Les Crises Les Crises
27.février.201627.2.2016 // Les Crises

Garry Kasparov: « Poutine veut affaiblir l’UE »

Merci 0
J'envoie

Désolé pour la redondance, mais comme je l’ai dit, il faut bien percevoir ces signaux de faible intensité, mais récurrents. (mais c’est drôle ces mêmes arguments, issus de clairs éléments de langage, non ?)

Garry Kasparov : « Poutine veut affaiblir l’UE »

Source : Le Figaro, 25-02-2016

Invité d’Europe 1, Garry Kasparov, opposant russe à Vladimir Poutine, a déclaré que ce dernier voulait “affaiblir l’Union Européenne”. Dans son nouveau livre, Winter is coming, Garry Kasparov, ancien champion du monde d’échecs dresse un inquiétant tableau du dirigeant russe. Il va même jusqu’à comparer Poutine à Hitler. “Si on veut savoir ce que faisait Hitler en 36-37, il suffit27 de lire les journaux. Ils ont tous considérés Hitler comme un homme parfaitement légitime avec lequel il fallait compter. Je n’ai pas envie de découvrir ce qu’il se passera si Vladimir Poutine devient subitement un parfait Hitler”, explique l’opposant, rappelant que Poutine a déjà “un programme très agressif”, notamment “en détruisant les droits de l’homme dans les pays voisins”.

Sur la crise en Syrie, Kasparov juge inutile de négocier avec le maître du Kremlin. “Si vous me demandez qu’elles sont les options en dehors de la négociation avec Poutine, vous avez déjà avoué votre totale impuissance”, affirme-t-il. Il explique que pour le dirigeant russe, la Syrie n’est qu'”une opportunité pour se présenter sur la scène internationale comme quelqu’un qui peut défier l’Otan et dicter ses propres termes”. Pour l’opposant russe, l’objectif majeur de Poutine c’est de créer une crise en Europe qui affaiblira l’Union européenne .

Source : Le Figaro, 25-02-2016


Source : Europe 1, 25-02-2016

Garry Kasparov : “Poutine veut affaiblir l’Union européenne”

 

Dans son nouveau livre, Winter is coming, l’ancien champion du monde d’échecs dresse un inquiétant tableau du dirigeant russe.

INTERVIEW -Il est l’homme que Vladimir Poutine n’arrive pas à faire taire. Dans son nouveau livre, Winter is coming, Garry Kasparov, ancien champion du monde d’échecs, attaque violemment le dirigeant russe. Invité dans la matinale d’Europe 1, il met en garde le monde contre le président russe.

Poutine et Hitler, même combat. Le titre du livre de Garry Kasparov est une référence à la série Game of Thrones. Dans celle-ci, l’hiver est vue comme une menace, et c’est ainsi que Garry Kasparov voit Vladimir Poutine. Le joueur d’échecs va même jusqu’à comparer le maître du kremlin à Adolf Hitler. “Si on veut savoir ce que faisait Hitler en 36-37, il suffit de lire les journaux. Ils ont tous considérés Hitler comme un homme parfaitement légitime avec lequel il fallait compter. Je n’ai pas envie de découvrir ce qu’il se passera si Vladimir Poutine devient subitement un parfait Hitler”, explique l’opposant, rappelant que Poutine a déjà “un programme très agressif”, notamment “en détruisant les droits de l’homme dans les pays voisins”.

La crise en Syrie, “une opportunité” pour Poutine. C’est d’ailleurs pour cela que négocier avec Vladimir Poutine sur la Syrie est une erreur, selon Garry Kasparov. “Si vous me demandez qu’elles sont les options en dehors de la négociation avec Poutine, vous avez déjà avoué votre totale impuissance”, affirme-t-il. Il explique que pour le dirigeant russe, la Syrie n’est qu'”une opportunité pour se présenter sur la scène internationale comme quelqu’un qui peut défier l’Otan et dicter ses propres termes”. “L’objectif de Poutine c’est de créer une crise en Europe qui affaiblira l’Union européenne et ça lui permettra d’avancer ses pions les plus nationalistes en Russie mais aussi en France”, prévient Garry Kasparov.

“Il ne s’arrêtera jamais de lui-même, si on ne l’arrête pas”. Car pour l’homme qui doit vivre en exil aux Etat-Unis, Vladimir Poutine “ne s’arrêtera jamais de lui-même si on ne l’arrête pas”. Il souligne que aujourd’hui le dirigeant russe “est fort mais que tant qu’il est confronté à de la faiblesse”. “Il ne trouve aucune résistance devant lui”, insiste-t-il.

Source : Europe 1, 25-02-2016


Kasparov : «Les Occidentaux capitulent face à Poutine»

Source : Le Parisien, 25-02-2016

Dans son nouveau livre, Garry Kasparov, l’ancien champion du monde d’échecs, accuse les Etats-Unis et l’Europe de fermer les yeux sur l’expansionnisme russe. Entretien.

Paris (VIe), hier. Selon Garry Kasparov, « si les Etats-Unis étaient intervenus dès qu’Assad a utilisé des armes chimiques contre son peuple, on n’en serait pas là aujourd’hui ». (LP/Olivier Corsan.)

Paris (VIe), hier. Selon Garry Kasparov, « si les Etats-Unis étaient intervenus dès qu’Assad a utilisé des armes chimiques contre son peuple, on n’en serait pas là aujourd’hui ». (LP/Olivier Corsan.)

Garry Kasparov 52 ans, est l’un des opposants les plus farouches à Vladimir Poutine, un dictateur qui, selon lui, sème la tempête partout dans le monde. Craignant pour sa vie, il habite désormais…

Source : Le Parisien, 25-02-2016


Source : Le Parisien, 25-02-2016

Pour approfondir : Resistance 71


Best of des Titres

 

kasparov-1

kasparov-2

(notez qu’on retrouve une opposante à Assad, soeur de la journaliste Syrie à Libé et un politologue de l’université américaine de Paris, j’imagine que c’est la vision du pluralisme chez Arte)

kasparov-3

kasparov-4

kasparov-5

kasparov-6

kasparov-7

Bref, Kasparov, un homme proche du peuple :

kasparov-8

(fichtre, j’aurais dû faire “entrepreneur russe” moi aussi, ça a l’air de bien gagner)

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Spectre // 27.02.2016 à 02h45

Derrière cette salve synchronisée d’attaques délirantes contre V. Poutine, il y a aussi le spectre du Brexit. Comme l’oligarchie a une trouille bleue de la sortie, elle va recourir au terrorisme intellectuel à grande échelle pour empêcher le naufrage. Si l’on croise les différents mensonges, on obtient des “““arguments””” comme :

1) Poutine bombarde délibérément les populations civiles en Syrie pour accroître le flot de réfugiés afin de déstabiliser l’Europe.
2) L’ogre russe est à nos portes, il faut donc rester dans l’UE pour faire bloc, sans quoi notre sécurité est compromise.
3) L’UKIP est “populiste” et “eurosceptique” ; or ces partis sont financés par Moscou ; donc si vous votez comme eux, vous êtes des traîtres et soutenez la “cinquième colonne” pro-russe.

Bref, l’idée semble être de brandir Poutine comme bouc émissaire et épouvantail. Ça permet de déplacer les débats des enjeux de souveraineté vers l’habituel chantage du “vous ne voulez quand même pas faire le jeu de… [insérer la figure diabolisée adéquate]”.

72 réactions et commentaires

  • Spectre // 27.02.2016 à 02h45

    Derrière cette salve synchronisée d’attaques délirantes contre V. Poutine, il y a aussi le spectre du Brexit. Comme l’oligarchie a une trouille bleue de la sortie, elle va recourir au terrorisme intellectuel à grande échelle pour empêcher le naufrage. Si l’on croise les différents mensonges, on obtient des “““arguments””” comme :

    1) Poutine bombarde délibérément les populations civiles en Syrie pour accroître le flot de réfugiés afin de déstabiliser l’Europe.
    2) L’ogre russe est à nos portes, il faut donc rester dans l’UE pour faire bloc, sans quoi notre sécurité est compromise.
    3) L’UKIP est “populiste” et “eurosceptique” ; or ces partis sont financés par Moscou ; donc si vous votez comme eux, vous êtes des traîtres et soutenez la “cinquième colonne” pro-russe.

    Bref, l’idée semble être de brandir Poutine comme bouc émissaire et épouvantail. Ça permet de déplacer les débats des enjeux de souveraineté vers l’habituel chantage du “vous ne voulez quand même pas faire le jeu de… [insérer la figure diabolisée adéquate]”.

      +124

    Alerter
    • Bozi lamouche // 27.02.2016 à 12h06

      de toute façon l’ue lutte contre la russie : qu’elle fasse la même chose contre nous n’est pas choquant et c’est leur jeu !!!!…pauvre kasparov s’il était européen et tenait le même discours vis à vis de l’ue il serait black listé et/ou en prison…
      nous on est juste consterné par la politique belliciste de nos despotes….

        +13

      Alerter
  • Ailleret // 27.02.2016 à 03h15

    Kasparov “démontre comment la Russie a basculé dans la dictature”, sur Arte : n’en jetez plus, voilà le discours de guerre. Démocraties contre dictatures, les gentils contre les vilains. Avec un champion immaculé (hmm hmm) dans le rôle du lanceur d’alerte antimunichois. Curieux quand même qu’il n’ait pas mis Poutine échec et mat depuis des années. Et je croyais que l’opposant numéro 1 à Poutine était Nemtsov ? Faudrait savoir.

      +46

    Alerter
    • Raskolnikov // 27.02.2016 à 11h01

      Nemtsov est mort, donc Gary est le numéro 1 maintenant.

        +6

      Alerter
      • nick powel // 27.02.2016 à 12h29

        Nemtsov est mort, donc Gary est le numéro 1 maintenant . c’est ce qu’on peux appeler un mobile , non ?

          +5

        Alerter
  • Pascalcs // 27.02.2016 à 03h32

    Je veux bien croire que V. Poutine ne soit pas un ange. Mais dans le match du “semer le trouble et la désespérance sur la planète” c’est encore un nain face aux différents va-t-en guerres présidents US de ces dernières décennies.
    J’imagine que l’on ne fait pas fortune aux US, en qualité de réfugié comme Kasparov, en pointant cette évidence et en mangeant dans la main de ses commanditaires.

      +47

    Alerter
    • games // 27.02.2016 à 19h06

      En politique il n’y a pas de valeur morale, le bonheur pour Spinoza serait d’accepter les contraintes naturelles ,”traité de Cambrai ”
      En politique le droit de la guerre : C’est de renverser la table pour une caste sociale

        +1

      Alerter
  • Spiridon // 27.02.2016 à 04h26

    Kasparov, un type (un champion!) battu aux échecs par un ordinateur…il y a 20 ans! En géostratégie, sa nouvelle marotte, il se ferait battre par une calculette.

      +29

    Alerter
    • Jérôme M // 28.02.2016 à 13h06

      Attention de ne pas mésestimer la créativité géniale de ce joueur de grand génie aux échecs avec l’homme qui semble bien moins visionnaire et futé qu’il ne l’a été avec cette symphonie silencieuse sublime des échecs. Ces déboires avec la FIDE en témoigne et ont dévoilé un homme avide de pouvoir. Il a voulu réformer tout le système et imposer sa Loi en profitant de son aura de champion pour cela.

        +1

      Alerter
  • caliban // 27.02.2016 à 04h38

    Merci pour ce passage en revue.
    Donc le mot d’ordre, repris en boucle par les agences de presse qui font caisse de résonance, c’est “Poutine veut affaiblir l’UE”.

    Comment tout argument de propagande, il y a ce qui est dit et ce qui est tut :
    • ce qui est dit : Nous sommes menacés par la Russie
    • ce qui est tut : C’est l’UE, à la demande des Etats-Unis (crise ukrainienne), qui a mit fin au rapprochement avec la Russie

    Bref, cette propagande me paraît être une “contre-offensive” médiatique visant à :
    • affaiblir la popularité croissante de Vladimir Poutine, y compris sous nos latitudes (je ne discute pas ici du bien fondé des opinions des uns et des autres)
    • dénier à la politique étrangère de la Russie sa cohérence (défense des intérêts de la Russie, appui opportun sur le Droit international, rapprochement avec la Chine …)

    En attendant, et si on s’en tient aux “personnalités”, c’est-à-dire l’angle d’attaque de cette campagne de propagande :
    • Poutine est toujours là, depuis 15 ans. L’épreuve du temps semble l’ignifuger contre le feu des medias occidentaux.
    • La propagande aura bien du mal à nous présenter le prochain président US comme un rival crédible. Il va falloir mettre le paquet, et plus qu’un Prix nobel de la paix en guise d’intronisation.

      +46

    Alerter
    • V_Parlier // 27.02.2016 à 11h25

      Poutine veut affaiblir l’UE… ma foi c’est possible, mais selon ce qu’on entend par là, ce projet pourrait être bienvenu !

        +23

      Alerter
    • games // 27.02.2016 à 19h14

      Oui, la caste sociale qui nous dirige est menacée…
      Ce que le communisme n’a pas réussi ,l’Europe petite partie de l’Asie, dite “communauté internationale ” chie dans son froque..

        +0

      Alerter
  • natoistan // 27.02.2016 à 05h14

    Perso je trouve que même si nous nous sommes sur informés,98 pct de la population s’en contre fiche.Les gens aiment plutôt bien les leaders sur qui on s’acharne à un tel point.Ca en devient tellement exagéré que ce n’est plus crédible.Ce n’est pas non plus un hasard si le reportage sur l’Ukraine et celui sur la Syrie sont ‘passés’ récemment.France 2 et Canal+ n’auraient jamais osé diffuser cela il n’y a ne fusse qu’un an voire 6 mois.Je pense qu’ils sentent que l’heure du retournement de veste approche pas par envie,mais simplement parce que au plan économique ce n’est plus tenable.Ils attendent les élections législatives en Russie en Septembre,ils vont sans doute tenter un dernier sale coup pour affaiblir le parti de Poutine(je doute que ça marche) et puis vu le peu de résultats obtenus ils finiront par jeter l’éponge..jusqu’aux présidentielles en 2018 ou 2019 je crois?Selon la dernière rumeur chez RT ils vont essayer de retirer la Coupe du Monde de foot à la Russie en 2018.Ils attendaient que l’on vote à la FIFA ce vendredi.A suivre.

      +23

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 27.02.2016 à 05h57

    Washington veut affaiblir l’UE.
    Les européens capitulent face aux Etats-Unis.
    L’Union Européenne a versé dans la dictature.
    Les occidentalistes veulent la guerre pour imposer leur pouvoir partout dans le monde.
    Ils espèrent diviser l’Europe, provoquer une guerre fratricide chez eux et aliéner définitivement le continent européen.
    Il aurait été intéressant que Kasparov, un opposant à la démocratie russe et à son président, puisse nous alerter dans le sens de la réalité observable et non pas ânonner la propagande stupide de ses mandataires qui accusent les autres de ce qu’ils font pour cacher leurs propres turpitudes.

      +53

    Alerter
  • abcinuits // 27.02.2016 à 06h00

    partie d’échec kasparov-poutine , kasparov échec et mat

    c’est un avant goût de ce qui attend les américains en syrie , et qu’ils n’auront pas les champs pétrolifères syrien du nord est !
    mais kasparov était il informé ?

      +13

    Alerter
    • Chris // 27.02.2016 à 13h44

      “et qu’ils n’auront pas les champs pétrolifères syrien du nord est !”
      Pas sûr, car ces champs pétrolifères sont inclus dans le plan B, que Kerry a présenté immédiatement après le plan A négocié entre la Russie et les USA : PARTITION de la Syrie, si l’accord A n’est pas réalisé !
      La “rébellion” (la marionnette US) a fait la fine bouche dès le départ. Lavrov a immédiatement réagi en disant qu’il excluait d’entrée tout plan B… Le bras de fer continue.

        +0

      Alerter
  • Nerouev // 27.02.2016 à 06h23

    On peut faire toutes les analyses qu’on veut, je me suis simplifié la vie en remontant aux objectifs principaux : veut-on un monde multipolaire ou au contraire rester unipolaire sous la domination des USA. Le seul exemple de la vision actuelle de l’Amérique et de son devenir en cours m’interdit une extension à la Terre entière d’un tel système, pour ne pas dire régime. C’est aussi simple que cela.
    Alors qui est porteur actuellement, c’est Poutine et son équipe. Qui est le plus apte au service de tous, Poutine et son équipe. Qui accepte les autres pays et leurs façon de vivre, encore eux.

      +56

    Alerter
  • patrickluder // 27.02.2016 à 06h40

    Cela s’appelle “peindre le diable sur la muraille”. Mais quels sont les faits avérés permettant d’affirmer ou d’infirmer ce que dit Kasparov ? => des faits, rien que des faits avérés SVP !

      +10

    Alerter
    • Scytales // 27.02.2016 à 08h39

      Quand un homme en accuse un autre, c’est à l’accusateur de prouver la véracité de ses dires.

        +21

      Alerter
  • cording // 27.02.2016 à 07h03

    Outre le fait que Kasparov ne représente pas grand chose l’UE, par sa nature et ses profondes contradictions internes, est en train de mourir sans l’aide présumée de Poutine.

      +22

    Alerter
    • V_Parlier // 27.02.2016 à 11h38

      C’est plutôt vrai mais il faut se méfier de Kasparov, ancienne “idole” du public occidental qui passera donc pour beaucoup pour un intervenant crédible! Or, pour ceux qui se penchent sur tous ses écrits et ses déclarations, il apparait bien que le personnage en question voue une haine totale envers la Russie elle-même, envers les valeurs de son peuple, alors qu’il adule plus que Soros lui-même le néolibéralisme le plus absolu sous la domination du “monde libre” (les USA et leurs vassaux). C’en est pathologique. Dans le même style il y a Khodorkosvky, l’oligarque déchu qui n’a pas bénéficié d’autant de clémence que ce qu’il espérait et est devenu lui aussi un enragé obsédé par la destruction de la Fédération de Russie sous toutes ses formes.

      Ce qui est par ailleurs très agaçant lorsqu’on lit des articles de tels individus, c’est qu’il reprochent à Poutine de laisser exister un système économique qui présente en partie les travers… de celui qu’ils veulent imposer au monde entier !

        +14

      Alerter
      • condamy // 27.02.2016 à 13h57

        Kasparov n’était-t-il pas un soutien de Boris Eltsine à l’époque ,ce qui pourrait expliquer son anti Poutinisme actuel .

          +5

        Alerter
  • Ovuef2r // 27.02.2016 à 07h10

    Légende de la dernière photo :
    Paris (VIe), hier. Selon Garry Kasparov, « si les Etats-Unis étaient intervenus dès qu’Assad a utilisé des armes chimiques contre son peuple, on n’en serait pas là aujourd’hui ». (LP/Olivier Corsan.).
    A la limite, Kasparov fait du Kasparov depuis longtemps.
    Mais Hollande tenait encore ces mêmes propos il y a 8 jours sur France Inter, invite spécial de le émission “Le téléphone sonne”. A ce niveau là ou c’est un incompétent ou c’est un fieffé menteur ( ou les 2 plus probablement ). Mais Hollande est chef de nos armées, Kasparov non…
    Sur Poutine il y avait aussi une émission cette semaine sur Arte, sur Nemstov (assassiné devant le Kremlin) que je n’ai pas vue mais qui était présentée comme révélant que Poutine = salaud.
    Hier soir 17h45 sur France Culture encore une émission à charge contre la Russie et son dirigeant, cette fois à propos du Monténégro.
    http://www.franceculture.fr/emissions/le-magazine-de-la-redaction/les-balkans-dans-l-europe-une-si-longue-attente
    De tout ça et de ce qui a précédé on a le sentiment qu’on veut nous préparer à la guerre et que les préparatifs s’intensifient.
    Les rares contre exemples doivent venir de personnes lucides prêtes à brader une partie de leur avenir professionnel face à la taille des enjeux.

      +50

    Alerter
    • Astatruc // 27.02.2016 à 12h35

      Nous parlions avec Caroline Porteu d’une crainte de cette guerre il y a deux ans……
      Les signes aujourd’hui se multiplient.
      Il est bien sûr très dur d’en parler tellement c’est monstrueux et même d’en accepter l’idée.Perso, mes proches m’ont dit que j’étais un misérable fou…..et que n’importe quoi.
      Tout ce qui se passe depuis 2 ans et ces derniers moins, encore plus, me font penser que nous avions raison.
      Je ne dis pas ça pour dire qu’on avait raison mais que les signes étaient annonciateurs.La provocation en Ukraine en étant le déclencheur;

        +8

      Alerter
    • Chris // 27.02.2016 à 13h47

      Je dirais plutôt que l’oligarchie et ses commis préparent nos esprits et notre “consentement” à une WW3

        +2

      Alerter
    • V_Parlier // 27.02.2016 à 13h54

      Ah, pour le Monténégro là aussi ils rejettent la responsabilité de leurs méfaits sur Poutine? (Pour mémoire: http://www.youtube.com/watch?v=CZ2ADx8eTUc ). Quant à Kasparov, ce dernier ayant certes des capacités intellectuelles ont ne peut supposer qu’il est idiot. Il est pourri, c’est aussi simple que ça.

        +5

      Alerter
  • JMDS // 27.02.2016 à 07h35

    Le schéma de pensée libéral développe sa pulsion fondatrice, l’individu souverain. et ne peut que personnaliser les rapports politiques. Les idées, enjeux, intérêts et objectifs collectifs ne sont que des expressions formelles, des apparences ou symptômes de caractéristiques personnelles. On parle plutôt des dirigeants que des directions et l’analyse politique se réduit à des tableaux psychologiques.
    Quant à l’affaiblissement de l’ U.E., il n’est nul besoin de Poutine ou, mieux, de la Russie pour l’expliquer. Les forces centrifuges du libéralisme suffisent à elles seules surtout si elles sont entretenues par la Grande-Bretagne, tête de pont de la pression atlantiste et financière.

      +23

    Alerter
    • fouineur // 27.02.2016 à 08h48

      Très bonne analyse. Ajoutons qu’il est plus facile de dresser un peuple politiquement endormi contre un individu (dont on noircir à le trait à dessein), que contre une nation et sa politique étrangère (70% des personnes ayant perdu tout intérêt pour la géopolitique). L’objectif poursuit I étant d’aggraver les tensions, éventuellement pour justifier une guerre, et dans un 1er temps pour accroître les budgets militaires ce qui en soi profite déjà à certains

        +6

      Alerter
  • LIEVIN // 27.02.2016 à 08h16

    Propagande cousue de fil blanc…certes personne n’est irréprochable, y compris Poutine bien entendu ! chez nous ? c’est exactement pareil…creusez un peu et vous y découvrirez toutes les manipulations et magouilles contre les peuples européens, mais nous nous sommes habituéset endormis au son du violon joué par nos dirigeants, à leurs discours de propagande sans plus trop y réfléchir avec objectivité…mais là concernant les actes d’agression contre Poutine c’est cousu de fil blanc, du parti pris à quel prix pour certains ?
    que dire du résultat de la déstabilisation du moyen orient et Afrique du nord par les occidentaux ? il fallait renverser des dictateurs…on a ouvert la boîte à Pandore (c’est voulu) et avons créé un enfer…

      +9

    Alerter
  • Quéniart // 27.02.2016 à 08h16

    gasparov a choisit le camp américain mais il oubli de dire que ce sont eux qui sont les responsables de tout ce foutoir dans la région comment peut t-on être bienveillant envers ces gens qui sont manipulés par les états,kasparov est 1 opposant non fiable car il est manipulé tout les médias pros américains

      +10

    Alerter
  • lon // 27.02.2016 à 08h19

    “Winter is coming” , et Poutine mène les hordes de White Walkers à l’assaut du mur . N’a-t-il pas d’ailleurs cet étrange regard bleu délavé, si caractéristique ? Heureusement , Kasparov sera le nouveau John Snow , ultime défenseur de West-eros . Le brave Samwell sera incarné par François Hollande , toujours prêt à secourir la jeune femme en danger . Jolie reconversion également pour Angela Merkel, dans le rôle de Cercei Lannister , où elle pourra enfin donner libre cours à ses sombres penchants sans encourir les foudres de son pasteur de père . Fabius dans le rôle de Littlefinger découvrira qu’on trouve toujours plus malin que soi .

      +4

    Alerter
  • Nerouev // 27.02.2016 à 08h19

    Kasparov se range du côté qui protège les riches, il n’a pas l’air d’aimer trop son prochain.

      +12

    Alerter
  • fouineur // 27.02.2016 à 08h25

    L’Europe n’a pas besoin de V. Poutine pour s’affaiblir toute seule. Et puis c’est une contre vérité grossière : la Russie, dans l’intérêt de laquelle son président travaille (cela paraît aller de soi, mais quand on voit le travail de sabordage des européens ça ne coule pas de source pour tout le monde.), la Russie a tout intérêt à voir un renforcement de ses liens économiques avec l’Europe pour le plus grand bénéfice des deux. L’alliance des ressources naturelles russes et de la puissance industrielle et technologique de l’Europe permettrait la naissance de la 1ère puissance économique mondiale. Ce sont les USA qui s’opposent à cela par tous les moyens : subversion via des révolutions colorées, propagande, …

      +34

    Alerter
    • V_Parlier // 27.02.2016 à 14h00

      La Russie est en effet consciente de l’intérêt de se rapprocher de l’Europe au sens large, mais pour ce qui est de l’UE, cette dernière constitue plutôt un véritable frein à ce rapprochement.

        +6

      Alerter
  • J // 27.02.2016 à 08h37

    Du point de vue de sa personnalité, Kasparov adore faire parler de lui et en général y arrive assez bien. Même quand il a perdu son titre de champion du monde, il fallait couramment aller au fond des articles, à lui consacrés, pour découvrir le nom, et seulement le nom, de son vainqueur Vladimir Kramnik (lisse au possible il est vrai, un anti-Kasparov, et on préfère les grandes gueules…).

    Kasparov soutient aussi une théorie dite “récentiste”, qui suppose qui tout ce que l’histoire nous raconte entre l’an 500 et l’an 1500 (en gros) a été inventé en bloc.

      +6

    Alerter
    • Lysbeth Lévy // 27.02.2016 à 11h41

      Rôôh, là j’apprends quelque chose, le “recentisme historique” idée donc que Kasparov croit ? Merci J……!

      Pauvre Kasparov quand même, heureusement qu’il n’est pas au pouvoir non ? Bon, Mr Kasparov a eu des problèmes avec la FIDE et est interdit de sièger aux instances de la plus haute association sur les échecs : https://www.fide.com/component/content/article/1-fide-news/9132-ethics-commission-judgement.html

      Il semblerait que Mr Kasparov se comporte comme une “diva” célèbre et capricieuse, se mettant hors des lois naturelles des hommes. En tout cas il doit bien être payé à faire de la mauvaise propagande. Il préfère les voleurs en col blanc comme Khokordovski !

      PS : un site qui débunke le “récentisme” au cas ou Kasparov nous lise :
      http://matricien.org/recentisme/

        +5

      Alerter
  • jpc // 27.02.2016 à 09h06

    Dans la série “c’est la faute à Poutine”, long papier ce matin sur Foreign Policy expliquant, sans évoquer le moindre fait concret, combien l’Ukraine par delà ce qui pourrait apparaitre comme des querelles entre Ukrainiens, est en réalité victime des agissements de Poutine, de ses légions du Donbass, de ses menaces sur les frontières, de sa guerre hybride, de la subversion généralisée qu’il organise en Ukraine:
    “How Moscow Is Subverting Ukraine’s Bid for Freedom – Putin would hate for Ukraine’s revolution to succeed. Here’s what he’s doing to make sure it won’t”. http://foreignpolicy.com/2016/02/26/how-moscow-is-subverting-ukraines-bid-for-freedom/ L’article est signé par un membre du Legatus institute, émanation d’un fond d’investissement d’origine britannique, hébergé au Qatar…

      +10

    Alerter
  • Boubanka46 // 27.02.2016 à 09h24

    Kasparov est un bon exemple du traitement biaisé des information sur la Russie. Très médiatisé en occident, il est presque oublié en Russie. Il est le symbole de cette soi disante oppisition dite “réelle”. Derrière ce terme de marketing, se cache une minorité de personnes farouchement opposés au gouvernement russe et très pro-occidentaux pour ne pas dire plus. Les tracasseries administratives et les attaques physiques qu’ils subissent parfois, sont ultra-médiatisés chez nous ; les coupables, comme les innoncents sont désignés sans enquête par nos média. Pourtant quand on regarde de plus près, on se rencontre que ces nouveaux Soljenistyne et Sakharov des temps modernes sont des dizaines voire des centaines et que leurs conditions de vie en Russie sont bien meilleures que celles de leur deux illustres prédécesseurs. Quant à l’opposition, la “fausse” je suppose, celle qui a été démocratiquement élue; elle est constituée de communistes et d’ultranationalistes. Sur bien des points elles s’opposent à Poutine mais leurs opinions ne sont surement pas assez pro américaines pour mériter l’intérêt de nos média

      +11

    Alerter
    • Andrae // 27.02.2016 à 21h23

      Oui….L’occident est prêt à mettre en avant n’importe qui s’opposant à Poutine. Imaginer la presse aux USA avec un blitzkrieg pareil contre la France. Des ex-stars, des politiciens expatriés dépités, des nanas délurées, des opportunistes, des bizman en faillitie mais cherchant un ultime sursaut,un scientifique qui fustige les labos français, etc.

      La seule opposition conséquente au parti en place en Russie sont les…Communistes. (10 à 15% des voix ou plus suivant.) Evidamment, cela ne convient pas, donc silence radio.

        +1

      Alerter
  • Max // 27.02.2016 à 09h26

    Vis a vis de la Russie, les vas t’en guerre, sont aussi bien de gauches que de droites.
    A la gauche ont a des sortes de warmonguerre du genre Laurent Fabius en passant par les LGBT (principal sous-groupe au parlement européens) en allant a des éléments plus a droites dont Les Crises fait souvent référence.
    Aux USA, les néoconservateurs Républicains ont commencé à basculer du coté de Hilary Clinton contre Donald Trumps.
    Source : http://nationalinterest.org/feature/why-trump-panicking-robert-kagan-15329
    Des lobbys du genre Young Leaders unifient tous ces gens, par delà qu’ils soient des droites ou des gauches.
    Source : http://philip.dru-administrateur.nwo.over-blog.com/article-liste-des-young-leaders-fran-ais-depuis-1981-105102778.htmlrce
    La profondeur et la durée de la crise les obligent à tomber le masque.

      +6

    Alerter
  • georges glise // 27.02.2016 à 09h26

    on peut inverser la proposition de kasparov et dire par exemple: l’union européenne, alignée sur washington, veut affaiblir poutine.

      +15

    Alerter
  • sergeat // 27.02.2016 à 09h27

    En dehors du respect que j’ai pour ce grand joueur d’échecs,j’aurais préféré qu’il puisse faire la même diatribe contre un président français,malheureusement nous ne sommes pas à la hauteur .

      +4

    Alerter
  • Asian // 27.02.2016 à 09h43

    Et moi je souhaite à cet homme une bonne santé et longue vie! Ce matin sur France info: ” Qui a tué Boris Nemtsov, le PRINCIPAL opposant à V. Poutine? Un an après son meurtre les pistes mènent en Tchetchenie, les protégés du Kremlin.” Grrrrr, marre de cette propagande et mensonges et c’est encore pire si les fameux opposants se font tuer. Alors longue vie à Navalny, Kasparov et Kassianov, l’ambassadeur américain à Moscou etc etc! Paradoxalement ils sont moins nuisibles en vie que l’inverse. Vive Kasparov!

      +6

    Alerter
  • Theoltd // 27.02.2016 à 09h52

    Ce type est tellement affreux, qu’on se demande s’il n’a pas été envoyé par l’agence de communication du Kremlin, pour montrer le vrai visage de l’opposition en Russie. Moi, il me donne froid dans le dos. Comparé a lui, Poutine ressemble au Pere Noel.

      +11

    Alerter
  • Vareniky // 27.02.2016 à 10h34

    Pour les vedettes médiatiques anti-Poutine préférées des médias occidentaux vous avez deux options;
    1 l’option ring de boxe et cerveau à moitié vide de Vitali Klitschko, champion du monde de boxe de maire de Kiev,
    2 l’option échiquier et cerveau à moitié plein de Garry Kasparov champion du monde d’échecs et opposant à tout ce qui bouge.
    Ce ne sont que deux versions de marionnettes selon l’endroit où l’on présente le spectacle.
    On pourrait faire un mélange des deux, une tête Gasparov et des bras Klitschko mais je ne suis pas sûr que la greffe puisse durer très longtemps puisque l’objectif est simplement distraire les foules.

      +10

    Alerter
  • Louis Robert // 27.02.2016 à 10h40

    Comme le hasard fait bien les choses, ces temps-ci!

    L’heureux hasard…

      +2

    Alerter
  • Jérôme // 27.02.2016 à 11h38

    Ils n’ont pas mieux comme agent la CIA ?

      +2

    Alerter
  • De passage // 27.02.2016 à 11h39

    Je rejoins le commentaire de Ponsov en disant que Kasparov est à la Russie ce que BHL est à la France. J’ai très peur qu’un joueur d’échecs comme GK n’abuse de la naïveté des joueurs occidentaux de poker, de belote et de rami ! 😉

      +4

    Alerter
  • bluetonga // 27.02.2016 à 12h23

    Ce n’est pas Kasparov, le sujet, c’est toute cette presse minable, sordide, décérébrée qui répète et propage à l’envi les pires fariboles sans une once d’esprit critique ou d’honnêteté. Comme le signale un commentateur plus haut, cette propagande massive finit par être contre-productive. Quand on désigne à tout prix une personnalité comme tête de Turc, elle en devient sympathique, et indirectement, on finit par s’intéresser à ses actes et ses propos, ce qui dans le cas de Poutine, est bien risqué pour nos élites.
    Tout le monde se méfie de la presse, trop de couleuvres ont été servies ces derniers temps. La dernière en date, le flot des migrants, que nous avions le devoir moral d’accueillir massivement (à discuter), et dont nous avions besoin pour notre économie moribonde (no comments). Et c’est précisément ce genre de crétinisme qui est en train de couler Shengen et l’Europe.
    L’Europe n’a besoin ni de Poutine ni des Russes pour s’autodétruire.

      +21

    Alerter
  • bluetonga // 27.02.2016 à 12h30

    Sinon, dans la série des perles dadaïstes du PAF :

    Boris Nemtsov – un visionnaire assassiné

    Diffusé sur Arte le mardi 23 février 2016 à 22:45

    Un an après l’assassinat de l’opposant russe Boris Nemtsov, où en est l’enquête ? Un documentaire sans concession qui éclaire notamment le rôle de l’armée et des services secrets russes dans ce meurtre.

    Arte, le fer de lance de la pensée bobo…

      +7

    Alerter
  • De passage // 27.02.2016 à 12h43

    Garry Kasparov est à la Russie ce que BHL est à la France je persiste et signe !
    J’ai très peur que GK joueur “émérite” d’échec, n’abuse de la “naiveté” de la presse française subventionnée et donc aux ordres !

      +5

    Alerter
  • adrien // 27.02.2016 à 13h01

    La moindre évènement anti Poutine est exploité par les médias : le 24/02 c’est Arte qui s’y colle avec la sortie du bouquin de Kasparov. Elisabeth Quinn en fait une promo enthousiaste, après avoir présenté l’invité comme l’opposant au ” régime anthropophage de V.Poutine “, et fait la promo également d’un rapport posthume de Boris Nemtsov. On apprendra que les non opposants à Poutine font partie de son “fan club” (tels Mélenchon, Fillon ou le FN) et que si l’OTAN n’avait pas été élargie, les chars russes seraient à Vilnius. Et de souhaiter avec à-propos, un printemps après le “Winter is coming” de l’invité. Un printemps coloré par Soros par exemple ! ARTE, TV publique ou FOXNEWS ?

      +9

    Alerter
  • MinL // 27.02.2016 à 13h21

    “Si on veut savoir ce que faisait Hitler en 36-37, il suffit de lire les journaux. Ils ont tous considérés Hitler comme un homme parfaitement légitime avec lequel il fallait compter.”

    À interpréter sa comparaison Hitler – Poutine, il trouverait donc, sans rire, que les médias actuels considèrent Poutine comme “un homme parfaitement légitime avec lequel il faut compter.” On ne doit pas lire les mêmes, sûrement ! 😀

      +9

    Alerter
    • Perekop // 27.02.2016 à 13h35

      Quand on pense qu’on ne peut même pas dire ça de notre président actuel…

        +3

      Alerter
  • Perekop // 27.02.2016 à 13h31

    Je confirme ! Pas un grand débat sur les principales chaînes russes sans son quarteron d’opposants “libéraux” fielleux, d’Ukrainiens aux ordres (de Kiev bien sûr) ou de Syriens anti-Assad. C’en est fastidieux, tant ils sont généralement ridicules et braillards.
    Le plus rigolo, c’est qu’ils ont presque tous la mine patibulaire, au point qu’on peut presque à coup sûr les discerner même sans entendre leurs propos. Ce qu’on appelait autrefois “une gueule de faux témoin” : le regard torve et/ou la bouche de travers. Parmi les stars, citons notamment le représentant de l’Otan en Russie (catégorie Bouche de travers) et ledit Gozman (catégorie Regard torve), que vous qualifiez à juste titre de repoussoir.
    Si on était à Hollywood, je dirais que ces salauds de Russes font exprès d’inviter les plus laids ? Sauf qu’ils ont tous d’éminentes qualifications, à un titre ou un autre, pour venir éructer devant les caméras.

      +9

    Alerter
  • theuric // 27.02.2016 à 14h10

    Depuis le dépôt de loi sur la perte de nationalité, les classes-moyennes intermédiaires à hautes, se sentant de plus déclassées, elles et leurs enfants, se cherchent et ne peuvent que commencer à se poser de sérieuses questions sur ce qui leur est raconté.
    Or, en réalité, ce sont elles qui font l’opinion, d’autant plus qu’après s’être retrouvé début 2015 après les massacres en tant que groupe constitué, elles tendent aujourd’hui à se rapprocher de ce qui fut la classe ouvrière et la classe-moyenne la plus basse.
    Au-delà de ces considérations nationales, il ne peut qu’être logique que le gouvernement russe cherche, non pas à affaiblir l’U.E. mais bien à la détruire et, ce, pour des raisons géopolitiques et géostratégies bien comprises.
    Les raisons en sont plutôt simples mais nombreuses, les mers Méditerranée et Noire, le contrôle de notre union par les U.S.A., les incohérences de gouvernances de cette union la rendant dangereuse, ses tendances à l’auto-déstabilisation, ce qui peut polluer les pays voisins, dont la Russie, ses faiblesses militaires, la haine de ses gouvernement pour la fédération de Russie et pour Poutine, la puissance centrale de l’Allemagne…etc….

      +0

    Alerter
  • Chevrier Michèle // 27.02.2016 à 14h54

    Le Président Poutine veut affaiblir l’Union Européenne, c’est bien, la détruire serait encore mieux, l’Union Européenne est néfaste, on verra la suite…..

      +5

    Alerter
  • Louis 9 // 27.02.2016 à 14h57

    La comparaison de Kasparov faisant de Poutine le nouvel Hitler relève d’un aveuglement indigne d’un champion d’échecs. Que je sache Poutine n’a pas (encore ?) écrit son ” Mein Kampf ” indiquant son désir de conquête du monde…

    Kasparov n’est pas crédible car pas très honnête, la preuve :

    “Lors du tournoi de Linares 1994, Garry Kasparov a pris son cavalier en d7 sans annoncer « j’adoube », l’a lâché en c5, puis l’a repris en violation de la règle de la pièce touchée, pour le poser sur la case f8. Son adversaire, Judit Polgár, stupéfaite, a observé l’arbitre le plus proche mais personne n’ayant vu l’irrégularité, elle n’a pas protesté mais la scène a été filmée par une caméra de la télévision espagnole. La partie a continué sans incident et s’est terminée sur la victoire de Kasparov avec les noirs. En référence à ce fait de jeu, la base de données ChessGames.com a appelé cette partie « J’adoube! » (en français). Kasparov a dit sur cet événement qu’il n’avait pas eu le sentiment d’avoir lâché la pièce et qu’il avait la conscience tranquille.”

    vu ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tricherie_aux_%C3%A9checs#Kasparov_.C3.A0_Linares

    Bref un vrai politicien.

      +3

    Alerter
  • lievin // 27.02.2016 à 15h32

    il faut que l’oncle Sam déstabilise la région proche de la Russie, dans le cadre de l’hégémonie mondiale, créer un chaos sur le sol européen ? salutaire pour eux ?

    dans une guerre il y a toujours de la désinformation, de la propagande, de la manipulation médiatique dont la TV se fait la poubelle, même grosse ficelle, ce qui marche pas si bien que cela vu les témoignages sur ce site, mais je pense que cela fonctionne encore, laisse des traces, manipule les masses qui prennent comme du petit lait la propagande de la pensée unique.

    Poutine ou Obama, après tout, représentent pour chacun d’eux une certaine idée de la civilisation, du monde, tel les romains antiques…ou autres civilisations…il y a toujours eu des détracteurs, des manipulateurs, des conflits, une domination, rien n’est éternel ! l’homme est en constante lutte, en dualité entre le bien (trop rare) et la mal (il se cache dans le bien)
    ce qui doit arriver arrivera…le vin est tiré, on va devoir le boire d’une façon où d’une autre

      +2

    Alerter
  • Parousnik // 27.02.2016 à 15h39

    Poutine ceci cela mais au moins il ne trahit pas sa patrie…Les étasuniens en sont a racler les fonds de tiroirs pour engager des opposants à Poutine ?

      +5

    Alerter
  • eole // 27.02.2016 à 16h09

    Kasparov doit être drôlement bien payé par Washington et tous leurs néo-cons ainsi que ceux qui se trouvent en Europe pour répéter avec telle instance toute cette propagande!

      +5

    Alerter
  • tchoo // 27.02.2016 à 16h10

    Si Poutine veut affaiblir l’UE, il n’a pas grand chose à faire, elle le fait très bien toute seule, juste en se soumettant aux diktats étazuniens.
    On assiste à un tir nourri, à du poutine bashing, pour préparer les opinions publiques à une escalade mortifère, j’en ai peur.

      +8

    Alerter
  • Roiwik // 27.02.2016 à 17h00

    C’est à mourir de rire en lisant certains commentaires , notamment l’idée que la Russie veut attaquer l’UE ! la fameuse machine à laver les cervelles US de l’union européenne marche à merveille à Bruxelles ! Pour les ânes ,dans l’histoire de l’Europe en deux mille ans, la Russie
    n’a jamais envahi l’Europe ! durant la première guerre mondiale des russes sont tombés en Alsace
    il y a même un cimetière près du Viel Armand ! Nous voyons bien que UE veut rester les larbins des US.

      +6

    Alerter
  • David D // 27.02.2016 à 19h58

    Kasparov n’est pas doué pour jouer aux échecs au-delà d’un échiquier. Cette nuit, partant des mêmes bases, les américains bombardaient Daesh pour aider les kurdes, et leurs alliés turcs bombardaient les kurdes. Une situation exceptionnelle où des alliés bombardent les deux camps en présence. Les américains ne feront sans doute aucune réprimande aux turcs, le seul jeu sera de minimiser l’info dans la presse.
    En revanche, les américains perdent encore un peu de la maigre crédibilité qui pourrait éventuellement leur rester.
    On sait que Daesh n’a aucun avenir, mais que les kurdes sont une force d’avenir majeure de la région. En laissant faire les turcs, les américains montrent leur impuissance et leur incapacité à prendre même des décisions.
    Le mal que dit Kasparov de Poutine ne tient pas non plus face au constat actuel de cessez-le-feu. Mais je suis obligé de faire court, alors j’arrête là. Kasparov est déjà échec et mat.

      +3

    Alerter
  • loki // 27.02.2016 à 21h07

    L’autre Russie c’est bien ce mouvement (ck wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/L'Autre_Russie) qui … marche en n’étant pas d’accord mais se retire de la présidentielle en 2008, est absent des présidentielles 2012 donc potentiellement représentant moins que le 3.85 % de Russie juste ?

    Et que vaut cette source sur les liens entre occidentaux et les russes “pas d’accord” depuis leurs villas à l’étranger ?
    https://resistance71.wordpress.com/2012/01/13/ingerence-imperialiste-en-russie-la-ned-cia-et-ses-sbires-nemtsov-navalny-kasparov-contre-poutine-lhomme-a-abattre-pour-les-oligarques-du-nouvel-ordre-mondial/

    Sans pouvoir vérifier les dires des uns et des autres, après un documentaire sur Nemtsov et sa mort récemment (que je n’ai pas visionné) Mon intuition demeure que le grand joueur d’échecs est un pion entre les mains des fous qui dirigent les destinées européennes. A force de procédés cavaliers et de mauvais tours, il est facile d’être la reine des média et le roi des cons !

      +2

    Alerter
  • lusofranc // 27.02.2016 à 22h19

    Bof,lui ou un autre anti Poutine celebre,quelle importance ???
    Trop d’anti poutinisme,tue l’anti poutinisme,,,
    Seuls les resultas comptent,et ceux obtenus par la Russie et son chef,tant exterieurs qu’interieurs sont bons….
    Ça rend jaloux les incapables…

      +4

    Alerter
  • Dobryden // 28.02.2016 à 02h14

    Le contraire de ce que pense Gasparov..

    http://arretsurinfo.ch/appel-urgent-en-faveur-dune-coalition-multipolaire-pour-la-paix/
    Appel urgent en faveur d’une coalition multipolaire pour la paix

    Par Multipolare le 26 février 2016
    http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4868

      +1

    Alerter
  • Puka Runa // 28.02.2016 à 11h16

    En France, vous avez BHL; en Russie, ils ont Kasparov. Au service de l’ordre occicental. Enfin, ordre… le chaos organisé en fait, celui qui permet au “one percent” d’imposer son agenda tant que faire se peut. En Russie, ce “one percent” est tombé sur un os appelé Poutine. Ceci dit, Kasparov ne représente pas grand chose électoralement en Russie, l’opinion publique ne le suit pas. Il ne constitue donc un danger pour le pouvoir en place que par ses liens avec l'”axe du Bien”.

      +1

    Alerter
  • Timmy // 28.02.2016 à 13h58

    Le mec est parti aux Etats-Unis (où on imagine qu’il a été bien reçu…) et veut prendre le pouvoir en Russie??? Si ca c’est pas un homme de paille, c’est quoi?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications