Les Crises Les Crises
14.juillet.202114.7.2021 // Les Crises

Yémen : Les Émirats arabes unis prennent le contrôle de plusieurs îles stratégiques

Merci 19
J'envoie

Loin de se retirer de la guerre au Yémen, les Émirats arabes unis adoptent une ligne dure et s’imposent comme une puissance militaire à long terme.

Source : Responsible Statecraft
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Bien que les Émirats arabes unis se soient militairement retirés du Yémen en 2019, ils ne sont jamais vraiment partis. À ce jour, les EAU ont toujours une influence majeure dans le pays appauvri, et ils exploitent désormais les vulnérabilités du Yémen en installant leur emprise sur l’île de Mayun et sur l’île de Socotra, protégée par l’UNESCO. Cette atteinte menace de prolonger le conflit dévastateur au Yémen.

Initialement, les Émirats arabes unis se sont directement impliqués dans la guerre en tant que partenaire de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. En 2019, ils ont retiré leurs soldats du Yémen, certains soupçonnant que ce geste était en partie motivé par les critiques internationales liées à l’impact de la guerre sur les civils et la crise humanitaire. Cependant, les EAU entretiennent de multiples groupes armés non étatiques et appuient environ 90 000 de leurs soldats qui sapent le gouvernement yéménite reconnu par l’ONU. En outre, les EAU contrôlent plusieurs ports et aéroports clés au Yémen.

Actuellement, une base militaire est en cours de construction sur l’île Mayun, une île volcanique au large du Yémen située dans un goulot d’étranglement maritime pour les expéditions cruciales d’énergie et de fret commercial. L’île elle-même peut servir de base pour toute opération en mer Rouge, dans le golfe d’Aden et en Afrique de l’Est. En outre, il est facile de lancer des frappes aériennes sur le Yémen continental depuis l’île. La construction de la base viole la souveraineté du Yémen, car le gouvernement yéménite reconnu par les Nations Unies n’a pas été informé de cette construction. Bien qu’aucun pays n’ait revendiqué la base aérienne, il existe des liens évidents avec les Émirats arabes unis.

Les EAU contrôlent également l’île de Socotra. Si Socotra est techniquement sous la coupe du Conseil de transition du Sud – des séparatistes qui réclament un Yémen du Sud indépendant – les EAU la contrôlent de facto. L’île est située entre la mer Rouge, le golfe d’Aden et l’Afrique de l’Est. En raison de son emplacement stratégique à proximité des principales routes maritimes, les EAU ont construit des bases militaires sur l’île, qu’ils utilisent pour recueillir des renseignements sur le trafic maritime et surveiller les circuits commerciaux du pétrole. Les bases militaires des EAU ainsi que d’autres influences modifient radicalement les rythmes de la vie quotidienne à Socotra. Les 60 000 habitants vivent sur l’île depuis des milliers d’années avec des contacts limités, voire inexistants, avec le monde extérieur.

Aujourd’hui, les EAU financent de grands projets d’infrastructure sur l’île. Il s’agit notamment de docks, d’hôpitaux et de réseaux de communication qui relient les Socotris aux EAU, et non au Yémen. Ils effectuent leur propre recensement et invitent les Socotris influents à Abu Dhabi pour bénéficier de soins de santé gratuits et de permis de travail spéciaux. Selon certaines rumeurs, les Émirats arabes unis prévoient même d’organiser un référendum sur la séparation avec le continent et l’intégration officielle des Socotris dans les Émirats.

Les EAU font également venir des touristes sur l’île sans l’autorisation du gouvernement yéménite reconnu par les Nations Unies. Pour assurer la protection de l’île, les responsables yéménites et les autorités de l’île ont établi des procédures d’écotourisme, que les EAU ne respectent pas. Les visas d’entrée actuels sur l’île sont dissociés du système d’immigration yéménite et ne soumettent pas les visiteurs aux exigences légales applicables. Afin de construire des infrastructures touristiques et militaires, les EAU ont accéléré la construction sur certaines parties de l’île malgré la fragilité des écosystèmes. Les touristes du Golfe et d’Israël arrivent chaque semaine par des vols de deux heures depuis Abu Dhabi. Pendant ce temps, les citoyens yéménites se voient refuser l’accès à l’île par les EAU.

Cette situation est d’autant plus préoccupante que Socotra est l’une des îles les plus riches en biodiversité au monde. Elle abrite des populations d’animaux d’importance mondiale, dont un certain nombre d’espèces menacées. Soixante-dix pour cent de l’île est une terre protégée et elle abrite 700 espèces endémiques. Le site web yéménite « Green Dream » a publié un rapport sur les politiques des EAU qui nuisent à l’environnement sur Socotra. Le rapport décrit un large éventail de mauvaises pratiques environnementales, notamment la surpêche, le commerce illégal d’espèces endémiques, l’augmentation des déchets et l’atteinte au tissu culturel de l’île.

De nombreuses organisations internationales ont exprimé leur inquiétude quant aux actions des EAU à Socotra et à leurs effets néfastes sur la population et l’environnement. Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO s’est dit préoccupé par la dégradation de l’environnement sur l’île. Ces préoccupations portent notamment sur le développement incontrôlé, l’utilisation non durable des ressources naturelles, l’introduction d’espèces étrangères et envahissantes et la dégradation de l’habitat. Récemment, l’Union internationale pour la conservation de la nature a classé Socotra comme une zone de préoccupation importante. Alors que Socotra était relativement bien protégée avant la guerre, le développement rapide de l’île se fait de plus en plus au détriment de son environnement unique. Étant donné l’importance de l’île, les Émirats arabes unis doivent être tenus pour responsables de la destruction des divers écosystèmes qu’abrite Socotra – des écosystèmes avec lesquels les Socotris coexistent depuis des siècles.

Comme le note Farea al-Muslimi, chercheur non résident à Chatham House : « Les Émirats arabes unis ont surpris tout le monde, même eux-mêmes, par leur réussite militaire au Yémen. Ils ont presque eu les coudées franches pour contrôler et avoir une présence dans tout ce qu’ils veulent dans le pays, y compris les ports du Yémen, ce qui est un atout pour eux. » Mais Socotra n’est pas un atout. C’est un riche écosystème avec une population indigène. L’emplacement privilégié de l’île a créé une culture unique influencée par le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Inde. Les Socotris apprécient leur patrimoine et leur environnement, qui sont aujourd’hui tous deux menacés.

Non seulement Socotra est menacé, mais aussi l’ensemble du Yémen. En construisant des bases militaires à Socotra et sur l’île de Mayun, les EAU adoptent une position agressive au Yémen. Ils s’affirment comme une puissance militaire à long terme.

Malgré les actions belliqueuses des EAU au Yémen, l’administration Biden a décidé de réactiver un contrat de vente d’armes de 23 milliards de dollars avec le pays. Cette décision est désastreuse compte tenu de l’implication continue des EAU dans la guerre au Yémen continental, mais aussi de leur empiètement militaire sur les îles du Yémen qui menace de prolonger la guerre.

Les EAU ont prouvé qu’ils étaient un acteur hostile au Yémen. Plus ils contrôlent de terres yéménites, plus ils entravent les efforts de paix dans le pays. La communauté internationale ne peut pas permettre aux EAU de construire des bases militaires illégales sur le territoire yéménite, en particulier au détriment des modes de vie locaux et de la dégradation de l’environnement. Socotra est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, pas Dubaï 2.0.

Source : Responsible Statecraft – 14-06-2021
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Commentaire recommandé

Koui // 14.07.2021 à 10h13

Les relations internationales basées sur des règles, c’est sans la France, amie des Emirats, et sans les USA, qui participent à la guerre d’invasion du Yémen. Rappellez vous « l’invasion soviétique de l’Afghanistan » a l’appel de son gouvernement légal et contre l’avis de son peuple. Il en est sorti Al quaida et les talibans. Les modernistes afghans ont été balayés. Le Yémen d’aujourd’hui peut être la forge ou naîtront de nouveaux guerriers fanatiques. Modernistes, chiites, sunites, conservateurs ou autres chose, on ne sait pas. Les drames créent des hommes impitoyables.

19 réactions et commentaires

  • calal // 14.07.2021 à 08h22

    La guerre par proxys interposes reprend:
    -derriere les iraniens et les chiites, les russes et les chinois
    -derriere les petromonarchies et l’algerie, l’occident,israel et les us

    Pourquoi les armees francaises et us ne veulent plus intervenir et se font remplacer par l’algerie et les petromonarchies? pour etre sur de ne pas etre pris dans une escalade incontrolable? les etats majors se mefient ils d’une operation sous faux drapeau qui leur ferait franchir le rubicon? Ou simplement le fait de ne plus avoir de pognon?une opinion publique qui ne serait pas prete a envoyer leurs fils mourir pour le controle de l’afrique?des musulmans vont ils tuer d’autres musulmans en masse?

      +3

    Alerter
  • Koui // 14.07.2021 à 10h13

    Les relations internationales basées sur des règles, c’est sans la France, amie des Emirats, et sans les USA, qui participent à la guerre d’invasion du Yémen. Rappellez vous « l’invasion soviétique de l’Afghanistan » a l’appel de son gouvernement légal et contre l’avis de son peuple. Il en est sorti Al quaida et les talibans. Les modernistes afghans ont été balayés. Le Yémen d’aujourd’hui peut être la forge ou naîtront de nouveaux guerriers fanatiques. Modernistes, chiites, sunites, conservateurs ou autres chose, on ne sait pas. Les drames créent des hommes impitoyables.

      +13

    Alerter
  • Sandrine // 14.07.2021 à 12h00

    Le 14 juillet 1789, jour de la prise de la Bastille, Louis XVI avait écrit dans son journal un simple mot : Rien.

      +2

    Alerter
    • Hamourabi // 15.07.2021 à 14h00

      Bonjour Madame,

      Désolé de voir que cette IMPOSTURE a toujours cours et (semble) encore ƒaire mouche. Vous êtes piégée comme beaucoup d’autres.

      £a vérité, c’est que cette mention est inscrite dans LE LIVRE DE CHASSE du roi, comme d’autres tiennent un £ivre de cave ou un livret de santé ou autre sujet de soins continus. £ouis XVI n’a jamais commenté l’actualité insurrectionnelle, personne n’aurait songé à tenir un « baromètre » de ce genre avant le 14 juillet 1789.

      Ne vous laissez pas avoir. Ce que vous dites est vrai mais NE CONCERNE PAS ce dont vous parlez.

      Respectueusement vôtre.

        +2

      Alerter
    • petitjean // 15.07.2021 à 14h47

      nous sommes hors sujet, mais, pour vous édifier :
      le bilan de la « révolution française », c’est environ 2 à 300 000 morts !! (excusez cette terrible imprécision)

      à noter que le mythe de la « révolution française » a été inventé par la troisième république, autour de 1880

      ça, c’est l’Histoire à l’endroit….

        +1

      Alerter
      • Hamourabi // 16.07.2021 à 02h48

        Bonjour,
        Vous avez probablement choisi de ne pas tenir compte de la Vendée, pour laquelle la Convention décrète le 1° août 1793 :
        « Article 6 : Il sera envoyé en Vendée des matières combustibles de toutes sortes pour incendier les bois, les taillis et les genêts.
        Article 7 : Les forêts seront abattues, les repaires des rebelles seront détruits, les récoltes seront coupées par les compagnies d’ouvriers, pour être portées sur les derrières de l’armée, et les bestiaux seront saisis ».

        Les « colonnes inƒernales » de louis-marie turreau de garambouville sont chargées de transƒormer la Vendée en un « grand cimetière national »…… ce qui s’appelle aujourd’hui un génocide (même s’il n’y est pas entièrement parvenu).

          +0

        Alerter
        • Garibaldi2 // 16.07.2021 à 06h55

          Le coup du  »génocide » de la la population Vendéenne revient régulièrement sur le tapis!

          Vous confondez volontairement crime de guerre et génocide et oubliez que la République se défendait contre une insurrection armée interne qui menaçait son existence, au moment même ou une coalition européenne l’attaquait de l’extérieur. Et que seules les populations anti républicaines insurgées étaient visées.

          Les  »colonnes infernales » faisaient suite à cette insurrection, et Turreau fut destitué par le comité de salut public après que des rapports de  »représentants en mission » aient fait part de sa brutalité.

          En bon propagandiste vous oubliez volontairement de citer l’article 8 de ce même décret de la Convention :  »Les femmes, les enfants et les vieillards seront conduits dans l’intérieur; il sera pourvu à leur subsistance et à leur sécurité avec tous les égards dus à leur humanité. ».

          Il n’y a donc pas organisation d’un génocide par la Convention.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cret_relatif_aux_mesures_%C3%A0_prendre_contre_les_rebelles_de_Vend%C3%A9e

            +3

          Alerter
  • Grd-mère Michelle // 14.07.2021 à 16h18

    « La communauté internationale ne peut pas permettre… »(dernier paragraphe)
    Encore faudrait-il savoir de qui(personnes), de quoi(institutions) est constituée cette communauté, bref si elle existe…
    Les réflexions goguenardes, le désintérêt ou le mépris affiché vis-à-vis de l’ONU, venant souvent pourtant de personnes avisées et d’apparente bonne volonté, me font penser que « la communauté internationale », qui pourrait éventuellement se permettre d’imposer quoi que ce soit à des États-voyous et criminels, est fort réduite et disséminée…
    Voir ainsi le total dédain des USA et du RU vis-à-vis des recommandations basées sur les rapports des représentants des Nations Unies, concernant l’abominable injustice qui frappe J.Assange.

      +2

    Alerter
  • Christian Gedeon // 14.07.2021 à 17h14

    Oui. Et donc? Les turcs ont pris le contrôle du Nord ouest de la Syrie, l’Iran du Liban, etc… indignations si selectives.

      +1

    Alerter
    • Jean-Do // 15.07.2021 à 10h16

      L’Iran est un agent d’influence comme bien d’autres au Liban dont les USA et ses anciens envahisseurs israéliens ne sont pas les derniers. Et ceux-ci, subsidié par les précédents, ont eux effectivement pris le contrôle de large portions des terres arabes habitées et exploitées auparavant, qu’on les appelle Palestine ou Jordanie, n’est-ce pas. Indignation électives ? Les vôtres ne le sont pas moins ma semble-t-il.

        +2

      Alerter
      • christian gedeon // 15.07.2021 à 14h21

        Euh…je ne suis pas indigné en fait. Je constate c’est tout.Ni vous ni moi n’y pouvons grand chose à supposer qu’on le veuille.C’est l’article qui était indigné. En géopolitqiue,il n’y a pas d’indigniations. Juste des faits et des rapports de force.

          +0

        Alerter
      • Christian Gedeon // 17.07.2021 à 03h26

        Terres arabes? Définissez s’il vous plaît ? Palestiniennes, jordaniennes tel est votre point de vue. Mais arabes? Vous connaissez un peuple arabe vous? Moi pas. Je connais des nations. Presque toutes en guerre entre elles. Froide tiède ou chaude, selon. Et/ou en guerre interne. Du Maroc a l’Irak . Du Liban au Yémen. D’Est en Ouest et vice versa le continuum dit arabe musulman est en feu, des confins chinois à l’atlantique. Terres arabes avez vous dit?

          +0

        Alerter
      • Castor // 17.07.2021 à 12h40

        Parler de terres arabes signifie que partout où les arabes se sont installés les territoires leur sont acquis ad vitam aeternam. Or les Arabes viennent d’Arabie Saoudite et tous les pays du proche-orient, du maghreb et d’ailleurs que l’on dit « arabes » ont été arabisés par un processus de colonisation. Comme les Israéliens ont (re)-colonisé le territoire où ils ont installé leur état.

          +0

        Alerter
  • petitjean // 15.07.2021 à 12h49

    Une carte, pour situer ces iles, aurait été utile

      +2

    Alerter
  • petitjean // 15.07.2021 à 12h54

    et les USA occupent illégalement une partie du territoire syrien !

    certains s’arrogent le droit de bafouer le « droit international » ! Ce « droit international » est donc à géométrie variable !

    mais à quoi sert l’ONU ?

    Quand donc les pays occidentaux, USA en tête, seront-ils exemplaires ?…………………

      +4

    Alerter
  • Savonarole // 15.07.2021 à 13h53

    Les EAU ont acquis les droits pour le pack de sanction « Crimée » .
    On les sanctionne pas vu qu’ils rachètent les vieux stock périmés du « complexe militaro-industriel ».
    Paille , Poutre toussa … le droit international est un ensemble de règles qui s’appliquent quand elles ne font pas chier ceux qui ont les moyens de détruire le monde.
    On en revient à Paul Atreïdes : « Celui qui peut détruire une chose est maître de cette chose. »

      +1

    Alerter
  • Bouddha Vert // 16.07.2021 à 01h01

    L’ONU est comme l’Union Européenne, toute décision ne peut s’appliquer que sur le commun accord, en pratique cela correspond au consensus c’est à dire ce qui n’emmerde personne… les vœux pieux ont par conséquent un bel avenir.
    L’humanité échappe depuis longtemps à toute forme de régulation autre que celle qu’elle s’inflige, essentiellement par des technologies extractivistes, il nous faudra attendre une baisse de la disponibilité en ressources, des évènements climatiques provoquant famines et pandémies pour que la peur s’empare de nos esprits afin de calmer les passions dévorantes de la consommation et enfourcher d’autres passions, sobres, qui deviendrons la norme et l’unique manière d’éduquer nos enfants en préservant la Terre qui nous porte.
    La raison ne nous a jamais habité, au mieux, comme un courant d’air elle traverse nos esprits lorsque nous ouvrons les fenêtres, mais toujours nous les refermons sur nos habitudes.

      +1

    Alerter
  • Christian Gedeon // 17.07.2021 à 14h23

    Et juste un détail en ces temps de culpabilisation. Socotra a été un très haut lieu de la traite des esclaves noirs. Eh oui. Alors? On déboulonne ici et on plaint là ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications