Les Crises Les Crises
2.juin.20202.6.2020 // Les Crises

1984-2020 : D’Orwell à Jupiter – par Guillaume Berlat

Merci 270
J'envoie

Source : Proche & Moyen-Orient, Guillaume Berlat

« Big Brother vous regarde

La guerre, c’est la paix

La liberté, c’est l’esclavage

L’ignorance, c’est la force »

(1984, George Orwell).

« C’est dans le vide la pensée que s’inscrit le mal » (Hannah Arendt). Dans cette époque d’aculturation et d’infantilisation que nous connaissons aujourd’hui, le mal n’a aucune difficulté à pénétrer des esprits peu portés à la réflexion, à la critique, au débat.

Pourquoi perdre son temps à penser alors que la bien-pensance le fait pour vous ? Pourquoi remettre en cause ce que vous assènent les télévisions d’abrutissement et de catastrophisme en continu alors le clergé médiatique vous les certifie du label vérité révélée ? Pourquoi ne pas se laisser porter par l’air du temps alors que nos dirigeants nous promettaient, encore il y a peu, de déguster les délices de la « mondialisation heureuse », du village planétaire ? Pourquoi craindre les dérives liberticides d’un pouvoir aux abois alors que nous avons la chance de vivre dans un état de droit sous le contrôle du meilleur gardien des libertés publiques qu’est le Conseil d’État ? Pourquoi ne pas dormir sur ses deux oreilles alors que le Conseil d’État et le Conseil Constitutionnel font assaut de servilité pour plaire au prince qui nous gouverne ? Pourquoi ne pas croire que nous vivons dans un état de droit, devenu au fil du temps une imposture en tout cas l’archétype du mot creux, au sein de la patrie autoproclamée des droits de l’homme ? Force est de constater que, dans l’hexagone, nous observons un fossé entre la théorie et la pratique. La démocratie française ressemble de plus en plus à une vulgaire démocrature, une démocratie Potemkine qui ne tient que par des apparences trompeuses. La démocratie française n’est plus que l’ombre d’elle-même, accaparée par une Noblesse d’État, une Caste prédatrice en laquelle les citoyens n’ont plus confiance1.

Comment la définir simplement ? En faisant appel à un auteur célèbre qui nous dit que : « le parti recherche le pouvoir pour le pouvoir, exclusivement pour le pouvoir. Le bien des autres ne l’intéresse pas ». Qui est-il et quand a-t-il écrit l’une de ses œuvres maîtresses ? Il s’agit de George Orwell dans 1984 publié au Royaume-Uni en 1949, traduit en français en 19502. Dans ses diverses publications, l’auteur entend faire « de l’écrit politique un art » et dénoncer les désordres politiques du XXe siècle, les dérives des totalitarismes et les dangers des manipulations de la pensée. L’Histoire ne serait-elle qu’un éternel recommencement ? Aujourd’hui, le monde traverse une crise globale. Les démocraties violent subrepticement les principes fondamentaux du droit pour rendre leur tâche plus aisée, pour contourner les libertés des citoyens3. Pire encore, à coup de communication outrancière, elles mettent en place une police de la pensée, une armée de censeurs, une légion de folliculaires destinées à formater la pensée des êtres humains. Comme existe le prêt-à-porter dans le domaine de l’habillement, existe désormais le prêt-à-penser dans le domaine de la politique. La vie de notre société se nourrit de dogmes infaillibles, de liturgies désuètes véhiculées par des réseaux qui n’ont de sociaux que le nom tant ils sont intrinsèquement asociaux. Chaque citoyen est le petit doigt sur la couture du pantalon, aux ordres d’un pouvoir omnipotent et omniscient qui pense pour vous et vous signifie ce qui est bon et mauvais pour vous.

Cette atmosphère délétère, anxiogène s’apparente, par bien des égards, au monde orwellien de « 1984 ». Ce monde de la surveillance où « Big Brother vous regarde ». Ce monde du politiquement correct où seule compte la « novlangue » Ce monde du cadenassage des esprits où sévit la « Police de la Pensée ». Ce monde de la certification des bons articles de presse par le pouvoir qui s’apparente au « ministère de la Vérité ». Ce monde des « fake news » où nos dirigeants « en pleine conscience et avec une absolue bonne foi émettent des mensonges soigneusement agencés ». Ce monde du passé recomposé où « l’Histoire toute entière est un palimpseste4 gratté et réécrit aussi souvent que c’est nécessaire ». Ce monde de la duplicité du en même temps où « le mensonge choisi passe ensuite aux archives et devient vérité permanente ». Ce monde de l’uniformisation où « le véritable but de la novlangue est de restreindre les limites de la pensée ». Ce monde du globish où « c’est une belle chose que la destruction des mots ». Ce monde de l’approximation qui se vante d’être celui où « plus vaste est la compréhension, plus profonde est l’illusion ». Ce monde des apparences où « le ministère de la Paix s’occupe de la guerre, celui de la Vérité des mensonges, celui de l’Amour, de la torture, celui de l’Abondance, de la famine ». En un mot, notre monde d’après n’est-il pas celui où « la stupidité est aussi nécessaire que l’intelligence et aussi difficile à atteindre » ? Celui où la sphère médiatique est en train d’enfler – au détriment du reste – et finira peut-être par éclater.

« On avale à pleine gorgée le mensonge qui nous flatte et l’on boit goutte à goutte une vérité qui nous est amère » (Denis Diderot). Notre faute la plus essentielle consiste dans notre amnésie consentie. Une fois encore que de similitudes entre le monde jupitérien et le monde orwellien dont les citations ont été portées en italiques dans le texte pour mieux les mettre en relief. Quelles merveilleuses comparaisons entre deux époques éloignées de soixante-dix ans, marquées par la stérilisation de la pensée, le déni du réel, le mensonge d’État, le scandale d’État… Vous l’aurez compris, une lecture ou une relecture de « 1984 » en 2020, en période de déconfinement, est incontournable pour faire un bond dans le temps, d’Orwell à Jupiter, de l’ancien au nouveau monde. Le tout dans l’attente d’un meilleur lendemain qui n’est pas venu et ne viendra pas.

1 Pierre Jaxel-Truer, Covid-19 : méfiance des Français vis-à-vis des acteurs de la crise, Le Monde, 21-22 mai 2020, p. 8.
2 George Orwell, 1984, Gallimard, 1950.
3 Paul Cassia, Demain les drones, Le Blog de Paul Cassia, www.mediapart.fr , 20 mai 2020.
4 Parchemin dont on a effacé la première écriture pour pouvoir écrire un nouveau texte.

Pour aider le site Proche & Moyen-Orient c’est ici

Source : Proche & Moyen-Orient, Guillaume Berlat

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Eric83 // 02.06.2020 à 13h15

Pendant la campagne électorale de 2017, Macron démontrait déjà son comportement manipulateur, sa duplicité, son maniement de la « novlangue » et son goût certain pour les « belles » phrases très creuses.

Il avait poussé le bouchon plus loin lors de son meeting à Marseille, allant jusqu’à adapter en vociférant « les 2 minutes de la heine de 1984 » à son discours.

Pour ceux qui ne l’auraient pas vue, je vous invite à regarder la séquence disponible sur le Net.

46 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 02.06.2020 à 07h21

    Relire « Psychologie de masse du fascisme ». Depuis d’importants progrès ont été faits pour décérébrer des pans de plus en plus larges de la société à l’aide d’instruments de plus en plus perfectionnés, la télévision et son temps de cerveau disponible, puis les réseaux sociaux où vous devenez votre propre délateur et enfin le smartphone qui vous suit pas à pas. Big Brother en a rêvé, le mouton a bêlé, mais a suivi volontairement et s’est soumis. Pas du tout enragé le mouton.

      +31

    Alerter
    • Guadet // 02.06.2020 à 08h14

      Parmi les progrès : la manière d’imposer la novlangue : employer le plus possible de mots anglais. Soit vous ignorez l’anglais et vous êtes exclus du débat politique, soit vous maîtrisez parfaitement la langue de Wall Street et vous êtes déjà dans la pensée officielle, soit, le plus fréquent, vous avez des notions plus ou moins bonnes et vous vous trouvez dans le cas de la novlangue.

        +18

      Alerter
    • Bellot // 02.06.2020 à 08h18

      Effectivement, le test d’obéissance grandeur nature et en situation a, semble t’il, parfaitement fonctionné. Mon rationalisme me dit prudence virus danger attention, mon être lui est comme coupé en deux, profond malaise devant des sensations, perceptions sur lesquelles je ne parviens pas à mettre de mots.

        +14

      Alerter
      • jean-pierre.georges-pichot // 02.06.2020 à 09h13

        Si vous doutez, vous êtes à demi sauvé. Oui, il y a des gens pour qui le virus, ou le terrorisme, ou le réchauffement climatique, sont des prétextes utiles, un peu comme la menace judéo-bolchévique pour les gouvernants des années trente.

          +13

        Alerter
        • fanfan // 02.06.2020 à 21h07

          A fortiori que dans le monde, en un quart d’année, il n’y a pas eu plus de 378 000 décès dus au Covid-19 (à ce jour), contre 1,5 million de décès lors de la vague de grippe 2017/18 !

            +6

          Alerter
      • rafades // 02.06.2020 à 17h17

        Qu’importe d’être en bonne santé, protégé d’un virus, si l’on est pas libre.
        La liberté, c’est la chose essentielle. Celle dont on nous a privé pendant deux mois.
        Nous étions prisonniers chez nous, sans avoir commis aucun crime. Simplement parce que nous sommes des êtres vivants.

          +7

        Alerter
  • Crapaud Rouge // 02.06.2020 à 07h48

    Et que dire des « réseaux sociaux » et leurs coups de « buzz » ? Ils sont les premiers à dénoncer les mensonges orwelliens mais n’ont cure de la vérité des faits. De Jaqueline Sauvage à Didier Raoult, la vérité est pour eux ce qu’ils veulent croire. Que la première ait été condamnée par deux fois, que le second nie les principes de la science et le réchauffement climatique, ce n’est pas leur affaire. Ils jugent avec une foi religieuse. Absolument insupportable.

      +9

    Alerter
    • Fritz // 02.06.2020 à 08h01

      De Jacqueline Sauvage à Didier Raoult, belle diagonale…
      …et pourquoi pas : d’Albert Schweitzer à Marcel Petiot ?
      Certes, le premier avait « une foi religieuse ». Absolument insupportable.

        +31

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 02.06.2020 à 08h05

        Merci pour votre réponse qui me va droit au cœur. Plus on est brutalement critiqué, plus on est dans le vrai. Et puisque de la vérité il est question, rappelons qu’il n’y a qu’elle qui blesse…

          +6

        Alerter
        • Owen // 02.06.2020 à 08h39

          Alors parce que on est critiqué, ça veut dire qu’on a raison. C’est intéressant…

          Vous ne répondez pas à la remarque de Fritz, vous associez des sujets qui n’ont aucun rapport, hormis qu’ils complaisent à votre vision de la vérité.

          Si ni Raoult, ni le Lancet, ni Discorvery (allo Houston ?), n’ont pu produire « l’étude qui tue » sur les effets de l’HCQ sur le virus, c’est peut-être aussi parce que la vérité ne se décréte pas. Même si vous en avez envie.
          La vérité peut être ténue, ou difficile à trouver, mais ce n’est pas l’accumulation de déclarations péremptoires qui la dévoile.

            +39

          Alerter
          • Crapaud Rouge // 02.06.2020 à 08h52

            « vous associez des sujets qui n’ont aucun rapport » : disons que je n’ai pas dit lequel je voyais entre ces deux spécimens, car j’ai supposé que les lecteurs le verraient par eux-mêmes. Le rapport, c’est donc que l’une et l’autre ont été assez habiles pour se faire entendre sur les « réseaux sociaux », et susciter une croyance de laquelle les fans ne peuvent plus démordre. Cette croyance porte dans les deux cas sur une seule assertion rudimentaire, l’innocence de Jacqueline et l’efficacité de la chloroquine, mais détermine tout ce que les fans pensent du sujet. C’est-à-dire qu’ils sont conduits à occulter, pour Jacqueline, le vrai dossier qui n’est connu que de la justice, pour Raoult, sa négation de la science et du RC, sans compter son passé sulfureux. Je pourrais pousser l’analyse plus loin, mais bon, je ne veux pas abuser de la patience de mes lecteurs.

              +8

            Alerter
            • gi // 02.06.2020 à 10h53

              La justice est juste, les médias ne mentent jamais, nos élites sont honnêtes. Par contre le peuple est idiot, voire malhonnête, et les dissidents sont louches puisque dixit les média ils ont un un passé sulfureux. Big Brother est aux anges.

                +31

              Alerter
            • Crapaud Rouge // 02.06.2020 à 12h46

              @gi : « Par contre le peuple est idiot » : je n’ai jamais dit ni sous-entendu que « le peuple est idiot ». Mais je ne suis pas non plus un bisounours : « le peuple », dont se gargarisent les militants, peut aussi être capable du pire. Quand des milices d’extrême-droite commencent à patrouiller dans les rues, c’est aussi « le peuple » : il conviendrait de ne pas l’oublier. Aujourd’hui, « le peuple » c’est d’abord les « réseaux sociaux » et là, oui, je n’ai pas peur de le dire : ce peuple-là est aussi capable des pires idioties, notamment de se donner des gourous.

                +5

              Alerter
            • Narm // 02.06.2020 à 21h00

              CR, je crois que vous n’avez pas écouté Panoramix
              il n’en a rien à faire de votre avis, du mien et des réseaux sociaux.
              Il informe ses étudiants et ses réseaux. personne n’est obligé de l’écouter.

              Si vous voulez pousser plus loin dans une analyse, je suis preneur, parce que le reste me semble leger (sans vouloir vous offenser)

                +5

              Alerter
          • Crapaud Rouge // 02.06.2020 à 09h01

            « la vérité ne se décréte pas » : je suis bien de cet avis mais, justement, ce n’est pas ainsi que se comportent les « réseaux sociaux ». A chaque coups de buzz correspond une vérité qu’ils ont comme décrétée.

              +4

            Alerter
            • Séraphim // 02.06.2020 à 10h00

              Et alors, ça vous dérange qu’il y ait mille, cent mille, un million de vérités qui explosent comme des bulles de Champagne? Vous n’aimez pas le Champagne? Je préfère des vérités disparates, libres, allant de pair avec des compétences validées par des diplômes et des droits (droit de prescription pour un médecin diplômé et inscrit), que des vérités décrétées, des contraintes pensées par des (de toutes façons) ignares qui s’arrogent des connaissances qu’ils n’ont plus ou n’ont jamais eues

                +21

              Alerter
            • LibEgaFra // 02.06.2020 à 10h20

              « Je préfère des vérités disparates, libres, »

              Intéressant concept scientifique. Vive Lyssenko, vive l’homéopathie, vive la mémoire de l’eau! Vive Saint Didier et les accidents de trottinettes!

               » allant de pair avec des compétences validées par des diplômes »

              Aaaaah, la valeur des diplômes ou le respect de l’ordre établi! Encore un qui n’a pas compris le fonctionnement des universités et de leur système de pouvoir et de soumission.

               » et des droits (droit de prescription pour un médecin diplômé et inscrit), »

              Et le droit des malades à accepter ou refuser une prescription. Je suis curieux de savoir ce qui se passe chez Saint Didier si un malade refuse la chloroquine… mais bon un mouton fait ce que son maître lui dit.

               » que des vérités décrétées, des contraintes pensées par des (de toutes façons) ignares qui s’arrogent des connaissances qu’ils n’ont plus ou n’ont jamais eues »

              Cela s’appelle des calomnies gratuites quand vous ne savez RIEN des compétences et connaissances des autres commentateurs. En fait c’est VOTRE VERITE décrétée. Autogoal. De toutes façons.

                +6

              Alerter
            • Crapaud Rouge // 02.06.2020 à 12h41

              @Séraphim : non, je n’ai rien contre « un million de vérités qui explosent comme des bulles de Champagne », et j’aime le champagne, mais j’exècre que l’on fasse passer des opinions pour des vérités. Et j’exècre que des millions de clampins ne fassent pas la différence entre les unes et les autres.

                +6

              Alerter
            • Séraphim // 03.06.2020 à 09h15

              @Libegafra: votre gloubiboulga est proprement incompréhensible. Enfin, les malades ont tous les droits de refus aussi, évidemment, mais les hommes politiques, les gouvernants, les dirigeants d’institutions (Inserm, OMS) – Les voilà, les ignares, pas les commentateurs!!!- n’ont pas à imposer quoique ce soit aux vrais sachants, qui ne sont pas des petits statisticiens amers, des « loosers d’en haut » dixit Todd.
              @ Crapaud Rouge: Soit la vérité existe, unique et flamboyante comme selon Parménide, ou selon le Christ « Je suis la Vérité », soit, comme le dit Marc-Aurèle « Tout est opinion », y compris dans le domaine de la science…

                +2

              Alerter
      • Kasper // 02.06.2020 à 15h08

        Jacqueline Sauvage n’est responsable que d’un seul mort, elle.

          +0

        Alerter
    • gilles // 02.06.2020 à 10h51

      À mon avis, il aurait fallu creuser plus avant de jeter l’anathème. À un moment donné, entre 1998 et 2012, il y a eu dans les données présentées sur le climat l’apparence d’une pause climatique, ce qui a posé des questions sur la validité de la poursuite ultérieure du réchauffement, et certains scientifiques ont douté de la poursuite du réchauffement, mais maintenant les scientifiques ont trouvé les causes du pourquoi de cette apparente pause du réchauffement :
      https://www.pourlascience.fr/sd/climatologie/le-rechauffement-climatique-ne-ralentit-pas-12105.php
      D’ailleurs Didier Raoult ne parle plus maintenant de la pause climatique, il n’en parle que dans des anciennes vidéos. Je ne vois pas pourquoi nous serions obliger de faire des procès en sorcellerie, chaque fois que quelqu’un exprime des hypothèses scientifiques. Peut-être qu’elles seront validées, peut-être pas. Attendons les controverses, examinons les débats, pensons aux contextes, regardons à la fin, si c’était valide ou non.

        +20

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 02.06.2020 à 15h19

        Je suis tout à fait d’accord avec votre post, à commencer par son incipit : « À mon avis, il aurait fallu creuser plus avant de jeter l’anathème. » Mais on ne peut s’empêcher de penser que le héro des « réseaux sociaux » aurait pu « creuser plus » avant de proclamer que la chloroquine est efficace, car il n’en avait aucune preuve au moment où il a commencé à en parler. Si l’avenir lui donne raison, (ce qui reste à confirmer), alors tant mieux pour lui et les malades potentiels, mais il le devra plus à sa chance qu’à sa science.

        Remarquons aussi que l’anathème, il n’hésite pas à l’attirer pour faire parler de lui. Un internaute a pu écrire sur FB qu’il lui plaisait bien parce qu’il « fait péter les dogmes ». Mais il les « fait péter » à la dynamite, à grands coups de formules de mépris, vides de toute critique sérieuse. Cf. http://onfoncedanslemur.blog/2020/05/29/le-nouveau-martin-luther-de-pacotille

          +2

        Alerter
    • jp // 02.06.2020 à 21h56

      Que vient faire le Pr Raoult dans votre raisonnement? En effet celui çi nie tellement les principes des Sciences qu’il les utilisent grand format dans toute sa vie professionnelle, du matin au soir. Savez vous vraiment ce qu’est un Institut Hospitalo Universitaire, avec toute cette concentration de scientifiques de haut niveau et tous ses équipements de pointe.
      Et quelle idée exacte avez vous de la « Science » ? où il n’y a que des vérités relatives, des confrontations permanentes d’idées et où le Doute Cartésien doit toujours être présent.

        +8

      Alerter
    • Dominique65 // 03.06.2020 à 12h24

      « le second nie les principes de la science et le réchauffement climatique »
      Dire que Raoult nie les principes de la science est non seulement gratuit mais idiot vu qu’il est à la tête d’un institut recherches scientifiques. Et dire qu’il nie le réchauffement climatique est très caricatural. Ce qu’il conteste, c’est la possibilité de prévoir du’ne manière fiable l’avenir par les modèles informatiques, y compris ceux concernant le climat. Il y a quand même une grosse nuance.
      Toute personne qui s’appuie sur la science et connait un peu la théorie du chaos se doit non pas de vilipender les prévisions, mais de garder un esprit critique. D’autant plus qu’en effet, les prévisions compilées par le GIEC se sont trompées : le réchauffement et le dérèglement climatique sont malheureusement bien plus rapides que prévus.

        +3

      Alerter
  • jules Vallés // 02.06.2020 à 07h54

    « Dans cette époque d’aculturation et d’infantilisation » (sic)
    Euh, l’acculturation orthographique ?

      +3

    Alerter
    • Ballot // 02.06.2020 à 11h30

      Il y a un peu de ça, j’ai l’impression même que cela empire.
      Il serait de bon ton que nos amis se relisent un peu avant d’écrire.

        +2

      Alerter
      • El hiero // 02.06.2020 à 16h36

        acculturation : adaptation à une culture par rapprochement ou adhesion
        aculturation , neologisme de a- privatif , et culturation, culture
        même si le dictionnaire est malmené, en réfléchissant un instant on peut comprendre l’idée

          +5

        Alerter
  • sergeat // 02.06.2020 à 07h59

    Notre société est comparable à l’ex-URSS(notre UE) post stalinienne,où la nouvelle bourgeoisie bureaucratique communiste devenue héréditaire contrôlait les peuples (chez nous la nouvelle bourgeoisie est issue de l’énarchie littéraire),par contre la captation du pouvoir était contrairement à ce que l’on pense était défiée par les samizdats (chez nous internet).
    Cette situation à travers un contrôle orwellien n’a pas permis à cette bourgeoisie soviétique bureaucratique de survivre,
    car tout système génère son opposé,tout cela pour expliquer que contrairement à l’article les peuples ont un ADN qui les poussent hors de leurs prisons propagandistes.
    Anecdote :lors de la mort de Vladimir Vissotsky (chanteur censuré) plus d’un million de personnes ont suivi son corbillard à Moscou.

      +18

    Alerter
    • rafades // 02.06.2020 à 17h19

      Non, il a raison
      Nous sommes dans l’ex-URSS jusqu’à la chaîne de transmission de l’information XXXXL
      Information qui met deux mois à remonter à un seul. Le président.
      Et met autant de temps à redescendre.
      Ce virus est notre Tchernobyl

        +1

      Alerter
  • Fernando // 02.06.2020 à 09h44

    Je suis espagnol, de Barcelone, et je trouve que en Espagne c’est pareille. Il faut reflechir en termes de l’Occident guide par les USA

      +18

    Alerter
  • J // 02.06.2020 à 10h37

    Il se dit que les forces de polices ont reçu des objectifs quantitatifs obligatoires de contraventions pour non-respect du confinement. La terreur stalinienne fonctionnait sur le même principe, objectifs quantitatifs obligatoires en matière de répression, qui était simplement beaucoup plus dure (exemple http://bouquinsblog.blog4ever.com/les-liberateurs-victor-souvarov ). On a fait un pas significatif vers le totalitarisme.

      +13

    Alerter
    • J // 02.06.2020 à 18h37

      Un voyage de mille kilomètres commence par un pas (Lao Tseu).

        +0

      Alerter
  • Vercoquin // 02.06.2020 à 10h48

    Juste pour la forme,
    dès la première phrase, j’abandonne.
    Tellement ça pique les yeux.
    « C’est dans le vide la pensée que s’inscrit le mal » (Hannah Arendt)
    Lire:
    « C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal » (Hannah Arendt)

      +9

    Alerter
  • Nanann // 02.06.2020 à 11h00

    A force de vouloir échapper au monde Orwellien et, plus près de nous, au monde jupitérien, ne nous laissons pas gagner par l’ irraison comme nous avons pu le voir dernièrement avec l’ histoire de la chloroquine et du Pr Raoult où l’ irrationnel a pris le pas sur la science. Tous les partis politiques ont fait leur ce combat et ont fabriqué un Raoult anti-système, et finalement anti-jupitérien et il n’ a pas fait bon, pendant toute une période, d’ oser émettre un avis contraire ou seulement de s’ interroger. En ce qui me concerne, ce n’ est pas parce que Jupiter aime la salade que je ne vais plus en manger . Sinon, nous fabriquerons demain un autre monde orwellien et jupitérien qui ressemblera fort à celui que nous combattons aujourd’hui…

      +7

    Alerter
  • JEAN DUCHENE // 02.06.2020 à 11h57

    contre ou pro Raoult vous me fatiguez. Le phénomène Raoult, la polémique autour de Raoult n’est signe de rien. Il n’en sortira rien que du vide, un vide abyssal de la pensée, un écran de fumée.

      +13

    Alerter
    • jp // 02.06.2020 à 22h11

      Le Pr Raoult a été surtout habilement utilisé par tous les Médias les Politiques et le Monde médical officiel aux ordres pour faire passer la contre vérité assénée par le Pouvoir que le masque protecteur ne servait strictement à rien pour protéger la Population, puis toujours sans aucune critique des mêmes milieux de le rendre ensuite obligatoire.
      On a assisté ainsi à un foutage de gueule institutionnel gigantesque qui serait drôle si l’absence de masque n’avait pas eu de graves surtout pour les EHPADs.
      Raoult n’a été, dans cette Histoire de manipulation de toute la Population, qu’un idiot utile.
      D’ailleurs, faisant parti du système, il s’est bien gardé de dire un seul mot de travers à l’usage du Pouvoir.

        +1

      Alerter
  • Eric83 // 02.06.2020 à 13h15

    Pendant la campagne électorale de 2017, Macron démontrait déjà son comportement manipulateur, sa duplicité, son maniement de la « novlangue » et son goût certain pour les « belles » phrases très creuses.

    Il avait poussé le bouchon plus loin lors de son meeting à Marseille, allant jusqu’à adapter en vociférant « les 2 minutes de la heine de 1984 » à son discours.

    Pour ceux qui ne l’auraient pas vue, je vous invite à regarder la séquence disponible sur le Net.

      +11

    Alerter
  • catherine // 02.06.2020 à 13h40
    • Subotai // 02.06.2020 à 20h30

      Il n’a jamais été aussi sincère. 🙂
      Comprenez bien.
      Macron dans l’extrait exprime exactement ce que toute personne sensée dirait.
      Il dit quoi?
      – J’ai de conviction
      – J’ai des croyances
      – Je suis en charge d’un certain nombre de choses
      – La grosse GROSSE merde est devant nous.
      – Nous sommes, chacun de nous, obligé de la gérer parce que ça va chier
      – Je vais faire ma part avec mes convictions et mes moyens, quitte à ce que ça chamboule tout ce quoi nous étions habitué.

      Le publicateur de l’extrait a mis en surimpression « Nouvel Ordre Mondial » comme si c’était un gros mot ou que par essence ça signifiait autre chose que ce que ça exprime.
      Le problème n’est pas Macron, ni ce qu’il dit. Parce que je dis exactement la même chose que lui – voir plus haut.
      Le problème est l’intention ET surtout le POUVOIR qu’on lui prète.
      Comprenez je ne me suis jamais fait d’illusion sur lui, connaissant ses convictions et ses croyances, mais comme ces convictions et ses croyances sont antagonistes des miennes je n’ai aucun scrupule, ni aucune hésitation à faire tout ce qui est dans mes moyens pour que ce gros mot – Nouvel Ordre Mondial – soit celui qui ME convient et non le sien qui ne me convient pas.
      Se battre CONTRE ou POUR des MOTS est une perte de temps.

        +3

      Alerter
  • sara // 02.06.2020 à 21h03

    L’ordre des avocats demande à ses membres de ne pas installer Stopcovid:
    https://www.gazette-du-palais.fr/actualites-professionnelles/a-paris-le-conseil-de-lordre-appelle-les-avocats-a-ne-pas-installer-stopcovid/?M_BT=425496206595
     » il estime que le suivi numérique des personnes présente notamment un risque d’atteinte à la vie privée « pour une efficacité incertaine » et craint qu’il « ne favorise à l’avenir l’usage de ce même type de technologie à d’autres fins » que celles de santé publique »

      +4

    Alerter
  • moshedayan // 02.06.2020 à 21h16

    Votre journaliste Guillaume Berlat devrait débattre avec des contradicteurs.
    Pour le reste, l’essentiel n’est pas le style de votre Président et de son équipe mais leur gestion du pays , de la pandémie, du confinement … Et le consensus qu’il a su trouver dans la panique… la peur que certains ont clairement dénoncée..
    L’essentiel est le mensonge que vos dirigeants ploutocrates ont choisi maintenant pour cacher la Défaite. On a entendu d’abord chez vous une baisse du PIB de 8% , maintenant votre ministre de l’Economie annonce 11%… J’avais écrit il y a 3 ou 4 jours avant cette déclaration que votre PIB chuterait à 14% (on y est presque donc…) Attendez-vous à ce qu’en novembre ils le reconnaissent pour justifier de mauvais coups (ou alors ils feront tout simplement silence et encore mensonge …) Vos dirigeants vous mentent c’est un fait.
    C’est un autre fait la France n’est plus la 6e puissance mondiale… l’invitation de l’Inde et d’autres par les USA en est plus qu’une preuve.

      +6

    Alerter
  • richy // 02.06.2020 à 22h28

    l’individu Macron est un être bizarre il n’a connu qu’une femme , il n’a pas eu d’adolescence , il à toujours été cornaqué par sa mère , ensuite directement à 15 ans sa femme 37 ans le prends en main , SIC , il n’a jamais souffert d’une séparation , les enfants de sa femme sont plus âgé que lui , tout lui a été évité , jamais une altercation maman est là , jamais non plus à s’occuper d’enfants puisqu’il n’en a pas eu ! c’est pour cela que je m’intéresserais bien à cette charmante épouse plutôt qu’à l’ectoplasme présidentiel qui fut une pâte modeler parfaite pour cette femme et peut être pour certains amis !
    cet individu Macron passé par la Rotschild me fait penser à Tom Cruise dans Eyes Wide Shut film de Stanley Kubrick tourné avec l’argent du même sponsor que Macron , Stanley Kubrick dont je ne saurait que vous conseiller la vision de l’ IA dans 2001 A odyssée de l’espace ainsi que tout ses autres films

      +21

    Alerter
    • Kasper // 03.06.2020 à 06h53

      C’est clair que Macron est absolument ignorant de ce qui fait la vie quotidienne des français. Élever des gosses, vie affective, chercher un emploi (il a tout eu par copinage), travailler hors de bureaux dorés en costume 3 pièces hors de prix… Qui à eu le privilège de pouvoir louper 3 fois ses concours d’entrée en grande école ?

      Quand on prend en compte cela, on comprends mieux ses déclarations à l’emporte pièce genre « je traverse la rue je trouve du travail » (alors que lui même n’en a jamais cherché…). Et on s’inquiète d’autant plus pour le pays gouverné par un tel ignorant.

        +25

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications