Comme pour l’Ukraine avec le reportage de Paul Moreira, on retrouve l’accueil classique de tout reportage donnant un regard différent de celui du Pouvoir…

Source : Youtube, 18-02-2016

Source : Youtube, 18-02-2016

=========================================================

Syrie: quand “Un Oeil sur la planète” se fait le porte-voix de Damas

Source : L’Express, 21-02-2016

syrie-le-grand-aveuglement-france-2_5533171

Le reportage Syrie, le grand aveuglement, diffusé par France 2, le 18 février, se calquait presque mot pour mot sur le récit du conflit soutenu par le pouvoir de Damas. Sa diffusion sur le service public interroge notre tendance à faire des conflits internationaux les seuls miroirs de nos propres peurs et obsessions.

Bien sûr…

Et donc, il faudrait l’interdire..

L’émission Un oeil sur la planète diffusée ce jeudi 18 février sur France 2, vivement critiquée pour son parti-pris pro-régime syrien, est en réalité à l’image d’un certain débat public actuel, qui lit de nombreux conflits à l’étranger à travers un prisme tronqué, foncièrement islamophobe et occidentalo-centré.

La Syrie, depuis le début du soulèvement populaire en mars 2011, se trouve aux prises avec une double narration : D’une part, celle qui veut garder au centre les civils syriens et leurs aspirations à la paix, à la justice et à la liberté ; d’autre part, celle qui entend gommer ces derniers au profit d’une lecture “géopolitique” et régionale. Les uns veulent mettre en avant l’état des droits humains en Syrie et la volonté d’une grande partie des Syriens à s’affranchir du joug des Assad ; les autres tiennent surtout à rappeler qu’aucun conflit n’existe par lui-même, sans faire le jeu par ailleurs d’autres intérêts et d’autres enjeux géostratégiques. Pour tout commentateur avisé de la question syrienne, il y a donc à tenir ensemble cette double préoccupation : d’une part celle de la réalité des civils syriens, d’autre part celle des intérêts régionaux et internationaux qui interfèrent avec la révolte citoyenne syrienne et avec la répression à laquelle elle fait face.

Ce qui se passe en Syrie serait le fruit d’une “conspiration”

Le régime syrien a, depuis le début du conflit en 2011, su particulièrement bien surfer sur ce schisme narratif, et a tenu particulièrement à exploiter le second volet, dont il a très vite senti qu’il pouvait l’exonérer d’une large part de sa responsabilité dans les violences en cours. Ainsi, c’est en réalité notre propension à lire les conflits au Moyen-Orient comme étant le seul résultat des politiques occidentales d’une part et des mouvements islamistes d’autre part, que Bachar El Assad a particulièrement exploité. Un récit centré sur ces 2 éléments narratifs a donc pris place rapidement au sein de la propagande de Damas, et a pu trouver ici un large écho : ce qui se passe en Syrie serait le fruit d’une ” conspiration ” (dans une version plus “soft” d’une “opération de déstabilisation”) fomentée par l’Europe et les Etats-Unis en alliance ou en soutien aux filières de l’Islam radical dans la région.

Ce que ce récit gomme, efface, annihile est double. A la fois, il raye de la carte les citoyens syriens en tant que sujets politiques, soutenant la thèse qu’ils seraient réduits à n’être que les objets des “grandes puissances”, faisant peu de cas de leurs luttes et de leurs aspirations. Et dans le même temps, faisant mine de mettre le projecteur sur les “ingérences” et les “interventions étrangères” il dissimule le fait que les ingérences de loin les plus meurtrières sont celles qui sont venues soutenir le régime syrien dans son opération de répression. Ainsi, les interventions russe, iranienne, tout comme celle du Hezbollah sont à peine évoquées ou présentées comme “amies” et “inoffensives”, alors que ce sont elles qui ont fait le plus de victimes civiles. Tout se passe comme si les seules dérives des groupes opposés au régime en place, parmi lesquels se trouvent certains groupes islamistes ou djihadistes, suffisaient à soutenir la matrice de l’ensemble des événements syriens.

La répression en cours, l’une des plus violentes de notre époque, un détail

Ce jeudi soir, ce qui a été diffusé dans l’émission Un oeil sur la planète se calquait presque mot pour mot sur ce récit soutenu par le pouvoir de Damas. La répression du régime, les dizaines de milliers de Syriens morts sous la torture, les bombardements incessants des forces du pouvoir en place et de ses alliés russes, étaient absents du narratif du reportage. Tout comme la réalité des citoyens syriens aspirant à la liberté, leur combat, leurs espoirs, leur parole, tous ces éléments passant, pour France 2, pour des éléments de décor ou de second plan. Non seulement les faits présentés étaient partiels, mais pire encore, tout était présenté comme si la révolte syrienne était inexistante, comme si la répression en cours – l’une des plus violentes de notre époque – était un détail.

Si une telle émission, digne des chaines publiques syriennes ou russes, peut aujourd’hui être diffusée sans faire (trop) de scandale, nous avons à nous interroger sur ce qui dans le débat public permet un rapport aux faits aussi tronqué. Sur notre tendance presque obsessionnelle à faire des conflits internationaux les seuls miroirs de nos propres peurs et obsessions. Sur notre incapacité à entendre, comprendre et soutenir les mouvements sociaux extra-occidentaux, dès que nous n’en sommes pas nous-mêmes les initiateurs. Sur notre islamophobie galopante qui lit tout sous le prisme de notre peur de l’Islam des Musulmans. Sur notre occidentalo-centrisme borgne, incapable de lire des mouvements politiques qui nous sont étrangers, méconnaissant les réalités qui se trouvent en dehors de notre champ de vision – que souvent nos politiques ont pourtant contribué à aggraver. Sur notre propension à “croire” un régime et ses soutiens, tout en déniant aux citoyens syriens le plus simple droit d’expression et de contestation. Nous avons à nous interroger sur la manière dont une dictature répressive a pu faire de nous de tels “crédules”, tant sur le plan citoyen que politique, pendant qu’elle se rendait coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Tout conflit demande des nuances, de l’expertise, une vérification constante des faits, et également un curseur éthique, embrassant la question de la dignité et des droits humains. Ce que Un oeil sur la planète a diffusé ce jeudi était problématique à tous ces égards. Le devoir d’information du service public semble avoir été mis en péril par une entreprise de propagande et de déni. Sans préjuger de ce qui a conduit à une telle méprise, espérons que le tir soit prochainement corrigé. Et que la prise de conscience de l’ensemble des réalités syriennes ne soit pas trop tardive, tandis que ce drame politique et humanitaire n’en finit pas de se creuser…

Par Marie Peltier, historienne de formation, est chercheuse et chargée de projets interculturels à Bruxelles. Elle est l’auteur de plusieurs articles et études sur le rapport à la mémoire et l’importation des conflits internationaux dans le débat public, s’agissant notamment de la question du pacifisme et du conflit syrien.

Source : L’Express, 21-02-2016

damas

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

107 réponses à [Vidéo] Un oeil sur la planète – Syrie : le grand aveuglement

  1. DUGUESCLIN Le 24 février 2016 à 05h45
    Afficher/Masquer

    En matière de justice, le droit à la défense d’un accusé ne peut être contourné. A défaut la procédure est annulé.
    En matière de politique Marie Peltier propose de supprimer le droit à la défense.
    Ce qui revient à dire que le président Assad est décrété coupable sans débat, sans examen des preuves et n’a pas droit à la parole. C’est une autre conception de la démocratie.
    Mais si elle m’y autorise j’ai envie de demander au président Assad, après lecture des accusations: “qu’avez-vous à répondre? ”
    Un bon historien a envie de connaître le fond de l’histoire.


    • FracoisG Le 24 février 2016 à 07h05
      Afficher/Masquer

      C’est exactement ce qu’il s’est passé avec Sadam, Kadhafi, Ceaucesku.


      • gracques Le 24 février 2016 à 07h43
        Afficher/Masquer

        Sauf que et c’est essentiel , tous ces gens là sont d’infamie dictateurs facilement massacrer et que le rempacement de Ceaucescu, même s’il s’agissait d’une révolution de palais à l’intérieur d’une révolte populaire , n’a pas laissé un pays en proie à la guerre civile.
        En un mot la mort de Ceaucescu est très , très globalement positive pour les Roumains …. même si ils se sont aperçu depuis qu’il n’étais q’un problème parmi bien d’autres.


        • ig Le 24 février 2016 à 12h24
          Afficher/Masquer

          Je ne peux pas vous laisser dire cela.

          La culpabilité est prononcée par un tribunal lors d’un jugement. Accepter de sortir de cette loi, c’est ouvrir la porte à toutes les dérives, au sentiment d’exceptionnalisme, à la loi du plus fort qui s’arroge tous les droits au nom, aujourd’hui du R2P par exemple, demain….je ne sais pas. R2P est très puissant,très opérationnel,vous le montrez par votre réaction.


          • boyan_ Le 24 février 2016 à 13h51
            Afficher/Masquer

            Pouvez-vous expliquer ce que signifie R2P ?


            • ig Le 24 février 2016 à 14h24
              Afficher/Masquer

              R2P est la “Responsabilité de Protéger” mise en oeuvre à la fin des années 2000 par l’ONU.

              http://www.un.org/fr/preventgenocide/adviser/responsibility.shtml

              Si vous cherchez sur un moteur de recherche,vous pourrez constater l’ampleur des polémiques à ce sujet, ainsi que les dérives prévisibles à cette responsabilité endorsée par la communauté internationale.


        • Droso File Le 24 février 2016 à 13h31
          Afficher/Masquer

          Une différence tout de même et de taille : les morts de Saddam comme de Kadhafi ont été téléguidées par des puissances étrangères, suite à des interventions étrangères.

          Les Caucescu ont été exécutés par des Roumains, suite à une révolution roumaine.

          De plus, intrigue de palais ou pas, procès douteux ou pas, les Caucescu n’ont pas été plus mal traités par ce “système judiciaire”, que les autres Roumains sous leur régime, c’est le moins qu’on puisse dire.


          • Pavlo Le 24 février 2016 à 22h31
            Afficher/Masquer

            Vous croyez réellement que les événements en Roumanie n’ont eu aucune influence extérieure? La façon dont nos médias ont couvert cela à l’époque ne vous interpelle pas?

            Si réellement il s’agissait d’une affaire strictement roumaine, comment se fait-il que la narrative à destination du public occidental était prête (et bien prête, avec gros mensonges et montages).

            Pourquoi pensez vous que Ceacescu a vite été tué au lieu de lui faire un procès public? Qui avait intérêt à le faire taire?

            Notez aussi que la Roumanie, tout comme la Yougoslavie, étaient dans le lot des pays de l’Est, plutôt assez indépendantes de l’URSS pour ce qui est de leurs politiques.
            Étrangement c’est ces mêmes Roumanie et Yougoslavie qui ont eu des “regime change” violents et déstructurants; comme s’il était nécessaire (pour qui?) de détruire toute velléité souverainiste.
            (La plupart des autres pays, par contre, sont passés tranquillement d’une vassalité à une autre).


        • Lysbeth Lévy Le 24 février 2016 à 13h37
          Afficher/Masquer

          Pour la Roumanie et Caucescu aussi il y a eu de gros mensonges, et derrière il y avait bien la NED de ce cher Georges Soros..: .http://www.ned.org/docs/20thProgram.pdf

          Sinon il faut toujours attendre 20 ou 30 ans pour connaitre une partie de la vérité : http://voyages.ideoz.fr/le-fiasco-mediatique-de-la-revolution-et-des-charniers-de-timisoara-en-roumanie/

          Avoir le coeur de déplacer des cadavres et les mettre “en scène” n’est pas à la portée de tout le monde : http://voyages.ideoz.fr/revolution-roumaine-retour-sur-le-charnier-de-timisoara-decryptages
          Désormais je ne crois plus ce même scénario : “le président devient un horrible dictateur qui tue son propre peuple, fait violer les femmes par son armée, il remplit charniers”, et surtout a chaque fois il y a le fameux “tirs” sur “les deux camps” sur la place ou a lieu la contestation. En Roumanie aussi il y avait des snipers !!.


        • Charlie Bermude Le 24 février 2016 à 18h25
          Afficher/Masquer

          Trés , trés positives pour les Roumains ? Certes Ceaucescu valait pas la corde pour le pendre . Mais aujourd’hui , un quart de la population active Roumaine tire ses revenus en travaillant comme sous-fifres à l’étranger , les plus jeunes et les mieux formés .
          C’est bon pour la Roumanie , çà . Je vous laisse juge de cette ‘révolution’ .
          A mon humble avis les Roumains , comme les autres peuples de l’Est , ne sont pas toujours sortis du 2e servage qui remonte au Moyen Age . Ce n’est pas opprobre , parce que c’est un obstacle , trés difficile , c’est juste un fait .


          • Charlie Bermude Le 24 février 2016 à 18h39
            Afficher/Masquer

            A propos de la Roumanie . Le premier héros national , c’est Vlad Tepes . L’empaleur , le vampire . Qu’est ce qu’il a fait pour avoir aussi mauvaise image , c’est pas compliqué , çà vaut pour toutes les Nations , il a mis au pas les riches et puissants , pas seulement les Turcs mais les collabos , riches et puissants de son ethnie , par empallements , empoisonnement , ruses éhontées , etc …pire il a distribué leurs biens au peuple , qui l’a soutenu et conserve sa mémoire comme un type sympathique . Et il a gagné . Et le peuple avec .C’est çà qu’on attend d’un dirigeant , en Roumanie et ailleurs . L’empalement c’est de bon gout à cette aune .


            • Charlie Bermude Le 24 février 2016 à 19h15
              Afficher/Masquer

              Le deuxiéme grand héros national Roumain c’est Stéphan le Grand . Là il y a ambiguité , à mon avis . Parce que oui , il a su préserver , promouvoir , l’autonomie des Roumains par rapports aux autres . Mais au pris d’une seconde oppression des paysans pour l’effort national . Face il est vrai à des ennemis puissants : Turcs , Austro-Hongrois , Russes …Trop puissants . D’où le 2e servage qu’il a institué , pour avoir suffisemment de ressources . Je crains que depuis les Roumains ne ce soient pas encore remis . Et que la confusion chez eux existe toujours entre celà et autre chose , une véritable libération , possible , compatible avec la Nation , mais complétement ignorée .


        • titus Le 24 février 2016 à 18h46
          Afficher/Masquer

          ” tous ces gens là sont d’infâmes dictateurs ” hum hum… là, on replonge dans le problème : on se base sur quoi, pour affirmer cela aussi froidement? Sur la vision géopolitique d’un occident impérialiste? Sur les infos AFP, CNN et AL JAZEERA? Sur les rapports des ONG impartiales? Sur les livres de BHL? Si Bashar Al-Assad s’était fait descendre en 2011, ce serait plié depuis longtemps et on en serait resté à la version du “conseiller” de Sarkozy, relayée ensuite par Fabius (Bashar est un infâme dictateur, un boucher, il ne mérite pas d’être sur Terre); mais 5 ans plus tard, il est toujours là, toujours soutenu par sa population et on est beaucoup plus nuancés à son sujet… Quand à Kadhafi, un témoignage de première main d’un voisin parti un an travailler en Libye, vivant en ville au milieu de la population et revenu au début des affrontements : “Les Libyens n’avaient aucune raison de se révolter.” Là aussi, ça fait réfléchir. N’oublions pas que ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire, et à leur sauce.


        • amer Le 25 février 2016 à 22h32
          Afficher/Masquer

          Ouais, tout va tellement bien pour les irakiens, libyens ou syriens depuis que l’occident et ses vaches à lait du Golfe et de l’Arabie Saoudite ont détruit leurs pays.

          Ces deux larrons dont l’un a pris en otage l’Islam en lançant le djihad tous azimut et l’autre la démocratie en déclarant la guerre à tout dirigeant refusant de s’aligner sur ses intérêts pour les ressources convoités ont leur propre population dans une rhétorique belliqueuse dont sont victimes comme toujours les civils innocents.

          En Roumanie c’était une révolution populaire tout comme en Tunisie, mais en Irak, Libye et la Syrie c’est autre chose camarade.


    • Tonton Poupou Le 24 février 2016 à 10h20
      Afficher/Masquer

      Après un réquisitoire de procureur, purement à charge où on cherche toujours la décharge comme le ferait tout juge d’instruction qui se respecte en travaillant sur un dossier, Marie Peltier finit de nous assommer (d’ennui) avec sa sentence qui ne souffrira pas de contestation pour commencer sa conclusion : « Tout conflit demande des nuances, de l’expertise, une vérification constante des faits, et également un curseur éthique……… » ???????? Qu’il semble de toute évidence être pour elle de simples « éléments de langage » dans sa diatribe logomachique.
      Hubert Beuve Méry affirmait : L’objectivité n’existe pas …….. L’honnêteté oui !


  2. jp Le 24 février 2016 à 06h06
    Afficher/Masquer

    oser écrire “Si une telle émission, digne des chaines publiques syriennes ou russes peut aujourd’hui être diffusée blablabla” ben voyone, c’est l’histoire de la paille et la poutre puis dénoncer dans le même article le “débat public actuel occidentalo-centré ” c’est la poutre qui l’a rendue aveugle.
    Je n’ai rien trouvé sur le net sur les travaux de recherche de la dame, ni de quelle université elle est issue.


  3. abcinuits Le 24 février 2016 à 06h09
    Afficher/Masquer

    Marie peltier n’a jamais entendue parler des gazoducs qui doivent traverser la syrie ,
    Afin que l’arabie saoudite et le qatar s’en servent pour alimenter l’europe au détriment de la russie,
    Et a la grande joie des américains qui ont conçus et appuyés ce plan, armant et protégeant, daesh et toute
    Organisation terroriste ,permettant l’accomplissement de ce projet.
    Il est vrai que pour la secte atlantiste ,qui a confisquée toute liberté de presse réelle , le soutient aux terroristes , criminels de guerre , a été imposé par leur merdias comme une normalité , l’ukraine , a l’idéologie néo-nazi , en est la confirmation sur notre continent.
    Quoi de plus naturel , pour des démocraties , de faire la promotion des relents nazis ,et des terroristes avérés ,
    Bachard el assad , est le caillou qui bloque cette machinerie nauséabonde , intolérable pour eux !
    La pensée doit etre unique et le rester ,aucunes objections n’est tolérée , aucun écart dans les médias meanstream ! la vision est obscurcie


  4. Pierre Van Grunderbeek Le 24 février 2016 à 06h12
    Afficher/Masquer

    Un message d’outre-tombe.

    Après “Un Œil sur la Planète” voila “Un œil sur la Syrie”. L’imposteur Ignace Leverrier décédé il y a six mois et qui s’appelait Wladimir Glasman en réalité a insufflé un article sur son blog sous la plume de Cedric Mas.

    http://syrie.blog.lemonde.fr/

    Les nouveaux chiens de garde ne sont pas encore disposés à changer leurs discours. Ils n’ont toujours pas compris que le pouvoir d’Internet devient de plus en plus fort, de plus en plus crédible et de plus en plus critique. Je crains que ce qui les attend, c’est un sort semblable à celui d’Aguirre (La colère de Dieu) qui se retrouve seul sur son radeau avec des singes comme seul auditoire.
    Ce qui est hallucinant, c’est qu’au moment même où les Etats-Unis reconnaissent que les rebelles syriens sont islamistes dans leur ensemble, il se trouve encore certains qui écrivent qu’il n’y a que certains groupes qui sont djihadistes.


    • Julie Le 24 février 2016 à 10h04
      Afficher/Masquer

      Cédric Mas s’est offert depuis quelques mois une tribune régulière sur le blog de Jorion. C’est sa caution “politiquement correct”.


      • anne jordan Le 24 février 2016 à 15h53
        Afficher/Masquer

        exact !
        ce Cédric Mas qui écrit aussi dans médiapart est la plume du blog de Jorion ; j’avais posté un comm’ sur ce dernier qui a été modéré ( ??? )
        Pourquoi Jorion donne t il sa caution à un tel chien de garde ?


        • lon Le 24 février 2016 à 19h28
          Afficher/Masquer

          Je pense que vous vous faites de grosses illusions sur Jorion


      • rototo Le 25 février 2016 à 09h17
        Afficher/Masquer

        Ce sont toujours de grands moments de stupidités, il faut y relire le papier de Cedric Mas qui décrétait l’echec de la campagne russe en Syrie au bout de ….20 jours. On connait la suite…

        quant à Jorion, il ne manque jamais une occasion de nous expliquer que les russes sont entre autres des violeurs nés entre 2 odes à la country, autant il est lisible sur les questions éco, autant il a toujours été risible sur les questions de geopolitique, tout sauf “hors du cadre”…


    • Paul Pegaz Le 24 février 2016 à 21h50
      Afficher/Masquer

      Malgré son article encore plus virulent que celui de Peltier, un autre article de Cédric Mas met à jour certaines réalités sur ceux dont la presse n’a de cesse de soigneusement dissimuler par le subterfuge « EI et Al-Nosra = terroriste, les autres = rebelles (modérés par principe) » Alors aux questions, mais ! Qui et où sont ces groupes armés modérés ? Quelques exemples :

      Signalons immédiatement qu’en réalité, les jihadistes, dont les groupes rattachés au front al Nosra (Al Qaida) sont étroitement mêlés sur le terrain à la rébellion de l’ASL dite « modérée ».

      L’offensive surprise de l’EI dans le secteur de Hama a été coordonnée avec une attaque des rebelles jihadistes. Ce fait, passé relativement inaperçu à l’époque, montre aux Occidentaux qu’il existe des risques sérieux de collusion entre les rebelles jihadistes, alliés à l’ASL soutenue par les USA, et l’EI.

      Les Etats-Unis mènent une stratégie peu lisible, avec notamment les combats en cours entre deux factions qu’ils ont armés et entraînés (FDS contre ASL).

      Parfois certaine infos reste bonne à prendre même chez les contradicteurs, l’exemple de Manon Loizeau avec son doc « Etats-Unis à la conquête de l’Est » est un bel exemple.

      http://www.pauljorion.com/blog/2016/02/21/la-situation-en-syrie-au-20-fevrier-2016-par-cedric-mas/


  5. Vassili Arkhipov Le 24 février 2016 à 06h38
    Afficher/Masquer

    Dans le même esprit, considérer que les frappes russes sont efficaces revient à être un “traître à la patrie”, selon l’épluchure de journalisme qui officie dans ONPC.
    Bientôt le crime de la pensée inscrit dans la Constitution?
    la vidéo en question: https://www.youtube.com/watch?v=6DRHfDSeVks


  6. pascalcs Le 24 février 2016 à 07h09
    Afficher/Masquer

    Elle défilait très probablement avec une pancarte je suis Charlie il y a un an dans les rues de Paris. C’est cela nos intellectuels honnêtes. Pensez et exprimez vous librement, mais seulement dans la ligne du parti.


  7. conspi-jtadore Le 24 février 2016 à 07h37
    Afficher/Masquer

    “Marie Peltier est l’auteur de plusieurs articles et études sur le rapport à la mémoire et l’importation des conflits internationaux dans le débat public”

    Oups, voilà les mots clés pour définir cette dame ; “mémoire” , “importation du conflit”….

    C’est vrai qu’entendre dans le documentaire que l’annexion du Golan n’est pas reconnue par l’ONU, ni la communauté internationale, a de quoi faire flipper certains.
    Pour contrebalancer cette petite roquette de vérité, la ” Palestine ” (avec Gaza), n’a pas été citée dans la liste des pays qui ont du gaz au large de leurs côtes .. (voir vidéo à 1h07) .

    Quant au passage sur l’islamophobie , je ne vois pas le rapport avec le reste de l’argumentation ?
    Cet article est un peu patchwork, on dirait qu’il y a des paragraphes copié-collés.
    Mais qui est donc cette dame ?
    En tout cas les lecteurs de l’Express ne sont pas dupes et ça fait plaisir .


  8. RAS Le 24 février 2016 à 07h41
    Afficher/Masquer

    “Tout conflit demande des nuances, de l’expertise, une vérification constante des faits, et également un curseur éthique”

    C’est une blagues ? Tous le contraire de ce que font nos médias actuelle, choisissant constamment le camps Atlantiste. L’Express n’est plus à une contradiction près !


    • Alabama Le 24 février 2016 à 18h58
      Afficher/Masquer

      Surtout que la carte actuelle de la Syrie ( ou ce qui reste de Syrie de Bachar) me semble assez explicite! Allons y chercher les nuances…..comme elle suggère ! Mdr


  9. philbrasov Le 24 février 2016 à 08h09
    Afficher/Masquer

    article remarquable d’un ancien ambassadeur francais

    Le mensonge, la nausée et les sanctions
    Par Michel Raimbaud, ancien ambassadeur de France

    extraits :
    “Le pire ministre des affaires étrangères jamais offert à la France a déguerpi. Il laisse derrière lui une diplomatie ruinée, décrédibilisée et démoralisée ”
    “Depuis cinq ans, nos politiciens combinards, nos journalistes complaisants, nos intellectuels perdus ou dévoyés participent, à quelques exceptions près, à l’énorme conspiration du mensonge qui fait passer la Syrie souveraine et légale pour usurpatrice et massacreuse, et ses agresseurs et leurs parrains, orientaux ou occidentaux, pour des libérateurs révolutionnaires.”

    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6880


    • balthazar Le 24 février 2016 à 08h24
      Afficher/Masquer

      Et encore, il (ledit sinistre) espère un prix Nobel pour récompenser ses bons offices…


    • NERUDA Le 25 février 2016 à 23h33
      Afficher/Masquer

      Oui, article remarquable, qui illustre bien la façon dont la pensée unique et les nouveaux chiens de garde, manipulent les peuples occidentaux, à la pensée trop occupée dans les marasmes socio/économiques !! Ce qui a toujours été une arme du grand capital.
      A lire également et absolument l’article du 18/02 du Grand Soir, intitulé : “L’ambassadeur de l’Inde confirme : la guerre en Syrie a été fomentée de l’extérieur”.
      Ainsi que du 22/02 : “Hillary Clinton et le bain de sang en Syrie (The Huffington Post) par Jeffrey Sachs, universitaire.
      J’en profite pour saluer l’excellent travail/docs/bases de données, du site Les-Crises, me permettant d’approfondir la recherche de vérité sur ces dossiers. Important de s’émanciper de ces médias complaisants et complices du mensonge ! Je m’apprête d’ailleurs à écrire à certains de ces médias, dont ONPC.


  10. Milsabor Le 24 février 2016 à 08h45
    Afficher/Masquer

    Tous les dimanches matin je m’adonne à un exercice de pur masochisme moral : j’écoute « Esprit Public », l’émission de Philippe Meyer sur France cul qui rassemble une clique de chiens de garde atlantistes, européistes et libéraux « centristes ». il y a là Jean-Louis Bourlange, Thierry Peche, Sylvie Kaufman, François Bugeon de Lestang et une journaliste allemande. Dimanche dernier ces messieurs-dames ont livré une analyse subtile de la situation en Syrie qui tournait autour du refoulé des enjeux atlantistes géostratégiques afin de le consolider. FBdeL a même qualifié les rebelles « modérés » de « démocrates » opposés au dictateur Assad. Le contraste avec le documentaire de « coup d’œil sur la planète » est saisissant. Un autre a dénoncé la stratégie de fond de Poutine qui est de « s’opposer partout à la démocratie ». C’est à se demander s’ils ne sont pas stipendiés pour faire de la contre-propagande.


    • Ovuef2r Le 24 février 2016 à 15h18
      Afficher/Masquer

      Il faut l’écouter en podcast mais seulement quand elle a un peu vieilli, ça permet de bien sentir le rance et le moisi car leurs prédictions ne tiennent jamais la route.
      Quand on l’écoute en direct on hésite entre le rire, tellement ils sont prévisibles, et les pleurs quand on pense que c’est eux qui ont toujours droit à la parole, partout. Et surtout que c’est ce genre d’imbécillité qui jalonne le chemin pris par les dirigeants de notre pays..


    • thmos Le 25 février 2016 à 02h03
      Afficher/Masquer

      cet “esprit public” est un exercice amusant pour deviner ce que les uns et les autres sortirons comme bobards et croyances du microcosme. Assez fastoche. L’allemande est affligeante et propose une version hilarante de l’idiote utile rigide, richide même, colossale de finesse dans ses commentaires piqués dans Libé, Bourlanches est impeccable aussi dans le rôle du notable de Bruxelles has been qui a “bien connu” toute la caillera libérale et perd carrément le fil de ses “idées” en provoquant parfois une gène palpable dans le reste de la clique… C’est dimanche et il ne manque que Jacques Martin pour ce grand moment de géopolitique parigotanesque. Mais ce mur aussi tombera, ce reportage l’annonce…


  11. Yanka Le 24 février 2016 à 08h48
    Afficher/Masquer

    Marie Peltier est une historienne sponsorisée (Conseil de l’Europe, Fondation Anna Lindh), coordinatrice au sein du projet Jorsala.

    Elle existe bel et bien, on peut la voir et même l’entendre ici : http://www.cathobel.be/2013/08/26/la-syrie-analyse-de-marie-peltier/

    Elle est bien plus activiste qu’historienne, très proche du père jésuite italien Dall’Oglio (expulsé par Damas en 2012). Voici ce qu’écrivait d’effarant cette femme en 2013 (22 avril) à propos de la Syrie :

    « Si les Nations Unies parlent aujourd’hui de plus de 80000 morts, dus très majoritairement à la répression du régime, avec l’appui de la Russie et de l’Iran, n’est-on pas en droit de lui retirer tout caractère légitime et donc souverain ? »

    http://paxchristiwb.be/publications/analyses/document-420,0000420.html


    • Yanka Le 24 février 2016 à 08h50
      Afficher/Masquer

      (suite)

      Quant à l’université qui lui a délivré sa formation et son diplôme d’historienne, mystère ! On est presque tenté de déduire que le titre d’historienne est usurpé. Elle est souvent présentée plus prosaïquement comme “chargée de projets en relations interculturelles”.

      En août 2013, elle était l’une des signataires d’une pétition-lettre adressée au président Hollande en faveur d’une intervention en Syrie (relayée par un blog du journal Le Monde). Voici les derniers mots de la pétition :

      « Depuis l’hiver 2012, les attaques chimiques se multiplient. Aujourd’hui, le régime orchestre un massacre à grande échelle qui annonce une purification politique de la Syrie au prix de milliers, de centaines de milliers de morts. La logique même de ce système, comme les exemples stalinien et hitlérien qui l’ont précédé, ne nous est que trop connue : ce genre de destruction ne cesse qu’avec le régime en place. »

      http://syrie.blog.lemonde.fr/2013/08/23/qui-ne-dit-mot-consent-%D8%A7%D9%84%D8%B3%D8%A7%D9%83%D8%AA-%D8%B9%D9%86-%D8%A7%D9%84%D8%AD%D9%82-%D8%B4%D9%8A%D8%B7%D8%A7%D9%86-%D8%A3%D8%AE%D8%B1%D8%B3/


  12. Lysbeth Lévy Le 24 février 2016 à 09h49
    Afficher/Masquer

    “Occidentalo-centré” et “ingérence dans les affaires intérieures” d’un pays souverain et tranquille des années avant que les Usa et le PNAC décident du changement de régime de la Syrie. Marie Peltier qui d’autre part se prends pour une héroine qui va a des organismes de charité pour “la Syrie” a travers son histoire un peu débile là : http://www.lacapitale.be/1411833/article/2015-11-04/marie-peltier-doit-justifier-l-achat-de-billets-de-train-aupres-de-bnp-paribas-p

    “”Et si elle partage aujourd’hui sa mésaventure, c’est parce qu’elle est révélatrice d’une problématique beaucoup plus globale. «Cela fait quatre ans que les acteurs civils et humanitaires engagés dans la solidarité avec les Syriens ont les pires ennuis avec les banques, en Belgique. Toute transaction liée de près ou de loin à la Syrie peut être considérée par la banque comme suspecte et donc être bloquée. Il y a des tas d’organisations qui ont vu des dons qui leur étaient faits être retenus par l’institution bancaire.»

    https://www.syriacharity.org/index.php?language=fr&page=1&homepage
    Faire la boom alors que tant de syriens souffre ? Merci Marie Peltier


    • Chris Le 24 février 2016 à 14h26
      Afficher/Masquer

      En juillet 2012, l’Union européenne adoptait un nouveau train de sanctions, pour la 17ème fois en un an.
      États-Unis, Canada, Australie, Suisse, Turquie et Ligue arabe prirent des mesures équivalentes pour étouffer l’économie syrienne et isoler le pays (visas, boycott d’entreprises, Télécom, banques, diplomatie, pétrole, compagnies aériennes). La stratégie du choc de Chomsky !

      Je suggère à Marie Peltier d’intercéder auprès de ses “patrons” pour lever ces embargos/sanctions qui font vivre les Syriens dans des conditions terrifiantes, au point de les jeter sur les routes d’Europe dans l’espoir d’une vie meilleure, alors que nos populations abusées sur les causes, les reçoivent à bras fermés…


  13. Graben Le 24 février 2016 à 09h54
    Afficher/Masquer

    J’ai regardé ce documentaire, et je l’ai trouvé fort instructif. Il a le mérite d’apporter un autre regard sur ce conflit moderne désormais planétaire (et oui plus de 50 pays sont impliqués en Syrie).
    J’ai apprécié l’approche économique qui pourrait avoir justifié la déstabilisation de la Syrie par les pays sunnites : les projets de pipelines. Combiné à la géopolitique, aux intérêts nationaux et au jeu des alliances, on comprend mieux l’engrenage qui expliquerait l’acharnement d’une coalition à vouloir que Bachar Al Assad tombe à tout prix. Mais aussi que l’Iran et la Russie cherche absolument à éviter que cela arrive. A bien des égards, je trouve que ce documentaire a posé un diagnostic plutôt objectif sur la situation du pays sans pour autant tomber dans la logique d’une propagande des parties prenantes au conflit, nonobstant ce qu’en pense cette historienne (je précise que je suis loin d’être un Poutiniste convaincu par la vision Russe du monde). Et être diffusé sur une chaîne publique qui plus est, chapeau bas !


    • atomik_49 Le 24 février 2016 à 13h29
      Afficher/Masquer

      Peut-être pourriez-vous nous expliquer en quoi la “vision russe” vous dérange. Çà ferait avancer le débat.
      Pour ce qui me concerne, je ne suis pas “Poutiniste” non plus mais j’adhère quasiment à sa version des évènements.


  14. Bruno Le 24 février 2016 à 09h54
    Afficher/Masquer

    Je suis “Un Gros Con”.

    Je prèfère un dictateur laic qui tue 1000 opposants par an à une horde de barbares sanguinaires et fous de dieu qui égorgent 20 000 chiens d infidèles tous les 6 mois.

    Marie Peletier, qui est très intelligente, préfère la deuxième solution.


  15. Julie Le 24 février 2016 à 10h08
    Afficher/Masquer

    Que pensent Cédric Mac et Marie Pelltier de “Homeland, Irak Année Zéro” ?
    Qu’on vit mieux en Irak depuis l’intervention? Que le conflit du désir de revanche enclenché alors n’a pas eu de conséquence?
    Le film est une chronique de la destruction programmée de l’Irak. Ah bon, c’est être complotiste que de parler de destruction programmée quand toutes les institutions et tous les ministères (sauf celui du pétrole!) ont été incendiés par des gens dont Fisk a témoigné qu’ils étaient pour certains venus en bus entiers depuis le Koweit?


  16. Lysbeth Lévy Le 24 février 2016 à 10h11
    Afficher/Masquer

    suite, l’ONG syriacharity liée a la Turquie et “l’opposition” , tenu par le docteur Adnan Seddik chirurgien, parti de son pays en 1979 (la dictature d’Assad ?). On en parle sur le Monde avec Nabil Elnasri tenant le blog à la place de Wladimir Glassmann.alias “‘ignace leverrier “.

    http://syrie.blog.lemonde.fr/2013/12/07/choses-vues-en-syrie/
    Nabil Elnasri n’est pas un inconnu non plus, https://fr.wikipedia.org/wiki/Nabil_Ennasri

    “Son activité d’étude du Qatar est controversée en particulier par Haoues Seniguer, Maître de conférences en science politique, membre de l’ISERL, pour qui Ennasri est un militant de l’islam politique2. Willy Le Devin, journaliste à Libération, dénonce également N. Ennasri comme étant « avant tout un Frère musulman, disciple de Youssef Al-Qaradaoui». Et encore Jacques Marie Bourget, journaliste à MondeAfrique qui le qualifie de « Propagandiste en chef du Qatar à Paris (…) Nabil Ennasri est en fait l’homme du Qatar à Paris »

    Oui c’est un “frère musulman” appointé au Qatar mais bon depuis Fabius on aime bien “les bons petits gars qui font du bon boulot “


  17. christian gedeon Le 24 février 2016 à 10h12
    Afficher/Masquer

    Cette affaire syrienne qui ne veut pas se terminer comme “ils ” le souhaitent les rend fous,en fait.C’est carrément de la rage,à ce niveau là.Et comme personne ne conteste le fait que Assad soit un dictateur brutal, toute l’argumentation de cette chercheuse “interculturelle ” tombe à l’eau. Tout le discours préfabriqué et servi en prêt à penser par les officines dédiées à effet fait pschiiiit.Et cette brave dame devrait se demander pourquoi américains et russes se sont assis autour d’une table pour essayer de mettre en place un cessez le feu,excluant Daech Al Nosra et affidés. Mais çà ne devait pas figurer dans ses petites fiches prédigérées,n’est ce pas?


  18. OFJ Le 24 février 2016 à 10h19
    Afficher/Masquer

    Je signale l’excellent rapport de janvier 2012 du CF2R, “Syrie, une libanisation fabriquée” : compte-rendu de mission d’évaluation auprès des protagonistes de la crise syrienne. http://www.cf2r.org/fr/rapports-cf2r-ciret-avt/syrie-une-libanisation-fabriquee.php
    55 pages annoncées, mais le document n’est pas très dense, et se lit rapidement. De plus, lorsqu’un document de prend pas une ride en 4 ans, c’est le signe qu’il s’appuie sur une réflexion de fond et qu’il ne surfe pas sur l’évènement et l’émotionnel.


    • christian gedeon Le 26 février 2016 à 19h13
      Afficher/Masquer

      Le mot libanisation me fait bien rire…il y a déjà bien longtemps,j’écrivais que le Liban était un poison lent pour qui essayait de le dominer.Parce qu’en fait,le Liban est toujours là,cahin,caha,mais toujours là… les palestiniens ont essayé de l’avaler…bernique…puis les Israëliens….repartis avec la queue entre les jambes…en même temps les Syriens,même sort en pire,puisque la Syrie est détruite…, j’ai un bon conseil à donner à tous ceux qui essayeraient à nouveau de dépecer le Liban… islamistes ou autres…laissez tomber,vous perdrez tout…les problèmes syriens ont commencé au Liban,les israëliens aussi,(qui je le rappelle ont connu une défaite militaire sans appel en face du hezbollah en 2006),après avoir été chassés en 2000. Maintenant,il y a fort à parier que les islamistes vont essayer de s’attaquer au Liban. Ce sera leur tombeau. Laissez le Liban tranquille!


  19. Eric Le 24 février 2016 à 10h28
    Afficher/Masquer

    A noter par ailleurs le papier de Dominique Moisi (un autre “chien de garde” du système, géopolitologue bien evidemment, enseignant à Harvard bien entendu… et membre de Bildeberg cela va sans dire…)

    “Il y a aujourd’hui la tentation de réécrire l’histoire, comme le fait de manière troublante un reportage de France 2 diffusé jeudi dernier et qui présente une vue partisane et biaisée du conflit, dont le message pourrait se résumer ainsi : si nous voulons stopper le flot de réfugiés vers l’Europe, notre seul espoir est le régime de Bachar Al Assad”

    http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/021710988892-pourquoi-bachar-nest-pas-la-solution-a-la-crise-syrienne-1201621.php


  20. Lysbeth Lévy Le 24 février 2016 à 10h46
    Afficher/Masquer

    Lafarge serait-il impliqué dans l’achat du pétrole de Daesh ? Selon cette source : http://arretsurinfo.ch/syrie-le-geant-du-ciment-lafarge-a-t-il-achete-du-petrole-a-daech/#.Vsy3o-5hQwI.facebook
    “”L’armée syrienne aurait découvert, parmi d’autres documents saisis, au dire de https://www.facebook.com/rebelliousasquatch/posts/10153952445048669, des contrats entre Daech et la société française du ciment et du béton Lafarge touchant l’achat de pétrole.””

    A vérifier mais l’Europe est quand même susceptible de l’acheter car de fait cela avait été une promesse faite par elle même : http://www.tdg.ch/monde/L-Europe-autorise-lachat-de-petrole-brut-aux-rebelles/story/29434630

    On accuse la Turquie mais on oublie Israel et sans doute l’Union Européenne selon une ambassadrice européenne en Irak Jana Hybaskova : http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/11/daech-petrole-etat-islamique-marche-petrolier_n_5964614.html


  21. Alae Le 24 février 2016 à 11h01
    Afficher/Masquer

    Le plus important, dans cette histoire, n’est peut-être pas tant la réaction prévisible de la meute des porteurs de valises du système mondialiste que le fait que France 2, organe du gouvernement, passe un reportage un peu plus équilibré que de coutume. Et ce, quelques semaines après le documentaire de Paul Moreira sur Canal +.
    On peut s’interroger sur les raisons de ces simili-ouvertures, même si ça reste hésitant.

    A propos, une partie de l’Armée syrienne libre a refusé de prendre part au cessez-le-feu si leurs petits copains d’al-Nosra (al-Qaïda) en sont exclus.
    Des “modérés”, quoi.
    http://sputniknews.com/middleeast/20160223/1035228078/free-syrian-army.html


    • Christian Gedeon Le 24 février 2016 à 11h30
      Afficher/Masquer

      Très bien vu…ce “changement ” timide mais réel ne tombe pas du ciel. Votre remarque est frappée au coin du bon sens et de la lucidité.


  22. Inox Le 24 février 2016 à 11h08
    Afficher/Masquer

    Pourquoi ces mots “conspiration”, “complot”, etc, sont systématiquement instrumentalisés de manière péjorative et grossière?

    Les conspirations, complots et autres sont la production première de toutes agences “secret défense” de type CIA et autres non? L’histoire nous l’a quand bien démontré! Fournir des armes à une opposition pour “aider discrètement” au renversement d’un régime ou d’une organisation quelconque est pourtant un grand classique par exemple.

    Appelons un chat un chat nom d’une pipe! Ou est le problème?


    • Ailleret Le 24 février 2016 à 23h46
      Afficher/Masquer

      Vous avez raison, Inox, les complots, conspirations et conjurations ont bel et bien existé : la conjuration de Catilina, la conspiration des Égaux (1796), le complot du 9 Thermidor contre Robespierre, la conspiration du 18 juillet 1936 en Espagne… A Nuremberg, les dirigeants de l’Allemagne nazie ont été d’abord jugés pour “complot contre la paix”, et parmi les crimes recensés par notre code pénal figurait le complot contre la sûreté de l’État.

      Encore une remarque à l’intention de ces demi-savants qui bavent à chaque fois “théorie du complot”, “conspirationnisme”, pour dénigrer une idée dissidente : la thèse officielle américaine sur les attentats du 11 septembre 2001 est une théorie du complot, puisqu’elle fait intervenir quatre groupes coordonnés de 19 terroristes, et qu’elle relie ces opérations à des commanditaires lointains, comme Khaled Sheikh Mohammed.


  23. Carabistouille Le 24 février 2016 à 11h09
    Afficher/Masquer

    Ce qui reste amusant en l’affaire, c’est que même le Monde avec toute sa cohorte de stipendiés n’a même pas pu trouver une plume célèbre pour faire le job. Obligés d’aller racler les fonds de blog et de publier l’avis de la première inconnue venue.
    Le Monde, Agoravox, même combat.


  24. vincent Le 24 février 2016 à 11h27
    Afficher/Masquer

    Cette Dame accorde beaucoup de circonstance atténuante au criminel, et beaucoup de responsabilité à la victime. Drôle de vision qu’ont ces gens là, pour qui le simple respect, et l’écoute d’un autre qui ne soit pas français ou anglais, relève du défi du siècle. Sait elle vraiment ce que pensent les syriens, quels sont leurs aspiration élémentaire, et comment perçoivent ils le monde?

    Clairement ils ne voient pas les choses comme nous, mais c’est apparemment une aberration d’avoir une vision du monde différente de la notre, une vision différente ne signifie pas pour autant qu’elle est moins humaniste à certains égard.

    Comme ci aussi le régime de Damas avait le temps de se préoccuper de propagande à l’extérieur, je crois que Bachar el Assad s’en moque un peu, il défend sa version des faits, à nous citoyens d’en juger la véracité, et les faits tendent à l’appuyer.

    Enfin le coup classique à la “300” les Perses sont des barbares et les russes aussi, par contre l’occident c’est l’ange qui veillent à bien tuer les bon méchant.
    La question qu’elle devrait se poser, comme l’ensemble des médias sur ces sujets c’est : est ce que notre orgueil et notre folie ne mènent pas des nations à leur pertes?


  25. Eric83 Le 24 février 2016 à 11h31
    Afficher/Masquer

    Les islamistes radicaux ont leur police de la charia.

    En France, nous, nous avons la police du Ministère de la Pensée Unique de l’oligarchie ploutocratique dont l’Express nous prouve une nouvelle fois qu’il en est un des piliers.

    Le reportage diffusé sur France 2 – qui dénonce ce que les sites d’information comme Les Crises expliquent depuis longtemps – est une charge contre les pays qui ont tout fait pour obtenir un “régime-change” en Syrie. Cependant, la politique répressive d’Assad n’est pas occultée mais est également dénoncée.

    Ce reportage remarquable, qui devrait être regardé par tous les citoyens, permet de mieux comprendre le “puzzle du grand-jeu” syrien dont nombre de pièces ont été, jusqu’ici, volontairement dissimulées par l’Etat français.

    La signature de l’accord pour le gazoduc irano-syrien en juillet 2011 semble être l’évènement clé de ce qui est devenu un conflit géopolitique international en Syrie.


  26. bluerider Le 24 février 2016 à 11h35
    Afficher/Masquer

    1/3 Ce n’est pas du complotisme de rappeler ici que TOUTES les exactions commises en temps de guerre par les ennemis du camp autoproclamé du bien ont été largement exagérées. Si exagérées parfois, que sur le tard et des milliers de morts plus tard, parfois le camp du bien fini par les reconnaitre dans l’indifférence.
    .
    Ainsi du massacre de HAMA en 82.
    .
    Outre la vidéo du journal de TF1 impossible à retrouver sur YOUTUBE (je ne l’avais pas sauvegardée) où le présentateur loue Hafeez El Assad comme le phare de la modernité au Moyen Orient malgré la répression brutale des “Moudjaheddines du peuple” branche armée des frères musulmans nostalgiques de l’Empire… > ottoman < , par l'armée, nous avons assisté à propos de cette première guerre au jihad à un "dégonflage en régle" des chiffres : Nora Benkorich, neo-cons avant l'heure au Monde, parle alors de 40 000 morts. Puis Robert Fisk parle de moins de 20 000 morts, puis Le Monde rectifie récemment avec 15 000 morts, alors même que dans les années 70, la DIA, 3ème agence de Renseignement US, celle du Pentagone, a publié un rapport dispo en ligne qui fait état de 3000 morts.


  27. bluerider Le 24 février 2016 à 11h36
    Afficher/Masquer

    2/3 Or de quoi s’agissait-il ? De 1000 citoyens syriens baasistes égorgés en place publique pendant 15 jours à midi devant femmes et enfants. D’un califat qui a semé pendant 15 jours la terreur dans une ville soustraite au pouvoir central. D’une insurrection armée venue d’Egypte qui faisait suite à une année d’attentats violents dans toute la région.
    .
    Nul doute qu’en pareil cas dans une de nos viles françaises, des Benkorich et autres Kodmani, Bellaj, Fabius, Valls, Hollande ou Hillary-Guigou auraient envoyé la police Municipale verbaliser. les contrevenants à l’ordre public ?


  28. bluerider Le 24 février 2016 à 11h37
    Afficher/Masquer

    3/3 Quant au caractère “monstrueux” “barbare” “tyrannique” de la police et de l’armée d’Assad fils, alors il faudra alors m’expliquer
    1/ Pourquoi 5 ans plus tard il est toujours là malgré cette tyrannie ?.
    2/ Pourquoi l’OTAN ne veut pas entendre parler de sa candidature à des élections anticipées qu’il a proposées malgré celle de juin 2014 où 11 millions de syriens ( ONZE MILLIONS) ont voté clairement et indiscutablement pour lui ?
    3/ Pourquoi le front d’opposition “externe” à la Syrie n’existe plus, ne propose rien, refuse de rencontrer les autorités politiques du pays au sens large et pas seulement Assad ?
    4/ Pourquoi notre diplomatie s’accommode parfaitement d’autres criminels notoires sans problème ( Kagamé l’américain made in CIA et ses escadrons de la mort responsables de l’assassinat d’Habaryema, Ouatara l’américain made in CIA responsable du massacre de Doué Koué etc… pour les plus récents)


  29. bluerider Le 24 février 2016 à 11h37
    Afficher/Masquer

    3/3 FIN
    .
    5/ Pourquoi toutes les accusations portées contre Assad lors des massacres dans les villages en 2012, puis les attaques chimiques en avril puis août 2013, puis les barils d’explosifs à partir de 2015, puis des sièges et famines notamment autour d’Alep, font pschittt les unes derrière les autres ?
    6/ Pourquoi nous avons toléré les tortures made in USA ou “exigées par les USA” de la part de la Libye et de la Syrie envers les 13 000 suspects de terrorisme des “extraordinary renditions” de la pérode Bush 2002 2006 ?
    7/ Et in fine pourquoi nos journaleux de pacotille ne font pas d’abord le compte des morts dus aux armées de l’OTAN depuis 45, Irak en tête, avec une “pensée émue” pour les 85 000 libyens assassinés en 2 mois par Sarkozy et Cameron (chiffre cjhancelleries selon Takkiedine chez Ruquier) ?
    .
    Bande de…


  30. eole Le 24 février 2016 à 12h06
    Afficher/Masquer

    On nage littéralement dans la propagande occidentale sous la conduite de Washington comme de bien entendu. Il y a de nombreux articles de ConsortiumNews ou de Paul C.Roberts et surtout en
    français le dernier livre de Jean-Loup Izambert “L’Etat français complice de groupes criminels” qui décrit avec moult références, la situation en Syrie, son développement et son évolution, les complicités de tous les gouvernements français jusqu’à nos jours.


  31. alphonse Le 24 février 2016 à 12h23
    Afficher/Masquer

    Toujours au sujet de l’auteure de l’article, l’intitulé de sa fonction qui apparaît dans la signature en fin d’article est aussi intéressant à analyser.

    “Par Marie Peltier, historienne de formation, est chercheuse et chargée de projets interculturels à Bruxelles. Elle est l’auteur de plusieurs articles et études sur le rapport à la mémoire et l’importation des conflits internationaux dans le débat public, s’agissant notamment de la question du pacifisme et du conflit syrien.”

    Traduction : M. Peltier est une universitaire en charge de la réécriture de l’histoire en temps réel (= selon l’actualité) pour le compte de l’UE. Elle s’occupe aussi du devoir de “mémoire sélective”.

    Je serai curieux de connaître sa rémunération et ses avantages, qui doivent être bien supérieurs à ceux d’un professeur de fac.


    • Chris Le 24 février 2016 à 13h58
      Afficher/Masquer

      ça vaut bien notre chercheuse CNRS, une autre Marie.
      Nous en sommes bien marris !


  32. adrien Le 24 février 2016 à 13h17
    Afficher/Masquer

    A l’attention de Marie Pelletier, du commando anti-complotiste , cet article de Jeffrey Sachs, universitaire à la Columbia University de New York et consultant auprès du secrétaire général des Nations Unies : un grand complotiste ! http://www.legrandsoir.info/hillary-clinton-et-le-bain-de-sang-en-syrie-the-huffington-post.html


  33. Vareniky Le 24 février 2016 à 13h39
    Afficher/Masquer

    Marie Peltier est une journaliste qui fait des reportages sur les ONG, en se faisant rembourser ses frais de déplacements par ces ONG.
    Ce n’est pas du journalisme mais du publi-reportage.
    http://www.lacapitale.be/1411833/article/2015-11-04/marie-peltier-doit-justifier-l-achat-de-billets-de-train-aupres-de-bnp-paribas-p
    “Marie Peltier doit justifier l’achat de billets de train auprès de BNP Paribas… parce qu’elle a participé à un gala sur la Syrie”
    Ce qui est terrible dans cette histoire c’est qu’elle montre que pour 130€, Marie Peltier est capable de mettre en émoi le ban et l’arrière ban des médias.
    La banque a effectué les vérifications d’usage, d’autant plus qu’un paiement d’une organisation syrienne à une journaliste peut être surprenant.
    Il serait aussi intéressant de connaitre qui est cette ONG Syria Charity, et de sa prétendue neutralité dans le conflit syrien.


    • Vareniky Le 24 février 2016 à 15h26
      Afficher/Masquer

      Syria Charity sur sa chaine YouTube diffuse une vidéo du stand “Pour Une Syrie Libre” lors de la rencontre annuelle des musulmans de France organisée par UOIF en 2014
      UOIF organisation liée aux Frères Musulmans, organisation connue par sa grande neutralité d’esprit. (2eme degré)
      https://www.youtube.com/watch?v=CpOURxfJXdQ.
      La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont toujours essayé, malgré quelques accros de rester neutre, c’est peut être pour cela que depuis près de 100 ans cette organisation arrive à maintenir sa crédibilité, peut on en dire de même pour cette ONG?


  34. Lea_ Le 24 février 2016 à 13h43
    Afficher/Masquer

    Marie Peltier, ou nouvelle Torquemada. Elle devrait dresser une liste des journalistes à bannir de nos médias, car n’allant pas dans le sens de SON, à elle, Histoire/Vérité .


  35. Louis Robert Le 24 février 2016 à 13h48
    Afficher/Masquer

    “Presstitutes At Work” — P. C. Roberts

    Cet homme en témoigne: sous toutes ses formes, de quelque nom qu’on l’affuble, la censure, cette volonté perverse de faire taire en imposant à tous “ce qu’il faut penser de…”, ça ne mène qu’à ÇA. Tromperie, mensonge, abus de pouvoir, monde de Kafka, d’Huxley — monde d’Orwell, 1984:

    “Le crime par la pensée n’était pas de ceux que l’on peut éternellement dissimuler… C’était toujours la nuit. Les arrestations… Il y avait le brusque sursaut du réveil, la main rude qui secoue l’épaule, les lumières qui éblouissent, le cercle de visages durs autour du lit. Dans la grande majorité des cas, il n’y avait pas de procès, pas de déclaration d’arrestation. Des gens disparaissaient, simplement, toujours pendant la nuit. Leurs noms étaient supprimés des registres, tout souvenir de leurs actes était effacé, leur existence était niée, puis oubliée. Ils étaient abolis, rendus au néant. Vaporisés, comme on disait.”

    Boitet, Forestier et Samah Soula, bravo!


  36. Dominique de France Le 24 février 2016 à 14h12
    Afficher/Masquer

    Merci pour ces dernières mises au point, surtout sur Hafeez El Assad, dont on rappelle toujours les soi-disant massacres ( chiffres énormes à l’appui ) de Hama.
    Ayant passé récemmement deux semaines en Syrie, en octobre dernier, au début du grand soulagement provoqué par l’intervention russe, je peux témoigner mille fois de ce soutien du peuple syrien et des intellectuels courageux restés là-bas, au Président Bachar El Assad. Tous disent, même les sunnites que j’ai rencontrés, qu’il s’est révélé avec cette crise …” ( on parle là-bas de ” crise ” … ou de ” guerre mondiale” ). Tous louent son courage et son attachement patriotique au peuple syrien. ” Nous ne sommes pas pour Assad, nous sommes pour cet homme qui défend la Syrie, comme de Gaulle a défendu la France. S’il ne défendait plus son peuple, le peuple ne serait plus avec lui ” disait un colonel sunnite de l’Armée Arabe Syrienne – armée de conscription et non de mercenaires, soit dit en passant.
    À lire notre presse, il y a de quoi avoir la nausée, comme l’écrit l’ancien ambassadeur Michel Raimbaud.


    • Ananda Le 24 février 2016 à 14h35
      Afficher/Masquer

      Cela fait plaisir de lire votre commentaire. Je suis ce conflit quasi depuis le début. Il ne se passe pas un jour sans que je m’informe à son sujet. Tout ce que l’on a pu dire sur Assad, donne envie de vomir…La vérité sortira, combien de temps doit- on attendre, nul ne sait. Un frémissement se perçoit, courage à tous les défenseurs de la vérité.


  37. Catherine Le 24 février 2016 à 14h50
    Afficher/Masquer

    Ce qui m’intrigue, et je ne trouve pas la réponse, c’est lorsque je cherche à comprendre les motivations qui animent avec un entêtement incroyable, une mauvaise foi criante, ceux* qui condamnent une situation d’une légitimité évidente :

    L’énorme majorité d’un peuple,
    son état,
    son président,
    son armée,
    avec un pays appelé au secours,
    ne souhaitent ensemble rien d’autre que défendre leur pays contre l’assaut meurtrier et destructeur de barbares ne reconnaissant aucune loi, pour la plupart étrangers, dans une tentative d’asservissement total.

    Mais qu’est-ce qui relie donc tous ces gens* ?

    Quelqu’un a-t-il un début de réponse ?


    • Louis Robert Le 24 février 2016 à 15h13
      Afficher/Masquer

      Un ami chinois suggère: “Ces gens sont soudés par la terreur qu’Ils/elles éprouvent de perdre la face à jamais”.

      Il ajoute: “Tout cela est allé beaucoup trop loin. Au-delà de toute limite, on ne trouve plus, irréparable, que le déshonneur. “


    • TZYACK Le 24 février 2016 à 18h52
      Afficher/Masquer

      La régulation démographique a toujours été un mal nécessaire à la survie des espèces


    • LEFEVRE Le 24 février 2016 à 21h43
      Afficher/Masquer

      En lisant “La pensée égarée” d’Alexandra Laignel-Lavastine, peut-être trouverez un début de réponse.
      Ils se sont tellement trompés, qu’ils ne leur restent que le principe du déni pour ne pas passer pour des traites !


  38. Louis Robert Le 24 février 2016 à 14h56
    Afficher/Masquer

    Je me dois d’insister”, dès lors que la conclusion de l’exercice est la suivante: “C’est une guerre mondiale… L’accueil et l’intégration de ce flot ininterrompu de réfugiés en quête de sécurité est devenu pour l’Europe son plus grand défi. Des centaines de kilomètres de barbelés se dressent désormais au cœur de l’Europe qui se barricade… Cette crise des réfugiés favorise la montée des populismes. Elle risque aussi de remettre en cause le principe de libre circulation des personnes au sein de l’Europe. Il est urgent de mettre fin à la guerre en Syrie.”

    À n’en pas douter, “Il y a quelque chose de pourri dans l’État…” (“Something is rotten in the state of…”) — “Hamlet” Act I, Scene iv.


  39. Imagine Le 24 février 2016 à 15h07
    Afficher/Masquer

    Decheons (!?) cette dame de son nom propre mille fois trop gouguėlisė. Baptisons la matier pelrie ou mepal tierrie ou pourquoi pas Thierry Palme.


  40. Judith Le 24 février 2016 à 15h27
    Afficher/Masquer

    sur L’OBS interview soutenant Al Nosra.(lire dans les commentaire le pedigree de Ziad Majed)

    Trêve en Syrie : “C’est comme si on invitait les Syriens à s’entretuer”

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/guerre-en-syrie/20160223.OBS5207/treve-en-syrie-c-est-comme-si-on-invitait-les-syriens-a-s-entretuer.html

    Nos ” amis qui font du bon boulot”
    reportage

    Dans la peau de kamikazes d’Al-Qaïda

    http://www.midilibre.fr/2016/02/24/dans-la-peau-de-kamikazes-d-al-qaida,1290884.php


  41. jean Xana Le 24 février 2016 à 16h27
    Afficher/Masquer

    Marie Peltier
    en politique comme ailleurs il n’est pas recommandé d’avoir raison trop tôt : On se fait descendre en flammes, et c’est le suivant qui recueillera les avis favorables.
    Mais il y a bien pire : C’est d’avoir raison trop tard. Alors, vous tombez dans le ridicule, qui restera attaché à votre nom.
    Madame Peltier, si vous aviez fait votre article il y a deux mois, vous auriez pu passer pour une historienne, une journaliste, etc, sans doute ni originale, ni courageuse, ni particulièrement honnête, mais au moins sérieuse. Aujourd’hui votre article est simplement ridicule et ringard.

    Etre la dernière à propager la pensée unique du moment passé, c’est risible.


  42. triari Le 24 février 2016 à 16h29
    Afficher/Masquer

    IN-CRO-Y-ABLE !!!

    Regardez bien la vidéo, vers la 30ème minute, on nous explique que l’un des slogans des (gentils et doux) manifestants anti-régime (que notre gouvernement soutient avec amour et bienveillance aujourd’hui) était : LA FIN DE L’ÉTAT D’URGENCE !!!

    Pas possible ! Est-ce que cela signifierait que l’administration Valls fait actuellement ce qu’elle reproche au (méchant) gouvernement d’Assad qui lui avait valut les (gentilles) manifestations (bisounours et démocratiques) qui ont eu lieu en Syrie ? Cela signifierait-il que État d’urgence prolongé = dictature à la syrienne ? ^^


  43. amer Le 24 février 2016 à 18h04
    Afficher/Masquer

    Autre lien de l’Obs ou on peut lire dans une tentative de réhabilitation d’Al-Nosra :

    ” Réduire toute la cause syrienne à une guerre contre l’EI est une perception occidentale qui ne prend pas en considération les centaines de milliers de Syriens tués et les centaines de millions de Syriens blessés et détenus, même si, bien sûr, il faut lutter aussi contre l’EI.”  Non, vous ne rêvez pas vous avez bien lu ” centaines de millions de Syriens blessés et détenus”…la population totale de la Syrie est de 23 millions d’habitants…

    C’est avec des arguments aussi gros que L’Obs, L’Express et bien d’autres médias de masse veulent tromper leurs lecteurs !

    http://m.nouvelobs.com/monde/guerre-en-syrie/20160223.OBS5207/treve-en-syrie-c-est-comme-si-on-invitait-les-syriens-a-s-entretuer.html


    • amer Le 24 février 2016 à 19h06
      Afficher/Masquer

      En fait le titre lui-même est tout simplement “hallucinant” !

      Trêve en Syrie : “C’est comme si on invitait les Syriens à s’entretuer”….Une trêve qui incite au massacre…C’est le summum de la novlangue !


      • Pavlo Le 24 février 2016 à 22h57
        Afficher/Masquer

        Ce n’est pas de la novlangue, mais du doublethink.
        Ce qui est absolument terrifiant, c’est que je ne le dis pas par caricature, ni parabole, mais parce que je pense que c’est R-E-E-L-L-E-M-E-N-T du doublethink!

        Je me demande si Orwell a jamais imaginé que le doublethink existerait réellement.


        • amer Le 24 février 2016 à 23h59
          Afficher/Masquer

          Novlangue ou doublethink, qu’importe mais je suis d’accord avec toi, c’est terrifiant cette manière de manipuler le lecteur crédule, dupé par ceux qui sont sensés l’informer…oui c’est plus que ce que G. Orwell n’aurait imaginé…


          • Pavlo Le 26 février 2016 à 22h04
            Afficher/Masquer

            Je veux dire que, dans le roman, le concept de “doublethink” a une définition bien précise.
            Ce qui est effarant, c’est justement le fait que ce concept se matérialise. Et que ce n’est pas une simple comparaison, ou l’utilisation d’un concept repoussoir pour dénigrer l’autre.

            Je préfère encore les nazis ukrainiens ou les types de daesh: au moins on sait ce qu’ils ont dans la tête et ils sont prévisibles. C’est des monstres, ils représentent l’horreur, mais c’est une erreur “humaine” (dans le sens de “pouvant être appréhendée intellectuellement par l’esprit humain”).

            Mais ceux qui pratiquent le “doublethink” c’est autre chose, comme s’ils avaient une conscience étrangère à notre espèce.
            Parce que des salauds, des hypocrites, des refoulés et des menteurs, il y en a toujours eu.
            Mais des individus capables de penser simultanément deux concepts opposés, ça c’est quand même une nouveauté il me semble.


    • John V. Doe Le 26 février 2016 à 23h41
      Afficher/Masquer

      FAUX : j’ai relu le lien http://m.nouvelobs.com/monde/guerre-en-syrie/20160223.OBS5207/treve-en-syrie-c-est-comme-si-on-invitait-les-syriens-a-s-entretuer.html mais le terme “centaines de millions” n’existe pas (ou plus). L’article actuel dit “les centaines de milliers de Syriens tués et les millions de Syriens blessés, détenus et déplacés”. Dans le meilleur des cas, il s’agissait d’une erreur de transcription qui a été corrigé depuis mais une lecture un peu rapide n’est pas à exclure.


  44. David D Le 24 février 2016 à 18h06
    Afficher/Masquer

    La rencontre entre Mélenchon et le couple Moix-Salamé est à également intéressante à observer de près. Puisque bien heureusement cela n’est pas coupé au montage, je conseille d’observer la gestuelle, les regards sombres, le port de tête sur le côté avec regard au sol de Salamé, notamment quand elle est à l’écran à écouter Mélenchon, sinon Moix. C’est très révélateur d’une personne militante et non d’une journaliste dans son job. Si ces attitudes de Salamé pouvaient être mieux connues, attirées l’attention immédiate de tout spectateur, cela achèverait de faire de cette émission ONPC un repoussoir, Moix étant bien heureusement d’emblée un profil impopulaire.
    Remarquez comme Salamé assène à plusieurs reprises que les russes ne tapent pas Daech, mais la rébellion modérée. Mélenchon y répond une première fois en la contredisant, mais quinze minutes après, elle pose une autre question et rajoute son affirmation qui n’attend plus de réponse. C’est du bourrage de crâne et pas par un politicien, mais par une journaliste politique prime time, ce qui veut dire pour le spectateur la sage opinion moyenne.


    • Reality Le 24 février 2016 à 20h04
      Afficher/Masquer

      2/2 J’y vois donc une tentative de séduction du peuple et un retour forcé au bon sens, probablement dans la perspective sombre (pour le camp du bien) d’un second tour des présidentielles ou, tout du moins, pour préserver leur emploi, sérieusement mise à mal économiquement et qui ne tient qu’à coup de subventions publiques (ce qui reste moralement difficile à vivre, au moins pour certains).
      J’illustre ma thèse par le caractère presque péremptoire du reportage sur la Syrie, de ce ton qui cherche à laisser peu de doute sur “l’extrême honnêteté” de ces journalistes qui connaissent les faits depuis “si longtemps”. Ils lâchent Hollande et se cherchent un nouveau Dieu.


    • Reality Le 24 février 2016 à 20h05
      Afficher/Masquer

      1/2 @DavidD
      Je pense que les propos de Mélenchon d’une part (mal assumés, certes) et les reportages sur l’Ukraine et la Syrie (très honnêtes) sont à corréler et à mettre au crédit d’un changement notable dans une partie des rangs de la Gauche bien-pensante.
      Globalement, j’accorde peu crédit à la thèse “complotisme” parce elle est connotée et je lui préfère une analyse des comportements du système capitaliste en crise, ayant du mal, malgré tout, à faire face à ses contradictions.
      Mélenchon est confronté à un problème majeur qui est la désaffection massive d’électeurs, et nos journaleux à une désaffection de lecteurs qui se tournent massivement vers les médias alternatifs. En d’autres termes, nécessité fait loi où l’utopie adolescente est confronté au réel.
      Il faut quand même noter (quoiqu’on pense de ces reportages) que le contraste avec la soupe rituelle servie ces 4 dernières années a de quoi surprendre. Ils condamnent, à minima, Fabius au suicide de crédibilité.
      Certains journaleux bien-pensants sentent probablement que défendre une caste de cocaïnomanes ou de fêtards alcoolisés acculturés du samedi soir rituel ne colle pas exactement avec les références culturelles et philosophiques qu’ils ont reçu dans leur prime jeunesse.


      • Jean-Paul B. Le 25 février 2016 à 15h40
        Afficher/Masquer

        Bonjour,
        contrairement à ce que vous affirmez j’ai trouvé les réponses de J-L Mélenchon à sur la guerre en Syrie aux questions biaisées des deux “journalistes-militants” pro-Otan, bien argumentées, pleine de bon sens et non- ambigües.
        J’aimerais comparer les réponses aux mêmes questions de:
        F. Hollande, N. Sarkozy, A. Juppé, O. Besancenot, M. Le Pen, F. Bayrou,
        C. Duflot, D. Cohn-Bendit, C. Autain et autres prétendants, pour que nous puissions bien voir la différence d’analyse.


  45. Charlie Bermude Le 24 février 2016 à 18h08
    Afficher/Masquer

    Alors on a un reportage diffusé sur une grande chaine , qui signifie que la narrative qui a payé jusqu’à maintenant est obsoléte , çà paiera plus on se met à jour . Et là on a un commentaire comme quoi Assad avec son cerveau maléfique mais bien imformé , il aurait découvert , par lui méme , les défauts de cette narrative et en aurait joué , parce qu’il va il va de soi que c’est Assad qui fait l’opinion des Syriens , comme un vulgaire despote oriental qu’il est .. Tout se passe dans l’information , quoi , voyez , nous les médiatiseurs , notre importance et la justification de nos émoluments , malgré votre sentiment de notre désutilité que vous avez de nous .
    Bon , mais on est retard toujours , par rapport au cours des choses , c’est juste un rattrapage , in pb interne , comment garder sa place et ses revenus . La vraie situation , c’est que les Russes mettront le paquet si besoin est . çà veut dire quoi ? çà veut dire qu’ils emploieront , si nécessaire l’arme atomique , pour réduire à néant , le pognon Saoudite/Quarari pétrolier , les effectifs Turcs , et la corruption de la CIA et des néocons . Alors la seconde étape éventuelle : une riposte US , un missile nucléaire sur Washinton DC , çà calme , tout de suite . C’est possible , y a des sous marins pour çà . Donc y aura pas riposte Washington DC .


  46. Charlie Bermude Le 24 février 2016 à 18h10
    Afficher/Masquer

    En résumé , faudra encore revoir la narrative , c’est pas grave , faire et défaire c’est toujours toucher ses émoluments ….


  47. bluetonga Le 24 février 2016 à 18h17
    Afficher/Masquer

    Encore un peu de boulot pour madame Peltier…
    Faire taire l’ancien ambassadeur de l’Inde en Syrie qui ose dire que la vie était normale sous Bachar, et que le conflit a été fomenté de l’extérieur :
    http://www.mondialisation.ca/lambassadeur-de-linde-confirme-la-guerre-en-syrie-a-ete-fomentee-de-lexterieur/5509181
    Faire taire Jeffrey Sachs dans le Huffington Post, officine conspirationniste bien connue, qui ose attribuer une grande partie du bain de sang syrien à la politique de Hillary Clinton dans l’administration Obama :
    http://www.legrandsoir.info/hillary-clinton-et-le-bain-de-sang-en-syrie-the-huffington-post.html
    Faire taire Roland Dumas qui prétend que le remplacement de Bachar El Assad a été fomenté de l’extérieur:
    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/entretien-avec-roland-dumas-sur-la-148405
    Et ce n’est qu’un début. Brave madame Peltier, la lutte va être longue…


    • Alae Le 24 février 2016 à 18h52
      Afficher/Masquer

      Bluetonga, j’ajoute à votre liste de “conspirationnistes à faire taire” par la “dame” dont vous parlez, et dont je me refuse personnellement à me fatiguer à taper le nom, Robert F. Kennedy (conspirationniste célèbre et neveu du président JFK en personne), qui accuse les USA d’avoir créé Daesh pour renverser Bachar et faire passer leur pipe-line qatari par la Syrie.
      http://sputniknews.com/politics/20160224/1035279588/us-syria-conflict-daesh.html


      • Lysbeth Lévy Le 24 février 2016 à 19h14
        Afficher/Masquer

        Oui il n’y a jamais eu de “révolution populaire” “anti-assad”, cette vidéo dévoile les nombreux mensonges des médias occidentaux. Des activistes appointés à l’Open Society ont fait le boulot…Ou comment on fait une traduction fausse des paroles images selon les voeux des médiamenteurs :
        https://www.youtube.com/watch?v=VtZBH0CTgyo&sns=fb

        Combien en voyons nous des vidéos censés parler d’un pays de l’Axe du Mal ? Des tonnes en fait, des vidéos dites d’informations mais qui en vérité préparent l’opinion publique, à une nouvelle guerre ou nouveau conflit.
        De la propagande pure et on n’est pas dans un pays dit communiste mais bien en Occident. Corée du Nord, Syrie, Iran, Irak Russie, Chine, malgré le commerce avec nous, nous continuons à mentir sur nos écrans des années durant…

        .


        • bluetonga Le 24 février 2016 à 23h07
          Afficher/Masquer

          Alae, Lysbeth,

          Bonne idée d’ajouter vos pierres à l’édifice. Ce ne serait pas mal de compiler un petit dossier de témoignages de personnalités “décentes”, et puis de mettre au défi nos tigrous de papier de contester tous ces vilains conspirationnistes poutinolâtres à la solde de Damas.


        • amer Le 01 mars 2016 à 17h22
          Afficher/Masquer

          Oui, c’est toujours par le mensonge que les médias de masse distillent leur désinformation :

          https://www.youtube.com/watch?v=UXX9ekLX39c


  48. Krystyna Hawrot Le 24 février 2016 à 19h14
    Afficher/Masquer

    J’ai commencé à regarder le documentaire je dois vous dire que l’immersion parmi des djihadistes m’a donné la nausée et une sainte colère contre nos TRAITRES de gouvernants. Fabius, c’est haute trahison qu’il devrait avoir droit!
    Je constate aussi qu’en réalité ce documentaire n’aura pas pu exister sans l’Algérie, sans le journaliste algérien… en somme c’est l’Algérie qui nous envoie ces images édifiantes pour déniaiser les Français…


    • amer Le 25 février 2016 à 09h04
      Afficher/Masquer

      Eh oui c’est maintenant qu’on entend parler de ce journaliste algérien dont le travail d’immersion parmi les djihadiste est édifiant…alors qu’on nous répète en boucle que les journalistes risquent gros tout en ignorant ceux qui prennent ces risques. Donc cela veut dire que le vrai journalisme n’est pas celui que l’on veut nous montrer mais ce qui est imposé c’est le journalisme d’opportunisme qui travaille pour le plus offrant.


  49. Patrice Le 24 février 2016 à 21h05
    Afficher/Masquer

    Dans LeMonde c’est Cedric Mas qui s’y colle, avec le meme principe: tout discours déviant par rapport à la ligne officielle ne fait que “diffuser la propagande de…”.

    On a eu droit à la meme chose avec le doc sur l’Ukraine de Canal. Il est clair qu’en assénant d’emblée ce genre d’anathème “diffuse la propagande de….”, on ne va pas chipoter avec des “détails” en s’embarrassant avec les faits.

    Le meme Cedric Mas qui tenait sur son blog ce discours “Israel et l’Arabie Saoudite s’allient contre l’EI c’est super” deux jours après que Israel et les Saoud aient officialisé, dans une séminaire du CFR s’il vous plait, leur alliance….contre l’Iran! Il faut oser.

    Quant à Marie Peltier, cela fait si longtemps qu’elle sévit, et l’on sait bien que selon elle il n’y a jamais eu que des opposants pacifistes démocrates et laiques en Syrie… d’après elle les 90000 morts dans les rangs des loyalistes auraient-ils été tués par Assad lui meme??? ou par les dits opposants pacifiques par la seule vertu percussive de leurs slogans???


  50. Julian Le 24 février 2016 à 21h46
    Afficher/Masquer

    Ce document, incontestablement, réhabilite la notion de travail journalistique.

    Un question m’oppresse.

    Ce document a-t-il été rendu possible grâce au talent, au savoir faire, à l’intelligence de ses auteurs, grâce à leur “force de démonstration” ?

    Ou n’a-t-il été rendu possible que parce que la position du gouvernement a considérablement été réorientée, et que la direction de chaine, prompte à saisir ces “inflexions”, a fait sauter les verrous ?


    • Furax Le 25 février 2016 à 09h20
      Afficher/Masquer

      Je pense plutôt à l’explication suivante.

      Il arrive un seuil où l’évidence et la force de la vérité objective sont tellement énormes qu’elles ne peuvent plus être ignorées et que cela ne peut qu’entraîner une forme de ralliement à la vérité.

      Pour les individus journalistes parce que certains ont encore une déontologie et sont honnêtes, ou parce qu’ils savent que, la vérité allant finir par s’imposer par d’autres canaux, il y va de leur survie de la rallier.

      Pour les médias là aussi parce qu’il y va de la crédibilité et de la survie du média s’il ne rallie pas un minimum une vérité aussi forte.



Charte de modérations des commentaires