Les Crises Les Crises
22.septembre.201522.9.2015 // Les Crises

Quand Michel Onfray recadre sévèrement « On n’est pas couché »

Merci 163
J'envoie

IM-PRES-SIO-NANT !

Le Philosophe face aux « journalistes » roquets du XXIe siècle (effrayants, eux, petits inquisiteurs sans talent…)

On peut ne pas être d’accord sur tout, mais ça fait du bien, cette bouffée d’intelligence et de débat non tronqué…

C’est un exemple fabuleux de chiens de garde tentant de détruire toute personne s’écartant de la doxa – 148 attaques violentes (oups pardon « contradiction journalistique élémentaire » hein, comme on l’observe souvent face à BHL par exemple), presque 148 échecs…

Les chiens de garde de la presse ont vite réagi

Libération, Laurent Joffrin, Onfray, La pente glissante du souverainisme

Challenge, Bruno Roger-Petit, Onfray humilie Moix: l’inquiétant triomphe du populisme de bistrot : » Onfray, c’est un formidable discours pour amateurs de Gitane maïs et Pastis 51. C’est un genre, mais est-ce une pensée ? »

Commentaire recommandé

Guy Liguili // 22.09.2015 à 01h07

En fait, le seul a avoir été pertinent a été Ruquier. Ma conclusion est qu’il devrait se garder les interviews sérieuses et laisser les 2 rigolos faire la promo des autres invités.

241 réactions et commentaires - Page 2

  • Brice // 22.09.2015 à 11h44

    Je suis admiratif de ces invités (moi mes invités sont reçus autrement mais bon…) qui viennent en prendre plein la figure pour défendre leurs idées…D’autant que cette émission n’est pas en directe mais coupée au montage…

    Nous sommes de plus en plus loin du principe du débat où chacun peut poser calmement ses idées et discuter avec des contradicteurs. Je crois que mis à part celle de Tadéi, il n’y a plus aucune émission de télé qui fonctionne de cette manière.

    Je trouve cela très révélateur d’un univers médiatique qui a semble-t-il définitivement abandonné l’idée de la réflexion au profit du sensationnel : il faut que ça chauffe ! (mais sous contrôle quand même, pas questions e refaire « droit de réponse »)

    Heureusement, Internet est là 🙂

    Bien à vous .

      +0

    Alerter
  • Vincentdb // 22.09.2015 à 11h46

    J’apprécie Onfray pour la clarté de ses analyses et sa constance de pensée. Néanmoins, je comprend mal sa vision de la gauche (la vraie, hein, pas la Hollandie !) et son option sur l’avenir de la gauche.

    On ne peut pas lâcher tous les leaders de cette gauche et en réclamer une autre. Le grand mouvement populaire auquel il pense, ne se fera pas dans la douceur en France au moins, sans un homme charismatique. Hélas.

    Sa gauche, qui est-elle ? on ne peut pas toujours se cacher derrière le peuple et l’excellente définition qu’il en fait sans donner une perspective pour le devenir de ce peuple.

    Il a une haine de Mélenchon qui me le rend suspect de bizarrerie gauchiste, par jalousie je pense, car l’autre a aussi une force de pensée et de caractère comparable à la sienne.
    Il n’aime pas le PC appareil et rejoint quand même son électorat (populisme dirait Moix ?).

    M. Onfray est un anarchiste qui voterait Coluche et faute de mieux, s’abstiendra aux prochaines élections. J’avoue que son côté désabusé de la politique me laisse sur ma faim. Il ne donne pas de perspective pour la suite, et l’excellent constat qu’il fait ne sert finalement pas à grand chose. Si, à faire réfléchir, OK, bon, c’est déjà pas si mal, après tout.

    Sinon, Joffrin est un superbe crétin en forme de girouette, BHL ….(no comment, veux pas être censuré); trouver une idée quelconque chez ces deux là n’a aucun intérêt.

    Quand au duo de … débatteurs Moix – Salamé, rien à dire, ils sont en dessous de tout, je m’y attendais un peu et on regrette presque Zemmour.

      +3

    Alerter
  • Adriana // 22.09.2015 à 12h01

    D’abord me me demande pourquoi Onfray y va. Ce n’est pas la première fois qu’il se fait tabasser par les chiens de cette émission. Et plus il est supérieur plus les deux chiens se déchaînent.
    Il est clair qu’il se fait même insulté par ce médiocre de Moix.
    Je ne sais pas qui est le plus imbuvable des deux la femelle agressive ou le mâle jaloux insultant.
    Le ridicule dans tout ça , ce sont les poses et la posture de la femelle pour se faire un air intellectuel. Elle tourne un peu son profil ver la caméra … Lolol c’est ridicule.
    Deuxièmement, regardez la même émission avec l’écrivain adulé par la doxa houllebecq et vous verrez la différence de traitement. Les yeux doux, les explications minables de Moix sur le sens de l’œuvre de houllebecq. Bref, une séance complète de genouflexion.

    Ma conclusion: cette émission est à jeter à la poubelle.

      +4

    Alerter
  • Christian Durante // 22.09.2015 à 12h06

    Chapeau à Michel Onfray face au front de la haine et de la bétise consensuelle. Il a quand même réussi à ne jamais perdre le fil de son discours malgré les deux roquets bien pensants. Il participe à une redéfinition du paysage politique, malheureusement pas encore à celle de la classe politique dont la médiocrité n’a d’égal que l’incompétence des représentants de la médiacratie.

      +3

    Alerter
  • Arcousan09 // 22.09.2015 à 12h10

    La pensée unique, c’est la pensée unique ….
    Toute personne qui a l’audace ou l’inconscience de mettre en cause les dogmes édictés par la caste des guignols politiques intouchables doivent être immédiatement recadrés car ils présentent un danger pour la pensée unique ….
    Valable pour la notion de « crise économique »
    Valable pour la notion de « réchauffement climatique »
    Valable pour tous les « déficits » soigneusement organisés et orchestrés par la dite clique politique
    Etc …

      +2

    Alerter
  • RABATEL // 22.09.2015 à 12h15

    Il est formidable de constater qu’un gauchiste se disant déçus par la gauche (on le comprend) se fasse rabrouer par les nantis du système de cette façon.
    L’attitude et les propos de ces petits commissaires du peuple, faussement scandalisés par son analyse, somme toute extrêmement modérée, me donne l’impression qu’ils ne s’adressent qu’à leur hiérarchie directe.
    Mais ce qui me surprendra toujours avec ces gens est leur incapacité intellectuelle et structurelle à faire leur autocritique, même en l’état de faillite totale de leur système. L’analyse critique se meut en fascisme a leurs yeux, en psychanalyse on appel cela de la projection.
    Cela me rappel Saint-Paul en II Timothée 4.3 « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désires, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. »

    http://www.apocalypseannoncée.fr

      +2

    Alerter
  • naz // 22.09.2015 à 12h15

    1h07,34!!
    Qu’en reste-t-il? Pas grand chose hein? Rien ne s’y développe, on coupe la parole, on dilue, on délaye.
    En étant sympa, cette émission n’aurait pu durer que dix minutes!

      +1

    Alerter
  • AMF // 22.09.2015 à 12h52

    Ce ne sont plus des chiens de garde, mais des hyènes !
    Se comportent-ils de la même façon quand ils interrogent les puissants ?
    Leur objectif n’est nullement de clarifier et de faire comprendre la pensée de Onfray, nullement de générer un débat autour de ses idées, mais de le destabiliser et le faire dérapper sur la planche qu’ils savonnent avec grand art. C’est ça les écoles de journalisme ?
    Ça fait déjà un certain temps que je n’écoute plus la radio, ni ne regarde la TV et cette émission me sert de piqure de rappel !

      +3

    Alerter
  • Pierre M. Boriliens // 22.09.2015 à 13h03

    Au pays des aveugles (Ruquier & Co) les borgnes (Onfray) sont rois. Désolé pour ce petit rappel de la sagesse populaire.
    Des preuves, me direz-vous !
    http://tempspresents.com/2015/06/15/michel-onfray-la-haine-des-universitaires/
    Tout y est pour faire un parfait philosophe médiatique, – qui réussit à en juger par l’audimat qui s’exprime ici -, tel que le définit Bouveresse (un vrai philosophe, du Collège de France, tout comme feu son pote Bourdieu…) : https://www.youtube.com/watch?v=oMbTChiAh5E

      +1

    Alerter
  • picton // 22.09.2015 à 13h56

    Minables, ils sont minables. Je ne regarde pas cette émission donc je ne connaissais pas Moix, mais j’entends Salamé le matin sur FI et je ne la supporte pas*
    Je la pensais tout de même intelligente, mais après ça je crois que c’est une sotte.

    *A ceux qui me diront que je n’ai qu’à écouter une autre radio, je réponds que je paye ces gens là avec ma redevance et qu’il est important d’écouter l’ennemi pour savoir pour qui ne pas voter. Ecouter Cohen, Salamé, Seux, Guetta et cie payés sur fonds publics vomir les fonctionnaires et encenser le libéralisme dans un entre soi très parisien est le moyen le plus sûr d’entretenir ma colère et de ne jamais douter qu’il ne faut plus jamais voter pour quiconque se revendique du PS.Quoiqu’il en coûte.

      +5

    Alerter
  • Charlie BECKMAN // 22.09.2015 à 14h19

    Regarder la télé et se faire influencer par elle est d’une stupidité primaire, ne pas la regarder pour en tirer des conclusions objectives, critiques et constructives l’est également.

      +1

    Alerter
    • Pierre M. Boriliens // 22.09.2015 à 16h51

      Parce que vous considérez que ce qui se dit à la télé est important. Rien n’est moins sûr !
      Ce qui est important, c’est que la télé contribue de façon majeure à fabriquer l’air du temps. Mais celui-là vous le respirez partout, nul besoin de regarder la télé pour ça…

        +2

      Alerter
  • Lambert // 22.09.2015 à 14h44

    Bravo à tous car je ne sais pas comment vous avez fait pour tenir le coup jusqu’au bout. Je n’ai pu supporter que 20 minutes ceux auxquels M.Onfray était confronté. (j’espère que vous apprécierez à sa juste valeur l’immense effort que j’ai fait sur moi-même pour ne pas les qualifier.)

    J’ai chez moi des livres de M. Onfray que je n’ai pas pu lire jusqu’au bout. J’écoute l’été ses cours de l’UP sur France culture mais, certaines fois, il me saoule tellement que j’éteins mon poste avant la fin.

    Et pourtant, j’ai une grande admiration pour ce Monsieur. Il a des positions très claires qu’il sait justifier très clairement. Il sait penser, ce qui devient de plus en plus rare. Que l’on soit d’accord ou pas avec tout ce qu’il dit ( et il en dit!) importe peu. Se confronter à une pensée ( à condition que cela en soit une, bien entendu, et dans son cas ça l’est) autre que la sienne ne peut jamais faire du mal. C’est d’ailleurs ainsi qu’on apprend à penser, justement.

    Je suis très content que ce monsieur existe!

      +3

    Alerter
  • Horzabky // 22.09.2015 à 14h58

    En voyant le débat, je me suis senti mal à l’aise, face à l’insécurité qui suintait des deux soi-disant journalistes :

    Léa Salamé, d’origine libanaise, qui voit du racisme dans l’expression « peuple français », lorsqu’elle demande à Onfray si sa définition du peuple est « ethnique ». Visiblement, elle ne se sent pas totalement française, et elle a peur de l’exclusion.

    Yann Moix a le complexe de celui qui doit son job à BHL. Il m’a donné l’impression qu’il se sentait désespérément obligé d’attaquer Onfray pour le garder son job, justement.

    Je me demande si Salamé et Moix se relèveront de cette émission, qui a été désastreuse pour eux, à la fois dans le style (on aurait dit un interrogatoire de police qui dérape) et dans le fond.

    Dans le fond, car Moix, a quand même, un moment, justifié le mensonge des armes de destruction massive comme prétexte pour la guerre en Irak, en disant qu’il y a nécessairement de la propagande avant une guerre.

    Onfray s’est positionné en victime, mais il n’a pas peur de faire mal, et surtout quand une question l’embarrassait (sur la Syrie, par exemple) il laissait ses interlocuteurs se prendre les pieds dans le tapis en leur rappelant qu’il allait d’abord répondre à leurs questions précédentes, auxquelles ils ne l’avaient pas laissé répondre…

    Onfray ne s’est pas gêné pour rappeler à Moix qu’il est le protégé de BHL. Il a été moins dur avec Salamé. Je pense qu’il sait que le public n’aime pas qu’une jeune femme se fasse humilier par un homme, il s’est donc retenu. Salamé s’est d’ailleurs plutôt moins plantée que Moix, à mon avis. Lorsqu’elle était d’accord avec Onfray, elle le disait, et, de mémoire, je n’ai pas l’impression qu’elle ait dit autant d’énormités que Moix (les 80% de tués par les troupes d’Assad, c’est bidon).

    J’ai parlé d’interrogatoire de police qui dérape, car c’était ça : noyer l’invité de questions pour le faire craquer. Mais Onfray, le vieux renard, a assez l’habitude des débats publics pour ne pas se faire avoir aussi facilement…

    Ruquier a laissé ses journalistes se faire massacrer médiatiquement, Moix a même été hué par la salle. C’est de la télé-réalité !

    Je suppose qu’il y a un public pour ça, mais après avoir vu la vidéo, je suis bien content d’avoir cessé de regarder la télévision depuis au moins une vingtaine d’années…

      +7

    Alerter
  • JacquesJacques // 22.09.2015 à 15h13

    Je ne connaissais Michel Onfray que de nom, et je viens de le voir intervenir deux fois en une petite quinzaine ; c’est un homme solide, intelligent qui a de l’âge, des engagements humains à son actif, des convictions précises, une stature et pas mal d’humour et d’à propos en situation de mitraillage verbal. Il gaJe conseillerais à Léa Salomé de faire un stage de caissière de supermarché pour comprendre ce qu’est la vie ‘enverrais

      +2

    Alerter
  • JacquesJacques // 22.09.2015 à 15h29

    Je ne connaissais Michel Onfray que de nom, et je viens de le voir intervenir deux fois en une petite quinzaine ; c’est un homme solide, intelligent qui a de l’âge, des engagements humains à son actif, des convictions précises, une stature et pas mal d’humour et d’à propos en situation de mitraillage verbal. Il garde du respect pour ses contradicteurs malgré l’irrespect qu’ils lui balancent à la face. Je conseillerais à Léa Salomé de faire un stage de caissière dans un supermarché d’au moins une année pour comprendre ce qu’est la vie et je suggèrerais à Monsieur Yann Moix de faire de la  » musculation intellectuelle  » pour affirmer et rester stable dans ses convictions personnelles, s’il en a.

      +2

    Alerter
  • Stéphane Grimier // 22.09.2015 à 15h37

    Je ne sais pas pour vous tous (je n’ai pas lu tous les commentaires), mais je trouve le format de l’émission et le ton des intervieweurs/commentateurs totalement inapproprié au débat, à la réflexion et à convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit si ce n’est que c’est de la m…… Je ne regarde plus depuis des années, ni cette émission, ni la télé en générale. Ce visionnage -forcé du coup- m’a été très désagréable. On pose des questions dont on se fout de la réponse. On est là pour faire son show, mettre en avant sa petite personne et sa petite pensée mondaine du beau monde. Si vous ne ressentez pas de malaise à bien des niveaux, je m’inquiète pour vous. Bref.

    Tout ceci, sans exceptions du même bord bobomoderne et bisounourso-compatible est des plus pénible à entendre, tant ça semble perché et manichéen…. On entend des grands mots, on se targue d’être des plus grandes valeurs, démocratie, élection, social, justice, responsabilité, accueil, etc…, sans même comprendre le sens des mots utilisés, ni même penser devoir les assumer un jour (ça fait pas parti du contrat mental visiblement). « C’est quoi le peuple », m’a définitivement troué. Cela me rend malade dans la mesure où le résultat de ces idées aussi vagues que vaseuses, nous nageons en plein dedans : un bloubi-boulga de bonnes intentions aux effets antinomique avec le discours. Ils n’ont toujours rien compris, et ne veulent pas comprendre, ils veulent jouir sans responsabilité. Ces gens se satisfassent d’intentions, et méprisent la réalité des résultats. La réalité d’ailleurs, « cette chienne », ils ont la prétention de la dicter à tous.
    .
    Il s’agit ici d’un troupeau de sots qui lit de grands auteurs, comme pour s’en accaparer l’intelligence qui leur fait défaut. Ce microcosme de la société du spectacle au sens large, nombriliste au possible, est vraiment pitoyable et pathétique.

      +6

    Alerter
  • Renaud 2 // 22.09.2015 à 16h03

    Regarder la télé, c’est un peu comme regarder des documentaires sur comment nos aliments industriels sont produits. Ou comment les industries pharmaceutiques font leur beurre. Ou comment nos vêtements sont produits (sans parler de création monétaire et de géopolitique). La télé est un puissant émétique, tout comme la réponse de Joffrin mise en lien sous la vidéo.

      +5

    Alerter
  • gerard colin // 22.09.2015 à 16h08

    Les deux chroniqueurs ne parviennent pas à sortir du standard radio-sensation: une question-une phrase choc-une question-une phrase choc. Toute réponse en deux phrases est à découper.

      +0

    Alerter
  • Louis 9 // 22.09.2015 à 16h09

    Un article sur riposte laïque :

    http://ripostelaique.com/je-suis-consterne-par-la-prestation-islamophile-donfray.html

    Comme quoi les perceptions peuvent être différentes. Il est très souvent nécessaire de visionner plusieurs fois une émission pour sans faire une idée plus juste.

      +0

    Alerter
  • SanKuKai76 // 22.09.2015 à 16h09

    Des débats constructifs dans « On est pas couché »???
    Non merci… Ce sera sans Moix…

      +0

    Alerter
  • Agroforesterie // 22.09.2015 à 17h04

    Totalement inintéressant étant donné qu’il n’y a pas de débat. Désolé Olivier, j’ai perdu 1h06 de mon temps à regarder un combat de coq. Je sais ce que vous voulez montrer avec cette vidéo, mais maintenant « le peuple » le sait, qu’il n’y a plus de réel journalisme.

    A propos de peuple, la seule chose un peu profonde de dite dans tout ça, l’a été par monsieur tout le monde, le capitaine de bateau. En gros, en 1min30s, sans avoir lu ni Marx ni le rapport du club de Rome (je suppose), il fait la synthèse de la meilleure critique philosophique et de la meilleure critique scientifique de la société capitaliste. Je suis surpris qu’aucun commentaire n’en fasse mention.

      +2

    Alerter
  • samuel // 22.09.2015 à 17h45

    D’habitude je décroche à la vue de ce genre d’émission, mais là je me suis surpris à vouloir entendre la suite, en plus Rukier il a souvent très bonne mine pour nous changer la vie. Au sujet de l’invité je l’ai trouvé assez convaincant, les autres auraient mieux fait de le laisser parler, ils ont l’air un peu je ne sais quoi à coté de lui. Il semble plus en phase avec le réel, sont quand même des fois d’accord avec lui au sujet de la crise Irakienne. Mais le prix en valait-il le coup pour l’Occident ? Mais oui si cela peut toujours permettre à nos élites US de détourner l’attention des opinions publiques, c’est comme si les médias voulaient nous dire:  » Mais non si voulez d’abord éviter la tyrannie, fonctionnez d’abord comme nous autres à l’antenne  » Sont-ils donc si tolérants que ça les gens comme BHL lorsqu’ils demandent surtout aux autres de se conformer à leurs premiers critères de conduite. En réalité à travers la crise Irakienne, Syrienne, Libyenne, Ukrainiene, l’Occident ne supporte plus du tout toute autre forme de vie ou de débat en société, et ce genre d’émission à la Rukier en est bien encore la preuve. Pourquoi dans un tel monde nous laissons plus guère la liberté à d’autres peuples, d’avancer à leur propre rythme. C’est sur si le peuple Syrien avait voulu occuper une place toute particulière dans l’agenda mondial de l’Occident, ils auraient certainement du en perdre leur Ame, et toute leur histoire.

      +1

    Alerter
  • Michel Piccand // 22.09.2015 à 17h54

    Ce débat où le philosophe Onfray dit que le PS ne pense plus au peuple pourrait être avantageusement éclairé pour les Français s’ils regardaient ce qui se passe en Suisse.

    En Suisse le PS, petit parti frère du PS français, demande aujourd’hui la suppression des droits politiques des citoyen-ne-s, le PS suisse demande un retour en arrière de la démocratie directe. Ce parti n’est clairement plus du côté du peuple, il veut désormais museler les citoyens.

    Les Français tireraient un grand profit à s’intéresser à cette petite démocratie directe qui vit juste à leur porte, ils verraient alors une sorte de laboratoire où tout ce qui concerne le peuple y apparaît en condensé. Le livre « Suisse, années 2015… Un Peuple Qui Disparaît » qui démontre dans une très longue note pourquoi le peuple en France n’est pas un souverain, apporterait sans doute au peuple français des arguments inédits et peut-être décisifs dans ce débat. Il leur montrerait pourquoi un conflit constitutionnel sans précédent est en train de naître en Suisse, un peu comme s’ils pouvaient regarder dans un microscope une partie du développement de leur propre maladie.

      +1

    Alerter
  • Goldoni // 22.09.2015 à 18h36

    Le chiffre de 80 % de victimes qui seraient celles de Bachar El Assad, repris par Moix est un chiffre cité par le journaliste du Monde Maxime Vaudano. Il provient de l’officine londonienne des Frères Musulmans qui orchestre la propagande anti-Bachar.
    Pas très sérieux ! Mais qui dit bien l’objectif de la politique étrangère française … Que comme Onfray je dirai anti-arabe !
    Qui dit bien sûr nos allégeances… Et ici aussi, notre besoin de souveraineté.
    Ne pas confondre le monde arabe qui est bien mieux que le projets des Frères revisité pas les tafkiristes.
    Pour ce qui concerne Onfray… Certainement un bon sniper mais qui tire tous azimuts.

      +1

    Alerter
  • iabonbanania // 22.09.2015 à 20h01

    Si j’ai bien compris ,le but du jeu c’est d’arriver à associer Onfray et le FN par tous les moyens.Parce qu’en fait ça ne tourne qu’autour de ça…pitoyable !

      +1

    Alerter
  • theuric // 22.09.2015 à 20h39

    Cette vidéo me laisse perplexe.
    Non pas dans ce qu’il s’y est dit, mais plutôt de ce qu’il s’y c’est passé.
    Monsieur Rouquier, d’abord qui a fait plus que montrer de la neutralité, je l’ai rarement vu autant se montrer prendre parti pour un invité malmené de la sorte et, ce, sans son rire ridicule ni de ses blagues à deux balles.
    Ce Monsieur Moix fit souvent montre d’une grande incohérence et même perdait parfois son contrôle, surtout vers la fin.
    Madame Salomé, quand à elle, a su se tenir et garder sa cohérence, ces coups en vache étaient pas trop mal calculés, même si cela n’a eu que peu d’importance vu la qualité de bretteur de Monsieur Onffray.
    J’ai le fort sentiment que quelque chose nous a été, là, démontré, bien que, sûrement, inconsciemment: le pouvoir change de main.
    Bon, mettons à sa vrai place des vindictes inutiles contre les bobos, provenant le plus souvent de bobos, soit la classe-moyenne intermédiaire à haute, bien qu’encore pour une part, de plus en plus faible, néolibérale d’essence eurolâtre, ce sera elle qui remplacera le pouvoir économico-politique actuelle.
    Surtout, et quel que soit son état lors de cet enregistrement, nous avons pu constater le réel désespoir de Monsieur Moix, ce que j’interprète comme étant un désespoir collectif et non pas personnel, sa violence, pour moi, en fait foi.
    Il faut dire que les attaques de Monsieur Onffray furent tout aussi violente et ses tentatives de déstabilisation de Monsieur Moix nombreuses et réussies.
    C’était comme si ce dernier n’arrivait plus à justifier le système auquel il appartient, même si, il est vrai, son interlocuteur le dépasse intellectuellement de largement plus d’une tête.
    C’était lui que Monsieur Onffray visait et non pas sa voisine et il a chercher à le casser, écartant rapidement les autres participants en grommelant quelques mots pour toute réponse.
    Sauf avec Madame Salomé a qui il donnait que des réponses rapides, claires mais rapides et en écartant rapidement les pièges grossiers dans lesquels elle cherchait à le faire tomber.
    D’autres événements me font me dire qu’une transformation rapide est en train de s’opérer dans la société et quelqu’un comme Monsieur Ruquier semble l’avoir compris.
    Je sens que des vestes vont se retourner, avec grâce et élégance, cela s’est toujours passé comme ça lorsque le pouvoir en place s’affaiblit au point de perdre de sa puissance symbolique.
    L’artiste qu’est celui-ci ne peut que l’avoir compris, même si en tant que comique il puisse laisser à désirer.
    Et les vieux héros médiatiques commencent à en prendre pour leur grade, ce n’était pas, pour moi, Monsieur Moix qui aurait été visé mais bien le sieur B.H.L., et pour cela les mots furent bien choisis pour faire mouche, « …et à la fin de l’envoi, je touche. » aurait dit un certain Syrano de Bergerac.
    Les fleuret ne furent pas mouchetés ce soir là.

      +6

    Alerter
    • Trombinacoulos // 22.09.2015 à 21h36

      @ Theuric,

      Je pense que vous avez raison, quelque chose est en train de changer (j’espère).

      Michel Onfray nous donne l’opportunité de nous réclamer d’une certaine « gauche », inexistante en ce moment. Il y a une personne, lui, qui énonce clairement des choses auxquelles je souscris sans avoir son talent pour les faire mieux connaitre. Dorénavant, je peux me référer à quelqu’un, lui.
      Il est calme, intelligent, démontre une grande confiance dans ses pensées et ses actes, bref, le péquin que je suis, adhère.
      Si vous ajoutez Jacques Sapir pour l’économie et la géopolitique,
      Si vous ajoutez les-crises.fr
      Si vous ajoutez « le parti dont il ne faut pas parler, mais qui…. »
      etc.
      Le péquin commence à avoir la possibilité de se sentir fier de faire partie du « peuple ».

      Que des gens comme Laurent Ruquier sentent le vent tourner est un gage d’espoir.

        +4

      Alerter
    • tepavac // 24.09.2015 à 06h25

      ecxellente appréciation monsieur Theuric, maintenant que vous le dite, je revois mieux toute la scène, à retenir…

        +0

      Alerter
    • tepavac // 24.09.2015 à 06h48

      Cela a le mérite d’être clair, c’est une guèrre entre les partisants du nouvel ordre mondial et les individus sociaux que nous sommes.

        +0

      Alerter
  • GaM // 22.09.2015 à 22h42

    Que de procureurs, dont Onfray!

      +0

    Alerter
  • GaM // 22.09.2015 à 23h00

    sinon les deux crétins pro-Libé et pro-BHL sont consternants et hideux. C’en est effrayant.

      +1

    Alerter
  • Georges // 22.09.2015 à 23h24

    Je pense que des personnes avec le caractère de ces deux intervieweurs, il y en aura toujours de disponibles pour des recruteurs (= personnes détenant le pouvoir).

    La problématique que je vois, c’est plutôt le fait que c’est ce genre de personne qui est recherché pour ce genre de place. Qui décide quoi et pourquoi.

    Car ce sont des personnes qui ont été embauchées, et forcément, à cette place, leur embauche est soigneusement étudiée (et les critères ne sont pas du tout ceux qu’on croit).

    Le danger dans lequel on veut nous faire basculer, c’est de se focaliser sur des personnes, alors que c’est un système qui est en cause.

    On s’offusque sur l’agressivité, mais si on changeait ces personnes pour des plus softs, le problème serait le même, car il y a un profil précis à l’embauche, ou même pire car il serait plus difficile à identifier (Elkkabach est un maître dans l’art de monopoliser la parole en coupant systématiquement, en empêchant de développer quoique ce soit, tout en restant sur un ton normal, c’est pour cela qu’il a une carrière qui semble ne jamais finir).

    Analyser la méthode Elkkabach et comprendre pourquoi il dure depuis si longtemps dans ce système, c’est comprendre un peu le système.

    Ce sont des simulacres de débats car il est bien fait attention de ne pas laisser passer une idée qui pourrait éclairer durablement les téléspectateurs (qui ne sont jamais, mais alors jamais, des téléacteurs et qui ne doivent jamais devenir citoyen éclairé).

    Mais il est vrai qu’ils ont fait le choix de regarder la télé, et ce choix est libre (il n’est pas libre dans 1984). Alors, que dire ?

      +2

    Alerter
  • James Bernard // 22.09.2015 à 23h25

    En dehors de tout parti pris, (droite / gauche, bobos / peuple etc.) j’ai trouvé les deux prestataires de service (L.Salamé et Y Moix) pathétiques, intellectuellement malhonnêtes et très limités.

      +1

    Alerter
  • emmanueL // 23.09.2015 à 00h23

    Michel Onfray a bien du courage de se donner le mal de participer à cette émission face à ces gens avec lesquels il est obligé de pinailler pour pouvoir se faire entendre.
    Léa Salomé, en dehors d’être agressive pour défendre la cause dans laquelle on lui a appris à croire, me semble simplement pas très maligne – sinon ça n’est pas possible… Yann Moix est visiblement juste là pour tenter de discréditer l’Adversaire avec les petits papiers qui lui ont été préparés et qu’il tente désespérément d’utiliser au bon moment. Il échoue lamentablement.
    Michel Onfray les met bien mal à l’aise en expliquant leur petite cuisine et en dévoilant un peu leur vie dans les arrières-cours.
    Au final, presque rien sur le BHL tant attendu, dommage 😉

      +0

    Alerter
  • Catherine // 23.09.2015 à 12h59

    Dans une autre interview, il disait qu’il n’avait plus peur, plus peur d’être taxé de ceci ou de celà.

    Et je trouve que l’on ressent très bien cette libération dans l’exercice difficile de cette émission.

    Cela nous montre comment l’absence de peur nous donne des ailes, de l’aisance à être soi-même et à revendiquer et pratiquer sa libre expression.

    Belle leçon.

      +2

    Alerter
  • Anouchka // 23.09.2015 à 14h07

    Christos est la traduction grecque de Messie , mashia ´h en hébreux, ce qui veut dire « l’oint du seigneur », cela n’a rien à voir avec un prophète.
    Puisque que vous avez l’air d’apprécier l’etymologie, soyez plus précis

      +0

    Alerter
    • tepavac // 24.09.2015 à 07h04

      Anouchka, je profite pour te répondre.
      « recherche de la vérité.. », je ne parlait pas de M. Onfray, mais de Homère et en intervenant suite aux propos d’Olivier69
      cdlt

        +0

      Alerter
  • harris wilson // 23.09.2015 à 14h11

    Attention, nous avons encore la chance d’avoir en France des philosophes, penseurs, empêcheur de tourner en rond .Nous entendons trop souvent des politiques, journalistes qui pratiquent la langue de bois, ras le bol des hypocrites bien-pensants.
    Seuls ces gens disent et alertent, aujourd’hui, se sont eux les contre-pouvoirs.

      +2

    Alerter
  • Moreau // 23.09.2015 à 18h28

    MICHEL ONFRAY Exceptionnel comme à son habitude.
    Face aux deux roquets de Ruquier il est comme moi il a du bien s’amuser.
    Sauf que là c’était navrant:
    -Un Yann Moix qui un ego surdimensionné et qui veut des leçons à notre nouveau Coluche
    -Une Léa Salamé aussi nulle que d’habitude et qui ne sait écouter personne.
    En conclusion Bravo Michel et un conseil à Ruquier Vire moi ces deux pantins

      +1

    Alerter
  • anne jordan // 23.09.2015 à 18h56

    Sur la Syrie , cet excellent – et modéré – décryptage :
    http://www.ojim.fr/syrie-les-medias-aux-ordres-entretien/

      +0

    Alerter
  • LBSSO // 23.09.2015 à 19h01

    « Léa Salamé est con »
    « Hyènes »
    « Chiens » (je mets à part l’expression chiens de garde qui a une autre connotation)
    « Roquets »
    Telles sont les expressions utilisées par certains pour décrire Léa Salamé et Y. Moix dans certains posts.
    Permettez moi de m’interroger sur le comportement des auteurs de ces attributs et la qualité de leurs interventions si ils étaient eux mêmes les interviewvers dans ONPC , disons au hasard… d’E Macron.
    Ce serait mieux ?

      +1

    Alerter
  • Navy // 24.09.2015 à 11h35

    depuis Aymeric Caron,j’avais cessé de regarder cette émission
    Je ne supportais plus l’agressivité,la vulgarité,de ce personnage.hélas! il n’est pas le seul.j’ai récemment vu François Fillon se faire maltraiter sur Canal+ de la même manière par une journaliste dont je ne veux pas retenir le nom.
    Ces gens ne font pas honneur à leur profession.ils n’aident pas à mieux comprendre les enjeux de la géopolitique, ils participent de la désaffection pour la politique.
    J’ai eu la chance de lire,d’entendre Jean Daniel,Françoise Giroud , JJSS, à des moments difficiles de notre histoire.ils respectaient leurs contradicteurs, et ils étaient respectés .Le débat et la démocratie ne s’en portaient que mieux

      +0

    Alerter
  • Vince // 25.09.2015 à 16h45

    D’accord avec ce monsieur à bien 90%!!
    À quand un homme politique qui s’installera et proposera comme première « promesse » le désengagement militaire et la sortie de l’OTAN !
    Bravo Michel

      +1

    Alerter
  • Sotil // 25.09.2015 à 23h18

    Hallucinant les 2 chiens de garde !! Hormis l’agressivité de mise pour l’ audience, complètement abrutis ou alors incompétents : Salamé elle croit encore qu’ il y a une guerre civile en Syrie !!
    Au secours !!

      +1

    Alerter
  • Karl-Groucho D. // 26.09.2015 à 16h45

    Une bonne page sur le « philosophe » ;-))

    http://www.acrimed.org/Pourquoi-j-ai-decide-de-rejoindre-Acrimed-par-Michel-Onfray#nb1

    Si le lien ne répond pas directement depuis le message, effectuez un copier coller depuis le message dans la barre d’adresse de votre navigateur.

      +0

    Alerter
  • Karl-Groucho D. // 26.09.2015 à 18h11

    Bonjour la censure…

    « Le fascisme, c’est le mépris. Inversement, toute forme de mépris […] prépare ou instaure le fascisme. »

    (Albert Camus, l’homme révolté)

      +0

    Alerter
  • Tietie007 // 28.09.2015 à 11h55

    Moix a été mauvais car il n’a pas saisi la contradiction onfrayenne …le philosophe clame régulièrement son côté libertaire alors qu’il a bien dit, dans ONPC, qu’il soutenait Chevènement !! Quoi ? Le Michel qui défonce régulièrement Mélenchon pour son robespierrisme, soutenir ce jacobin ?

      +0

    Alerter
  • Wallace // 02.10.2015 à 15h08

    Le seul problème de M.Onfray est qu’il a critiqué les journalistes présents autour de la table dans des articles précédents. Il se trouve donc face à des revanchards qui veulent se le payer.

    La suite n’est qu’attaques maladroites, agressions et tentatives de déstabilisation. Enfin, essayer de rabaisser Michel Onfray en parlant de « populisme de bistrot » n’est qu’une tentative de décrédibilisation face à la menace qu’il pourrait représenter. Quant à Yann Moix, il est juste enragé et agressif. Il n’a aucun self contrôle et ne s’intéresse nullement à son audience, ça sent le règlement de compte.

    Et dans tout ça, Michel Onfray s’en sort avec brio. L’exercice était pourtant dur !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications