Suite de notre grande série sur les 28 pages – rappel :

Évidemment, les politiques ne sont pas restés sans réaction après les révélations… Florilège :

I. La 5e Vidéo

Même vidéo – version alternative si souci :

II. Le script de la vidéo

Voici le script de la vidéo

Donald Trump, 19 avril 2016

Vous pouvez voir l’intégralité de la vidéo ici

De 5’32 à 6’22

Présentateur : [Pensez-vous] qu’il est temps pour le public de pouvoir lire ces 28 pages ?

Donald Trump : « Oui, je le crois. Je pense que nous aurions dû pouvoir les lire depuis longtemps. Et vous savez, je pense que je sais ce qu’on va y lire. Cela va donner une profonde connaissance de l’Arabie Saoudite, du rôle de l’Arabie Saoudite dans l’attaque du World Trade Center. Ce sont des choses très graves. Je l’ai dit depuis très longtemps – nous avons attaqué l’Irak et franchement, en attaquant l’Irak, ils n’ont pas attaqué ceux qui ont détruit le World Trade Center. Je dis cela depuis très longtemps. Voyons ce que disent ces documents. Je pense qu’ils auraient dû être déclassifiés il y a longtemps. Je pense qu’ils vont enfin l’être, au moins dans une certaine mesure. Vous savez, il est assez agréable de connaitre qui sont vos amis et qui sont vos ennemis. Mais vous allez voir des choses révélatrices dans ces documents, et je me réjouis de les lire. »

Bernie Sanders, 18 avril 2016

Vous pouvez voir l’intégralité de la vidéo ici.

De 7’11 à 7’30

Bernie Sanders : « Les 28 pages sont une information classifiée sur le 11 Septembre »

Présentateur : « Les avez-vous lues ? »

Bernie Sanders : « Non, je ne l’ai pas fait

Ce que j’en pense est que certaines spéculations semblent indiquer que certains membres de la famille royale saoudienne pourraient avoir financé certains terroristes.

Mais parlons de l’Arabie Saoudite. C’est une des familles les plus riches du monde, c’est une famille qui répand cette idéologie extrémiste qu’est le wahhabisme, qui est une forme extrémiste de l’islam. Ils ont financé des écoles sur toute la planète pour l’enseigner. J’ai de réelles inquiétudes à propos de ça. Donc faire sortir la vérité sur le rôle qu’aurait pu jouer l’Arabie Saoudite est une bonne chose. »

Présentateur : « Le Président peut publier ces pages ? »

Bernie Sanders : « Oui, il le peut, et il est en train d’étudier la question. Je pense qu’elles devraient être publiées. »

« Hillary Clinton, Sénatrice de New-York, 18 avril 2016 »

Vous pouvez voir l’intégralité de la vidéo ici.

De 0’17 à 0’25

Présentateur : « Demandez-vous la publication des 28 pages ? «

Hillary Clinton : « Je ne sais pas »

Seconde vidéo source ici.

De 2’58 à 3’03

Présentateur : « Les avez-vous lues ? »

Hillary Clinton : « Je ne commente pas »

monicaalba_clinton

Source originale : https://twitter.com/albamonica/status/722106959558631424

On rappellera aussi ce fait pour que l’information soit complète (sans rien affirmer – source) :

clinton_financement_saoudien

 « L’Arabie Saoudite a versé à la fondation Clinton entre 10 et 25 millions de dollars… »

34 réponses à [28 pages] 5e vidéo : Les politiques après l’émission “60 Minutes”

Commentaires recommandés

Kiwixar Le 09 mai 2016 à 01h18

[Modéré]

La bonne nouvelle (surtout en cas de match Trump x Hillary), c’est qu’Hillary est vraiment TRES mauvaise à l’oral, il va en faire qu’une bouchée :
Présentateur : « Demandez-vous la publication des 28 pages ? »
Hillary Clinton : « Je ne sais pas »

Je ne sais pas?? WTF!

  1. Kiwixar Le 09 mai 2016 à 01h18
    Afficher/Masquer

    [Modéré]

    La bonne nouvelle (surtout en cas de match Trump x Hillary), c’est qu’Hillary est vraiment TRES mauvaise à l’oral, il va en faire qu’une bouchée :
    Présentateur : « Demandez-vous la publication des 28 pages ? »
    Hillary Clinton : « Je ne sais pas »

    Je ne sais pas?? WTF!


    • Amy Le 09 mai 2016 à 22h07
      Afficher/Masquer

      Je ne suis pas d’accord. Trump n’a pas d’arguments solides. Il part avec un déficit d’expérience. Même si Hillary a fait de grosses bourdes, elle a la stature présidentielle.

      N’oublions pas les autres candidats non plus! Gary Johnson sera présent cette année encore même si les médias le boycotteront encore…


  2. Ailleret Le 09 mai 2016 à 01h19
    Afficher/Masquer

    Curieux : les médias système ont un faible pour la belle et pimpante Hillary.

    Les mêmes médias se taisent sur les 28 pages, ou ils les associent à la « théorie du complot ».

    Quelle coïncidence !


    • V_Parlier Le 09 mai 2016 à 20h27
      Afficher/Masquer

      Et finalement le système médiatique européiste tourne sur sa lancée, apparemment sans besoin de pressions US car là-bas ça fait du bruit. On risque d’être en décalage encore une fois par excès de zèle! Sacrés bobos mondialistes tous fans de personnages hypocrites comme la Clinton!


    • Nicole de Nicomaque Le 11 mai 2016 à 04h42
      Afficher/Masquer

      Qui sait ? …peut-être devrions -nous chercher chez certains de nos chers amis journalistes, les officiels ou les plus officieux, quelques petits versements ” tendance ” ….made in Saudi arabia ?

      Le ” Je Ne Commente Pas ” d’ Hillary Clinton n’est-il pas l’ écho assourdissant du bien étrange silence de masse… médiatique ?

      Après tout, si on y réfléchit bien, l’information industrielle est à la vérité ce que la nourriture industrielle est à la gastronomie . Dans les deux cas, une même cible : La dite “Masse” un monstre méprisé et informe qui n’a ni nom, ni identité, ni vraie substance : un simple marché à pomper. Rien de plus.

      Pourquoi dans ces conditions, s’en préoccuper ? Nous ne sommes ” Personne “.


  3. Emm69 Le 09 mai 2016 à 02h28
    Afficher/Masquer

    Présentateur : « Les avez-vous lues ? »
    Hillary Clinton : « Je ne commente pas. »
    Au point où elle en est, elle aurait aussi bien pu invoquer le cinquième amendement…


    • Amy Le 09 mai 2016 à 22h09
      Afficher/Masquer

      Un plateau de télé n’est pas un tribunal. On invoque pas le 5ème amendement comme ça.


  4. caliban Le 09 mai 2016 à 04h41
    Afficher/Masquer

    Ces 28 pages prouvent / confirment avant tout que le gouvernement des Etats-Unis a massacré le peuple irakien et fait pendre son dirigeant pour du pétrole.

    Car comme l’indiquent très probablement ces pages “secret défense”, c’est en connaissant le rôle des saoudiens dans les attaques du 11 septembre que le gouvernement américain s’en est pris à l’Irak de Saddam Hussein.

    Engager délibérément l’armée sur des cibles pour des raisons économiques / privées, cela s’apparente du point de vue du droit américain à de la haute-trahison non ?

    La publication de ces pages n’est pas pour tout de suite à mon avis. Gagner du temps. Le temps qu’il faudra pour réécrire l’histoire et au Pentagone pour financer quelques blockbusters hollywoodien de plus sur le sujet.


    • Ailleret Le 09 mai 2016 à 07h30
      Afficher/Masquer

      Si attaquer l’Irak au nom du 11 septembre est une haute trahison du point de vue américain, c’est aussi une agression à l’état pur pour l’ensemble de l’humanité. Ce pays avait déjà été bombardé en 1991 (environ 100 000 morts) et il avait subi douze années d’embargo (une estimation issue de l’ONU estimait le bilan de cet embargo à 500 000 morts dès 1996). Personne n’a oublié le commentaire de Madeleine Albright, invitée à une émission de “60 Minutes” :

      https://www.youtube.com/watch?v=RM0uvgHKZe8

      « Nous pensons que ça en vaut la peine » (We think the price is worth it)


      • sissa Le 11 mai 2016 à 08h00
        Afficher/Masquer

        C’est surtout un crime contre l’humanité, et devrait, dans un monde bien fait (oui, je sais, ne rêvons pas)amener les dirigeants qiui l’ont décidé devant un tribunal international/


  5. Nerouiev Le 09 mai 2016 à 06h11
    Afficher/Masquer

    J’interprète mais le “je ne sais pas” de Clinton c’est un non qui s’oppose au oui de Trump. La révélation de ces 28 pages serait très devalorisante pour l’Amérique et ceux qui en ont l’orgueil, ceux qui voyagent et se montrent à l’étranger. Je pense qu”ils ne sont pas majoritaires et Trump devrait l’emporter.


  6. Homère d'Allore Le 09 mai 2016 à 07h25
    Afficher/Masquer

    Il faut toutefois reconnaître au système de financement de la Fondation Clinton le mérite de la franchise.

    Imaginerions nous la même chose en France ? Or, les politiques stipendiés par le Royaume sont sans doute encore plus nombreux (bien que moins chers, car de qualité et d’utilité moindre).

    Les clubs de mise en avant d’une personnalité politique ou les micros partis ont même été créés pour échapper à la comptabilité et au contrôle du Parti officiel. C’est dire que les magouilles vont bon train et que les rochers en chocolat sont distribués largement lors des dîners de l’Ambassadeur…si vous me permettez cette référence à une publicité bien connue


    • jpcd Le 09 mai 2016 à 10h18
      Afficher/Masquer

      C’est quand même plus compliqué ça en a l’air. Ainsi de cette fondation commune avec un milliardaire canadien, Frank Giustra, qui semble être un canal privilégié (et très discret jusqu’il y a un an) pour les donations du secteur minier en faveur de Clinton :
      https://www.washingtonpost.com/news/post-politics/wp/2015/05/08/canadian-clinton-foundation-affiliate-discloses-some-donors/

      A noter aussi, dans la liste des gros donateurs, la fondation de Pinchuk ce milliardaire ukrainien dont les rencontres de Yalta (YES) ont permis à tout un petit monde de bien se connaitre… http://yes-ukraine.org/en/photo-and-video/photo/drugiy-den-roboti-7-yi-yaltinskoyi-shchorichnoyi-zustrichi


      • JPS007 Le 09 mai 2016 à 11h19
        Afficher/Masquer

        En regardant de plus près la liste des donateurs à cette fondation Clinton, outre l’Arabie Saoudite, on trouve aussi:

        dans la tranche 5 à 10 millions $:
        – le Sheikh Mohammed H. Al-Amoudi, homme d’affaire saoudien classé 80ième plus grande fortune mondiale

        dans la tranche 1 à 5 millions $:
        – Nasser Al-Rashid, homme d’affaire saoudien
        – Dubai Foundation
        – Friends Of Saudi Arabia

        On ne va tout de même pas se fâcher avec ses amis pour quelques 28 pages. Surtout qu’on y trouve aussi:
        – l’état du Koweït
        – l’état du Quatar


      • Pierre Bacara Le 09 mai 2016 à 21h31
        Afficher/Masquer

        Bonsoir jpcd,

        Au sujet de ce “petit monde“, je me permets de vous fais un copier-coller d’un extrait d’enquête que j’avais rédigée un an après après la révolution orange, si cela vous intéresse :

        […] L’enjeu [des élections législatives ukrainiennes de 2006], c’est le contrôle des ressources économiques de l’Ukraine, au premier plan desquelles son industrie métallurgique, dont les deux fleurons sont les groupes Krivorojstal et NZF (Nikopolskiy Ferosplavniy Zavod, ou « Industries des ferro-alliages de Nikopol »), plus connue en Occident sous le nom de Nikopol. Krivorojstal, géant de la métallurgie, est en Ukraine tout un symbole, car sa reprivatisation est l’une des promesses-slogans de la Révolution orange. Du temps [du président Leonid] Koutchma, il a été bradé à deux oligarques : Rinat Akhmetov, l’homme le plus riche d’Ukraine, et Viktor Pintchouk, gendre du président sortant. Rinat Akhmetov contrôle l’économie du bassin minier du Donbass. Il fait partie du clan de Donetsk, du nom du grand port fluvial ukrainien. Quant à Viktor Pintchouk, également propriétaire de Nikopol, il appartient au clan de Dniépropétrovsk, la plus grande ville de l’est. [suite plus bas]


        • Pierre Bacara Le 09 mai 2016 à 21h42
          Afficher/Masquer

          Toujours à propos de ce “petit monde“, suite et fin de l’extrait :

          Sur ces sujets vitaux, Petro Porochenko est lié avec des hommes d’affaires russes : Viktor Vekselberg, directeur général de la société Renova, et Alexandre Abramov, propriétaire de la société Iévraz Holding, à qui Viktor Pintchouk est prêt à vendre Nikopol. Nikopol, très fortement convoité par le groupe ukrainien Privat d’Igor Kolomoïski, le principal appui… de Ioulia Timochenko […].

          Viktor Vekselberg, que l’on retrouve dix ans plus tard au septième Yalta Annual Meeting (merci pour l’information au passage).


    • pascalcs Le 09 mai 2016 à 10h48
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas l’avis de certains experts qui s’apprêtent a “déballer” une très longue liste d’anomalies sur la fondation Clinton et qui se posent ouvertement la question de savoir si elle n’est pas une fraude sous couvert d’actions charitables.

      http://freebeacon.com/issues/wall-street-whistleblower-turns-scrutiny-clinton-foundation/

      https://libertyblitzkrieg.com/2015/04/29/what-difference-does-it-make-1100-foreign-donors-to-clinton-foundation-never-disclosed-and-remain-secret/

      https://libertyblitzkrieg.com/2015/05/26/how-donations-to-the-clinton-foundation-led-to-tens-of-billions-in-weapons-sales-to-autocratic-regimes/


      • amer Le 09 mai 2016 à 20h05
        Afficher/Masquer

        Qui se souvient des appels aux dons des Clinton après le séisme de janvier 2010 à Haïti ? Des milliards de dons des particuliers et d’autres de la part de pays et des institutions ont été récoltés en peu de temps.

        Ici un article du figaro du 14 Janvier 2010 sur les Clinton plus que jamais mobilisés pour venir en aide aux sinistrés haïtiens.

         http://www.lefigaro.fr/international/2010/01/14/01003-20100114ARTFIG00609-haiti-le-couple-clinton-sur-le-devant-de-la-scene-.php

        Eh bien les haïtiens n’ont en pas vu la couleur. Il y a un jeu dans les milieux de la corruption qui  s’appelle : “Accusons la victime”, qui consiste à rendre coupable les pays sinistrés et leurs gouvernements alors que dans cette affaire le gouvernement haïtien n’a reçu que 1% des montants de l’aide.

        Voici un autre article deux ans plus tard en 2012 l’argent de l’aide est toujours invisible sur le terrain….

        http://www.courrierinternational.com/article/2012/01/12/mais-ou-diable-est-passe-l-argent-de-la-reconstruction


  7. isidor ducasse Le 09 mai 2016 à 07h43
    Afficher/Masquer

    Sachant les liens anciens est trés forts ( Se sont des milliers d’ingénieur US qui exploitent le pétrole Saoudien) qui unissent les US de l’Arabie, l’alignement constant des saoudiens sur le politique US, et non le contraire, je trouve que cette histoire manque de bon sens.


    • francois marquet Le 09 mai 2016 à 08h24
      Afficher/Masquer

      Oui, c’est le chat qui remue la queue et pas l’inverse. Le fait qu’il ne se soit pas trouvé quinze personnes d’un des pays de l'”axe du mal” pour jouer les pilotes un certain 11 septembre en dit long.


    • Renaud 2 Le 09 mai 2016 à 12h24
      Afficher/Masquer

      Petit problème d’orthographe monsieur le comte de Lautréamont ?
      Ce que je retiens personnellement de cette histoire, c’est qu’une partie de l’establishment US veut prendre ses distances avec le royaume saoudien. Je ne vois objectivement pas d’autres raisons de ressortir cette affaire, déjà exposée en 2003. Tout est de la faute des Saoudiens, fin de l’histoire. Saoudiens, qui si cela se confirme, étant désormais en possession d’armes atomiques, pensent pouvoir s’affranchir de la tutelle US. Les US essaient peut-être de s’extraire du Moyen-Orient pour ne pas s’engager directement dans la probable guerre Arabie Saoudite / Iran. A moins qu’un changement de régime soit prévu en Arabie Saoudite. Beaucoup de questions pour une seule certitude, il y a de l’eau dans le gaz dans les relations Arabie Saoudite / US.


      • Pierre Bacara Le 09 mai 2016 à 22h11
        Afficher/Masquer

        […] une partie de l’establishment US veut prendre ses distances avec le royaume saoudien. […] Beaucoup de questions pour une seule certitude, il y a de l’eau dans le gaz dans les relations Arabie Saoudite / US […]“.

        Olivier Hanne, co-auteur de L’Etat islamique. Anatomie du nouveau califat et de de Géopolitique de l’Iran, estime dans le numéro de Conflits de l’été 2015 que le soutien de Washington au gouvernement chiite du premier ministre irakien Nouri el-Maliki au pouvoir de 2006 à 2014 et allié à l’Iran n’est que le premier pas d’une politique qui est montée d’un cran pendant le mandat de Barack Obama et qui comporte une reconsidération des relations entre Washington et Téhéran, perçu par Riyad comme l’ennemi à abattre.

        Cette piste soulève la question : quel montant exact de Bons du Trésor l’Arabie Saoudite détient-elle et quelle est la tendance politique à attendre du royaume sur ce point ?


    • sissa Le 11 mai 2016 à 09h49
      Afficher/Masquer

      La politique internationale, ce sont des rapports de force.

      L’Arabie Saoudite possède les premières réserves de pétrole au monde, et c’est une puissance considérable, et croire que sans les ingénieurs US, ils ne pourraient l’exploiter, est naïf.


  8. noDJ Le 09 mai 2016 à 13h07
    Afficher/Masquer

    Erreur de montage.
    Les réactions des politiques étaient déjà présentes dans la vidéo précédente “A l’origine du scandale : Donald Trump !” à partir de 17’08”


  9. Jean-Paul B. Le 09 mai 2016 à 14h36
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    notre intérêt en tant que non-citoyens des USA eut été que B. Sanders soit élu (très peu probable), donc D. Trump l’isolationniste représente,a priori, le moindre mal pour le reste des habitants de la planète.
    En clair: pour ceux qui préfèrent la PAIX il vaut mieux que H. Clinton ne soit pas élue!!!


    • Amy Le 09 mai 2016 à 22h14
      Afficher/Masquer

      Apparemment, vous n’avez pas écouté le discours de Trump sur sa politique étrangère…. Augmenter le budget de la défence pour que les Etats Unis soient enfin respectés dans le monde.
      Autrement dit, dire merci le pistolet sur la tempe pour “l’aide” des US
      Belle paix en effet…


      • jubaka Le 10 mai 2016 à 11h36
        Afficher/Masquer

        Non il est plutôt isolationniste. S’il est élu il faudra surtout voir comment il gère l’intense lobbying et voir également quelle majorité il aura au sénat…

        Avec Clinton l’avantage c’est que l’on sait d’avance ce qu’elle fera….


        • sissa Le 11 mai 2016 à 13h21
          Afficher/Masquer

          L’isolationnisme américain est un mythe. Ceux qu’on nomme “isolationnistes” ont toujours été partisans de la politique du “gros bâton”, c’est à dire de la défense de leurs intérêts commerciaux par la force militaire.


    • Nicole de Nicomaque Le 11 mai 2016 à 04h45
      Afficher/Masquer

      @ Jean-Paul B

      A propos de la guerre et de la paix mondiale…sur Hillary Clinton comme un danger potentiel et … mortel …vous dites qu’après tout, il vaut mieux qu’elle ne soit pas élue…

      ” Certes, mais qui nourrira alors les chiens ? “


  10. Inox Le 09 mai 2016 à 15h44
    Afficher/Masquer

    Plus je suis cette affaire, et plus je pense que ces 28 pages vont servir de botte secrète à Trump. Vu les donateurs de Clinton et son status quo, il va miser à fond la dessus, et il y a matière à le faire vu le patriotisme US. Hâte de voir la suite, car rien est gagné évidemment.


  11. hagen Le 09 mai 2016 à 17h32
    Afficher/Masquer

    Mauvaise traduction, la première fois Clinton ne répond pas :”Je ne sais pas” elle répond “je ne comprends pas” ce qui est complètement différent. Un cours d’anglais avec ça? En passant j’appuie Trump.


  12. amer Le 09 mai 2016 à 20h06
    Afficher/Masquer

    Qui se souvient des appels aux dons des Clinton après le séisme de janvier 2010 à Haïti ? Des milliards de dons des particuliers et d’autres de la part de pays et des institutions ont été récoltés en peu de temps.

     http://www.lefigaro.fr/international/2010/01/14/01003-20100114ARTFIG00609-haiti-le-couple-clinton-sur-le-devant-de-la-scene-.php

    Eh bien les haïtiens n’ont en pas vu la couleur. Il y a un jeu dans les milieux de la corruption qui  s’appelle : “Accusons la victime”, qui consiste à rendre coupable les pays sinistrés et leurs gouvernements alors que dans cette affaire le gouvernement haïtien n’a reçu que 1% des montants de l’aide.

    Voici un autre article deux ans plus tard en 2012 l’argent de l’aide est toujours invisible sur le terrain….

    http://www.courrierinternational.com/article/2012/01/12/mais-ou-diable-est-passe-l-argent-de-la-reconstruction


  13. theuric Le 10 mai 2016 à 00h26
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas tant le personnel politique qui pose problème, chacun y répond aux questions suivant ses positions, il n’y a pas de surprise à y attendre.
    En revanche, le peuple étasunien risquerait fort d’être déstabilisé par cette histoire.
    Les attentats du 11 Novembre 2001 se transforment ainsi en un scandale dont nous ne sommes pas prêts de mesurer l’étendu des effets.
    Déjà, New-York se retrouve avec le service de renseignement le plus efficace au monde et ça, ce n’est déjà pas rien.
    Ensuite nous pourrions nous demander pourquoi ce informations sortent maintenant, en pleine campagne électorale.
    Tout ça sent le souffre et je soupçonne un jeu politique U.S. complexe avec des acteurs aux intérêts divergents ne se rendant pas totalement compte des immenses risques qu’ils prennent.


    • RGT Le 10 mai 2016 à 21h46
      Afficher/Masquer

      “Tout ça sent le souffre et je soupçonne un jeu politique U.S. complexe avec des acteurs aux intérêts divergents ne se rendant pas totalement compte des immenses risques qu’ils prennent.”

      Tout ce que j’espère, c’est que ce scandale nauséabond éclabousse TOUS les politicards professionnels et que pour une fois cette “mode” US ne mette pas 20 ans pour arriver en Europe et créée un séisme qui explose toutes nos corrupto-kleptocraties.

      Un bon coup de balai, et qu’ensuite les citoyens comprennent que toutes les belles promesses électorales ne sont que du vent et que les politicards professionnels n’ont pour seul objectif que la défense de leur intérêt personnel.


Charte de modérations des commentaires