Bon, on sait, ce n’est pas aussi grave que ce que fait Poutine, mais bon…

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150923.OBS6334/arabie-saoudite-ali-al-nimr-21-ans-bientot-decapite-et-crucifie.html

Publié le 23-09-2015 à 11h20

Ali Al-Nimr est condamné à mort pour avoir participé à des manifestations du Printemps arabe en 2012.

 

Une condamnation à mort qui fait particulièrement désordre. L’exécution imminente d’Ali al-Nimr en Arabie saoudite est dénoncée, ce mercredi 23 septembre, par des experts des droits de l’homme à l’ONU et sur les réseaux sociaux. Le point sur une sentence prononcée il y a un an et demi mais dont l’exécution pourrait intervenir cette semaine, alors que l’ambassadeur d’Arabie saoudite auprès de l’ONU à Genève vient d’être nommé à un poste-clé… au Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

# Que reproche-t-on à Ali Mohammed al-Nimr ?

Ali Mohammed al-Nimr était au lycée en 2012 lorsqu’il a participé à des manifestations du Printemps arabe à Qatif, dans l’est du royaume. Il était alors âgé de 17 ans. Il a été accusé durant son procès, en mai 2014, de faire partie d’une organisation terroriste, de porter des armes et de viser des patrouilles de police avec des cocktails Molotov. Le jeune homme, qui a aujourd’hui 21 ans, a également été condamné pour incitation à manifester.

Mais Ali al-Nimr est surtout le neveu de Sheikh Nimr Baqr al-Nimr, lui-même “emprisonné et condamné à mort pour ses discours cinglants contre la dynastie saoudienne qui contrôle la péninsule Arabique depuis les années 1930”, rapporte l”International Business Times”. Ce qui pourrait expliquer l’acharnement de la justice saoudienne contre lui. Selon les experts de l’ONU, qui demandent l’annulation de l’exécution du jeune homme, Ali al-Nimr peut désormais “être exécuté à tout moment”. L'”International Business Times” rapporte pour sa part que le jeune homme doit être décapité, puis crucifié, ce jeudi.

# Un système judiciaire fustigé

Les experts de l’ONU indiquent dans leur communiqué que le jeune homme a apparemment été torturé, contraint à passer aux aveux, et qu’il n’a pas pu recourir à un avocat dans des conditions normales avant et pendant son procès, qui ne répond à aucune des normes internationales. De même, son appel a été traité “dans le mépris total des critères internationaux”, ajoute le communiqué. “Toute sentence infligeant la peine de mort à des personnes mineures à l’époque du délit, ainsi que leur exécution, sont incompatibles avec les obligations internationales de l’Arabie Saoudite”, estiment les experts.

En août, Amnesty International livrait ces chiffres édifiants : au moins 2.208 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite entre janvier 1985 et juin 2015. Près de la moitié d’entre elles étaient de nationalité étrangère. Des mineurs et des handicapés mentaux figurent également parmi les personnes exécutées. En 2015, 134 personnes ont pour l’instant été exécutées, soit déjà 44 de plus que l’an passé, rapportent les experts de l’ONU.

# Une nomination qui fait désordre

La crispation autour de l’exécution imminente d’Ali Al-Nimr est encore accrue après l’annonce de la nomination, à la tête du panel du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, de Faisal Bin Hassan Trad, l’ambassadeur de l’Arabie saoudite auprès de l’Office des Nations Unies à Genève.

“Son ambassadeur vient d’être choisi pour présider le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, mais l’Arabie saoudite est sur le point de crucifier un adolescent”, dénonce ainsi sur Twitter la plateforme d’information Grasswire :

 

Précisons que Faisal Trad ne préside pas à proprement dit le Conseil, mais prend la tête d’un de ses comités. Le symbole n’en est pas moins dérangeant.

# Mobilisation sur les réseaux sociaux

Sur Twitter, les condamnations de la sentence et les appels à la clémence pour Ali al-Nimr se multiplient, sous les hashtags #FreeNimr et #Ali_AlNimr :

E. H. (avec AFP)

==============================================================================

Ali Mohammed al-Nimr bientôt décapité au nom de la guerre sunnites-chiites

Par Jean-Pierre Perrin

Source : Libération, 23/09/15

Alors que Faisal bin Hassan Trad, originaire du Royaume, a été nommé à la Commission des droits de l’homme, un Saoudien de 20 ans a été condamné à mort. Il doit ensuite être crucifié

Ali Mohammed al-Nimr bientôt décapité au nom de la guerre sunnites-chiites

C’est un châtiment terrible auquel est condamné le jeune Ali Mohammed al-Nimr, 20 ans, originaire de Qatif, ville du Hasa, une région majoritairement chiite de l’est du royaume saoudien, pour avoir contesté la monarchie saoudienne. Condamné à mort, il doit être décapité d’un jour à l’autre – son dernier recours a été rejeté – et son corps exposé ensuite en croix.

Que reprochent les autorités saoudiennes à Mohammed al-Nimr ?

Le procès s’étant déroulé en secret, on ne sait rien de la véracité des accusations portées contre lui. Agé alors de 17 ans, il aurait fait partie d’une organisation terroriste, porté des armes et lancé des cocktails molotov contre les forces de l’ordre. Selon l’accusation, il n’aurait donc tué ni blessé personne. Il aurait reconnu les faits, mais on sait que la torture est très largement pratiquée, sinon systématique, dans les geôles saoudiennes. C’est ce qu’affirme d’ailleurs l’ONG britannique Reprieve (qui lui fournit une aide juridique) pour laquelle des aveux lui ont été extorqués dès 2012, alors qu’il était encore mineur.

En plus, comme pour les autres procès, c’est un juge unique, aux ordres du pouvoir, qui l’a condamné à mort le 27 mai 2014. En l’absence de code pénal, c’est la charia qui est appliquée dans le Royaume, notamment la sourate Al-Baraqah, verset 11 : «Et quand on leur dit “ne semez pas la corruption sur la terre”, ils disent au contraire “nous ne sommes que des réformateurs”.» En fait, il est probable que le jeune homme paye pour être le neveu du cheikh Al-Nimr, haut dignitaire chiite, opposant déclaré à la maison des Saoud, lui-même condamné à mort, le 15 octobre 2014.

Pourquoi la crucifixion du jeune homme après son exécution ?

L’Arabie Saoudite s’estime menacée par deux adversaires : l’Iran, en particulier depuis l’accord de Vienne qui devrait mettre fin aux sanctions internationales, et l’Etat islamique (EI). D’où le caractère impitoyable du jugement. L’exposition du corps d’un condamné et sa crucifixion sont habituellement réservées aux grands criminels – le dernier cas remonte semble-t-il à 2013. Cette fois, il s’agit de montrer à la minorité chiite dont Téhéran soutient traditionnellement les revendications qu’elle sera impitoyablement réprimée au moindre mouvement de contestation. Le châtiment d’Ali Mohammed al-Nimr s’inscrit donc dans la guerre sunnites-chiites que se livrent les deux grandes puissances du Moyen-Orient, via leurs obligés. C’est un message très dur que Riyad envoie à Téhéran et à ses alliés, comme le Hezbollah libanais, dont les organes, la télévision Al-Manar et le quotidien de Beyrouth Al-Akhbar, s’insurgent contre l’ordalie du jeune chiite. Riyad prétend d’ailleurs au leadership du monde sunnite et, à ce titre, dirige la coalition arabe qui affronte les rebelles chiites Houthis au Yémen à coups de bombardements massifs et par l’envoi de forces terrestres.

Mais la crucifixion s’adresse aussi à l’EI, qui use largement de cette terrifiante pratique. Il s’agit bien d’une surenchère dans les supplices islamiques, le Royaume témoignant ainsi que lui aussi est sans pitié à l’égard des hérétiques (le chiisme pour les wahhabites ou les salafistes est une hérésie) et des criminels. S’il est vrai que l’idéologie wahhabite – celle du Royaume – a nourri grandement celle de l’EI, sa progression en Syrie et en Irak inquiète de plus en plus les dirigeants saoudiens. Car l’étape après la prise de Damas, si elle devait intervenir, priverait, en vertu des textes prophétiques sacrés auxquels les dirigeants de l’EI se réfèrent, le régime saoudien de toute légitimité religieuse. Dans un tel contexte, il est peu probable que l’Arabie Saoudite limite ses exécutions – plus de 80 depuis le début de l’année, selon l’ONG Human Rights Watch, plus de 130, selon Amnesty International, entre janvier et fin août, dont près de la moitié pour des infractions qui ne satisfont pas aux critères définissant les «crimes les plus graves» pour lesquels le recours à la peine capitale est autorisé par le droit international.

Quelles conséquences pour l’Arabie Saoudite qui ambitionne la présidence du Conseil des droits de l’homme ?

L’ambassadeur saoudien auprès des Nations Unies à Genève, Faisal bin Hassan Trad, occupe depuis juin un poste important au sein de Conseil de droits de l’homme – une nomination passée largement inaperçue – mais c’est faute de pouvoir prétendre à cette présidence, en 2016 . A la tête du Groupe consultatif, il est chargé de sélectionner les experts indépendants envoyés sur le terrain pour dénoncer les violations des droits de l’homme. Toutefois, rassure le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, la décision revient en dernier recours au président de l’organisation, l’Allemand Joachim Rücker. Reste qu’une telle nomination est choquante dans un pays qui exécute des condamnés à des délits mineurs, fait fouetter les blogueurs et n’accorde aucun droit à ses minorités ni à ses immigrés.

Que fait la France ?

Des compliments, à l’image de François Hollande pendant sa visite à Riyad qui a loué le royaume saoudien pour ses réalisations et ne veut rien voir d’autre.

Jean-Pierre Perrin

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

60 réponses à [Progrès ?] Arabie saoudite : Ali al-Nimr, 21 ans, bientôt décapité et crucifié

Commentaires recommandés

ChristineG Le 25 septembre 2015 à 03h55

Ben voyons, après la nomination d’Obama pour le prix Nobel de la paix, pourquoi pas l’Arabie Saoudite présidente du Conseil des droits de l’homme ?

Nous nageons en plein délire …

  1. belamicci Le 25 septembre 2015 à 01h35
    Afficher/Masquer

    C’est un scandale pour l’ONU d’accepter la candidature d’un pays barbare surtout pour ce qui relève des droits de l’Homme ignorés depuis toujours par cet Etat rétrograde.
    C’est une honte pour la France de Hollande pour son alliance contre nature avec cet Etat sanguinaire où toute manifestation est réprimée dans un bain de sang.
    Hollande déstabilise la Syrie et s’acharne contre El Assad pour non respect de droits de l’Homme ,que dire de l’Arabie saoudite qui combat en toute impunité aux côtés de la France ?.Si le régime syrien venait à tomber cela ouvrirait un champ libre à l’EI et provoquerait un désastre humanitaire avec des déplacements de population plus importants encore!Il n’ y a plus de morale,seulement des intérêts économiques et géostratégiques au détriment des peuples!


    • Alfred Le 25 septembre 2015 à 12h17
      Afficher/Masquer

      Il ne faut pas tout mélanger: ce n’est pas un scandale pour l’ONU qui est le l’instance de réunion de tous les pays de la planète. Si l’ONU trie entre les bons et les mauvais (selon quels critères pour chaque problème?) elle perd sa raison d’être et le niveau de violence mondial augmentera. C’est quand l’ONU se laisse guider par un camp (ce qui arrive souvent) et une “morale” hors de ses statuts elle s’affaiblit.
      Par contre pour la “patrie des droit de l’homme” c’est effectivement minable. Soit on s’en fout pour tout le comme les chinois soit on a des principes et ils s’appliquent dans nos relations avec tout le monde.
      Les chinois sont hypocrite avec constance et respectes pour cela. Nous sommes hypocrites de façons grossière et malhabile et méprises pour cela.


  2. odjo Le 25 septembre 2015 à 03h01
    Afficher/Masquer

    Apres cela vous prendrez bien un autre rafale ?


    • Alfred Le 25 septembre 2015 à 08h37
      Afficher/Masquer

      Juste deux “mistral” pour les Égyptiens mais payes par le royaume, merci


      • Lysbethe Lévy Le 25 septembre 2015 à 15h02
        Afficher/Masquer

        Oh là ! Un habile tour de passe passe pour finalement récupérer les fameux Mistral ? Et si on lit la suite il semblerait qu’il y est bien eu “un deal” entre la France, La Russie et l’Egypte pour que les “deux parties” ne soient pas lésées financièrement a cause de la décision de Washington “de torde le bras” de la France, afin quelle ne vende pas les Mistrals.

        “L’Égypte va acheter ces deux navires grâce probablement à un crédit de la Russie. Les spécialistes russes les équiperont avec des systèmes d’armement russes. Puis, dans un an ou deux, l’Égypte vendra d’occasion les porte-hélicoptères à la Russie. Les inévitables pots de vin et autres gratifications destinés à faciliter cette transaction seront considérés comme des bonus que les dirigeants égyptiens ont bien mérités.

        Je ne doute pas que les Français, qui n’ont jamais voulu annuler le contrat conclu avec les Russes, font partie du stratagème depuis le début.

        Il ne reste qu’une seule question : Washington peut-il y faire quelque chose, et quoi?””

        Et voilà comment on contourne les voeux du Maitre du Monde actuel…


        • sergeat Le 25 septembre 2015 à 19h22
          Afficher/Masquer

          Intéressant l’hypothèse d’un retour des “Mistrals” à la Russie,il est vrai que “Monsieur repentance tout azimut” n’a pas été trop grondé par Poutine,contrairement à son maître Obama qui lui met des amendes sur toutes nos compagnies nationales malgré sa soumission complète.


        • Alfred Le 26 septembre 2015 à 00h41
          Afficher/Masquer

          Il n’est pas certains que les russes aient encore besoin des mistrals dans la région maintenant qu’ils se sont autorisé à développer une base aérienne au sud de lataquié.
          Pour les égyptiens cela peut leur servir à remplir leur contrat vis à vis des saoudiens au Yémen.
          On peut noter au passage que l’Égypte a fait en juin (en meme tant que… la syrie) une demande d’adhésion à l’organisation de sécurité de changai (l’OTAN de l’est qui regroupe chinois, russes, et depuis quelques mois indiens, pakistanais et bientôt iraniens).
          Le monde change.
          Si l’ocs accepte l’Égypte et la Syrie Fabius peut aller se rhabiller. On parle aussi de chinois bientôt en Syrie aux cotes des russes pour contrer les ouïgours de daesh.
          Tout d’un coup les us et Fabius voient assad dans le paysage.
          Les mistrals finiront bien où ils doivent finir mais les us sauront bien faire payer la France si mole.
          On n’est dur qu’avec les faibles.


  3. bobob Le 25 septembre 2015 à 03h40
    Afficher/Masquer

    “Que fait la France ?

    Des compliments, à l’image de François Hollande pendant sa visite à Riyad qui a loué le royaume saoudien pour ses réalisations et ne veut rien voir d’autre.”

    Et qu’est-ce qu’il veut qu’on fasse ?

    Y a quand même, parmi d’autres, la Chine, les USA, le Japon, l’Iran, l’Égypte, l’Inde qui exécutent sur leur territoire de manière officielle. (http://www.lefigaro.fr/international/2015/05/13/01003-20150513ARTFIG00154-peine-de-mort-plus-de-condamnations-en-2014-moins-d-executions.php)
    Y a aussi nous mais c’est pas officiel, c’est à l’étranger et c’est des méchants.(http://www.franceinfo.fr/actu/politique/article/francois-hollande-le-president-qui-assume-le-plus-les-operations-clandestines-vincent-nouzille-636917)

    Donc avant de réfléchir à ce qu’on doit faire, faudrait peut-être savoir pourquoi on devrait faire quelque chose… (en gros trouver un principe qui ne serait pas assimilable à un énième 12000 poids 12000 mesures)

    Et ensuite pourquoi pas réfléchir, quitte à paraître un peu terre-à-terre, à si ce quelque chose doit avoir de l’effet (et alors fixe-t-on une limite ou sommes-nous prêts à tout, au risque de provoquer des choses encore pires) ?

    Possible critère à remplir donc (lancé totalement au hasard et toute ressemblance avec des faits etc) : faire quelque chose pour donner bonne conscience à ceux qui le veulent tant que ça ne leur coûte rien sinon ils seront mécontents. (car il y a 0$ à la clef, pour personne)

    Idée pour le remplir : faire que notre président dise un truc genre “c’est pas bien du tout, bouh”, que notre presse continue sur l’air “c’est quand même des pas tout gentils au pouvoir en Arabie Saoudite” et… roule !


    • Vladimir K Le 25 septembre 2015 à 14h11
      Afficher/Masquer

      “Et qu’est-ce qu’il veut qu’on fasse ?”

      Je ne sais pas, mais en général les occidentaux sont assez rapides à dégainer des sanctions… la machine serait-elle enrayée cette fois-ci ?


  4. ChristineG Le 25 septembre 2015 à 03h55
    Afficher/Masquer

    Ben voyons, après la nomination d’Obama pour le prix Nobel de la paix, pourquoi pas l’Arabie Saoudite présidente du Conseil des droits de l’homme ?

    Nous nageons en plein délire …


    • Davd Le 25 septembre 2015 à 13h15
      Afficher/Masquer

      Ya eu aussi l’année dernier un israélien au comité de la décolonisation de l’ONU (on peut tous faire aujourd’hui, coiffeur-astronaute, forgeron-pizzaiolo, humaniste-milliardaire).


    • bobob Le 25 septembre 2015 à 16h19
      Afficher/Masquer

      “Nous nageons en plein délire …”

      Seulement si vous croyez aux fables qu’on vous raconte pour masquer les intérêts en jeu…

      Mais je reconnais que les fables sont utiles à certains pour faire de jolis rêves quand ils font dodos. Ça leur permet de s’imaginer être des gentils en pensant du mal de gros méchants.
      Et c’est tout à fait compréhensible, c’est humain.

      Et ça marche bien tant qu’on cherche pas à s’informer (la presse française y aidant au maximum).


  5. De passage Le 25 septembre 2015 à 04h59
    Afficher/Masquer
  6. Ovuef2r Le 25 septembre 2015 à 06h54
    Afficher/Masquer

    Ça va pas s’arrêter de sitôt !
    Ils recrutent des bourreaux, 8 postes sont à pourvoir https://fr.news.yahoo.com/larabie-saoudite-recrute-bourreaux-090541367.html


  7. sergeat Le 25 septembre 2015 à 07h24
    Afficher/Masquer

    “Conseil des droits de l’homme”:Arabie présidente.
    Beaucoup de pays ont payé pour les soit disant ” droits de l homme” ,sous Jules Ferry c’était le ” devoir d’instruction ” pour les pays arriérés .
    Donc il est normal que les pays redoutant une intervention,des manipulations,des pressions,des boycotts,des révolutions oranges ….votent pour l’Arabie.
    souvenez vous comment l’ex Yougoslavie a été démembrée,comment les touaregs ont été volés au nom de ces droits,….comment la Russie a été diabolisée au nom des droits des homosexuels (droits de l’homme)….:”les droits de l’homme” servent trop souvent de justificatif des raisons économiques,géopolitiques,impérialistes…
    “Les droits de l’homme”,cette belle idée a été dévoyée pour imposer un système économique ou le droit des peuples a disparu,ainsi que le choix des sociétés.
    Donc pour se protéger nombre de pays ont choisi l Arabie cela pourrait retarder d’autres “droits” (lgbt…) qui pourrait servir de justificatif à intervention.


  8. Homère d'Allore Le 25 septembre 2015 à 07h51
    Afficher/Masquer

    Il faut reconnaître à Bruno Le Maire de s’être mobilisé sur cette affaire et même d’appeler à repenser nos alliances.
    Bon, en voilà un qui manquera de financement pour la primaire ripoublicaine…


    • Alfred Le 25 septembre 2015 à 09h26
      Afficher/Masquer

      J’ai pas suivi les sorties de le maire. c’est pas pareil si elle sont ciblees “golfe” ou royaume: Taper sur les saoudiens peut être un tres bon moyen de recevoir des quataris.


  9. Patrick Luder Le 25 septembre 2015 à 08h16
    Afficher/Masquer

    OK, nous pouvons nous mobiliser pour une personne en faisant appel à nos émotions …
    mais n’oublions pas les situations prétéritant des centaines de milliers, ou des millions de personnes.


    • Anne Le 25 septembre 2015 à 11h18
      Afficher/Masquer

      Dans ce cas précis, c’est se mobiliser contre la barbarie d’un régime en place, (en fait une dictature aux pratiques dignes de l’antiquité), avec lequel notre notre gouvernement entretient les “meilleurs rapports”, (lui léchant les pieds pour rafler au passage le plus de pétrodollars, “l’argent n’ayant pas d’odeur” comme chacun sait).

      Ces “meilleurs rapports” qui vont jusqu’à faire privatiser, au mépris de nos lois, et pour bénéfice du roi coupeur de tête et crucificateur, ( mais nageant dans les pétrodollars) , une plage de notre domaine public des Alpes Maritimes, en bas de sa propriété, près de Juan les Pins cet été, et faire garder par “nos” forces de police cette privatisation… (exactement comme cela se passe dans une république bananière qui foule aux pieds les lois…).

      Ce crime est donc notre affaire, et puisque nos “démocraties” ont décidé d’éradiquer les “tyrannies” et les “dictateurs” sur la planète entière, au nom des grands principes… :(. , nous réclamons donc qu’il n’y ait pas de traitement de faveur pour le régime pourri d’Arabie Saoudite….et autre Qatar… et ceux de tous poils, ici et ailleurs, qui en profitent pour se remplir les poches.


      • Georges Le 25 septembre 2015 à 13h18
        Afficher/Masquer

        @ Anne

        Et il y avait eu une information comme quoi il (= le type qui arrive à faire privatiser une plage française grâce à des bons représentants du peuple, socialistes ce coup-ci) était parti vexé en laissant une ardoise énorme ?
        A-t-il finalement payé ?

        Que prévoit la charia dans ce cas, une main ou deux mains ?


      • bobob Le 25 septembre 2015 à 17h13
        Afficher/Masquer

        @Anne

        On peut douter que la population saoudienne soit d’accord avec vous…

        En tout cas, ça paraîtrait logique étant donnés les exemples récents que sont la Libye, la Syrie, l’Irak, l’Ukraine et l’Iran.

        Et modestement, on pourrait penser que la population saoudienne n’est pas forcément plus mal placée que notre gouvernement pour savoir ce qui est bon pour elle.


  10. dugesclin Le 25 septembre 2015 à 08h24
    Afficher/Masquer
  11. kinimodo Le 25 septembre 2015 à 08h26
    Afficher/Masquer

    A Ryad le 30 décembre, quand François Hollande se permet de faire de l”humour, sabre à la main. Peut être voulait il vérifier,entre bons démocrates, la qualité du tranchant des sabres !
    ————–
    VIDEO. Hollande sabre à la main en Arabie Saoudite : “J’en aurai besoin”
    François Hollande brandissant un sabre. Le geste est peu banal. D’autant plus que le chef de l’Etat l’a accompagné d’une nouvelle plaisanterie. “J’en aurai bien besoin”, a glissé le président de la République, au moment où il bataille contre le chômage et une cote de popularité en berne. Malgré la polémique déclenchée par sa blague sur l’Algérie, François Hollande n’a pas renoncé à ses traits d’humour.
    http://www.francetvinfo.fr/monde/video-hollande-sabre-a-la-main-en-arabie-saoudite-j-en-aurai-besoin_493562.html


    • Lysbethe Lévy Le 25 septembre 2015 à 10h38
      Afficher/Masquer

      Quelle andouille ! Oh pardon j’ai insulté “les andouilles”, hein, sinon le blogueur sur le droit en parle et met en ligne une émission sur le sujet sur ARTE :

      http://info.arte.tv/fr/larabie-saoudite-ce-pays-qui-decapite-les-droits-de-lhomme
      “”L’Abrie saoudite, l’une des championnes du monde de la peine de mort, a pris la tête lundi d’une instance chargée de nommer les experts du Conseil des droits de l’homme de l’Onu. Pour Hillel Neuer, directeur exécutif de l’ONG UN Watch, “il est scandaleux que l’Onu choisisse un pays comme l’Arabie Saoudite pour présider ce groupe : les pétrodollars et la politique l’emportent sur les droits de l’homme.” Cette nomination intervient au même moment que la condamnation d’Ali Mohammed al-Nimr. Ce jeune homme va être “décapité puis attaché à une croix et laissé [jusqu’à] pourrissement”. Comment en est-on arrivé là ? Le focus d’ARTE Info sur ce pays, berceau du wahhabisme, forme la plus “pure” de l’islam.

      L’Arabie saoudite prend la tête, oui, prend la tête, du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Ça va saigner ! pic.twitter.com/tSY2vwNgK0
      — Bahar Kimyongur (@Kimyongur) 21 Septembre 2015

      La sentence va être appliquée dans les prochains jours. Ali Mohammed al-Nimr a épuisé tous les recours possibles et toutes les possibilités d’appel. Arrêté en 2012, à l’âge de 17 ans, lors d’une manifestation contre le régime saoudien, cet opposant chiite a été condamné le 15 octobre 2014 par le tribunal pénal spécial de Riyad pour les infractions suivantes : “désobéissance et déloyauté à l’égard du chef de l’État”, “appel au renversement du régime”, “appel à manifester”, “incitation au conflit sectaire”, “remise en question de l’intégrité du pouvoir judiciaire” et “ingérence dans les affaires d’un État voisin” (à savoir Bahreïn). Une décision fondée sur les “aveux” obtenus sous la torture selon Ali al-Nimr.

      Cette exécution suscite l’indignation dans le monde entier et est relayée par les réseaux sociaux, notamment Twitter sous le hashtag #Freenimr. Son père, Mohammed al-Nimr, est réfugié en Grande-Bretagne. Il détaille sur Twitter les incohérences du procès, pointées du doigt par Amnesty International.””

      Non mais si cela fait depuis tant d’années que ça dure croyez vous vraiment que cette campagne va changer quoique se soit ?

      “”Pourquoi si peu de réactions politiques ?

      Si l’exécution Ali Mohammed al-Nimr a bien suscité des réactions politiques, comme la France qui vient d’appeler à suspendre la condamnation, la nomination de l’Arabie saoudite au comité chargé de nommer les experts du Conseil des droits de l’homme de l’Onu n’en a suscité aucune. Pour quelles raisons ? Les enjeux économiques auraient-ils pris le dessus ? L’Arabie Saoudite est effectivement la première économie du Moyen-Orient et la dix-huitième de la planète en 2014. Son poids économique est incontestable, même si les Etats-Unis viennent de redevenir le premier producteur de pétrole devant le royaume.

      Les enjeux économiques sont aussi de taille en Europe : la France, par exemple, est le premier fournisseur d’armes de l’Arabie saoudite et a négocié le 24 juin dernier une avalanche d’accords commerciaux dans les domaines de l’aéronautique ou du nucléaire. Soixante-huit sociétés françaises sont implantées en Arabie saoudite, première partenaire commerciale de la France dans le Golfe.””

      Alors a quand une grande campagne “planétaire” comme cela fut le cas pourtant bénin et instrumentalisé (soft-power anti-russe et ONG friquée derrière le groupe) pour les “Pussy riots”, avec l’aide des médias, TV et “larmes de crocodiles” de nos intellectuels de la “gauche morale”. On continue a faire des bonnes affaires, a recevoir ces émirs argentés qui peuvent même décider de fermer une plage quand bon leur semble.

      Et j’allais oublier quelque chose que les médias n’ont pas relever et qui est aussi injuste qu’ubuesque: : http://www.legrandsoir.info/israel-designe-a-la-tete-d-une-commission-de-l-onu-sur-la-decolonisation.html

      On savait que l’ONU et les instances internationales perdaient la tête de plus en plus, car là un pays raciste, qui pratique l’appartheid, et donc la fonction est justement la colonisation du moyen-orient, dont la Palestine se voit nommer à la tête d’une commission sur la décolonisation ??

      Autant mettre Dutroux a la tête d’une commission sur la protection de l’enfance et à l’ONU !


      • sergeat Le 25 septembre 2015 à 19h27
        Afficher/Masquer

        Qui choisit les martyrs dont le peuple doit avoir connaissance? Qui sont les 123 autres déjà exécutés?


      • Andrae Le 25 septembre 2015 à 19h35
        Afficher/Masquer

        Suis pas pour l’Arabie Saoudite, c’est clair.

        Mais le ramdam médiatique autour de ‘L’arabie Saoudite’ jouant un rôle important dans ce cas est totalement bidon.

        Il s’agit d’une commission mineure et obscure, composée de 5 personnes, choisies par les 5 blocs ‘monde.’ (La personne d’Arabie Saoudite a été choisie par le bloc Asie.) La présidence n’est qu’un role formel, pas décisionnaire, et je suppose (mais jnsp) qu’elle est ‘tournante’ comme d’hab dans ce genre de commission. Chacun son tour, c’est la seule facon de faire, pour éviter des querelles.

        La seule fonction de cette commission c’est d’examiner les candidats pour les postes de ‘rapporteurs spéciaux’ de l’ONU.

        La commission examine toutes les candidatures et en propose 3 à l’instance supérieure, qui alors effectue un choix — mais l’instance supérieure à le pouvoir de repecher des candidats non-choisis par la commission. Un article de presse dans ce sens (espère visible ailleurs ..sinon désolée…)

        http://www.letemps.ch/Page/Uuid/04447f4a-6164-11e5-bcb8-823d68be581d/Lépouvantail_saoudien_au_Conseil_des_droits_de_lhomme

        Voici le bottin des rapporteurs spéciaux. (Bcp de monde! – un grand méli-mélo.)

        http://www.ohchr.org/Documents/HRBodies/SP/VisualDirectoryJune2015_en.pdf

        Bref, cette commission se réunira seulement si un des rapporteurs spéciaux démissione ou meurt.

        Et comme bcp de commentateur ci-dessus, est-ce que les USA / d’autres sont plus nobles? etc. etc.

        (UN Watch est une organisation …disons…très polarisée en faveur d’un seul pays.)


  12. Homère d'Allore Le 25 septembre 2015 à 08h34
    Afficher/Masquer

    Perso, je serais pour un échange.

    Al Nirm contre Winterkorn.
    Le traitement décrit me choque moins pour ce personnage.


    • LBSSO Le 25 septembre 2015 à 12h36
      Afficher/Masquer

      Bonjour Homère d’Allore,

      Quelques précisions voire circonstances atténuantes concernant Winterkorn et sa prise de pouvoir au sein du groupe :

      “En clair, le SPD et les syndicats, associés à la gestion du groupe conformément à la tradition de la cogestion à l’allemande, se sont imposés en choisissant de maintenir Winterkorn et de virer «le vieux» au moment où le groupe s’apprête à mettre en œuvre un programme d’économies de 5 milliards d’euros. Le message est clair: ce plan ne devra pas se faire au détriment des salariés allemands du groupe.”

      http://www.letemps.ch/Page/Uuid/f1cd91bc-ec4c-11e4-a4c3-0255b4a09538/Lhomme_fort_de_Volkswagen_Ferdinand_Pi%C3%ABch_sort_par_la_petite_porte


    • Homère d'Allore Le 25 septembre 2015 à 13h45
      Afficher/Masquer

      En effet, LBSSO, il doit y avoir aussi parole à la défense…


      • LBSSO Le 26 septembre 2015 à 07h36
        Afficher/Masquer

        Défense qui fait remarquer respectueusement à l’accusation qu’elle réclame la tête d’une personne qui a contribué a sauvé des emplois chez VW.
        Ce qui compte tenu des commentaires passés, souvent intéressants, postés par cette même accusation est cocasse…


        • Homère d'Allore Le 26 septembre 2015 à 10h27
          Afficher/Masquer

          Mouais…

          Si empoisonner l’air permet de sauver des emplois et d’être ainsi absous, alors Pablo Escobar, lui, développait l’agriculture locale et ramenait des devises dans son pays.


          • LBSSO Le 26 septembre 2015 à 11h51
            Afficher/Masquer

            Bonjour Homère d’Allore
            En tout sincérité, si Winterkorn m’avait comme avocat ,compte tenu de ce qu’il a fait et au regard de mes convictions ou de mes compétences,il serait mal en point….
            En fait Homère d’Allore ,le message sublimal de mon post est le suivant : j’ai trouvé votre premier post trop violent. Même si vous lisant ,je sais qu’il s’agit de second degré. Aussi face à la forme de votre commentaire ,pour moi excessif (mais l’humour reste très subjectif),j’ai voulu remettre en perspective l’accession au pouvoir de Winterkorn qui s’est fait en accord avec les syndicats et le Land en défaveur de son puissant prédécesseur qui voulait tailler dans les effectifs. Qui l’a mentionné sur ce Blog ? Dans la presse ?Je vous fais remarquer (si cela est nécessaire) que son successeur qui vient d’être nommé (de chez Porsche) est un allié de la personne que Winterkorn avait écarté grâce ses alliés ci-dessus désigné, comme par hasard…
            Vous verrez que VW et son nouveau manager vont profiter sous prétexte de la crise actuelle mettre sous pression les syndicats salariés.
            Bref, mon commentaire avait non pas pour seul objet de défendre Winterkorn, mais de vous dire que j’avais trouvé ,à ma grande déception (pardon pour cette affectivité) votre message déplacé. Je n’avais trouvé que cette “ruse” (insister sur “l’engagement social” de Winterkorn) pour essayer de vous en faire part ici ,mais deux précédents posts, vous le disant plus explicitement ne sont malheureusement pas passés.

            Très cordialement.

            PS: si un jour vous pensez ,lors d’un commentaire ici ou ailleurs ,que je vais trop loin ,j’espère très sincèrement que vous n’ hésiterez pas à m’en faire part.


  13. Astatruc Le 25 septembre 2015 à 08h46
    Afficher/Masquer

    Amha, cette nomination à l’ONU, fait partie de la stratégie du choc.
    Imvraisemblalbe, un homme qui vient d’Arabie Saoudite, là où les femmes sont traitées pire que les animaux.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150923.OBS6391/comment-l-arabie-saoudite-instrumentalise-les-droits-de-l-homme.html

    Ma question est :comment est-ce possible qu’une monarchie totalitaire ait pu se présenter à l’ONU?
    Qu’est-ce que c’est que ce bazard?
    N’y a t-il paxs obligation de respecter les droits de l’homme pour se présenter à un poste à l’ONU? Ce machin ressemble de plus en plus à un bras armé du financiarisme.

    En fait, l’Arabie Saoudite a déjà eté élue en 2013 mais elle s’est retiré….

    “Observateurs saoudiens dire Riyad aurait travaillé pendant des années pour obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU, de sorte qu’une telle décision aurait avoir été faite au sommet de la direction du royaume.”
    http://www.bbc.com/news/world-middle-east-24580767


  14. Renaud 2 Le 25 septembre 2015 à 08h48
    Afficher/Masquer

    C’est plutôt une bonne chose cette nomination à l’ONU, ça montre bien à quel point cette histoire de droits de l’homme est une vaste supercherie. Il y a juste des pays qui servent les intérêts occidentaux, comme l’Arabie Saoudite, et d’autres qui résistent, comme l’Iran ou la Syrie. On voit bien la différence de traitement, alors que les “minorités” (entre guillemets, peut-on considérer les femmes comme minorité ???) sont cent fois fois plus respectées en Syrie et en Iran qu’au Qatar et en Arabie Saoudite.


  15. Astatruc Le 25 septembre 2015 à 09h22
    Afficher/Masquer

    Bon, au vu de ce qu’il se passe depuis 2 ans, je suis persuadé qu’il y aura la guerre.Cette fois, les malades us s’en prennent à de grandes puissances et on se souvient qu’ils n’ont jamais gagné une guerre.J’espère qu’ils seront écrasés complètement, définitivement parce que c’est la condition pour que notre monde puisse continuer son évolution.
    Pourquoi les usa ramènent le nucléaire en Allemagne?
    Parce que la Russie va aider la Syrie à se débarrasser des extrémistes mis en place par les usa et l’ue et que ça ne fait pas le jeu des usa.Les usa ont toujours préféré les extrémistes de tous bord à une politique de redistribution des richesses;

    “Au début de l’année 2011, des rebelles islamistes tentent de déstabiliser le régime syrien. Mais, contrairement à ce qu’on pourrait a priori penser, les États-Unis ne se font pas les alliés du gouvernement légitime, laïc et progressiste d’Assad, mais encouragent les extrémistes islamistes proches d’Al-Qaïda, qui ont fourni et les armes et les fonds aux combattants djihadistes. En Libye, Washington s’est appuyé sur les salafistes et les fondamentalistes musulmans pour renverser Mouammar Kadhafi et mettre fin à la Jamahiriya arabe libyenne. Enfin, Obama a soutenu sans sourciller les Frères musulmans qui ont adopté en 2012 une constitution d’un autre âge. ”

    Mais pourquoi les États-Unis s’acoquinent-ils avec les islamistes radicaux ?

    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/mais-pourquoi-les-etats-unis-s-139224


    • daniel Le 25 septembre 2015 à 20h49
      Afficher/Masquer

      “Mais pourquoi les États-Unis s’acoquinent-ils avec les islamistes radicaux ?”

      Au hasard, un bon vieux dicton: “qui se ressemblent s’assemblent.”

      Un rappel:
      Selon Jeanne Favret-Saada, Obama a deux conseillers Frères Musulmans.

      Une observation radicale: ” Les Démocrates ont viré à droite, les Républicains sont passés à l’extrême droite , l’extrême droite est rentrée à l’asile des fous “.


      • Van Le 26 septembre 2015 à 19h25
        Afficher/Masquer

        “Mais pourquoi les États-Unis s’acoquinent-ils avec les islamistes radicaux ?”
        parceque tout simplement comme les nazi ukrainiens ou les wahabistes et frères musulmans c’est groupes extrémistes sont docile et facilement manipulable de part l’impopularité de leur idéologie et donc leur faible légitimité , les usa ne s’acoquinent pas avec les islamistes ils les crée partout dans le monde , que se soit de façon direct mais aussi indirect dés qu’ils détruise des républiques a majorité musulmane .
        l’Arabie saoudite est un bon exemple de pays moyenâgeux dictatorial dans lequel il est pratiqué des exécutions barbare , ou l’on interdit aux femmes des droits aussi basique que de voyager ou conduire une voiture , ces type de régimes sont tolérés et même subventionnés par les usa de part leur soumission . mais par contre une république laïc syrienne égalitaire et progressiste constitue selon leur déclarations un danger pour l’humanité c’est surtout un danger pour leur ” business ” .


  16. Pravda Le 25 septembre 2015 à 09h42
    Afficher/Masquer

    Au tour de l’Arabie Saoudite ?
    Ils ont participé au financement des attentats du 11 septembre, ils financent Daesh… et surtout ils ne veulent pas réduire leur production de pétrole, ce qui met en danger les entreprises de fracturation hydraulique aux USA et tous les risques financiers que ça induit. Les USA ont d’importantes réserves de pétrole raffiné maintenant.
    Commencer à critiquer l’Arabie Saoudite, on prépare l’opinion publique pour la suite ?


  17. stephp Le 25 septembre 2015 à 10h38
    Afficher/Masquer

    Bon n’oublions pas aussi le Yemen, banalement évoqué dans les merdias (http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/06/01/la-coalition-arabe-intensifie-ses-bombardements-au-yemen_4644618_3218.html).
    Ce pays est copieusement bombardé par l’armée saoudienne depuis plusieurs mois, provoquant des milliers de victimes sans que cela n’émeuve en aucune manière les pays de la grande civilisation occidentale.
    Mais c’est vrai que ce que fait Poutine est assurément bien plus grave, rien que l’horreur de l’annexion (justifiée ou pas) de la Crimée me donne des frissons…


    • anne jordan Le 27 septembre 2015 à 20h01
      Afficher/Masquer

      avec , en plus , la destruction d’une partie de Saana , dont les immeubles en pisé sont une merveille !
      mais qui s’en soucie ?


  18. De Passage Le 25 septembre 2015 à 11h38
    Afficher/Masquer

    – Euh … L’Arabie c’est où,dites ?
    – Ben … C’est par là, mec !


  19. Myriam Le 25 septembre 2015 à 12h35
    Afficher/Masquer

    Il fut un temps en France au Moyen Age où l’on pendait les chevaux, les porcs, … après un jugement au Tribunal en bonne et due forme (le détenu — l’animal, était incarcéré en attendant son jugement)

    L’annonce de la crucifixion après décapitation en dit long sur les cerveaux malades de ces donneurs d’ordre et aussi sur ceux qui les soutiennent (les occidentaux américains en tête de liste).
    Les ennemis du genre humain : comptez vous bande d’infects rascals !


  20. Charlie BECKMAN Le 25 septembre 2015 à 13h28
    Afficher/Masquer

    Mais que fait BHL ?


    • samuel Le 25 septembre 2015 à 17h22
      Afficher/Masquer

      Il pense que sans lui la démocratie n’aurait pu avancer en Ukraine, qu’il y aurait plus de ténèbres sans lui, qu’il a eu raison d’aller là bas et cela dès les premiers jours, qu’il n’est aucunement le premier problème de la France en matière de compétitivité, si c’était à refaire il le referait, pour mieux vouloir imposer ses idéaux dans le monde comme l’Amérique. En réalité le problème de la France vient aussi du manque de popularité de nos élus, lorsqu’ils préfèrent s’aligner sur la raison pas moins contradictoire de BHL, c’est inquiétant car il va sans doute y avoir d’autres hausses, certainement de dimension nationale. En même temps, nos dirigeants nous affirment qu’en modifiant de nouveau la législation les Français s’y retrouveront, mais en réalité plus personne ne s’y retrouve, mais BHL continuera de nuire indirectement au pays. C’est vrai qu’il sait faire des discours sur la démocratie, mais ce n’est pas un bon philosophe, la société Ukrainienne s’en porte déjà trop mal. Je sais c’est dur à dire mais c’est la triste réalité, à mon avis on devrait pas lire ses livres, lui faire tant d’honneur et de publicité dans les médias. Je ne sais si un “fort” rebond de la croissance US pourra faire changer sa “pensée”, je l’espère pour son pays, comme pour l’autopromotion de ses livres. Mais pour comprendre BHL, il faudrait que les gens savent fonctionner comme lui.


  21. Lysbethe Lévy Le 25 septembre 2015 à 13h54
    Afficher/Masquer

    ¨Pour information, sur le journal Sorosien “Open democracy” voici comment est traité le problème de l’extrêmisme islamique du Royaume Saoudite et dans pas mal de pays ou la shariah est appliquée après ne pas s’étonner que ça passe comme une lettre à la poste :

    https://www.opendemocracy.net/openglobalrights/muhtari-aminukano-ayaz-ali-atallah-fitzgibbon/la-charte-des-droits-de-l%E2%80%99homme-islam extrait :

    “La loi de la charia et les droits de l’homme

    Un deuxième domaine où les tensions entre l’islam et les droits de l’homme sont manifestes concerne certaines dispositions de la loi de la charia qui semblent être, ou qui sont, en contradiction avec les normes des droits de l’homme suivies par les États du Nord. Les spécialistes non musulmans des droits de l’homme ont critiqué la loi musulmane dans trois grands domaines, incluant la perception que:

    La charia est discriminatoire contre les femmes: par exemple, les femmes n’ont droit qu’à la moitié de la part des hommes en héritage, et alors que les hommes peuvent se marier avec quatre femmes, les femmes sont limitées à un seul mari.
    La charia, dans la loi pénale, inflige des punitions cruelles et déshumanisantes, comme l’amputation des mains du voleur, l’amputation des mains et des pieds ou la crucifixion pour les vols avec violence et la rébellion, la lapidation pour l’adultère et la flagellation publique et humiliante pour l’ivresse, la diffamation, la fornication et d’autres offenses.
    La charia tolère l’esclavage et restreint également la liberté des minorités religieuses.

    Certaines de ces questions ont été longuement discutées, clarifiées et reformulées. Par exemple, l’esclavage était une institution préislamique en Arabie, et la venue de l’islam a non seulement modéré ses pratiques mais aussi imposé des conditions qui ont encouragé son éradication. Donc, même si la loi islamique n’a pas interdit l’esclavage, elle a imposé des conditions qui rendent sa pratique illégale dans le monde moderne (BBC).””

    Et voilà comment on peut trouver quelques excuses au fait que l’application fondamentaliste telle que nos amis du Qatar, EAU ou Arabie Saoudite seraient au final assez respectueux bien que a peine différent des droits de l’homme selon la DUDH.!

    Donc pas question de trop faire campagne mondiale car chaque année ressemble à l’autre sans exiger de ces états autre chose que “des rappels à la Loi” comme on dit dans les commissariat pour des “délits mineurs”.

    Par contre le même journal sorosien n’a de cesse d’attaque la méchante Russie alliée de la Syrie et là tous les grands noms du lobby des “russian-haters” écrivent pour dire ce qu’ils pensent des nouveaux Hitler en train de changer la donne au moyen orient.:https://www.opendemocracy.net/arab-awakening/yossi-alpher/ukrainecrimea-crisis-ramifications-for-middle-east ..


  22. Max Le 25 septembre 2015 à 17h21
    Afficher/Masquer

    Bien évidement, j’espère bien que ce jeune homme sera libéré sans condition.
    Cela dit cela est-il choquant que l’Arabie Saoudite soit à la tête de cette commission ?
    De par les règlements intérieurs de cette commission non.
    Le fonctionnement même de cette commission dont les dirigeants sont mis en place par les pays membres a fait que l’Arabie Saoudite a eu le siège.
    Il eu fallut suspendre le droit de siéger a l’Arabie Saoudite a la majorité des 2/3, comme le prévoit le règlement interne de la commission et au vu de la composition des pays………………. Aucune chance.
    Cette nomination/élection n’est qu’une anomalie parmi beaucoup d’autres.
    Kiev n’est pas inquiété par ses massacres commis dans l’Est de l’Ukraine.
    L’Arabie bombarde sans discrimination le Yémen.
    L’Occident n’est pas inculpé pour la situation en Libye, Irak, Syrie.
    Les pays pratiquant la Charia ne sont pas inquiétés.
    Si, on devait continuer la liste il faudrait exclure la plupart des membres.

    Si ce jeune homme est effectivement assassiné, il faut pourrir la vitrine de respectabilité de l’Arabie Saoudite.


    • Alfred Le 25 septembre 2015 à 21h24
      Afficher/Masquer

      Voilà. Il ne faut pas se méprendre sur ce qu’est l’ONU. Un forum pas la source de la morale universelle.


  23. john Le 25 septembre 2015 à 17h43
    Afficher/Masquer
  24. Popa Le 25 septembre 2015 à 18h00
    Afficher/Masquer

    Non ingérence.
    Plus le temps passe , et plus je me dis que si les populations locales sont d’accord avec ça , pourquoi se casser le cul à vouloir leur apporter des valeurs étrangères ?
    Après tout , on a pas empêché l’Allemagne de passer ni d’appliquer les lois de Nuremberg. “Charbonnier est maitre chez lui” comme disait Joseph …


  25. wifi Le 25 septembre 2015 à 18h05
    Afficher/Masquer

    je pense que ce pays, l’Arabie Saoudite a progressé, on ne peut pas le nier,
    Le jeune sera décapité et crucifié ensuite, il n’y a pas si longtemps il aurait eu droit au traitement inverse.
    donc ce pays a toute sa légitimé pour prétendre à la présidence du Conseil des droits de l’homme.


  26. Macarel Le 25 septembre 2015 à 20h06
    Afficher/Masquer

    L’Arabie Saoudite : un pays aux mains d’une famille aux moeurs moyenâgeuse et barbare, mais qui a tellement de pognon, que nos dirigeants regardent ailleurs. Ou protestent mollement.
    Que voulez-vous, nous sommes en crise économique, le chômage n’arrête pas de monter. L’industrie de l’armement est l’une des dernières qui nous permet de faire rentrer un peu d’argent, alors l’éthique ne fait pas le poids face à ces considérations pragmatiques et utilitaires.


    • Van Le 27 septembre 2015 à 23h51
      Afficher/Masquer

      l’éthique n’est qu’un écran de fumé dans les relations internationales elle n’est pas plus réel qu’une amitié entre deux pays , tout n’est qu’intérêt et guerre économique et culturelle , quelle éthique pouvais nous pousser a détruire la Syrie alors que ce pays ne constituait pas de menace ni a ses voisins encore moins a la France ? , et quelles seront ses considération pragmatique qui ferai déstabiliser nos société ( par le terroristes) pour l’intérêt d’une poignée de marchant d’armes et de multinational qui payeront même pas leur impôts (avec leur sale argent ) comme les autres .
      quelle considération pragmatique avait la France a vouloir claquer la porte a une coopération militaire Russe avec a la clé des contrats de plusieurs milliard et un développement de l’industrie militaire navale alors qu’en revanche elle privilégie le court termisme avec des acheteur occasionnel comme l’Égypte ou l’Arabie saoudite .
      il est surtout admit par beaucoup de monde aujourd’hui que les considérations humanitaire , démocratique et de liberté des peuples prêchées par les occidentaux ne constitués que des prétextes a de nouvelles guerres néocoloniale maquillées par une éthique et un droit des plus fort . mais comme la prouvé l’histoire la force ne reste jamais entre les même mains et le traitement que nous faisons subir au autre sera celui subi par nos enfants dans le future .


  27. LBSSO Le 25 septembre 2015 à 20h20
    Afficher/Masquer

    Une nouvelle instrumentalisation d’un drame ?

    1)Jusqu’à il y a peu ,les exportations françaises vers l’Arabie saoudite étaient très en retard par rapport à d’autres pays pétroliers de la zone.

    2)Or depuis ont été signés de nombreux contrats ( des avions de ligne, des hélicoptères, des investissements dans des titres financiers en lien avec l’aéronautique et des patrouilleurs). D’autres négociations en cours concernent d’autres secteurs économiques tels que le nucléaire, la santé, le ferroviaire et l’aéroportuaire (future concession de l’aéroport de Djeddah). Selon Laurent Fabius, vingt projets sont en cours de négociations actuellement, représentant « plusieurs dizaines de milliards d’euros s’ils sont intégralement menés à bien ».

    3) Sarko avait son Qatar ,Hollande a donc son Arabie Saoudite . Il profite des tensions entre ce pays et les USA.

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce-exterieur/la-france-et-ses-partenaires/afrique-du-nord-moyen-orient-23518/article/arabie-saoudite-113761
    http://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/021170484062-la-france-et-larabie-saoudite-lancent-un-fonds-dinvestissement-commun-1132402.php#
    http://www.corvaisier.com/aviation-commerciale/arabie-saoudite-108-milliards-deuros-contrats-signes-hier-plusieurs-societes-groupes-francais/2170/

    4)cette affaire (dramatique pour ce jeune chiite) ,alors qu il y a 133 exécutions,et ces photos de son portrait (toujours souriant) tombent donc à pic pour mettre en difficulté les négociations commerciales très engagées cet été entre la France et ce pays ,ou pour prendre un autre axe entre le tandem Hollande/Fabius et le roi.

    5)J’émets donc l’hypothèse ,qu’une nouvelle fois la misère, a pu être instrumentalisée à des fins commerciales en faisant appel encore à l’émotion.

    Manipulation ?


  28. Georges Le 25 septembre 2015 à 21h52
    Afficher/Masquer

    Toumou 1er ne peut même pas protester, car ce sont les saoudiens qui vont payer les bateaux Mistral égyptiens.


  29. Scorpion Bleu Le 25 septembre 2015 à 22h32
    Afficher/Masquer

    Nous sommes en pleine barbarie à divers de niveaux et nous sommes là à pianoter nos commentaires.

    Somme nous devenus fous ? Nous faisons tous le gros dos, comme Hollande et les autres.

    Comment faire pour faire bouger ce système ? La question est là, lancinante.


    • LBSSO Le 26 septembre 2015 à 12h46
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      il faut faire évoluer les mentalités , les opinions, élargir nos propres réflexions :
      -regarder la ministre qui vient de refaire l’apologie de la dictée et du calcul mental à l’école. Il y a peu impossible de défendre ces idées sans se faire traiter de réac par les progressistes.(remarquez ce n’est peut être qu’une manœuvre politicienne)
      -la sensibilité aux questions écologiques est devenue très grande.
      -etc.
      Ce blog y contribue.


  30. Claude Gélinas Le 27 septembre 2015 à 00h35
    Afficher/Masquer

    Ce ne sont certainement pas les dirigeants des pays qui fournissent l’armement militaire à l’Arabie Saoudite dont le Canada qui dénonceront la barbarie de ces régimes corrompus. Money talk, oublié le respect des droits humains.


  31. dugesclin Le 27 septembre 2015 à 10h28
    Afficher/Masquer
  32. Pampita Le 27 septembre 2015 à 10h48
    Afficher/Masquer

    Sur la dérive de l’Arabie saoudite, on lira avec profit : http://chroniquesdugrandjeu.over-blog.com/2015/09/ben-seoud-ou-le-bouchon-ivre.html
    Comme la Turquie, ce pays se retrouve à la croisée des chemins…


Charte de modérations des commentaires