Les Crises Les Crises
19.septembre.201219.9.2012 // Les Crises

[Intervention média] BFM Business, Les Experts – 14 septembre (Hé oui, je m’énerve à force…)

Merci 0
J'envoie

Nicolas Doze m’a invité à son émission Les Experts le 14 septembre à 9h00, sur BFM Business (la radio filmée, pas BFM TV).

Voici la vidéo :

Comme à chaque fois, je me suis dit : « Olivier, reste calme, articule, n’emploie pas d’expression à la Nadine Morano… »

Comme souvent, un invité m’a fait perdre mes bonnes résolutions. Cette fois bien plus que d’habitude. C’est tombé sur Jean-Michel Steg, « banquier historien« , conseiller de BlackStone, banque d’investissement fondée par 2 anciens de Lehman Brothers…

Il a commencé à me chauffer quand il a « salué la maturité démocratique » des hollandais qui ont réélu le gouvernement de centre-droit, qui a mis en place l’austérité. La maturité démocratique c’est donc quand un peuple ré-élit quand un gouvernement applique une politique qui lui fait mal et qui, surtout, ne marche pas. Mais j’imagine que le Monsieur votera pour la réélection d’Hollande, qui va appliquer une politique d’austérité de centre gauche (pardon « de financiarisme » plutôt)…

L’échange a été courtois mais viril quand il s’est mis à parler de la Grèce…
Lu sur le blog du journaliste Olivier Demeulenaere

Olivier Berruyer s’est fâché…

Le 14 septembre, le débat des Experts a pris un tour plus vif qu’à l’accoutumée. C’est la Grèce qui a tout déclenché. Olivier Berruyer n’a guère apprécié que le représentant de Blackstone traite les Grecs d’escrocs et qualifie leur situation de confortable, alors qu’ils sont sacrifiés sur l’autel de l’euro [et quand on sait dans quelles conditions on les a fait entrer dans la zone euro !]. On en est venu à la responsabilité des banques. Un peu perdu, l’autre l’a accusé de conspirationnisme et de voir la main des banques partout ! Dommage qu’on n’ait pas droit plus souvent à ce genre de passes d’armes, elles mettent en valeur les vrais clivages…

Ceci étant, et pour être fair play, il est remarquable que même les excès financiers justement dénoncés par M. Steg ne sont pas corrigés – ce qui serait un énorme début…


N’hésitez pas à réagir en direct par mail sur cette émission via ce lien – Nicolas Doze consulte bien les mails en direct, et est très demandeur 😉 :

http://www.bfmbusiness.com/programmes-replay/emission/les-experts

(cliquez sur Contacter l’émission sous le logo)

124 réactions et commentaires - Page 2

  • Tassin // 20.09.2012 à 13h42

    Un grand bravo pour votre capacité à garder votre sang froid devant les océans de conneries débitées par ces intervenants sur-payés à expliquer que les salariés Grecs comme Français ne sont pas compétitifs (entendre : sont trop payés).
    En visionnant cette vidéo j’ai pour ma part eu des envies de mettre des têtes dans la cuvette des WC ou plus simplement de voir ces gens travailler au SMIC Grec à nettoyer ces mêmes cuvettes.
    Ma bonté me perdra.

      +0

    Alerter
  • Franck // 20.09.2012 à 17h32

    Au fait, une question me turlupine :

    Si la BCE procède à une stérilisation de ses rachats de dettes espagnoles, italiennes ou autres, c’est qu’elle va vendre pour la même quantité (en valeur) d’autres actifs… dont le cours va baisser ?

    Ne serait-ce pas plus dangereux pour l’épargne (déjà constituée, celle qu’Olivier défend dans la vidéo) qu’un « risque » d’inflation si la BCE ne procède pas à ces stérilisations ?

      +0

    Alerter
  • Anon // 20.09.2012 à 20h27

    Nicolas Doze vers 33 minutes: « entre le producteur et le consommateur il faut choisir »

    L’un ne va pas sans l’autre, le producteur ne peut pas faire de profit s’il n’y a pas de consommateurs ayant les moyens d’acheter sa production.

      +0

    Alerter
  • Garry // 21.09.2012 à 10h10

    Bravo pour cette formidable intervention qui fait du bien à entendre ! Avec mrs Delamarche, Béchade et Sapir, vous êtes le quatrième mousquetaire de BFM, les seuls qui osez dire ce qui se passe.
    Mais, peut-être que vous vous trompez, le « crash », la « grande claque » ne viendra pas. Pourtant vous avez raison, logiquement, macro-économiquement, structurellement et historiquement c’est ce qui devrait se passer. Pour la première fois dans l’histoire on va réussir à éviter le défaut de paiment par une très lente et très longue tonte de tout le monde et de tout le patrimoine, au profit des 1%. Peut-être.

      +0

    Alerter
  • pidoum // 21.09.2012 à 15h44

    trois contre un…et vous menez, vous distillez un léger trouble dans l’océan de certitudes.
    bravo, et merci!

      +0

    Alerter
  • gloopy // 21.09.2012 à 20h35

    Continuez votre travail Mr Berruyer !

    Merci à vous.

      +0

    Alerter
  • Fabrice // 23.09.2012 à 11h39

    très bonne intervention avec des recentralisations sur les vrais problèmes, en sachant ne pas tomber dans le piège grossier de Steg qui tentait de caricaturer vos propos pour les décridibiliser.

    J’ai trouvé Alexandre Saubot très intéressant car pédagogique et posé

      +0

    Alerter
  • Vincent // 30.09.2012 à 15h21

    Alexandre Saubot était très bon. Olivier Berruyer aussi, mais seul reproche : sur la la forme, il s’énerve un peu trop et a tendance à couper la parole, y compris à Nicolas Doze, et à Alexandre Saubot, même si dans certains cas cela était justifié.
    Les paroles incisives d’Olivier suffisent à faire mouche et à briller, ceci dit il faut rester consensuel sur la forme. Le risque de se « Delamarchiser » donc de s’isoler sur la scène médiatique n’est jamais à exclure. C’est de la TV : peu de place pour les discours dissonants, la retenue formelle permet de compenser la chose.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications