Ça commence….

Source : Houssenia Writing, Houssen Moshinaly, 31-10-2017

Le Département de la Justice américain a demandé toutes les informations disponibles sur un site anti-Trump. Quand on dit “toutes”, c’est toutes les infos.

Après l’élection de Trump et avant son inauguration officielle, il y a eu des manifestations dans tout le pays. Le mouvement #DisruptJ20, qui bénéficie d’un site officiel, s’est focalisé pour foutre la pagaille dans l’inauguration officielle.1 Et comme d’habitude, il y a eu des arrestations par les forces de l’ordre. Rien de particulier, mais désormais, on apprend que le Département de la Justice américain, a exigé que toutes les informations sur le site soient fournies par son hébergeur web qui est DreamHost.2

Si on participe à une manifestation et qu’on se met à casser des choses ou à attaquer des policiers, alors il est légitime d’être poursuivi en justice. Mais cette demande du Département de la Justice est l’une des pires. La justice demande toutes les informations permettant d’identifier les administrateurs du site incluant les fichiers et les bases de données. De plus, le Département veut également les informations des abonnés et des visiteurs du site incluant l’adresse IP, les numéros de téléphone, les mails, leurs secteurs d’activité et les paiements faits au site avec la carte de crédit ou le numéro de compte bancaire.3

Toutes les activités de l’utilisateur sur le site doivent être transmises aux autorités ainsi que toutes les communications entre DreamHost et les administrateurs du site. L’objectif est clair, car la justice veut mettre la main sur le moindre visiteur et donc, est-ce que cela implique que désormais, sous l’ère Trump, on ne peut plus visiter un site de contestation ? DreamHost a refusé cette demande en estimant que cela viole le 4e amendement (Ce dernier protège les citoyens US contre des perquisitions non motivées en exigeant un mandat) et que cela menace le droit de protester garanti par le 1er amendement de la Constitution.4 5

Que ce soit sous l’ère Bush ou Obama, on a déjà vu le Département de justice qui se comportait comme un véritable sagouin, mais c’est sans doute l’une des pires demandes puisqu’elle implique que le simple fait de visiter un site est un délit. Comme le rapporte Techdirt, la faute revient également au site de DisruptJ20 qui ne possède même pas un certificat SSL digne de ce nom pour chiffrer ce type d’informations sensibles. Même si le SSL n’aurait pas servi à grand-chose, car le département veut mettre la main sur tout le site avec sa base de données. On peut utiliser un site pour faire connaitre le mouvement, mais pour organiser des manifestations avec le risque d’arrestation, mieux vaut passer par des applications comme Signal qui sont bien plus sécurisées.

Sources

1. #DisruptJ20. #DisruptJ20. http://www.disruptj20.org/. Published January 7, 2017. Accessed August 15, 2017.
2. White K. Department of Justice Uses Search Warrant To Get Data On Visitors to Anti-Trump Site. Popehat. https://www.popehat.com/2017/08/14/department-of-justice-uses-search-warrant-to-get-data-on-visitors-to-anti-trump-site/. Published August 15, 2017. Accessed August 15, 2017.
3. Le mandat de perquisition contre le site #DisruptJ20. assets.documentcloud.org. https://assets.documentcloud.org/documents/3932288/DH-Search-Warrant.pdf. Accessed August 15, 2017.
4. La demande de la justice pour forcer DreamHost à révéler les informations. assets.documentcloud.org. https://assets.documentcloud.org/documents/3932287/DH-DOJs-Motion-to-Show-Cause.pdf. Accessed August 15, 2017.
5. We Fight for the Users – DreamHost.blog. DreamHost.blog. https://www.dreamhost.com/blog/we-fight-for-the-users/. Published August 14, 2017. Accessed August 15, 2017.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

32 réponses à Le gouvernement américain souhaite identifier 1,3 million de visiteurs d’un site anti-Trump

Commentaires recommandés

Fabrice Le 01 novembre 2017 à 05h50

Il sera intéressant après cela, si la demande abouti, d’entendre ce pays se targuer de défendre la liberté et la démocratie dans le monde.

La liberté se résumant de plus en plus au droit du commerce (et encore pour ses produits et services moins pour les autres) et la démocratie se limitant à un vote tous le 5 ans et le reste du temps c’est circulez y a rien à voir.

  1. Fabrice Le 01 novembre 2017 à 05h50
    Afficher/Masquer

    Il sera intéressant après cela, si la demande abouti, d’entendre ce pays se targuer de défendre la liberté et la démocratie dans le monde.

    La liberté se résumant de plus en plus au droit du commerce (et encore pour ses produits et services moins pour les autres) et la démocratie se limitant à un vote tous le 5 ans et le reste du temps c’est circulez y a rien à voir.


    • yann Le 01 novembre 2017 à 09h43
      Afficher/Masquer

      Je ne peux pas m’empêcher de penser aux lois que viennent de voter la Nouvelle Gauche/REM/Modem/UDI/LR sur le remplacement de l’état d’urgence par la loi antiterroriste qui vont permettre exactement la meme chose chez nous car la définition d’acte terroriste est très large surtout quand on voit l’utilisation d’expression comme “islamogauchiste “, d’ultragauche, de “black bloc”, d’identitaires, extrême droite que le pouvoir actuel ou les anciens parti mainstream affublent à leurs concurrents politique. Et malheureusement je ne suis pas assez connaisseur de notre constitution mais j’ai l’impression que par rapport aux USA, les gens qui seront poursuivis sans raisons n’auront rien pour les protéger de futur dérives autoritaire…


      • Charles-de Le 01 novembre 2017 à 18h31
        Afficher/Masquer

        Chez le Petit Père des Peuples ou le Grand Timonier, que des millions de gens applaudissaient même chez nous, on ne s’embarrassait pas de la justice ou de la Constitution !


  2. Laurent Le 01 novembre 2017 à 07h40
    Afficher/Masquer

    Comme quoi, même quand on n’a rien à se reprocher, on a des choses à cacher !


    • patrick Le 01 novembre 2017 à 10h07
      Afficher/Masquer

      l’état aura toujours quelque chose à vous reprocher , à un moment ou à un autre.


  3. francois Le 01 novembre 2017 à 07h48
    Afficher/Masquer

    Si ces visiteurs sont comme moi, des “pékins moyens” alors sur le millions trois, sans aucun doute un millions deux cent quatre vingt dix neuf mille ont visité le site par curiosité….et peut être même qu’ils ont voté pour des grands électeurs pro-clinton A quand les services de l’état Français demanderons les noms des visiteurs de les-crisespointfr, etc etc. Big brother est ton ami, il ne te veux que la prison cérébrale….enjoy le net!
    Amis qui souhaitez continuer a vivre dans un pays de libertés révoltez vous! boycotez les réseaux sociaux US, l’internet en général, et allez boire l’apéro chez votre voisin pour lui expliquer ce qui se passe dans ce monde fous!


    • Madudu Le 01 novembre 2017 à 10h22
      Afficher/Masquer

      Vous n’aurez pas longtemps les moyens de donner un point de vue construit sur l’actualité à vos voisins si vous cessez d’aller sur internet.

      Par contre, vous risquez de gagner du temps sans rien y perdre si vous cessez de fréquenter les “réseaux sociaux”. Là je vous rejoins, il vaut mieux prendre l’apéro chez le voisin 🙂


  4. n01 Le 01 novembre 2017 à 08h07
    Afficher/Masquer

    « un site ayant permis d’organiser une manifestation anti-Trump »

    C’est une façon de passer discrètement sur certaines choses.

    Il ne s’est pas agi d’une innocente manifestation anti-Trump, mais de l’organisation d’un vaste mouvement visant à empëcher le déroulement de la cérémonie d’investiture de Trump, et de toutes les célébrations annexes (parade inaugurale, bals, etc …).

    Pour cela il était prévu de paralyser la ville elle-même, de mettre en place des blocus et des marches pour arrêter la circulation et même les transports publics

    A chacun des (12) points de contrôle des voies conduisant à la cérémonie et à la parade des blocus devaient être installés.
    A sept de ces points de contrôle, l’objectif explicite des militants était d’empêcher les gens de passer, et ils ont réalisé leur objectif

    Et tout ceci parce que nous soutenons pleinement l’éruption de résistance spontanée et massive qui a jailli aux Etats-Unis depuis l’élection et bien sûr tous ces manifestants veulent s’opposer au fascisme qu’il [Trump] représente

    Il serait donc intéressant de savoir pour qui ils roulaient et qui ils étaient en réalité. Les mêmes idiots-utiles-bobos-antifas que l’on a chez nous ?

    = http://www.disruptj20.org/about/ =
    = http://www.disruptj20.org/action/#narrative =


    • Fabrice Le 01 novembre 2017 à 08h55
      Afficher/Masquer

      no1 le problème n’est pas la raison de la demande mais le fond c’est de rechercher 1.3 millions de visiteurs en les considérant comme potentiellement coupables d’actions commises sur le terrain, la prochaine fois ce sera vous avez visité un site d’opposition émettant des critiques contre le gouvernement en place vous êtes donc coupable de délit d’opinion.

      Sur les crises.fr on parle souvent des idiots utiles qui aux USA ou aux Vénézuela manifestent parfois achetés par des groupes d’influences ou influencés par les médiais, mais assimiler des visiteurs d’un site à des actions sur le terrain c’est un pas dangereux pour le droit d’opinion et d’information (plus besoin de site filtrant les bon ou mauvais site, puisque le message est si vous regardez ce site d’opposition vous êtes coupable.)


    • Eric83 Le 01 novembre 2017 à 09h10
      Afficher/Masquer

      Merci n01 pour cet éclairage nécessaire.

      Concernant la demande du gouvernement, quel est le but réel de celle-ci ? Est-ce réellement d’obtenir ce que l’IS a déjà obtenu – ceci d’autant plus que le site du mouvement, nous dit-on, est très peu sécurisé – ou le but est de faire savoir et comprendre aux citoyens US que toute action anti-gouvernementale peut entraîner des conséquences fâcheuses parce que grâce à la surveillance de masse, il n’y a “nulle part où se cacher” ?

      Pour ceux qui ne l’ont pas vu, regarder “Nothing to hide”, mis en ligne sur ce site il y a quelques jours.


    • Karim Wilmotte Le 02 novembre 2017 à 20h16
      Afficher/Masquer

      Soit, exclusivement des actions pacifiques.
      Maintenant, a-t-on encore le droit de contester?


  5. lemoine001 Le 01 novembre 2017 à 08h56
    Afficher/Masquer

    La première chose que j’ai faite après avoir lu l’article, c’est aller visiter le site. En fait ce n’est rien de bien méchant ! Voilà leur programme : “#DisruptJ20 rejects all forms of domination and oppression, particularly those based on racism, poverty, gender & sexuality, organizes by consensus, and embraces a diversity of tactics.” Sauf à être une brute fasciste, je ne vois pas qui ne souscrirait pas à cela.

    La réplique aux tracasseries de l’administration américaine se serait de multiplier les visites au site et de les faire crouler sous la tâche.


    • Dieselito Le 01 novembre 2017 à 09h40
      Afficher/Masquer

      Et moi qui croyais que les attaques informatiques étaient l’apanage des seuls russes et des nord-coréens….


    • olivier Le 01 novembre 2017 à 16h55
      Afficher/Masquer

      « je ne vois pas qui »
      http://www.disruptj20.org/about/

      Moi pour commencer. Et pourtant je n’ai pas d’uniforme de brute.

      « Voilà leur programme » : « We agree not to assist law enforcement actions against activists and others. » And others. Un viol ? un crime ? non, ils n’aident pas. « embraces a diversity of tactics. » La fin ne justifie pas les moyens. « gender & sexuality » : différencier le genre de la sexualité est largement contestable et contesté… etc

      Bref, ce sont des activistes politique tendance extreme gauche qui ne reconnaissent pas le résultat démocratique comme valide. Ils sont avec les ultra-violents black bloc qui ont attaqués les forces de l’ordre lors de l’inauguration.

      « Vístanse de todo negro (…) Organicen con sus amigxs y vengan preparadxs para defendernos unx a otrx y a todxs que estén resistiendo al régimen Trump.»
      http://bit.ly/2j8D5Si
      http://bit.ly/2gToQ3s
      http://bit.ly/2yk0Otz

      « Trump regime and the fascism it represents. » pfff…
      Que la justice s’y intéresse ne m’étonne pas. C’est même du bon sens. Je rappel qu’en France, visiter un site appelant au terrorisme est un délit.


  6. gryzor Le 01 novembre 2017 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Salut,

    Comme je suis très sensible au sujet de la vie privée, j’ai commencé un travail ici :
    https://blog.gryzor.com/index.php/2017/10/30/proteger-son-identite-sur-le-web-novembre-2017/

    C’est un jeu de techniques, qui se veulent rester simples et présenter peu d’impact au quotidien, pour préserver un peu sa vie privée sur internet.


    • Pierre Tavernier Le 01 novembre 2017 à 14h36
      Afficher/Masquer

      Très bonne boite à outils, j’en utilise certains, mais use également de méthodes plus radicales (pas d’historique, élimination de tous les cookies à la fermeture de Firefox).
      Et je n’utilise pas le serveur DNS de mon provider.


  7. Pegaz Le 01 novembre 2017 à 09h54
    Afficher/Masquer

    Plutôt cocasse comme situation dans le contexte de chasse à l’ingérence russe. 9 mois d’allégations pour n’accoucher que de prétendus, par des spécialistes en la matière, doté de surcroit des plus puissants outils de surveillance face à une rébellion interne ! Le débat sur la manipulation et la censure de l’internet reste plus que d’actualité et critique, toutefois j’appréhende l’évènement plutôt genre “réponse du berger à la bergère”.


  8. Fulub Le 01 novembre 2017 à 11h19
    Afficher/Masquer

    Çà commence… et ça continuera sous cette forme :

    https://www.aclu.org/print/node/54938

    Le titre de l’article est : “China’s Nightmarish Citizen Scores Are a Warning For Americans”

    C’est un article de l’ACLU sur le Score system instauré en Chine pour noter les citoyens chinois.

    Ça viendra un jour en France, le pays des “droits” de l’homme !


    • Alfred Le 01 novembre 2017 à 13h23
      Afficher/Masquer

      C’est encore bien pire. Il y a des moyens de se soustraire au système totalitaire americain tel qu’il se met en place. Je ne vois aucun moyen de se soustraire au système totalitaire chinois avec ce système de points. Plus on y réfléchit plus c’est affreux et effrayant sur le long terme. Il faudra le refuser de toutes forces en France. La mise en place d’un tel système est à mon sens la seul raison légitime d’user de la force et de faire une révolution.
      Avec ce système au bout du chemin, vous partez vivre dans la montagne avec vos chèvres sans embêter personne et vous perdez tout votre “capital” virtuel jusqu’à être ostracisé matériellement puis éliminé. Le seul salut est d’être un esclave et qui plus est un esclave toujours souriant sous la férule de kapos entre lesquels règne une compétition sans merci. Jusqu’à la mort.
      Mieux vaut mourir avant en luttant contre la mise en place des fermes à volailles humaines.


    • P.G. Le 01 novembre 2017 à 16h37
      Afficher/Masquer

      L’ACLU, n’est-ce pas cette organisation qui veut décriminaliser la possession de pornographie juvénile ?

      Qui se bat aux côtés de la NRA pour empêcher la création d’un registre des possesseurs d’armes à feu et pour défendre le droit de porter des armes sur soi dans la rue ?

      Qui a exclu les communistes de ses rangs et prend la défense d’organisations telles le Ku Klux Klan et les néo-nazis ?

      Cet article de propagande de l’ACLU datant de plus de deux ans a été mainte fois contesté et débunké…


      • P.G. Le 01 novembre 2017 à 23h22
        Afficher/Masquer

        Encore plus tragi-comique, John Fahs, un lanceur d’alerte ayant travaillé pour l’ACLU, a dénoncé le fait que l’organisation qui défendait agressivement l’industrie du tabac avait reçu à la fin des années 1980 et début des années 1990 plus d’un million de dollars en donation par les deux plus grands cigarettiers au monde à l’époque, Philip Morris et R.J. Reynolds, en conflit direct avec son statut d’organisation sans but lucratif exonérée de taxes et d’impôts.

        Quels crédits accorder à un organisme états-unien ayant aussi peu d’étique, refusant les “communistes” dans ses rangs, lorsqu’elle écrit ce genre d’article contre la Chine avec autant d’acharnement que les médias dominants ?

        Comment savoir si parmi les grands donateurs anonymes (1) ne figurent pas les NRA, OSF, Freedom House, USAID, NED, NDI, IRI et tutti quanti, expliquant ce genre d’articles à charge ?

        (1) Page 18 : https://www.aclu.org/files/pdfs/about/ACLU_Form_990_FY17_Public_Disclosure.pdf


      • Lysbeth Levy Le 04 novembre 2017 à 13h27
        Afficher/Masquer

        Oui l’ACLU a reçu de l’argent déjà lors du printemps polonaisc1968 afin d’accélérer la chute des pays sous “emprise” soviétique. A aussi a servi de courroie pour les “printemps arabes” avec les effets néfastes connus depuis. Mais là c’est de la pure propagande contre la Chine comme si c’était ce pays qui espionnait a travers la NSA ? Projeter ces défauts sur l’autre ennemi voilà une bonne technique. Et c’est bien Soros qui a payé ainsi que les fondations de milliardaires connues. Rockfeller, Rottschild et fondations allemandes. Voilà pourquoi il faut être prudent.
        A propos de DisrupJ20 voici l’avis de Paul Craig Robert : https://www.paulcraigroberts.org/2017/01/18/paying-protesters-disrupt-trumps-inauguration/ On avait parlé de révolution de couleur “pourpre” avec des femmes contre Trump c’est la première contre l’état américain Il y avait même un site d’antifa armés prêt a agir contre Trump. médiatisé sur le mode “badin” par The Gardian : https://www.theguardian.com/us-news/2017/jul/11/redneck-revolt-guns-anti-racism-fascism-far-left Les RedNeck Revolts armés prêt a agir et ça n’inquiète personne ?
        Un journaliste a enquêté sur un possible coups d’état contre Trump avec des groupes anars, antifa alliés à des islamistes : http://www.dailymail.co.uk/news/article-5018141/ISIS-connection-anarchists-revealed-Ed-Klein-book.html livre en vente partout..


    • P.G. Le 01 novembre 2017 à 17h28
      Afficher/Masquer

      À la modération qui semble hésitante à publier ma réponse au commentaire de Fulub et son article de propagande de l’ACLU contre la Chine, chacune des affirmations sur l’ACLU de mon commentaire non-publié sont des faits avérés et sourcés provenant du Wiki anglophone consacré à l’organisation.


  9. Fulub Le 01 novembre 2017 à 11h45
    Afficher/Masquer

    En complément de mon précédent commentaire, voici un lien vers un article de la BBC sur le système de scoring des citoyens chinois :

    http://www.bbc.com/news/world-asia-china-34592186

    Bonne lecture et bienvenue dans le “meilleur des mondes” !


    • some Le 01 novembre 2017 à 13h16
      Afficher/Masquer

      système dingue. C’est une forme de dictature soft qui ne dit pas son nom mais qui impose à chacun de se comporter d’une certaine manière. Voir black mirror saison 3 episode 1 où l’on peut mieux apprécier de vivre dans ce genre environnement social.

      J’aimerais tellement convaincre les gens autour de moi de ne pas s’en servir, de toujours refuser…. … … … … … … … …


  10. tchoo Le 01 novembre 2017 à 13h17
    Afficher/Masquer

    Tout ça sent la manip pour impliquer Trump, comme si les services spéciaux americains ne surveillait déjà pas tous le monde


  11. Arienam Le 01 novembre 2017 à 15h43
    Afficher/Masquer

    À mon sens, c’est une image de la guerre “civile” que livre en ce moment l’administration Trump contre l’état profond américain ou tout du moins une partie de celui-ci.
    Je pense que la première sait déjà pertinamment qui a organisé et financé ces mouvements “spontannés” anti-Trump, mais qu’elle a besoin d’utiliser un processus d’enquête judiciaire compréhensible pour le reste de la population afin de commencer à “dératiser” à ciel ouvert.
    A suivre avec attention, donc, pour savoir si ça va aboutir à des boulversements dans les équilibres de pouvoirs US ou se terminer en pétard mouillé.


  12. David D Le 01 novembre 2017 à 21h02
    Afficher/Masquer

    On peut lire ceci en en restant au contenu. 1) c’est un désir d’identification dérangeant, 2) quel est le délit ??, 3) consulter ne signifie pas adhérer. On peut mettre cela dans le contexte du délire de la supposée ingérence russe : 1) peut-être qu’on veut les féliciter et les promouvoir en fait ?, 2) ça donne le change : méchants trumpettistes contre méchants “clintoniens” (mot voulu comme passe-partout ici). Enfin, si ça donne le change, qu’en penser ? 1) cela couvre l’enquête pour ingérence russe puisque ça part dans tous les sens, 2) même si rien n’est voulu, en tout cas, le public s’abêtit avec tout ça. Aujourd’hui, on perd des libertés, du politique et de l’esprit logique avec l’enquête pour ingérence russe, ce soir on perd des libertés, du politique avec une chasse aux anti-Trumps, à bon chat, bon rat, tout peut passer, et le peuple est perdant.


  13. R.C. Le 01 novembre 2017 à 21h41
    Afficher/Masquer

    C’est bon de le savoir car tout ça en dit long sur les méthodes d’un pays qui se prétend démocratique et qui prétend donner des leçons au reste du monde.

    Ceci étant, il n’y a pas à pleurer sur cette affaire. Que les amerloques se débrouillent avec leurs propres gouvernants !
    Plus ils seront confrontés à des actions ouvertement liberticides à leur encontre, plus il ouvriront (peut-être) les yeux sur des réalités dérangeantes. Le citoyen de base américain ne perd habituellement pas le sommeil quand ce sont les autres qui sont écoutés, fliqués, spoliés, asservis, envahis ou bombardés…

    Peut-être arrivera-t-il enfin, ce citoyen, à perdre sa crédulité complaisamment niaise à l’égard des discours ouvertement impérialistes de ses gouvernants et à l’égard des infâmes bobards des médias US (mainstream, mais pas que…).


  14. Raoul C, Le 02 novembre 2017 à 05h11
    Afficher/Masquer

    Obama faisait-il autrement ?

    Je crains nettement plus les GAFA qui eux font ce qu’ils veulent avec les adresses et nos détails et peuvent nous priver d’une plateforme.


  15. Stéphane Le 02 novembre 2017 à 13h30
    Afficher/Masquer

    Une seule solution les ami(e)s utiliser Linux, firefox et un VPN.
    https://www.leblogduhacker.fr/etre-anonyme-sur-internet/


  16. Lysbeth Levy Le 04 novembre 2017 à 13h06
    Afficher/Masquer

    En vérité le payeur pour DisrupJ02 est bien le “sugar daddy” Georges Soros et ces milliers de sites “progressistes”, pro-LGTB, antifa pro-drogues libres et les médias MSM ont fait une louange de ce site anti-Trump :http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/18/disruptj20-ce-mouvement-qui-veut-serieusement-perturber-lin_a_21657266/ Or depuis le début tout a été fait pour organiser le chaos afin de destituer Trump élu a la place de Mme Clinton. Et même wikipedia ne cache pas que les militants ultra-violents de ce mouvement ont bien détruit des biens, violentés des personnes, des attentats ou tentatives stoppées par la police. Et en vérité c’est à ce titre que ces militants ou suiveurs sont fliqués : https://en.wikipedia.org/wiki/DisruptJ20#cite_note-29 Comme si il fallait attendre Trump pour que des gens doivent répondre de leurs actes ? C’est oublier un peu vite que ces réseaux sont bien un moyen de faire tomber l’intru de la Maison blanche et non arrêtez des guerres illégitimes depuis les années Bush. Car ou étaient ils ces bons militants pendant les bombardements de 7 pays et autres opérations spéciales ayant massacrer tant de peuples ? Ou étaient ces bonnes âmes sous Bush fils, Clinton, Obama par exemple sur la Syrie ? Ces jeunes militants appartenant à la classe moyenne qui ont soutenu Mme Clinton comme si elle était la Paix face au guerrier maléfique Trump ??


Charte de modérations des commentaires