Les Crises Les Crises
12.mars.202112.3.2021 // Les Crises

Yémen : 2,3 millions d’enfants exposés à la famine

Merci 114
J'envoie

Source : Save the Children

Traduit par les lecteurs du site Les Crises

L’organisation Save the Children est épouvantée alors qu’elle constate qu’on s’attend à ce que 2,3 millions d’enfants de moins de cinq ans au Yémen souffrent de faim ou soient au bord de la famine d’ici la fin de l’année – soit la moitié des enfants de cette tranche d’âge. Le Yémen est confronté à une crise de la faim sans précédent après six ans de conflit, a averti l’agence.

Il s’agit d’une augmentation de 16 % par rapport à la même période l’année dernière et c’est le nombre le plus élevé jamais enregistré dans le pays.

De nouvelles données des Nations Unies publiées aujourd’hui prévoient que plus de 2 millions d’enfants seront en dénutrition en 2021. On estime que 400 000 de ces enfants souffriront de la forme la plus grave de malnutrition – privés de soins, beaucoup d’entre eux pourraient mourir de faim ou de maladie.

Les données révèlent également qu’environ 1,2 million de femmes enceintes et de mères allaitantes seront dénutries d’ici la fin de l’année, ce qui signifie que davantage d’enfants connaîtront la faim dès la naissance.

Selon les données, les régions touchées par les conflits, telles que Taïz, Hodeidah, Sa’dah et Ibb, rencontreront des situations d’urgence avec de hauts niveaux de pénurie alimentaire (phase 4 de l’IPC [Le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) est un ensemble d’outils d’analyse et de processus permettant d’analyser et de classifier la sévérité de l’insécurité alimentaire suivant des normes scientifiques internationales,NdT]). Les données des établissements de santé soutenus par Save the Children dans le nord du Yémen, une région déjà durement touchée par les réductions de financement, montrent une augmentation de 52 % du nombre d’enfants dénutris entre juillet et décembre 2020 par rapport à 2019.

On a diagnostiqué chez Noor*, âgée de quatre mois, une malnutrition aiguë sévère et de la diarrhée. Depuis l’un des hôpitaux soutenus par Save the Children, à Taïz, voilà ce que sa mère, Safiya*, a raconté

« J’ai emmené Noor* à l’hôpital. Le médecin lui a prescrit du lait. Avant je payais 3000 YER (12 $) pour sa bouteille de lait. Maintenant, je la paie 4000 YER (16 $). C’est douloureux pour nous parce que nous n’avons pas les moyens de lui acheter du lait et les autres [produits]. »

« Ce n’est pas de cette vie que nous voulons. Je suis tellement déprimée. Tous les enfants sont malades. J’ai vraiment perdu tout espoir. Nous n’avons pas la nourriture dont nous avons besoin. Si nous avons un déjeuner, alors nous n’avons pas de dîner. Parfois, mes enfants vont se coucher sans avoir eu de dîner ou même de l’eau. »

Alors que le conflit au Yémen entre dans sa septième année, la plus grande crise humanitaire au monde a été exacerbée par l’interruption des approvisionnements alimentaires, la hausse des prix du carburant, un système de santé malmené et l’effondrement de l’économie.

Xavier Joubert, directeur national de Save the Children pour le Yémen, a déclaré :

« Ces chiffres sont terrifiants. Que des millions d’enfants se battent déjà chaque jour pour leur survie et que la situation ne fasse qu’empirer est profondément inquiétant. Ces chiffres sont un avertissement clair, 2021 sera une année longue et peut-être très meurtrière pour les enfants du Yémen si des mesures urgentes ne sont pas prises. »

« Le monde ne doit pas tolérer que des enfants continuent de mourir de faim, de maladie et en temps de guerre. La faim au Yémen est un legs de cette guerre, entièrement du fait des humains, et l’augmentation des niveaux de malnutrition aux abords des lignes de conflit montre bien l’impact de ce conflit cruel sur les enfants. »

« Seul un cessez-le-feu définitif, associé à une solution politique entre toutes les parties en conflit, qui garantira un accès humanitaire sans restriction aux familles les plus vulnérables, peut mettre fin à cette crise. Il est urgent que les organisations humanitaires soient suffisamment financées pour assurer la survie des familles et aider celles qui en ont le plus besoin.

« Nous saluons les efforts récents des États-Unis et d’autres gouvernements pour s’engager plus activement dans la résolution du conflit au Yémen, notamment en suspendant les ventes d’armes, en s’engageant davantage dans le processus de paix et en supprimant les obstacles à l’accès humanitaire. D’autres pays doivent suivre cet exemple pour avoir un réel impact sur la vie des enfants. Alimenter la guerre est une responsabilité partagée par les gouvernements internationaux qui ont gagné des milliards de dollars sur le dos de la vie des enfants, et cela doit cesser. »

*Tous les noms ont été changés pour des raisons de sécurité

Source : Save the Children, 12-02-2021

Traduit par les lecteurs du site Les Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Darras // 12.03.2021 à 08h01

Nos eunuques médiatiques regardent ailleurs.
Mais où regardent-ils donc?
Ils regardent ailleurs qu’Assange, ailleurs que l’Ukraine qui vient de tuer les accords de Minsk officiellement, où les escadrons de la mort nazis préparent la prochaine tuerie au Donbass, il regardent ailleurs que l’Arabie Saoudite qui flagelle et decapite ses LGBT+ et martyrise ses immigrés, ailleurs que les gardes rouges antifas qui apprennent impunément aux autres l’amour de l’humanité à coup d’intimidation, de matraque et de lacrymos, ils regardent tellement ailleurs que ce ne sont même plus des oeilléres qu’ils ont mais ils flottent dans une espèce de cyber-coma de réalité fantasmée, comme si leurs cerveaux biberonnaient en direct sur les volontés de leurs propriétaires et donneurs d’ordre.
Huxley, K. Dick, Orwell l’avaient cauchemardé. Eux l’ont réalisé.

10 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 12.03.2021 à 07h44

    « Yémen : 2,3 millions d’enfants exposés à la famine »

    (irony on) Pas grave, ce sont des islamo-gauchistes. (/irony off)

    Ou de futurs terroristes… car tous ceux qui sont soutenus par l’Iran sont des terroristes par définition.

      +6

    Alerter
  • Darras // 12.03.2021 à 08h01

    Nos eunuques médiatiques regardent ailleurs.
    Mais où regardent-ils donc?
    Ils regardent ailleurs qu’Assange, ailleurs que l’Ukraine qui vient de tuer les accords de Minsk officiellement, où les escadrons de la mort nazis préparent la prochaine tuerie au Donbass, il regardent ailleurs que l’Arabie Saoudite qui flagelle et decapite ses LGBT+ et martyrise ses immigrés, ailleurs que les gardes rouges antifas qui apprennent impunément aux autres l’amour de l’humanité à coup d’intimidation, de matraque et de lacrymos, ils regardent tellement ailleurs que ce ne sont même plus des oeilléres qu’ils ont mais ils flottent dans une espèce de cyber-coma de réalité fantasmée, comme si leurs cerveaux biberonnaient en direct sur les volontés de leurs propriétaires et donneurs d’ordre.
    Huxley, K. Dick, Orwell l’avaient cauchemardé. Eux l’ont réalisé.

      +13

    Alerter
  • RGT // 12.03.2021 à 08h43

    En fait, il s’agit d’une décision hautement écologique destinée à diminuer l’impact humain sur l’environnement.

    Moins de population = moins de CO2 rejeté dans l’atmosphère, CDFD.

    Quand-même, les yéménites méritent tout à fait leur punition : Tout le monde sait pertinemment qu’ils sont les plus gros pollueurs de la planète, loin devant les nations civilisées et leurs trottinettes à charbon électriques.

    Après le Yémen, d’autres pays peuplés de « bouches inutiles à nourrir qui polluent comme des malades » seront ensuite « ramenés à la raison » et devront « gentiment » diminuer leurs populations pour que la Terre, les abeilles et les bisounours polaires puissent survivre.

    Après tout, ils l’ont bien cherché en refusant obstinément de participer au grand marché des taxes carbone à échanger sur les places boursières.

      +7

    Alerter
    • vert-de-taire // 12.03.2021 à 10h42

      OUAIS salauds de pauvres !

      et l’ONU qui via unicef (et +) n’a plus les moyens pour agir.
      Mais plein de fric pour tuer ces terroristes par anticipation ou sauver nos entreprises privées.

      Dans la même veine (complotiste bien-sûr) bilou vaccine les miséreux en les stérilisant massivement.
      Des inutiles … normal non ?
      Et puis on fait ça depuis pas mal d’années en Europe aussi – salauds de pauvres.

      Ici on perturbe l’économie mondiale (par milliards perdus) pour « sauver » qqs centaines de gens potentiellement dans nos hôpitaux mais les millions de gens auquel il suffit de qqs millions – qqs tonnes de nourriture – pour ne pas crever et passer la soudure,
      il y a qqs chose de pourri dans l’empire capitaliste.
      Bref on vit une époque stochastique, une pré catastrophe civilisationnelle dont le capitalisme nous gâte et les capitalistes nous octroient avec mépris. Salauds de pauvres.

        +4

      Alerter
  • pseudo // 12.03.2021 à 10h22

    je trouve ça moyen l’ironie sur ce sujet….

    https://www.amnesty.fr/controle-des-armes/actualites/ventes-darmes-comment-stopper-complicite-france-au-yemen

    > Le gouvernement français continue de livrer des armes dans plusieurs pays responsables de violations graves des droits humains, au Moyen-Orient. Pour l’année 2019, l’Arabie saoudite figure dans le top trois des pays ayant reçu le plus d’armes françaises. De son côté, les Émirats arabes unis enregistrent un record de prises de commandes d’armement français. Tout cela, malgré leurs responsabilités présumées dans des violations graves et répétées du droit international humanitaire au Yémen. Le drame qui se déroule actuellement au Yémen est qualifié par l’ONU de l’une des pires crises humanitaires au monde. Or, c’est un drame évitable.

    Comme je le disais dans un autre commentaire, macron est la pire chiasse que la france ai connu depuis vichy. un fait, pas de l’ironie.

    Autre approche, même sujet, une liste à la Prévert de la destruction volontaire de la biosphère, la recette magique pour faire de la terre entière un yemenland. réjouissez vous.

    https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fcosc.2020.615419/full

      +4

    Alerter
    • Logique // 12.03.2021 à 20h14

      « je trouve ça moyen l’ironie sur ce sujet…. »

      Certainement, mais que faire d’autre? Vu que comme vous le dites le « gouvernement français continue de livrer des armes dans plusieurs pays responsables de violations graves des droits humains, au Moyen-Orient. » et que ni vous ni moi ni aucun des lecteurs de ce site ne peut rien faire, vu que la France est dirigée par un dictateur qui n’a de compte à rendre à personne (quand j’écris « personne », je pense aux citoyens français, car il doit bien prendre ses ordres quelque part vu l’absence de souveraineté de la France).

        +3

      Alerter
  • 78 ans // 12.03.2021 à 13h05

    Il serait temps que dans l’Empire d’Occident on se préoccupe avant tout des véritables pratiques génocidaires, celles qui ont cours à l’initiative complice dudit Empire. Pourquoi ne pas alors revoir la définition des termes employés?

      +1

    Alerter
    • bogdan // 12.03.2021 à 20h30

      @78ans
      je vous cite: « pratiques génocidaires (…) à l’initiative (…) dudit Empire » occidental.

      Je ne vois pas le rapport avec cette guerre au Yémen lancée par l’AS, précisément par le ministre de la défense MBS pour venger une attaque meurtrière des Houthis en territoire saoudien, il y a 10 ans environ et pour montrer son autorité face à son cousin MBN, alors Prince héritier.

      Vraiment, les occidentaux n’ont rien à voir dans l’affaire.

      Pourriez vous vous expliquer ?

        +0

      Alerter
      • 78 ans // 13.03.2021 à 03h05

        Interrogez d’abord Julie (infra, 12.03.2021 à 17h00) et CNN, bogdan .

        « US-backed Saudi blockade causing deadly shortages in Yemen ».

        ***

        Du reste, il n’y a pas que l’AS. Après Bertrand Russell (Vietnam), Madeleine Albright (Irak) vous le confirmera.

        1. « Against the Crime of Silence: Proceedings of the Russell International War Crimes Tribunal»

        https://www.amazon.ca/Against-Crime-Silence-Proceedings-International/dp/0950030031

        2. « Madeleine Albright The deaths of 500,000 Iraqi children was worth it for Iraq’s non existent WMD’s »

        https://www.youtube.com/watch?v=K8YQ8gKIV8U

        ***

        Les pratiques génocidaires de l’Empire d’Occident, dont l’extermination des premières nations d’Amérique, sont connues du monde entier.!…

          +0

        Alerter
  • Julie // 12.03.2021 à 17h00

    Pourtant même CNN en parle, et accuse directement l’Arabie Saoudite, avec vidéo récente des effets de la famine
    https://edition.cnn.com/videos/world/2021/03/10/yemen-starving-children-elbagir-pkg-lead-vpx.cnn

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications