Les Crises Les Crises
22.septembre.201522.9.2015 // Les Crises

Quand Michel Onfray recadre sévèrement “On n’est pas couché”

Merci 161
J'envoie

IM-PRES-SIO-NANT !

Le Philosophe face aux “journalistes” roquets du XXIe siècle (effrayants, eux, petits inquisiteurs sans talent…)

On peut ne pas être d’accord sur tout, mais ça fait du bien, cette bouffée d’intelligence et de débat non tronqué…

C’est un exemple fabuleux de chiens de garde tentant de détruire toute personne s’écartant de la doxa – 148 attaques violentes (oups pardon “contradiction journalistique élémentaire” hein, comme on l’observe souvent face à BHL par exemple), presque 148 échecs…

Les chiens de garde de la presse ont vite réagi

Libération, Laurent Joffrin, Onfray, La pente glissante du souverainisme

Challenge, Bruno Roger-Petit, Onfray humilie Moix: l’inquiétant triomphe du populisme de bistrot :” Onfray, c’est un formidable discours pour amateurs de Gitane maïs et Pastis 51. C’est un genre, mais est-ce une pensée ?”

Commentaire recommandé

Guy Liguili // 22.09.2015 à 01h07

En fait, le seul a avoir été pertinent a été Ruquier. Ma conclusion est qu’il devrait se garder les interviews sérieuses et laisser les 2 rigolos faire la promo des autres invités.

241 réactions et commentaires

  • Guy Liguili // 22.09.2015 à 01h07

    En fait, le seul a avoir été pertinent a été Ruquier. Ma conclusion est qu’il devrait se garder les interviews sérieuses et laisser les 2 rigolos faire la promo des autres invités.

      +189

    Alerter
    • Henri Tanson // 22.09.2015 à 08h12

      Intéressant cet épisode de la faiblesse de la pensée unique quand elle est aussi mal défendue…
      Pour une fois (!), Ruquier a pris parti pour l’invité contre ses roquets.
      Pour une fois, le public soutenait l’invité au détriment des roquets ridicules.
      Pour une fois, les propos hors système de l’invité n’ont pas été coupés au montage… Il est vrai qu’à part tout couper…
      Je m’amuse à comparer avec la tentative du même ordre, des propos très proches comme évoquer la sortie de l’UE, tout simplement, de l’euro, aussi simplement, et de l’OTAN, évident pour ne plus être le caniche des USA, quand c’est François Asselineau qui est “invité”, le résultat n’est pas tout à fait le même…
      Mais bon, ça bouge, et ça, ça me plaît.

        +111

      Alerter
      • FifiBrind_acier // 22.09.2015 à 09h27

        L’émission est en différé, pour l’instant personne ne sait ce qui a été coupé.
        Mais ce serait intéressant de le savoir…

          +42

        Alerter
      • yann // 22.09.2015 à 10h04

        Le propre de la pensée unique c’est que ses agents ne pensent pas. Et c’est justement parce qu’ils ne pensent pas que la pensée unique néolibérale continue à exister. C’est devenu une religion. On n’a pas affaire à une pensée politique, mais à un mouvement religieux de grande ampleur. Une religion qui se pare des atours de la science.

          +82

        Alerter
      • Caliban // 22.09.2015 à 12h59

        Intéressant en effet les réactions du public.
        Mais surtout celle du présentateur. Il n’est pas journaliste ni éditocrate, et peut-ête pour cette raison, semble assez sceptique vis à vis du discours euro-béat.

        Il fait un peu tâche dans le paf. Il devrait se méfier. Heureusement pour lui, une semaine chassant l’autre, la fois prochaine l’invité sera un peu plus conventionnel et on aura oublié que c’est la même personne qui avait pris l’initiative d’invité François Asselineau dans une émission de grande écoute.

          +14

        Alerter
        • seb // 24.09.2015 à 01h15

          Ruquier devrait se méfier depuis qu’il a dit qu’il n’inviterait plus la Fourest et sa mythomanie

            +5

          Alerter
      • Myriam // 23.09.2015 à 07h58

        Oui juste,

        Une chose decevante chez MO : il voit Chevenement comme un sauveur.

        Si il est vrai que Cheche fut contre Maastricht il n’en demeure pas moins que son attitude aujourd’hui est pour le moins pas clair sur la question comme tout ceux qui critique l’UE mais ne veulent pas en sortir: la Meluche, le FN etc …
        Chevemenent reste attaché au PS et à ses dinosaures, il n’en sortira jamais

          +9

        Alerter
    • redman // 22.09.2015 à 16h39

      Puant de prétention ce Y. Moix. Le chien de garde de la pensée libérale avide de placer quelques références littéraires et/ou philosophiques pour faire l’érudit mais qui lit ces entrées sur ses notes toutes préparées … MO l’a anéanti … bravo!
      Quant à L. Salamé dans son rôle de ”petite fille” perfide que cherche-t-elle sinon LE MOT qu’elle sort de tout contexte pour tenter de faire le buzz. C’est cela le journalisme? Quel déshonneur!

      Bon, Ruquier vire ces ”chroniqueurs”!

        +84

      Alerter
      • anne jordan // 23.09.2015 à 17h43

        et vous croyez qu’il en trouverait d’autres , des chroniqueurs ?
        dans le PAF actuel , obtenant l’appui des sponsors de ONPC , avec un petit mot de l’entarté glissé à la rédaction , pour y mettre ses séides , m^me les plus désastreux , (on soupe ensemble dans le Marais , n’oublions pas ! )
        Non , sérieux , j’ai déjà vu et lu Moix , vu et entendu Salamé , mais là , ils se sont pris une raclée de 1e , et le PEUPLE baissait le pouce .
        Leur honte est consommée
        RIP

          +16

        Alerter
  • Jack // 22.09.2015 à 01h11

    Éblouissant Onfray, même si je ne suis pas toujours d’accord avec ce qui il dit, je reste émerveillé devant son talent à expliquer clairement des choses complexes, l’écouter est un plaisir et donne le sentiment de devenir intelligent. Merci, M. Onfray.

      +152

    Alerter
  • Bordol // 22.09.2015 à 02h44

    C’est sûr que l’on est loin du tandem Zemmour/Naulleau.

    Ok, on peut ne pas les apprécier et moi même j’étais loin d’être d’accord sur les positions de l’un ou de l’autre, mais au moins : on sentait que l’un n’était pas l’enfant d’un patron de presse et que l’autre n’était pas le “protégé” d’un philosophe en chemise blanche partisan du bombardement des populations du tiers-monde. Je dis ça, je ne dis rien.

      +143

    Alerter
    • Jacko // 22.09.2015 à 11h34

      @Bordol,
      C’est vrai que c’est intéressant de lire ne serait-ce que la fiche Wikipédia des gens.
      Léa Salamé : fille d’ancien ministre libanais, scolarité à l’Ecole Alsacienne, droit à Panthéon Assas, Sciences Po Paris, entre comme stagiaire sur la Chaine Parlementaire sous la protection de JP Elkabbach.
      Une enfant de la balle comme dirait l’autre.

      A suivre également une autre journaliste (autre enfant de la balle) Sonia Mabrouk, petite fille d’un ancien ministre tunisien, nièce d’ambassadeur, milieu proche de Bourguiba, étude à la Sorbonne, commence à Public Sénat sous la protection de JP Elkabbach.

      Il n’y a pas de miracles dans la vie.

        +76

      Alerter
      • Charlie BECKMAN // 22.09.2015 à 14h01

        C’est BHL qui a fait entrer Yann Moix dans le système médiatique.

          +23

        Alerter
        • Davd // 24.09.2015 à 13h07

          Toujours placé des pions avec une liste de casserole, bien plus facilement contrôlable.

            +4

          Alerter
  • P.L. // 22.09.2015 à 03h05

    La hargne de ces roquets, inquisiteurs au petit pied, incabables de tenir une phrase de plus de 25 seconde sans aboyer!
    Ils sont beaux les chiens de gardes interchangeables, pour la gauche de droite pendant 4 ans, pour la droite européeiste les quatre suivants!

    La tactique à l’air invariante, enfermer le “sujet” dans une grille de lecture pré déterminée, piégée, figée, de sorte à obliger à des déclarations déclarations fracassantes, taillées pour êtres détournables à l’envi, des capitulations sans nom (“êtes vous plus proche de Le Pen Ou Hollande?”) Avec pour recours la possibilité magique de déclarer que l’interviewé “refuse le débat”
    Est-ce que quelqu’un en école de Journalisme pourrait dire si c’est appris en cours, et si oui, quel est le but prétendu? Le Buzz?
    Est-ce qu’on ose prétendre que cela aide a transcrire fidèlement la pensée de l’interviewé?
    On croirait une parodie de technique inquisitoriale de procureur verreux!

      +102

    Alerter
  • Louis Robert // 22.09.2015 à 03h08

    Oh là là!… C’est d’un pénible!!!

    Malgré tout, “merci pour ce moment”.

    Quel homme, ce Michel Onfray!

    “Sur la même branche
    Deux prunes desséchées
    Les fleurs des fruits à venir.”

    (Avant le silence — Haïkus d’une année, Galilée, 2014)

      +37

    Alerter
  • Patrick Luder // 22.09.2015 à 03h19

    Michel Onfray fait son propre business et il n’est plus crédible. Ses pensées sont dirigées par sa propre affaire et non plus celles des autres.

      +16

    Alerter
    • Reply // 22.09.2015 à 08h33

      Jugement péremptoire sans aucune argumentation. Il pourrait tout aussi bien s’appliquer à vous-même.

        +80

      Alerter
      • Patrick Luder // 22.09.2015 à 09h14

        … alors argumentons …
        Michel Onfray est doué d’une grand intelligence mais il ne la met qu’à son propre service. Il n’y a aucun amour ni respect de l’autre dans ses réponses, il ne fait qu’exposer sa supériorité intellectuelle avec un brillant éclat. Toute la différence est là avec Gandhi ou mère Teresa, qui eux aussi avaient une grande philosophie, la différence est que les véritables grands de ce monde on su se mettre au service des autres, et c’est leur humilité qui a réussi à changer un peu notre humanité.

          +19

        Alerter
        • FifiBrind_acier // 22.09.2015 à 09h31

          Pour combattre le FN, il a créé l’ Université populaire de Caen, pour y faire de l’éducation populaire gratuite.

            +66

          Alerter
        • sadsam // 22.09.2015 à 10h40

          @ PL

          Mère Théresa ? Vous avez lu ses biographies ?

          Sur Gandhi, il ya beaucoup à dire aussi. Albert Londres, qui ne semble plus être le modèle des jeunes générations de journalistes, avait déjà été très perspicace dans son récit “Le poète indien Tagore contre le mage Gandhi”.

            +13

          Alerter
        • couci couça // 22.09.2015 à 10h55

          Bof !
          Ce que vous dites est tellement vague et général ….
          Sans être un inconditionnel de M.Onfray qui me semble être passé à coté du sujet dans certains de ses livres “décapants” , sur cet épisode je ne vois pas comment vous pouvez tenir un tel propos .
          Vous avez deux roquets, ou laquais , qui ne veulent rien entendre : ni une critique de FI , ni celle d’un système généralisé.
          Alors effectivement il pouvait se laisser crucifier par ses interlocuteurs mais nous serions passés à coté de leur médiocrité et de leur agressivité bornée .
          Cela dit au delà il s’agit bien des émissions du paf où la forme actuellement ( le pugilat) prédomine sur le fond : exprimer , discuter des idées …
          Et c’est la soupe que l’on sert aux citoyens , au peuple pour qu’ils se forgent une opinion…?
          Ce mépris est de mon point de vue le symptôme de la prise en otage de la démocratie .
          Les citoyens sont conviés à se prononcer lors des kermesses électorales non sur des idées , mais des impressions , des slogans et des promesses.
          Forcément puisque de choix il n’y en a plus .
          Une classe détient le pouvoir et donc les médias et n’entend ni le lâcher ni même le partager .
          Et comme ses représentants obéissent à des objectifs primaires faut pas compter sur eux pour obtenir des explications ni des justifications de leurs actes .
          On obtient du cirque .
          Avec parfois de médiocres acrobates .

            +63

          Alerter
        • Georges // 22.09.2015 à 12h27

          @ Patrick Luder du 22 septembre à 9h14

          Vous signalez que vous argumentez, mais vous n’argumentez pas, vous ne faîtes que rajouter des affirmations.

          Vous ne savez donc pas ce que le mot “argumenter” signifie. Vous pensez que donner un avis EST argumenter, ce qui n’est pas toujours le cas, comme votre intervention le montre.

          Si on veut vraiment chercher un argument dans votre texte, il serait dans le point suivant :

          “Michel Onfray n’est pas pareil que Gandhi et Mère Teresa donc il est nul.”

          Je n’aime pas vraiment Michel Onfray et j’aime beaucoup Gandhi, et dans Gandhi, il y a l’honnêteté systématique en toutes circonstances…..dont vous pourriez vous inspirer.

          Et il semble que Michel Onfray soit assez proche (relativement aux autres “gens qui passent dans les médias”) de Gandhi sur le point de l’honnêteté.

            +19

          Alerter
        • Vivien C // 22.09.2015 à 12h28

          SI vous estimez que consacrer 13 ans de sa vie à un enseignement libre au sein d’une université ouverte à tous n’est pas un signe d’ouverture à autrui et de mise à disposition de sa personne pour l’épanouissement de chacun alors je vois mal qui mériterait le crédit de l’altruisme de nos jours.

            +63

          Alerter
    • Homère d’Allore // 22.09.2015 à 08h53

      “Sa petite affaire”, comme vous dites, serait bien plus florissante en tant que chien de garde.

      Au contraire, ses récentes prises de position le mettent en danger. Et comme nombre des lecteurs de ses ouvrages de vulgarisation philosophique sont de bons “Charlies” prêts à croire Libération et Philippe Val, ce n’est sûrement pas pour sécuriser les ventes de ses livres…

        +90

      Alerter
    • boccanfuso-galy // 22.09.2015 à 09h10

      J’entends beaucoup autour de moi cet argument : “sa petite affaire”….
      Est ce que pour être crédible il faut être sans le sou ? c’est ridicule!
      Il gagne de l’argent en diffusant ses idées et sa pensée ? Et alors ? Libre à chacun de le lire et de vouloir partager ou pas.
      Je le lis, je doute…j’essaie de garder raison…. contrairement à ces deux intervieweurs lamentables mais à l’image de la sphère journalistique et médiatique actuelle.
      Je ne regarde jamais Ruquier en entier mais là je suis sans voix!

        +69

      Alerter
      • Vincent // 22.09.2015 à 10h58

        Pour quelqu’un vivant de sa pensée et de sa plume, il est important qu’il soit suffisamment à l’aise financièrement pour pouvoir être indépendant.
        Ceux qui balancent cette attaque “ad pecuniam” en veulent surtout à l’indépendance de la personne attaquée.
        Après, oui, le fric pourrit tout. Mais Onfray n’est clairement pas pourri par le fric, en tout cas pas actuellement.

          +61

        Alerter
    • Vincent // 22.09.2015 à 09h40

      Michel Onfray peut paraître sectaire dans le sens où il catalogue un peu rapidement les personnes qui n’ont pas le même chemin intellectuel que lui. Et surtout il est très dur vis à vis ce qu’il considère (parfois à tord) comme étant de la bêtise ou de la superstition.
      Mais il fait un vrai bon boulot de vulgarisation, sans pour autant déformer les grands philosophes.
      Il aide beaucoup de monde à apprendre à réfléchir.
      Et surtout il ne cache pas avoir une pensée vivante dans le sens où il en apprend tous les jours.

        +72

      Alerter
    • grub // 22.09.2015 à 15h10

      @Patrick

      C’est super pénible.
      Tous les gars qui sont plus ou moins dissidents sont attaqués par le système, sur le fait qu’ils gagnent leurs vies. C’est vraiment l’hôpital qui se fiche de la charité.
      Pour être dissident médiatiquement, il faut être autonome financièrement et faire son petit business comme vous dîtes, sinon on est qu’un larbin tenu par les c.

        +32

      Alerter
      • Patrick Luder // 22.09.2015 à 20h48

        Ce n’est pas d’argent qu’il s’agit. Sa supériorité intellectuelle sert sa propre aura. Regardez encore une fois cette vidéo et cherchez ou se trouve l’amour des autres, sa gestuelle, ses expressions si bien maîtrisées. Quand il approuve les idées des autres, ce n’est seulement que quand cela caresse sa propre personne. Il n’y a que mépris ou montre de sa supériorité. Je n’ai pas trouvé un soupçon d’humilité dans cette boule d’intelligence. Beaucoup sentent pourtant bien quelque chose de dérangeant. Michel cache si bien sa faiblesse qu’il ne sait peut-être même pas lui-même ou elle se trouve.

          +9

        Alerter
        • Mana // 23.09.2015 à 03h06

          Ah la la cette terrible confusion entre émotion et réflexion ….

            +7

          Alerter
      • Vigie // 22.09.2015 à 23h04

        C’est simple:

        Le système est prêt à payer une fortune ceux qui contribuent à sa préservation.

        Inversement, il ne peut admettre qu’il soit payant de le menacer.

        Ce qui permet d’ailleurs de repérer les faux dissidents, ceux qui font le show sans qu’on ne leur reproche jamais leur revenus…

          +13

        Alerter
  • Rhubarbe // 22.09.2015 à 03h25

    IN-SOU-TE-NA-BLE. Je ne suis pas un super fan d’Onfray, mais je dois reconnaitre qu’il parle bien sur ce coup, bonne répartie aussi, et qu’il a une putain de PATIENCE.
    Nan mais sérieux c’est quoi ces deux inquisiteurs de la DOXA officielle du parti ? Et vas y que je te pose une question, que je te laisse pas répondre, que je t’en pose 10 autre, que je te contredis avec une citation tronquée, que je te fais répéter de par ce que je fais semblant de pas comprendre que je te laisse en fait pas parler !
    Ils sont à l’affut de la moindre miette à détourner de son contexte pour faire dire a Onfray ce qu’il a pas dit, et que ce dernier les remet bien comme il faut a leur place !
    Et c’est quoi cette façon d’agresser en permanence ? Onfray passe en fait l’émission à se faire crier dessus par deux petits collabos aux ordres, j’espère que les boules quies ont été fournies par la maison, il a du avoir une tête en pastèque en sortant sinon …

      +171

    Alerter
    • fx // 22.09.2015 à 09h35

      ouais, insoutenable, d’ailleurs j’avais pas pu regarder en entier.
      cela sera repris par les “pros” des analyses des médias comme une des pires interview, une des pires caricatures de journaleux-baveux-haineux et donc hideux. Michel Onfray, chapeau bas pour rester un roc sur lequel s’échouent les injures des baveux-hideux. Garder son calme comme cela, ça en dit long sur son habitude à se faire basher, ou à exercer son aversion des passions tristes comme il dit.

        +63

      Alerter
    • LPP // 22.09.2015 à 12h46

      Oui quelle patience vraiment admirable de Michel Onfray. Chapeau l’artiste !
      Peut-être aurait-il dû encore plus les laisser parler en boucle pour parachever la démonstration. De toute façon il y a toujours un capital sympathie qui rentre en jeu et force et de constater que pour Salamé et Moix ce capital est nul.

      Après, je remarque un détail : avec ses autres interviewers, Ruquier n’hésitait jamais à les rabrouer ou les faire taire ( ex Fourest / Caron etc…). Là il semblerait que Yann moix puisse allégrement agresser et insulter l’invité. Est-ce qu’un protégé de BHL est intouchable ? Un autre à la place de Michel Onfray aurait pu se lever et partir.

        +37

      Alerter
      • Albigeois // 22.09.2015 à 13h42

        “Se lever et partir “? Et puis quoi encore? Pour le coup Moix et Salame s’en sortaient.
        Concernant Moix, je le soupconne d’avoir voulu laver l’affront fait a BHL sur Bfm. Je ne vois pas d’autre explication a cette hargne de chien de terrier. Je retiens tout de meme” la pensee c’est pas fait pour vous”. La gueule de Moix…

          +32

        Alerter
  • David Lancelot // 22.09.2015 à 03h39

    C’est très désagréable à regarder.
    Ces deux journalistes s’auto-attribuent le rôle de deux lumières qui vont tout faire pour mettre Onfray en contradiction, ils se comportent comme si c’était de la télé réalité.
    Le temps pris par ces conversations de cours d’école c’est du temps pris pour de vrais débats, ils sont mauvais. Onfray rentre dans ce jeu par moment, c’est dommage, mais il a sûrement pas le choix.

      +36

    Alerter
    • yann // 22.09.2015 à 10h19

      Leur but n’est pas la recherche de la vérité ou la compréhension des choses. Leur but c’est de faire de l’audience, ne l’oubliez pas. C’est pour ça qu’un penseur comme Bourdieu qui a bien analysé le fonctionnement des médias a toujours refusé d’aller à la télévision. La télévision est au cœur de la crise du fonctionnement de la démocratie.

        +51

      Alerter
      • Arnould // 22.09.2015 à 11h37

        Pour moi la télé n’est que la deuxième pire invention du XXe siècle. La première, c’est la bagnole. Mais hors sujet.

          +18

        Alerter
    • Jls. // 22.09.2015 à 12h50

      Tout à fait.

      J’avais trouvé remarquable le fait qu’au final 80+% de ce qu’Onfray arrive péniblement à dire lors de cet interminable “débat” télévisé se retrouve bien plus clairement exprimé dans l’interview avec RT (publiée ici même il y a quelques jours), et qui se lit en moins de 5 minutes chrono en main…

        +9

      Alerter
  • P.L. // 22.09.2015 à 03h46

    Au fil du visionnage, je ne sais qui m’est le plus exaspérant, Mlle Salamé, dont je n’arrive a discerner si elle est d’unbe naïveté telle qu’elle est tombée dans tout les panneaux propagandistiques des 20 dernières années, grande militante du camp du bien, prête pour les cinq minutes de la haine, et persuadée que nous avons toujours été en guerre avec l’Estasia, ou bien d’un machiavélisme superbe qui nécessiterait un tel talent d’actrice que c’en est inimaginable, ou Moix, pour lequel il est dur de perdre tout respect, avec ses réactions d’enfant de 5 ans a l’épiderme si fragile, hachant toute réponse par des puérilités, sa seule gloire semblant sa capacité à citer, même hors de propos, à croire qu’il fait sa pensée du seul Larousse des citations!…

      +83

    Alerter
    • Jacko // 22.09.2015 à 11h54

      @PL
      Pas mieux au niveau de l’analyse, tu m’ôtes les mots de la bouche.
      Pour la Salamé, je penche plutôt pour la première option. Pourquoi se poser trop de question quand on a toujours vécu du bon côté ? On pense plutôt à “faire péter le décolleté” qu’à autre chose (je sais c’est facile :).
      Quant à Moix, je ne l’avais pas souvent vu, mais je ne pensais pas qu’il en était à ce niveau de médiocrité…

        +33

      Alerter
      • Georges // 22.09.2015 à 12h48

        @ PL et Jacko

        “…dis moi combien tu gagnes et je te dirai ce que tu penses…. ” et plus le salaire est haut, plus c’est vrai.

        Voilà l’explication pour Salamé et les autres également. Elle pense totalement ce qui est attendu à ce poste bien rémunéré. Ca fait bien longtemps que la sincérité est passée à la trappe, ce qui compte, c’est l’opportunisme de tous les instants.

        Ils sont recrutés par des décideurs car leur opportunisme arriviste maladif fait qu’ils peuvent être achetés facilement et qu’ils ne pensent pas. Ils savent reproduire à leur façon la pensée du recruteur, c’est ce qu’on leur demande et surtout rien d’autre.

        On croit que c’est l’intelligence qui a un prix, mais c’est en fait la bêtise qui est recherchée pas les recruteurs à ces postes.

          +21

        Alerter
        • Jacko // 22.09.2015 à 17h19

          @ Mister Djorge
          Bien d’accord avec toi sur l’opportunisme et l’arrivisme.
          Par contre je ne parlerais pas de bêtise (ni de cynisme d’ailleurs pour les 2 cités, c’est trop pour eux), mais plutôt de conformisme, de matérialisme, de paresse intellectuelle, de suivisme, de léchage de bottisme…
          En même temps, c’est humain…

            +15

          Alerter
    • LPP // 22.09.2015 à 12h59

      Faut pas chercher loin : Léa Salamé est con.
      Moix est un médiocre.
      Chez ce dernier aucune pensée claire et structurée ne semble se dégager contrairement à un Michel Onfray. D’où en plus cette agressivité.
      Ils sont tous les deux les symptômes d’une société malade. De nos jours, toute honte bue, la médiocrité s’affiche directement à la télé.

        +56

      Alerter
      • Scrongneugneux // 23.09.2015 à 23h53

        Haaaa…
        Les besogneux du PAF, les petites mains de la propagande, ils travaillent bien, ils posent des questions fermées ou la bonne et la mauvaise réponse y sont systématiquement incluses.
        En cas de pépin, la cocotte “Salamé” rattrape le coup en affirmant être d’accord avec l’invité puis relance sur une nouvelle question, sans attendre une réponse qu’elle ne souhaite manifestement pas avoir.
        Le teigneux “Moix” affirme savoir ce pense l’invité, se prend une manchette, tombe, ne pose plus aucunes questions ( en plus il est rancunier ), n’écoute plus puis tente maladroitement de rebondir en coupant l’invité sur des détails.
        … y’a pas a dire ces deux là ont fait l’école de journalisme…z’ont surement eu des bonnes notes.

        En plein dans le PAF, chapeau Mr Onfray, on ne serait pas nombreux à avoir tenu le coup ! ( moi le premier )

          +6

        Alerter
    • Booster // 27.09.2015 à 21h43

      Mlle Salamé est la fille d’un membre distingué du club du siècle, elle défend donc les intérêts de son camp. Ces guerres, ces migrations destructrices sont favorisées car elles profitent au capitalisme le plus prédateur. Si on regarde le résultat, cela aboutit à l’asservicement de centaines de millions d’individus. Au moyen-orient on vide pour se servir des ô combien précieuses ressources énergétiques, et on fini de détruire l’éternel concurrent européen, empêtré dans un combat sans fin pour la survie de sa nature, culture et territoire.

        +3

      Alerter
  • Serge // 22.09.2015 à 03h58

    Ce qui est intéressant ici,n’est pas de savoir si on est d’accord ou non ,en partie ou en totalité avec Michel Onfray ,mais de voir le déchaînement violent et hystérique des petit valets du système ,semi-mondains grassement payés ,face à la moindre dissidence .Surtout si celle-ci évoque à leurs yeux le populisme et (ou) le parti du diable.

      +156

    Alerter
    • Homère d’Allore // 22.09.2015 à 08h45

      C’est parfois très agréable d’être d’accord avec vous, Serge.

      Malgré nos différents, nous sommes du même avis sur ce qui est devenu l’essentiel.

      Je pense qu’il y a douze ans, vous auriez considèré Onfray comme un poseur gauchiste et j’aurais considèré Marie-France Garaud comme une bourgeoise réactionnaire.
      Or, écouter aujourd’hui ces deux résistants est revigorant.

        +80

      Alerter
      • Ils sont grands parce que nous sommes à genoux // 22.09.2015 à 15h42

        A mon sens, MO a un grand mérite. Il a résumé ce débat dans une phrase relative à la privatisation par des journalistes médiocres à leurs idéologies personnelles sur le service public payé par tous. C’est tellement évident et inadmissible.
        Par ailleurs, il n’a fait que se défendre. Moix a engagé le combat dès l’entrée en traitant MO d’idéologue de bistrot. Grand mal lui en a pris.
        Après, Moix aurait tors de se plaindre. La volée il l’a cherchée tout autant que Salomé Elle défendait son patron Cohen.
        A l’évidence, Moix a tenté de défendre son mentor: Béchamelevy

          +23

        Alerter
    • languedoc30 // 22.09.2015 à 15h18

      C’est tout à fait ça, le duo Salamé/Moix n’avait qu’un but, c’était de faire trébucher MO en lui posant des questions insidieuses et pouvoir ensuite hurler au populisme et au lepenisme. Ils ont peaufiné ça à l’avance, MO s’y attendait et n’est pas tombé dans le panneau.

        +15

      Alerter
  • Kiwixar // 22.09.2015 à 04h37

    Un tel avilissement de l’âme laisse vraiment songeur.

      +48

    Alerter
    • Homère d’Allore // 22.09.2015 à 20h40

      Quand on touche le fond, Challenges creuse encore…

      http://m.challenges.fr/article/20150922.CHA9659/de-sapir-a-onfray-ce-non-de-gauche-de-2005-qui-cache-le-oui-au-fn.html

      Même Joffrin n’était pas allé aussi loin dans l’ignominie ! C’est dire.

        +12

      Alerter
      • Kiwixar // 22.09.2015 à 22h45

        Ce genre d’amalgame (Sapir, Onfray, Todd / FN) est à double tranchant… en essayant de dérespectabiliser Sapir Onfray et Todd auprès des bobos restés au mode de pensée du 20e siècle, ça respectabilise le FN “new look” (exit Jean-Marie) auprès d’une grande frange d’électeurs, à la fois les délaissés de la gauche (ouvriers, employés, etc) et les gens de droite rêvant de souveraineté gaullienne. Les 55% qui ont voté “non” en 2005 sont sans doute 66% aujourd’hui, ça commence à faire beaucoup de monde, et on voit donc se profiler à l’horizon encore plus de déni démocratique : ne plus tenir compte des résultats des élections, après ne pas ne pas avoir tenu compte des résultats du référendum de 2005.

          +17

        Alerter
      • Hezediel // 23.09.2015 à 07h42

        Vous en oubliez un à +100k mensuel. Ce cher JM Apathie

          +6

        Alerter
      • Homère d’Allore // 25.09.2015 à 09h16

        Jacques Sapir a parfaitement répondu à Bruno Roger Petit.

        http://russeurope.hypotheses.org/4321

        On appréciera la réponse sur le fond mais aussi le style percutant.

          +1

        Alerter
  • Sum Tam // 22.09.2015 à 04h48

    Ce qui est terrible dans cette “interview”, c’est que meme un Michel Onfray, philosophe adoube par l’ensemble de la gauche il y a peu, ne peut se permettre de s’ecarter de la doxa officielle. C’est un avertissement a tous les gens qui pensent autrement.
    Aujourd’hui tout le monde se moque de ces deux crapules de chroniqueurs, mais attendons quelques mois. Onfray vient juste de demontrer que les medias mainstream ne peuvent plus se permettre de l’inviter. Il est trop dangereux.

      +97

    Alerter
    • Homère d’Allore // 22.09.2015 à 09h32

      Autant on peut être d’accord avec le constat en général, autant votre jugement est un peu dur vis à vis de Ruquier.

      D’abord il invite Onfray. Et, auparavant, c’est quand-même dans son émission que Fourest a été mise en grande difficulté par Aymeric Caron. Et que, devant les nouveaux mensonges de cette dame, Ruquier a décidé de ne plus l’inviter.

      Ruquier fait sans doute partie du système médiatique. Mais il est quand-même bien plus indépendant que de nombreux autres.

        +40

      Alerter
      • tepavac // 22.09.2015 à 13h11

        effectivement, et depuis Caron a aussi disparu de l’émission…

          +12

        Alerter
        • Booster // 27.09.2015 à 21h48

          Sans parler que les relations entre la femen ukrainienne et la Fourest, peuvent faire tâches en ce moment.

            +1

          Alerter
      • Demos // 22.09.2015 à 14h17

        Je ne pense pas qu’il y ait un rapport se mesurant en termes d’indépendance. Car en pratique, Ruquier invite des personnalités qu’il livre toutes en pâture à ses deux cerbères du moment, qui sont d’ailleurs plutôt choisis pour leur pugnacité et leur relative agressivité, que pour leur raison dialectique.
        Ne soyons pas naïfs au point de croire que l’objet de l’émission soit le dialogue constructif et l’objectivité rationnelle. Ce genre d’émission repose plutôt sur un désir latent et assez malsain, de lynchage ritualisé et médiatique. C’est malheureusement un gage d’audimat dans une société dirigée à l’aune du spectacle, du divertissement et de la rentabilité.
        La mise en scène d’ONPC fait d’ailleurs plus penser à une arène, à un simulacre de tribunal médiatique, qu’à un salon littéraire. Mais ceux qui acceptent les invitations font leur choix en conscience et savent donc à quoi s’attendre s’ils acceptent de jouer à ce jeu. Mais dans le cas précis de C.Fourest, il ne s’est agi simplement que de la révélation d’une imposture, mais toujours dans le même cadre de mise en scène. Ruquier n’avait donc pas d’autre choix que de ne plus l’inviter s’il voulait garder une crédibilité minimum à son dispositif. Mais je vous concéderais qu’en revoyant les expressions faciales et le langage corporel de Ruquier durant la caricature d’entretien menée par ses deux pseudo-journalistes, j’y ai vu l’expression d’une sorte d’affliction qu’il parvenait difficilement à masquer.
        Aussi, je ne doute pas que cet homme, bien qu’il soit dans le cadre de cette émission, réduit à un rôle d’animateur aux plaisanteries pathétiques et consternantes, puisse dans certains moments rares provoqués par la supériorité écrasante d’un invité, se remettre en perspective le niveau affligeant et la nullité intellectuelle de ses collaborateurs. Dans ce genre de situation paroxystique, comme l’autre jour avec M.Onfray, Ruquier s’est probablement vu renvoyé intérieurement à la médiocrité intellectuelle et à la partisannerie outrancière de son dispositif. Mais pas au point de susciter le dilemme existentiel. Cela s’est vu à un court moment sur son expression, mais le personnage public l’assume certainement pour une somme extrêmement rondelette.

          +29

        Alerter
    • FifiBrind_acier // 22.09.2015 à 09h44

      Tout dépend de quelle Gauche vous parlez…?
      Onfray dit qu’il a toujours été de Gauche, qu’il n’a pas changé, mais que celle -ci n’est plus de Gauche depuis 1983, et qu’elle a abandonné le peuple.

      Il parle aussi longuement d’égalité républicaine au sujet des réfugiés, ce que l’ extrême-droite prend pour une approbation de ses thèses, grave erreur d’appréciation, le FN n’est pas pour l’égalité de traitement, mais pour favoriser les nationaux au dépend des autres.

      Il dit qu’on trouve de l’argent pour faire des guerres et 77 000 logements pour les réfugiés, alors l’égalité républicaine exige qu’on en fasse autant pour les Français dans le besoin, sinon on nourrit le FN.

      Mais la Gôooche néo cons comprend ce qu’elle a envie de comprendre, le FN aussi.

        +45

      Alerter
    • Louise // 22.09.2015 à 10h21

      Il dit tous les mêmes, moi je ne vote pas, quoi de dangereux la dedans pour l’Oligarchie ?
      Il appelle à un rassemblement de tous les électeurs y compris ceux du FN sous la bannière d’un nouveau Coluche, quoi de dangereux la dedans pour l’Oligarchie ?
      Effectivement face à ces deux chiens de garde roquet totalement insupportables, on est émotionnellement du côté d’Onfray qui jusqu’à maintenant était le chouchou des médias.

        +13

      Alerter
      • Alvise L. // 22.09.2015 à 12h54

        Bonjour Louise,

        Son appel à une tierce personne vierge de toutes accointances avec le système des partis, et directement issu de la société civile, peut réellement devenir dangereux pour le bi-tri-partisme oligarchique en place quand il débouche sur un mouvement politique populaire comme on a pu le connaître en Italie avec Beppe Grillo et le mouvement “cinque stelle” dont la couleur politique est difficile à déterminer si l’on raisonne dans le cadre étroit de la pensée politique traditionnelle de ces 40 dernières années, et qui, à mon sens, a ceci de vivifiant qu’il est dignement populiste; à savoir: issu d’un peuple en souffrance, en colère et riche d’un désir ardent de faire société sans choir dans les règlements de compte violents (peut-être sommes-nous encore bien trop disciplinés…). Il ne faut donc pas sous-estimer des potentialités de déstabilisation du système politique en place dans l’espoir formulé par Michel Onfray de voir un tel élan populaire déboucher sur un phénomène similaire en France.

        Par ailleurs, sur le fond et la forme, l’échange est, je trouve, assez stupéfiant et symptomatique de l’état de la “pensée” distillée dans les médias traditionnels, dits “mainstreams”, et de la place qu’on réserve à tout effort intellectuel un tant soit peu cohérent. Sans du tout vouloir tomber dans le panégyrique en ce qui concerne Michel Onfray (dont je ne sais encore que penser, ne l’ayant jamais lu), le “tri-alogue” entre celui-ci et les deux “… (je ne sais même pas quel statut professionnel leur accorder)”, donne à voir l’image d’un navire traversant assez sereinement une mer étonnamment impuissante malgré son agitation de surface_d’ailleurs cette sorte d’oxymore d’une mer faiblarde, se résout d’emblée si au lieu de ladite mer, on comprend qu’il s’agit en réalité d’un petit lac artificiel. Un peu, donc, comme si des vaguelettes se gonflant d’orgueil “ventesque” au point de croire pouvoir donner le change en se prétendant être de véritables et majestueuses vagues de plusieurs mètres de hauteur, se fracassaient immanquablement et piteusement sur la proue imperturbable d’une pensée cohérente et complète (cohérente parce que complète, et complète parce que cohérente…). Car, en réalité, ce qu’il y a de si pathétique dans la prestation des deux membres zélés de la police de la pensée présents ce soir-là sur le plateau d’ONPC, c’est l’aspect complètement effiloché, déchiqueté de ce qui leur tient lieu de pensée. Sur le plan thermique, on parlerait d’une chose tiédasse. En matière de toucher il y a quelque chose de mou et à peine desséché (telle une crotte de chien exposée en plein soleil sur un bout de trottoir niçois et vieille déjà de 34 minutes…), mais attention, ça n’est même pas de l’étron frais et tout fier de son superbe moulage “canino-anuséen”! C’est un peu comme s’ils ne pouvaient embrasser par la pensée une pluralité de facteurs à première vue disjoints les uns des autres, mais au final se déterminant les uns les autres; ainsi de la question des réfugiés lybiens, irakiens, kurdes et syriens, et de la responsabilité pénale (internationale) de nos deux derniers Chefs d’État (nommément Sarkozy et Hollande) dans cette crise migratoire, de la question de la réception idéelle, affective et politique par une population prolétaire et sous-prolétaire française déjà éreintée de ces nouveaux arrivants qui , qu’on le veuille ou non, vont forcément provoquer plus ou moins directement une accentuation des tensions sur les différents marchés (marché de l’emploi, des logements, et même, quelque part, des prestations sociales, puisqu’à budget restreint et bloqué, il y aura forcément des “sacrifices” financiers à réaliser avec cette nouvelle donne…). Et tant d’autres questions encore. Il me semble que ces “journalistes” sont, excusez-moi du peu, mais très limités intellectuellement. Mais non pas par incapacité cérébrale et liée à des liaisons neurologiques ou que sais-je encore, mais bien par crainte, par peur, bref pour des raisons émotionnelles. Et c’est d’autant plus patent, qu’ils ne cessent de se chercher en guise de boussole intellectuelle un critère voulu fiable et constant, mais en réalité et dans la pratique journalistique totalement inconsistant et inconstant, de discrimination du “bien” et du “mal’ penser. C’est sans doute pour ça qu’ils sont tant à fleur de peau: d’une, parce qu’ils ne savent pas penser et se sentent, de fait, mis en défaut en matière intellectuelle (eux qui sont censés faire partie de l’élite de ce pays, ou du moins s’en rapprocher le plus, c’est du moins ainsi qu’ils souhaitent se voir et se montrer), et de deux (et les deux raisons sont liées), parce qu’ils s’arc-boutent mordicus sur les catégories morales du bien et du mal, ou se vautrent dans l'”affectivisme” immédiat et, par nature, sans queue ni tête, avant même de comprendre les tenants et aboutissants d’une pensée cohérente et achevée.
        On en vient à avoir de la peine pour eux, si si! ça n’est plus de la colère, du dégoût qu’ils éveillent en nous, mais de la pitié. On aimerait les aider: y-a-t-il une organisation, une association pour les recueillir et leur porter secours? Je dis cela parce que j’ai le sentiment qu’au fond d’eux-mêmes ils sentent bien que quelque chose cloche, du fait de leur position, et ils en souffrent, mais, évidemment, n’arrivent pas à le verbaliser…

          +6

        Alerter
    • Jacko // 22.09.2015 à 11h58

      ça va être intéressant en effet de voir si Onfray va continuer à être invité. Affaire à suivre. En même temps, c’est un pote de Ruquier a priori, donc il y aura peut-être une petite tolérance.

      C’est comme à une époque, on voyait régulièrement J Sapir invité à l’émission “C à dire”, et puis d’un coup pshittt, plus rien, vous avez dit bizarre ?

        +13

      Alerter
  • Pierre M. Boriliens // 22.09.2015 à 05h23

    Et tant qu’à regarder quelque chose :
    Jacques Bouveresse (Collège de France) : les intellectuels et les médias
    https://www.youtube.com/watch?v=oMbTChiAh5E

      +12

    Alerter
    • Louise // 22.09.2015 à 10h58

      merci beaucoup pour ce lien, ce moment d’intelligence fait du bien

        +5

      Alerter
  • RémyB // 22.09.2015 à 05h41

    Vraiment merci pour ce lien.

    Poser des questions, créer un débat, c’est leur boulot, ok.
    il et elle pourraient avoir l’intelligence d’écouter la réponse à leur question,
    même pas, il et elle en sont incapables.
    Ce manque de respect est vraiment incroyable.
    Par ailleurs,
    1-il est vraiment grotesque qu’il et elle oublient leur devoir de neutralité
    2-il et elle ne sont pas (encore) les invités de Ruquier …

      +11

    Alerter
    • Louis Tardieu // 22.09.2015 à 09h55

      Ils ne sont certes pas invités, ce sont les acteurs rétribués d’un jeu où ils doivent semer le trouble pour que “Dieu le Père” puisse arbitrer.

        +6

      Alerter
      • tepavac // 22.09.2015 à 14h39

        nous pouvons évidement croire que le but envisager par le “duo” de ONPC est de semer un doute chaotique dans l’esprit des auditeurs, mais il est plus probable qu’en réalité ils expriment leur propre érrances intéllectuelles.

        “Tout” absolument tout dans cette émission, montre à l’évidence que nous sommes face à une crise “intéllectuelle”, en ce sens, qu’au-delà de l’appréciation de M. Onfray, aucune réponse tangible ne nous est apportée pour résoudre toutes les difficultées de notre époque.

        Avec de tels “questionneurs” nous ne sommes pas prêt à entendre ne serait-ce qu’un début d’issue possible.

        Pourquoi ?
        Par-ce-que, ainsi que tous les intervenants l’ont noté, Onfray n’est pas face à des esprits indépendants, mais à des acteurs acharnés qui défendent, “sans le dire”, le programme du Nouveau ordre mondial. C’est espèce de truc “monolithique”, asseptisé, uniforme, cadré et sans espoir pour l’individualité. Et comme son prédécésseur, l’internationalisme de Trotski, ils veulent nous contraindre à “vivre” dans une grande ruche, une organisation sociale de type “fourmilère”.

        Cela ne date pas d’aujourd’hui, c’est l’éternelle question entre Socrate et Platon, entre l’instinct et la raison, entre l’ordre et la loi.
        Onfray dit ” il faut une loi consensuelle d’organisation sociale” et les autres répondent, “il faut un ordre impérial à l’échelle mondiale”.

        Poutant une question demeure, si je choisie la voie de l’instinct, je vie certes, mais je reste tributaire des limites de ce programme.
        Si je suis la voie de la raison je suis libéré du programme qui m’a donné vie, mais sans lui je meurt.
        Car en éffêt, si rien ne me pousse, ni à boire, ni à manger, ni à me défendre, encore moins à me rapprocher de mes semblables, si aucune émotion ne me pousse, alors je meurs tout simplement.
        M. Onfray est justement entre les deux, ou du moins il éssaye de concilier la dynamique de ces deux extrêmes et il a raison. Et c’est pourquoi les deux autres ne peuvent suivre son raisonement, c’est au-delà de leur compréhension et c’est pourquoi ils s’acharnent tant sur lui.
        Pour imager, je dirais que michel évolue avec deux pieds et eux à cloche-pied.

          +10

        Alerter
    • RémyB // 22.09.2015 à 09h55

      pardon, il me vient une question:
      est-il possible pour un intervenant de ne pas jouer le “jeu” des multiples questions ?

        +4

      Alerter
  • Maxan // 22.09.2015 à 06h11

    Superbe Michel Onfray, en face de 2 rocquets ignards qui ne laissent pas répondre. C’est insupportable cette salve de questions permanentes sans avoir la possibilité d’entendre la réponse de l’invité.

      +28

    Alerter
    • Adriana // 22.09.2015 à 12h13

      Je crois que le but est ne pas le laisser répondre pour déformer ses propos.

        +12

      Alerter
  • abcinuits // 22.09.2015 à 06h24

    Nous avons assistés comment le système de propagande officiel , s’applique à détruire l’image médiatique de tout Opposant à la pensée unique , diaboliser ,la différence de pensée ,afin que la masse des téléspectateurs ,aient le réflexe conscient, où inconscient de rejet ,
    Et tout cela dans une agression permanente afin d’éviter tout débats de fonds , les perroquets et les roquets , comme la classe politique d’ailleurs, sont formés à cela , un seul mot d’ordre
    Défendre le dogme de la soumission à la pensée unique , michel onfray , montre par sa liberté de penser à quel point le système s’est nazifié , quelque soit nos opinions.

      +32

    Alerter
    • FifiBrind_acier // 22.09.2015 à 09h49

      On peut remarquer une fois encore, Jacques Sapir en a fait l’expérience avec Moscovici, que tout opposant est amalgamé avec le FN, couteau suisse du pouvoir.

      Léa Salamé s’est donné un mal fou pour essayer de faire dire à Onfray qu’il est d’accord avec le FN, alors qu’il parle d’égalité républicaine, ce qui n’est en rien un discours d’extrême-droite.

        +38

      Alerter
  • atanguy // 22.09.2015 à 06h48

    J’ai bien écouté et je n’ai rien trouvé a redire sur ce qu’a dit Onfray. Si peut-être les filles qui se vendent pour régler leur loyer, ça existe mais je pense que ce n’est pas une généralité pour définir le peuple. A part ça il l’avait belle en face de ces deux rigolos payés pour l’attaquer.

      +24

    Alerter
    • Joséphine // 22.09.2015 à 08h22

      “peut-être les filles qui se vendent pour régler leur loyer, ça existe mais je pense que ce n’est pas une généralité pour définir le peuple” Ah ben vous venez de mettre le doigt sur la méthode Onfray. Et les journaux qu’il dénonce à longueur d’antenne, que bien sûr, il n’occupe pas (ah ah), et bien il les lit, pour trouver ses infos qu’il généralisera ou essentialisera. Ca s’appelle pas philosopher pour moi. Soyons sérieux.
      Donc le défenseur de la veuve et de l’orphelin, du nouveau ou ancien prolétaire, vient ici consolider son image qu’il travaille depuis longtemps: l’anti. Et les guignols de la TV l’aide dans cette tache très noble. comme dit un commentaire plus haut: vous regardez trop la TV.

        +5

      Alerter
      • FifiBrind_acier // 22.09.2015 à 09h51

        Les cours donnés à l’ Université populaire de Caen montrent qu’il fait concrètement de l’éducation populaire, ce que les Partis politiques et les médias ont oublié de faire depuis longtemps, ils préfèrent des citoyens incultes et bien abrutis.

          +36

        Alerter
  • Toutatis // 22.09.2015 à 06h50

    Pitoyables toutes ces circonlocutions autour de la notion de peuple. On a vraiment l’impression que ça leur écorche la bouche de parler de “peuple français”. Faudra-t’il réhabiliter la notion d’ennemi du peuple ?

      +17

    Alerter
    • Homère d’Allore // 22.09.2015 à 08h05

      Si. C’est important de définir le “peuple”.

      Car ce mot est polysémique. Il peut s’entendre comme “population”, terme assez neutre, comme “Volk”, notion d’extrême droite proche de la race ou, comme Onfray le définit, comme ceux qui subissent le pouvoir, notion, elle, de gauche.

      Plus on est proche du pouvoir, plus on tient à rapprocher ce terme de la première définition pour cacher les frontières de classe. C’est aussi la raison pour laquelle certains se méfient de la souveraineté populaire.

      Et préfèrent le pouvoir des experts. De Bruxelles, au hasard…

        +49

      Alerter
      • tepavac // 22.09.2015 à 15h13

        le peuple c’est tout le monde sans exception, sinnon ça veut rien dire. Sur ce sujet Onfray n’a pas employer le terme adéquat pour désigner “ceux” qu’il prétend défendre. Je dis “prétend” car c’est un concepte glissant.

          +1

        Alerter
        • Homère d’Allore // 22.09.2015 à 15h40

          Non. Le peuple, ce n’est pas tout le monde sans exception. Ça, c’est la population.

          Pour prendre un exemple historique, avant le serment du Jeu de Paume, le peuple, c’était le Tiers-Etat, loin d’être lui-même homogène. Mais privé dès droits et privilèges politiques réservés à la Noblesse et au Clergé.

          Aujourd’hui, le peuple, c’est la masse des gens qui ne vivent que de leur force de travail et sont privés de toute influence et présence médiatique.

          Pour simplifier, la Noblesse serait désormais la Bourgeoisie financière, le Clergé, les politiciens et journalistes dont le rôle est faire croire au Peuple que leur action amènera le Paradis ou, tout du moins, leur évitera l’Enfer si ils ne protestent pas trop.

          Le Peuple, comme l’a très bien défini Onfray, c’est le reste, ceux qui subissent (et nourrissent) ces parasites.

            +23

          Alerter
          • BEYER Michel // 22.09.2015 à 16h39

            Robespierre: “Je ne suis pas le défenseur du peuple; jamais je n’ai prétendu à ce titre fastueux; je suis du peuple, je n’ai jamais été que cela, je ne veux être que cela; je méprise quiconque à la prétention d’être quelque chose de plus”
            Autre citation de Robespierre: “Malheureusement les serviteurs du peuple se chargent bien souvent de ses affaires; ils les font de telle manière que bientôt, ils le ruinent, le dépossèdent et le forcent à les servir lui-même”

            Dommage….M.Onfray est anti-Robespierre me semble-t-il?

              +6

            Alerter
          • BEYER Michel // 22.09.2015 à 16h51

            J’ai noté que sur le sujet qui nous tient à coeur, les analyses de J.Sapir et le nécessaire rassemblement, pour sortir de l’Euro et de l’UE, malgré la hargne de Léa Salomé, M.Onfray a pu expliquer calmement sa propre vision qui correspond tout à fait à ce que je ressens.

              +7

            Alerter
          • tepavac // 23.09.2015 à 01h12

            Oui Homère! je comprends parfaitement, et c’est pourquoi je dis que ce terme était inaproprié, car son acception est trop étendue ou trop restreinte.

            Je le pense, une personne qui se présente publiquement “comme notre penseur”, se doit d’éclairer nos horizons par des conceptes simples et évidents et ne pas utiliser de terme qui prêtent à confusion. C’est tout ce que j’entendais;

            nation, race, peuplade, ethnie, communauté, tribu, patrie, gens, état, société
            plèbe, racaille, prolétariat, populace……
            lorsqu’on voit toutes les déclinaisons de ce mot, on comprend la facilité de l’attaque contre M.O.
            Par ailleurs, bien que je ne souhaitai pas l’évoquer, je considère cette approche (le peuple par opposition à) peu constructive pour ne pas dire, franchement conflictuelle et destructrice dans ses prolongements.

            ceci dit j’apprécie souvent tes point de vues et tes analyses.

              +1

            Alerter
            • Anouchka // 23.09.2015 à 10h57

              D’accord avec vous. Cette notion de peuple (surtout quand on la définit comme la partie de la population qui est gouvernée) est tres racoleuse et ne fait pas vraiment avancer le débat.
              Pour moi, il serait plus intéressant de s’interroger en d’autres termes sur cette question, par exemple sur ce qui fonde l’unité de groupes socialement hétérogènes au sein de ces constructions historiquement datée que sont les nations.
              Envoyer a la tête des téléspectateurs les grands mots chargés d’affectif comme “peuple”, c’est tres démagogique et tres peu pédagogique.
              Après, bien sûr, on ne peut peut-être pas faire autre chose à la télé, surtout dans le cadre d’une émission comme celle-là.

                +2

              Alerter
    • Albigeois // 22.09.2015 à 13h54

      Normal. Pour eux peuple= populisme. Si en plus vous ajoutez Francais. Il y a des mots comme ceux la qui ne passent plus. Avant on disait eurosceptique, desormais europhobe ou… Populiste( tiens,tiens?).

        +6

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 22.09.2015 à 06h52

    Incroyable: Comparer Jean-Paul SARTRE avec BHL. Et en plus avec l’air le plus sérieux et le plus convaincu.
    Globalement celui qui réfléchit et veut développer ses pensées est par définition un facho un extrémiste limite néo nazi. La vision préfabriquée est devenue obligatoire et celui qui s’y oppose doit faire face à une incroyable agressivité. La dictature est incontestablement du côté de la pensée zombifiante des médias et journaleux incompétents suppôts du nouvel ordre mondial qui se croient missionnés pour être bien vus.
    Le camp des crétins prétentieux faussement intellectuels en action qui font semblant de s’offusquer.

      +26

    Alerter
  • Slan // 22.09.2015 à 07h00

    Merci à Mr Onfray pour sa patience et sa pédagogie, quelle clarté dans son expression, quel dommage qu’il ne s’investisse pas plus dans le combat politique citoyen proprement dit. Mais je le comprend, qui aurait envie de cotoyer ce panier de crabes au quotidien ? J’ai souvent révé d’un homme suffisamment malin pour arriver au pouvoir en cachant son jeu pour au final faire le bien de tous, je pense que michel Onfray en a les moyens. Bien que je me sois pas d’accord sur tout notamment les 35h et le partage du travail ( je vis dans un pays où les gens travaillent beaucoup plus qu’en france avec un taux de chômage proche de zéro ), et aussi cette façon de mettre les gens dans des cases droite ou gauche là ou je vois des êtres humains plus ou moins tolérant et beaucoup plus complexes qu’ils ne paraissent. Mais je serait derrière lui sans coup férrir s’il s’engageait en politique.
    En attendant et je ne souhaite choquer personne sur ce site où les intervenants sont plutôt trés tolérants et intelligents, je considère que la voix de la raison et du bon sens sont du côté de marine Le Pen pour sortir de l’euro, de la CE et de l’Otan. J’ai réussi à passer le cap de l’infréquentabilité en écoutant ce qu’elle disait là où des gens plus intelligent que moi sont encore à critiquer et diaboliser sans jamais écouter ce qu’elle dit, et puis j’ai un faible pour tous les opprimés, et soyez en sûr elle en fait partie. J’ai aussi une grande admiration pour les gens qui se battent avec leur tripes, souvent une preuve de leur authenticité.
    Je suis chef d’une petite entreprise de 6 salariés, je les aime comme un père et défendraient leur emploi comme un forcené, je ne juge personne a priori et respectent chacun dans la réciprocité, je suis pour le metissage des races ( marié à une femme asiatique ), darwiniste, j’adore jules vernes, victor hugo, aristote, van vogt, ravel, berlioz, delibes et tant d’autres, et…michel Onfray. Je ne dis pas ça pour me justifier mais je prêche la tolérance et l’écoute de l’autre.
    Nous vivons une inversion de tout ce qui est, merci encore a mr Onfray, mr Berruyer pour nous exploser nos oeillières, sauvez-nous de ces intolérants, merci à tous deux qui travaillent à la réinformation…

      +19

    Alerter
    • Slan // 22.09.2015 à 10h43

      Comme je le disais, merci a serge d’avoir recadrer à l’avance des posts un peu hors sujet comme le mien, et mes excuses pour les nombreuses fautes que j’ai pu constater après m’être relu ( objet d’un post qui a disparu ).
      Afin de coller au sujet, je constate que les médias ont depuis l’élection de hollande, pris le partie de classer raciste, fasciste tout ce qui ne rentre pas dans le politiquement correct définit par les pouvoirs en place. L’agressivité de ces pseudos journalistes est symptomatique de leur sens de la démocratie. Le pseudo journaliste ne laisse pas le temps de répondre aux questions qu’il pose, mais le pire est qu’il se permet de donner son opinion en l’érigeant comme ce qu’il faudrait penser.
      D’autres personnalités subissent le même sort quotidiennement.
      C’est à partir du moment ou j’ai entendu les journalistes donner leurs opinions que j’ai compris que nous basculions vers une société totalitaire. Le travail d’un journaliste n’est-il pas de rapporter des faits, de montrer des vidéos, de faire la synthèse d’un discours. Quelle est la limite que doit s’imposer un vrai journaliste ?
      Qui va nous sortir de ce pétrin ?

        +14

      Alerter
    • Serpanthère // 29.09.2015 à 01h16

      Ok avec vous Slan pour cette ouverture et cet oecuménisme mais il y a quand même un méga bémol dans votre système de valeurs : Marine Le Pen n’a jamais, ni elle ni son père, voulu la sortie du triptyque maudit, soit l’UE, Euro, Otan. Bien au contraire, ils louvoient continuellement, brouillant la donne, faisant accroire un jour et bottant en touche un autre dès que le sujet devient un tant soit peu précis, laissant ainsi “l’impression” version “canada dry” de ces prises de position. Ce ne sont finalement que postures, slogans creux et roublardises destinés à maintenir une tension illusoire et cynique, un jeu pervers dans lequel une partie de la population désespérée et déboussolée essaye de trouver une réponse refuge sans jamais comprendre à quel point elle est menée en bateau. Exemple flagrant : lors des dernières présidentielles où tout d’un coup le problème de la viande Hallal est devenue le centre des préoccupations et MLP son chantre venimeux. C’est devenu en un rien de temps un enjeu électoral majeur à propos duquel il fallait à tout prix se positionner et quelques semaines après les “élections”, pfuittt, le grand oubli. Reste un vieux fond de malaise, comme pour tout ce qu’ils produisent. Grande force hypnotique pour qui se laisse endormir… Attention! Le FN est une machine à contrôler et canaliser les frustrations en densifiant et excitant les rancoeurs de ceux qui s’y font prendre, mais certainement pas à libérer les esprits. La haine de l’autre ne mène pas à l’estime de soi, elle nous isole les uns des autres et appauvrit notre sens commun en nous livrant à la peur et le rejet, ce dont joue à fond le Système. Voilà pourquoi je me sens triste quand je vois des intelligences comme la vôtre se laisser envoûter par ces sirènes qui n’ont comme but que de participer à l’enchaînement et l’esclavage du plus grand nombre.

        +1

      Alerter
  • lm bernard // 22.09.2015 à 07h25

    Camus:””l’humanitariste aime l’homme en général et déteste l’homme en particulier”(l’homme révolté),vieille querelle entre les “universalistes”(l’Homme abstrait,comme essence) et les nominalistes(l’homme dans sa singularité,son existence).
    L’histoire du théologico- politique est jalonnée de cette”querelle”… , les épigones des “nouveaux philosophes” et de leur doxa universaliste en sont le prolongement.
    Analogie:aristocratie financière servie par un clergé médiatique inquisiteur.
    Onfray est frappé d’anathème..après tant d’autre.

      +15

    Alerter
    • lm bernard // 22.09.2015 à 14h23

      Olivier
      Merci d’être dans le camp du socialisme,du vrai,de la défense de la sociale,des partageux,du peuple.
      Une chance,vous ne serez jamais l’invité de L Ruquier,de P Cohen,de JM Apathie,R Elkrief…vous n’aurez jamais aucun billet ni dans Le Monde,ni Libé,l’Obs,…
      Onfray est bankable,il le dit,son discours dérange,mais il fait monter l’audimat,il est libre par sa production littéraire très rémunératrice(comme Zemmour,Houelbecq) et n’est pas soumis au dictat des maisons d’édition et de leur ligne éditoriale(les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons),il fait vendre des parts de marché,il en est conscient,s’il faut faire passer le “message”par la corde du capitalisme,why not,tous les moyens sont bons.

        +3

      Alerter
      • lm bernard // 22.09.2015 à 19h36

        le peuple contre l’élite
        Processus pas nouveau,déjà chez Platon la politèia(la constitution écrite des archontes ,de l’hégémon(en grec la tête) des Eupatrides=oligarques ,aristocrates,le peu,les meilleurs,les kaloskagathos) s’opposait à l’épithumia (la masse,le peuple informe,en grec =le bas ventre),celui qui désire,qui aime être flatté par les sophistes manipulateurs.2500 ans qu’on nous parle de démocratie alpha et omega de l’idéal politique (forme abstraite sans contenu de la liberté,l’éleuthèsia)et qu’au nom de cette même démocratie on assassine ce même peuple ravalé à un bas ventre,à une cariatide,à une bouteille d’orangina (à secouer avant usage),un pioupiou,un poilu à faire crever sous les obus au nom de la défense contre un ennemi construit par les intérêts de complexes financiers(militaro industriels et médiatiques)

          +4

        Alerter
        • lm bernard // 22.09.2015 à 19h53

          A noter que Moix n’avait comme argument que”je m’attendais à un débat entre intellectuels”,il se juge comme tel,il fait partie des kaloskagathos,il en est convaincu,en fait une banale “précieuse ridicule”

            +6

          Alerter
        • vlois // 23.09.2015 à 10h41

          Les derniers cours de Michel Onfray donné à l’Université populaire et diffusé sur France Culture, ont été intéressants parce que justement, il a fait l’apologie du Socrate, celui décrit dans le livre éponyme de Platon. Bien sûr l’agora n’existe plus et la télévision est son faible remplacement, car il n’y a pas dialogue. Nous sommes dans le règne des sophistes du gauchisme culturel (Joffrin, BHL, et autres) , ceux que les puissants paient pour défendre leurs idées et qui usent de l’art de la rhétorique pour noyer les autres dans une torpeur. Ils vous expliqueront que le réel n’a pas eu lieu et qu’il n’existe pas de toute façon parce que vue de l’esprit.

            +4

          Alerter
  • douarn // 22.09.2015 à 07h38

    Bonjour
    C’est l’application de “l’art d’avoir toujours raison” (Shopenhauer) qui a fait l’objet d’un article ici : https://www.les-crises.fr/l-art-d-avoir-toujours-raison-d-apres-schopenhauer/
    On reconnait entre autre que les interviewers ont mis en oeuvre les stratagèmes :
    n°8 chercher à mettre en colère Onfray
    n°9 poser des questions en désordre
    n°10 perdre l’adversaire
    n°11 généraliser tacitement ce qui porte sur des cas précis
    n°18 interrompre et détourner le débat
    etc etc etc

    Onfray a réussit a s’en sortir face à eux, chapeau!!

      +66

    Alerter
  • Homère d’Allore // 22.09.2015 à 07h57

    Je ne suis pas un fanatique d”Onfray bien que partageant la plupart de ses choix éthiques.
    Mais là, il est impeccable. Et démontre la hargne que les membres de la pressetituée lui vouent depuis qu’il a osé s’en prendre à BHL.

    On peut toutefois remarquer que Ruquier lui a permis de s’exprimer. En l’invitant, d’abord, en calmant parfois les attaques des deux roquets de garde.

      +57

    Alerter
    • Cherchieur // 22.09.2015 à 16h16

      Impeccable je ne pense pas. Les quelques piques aux deux guignols, justifiées sans aucun doute, n’étaient peut être pas nécessaires dans la conversation. C’est s’abaisser à leur niveau.

        +10

      Alerter
      • Maria REN // 23.09.2015 à 23h37

        C’est précisément ce qui s’appelle “tirer vers le bas “.

          +1

        Alerter
  • DUGUESCLIN // 22.09.2015 à 07h59

    Une belle image du combat non avoué qui se joue.
    D’un côté les mondialistes qui veulent une seule pseudo civilisation pour le monde entier, certains sont issus de l’internationale socialiste révisée et dévoyée, soutenus et financés par le camp de l’internationale capitaliste de la haute finance apatride dominatrice qui veut que les peuples soient déracinés, soumis, pour mieux les réduire à l’esclavage.
    De l’autre ceux qui veulent rendre aux peuples leur souveraineté, leur rendre le droit de choisir leur destin et de ne pas se soumettre aux mondialismes de toute sorte.
    Ces mondialistes qui veulent noyés le monde dans une culture unique sont dérangés par ceux qui, en défendant la souveraineté des peuples, soutiennent un monde qui respecte les cultures. Ces souverainistes sont considérés par les mondialistes comme un ennemi rétrograde capable de résister à leur idéologie. C’est de cette manière que ces mondialistes progressistes sont complices de la domination du monde par la haute finance apatride.
    Ces mondialistes se veulent défenseurs des droits de l’homme tout en imposant leur dictature intellectuelle et politique qui, dans les faits, est complètement contraire aux droits de l’homme.
    Ceci pourrait peut-être expliquer l’agressivité de ces journalistes militants.

      +33

    Alerter
    • Vigie // 22.09.2015 à 23h46

      Bravo, ça fait plaisir.
      Car en effet, une des plus grandes ruses du système pour se perpétuer, est d’entretenir la diversion consistant à faire croire que l’alternative, le changement, l’important, se situe dans le clivage politique droite/gauche, pour ne surtout pas que le couillon réalise qu’il se situe en réalité entre mondialisme et souverainisme.

      Tout souverainisme est une liberté sur soi, une entrave à la domination par l’autre…

      Forcement, ça gêne le business, les avides, impérialistes, suprémacistes, despotes, rentiers, esclavagistes…

      Il suffit de constater l’énergie déployée à abattre toute position souverainiste.
      Les non souverainistes de tous acabits peuvent eux tranquillement continuer à faire le spectacle…

        +4

      Alerter
  • LA ROQUE // 22.09.2015 à 08h00

    Dans la même mouture “des chiens de garde”:
    Les migrants ne veulent pas venir en France à cause des 35 heures!
    scoop de Bfm Tv !
    Alors là il fallait oser !

      +13

    Alerter
  • Xavier // 22.09.2015 à 08h10

    On a assisté au nième épisode d’un long feuilleton qui consiste à nous empêcher de voir le système dans son ensemble. Son affiche : Onfray vs Moix & Salamé (pardon, on se cite toujours en dernier) : Onfray vs Salamé et Moix 😉
    Le système nous impose un faux débat pour éviter que l’on puisse comprendre le paradigme réel et que donc nous puissions gouverner (comprendre pour décider).
    On nous propose donc un petit théâtre pas forcément convenu mais en tous les cas très cynique car laissant croire aux citoyens que les différents aspects de la problématique seront traités… Or ce n’est PAS le cas !
    99% des gens s’interrogent sur la partie européenne (ou française) du problème en ignorant ainsi par intérêt ou par incapacité à le voir que le combat pour les matières premières est à l’origine de ces problèmes, que l’immigration n’en est qu’une des conséquences annexes (je ne dis pas un détail, ça peut mener en correctionnelle ! 😉
    Alors tant que les “nationalistes identitaires” et les “gauchistes humanistes” ignoreront que notre société s’est construite (le temps disponible du à la mécanisation et donc notre civilisation) depuis la révolution industrielle sur les matières premières pillées (je ne ds pas volées, c’est plus complexe que cela), on restera dans des débats stériles et Onfray divertira les “dissidents” avec la bénédiction de ceux qui sont au sommet de ce système à sens unique : les multinationales et les banques.
    Quand Salamé et Moix harcèlent littéralement de questions Onfray, c’est à mon sens bien plus pour l’enfermer dans un débat idéologique bidon (vous n’avez pas de cœur, vous êtes de droite) et ainsi l’empêcher de parler de ce qui se passe là-bas qui dérange en fait tous ceux qui font peu à peu le lien entre notre “richesse” et la misère des autres.
    Cette prise de conscience systémique est la pire qui puisse arriver à l’occident car elle aboutira à une décroissance (pas écolo !… mais logique, citoyenne) et signifiera la perte de contrôle des “élites” sur les peuples.
    Au final, des “élites” cyniques abordent le problème dans sa seule bonne dimension (mondiale) et nous cantonnent dans des visions partielles pour nous empêcher de tirer des conclusions différentes de celles qui les arrangent.
    Raisonner mondialisé ce n’est pas être mondialiste, c’est un des principaux reproches que je ferai à beaucoup de dissidents.

      +23

    Alerter
    • Joséphine // 22.09.2015 à 08h25

      Par contre, sur la prise de conscience et sa conclusion à savoir la décroissance, vous êtes bien optimiste.

        +2

      Alerter
      • Anatole // 22.09.2015 à 11h38

        Sujet pour le Bac: La décroissance peut-elle être le fruit d’une prise de conscience ?

        réponse du cancre:

        – La décroissance de nos Nations et de nos intellects étant déja très avancée, et toute prise de conscience étant par définition impossible sans intellect, la décroissance ne peut être le fruit d’une prise de conscience.

          +5

        Alerter
    • FifiBrind_acier // 22.09.2015 à 10h00

      Xavier,
      Vous croyez vraiment qu’un peut dire tout ce qu’on veut dans les médias?
      Ceux qui le font prennent de grands risques, ceux qui s’y essayent sont censurés pendant des années.

      Onfray dit clairement qu’il est contre les guerres de pillage, qu’il est pour la sortie de l’ UE et la souveraineté. C’est déjà un exploit qu’une chaine avec une grande audience laisse quelqu’un le dire, car c’est un tabou que de parler de souveraineté et de pillages.

      Pas sûr qu’il soit invité par la suite…

        +22

      Alerter
      • Melissa // 22.09.2015 à 14h41

        Un bémol pour sa dénonciation du “pillage” ou du colonialisme… J’y vois un reliquat “indepassé” par Michel Onfray, de la pensée commune de cette gauche-bobo,-qu’il dénonce par ailleurs- et d’un manque de culture historique ou plutôt d’un manque de recul historique sur ce sujet, pour considérer la colonisation française dans son contexte :

        – la lutte de toujours contre l’hégémonie anglo-saxonne, et sa colonisation du monde, lutte qui se perpétue de nos jours et dont découlent la totalité de conflits mondiaux…

        Le colonialisme était pour la France une question de survie. Sans réaction, elle pouvait disparaître et c’est d’abord d’Angleterre et plus particulièrement de la City, qu’est issu le colonialisme hégémonique auquel il a bien fallut faire face…

        Aujourd’hui, c’est toujours la City et sa succursale de Wall Street qui poursuivent cette colonisation.
        La Défense des intérêts français au Sahel est toujours d’actualité puisqu’on en retire l’uranium d’Arlit ainsi qu’une partie importante de nos approvisionnements pétroliers, même si depuis l’invasion takfiriste, de nombreux terminaux en Lybie et au Nigeria sont déjà aux mains des terroristes… Seule l’Algérie, nous fournit encore du pétrole de cette zone, aux alentours de 6% de nos besoins ,si ma mémoire est bonne…

        Oui, la France a survécu grâce au colonialisme et défendre ses intérêts à l’étranger est toujours d’actualité. Par contre, la dette matérielle et morale qu’elle a contracté n’a pas été effacée par la décolonisation. Elle court toujours… Mais si cette dette ne rempli pas le ventre des enfants du Sahel, seraient-ils mieux nourris sous domination anglaise ou américaine ?…

        L’Histoire a fait de l’Afrique l’herbe où se battent les éléphants…, à ses dépends… Pour autant, abandonner ce combat reviendrait à abdiquer et il est heureux que Hollande n’ait pas tergiversé pour intervenir au Mali. Faisons-lui grâce de son unique réaction logique en matière d’indépendance de notre politique étrangère, car pour tout le reste, il roule pour Sam…

          +5

        Alerter
        • FifiBrind_acier // 22.09.2015 à 19h04

          Les ressources naturelles s’achètent sur le marché mondial, mais la politique de l’ OTAN, c’est de les avoir gratos….

            +9

          Alerter
          • Melissa // 22.09.2015 à 20h21

            Faux !… La politique de l’OTAN, c’est d’agir pour que personne d’autre que les États Unis ne puisse en disposer et d’autant plus, s’agissant des matériaux stratégiques que vous qualifiez de “matières premières”, comme l’uranium et les produits pétroliers, dont le rôle de l’état est d’assurer l’accessibilité et la diversité de provenance.
            Stratégique !

              +4

            Alerter
    • Anouchka // 22.09.2015 à 12h39

      Oui, vous avez raison.
      Moi J’ai trouvé tres étrange cette disparité abyssale entre la nullité rethorique des deux contradicteurs et le sens de la repartie époustouflant de Michel Onfray. Certes Riquier l’a bien aidé et Onfray s’est vite senti en position de force, ça se voyait surtout vers la fin.
      Mais au final, le débat s’est contenté d’effleurer des lieux communs sans vraiment aborder les problèmes en profondeur et cela justement à cause du “bruit” créé par les deux contradicteurs. Au fond je me demande si leur but n’était pas justement de créer du bruit, de l’agressivité surjouée pour détourner l’attention des téléspectateurs, faire en sorte qu’ils se focalisent sur des détails croustillants et qu’au final ils ne se rappellent plus rien de l’argumentation de Onfray (qui vaut ce qu’elle vaut, mais qui a le mérite d’être au moins relativement conséquente et structurée).

        +19

      Alerter
      • Prasol // 22.09.2015 à 16h59

        Anouchka, je pense que vous êtes dans le 1000 ! Le “bruit” des deux chroniqueurs a laissé peu de place à la discussion! Grand dommage !!

          +5

        Alerter
  • Surya // 22.09.2015 à 08h15

    vous imaginez sérieusement qu’il y a un modo connecté à 7h16 du matin ?

      +4

    Alerter
    • Slan // 22.09.2015 à 09h38

      Surya : Au moins avais-je quelque chose à dire sur le sujet, et vous ?
      Merci a serge même si cela ne me console guère, quand à cette émission que je ne regarde jamais, qui peut encore croire que nous sommes en démocratie ?
      Cela fait déjà bien longtemps que les pseudos journalistes donnent leurs opinions avant même d’écouter les réponses à leurs questions histoire de montrer à l’interviewé la ligne de pensée à adopter.
      D’autres personnalités subissent le même traitement mais je ne vous ai jamais lu les défendre.
      Quand à michel Onfray quelle patience, quelle pédagogie et quelle clarté d’expression, je suis admiratif…

        +6

      Alerter
  • Georges Clounaud // 22.09.2015 à 08h22

    – Yann Moix est très proche de BHL. Il est un intervenant régulier du site de notre philosophe botulien préféré la règle du jeu. Certains affirment même que sa récente promotion à ONPC lui est due. On connait le respect d’Onfray pour BHL. Nul doute que Moix était en mission commandée. Nul doute également que Onfray s’était préparé à cette joute.

    – Léa Salamé officie tous les matins sur France Inter sous les ordres du commissaire de la pensée Patrick Cohen. Ce dernier s’est déjà fait « secoué » par Onfray dans « C’est à vous » en avril dernier.

    https://www.youtube.com/watch?v=wzEOAbJ4vuo

    A noter que le 15 septembre dernier dans sa matinale le commissaire Cohen a produit un montage diffusée juste après 8 heures où se succédait dans le désordre Zemmour, Robert Ménard, Onfray et Marine Le Pen qu’il recevait quelques minutes après et à qui il a demandé si elle se reconnaissait dans les propose d’Onfray. Cette dernière, trop heureuse d’une telle opportunité a bien-sur acquiescé. Le commissaire Cohen a ensuite repris le cours de l’interview sans rebondir sur cette réponse mais en laissant quelques secondes de silence. Le procédé grossier était évident. Il fallait que l’auditeur de France Inter Bobo assimile irrémédiablement le fait qu’Onfray était l’allié du FN. Mais pour arriver à ses fin le commissaire Cohen à usé sans vergogne de la méthode dénoncée par Onfray sur le plateau de « C’est à vous ». Onfray l’a dit récemment dans un autre contexte en reprenant Audiard : « les cons ça ose tout… ». Nul doute que Salamé était sur les traces de son supérieur hiérarchique de France Inter Bobo. Nul doute également que Onfray s’était préparé à cette joute.

    – Lorsqu’onfray parle du peuple, le peuple Old School comme il dit c’est en opposition à la « France de demain » pronée par Terranova, « think thank » de la gôche qui a initié le « programme » de François Hollande ou plutôt son positionnement marketing. Appelons un chat un chat ! Il est intéressant de le lire afin d’y voir combien cette gôche méprise les classes populaires qu’elle considère en voie de disparition et définitivement perdue au profit du FN. La lecture lire cette note et éclairante pour mieux comprendre la position d’Onfray.

    http://tnova.fr/rapports/gauche-quelle-majorite-electorale-pour-2012

    – Dans la dernière année de son université populaire Onfray a consacré une séance à Pierre Bourdieu intitulée « la gauche libertaire de Bourdieu – gauche empirique contre gauche transcendantale ». Il n’a pas caché son admiration pour cet homme aux origines modestes comme lui et qu’il n’a jamais reniées. Il a insisté sur son travail et en particulier les combats qu’il a mené dès le début des années 90 jusqu’à sa disparition en 2002 en faveur des classes populaires et contre la médiacratie : « Après avoir vu ces choses, et j’ai vu beaucoup plus que ce qui est consigné dans le livre, il m’est devenu impossible de ne pas intervenir » (- in Créez des réseaux) disait Bourdieu. Je pense qu’Onfray veut reprendre le flambeau qui s’est progressivement éteint après sa disparition. Onfray n’a pas la même maitrise de la sociologie que Bourdieu mais il a une qualité que ce dernier n’avait pas loin de là. Il maitrise parfaitement l’outil médiatique, champ de bataille idéologique contemporain. Soutenons le soldat Onfray (et ce même s’il se défend très bien tout seul) !

      +41

    Alerter
  • Astatruc // 22.09.2015 à 08h24

    à 49,41
    Léa parle de front “républicain” proposé par M.J Sapir…..
    Ben non, Léa, c’est Le Front de Libération nationale.Bref…..
    Le Diable se cache dans les détails.

      +5

    Alerter
  • Chris // 22.09.2015 à 08h28

    Typiquement le genre d’émission que je déteste : très français ou plutôt parisianiste cette manière d’invectiver et de monopoliser la parole alors qu’ils sont sensés recevoir un invité : du niveau ruisseau qui se proclame intello ! Vous ne trouvez ce genre nulle part ailleurs en Europe.
    On est mal barré.
    A remarquer les protestations du public réagissant plusieurs fois à la grossièreté évidente du “BHL”. La pimbêche n’est guère mieux.

      +19

    Alerter
  • adrien // 22.09.2015 à 08h28

    Promue par M.Elkabach sur la chaine LCP en 2004, Léa Salamé avait réussi en quelque sorte son examen de passage pour une brillante carrière dans le PAF. Et comme cité dans le blog L’espoir :
    ” La starification de la chroniqueuse Léa Salamé est le témoin de la mauvaise santé de notre système politico-médiatique qui fait la part belle aux médiocres ” …Vacuité de la pensée qui permet par exemple d’affirmer que ne pas être avec les américains revient à soutenir les russes ” .

    La vidéo aujourd’hui d’actualité illustre une itw de L.Salamé le 9 mars face à M.Onfray dans l’émission “La matinale d’Inter ” de P.Cohen, itw dans laquelle elle réussit à faire dire à son invité, que ,oui, Poutine est un dictateur …..Ah Onfray mieux de se taire parfois .
    http://lespoir.jimdo.com/2015/03/09/l%C3%A9a-salam%C3%A9-ou-l-art-de-faire-rentrer-l-invit%C3%A9-dans-le-rang/

    Acrimed synthétise : ” L’analyse de certaines caractéristiques des invités ….montre qu’une logique sociale de soutien à la perpétuation de l’ordre établi est à l’œuvre dans les invitations que lance L.Salamé ” . Relève assurée pour les chiens de garde !
    http://www.acrimed.org/Lea-Salame-vaillante-garde-frontieres-sociales-sur-France-Inter

      +11

    Alerter
    • Alvise L. // 22.09.2015 à 13h58

      Reconnaissons tout de même à Léa Salamé la qualité de savoir froncer les sourcils “comme il faut” et à bon escient, et de soutenir assez subtilement son port de tête grâce à sa main droite dont les doigts sont déjà, par ailleurs, occupés à enserrer un stylo à la fonction iconographique évidente: il métaphorise le “work in progress” d’une pensée fulgurante prête à bondir sur les contradictions de son interlocuteur…
      Ah! hélas, il nous faudrait un nouveau R.Barthes pour tourner finement en dérision ces myriades de postures, et, partant, d’impostures médiatiques et “journalistiques”…

        +8

      Alerter
  • raloul // 22.09.2015 à 08h40

    Bonjour !

    Quelle misère intellectuelle… Pauvre France, pays de Hugo, de Molière…

    Ces deux inquisiteurs au rabais sont une plaie pour le débat intellectuel. Quelle horreur ! Quelle bassesse ! Aucune culture, aucun soin d’argumenter, c’est gravissime.

      +34

    Alerter
  • zahir // 22.09.2015 à 08h45

    le revirement des positions “géopolitiques”, effectué depuis 3-4 mois (contrairement à ce qu’il (Onfray) dit), lui sera fatal, car il ne s’agit plus de “taper” sur la “gôche” un concept aseptisé et neutre, là il commence quand même, à toucher aux sources même des problèmes, à savoir les Oligarches européens et les Faucons américains, Mr Onfray sera dans une salle tempête dont on entre-voit déjà les contours, remarquer le mot PARANO est répété 4 ou 5 fois, même, Onfray à la fin s’amusait à le dire (à la fn de la vidéo) inconscient mais il venait justement à subir l’un de ses premiers coups, je pense que dans les jours/mois à venir, on verra se développer, des analystes, psychologues de tous genre, qui viendrait nous expliquer le cas “Onfray” avec leur novlangue pour désigner la paranoia et la déviance.
    bon courage à lui

      +13

    Alerter
    • Louis Robert // 22.09.2015 à 11h09

      Faire croire que l’adversaire, le “terroriste”, l’ennemi, etc. est victime de troubles mentaux, c’est une manière simple, efficace et très répandue ici d’empêcher le débat.

      Non seulement on ne discute pas avec le fou, on n’écoute même pas un fou.

        +7

      Alerter
      • Maria REN // 24.09.2015 à 00h03

        certes, mais il n’écoute pas non plus, le fou,sinon il devient vraiment fou !

          +1

        Alerter
    • Vivouille // 22.09.2015 à 19h06

      Bonjour Zahir,

      Votre prophétie est bien inquiétante. Cependant ni il ne souhaite créer, participer, ou être représentant d’une formation politique, ni il n’entretient des amitiés avec des personnalités ostracisées de l’idéologie de la doxa, comme vous dites : “Oligarches européens et les Faucons américains”.

      De ce fait, il se réclame de Gauche celle d’avant 83. L’attaque, la seule, qu’on lui porte : le souverainisme. En disant: si comme Jacques Sapir, vous-êtes souverainiste alors comme lui vous êtes favorable à une union des partis souverainistes (dont le fn), donc vous êtes fn : reductio ad FN…

      Cette objection, il la démonte avec son anti-Maastricht, son inclinaison vers Chevènement et sa cohérence anti-libérale historique.

      Joffrin dit la gauche de 83 a été “rigoriste” (l’euphémisme adroit pour ne pas dire libérale) si on ne la suit pas alors, c’est qu’on est contre la gauche. De plus si on est souverainiste c’est qu’on fait le jeu du nationalisme, donc du FN.

        +4

      Alerter
  • Non aligné // 22.09.2015 à 08h45

    J’ai un peu de mal avec la modération ici…

    Mais je repose cette question ici : pourquoi les seuls euro-secptiques ou politico-secptiques autorisées voire invités à s’exprimer sur la tv française sont également de curieux islamo-phobes ou islamo-(hyper)critiques : Lepen, Zemmour, Onfray ?

    Pour être bien certain que “la gauche” n’ait jamais envie voter pour la sortie de l’euro car sortie de l’euro = facho ?

      +10

    Alerter
    • Merle // 22.09.2015 à 10h00

      Parce qu’ils ont suffisamment de lucidité pour faire un constat correct sur les deux sujets ?

        +7

      Alerter
      • Non aligné // 22.09.2015 à 17h40

        Il faut bien me comprendre, je ne fais pas de procès à Onfray, je m’interroge sur ceux qui leur laissent la parole.

        Quant à se dire que l’islamo-rejet (j’ai cherché un euphémisme politiquement correct) est une position nécessaire à lucidité….

        On ne cesse de critiquer, ici-même, l’opacité, la duperie etc des médias.

        Il m’apparait donc légitime de se poser la question : “Pourquoi ceux à qui on offre du temps de paroles médiatique pour critiquer le système sont tous (exagération surement) “islamo-réfractaires”?

          +4

        Alerter
        • Merle // 23.09.2015 à 10h12

          A mon humble avis, la réponse est la suivante : la lucidité apporte deux fois la bonne réponse à deux sujets différents. Et j’ai du mal à imaginer la dose de cécité nécessaire pour ne pas faire le second constat qui semble vous poser soucis.

          Onfray a mis pas mal d’eau dans son vin dernièrement sur cette question. Il est passé du “l’islam n’est pas compatible avec la république” au “il existe des branches de l’islam compatibles”. Là dessus, quoi ajouter ? Oui, effectivement, le salafisme n’est pas compatible avec les lois de la république, qui ne sont pas et ne peuvent pas être la charia.

          Je pense que toute personne qui dirait le contraire devrait consulter d’urgence (militants du FdG, si vous me lisez …). Ils sont “islamo-réfractaires” peut être parce que c’est un raisonnement incontournable que de mettre en garde sur la place que l’on accorde à certains courants de l’islam en France.

          Vous êtes pour ou contre la nécessité de battre la femme, vous ?

            +3

          Alerter
          • Anouchka // 23.09.2015 à 12h36

            Sans compter que les USA étaient au XIXème siecle une grande démocratie… Esclavagiste. Comme la France des premières annees de la révolution, d’ailleurs.

              +2

            Alerter
            • Homère d’Allore // 23.09.2015 à 17h36

              Vous pouvez lire aux éditions du Cerf (pas une bande d’anarchistes athées) la somme des théories sur le “Testamonium Flavinium” écrite par Serge Bardet de la Faculté de Théologie de Strasbourg.

              C’est un bon livre.

              J’attends de votre part une référence sur un “historien sérieux” qui défend l’existence historique de Jésus (et non la prend en postulat).
              De mon côté, j’ai Couchoud et Loisy.

              Quant au Talmud, sa rédaction date du IIIeme siècle. On fait mieux comme preuve.

                +2

              Alerter
            • Anouchka // 23.09.2015 à 19h47

              Homere,
              Je vous avais écrit toute une réponse a ce sujet, mais apparemment elle n’a pas eu l’heur de plaire à notre chère modération… Je ne vais donc pas recommencer.
              Je citerai simplement Wikipedia : ” la thèse de l’inexistence historique de Jesus apparue au XVIIIe siecle (…) complètement rejetée par les historiens du christianisme primitif depuis 1930 (…)”
              Vous pouvez allez vérifier c’est dans l’article “thèse mythiste”
              Désolée ma fonction copier/coller ne marche pas, je n’arrive pas à vous copier le lien

                +2

              Alerter
            • Louis 9 // 23.09.2015 à 21h12

              Je me permets de placer le lien wiki sur la thèse mythiste considérant Jésus de Nazareth comme un personnage fictif.

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A8se_mythiste

              Il est curieux que l’inexistence de Mahomet n’est pas proposé par Onfray. Mahomet dont aucune représentation n’existe contrairement à Jésus-Christ.

              Si vous êtes intéressez par JC je vous conseille les écrits de Maria Valtorta :

              http://www.maria-valtorta.org/

                +2

              Alerter
            • Homère d’Allore // 23.09.2015 à 22h36

              Désolé, Anouchka. Wikipédia n’est pas une source fiable dès qu’il s’agit de sujets polémiques. Dans un sens comme dans l’autre.

              En effet, chacun peut modifier à son gré l’article.

              Lorsqu’il s’agit de faits, Wikipedia peut être consulté. Mais pas dans des sujets comme celui-ci.

                +1

              Alerter
            • Anouchka // 24.09.2015 à 07h17

              Homere,
              Quelle garantie ai-je que les auteurs que vous citez sont fiables?

                +1

              Alerter
            • olivier69 // 24.09.2015 à 00h13

              Bonsoir Anouchka,
              La date (XIII ième) devrait suffire à suspecter le bien fondé des remises en cause. Lorsque l’on connait les dérives du matérialisme (jusqu’aux abus de langage), on peut avoir quelques interrogations sur la crédibilité des thèses avancées. Rien qu’en science , aujourd’hui, la pratique utilisée (issue du matérialisme) se résume ainsi : des prétendus experts sortent une théorie, et ce sont les perceptions qui doivent coller à la proposition initiale. Un moyen pratique d’asséner des pseudo-vérités. Plus que des apprentis sorciers, ce sont des jusqu’au-boutistes par excès méthodologique. Dans un tel contexte, le poid de l’empirisme et de l’expérience passée fait figuration.

              Enfin, d’après moi, le plus grand danger, c’est que certains attendent pour le coup, un autre messie. Je me demande ce qu’il aurait de plus à dire que le message du Christ ? Peut-être, qu’il faut être riche et lettré ? Et le plus alarmant, c’est que nombreux de ces fanatiques pensent que son apparition surviendra seulement lorsque le monde sera devenu apocalyptique..
              Charmant !

                +1

              Alerter
          • Anouchka // 23.09.2015 à 14h17

            Home te d’Allore,
            “Tous les theologiens serieux admettent qu’il s’agit d’une interpolation” : je pourrais vous rétorquer sur le meme mode que tous les historiens serieux admettent l’existence historique de Jesus…

              +3

            Alerter
        • Merle // 25.09.2015 à 22h30

          Il sait qu’il ne peut pas y aller franco comme dans ses livres. Il a déjà du mal à dire des simples faits face aux deux “membres du parti”.

            +1

          Alerter
    • Merle // 22.09.2015 à 10h09

      J’ai vraiment du mal à comprendre cet aspect de la gauche moderne. La vraie gauche ne devrait pas à avoir à servir la soupe à une religion en particulier. Pourquoi devrions nous être tendre avec une religion particulièrement rétrograde et prosélyte ? Parce qu’elle pseudo-lutte contre le méchant israélo-américain ?

        +7

      Alerter
      • Non aligné // 22.09.2015 à 18h02

        La encore, je vous renvoie à mon précédent commentaire, mon sujet n’est pas l’Islam.
        Je n’ai pas voulu défendre ni l’Islam, ni d’autres religions.

          +2

        Alerter
    • samuel // 22.09.2015 à 13h41

      ” Il est athée, ce qui lui donne toute latitude pour critiquer les religions. ”

      Pour acquérir d’autres lumières, les plus grands athés se détournent parfois de la seule critique des religions, car les différentes formes d’athéisme n’évitent pas toujours de faire véhiculer d”autres formes de préjugés de haine que les fanatiques. C’est pourquoi je ne peux réduire à vie la pensée de Mr Onfray qu’à son seul traité d’athéologie, dans le sens qu’un jour sa pensée pourrait évoluer à ce sujet. Je ne peux rêver non plus d’un monde qui serait totalement athé, car la haine en serait pas moins absente du coeur des hommes.

        +3

      Alerter
    • Pierre M. Boriliens // 22.09.2015 à 15h28

      Mais seulement quand ça n’égratigne pas trop l’idole du jour, semble-t-il…

        +4

      Alerter
      • Pierre M. Boriliens // 22.09.2015 à 17h07

        Oui, mais j’en avais publié un second… qui égratignait directement ce bon Onfray, preuves à l’appui…

          +4

        Alerter
    • Homère d’Allore // 22.09.2015 à 17h38

      Non. Tous les personnages de l’Antiquité n’ont, bien sûr, pas existé.

      Un simple exemple: Hercule n’a pas existé et lui aussi était “fils de Dieu” en l’occurrence de Zeus.

        +6

      Alerter
      • olivier69 // 22.09.2015 à 23h23

        Non, fils d’un des symboles qui étaient perçus comme “des dieux” (donc fils d’un dieu). Je ne doute pas que vous savez faire la différence entre une mythologie (avec plusieurs dieux) et une religion monothéiste. C’est donc en qualité de technicien linguistique provocateur (plutôt irrespectueux, je ne juge pas votre athéisme, vous êtes libre) que je vous définirai. C’est dommage….
        J’ai toujours un doute lorsque quelqu’un crache sur l’existence potentielle ou pas d’une personne qui a eu un message de paix. Où voulez-vous en venir ? En définitive, voulez-vous être cette personne de paix par la politique ?

          +4

        Alerter
        • tepavac // 23.09.2015 à 02h06

          il semble être comme nous tous, à la recherche de la “Vérité”,

          il se dit “athé” mais sa recherche du “bien” évoque davantage son intime conviction.

            +2

          Alerter
    • Pierre M. Boriliens // 22.09.2015 à 17h41

      Si vous pouviez avoir la gentillesse de supprimer mes traces sur votre blog…
      J’ai horreur qu’on dénature mes propos en en supprimant une partie.

        +4

      Alerter
    • Non aligné // 22.09.2015 à 17h43

      Je vais finir par m’adapter à la syntaxe et la ligne qu’on peut tolérer ici.

      J’en profite, puisque vous m’en donnez l’occasion, pour louer le travail ici accompli et débattu.

        +3

      Alerter
    • Non aligné // 22.09.2015 à 17h59

      Bonjour Fifi, je lis ici souvent vos commentaires que j’apprécie.

      Je ne crois pas que l’athéisme soit un élément suffisant pour dire des contrevérités (mais il me faudrait faire une analyse approfondie que j’ajourne régulièrement, faute de temps, et par priorisation).

      Toujours est-il que je ne partage pas du tout la définition de “vie crucifiée et le néant célébré” que dépeint Onfray, que je n’ai pas lu, et ne peut donc pas critiquer plus que cela.

      Cette citation que vous me faites m’apparait toutefois simpliste au possible (d’un hédonisme banal).
      Opposer les plaisirs à l’austérité des dogmes religieux… rien de nouveau sous le soleil.

      Mais derrière la religion il y a des être humains, dont l’appétence pour la spiritualité, si elle peut être dupée par des manipulateurs comme le sont les grandes religions, ne mérite pas qu’on la balaie si facilement du revers de la main.

      Surtout, Onfray n’était pas mon sujet, mais davantage son singulier point commun avec les autres privilégiés du PAF, autorisés à critiquer le système.

      PS : sa proximité avec BHL, bien qu’il s’en soit repenti depuis, m’apparait quand même motif à questionnement.

        +5

      Alerter
    • olivier69 // 22.09.2015 à 18h44

      “Onfray expérimente, sous le coup de la douleur, que le “corps” et l'”âme” ne font qu’un : « La concentration du mal en un point d’une stupéfiante densité avait aboli toute distance entre la douleur et la conscience qui aurait pu l’appréhender” (wiki), confondrait-il la souffrance et l’âme ?
      Nous en déduisons que la douleur rappelle seulement la fusion d’une complémentarité existentielle mais ne garantie pas sa spéculation sur l’après. Alors l’essence ? Aucun chrétien n’aime la mort (le suicide n’est par ailleurs pas recommandé)…Son pamphlet sur l’adoration est donc du pur spectacle linguistique (le goût?). C’est la peur de la mort qui le fait, je pense, le plus souffrir…Ce qui pourrait le rendre profondément dangereux vis à vis des autres. Jusqu’où pourrait-il aller puisqu’il prétend être un défenseur des droits de l’homme. En poussant son raisonnement, nous pourrions dire que la mort est perçue comme une souffrance, une douleur éternelle ? La liaison de l’âme et du corps fait la douleur mais pas seulement….

      Montaigne : “prit soudain conscience, à la suite d’une terrible chute de cheval qui le fit passer à deux doigts de la mort, combien il est facile de mourir, comment le corps et l’âme sont liés, et qu’il est doux et agréable de mourir”(wiki). Voilà qui confirme que les expériences sont différentes pour tous.

      Bilan : Onfray veut donc en faire une généralité ? A l’entendre, il n’a aucune croyance ? Mais, il veut nous expliquer le sens de la vie ? Lorsqu’il arrêtera d’utiliser son portefeuille, il viendra m’expliquer sa notion de la soumission, mais également sa notion du culte (c’est un judéo-protestant sans le savoir?). En fait, ce qui le dérange, c’est la satiété ! Une bonne part….ze. Alors, c’est le nouveau défenseur de la veuve et de l’orphelin ? Qu’il en soit ainsi, l’expertise veille.

        +5

      Alerter
      • Non Aligné // 23.09.2015 à 16h17

        Merci Olivier69 pour cet éclairage.

        Je remarque l’emploi à plusieurs reprise du terme “spéculation” dans vos propos : est-il dû à un auteur / une lecture particulière ?

          +1

        Alerter
        • olivier69 // 23.09.2015 à 17h26

          Bonjour Non Aligné,
          Non, non, mais j’utilise également conjecture, supputation,…. ? J’aime plutôt les lectures, économiques, historiques, philosophiques, mathématiques, “tous azimuts” (le spectre est large et sans exception)…. Je prends malgré tout, l’habitude d’être critique sur ce que je lis. Effectivement, je ne me laisse pas séduire facilement ( 🙂 ). Il y a donc lecture et lecture. Prendre son temps afin de comprendre les enjeux, nécessite forcément plusieurs relectures (le temps de réflexion qu’il manque souvent dans nos sociétés). Je n’aime pas la bouilli toute faite, ni les gourous. Fervent défenseur de la pluralité….Il parait que nous disposons du gêne de la croyance ? Je vous laisse deviner comment je le domestique.
          ps : merci à Michel Donceel par exemple.

            +3

          Alerter
    • Michel Donceel // 22.09.2015 à 19h57

      C’est assez cocasse de remarquer que, dans la critique qu’il fait des religions « réelles », Miche Onfray continue à utiliser le concept FREUDIEN de pulsion de mort.
      On serait tenté de voir là une contradiction, alors qu’il s’agit plutôt d’une facilité.
      Onfray a tenté de réhabiliter –partiellement – Wilhelm Reich. Mais c’est dommage qu’il n’ait pas lu ce livre fondamental qu’est « Le meurtre du Christ », où Reich fait la distinction entre la religion naturelle, cosmique, de ce qu’il appelle le « caractère génital », et la pseudo-religion du caractère névrotique marquée par la « stase sexuelle » ( bigoterie )

        +2

      Alerter
    • Melissa // 23.09.2015 à 00h07

      Il me semble que c’est le lot commun à beaucoup d’autres croyances et pas uniquement monothéistes… Mais il est vrai qu’elles sévissent ailleurs…

      Par les temps qui courent, on ne devrait même pas parler de religion… L’irrationnel, pas plus que l’écologie, ou le mariage ” gay”, ne sont des sujets majeurs. Dans l’actualité, certaines religions (chacune d’elles divisée…), sont des instruments géopolitiques utilisés pour diriger le monde. Ceux qui font ça sont on ne peut plus rationnels et on ne peut les vaincre que sur le terrain de la raison.

      Mais bien que moins dangereux qu’une croyance, l’athéisme acharné me semble pour le moins suspect…

        +2

      Alerter
    • Non Aligné // 23.09.2015 à 16h05

      Une nouvelle illustration de cette tyrannique équation, sur Challenge.fr : De Sapir à Onfray: ce “Non de gauche” de 2005 qui cache le “Oui au FN”

      Morceaux choisis :

      “ce “souverainisme” brandi comme un étendard s’avère être le cache-sexe d’une indéniable dérive droitière”.

      “sortir de Schengen, pratiquer l’immigration choisie, sortir de l’Euro… C’est le programme du FN, ni plus, ni moins. ”

      “Autrement dit, être authentiquement de gauche, ce n’est pas faire le jeu du FN, c’est faire encore mieux en adoptant le programme du FN !”

      “ce souverainisme ainsi borné est inséparable d’un nationalisme obtus, ce nationalisme (aujourd’hui on dit “identité nationale”) qui a toujours mené les peuples à l’abîme. ”

      “Le “Non de gauche” n’existe pas. C’est une ontologie impossible. On ne peut pas être “de gauche” et (en conscience ou inconscience) estimer qu’être “de gauche” c’est adopter le programme du FN”

      et de conclure : “le “Non de gauche”, c’est un “Oui au FN”.”

      J’espère que vous apprécierez ce formidable article de Bruno Roger-Petit.

      Article disponible ici : http://www.challenges.fr/politique/20150922.CHA9659/de-sapir-a-onfray-ce-non-de-gauche-de-2005-qui-cache-le-oui-au-fn.html

        +1

      Alerter
      • Non Aligné // 23.09.2015 à 16h49

        Ce genre d’articles, comme je le dis ça et là, a vocation à conserver l’électorat “de (sensibilité de) gauche”, bien à sa place à la niche dans la maison PS (on se protège de la fuite vers le FN) et de bien verrouiller dans les esprits des électeurs PS : l’UE et l’Euro c’est le seul choix démocratique, ailleurs, c’est les “extrêmes” (et d’ailleurs le pire des extrêmes : la droite).

        Dans un autre style, on peut aussi se gausser de la formidable sortie de Mme Aubry sur fond de “Macron… Ras-le-bol!”…
        Histoire de montrer aux électeurs PS que “oui oui le PS est bien un parti de gauche”.

        On protège sa droite et sa gauche, et on croise les doigts pour limiter la casse pour les Régionales approchantes !

        Article du Monde ici : http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/09/23/le-ras-le-bol-de-martine-aubry-vis-a-vis-d-emmanuel-macron_4768521_823448.html

        Tout ce qui compte dans cet article, où elle ne dit rien, c’est bien le titre.

          +1

        Alerter
  • Henri Tanson // 22.09.2015 à 08h52

    Excellente démonstration. Merci Ruquier Salamé Moix. MERCI !
    J’espère que cette émission grand public bien que très tardive, démontrera aux Français un peu naïfs, qu’ils sont sous influence permanente… L’essentiel des médias sert une soupe imbuvable; de la désinformation, des mensonges, des contre-vérités.
    Et là, avec Onfray, ses contradicteurs ont pris en pleine figure (triste) une vérité assassine. En plus, Patrick Cohen, associé avec Salamé le matin, bien que n’étant pas sur le plateau, en a pris aussi pour son grade…!
    Puisse les Français comprendre ce qui leur arrive et y penser aux prochaines élections, seule occasion de dire que l’on n’est pas d’accord, et que l’on a enfin compris.
    Rendez-vous début décembre pour les régionales et en 2017 pour les présidentielles et les législatives !

      +14

    Alerter
  • thomas // 22.09.2015 à 09h07

    Onfray à été beaucoup trop “gentil” je trouve.

    Il les a bien mouché ok mais il aurait du, pas être plus agressif et jouer leur jeu, mais en profiter pour démontrer ce qu’il dénonce au début: la manipulation dégueulasse des médias/journalistes.

    Devant tout le monde, s’arrêter à un moment et dire vous voyez ce qu’il se passe en ce moment, l’une m’aboie dessus pour me faire dire que je ‘valide” M LePen et l’autre ne veut pas débattre de sujets importants mais juste faire une bataille d’intelligence !!!

    Comme un enfant, à qui aura les meilleures références, les meilleures citations !!!

    PA-THE-TIIIIIQUE !!!!!! Et les idées dans tout ça????

      +8

    Alerter
  • kinimodo // 22.09.2015 à 09h12

    Au sujet de la Syrie lors de cette émission, Yann Moix nous sort le chiffre de 80 % des morts liés au régime de Bachard. Ses chiffres et sources sont à priori discutables comme le montre l’article qui suit.
    Un sujet en tous cas qui va devenir brulant vu l’implication de la France sur le terrain syrien où on ne manquera pas de nous “démontrer” le rôle prépondérant du régime et l’obligation d’intervenir.
    Quels sont réellement les chiffres et les responsabilités de chacune des parties ? y a t’il d’autres sources, d’autres estimations contradictoires et plus neutres?
    ——————————
    [Désinformation] Yann Moix : « 80% des morts en Syrie sont le fait du régime de Bachar el-Assad »
    Publié le 21 septembre 2015
    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2015/09/21/desinformation-yann-moix-80-des-morts-en-syrie-sont-le-fait-du-regime-de-bachar-el-assad/#more-33352

      +16

    Alerter
    • RémyB // 22.09.2015 à 09h52

      oui, c’est dommage que Onfray ne l’ait pas repris sur la source de ce pourcentage

        +4

      Alerter
      • Alain au bar // 22.09.2015 à 10h16

        J’ai regardé l’émission et étant donné le contexte (parole incessamment coupée, peu de temps pour répondre calmement, énorme quantité de mensonges hallucinants) il était impossible pour lui de mettre le doigt dans l’engrenage. Surtout que je pense qu’il a parfaitement compris sur quel terrain glissant l’aboyeur de service souhaitait l’emmener. Le temps lui aurait manquer pour démonter un à un tous les mensonges accumulés pourtant considérés comme lieux communs médiatiques. C’est la raison pour laquelle Bourdieu ne répondait à aucune invitation des médias audiovisuels.

          +7

        Alerter
      • anne jordan // 23.09.2015 à 18h21

        vous imaginez un peu où ça nous aurait entraînés ???
        pour le coup , on n’était pas couché !!!

        Moi , déjà quand on dit ” Bachar ” – comme Fabius – ça me hérisse !
        On parlait de” Moammar ” ? on parle de ” Vladimir ” ?

          +1

        Alerter
    • samuel // 22.09.2015 à 12h22

      Et si contrairement à tant de gros bobards, 80% des morts étaient plutôt imputables à des régimes comme la Turquie ou l’Arabie Saoudite, est-ce que cela ne mettrait pas plus de monde mal à l’aise dans les chaînes de rédaction. En fait plus ils rechercheront à en faire le déni, et plus le nombre de morts pourrait s’élever, du coup nous pourrions nous demander pourquoi tant de censure à l’égard de gens comme Mr Onfray, comme pour tant de gens pas moins écartés de l’antenne. Si encore c’était un chrétien ou un Alaouite, mais non il faut croire qu’il préfère mieux persécuter les minorités là bas. La première chose qui frappe lorsqu’on écoute ce genre d’émission, c’est leur grande innocence de conduite, or si tous ces gens se montrent comme ça, c’est donc qu’ils ont bien quelque chose à se reprocher. Cette si merveilleuse faculté que les médias peuvent acquérir, celle par exemple de savoir moins nous raconter des histoires, et cela même lorsque les choses se gâtent dans leur premier parti pris. En cela Mr Onfray n’est pas tant à coté de la plaque, pourquoi l’ostraciser, le bannir, l’exclure des plateaux, quand bien même il serait un athé ou je ne sais quel bord de pensée. Car je suis sur, qu’il arrive parfois que nos dirigeants ne prennent pas toujours les bonnes décisions, surtout avec de tels médias bien plus pressés de nous désinformer, l’image perpétuelle de l’Occident. Et puis quand les opinions publiques ne sont pas toujours informés avec plus d’étique, et cela depuis le début de la crise bancaire, comment le quatrième pouvoir pourrait-il moins en porter la responsabilité. Dans quelle mesure pourraient-ils nous informer, lorsqu’on nous voyons qu’ils sont souvent formés à noyer le poisson pas moins irradié à Fukushima, comment donc pourraient-ils être toujours blancs comme neige, à croire que c’est surtout le prix à payer pour pouvoir faire parti de leur monde, non avec tant d’enfumage et de prostitution média, je ne peux croire un seul instant qu’ils auraient moins de sang sur les mains.

        +1

      Alerter
    • Non aligné // 22.09.2015 à 18h17

      C’est tout de même étonnant de voir que Yann Moix est un proche ami de Jean-Paul Enthoven (lui-même une proche de BHL), qui aurait aidé Onfray à la publication de “Le Ventre des Philosophes” d’Onfray chez Grasset en 1989.

      Source : fiches wikipédia des intéressés.

        +2

      Alerter
      • kinimodo // 22.09.2015 à 20h42

        Olivier avait fait un billet en septembre 2013 ou on peut voir que sur le bilan des victimes, l’armée régulière et pro régime comptabilisais 45.478 combattants sur les 110.371 morts.
        http://www.les-crises.fr/pourquoi-la-syrie-indispose/
        un article du monde proche-orient d’avril 2015 notait 85241 morts du coté des forces soutenant le régime sur les 220000 morts. On est bien loin des proportions annoncées par Yann Moix, à moins qu’il considère dans sa manip de cette comptabilité macabre, que Bachar soit responsable aussi de la mort de ses soldats.
        extrait:
        Du côté des forces soutenant le régime, l’ONG dénombre 46 843 soldats morts, 34 872 miliciens des Forces de défense nationale, 682 membres du Hezbollah (organisation chiite libanaise) et 2 844 miliciens chiites venus d’autres pays.
        http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/04/16/plus-de-220-000-morts-dans-la-guerre-en-syrie_4616855_3218.html

          +1

        Alerter
  • Bruno // 22.09.2015 à 09h16

    Rarement vu un tel deferlement de haine gratuite a la television.
    Journalistes odieux avec Onfret, leche culs avec les puissants.

      +11

    Alerter
  • Fr C // 22.09.2015 à 09h20

    Je n’ai pas lu l’article de Laurent Joffrin dans Libération, moi non plus. Mais encore une fois on peut dire que le point Godwin est vite atteint. Cette fois-ci, on a la version française, qui est de tout ramener au Front National.

    Marine Le Pen doit s’en délecter. Surtout que la pensée dominante est de plus en plus contestée par les intellectuels, philosophes, économistes… Donc on aura de plus en plus souvent de point Godwin à la française.

      +5

    Alerter
  • St3ph4n3 L. // 22.09.2015 à 09h24

    Faute de temps, Je n’ai regardé qu’environ 20 minutes. Je dois dire que je suis impressionné quand je décode la pensée de cet homme et de cette femme en face de Monsieur Onfray. En effet, il me semble que ces deux personnes (en fait, une seule tellement ils sont transparents) essaient de se faire une image de la réalité en rassemblant des pièces éparses. En bref, ce sont au mieux des commentateurs zélés du temps présent ou bien, au pire, des chroniqueurs braillards pour sourdingues. Face à ça, comment Monsieur Onfray peut-il avoir une véritable pensée construite, avec tout ce que nous enseigne la rhétorique (dont je ne doute pas qu’il la maîtrise sur le bout des doigts) ? Avec calme, c’est une chose. Mais surtout, avec des arguments plutôt que des agrégats d’exemples se voulant preuves évidentes que tout est clair.

      +3

    Alerter
  • Milsabor // 22.09.2015 à 09h34

    Pour sortir vivant de cette pantomime de la politique-spectacle, il faut à Michel Onfray, outre ses qualités de penseur, de tribun et de débatteur, des ressources de boxeur. Pas sûr que le public moyen gavé de séries télé et de foot en garde des traces cognitives significatives. Mais il reste peut-être la notion de l’opposition entre la pensée-système et une autre pensée, même si ça ne s’élève pas haut au dessus du “On ne nous dit pas tout” d’Anne Roumanov. C’est l’effet de la technique de harcèlement par les deux complices de réduire le débat à un spectacle moitié comique moitié sanglant.

      +3

    Alerter
    • Alain34 // 22.09.2015 à 09h52

      Ce qui est un peu flippant aussi c’est que cette émission soit la seule du PAF où les invités peuvent réellement s’exprimer et répondre aux roquets de services.

        +3

      Alerter
      • FifiBrind_acier // 22.09.2015 à 10h17

        Vous faites erreur, c’est une émission en différé, enregistrée le jeudi et charcutée avant de passer le samedi….Il arrive que 60% des interventions soient censurées.

          +8

        Alerter
        • Eric83 // 22.09.2015 à 11h15

          Source ?

            +1

          Alerter
          • Surya // 22.09.2015 à 12h55

            C’est un peu le principe du “montage”. D’ailleurs vous pourrez noter que l’ambiance change à un moment dans la vidéo, il y a sans doute eu “explications” coupées.

            Il n’est pas choquant pour une émission de 2 heures d’avoir 4 à 5 heures d’enregistrement, voire plus.

              +2

            Alerter
          • FifiBrind_acier // 22.09.2015 à 19h19

            Eric,

            François Asselineau est passé à ONPC, l’émission entière a été enregistrée par des militants dans le public, mais au montage, il n’en restait que 40%…

            Debunkage de l’émission
            https://www.youtube.com/watch?v=54e4VhfXHc4

              +4

            Alerter
  • kinimodo // 22.09.2015 à 09h47

    Le service commandé Salamé-Moix a en tout cas bien raté sa mission. Non seulement, ils n’ont pas réussi à le déstabiliser et discréditer, mais ils se sont en plus complètement découverts avec les retours cinglants de Onfray.
    On sent bien à plusieurs reprises qu’ils perdent complètement la main et subissent des attaques en règle pointant leur crédibilité et leur petit monde bien éloigné des réalités.
    Les deux agents ont du se faire remonter sérieusement les bretelles. Sans doute pas par Ruquier qui a lui bien réussi son objectif d’audience et a su ménager une certaine distance par rapport à ses deux interviewers. J’aurais bien aimé être petite souris lors du débriefing de cette itw !

      +21

    Alerter
    • Milsabor // 22.09.2015 à 13h06

      Il me semble que Ruquier a joué un jeu sacrément pervers en apportant son soutien à Onfray en début de match au sujet de l’abstention légitime dans un système électoral inconséquent. Cette disqualification du Système et de son imposture démocratique mettant les chiens de garde en position défensive hyper vulnérable face aux uppercuts d’Onfray. Ce qui compte pour Ruquier c’est d’assurer le spectacle et son quota d’hémoglobine, et là il avait choisi Onfray comme héros parce que c’était lui le plus fort.

        +4

      Alerter
  • Alain au bar // 22.09.2015 à 10h07

    Bruno Roger-Petit n’y connaît rien en pratiques populistes ou populaires, chais plus. Le Pastis 51 c’est ringard, c’est le Ricard l’apéritif anisé préféré du peuple. Quant à son mépris de classe il fait plaisir à voir ainsi évoluer en toute liberté et décomplexion. Tiens, passe moi une maïs s’il te plaît que je me détende.

      +6

    Alerter
  • Eric83 // 22.09.2015 à 10h19

    Je me suis forcé à regarder et écouter ce ” M. Onfray au tribunal du ministère de la pensée “. J’ai résisté à l’envie d’arrêter pour entendre M. Onfray.

    M. Onfray n’a pas été interviewé, il a été agressé pendant plus d’une heure, qui plus est comme si ses réponses devait relever de la “pensée unique”, enfin, celle supposée par les intervieweurs-inquisiteurs.

    Jusqu’à preuve du contraire, M. Onfray n’est pas un élu et n’a pas de mandat, il n’est donc pas “redevable” devant le peuple.

    En revanche, certains élus et non des moindres, ayant exercé ou exerçant des mandats, seraient, eux, “redevables” devant le peuple de leurs actes créateurs de souffrance, de détresse, de drames…

    A-t-on déjà entendu un de ces élus, dont des décisions ont été catastrophiques pour le peuple français – ou les peuples, notamment lorsqu’il s’agit d’aller faire la guerre en Lybie ou ailleurs – se faire agresser de la même manière que M. Onfray par des “interviewers-inquisiteurs” ? A ma connaissance, non.

    M. Onfray est un empêcheur de penser en rond et fort gênant pour les gouvernants au service des maîtres – l’oligarchie ploutocratique dominante.

    Le but de cette émission n’était pas d’interviewé M. Onfray et d’entendre un libre-penseur mais de le décrédibiliser, voire de le ridiculiser. De mon point de vue, cette entreprise tellement visible et préméditée, menée par des “interviewers” d’une médiocrité crasse a heureusement échoué.

      +27

    Alerter
  • samuel // 22.09.2015 à 10h27

    Cela me rappelle la chanson de Brassens “le roi boiteux”, Onfray aurait dû dire la dernière réplique: si je marche plus droit qu’un autre c’est que je boite des 2 pieds :), si on commence à laisser croire qu’on a aucun cors au pied…

      +3

    Alerter
  • Maheo // 22.09.2015 à 10h49

    Heuseusement qu’Onfray est là c’est une bouffée d’O2 marre de ces pseudos écrivains , journaleux qui eux possédent la vérité ! incapables de faire un vrai boulot de journaliste
    Jamais les questions qui fâchent ne sont posées à nos politicards professionnels de tous bords et qui confondent fonction et métier , jamais ils ne sont mis devant leurs contradictions et echecs contrairement à leurs collègues anglo-saxons qui eux ne lâchent rien

      +4

    Alerter
  • Charles // 22.09.2015 à 11h14

    A lire les commentaires ci-dessus, la manip de ONPC a bien marché. Les spectateurs s’effarent avec délectation devant le spectacle inouï de deux débiles de mauvaise foi qui interrogent un troisième larron, leque, en face de leur total manque de talent et de leur agressivité spectaculaire, surjoués, paraît un sphinx.

    Tel est désormais le curseur sur lequel il faudra s’aligner. Les téléspectateurs réclament ce genre de combat sanglant où ils pensent apprendre quelque chose et “lutter contre le système”, quand, finalement, ce qu’a dit Onfray ne mange pas beaucoup de pain pour qui se réclame de gauche. Oui, les choses vont mal dans notre démocratie – mais ça, n’importe quel Français, trahi par le résultat politique du dernier référendum et les promesses et programmes de campagne, en a fait l’amer constat depuis longtemps. C’est loin d’être un scoop, et le dire ne devrait pas suffire à faire de celui qui parle un grand homme. On en est là : c’est dire si le niveau de pensée est bas et si la propagande néo-libérale depuis 30 ans a bien lessivé les cerveaux.

      +20

    Alerter
    • Louis Robert // 22.09.2015 à 14h58

      Charles,

      Je me permets de ne pas vous suivre, notamment quand vous écrivez que “ce qu’a dit Onfray ne mange pas beaucoup de pain pour qui se réclame de gauche”.

      J’attire votre attention sur ce qu’il a réussi à glisser dans l’engueulade (je réfère à mes notes prises à la volée):

      “Nous avons une politique étrangère islamophobe”…

      “Nous sommes dans des logiques néocoloniales”…

      “Nous devrions avoir une grande politique arabe et nous désengager”…

      “Il faut accueillir (les réfugiés) mais avoir les conditions de l’accueil”…

      Essentiellement: nous vivons au crochet des pauvres du reste du monde OU notre richesse repose sur (est issue de) la pauvreté du reste du monde… — surtout de cette partie du monde d’où proviennent ces réfugiés et migrants… désolé, je n’ai pas le mot à mot… ni le temps de réécouter… mais enfin l’essentiel est dit par Onfray et le document est disponible pour vérifier…

      Bref, dans un contexte qui n’avait rien d’un exercice de réflexion, encore moins d’un débat, Michel Onfray a repris ce qu’il avait écrit par ailleurs, à savoir:

      “tous ceux qui ont justifié les guerres contre l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, le Mali et autres pays musulmans sont responsables et coupables. Ils ont légitimé le bombardement de milliers de personnes sur place. Que la communauté musulmane soit en colère contre l’Occident me parait tout à fait légitime. L’Occident attaque prétendument pour se protéger du terrorisme, mais il crée le terrorisme en attaquant. Quel irakien menaçait la France en 1991 ? Saddam Hussein finançait même la campagne d’un président.”

      Je vous invite à vous référer à “Michel Onfray : « L’Occident attaque, prétendument pour se protéger, mais il crée le terrorisme »”

      http://www.les-crises.fr/michel-onfray-loccident-attaque-pretendument-pour-se-proteger-mais-il-cree-le-terrorisme/

      +++

      Je vous soumets que par ces affirmations appuyées et argumentées, et en ces temps si troublés, si conformes au “1984” d’Orwell, alors que règne souveraine la Novlangue, Michel Onfray témoigne et prouve qu’il se situe à des années-lumière devant l’écrasante majorité des Français, des Européens, des Américains, des Occidentaux… et j’en passe, toutes tendances et allégeances politiques confondues. Ce que dit et écrit Michel Onfray, on l’entend et on le lit peu ou pas du tout, tant c’est exceptionnellement vrai, tant c’est terrible et effrayant de vérité… surtout pour ceux que ces propos visent et qui en conséquence, comme le Roi, sont exposés nus devant tous.

      Je conclus en vous priant de me montrer que j’ai tort, si vous en êtes convaincu.

        +10

      Alerter
  • José // 22.09.2015 à 11h31

    L’émission devrait être rebaptisée “On est couché” :-))

      +18

    Alerter
  • Fr C // 22.09.2015 à 11h34

    J’ai l’impression que tout ça découle de Fox News, dont les méthodes d’interview semblent marcher puisque la chaîne a de bonnes audiences aux Etats-Unis. Et comme cela marche, on le copie en France, sans s’apercevoir que ce n’est rien d’autre qu’une caricature du journalisme pugnace comme savent le faire les Anglo-Saxons et qui nous manque en France.

    C’est une bonne idée de prendre ce qui a de bon chez les autres, mais c’est dommage si on ne prend que la caricature.

      +5

    Alerter
    • Louis Robert // 22.09.2015 à 15h17

      Fr C,

      Je suis en désaccord avec vous. Il me semble que c’est Chris (ci-dessus, le 22 septembre 2015 à 08h28), qui a raison: il y a dans ce spectacle pseudo-intellectuel, dans cette empoignade vulgaire, déloyale et si disgracieuse (pour tout dire dégradante), quelque chose de “très français”, de véritablement renversant, et que l’on ne trouve nulle part ailleurs. — Or Michel Onfray n’est pas n’importe qui. Personne ne mérite pareil traitement.

      À chaque nation ses styles propres… Or selon moi, ici tout particulièrement, le style est bien l’un de ceux que l’on trouve uniquement en France. J’oserai même dire, en tout respect, que cela mérite analyse, réflexion et approfondissement.

        +7

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications