Ah, la Démocratie, quand on l’a chevillée au corps…

Source : Le Figaro, Eugènie Bastié, 16-12-2015

Une proposition de loi sera discutée à l’Assemblée cette après-midi qui prévoit notamment la fin de l’égalité stricte du temps de parole des candidats, qui passerait de cinq à deux semaines. Une « honte », dénonce Nicolas Dupont-Aignan.

Une proposition de loi déposée par Bruno Le Roux et Jean-Jacques Urvoas sur la «modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle» sera discutée cette après-midi à l’Assemblée nationale. Cette loi fait plusieurs propositions qui devraient changer sensiblement cette élection majeure, et surtout en limiter l’accès aux petits candidats.

• Vers une complexification de l’accès aux parrainages?

Pour mettre fin au «harcèlement des maires»- selon les mots de Jean-Jacques Urvoas – «les présentations – communément appelées «parrainages» – devront désormais être transmises au Conseil constitutionnel par leur auteur, par voie postale.». Auparavant, les candidats pouvaient aller chercher eux-mêmes les parrainages. Avec ce nouveau système, les petits candidats craignent que la récolte des signatures soit rendue plus difficile.

Autre proposition: la publicité intégrale de la liste des «parrains» de chaque candidat à l’élection présidentielle. Aujourd’hui, cette liste n’est rendue publique que dans la limite de 500 signatures. Ce qui créait une forme d’injustice: les «petits candidats», qui récoltaient à peine plus de 500 parrainages, devaient publier quasiment tous leurs soutiens, tandis que les «gros» étaient soumis à un tirage au sort.

• La fin de l’égalité stricte de temps de parole

Au cœur de la proposition, cette mesure veut mettre fin «aux règles baroques» (Urvoas) qui régissent le temps de parole des candidats à l’élection présidentielle. Selon la règle en vigueur, tous les candidats, de Nicolas Sarkozy à Jacques Cheminade, doivent avoir le même temps de parole médiatique cinq semaines avant l’élection. «Quand Jacques Cheminade fait 0,25 % des voix au moment du vote décisif (de l’élection présidentielle de 2012, Ndlr), il ne me paraît pas anormal qu’il n’ait pas exactement le même traitement» a argumenté Jean-Jacques Urvoas lors de la réunion de la commission des lois le 9 décembre dernier.

En février 2012, neuf directeurs de rédaction de chaînes de radio et de télévision avaient adressé une lettre ouverte au président du Conseil constitutionnel pour demander que la période de stricte égalité du temps de parole soit réduite à deux semaines. Cette proposition avait été reprise par la Commission de rénovation et de déontologie de la vie publique, présidée par l’ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin en 2012.

La règle d’égalité stricte sera donc remplacée par un «principe d’équité», fondée sur «la représentativité de chaque candidat» et sa «contribution à l’animation du débat électoral». La règle d’égalité stricte sera réservée aux deux dernières semaines avant l’élection.

• Le financement de la campagne passera de un an à six mois

La loi prévoit également de «ramener d’un an à six mois la période pendant laquelle les candidats à l’élection présidentielle doivent faire figurer leurs recettes et leurs dépenses électorales dans leur compte de campagne». Une mesure qui devrait avantager les gros candidats, qui bénéficieront de structures partisanes conséquentes pouvant prendre en charge la campagne avant cette période de six mois. En réalité, cette proposition pourrait permettre de doubler les budgets de campagnes des gros candidats.

• L’harmonisation des horaires de fermeture des bureaux de vote

Problème récurrent lors des élections: la divergence des horaires de fermeture entre les bureaux de vote conduit à ce qu’une partie de la population aille voter au moment où les résultats ont déjà filtré. Pour remédier à cela, la loi proposera de «mettre fin à l’étalement des horaires de fermeture des bureaux de vote entre 18, 19 et 20 heures.», et de fixer l’horaire à 19h pour tous.

Nicolas Dupont-Aignan et Jacques Cheminade révoltés

Sans surprise, les «petits» candidats à l’élection présidentielle sont révoltés par cette proposition de loi. «Une loi scélérate» pour Dupont-Aignan. Joint par Le Figaro, le président de Debout la France, crédité de 4 à 7 points dans un récent sondage pour la présidentielle, dénonce une «fossilisation de la vie politique française.».

«Au lendemain du choc des régionales, nous assistons à une opération socialiste visant à institutionnaliser le tripartisme. Ils veulent rééditer le scénario des régionales en 2017», déplore-t-il.

Le maire de Yerres a d’ailleurs déposé un amendement proposant de supprimer la proposition de publication intégrale des parrainages. «Publier l’intégralité des noms des maires parrains risque de les dissuader de parrainer un candidat si celui-ci n’est pas dans la ligne du parti majoritaire des Elus de son département», argue-t-il.

Quant à Jacques Cheminade, il déplore dans le JDD une tentative d’«empêcher l’oxygénation de la vie politique française. À l’heure où l’on a besoin de renouvellement, on décide de fermer le jeu de la démocratie.  Avec cette proposition de loi, on prend un marteau-piqueur pour écraser un moustique», conclut-il, amer.

Le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde est lui aussi vent debout contre la fin de l’égalité stricte du temps de parole. «L’Elysée et le gouvernement se cachent derrière le Parlement pour verrouiller 2017». Il dénonce un «mauvais coup porté à la démocratie, visant à installer le tripartisme PS/LR/FN dans le paysage politique». «Cinq semaines tous les cinq ans, on a une égalité stricte entre tous les courants politiques, on peut offrir un vrai choix aux Français. C’est déjà trop pour eux», peste-t-il.

En 2013, le Front national s’était dit farouchement opposé à la remise en cause de l’égalité stricte des temps de parole à la présidentielle, dénonçant «une menace grave pour la pluralité des opinions et le bon fonctionnement de notre démocratie.» Aujourd’hui, il n’a pour le moment pas bronché contre cette proposition de loi.

Source : Le Figaro, Eugènie Bastié, 16-12-2015

52 réponses à Une loi veut supprimer l’égalité de temps de parole des candidats à la présidentielle

Commentaires recommandés

Patrick Luder Le 18 décembre 2015 à 06h42

Plus de puissance aux plus puissants,
plus de richesse aux plus riches,
plus de pouvoirs aux dirigeants …

… nous ne sommes pas prêt de prendre le chemin d’une société un peu plus égalitaire …

  1. Vincent Le 18 décembre 2015 à 03h56
    Afficher/Masquer

    C’est pas aussi un moyen de rabaisser le caquet de la gauche plurielle au cas où il n’y ait pas d’alliance dès le premier tour ? Ou des candidats frondeurs (droite ou gauche – il pourrait avoir un Juppé ou une Aubry en candidats rebelles en cas de clash pendant le processus pré-électoral) ? C’est pire que du tripartisme, c’est carrément du tri-candidats un point c’est tout ! On le voit venir avec ses gros sabots le Françoué…


    • DUGUESCLIN Le 18 décembre 2015 à 05h19
      Afficher/Masquer

      Je partage votre vision. Le tripartisme est une façon d’assurer l’élection d’un des deux candidats du “front républicain” contre la candidate du Rassemblement Bleu Marine.
      De sorte que chacun des deux candidats du “front républicain” ne soit pas en opposition mais en concurrence.
      D’où l’intérêt pour chacun d’eux d’éviter la dilution des voix pour devancer l’autre et être le candidat du “front républicain” au deuxième tour.
      Pour gagner du temps et éviter un deuxième tour on pourrait organiser une primaire générale pour choisir le candidat du “front républicain” dès le premier tour.


    • red2 Le 18 décembre 2015 à 09h59
      Afficher/Masquer

      Ou éviter une candidature Montebourg, très puissante en cas de confluence avec un Mélenchon et une Duflot à la dérive.

      link to slate.fr

      Ne pas oublier quand même que Valls ne représente que 5% aux primaires de 2011 quand Montebourg est à plus de 17%…


    • rouille Le 18 décembre 2015 à 17h53
      Afficher/Masquer

      Ces 500 signatures sont un véritable numerus clausus, mais avec cette “modernisation” ce sera la muraille de Chine… Cependant quelques extra terrestres parviendront à la franchir comme Jacques Cheminade qui arrive à chaque élection présidentielle à passer les mailles du filet. Ce gars est une véritable énigme.

      Il n’a pas de parti, pas d’argent, pas de programme, aucune audience médiatique et il passe à chaque fois sans problème. Il me fait penser à un coureur de tour de France avec le boyau roulé autour des épaules sur son antique clou de trente kilos qui arriverait quasi en même temps que Richard Virenque.

      Qui sont les maires qui lui donnent leurs signatures? A moins qu’il ne serve de faire valoir au voile de la démocratie dans laquelle se drapent les dopés de la politique? Finalement le mieux serait de tous les faire pisser dans le bocal, on y verrait certainement plus clair…


      • Ailleret Le 18 décembre 2015 à 22h05
        Afficher/Masquer

        Rouille,

        Jacques Cheminade est peut-être une énigme, mais il a un parti (Solidarité et progrès), un peu d’argent, et des analyses qu’il publie dans son journal et sur son site Internet. Il avait ainsi prédit la crise financière de 2008. Et même si on ne l’aime pas, on doit convenir que son traitement par Pascale Clark, sur France Inter en mars 2012, était infect.

        Plus largement, de quel droit les oligarques des médias et du Conseil constitutionnel prétendent dire quels sont les “petits” candidats et les “grands” candidats, les candidats “sérieux” et les candidats loufoques ? La règle des 500 signatures est draconienne : elles doivent être réparties sur 30 départements au moins, sans dépasser un certain pourcentage par département. Et les “grands” candidats, comme Chirac et Jospin en 2002, assèchent le réservoir de parrainages en collectant sans difficulté 2000 ou 3000 signatures… En comparaison, oui, Cheminade, Dupont-Aignan ou Nathalie Artaud sont des cyclistes à l’ancienne.


        • rouille Le 19 décembre 2015 à 00h58
          Afficher/Masquer

          je me posais des questions non pas sur l’homme, mais sur sa candidature. Quant au traitement qu’il a reçu de la part de M Frédéric Haziza ou de Pascal Clark, on n’est effectivement plus dans le registre du journalisme. Jacques Cheminade a un parcours atypique mais il a aussi des visions qui tiennent la route, c’est certain, ce n’est pas un imbécile.
          Il reste cependant un candidat suffisamment intrigant pour qu’on se pose quelques questions.


          • Ailleret Le 19 décembre 2015 à 01h27
            Afficher/Masquer

            Nous sommes d’accord. Merci pour ces précisions qui font avancer le débat.


  2. Alain Le 18 décembre 2015 à 06h15
    Afficher/Masquer

    La démocratie française est déjà une démocratie dite représentative mais où seulement la moitié de la population a le droit d’avoir des représentants au parlement. L’oligarchie qui s’est ainsi constituée a peur et veut augmenter sa protection.

    Si on était dans le domaine économique, il y aurait depuis longtemps condamnation par l’autorité de la concurrence pour entente illégale et pratiques visant à barrer l’accès aux nouveaux entrants.


    • Eric-13 Le 20 décembre 2015 à 08h14
      Afficher/Masquer

      ….ou pour abus de position dominante !


  3. hezediel Le 18 décembre 2015 à 06h33
    Afficher/Masquer

    Et voilà, il ne manquait plus que ça pour museler toute alternative politique sérieuse. Le PS va encore plus loin que ce que j’imaginais. Le Conseil constitutionnel va laisser passer ça ?? On se fout du monde?

    Déjà que la Force Neutralisante (FN) a encore démontré son objet réel le weekend dernier, à savoir faire élire (ou forcer à l’élection avec un pistolet sur la tempe serait une façon plus juste de dire la vérité) la force européiste (ou le parti unique capitaliste et mondialiste), le PS (sic) nous emmène de plus en plus vers un Etat fasciste ou un “rogue state” assumé.

    A quand la création du Ministère de la Vérité (Valls), de la paix (Le Drian), de l’amour (Hollande) et de l’abondance (Macron) ? Franchement, on n’en est plus très loin à ce rythme là!!!!

    Il faut sonner le tocsin au plus vite !!!


    • Jagajaga Le 18 décembre 2015 à 13h01
      Afficher/Masquer

      Encore faut il que le CC soit saisi … Dans la constitution en tant que telle, il n’y a que l’article 4 qui me vienne à l’esprit, et il parle d’équité et non d’égalité. De ce côté c’est foutu.
      Par contre, le pluralisme fait partie des “objectifs de valeur constitutionnelle” reconnus par le Conseil constitutionnel et par le Conseil d’Etat. Cf. à ce sujet l’arrêt Hollande qui remonte à l’époque pas si lointaine où François “état d’urgence” Hollande se posait en héraut du pluralisme…

      Bref, on verra mais c’est mal barré.


  4. Patrick Luder Le 18 décembre 2015 à 06h42
    Afficher/Masquer

    Plus de puissance aux plus puissants,
    plus de richesse aux plus riches,
    plus de pouvoirs aux dirigeants …

    … nous ne sommes pas prêt de prendre le chemin d’une société un peu plus égalitaire …


    • Au sud de nulle part Le 18 décembre 2015 à 13h50
      Afficher/Masquer

      Un jour de plus en démocratie.
      Il me semble que quelqu’un a écrit quelque part que la démocratie est la dictature du capital.


      • Kali Le 19 décembre 2015 à 01h33
        Afficher/Masquer

        Le capitalisme c est l exploitation de l homme par l homme le socialisme c est le contraire !!!


  5. nulnestpropheteensonpays Le 18 décembre 2015 à 06h43
    Afficher/Masquer

    Je pensais qu’il fallait plus de proportionnelle pour respecter la démocratie… Bientot nous n’aurons plus le droit d’utiliser ce mot , profitez en .


  6. Fabrice Le 18 décembre 2015 à 06h47
    Afficher/Masquer

    Allez pour l’amnésie qui frappe nos politiciens, rappelons les conclusions de la commission Jospin (comment ça “de l’argent jeté par les fenêtres”? mais non voyons! qu’ils sont médisants :-).

    link to leparisien.fr

    Avec ce passage sur le parrainage citoyen :

    «Un parrainage citoyen» pour la présidentielle. Ce sujet-là aussi avait fait couler beaucoup d’encre lors de la dernière présidentielle. Entre Marine Le Pen qui aura fait durer le suspense sur sa participation jusqu’au bout, Christine Boutin qui s’est lancée sur le chemin de Compostelle et Philippe Poutou qui s’en est pris au PS, la récurrente question des parrainages avait animé une bonne partie de la dernière présidentielle, entre accusations de pressions sur les élus et de verrouillage.

    La commission Jospin recommande de remplacer le système actuel – tout candidat doit être parrainé par au moins 500 élus dont le nom est rendu public – par «un parrainage citoyen». Chaque prétendant devrait rassembler au moins 150 000 signatures, issues d’au moins 50 départements différents avec un plafond de 5% maximum par départements. Le dépouillement et le contrôle seront effectués par les préfectures avant validation par le Conseil constitutionnel, qui ne publiera pas la liste des signatures.


  7. LBSSO Le 18 décembre 2015 à 06h48
    Afficher/Masquer

    Et en plus, dans les billets ci-dessus, n’est rapporté que ce qui n’a pas été rejeté. Ils ont tenté d’aller encore plus loin :
    “A ces deux dispositions scandaleuses, s’ajoutait, pour cadenasser définitivement l’élection, la suppression de la propagande électorale envoyée à domicile. Leur idée était simple : empêcher les Français de recevoir à domicile, dans la même enveloppe, à égalité, les professions de foi de chaque candidat. Seuls les 3 principaux partis auraient pu, avec leurs moyens financiers importants, adresser directement leurs prospectus électoraux dans les boîtes aux lettres de tous les Français. Les autres auraient été privés de cette prestation gratuite fournie par l’Etat.

    Heureusement j’ai pu intervenir devant mes collègues pour les implorer de ne pas commettre cet assassinat démocratique. Les Verts, le Front de Gauche, les Centristes et les Républicains présents dans l’hémicycle m’ont suivi. Le groupe socialiste s’est partagé en 2 et nous avons rejeté d’extrême justesse, à une voix près, cet amendement gouvernemental scélérat.

    Ne reculant devant rien, le groupe socialiste avait aussi prévu, pour conforter la domination des partis qui ont de l’argent, la possibilité d’acheter de la publicité par voie d’affichage et de presse. C’était interdit depuis 1996 grâce, je m’en souviens encore, au combat que nous avions mené avec Philippe Séguin contre la collusion des pouvoirs de la presse et de l’argent.

    On imagine aisément les rabais financiers qu’auraient pu faire certains groupes de presse à leurs amis politiques pour passer des pleines pages de pub en leur faveur. Là aussi j’ai dû intervenir pour rappeler aux parlementaires présents dans l’hémicycle, la folie que constituerait la suppression de cette interdiction. Je suis fier d’avoir pu mobiliser une très courte majorité contre cette dérive de l’argent roi.
    (…)
    Elle doit maintenant être votée au Sénat et repasser devant l’Assemblée nationale en janvier”.
    link to blog.nicolasdupontaignan.fr

    C’est “l’état d’urgence étendu à l’élection présidentielle “.
    Ils sont devenus fous.


    • Macarel Le 18 décembre 2015 à 07h53
      Afficher/Masquer

      Pour cela, il faudra balayer les élites compradores qui nous gouvernent, que ces élites soient politiques, économiques ou médiatiques, et non mendier une alliance avec elles en supposant que si elles agissent ainsi c’est par bêtise ou aveuglement. Soyons en sûr : les gens qui nous gouvernent savent parfaitement ce qu’ils font. Rien n’est plus faux, rien n’est plus porteur de confusion, que de penser, ou de laisser à penser, que le néo-libéralisme ne serait que le produit d’un aveuglement[5].

      Il faudra donc aussi s’organiser en pleine autonomie pour se garantir contre une nouvelle compradorisation des forces politiques une fois ces élites balayées.

      extrait de “RIP le Front de Gauche?” par J.Sapir

      link to russeurope.hypotheses.org

      Nous avions, avec la révolution russe, la dictature de “l’avant garde du prolétariat”.

      Aujourd’hui, nous avons avec la révolution néo-libérale euro-américaine la dictature de “l’avant garde de l’actionnariat”.

      La démocratie, c’est pour quand ?


      • LBSSO Le 18 décembre 2015 à 17h57
        Afficher/Masquer

        Mascarel ,

        ” Le fou est celui qui a tout perdu sauf la raison”

        Presque une ode à l’émerveillement ! Les personnes dont nous parlons ne font que raisonner ,”elles savent ce qu’elles font”,elles calculent.
        Elles sont folles. Seul leur pouvoir les émerveille.

        J’aime beaucoup cette phrase que j’avais entendue lors d’une conférence et qui avait ébranlé mon cartésianisme de culture et de formation .Je vous la transmets (j’ai hésité précédemment pour ne pas être hors sujet et vous la connaissez peut être déjà). C’est un cadeau que nous a fait Chesterton ,à nous enfants de Descartes.Il l’a écrite alors que son époque ,fin XIX et début XX ,était marquée par le Progrès et la Raison.


    • LBSSO Le 18 décembre 2015 à 15h03
      Afficher/Masquer

      Bonjour Mascarel,
      voici la liste des peureux 😉 qui présentent cette loi:

      Proposition de loi organique de modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle N°3201
      link to assemblee-nationale.fr

      Proposition de loi organique de modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle N°3214
      link to assemblee-nationale.fr

      Surprises ,surprises ….
      Ont-ils seulement lu la proposition ?

      PS : je mets volontairement la proposition de loi organique en premier car c’est celle qui engendre la polémique


  8. douarn Le 18 décembre 2015 à 07h37
    Afficher/Masquer

    Bonjour
    Sans prétention aucune, je vous présente le résultat d’un petit croisement des suffrages obtenus par les divers candidats au 1er tour aux dernières élections présidentielles française avec leur temps de passage (CSA) à la TV.

    Faite chez vous le graphique avec les données présentées à la fin du post. Il est possible d’ajuster une régression linéaire entre temps de parole (CSA) et suffrages obtenus au 1er tour. Le coefficient de détermination est de 0,97. L’équation de la droite est :

    nombre de voix au 1er tour du candidat=2923xtemps de passage TV du candidat(heure)-14323

    On constate que :
    1-L’ump et le ps se taille la part du lion dans les médias, les suffrages sont à l’avenant.
    2-Le FN et Mélenchon, respectivement troisième et cinquième temps de passage à la TV “sur-performent” en terme de suffrage ce qu’il est possible d’estimer à partir de leur temps de passage à la TV. Arthaud a elle aussi sur-performé.
    3-Bayrou quant à lui bénéficie du 4e plus important temps de passage mais sous-performe aux 1er tour. Sarkozy à sous-performé mais a eu plus de temps de parole que Hollande.
    4-Les autres candidats ne sont malheureusement que des figurants tellement ils sont loins d’avoir un temps de parole à la hauteur des autres candidats.

    Corréler n’est pas expliquer, cependant avec un coeff de détermination de 0,97 je trouve que l’exercice ne manque pas d’intérêt.
    A la vue du graphique on peut décemment se poser la question du role des medias (et de leurs propriétaires) dans cet exercice…

    Données :
    Candidat TempsTV (heures) 1er tour (voix) Suffrage théorique calculé fonction temps TV
    Arthaud 219 202 548 625 770
    Bayrou 1 404 3 275 122 4 089 288
    Cheminade 26 89 545 61 670
    Dupont aignan 180 643 907 511 781
    Hollande 3 489 10 272 705 10 183 326
    Joly 450 828 345 1 300 937
    LePen 1 609 6 421 426 4 688 462
    Melenchon 1 174 3 984 822 3 417 044
    Poutou 212 411 160 605 311
    Sarkozy 3 563 9 753 629 10 399 613
    Total 12 326 35 883 209 35 883 203

    source :
    link to csa.fr
    link to gouvernement.fr (modération: ce lien ne fonctionne pas)
    link to merome.net

    Merci de m’avoir lu
    Douarn


    • douarn Le 18 décembre 2015 à 08h24
      Afficher/Masquer

      Pour plus de clarté, vous trouverez en suivant les liens ci-dessous :

      Le graphique “suffrage au premier tour présidentielle 2012 vs temps de parole CSA” :
      link to wetransfer.com

      Le tableau de données pour chaque candidat au premier tour de la présidentielle 2012 :
      link to wetransfer.com


    • Astatruc Le 18 décembre 2015 à 08h36
      Afficher/Masquer

      Quelques chiffres, quelques tableaux.

      L’effrayante corrélation entre temps de parole et résultats aux élections (1)

      link to notre-epoque.fr

      “Nous avons donc des élus au pouvoir dont l’appartenance politique reflète non pas la préférence intrinsèque des citoyens, mais celle des médias.”


    • Sylvain Le 18 décembre 2015 à 13h25
      Afficher/Masquer

      Il faudrait préciser que ce ne sont pas les chiffres pour les dernières élections.


      • douarn Le 18 décembre 2015 à 14h03
        Afficher/Masquer

        Bonjour Sylvain
        Effectivement ce sont les données du premier tour des présidentielles de 2012 en France. C’est ce que je mettais dans mon premier post :
        croisement des suffrages obtenus par les divers candidats au 1er tour aux dernières élections présidentielles française avec leur temps de passage (CSA)


    • Deres Le 18 décembre 2015 à 14h30
      Afficher/Masquer

      Si le temps de passage à la télévision est corrélé aux valeurs des sondages, il n’est pas étonnant d’avoir une corrélation forte avec les résultats des votes. En effet, par définition, les sondages recherchent une corrélation maximale avec les résultats ! Il est donc difficile de savoir si les sondages deviennent auto-réalisateur via les temps de parole ou si ils sont justes corrects. Ceci dit, avec une corrélation de 0.97 on retrouve la précision de quelque 3% généralement donné pour le sondages.


  9. Niya Le 18 décembre 2015 à 07h57
    Afficher/Masquer

    Allons, allons !
    Jean-Jacques Urvoas président de la commission des Lois de l’Assemblée, a exposé mercredi un dispositif de « veille parlementaire continue », « une vigie », pour « évaluer la pertinence des moyens mobilisés et […] signaler le cas échéant tout risque d’abus »
    Nous espérons que vous êtes rassurés, dormez, dormez, nous nous occupons de tout !


  10. dugesclin Le 18 décembre 2015 à 08h31
    Afficher/Masquer

    [6 min] Philippe De Villiers révèle comment il a corrompu les sondages et les médias :
    link to youtube.com


  11. Kaboum Le 18 décembre 2015 à 08h50
    Afficher/Masquer

    Comme la modernisation de “notre” constitution en 2010… qui change le mode de déclaration de guerre de notre pays (plus AUCUN vote du parlement)… un dépoussiérage selon tous les médias de l’époque. Là ça sera pareil. Si ça ne passe pas là, ils recommenceront dans le silence le plus total de leurs amis de la presse à bétail. Et une fois passé, si personne n’en parle, ils resteront silencieux, si ça gronde, ils s’efforceront de détourner notre attention sur un truc inutile, la grippe H3N7, ou un méchant vilain dictateur qui massacre son propre peuple… Une fois l’orage passé, ils écriront patiemment les livres d’histoire de vos gosses. Chaque jour, ils vous diront que c’est ça la démocratie, que vous êtes libres de choisir, libre d’entreprendre et de travailler comme bon vous semble, que, pour préserver “notre” (leur) mode de vie, vous devez envoyer votre fils à la guerre contre ces gens qui ne vous ont rien fait mais qui sont assis sur une réserve d’or noir démocratique. Après avoir noyé votre nation sous des flots de réfugiés aussi perdus que vous, après en avoir profité pour mettre à sac tout ce qui restait de protection sociale dans votre pays, vous les entendrez vous dire que vous avez la chance, vous, contrairement à ces “malheureux” (ces sauvages), d’être des citoyens du monde car vos ancêtres du siècle des lumières sont mort pour ça….

    La Guerre c’est la Paix, la Liberté c’est l’Esclavage, l’Ignorance c’est la Force.


  12. petitjean Le 18 décembre 2015 à 09h33
    Afficher/Masquer

    Il n’y aura pas de proportionnelle !

    je rappelle que en Allemagne et en Grande Bretagne, les parlements sont élus avec un mode de scrutin à un tour. Pour l’Allemagne ,c’est une proportionnelle à un tour avec un seuil à 5%. C’est d’ailleurs le cas de la plupart des pays occidentaux. Sauf en France !!!!

    Donc , Hollande n’en veut pas :

    “François Hollande renonce à la proportionnelle

    Le président de la République estimerait qu’un changement de scrutin risquerait de favoriser le Front national aux législatives de 2017.

    link to lepoint.fr

    C’était une promesse de campagne. À la veille de la présidentielle de 2012, François Hollande s’était engagé à introduire “une part de proportionnelle à l’Assemblée nationale”. C’était même l’engagement 48 de son projet présidentiel.

    Ce renoncement serait motivé par un froid calcul tactique. Son instauration profiterait surtout au FN. En 2017, “ce ne serait pas les 35 députés Front national des législatives de 1986 que vous auriez, mais bien une centaine d’élus frontistes”, expliquerait le président en privé, selon Europe 1.

    Commentaires :
    « Le seul système véritablement démocratique est la proportionnelle à un tour, avec prime au vainqueur afin de lui donner la majorité nécessaire pour gouverner*. Tout autre système est un déni de démocratie, car ce n’est plus le peuple qui désigne ses représentants, mais les partis entre les deux tours, avec marchandages, compromissions, et magouilles. »

    *exemple : Allemagne et Grande Bretagne !”


    • MinL Le 18 décembre 2015 à 14h10
      Afficher/Masquer

      Proportionnelle à un tour avec prime au vainqueur en Grande Bretagne ?? Non, c’est un “first past the post” sur un tour, ou chacun vote pour un député dans sa circonscription. C’est l’extrême inverse d’une proportionnelle, où les campagnes politiques se font dans quelques circonscriptions à la majorité indéfinie, pendant que les ténors des partis se partagent les “safe seats” (un peu comme en France, mais sur un tour seulement). La Grèce a un système proportionnel par contre.


    • Deres Le 18 décembre 2015 à 14h22
      Afficher/Masquer

      Attention quand même aux scrutins de liste. C’est un système qui favorise beaucoup les apparatchiks. Par exemple, Jean-Vincent Placé a été élu sans difficulté aux régionales, présent dès le premier tour sur la liste socialiste. Sur une élection nominale, il n’aurait eu aucune chance.


    • kasper Le 18 décembre 2015 à 16h35
      Afficher/Masquer

      La proportionnelle n’est pas moins le regime des partis. Imaginons un regime de proportionnelle totale pour l’election des députés : chaque parti présente sa liste de 600 noms, mais il sait bien avec les sondages quel pourcentage de voix il peut espérer, et donc combien de places eligibles a coup sur il a dans sa liste. Ces place la seront l’equivalent des circonscriptions “fief” qui existent maintenant, ces circonscriptions ou les gens éliraient meme un ane mortty, pourvu qu’il soit du bon parti. Ces places la se négocieraient a prix d’or entre apparatchiks, tout comme les fiefs d’aujourdhui. Rien ne changerait.

      Ce qu’il faut, c’est tirer les députés au sort.


  13. St3ph4n3 L. Le 18 décembre 2015 à 10h09
    Afficher/Masquer

    Ce qu’il me semble important de souligner, c’est l’épithète “stricte” qui fait passer l’égalité d’une question philosophique et politique à une approche mathématique, ce qui revient à prôner l’équivalence du temps de parole. Par ailleurs, c’est aussi inverser la cause et la conséquence : comment baser le temps de parole avant le scrutin sur les résultats de scrutin ?

    En bref, c’est du grand n’imp’ !


  14. Vénus-Etoile du Berger Le 18 décembre 2015 à 10h09
    Afficher/Masquer

    Aujourd’hui, Il existe une autre façon de prendre la parole avec tous les moyens de communication actuel.
    Également, il n’y a rien d’alarmant, il suffit d’être davantage efficace avec moins de temps de parole en modifiant leur communication. J’entrevois un avantage car cela va nécessiter aussi moins de concentration pour ceux qui écoutent et cela va faciliter la compréhension du discours.


    • Alae Le 18 décembre 2015 à 13h38
      Afficher/Masquer

      “Également, il n’y a rien d’alarmant, il suffit d’être davantage efficace avec moins de temps de parole en modifiant leur communication.”

      Ce qui va réduire encore plus le discours politique à une succession de slogans à la noix. Déjà que nous sommes servis au delà du supportable avec les “éléments de langage” et le “story-telling” débilitants des boîtes de com’ des partis…
      Au train où ça va, on va finir avec de l’ultra-simpliste de genre “Demandez l’programme ! Votez pour moi et gagnez un iPad, 20% de réduction sur vos prochains achats Ikéa et 10% d’abattement sur une porte blindée contre les terroristes !”
      Comme ça, tout le monde comprendra sans le moindre effort de concentration.
      Par-fait.


  15. GG75 Le 18 décembre 2015 à 10h28
    Afficher/Masquer

    Le PS a la hantise de ne pas être au deuxième tour en 2017 donc ils font tout pour éviter une division de la gauche. Ils viennent également de renoncer officiellement a la promesse de Hollande d’introduire de la proportionnelle aux présidentielles. Les verts et le front de gauche n’ont qu’a bien se tenir! J’ai même compris qu’Hollande allait sans doute annuler Notre Dame des Landes en échange du silence des verts pendant la présidentielle. Je croyais que Jean Marc était un ami….

    Leur dernière et unique chance de se faire réélire c’est le 22 avril à l’envers avec la droite divisée.

    C’est comme en Ukraine mais avec les éléments de language…

    [MODÉRATION]

    A tous, merci de ne pas partir trop loin et de citer vos sources au possible, pour éviter des réponses inutiles à lire

    Pour Notre dame des landes actu retrait : link to europe1.fr

    Maintiens : link to presseocean.fr

    link to ouest-france.fr

    link to lemainelibre.fr

    Donc l’information reste un avis personnel, pas extremement fiable et hors-sujet. Soyez attentif 😉 Et bonne journée à tous

    [MODÉRATION FIN]


  16. NiFuNiFa Le 18 décembre 2015 à 11h21
    Afficher/Masquer

    Égalité du temps de parole ne veut pas dire égalité du “niveau d’exposition médiatique”.

    Les gros candidats sponsorisés par le système passent à 20h.
    Les autres passent à 22h30 ou 7h du matin.

    Je vous laisse juger de la grande équité de cet état de fait …


  17. TZAYCK Le 18 décembre 2015 à 11h59
    Afficher/Masquer

    Pendant qu’on ne parle que des dettes estimées mondialement, d’après BFM Buiseness, à un total de 200mMd$ pour un PIB de 70mMd$ !, on n’oublie de parler de ses créanciers !!!


    • Furax Le 18 décembre 2015 à 19h15
      Afficher/Masquer

      Et alors ? Le PIB mondial est de l’ordre de 75.000 milliards de dollars.

      Oui mais voilà, le PIB c’est un flux annuel, un revenu annuel.

      Alors que la dette c’est un stock qui génère des charges ou des revenus selon qu’on est débiteur ou créancier. C’est le montant des intérêts qu’il faut comparer aux revenus, pas le stock de dettes.

      Le stock de dettes représente certes de l’ordre de 270% des revenus.

      Mais pour vous donner une idée, pour celui qui emprunte sur 15 ou 20 ans pour acheter son logement s’endette en général à hauteur de 400% ou 500% de ses revenus annuels. Et il ne s’agit là que de sa dette privée. Comme citoyen contribuable, il supporte aussi une fraction de la dette publique.

      Le problème de la dette, ce n’est pas son montant en soi. C’est ce qu’elle a servi à financer : a-t-on acheté quelque chose de solide, de rentable, ou bien a-t-on acheté du vent ?


  18. caliban Le 18 décembre 2015 à 12h54
    Afficher/Masquer

    C’est honteux mais pas étonnant.

    Cela renforce le poids des sondages dans l’élection car si je comprends bien le temps de parole va être octroyé par les médias en fonction des résultats supposés du candidat.

    Les sondages, c’est la plaie pour la démocratie : au lieu de voter en conscience, cela invite les citoyens à se positionner pour ou contre tel ou tel candidat. Par exemple,
    • voter pour le pipoteur Hollande pour chasser le pipoteur Sarkozy
    • voter pour l’un des deux pour faire front au FN
    … bref inciter à voter comme on joue au casino, miser sur une couleur.

    Et pendant qu’on y est pourquoi n’interdit-on pas l’isoloir ?
    Quand je pense que ces fieffés démocrates se désolent sur l’abstentionnisme … rigolade !


  19. Furax Le 18 décembre 2015 à 12h58
    Afficher/Masquer

    Cette proposition de loi est un véritable scandale anti-démocratique.

    J’y relève par ailleurs l’usage devenu habituel de la novlangue orwellienne par les spin doctors hollando-vallsiens. Le sens des mots est dévoyé, retourné, nié.

    Ainsi, on prétend vouloir mettre fin au harcèlement des parrains alors que cette proposition de loi prévoit … que la liste des parrains sera publiée, histoire de bien mettre la pression sur les parrains qui voudraient parrainer des candidats gênants.

    L’argument sur le temps de parole des petits candidats est aussi une monstruosité. Pour ceux qui ont de la mémoire, je rappelle que Balladur avait pendant longtemps donné entre 30 et 35% par les sondages du début de la campagne présidentielle de 1995, avant de finalement terminer à 18%. N’oublions pas non plus que des candidats peuvent voir leur score s’effondrer par rapport à la précédente élection. Bayrou avait fait 18% en 2007 mais seulement 9% en 2012, l’extrême-droite (Le Pen père + Mégret) avait fait 19% en 2002, mais seulement 10% en 2007.

    On n’est plus très loin de revenir aux candidatures officielles du second empire, lesquelles ne serviront qu’à masquer le projet de quasi-parti unique que les européistes, libre-échangistes, multiculturalistes allant de Juppé à Hollande ne parviennent plus à nous dissimuler. Ces gens pensent en réalité pareil sur l’essentiel, ont l’appui de leurs potes qui contrôlent la plupart des médias, et ils veulent s’arroger le monopole du pouvoir et empêcher quiconque d’avoir la moindre chance de le leur contester.

    Je ne m’inquiéterais cependant pas trop. Il s’agit d’une loi organique. Elle doit donc être votée dans les mêmes termes par le Sénat et l’Assemblée nationale. Sur ce type de loi, les députés n’ont pas le dernier mot et sont obligés de trouver un accord avec les sénateurs.

    On ne peut pas exclure qu’une partie des sénateurs de centre et de droite appuient à ce projet infâme pour constituer une majorité en sa faveur au Sénat, mais cela me paraît improbable. Ils n’ont pas cédé sur le droit de vote des étrangers extra-communautaires aux élections locales. Et cela provoquerait un tollé s’ils s’associaient à une telle forfaiture.


  20. Schuss Le 18 décembre 2015 à 13h23
    Afficher/Masquer

    Bonjour a tous, pour les dernieres presidentielles le temps de paroles des 15 candidats declares n’a pas ete respecte du tout. Quand la question a ete posee a Mme Cota cette derniere a repondu que les petits candidats ne representant rien, ils ne meritaient pas qu’on leur accorde une plus grande audience…! Il ne faut donc pas rever. Les regles democratiques ne s’appliquent que si elles vont dans un certain sens ! Les gens qui nous gouvernent n’ont aucun sens de l’etat, par contre ils connaissent bien leur interet. La realite est simple : les gouvernants actuels, droite et gauche confondues, tiennent beaucoup a leurs privileges et ne veulent pas en etre dépossèdes. Ils appartiennent a une categorie de personnes qui, ne pouvant creer de richesse par eux meme sont obliger de la trouver la ou elle est produite, en spoliant le peuple et en courtisant les financiers. Je ne souhaite plus qu’une chose, le jugement pour haute trahison du peuple de tous ces voyous qui n’ont plus de legetimite . A peine 50% de votants au 1er tour des dernieres élections…. J’ai ete sympathisant du PS car je pensais les hommes politiques sinceres dans leurs declarations. Je travaille , j’acquite mes devoirs de citoyen normalement et je pensais naivement qu’une parole a de la valeur. Il semblerait qu’en politique l’egocentrisme +++, le mensonge, la triche, la fourberie soient la norme. Comment allons sortir de ce desastre politique puisqu’ils tiennent toutes les ficelles pour se maintenir. Nous n’avons en realite plus aucun pouvoir democratique. Je pense serieusement a m’expatrier tellement la vie politique Francaise me donne envie de gerber.


  21. Nora Le 18 décembre 2015 à 15h27
    Afficher/Masquer

    Pour ma part, le réveil est difficile​ :​ ce qu’on nomme démocratie et liberté n’est qu’une forme invisible de dictature économique. Quand je pense que certains avaient compris cela depuis longtemps ​: “Je suis un homme très malheureux. J’ai ruiné mon pays sans le savoir. Une grande nation industrialisée est contrôlée par son système de crédit ​(…). La croissance de notre nation et toutes nos activités sont donc entre les mains de quelques hommes. Nous sommes devenus l’un des gouvernements les plus mal gérés, les plus dominés et les plus contrôlés du monde civilisé. Ce n’est plus un gouvernement de libre opinion, ni un gouvernement de conviction, avec vote de la majorité, mais un gouvernement d’opinion et de contrainte par un petit groupe d’hommes dominants”. Woodrow Wilson (1856-1924) Ancien Président des Etats Unis et signataire en 1913 de la Loi de la Réserve Fédérale.


  22. olivier imbert Le 18 décembre 2015 à 16h38
    Afficher/Masquer

    De plus en plus la démocratie n’est présente que virtuellement, telle que la démocratie américaine issue des sectes et des suffrages censitaires et indirects.


  23. Astatruc Le 18 décembre 2015 à 22h50
    Afficher/Masquer

    Se battre sur ce sujet semble inutile tellement tout est vérouillé par le haut(médias, financement)
    Ils légalisent ce qu’ils ont fait, le temps n’a pas été respecté, quoique su’en dise le CSA,c’est comme le reste.
    Au début, c’est officieux, puis, c’est officiel.

    Personnellement, je ne peux pas me résoudre à participer à ce simulacre.
    Je pense qu’il faut complètement rebattre les cartes sur notre manière, notre idée de gouvernance.
    Ce système ne marche pas, il faut passer à autre chose de complètement différent.


    • Gier 13. Le 20 décembre 2015 à 10h40
      Afficher/Masquer

      Je pense, Astatruc, que le système marche très bien au contraire. Il est même parfaitement huilé. Il sert à reproduire une caste de dominants qui tirent tout le parti de la chose, au détriment du plus grand nombre.
      Hormis ce détail, je partage le même sentiment que vous !


  24. Emmanuel Le 19 décembre 2015 à 00h30
    Afficher/Masquer

    Si je comprends bien, l’écologiste d’avant-garde René Dumont, candidat à l’élection présidentielle de 1974 avec son verre d’eau et sa pomme, aurait dû être réduit au silence (1,3 % des voix)…

    Bordel, les gouvernants en sont-ils à craindre à ce point de perdre leurs cabinets dorés, ou bien pensent-ils pouvoir désormais tout oser sous le nouveau régime des lois d’exceptions ??


  25. Vénus-Etoile du Berger Le 19 décembre 2015 à 08h06
    Afficher/Masquer

    Et c’est vous qui likez le commentaire, ce n’est pas le lecteur.
    Seul but : qu’on ne lise pas mon commentaire.
    C’est un moyen pour empêcher la personne de s’exprimer.
    Les commentaires sont faits pour commenter le billet pas pour commenter un autre commentaire.
    Ce commentateur emploie une technique très connu de non communication verbale et relationnelle


  26. pipina Le 19 décembre 2015 à 20h27
    Afficher/Masquer

    Quelle pourriture cette classe politique française. C’est pas différent d’un vulgaire État africain. Au lieu de tendre vers plus de démocratie cette caste verrouille tout ce qui permet une pluralité d’expressions démocratiques.


  27. Gier 13. Le 20 décembre 2015 à 08h47
    Afficher/Masquer

    Bon, si je comprends bien, c’est une loi démocraticide.
    1. Le PS, le FN et LR seront largement avantagés de par leurs puissances financières et celle de leurs infrastructures.
    2. Aux prochaines élections on va nous refaire le coup de 2002 et de 2015. Le front républicain. Quand le FN s’approche de la zone dangereuse pour les oligarques ont agite Hitler et les SS et si demain c’est Mélenchon, on convoquera Staline et le goulag pour convaincre le bon peuple de voter comme il faut.
    Cette loi entérine donc un faux tripartisme et une vraie confiscation du pouvoir par deux partis qui représentent à peine 15% des citoyens en âge de voter….
    La trouille comme moyen de domination ! Si vous saviez comme ça a bien marché ici, en PACA et combien de gens de gauche se sont laissé aller à voter Estrosi la larme à l’oeil !

    Le très royaliste Tocqueville disait ceci, ou à peu près, “la démocratie ne me fait pas peur. Les gens voteront pour qui on leur dit de voter”.
    Il était visionnaire Tocqueville ! Et cette loi en discussion ne fait finalement qu’inscrire dans la loi une tendance longue de l’histoire de la démocratie : faire en sorte que le Démos croit avoir du kratos et ne lui donner le choix qu’entre deux formes de droite. Celle extrême de LR et celle faussement humaniste du PS. Cette dernière me terrifie.


  28. dugesclin Le 24 décembre 2015 à 05h40
    Afficher/Masquer

    Le point de vue de Charles de Gaulle :
    link to ina.fr


Charte de modérations des commentaires