Les Crises Les Crises
26.octobre.201726.10.2017 // Les Crises

[Vidéo] Bruno Parmentier : Nourrir l’humanité ? Par Thinkerview

Merci 158
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube, 29-09-2017

Interview de Bruno Parmentier en direct le 29/09/2017 à 17h. Economiste, ancien directeur de l’école supérieure d’agriculture d’Angers. Petite coupure de son imprévue entre 2min et 2min10.

Source : Thinkerview, Youtube, 29-09-2017

Commentaire recommandé

vert-de-taire // 26.10.2017 à 11h17

il ébauche l’horreur du futur : reconstruire la nature pour nourrir des milliards de gens.
Industrialiser la vie grâce à la finance mondialisée pour continuer la folie de l’augmentation démographique des humains.
une fuite en avant qu’il dénonce par ailleurs mais que jamais il ne remet en cause.
Le culturel a bon dos, son point aveugle les riches ploutocrates qui façonnent le monde.
RDC la guerre perpétuelle à laquelle la France continue de contribuer.
Oublier le système prédateur c’est l’accepter.

Au secours Jean Ziegler et al ..

39 réactions et commentaires

  • vert-de-taire // 26.10.2017 à 11h17

    il ébauche l’horreur du futur : reconstruire la nature pour nourrir des milliards de gens.
    Industrialiser la vie grâce à la finance mondialisée pour continuer la folie de l’augmentation démographique des humains.
    une fuite en avant qu’il dénonce par ailleurs mais que jamais il ne remet en cause.
    Le culturel a bon dos, son point aveugle les riches ploutocrates qui façonnent le monde.
    RDC la guerre perpétuelle à laquelle la France continue de contribuer.
    Oublier le système prédateur c’est l’accepter.

    Au secours Jean Ziegler et al ..

      +16

    Alerter
  • fanfan // 26.10.2017 à 11h32

    Nourrir le monde par Programme Lascaux. Émission « Cultures monde » sur France culture, le 20 avril 2017 de 11h à 12h, avec Marion Guillou et François Collart Dutilleul : à podcaster
    https://www.franceculture.fr/emissions/culturesmonde/la-faim-du-monde-44-nourrir-10-milliards-detres-humains-le-defi-du-siecle
    L’ouvrage « Penser une démocratie alimentaire » volume 1 : http://oapen.org/download?type=document&docid=632414
    https://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/1874/files/2014/07/DemocratieAlimentaire-Vol1.pdf

      +2

    Alerter
    • Geof’ // 26.10.2017 à 11h57

      merci pour le lien.

      je pense justement à ce genre de problématique : faire de l’agriculture un service public, fermiers = quasi-fonctionnaires (payés en bonus/malus), la commune achète aux fermiers et vend localement aux cantines scolaire/usine/bureaux, seigneuries, hôpitaux, refuges SDF…

      et on fait du bio’ avec le travail de chômeurs (le bio’ exige bcp bcp bcp de bras…c’est pour ça que ce n’est pas compétitif).

      mais on acte alors la fin du capitalisme…je pense que c’est le plus dur : reconnaitre ses torts.

      Geoffrey, neo-communiste belge

        +11

      Alerter
      • Catalina // 26.10.2017 à 12h22

        le plus dur sera que les multinationales nous laissent faire et elles ne le feront pas.

          +6

        Alerter
        • Homère d’Allore // 26.10.2017 à 18h28

          Vous trouverez en lien une infographie sur la consommation de viande, devenue outrancière en Occident, et ses conséquences.

          http://www.qqf.fr/infographie/47/la-viande

          Or, les alternatives que représentent les substituts végétariens de viande sont actuellement dans le collimateur des differents lobbys de la viande qui veulent leur interdire toute dénomination rappelant peu ou prou l’univers du carné.
          Pour l’instant, on voit encore des ”stecks végétaux” chez Sojasun ou une “‘Boucherie Végétarienne” à Paris, mais jusqu’à quand ?

            +5

          Alerter
        • Philippe, le belge // 26.10.2017 à 22h41

          …d’ou la nécessité de passer par la dictature du prolétariat…! L’erreur de la social-démocratie étant de croire qu’on peut se débarasser de toutes les mafia sans coercition!

          Philippe, un communiste belge de probablement plus longue date ;o)

            +2

          Alerter
      • fanfan // 26.10.2017 à 16h13

        Scénario Afterres 2050
        (Terre à terre, 19 novembre 2011)
        Alimentation, énergie, matériaux : quelle utilisation des terres en 2050 en France ? Avec notamment Christian Couturier, de l’association Solagro à Toulouse.
        http://terreaterre.ww7.be/scenario-afterres-2050.html
        Transcription : http://terreaterre.ww7.be/emissions/pdf/111119.pdf

          +1

        Alerter
      • Philvar // 26.10.2017 à 16h28

        On a vu le résultat en URSS ! C’est ne rien connaître de l’agriculture que de la tecnocratiser !!! Crever (de faim) pour ses idées est le sort le plus beau… mais seulement pour les autres.

          +1

        Alerter
        • Philippe, le belge // 26.10.2017 à 22h50

          mettre l’agriculture aux mains de tous, au profit de tous, sous l’égide des agriculteurs professionnels qui désirent y participer me paraît plutot être le contraire de la technocratisation! Par ailleurs, la prise en main collective de la production, quelle que soit la méthode de culture qu’on utilisera, me semble être la seule manière d’arriver un jour à s’en sortir au niveau mondial.
          Par ailleurs, le développement de l’URSS, était plutôt une réussite dans ce domaine agricole… comme dans d’autres.

            +2

          Alerter
  • Catalina // 26.10.2017 à 11h58

    Apparemment, rien n’est irrémédiable :

    Permaculture-Reverdir le Désert (Geoff Lawton)-VO/sFR

    https://www.youtube.com/watch?v=S2wvrH9amrA
    Par ailleurs, pour que nous puissions être tout seul dans notre voiture par millions, on vole les petits paysans et on utilise ce qui nourrit pour faire du bio-carburant, à méditer….

      +3

    Alerter
    • fanfan // 26.10.2017 à 12h40

      Pâturage & Gestion holistique. Allan Savory: Comment transformer nos déserts en prairies et inverser le changement climatique
      https://www.youtube.com/watch?v=vpTHi7O66pI
      Version plus longue (58:30) : Keeping Cattle: cause or cure for climate crisis? – Allan Savory (2009), lien https://www.youtube.com/watch?v=wlJ6uq1Gln0

      Pour en savoir plus sur l’Institut Savory : http://www.savoryinstitute.com/

        +1

      Alerter
    • fanfan // 26.10.2017 à 13h33

      Ferme du Bec Hellouin : 50.000 euros de produits agricoles par an sur 1000 m2 cultivés, sans engrais ni pesticide ni tracteur…
      Après quatre années d’étude (2011-2015) au sein de cette ferme normande gérée en permaculture, l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) a validé la permaculture comme une activité rentable.

        +7

      Alerter
      • Geof’ // 27.10.2017 à 15h31

        rentable mais pas compétitive.

        que les bobos paient 3* le prix une botte de poireaux, ça se comprend mais ce n’est pas envisageable pour tout le monde, dans un marché concurrentiel : les gens n’ont pas les revenus qui vont avec, à moins de ne plus rien acheter d’autres…

        et là encore, c’est la fin du capitalisme, car le capitalisme fonctionne à la conso’ des prolo’ (je signe tout de suite pour être débarrassé du caca-pitalisme, sauf que… “ils” ne seront jamais d’accord).

        Geof’, neo-communiste – je ne suis pas communiste par hasard

          +0

        Alerter
  • christian BERNARD // 26.10.2017 à 12h23

    Cet angle de vue extrêmement réduit (nourrir le monde) me paraît partiel et dangereux.

    Nourrir le monde, soit ; mais il faut aussi le désaltérer, le chauffer (voire le rafraîchir dans certaines contrées), le vêtir, l’équiper, le transporter un minimum (soit ! oublions les city-trips et autres déplacements pour oisifs..), le soigner (même en essayant d’oublier les efforts continuels pour allonger la vie..) …

    Et aussi évacuer les ordures et pollution que produisent ces activités diverses.

    La surpopulation est sans solution.

      +14

    Alerter
    • R. // 26.10.2017 à 13h30

      Bah si les chinois l’avaient, la solution

        +1

      Alerter
  • fanfan // 26.10.2017 à 12h31

    “Terre à terre” par Ruth Stégassy, ex émission sur France Culture.

    – 8 septembre 2007 : Agroécologie avec Pierre Rabhi :
    http://terreaterre.ww7.be/rencontre-avec-pierre-rabhi.html

    – 6 février 2010 : Nourrir la planète, avec Olivier de Schutter :
    http://terreaterre.ww7.be/nourrir-la-planete.html
    Transcription : http://terreaterre.ww7.be/emissions/pdf/100206.pdf

    – 30 août 2008 : L’agroforesterie, avec Christian Dupraz :
    http://terreaterre.ww7.be/l-agroforesterie.html
    Transcription : http://terreaterre.ww7.be/emissions/pdf/080830.pdf

      +3

    Alerter
  • Fx // 26.10.2017 à 12h48

    “t’es pas obligé de faire du cochon comme un cochon” !
    😁
    Excellent !

      +3

    Alerter
  • fanfan // 26.10.2017 à 13h13

    L’ICE initiée en 2013 pour demander à la commission européenne d’adopter une loi pénalisant la destruction des écosystèmes, “End Ecocide” a fait un flop car peu médiatisée.

    Une ICE (Initiative Citoyenne Européenne), est un outil de démocratie directe qui permet aux citoyens de l’Union Européenne de présenter une proposition législative à condition que 1 million de citoyen(ne)s européen(ne)s issus de 7 pays différents la soutenne pour que la directive soit discutée. Contrairement à une pétition ordinaire, l’ICE a le pouvoir juridique d’influencer la politique.
    https://europa.eu/european-union/law/have-your-say_fr

      +4

    Alerter
  • jbaptiste // 26.10.2017 à 13h55

    l’absence de guerre est du à… roulement de tambour… la bombe nucleaire… voila…
    vous savez la guerre froide…
    et puis, on a un peu évolué aussi, d’un point de vue politique, faire la guerre on y perds…

    par contre le manque de nourriture attise le peuple contre l’état, c’est pour cela qu’on s’étonne que les français ne fassent rien face au démantelement de la france, ils ont de la bouffe dans l’assiette donc ça va…

      +4

    Alerter
    • Raphaël // 26.10.2017 à 21h55

      De toute façon le jour où y’aura plus de beurre ce sera la faute des chinois….

        +1

      Alerter
  • Owen // 26.10.2017 à 14h17

    Parmi les 3 facteurs externes limitant de la croissance démographique: matières premières, pollution et capacité à nourrir, le rapport Meadows s’est trompé sur le dernier facteur. Tous les moyens naturels et artificiels mobilisés, permettent de nourrir, 12, 14 milliards d’humains, ou plus.
    Parmentier est sur le bon cheval, d’où son optimisme. Est-il myope car il n’appréhende pas l’ensemble des problématiques ou est-il pertinent car il sait que le capacité à nourrir plus dépend de la combinaison de différents paramètres? (Manger plus de soupes, par ex démultiplie la capacité à nourrir).

    “Je ne suis pas dans un western à désigner les bons et les méchants”. C’est cette posture qui est originale. Elle prête le flanc à l’accusation d’hypocrisie (ex Monsanto n’est pas le problème, mais le symptôme). Mais elle permet de voir des continuum là où on y voyait des oppositions. Ex: le même souci de productivité qui a créé l’agriculture chimique sera peut-être celui qui promouvra la permaculture (les 120 millions d’êtres vivants au m2). Les époux Bourguignon seraient surpris d’apprendre qu’ils sont logiques successeurs de Norman Borlaug…

      +2

    Alerter
  • fanfan // 26.10.2017 à 15h52

    “Depuis juin 2014, le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies planche sur l’élaboration d’un instrument international contraignant qui rendrait les entreprises multinationales responsables, devant la justice internationale, des infractions commises par elles, mais aussi par des acteurs de leur chaîne de production.
    Après deux sessions de travail, en 2015 et 2016, où les Etats, les entreprises et la société civile ont été consultés pour réunir leurs observations, ce traité va enfin prendre une forme concrète avec une première version du texte, présentée pour la troisième session de négociations à Genève, du 23 au 27 octobre.
    http://www.liberation.fr/planete/2017/09/26/la-france-modele-pour-le-traite-de-l-onu-sur-la-responsabilite-des-multinationales_1599035

      +1

    Alerter
    • vert-de-taire // 26.10.2017 à 16h15

      merci pour le lien.
      Le projet de texte, qui imposerait plus d’efforts aux grandes entreprises en matière de droits humains, sera présenté fin octobre à Genève.
      En France loi non votée !!! c’est donc un ‘rien’ :
      “mettre en œuvre un «plan de vigilance» pour «prévenir les atteintes graves envers les droits de l’homme, les libertés fondamentales, la santé et la sécurité des personnes, ainsi que l’environnement» chez elles et chez les sous-traitants ou fournisseurs avec qui elles entretiennent «une relation commerciale établie». ”

      On demande donc aux multinationales de bien vouloir faire croire qu’elles respectent qqs principes des droits de l’homme !!

      AUtrement-dit le droit national etant impuissant à cela, on prie ces monstres de l’être moins.

      Je me pince.
      preuve supplémentaire de la dictature des riches.

      qu’est-ce qu’on attend ?

        +2

      Alerter
  • vert-de-taire // 26.10.2017 à 16h08

    la population est si importante et si croissante que cela pose des pb gigantesques.
    Est-ce bien necessaire ?
    sommes-nous comme des bactéries qui proliférons jusqu’à la catastrophe ?

    l’épuisement des ressources sera terrible car elle a toujours entrainé des atrocités.
    Donc faisons tout le necessaire pour diminuer cette croissance démographique dès que possible.

    Le rationnement de l’eau devient préoccupant, et la pénurie simplement mortelle –
    pour les pauvres – ces salauds qui nous empoisonnent la conscience.

    – Allo chérie ?
    – ben au resto
    – une cote de boeuf à mourir
    – je ne sais pas, d’Argentine ?
    – ah bon plutot du Mexique, peut-etre oui
    – bon je te laisse, j’ai pris qu’une heure au parcmètre

      +2

    Alerter
    • fanfan // 26.10.2017 à 16h45

      Le vrai problème c’est le FMI, la BM, l’OMC, les multinationales, le néo-libéralisme fondé exclusivement sur le profit à court terme, nos modes de vie et le gaspillage qui va avec…

      L’Afrique noire est précisément la région du monde la moins “polluante”… mais où le FMI et la BM piétinent la souveraineté des États en violation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes du fait notamment des conditionnalités qu’ils imposent, qui appauvrissent la population, accroissent les inégalités, livrent les pays aux transnationales, modifient les législations des États… dans un sens favorable aux créanciers et « investisseurs » étrangers.

        +4

      Alerter
  • Catalina // 26.10.2017 à 18h16

    Monsanto à force faire joujou avec tout va finir par créer les zombies mis à l’avant scène par ses copains de hollywood…..
    Des non-humains qui s’attaqueront aux vrais…..et qui seront contagieux…..
    Il y a des vampires à chaque coin de film, boira t-on du sang une fois qu’il n’y aura plus d’eau ?
    Le pire, c’est qu’une génération ADOOOOOOORRRREEEEEEEEEEEE ces films de mer**

      +0

    Alerter
  • Ribouldingue // 26.10.2017 à 19h05

    Intéressant et encourageant, quelques trucs positifs font toujours plaisir au moral de temps en temps.

      +1

    Alerter
  • crastaflor // 26.10.2017 à 20h24

    Et si les occidentaux bien pensants et au ventre plein se mettaient à jeûner. On relativiserait un peu plus sur la faim, l’obésité, l’agriculture intensive, la corne d’abondance, ……
    La légèreté peut rester une vertu.

      +0

    Alerter
  • zeroudoudou // 26.10.2017 à 20h46

    70% des terres agricoles sont à destination de l’élevage selon la FAO, cessons de consommer des produits animaux et on règlera un tas de problèmes écologiques ou économiques… il serait temps de parler sérieusement du sujet

      +3

    Alerter
    • Raphaël // 26.10.2017 à 21h58

      Commencer à réduire sa consommation de viande sans l’hystérie vegan serait déjà un bon commencement.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications