Billet en hommage à Orwell et à sa common decency – si quelqu’un peut faire suivre à Michéa, ça l’intéressera j’en suis sûr, je n’ai hélas pas son mail…

J’avais failli en dire un mot rapide samedi, et puis je suis passé à autre chose de moins insignifiant.

Mais vu les rebondissements, le jeu des médias et les réactions, je me dis que c’est finalement intéressant de développer…

C’est toujours éloquent de comparer ce qu’on nous sert dans les médias (avec des journalistes qui ont 30 min pour creuser le sujet) avec ce qu’on peut trouver après des heures de recherche…

Surtout qu’on ne parle pas beaucoup de culture ici en général – remontons donc le niveau ! 🙂

La “sculpture”

À l’occasion de la Foire internationale d’art contemporain, “l’artiste” d’art contemporain américain Paul McCarthy avait installé temporairement jeudi une statue gonflable de 24 mètres sur la place Vendôme :

Paul McCarthy

Sujet ? – euh, pas clair pour certains, comme L’Express, FranceTVinfo ou Libération :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

“Les gens ont vraiment l’esprit mal placé. Là où l’on ne devrait voir, dans cette sculpture de 24,4 m de haut de l’artiste Paul McCarthy, qu’un arbre vert (après tout, on approche de Noël, bientôt on ajoutera les boules), les premières réactions sur Internet penchent plutôt vers le plug anal (mais si, vous savez : un sextoy parfaitement adapté pour rentrer dans les fesses, idéal pour les femmes et les hommes, cela peut aussi être un cadeau à Noël, puisqu’on est dans le sujet). […]

Arrêtons-nous un instant, respirons (et, on osera, pétons un coup) : oui, c’est drôle. […]

Après tout, ils viennent bien de mettre un canard géant à Séoul dans un lac, pourquoi n’aurait-on pas nous le droit à un plug anal à Paris? C’est sacrément plus utile.” (Quentin Girard, Libération)

Paul McCarthy

Plus clair pour d’autres :

Paul McCarthy

“Elle s’appelle “Tree”, elle ressemble à un grand sapin vert stylisé ou à un plug anal géant, c’est selon […] Cet artiste iconoclaste qui depuis les années 70 exhibe une œuvre baroque, scato et vandale, autrement plus sulfureuse que ce sapin de Noël en forme de sextoy.” (Les Inrocks)

Alors petit comparatif (on ne recule devant rien ici)… Sapin de Noël :

Paul McCarthy

Plug anal :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Rappel :

Paul McCarthy

Hmmm, pour départager les hésitants sur ses intentions, cf l’œuvre de “l’artiste” à la fin de ce billet…

La débandade

Dans la nuit de vendredi à samedi, “l’oeuvre” a été dégonflée par des passants, qui ont déjoué la surveillance du gardien :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

La veille, “l’artiste” s’était hélas pris 3 coups de poing d’un passant excédé…

Du coup, il a renoncé à la regonfler… Big perte pour l’attractivité de Paris..

Les réactions

Bien plus intéressant ont été les réactions :

L’inénarrable Bruno Julliard :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

 

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

=================================================

Paul McCarthy

Ancien Resp des études de DDVillepin :

Paul McCarthy

Paul McCarthyaa

Les chiens de garde sont là aussi, bien entendu :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

(N.B. journaliste à France Culture)

Slate :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Bah oui, vous jugez indécent un plug place Vendôme, c’est donc ÉVIDEMMENT que vous êtes un soutien du Front National et un fasciste (ils s’étonnent qu’ils montent après le FN avec ces conneries…)

Paul McCarthy

Au fil de Twitter sur #PlugGate :

Paul McCarthy 

Paul McCarthy 

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Bref, le plug anal, nouveau symbole du solférinisme néolibéral…

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Alors lisons ce lien sur ce billet du figaroVox :

FigaroVox: Une oeuvre gonflable de 24m de haut a été installée place Vendôme par l’artiste Paul McCarthy. Elle représente un arbre vert stylisé, mais a suscité quolibets et condamnations sur les réseaux sociaux, beaucoup la comparant à un «plug anal». Que pensez-vous de cette sculpture? Pourquoi pensez-vous que cet artiste ait été choisi?

Jean-Louis HAROUEL: Je pense que c’est une bouffonnerie. Je ne prononcerai même pas le nom de l’intéressé, car c’est lui faire de la publicité. Je l’appellerai «le Monsieur qui pollue la place Vendôme». Il souhaite que l’on parle beaucoup de lui et que cela lui rapporte beaucoup d’argent. Ceux qui réagissent à son œuvre rentrent dans son jeu. C’est un bouffon. […]

D’ailleurs, de manière générale, les prétendus «artistes contemporains» sont des bouffons interchangeables, auteurs de bouffonneries interchangeables. Ceci pour une raison très simple: il n’y a en réalité pas d’œuvre, pas d’art. L’art contemporain repose sur deux dogmes: le remplacement de l’art par l’artiste sacralisé ; le remplacement de l’œuvre par n’importe quoi. On devrait parler de non-art contemporain (NAC).

Depuis la cuvette d’urinoir présentée par Duchamp comme «sculpture» voici un siècle, n’importe quoi peut servir d’œuvre. On prétend que derrière cela se cache une idée géniale, une pensée prodigieuse, que ces soi-disant artistes communiquent avec l’âme du monde, le sacré, nous disent quelque chose de l’être, de la vie. Le directeur du Musée d’art moderne, Jean de Loisy, place le rapport au prétendu «art contemporain» dans le registre de la foi. Si vous l’avez, vous comprendrez la «sculpture» de Duchamp. Dans le cas contraire, vous n’y verrez qu’un urinoir, et ne pourrez jamais comprendre. Tout comme pour l’hostie, avec la foi, on assisterait à une transsubstantiation de la chose présentée, qui ouvrirait la voie vers quelque chose de supérieur, de mystérieux: à «un monde nouveau». La bouffonnerie du NAC possède une dimension religieuse sécularisée. […]

On veut légitimer le non-art contemporain en essayant de le mettre au même niveau que le grand art du passé. La confrontation repose sur le postulat d’un dialogue entre le prétendu «artiste contemporain» et les grands artistes de jadis. Or il n’y a aucun dialogue possible, mais une lamentable pollution des grands lieux du patrimoine artistique et historique. Tout cela cache une logique mercantile. Une invitation à Versailles, au Louvre ou place Vendôme constitue un grand coup d’accélérateur dans une carrière. Cela fait exploser la cote du bénéficiaire C’est tout ce qui compte. […]

Cette pollution des hauts lieux classiques profite à l’étroite classe mondiale des milliardaires incultes qui investissent dans les inepties de ces soi-disant «artistes». Ils ont tout intérêt à ce que les prix s’envolent, pour pouvoir revendre avec bénéfice les «œuvres» qu’ils détiennent. […]

Toutefois, je conseillerais aux internautes de condamner le principe même de l’installation de bouffonneries à côté de chefs d’œuvre, plutôt que l’objet en lui-même. Chercher à savoir ce qu’il peut évoquer, c’est rentrer dans le jeu de l’installateur, qui a tout à gagner à un maximum de scandale. […]

Cet événement, toutefois, soulève un problème plus grave: le détournement de l’idée d’art, qui de ce fait ne veut plus rien dire. On humilie l’art véritable en l’obligeant systématiquement à cohabiter avec le n’importe quoi du prétendu «art contemporain». Celui-ci, je le répète, n’est qu’une bouffonnerie prétentieuse et de nature spéculative. Cette perte du sens de l’art est symptomatique d’une crise profonde de la société et de la civilisation.

Lire en entier sur le site du FigaroVox

Hmmm, c’est donc ça être réac ????? Un autre alors, encore :

BAUDRILLARD: LA CONJURATION DES IMBECILES (extraits)

Toute la duplicité de l’art contemporain est là : revendiquer la nullité, l’insignifiance, le non-sens, viser la nullité alors qu’on est déjà nul. Viser le non-sens alors qu’on est déjà insignifiant. Prétendre à la superficialité en des termes superficiels. Or la nullité est une qualité secrète qui ne saurait être revendiquée par n’importe qui.

Or la majeure partie de l’art contemporain s’emploie exactement à cela : à s’approprier la banalité, le déchet, la médiocrité comme valeur et comme idéologie. Dans ces innombrables installations, performances, il n’y a qu’un jeu de compromis avec l’état des choses, en même temps qu’avec toutes les formes passées de l’histoire de l’art. Un aveu d’inoriginalité, de banalité et de nullités, érigées en valeur, voire en jouissance esthétique perverse.

L’autre versant de cette duplicité, c’est, par le bluff à la nullité, de forcer les gens, a contrario, à donner de l’importance et du crédit à tout cela, sous le prétexte qu’il n’est pas possible que ce soit aussi nul, et que ça doit cacher quelque chose. L’art contemporain joue de cette incertitude, de l’impossibilité d’un jugement de valeur esthétique fondé, et spécule sur la culpabilité de ceux qui n’y comprennent rien, ceux qui n’ont pas compris qu’il n’avait rien à comprendre. Là aussi, délit d’initié. Mais au fond, on peut penser aussi que ces gens, que l’art tient en respect, ont tout compris, puisqu’ils témoignent, par leur stupéfaction même, d’une intelligence intuitive : celle d’être victimes d’un abus de pouvoir, qu’on leur cache les règles du jeu et qu’on leur fait un enfant dans le dos.

Dépouillée de toute énergie politique, la gauche est devenue une pure juridiction morale, incarnation des valeurs universelles, championne du règne de la Vertu et tenancière des valeurs muséales du Bien et du Vrai, juridiction qui peut demander des comptes à tout le monde sans avoir à en rendre à personne.( Baudrillard)

Paul McCarthy est un des 10 artistes d’art contemporains vivants les plus cotés. Cette oeuvre :

Paul McCarthy

a été vendue 4 562 500 $ en 2011 !

“L’artiste”

Alors qu’apprend-on sur cet “artiste” ?

“Today McCarthy is considered one of the most influential living American artists.” (Source)

“Known for his transgressive performance art pieces that often challenge social conventions, Paul McCarthy is undoubtedly one of the main figures in the West Coast contemporary art scene” (Source)

“Hauser & Wirth announced today that it will devote its entire spring program in New York City to Paul McCarthy, one of America’s most challenging and influential artists” (Source)

“PAUL MCCARTHY HAS long been a legendary figure in contemporary art.” (Source)

“À l’occasion de sa réouverture, la Monnaie de Paris présente Chocolate Factory, une exposition de Paul McCarthy qui s’installe dans les nouveaux espaces d’exposition rénovés de la Monnaie de Paris, marquant ainsi le début d’une nouvelle ère de programmation d’art contemporain. Figure majeure de la scène artistique internationale et source d’inspiration pour de nombreux artistes, toutes générations confondues, Paul McCarthy insuffle l’énergie et la capacité de réinvention permanente, propre à Los Angeles, dans cette première exposition personnelle d’envergure dans une institution français” (Source)

Il est bien sûr exposé par François Pinault

Au fait, voici un autoportrait de “l’artiste” :

Paul McCarthy

Alors pour finir, et pour que chacun se fasse son idée sur cette affaire sans importance, mais éloquente, voici l’essentiel de l’oeuvre de “l’artiste” :

ATTENTION, expo Paul McCarthy réservée à un public averti – comme à chaque fois…

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

(Il a même inventé la BarbKen !)

Il a un truc avec le père Noël :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

(Oui, c’est bien un père Noël avec un autre plug anal, c’est récurrent chez lui)

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

(Titre de l’Oeuvre : BLACK PLUG, BUTT PLUG, 2007)

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

(L’expo s’apelle bien Shit Plug !!!))

Voici un original en sex-shop pour info :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

(oui oui, c’est bien une oeuvre, pas une illustration du billet)

Paul McCarthy

(Michael, on ne t’oublie pas…)

GROS GROS “travail” sur Blanche Neige et les 7 nains :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Saluons son exposition WS (Blanche Neige) à Los Angeles, classée X :

Paul McCarthy

(“One of the videos features a prolonged scene of Snow White fellating a camera mic.)

(Blanche Neige en pleine fellation sur le micro de la caméra)

Paul McCarthy

(An image from one of the videos on display.Credit Suzanne DeChillo/The New York Times)

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

(Oups, l’acteur a oublié un truc…)

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Un mémorable film, tout en finesse :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Quel plus beau résumé de son oeuvre :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Encore mieux vu du ciel :

Paul McCarthy

Bref :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Relecture de Pinocchio :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

(mais oui, t’es mignon…)

Paul McCarthy

Paul McCarthy

(eh oui ma cocotte, il se fout de ta gueule à un point que tu n’imagines même pas – ça me fait de la peine…)

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

(ce n’est pas “l’art” qu’il faut chasser, en effet…)

P.S. : mon conseil à Hidalgo : prochain challenge, plein de pénis en plastique sur les Champs-Elysées maintenant….

P.P.S. “L’artiste en vidéo” :

La vision des Inconnus – qui n’a pas pris une ride :

Allez, courage, plus que 2 ans et demi (avant encore pire ?) !

Paul McCarthy

==============================================================

Ben si, c’était un Sapin finalement… :

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Paul McCarthy

Épilogue dans ce billet :

Les commentaires sont fermés.

Charte de modérations des commentaires