Les Crises Les Crises
1.juillet.20201.7.2020 // Les Crises

« Avec l’annexion, ce sera l’apartheid », Ami Ayalon, ancien directeur de la Sécurité intérieure israélienne

Merci 193
Je commente
J'envoie

Source : JDD

A quelques jours de la décision d’Israël d’annexer tout ou partie de la Cisjordanie, l’une des voix sécuritaires les plus fortes du pays, Ami Ayalon, ancien directeur du Shabak, se confie au JDD.

Lire l’article complet sur le site du JDD

Avec quelque 300 anciens généraux de l’armée et commandants des services de défense et de sécurité, Ami Ayalon ne cesse depuis des semaines de prévenir que toute annexion unilatérale de la Cisjordanie, prévue par le plan de paix de Donald Trump, conduirait à repartir dans un cycle de guerre sans fin. L’ex-patron du Shin Bet pense surtout que Benyamin Netanyahou s’apprête à « tuer » la démocratie.

Est-ce que l’ampleur de l’annexion change quoi que ce soit ?

Non, qu’il s’agisse des seules colonies israéliennes en Cisjordanie, ou de la zone C, qui restait sous contrôle militaire israélien depuis les accords d’Oslo, ou de la vallée du Jourdain, ce qui compte pour les Palestiniens et nos voisins, c’est que cette annexion est unilatérale. Les accords que nous avions avec les Palestiniens prévoyaient bien des annexions de colonies en échange de territoires, mais au terme d’une négociation et d’un accord mutuel, pas comme ça. Or, une fois que cette décision est prise, personne ne peut prédire quel sera l’enchaînement de conséquences.

D’autant que ce projet d’annexion survient au plus mauvais moment…

Oui, l’épidémie de coronavirus a mis à terre l’économie palestinienne. La plupart des Palestiniens ne sont plus payés, leurs banques sont fermées. Ces gens étaient déjà humiliés encerclés, que leur reste-t-il si on les dépossède en plus de leurs terres unilatéralement ? Ils ont beaucoup d’armes. On risque d’assister alors à une nouvelle compétition entre le Fatah et le Hamas pour récupérer de la légitimité à travers la lutte. Le Hamas a déjà déclaré que l’annexion était une déclaration de guerre. Israël sera bien obligé de riposter. Cette troisième intifada nous replongera dans une cercle vicieux et je me demande si ce n’est pas précisément ce que cherche le Premier ministre.

Pourquoi dites-vous que Netanyahou a voulu ce scénario extrême ?

Cela lui permet de détourner l’attention de l’opinion des tribunaux où il doit répondre de ses actes, mais surtout de créer un contexte qui le rend incontournable. C’est ce qui rend notre démocratie si fragile et c’est ce que notre Cour suprême ne comprend pas : les dictatures sont renversées par des révoltes populaires mais les démocraties, elles peuvent se transformer en régimes autoritaires sans qu’une goutte de sang soit versée. Peut-être qu’un jour on finira par dire qu’Israël fut une démocratie, on en parlera au passé.

La fin de la démocratie la fin de l’Etat juif aussi, dites-vous ?

Si nous ne sommes plus démographiquement et culturellement majoritaires dans un seul État qui aura annexé les territoires palestiniens entre la Méditerranée et le Jourdain, oui, ce sera un État d’apartheid qui entraînera un cycle de violences infini. C’en sera fini des valeurs qui sont à l’origine de notre déclaration d’indépendance.

Lire l’article complet sur le site du JDD

Source : JDD

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Clavie // 01.07.2020 à 08h14

C’est juste scandaleux. On attend la mobilisation de l’ONU et de ses membres.
Et cette annexion se fait avec la bénédiction du grand roux : le soi-disant pourfendeur de l’État profond américain, lol. Preuve supplémentaire de son incompétence – s’ajoutant aux crimes par les embargos notamment syriens.
Hélas l’alternative démocrate pour les prochaines élections semble encore pire.

24 réactions et commentaires

  • Fritz // 01.07.2020 à 07h48

    Dommage que l’article complet sur le JDD soit réservé aux abonnés. Ami Ayalon fait partie de ces Israéliens qui considèrent les Palestiniens comme des partenaires et des êtres humains, pas comme des terroristes.

  • Clavie // 01.07.2020 à 08h14

    C’est juste scandaleux. On attend la mobilisation de l’ONU et de ses membres.
    Et cette annexion se fait avec la bénédiction du grand roux : le soi-disant pourfendeur de l’État profond américain, lol. Preuve supplémentaire de son incompétence – s’ajoutant aux crimes par les embargos notamment syriens.
    Hélas l’alternative démocrate pour les prochaines élections semble encore pire.

  • Fritz // 01.07.2020 à 08h19

    Trump proposant un plan de paix entre Israéliens et Palestiniens, c’est comme si Mao avait proposé un plan de paix entre Chinois et Tibétains. Qui relève cette absurdité d’être à la fois « arbitre » et partie ?

  • Lucho // 01.07.2020 à 08h41

    Et si Trump, qui est peut être moins bête que ce qu’il en a l’air ne cherche justement pas cette fin : cesser l’hypocrisie de la solution à deux États irréaliste et qui entretient cette guerre sans fin au lieu d’une solution à un seul État dans laquelle Israël devra faire définitivement son choix.
    En effet, après l’annexion, il n’y aura pas 36 solutions, soit Israël officialise un régime d’apartheid soit il reste dans le giron démocratique i.e une voix arabe = une voix juive. C’est peut être ce que redoute le plus ce général (que je ne connais pas du tout donc je ne présume de rien).
    La solution a un seul état, i.e. la fin du statut quo, est la pire qui soit pour ceux qui veulent maintenir cette guerre pendant encore un siècle…

  • guzy // 01.07.2020 à 09h42

    mais l’idée de créer un Etat ethniquement/religieusement est en elle-même problématique au regard des critères modernes de la démocratie. Le ver était dans le fruit.

  • Santerre // 01.07.2020 à 09h56

    C’est complètement dingue cet aveuglement suicidaire. Régulièrement l’ Histoire offre des exemples hallucinant de cecité collective vers l’échec assuré. Comme au spectacle de guignol où même le petit enfant voit le méchant arriver dans le dos et crie « attention, attention ». Et bien là on voit partir des peuples entiers, des groupes de peuples partir en vrille. Les athées disent que Jupiter rend fou ceux qu’il veut détruire. La Bible dit que Dieu obscurcit l’entendement de ceux qu’il veut perdre.
    Ça aurait une sacrée gueule quand même : »et Dieu ayant entendu les lamentations des fils d’Ismaël, victimes d’inouies iniquités et sceleratesses par les enfant du Peuple, et Dieu courroucé par le dédain du peuple pour son Alliance preferant celle avec la force bestiale de Mamon, le grand Verrrat à bannière étoilée, obscurcit l’entendement du Peuple pour mieux lui montrer l’étendue de sa puissance. »
    Amen 🙂

  • christian gedeon // 01.07.2020 à 10h24

    Lâchés par leur « frères arabes « (depuis longtemps),dirigés par des gugusses,ignorés de facto par « la communauté internationale qui vote des centaines de résolutionns et autres textes condamnant Israël,mais en reste là,les palestiniens ne savent plus à quel saint,si j’ose dire,se vouer.heureusement(sic!) que les faucons israéliens sont toujours aussi bêtes,car s’ils avient fait preuve de plus d’intelligence,il y belle lurette que les palestiniens se seraient jetés dans les bras de l’état hébreu.la seule solution possible est celle d’un dialogue difficile et direct entre palestiniens et israéliens,et eux seuls. A surveiller de près dans les prochains mois,l’évolution des relations entre Syrie et Israël…çà bouge de ce côté là.

    • Fritz // 01.07.2020 à 11h37

      De toute façon, la théorie des deux États entre le Jourdain et la Méditerranée semble irréaliste.
      La droite israélienne propose de faire de la Jordanie (ex-Transjordanie) un État palestinien, ce qui n’est sans doute pas juste, mais cette autre modalité des « deux États » a le mérite de la cohérence.

      Ou alors, un État binational, soit dans le cadre de la petite Palestine (à l’ouest du Jourdain), soit dans le cadre de la grande Palestine (sur les deux rives). Pour cela, il faudrait que les Palestiniens se jettent dans les bras de leurs cousins israélites, et réciproquement. C’est le rêve (?) des hommes de bonne volonté.

    • Patrick // 01.07.2020 à 12h06

      M. Gedeon

      A vous lire on croirait que l’explication à la situation humiliante dans laquelle se trouvent les Palestiniens est à chercher de manière égale entre :
      • les Etats arabes voisins
      • la « Communauté internationale »
      • la bêtise des dirigeants israéliens

      Bon, il me semble que vous êtes bien indulgent… car il manque juste un peu de chronologie dans tout ça, la chronologie c’est ce qui permet de mettre au jour des évolutions.

      En l’occurrence inquiétantes :
      • le constant mépris de l’Etat d’Israël vis-à-vis du Droit international s’est accru. Le gouvernement israélien ne fait même plus semblant de croire qu’il existe un autre Droit que le le Droit du plus fort. C’est un processus de guerre, pas de paix.
      • assurance d’être le plus fort qui s’explique par le soutien affiché et renforcé du gouvernement des Etats-Unis (on retrouve une constante également du gouvernement israélien, poussée à son extrême : l’opportunisme diplomatique et territorial en vue de la réalisation du « Grand Israël »)
      • et par la main-mise de l’extrême-droite sur la politique intérieure d’Israël

      • christian gedeon // 01.07.2020 à 16h45

        Cher Patrick
        Je ne souhaite pas polémiquer,mais mettre en exergue la situation impossible dans la quelle se trouvent les palestiniens après toutes ces années.Que vous constatiez le mépris dans lequel Israël tient « la communuaté internationale  » c’est enfoncer une porte ouverte. Que les Israéliens s’appuient sur leur force,c’est une évidence et comment pourrait il en être autrement,franchement?Avec le soutien des USA,mais pas que n’est ce pas? Parce que quitte à vous contrarier,Israël jouit aussi d’un soutien,certes beaucoup plus discret,mais sans faille,de la Russie. Quant à ce que vous appellez l’extrême droite israélienne,elle s’inscrit ni plus ni moins dans la ligne générale des pays du MO,tous sous la férule de régimes archi autoritraires. En quelque sorte,Israël est maintenant adapté au milieu geopolitqiue dans lequel il baigne. Une fois de plus,je répète que la solution ne peut venir que des israéliens et des palestiniens et d’eux seuls. J’aurais aimé vous voir tout aussi indigné par l’instumentalisation écoeurante de la « cause « palestinienne par tous ceux qui ne lèvent pas le petit doigt,dans les faits, pour les palestiniens.

        • Patrick // 01.07.2020 à 21h07

          « comment pourrait il en être autrement,franchement? »
          Respect des résolutions de l’ONU… par exemple. Le Droit international n’a pas été inventé pour les Gentils / les Goys : il est pour tout le monde ou pour personne.

          « Une fois de plus,je répète que la solution ne peut venir que des israéliens et des palestiniens et d’eux seuls. »
          Bah … c’est un peu ce qui se passe non ? On laisse Goliath écrase David en toute impunité, appliquer la loi du plus fort et celle du Talion. En revanche, la solution – annexions après annexions – on ne la voit toujours pas venir…

          « l’instumentalisation écoeurante de la « cause « palestinienne »
          L’écœurement vient surtout de l’hypocrisie du gouvernement israélien d’extrême-droite qui
          • fait tout pour empêcher toute issue pacifique, précisément parce ce que c’est lui qui a la force et les armes (dont la bombe atomique)
          • continue son entreprise de Grand Israël en prenant la Torah pour un cadastre

          … et après on viendra dire que le Hezbollah est terroriste ? Que le Hamas est fondamentaliste ? Mais le Likoud il est les deux en même temps et conduit Israël vers un régime d’Apartheid.

          C’est pas moi qui le dit, c’est le contre-amiral Ayalon (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ami_Ayalon)

          • Christian Gedeon // 02.07.2020 à 15h18

            Vous avez des convictions, j’ai des doutes. Voilà je crois ce qui nous différencie. J’espère une solution against all odds et je vous soupçonne,gentiment, de lui préférer l’affrontement. L’affrontement avec pour objectif le destruction d’Israel est une chose impossible. Parce que ce pays dispose,selon les estimations diverses de cent à cent cinquante armes nucléaires. Serait il submergé qu’il raserait la région avec lui. C’est comme ça. Et c’est à partir de ce constat que j’affirme que la seule solution est une solution israélo palestinienne, fut elle bancale. Le déshonneur nous l’avons deja et des deux côtés. Autant faire mentir Churchill et éviter la guerre à coup d’armes dévastatrices qui n’en doutez pas seraient utilisées si Israël venait à être menacé dans son existence comme le souhaitent Hamas et République islamique. Bien à vous.P.S vous remportez haut la main les pouces levés, bravo.

          • Patrick // 02.07.2020 à 21h04

            M. Gédéon

            Pourquoi orienter le débat vers une impasse, celle de « la destruction d’Israël » (selon votre expression) que personne ici n’évoque.

            Et à laquelle à titre personnel je n’ai jamais songé : c’est un pays reconnu par le Droit international et l’ONU, et à ce titre protégé comme les 197 autres membres par le Conseil de sécurité.

            Si vous caricaturez en évoquant une « destruction d’Israël » c’est peut-être que vous ne souhaitez pas échanger autour des arguments exposés de manière rationnelle :
            • violation du Droit international par Israël, systématique et allant en s’aggravant
            • Etat voyou du point de vue du Droit international, comme son « parrain » d’Amérique, sans lequel le retour aux frontières de 1967 serait depuis longtemps acté (https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9solution_242_du_Conseil_de_s%C3%A9curit%C3%A9_des_Nations_unies)
            • mainmise de l’extrême-droite sur la politique intérieure, conduisant à une à la promotion de la colonisation et in fine à une processus de guerre perpétuelle (seul moyen pour l’extrême droite pour se maintenir au pouvoir ad vitam)

            M’enfin, exposer des arguments est-il vraiment utile quand vous en êtes à compter les pouces bleus …

            • christian gedeon // 03.07.2020 à 10h42

              Vous n’évoquez en effet pas la destruction d’Israël…le Hamas,si. la république islamique d’Iran si.sans compter la myriade d’organisations plus ou moins influentes.Vos réferences théoriques sont exactes. et Israël se moque en effet comme d ‘une guigne des résolutions diverses et variées votées par pratiquement toutes les organisations dites internationales. Mais,il faut aussi regarder la réalité des choses en face.Israël delenda esse reste le leit motiv de beaucoup et pas des moindres. Ceci étant dit,ne vous méprenez pas. Quand je prône des discussions directes entre israéliens et palestiniens,je sais qu’elles seront par définition inégales. Mais inégal aujourd’hui et demain,ne signifie pas inégal ad vitam aeternam. Il faut commencer quelque part. Et Oslo,que lequel tant d’espoirs ont été fondés,était pour ce qui me concerne,pire qu’un crime,une erreur,et une erreur grave. Ce n’est pas la communauté internationale qui réglera le conflit israélo palestinien. Parceque fondé sur la présence des « parrains  » Oslo était mort né. Les peuples palestiniens et israéliens n’ont pas besoin de parrains,mais de solutions viables. Quand on commencera à comprendre çà,la lumière se fera,petit à petit.Quant à l’apratheid,on sait ce qu’il en est,il dure…jusqu’à sa disparition,n’est ce pas? J’espère que j’ai réussi,à défaut de vous convaincre,à clarifier ma position.Bbien à vous.

                +0

              Alerter
            • Patrick // 03.07.2020 à 11h11

              — « Oslo était mort né. »

              Niet. Vous oubliez encore la chronologie, et refaites l’histoire de manière téléologique en oubliant que :
              01• la disparition d’Isaac Rabin, assassiné par un fondamentaliste a provoqué l’arrêt du processus de paix.
              02• les attentats du 11 septembre ont remodelé non seulement la géopolitique régionale mais également réduit en confetti le Droit international. Le Parrain d’Israël dans la région a officiellement proclamé la primauté du droit du plus fort.
              03• la mise à l’écart d’Arafat par l’extrême-droite israélienne a achevé tout espoir de conciliation pacifique (encore une fois c’est le but recherché par l’extrême droite : étouffer toute chance de paix, promouvoir la guerre perpétuelle car c’est le plus sûr moyen de se maintenir au pouvoir)

              — « Les peuples palestiniens et israéliens n’ont pas besoin de parrains,mais de solutions viables. »

              Le « parrain » des discussions c’est en théorie l’ONU. Mais
              • comme le gouvernement israëlien lui fait dessus régulièrement
              • et préfère s’en remettre au tonton d’Amérique pour maintenir voire accentuer un rapport de force totalement déséquilibré,

              … vous vous rendez bien compte que votre voeux est totalement illusoire.

              C’est en fait se satisfaire de la situation actuelle :
              • faite d’annexions territoriales successives (politique du fait accompli visant au « Grand Israël »)
              • et d’expéditions punitives régulières sur le camp de concentration à ciel ouvert qu’est Gaza

                +3

              Alerter
  • Casimir Ioulianov // 01.07.2020 à 13h31

    Je sais plus qui avait posé la question des populations locales en cas d’annexion mais voila au moins deux données intéressantes , la mise en minorité de la majorité actuelle et la création en réaction d’un état d’apartheid (j’aime pas le mot , il représente un corpus législatif précis qui ne sera sans doute pas exactement remis en place ici.)
    J’attends aussi de voir comment va être géré ce véritable nœud gordien.
    Le plan Kushner pour le proche orient a été écrit en dépit de toutes les réalités locales… nous on a eut un Koushner qui a fait pareil dans les Balkans et la situation sur place a pas fait rêver ces 20 dernières années pour le dire diplomatiquement…

    • Fritz // 01.07.2020 à 16h18

      Oui, mais avec « leur » Kouchner, les Palestiniens n’auront même pas des sacs de riz.

  • Nanker // 01.07.2020 à 16h37

    « Trump en stratège diplomatique… »

    Vous croyez qu’Hollande avait de plus grandes compétences en géopolitique? Lui qui a passé son quinquennat à déstabiliser la Syrie (un pays souverain même si non-démocratique) et à tenter de monter une barrière prophylactique contre la Russie.
    Dans les 2 cas le fiasco fut patent. A propos de la Syrie on peut imaginer que si Hollande n’avait pas fait preuve d’une indulgence certaine pour les paumés de banlieue partis faire le Djihad là-bas nous n’aurions jamais eu les attentats du 13 novembre 2015… Le coup du boomerang et 130 morts.

    A propos de la Russie le fiasco fut moins sanglant mais tout aussi hollandesque cad ridicule et pathétique : souvenez-vous des vedettes vendues à Poutine puis plus vendues, puis refilées à Al-sissi (la facture elle étant réglée par Ryiad… magnifique!).
    Et avez-vous oublié les sanctions européennes contre la Russie, poussées par Varsovie qui en échange nous promettait d’acheter des hélicos français. Les sanctions adoptées (et nos agriculteurs étranglés) les Polonais se dépêchèrent d’acheter… du matos ricain!

    • Fritz // 01.07.2020 à 17h05

      Certes, mais Hollande n’était pas le pire. Sa guerre du Mali est moins indéfendable que la guerre de Libye que nous devons à Sarkozy, le serviteur de BHL.
      En 2014, Hollande avait maintenu l’invitation de Vladimir Poutine aux cérémonies du 70e anniversaire du Jour J, en déclarant : « s’il n’y avait pas eu le front de l’Est, il n’y aurait pas eu le débarquement. Je dis à Vladimir Poutine : en tant que représentant du peuple russe, il est le bienvenu ». « On peut avoir des différends avec Vladimir Poutine en ce moment, notamment par rapport à la crise ukrainienne, mais moi je n’oublie pas et n’oublierai jamais que le peuple russe a donné des millions de vies pour que nous soyons libres pendant tout ce combat. »
      https://www.20minutes.fr/societe/1370365-20140508-20140508-hollande-poutine-le-bienvenu-a-commemoration-debarquement-normandie

      Quelques mois plus tard, en pleine guerre du Donbass, il est allé rencontrer Poutine à l’aéroport de Vnoukovo :
      https://www.dailymotion.com/video/x2bx5fo

      Et de retour de Moscou, en février 2015, Hollande évoquait à Tulle le risque de guerre, ce que les journalistes présents n’ont pas relevé, ignorant la gravité de la situation.

      • Fernet Branca // 01.07.2020 à 21h51

        Oui mais Hollande et Fabiius ont mis pas mal d’essence dans le développement de la guerre en Syrie. Heureusement le parlement britannique et Obama ont rejeté le projet d’intervention des deux matamores.

  • brams49 // 01.07.2020 à 18h51

    un état déjà fondé sur des bases raciales ne peut être que raciste et d’apartheid. Habitués à mentir sur tout, depuis leur création contre la volonté de la majeure partie de la population, les lobbys israéliens continuent de développer l’image d’un état assiégé alors qu’il est reconnu par l’Égypte, la Jordanie et que la Syrie aurait certainement reconnu s’il avait restitué le Golan. Ils ont naturellement tout fait pour discréditer l’OLP qui n’avait cessé de prôner un état multiconfessionnel laic. Il manque actuellement en Occident des personnalité de la stature de De Gaulle rendre justice aux palestiniens.

    • Karine // 02.07.2020 à 23h09

      Pour paraphraser (et mal, désolée) Martin Luther King, j’ai un rêve : qu’une démocratie soit reconnue comme telle si elle a une constitution (ce qu’Israël n’a pas, je crois…)
      et surtout que l’on ne qualifie de démocratie que les démocraties laïques.

      Je le dis en tant que croyante! j’accepte que les autres soient différents et que les valeurs du pays ne soient pas basées que sur une interprétation changeante de la religion.
      Je ne vois pas comment chaque homme peut être égal dans un pays qui ne reconnait pas l’athéisme (regardez les Etats-Unis) ou la laïcité( maintenant la Russie et bientôt la Turquie)

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications