantis qui veulent le rester et fait de ” l’un des droits les plus précieux de l’Homme”, un outil au service d’une élite, qui a choisi délibérément de perdurer CONTRE la démocratie.

      Je suis pour la création d’une agence d’information publique dotée de moyens télévisuels, écrits et cybernétiques, disposant d’un organisme de contrôle citoyen permanent. Il en va de la démocratie… Une paille !…

        +6

      Alerter
  • BEYER Michel // 18.05.2015 à 08h12

    Je prendrais 2 exemples qui me tiennent à coeur étant adhérent dans ces 2 organisations: CGT et PCF. Le débat sur la sortie de l’Euro y est pratiquement absent. L’Europe sociale est la priorité.
    A une question posée à un dirigeant de la Confédération CGT sur une sortie de l’Euro éventuelle, la réponse est: ” le débat ne se pose pas à l’intérieur de la CGT”. Point final.
    Mais puisque le sondage de l’IPSOS confirme cette position, je rappellerais celui effectué par plusieurs instituts au soir des dernières élections départementales: le corps électoral du FN est composé d’environ 80% d’ouvriers et employés. La base abstentionniste doit relevée des mêmes pourcentages. Le refus de l’Euro et de L’UE doit bien y être pour quelque chose.
    D’un sondage à l’autre il existe aussi des contradictions…..

      +7

    Alerter
  • BA // 18.05.2015 à 08h19

    La tragédie de la France.

    « Voulez-vous que la France sorte de la zone euro et repasse au franc ? » Réponse : oui, à 25 %.

    « Voulez-vous que la France reste dans la zone euro ? » Réponse : oui, à 75 %.

    http://www.les-crises.fr/sondage-nouvelles-fractures-francaises-de-lipsos/

    Toute la tragédie de la France est là.

    Le peuple français vote pour les européistes depuis mai 1974.

    Le peuple français vote pour la construction européenne depuis mai 1974.

    Le peuple français vote pour la destruction de la France depuis mai 1974.

    Et donc, dans les années qui viennent, la destruction de la France va continuer.

    Autrement dit :

    Ce n’est pas ce qui est à l’extérieur de la France qui détruit la France.

    C’est le peuple français lui-même qui détruit la France.

    Nous avons ce que nous méritons.

    « Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre. » (Arnold Joseph Toynbee)

      +29

    Alerter
    • openmind // 18.05.2015 à 08h38

      Mais qui a informé, éduqué ces 75% de moutons? Un suicide par incitation n’est-il pas une forme de meurtre? Allez plus loin dans vos analyses si vous en avez le courage et vous verrez que c’est plus complexe que ce que vous dites. Avec Najat, ils vont être encore mieux formatés nos agneaux…

        +19

      Alerter
    • Julian // 18.05.2015 à 11h34

      BA,
      Jacques Ellul, notait déjà, au milieu des années 60…” la sourde aspiration des français à la servitude”.
      Une fois la parenthèse gaulliste fermée,en 69, cette aspiration à l’asservissement n’a fait que s’amplifier.

      La tragédie française c’est que nos compatriotes ne croient plus aux ressorts, pourtant inouïs, de notre pays lorsqu’on sait les mobiliser.

      Il faut dire que les castes dirigeantes (qui vivent grassement sur la bête et qui sont acquises à “l’occupant” anglo-saxon) ont particulièrement encouragé le processus d’auto-destruction et d’asservissement.

      Oui. Tragédie.

        +7

      Alerter
      • V_Parlier // 18.05.2015 à 17h29

        C’est l’envie du confort à court terme qui rend discrètement esclave. Le suicide inconscient n’est que cela, et le manipulateur criminel le sait. Il ment en conséquence. (Grâce à l’Euro je pourrai acheter des TV pas chères, voyager, etc…)

          +3

        Alerter
      • Chris // 19.05.2015 à 17h16

        La France est un pays de petits fonctionnaires et bourgeois et ceux qui ne sont pas dans cette catégorie rêvent d’y entrer !
        Comment s’étonner de cette aspiration à l’esclavage ?
        Perso, ce qui m’irrite le plus, c’est le culte des diplômes. Alors que ce n’est qu’une vaste entreprise de formatage qui semble dispenser les concernés de réfléchir, lesquels se contentent de reproduire. Les Français vivent trop repliés sur eux-mêmes, affirmation qui rejoint mon premier postulat “fonctionnaires et bourgeois”

          +2

        Alerter
    • Homère d’Allore // 19.05.2015 à 09h44

      @BA

      “Le peuple français vote pour la construction européenne depuis 1974”.

      Vous avez pris de longues vacances en 2005 ?

      Et non ! Nous ne méritons pas le Traité de Lisbonne qui reprend, peu ou prou les dispositions rejetées par le peuple français (et hollandais…).

        +8

      Alerter
  • achriline // 18.05.2015 à 09h23

    BA, il ne faut pas oublier les chiffres qui ne servent pas votre idée.
    En 2005 les Français ont répondu NON à 54,68% au référendum, sauf erreur de ma part ceci représente un bonne majorité, non ?
    Comme beaucoup ci-dessus je pense que ce sondage n’est pas exact et pour ma part qu’il est plutôt fait pour justifier ce qui est fait ou va être fait.

      +11

    Alerter
    • BA // 18.05.2015 à 13h23

      Quels sont les partis politiques qui veulent que la France reste dans la zone euro ?

      Réponse :

      UMP, PS, Parti Radical de Gauche, Europe Ecologie Les Verts, UDI, MoDem, Nouveau Centre, Parti Chrétien Démocrate, Front de Gauche, Alliance Ecologiste Indépendante, Cap21, Nouvelle Donne, Nous Citoyens, etc.

      Quand j’additionne le score de ces partis politiques aux élections européennes de 2014, j’obtiens 70 % environ.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_europ%C3%A9ennes_de_2014_en_France

      Quand j’additionne le score de ces partis politiques aux élections départementales de 2015, j’obtiens là-encore 70 % environ.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_d%C3%A9partementales_fran%C3%A7aises_de_2015

      Autrement dit :

      A chaque élection récente, le peuple français vote à 70 % pour des partis politiques qui veulent rester dans la zone euro.

        +6

      Alerter
      • Julian // 18.05.2015 à 17h08

        Et qui veulent rester dans l’Organisation pré-fasciste de Bruxelles,
        et qui veulent rester dans l’Otan,
        et qui approuvent les guerres néo-coloniales que nous invitent à faire le Maître américain.
        etc
        etc.

        Il n’y a rien à attendre des français qui passent parait-il en moyenne 4 heures à s’abrutir devant leurs écrans.

        Seule une déflagration bancaire ou monétaire ou les deux pourra (éventuellement) nous sortir du bourbier.

          +9

        Alerter
  • georges glise // 18.05.2015 à 09h30

    il me semble qu’ipsos rime avec chaos! et avec socialos! c’est surtout chez les sympathisants du ps que les lumières s’éteignent peu à peu, valls et consorts poussent le rhéostat toujours vers le moins pour les valeurs traditionnelles de la gauche. décidément, cette pseudo-gauche est de plus en plus à droite.

      +4

    Alerter
  • scipio // 18.05.2015 à 10h25

    Je n’ai lu que les diapositives mises en évidence par Olivier et j’ai plusieurs remarques:

    1/ il y a 100 diapositives en tout et pour tout cela fait beaucoup et rend ce type de document du fait de la masse d’information peu lisible.

    2/ Il y a quelques biais évidents, par exemple la catégorie retraité n’est pas une catégorie socioprofessionnelle.(les retraités sont en retraite d’une profession!).
    A ce compte on doit y mettre les jeunes, les moins jeunes etc…

    3/ dans ce sondage ne figure pas le ratio dans la population, a savoir le poids relatif de chaque catégorie.

    Par conséquent l’interprétation de ce type de sondage est très délicate.

      +8

    Alerter
    • V_Parlier // 18.05.2015 à 17h31

      La séparation des catégories socio-professionnelles est aussi très pifométrique et vague.

        +2

      Alerter
  • adrien // 18.05.2015 à 11h01

    Dis moi qui sont les sondeurs et qui sont les commanditaires du sondage, je te donnerai les résultats du sondage. Dit simplement : qui paye l’orchestre commande la musique ….

    Quelle que soit la méthode du sondage, rarement précisée et souvent très contestable (enquête directe ou par internet, “sondé” rétribué ou non, elle se conclut par : ” les français pensent que ….”, ce qui vaudrait vote national .Quelle marge d’erreur ? A question orientée, réponse biaisée garantie .

    Et les médias d’afficher en grands titres des conclusions qui me font entrer dans celles ci, à l’insu de mon plein gré …Ils nous répètent que nous avons un gouvernement de gauche – ah, bon – et que vu les résultats, la France se droitise : on veut un vrai chef à poigne (vive Manolo), la peine de mort, dehors les musulmans qui sont une menace pour la république, immigrés go home, ect …

    Attendez, la France se droitise et en a marre de l’assistanat ? la France ou les médias ?
    http://television.telerama.fr/television/la-droitisation-de-la-tele-un-phenomene-qu-on-peut-mesurer,126674.php
    Et voila l’une des origines des récups du 11 janvier dernier (et du virage de C.H. depuis 2009) :
    http://television.telerama.fr/television/une-vague-de-racisme-deferle-sur-france-2,95115.php
    A la suite d’une cette propagande , doctement commentée par Pascal Perrineau et Pujadas :
    http://oumma.com/Pour-100-des-musulmans-les
    Le JT du 12 mai dernier à 20 h , Pujadas titre : de moins en moins de français payent des impôts, car, explique une journaliste, ils bénéficient des cadeaux fiscaux annoncés par le gvt l’été dernier. Rien sur les fermetures en cascade des entreprises, ni sur l’évasion massive fiscale, ect ..
    Alors, elle est pas belle la vie dans notre belle démocratie ?

      +7

    Alerter
  • jerome // 18.05.2015 à 11h35

    Sur la question de la sortie de la zone Euro le résultat de l’enquête est impressionnant et sans appel, depuis l’établissement de l’euro les prix ont été multiplié par 3 pour beaucoup de produit mais à première vue cela ne gène personne, la propagande européiste a porté ses fruits avec comme épouvantail le FN.

      +5

    Alerter
  • Toutatis // 18.05.2015 à 11h38

    Voilà un extrait du dernier article du post de Charles Sannat, qui décrit exactement ce qui se passe dans de plus en plus de familles :

    “Les retraités, inquiets des taux bas, ne consomment plus…

    C’est sûr qu’avec des pensions qui baissent, des impôts en hausse et des placements qui ne rapportent plus rien, les retraités n’ont plus forcément envie de mener grand train mais il n’y a pas que cela : il y a aussi le fait que les retraités d’aujourd’hui assument beaucoup de dépenses des « jeunes » y compris de… 50 ans !!
    Cela porte le nom de « transfert intergénérationnel » et pour que les retraités dépensent plus, il faudrait juste que la situation le leur permette. Entre ceux qui ont juste de quoi faire face et ceux qui ont plus qu’il n’en faut et en profitent pour aider les enfants ou petits-enfants qui n’ont pas assez, il ne reste pas grand-chose pour la « con-sommation » et donc pour la croissance. C’est une évidence.”

    Ce que décrit Charles Sannat est bien plus marqué encore en Grèce (voir le blog de Panagiotis Grigoriou), où on voit même des vieux retirés de leur maison de retraite, rapatriés chez leurs enfants, pour que ceux-ci bénéficient de la pension de retraite, ainsi que les petits enfants, la pension du vieux étant souvent l’unique revenu de la famille.

    Dans une telle situation, on est pour ou contre l’euro ? On est majoritairement pour, par crainte de la disparition des revenus (même faibles) et des économies. Même si au final on va vers une chute bien plus brutale encore. C’est tout le caractère pervers de l’euro, pour ne rien perdre on veut y rester à tout prix, quitte à y perdre bien plus à la fin.

      +8

    Alerter
    • mianne // 18.05.2015 à 23h29

      Par peur de la disparition des économies ? Quelles économies ?
      A part les 10% de très riches, les Français qui arrivent encore à boucler les fins de mois sont de plus en plus rares, et c’est encore pire s’ils doivent aider un ou plusieurs membres de la famille.
      La Suisse et les Etats-Unis n’acceptent le principe de l’épargne que si elle rapporte aux banques. En Suisse,les banques mettent donc maintenant des taux d’intérêts négatifs sur l’épargne , ce qui revient à payer quelqu’un pour détenir votre argent et en faire ce qu’il veut . Plus fou, tu meurs !

      Ceux qui ne veulent pas se faire voler leur épargne, qui ont peur de se faire confisquer leur or physique ( comme sous Roosevelt le 5 avril 1933) , se disent qu’en gardant un billet de 100€, de100 $ ou de 100 francs suisses dans la boîte à sucre ou dans le coffre sous le plancher, ce billet vaudra toujours 100€, 100$ ou 100 francs suisses dans un an. Eh bien non, bientôt ce ne sera plus possible . Les gouvernements de pays mis en difficulté par le manque de consommation et d’investissements commencent à faire la chasse au cash.
      Après avoir éprouvé les pires difficultés pour retirer de notre compte en banque quelques milliers de francs suisses, d’euros ou de dollars en liquide, argent qui est pourtant censé nous appartenir mais qui, en fait appartient alors à la banque, notre débitrice toute-puissante, il est également interdit de payer en cash des sommes supérieures à 999,99 euros en Italie ( amende de 40% de la somme payée en cas de fraude), supérieures à 1000 euros en France, à 2500 euros en Espagne.

      Mais voilà que les Etats-Unis annoncent la couleur du dispositif qui va faire sortir les billets de 50 et de 100 $ qui restaient bien à l’abri dans les boîtes à sucre ou sous les planchers : le gouvernement américain envisagerait de déclarer ces billets sans valeur après une certaine date et leurs possesseurs devraient les échanger contre de nouveaux billets de 50 et 100 $ . La présentation d’un nombre trop important de billets à échanger entraînerait une demande de justificatifs pour prouver qu’ils ne proviennent pas d’actes illégaux, de délits, du commerce de la drogue ,de dissimulations fiscales , etc…Bref, c’est la chasse au cash des classes moyennes qui peuvent encore épargner un peu .
      http://www.economicpolicyjournal.com/2015/05/get-prepared-government-war-on-cash-may.html
      http://in.reuters.com/article/2015/05/11/us-usa-debt-idINKBN0NW1YS20150511
      http://www.economicpolicyjournal.com/2015/05/the-war-on-cash-destroys-small.html

        +5

      Alerter
  • Alae // 18.05.2015 à 12h07

    Ce n’est pas une question de racisme ou de rejet de l’autre, c’est une question de 1) fort taux de chômage, une situation dans laquelle les habitants d’un pays peuvent ne pas comprendre un afflux d’immigrés et le percevoir comme une charge supplémentaire. 2) politiques d’Etat communautaristes et déstructurantes, bien dans la manière américaine où le sens de l’identité communautaire, flatté et encouragé, permet de monter les communautés les unes contre les autres afin de prévenir leur union contre leur ennemi commun, le pouvoir.
    Les Russes n’ont pas ce problème. Leur société, pourtant la plus multiculturelle au monde, est également l’une des plus unies. Les fractures françaises sur l’immigration ne proviennent donc pas de problème de religions, d’ethnies ou de couleurs de peau, mais de politiques gouvernementales clivantes et de paupérisation due au néolibéralisme de l’UE.

      +8

    Alerter
    • RGT // 18.05.2015 à 23h39

      Je ne pense pas non plus que les russes instrumentalisent l’immigration pour raboter les salaires en mettant en concurrence des “locaux” qualifiée et “correctement” payés avec des immigrés non qualifiés et payés au lance-pierre (du moins depuis Poutine, avec Eltsine ça a dû être le cas).

      Actuellement en Russie si des immigrés traversent la frontière, c’est simplement pour venir travailler car il n’y a pas assez de main d’oeuvre locale disponible.

      En Suisse aussi il y a une immigration importante de travailleurs étrangers (il n’y a pas QUE des exilés fiscaux).
      Par contre il n’y a pas de problème d’immigration car en cas de montée du chômage, si un suisse est au chômage il prendra le travail de l’immigré et ce dernier sera gentiment invité à réintégrer ses pénates dans les plus brefs délais.

      En Suisse tout le monde trouve ça normal, même les immigrés.
      Si on va travailler en Suisse, c’est pour travailler TEMPORAIREMENT à un poste inoccupé par un suisse. Et en période de vaches maigres, tout le monde dehors.

      Ce qui fait qu’il n’y a pas le même rapport qu’en France vis à vis de l’immigré.

      Déjà, pour aller bosser en Suisse il faut une excellente qualification professionelle ET il faut que l’emploi auquel on postule ne soit pas “occupable” par un suisse…
      Du coup, il n’y a AUCUNE compétition entre les travailleurs suisses et les immigrés.

      Par contre les “boat people” peuvent toujours se brosser pour passer la frontière (ils n’y pensent même pas).

      Et les immigrés (beaucoup de français – les salaires sont nettement supérieurs, allez savoir pourquoi ?) ne se plaignent pas de cette situation car ils savent dès le début qu’ils sont sur un siège éjectable (mais bien payés, ce qui compense largement).

      Par contre, malgré tout ce que l’on peut dire, la suisse reste sans doute la seule VRAIE démocratie occidentale PAS TROP FAUSSÉE avec les votations qui permettent au peuple d’abroger des lois, de proposer et de VOTER des lois et de foutre dehors des élus dont ils ne veulent plus…

      Un autre pays qui propose ce système de votes populaires est la dictature vénézuélienne, et cette démocratie directe a été mise en place par le défunt dictateur Chavez…

      C’est quand-même assez “amusant” parce que ces pays sont souvent critiqués par les “Grandes Démocraties”.
      La Suisse a entre autres une réputation d’état “réactionnaire” et le Vénézuela de “dictature”…

      Sans doute parce que nos chères transnationales ne peuvent pas y faire la loi comme elles le le font chez nous.
      Leurs oligarques ont été mis au pas par le peuple (depuis très longtemps dans le cas de la Suisse) comme l’a fait Poutine en Russie.

        +6

      Alerter
    • Homère d’Allore // 19.05.2015 à 10h07

      Une fois n’est pas coutume, Alae, je suis pas tout à fait d’accord avec votre constat d’une faiblesse du racisme en Russie.
      Comme partout ailleurs dans le monde, le racisme existe. Les caucasiens en sont souvent victimes et il existe là bas aussi l’amalgame Tchetchenes=terroristes ou Daghestanais=salafistes.

      Quant aux noirs, bien que très rares en Russie, ils sont souvent la cible de moqueries racistes. Et si une Russe épouse un noir, leur vie n’est pas facile. Je connais un couple russo-malgache qui peut en témoigner.

      Et, comme partout, les hooligans (mot russe) n’aiment pas les noirs.

      http://www.footmercato.net/breves/djibril-cisse-evoque-le-racisme-en-russie_117218

      Je ne veux pas, à l’inverse de la presse mainstream, en faire porter la responsabilité à Poutine. Mais c’est un problème de la société russe.

      Le seul pays que j’ai visité qui m’a paru exempt de tout racisme était Cuba.
      C’est un pays où le “couple mixte” paraît la norme. Et, comme l’écrit Todd, l’exogamie est le marqueur le plus important sur ce type de sujet.

        +2

      Alerter
      • Wilmotte Karim // 19.05.2015 à 23h15

        “Et, comme partout, les hooligans (mot russe) n’aiment pas les noirs.”

        Il existe des groupes de “hooligans” ou “d’ultras” plutôt à gauche (Sankt-Pauli, Standard Liège – les groupes forment des “amitiés” européennes, en fonction d’alliance locale, idéologique, etc).

        Essayez les cris de singes en plein milieu de la tribune du Helside (Standard) et préparez-vous a avoir des problèmes (voir déguster si vous insistez).

          +1

        Alerter
  • Grégoire // 18.05.2015 à 12h55

    L’euro n’est qu’une monnaie et cette chose inerte ne peut pas être responsable des problèmes économiques et sociaux de nos contrées. Si nos gouvernants élus n’obéissaient qu’aux intérêts du plus grand nombre alors les choses seraient bien différentes, au lieu de cela ils sont soumis aux ordres des minorités parasites de la spéculation de la finance et de l’industrie. Il en va de même avec l’immigration… peut on sérieusement envisagé de détruire un pays sans que des survivants à ce génocide restent les bras balants dans leurs pays détruits ? Et cette immigration sert a

      +1

    Alerter
    • Grégoire // 18.05.2015 à 13h16

      Erreur de frappe…
      Sert les intérêts des mêmes minorités parasites puisque l’immigration leur permet de réduire les salaires et détruire les acquis sociaux etc…. En Bretagne qui connait un fort taux de chomage la BSN qui fabrique des bateaux de guerre ils ont viré un bon nombre de travailleurs en intérim français pour exploiter des travailleurs venu de la Pologne par exemple… c’est bien la preuve que le chomage de masse en france est une volonté du gouvernement aux ordres des divers spéculations et finances. Est ce déjà rentable si on calcule tout, cout social, chômage etc…?

        +7

      Alerter
  • cyril // 18.05.2015 à 12h59

    un sondage fait avec des méthodes plus que douteuses (qui est réellement derrière? j’ai un avis sur la question),dans un pays complétement largué,perdu dans une mondialisation qu’il ne comprend pas et avec une population crétinisée a 200% par un système médiatique orwellien. les états unis vont en réalité isoler l’europe pour aller dans le pré-carré des anciennes puissances coloniales,histoire de se refaire une santé économique,pour se faire,il faut que le racisme soit a son paroxysme ici,qu’on bombarde des villages au quatre coins du monde a leur place,que le reste du monde le voit et hop,le tour est joué. en politique,rien est du au hasard,un françois hollande au physique et au regard porcin a l’elysée,une sur-médiatisation du FN,la médiocrité culturelle et intellectuelle des pseudo penseurs qui passent en boucle a la télé,etc….. au moins en corée du nord,les gens savent que leur propagande,c’est du bidon. ici,vu que c’est une petite blonde aux gros nichons qui présente le JT et qu’on a le droit d’acheter des god-ceinture et de regarder des films porno sur le net,on se croit libre. c’est pour dire le niveau d’abrutissement d’une majorité de la population.

      +9

    Alerter
    • Grégoire // 18.05.2015 à 14h03

      La néo-féodalisation d’une société “moderne” passe par les sondages bidons style “la terre est plate” qui dit qu’elle est ronde est passé au karcher… vu que faire du feu aujourd’hui est interdit pour coller à la grande messe de propagande réchauffiste de la fin de l’année… Mais je ne pense pas que la population soit si crétinisé que cela… bien que les médias de masse fassent le forcing en se sens et puis ce n’est pas toute une population comme on l’a vu récemment avec les bonnets rouges qui fait bouger les lignes… mais une minorité seulement suffit. La majorité silencieuse est l’arme fatale… et sans doute qu’elle attend l’événement, le déclic qui la fera réagir… pour l’heure cette majorité en est à “y en a marre”….

        +1

      Alerter
  • Derdesders // 18.05.2015 à 13h06

    Pour ceux qui souhaitent visualiser les 100 diapositives sur leur ordi :
    Fichier zip => http://escrocratie.tk/down/nouvelles-fractures-francaises.zip

      +0

    Alerter
  • Demoralisateur // 18.05.2015 à 13h41

    69% des gens pensent que l’on va vers trop “d’assistanat” et 66% d’ouvrier !!!!
    J’en perds mon latin.

    On a des pauvres qui pensent qu’ils sont trop aidés !
    Je vais tomber d’accord avec Sorros. La lutte des classes est terminé, ce sont les riches qui l’ont gagnée….

      +5

    Alerter
    • Inox // 18.05.2015 à 16h02

      Je pense fort malheureusement que pour la grande majorité, l’assistanat est “l’aide donnée aux immigrés qui foutent rien avec les allocs”, faut pas chercher plus loin…

      Mais bon, depuis 2007, tout le monde est assisté, des plus grandes banques aux plus pauvres alors… Qu’on vienne pas nous parler d’assistanat, c’est de l’hypocrisie. Evidemment, on va bien nous expliquer qu’assister les plus “riches”, c’est normal, car ce sont eux qui créer de l’emploi via la croissance blablabla.

      Oui je pense que Warren Buffet (plutôt) avait très bien résumé la chose en une seule phrase.

        +7

      Alerter
    • V_Parlier // 18.05.2015 à 17h35

      “Assistanat” est en effet une notion très vague. Je ne saurais quoi répondre si j’étais sondé! (Et ce n’est pas le seul cas).

        +0

      Alerter
      • Popa // 18.05.2015 à 18h35

        Bah c’est des gens qui sont biens payées avec vos impôts et on sait pas très bien pourquoi en fait.
        Dans le tas il y a aussi les politiques et leur copains , les sondeurs , ça fait beaucoup de bruit et ça sert pas à grand choses…

          +0

        Alerter
        • niethil // 18.05.2015 à 19h53

          Bien sûr que si, on sait pourquoi : pour stabiliser la demande. Quoique, vu ce que fait le gouvernement actuellement, peut-être bien que les ministres ne sont pas au courant, en effet.

          Sinon, apparemment le contraire du verbe “s’ouvrir”, maintenant c’est “se protéger”. Bonjour les questions orientées à base de langage de propagande !

            +1

          Alerter
  • Heirani // 18.05.2015 à 13h43

    Et l’avis des “non-sympathisants” aux partis politiques il est où? Avec une abstention à 50% aux dernières élections, ça serait bien de leur demander leur avis.

      +6

    Alerter
  • JacquesJacques // 18.05.2015 à 13h55

    J’aurais bien aimé qu’il y ait quelques questions sur l’intégrité et l’indépendance des médias. Leur martelage incessant de notre supposé intérêt à demeurer sous le régime de l’€uro et des eurocrates repousse un mouvement de compréhension plus général de l’économie sous le joug de la finance… .Mais diable qu’elle est longue à venir cette prise de conscience des foules par elle-même ! Des “enfants” très naïfs gentiment formatés ! Prenons donc patience….Cela viendra lors de la rupture du système lui-même…

      +1

    Alerter
  • boduos // 18.05.2015 à 14h47

    pas de doute qu’en 2017 cette tendance eurosceptique ait encore progresser,soit les 3/4 des français .quels seront les discours des concurrents à la présidence? qui sera cru?
    une telle distorsion ne peut conduire qu’à la dictature déjà en marche de toutes façons à commencer par l’installation officielle de big brother et du chaos intérieur inter-religions.
    d’autres Charlie sont probables.

      +1

    Alerter
  • Ozi // 18.05.2015 à 15h42

    La France un pays a la dérive ?
    Plus qu en 1914
    Plus qu en 1939?

    Arrêtons de penser négatif !

      +1

    Alerter
    • Popa // 18.05.2015 à 18h50

      On est pas si loin que ça de la situation de 39 … les bouillons sont de l’autre côté de la méditerrané au lieu d’être sur l’autre rive du Rhin mais sinon il y a un paquet de similitudes troublantes… ça manque un peu de bolcheviks et de rouges mais sinon c’est plus vrai que nature.
      T’a qu’à voir le chancelier Netanyahu qui envahie la bande des sudettes tous les deux ans… ça m’étonnerais pas qu’on lui laisse la cis-koslovaquie en entier après une négociation marathon pour pas avoir la guerre tout de suite mais seulement quand ils attaqueront le Polran … c.a.d. après le pacte ISISO-hebrahique…

      Putain c’est trop facile mais ça passe trop bien en fait le gloubiboulga historique …

        +2

      Alerter
  • Joanna // 18.05.2015 à 16h54

    J’ai toujours été réservée avec les sondages, surtout les sondages « politiques » et je m’en explique.

    En effet à la vue des résultats d’un sondage je constate qu’on ne connait jamais le chiffre qui me parait le plus important : le ratio du nombre de personnes ayant répondu au nombre de personnes interrogées.
    J’ai en mémoire un exemple récent, les résultats d’un sondage avant les municipales que le directeur de l’institut de sondage était venu présenter sur un plateau de télé. En fin d’émission il avait précisé, sans se rendre compte de la portée de ce qu’il disait, qu’il avait fallu avoir 10 interlocuteurs au téléphone pour en trouver un qui accepte de répondre.
    Et ça n’a pas ému les journalistes télé ni ceux de la presse écrite qui se sont basés sur les résultats présentés comme si c’était parole d‘évangile. Même en imaginant que parmi ceux qui n’ont pas répondu il y avait 50 % d’abstentionnistes, rien ne dit que les autres allaient voter comme ceux qui se sont exprimé. Et le résultat de l’élection l’a largement confirmé.

    Donc on présente constamment les sondages en faisant l’impasse la dessus et on commente allègrement derrière.
    Précision pas inutile : il m’est arrivé d’être appelée pour de tels sondages, je refuse toujours de répondre. Je pense que ceux qui agissent comme moi sont de plus en plus nombreux car il me parait légitime d’être méfiant : est ce réellement un institut de sondage qui m’appelle ? quelle trace va-t-on garder de ce que je vais dire ? et à quelles fins ?

    Bien entendu les instituts de sondage n’évoquent jamais ça, sinon ils peuvent songer à fermer boutique.

      +7

    Alerter
    • Un naïf // 18.05.2015 à 18h44

      Les instituts de sondages sont des entités privées… ils sont donc là pour servir leur clientèle et non pour faire des études universitaires. Il est très intéressant de regarder qui est au capital de ces sociétés et qui les dirige… vous avez dit manipulation ?

        +6

      Alerter
  • TOFF DE AIX // 18.05.2015 à 17h44

    nous sommes en plein dans l’anomie. Le prochain stade, c’est la guerre civile. L’atterrissage sera difficile…

      +3

    Alerter
  • Andrea // 18.05.2015 à 19h17

    Je n’ai pas digéré les renseignements de ce sondage, ce soir. Sans doute il y de l’info pour réfléchir.

    Mais si la France se plaint de nouvelles fractures, elles ne sont pas nouvelles, et sont exploitées par le pouvoir en place, et les dirigeants extérieurs tout-puissants (USA en première position) qui ne demandent que ca selon l’ancien adage ‘divisier pour reigner.’

    La France descend dans une sourde opposition ‘parmis’, guerre larvée et cachée avec certes peu de morts pour l’instant, controllée, entre plusieurs factions:

    – Musulmans (immigrés pauvres, Arabes, etc.) contre cathos zombies, protestants néligeants/athées; riches contre pauvres; régions défavorisées contre le centre Parisien; jeunes brandissant l’argument des générations passées coupables des pires horreurs (voir internet! cela gronde grave); la ‘droite’ dite capitaliste contre un Etat vaguement redistributif (socialiste), et ainsi de suite …

    C’est tout benef pour l’oligarchie Francaise, les médias et leur controle, le Gvmt en place, et les commanditeurs extérieurs. Modèle USA.

    La France doit devenir une colonie US? Partielemment fait.. Par le controle de l’UE par les USA – et à l’intérieur de l’UE, domination de l’Allemagne.

      +2

    Alerter
  • Wilmotte Karim // 18.05.2015 à 21h04

    Une bonne partie des chiffres montre des mouvements importants sur l’électorat du PS.
    Sauf que les chiffres par catégorie socio-économique ne bougent pas ou peu sur nombre de ces indicateurs.

    Est-ce que ce n’est pas juste lié à l’effondrement de l’électorat du PS dans certaines tranche de la population?

      +1

    Alerter
  • Charlie BECKMAN // 18.05.2015 à 22h14

    Un peu de poêsie : L’ignorance et la faiblesse manipulées par le cynisme pyramidal du pouvoir. La carotte que l’on a placée sur le chemin des peuples les maintient dans la servitude et l’aveuglement et leur interdit de gambader dans la nature, au sommet de la montagne afin qu’ils ne distinguent pas que la nourriture en dehors de l’enclos est plus riche et que les frontières entre les peuples ne sont pas verticales mais horizontales.

      +0

    Alerter
  • Libre // 18.05.2015 à 22h18

    Les idées du FN progresse vite dans ce pays comme les solutions prônées par ce parti d’extrême droite pour résoudre les problèmes posés par la diffusion du wahhabisme par les alliés des USA (notamment Arabie Saoudite) ou la peine capitale pour résoudre les problèmes de criminalité grandissants dans ce pays (il est vrai que l’actualité aide un peu miss guillotine a devenir populaire …J’ajoute pour être complet sur ce sujet que le FN propose son introduction y compris pour des crimes à partir de 12 ans comme aux Maldives ou en Arabie Saoudite états ultra intégristes islamique ment parlant.Et la prison à partir de 9 ans…) .Dans le but de salir les idée de nation et de souveraineté en les assimilant à des idées d’extrême droite…Bref l’avenir ne nous annonce pas des lendemain qui chantent….Sans doute une guerre civile larvée jusqu’à la mise en place d’une dictature…

      +0

    Alerter
  • Versingétoride // 19.05.2015 à 01h52

    Rralala miseRRRe miseRRRe, il faut bien avouer que la chutte du colonel peut s’averer etre un crime indirect, envers ces coeurs remplies d’espoirs: fumėes holliwoodienne “creation originale” magicien de la Warner, basquette cuirassée, jolie blonde parfumėe., gros bolide pneumatique. Leurs “élites” en sont tellement fan qu’ils en oublient d’etre heureux en ayant la chance de mettre un peuple debout (cf: hougo!) Dommage que ces divertissements oublient tant soit peu la valeure principale de notre existence, l’acquisition de savoirs qui doit etre aiguisé par la jouissance d’experiences. La base de toutes sciences.. Et la transmission de ce mélange finement épicées par l’amour. A qui profite le crime? RGT, bien par ce coté de la réponse que l’on comprend mieux certains rouages. J’en ajouterai un fondamental, le rouage du rapport de force. Le “rapport de force” the “balance of power”.. : Celui du fusil yankee face aux dagues indiennes aussi jolies soient elles. Celui du passeur a l’haleine de biere frelatėe, aux poches pleines de billets, 9mm a la ceinture, lunette noir, aftershave, trait de caractère proche de celui du cathartidae face aux familles dans le désespoir qui n’ont strictement rien a perdre et quand rien est rien, rien cest encore moins, qui au grė du “…?.?.” finissent ou dans un camp du sud de l’italie pour croupir un bon 2 mois avant d’être liberėes vers le nord de l’UE, faute de moyens, ou au fin fond de la med’ caressées par les dorades, ou asphixiėes, ecrabouillėes sous des mamelles suintantes prête a allaiter un marmot de 4 mois laissė plus en avant sur le pont. Celui de l’envergure et la detente de M Jordan face a T Lanister sous le panier. Celui de l’employeur “mongolfier” ou machine a laver (cf:3freres) face au jeune diplomė ou au bon pere de famille Nous reconnaissons une sociėtė saine et libre Dans l’energie qu’elle dėploie quant a la gestion de ce rapport de force, elle s’appele la justice “la balance” elle veille a l’équilibre de ce rapport, elle protège les plus faibles des plus fort, elle punit le mal, encense le bien, redistribue les richesses, et doit, par sa nature, demeurer le plus loin possible du pouvoir!! Si cette energie vient a vaciller alors tout est possible, pendant longtemps elle etait affaire des religieux. L’ancetre du code civil, du code penal Ect.. Les cardinaux veillait aux “bonnes moeurs” de l’exécutif. Elle etait ensuite, par des manoeuvres que l’on connait tous, sous la responsabilitė d’une belle institution, de sa formation jusqu’a son exercice, un homme de justice se devait, par sa racine, ne servir que la justice. Mais par la justice nous entendons aujourdhui moderne que nous sommes que le respect de la loi, et cest la que le legislateur entre enjeu, apparu avec la republique, les parlementaires

      +0

    Alerter
  • Jean-Loup CHIROL // 19.05.2015 à 02h39

    La peine de mort : l’emblème c’est l’affaire Christian Ranucci : enquête truquée quatre fois :
    – deux PV entachés de faux en écriture publique pour masquer le fait qu’on a retrouvé le couteau avant les aveux et non après, qu’on a saisi le pantalon taché de sang dans le garage et non pas dans le coffre de la voiture,
    – un plan prétendument dessiné par l’accusé et en réalité un décalque d’une photo du cadastre,
    – deux témoins subornés…

    Et une tête coupée…

    http://www.republiquedesombres.com/2011/11/07/ranucci_pantalon_tache_de_sang_faux_en-ecriture/

      +0

    Alerter
  • Karl-Groucho D. // 19.05.2015 à 06h25

    Bonjour, pas le temps de tout lire et skuz si doublon.

    « […] ça fait quand même 68 % qui pensent que la moitié et plus sont mal intégrés… […] »

    Vous additionnez (peut-être) choux et pommes de terre, là. Les 34’% de réponse à l’une question et les 34% de réponse à l’autre question peuvent être (à un bout) strictement les mêmes individus, comme ils peuvent être tous différents (à l’autre bout). Comme nous n’avons aucune info là-dessus, le total probable varie de 34 à 68 %. Belle marge de peut-être…

    De toute manière, au-dela de 5% on est mal barrés, donc, quelle que soit la probabilité ici, on est franchement mal barrés…

      +1

    Alerter
  • pielzsche // 19.05.2015 à 10h29

    Les sondages c’est intéressant… mais pas tant que ça. En fait cela traduit bien en chiffre les tendances que l’on observe dans les médias.

    La synthèse que je trouve intéressante c’est que les Français se sentent en déclin, dans un sentiment de c’était mieux avant, qu’il manque un chef qui a l’autorité nécessaire pour mettre de l’ordre mais nous sommes condamnés à élire des gens en lequels nous n’avons pas du tout confiance, et dont on pense même qu’il contribue à nous faire décliner plus ; jolie contradiction

    Il y a une volonté que les chosent soient mieux organisées, mais le système politique ne le permets pas. Il y a un besoin évident de réformer le système politique pour sortir de ce cercle vicieux mais les français sont prisonnier des idées balancées par les médias et partis politiques.

    Il serait bon d’avoir des sondages un peu plus intelligent ou la catégorisation permettrait de faire la différence entre les sujets peu cultivés largement soumis à la propagande et dont l’avis et largement façonné par les médias, des sujets qui passent du temps à réfléchir, qui lisent et qui approfondissent leur réflexions avec des sources d’information variées.

      +1

    Alerter
    • polipolo // 20.05.2015 à 12h37

      Les français veulent un chef autoritaire pour mettre de l’ordre, ils sont en manque de dictature !

      La démocratie c’est bien… comment sera la France par rapport à la chine dans 100 ans… faut se méfier des évidences. On peut très bien avoir une dictature temporaire positive pour l’histoire du pays et une démocratie qui nous fait décliner… La vérité c’est que les deux comme ils ont été expérimenté sont des mauvais système sur le long terme et il n’y a pas de réflexion sur un système vertueux sur le long terme;

        +1

      Alerter
  • kasper // 19.05.2015 à 11h19

    La hausse des favorables a la peine de mort, due au terrorisme ?

    C’est sur que es mecs résolus à résister aux flics jusqu’à ce qu’on les abatte, ca va vachement les faire réfléchir de se dire qu’ils risquent la guillotine…

      +1

    Alerter
  • Merle // 19.05.2015 à 11h42

    Statistiques très interessantes, merci.

      +0

    Alerter
  • Louis Robert // 19.05.2015 à 14h03

    En effet, “une nation à la dérive”… vers la droite et l’extrême droite… la délation, la répression… et la peine de mort (sans commentaires…), le tout sous l’œil bienveillant de Big Brother!

    Il ne restait plus qu’à se mettre à s’interroger: qui sont “les vrais” Français? … Or nous y sommes arrivés. Bientôt seront définies et énumérées les attitudes, actions et activités anti-françaises… puis l’on créera l’Ordre des bons Français.

    Plus rien à envier à l’Empire tant envié, désormais si fidèlement suivi et si servilement imité. Ce succès collectif, dans cette si belle unité nationale, impressionne!

      +1

    Alerter
    • V_Parlier // 20.05.2015 à 20h25

      “L’ordre des bons français”, ce mélange est un peu trop facile. Quand on vit relativement à l’abri et qu’on ne n’apprend les faits divers que dans les médias, on peut rester assez distant et condescendant. Seulement voilà: A cette heure où, paradoxalement, on va surveiller toute la population pour contrôler la dissidence d’une mouvance ou de l’autre (sous couvert de lutte antiterroriste, et on ratissera bien large), on continue de mépriser la souffrance quotidienne des sans-dents qui habitent dans des quartiers où des hordes de dealers et autres font la loi. Il faudrait tout de même atterrir et se rendre compte que plus çà continuera ainsi plus ces gens régiront en détestant tout ce qui s’apparente plus ou moins à de la “tolérance”. Enfin, quand le crime de droit commun est moins puni que le délit d’opinion ( http://www.youtube.com/watch?v=DfrA3U8VzLU ), là on peut être sûr qu’on entre en dictature. Les dictatures ont toujours eu cette caractéristique, quelles qu’elles soient. Et quand on en arrive à ce point les gens n’acceptent plus de leçons, qu’elles soient bonnes ou pas.

        +1

      Alerter
  • Emmanuel // 20.05.2015 à 00h44

    Sur la peine de mort, autrement dit ce meurtre légal approuvé dans ce sondage par une majorité de gens, la possibilité qu’il y ait une erreur judiciaire (ou l’impossibilité de parfaitement éviter l’erreur) devrait y faire renoncer. La limite est aussi indéfinissable que nous ne sommes pas omniscients, c’est un problème épistémologique. Pour moi, à partir de là, le débat est clos.

    J’ajoute que le dernier condamné à mort en France, qui y a échappé grâce à un délai de question de procédure (si j’ai bonne mémoire) juste avant que Mitterrand entre en scène, cet homme est devenu durant sa détention docteur en histoire. Ensuite il est devenu enseignant à l’École des hautes études en sciences sociales. Qu’aurait-on gagné à lui couper le cou ? Satisfaire pendant quelques jours les instincts sanguinaires de quelques millions de braves gens ? Les rassurer en leur montrant qu’ils valent mieux que cet homme ? Mieux pour combien de temps…

    ” Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang “, Victor Hugo.

      +0

    Alerter
    • V_Parlier // 20.05.2015 à 20h13

      Si la perpétuité existait vraiment, la peine de mort ne serait pas si populaire et elle aurait certainement moins de 50% d’avis favorables. Seulement voilà, plus que 15-20 ans çà n’existe plus dans la pratique, même si on sait pertinemment qu’on relâche un tortionnaire multirécidiviste qui a déjà fait plusieurs victimes. (A chaque fois qu’une affaire sordide de ce genre perce dans l’actualité, çà ne loupe pas: C’est au moins la troisième fois que le type s’y remet, et à chaque fois en pire).
      Déjà un premier conseil pour ceux qui ont peur de la popularité de la peine de mort: Virer une certaine Garde des Sceaux (dont je m’abstiendrai de prononcer le nom par peur de la répression politique) et tant qu’on y est tous ses collègues. Et s’il manque de places en prison en appliquant une justice comparable à ce qui se fait ailleurs, c’est parce-qu’on n’en a pas assez construites ou… peut-être qu’on commence à les remplir trop avec des dissidents ou des pas-assez-charlies (qui sait…).

        +1

      Alerter
      • theuric // 22.05.2015 à 01h54

        Vous parlez là de deux choses contradictoires, la récidive d’un condamné qui a purgé sa peine et la peine de mort.
        Pour justifier cette dernière il y a toujours ce même cri du cœur: “et ce salaud qui fut relâché et a tué un enfant”, mieux encore: “…TON enfant”.
        Monsieur Parlier, bien que votre texte fut plus complexe que cela, sa base reste la même, celle de la culpabilisation émotionnel: “tu vois, c’est à cause des abolitionniste comme toi que le fils de trucmuche machinchose fut tué!”.
        Type que je ne connais ni d’Eve, ni d’Adam et, même, dont je me contrefous royalement.
        Moi, tout ce qui m’intéresse c’est le bon fonctionnement de la société, parce que c’est cela qui rendra heureux le plus grand nombre de gens, et non pas de vouloir une vengeance d’état.
        Alors, la question sur la peine de mort est toute simple à pauser, beaucoup plus longue pour y répondre: la peine de mort est-elle oui ou non efficace socialement?
        Le reste n’est que du verbiage sans intérêt.
        L’analyse de cette sorte d’interrogation ne peut qu’être longue et minutieuse et demande de faire appelle à nombre de sciences, surtout humaine, anthropologique, bien sûr, psychologique, cela va de soit, sociologique également, historique aussi et de bien d’autres comme la science du cerveau et des divers écoles de psychanalyse…
        Parce que, sachez-le, Monsieur Parlier, tout le monde, je dis bien tout le monde peut, dans certaines circonstances, être meurtrier, sans une exception, ne serait-ce qu’en situation de guerre.
        Et puis, considérer que la peine puisse être la mort quand nous savons tous qu’une punition devrait, normalement, exister pour que le fautif puisse comprendre la profondeur de son acte, c’est considérer, comme les bouddhistes, que nous nous réincarnerons dans un autre corps et donc, que l’âme du-dit condamné aura compris la leçon lorsqu’il se réincarnera, ce qui est plutôt contradictoire dans une société chrétienne et athée à la foi(s).
        Sauf dans une société chinoise où sont éliminé physiquement tous ceux qui sont considérés comme dangereux pour celle-ci.
        Si vous voulez être chinois, grand bien vous fasse, mais que voulez-vous, en France les cheveux tendent à être coupés en quatre, sauf en ce moment où le niveau à sacrément baissé, l’argent, obscurantisme du XXI° siècle, dirait Monsieur Grou.
        Ah, y-a d’ça, y-a d’ça.

          +0

        Alerter
  • GUS // 20.05.2015 à 10h41

    Les commentaires du Monde sont au moins aussi instructifs que les résultats du sondage. On note quand même une baisse sensible du soutien au fédéralisme européen, y compris, et c’est ce qui me semble nouveau, dans les partis les plus européistes (PS, Modem) et les catégories sociales supérieures qui restaient jusqu’à présent ferme dans leur soutien au projet européen. Ce sondage est pour moi une surprise (en particulier le résultat des électeurs du Modem m’a beaucoup surpris) et marque effectivement un tournant dans l’évolution de l’opinion.
    Le soutien qui reste massif à l’Euro est en contradiction avec le reste des résultats, puisque la survie de l’Euro suppose une fédéralisation massive des budgets, mais ce n’est pas étonnant (Cf la Grèce) : l’inconnu fait peur, a fortiori dans un pays vieillissant.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications