Excellent documentaire sur la pensée de Chomsky

Source : Youtube, Daniel Becker, 02-04-2017

Dans ce documentaire Noam Chomsky décrit les 10 principes de concentration de richesse et du pouvoir.

Source : Youtube, Daniel Becker, 02-04-2017

---

28 réponses à [Vidéo] Noam Chomsky-Requiem for the American Dream

Commentaires recommandés

Linder Le 14 juillet 2017 à 07h33

principe 1 : 6:35 : réduire la démocratie
principe 2 : 12:30 : modifier l’idéologie
principe 3 : 16:05 : redessiner l’économie
principe 4 : 26:34 : déplacer le fardeau
principe 5 : 31: 48 : attaquer la solidarité
principe 6 : 36:45 : gérer les législateurs (régulateurs)
principe 7: 43:22 : manipuler les élections
principe 8 : 47:40 maîtriser la populace
principe 9 : 54:33 : modeler le consentement
principe 10 : 1:00:41 :marginaliser la population

  1. Catalina Le 14 juillet 2017 à 06h32
    Afficher/Masquer

    https://gaideclin.blogspot.fr/2017/07/valerie-bugault-jean-remy-lancien.html

    “Le docteur en droit, Valérie Bugault, et l’ancien banquier international, Jean Rémy, viennent présenter l’ouvrage qu’ils ont cosigné : ”Du nouvel esprit des lois et de la monnaie”. Les deux auteurs démontrent que l’Ancien régime était plus démocratique que les actuelles républiques parlementaires. En effet, dès le XVIIIème siècle, le pouvoir économique, formaté au droit anglais, n’a eu de cesse de détruire les Etats et les souverainetés pour imposer l’esclavage légal. Valérie Bugault et Jean Rémy proposent des solutions pour rendre sa prééminence au pouvoir politique.”


    • DUGUESCLIN Le 14 juillet 2017 à 11h47
      Afficher/Masquer

      Les commerçants et les financiers en France se sont servis de la révolution pour imposer leur pouvoir.
      Ils ont inversé le système. Le pouvoir des nobles pouvait éventuellement accroître leur patrimoine et augmenter indirectement leur richesse, mais le pouvoir et les privilèges étaient pus important que la richesse pour régner.
      Le nouveau pouvoir issu de la révolution est l’inverse. Plus vous êtes riches plus vous avez de pouvoir. Celui qui a les moyens de financer les médias, les ONG, de corrompre passivement ou activement, d’imposer ses candidats, de contrôler la culture et le cinéma, de faire du sociétal pour éviter le social, de discréditer ses opposants, d’utiliser les idéalistes etc.. a tous les pouvoirs. Les riches choisissent le président directeur général pour gérer la nation et son peuple. Ils ont les moyens de le virer comme ils veulent. Ce que leurs médias peuvent faire, ils peuvent le défaire sans problème.


  2. Linder Le 14 juillet 2017 à 07h33
    Afficher/Masquer

    principe 1 : 6:35 : réduire la démocratie
    principe 2 : 12:30 : modifier l’idéologie
    principe 3 : 16:05 : redessiner l’économie
    principe 4 : 26:34 : déplacer le fardeau
    principe 5 : 31: 48 : attaquer la solidarité
    principe 6 : 36:45 : gérer les législateurs (régulateurs)
    principe 7: 43:22 : manipuler les élections
    principe 8 : 47:40 maîtriser la populace
    principe 9 : 54:33 : modeler le consentement
    principe 10 : 1:00:41 :marginaliser la population


  3. Ardéchoix Le 14 juillet 2017 à 09h20
    Afficher/Masquer

    “Nous vivons dans une société libre” Noam Chomsky.
    Les seules chaînes que nous avons, sont celles que nous acceptons mentalement, ce documentaire est une bouffé oxygène qui permet de mieux nous situer dans ce monde. Franchement Olivier, mettre ceci un 14 juillet alors que notre bon président jupitérien reçoit Monsieur Trump, c’est exagérer :).
    Le doc commence par la statue de la liberté (offerte par le peuple français), un signe ? .
    La fin de ce documentaire est une boussole de vie :
    “Seules importent les innombrables petites actions des inconnus qui posent les bases des événements significatifs entrant dans l’histoire. Ce sont eux qui ont fait avancer les choses dans le passé. Ce sont eux qui feront avancer les choses dans l’avenir.” Howard Zinn


  4. Chris Le 14 juillet 2017 à 12h10
    Afficher/Masquer

    4, 14 juillet : célébration de deux fêtes nationales de pays dits démocratiques.
    Chomsky nous parle du défunt rêve américain, le même qui s’installe chez nous par la grâce du libre-échange et de la “flexibilisation” (plutôt précarisation) des travailleurs prôné par la Constitution européenne dit Traité de Maastricht.
    Une analyse remarquable.

    Bonne fête, Paulette… à tous les Français !
    http://www.dailymotion.com/video/x1qwjsf


  5. Olivier Le 14 juillet 2017 à 12h17
    Afficher/Masquer

    J’aime bien, mais ça manque de diversité. Quand on veut pratiquer l’autodéfense, on ne s’arcbetoute pas sur une seule technique, un seul angle. On apprend a être mobile. Et ça commence par être disponible. Un peu comme le perspectivisme Nietzschéen (qui n’est pas du relativisme) ou le dé de Descartes.

    J’aimerais proposer de vrais contempteurs de la tyrannie moderne, ils ont des choses passionnantes à dire : Zygmunt Bauman, Leo Strauss, Raymon Aron, Hannah Arendt, Georges Bernanos, Alexandre Soljenitsyne, Simone Weil, G. K. Chesterton, Léon Chestov, George Orwell…

    Et pas que des nouveaux : Pascal par exemple, avec sa théories des 3 ordres qui pointe bien la dérive tyrannique qui nous menace. Enfin, Chomsky est un descripteur de techniques. Mais il ne les applique pas, il ne les maîtrise donc pas. On pourrais s’intéresser a ceux qui les ont pensé et appliqué, comme Edward Bernays, père de la manipulation de l’opinion publique, neveu de Freud dont il s’est s’inspiré avec Gustave Le bon (Psychologie des foules).

    Oeillères contre lumières.


    • Chris Le 14 juillet 2017 à 12h32
      Afficher/Masquer

      Chomska identifie les phénomènes et les articule, ce qui n’est déjà pas rien.


    • À la droite de Nietzsche Le 14 juillet 2017 à 14h05
      Afficher/Masquer

      Le Philosophe de la légèreté peut en effet nous y aider… Et faire un détour par Heidegger ne serait pas un tort non plus et du “pire” encore, pourvu qu’on le débarrasse de l’idiotie antisémite. Qui sert à surtout à ses contempteurs de muleta pour distraire et abêtir le bœuf moyen, antisémite du dimanche ou ses frères ennemies de crétins boboïsés Rive Gauche.

      Les auteurs que vous citez sont en effet des étoiles au firmament du monde qui vient. La philosophie de l’avenir ne devra pas s’encombrer des puérilités moralinesques du démocratisme con-temporain. C’est de l’avenir même du genre humain dont il est question et de son environnement que les gens informés ne réduisent pas à n’être qu’un cadre de vie, pour signifier la Nature dans toute la diversité de son expression. On y ajoutera avantageusement Ernst Bloch, Karl Polanyi et Arne Naess et bien d’autres encore.


      • A la droite de Nietzsche Le 14 juillet 2017 à 15h55
        Afficher/Masquer

        En complément

        Jacques Elull et le Système technicien

        https://m.youtube.com/watch?v=01H5-s0bS-I

        https://m.youtube.com/watch?v=v7sAcxZzYJc

        Pierre Legendre contre l’esprit du marketing :

        http://www.medici.tv/fr/others/dominium-mundi-the-empire-of-management/


      • olivier Le 14 juillet 2017 à 17h44
        Afficher/Masquer

        Merci pour ce complément que je vais regarder, je revenais pour moi même ajouter un oubli de taille : les anti-moderne : Peguy, Baudelaire, Flaubert, Joseph de Maistre, Léon Bloy, Barrès, Maurras, Chateaubriand… Et Heidegger en effet. Même si ce n’est pas mon préféré. Autant de choix, de pensées, d’ouvertures, d’hier et d’aujourd’hui qui sont à l’index et qu’il convient de ne pas évoquer. Certainement parce qu’ils détiennent surement une part non négligeable de ce qui pourrais nous sortir de l’ornière. Chomsky ne dérange pas tant que cela, la preuve : il s’exprime.

        En revanche, non je ne prône pas la philosophie. La philosophie est une partie du problème. Je lui préfère la métaphysique. Mais c’est un gros mot pour beaucoup qui n’est plus compris aujourd’hui que comme une formule magique poussiéreuse et surannée.


    • olivier Le 14 juillet 2017 à 17h27
      Afficher/Masquer

      Chomsky déplorant la fin du rêve américain comme introduction. Encore ce prisme de l’homo-economicus totalement americano-centré, comme toute la culture impérialiste dont est issue Chomsky. L’hypocrisie du rêve américain c’est l’espoir de pouvoir passer dans la tranche des 1%, il ne vise pas sa suppression.

      Aujourd’hui la véritable misère n’est pas matérielle, elle est morale et spirituelle. Et ici j’invoque Peguy, dans “l’Argent” : il y décrit cette misère vraie, dure et implacable qui exclut l’homme de la société et l’aliène. Mais elle n’a plus court aujourd’hui. Les miséreux ont un frigo, un smartphone, des vêtements. Il reste des affamés bien évidement, mais ce n’est pas le coeur du sujet car sans commune mesure avec ‘avant’.

      Les américains des années 30 ne sont pas ceux d’aujourd’hui et on ne me fera pas croire que la “démocratie” américaine des années 30 étaient plus enviable que celle d’aujourd’hui. Si tant est que la démocratie à existé. Penser la démocratie comme Chomsky est réducteur. Il y a un impensé énorme dans son discours : la place du religieux dans la fondation des USA et qui explique en partie la domination des riches sur les pauvres (la richesse étant une grâce de Dieu dans l’esprit protestant). In God we trust. Voila ce qu’oubli Chomsky. Il pense l’homme sans racines, sans histoire et sans transcendance. C’est tellement énorme que cela semble idiot.


      • Max Le 16 juillet 2017 à 09h21
        Afficher/Masquer

        Quand vous dites :
        Chomsky déplorant la fin du rêve américain comme introduction. Encore ce prisme de l’homo-economicus totalement americano-centré, comme toute la culture impérialiste dont est issue Chomsky. L’hypocrisie du rêve américain c’est l’espoir de pouvoir passer dans la tranche des 1%, il ne vise pas sa suppression.

        J’avais fait ce même constat, il y a de cela des mois, et a l’époque cela m’avais choqué que Chomsky le revendique.
        A l’époque, j’avais précédemment expliqué cet apparent paradoxe, sans être compris.


  6. Max Le 14 juillet 2017 à 14h04
    Afficher/Masquer

    Très lucide analyse de Noam Chomsky, il décrit fort bien comment le made in USA fabriqué aux USA est devenu le Made in USA fabriqué en Asie.
    Il explique très bien comment et pourquoi les USA alors 1ere puissance industrielle du monde ont laissé ce rôle a la Chine pour se concentrer simplement sur la puissance financière transformant les USA en pays vivant de la rente et des normes.
    Ce système est probablement irréversible et pour qu’il soit viable, pour les USA, le monde entier doit payer la dime.
    Le monde entier doit utiliser le $.
    Le monde entier doit s’endetter en $.
    Le monde entier doit utiliser les normes made in USA et donc payer des droits d’utilisation.
    Idem pour la liberté de naviguer les USA veulent, à terme, que tout navire paie ce droit à naviguer qui sera garantie par leur marine.
    Noam Chomsky décrit un avenir sombre pour la population des USA mais il y a longtemps que les dirigeants des USA se sont affranchit de cette considération.


  7. Suzanne Le 14 juillet 2017 à 14h30
    Afficher/Masquer

    J’aime beaucoup, évidemment, merci Olivier pour cette vidéo, si pédagogique. Je me demande : est-ce que nous ne pourrions pas, ici, prendre chacun de ces dix principes, voir si en France nous avons exactement la même chose, puis bâtir un cadre de ce que nous pourrions faire concrètement par rapport à ça, à la fois individuellement et collectivement?
    Je prends un exemple : nous avons toujours été, ici, à peu près favorables à l’idée que, si le peuple se rendait compte de ce qu’on lui fait acheter comme produits inutiles, et s’il décidait de ne plus céder à cette injonction d’acheter, les firmes s’écrouleraient. Que cette arme était très difficile à mettre en place, mais qu’elle serait efficace. Je n’en suis plus sûre en écoutant les entretiens de Chomsky, puisque les trusts semblent développer de très nombreuses manières de concentrer les revenus, et pas seulement sur l’achat de leurs produits. Donc on pourrait discuter l’idée, voir si ce moyen d’action serait efficace ou pas, essayer d’imaginer autre chose etc. Qu’en pensez-vous?


    • A la droite de Nietzsche Le 14 juillet 2017 à 14h36
      Afficher/Masquer

      Le peuple ?! 80 % de surnuméraires serviles volontaires et donc complices de nos ennemis qui sont évidemment aussi les leurs. Ils sont autant nos ennemis que les me.des humaines logées dans le 1% du sommet de la pyramide du Système. L’élimination systématique ce sera eux qui nous l’imposeront ou l’inverse. La vérité c’est celle-là. Donc même pour les Charlie’s…


      • humdebut Le 14 juillet 2017 à 16h22
        Afficher/Masquer

        Le peuple complice de “nos ennemis” etc… .Il me semble, malgré tout que vous êtes, disons …. légèrement extrémiste !


        • À la droite de Nietzsche Le 14 juillet 2017 à 17h29
          Afficher/Masquer

          L’extrémisme est un point de vue relatif. La Dictature de la bien-pensance a de beaux jours devant elle visiblement, où l’on voit que le cheptel préfère s’entre-dévorer plutôt que de s’en prendre aux bouchers qui le conduit benoîtement à l’abattoir.

          Aucune pitié avec la vermine qui nous exploite. La prise de conscience de ce point de non-retour qu’engage ce parti-pris légitime entre eux et nous est capital pour les expédier une bonne fois pour toute dans les poubelles de l’Histoire. À ce titre, absolument tous les moyens sont bons, histoire de prendre leur fameux “pragmatisme” au mot, pour le retourner contre eux-mêmes.

          Face au relativisme, il faut affirmer et assumer l’indéfectible nécessité de leur élimination. C’est sûr, ce genre de propos choquent les oreilles des “Je suis Charlie”… Les autres prendront leur responsabilité.


      • marc Le 14 juillet 2017 à 22h08
        Afficher/Masquer

        c’est clair que c’est gravement utopique : “si le peuple se rendait compte de ce qu’on lui fait acheter comme produits inutiles”

        il le sait très bien, en gros, que le divertissement c’est inutile… mais c’est indispensable pour supporter sa vie professionnelle extrêmement ennuyeuse et “malheureusement” irremplaçable

        malheureusement entre guillemets car… oh mon dieu si le peuple se rendait compte que sa vie professionnelle pouvait facilement s’améliorer!…

        oui mais alors comment se payer les divertissements modernes? le cercle vicieux est bouclé

        par ailleurs, moi je vois plus de rendement pour les élites par les impots sur les salaires des gens que sur la consommation


        • Suzanne Le 15 juillet 2017 à 10h24
          Afficher/Masquer

          Je pense qu’il y a autre chose que le divertissement.

          Tous les circuits de consommation sont touchés, pas seulement ceux qui divertissent et désennuient. Les circuits de consommation alimentaire marchent sur la tête, la mode vestimentaire se nourrit de l’esclavage moderne, etc.
          Oui, vrai, les impôts sur les salaires sont essentiels, mais les multinationales ont également besoin qu’on achète leurs vêtements faits par des esclaves, leur yaourts aromatisés pleins de saloperies, leurs sucreries mortifères, leurs pesticides issus des gaz toxiques de la guerre, leurs voitures à trois ou quatre par foyer.

          Sinon ils font comment?


      • Suzanne Le 15 juillet 2017 à 10h27
        Afficher/Masquer

        Pour “à la droite de Nietzsche” : vous dites, et d’autres aussi, que le peuple a élu X ou Y, est complice. Peut-être, mais peut-être pas. Peut-être qu’on s’est fait voler les élections, et donc peut-être que le peuple est parfaitement innocent. Cela n’est venu à l’idée de personne, ça?


