Les Crises Les Crises
24.juin.202024.6.2020 // Les Crises

Annexion de la Cisjordanie : Tensions entre Israël et les monarchies du Golfe

Merci 182
J'envoie

Source : ConsortiumNews
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

La plupart des États arabes du Golfe persique n’ont pas d’autre choix que de se prononcer fermement contre les annexions en cours, écrivent Giorgio Cafiero et Claire Fuchs.

Malgré le réchauffement des relations avec Israël, les monarchies arabes du Golfe s’opposent au moins publiquement à la décision unilatérale de Tel-Aviv d’annexer 30 à 40 % de la Cisjordanie le mois prochain. La raison principale tient au fait que l’opinion publique des pays du Golfe et du monde islamique en général reste fermement pro-palestinienne.

Confrontés il y a tout juste neuf ans à une révolte régionale qui a alimenté les troubles au Bahreïn, et toujours à une guerre en cours au Yémen et à la faiblesse des prix du pétrole, les dirigeants du Golfe ne veulent pas que leur partenariat tacite avec Israël crée de nouvelles sources de colère internes qui pourraient nuire à leur légitimité perçue par les citoyens du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

Malgré des années d’abandon des Palestiniens et d’établissement de liens à peine voilés avec Israël, la plupart des États arabes du Golfe n’ont d’autre choix que de s’opposer fermement aux annexions en cours.

Le 1er juin, le ministre d’État aux affaires étrangères des Émirats arabes unis (EAU), Anwar Gargash, a tweeté : « Les Israéliens doivent cesser de parler de l’annexion des terres palestiniennes. »

Neuf jours plus tard, l’ambassadeur d’Abou Dhabi à Washington, Yousef al-Otaiba, a écrit une tribune libre pour le journal israélien Yedioth Ahronoth dans laquelle il lançait un appel aux Israéliens pour qu’ils ne procèdent pas à l’annexion.

Il a déclaré que son pays pourrait servir de « porte ouverte reliant les Israéliens à la région et au monde » mais que l’annexion de la Cisjordanie pourrait nuire au processus d’amélioration des liens entre Tel-Aviv et les États arabes tels que les Émirats arabes unis.

Otaiba a également produit un message vidéo en anglais, qui accompagnait son éditorial. « Nous voulions parler directement aux Israéliens. Le message portait sur tous les progrès que vous avez vus et les attitudes qui ont changé à l’égard d’Israël, les gens devenant plus tolérants et moins hostiles à l’égard d’Israël, tout cela pourrait être sapé par la décision d’annexer« .

Début juin, l’ambassadeur des Émirats a averti que l’annexion rendrait le Moyen-Orient « encore plus instable » et « exercera une pression politique incroyable sur nos amis de Jordanie« .

Le 10 juin, le ministre saoudien des affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan, s’est adressé aux ministres des affaires étrangères lors d’une réunion de l’Organisation de coopération islamique (OCI), au cours de laquelle il a déclaré qu’une telle annexion constituerait une « escalade dangereuse » et un « défi pour tous ces traités, normes, lois, conventions et résolutions internationales [qui] ne prennent pas en considération les droits du peuple palestinien« .

Bin Farhan a souligné que Riyad s’oppose à l’annexion et maintient son engagement à « la paix comme option stratégique« . Le conflit israélo-arabe doit être résolu « conformément aux résolutions internationales pertinentes, au droit international et à l’initiative de paix arabe de 2002« , a-t-il déclaré.

Lors de cette même réunion de l’OCI, le ministre koweïtien des affaires étrangères, Cheikh Ahmad Nasser Al-Mohammad Al-Sabah, a déclaré « Il est important que la communauté internationale se rende compte que ces menaces et provocations d’annexion israéliennes constituent une escalade dangereuse qui menace tous les efforts et les initiatives déployés pour établir une paix globale, juste et durable dans la région« .

Quatre jours plus tôt, le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères du Qatar, Cheikh Mohamed bin Abdelrahman Al-Thani, s’était opposé à l’offensive israélienne. L’annexion « équivaut à planter le dernier clou dans le cercueil du processus de paix » tout en « enterrant toute possibilité de règlement du conflit à l’avenir« . Il a également averti que de telles « implications sécuritaires, économiques et sociales seront catastrophiques pour toute la région« .

Ces déclarations rappellent que malgré leur volonté de cultiver des liens plus étroits avec Israël, les gouvernements du Golfe ne peuvent être considérés comme totalement indifférents à la lutte palestinienne. Si les Israéliens procèdent à l’annexion de certaines parties de la Cisjordanie le mois prochain, personne ne sait comment la « rue arabe » réagira.

Tous les régimes arabes sont préoccupés par les réactions de l’opinion publique contre des dirigeants considérés comme indifférents ou complices des actions israéliennes qui laisseraient aux Palestiniens un « bantoustan » dans leur pays.

Aucun chef d’État arabe n’a oublié comment ou pourquoi la vie du président égyptien Anouar El-Sadate s’est terminée. Par conséquent, l’annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies juives changera probablement les relations entre le Golfe et Israël en surface, les rendant plus confidentielles et moins transparentes.

Mais cela signifierait-il que les États du Golfe, qui se sont rapprochés d’Israël au cours des cinq dernières années, modifieraient fondamentalement la substance de leurs partenariats tacites avec l’État juif ? Probablement pas.

En raison de la frontière de la Jordanie avec la Cisjordanie, de l’importante population palestinienne et des partis islamistes qui s’opposent ouvertement à ce qu’Amman reste dans le traité de paix du Wadi Araba, il y a toutes les raisons de considérer les plans d’annexion israéliens comme une menace pour la stabilité du Royaume hachémite.

Les États du Golfe, cependant, sont plus éloignés des troubles que cette mesure unilatérale de la part de Tel-Aviv devrait déclencher.

En outre, les gouvernements du Golfe considèrent que leurs relations avec Israël dans les domaines de l’économie, des affaires, des renseignements et de la sécurité sont bénéfiques pour leurs intérêts, ce qui incitera davantage les Émirats et les Saoudiens à ne pas se défaire des liens qu’ils ont récemment renforcés avec Israël, même s’ils décident de faire davantage pour masquer ces relations encore taboues.

Le 16 juin, le ministre d’État aux affaires étrangères des Émirats arabes unis est allé jusqu’à déclarer qu’Abu Dhabi pouvait encore « travailler avec Israël dans certains domaines, notamment la lutte contre le nouveau coronavirus et la technologie » malgré ses « divergences politiques« .

Il a souligné que le maintien de lignes de communication avec Israël est essentiel, suggérant qu’une annexion de certaines parties de la Cisjordanie n’empêchera pas les Émirats de continuer à coopérer avec Israël dans divers domaines.

Dans un contexte géopolitique plus large, les dirigeants d’Abou Dhabi et de Riyad considèrent que les efforts pour contrer les programmes turcs et iraniens au Moyen-Orient et en Afrique du Nord sont bien plus prioritaires que la défense des Palestiniens.

Ainsi, les Émirats et le royaume saoudien se trouvent alignés sur Israël, qui partage leurs convictions quant à la nécessité de contrer la Turquie, les Frères musulmans et la République islamique d’Iran. Ces dynamiques, les perceptions communes des menaces et les intérêts qui se chevauchent ne changeront pas de sitôt, quoi qu’Israël fasse en Cisjordanie le mois prochain.

Israël n’a jamais eu de relations diplomatiques formelles avec un État du CCG. Officiellement, chaque monarchie arabe dans le Golfe Persique est « l’ennemi » d’Israël.

En réalité, cependant, la plupart des membres du CCG – à l’exception notable du Koweït, qui est fermement pro-palestinien dans sa politique étrangère actuelle – se sont considérablement rapprochés de Tel-Aviv au cours des cinq dernières années. Dans le même temps, la plupart de leurs programmes de politique étrangère ont réduit la priorité accordée au soutien de la lutte palestinienne.

En avril 2018, le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman (MbS) s’est rendu à New York pour prendre la parole lors d’une réunion à huis clos à laquelle auraient participé des dirigeants de diverses organisations juives. Selon Axios, MbS a déclaré « Il est temps que les Palestiniens acceptent les propositions et acceptent de venir à la table des négociations ou se taisent et cessent de se plaindre« .

En octobre 2018, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rendu une visite officielle au défunt sultan Qaboos d’Oman à Mascate. Quatre mois plus tard, lors de la conférence de Varsovie sur la paix et la sécurité au Moyen-Orient, Netanyahu a rencontré les principaux diplomates d’Arabie Saoudite et d’Oman.

Les Israéliens ont également participé à des compétitions d’athlétisme aux EAU et au Qatar. AGT International (une société israélienne basée en Suisse) a récemment signé un accord de 800 millions de dollars avec les Émirats. Le grand rabbin de Jérusalem s’est rendu à Bahreïn, où des responsables ont fait des efforts pour toucher la communauté juive des États-Unis afin de se rapprocher d’Israël. La longue liste d’autres exemples d’engagement entre le CCG et Israël se poursuit.

Il existe également des relations croissantes entre les États du CCG et Israël dans les domaines du renseignement et de la sécurité. Ces liens ne sont pas nouveaux. Ils remontent aux années 1960 et 1970. Pourtant, ces dernières années, Tel-Aviv et les États du Golfe ont été plus visibles sur ces liens, dans une période où la plupart des relations des membres du CCG avec Israël ont évolué dans le sens de la normalisation.

Source : ConsortiumNews
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Commentaire recommandé

Alain // 24.06.2020 à 10h10

Curieux de voir la réaction des pays occidentaux qui ont sanctionné la Russie à cause de l’annexion de la Crimée; oseront-ils sanctionner Israël (poser la question c’est y répondre, Israël n’a jamais été sanctionné pour l’annexion de Jérusalem Est et du Golan)? Les occidentaux se veulent les gardiens du droit international mais l’appliquent à géométrie variable

20 réactions et commentaires

  • weilan // 24.06.2020 à 07h55

    L’habituel bal des faux culs des monarchies arabes sensées « défendre » la cause des Palestiniens.

    En attendant et plus près de chez nous, la Cour Européenne des Droits de l’Homme CEDH, par un vote à l’unanimité, a condamné ce 11 juin la France pour son interdiction d’actions et/ou de propagande en faveur du boycott des produits israéliens.
    https://reseauinternational.net/bds-coup-de-pied-au-cul-de-la-france/

      +27

    Alerter
    • Vincent Lambert // 24.06.2020 à 08h47

      « L’habituel bal des faux culs des monarchies arabes » n’est rien par rapport à celui des « démocraties occidentales ».
      En effet, les monarchies arabes n’ont jamais prétendu être « fan » des Droits de l’Homme.
      Alors que nos « démocraties » occidentales font sans arrêt des leçons de morale (accompagnées souvent de chars d’assaut et de bombardements, pour plus d’efficacité) à la planète entière. Mais apportent un soutien sans faille à un état qui viole depuis sa naissance toutes les résolutions de l’ONU. Un état qui ne peut olus nier qu’il pratique l’Apartheid (le « crime d’Apartheid » selon la résolution 3068 de l’ONU en 1973).
      Les faux-culs sont parmi nous. Et ils sont complices des criminels.

        +42

      Alerter
  • calal // 24.06.2020 à 08h17

    Ca va etre chaud au moyen orient et autour de la mediterranee.

    Beaucoup de reserve de gaz et de petrole la bas. Entre erdogan,les russes,les chinois,israel,les us,la grece,l’italie,al france,l’ue, les turcs,les orthodoxes, ca peut partir dans tous les sens.

    2005-2035 automne : la temperature augmente tout doucement dans la marmite,les rancoeurs se creent.
    2035-2065 hiver :les problemes creent auparavant se reglent a coup de fusil…

      +4

    Alerter
  • Rond // 24.06.2020 à 08h23

    Ne tournons pas autour du pot, l’annexion d’un état ou d’une de ses parties par un autre, est un acte de guerre. S’approprier les biens d’autrui sans son consentement, c’est du vol, de la piraterie. Mettre sous séquestre l’avenir d’une population, c’est sa mise en esclavage.
    Annexion = Cause des tensions. Tensions entre Israël et les monarchies du golf = gesticulation. Tout le reste n’est que bavardage.
    Que font alors les autres pays ? Que fait l’ONU ? Rien, parce que Israel fait peur à tout le monde, pour plein de raisons. Ce pays scélérat n’a pas fini d’étendre son espace vital. Ne rien dire, c’est être complice. Les réactions à l’annexion de la Belgique ou de la Suisse, par la France, seraient d’une tout autre ampleur.

      +31

    Alerter
    • Le Suisse // 24.06.2020 à 18h31

      Si vous croyez que la France peut annexer même un km du territoire suisse, vous rêvez. Personne n’a osé se frotter à l’armée suisse depuis deux siècles et ce n’est pas demain que cela va changer.

        +2

      Alerter
      • Maxime // 25.06.2020 à 10h27

        C’est grace à la technique du « réduit national », qui consiste à planquer les militaires dans les montagnes pendant que les civils se débrouillent avec l’envahisseur. Ça fout la trouille à toute l’Europe depuis des siècles. Il n’y a donc pas de montagnes en Cisjordanie?

          +2

        Alerter
      • Rond // 25.06.2020 à 14h47

        Vous croyez que je rêve ? Ne prenez pas au premier degré ce qui consistait à souligner le comportement d’Israel vis-à-vis de la Cisjordanie : Abus de faiblesse et certitude de ne courir aucun risque au plan international ; tout au plus un blâme, et encore …

          +4

        Alerter
  • Arcousan09 // 24.06.2020 à 08h44

    Elle est belle la « démocratie » d’Israël ….. Un modèle du genre
    Et que dire de ces génies militaires de Tsahal qui s’amusent à tirer dans les réservoirs d’eau des Palestiniens … certainement un geste « humanitaire » …
    Et tout ça dans un silence assourdissant ….

      +36

    Alerter
  • Alain // 24.06.2020 à 10h10

    Curieux de voir la réaction des pays occidentaux qui ont sanctionné la Russie à cause de l’annexion de la Crimée; oseront-ils sanctionner Israël (poser la question c’est y répondre, Israël n’a jamais été sanctionné pour l’annexion de Jérusalem Est et du Golan)? Les occidentaux se veulent les gardiens du droit international mais l’appliquent à géométrie variable

      +38

    Alerter
    • Laurent // 24.06.2020 à 17h43

      Sauf que pour la Crimée il n’y a pas eu d’annexion mais un référendum, non « approuvé «  par les occidentaux mais moi je l’approuve, ça me suffit

        +14

      Alerter
    • Jubaka // 25.06.2020 à 08h51

      Ils feront pareil c’est à dire de vaines protestations.

        +1

      Alerter
  • christian gedeon // 24.06.2020 à 10h21

    Le début d’un nouveau round en mare nostrum,qui n’est plus nostrum du tout. Il ne faut pas se tromper d’analyse. Les bruits de bottes de la Lybie à l’Iran,en passant par Israël , les territoires et le malheureux Liban se font entendre de plus en plus clairement. le bruit de l’annexion sera t il couvert par un affrontement Egypte/Turquie? la concordance des évènements est pour le moins suspecte.

      +9

    Alerter
  • Blabla // 24.06.2020 à 18h58

    qu’Israël cesse de parler d’annexion, ça devient douloureux de détourner la tête!
    Pauvres dictateurs sentant que leurs peuples sont exaspérés par leur traitement et craignant la prochaine étincelle…

      +1

    Alerter
  • scc // 24.06.2020 à 19h23

    Il faut lire à la lettre: « Les Israéliens doivent cesser de parler de l’annexion des terres palestiniennes. »
    Il peuvent passer à l’acte, mais discrètement svp.

      +2

    Alerter
  • Hiro Masamune // 24.06.2020 à 22h16

    Question à la con.
    Sous quel statut serons placés les palestiniens annexés ? Acquièrent ils les droits de ceux qu’on appelle, je sais pas pourquoi, « les arabes israéliens » ?
    Essayez de penser comme si ils avaient déjà fait le truc et réflechissez aux implications. Je suis pas sur que ceux qui ont voté le truc aient pensé à tout …
    Enfin, j’dis ça , j’dis rien. J’ai aucune stat, aucune source. Mais la question, à mon humble avis de peigne cul, a le mérite d’être posée.

      +3

    Alerter
    • calal // 25.06.2020 à 09h18

      « Sous quel statut serons placés les palestiniens annexés ? Acquièrent ils les droits de ceux qu’on appelle, je sais pas pourquoi, « les arabes israéliens » ? »

      ne vous en faites pas,des citoyens de seconde zone,y en a toujours eu au cours de l’histoire.
      Des juristes pour pondre des lois qui le permettent et le justifient egalement.Des journalistes pour le faire avaler comme progres au reste de la population itou. Des promesses ecrites sur des bouts de papier qu’on echange plus ou moins de force contre du travail pareil.

      Une grande partie des richesses extraires par cette eventuelle annexion servira d’ailleurs a payer tous ces gens la.

        +3

      Alerter
      • Hiro Masamune // 25.06.2020 à 21h02

        La question était purement rhétorique. Quand on annexe un territoire , que fait on des locaux ? Historiquement l’intégration et les divers statuts de citoyenneté ne sont pas toujours les méthodes appliquées. Et là, l’histoire de la région en est un bel exemple …
        Désolé de n’avoir pas su rendre plus évident l’ampleur des questions sous-jacentes que ça soulève.

          +1

        Alerter
  • RGT // 26.06.2020 à 09h59

    Quand Israël annonce qu’ils vont annexer un territoire il le fait, quelle que soient les réactions de la « communauté internationale ».
    Point barre.

    Et dans les territoires conquis par cette théocratie la seule solution offerte aux habitants pour parvenir à survivre décemment consistera à se convertir au judaïsme et à prouver qu’ils sont les descendants des tribus d’Israël ayant été contraints par la force de se convertir à l’islam.

    Et ne comptez surtout pas sur les évangélistes US qui approuvent la création du « Grand Israël » allant de l’Égypte au Pakistan avec « désinfection » des cancrelats islamistes par les juifs, suivie de la désinfection des cloportes judaïques par les « chrétiens » lorsque reviendra le « messie ».

    Et ne comptez pas non plus sur les « Laïcs libéraux » qui pensent que ces populations de gueux sont une atteinte à la « liberté d’entreprendre » car ils viennent « voler » tous les profits qui leurs sont dus.

    Dans tous les cas, c’est bel et bien une guerre de religion que livre la « communauté internationale » aux peuples natifs au nom de la « parole divine » juive sioniste, chrétienne déviante ou néo-capitaliste cupide.

    Pour résumer, l’état d’Israël est un concentré de tous les « bienfaits » de la pensée manichéenne occidentale et comme d’habitude les victimes, bien que n’ayant jamais rien demandé, s’en prennent plein la gueule sans avoir la possibilité de se défendre ni d’être défendues.

    C’est beau la « civilisation »…

      +4

    Alerter
  • RGT // 26.06.2020 à 10h00

    Quand Israël annonce qu’ils vont annexer un territoire il le fait, quelle que soient les réactions de la « communauté internationale ».
    Point barre.

    Et dans les territoires conquis par cette théocratie la seule solution offerte aux habitants pour parvenir à survivre décemment consistera à se convertir au judaïsme et à prouver qu’ils sont les descendants des tribus d’Israël ayant été contraints par la force de se convertir à l’islam.

    Et ne comptez surtout pas sur les évangélistes US qui approuvent la création du « Grand Israël » allant de l’Égypte au Pakistan avec « désinfection » des cancrelats islamistes par les juifs, suivie de la désinfection des cloportes judaïques par les « chrétiens » lorsque reviendra le « messie ».

    Et ne comptez pas non plus sur les « Laïcs libéraux » qui pensent que ces populations de gueux sont une atteinte à la « liberté d’entreprendre » car ils viennent « voler » tous les profits qui leurs sont dus.

    Dans tous les cas, c’est bel et bien une guerre de religion que livre la « communauté internationale » aux peuples natifs au nom de la « parole divine » juive fondamentaliste, chrétienne déviante ou néo-capitaliste cupide.

    Pour résumer, l’état d’Israël est un concentré de tous les « bienfaits » de la pensée manichéenne occidentale et comme d’habitude les victimes, bien que n’ayant jamais rien demandé, s’en prennent plein la gueule sans avoir la possibilité de se défendre ni d’être sincèrement défendues sans arrière pensée.

    C’est beau la « civilisation »…

      +0

    Alerter
  • Clode // 27.06.2020 à 09h11

    Reponse RGT
    ll ne peut pas y avoir de conversion pour les arabes israéliens , les juifs en acceptent très peu et seulement après de longues années d’enseignement religieux.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications