Les Crises Les Crises
2.novembre.20172.11.2017 // Les Crises

[Vidéo] Emmanuel TODD pour son livre “Où en sommes-nous ? – Une esquisse de l’histoire humaine”

Merci 123
J'envoie

Source : NAR, Emmanuel Todd, 16-10-2017

Mercredi 11 octobre, aux “Mercredis de la NAR” nous recevions Emmanuel Todd pour son livre “Où en sommes-nous ? – Une esquisse de l’histoire humaine ”. Historien et anthropologue, Emmanuel TODD avait publié « Le Rendez-vous des civilisations » en 2007, avec Youssef Courbage, « Après la démocratie », en 2008 et « L’Origine des systèmes familiaux » en 2011, trois ouvrages qu’il nous avait présentés. Il revient avec une “brève histoire de l’humanité” qui est une récapitulation de son œuvre et une tentative magistrale de compréhension du désordre du monde. Emmanuel Todd s’efforce de saisir la dynamique de longue durée des systèmes familiaux, l’articulation de ces systèmes avec la religion et l’idéologie, d’explorer les ruptures induites par le progrès éducatif pour comprendre l’effet de divergence qui affecte les nations avancées : le paradoxe d’un “homo americanus” simultanément innovateur et archaïque, le phénomène Trump, le manque de réalisme des volontés de puissance allemande et chinoise, l’efficacité russe, la renonciation japonaise, les récentes métamorphoses de l’Europe et le Brexit …

Source : NAR, Emmanuel Todd, 16-10-2017

Commentaire recommandé

martin // 02.11.2017 à 08h33

C’est formidable.

Où l’on constate que l’anthropologie a atteint sa maturité scientifique. Todd passe dans l’opinion pour un fantaisiste inquiétant, mais c’est un grand chercheur. Je suis muet d’admiration (je l’avoue) devant son dernier ouvrage. Le nombre de portes qu’il ouvre (et ferme) est énorme. Je n’en finis pas d’en écouter les résonances. Je comprends que Todd s’énerve parfois face à des gens qui le renvoient à ses “opinions” tandis qu’il parle de variables et de corrélations dans la longue (très longue) durée.

Il FAUT lire et méditer son livre qui est proprement un Chef d’oeuvre (et pardon pour la grandiloquence).

Bravo Manu!

36 réactions et commentaires

  • Georges Clounaud // 02.11.2017 à 08h21

    Un lien dans la continuité de cette vidéo
    Emmanuel Todd avec sa légendaire faconde revient sur son itinéraire et sa carrière.

    https://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue/emmanuel-todd-profession-prophete-15-lorigine-dun-systeme-familial

      +6

    Alerter
  • martin // 02.11.2017 à 08h33

    C’est formidable.

    Où l’on constate que l’anthropologie a atteint sa maturité scientifique. Todd passe dans l’opinion pour un fantaisiste inquiétant, mais c’est un grand chercheur. Je suis muet d’admiration (je l’avoue) devant son dernier ouvrage. Le nombre de portes qu’il ouvre (et ferme) est énorme. Je n’en finis pas d’en écouter les résonances. Je comprends que Todd s’énerve parfois face à des gens qui le renvoient à ses “opinions” tandis qu’il parle de variables et de corrélations dans la longue (très longue) durée.

    Il FAUT lire et méditer son livre qui est proprement un Chef d’oeuvre (et pardon pour la grandiloquence).

    Bravo Manu!

      +26

    Alerter
    • Duracuir // 02.11.2017 à 13h11

      “Todd passe dans l’opinion pour un fantaisiste inquiétant”

      J’ai 56 ans, et jamais, jamais, jamais, au grand jamais je n’ai entendu ou lu qui que ce soit hormis les zélateurs de la bande du Meilleurs des Mondes qui aurait proféré ceci. Où êtes vous allé chercher ça?

        +0

      Alerter
      • martin // 02.11.2017 à 13h50

        Stop

        J’arrête d’écrire, je ne suis pas assez concentré

        Huxleyenne et non orwellienne.

          +0

        Alerter
      • Chris // 02.11.2017 à 14h00

        56 ans ? Encore beaucoup de chemin à parcourir. Ne vous arrêtez pas.
        Il existe un dicton tzigane : “ne t’arrête pas en chemin, sinon ta sueur sera ton linceul”.
        Ce ne sont pas les mots exacts, mais le sens y est pleinement.

          +0

        Alerter
      • theuric // 02.11.2017 à 22h27

        Pourquoi donc considérer qu’admirer les réflexions d’un chercheur comme étant admirables serait l’entrée dans un système de pensée totalitaire?
        Certes, à mon sens, Monsieur Todd avance un certain nombre de théories élégantes ne pouvant que mener l’Homme de bien à en considérer la profondeur.
        Toutefois, il n’est pas le seul, d’autres auteurs d’autres domaines offrent également sujets à méditation.
        Quand à savoir si oui ou non ses-dites théories sont valides, le temps seul le dira.
        Wegener, lui même, ne fut-il pas considérés par ses pairs comme étant un fantaisiste inquiétant?
        Ah, j’oubliais, j’en ai 58, d’années, et de ce que je peux percevoir des discours actuels mis en parallèle à ceux antérieurs, c’est que tout ce qu’il se dit, en ce moment, en tant que définition idéologique, montre autant une fausseté qu’une instabilité inquiétante.
        Vraiment, affirmer Monsieur Mélenchon et L.I. comme étant d’extrême gauche me fait doucement rigoler (j’ai grandi dans une famille communiste), il en est de même de ce qu’il se dit du F.N. et de sa cheftaine, censément d’extrême droite.

          +3

        Alerter
  • martin // 02.11.2017 à 09h08

    Deux voies de réflexion (prises dans mille autres):

    1> Si on ramène le modèle au temps court (géopolitique), le bloc occidental (Usa, Europe) est libéral tandis que la triade asiatique (Chine, Russie, Iran) est autoritaire (pour parler très vite). Mais la politique extérieure de l’occident est autoritaire (Guerre permanente) tandis que celle de la triade est plutôt égalitaire (Dialogue, droit international). Une complémentarité apparaît, pleine de menaces et peut-être de promesses.

    2> Le surgissement des systèmes complexes (après -10 000) correspond à l’apparition de ce que Descola appelle l’Analogisme et le Naturalisme. Quid du Totémisme et de l’Animisme qui les ont précédés? Se pourrait-il que le trait égalitaire russe (haut statut de la femme) soit le symptôme de la réémergence, au delà de l’Orthodoxie (La Vierge) du vieil animisme asiatique et de la Terre-Mère (Tchoukotchka, mongolie, monde amérindien, Shinto)?

    Etc.

      +4

    Alerter
    • kasper // 02.11.2017 à 09h20

      Sur le 1>, je crains que si la triade est egalitaire dans son approche des relations internationales, c’est surtout parcequ’elle est (pour le moment) en situation dominee. Dans l’URSS, les relations entre “pays freres” n’etaient pas egalitaires (voir la blague du Tcheque qui repond a un Russe, qui lui propose de partager en freres un morceau de pain qu’ils ont trouve, qu’il prefere faire 50-50).

      Quand elle dominera, on chantera une autre chanson, et je ne suis pas presse…

        +4

      Alerter
      • Charles-de // 02.11.2017 à 10h41

        C’est plus que classique ! Quand on est plus faible, on réclame l’égalité; quand on est plus fort, on n’a plus le même avis. Quia nominor leo, n’est-ce pas ?
        Vers 1850, le Pape condamnait la liberté de conscience; dans l’Allemagne de l’Est socialiste, vers 1960, les évêques la réclamaient.
        Dans le domaine économique, même chose. Après avoir instauré un système draconien de contrôle et avoir développé une industrie florissante, l’Angleterre, seule en tête du monde industriel au XIXème, a voulu le libre échange et a même réussi à y convertir l’Union Européenne après n’avoir pas réussi à couler de l’extérieur le Marché Commun avec son AELE (EFTA).

          +6

        Alerter
        • martin // 02.11.2017 à 12h13

          Tout ce que vous dites est vrai, j’y souscris complètement. C’est le faible qui demande l’égalité. Les choses changent dès qu’il est devenu fort.

          Je pensais plutôt à la façon dont s’organisent les relations à l’intérieur de “l’axe de la résistance” (qu’on me passe l’expression).

          Le fonctionnement institutionnel de l’OCS par exemple, ou les coordinations qui se développent autour du Proche-Orient et de l’ Asie orientale, évoquent à mes yeux une possible poussée multipolaire-égalitaire.

          Mais j’avoue ne pas savoir à proprement parler, c’est seulement une intuition.

            +3

          Alerter
          • marc // 02.11.2017 à 20h39

            moi je vois la russie qui se réconcilie avec la turquie et l’arabie saoudite, deux lascars avec du sang plein les mains, alors ce genre de “poussée égalitaire”, c’est surtout une histoire de stratégie froide… c’est bien de pardonner quoiqu’il en soit… c’est du dialogue constructif effectivement… il faut juste voir si ces lascars arrêtent vraiment leurs bétises

              +1

            Alerter
  • LBSSO // 02.11.2017 à 09h17

    C’est touchant (et enrichissant) d’écouter E Todd (merci à l’association et à OB) résumer la généalogie de ses travaux.Touchant car il fait ,au-delà se sa forte personnalité, preuve d’autodérision.Touchant car son livre est conçu comme un aboutissement .Et quand on lit ce chercheur depuis longtemps , on se rend compte non du temps écoulé mais du temps qui reste… ET le dit explicitement dans cette vidéo.Si il met à profit ses compétences et sa notoriété dans un combat pour l’éducation comme il semble le vouloir, ce serait formidable.
    Je ne peux m’empêcher , puisque ET dans son dernier chapitre traite de la Chine ,ces deux citations de Confucius( Entretiens )
    ” Que ne lui avez-vous dit simplement : c’est un homme qui dans sa passion de l’étude n’a pas senti la vieillesse venir ”
    « Étudier pour au bon moment mettre en pratique ce qu’on a appris, n’est-ce pas une source de plaisir ? »

    Signé:un Charlie 😉

      +3

    Alerter
  • lemoine001 // 02.11.2017 à 09h21

    Chaque fois que je l’entends ou que je le lis, E. Todd m’étonne. Il dégage une loi de correspondance entre « la diversité des systèmes familiaux paysans et leur désintégration par l’urbanisme » et l’organisation sociale. Selon cette loi le système familial désintégré se « réincarne » dans l’organisation sociale. Outre que cette causalité d’après coup est assez étrange, elle nécessite de faire appel à une « mémoire des lieux » plus étrange encore (ceci pour rendre compte de la persistance de la loi malgré les déplacements et les mélanges de population).

    Mais ce qui m’étonne plus encore c’est qu’E. Todd refuse de se demander pourquoi il existe en tel lieu tel système familial et non un autre. Ou plutôt il répond sans répondre puisqu’il invoque la persistance sur les périphéries d’un système originel. Or, ça c’est le mécanisme d’évolution mais cela ne rend compte ni de la forme de l’évolution ni de ses causes. Il sème pourtant ses écrits d’ébauches de réponses mais refuse absolument de les développer.

      +4

    Alerter
    • Chris // 02.11.2017 à 14h47

      Ces formes d’évolution sectorielles ne seraient-elle pas liées aux conditions géo-climatiques mais aussi et surtout au degré d’introduction d’énergie (*) ? La puissance énergétique introduite faisant office d’accélérateur disperseur. Dispersion ne signifiant pas disparition pour autant, telles les lettres d’un anagramme.
      J’ai pensé aux étourneaux, une espèce hautement sociale et adaptable, aux poissons dont 2/3 des espèces vivent en bancs… et aux travaux du neurobiologiste Henri Laborit ! Je subodore une dynamique interactive. Peut-être qu’une IA bien comprise pourra trouver le fil si nous n’explosons pas la Terre entre-temps.
      Il ne refuse pas de développer.
      Il n’a pas encore accompli le cercle de ses recherches, ou veut nous laisser un temps de digestion…
      * quand j’invoque “énergie”, ce peut être les énergies fossiles, comme l’apport de prédations que sont les empires. ET parle de la famille nucléaire en Angleterre dès le XVII, époque qui correspond à la construction de l’Empire coloniale britannique.

        +4

      Alerter
    • Azzal // 02.11.2017 à 23h54

      Si, il parle de l’origine des systemes familiaux. Il a ecrit unnenorme bouquin de 700 pages dessus: L’origine des systemes familiaux. Et il a fait de tres nombreuses confs sur le sujet

        +0

      Alerter
    • K // 03.11.2017 à 02h13

      Comme dit juste au dessus, Todd a ecrit un pave pour expliquer pourquoi tel systeme familial dans telle region du monde et pas un autre (“L’Origine des systeme familiaux”). Les zones de systeme familial autoritaire sont au coeur de l’eurasie (Chine, ex-URSS, monde arabe, Allemagne) et les zones de systeme liberal sur les franges de l’Eurasie (Phillipines, RU, France, Espagne) + les Ameriques (car precedement colonisees par l’Europe de l’ouest liberale). Cet antagonisme coeur/franges lui a ete soufle par un linguiste qui appelle ca le “principe de conservation des zones peripheriques”. Les innovations proviennent du coeur (plus prolifique) et se diffusent sur les franges (plus arrierees).
      Il cite 2 innovations majeures venues du coeur : l’ecriture et la l’agriculture, toute les 2 sources d’autorite car les personnes alphabetisees dominent les illetres et parce que la transmission des terres agricoles ne peuvent etre transmisent qu’a un seul fils sans quoi la ferme devrait etre coupee en plusieurs parts si la famille a plusieurs fils.

      Voila, j’ai revise mon Todd !

        +0

      Alerter
  • christian gedeon // 02.11.2017 à 09h59

    Sacré Todd…donc le “progrès éducatif”. sans rire. Il s’est arrêté il y a déjà un bon moment,le “progrès éducatif”. Il est même en complète régression,le “progrès éducatif”…Et bien entendu ,le questionnement sur le pourquoi des différences des évolutions longues est complètement absent…pas politiquement correct.

      +5

    Alerter
  • lemoine001 // 02.11.2017 à 10h19

    J’avais lu cela : « le décollage éducatif de l’Europe précède le décollage industriel ». Il est précédé par le décollage religieux. On est clairement dans un modèle idéaliste (ce qui n’empêche pas que ce soit vrai, c’est seulement un peu court). Effectivement, encore une fois on sent chez E. Todd l’évitement de toute forme d’explication à connotation marxiste (c’est-à-dire matérialiste). Quel développement des forces productives a permis l’invention et surtout la diffusion de l’imprimerie ? Quel lien avec la monétarisation des économies (suite à la conquête des empires incas) ? Quel lien avec l’urbanisation ? Avec l’abaissement des « entreprises de pointe» qu’étaient les couvents ? Etc. etc. Tout cela est occulté. Et cela aboutit à l’idée que le niveau éducatif est une variable bien plus explicative que la classe sociale. Mais comment ne pas voir qu’il y a une correspondance directe entre la classe sociale et le niveau éducatif. Ce sont les deux faces d’une même réalité.

    C’est sûr que face à des royalistes une approche qui élude le matérialisme ne risque pas d’être trop contrariée.

      +4

    Alerter
    • martin // 02.11.2017 à 12h30

      Cette discussion avec Badiou peut être intéressante s’agissant du rapport de Todd au marxisme.

      https://youtu.be/QMyVAltKP6A

        +3

      Alerter
    • LBSSO // 02.11.2017 à 12h49

      E Todd et le marxisme : “je t aime moi non plus”.
      Avec cette formule,je vous invite à relire ou réécouter ET.J’ai recherché pour vous un exemple où il valide explicitement l’interprétation marxiste.Au sujet du vote Trump:
      “La campagne américaine a débuté par une double surprise, la montée en puissance de Bernie Sanders et celle de Donald Trump, qui avaient en commun la dénonciation du libre-échange. Sanders a échoué, mais Trump a réussi(…).“
      Puis: “Commençons donc par valider une dimension marxiste de l’interprétation. Et un choix économique”.
      Et il enchaîne par son explication originale du vote à partir des thématiques raciales et éducatives .
      Donc E todd est plus marxiste qu’il ne le prétend.Il veut être original . “Bon ok, les marxistes ont raison sur ce point .Passons .Mais leurs grilles d’interprétation n’expliquent pas tout.Voici les nouvelles clés interprétatives que je vous apporte”.
      https://www.les-crises.fr/emmanuel-todd-le-discours-disant-que-le-vote-trump-est-le-vote-des-petits-blancs-racistes-est-absurde-cest-le-contraire/

      Extrait dans sa séquence très illustratif.

        +0

      Alerter
      • martin // 02.11.2017 à 13h12

        Parmi les pépites du Shiisme, il y a l’histoire suivante. Après un séjour prolongé sous sa tente, dans une parfaite solitude, l’Envoyé sort brusquement. Ceux qui sont autour de lui le pressent de questions, ils veulent savoir ce qui lui a été révélé. IL répond: “Je ne vous dirai rien, car si je parlais, vous me lapideriez.”

        M’est avis que les anthropologues, Todd le premier, sont en train de mettre en lumière quelque chose de presque inavouables aux esprits cultivés de leur temps. Ce quelque chose a tout à voir avec la causalité, ou plutôt l’acausalité. Comme si ladite acausalité, née chez les physiciens, s’invitait discrètement dans les sciences sociales, menaçant d’y briser tous les repères.

        Mais, n’aimant pas recevoir des cailloux, je me tairai, moi aussi. :o)

          +4

        Alerter
        • joe billy // 02.11.2017 à 16h56

          Todd n’aurait pas dit mieux ! Physique quantique qui révèle que causalité, temps et espace ne sont qu’illusions… telle l’illusoire universalité chérie par nos élites qui soutiennent mordicus qu’un allemand ne diffère en rien d’un français. (/mode esquive de cailloux)

            +2

          Alerter
        • LBSSO // 02.11.2017 à 18h46

          Cet aspect que vous soulevez avec raison était la première partie de ma réponse à lemoine001 que j ai supprimée par soucis de simplification et de longueur.
          Je citais alors ce passage du livre Le mystère français, p24 et donc vous le soumets à nouveau.
          Evoquant le phénomène d’urbanisation ,ils écrivent avec H Le Bras :

          “(…) on ne peut dire s’il relève conceptuellement de l’économie ou de l’anthropologie”.

            +2

          Alerter
      • lemoine001 // 02.11.2017 à 15h31

        Il est vrai que E. Todd commence par dire “Commençons donc par valider une dimension marxiste de l’interprétation” Mais en fait il ne valide rien du tout puisqu’il n’utilise le mot classe que pour parler de “classe moyenne” et “classe populaire” ce qui n’est pas du tout marxiste. Ce qui est marxiste c’est de distinguer les classes par leur place dans le rapport social de production et les forces productives qu’elles mettent en œuvre, le secteur d’activité auquel elles appartiennent : ex : classe ouvrière (de la mine ou de l’usine), travailleurs des métiers de la science et des nouvelles technologie (la nouvelle classe montante) ouvriers agricoles, petits paysans etc….

          +2

        Alerter
        • martin // 02.11.2017 à 18h06

          Peut-être pense-t-il à un altermarxisme tel celui de Jacques Bidet qui distingue la bourgeoisie du prolétariat,et place entre les deux ce qu’il nomme les cadres et compétents, et dont le basculement d’un côté ou de l’autre commande les grands changements.

            +3

          Alerter
          • lemoine001 // 02.11.2017 à 19h48

            Je ne sais rien de ce Jacques Bidet “qui distingue la bourgeoisie du prolétariat” mais ce que je sais c’est que le premier chapitre du “manifeste du parti communiste” de Marx et Engels a pour titre “bourgeois et prolétaires” ! Entre les deux il y a beaucoup de choses.

            Pour y voir un peu plus clair je recommande (en toute modestie !) mes écrits :
            https://lemoine001.com/2015/05/07/proletariat-et-lumpenproletariat/

              +1

            Alerter
    • cording // 02.11.2017 à 22h27

      L’analyse d’E Todd vise le monde d’avant celui du développement des forces productives qui n’a lieu qu’en fonction du niveau d’éducation des peuples et le niveau du statut des femmes dans la sociétés.
      Rassurez-vous, j’ai assisté à cette conférence de Todd dans le cadre des Mercredis de la Nar où comme le rappelle en introduction Bertrand Renouvin il a toujours été reçu pour y présenter ses livres depuis 25 voire 30 ans. J’ai assisté à toutes les autres aussi.

        +1

      Alerter
      • LBSSO // 03.11.2017 à 09h38

        Je ne souhaite pas rentrer dans le débat NAR mais rebondir sur un autre point de votre commentaire.
        Le problème avec les communistes, les marxistes et autres proudhoniens s’est qu’il ne sont pas d’accord sur la période d’apparition du capitalisme (analyse impotante qui détermine les moyens d’action). Certains vous diront qu’il a toujours existé sous une forme ou une autre rendant alors la thèse de ET caduque.
        C’est sans fin.

          +0

        Alerter
  • stanlolo // 02.11.2017 à 11h58

    Le crétinisme des éduqués supérieurs ou plutôt une forme d’arrogance scientiste ? oui pour une petite part et c’est plutôt gentil ! une auto-justification des ”élites ” par le système de sélection -exclusion me conviendrait mieux . Bravo Mr Todd pour cette vision décapante. J’ai bien aimé le détachement du futur retraité.

      +3

    Alerter
  • bhhell // 02.11.2017 à 16h38

    Le catéchisme de Todd: le capitalisme, indépassable (soyons sérieux), oscille entre phase positives et régressives, selon l’humeur des élites. Mais elles savent apprendre de leurs erreurs.
    Ce qui n’est pas le cas des classes populaires, qui ne sont pas acteur de l’histoire, mais tout au plus des mineurs turbulents.
    Bonne nouvelle pourtant, les anglo-saxons (la locomotive de l’humanité) entrent actuellement en phase de correction grâce à des figures révolutionnaires comme Trump et May.
    Comme d’habitude, le continent, qui comprend rien à rien est complètement largué.

      +2

    Alerter
  • Manuel // 02.11.2017 à 16h50

    Je lis et j’approuve. Depuis que j’ai compris la grille de lecture d’E. Todd, tout me paraît assez élémentaire et pré-déterminé.

    Par ailleurs, il place la religion, les structures familiales, les taux de natalité et mortalité comme des tendances in/sub-conscientes. Il a prédit les printemps arabes grâce au taux d’alphabétisation et la démographie des pays arabes. Le type de mariage sont aussi un autre indicateur très intéressant.

    Cependant, je me demande quelles seront les autres indicateurs qui permettront de percevoir les prochaines mutations : taux d’éducation en sciences (Darwin ou acceptation de l’ignorance) qui contrerait le taux de religion. Je n’en vois pas d’autres qui pourrait influencer l’inconscient social. D’ailleurs E. Todd a expliqué que l’Allemagne avait dépassé le stade du Vide et que la France serait arrivée à maturité du vide.

    Je ne sais pas, je suis dépassé par cette question. J’ai du mal à concevoir ce concept de Vide.

      +3

    Alerter
    • lemoine001 // 02.11.2017 à 17h19

      C’est vrai qu’il a prédit les printemps arabes. Mais il devrait reconnaître que l’évolution démographique et le taux d’alphabétisation ont eux-mêmes leurs causes. Ce ne sont que des indicateurs efficaces; ils ne devraient pas dispenser d’une analyse approfondie.

      Les printemps arabes ont d’ailleurs presque tous échoués. Cela limite beaucoup la fiabilité des indicateurs. Ce qui parait certain c’est que ces échecs n’empêchent pas et ne peuvent pas empêcher que les sociétés s’ouvrent à cause en particulier de l’évolution des techniques (internet, télévision, moyens de transport). Toutes ces nouveautés exigent des travailleurs éduqués d’où partout (au Maghreb comme en France et aux USA) une augmentation du niveau d’éducation et delà pour certains pays un effet immédiat sur la natalité.

        +2

      Alerter
      • Subotai // 02.11.2017 à 17h37

        “Les printemps arabes ont d’ailleurs presque tous échoués. Cela limite beaucoup la fiabilité des indicateurs. ”
        ***********
        Vraiment?
        Le Grand Chambardement mondial ne fait que commencer, comment pouvez vous enterrer, comme ça, un des épisodes?
        En 1816 n’aurait il pas été imprudent de conclure que la Révolution Française avait échoué?
        Ce que nous dit justement Todd, c’est que le “temps social” est long, très long… 🙂

          +9

        Alerter
  • de passage // 02.11.2017 à 19h17

    Pour information Emmanuel Todd est de passage à Strasbourg où il participe à un débat avec Bernard Guetta le lundi 6 novembre à 17h30.

      +2

    Alerter
    • Pierre Tavernier // 02.11.2017 à 19h32

      Ce débat sera-t-il retransmis par un quelconque média (France Inter, par ex.) ?

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications