Source : Youtube, Thinkerview, 04-07-2016

Interview de Paul Moreira, journaliste “d’investigation”, reporter de guerre. Enregistrée le 22 juin 2016.

SUJETS :
Cash investigation, IRAK, IRAN, Guerre, Elise Lucet, Terrorisme, Daesh, Al Quaida, Forces Américaines, Armes de destructions massives, PNAC, Réalités de terrain, journalistes d’investigations, Attentats de Paris, 200 terroristes sur le territoire ?, Etat d’urgence, Fiche S, Ecoute téléphonique, Services secrets, Ben Laden, Ukraine, Massacre d’Odessa, Russie, Est de l’Ukraine, Néoconservateur, pensée de groupe , conseils pour les jeunes générations

Source : Youtube, Thinkerview, 04-07-2016

Capture d’écran 2016-07-06 à 15.42.53

19 réponses à [Vidéo] 200 terroristes sur le territoire ? Entre Ukraine, Irak, Terrorisme, Reporter de Guerre et après ? Par Thinkerview

Commentaires recommandés

bluetonga Le 01 août 2016 à 21h56

Tiens, marrant, je l’avais visionné hier ou avant-hier sur Thinkerview.

Je ne veux pas râler pour le plaisir, mais se suis quand même tombé sur mon cul quand j’ai entendu Moreira évoquer à un moment donné “un pogrom au coeur de l’Europe dont personne n’avait entendu parler”. Et lui interrogeant ses collègues et amis dans la profession, donc a priori de gens plutôt mieux informés que la moyenne, qui ne savaient rien de l’affaire.

Et moi, perso, j’étais au courant, parce que je surfe tous les jours sur des sites d’information alternative, dont Russia Today, et que rapidmeent, l’information a circulé (elle avait par exemple fait l’objet d’une émission satyrique sur une grande chaîne allemande). Pour les milices nazies, j’étais informé par les crises, et je me souviens encore de l’affaire de la néo-nazie de Elle, et de Romain Mielcarek intervenant ici-même.

Bref, sans offense, les meilleurs de nos journalistes me paraissent encore bien niais.

  1. Ailleret Le 01 août 2016 à 19h45
    Afficher/Masquer

    « Ça me rappelle vaguement un truc, mais j’étais convaincu que c’était l’autre bord, que c’étaient les pro-russes qui avaient tué des Ukrainiens » (à partir de 39’15). C’est un aveu, M. Moreira était lui même influencé par la « pensée de groupe » qu’il dénonce justement à la fin de cette vidéo.

    La partialité de la présentation médiatique du Maïdan, à partir de novembre 2013, faisant suite à celle de la Révolution orange, fin 2004, aurait pu lui ouvrir les yeux un peu plus tôt. Mais bon, l’important est qu’il ait réagi devant les images du pogrom d’Odessa pour livrer au public un documentaire de vérité.


    • Frédéric Le 01 août 2016 à 22h53
      Afficher/Masquer

      Oui, et même avec Daech il reste assez superficiel, comme s’il était apolitique : Si les Irakiens pensent que Daech est l’oeuvre des USA ils sont complotistes. Il suffit de connaître la volonté américaine de partition de l’Irak et comprendre qu’on ne partage pas un pays avec des bonnes soeurs pour comprendre le service qu’a pu rendre Daech aux Américains et à tous ceux qui cherchent des épouventails. Là il y a comme un horizon à ne pas dépasser. Le complotisme matérialisant une frontière, comme si le non complotisme désignait un nouveau bon citoyen. Mais ce citoyen sera de plus en plus difficile à trouver au fur et à mesure des révélations de tromperie de nos autorités, y compris françaises, qui sont épargnées d’ailleurs par Moreira. Mais bon, comme dit Ailleret, ne crachons pas dans la soupe. Mieux vaut un journaliste assez neutre plutôt qu’un vendeur de savonettes colorées.


  2. Astrolabe Le 01 août 2016 à 21h05
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier, c’est une excellente idée. Dans le temps imparti, ce journaliste dit des choses très importantes.
    Et son film sur Odessa était très bien. Une brèche dans le mur de silence.


    • Lionel Debraye Le 05 août 2016 à 11h51
      Afficher/Masquer

      Il me semble que le premier à avoir parlé du pogrom d’Odessa est Mélenchon…


  3. simon Le 01 août 2016 à 21h44
    Afficher/Masquer

    Grand fan de Paul Moreira qui aura fait des sujets plus qu’importants, et variés notamment sur canal.

    Je valide tout à fait l’idée des gars paumés qui se réalisent dans l’idéologie terroriste. Le premier poivrot du coin (en bas de chez moi) se donne des airs importants à évoquer et mimer des attentats.

    Peut être que l’on devrait commencer par leurs parler, par se parler avant de leurs “faire la guerre violemment” ?

    Quel frustré n’a jamais eu cette expérience : qu’il est bon d’être entendu (et comme c’est difficile d’écouter quelqu’un qui vous menace) !


  4. bluetonga Le 01 août 2016 à 21h56
    Afficher/Masquer

    Tiens, marrant, je l’avais visionné hier ou avant-hier sur Thinkerview.

    Je ne veux pas râler pour le plaisir, mais se suis quand même tombé sur mon cul quand j’ai entendu Moreira évoquer à un moment donné “un pogrom au coeur de l’Europe dont personne n’avait entendu parler”. Et lui interrogeant ses collègues et amis dans la profession, donc a priori de gens plutôt mieux informés que la moyenne, qui ne savaient rien de l’affaire.

    Et moi, perso, j’étais au courant, parce que je surfe tous les jours sur des sites d’information alternative, dont Russia Today, et que rapidmeent, l’information a circulé (elle avait par exemple fait l’objet d’une émission satyrique sur une grande chaîne allemande). Pour les milices nazies, j’étais informé par les crises, et je me souviens encore de l’affaire de la néo-nazie de Elle, et de Romain Mielcarek intervenant ici-même.

    Bref, sans offense, les meilleurs de nos journalistes me paraissent encore bien niais.


    • Ailleret Le 01 août 2016 à 23h05
      Afficher/Masquer

      Tout à fait d’accord. Ce vendredi 2 mai 2014, j’avais suivi les événements d’Odessa sur RT, puis j’ai noté le verbatim de la version donnée sur France Inter (journal de 23 h) :

      José Setien : « à Odessa, le grand port du sud, sur la Mer Noire, en face de la Crimée, des affrontements sanglants entre pro-ukrainiens et pro-russes ont fait quatre morts ; et dans la foulée, le feu a été mis au bâtiment des syndicats, le bilan est terrible : 31 morts. Marc Crépin, vous êtes avec nous en direct de Moscou.

      Marc Crépin : — Oui, bonsoir, ce qui vient d’arriver ce soir tient apparemment plus d’un dérapage de la violence que d’une action préméditée, l’immeuble des syndicats semble-t-il était occupé par les pro-russes lorsque l’incendie a éclaté, beaucoup de personnes ont pris peur et se sont réfugiées dans les étages, mais lorsque les flammes se sont propagées un peu partout, d’autres ont sauté par les fenêtres, c’est ce qui explique la gravité de ce bilan. »

      « le feu a été mis » : par qui ?
      « l’incendie a éclaté » : comment ?


    • Caliban Le 01 août 2016 à 23h27
      Afficher/Masquer

      “les meilleurs de nos journalistes me paraissent encore bien niais.”

      Je crois surtout qu’il s’agit de l’illustration – quotidiennement répétée – de l’instinct grégaire des journalistes. Ces personnes ont pour principale occupation de lire les dépêches d’agence et la presse concurrente.

      Bref, moins que de la naïveté, cette ignorance des évènements révèle une pratique professionnelle : du copier / coller des textes des autres au copié / collé de la pensée unique.


      • TuYolPol Le 02 août 2016 à 02h50
        Afficher/Masquer

        La première question est est-il de bonne foi. Si on écarte la réponse négative, et considérant que c’est un professionnel rompu à l’enquête et à l’exercice de pensée, je vois une explication majeure de l’obstruction, c’est que sa vie matérielle en dépend.
        J’en conclus que le vrai journalisme, je veux dire l’enquête et l’information, pas le journalisme en fait, n’est plus, et ne sera PLUS JAMAIS, accompli par ces employés de presse. C’est fini. C’est du côté des hackers, des blogueurs, des électrons libres, qu’il faut aller chercher soi-même des bouts de vérité qui dérangent.
        Et si Albert Camus, dont un texte inédit sur la liberté de la presse a été publié sur ce blog hier, cherchait un média aujourd’hui, ce ne serait pas le Soir d’Alger, sur papier et censuré, mais un franc-tireur sur le net.
        C’est assez logique au fond. Lorsqu’il n’y avait que la presse, les francs-tireurs n’avaient pas le choix, et s’il le fallait ils se débrouillaient pour publier. Mais maintenant, le monde de la presse n’est plus un canal indispensable. Il est lourd, il est cher, il est sous tutelle et sous influence. Ainsi il le restera. La presse ne servira plus qu’à vendre des savonnettes.
        Ainsi soit-il ?


      • Caliban Le 02 août 2016 à 15h56
        Afficher/Masquer

        @TuYolPol

        D’accord avec vous : la presse est sous perfusion (subventions publiques) car non rentable économiquement.

        Toutefois le web avec Mediapart (et d’autres) proposent un modèle économique différent. Et c’est là qu’on se rend compte de ce qu’est véritablement un journaliste :
        • bien qu’exempt d’influences économiques, de subventions et de publicité
        • il n’en reste pas moins que le journal Mediapart reproduit exactement les mêmes travers que la presse dite “mainstream”

        Là comme ailleurs, ils sont à la recherche du scoop (= attirer de nouveaux abonnés), sont sans recul sur leurs a-prioris (et il y aurait beaucoup à redire sur le traitement de l’actualité ukrainienne notamment) et ne reconnaissent jamais leurs erreurs (pourtant dûment archivées sur leur site).

        Bref, probablement moins nocifs qu’ailleurs, les journalistes de Mediapart restent des journalistes. Des faiseurs d’opinion, des sachants intouchables se croyant investis d’une mission alors qu’on leur demande juste de l’information.


  5. yann plouc Le 01 août 2016 à 22h33
    Afficher/Masquer

    merci pour cette parution ! j’apprécie beaucoup thinkerview qui, comme ce blog, me présente des aspects de la réalité que je n’aurais jamais pu trouver autrement. C’est quand même rassurant qu’il existe des sites qui s’adressent à l’intelligence des gens, et inquiétant que les journalistes n’en aient plus le droit, hors quelques uns qui font plus figure de résistants ou de francs tireurs …


  6. vincent Le 01 août 2016 à 22h46
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas d’accord avec l’idée que les “irakiens” sont conspirationniste.
    Depuis longtemps on sait à présent que les USA ont activement participé à la destruction du Moyen Orient, ce n’est pas être conspirationniste de dire cela, de plus voila 15 que l’irak est en guerre, cela serait moins le bordel si les américains arrêtaient leurs action et soutiens aux Saoudiens.


    • bluetonga Le 02 août 2016 à 01h44
      Afficher/Masquer

      Ça aussi ça m’avait fait tiquer. Moreira, qui a quand même le mérite d’avoir balancé un joli pavé dans la marre en révélant sur une grande chaîne française ce qu’une majorité de citoyens du monde avait déjà la possibilité de savoir, prend ici des précautions de Sioux pour ne pas passer pour un conspirationniste.

      Que ce soit lorsqu’il fait allusion aux thinktanks néoconservateurs et à leur projet de domination énergétique, ou lorsqu’il avance l’idée selon laquelle ses amis irakiens qui voient dans l’EI une création américaine procèdent par amalgame, il marche sur des oeufs. Aux antipodes d’un Michel Collon sur le même site un peu auparavant, qui se lance joyeusement à l’abordage et appelle un chat un chat.

      Bref, même Moreira semble avoir du mal à assembler les pièces du puzzle qu’il s’efforce de récolter : prudence élémentaire ou rejet de l’inconcevable?


      • vincent Le 02 août 2016 à 02h41
        Afficher/Masquer

        Ah ça, d’autant que le plus choquant dans le propos, c’est qu’il classe ses “amis” irakiens dont le pays est en guerre, comme conspi, de la part d’un mec qui vient d’un pays qui met le feu un peu partout et qui n’a pas connu la guerre depuis 60 ans je trouve la posture un peu arrogante en fait, on y retrouve cet espèce de paternalisme coloniale, condescendant “vous savez les irakiens c’est des pauvres enfants ils font pas attentions à ce qu’ils disent ou croient”

        c’est vraiment gênant, alors que sur l’Ukraine il n’a aucun doute, tandis que hors de l’europe les gens sont un peu naif.(pour lui) C’est mon sentiment, je me doute qu’il le fait de façon inconsciente, et lui qui aime bien parler de perception, la perception de l’europe vis à vis du reste du monde ressort bien chez Moreira.


  7. Caliban Le 01 août 2016 à 23h22
    Afficher/Masquer

    Un journaliste qui met ses propres certitudes en pôle position de son questionnement … un peu d’air frais, ça fait du bien.


  8. Owen Le 02 août 2016 à 06h04
    Afficher/Masquer

    Interview et commentaires intéressants.
    Je l’ai découvert avec “OGM: l’étude qui accuse” (22 mn) https://rutube.ru/video/5d6f1cb5683880488127f84c5c5b7f81, qui a été mon documentaire le plus efficace pour des soirées-débats.
    Dernièrement, le documentaire “Encerclés par l’EI”, très Ken Loachien que j’ai visionné plusieurs fois. https://www.youtube.com/watch?v=FTmbFGNsNoo

    Un autre faiblesse de P Moreira dans cet interview est de présenter la Russie (de façon “filandreuse”), comme puissance impérialiste et état agresseur selon ses intérêts géostratégiques. On voit bien à l’oeuvre le mécanisme de mise en symétrie (si les ricains sont pourris, alors les russes doivent bien l’être), sans mettre en perspective que les histoires contemporaines de ces deux puissances ne sont pas du tout le mêmes. (Et l’anti-communisme reaganien, franchement ça date comme lecture).

    Je retiens son idée de “guerre de perception”. Mais son frein à lui est sans doute le déni de réalités, même s’il a dit qu’il fallait se “méfier de ses propres projections”.


  9. Owen Le 02 août 2016 à 06h06
    Afficher/Masquer

    J’ai vu la même chose avec Mickael Moore qui pronostique la victoire de Trump.http://www.huffingtonpost.fr/michael-moore/trump-president-etats-unis_b_11192430.html
    Il dit dans ses explications sa préférence à la victoire de Clinton (en 3° partie dans le texte). Ce qui est contradictoire avec ses films qui analysent les raisons du caractère belliqueux des US de la part de quelqu’un qui est clair sur la toxicité des néocons. On sait bien aussi que si H Clinton saura anesthésier les citoyens américain pendant son mandat de chaos, l’isolationniste Trump, très clivant, annonce un mandat avec beaucoup de divisions internes exacerbées dans le pays.

    En fait, transposé en France, ce serait comme s’il fallait voter FN, si sa volonté isolationniste était évidente, pour débarrasser de l’UMPS et ses guerres dans le monde. C’est plus facile pour un électeur de s’abstenir que d’insulter ses valeurs et voter FN. C’est plus facile aussi pour un P Moreira et M Moore de fabriquer des documentaires coups de poings, que de s’imposer des “révisions déchirantes” à son idéal journalistique. A chacun sa Méduse de Gorgone.


  10. anne jordan Le 02 août 2016 à 10h49
    Afficher/Masquer

    ne vous en faites pas !
    pour bien cadrer les auditeurs assoupis par l’été ( ??? ), France Inter a recruté un p’tit jeune qui a fait ses preuves… en Ukraine !
    Camille Magnard , c’est son nom; pas de fiche Wikipédia , mais un C.V.bref , mais explicite : le mot Ukraine apparait sur toutes les occurrences :4 ans dans ce pays et une russophobie de bon aloi , ainsi qu’un tropisme pro israelien qui doit être bien utile .
    C’est lui qui suggérait de s’inspirer du ” modèle israélien” pour contrer le terrorisme , dans la revue de presse du vendredi du 29 juillet.
    on peut lui écrire , taper son nom sur Google .


Charte de modérations des commentaires