    • Suzanne Le 14 juillet 2017 à 14h42
      Afficher/Masquer

      Et ça risque d’être rock and roll quand on en sera à discuter le point 7 🙂


    • Caton l'Ancien Le 14 juillet 2017 à 18h00
      Afficher/Masquer

      Sur le premier principe, je pense qu’on peut dire qu’il y a des analogies à faire avec la France. Que dans la déclaration des droits de l’Homme, la propriété soit déclarée “inviolable et sacrée”, avec un terme religieux, en atteste. Robespierre, par exemple, avait d’autres vues mais, in fine, il a perdu.

      Mes sources : les conférences de Guillemin mais aussi :

      https://fr.wikisource.org/wiki/%C5%92uvres_de_Robespierre/Sur_la_propri%C3%A9t%C3%A9._Projet_de_d%C3%A9claration_des_droits_de_l%E2%80%99homme_et_du_citoyen


    • some Le 14 juillet 2017 à 20h28
      Afficher/Masquer

      j’en pense que “le peuple” à laisser “un banquier devenir président français” (mots de trump durant le 14 juillet).
      Partant de là, je pense qu’il faut re voir les objectifs à la baisse, et commencer par reposer le cadre explicite d’une lutte qui se joue dans les interstices de la pensée.


  8. ledufakademy Le 15 juillet 2017 à 01h46
    Afficher/Masquer

    Pas mal, mais c’est assez flou, pas trop net … il manque le plus important.
    Je préfère lire les écrits de Cécil Rhode et de Ruskin : La Fabian Society, tout est quasiment dedans … cela date du 19eme siécle.


    • ledufakademy Le 15 juillet 2017 à 02h05
      Afficher/Masquer

      … pour être précis :
      1883-1884: The British Fabian Socialist Society was organized by George Bernard Shaw, H.G. Wells, Sidney Webb, Annie Besant, and others. Bertrand Russell joined the organization sometime later.


  9. petite maison Le 15 juillet 2017 à 08h33
    Afficher/Masquer

    suzanne développe une idée interessante. Pour, par exemple un grand groupe “moteur de recherche ” qui ne paye pas d’impot en France , il est possible d’envisager d’en changer.Les colosses ne le sont que par notre bon vouloir, montrons leur que leurs pieds ne sont fait que d’argile: notre demande !


    • Suzanne Le 15 juillet 2017 à 10h34
      Afficher/Masquer

      On peut changer pas mal de choses, il faudrait faire une liste. C’est juste que je vois mal comment cette liste, même publiée et partagée, pourrait lutter contre la publicité, cette engeance suprême.

      Mais sinon, oui !
      Moteur de recherche. Système d’exploitation. Téléphonie (possible??). Vêtements. Chaussures. Circuits courts d’alimentation (bon courage quand vous allez vous inscrire sur une liste d’attente AMAP. Mais en attendant y a les magasins bio). Alternatives à la voiture? (travailler près de son boulot? transports en commun? ). Electro-ménager? Sites d’information indépendants. Moyens de communication (le nerf de la guerre). Virer la télé (ça économise).


  10. José Le 15 juillet 2017 à 14h05
    Afficher/Masquer

    Quelques observations : le pouvoir (rapport de dominant/dominé) est fort de l’importance qu’on lui accorde. Le pouvoir n’est fort que des règles qu’il a réussi à imposer. Il est intéressant de voir le cadre du pouvoir décliné par M. Chomsky en oppositions binaires : luttes historiques des ouvriers contre les entreprises, des nantis contre les pauvres, suivre ou obéir, la finance contre le peuple, etc…. Il n’y aurait donc pas d’autres alternatives pour les dominés que de prendre le pouvoir à leur tour perpétuant une vision économique/politique/destructrice des relations humaines qui tue les plus faibles ? Sommes-nous donc tellement “formatés” au point de ne pouvoir imaginer mieux qu’un système dont Voltaire disait : “Un pays bien organisé est celui où le petit nombre fait travailler le grand nombre, est nourri par lui et le gouverne “… morale politique de la Constituante (Révolution Française)… ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires