Les Crises Les Crises
11.novembre.202011.11.2020 // Les Crises

Afrique : Construire l’avenir ou s’enrichir dans le Chaos ? avec Alain Juillet

Merci 47
J'envoie

Source : Russia Today France, La Source

Dans ce nouvel épisode de La Source, Alain juillet se penche sur l’avenir de l’Afrique dans l’économie mondiale.

Selon Alain Juillet, le continent africain est promis à une croissance et un développement économique comparables à celui de la Chine lors des trente prochaines années. Pourtant, pour l’ancien haut responsable à l’intelligence économique, «l’Afrique de demain ne sera pas la Chine d’aujourd’hui». D’une part, les taux de natalité des pays africains sont beaucoup plus élevés, et d’autre part, parallèlement à cette situation économique prometteuse, le continent est confronté à des problèmes de gouvernance étatique et à une poussée migratoire en pleine expansion.

Alain Juillet interroge également les relations avec les anciennes puissances coloniales. Il affirme qu’elles ont favorisé la corruption sur le continent «en encourageant le maintien au pouvoir de politiciens de plus en plus âgés pour assurer la stabilité des pays et des sous-régions». Par ailleurs, «les anciennes puissances coloniales ont toujours cru que le développement et le progrès débouchaient forcément sur le libéralisme et la démocratie à l’européenne» et «ont eu la prétention de croire que les valeurs, qu’elles défendaient et imposaient par la force dans leurs conquêtes, étaient universelles, alors qu’elles étaient intimement liées à leur culture, leur histoire, et leur système de pensée».

Alain Juillet pense que les Européens, souvent dans l’ombre de la Chine, doivent continuer de développer leurs relations «en tant que partenaire et ami» au lieu de donner des «leçons inadaptées à la réalité» à ce continent riche d’une population jeune et d’un sol abondant en matières premières.

Source : Russia Today France, La Source, 31-10-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Jean // 11.11.2020 à 15h47

@Anfer 2/2

Mais rassurez-vous, les bons sentiments continueront à être mis en scène par le théâtre médiatique, les politiciens feront comme s’ils avaient encore le pouvoir, et le bon peuple pourra dormir sur ses deux oreilles en ne rêvant que de pouvoir consommer davantage alors que pendant ce temps là, en Afrique justement, un enfant meurt toutes les six secondes des conséquences de la malnutrition*. Pourtant nous ne leur offrons pas uniquement notre compassion virtuelle… car c’est les ordures que nous avons triés, et qui ne seront pas recyclés par manque d’investissement dans nos infrastructures, qui finiront dans leurs décharges à ciel ouvert pour les empoisonner, afin que nous puissions jouir jusqu’à l’extinction d’un monde dans lequel posséder est l’unique raison d’être.
* https://www.planetoscope.com/mortalite/32-nombre-de-deces-dus-a-la-malnutrition-dans-le-monde.html

24 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 11.11.2020 à 08h09

    « On ne peut mettre sur le même plan l’Afrique avec sa majorité de « démocratures » avec l’Europe. » 20’30

    Propos ambigu. Veut-il dire que l’Europe est pleinement responsable de la situation actuelle?
    Ou que l’Europe est démocratique alors que l’Afrique ne l’est pas?

    Car oui, les anciennes puissances coloniales et impérialistes ont mis en place des guignols et continuent par leur intermédiaire de piller les ressources et la main d’œuvre africaine.

    Mais aujourd’hui les peuples africains ont le modèle de la Chine qui s’est débarrassée de toute soumission.

      +5

    Alerter
    • Jean // 11.11.2020 à 09h06

      @LibEgaFra

      C’est un peu comme pour nous, nous avons le modèle d’un pays qui a réussi à sortir de l’UE, et qui s’en porte très bien, et nous avons un système de gouvernance qui ne nous le permettra pas.

        +4

      Alerter
    • Patrick // 11.11.2020 à 21h25

      Les guignols en question s’appuient aussi sur les états étrangers pour prendre le pouvoir. A une époque, il y en a qui se sont convertis au marxisme pour avoir l’aide de l’URSS face à un autre dirigeants qui avait l’appui des occidentaux.
      Il y a aussi eu le cas de dirigeants africains qui finançaient des politiciens français pour avoir ensuite l’appui de la France.
      Donc arrêtons de dire que les européens faisaient ou font ce qu’ils veulent.
      La politique est faite « à l’africaine « .. un clan prend le pouvoir et se partage le butin.

        +0

      Alerter
  • florian lebaroudeur // 11.11.2020 à 08h43

    Il y a 2 paramètres essentiels qui ne sont pas pris en compte dans cet vidéo.
    1. La grande majorité des flux migratoires ne se font pas entre l’Afrique et l’Europe mais à l’intérieur même du continent africain.
    Comme on a pu le voir, il y a plus d’écart de richesse entre pays africains qu’entre les pays africains les plus développés et les pays européens.
    2. Quid du pic pétrolier. Comment l’Afrique peut espérer se développer à la chinoise si elle ne peut consommer une grande partie de ses ressources capter par les grandes puissances surtout si le gâteau se réduit.

      +6

    Alerter
  • Denis Garnier // 11.11.2020 à 08h53

    Les problèmes de l’Afrique sont essentiellement dus à sa démographie galopante et explosive : 250 millions d’habitants en 1950 juste avant les indépendances, puis 1 milliard 250 millions aujourd’hui (soit une multiplication par 5 en 70 ans versus par exemple une multiplication par 2 pour la France depuis Louis Philippe) et les démographes de l’ONU annoncent même 4,25 milliards à la fin du siècle (soit une multiplication par 17 en 150 ans !
    Du jamais vu dans l’histoire de l’humanité, heureusement d’ailleurs…
    De toute façon, au-delà de ce continent, les problèmes environnementaux, économiques et sociaux mondiaux sont étroitement liés à la question des effectifs, voir d’ailleurs ce que peut en dire l’association écologiste et décroissante Démographie Responsable.

      +4

    Alerter
  • Jean // 11.11.2020 à 09h02

    Qui a intérêt à ce que le continent africain se développe ?
    Pas ceux qui décident en tout cas.
    Quelqu’un sait-il pourquoi ce continent semble épargné par la pandémie ?

      +4

    Alerter
    • Denis Garnier // 11.11.2020 à 09h24

      Une des causes peut être que l’âge médian du continent est proche de 20 ans, voire même de 15 pour le cas extrême du Niger. La question des faibles densités de population dans certaines régions joue aussi.

        +3

      Alerter
    • 78 ans // 11.11.2020 à 09h40

      Le monde entier, l’humanité tout entière, « a intérêt à ce que le continent africain se développe ».

      Il n’est pas interdit aux non-africains de fréquenter « Jeune Afrique »…

      https://www.jeuneafrique.com/

        +2

      Alerter
  • 78 ans // 11.11.2020 à 09h33

    La Chine dérange. En Afrique la Chine dérange beaucoup… l’Empire prédateur.

    Qu’il plaise ou non, ce grand dérangement ne fait que débuter et déjà la Chine a une longueur d’avance. Entre pays en développement, émergents ou de retour à l’avant-scène mondiale, une connivence existe, incontournable, qui n’a pas fini de déranger.

    Oui, en Afrique la Chine n’a pas fini de déranger l’Empire.

      +7

    Alerter
    • Patrick // 11.11.2020 à 20h54

      La Chine dérange aussi les Africains.
      Un certain nombre n’ont pas trop envie de passer sous « colonisation «  chinoise, ou que les Chinois se mêlent un peu trop de leurs affaires.

        +1

      Alerter
      • 78 ans // 11.11.2020 à 22h21

        Je me permets de vous rappeler le rôle croissant depuis près de 20 ans, désormais central et permanent, du Forum sur la coopération sino-africaine (sommets et conférences ministérielles). Signe des temps, en 2018, près de deux fois plus de hauts dirigeants africains participèrent au troisième sommet tenu à Beijing qu’à l’assemblée générale de l’ONU, à New York… C’est dire où ont désormais lieu les rencontres et événements qui engagent l’avenir des nations africaines.

        Difficile de nous en rendre compte en parcourant le pitoyable texte de Wikipedia en français. Je vous réfère donc au texte anglais, de loin plus structuré et substantiel, et au reporter africain…

        L’essentiel n’est pas que l’Occidental, mais bien que l’Africain, croie au développement de l’Afrique ! C’est lui seul qui, surmontant les obstacles, dont ceux dressés par l’Empire, y veillera.

        L’Africain est là pour y rester, l’Occidental pour quitter et rentrer chez lui.

        https://en.wikipedia.org/wiki/Forum_on_China–Africa_Cooperation

        https://qz.com/africa/1414004/more-african-presidents-went-to-chinas-africa-forum-than-un-general-assembly/

          +1

        Alerter
        • Michel grandamy // 13.11.2020 à 11h49

          Pensez vous que les chinois feront pire que les occidentaux ?

            +0

          Alerter
  • Anfer // 11.11.2020 à 10h56

    Je ne crois pas au développement de l’Afrique pour le moment.

    Le niveau éducatif est très faible, et les gens formés partent à l’étranger.

    Regardez tous les pays développés, tous on un niveau éducatif très élevé.
    Et pour les pays non occidentaux, ceux qui sont riches en n’étant pas juste des exportateurs d’hydrocarbures, ce sont la Corée, le Japon, la Chine Maintenant, tous ont en point commun d’avoir misé sur l’éducation et la science.

    Niveau science, en Afrique c’est très, très faible, si en plus on ajoute le peu de conscience nationale et les infrastructures inexistantes.
    Je suis pessimiste.

      +5

    Alerter
    • Jean // 11.11.2020 à 11h33

      @Anfer

      Oui et je suis moi aussi pessimiste sur l’avenir de ce continent. Le niveau éducatif c’est aussi ce qui fait baisser la natalité car les femmes ont alors d’autres perspectives que d’être des pondeuses. Mais il faut être naïf pour ne pas comprendre que ceux qui veulent continuer à exploiter ce continent n’ont pas intérêt à ce qu’une telle chose se produise. Contrairement à ce beaucoup pensent et malgré les « aides » c’est le Sud qui finance le Nord et non l’inverse.

      Deux petits rappels :

      https://www.youtube.com/watch?v=vjW-nN7cYec
      https://www.youtube.com/watch?v=zuP5Oprm_PQ

        +5

      Alerter
      • Anfer // 11.11.2020 à 13h25

        C’est une erreur de ne pas développer réellement l’Afrique, même d’un point de vue « bizness », ça ferait de nouveaux clients.

        Et si les gens la bas ont un avenir et un peu de sécurité pour voir venir, ils n’auront pas besoin de venir chercher un oeu moins de misère ailleurs.

          +1

        Alerter
        • Jean // 11.11.2020 à 15h46

          @Anfer 1/2

          Mettez-vous à la place de ceux qui en ont des milliards et qui en veulent toujours plus, ceux qui financent les campagnes politiques et qui détiennent les médias. Combien croyez-vous qu’Appel devrait payer le cobalt nécessaire à la fabrication de ses E-phones et quel impacte cela aurait-il sur les dividendes des actionnaires ?
          C’est une erreur de ne pas développer l’Afrique, pas seulement pour des raisons morales comme le dit Chirac dans mon post précédent, comme c’est une erreur de permettre le Shadow Banking et de déréguler la finance, mais c’est pourtant ce qui continuera à se faire car, dans la guerre que font les 1% à l’ensemble de l’Humanité, notre volonté et même le simple bon sens ne comptent pas.

            +7

          Alerter
        • Jean // 11.11.2020 à 15h47

          @Anfer 2/2

          Mais rassurez-vous, les bons sentiments continueront à être mis en scène par le théâtre médiatique, les politiciens feront comme s’ils avaient encore le pouvoir, et le bon peuple pourra dormir sur ses deux oreilles en ne rêvant que de pouvoir consommer davantage alors que pendant ce temps là, en Afrique justement, un enfant meurt toutes les six secondes des conséquences de la malnutrition*. Pourtant nous ne leur offrons pas uniquement notre compassion virtuelle… car c’est les ordures que nous avons triés, et qui ne seront pas recyclés par manque d’investissement dans nos infrastructures, qui finiront dans leurs décharges à ciel ouvert pour les empoisonner, afin que nous puissions jouir jusqu’à l’extinction d’un monde dans lequel posséder est l’unique raison d’être.
          * https://www.planetoscope.com/mortalite/32-nombre-de-deces-dus-a-la-malnutrition-dans-le-monde.html

            +7

          Alerter
          • Anfer // 11.11.2020 à 20h12

            Je n’ai aucune illusion sur la réalité de la mondialisation, ce n’est pas que la production qui est délocalisé, la pollution l’est aussi.
            Sauf que l’atmosphère est partout la même.

            Je suis juste réaliste, les pays africains ne dont pas prêt de sortir de leur sous développement, à moins d’un gigantesque effort d’éducation.

              +2

            Alerter
  • clauzip12 // 11.11.2020 à 17h59

    L’Afrique est la victime de l’Europe depuis deux siècles.
    Le prédécesseur de Merkel,le chancelier KOLL répétait sans cesse, »surtout , ne pas industrialiser l’Afrique »
    Le compère Mitterrand à qui il a fait cette affirmation(vidéo)n’a ni approuvé ni démenti.Ils ont été pendant la la guerre 40/45 ,un moment du même coté.
    Les classes dirigeantes des pays colonisés choisies par les colonisateurs ont accompagné leurs profits et limité leur évolution.
    Dans la zone colonisée par la France il y a eu depuis 28 coups d’Etat dont une vingtaine se sont traduits par des dictatures soutenues par la France.
    Quand à ceux qui ont refusé la dépendance au FMI,banque mondiale…et franc CFA avant et récemment ils ont subi,sous differentes formes violentes, le sort de Libye!
    Il y a aussi les ordures que nous produisant en consommant et en votant,c’est toujours l’Afrique la première victime!

      +4

    Alerter
  • Patrick // 11.11.2020 à 21h19

    Je travaille avec des usines installées en Afrique, donc j’y vais de temps en temps, quelques observations :

    – corruption à tous les niveaux , depuis le flic de base qui vous arrête dans la rue jusqu’au responsables du port qui fait charger ou pas votre marchandise.
    – présence chinoise de plus en plus envahissante et plus ou moins bien perçue.
    – politique à l’Africaine , Clanique
    – manque de qualification à tous les niveaux, avec embauche d’européens pour certains postes clefs.

      +4

    Alerter
    • 78 ans // 11.11.2020 à 22h35

      Votre Afrique me semble ressembler étrangement à la France… avec des caractéristiques africaines, cela va de soi.

        +2

      Alerter
      • Patrick // 12.11.2020 à 08h46

        il faut dire que c’est l’Afrique Francophone , ça a laissé des traces surtout dans l’organisation de l’administration.

        Détail amusant : A Madagascar on peut voir des gendarmes à képis dans des 4L bleues le long de la RN7 :-)) La première fois que je les ai vus, j’étais mort de rire.
        Bon d’accord cette RN7 n’a pas été regoudronnée depuis le départ des français

          +1

        Alerter
  • RGT // 12.11.2020 à 10h25

    Alain Juillet fait (encore) une excellente analyse de la situation mais je crois que le vieux pieux de ses conclusions n’est pas près de se réaliser.

    il faudrait aussi prendre en compte les traditions de ce continent qui n’a jamais été structuré en états comme « l’exemplaire occident » mais était traditionnellement découpé en tribus et ethnies diverses et variées qui vivaient dans un équilibre certes instable mais qui perdurait depuis longtemps.

    La découpe au cordeau sur des cartes par les colonisateurs en fonction de leurs propres intérêts (et aussi dans le souci de diviser la population pour garder le contrôle de ces zones géographiques) a entraîné des problèmes qui n’étaient jamais survenus dans le passé : Un groupe tribal ou ethnique prenant le pouvoir sur l’ensemble de la population (groupe forcément favorable aux anciens colonisateurs ou à d’autres pays qui souhaitent s’approprier les richesses) et entraîne une situation de conflit permanent dans lequel tel ou tel intervenant extérieur viendra « au secours » du « gouvernement légal » ou de « l’opposition » (elle aussi dirigée par une autre tribu ou ethnie, ce qui ne résoudra pas le problème de fond).

    Il faudrait totalement détruire l’ensemble des « états » et ensuite consulter les diverses tribus et ethnies pour redéfinir des « frontières » qui soient en accord total avec les vœux de la population.

    Même si, horreur pour les « grands dirigeants occidentaux » ce redécoupage se traduit par une multitude de petits pays bien plus difficiles à « aider » (manipuler de l’extérieur).

    Et qu’on cesse d’écouter les « grands capitaines d’industrie » de Wall Street, ce la City ou du caca-rente afin de permettre à ces population de profiter réellement des ressources qui sont allègrement pillées dans leurs pays.

    Nestlé avait fait la gueule quand Laurent Gbagbo avait décidé de remplacer les cultures à l’export (café, cacao) par des cultures destinées à alimenter la population de son pays.
    Et devait à prix d’or acheter de l’alimentation pour nourrir sa population.

    Trouvez l’erreur.

    Ce qui a immédiatement entraîné une réaction sous fausse bannière (il était dictatorial et corrompu), l’a traduit devant la CPI sans motifs réels et a permis au « divin » Alassane Ouattara d’être reconnu par la « communauté internationale » afin que surtout rien ne change.

    Et il en va de même pour tous ces états croupions victimes de coups d’état ou d’invasions « libératrices » en fonction des intérêts des ploutocrates étrangers.

    Qu’on leur foute la paix, ce serait déjà bien.

      +1

    Alerter
  • El diablo 👿 // 17.11.2020 à 03h17

    L’africain que je suis crois en l’avenir de son continent.
    Les grandes tendances sur le continent sont irréversibles et je crois fortement que le réveil sera douloureux pour beaucoup de pays.
    Le soutien au dictateur devient de plus en plus difficile voir impossible dans certains cas , les sociétés civiles et/ou les opinions publiques s’intéressent de plus à des questions de coopération avec tel ou tel pays, des questions monétaires et des questions liées aux bases militaires étrangères sur continent comme tous autres continent la jeunesse africaine voit les autres avec smart phone 📱, des belles voitures etc donc elle est de plus en en plus exigeant et elle met plus de pression sur ses dirigeants qui sont obligés de trouver des solutions.
    Le pays le plus critiqué ou pointé du doigt 🖕 en ce moment est la France 🇫🇷 notamment sur le FCFA, le soutien aux régimes corrompus et enfin les bases militaires et la guerre française au sahel car la majorité des africains croient que l’Afrique francophone est principalement la partie de l’Afrique qui tire les autres vers le bas 👇

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications