Les Crises Les Crises
7.février.20157.2.2015 // Les Crises

Billet de crise… (07/02) (+ ENTRAIDE)

Merci 0
J'envoie

Eh bien “les-crises” a rarement aussi bien porté son nom…

Je comptais poursuivre encore tranquillement la série une dizaine de jours (les billets sont d’ailleurs prêts), cette fois avec les suites judiciaires et législatives des attentats, mais les évènements s’accélèrent (ils vont péter l’euro et déclencher une guerre ou quoi ?), d’où ce petit point.

L’Ukraine

Tout va bien, les comiques continuent…

J’adore la “Dernière chance”…

Ca fait belle lurette qu’on aurait pu résoudre ce conflit avec une recette magique qui s’appelle “Démocratie”, et qui consisterait à faire voter l’Est de l’Ukraine pour que les gens décident de leur avenir, comme de vulgaires Écossais… Et de donner un statut neutre à l’Ukraine, au lieu de vouloir l’accrocher au Titanic UE coûte que coûte… Même Kissinger l’a dit il y a 1 an, et la Russie est d’accord…

Comme cela aurait pu être fait depuis 1 an, je crains que, hélas, la situation n’empire.

Il n’y a qu’à voir ce qu’Hollande a dit lors de sa conférence de presse :

“Le temps presse et il ne sera pas dit que la France et l’Allemagne ensemble n’auront pas tout tenté, tout entrepris, pour préserver la paix”, poursuit François Hollande. Mais il brandit aussi la menace : “En Ukraine, c’est la guerre. Des armes lourdes sont utilisées, des civils tous les jours sont tués. (…) On pourrait être prêts à armer les ukrainiens”, prévient-il. “Il y a une autre option”, une solution négociée, mais “l’option de la diplomatie ne peut être prolongée indéfiniment”. [François Hollande, 5/2/2015]

Quel crétin quand même…

Moi, j’ai toujours pensé que ce type rentrerait dans l’Histoire, en y laissant une grande trace… (hélas)

Tiens au passage, la banque centrale d’Ukraine n’arrive plus à contrôler le change de sa monnaie…

Impressionnant, non ?

Merci BHL, tout ça, tout ça… Il va faire de l’Ukraine ce qu’il a fait de la Libye – bon courage…

Ca va bien nous mettre le salaire minimal Ukrainien à 80 € ça… – vive le libre échange du coup, pour notre compétitivité…

La Propagande de guerre se déchaîne, il faut que je fasse un papier sur ça..

La Grèce

En introduction, je partage avec vous mon étonnement sur le niveau général des commentaires sur ce sujet bouillant.

C’est typiquement une situation liée à une négociation très complexe, un poker menteur où règne le trompe-qui-peut pendant quelques temps, mais pas grave, il y a PLEIN de gens qui SAVENT…

Exemple : la BCE. La Grèce dit qu’elle ne compte pas les rembourser, mais on se scandalise que la BCE fasse un peu pression en limitant un peu le robinet à argent… (même si je n’aurais pas fait comme ça)

Exemple : Syriza. Je ne sais pas ce qu’ils feront à la fin, c’est très tendu. Leur peuple ne peut pas rembourser, mais il ne veut pas non plus quitter l’euro à ce stade (vu j’imagine qu’il n’y a pas plus de débat sérieux sur ce sujet là-bas qu’ici, et sans compter qu’en plus c’est un symbole pour eux de sortie du tiers monde).

À mon sens, la sortie de l’euro par la Grèce est inéluctable, comme la mort de cette monnaie maléfique d’ailleurs.

Il est évident qu’en THÉORIE, la Grèce à intérêt à sortir, pour avoir une monnaie adaptée à son économie, ce qui est fondamental – cela boosterait le tourisme en premier lieu, à situation inchangée. L’économie souffrirait 1 an puis repartirait – en théorie…Mais de là à faire plein de jolies courbes sur tous les avantages…

Car EN PRATIQUE, moi je ne sais pas ce qui se passe. Il est évident que, après une sortie de l’euro, l’objectif stratégique majeur des talibans de Bruxelles sera de détruire l’économie grecque. Ils ne pourront accepter que la Grèce se relève en 1 an, comme l’a fait l’Argentine, ce serait la porte ouverte au départ de l’Italie et de l’Espagne. Et donc qui sait si les intégristes européistes ne vont pas sortir la Grèce de la zone européenne de libre échange, de Schengen, mettre en place des sanctions, un boycott, un blocus, etc.. – avec de joyeuses conséquences sur l’économie grecque…

Je comprends donc que Syriza négocie un maximum, il faudrait être fou (ou commentateur) pour claquer la porte en 7 jours… Je rappelle aussi que le gouvernement grec n’a d’ailleurs toujours pas été investi par l’Assemblée grecque…

Alors, après, Syriza finira-t-il comme Hollande en se déculottant ? Possible, mais peu probable à mon avis, au vu des hommes en place. À mon humble avis (et c’est là où il faut bien prendre quelques risques…), ils vont tout tenter pour arracher un accord.

Mais à ce stade, on a vu que les positions de l’UE sont très dures, ce qui ne me rend pas optimiste à ce stade, car les échéances sont courtes, et qu’il aurait déjà fallu entamer des négociations approfondies.

Le problème grec, comme ukrainien, n’est pas si compliqué à résoudre : ils ne peuvent pas rembourser ; j’imagine mal l’UE accepter comme ça, mais ils auraient pu proposer un moratoire de 25 ans sur les dettes, cela aurait été intelligent. Mais je ne pense pas qu’ils le fassent, car primo, ce sont des talibans sadiques (sic.) secundo, ils ont raison de craindre la contagion.

Syriza risque donc de se heurter à un mur. Et je pense alors qu’il y a 80 % de chances qu’ils cassent tout et fichent le camp – c’est finalement le cœur de leur programme, le choix ultime de la Démocratie par dessus tout. Ce sera la résultat d’une partie de “Chicken” (vous savez, les 2 voitures qui foncent l’une sur l’autre), mais où aucune ne s’écartera…

Mais il y a aussi 20 % de chances qu’ils se couchent, non pas par Hollandisme, mais en raison des risques et dangers pour leur pays. Je rappelle qu’environ la moitié des forces de l’ordre ont des sympathies pour le parti néo-nazi Aube Dorée, et qu’il y a 40 ans, le pays étaient encore sous dictature militaire. Syriza pourrait donc aussi flancher s’ils sentaient un risque Pinochet pour le pays, à mon sens, ce dont personne ne parle…

Mais bon, on verra, ce n’est que le début de la partie…

Quelques infos :


Athènes fait la sourde à ses partenaires, avant une semaine de tous les dangers

AFP le 06/02/2015 à 23:41

De retour à Athènes après un marathon européen peu concluant, les dirigeants du nouveau gouvernement grec ont réitéré vendredi leur demandes d’un plan-relais d’aide au pays, campant sur leur position avant une semaine de réunions à haut risque.

La posture du gouvernement, et le temps qui passe alors que se présentent des échéances de dettes cruciales à honorer, ont poussé l’agence de notation Standard & Poor’s à abaisser d’un cran la note du pays vendredi soir, de “B” à “B-“, en menaçant d’aller encore plus loin.

Dans la soirée, Moody’s a accentué la pression en annonçant placer la note grecque “sous examen en vue d’une dégradation” en raison de “l’incertitude élevée des négociations entre la Grèce et ses créanciers publics”.

Le gouvernement réclame 1,9 milliard d’euros aux banques centrales de la zone euro, au titre des bénéfices réalisés par celles-ci sur leurs avoirs en titres grecs, ainsi que l’extension de sa capacité d’endettement fixée par ses créanciers à 15 milliards d’euros en 2015, a répété une source gouvernementale vendredi.

– “Sans pression et sans chantage” –

Le financement-relais doit permettre “de négocier sans pression et sans recourir au chantage”, selon elle.

Le message s’adresse à l’Allemagne, qui joue la montre alors que les sources de financement de la Grèce se tarissent les unes après les autres, et à tous les partisans d’une ligne dure en Europe.

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis (d) et son homologue allemand Wolfang Schäuble lors d'une conférence de presse à Berlin, le 5 février 2015 ( AFP / Odd Andersen )

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis (d) et son homologue allemand Wolfang Schäuble lors d’une conférence de presse à Berlin, le 5 février 2015 ( AFP / Odd Andersen )

“Nous ne faisons pas de financements-relais”, a ainsi asséné vendredi le patron de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, selon l’agence Bloomberg.

Or, c’est devant l’Eurogroupe, l’ensemble des ministres des Finances de la zone euro, que la Grèce va jouer son va-tout mercredi, avant un conseil des chefs d’Etat et des chefs de gouvernement de l’Union européenne.

Avant ces rendez-vous à haut risque, Athènes maintient donc une revendication majeure du gouvernement Tsipras: s’affranchir des accords passés depuis 2010 qui imposent un programme de rigueur jugé humiliant en échange d’une aide de plus de 200 milliards d’euros.

– L’Allemagne intransigeante –

Mais pour l’Allemagne, la Grèce doit s’en tenir aux engagements passés et au calendrier fixé, sans régime d’exception même temporaire.

Le compte à rebours est donc plus que jamais engagé pour le pays, qui pourrait se voir privé le 28 février de toute aide internationale, et dont le financement ne tient plus qu’à un filet de sécurité de la Banque centrale européenne, “l’ELA”.

La réunion de l’Eurogroupe sur la Grèce “était attendue et elle est bienvenue”, avaient indiqué plus tôt des sources proches du Premier ministre, Alexis Tsipras, de retour à Athènes jeudi après un marathon d’entretiens à Rome, Paris, Bruxelles, Francfort et Berlin avec des dirigeants européens pour roder son argumentaire anti-austérité.

Le Premier ministre mène de front campagne européenne et engagements nationaux, après que des milliers de personnes lui ont témoigné leur soutien en manifestant jeudi à Athènes.

Il doit présenter dimanche soir le programme gouvernemental au Parlement, avant un vote de confiance prévu mardi.

Cela ne devrait guère faciliter le dialogue européen: plusieurs promesses anti-austérité de Syriza horripilent les partisans de la rigueur en Europe, qu’il s’agisse d’augmenter le salaire minimum, de réembaucher des fonctionnaires ou d’arrêter les privatisations.

Calendrier et réunions en lien avec la dette de la Grèce  ( AFP / L. Saubadu/cam )

Face à Athènes, le camp de la discipline budgétaire s’organise, avec l’Allemagne, mais aussi les pays tout justes sevrés de l’aide européenne, comme le Portugal et l’Espagne.

L’Italie et la France ont elles adopté une ligne plus conciliante, mais refusent qu’un allègement de la dette grecque ne pénalise leurs contribuables.

Dans une tentative de donner encore une marge de manœuvre à la Grèce, le ministre italien de l’Economie Pier Carlo Padoan a fait savoir vendredi que l’Eurogroupe “n’était pas un lieu de conflit entre une équipe et une autre, mais celui d’une recherche constante de solutions partagées”.

– “Proche d’une sortie de l’euro” –

Intervenant dans le dossier, les Etats-Unis ont quant à eux jugé via leur ambassadeur en Grèce David Pearce “très important que le gouvernement grec travaille en coopération avec ses collègues européens, et avec le FMI”.

Rassemblement devant le Parlement grec pour soutenir la politique anti-austérité du nouveau gouvernement le 5 février 2015 à Athènes ( AFP / Louisa Gouliamaki )

Rassemblement devant le Parlement grec pour soutenir la politique anti-austérité du nouveau gouvernement le 5 février 2015 à Athènes ( AFP / Louisa Gouliamaki )

Avant la réunion extraordinaire de l’Eurogroupe mercredi, a lieu une rencontre des ministres des Finances du G20 lundi et mardi à Istanbul.

“La Grèce ne figure naturellement pas à l’ordre du jour officiel, mais on peut probablement s’attendre à ce qu’elle joue un rôle dans les rencontres bilatérales” en marge du sommet, a estimé porte-parole du ministère allemand des Finances.

Dans une note alarmiste vendredi, les analystes de Capital Economics jugent que la Grèce n’a “jamais été aussi proche d’une sortie de l’euro”.

Source : Boursorama


NEW YORK, 6 février (Reuters) – La Bourse de New York a perdu près de 0,5% vendredi, plongeant dans le rouge en fin de séance après que Jeroen Dijsselbloem, président de l’Eurogroupe, a dit que la Grèce avait jusqu’au 16 février pour demander un prolongement de son programme d’aide faute de quoi le pays risquait d’être privé de soutien financier.

Ben après l’action de la BCE, on devrait y voir plus clair dans une semaine…


BHL :

La Grèce, quoi qu’en disent les démagogues, était sur le chemin du redressement. Un redressement fragile, certes. Et qui s’est payé, pour le peuple grec, d’une quantité de souffrance quasi insupportable. Mais enfin un redressement tout de même. Et un timide retour à la croissance, des gains de productivité et, donc, un frémissement sur le front de l’emploi que réduiraient à néant les mesures, type gel des privatisations ou blocage des investissements étrangers, que l’on a jetées en pâture aux électeurs de Syriza. Alors, info ou intox ?”

Faut quand même lui reconnaitre ça : il a de très bons yeux BHL…

“L’Allemagne, quoi qu’en pense ce nouveau socialisme des imbéciles qu’est devenue la germanophobie, avait commencé d’entendre les arguments de ceux qui plaidaient contre une austérité sans mesure administrant ses remèdes comme on fait boire la ciguë. La germanophobie, depuis la semaine dernière, est de retour. La bouc-émissairisation de Mme Merkel reprend de plus belle dans la presse grecque. Encore quelques semaines de ce régime et l’on en oubliera cette évidence que ce n’est pas elle, Mme Merkel, mais bien la gabegie, la corruption, la mauvaise gouvernance des élites grecques et aussi, hélas, des classes moyennes qui ont manqué ruiner la Grèce et qui, de fait, la ruineront si l’on n’engage pas, sans délai, les réformes de structure trop longtemps différées.”

On la voit bien la solidarité allemande… Quant aux “réformes de structure”, vous savez ce que j’en pense…

“L’euro peut éclater. Et l’Un de la monnaie unique peut, pour paraphraser une dialectique fameuse, se diviser très vite en Deux. C’est ce que je redoute depuis des années. C’est le scénario noir qui se réalise tôt ou tard quand l’instauration d’une monnaie n’est pas immédiatement suivie par l’harmonisation des politiques fiscales, douanières, monétaires des pays membres. Que la Grèce fasse défaut ou que, sans faire défaut, elle tire exagérément sur la corde de sa dette et exige des délais de remboursement et des baisses de taux vécus par les citoyens des pays voisins comme un insoutenable alourdissement de leur propre dette ou, ce qui revient au même, comme un injuste appauvrissement de leurs assurances-vie – et alors l’Union européenne se retrouvera dans la situation de ces deux unions monétaires ratées, l’Union scandinave (1873-1914) et l’Union latine (1865-1927), dont l’écroulement commença avec un défaut… de la Grèce !”

Ben fallait le dire clairement en 1992, au moins on aurait voté NON à Maastricht, et on n’en serait pas là… (mais ce n’est jamais de leur faute vous noterez… Ce n’est jamais eux qui ont proposé un truc dément, totalement irréaliste, mais la faute du peuple de gros beaufs qui n’a pas su saisir la chance historique que ces Lumières avaient mise entre leurs mains, snif)

L’alliance des rouges-bruns, ce spectre qui hante l’Europe depuis presque quarante ans. […] Un autre encore, en Russie, où c’est un parti « national-bolchevique » fondé, dans la plus pure tradition des sections bifsteck allemandes – « rouges dedans, brunes dehors » – des années 1930, par l’écrivain Edouard Limonov qui est à l’origine de l’eurasisme de MM. Douguine et Poutine. Mais la voilà, cette alliance, qui paraît trouver ses lettres de noblesse définitives quand, à Athènes, patrie de la démocratie, le Mélenchon local scelle un accord de gouvernement avec un parti, l’Anel, aussi ouvertement populiste et raciste que le parti de Mme Le Pen. Avenir de cette collusion ? Conséquence, par exemple, en France où la patronne du Front national se réjouit de « la gifle démocratique monstrueuse que le peuple grec vient d’administrer à l’Union européenne » ? A suivre. A voir. Et, évidemment, à conjurer.”

Mais oui, mais oui, les extrémistes ne sont pas au pouvoir chez nous, ça se voit tous les jours…

Et c’est sûr qu’on peut compter sur BHL pour conjurer la démocratisation de l’UE… Tiens, et si on faisait un référendum sur l’accord d’association et de libre-échange avec l’Ukraine ?

Poutine, justement. On sait que le premier à avoir félicité Tsipras est l’ambassadeur de Russie. On sait aussi que Syriza a maintes fois affirmé sa solidarité culturelle et politique avec la Russie. Et l’on a entendu la déclaration du nouveau ministre de l’Energie, Panagiotis Lafazanis, clamant, à peine nommé, son opposition à « l’embargo (sic) imposé à la Russie ». Comment interpréter ces signes ? Faut-il en conclure que cette proximité avec la Russie pourrait se traduire, un jour, par une alliance alternative ? Et est-il imaginable que Vladimir Poutine ait, en la personne du Grec Tsipras, et après le Hongrois Orban, un second cheval de Troie dans la guerre de longue durée qu’il semble avoir engagée contre l’Union européenne et ses valeurs ?

On n’ose le croire. Mais il y a un moyen simple de le vérifier. Nous venons, avec George Soros, de lancer un appel invitant le Conseil européen à étendre exceptionnellement à l’Ukraine l’accès au fonds de soutien à la balance des paiements des Etats européens non membres de la zone euro. Cet élargissement de la règle supposant, non plus la majorité qualifiée, mais l’unanimité du Conseil, je suggère de poser la question sans détour à M. Tsipras : est-il, ou non, favorable à ce geste de soutien à l’Ukraine ? ou se fera-t-il, au moment du vote, l’expression d’un bellicisme jusqu’au-boutiste dont l’intention non déguisée est de mettre M. Porochenko à genoux et à la merci du maître du Kremlin ? Ce sera l’épreuve de vérité.

Ben voyons, je propose aussi qu’on double l’impôt sur le revenu pour tout donner aux Ukrainiens…

Mais quand “BHL/Soros” parle, la presse s’exécute toujours rapidement…

À suivre – pauvres de nous…

P.S. Entraide

Les temps étant troublés, nous avons besoin d’un peu d’aide…

Donc si vous pouvez :

  • rédiger une synthèse sur un défaut passé à partir de plein de pdf de journaux d’époque (esprit de synthèse, clarté, qualités rédactionnelles)
  • réaliser quelques recherches documentaires et rédiger une synthèse (capacité de farfouiller sur le web, rigueur, qualités rédactionnelles)
  • participer à un travail de groupe avec 2 ou 3 personnes, pour faire une synthèse sur un sujet lié au lobbying de l’industrie du médicament (futur scandale ?) (esprit de synthèse, clarté, qualités rédactionnelles, rigueur ; éventuellement 1 ou 2 personnes avec des connaissances médicales (cardiologie) / épidémiologiques serait un plus…).
  • aider à la modération
  • aider à reprendre des articles sous WordPress (connaissance de cet outil)

écrivez-nous (2e formulaire Contact, et non pas Lien svp) – merci d’avance !

Commentaire recommandé

Kiwixar // 07.02.2015 à 09h03

En anglais, ils ont un bon mot (français) pour ce qui est en train d’arriver en ce moment sur la Grèce, l’euro, l’Ukraine, le pétrole, le peak oil, le sur-endettement, l’UERSS, les pantins et les Marionettistes : le dénouement.

Mon avis est que ce dénouement va être extrêmement douloureux pour beaucoup de monde et qu’on se souviendra de 2014 comme l’année du “monde d’avant”.

Et c’est là qu’on s’aperçoit que Bruxelles est un cancer pour l’Europe de même magnitude que Washington pour les US : un îlot de perversion et de satanisme oeuvrant à amener les peuples à la misère et à la guerre, pour le bénéfice de quelques poignées de psychopathes.

145 réactions et commentaires

  • Nerouiev // 07.02.2015 à 06h24

    Puisque les USA n’arrivent pas à leur fin en Ukraine il faut que ça ne soit plus un source de commerce pour la Russie, dont ne l’oublions pas, c’était l’objectif de Poutine de conserver sa zone d’influence même en acceptant de la partager avec l’Europe. Quoi de plus normal. Mais ces pourris de Washington, tels des enfants gâtés, préfèrent casser leur jouet que de le prêter.
    Oui OB, la paix était facile comme vous le dites. Mais quand on a des lavettes comme tous ces young leaders que vous voulez-vous faire d’intelligent ?

      +43

    Alerter
    • Gaïa // 07.02.2015 à 08h55

      Hollande qui aime les commémorations n’a rien compris de l’histoire. Pourtant les signes sont les mêmes : les grands financiers qui plongent les pays dans une crise économique qu’ils maintiennent pour imposer leur dogme, une social-démocratie au pouvoir chancelant qui n’a aucun plan de rechange sinon d’aller de plus en plus vers des politiques de droite et des mouvements nationalistes qui profitent de la crise pour agiter leur angoisse identitaire et puis des foyers de crise qui peuvent lancer l’incendie général. Et face à cette Europe dégénérée , on demande encore à la Russie de régler le problème : solution magique pour la Grèce et solution pour l’Ukraine! Je désespère de mes compatriotes.

        +19

      Alerter
      • Anne // 07.02.2015 à 11h05

        Ne vous en faites pas quand ils auront bien utilisé Hollande et sa clique, ils le mettront à la poubelle sans état d’âme, et si c’est nécessaire ils iront même jusqu’à nous le jeter en pâture….

          +8

        Alerter
        • boduos // 07.02.2015 à 21h54

          endossons cinq minute le costard des grands marionnettistes,ceux qui distribuent les feuilles de route:
          -Kiev est menacé et pour intervenir a son profit il faut lobotomiser les opinions publiques européennes ,sans passer par le cortex :tous derrière Charlie.
          -l’hydre daesh enfantée par les marionnettistes pour chasser Assad échappe à son Dr Folamour et ne permettra pas de fermer Tartous.
          -la cible des financiers spéculateurs et des stratèges pour sa position clé avec l’Asie mineure et l’Europe centrale orthodoxe ,la Grèce ,se rebelle pour mauvais traitement.

          Les marionnettistes ,à la veille de revers multiples n’ont d’autres choix que la guerre qu’il faut précipiter urgemment ( pour pouvoir invoquer l’état d’urgence avant que la Grèce n’ait le temps de sortir d e l’euro et donc de L’OTAN tant l’ostracisme l’y pousserai) .

          D’où le ballet des petits télégraphistes de Washington qui sonne le départ d’une négociation afin qu’elle soit rapidement close pour ” désaccord profond et mauvaise volonté de Poutine”

          c’est une véritable course contre la montre qui s’engage et pour sidérer les peuples européens pacifistes ( sauf certains revanchards baltes ou polonais ) ,et préparer les lois martiales (censure et crime de trahison contre l’État)

          avec “Charlie” nous venons avoir une répétition grandeur nature de la récupération d’une émotion ( ou d’un fals flag ) pour réunir les foules derrière le chef,sans débat sur le fond.

            +1

          Alerter
      • Anne // 07.02.2015 à 12h16

        Au modérateur,
        Je vous demande de m’excuser, le début de mon post précédent est bien mal écrit, incompréhensible…

        Pourriez vous rectifier ?
        Ou le supprimer pour que je puisse le corriger?

        Ce que je voulais dire c’est que le post de Gaia auquel je répondais et qui nous transmet le discours du Pdt Poutine, discours remarquable, que tous les gens censés et honnêtes peuvent y voir que toutes les insinuations abracadabrantes quant à son état psychologique montrent que ces accusations sont portées par des cuistres malfaisants.

        Outrée par le rapport de Hollande après sa soi disant médiation à Moscou sur l’Ukraine je voulais souligner la malhonnêteté du procédé qui transforme les victimes en criminels et vice versa ce qui est un procédé tout à fait honteux écœurant, orwellien…..

        A partir du paragraphe ou je parle de Hollande cela me semble aller… à moins qu’il soit désormais interdit de le critiquer et punissable de le comparer à une anguille 🙂
        <

          +4

        Alerter
  • Patrick Luder // 07.02.2015 à 06h47

    Quelle histoire pour un peu de dette …

    La dette c’est l’asservissement assuré,
    qui en veut? c’est gratuit!

      +16

    Alerter
    • Chris // 07.02.2015 à 12h00

      Un mec qui en savait quelque chose !
      « Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et, en un tour de mains, ils créeront assez d’argent pour la racheter. ôtez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux.

      Mais, si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits. »

      Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941, 2ème fortune d’Angleterre.

        +26

      Alerter
  • Arnold99 // 07.02.2015 à 07h14

    Concernant l’Ukraine, le message envoyé par Merkel et Hollande est très clair. Passer à Kiev pour recueillir les plaintes de Porochenko plus les ordres de Kerry et aller les porter au méchant Poutine à Moscou.

    Ce même Porochenko veut élargir le format Normandie aux USA et à l’UE. C’est pas idiot, vu que l’UE va bailler les fonds (perdus d’avance) et les USA dicter leur solution.

    Hollande devrait comprendre que la seule urgence est de rien faire même si sur le plan humanitaire c’est monstrueux. Il ferai mieux de préparer l’après crise plutôt que de se griller avec la France auprès de toutes les parties.

    Ce ne sont pas les bons sentiments qui ramèneront Porochenko à une table de négociation. Seul les désastres sur le terrain lui font accepter une trêve. Mais trêve ne veut pas dire solution politique ou règlement pérenne.

    En laissant faire les choses, Porochenko et sa clique de furieux va se trouver coincé entre son peuple, les extrémistes néo-nazis et ses commanditaires, USA et Allemagne. Il terminera soit avec une balle dans la tête pour manque de résultats (et intérêt du false flag) ou en Russie au club des présidents en exil.

    La France n’a pas les moyens actuellement de peser sur les débats surtout pour défendre des intérêts qui ne sont pas les siens. Au final, Il faudra simplement et une une fois de plus avaler son chapeau après s’être fait faire les poches.

      +33

    Alerter
    • jules // 07.02.2015 à 11h16

      @ : « Ce ne sont pas les bons sentiments qui ramèneront Porochenko à une table de négociation. Seuls les désastres sur le terrain lui font accepter une trêve. »
      _____

      Hollande et Merkel ne sont que deux pignoufs : Porochenko n’acceptera rien du tout. Et s’il faisait mine d’accepter quoi que ce soit, il serait impitoyablement éliminé, puis remplacé par plus psychorigide et plus radical que lui. Il n’a pas le choix. Le but, c’est de faire en sorte que les combats, au mieux, ne cessent jamais, au pire, durent le plus longtemps possible.

      Augmentation du désastre signifie augmentation du degré de terreur. La progression n’est pas arithmétique, mais logarithmique.

      (Or, le sang ne coule pas encore assez. Il reste de la viande russophone à cramer. L’Europe continentale n’est pas suffisamment tétanisée ; la Lituanie, pas suffisamment excitée ; La Russie, pas suffisamment agacée ; le Russe moyen, pas suffisamment écœuré que pour avoir envie de tirer à vue sur le péquenaud berlinois ou parisien. Iatseniouk et Ihor Valeriovitch piaffent d’impatience. Bildt-la-Bassesse, BHL-le-Trouduc, Médor Rasmussen, Su-sucre Breedlove, Chihuahua Stoltenberg et tutti quanti se masturbent à longueur de nuit en fantasmant sur des désastres nucléaires ou des holocaustes. L’oligarchie atlantiste rêve d’une puissance qui lui donnera pour les siècles des siècles le statut d’Olympe sur Manahattan. En mille fois plus allumé, mille fois plus « grosse bite », mille fois plus bandant. Même dans le cent dix-huitième sous-sol d’un bunker à l’épreuve de la mort à petit feu.)

        +22

      Alerter
      • Gaïa // 07.02.2015 à 14h28

        La responsabilité d’une solution en Ukraine revient surtout aux USA qui rejettent jusqu’à présent toute démarche diplomatique et toutes propositions de la part de la Russie, préférant l’option militaire sur le terrain et celle de la guerre froide à l’échelle internationale. En ce sens je suis entièrement d’accord avec l’analyse de Sapir, d’où ma première intervention:

        ”Mais, tant que les forces de guerre n’auront pas été désignées comme telles, et soumises à de fortes pressions, que ce soit à Kiev ou à Washington, cet accord politique restera un but illusoire. Sur le fond, l’incertitude est à Washington et non à Moscou. Nous devons être fixés quant aux intentions réelles des États-Unis, et le cas échéant prendre clairement nos distances avec une politique qui n’a aucun sens avec les intérêts des peuples européens. Les conséquences de cette politique néfaste sont d’ores et déjà évidentes en Libye. Telle devrait être la ligne de la diplomatie de Paris et de Berlin.”
        http://russeurope.hypotheses.org/

          +7

        Alerter
      • ulule // 07.02.2015 à 15h13

        Bientôt l’anniversaire du Maiden.
        Porochenko serait top mou.
        Question : en route pour un deuxième ‘coup’ ?
        Latseniouk ?

          +4

        Alerter
        • Erde // 07.02.2015 à 15h59

          Pas certain que le peuple se laisse duper une seconde fois.

          Pour exemple le discours de cette femme terriblement courageuse par les temps qui courent en Ukraine, son discours et l’écho parmi la foule nous redonne de l’espoir.

          A écouter jusqu’au bout mais désolé uniquement sous-titré en Anglais.

          Comme quoi la minorité de fascistes à la solde de l’ oligarchie est très loin de représenter le peuple ukrainien…

          http://youtu.be/PQjmwVC_Dts

          Plutôt que d’être Charlie, je préfère de loin m’identifier à cette femme là !!!

            +12

          Alerter
      • Anne // 07.02.2015 à 20h41

        Vu à l’instant une photo de Breedlove, en grand uniforme, il fait peur on croirait un méchant dans Austin Powell, ou James Bond…

        Dr Strangelove, un cauchemar…vraiment, certains militaires zuniens ressemblent à des tortues ninja.

        Et dire que ces déments cherchent des poux chez le Pdt Poutine…

          +2

        Alerter
        • Anne // 08.02.2015 à 15h05

          endthelie.com, d’aujourd’hui 8 février,
          j’avais vu cette photo sur un autre site.

          Ce type est terrifiant, la photo en question de Breedlove ressemble à celle d’un dictateur international avec des tas de drapeaux en arc de cercle derrière lui la photo n’apparaît pas tout de suite.

          À bientôt merci pour votre super boulot !

            +0

          Alerter
    • Anne // 07.02.2015 à 11h17

      Je ne lui conseille pas d’aller en Russie avec tous les crimes qu’il a commis…

      Je veux parler de Porochenko bien sûr

        +3

      Alerter
      • Arnold99 // 07.02.2015 à 11h30

        Je lui conseille pas non plus les USA avec tout ce qu’il sait, même les escaliers ou les passages cloutés sont dangereux!

        Il parait que le Kazakhstan, c’est joli et surtout on voit arriver les gens de loin!!!!

        Trêve de plaisanterie, il en sait trop pour être lâché dans la monde dit libre, il a un destin à la Snowden au mieux. Et je le vois vraiment finir odieusement assassiné par les ‘petits hommes verts’ pour servir la cause juste et démocratique, devenir un martyr de l’oligarchie et permettre à Hollande de défiler avec un panneau ‘Je suis Petro’

          +14

        Alerter
        • Anne // 07.02.2015 à 15h02

          Même si c’est du second degré, je n’aime pas trop la comparaison sur la nature de l’exil …car Snowden est un héro, un type droit, qui a pris d’énormes risques pour dire la vérité sur les pratiques illégales des agences nationales des USA, son pays, qui violait sa propre constitution.

          Quant à Porochenko, qui lui est un oligarque mafieux et qui bombarde des populations innocentes, un type vendu et menteur, il n’a jamais du proférer une seule parole loyale de toute sa vie.

          Leurs destins sont opposés, et si Edward Snowden ne peut pas rentrer dans son pays c’est parce ce qu’il n’y serait pas écouté et que la justice serait dévoyée.

          Si un jour Porochenko est chassé d’Ukraine, on ne peut connaître son destin, mais bien des despotes et criminels
          ont trouvè des asiles qui nous paraissaient improbables, bien que ce soit infiniment regrettable….

          A propos, lorsqu’on a révélé les écoutes téléphoniques de Merkel, j’ai trouvé plus qu’étonnante son manque de réaction, je viens de me poser la question : s’en moquait elle précisément parce qu’elle même faisait son rapport loyal et précis à qui de droit ????

            +10

          Alerter
          • Vassili Arkhipov // 07.02.2015 à 16h15

            meuh non quand on est milliardaire et oligarque, après de bon et loyaux services envers la cause atlantiste, on finit discrètement dans un quelquonque palace personnel à Paris, ou en Suisse. Seul un balle commanditée par un plus taré que lui pourrait, en effet, gâcher la sauce

              +5

            Alerter
          • Arnold99 // 07.02.2015 à 16h28

            Je me suis mal exprimé et je vous remercie de votre commentaire. La comparaison Porochenko et Snowden est inappropriée, certes mais pour apporter de l’eau à votre moulin, Snowden est un traitre pour les Occidentaux et Porochenko un incompétent pour les Occidentaux. Dans tous les cas, il ne s’agit pas de raisonner sur ce qui est le pire. Comme à une époque l’hébergement d’un certain Khomeyni en France.

            Depuis 4000 ans, l’Asie Centrale déverse sur NOTRE continent des populations qui bousculant les occupant légitimes depuis un ou deux, trois siècles et le surprenant, c’est que ces populations s’assimilent et deviennent les meilleurs défenseurs de leur culture d’adoption.

            Il importe de regarder ceci de plus près et de comprendre ce qui est assimilation, intégration et envahissement. Prenons nous la culture qui nous a vaincu ou les vainqueurs s’assimilent-ils à nous? Ou encore, voulons nous nous changer de culture sans nous battre?

            Bonne soirée

              +2

            Alerter
          • anne jordan // 07.02.2015 à 18h53

            Non , Anne , parcequ’elle craignait plus que tout des révélations sur son passé à l’époque où le ” stay behind ” sévissait en RDA !

              +3

            Alerter
            • Anne // 07.02.2015 à 21h00

              Merci Anne, je n’ai pas beaucoup d’info là dessus, mais j’ai appris que son père, pasteur protestant, avait beaucoup plus de liberté de mouvements qu’un simple citoyen d’ex RDA, et c’est pour ça que je me posais la question….de la CIA plutôt que sur camp adverse.
              En plus je trouve, mais ce n’est qu’une impression, que pour une fille de pasteur protestant, elle avait fait une reconversion plutôt décomplexée et un zeste rapide pour devenir une telle fan de l’industrie allemande et de ses profits capitalistes.
              En principe, une fille (ou fils) de pasteur protestant a des “imprégnations” dans la conscience et dans le fonctionnement psychologique très difficile à déraciner, une forme de responsabilité et de conscience sociale, profondément intégrée au raisonnement et à la personnalité, et je trouve que là, chez Angela, il y a quelque chose qui ne colle pas….mais je me trompe peut être.

                +3

              Alerter
        • ulule // 07.02.2015 à 15h14

          Je croyais que c’était un agent de la CIA !

            +3

          Alerter
          • Anne // 07.02.2015 à 21h08

            @ Ulule, Bonjour, (je raffole de votre pseudo !)
            Si vous parlez de Porochenko, je pense que c’est surtout un rapace mafieux, qu’il pourrait être agent triple ou quadruple sans problème.

            Pas le genre à avoir des états d’âme, du moment qu’il amasse et se pavane, c’est le genre qui surnage dans quelque régime, dans la chaîne alimentaire il a décidé d’être requin et requin il reste.

            Ululons donc ensemble ! Je meurs d’envie d’ululer, c’est chouette. 🙂

              +2

            Alerter
  • Christophe // 07.02.2015 à 07h35

    « La désaccoutumance à la croissance sera douloureuse. Elle sera douloureuse pour la génération de transition, et surtout pour les plus intoxiqués de ses membres. Puisse le souvenir de telles souffrances préserver de nos errements les générations futures. » [s’il y en a encore]

    Source : http://biosphere.ouvaton.org/i/326-illich-ivan

    Ivan Illich

      +14

    Alerter
    • Nerouiev // 07.02.2015 à 08h14

      Tout à fait. Je lis dans le lien “les grands travaux coûtent cher …” et parmi eux j’ajouterais la gâchis des guerre est des armements dont peu de recyclage. Nous devrions garder ce qu’il nous reste comme ressources pour trouver une alternative à long terme pour l’énergie car sans elle, plus de quoi alimenter le cerveau humain.

        +5

      Alerter
  • Joanna // 07.02.2015 à 07h40

    Concernant l’Ukraine il peut être intéressant de continuer de jeter un œil de temps en temps au site de Vita Zaverukha
    https://vk.com/vita_zaveruha

    Ainsi le 14 janvier on la voit avec un “je suis VOLNAVAHA” du nom d’une ville où 13 Ukrainiens ont été tués. Chacun des 2 camps accuse l’autre d’en être l’auteur et Porochenko ne manque pas de l’exploiter :

    http://www.euronews.com/2015/01/18/ukrainians-remember-13-killed-in-volnovakha/

    Mais qui tue les civils ukrainiens dans le Donbass ?

      +7

    Alerter
    • purefrancophone // 07.02.2015 à 10h06

      Joanna ;
      J’ai relevé cela sur le site que vous mettez ;intéressant , non ?
      10:33 Informations du LIFEnews.

      “L’Ukraine vend secrètement des armes provenant des États-Unis vers la Syrie. Kiev livré armement fournies par les Américains pour les combattants de l’AFU au Moyen-Orient. Kiev demande une assistance militaire de l’Occident au plus haut niveau, en expliquant leurs demandes en intention de défendre la souveraineté de Ukraine, mais les représentants des autorités ukrainiennes sont eux-mêmes la plus grande menace pour le pays. LIFEnews pris conscience du régime corrompu de vendre des armes reçues des Etats-Unis au Moyen-Orient agissant en Ukraine. l’accord a été conclu entre l’administrateur général du ministère de la Défense de l’Ukraine Petro Mekhed et la Syrie troupes gouvernementales brigadier général Talal Mahluf, une personne de Bachar al-Assad “.

        +11

      Alerter
      • Kiwixar // 07.02.2015 à 10h20

        Pendant la guerre du Vietnam, des sud-Vietnamiens vendaient les armes US aux Viet-Congs.

          +7

        Alerter
        • R.-M. Mukarutabana // 07.02.2015 à 11h27

          … et Poroshenko lui-meme (avant son élection) aurait vendu des armes aux combattants du Dombas – “des ‘Ural’ (camions) entiers!”
          https://www.youtube.com/watch?v=sTr-fmHch18 (Igor Bezler regarding arms deals between NAF and the Ukrainian government.)
          Ainsi va la vie…

            +5

          Alerter
      • Carabistouille // 07.02.2015 à 10h29

        Mais quand allez vous comprendre que les USA s’en tapent complètement des ukrainiens? Qu’il s’en tue des millions, ils n’en n’ont rien à foutre. Que les Russes viennent jusqu’à Kiev, ils en seraient ravis. Qu’on juge et exécute les criminels d’Azov et d’Aïdar , qu’on tonde et lynche les membres du gouvernement et de la Rada, ils en défailleraient de joie.
        Ils ne veulent pas que la junte gagne, ils s’en foute. Ils veulent envenimer le truc avec la Russie de telle manière qu’ils pourront faire un nouveau rideau de fer derrière lequel ils nous auront à la botte.
        Qu’est ce qu’ils en ont à foutre qu’une paire d’oligarque refourgue leur matos à Daesh en se gavant. Ils faut bien que ces derniers payent leurs miliciens et soient dédommagés des pertes de bizness.

          +23

        Alerter
      • Chris // 07.02.2015 à 12h04

        Et comme par hasard, le revenu des ventes d’armes va illico dans les comptes offshore des oligarques en chef !

          +5

        Alerter
      • millesime // 07.02.2015 à 13h56
      • Joanna // 07.02.2015 à 14h29

        merci purefrancophone,

        vous répondez à mon attente car je suis certaine qu’on peut pêcher sur ce genre de site des infos intéressantes. Quelqu’un qui connaît l’ukrainien serait d’un grand secours pour cibler déjà ce qui peut être utile à traduire.

        Maintenant … que les armes fournies par les américains soient revendues aux forces gouvernementales en Syrie, j’aurais plutôt imaginé que ce soit aux djihadistes.
        Mais tout est possible.

          +3

        Alerter
    • anne jordan // 07.02.2015 à 18h54

      si on lit la presse ou si l’on écoute Flamby , ce sont les séparatistes qui tuent leur propre population .

        +4

      Alerter
      • Serge // 07.02.2015 à 21h41

        Un journap..e vient d’oser dire au 20 h de la deux ,ce soir “il faut que les séparatistes cessent d’agresser l’Ukraine” …

          +0

        Alerter
  • Carabistouille // 07.02.2015 à 08h26

    En cassant l’axe en cours de création Berlin/ Moscou/ Pekin en le réduisant à Moscou/Pekin, certes, les USA se privent en partie des ressources Russes mais gagnent 50 ans!!!! en terme de prééminence stratégique, de quoi laisser le temps aux générations suivantes de trouver un moyen de pérenniser leur leadership.
    En moins d’un an, les USA ont complètement tombé le masque et laisser voir à quel point leur emprise sur l’UE est totale et de type colonial. Rien moins qu’amical.
    Les USA ne LAISSERONT PAS!!!! s’installer un Reich de 500 000 000 d’habitants indépendant et allié à la Russie et à la Chine.
    C’est tout l’objet de la manœuvre ukrainienne.
    Ne perdons JAMAIS de vue que toute l’Europe de l’Ouest hormis la GB sont des pays vaincus. Ce qui devrait nous obséder en la matière, c’est l’éclatante démonstration de notre servitude.
    Alors, c’est vrai, c’est une servitude “de velours”, mais comme le disait M. Bloch, une servitude, même dorée est une servitude et l’asservi est à la merci de la volonté du maître.

      +36

    Alerter
    • Nerouiev // 07.02.2015 à 08h49

      Bonne analyse. Mais heureusement que les colonies ça ne dure pas (de moins en moins) ou ça change de patron au grès des intérêts, et sans gaz on n’est plus grand chose.

        +7

      Alerter
      • Carabistouille // 07.02.2015 à 09h56

        ça dure pas, ça dure pas. Regardez un peu en arrière, les colonies romaines ont duré entre 5 et 7 siècles. Et le mode colonial US ne ressemble absolument pas au mode Européen. Ce dernier est de type paranoïaque: on débarque militairement, on occupe, on massacre, on exploite jusqu’à ce qu’on nous vire.
        Les USA sont infiniment plus pervers. Ils fonctionnent, sur ce point, exactement comme les Romains, c’est à dire que leur emprise d’étend sur près d’un siècle.
        On fixe toujours l”invasion de la Gaule comme le début de la colonisation romaine, c’est totalement faux, l’invasion cesarienne en était la fin, les jeu “d’amitié” et d’alliance des uns contre les autres puis d’intervention ont commencé un siècle avant.
        Idem pour la Palestine de l’époque: ils les ont aidés contre les Séleucides, puis sont devenus alliés du séant d’Israel, puis ils ont commencé à intervenir dans leurs affaires extérieures, puis dans leurs affaires intérieures, puis ils ont nommé leur roi, puis ils ont pris le contrôle direct.
        Les USA sont dans ce modèle là. Pas une prédation canine comme les européens, plutôt le mode du serpent constrictor “aie confiance, crois en moi”.

          +18

        Alerter
        • Carabistouille // 07.02.2015 à 10h06

          Et pour les USA, la Russie, c’est Carthage.
          Carthage avait été vaincue, mais ça ne suffisait pas, les Romains ont multiplié les provocations, insultes et humiliations jusqu’à ce qu’elle se révolte de nouveau et ils en ont profité pour la raser.
          Je ne pense pas que les USA veulent raser la Russie. Pas encore. Elle est encore trop forte pour ça. Mais il peuvent, et ils vont, à minima, recréer un rideau de fer.
          Selon moi voilà le scénario à venir dans les grandes lignes, et si rien ne dérape:
          -livraisons d’armes à l’Ukraine + envoi de “conseillers militaires” pour s’en servir.
          – réaction Russe et probable intervention de l’armée Russe, pour de bon, jusqu’à Kiev et Odessa.
          -gros bordel.

          Ainsi , à la finale, la Russie aura récupéré ses terres russes, et l’UE se retrouvera plombée d’une Galicie ruinée à gérer. Les USA entretiendront une harcèlement permanent sur les frontières et cette situation d’urgence obligera les européens à revenir à la botte, surtout après la signature du TAFTA.

          Et voilà le travail, suprématie de l’Oncle Sam assurée pour les 50 ans à venir.
          Parce que pour concurrence leur empire de 1. 5 milliards d’habitant représentant 65% de la richesse mondiale et des investissements militaires, ça va être dur.

          D’autant plus qu’il est impensable que les USA aient organiser à ce point la colossale croissance chinoise sans avoir laissé quelques mines au passage pour arrêter ça quand ils le veulent.
          Ils ont fait le coup au Japon, ils le font à l’UE depuis 2008.

          En attendant, ils seront les grands vainqueurs.
          Pour nos enfants, nous n’aurons plus que trois solutions:
          – rébellion avec son cortège de destruction
          -soumission jusqu’à un esclavage de fait
          -intégration dans une sorte de grande citoyenneté “atlantique”. Une citoyenneté à la Caracalla

          Si quelqu’un voit une autre option possible dans les 30 ans à venir, je l’écouterai avec bonheur.

            +16

          Alerter
          • Kiwixar // 07.02.2015 à 10h34

            “Si quelqu’un voit une autre option possible dans les 30 ans à venir, je l’écouterai avec bonheur.”

            Je pense que ce serait un scénario plausible avec un brent à 50$ pendant 30 ans (énergie pas chère illimitée). Mais avec un pétrole qui va devenir très très cher bientôt (2018-2020?), les pays vont se recentrer sur des partenaires avec qui ils peuvent échanger en train. Donc les Amériques d’un côté, l’Eurasie de l’autre. Le Chinois qui veut créer un Canal du Nicaragua ne verra pas passer ses porte-containers avec 25,000 containers dans 10 ans.

            Ensuite, l’Occident TAFTAisé qui représente 65% de la richesse mondiale… euh, tout dépend du taux de change. Si les Asiatiques décident que le dollar c’est du papier, et souhaitent vendre leurs trucs contre de l’or, ben la richesse (essentiellement financière et virtuelle) de l’Occident retrouve sa valeur papier.

            Autre chambardement essentiel : les télomères et l’immortalité (prix Nobel de médecine 2009)… ça ne sera pas pour 7 milliards de gueux, ça c’est sûr.
            http://www.sputniknews.com/science/20150204/1017790615.html

              +9

            Alerter
          • Alae // 07.02.2015 à 16h57

            “Et voilà le travail, suprématie de l’Oncle Sam assurée pour les 50 ans à venir. Parce que pour concurrence leur empire de 1. 5 milliards d’habitant représentant 65% de la richesse mondiale et des investissements militaires, ça va être dur.”

            Moui. Encore faudrait-il que leur empire de 1.5 milliard d’habitants soient tous des robots. Au vu de la Grèce, de la montée de Podemos en Espagne, de Farage au UK, de Grillo en Italie, etc, etc, j’ai l’impression que pas mal de grains de sable se préparent à enrayer leur Mondialistan.
            Notez qu’ils peuvent décider d’interdire les élections, ainsi que tout avis déviant de la pensée autorisée.

            Et là, manifs monstres, cocktails molotov, émeutes et grèves générales garanties. Voire plus si affinités.

              +3

            Alerter
          • languedoc 30 // 07.02.2015 à 20h05

            Je n’ai aucune option à vous proposer, je n’ai pas assez d’imagination, mais je fais des voeux pour que vous ayez tout faux.
            Ce qui risque de faire capoter vos prédictions, c’est le peu d’envergure, d’intelligence, des hommes politiques américains d’aujourd’hui : Obama, Biden, Kerry, franchement….

              +3

            Alerter
        • Crapaud Rouge // 07.02.2015 à 10h39

          Et le mode colonial US ne ressemble absolument pas au mode Européen.” : et à voir ce que font les Chinois en Afrique, je me dis que leur mode de colonisation “ne ressemble absolument pas au mode” US. Eux aussi savent être efficaces et “pervers“. M’est avis que les Ricains ont trouvé leur maître. Peut-être domineront-ils encore l’Europe dans “50 ans”, mais sûrement pas le monde.

            +8

          Alerter
        • Chris // 07.02.2015 à 12h12

          Vu le haut degré de destruction des armes actuelles, 5 à 7 siècles peuvent très bien s’accélérer en 5 à 7 ans !

            +2

          Alerter
    • Crapaud Rouge // 07.02.2015 à 10h29

      @Carabistouille : Peut-être avez-vous raison, les US “gagnent 50 ans“, mais je pense que c’est un peu court. Même réduit à “Moscou/Pekin“, le nouveau bloc reste très menaçant pour l’hégémonie US. Il faut tenir compte de leur synergie qui n’a pas encore eu le temps de déployer tous ses effets, mais qui se feront sentir bien avant “50 ans”. Il y a aussi les autres pays des BRICS : à long terme, leur rayonnement culturel comptera beaucoup plus que leurs divisions blindées, car il comporte deux principes fondamentaux fort attractifs : non ingérence et souveraineté nationale. L’Occident s’assoie dessus, mais pas eux. Cerise sur le gâteau, si l’Allemagne finit par se joindre solidement à l’axe “Moscou/Pekin“, (tout peut arriver en “50 ans”), les US n’auront plus que leur frontière mexicaine pour jouer aux gendarmes.

        +2

      Alerter
      • Greg // 07.02.2015 à 11h48

        Je suis hésitant quand il s’agit d’analyser une situation actuelle en utilisant des précédents historiques vieux de plusieurs siècles. Quels peuvent être les points communs d’un point de vue politique entre l’empire romain d’alors et les zuèsses d’aujourd’hui ?

          +6

        Alerter
        • bluetonga // 07.02.2015 à 14h03

          Pareil. Avec internet, pas sûr que les choses se seraient passées comme ça. Et si les Gaulois avaient eu la bombe atomique, Jules serait resté à la maison.

          On oublie dans nos analyses que l’Amérique hégémonique, c’est l’état profond américain, la clique financière et industrielle, les grands entrepreneurs qui possèdent et dirigent les big corporations. Que la classe politique, ce sont leurs intendants supposés faire tourner la ferme. Le peuple américain existe. Il se paupérise. Il ne se retrouve plus dans son gouvernement, dans ses institutions. Un krach, et Rome pourrait bien se retrouver en pleine guerre civile.

            +9

          Alerter
        • Carabistouille // 07.02.2015 à 17h33

          C’est le schéma qui compte.
          Les Romains, exactement comme les USA avaient pour habitude de flatter, voire de donner la nationalité romaine aux classes dirigeantes des pays qu’ils visaient.
          Les contraintes n’étaient que pour les gueux et les esclaves.
          S’il y eu monde gallo-romain, c’est que les “élites” gauloises y trouvaient leur compte.
          Pouvez vous m’assurer que les “élites” occidentales en général et française en particulier préféreront se battre avec leurs gueux contre l”oppresseur” ou alors profiter des fanttastiques avantages d’une fortune mondialisée et de gueux sous contrôle?

            +2

          Alerter
          • Grégoire // 07.02.2015 à 19h58

            Encore eut il fallu qu’une civilisation gauloise existe en ces temps là..

              +0

            Alerter
            • bluetonga // 07.02.2015 à 20h37

              Une civilisation celte existait, sans doute plus construite et robuste que ce que l’on en a retenu. Mais la Gaule était divisée en une myriade de tribus qui alternaient guerres et alliances (c’est d’ailleurs à l’appel et en alliance avec une de ces tribus que César a entamé la guerre des Gaules). Mais ça, ça va dans le sens de Carabistouille, puisque l’Europe est divisée en nations rivales, aux intérêts divergents.

              Par contre, nous sommes beaucoup plus instruits et en communication permanente, donc capables de réfléchir, de nous opposer, de nous fédérer. Et Rome donnait des terres à ses légionnaires et ses citoyens. Que donne Washington à ses citoyens et à ses soldats, à part du vent et de la trahison?

                +1

              Alerter
      • Carabistouille // 07.02.2015 à 19h36

        Crapaud

        attention, je ne souscrit pas, je me mets à la place des Folamour US.

        Leur emballement pourrait bien finir en désastre, mais le vrai coeur de la question c’est qui, aux USA tient le manche?:
        -les cinglés qui pensent qu’en chatouillant l’Ours ils vont assurer le destin des USA?
        ou
        -Des cinglés plus obscurs, à la Folamour, pensant que face à la raréfaction de la ressource, ça serait pas plus mal de déclencher un cataclysme pour faire un peu de place.

        Rappelez vous la fin de Folamour, quand ça part totalement en vrille et que les généraux et autres faucons US présents se rendent compte que Folamour voulaient absolument en arriver là, exterminer la plupart de l ‘humanité pour permettre l’émergence de la race supérieure.
        “Ach, mein fuhrer, che marche!!!”

          +1

        Alerter
  • Pascalcs // 07.02.2015 à 08h34

    Visiblement à la lumière de l’évolution de la devise Unrainienne (que la banque centrale du pays a dû se résoudre à laisser flotter – une capitulation de banque centrale de plus), les sanctions sur la Russie marchent du feu de Dieu! Tout cela n’est pas bien grave, on a désormais notre super Q€ pour reglonfer les caisses des poutchistes de Kiev. Cela va être urgemment nécessaire maintenant qu’Oncle Sam est sans doute celui qui a rafflé tout l’or Ukrainien pour le livrer ou à la Bundesbank ou à son alter ego batave.

      +6

    Alerter
  • Jack // 07.02.2015 à 08h35

    À part les noms bizarres des commentateurs (jiji, kx , fripouille, malcomx…etc ) tout est sérieux dans ce blog .. BN weekend

      +0

    Alerter
  • Pascalcs // 07.02.2015 à 08h42

    Quant à l’initiative Merk-Hollande, on est dans la Séquence Munich II, le retour! Notre présidentissime aura-t-il des mots prononcés à voix haute et à voix basse, aussi célèbres que ceux du médiocre acteur français de Munich I ? En tout cas bravo aux derviches tourneurs de la communication. Encore une opération bien montée dans la diabolisation de l’ignoble Vlad.

      +4

    Alerter
  • Michel Ickx // 07.02.2015 à 08h43

    Concernant les aides que la BCE ou une autre « combine »Européenne (Atlantiste ?) pourraient apporter à la Grèce ou à l’Ukraine, il serait peut-être temps de revenir sur un autre accord pratiquement secret signé par nos chers ministres des finances en 2011. Il s’agit du MES, Mécanisme Européen de Stabilité.

    Si mes souvenirs sont bons le MES, dont le capital initial était de 80 milliards, peut exiger sans aucune opposition possible que les pays de l’Union mettent sur la table, dans un délais d’une semaine, jusqu’à 700 milliards d’Euro pour l’ampliation de ce capital initial. (Articles 9 et 10)

    Voir le traité ESM « Un coup d’état pour 17 pays »

    http://www.courtfool.info/fr_MES_un_coup_d_etat_dans_17_pays.htm

    Voici quelques perles parmi les clauses de sécurité de cet engin très peu démocratique, c’est le moins qu’on puisse dire, signé dans le plus grand silence de nos média presstitudes :

    Article 32.4
    4. Les biens, les financements et les avoirs du MES, où qu’ils soient situés et quel qu’en soit le détenteur, ne peuvent faire l’objet de perquisitions, de réquisitions, de confiscations, d’expropriations ou de toute autre forme de saisie ou de mainmise de la part du pouvoir exécutif, judiciaire, administratif ou législatif.
    5. Les archives du MES et tous les documents qui lui appartiennent ou qu’il détient sont inviolables.
    6. Les locaux du MES sont inviolables.
    7. Les communications officielles du MES sont traitées par chaque membre du MES et par chaque État qui a reconnu son statut juridique, ses privilèges et ses immunités de la même manière que les communications officielles d’un État qui est membre du MES.

    Et last but not least :

    ARTICLE 34
    Secret professionnel
    Les membres ou anciens membres du conseil des gouverneurs et du conseil d’administration, ainsi que toute autre personne travaillant ou ayant travaillé pour le MES ou en lien avec celui-ci sont tenus de ne pas divulguer les informations couvertes par le secret professionnel. Ils sont tenus, même après la cessation de leurs fonctions, de ne pas divulguer les informations qui, par leur nature, sont couvertes par le secret professionnel.
    ARTICLE 35
    Immunité des personnes
    1. Dans l’intérêt du MES, le président du conseil des gouverneurs, les gouverneurs, les gouverneurs suppléants, les administrateurs, les administrateurs suppléants ainsi que le directeur général et les autres agents du MES ne peuvent faire l’objet de poursuites à raison des actes accomplis dans l’exercice officiel de leurs fonctions et bénéficient de l’inviolabilité de leurs papiers et documents officiels. T/ESM 2012/fr

    https://www.youtube.com/watch?v=rFTbIGahzhU

    A l’époque du projet de ce traité, j’ai un peu aidé Rudo de Ruyter pour des traductions. J’avais essayé d’alerter mon entourage en faisant connaître ce traité dont j’ai encore le texte original.

    Il semble avoir été voté en 2012. Je ne retrouve pas le texte actuel, mais il doit être disponible sur un site de la commission ou du parlement.

    Il serait peut-être intéressant de dédier un billet entier à ce sujet.

      +17

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 07.02.2015 à 09h50

      Si mes souvenirs sont bons le MES, (…), peut exiger sans aucune opposition possible” : et pourquoi voudriez-vous que le MES vienne au secours de la Grèce ? Vous croyez qu’il a été fait pour elle ? On l’a créé à une certaine époque pour rassurer la finance internationale sur la résistance de l’euro en cas de crise systémique. Depuis, il dort dans les tiroirs en attendant qu’on le réveille. C’est un avatar de Blanche Neige.

        +5

      Alerter
      • Michel Ickx // 07.02.2015 à 11h27

        @ Crapaud rouge,

        Peut-être avez-vous raison. Mais les vases communiquants existent bien.

        Aprés tout, si la BCE ou tout autre organisation de l’UE optent pour fournir à l’Ukraine ou à la Grèce les milliards indispensables pour mantenir l’une et intégrer l’autre de ces nations dans le giron de l’OTAN et de l’UE, l’impact sur les dépenses de l’UE (additionnées au QE) peut amener à devoir faire usage du MES.

        Le fait que ce traité de stabilité, avec ses clauses peut connues du grand public, soit en sommeil ne me paraît pas très réassurant.

        Et dans le cas affirmatif ce seront encore les citoyens qui payeront la note.

          +5

        Alerter
        • Crapaud Rouge // 07.02.2015 à 12h33

          Les “clauses peut connues du grand public” servent à rassurer les financiers, car l’opacité est une protection contre les grains de sable qui ont pour réputation de pouvoir bloquer n’importe quel “mécanisme”. 🙂

            +3

          Alerter
    • Chris // 07.02.2015 à 12h16

      La population allemande, à bon niveau culturel économique, avait amplement critiqué la nature du MES, alors qu’en France absolument personne n’en parlait.

        +6

      Alerter
    • Homère d’Allore // 07.02.2015 à 13h02

      Merci pour cette information très intéressante, Michel Icks !

      En effet, j’espère qu’Olivier Berruyer fera un billet sur cette ignominie.

        +3

      Alerter
      • PF // 08.02.2015 à 01h20

        A voir dans les archives. Olivier avait traité du MES à l’époque.

        PF

          +0

        Alerter
  • PHIL-A // 07.02.2015 à 08h48

    J’arrive pas a croire qu’ils soient juste stupide (Merkel-hollande).Reste la complicité de crime.

    https://www.youtube.com/watch?v=VfLsas_wBx0

      +12

    Alerter
  • GLEB // 07.02.2015 à 08h50

    BHL entrera dans les annales, avec un ou deux “n”, suivant la réussite de sa demande “sorosienne” de financement de l’Ukraine, par le paillasson des usa.
    Il est de plus en plus nocif, le garçon …
    Les chercheurs du Pentagone n’y voient pas une pathologie particulière ?
    Suivant les images vidéo que j’ai visionnées, il semble y avoir une maladie du style “gros melonite” ou “grosse chevillite”

      +11

    Alerter
  • Lamonette // 07.02.2015 à 09h03

    Il se murmure que Mde MERKEL entend être bombardée nveau secrétaire des Nations Unies.
    Il est constant que jusqu’ici , elle ne m’a pas paru être un interlocuteur fiable pour les russes, ceci expliquant peut-être cela.
    J’observe que peu de médias rappellent une simple chose: c’est la Russie qui est à l’initiative de ces nouvelles discussions. Je ne doute pas que la restitution du projet, annoté par Kiev et KIRI ( le fromage pour les enfants) a bien pu expliquer les 5 h de discussions d’hier…
    Je crois comprendre que depuis Marioupol, les séparatistes ( raccourci) ne veulent plus de l’OSCE comme observateurs uniques. Je doute que l’Ukraine et les USA acceptent d’autres observateurs….
    L’accord, je n’y crois pas….
    Quant à Monsieur Mimolette…., je me tais, cela vaut mieux.

      +10

    Alerter
    • Grognard // 07.02.2015 à 17h27

      ” Il se murmure que Mde MERKEL entend être bombardée nveau secrétaire des Nations Unies.”

      Aucune importance.
      A l’ONU c’est le conseil permanent qui est fort.
      Le secrétaire général est faible.

        +0

      Alerter
      • Lamonette // 07.02.2015 à 18h47

        Je vous remercie de cette leçon de choses .
        Puis-je, simplement, vous interroger: qui nomme?
        Le Conseil de Sécurité, après les arrangements de façade, aussi.
        Alors, allons-y, comptons les cons…
        Elle y est presque… ( et il convient qu’elle dispose d’un max d’exposition en se présentant du bon côté du manche… d’où Kiev et Moscou) si d’aventure, naturellement, la rumeur se confirme.
        Que son “pouvoir” soit important ou non après ( laissez moi rire, on parle de l’ONU…), elle cherche un titre…et l’on connaît déjà le nom de ceux qui voteront pour…

          +2

        Alerter
    • burno // 08.02.2015 à 01h09

      ah ! quand même !
      c est bien pour ça que le père Hollande et la mère Merkel ont été pris d une envie pressante d aller à à Moscou ; parce qu ils ont la grosse trouille que l on ne découvre que les 8000 soldats soi disant ‘ukrainiens’ pris dans le chaudron de Debaltseve ne seraient pas si ‘ukrainiens’ que ça en fait ; et là , ça ferait quand même du bruit ; parce que les soi disant soldats russes dans le Donbass , on ne les a jamais vu vraiment ; mais ceux là , ceux du chaudron , on aurait du mal à les cacher …

        +1

      Alerter
  • Kiwixar // 07.02.2015 à 09h03

    En anglais, ils ont un bon mot (français) pour ce qui est en train d’arriver en ce moment sur la Grèce, l’euro, l’Ukraine, le pétrole, le peak oil, le sur-endettement, l’UERSS, les pantins et les Marionettistes : le dénouement.

    Mon avis est que ce dénouement va être extrêmement douloureux pour beaucoup de monde et qu’on se souviendra de 2014 comme l’année du “monde d’avant”.

    Et c’est là qu’on s’aperçoit que Bruxelles est un cancer pour l’Europe de même magnitude que Washington pour les US : un îlot de perversion et de satanisme oeuvrant à amener les peuples à la misère et à la guerre, pour le bénéfice de quelques poignées de psychopathes.

      +45

    Alerter
  • purefrancophone // 07.02.2015 à 09h09

    François HOLLANDE semble “découvrir” qu’en Ukraine il y a la guerre , que des armes lourdes sont utilisées et que des civils meurent .BRAVO !!!!
    Je lui propose de lire ce blog , il sera informé régulièrement de la situation et des analyses des uns et des autres .Probablement qu’il y trouvera de quoi alimenter les conversations de salon pendant qu’une population est massacrée pour les besoins d’une Nation qui a décidée d’installer ses bases militaires avec la complicité d’un dirigeant qui ne dirige plus rien de puis longtemps ; a t-il dirigé d’ailleurs?
    Allez à Moscou porter la lettre de consignes de l’OTAN c’est bien , réfléchir et agir c’est mieux
    La situation ne s’arrangera pas , malheureusement .A moins que les dirigeants Européens finissent par comprendre que les populations ne sont pas prêtes à la guerre .Je suis agréablement surprise à chaque article sur l’Ukraine que je lis de voir que la majorité des commentaires , a compris le manège des USA , défend la population de l’Est et ne veux pas de cette guerre .
    Les mensonges ne prennent plus .Les citoyens sont informés et ne veulent plus que la vérité soit cachées pour laisser faire n’importe quoi .Dans cette affaire il y a eu trop de mensonges et il y en a encore beaucoup trop.
    La raison a quitté nos politiques!!!
    Le peuple réfléchit , lui

      +10

    Alerter
  • Kiwixar // 07.02.2015 à 09h14

    Snowden : “Quand tu collectes tout, tu ne comprends rien”.

    http://www.rt.com/news/228783-snowden-greenwald-canada-surveillance/

    Les Zuniens savent tout mais ne comprennent rien.

      +12

    Alerter
  • pat_mail // 07.02.2015 à 09h26

    On court “négocier” parce que les “copains” on pris une raclée. Ben oui, c’est moins facile que prévu…
    Remarque sur un commentaire précédent : la GB est aussi un pays vaincu. Je crois que c’est Monnet qui avait dit que EU est un club de pays vaincus , et que nos voisins nous rejoindraient quand ils l’auraient réalisé (c’est fait depuis les années 60 ! ). Concernant nos gouvernants “lavettes”, c’est évident depuis Niko et François. Revoyez les vidéos montrant les affront et humiliations que Obama 1er leur a faits.
    Aurait-il osé çà à un Chirac ou a un Mitterrand ? J’en doute . Les deux derniers sont bien des employés…

      +4

    Alerter
  • soleil // 07.02.2015 à 09h32

    Il me semble qu’il y a une absence de diplomatie dans les échanges Est-Ouest. N’en suis pas vraiment certaine

      +1

    Alerter
  • Crapaud Rouge // 07.02.2015 à 09h33

    Quand Hollande dit que “le temps presse” mais pour aussitôt “brandir la menace”, l’on voit bien que c’est la menace qui compte. “tout entrepris, pour préserver la paix“, tu parles ! Il n’a rien entrepris parce qu’il ne pouvait ni ne voulait entreprendre quoique ce soit, (sinon cette mystérieuse visite éclaire à Poutine). Mais c’est notre “président Charlie”, il est obligé de se montrer “pacifiant” et pontifiant.

      +9

    Alerter
    • soleil // 07.02.2015 à 10h22

      Il aurait pu négocier bien avant au tout début de l’année 2014 avec le Président Russe. La guerre en Ukraine a déjà fait des milliers de morts. C’est quoi l’Europe ?

        +6

      Alerter
    • Chris // 07.02.2015 à 12h35

      Lu quelque part, que la visite éclair d’Hollande à Poutine était en fait liée à une affaire embarrassante au Nigéria, où un Antonov (qui peut débourrer 140-160 tonnes de matos à gros volume) avec un prétendu équipage russe et militaires français avaient été pris la main dans le sac en train de négocier/trimbaler du matériel militaire à destination de Boko Haram (début déc. 2014).
      Dans un récent billet de Philippe Grasset, commentant sur les livraisons d’armement US envisagées par Obama, mais qui selon Grasset ont déjà démarré fin 2013, je me suis demandée si le fameux ‘Antonov An-124 immatriculé UR82072 appartenant à l’armée de l’air ukrainienne, qui fait la navette depuis des mois, n’était pas le même ? Et contribuerait au commerce lucratif des mafieux ukrainiens…
      http://www.dedefensa.org/article-des_armes_pour_kiev_l_odyss_e_de_l_an-124_ur-82072_05_02_2015.html

        +6

      Alerter
      • Homère d’Allore // 07.02.2015 à 12h51

        Chris…
        Lu quelque part… C’est pas suffisant.

          +3

        Alerter
  • Kiwixar // 07.02.2015 à 09h47

    Un commentaire que j’ai lu par ailleurs sur les négotiations avec Poutine : la première fois, il propose généralement quelque chose de raisonnable (win-win).
    Quand l’adversaire refuse, puis revient ensuite la queue basse pour finalement accepter les termes initiaux, Poutine est alors beaucoup plus dur : les termes sont beaucoup moins favorables pour l’adversaire (normal).

    Je pense que c’est ce qui va se passer, une position russe beaucoup plus dure : les séparatistes sont en position de force, et la Russie a intérêt à ce que la guerre en Ukraine continue, avec les Kieviens perdant de plus en plus de territoire :
    – possibilité de faire tomber le gouvernement de Kiev
    – créer des désaccords et des tensions au sein de l’UE, qui s’ajoutent aux autres désaccords sur l’euro et la Grèce (Grèce orthodoxe vers la Russie, schisme nord/sud)
    – gaz/pétrole de schiste US qui fait pschiit : d’où viendra l’énergie pour l’Europe?
    – les sanctions US/Europe contre la Russie sont favorables à la Russie : plus de roubles obtenus avec leurs produits exports, et permet de renforcer la production locale, permettent de restreindre les revendications pro-occidentales de la “5e colonne”
    – la Russie récupère beaucoup de “bonne” population ukrainienne
    – Merkel qui partira vers d’autres fonctions où elle ne sera plus en position pour nuire aux intérêts de l’Allemagne

    Donc je pense que le temps joue pour la Russie, qui n’a peut-être vraiment intérêt (cyniquement parlant) à ce que la situation en Ukraine soit résolue rapidement (fédéralisation).

      +19

    Alerter
    • Carabistouille // 07.02.2015 à 10h25

      Je crois que vous idéalisez un peu les atouts de Vlad. En fait, la grande force des Russes par rapport à l’occident, c’est qu’ils sont, eux, capables et même habitués de pratiquer la terre brulée en mode d’action contre une agression.

      C’est là que c’est dangereux.
      La dernière fois que les USA ont sous-estimé la détermination rugueuse d’un adversaire à faire valoir ce qu’il considérait comme ses droits, c’était contre le Japon en 41 en décrétant l’embargo sur le pétrole.
      Et la dernière fois qu’un adversaire des USA a pris les USA pour une bande de “sans-couilles” qui viendraient négocier en pleurant à la première grosse gifle, c’était les Japonnais en 41 à Pearl Harbour.

      Aucun cataclysme guerrier ne s’est jamais déclaré d’une manière volontaire, aucun. Seulement une mauvaise évaluation réciproque de la determination de l’adversaire puis le jeu de la poule mouillée qui par en vrille.

        +10

      Alerter
      • Kiwixar // 07.02.2015 à 10h46

        “Aucun cataclysme guerrier ne s’est jamais déclaré d’une manière volontaire,”

        Pas d’accord là-dessus. Les profits que certains (banquiers, industriels, marchands d’armes) font lors des guerres sont tellement faramineux qu’il y a bien une volonté de certains de foutre la merde, notamment les pays du “rim” (US, Japon, RU) qui bénéficient de la guerre continuelle sur le continent eurasiatique. Les US se sont extraordinairement enrichis lors des 2 guerres mondiales, et il n’y a pas dû avoir beaucoup de fils de banquiers sur les plages du débarquement. Envoyer les gueux au front (1940) permet aussi de tuer les revendications sociales (1936).

        General Butler (1881-1940) : “J’ai effectué 33 ans et 4 mois de service actif, et durant cette période, j’ai passé la plupart de mon temps en tant que gros bras pour le monde des affaires, pour Wall Street, et pour les banquiers. En bref, j’étais un racketteur, un gangster au service du capitalisme.”
        = http://fr.wikipedia.org/wiki/Smedley_Butler =

          +23

        Alerter
    • Grognard // 07.02.2015 à 17h30

      D’autant que v; Pourine est épaulé par Sergueï Lavrov que j’ai baptisé le renard de la Volga.

        +3

      Alerter
    • Anne // 07.02.2015 à 19h52

      J’ai l’impression que c’est un peu ce qu’il s’est passé vendredi.
      Puisque l’on parvient à diagnostiquer un trouble mental à V. Poutine rien que d’après quelques vidéos (je blague, hein !), on peut aussi jeter un oeil sur les photos de la rencontre Poutine-Merkel-Hollande : des visages assez crispés, aucun ne regarde vraiment ni les autres ni les photographes.
      Et d’ailleurs, pas vraiment de déclaration officielle à la sortie, ce qui est quand même étonnant.
      Donc je crois que Hollande et Merkel se sont pris une belle désillusion, ils étaient venus avec un joli plan tout prêt qui a été rejeté par Poutine. Du genre “maintenant, je ne vois pas pourquoi je vous ferai de cadeau”. Il a dû leur mettre un deal sur la table, peut-être Ukraine vs Grèce, je ne sais pas, mais ils sont sortis de là bien crispés, quand même.

        +2

      Alerter
      • Anne // 08.02.2015 à 15h53

        Bonjour Ann.
        J’aime bien votre commentaire, j’aurais pu écrire sans doute à peu prés ça.
        Je suis Anne aussi (mais avec un petit dessin carré rouge au lieu de vert), ne pensez vous pas que ça va un peu nous embrouiller cette homonymie ?
        On devrait peut être demander au modérateur de faire quelque chose pour nous ? 🙂

          +0

        Alerter
  • Nondidjou // 07.02.2015 à 10h02

    Nos dirigeants ont trouvé une recette contre le succès! Cette recette qu’ils appliquent à peu près à tous les problèmes, c’est : “Frappons plus fort!”

    Concernant la Grèce et l’Euro, on dit que ce pays risque de contaminer l’UE or je pense que l’UE est déjà contaminée. Et c’est cette contamination qui amènera la fin de l’Euro. La Grèce toute seule risque effectivement trop de sanctions, mais s’ils parvenaient à s’allier avec le Portugal, l’Espagne, l’Italie…

      +4

    Alerter
  • Joanna // 07.02.2015 à 10h23

    aux gestionnaires du site :

    je signale que les 3 photos ou graphiques derrière “Athènes fait la sourde à ses partenaires, avant une semaine de tous les dangers” ne s’affichent pas

    commentaire à supprimer dès que vu

      +0

    Alerter
  • Escoe // 07.02.2015 à 10h43

    Entendu chez Calvi hier: la roquette de 122 russe est une arme lourde donc très dangereuse pour les populations alors que la roquette de 122 ukrainienne est une arme légère non lethale.
    Arrivé à ce degré de malhonnêteté j’ai arrêté ma télé.

      +24

    Alerter
    • GLEB // 07.02.2015 à 12h44

      @Escoe
      Elle est “collector” cette réplique … Si elle n’est pas déposée, je la mettrai bien en fond d’écran

        +5

      Alerter
  • Nerouiev // 07.02.2015 à 11h11

    J’en suis réduit à ne plus faire confiance qu’à Poutine pour mon avenir. C’est dingue tout de même !

      +18

    Alerter
  • Nerouiev // 07.02.2015 à 11h14

    Arrêtez avec vos noms d’oiseau contre lui.

      +2

    Alerter
  • bab64 // 07.02.2015 à 11h55

    Je ne peux résister à un commentaire tellement je suis scandalisé par l’ attitude de nos soi-disant dirigeants: ils nous prennent vraiment pour des blaireaux débiles incapables de voir leur jeu hypocrite et faux cul visant à rejeter toute la responsabilité du conflit voulu par ces fous US sur Poutine…Il y a encore un an, je n’avais pas beaucoup de considération pour Poutine mais depuis les événements d’ Ukraine et de Grèce , je considère que les russes sont le dernier rempart contre le fascisme et le renouveau nazi et la folie guerrière des Usa. Quel retournement !

      +23

    Alerter
  • chris // 07.02.2015 à 12h15

    Les termes employés par Hollande font quand même peur, il parle de guerre avec la Russie en cas d’échec des négociations !!!
    Je pense qu’il est capable de déclarer la guerre à la Russie sous la supervision de Kerry et Joe Biden.
    En tout cas le ton monte clairement ces derniers jours !!

      +11

    Alerter
    • V_Parlier // 07.02.2015 à 16h24

      Au moins çà les réveillera peut-être sur l’état de la presse qu’ils subventionnent! Une petite prise de consicence? Allez, soyons fous…

        +2

      Alerter
  • Homère d’Allore // 07.02.2015 à 12h18

    Olivier, vous avez été trop gentil avec BHL !

    Il faut lire son texte en entier avec, en particulier, le passage sur les injustes répercussions sur le rendement des assurances-vie !

    http://laregledujeu.org/bhl/2015/02/03/que-veulent-les-grecs/

    Et, en Grèce, des gens sont morts faute de soins… Mais notre clown national ne voit que cette conséquence “insoutenable “.

    Abject personnage.

      +18

    Alerter
    • V_Parlier // 07.02.2015 à 16h39

      En fait, c’est difficile de parler de BHL en restant correct, sinon on est forcément trop gentil. C’est bien le problème.

        +9

      Alerter
    • Homère d’Allore // 07.02.2015 à 18h41

      Merci, Olivier Berruyer, d’avoir rajouté le passage sur les assurances-vie.

      @modération
      Vous pouvez enlever ces deux commentaires. Sinon, on va croire que je ne sais pas lire !

      MODERATION: non, non, un peu de mortification ne vous fera pas de mal. 😉

        +1

      Alerter
      • Lamonette // 07.02.2015 à 19h03

        Pas avant d’avoir signalé à Homère nos remerciements.

        Plus dramatiquement drôle, cela serait difficile.

        Mais BHL est définitivement destiné à la postérité….Laquelle? Facile.

          +1

        Alerter
  • Theoltd // 07.02.2015 à 12h25

    Il y a quand meme un décalage fort entre ce que disent les dirigeants et la presse. La presse, évidemment unanimement atlantiste (il faudra régler ce problème un jour) semble tout faire pour mettre des batons dans les roues des dirigeants. Par exemple, il fallut beaucoup de lucidité et de sang froid a Poutine et dans une moindre mesure a Merkel et Hollande, pour se rencontrer et parvenir a des accords, alors qu’en arrière plan la presse se déchaînait avec des attaques ignobles, rarement vues, et étudiées sans doute pour faire perdre les nerfs au Kremlin.
    On peut donc en conclure que les US étaient opposés a cette rencontre.

      +6

    Alerter
    • V_Parlier // 07.02.2015 à 16h27

      Ceci dit, je pense que si le couple franco-allemand désirait vraiment se rebeller contre le parrain US sur cette question, il faudrait qu’il assume en le déclarant clairement et sans ambiguités. Dans le cas contraire ils se laissent “interpréter” avec leur consentement.

        +3

      Alerter
  • Léa // 07.02.2015 à 12h30

    Je vois mal comment les grecs pourraient accepter que l’ UE donne des milliards à l’ Ukraine et continue à racketter le peuple grec, avec des taux usuriers.

    On ne peut pas mettre sur le dos des seuls grecs, la gestion laxiste et fantaisiste des années passées. L’ UE qui a accepté et bien profité de cette corruption porte une lourde responsabilité. Ce ne serait donc pas scandaleux qu’elle prenne en charge une partie de la dette. Surtout les pays qui en ont bien profité pendant des années. Comme ceux qui ont profité de la fuite des capitaux.

    Je pense que Syriza est conscient qu’il y a des réformes à faire, mais des réformes plus justes, au lieu de continuer à dépecer la Grèce. Quid des mines d’or ????

    La démonstration que l’austérité imposée par l’ UE n’était pas la solution mais aggraverait la dette, a été faite.

    Que les grecs veuillent encore majoritairement rester dans l’ UE et garder l’ Euro, avec la campagne qui a été faite pour dire que ce serait une catastrophe, ce n’est pas étonnant.

    Risque de dévaluation ??? Désolée, mais c ‘était incontournable avec l’ Euro aussi, et on vient d’en prendre une de 20 % dans les dents. Toujours pas d’inflation en vue.

    Syriza a pris en compte cette volonté des grecs de rester dans l ‘ €, pour ne pas se faire éjecter des élections, mais si les propositions de Syriza sont toutes rejetées par l’ UE, les grecs comprendront qu’il est urgent de se séparer de l’ UE.

    En voyant toutes nos vieilles barbes de gauche se réjouir du succès de Syriza et de Podemos, je me suis dit que leur chance était justement de s’être débarrassés de tous ces morpions et parasites. Ce ne sera hélas pas possible chez nous : on les met à la porte, ils rentrent par la fenêtre..

      +5

    Alerter
  • Chris // 07.02.2015 à 12h42

    Parce que vous voudriez que ce soient les hystériques polonais et pays Baltes qui prennent l’initiative ?

      +10

    Alerter
  • Carabistouille // 07.02.2015 à 13h01

    Ne pourrions nous pas lancer une grande pétition pour exiger l’arrêt de la subvention de la presse avec notre impôt?

    Ne pourrions nous pas faire une collecte pour lancer un procès contre un organe de presse en vue pour délit de propagation de fausses nouvelles?

      +17

    Alerter
    • Theoltd // 07.02.2015 à 13h45

      Je suis pour. Je pense que le pouvoir de la presse est écrasant. Il n’y a qu’a voir tous les titres sur Google news, pour voir a quel point elle se livre a des oeuvres incroyablement basses, oeuvrant pour la guerre.

        +12

      Alerter
  • Margot // 07.02.2015 à 13h33

    Les “européistes” veulent préserver l’euro en dépit des disproportions ahurissantes qui existent – depuis l’introduction de cette monnaie unique – dans les parités entre celle-ci et les monnaies nationales . Seule l’Allemagne avec une parité mark/euro à 1 pour 2 n’a pas été vraiment confrontée à ce que cela a impliqué pour d’autres pays de l’UE. Autant dire que l’euro c’est le mark européen. Alors à bien réfléchir sur ce qui est suggéré dans un paragraphe de cet édito :
    “…… moi je ne sais pas ce qui se passe. Il est évident que, après une sortie de l’euro, l’objectif stratégique majeur des talibans de Bruxelles sera de détruire l’économie grecque. Ils ne pourront accepter que la Grèce se relève en 1 an, comme l’a fait l’Argentine, ce serait la porte ouverte au départ de l’Italie et de l’Espagne. Et donc qui sait si les intégristes européistes ne vont pas sortir la Grèce de la zone européenne de libre échange, de Schengen, mettre ne place des sanctions, un boycott, un blocus, etc.. – avec de joyeuses conséquences sur l’économie grecque…”
    on peut effectivement s’inquiéter de l’avenir des pays, de plus en plus nombreux, qui seront dans l’incapacité de conjurer leurs déficits du fait d’une monnaie inadaptée à leur économie et sur laquelle ils n’ont aucune marge de manoeuvre, et qui par ailleurs seront mis dans l’impossibilité d’abandonner cette monnaie sans risque d’être volontairement poussés à la faillite par la BCE et consorts. Mais bon, après une faillite que font les banques ?

      +2

    Alerter
  • eric le goff // 07.02.2015 à 13h37

    sur la germanophobie ? Angela ? Emmener Hollande avec elle voir Poutine ? pour tenter de lui redorer le blason , lui coller une stature qu’il n’a pas dans son propre pays ? je trouve la manière d’une élégance très classe , même si c’est aussi pour tenter de contrecarrer ainsi les succès de l’extrême droite en France , extrême dit on ? tendances générales en Europe du nord et du sud sous des formes différentes ?

      +1

    Alerter
  • alexg81 // 07.02.2015 à 13h47

    Concernant l’Ukraine, je pense que la guerre OTAN vs Russie semble désormais inévitable et très proche. La prochaine livraison d’armes et sûrement la future campagne ukrainienne de mobilisation et/ou le déploiement de l’OTAN en Ukraine va obliger Poutine à intervenir militairement pour prendre le contrôle de Kiev. La junte est impossible à faire raisonner, même avec les caisses de l’Etat vidées par les US.

    La situation grecque est très incertaine. Cela dépend de la capacité de résistance du gouvernement Syriza face au chantage de la BCE et des marchés financiers. S’ils tiennent tête, cela remettrait en cause le dogme de la monnaie commune qu’est l’euro (je dis bien commune et non unique car les pays possèdent toujours leur banque centrale, même si inféodée à la BEC), et pousser au Grexit. Mais Tspiras devrait se méfier d’Aube Dorée – et de leur service de sécurité dans les forces de police – ainsi que de la cinquième colonne. Ils ne sont plus en odeur de sainteté à Washington deux semaines après les élections seulement.

    Le point le plus important – sur lequel l’article n’insiste pas assez – est de surveiller les marchés. Le dollar n’est plus très loin de s’effondrer, les puits de gaz de schiste ferment un par un et les sables bitumineux ne s’annoncent pas rentables. En plus des BRICS, d’autres pays comme l’Iran qui vont progressivement abandonner le dollar comme monnaie d’échange à l’international. L’influence des Occidentaux baisse dans de nombreux pays. C’est pour ca que le temps et l’argent jouent contre les plans des Etats-Unis.

    Reste les points de frictions qui vont continuer à se multiplier en Europe, dans le Moyen-Orient et dans la moitié nord de l’Afrique pour remodeler la géographie selon la théorie du choc des civilisations et balkaniser des pays comme la France pour en faire des provinces faibles qui ne pourront pas s’opposer à l’hégémonie US.

      +6

    Alerter
    • Theoltd // 07.02.2015 à 14h28

      Peu probable a mon avis grace si on peut dire a la bombe atomique. La Russie n’est pas la Libye, et les US n’ont pas osé bombarder la Syrie. Ceci dit…. l’impensable n’est jamais exclu.

        +3

      Alerter
      • Carabistouille // 07.02.2015 à 19h24

        Oui, n’oublions pas que des cinglés dans l’entourage du président Obama croient dur comme fer que les Russes ne répliqueront pas à une “petite” attaque préventive de “bombinette” nucléaire sur des endroits stratégiques.
        Exactement comme les Japonnais étaient sûr que les US se coucheraient à Pearl Harbour
        Comme les Allemands étaient sûr que Anglais et Français les laisseraient faire en Pologne.
        Comme les Russes étaient sûr en 14 qu’en roulant des mécaniques et en mobilisant, les Autrichiens, terrifiés, se coucheraient et enlèveraient leur ultimatum à la Serbie.
        Comme les Autrichien, en 14, étaient sûrs que les alliés laisseraient la Serbie dans la merde.
        Comme les Français imaginaient bien, en 14, que les Allemands n’avaient aucun intérêt à cette guerre.

        Voilà, des mauvaises évaluation et le jeu de la poule mouillée et on ramasse les morts par millions, puis par dizaines de millions.
        Gageons qu’avec les moyens actuels on comptera ça en milliards.

          +5

        Alerter
        • Grégoire // 07.02.2015 à 20h28

          Si les ricains n’avaient pas peur des russes ils auraient envahi l’Ukraine… comme ils l’ont fait au Viet Nam en Irak etc… Même s’ils réfléchissent avec leurs muscles, une bombinette sur la Russie… c’est une bombinette sur New York…

            +3

          Alerter
      • FileDansLeVent // 07.02.2015 à 19h30

        @Theoltd “l’impensable n’est jamais exclu.”

        L’impensable pourrait-être du à tous ces crétins néocons (les bien nommés) qui prétendent pouvoir gagner grâce à une première frappe !

          +5

        Alerter
  • francisco // 07.02.2015 à 13h51

    Bonjour
    Encore une fois, Olivier, tenez bon…Vous êtes ce que vous êtes (avec de grands défauts et donc d’énormes qualités)… vous devez faire avec (et nous aussi, sinon pourquoi lire votre blog?)
    Mais, involontairement volontairement, vous êtes créatif!
    …Et cela, dans un monde en déroute, c’est plus qu’utile… c’est nécessaire!
    Je ne sais pas où l’on va, pas plus que vous… Mais il faut bien des “leaders” (que l’histoire oubliera as usual) pour tenter d’ essayer de faire “comprendre”.
    Christian

      +5

    Alerter
  • Contrescarpe // 07.02.2015 à 13h51

    “un risque Pinochet pour le pays, à mon sens, ce dont personne ne parle…” > Lordon en parle dans son dernier billet. D’ailleurs, quand je n’arrive plus à vous situer, entre Lordon et Marine Le Pen, je me dis que les lignes bougent !

      +2

    Alerter
  • Lou // 07.02.2015 à 14h05

    Pour ceux qui veulent se faire une idée de la situation sur le terrain en Grèce, un excellent blog : “Greek Crisis” (en français contrairement à ce que le titre laisse penser).
    Des notes prises au jour le jour par un ethnologue et historien.
    http://www.greekcrisis.fr/

    Permet de compenser l’absence sidérante de reportages sur le sujet ds presque ts les médias français (j’ai l’impression que 99 % de nos journalistes ne connaissent même pas le mot “reportage”).

    Et n’oubliez surtout pas que cette situation est le résultat des décisions prises par NOS hommes politiques, époque Sarkozy ou Hollande aujourd’hui, de concert avec les allemands, autrichiens et consorts.

    « Ah ça ira, ça ira, ça ira, Les aristocrates à la lanterne. Ah ! ça ira, ça ira, ça ira ! Les aristocrates on les pendra. »

    Remplacez “aristocrates” par “énarques”, “technocrates bruxellois”, “membres du comité directeur du PS ou de l’UMP”, “éditocrates” etc.

    Cldt,
    Lou

    P.S.
    @ le modo : c’est de l’humour évidemment (je me méfie, de nos jours on se retrouve en tôle pr apologie du terrorisme pr moins que ça….)

      +3

    Alerter
    • Serge Palestine // 07.02.2015 à 16h31

      Je confirme “greek crisis” est un excellent site ….

        +3

      Alerter
  • VladimirK // 07.02.2015 à 14h13

    – Comme je l’ai dit précédemment, le but de l’UE est de rendre l’Europe inattractive pour les immigrants clandestins (pourquoi venir en Europe si c’est pire qu’en Mauritanie ou en Afghanistan), et ça, c’est assez génial comme concept.

    – Ne pas insulter le président de la république française Olivier (en le traitant de crétin). Tu risques 15000euros d’amende.

    – La seule chose qui pourrait sauver l’Ukraine, c’est de faire table rase du passé et reconstruire une nouvelle Ukraine : éventuellement fédérale, avec une nouvelle équipe au pouvoir (exit Poro, Yats et compagnie, et ça c’est le plus important) et une politique étrangère bi-polaire modérée. La Finlande a réussi pendant des décennies alors pourquoi pas l’Ukraine ?

      +3

    Alerter
    • millesime // 07.02.2015 à 15h59

      Si çà se trouve cette nouvelle équipe est “déjà” prête et envisagée par les américains, pour lesquels Porochenko n’est plus l’homme adapté à la situation (il souhaite trop un accord avec V,Poutine), il faut donc le faire sauter,…et cela devrait être pour bientôt, (peut-être le 14 février anniversaire de Maidan), mais cette nouvelle équipe risque d’être encore pire que ceux en place pour les pro-russes…!

        +4

      Alerter
      • Wilmotte Karim // 07.02.2015 à 21h55

        Mais s’ils vont “trop loin”, ils vont perdre le soutien des populations occidentales…

          +1

        Alerter
  • bluetonga // 07.02.2015 à 14h34

    Je viens de survoler la plupart des commentaires.

    Hollande et Merkel vont “tout essayer”, “tenter la négociation de la dernière chance”, mais “la diplomatie a ses limites”. A qui le dites vous…

    En fait, ils ont d’abord essayé le coup d’état et la guerre proxy, mais ça n’a pas bien marché. Les accords de Minsk ont été bricolé à la hâte après que l’armée ukrainienne se soit pris une première magistrale branlée contre les insurgés. Maintenant François et Angela vont bras-dessus bras-dessous jouer les bons offices à Kiev et Moscou, précisément au moment où les forces ukrainiennes sont encerclées et sur le point d’être anéanties 2.0. Coïncidence du calendrier? Pas sûr que Moscou et les Novorossiens, qui ont l’air d’avoir une certaine autonomie, aient envie de poser la pelle avant de l’avoir aplatie sur la face de Poroshencko, cette fois.

    Maintenant, les Russes voient loin. S’ils embraient sur un accord de paix, c’est probablement avec une idée derrière la tête.

    L’état profond américain a du souci à se faire. Il peut pérenniser son contrôle oligarchique sur le monde en continuant de mettre le feu chez ses adversaires et ses alliés européens : tout le monde est occupé, et ça lui laisse le temps de concocter des plans B, C D.. Z pour sauver sa peau et prolonger la partie (et vendre ses meilleurs produits d’exportation : des armes et des films de propagande). Mais le chaos gagne le théâtre domestique, et ça commence à sentir roussi dans la cave. Il n’y a pas encore panique, mais disons préoccupation.

    Le vrai problème américain, c’est d’éviter un nouveau krach. Et avec le coup du baril qui a dégringolé, les puits de pétrole et de gaz de schiste ferment à la chaîne, exposant toutes les dettes associées aux investissements consentis. Big storm is coming. Up shit creek with no paddle.

      +14

    Alerter
  • bluetonga // 07.02.2015 à 14h57

    Sinon, lorsque OB parlant de Hollande dit :”Moi, j’ai toujours pensé que ce type rentrerait dans l’Histoire, en y laissant une grande trace… (hélas)”.

    Une trace de freinage, peut-être?

      +6

    Alerter
  • Alain34 // 07.02.2015 à 15h07

    J’en peu plus de nos “médias”
    Impossible d’avoir de vrais infos. Il n’y a donc plus de journalistes ? des vrais ?

    Je suis tombé sur cet article du Point (oui, je sais…) sur les négociations Hollande/Merckel/Poutine :
    http://www.lepoint.fr/monde/ukraine-des-negociations-constructives-entre-merkel-hollande-et-poutine-06-02-2015-1903038_24.php
    Où d’ailleurs on peut constater le fameux jeux des guillemets autour du mot “guerre” dont il est fait état plus haut dans les commentaires.
    Mais ce qui m’a tué, c’est l’infographie en fin d’article, sourcée ONU, OCHA, OCHCR :
    http://www.lepoint.fr/images/2015/02/06/3087140-ide-ukraine-150206-chiffres-01-jpg_2704087.jpg
    C’est quoi ce délire ??
    9000 soldats “Russes” ?
    “Au moins” 5358 morts (c’est précis) résultat du calcul 1338 soldats Ukrainiens tués et 4000 soldats Russes (!) tués ? (dont 400 prouvés) Et les “20” manquants, c’est quoi ? les civils morts qui ne sont pas mentionné dans l’infographie ? il n’y en aurait que 20 ? alors que le même article dit “220 personnes, en majorité des civils, ont péri dans les bombardements et les combats pendant les seules trois dernières semaines”
    Allo ? non mais allo quoi !!!!!
    Et je passe sur l’énumération de l’arsenal Russes/ProRusses alors que visiblement les Ukrainiens se battent a main nue. Et bien sur, il n’y a des mercenaires que coté ProRusses…
    Comment un soit disant journal qui se prend au sérieux peut il oser publier une m*rde pareille ?
    L’ONU cautionne ce truc ????????? où c’est encore un pseudo journaliste qui a pris quelques libertés pour crédibiliser sa désinformation ?
    Et aucune “analyse” (ou même pseudo analyse) de ces chiffres, juste une bouse, posée comme ca, pour “illustrer” un article sur la “rencontre de la dernière chance” ???
    Comment peut on accepter une telle désinformation ?

      +19

    Alerter
    • Theoltd // 07.02.2015 à 16h00

      Y en a chez RT. D’ailleurs RT est la premiere chaine d’infos aux US…..on l’attend en France. Ca changera un peu la donne. Ca sera dur de continuer a raconter n’importe quoi.

        +3

      Alerter
    • FileDansLeVent // 07.02.2015 à 19h15

      @Alain34

      Merci de cette saine colère.

      Si cela peut vous consoler, j’ai la même et je pense qu’on est un certain nombre avec cette même colère noire.

        +5

      Alerter
    • Merle // 07.02.2015 à 20h02

      Je pense qu’il y a beaucoup plus d’OCHCR que d’ONU dans ce schéma récapitulatif. On a l’impression que les pro-russes deviennent des soldats russes.

      Est ce que quelqu’un connait la moindre information pouvant certifier qu’il y a bien ne serait ce qu’un soldat russe qui se bat en Ukraine ?

        +1

      Alerter
    • bluetonga // 07.02.2015 à 20h46

      J’ai la flemme d’aller voir sur le site du point, et je redoute une nouvelle poussée d’urticaire en essayant, mais je suis prêt à parier qu’en fouinant dans les commentaires, vous y trouverez quelques réponses acerbes des lecteurs qui feront écho à votre humeur. Le plus pénible pour les journalistes, ce n’est pas de devoir pondre des conneries, c’est de devoir passer chaque jour que dieu fait pour un con face à un lectorat de moins en moins tétanisé.

        +3

      Alerter
    • Somkin_Jo_Blue // 07.02.2015 à 22h24

      Là où on voit que ces chiffres sont totalement pipotés, outre le manque totale de preuve qu’un seul soldat de l’armée régulière russe soit officiellement envoyé par la Russie en Ukraine, c’est qu’il y aurait donc 9000 soldats de l’armée russe régulière… Et 5 000 soldats russes tués… Donc le “contingent” soit disant envoyé par la Russie, aurait subit plus d’1/3 de perte… Contre 1300 tués en face (On va grossir à prêt de 3000 en comptant les “disparus” comme non déserteurs…)

      Alors que depuis Aout l’armée Ukrainienne ne subit que des défaites, et a subit des milliers de prisonniers… Tout ces chaudrons, tout ces témoignages de survivants ayant eu toute leur brigade décimé… Comment l’armée Ukrainienne n’aurait subit que 2000 pertes? C’est comme pour la perte de l’aéroport de Dontestk, bilan officielle=6 morts… Alors que des vidéos circulent sur cette aéroport complétement rasé, et avec des dizaines de corps sans vie…

      Bref les pertes de l’armée Ukrainienne sont plutôt aux alentours de 30 000. Les civils ça doit être un peu moins, mais les bataillons nazis ont du faire beaucoup plus de charniers après les vols/viols des populations locales de “sous hommes”. Il faudrait avoir un chiffre sur les “disparus” en Ukraine, difficile de faire la différence entre déserteurs, morts, et déplacés parfois…

      Enfin voilà, ils cherchent juste à trouver une excuse à propos de la défaite de l’armée Ukrainienne de 130 000 hommes peu motivé, peu nourrit et peu armée à cause de la corruptions des généraux, contre 30 000 séparatistes déterminés à mourir pour défendre leur terre…

      Alors que la réalité est bien plus simple: L’Ukraine a besoin de beaucoup d’hommes pour maintenir la “paix” dans les villes Russophones de l’est/sud… On peut considérer ça comme une “occupation” d’ailleurs… Sans compter la très faible motivation des mobilisés, qui sont parfois eux aussi “pro russe”… Face à une armée déterminé, qui elle n’a pas besoin de laisser des troupes derrière pour maintenir l’ordre dans ses villes vu que la population les soutient très majoritairement…

      Enfin voilà, soit disant 5000 soldats russes tués, mais où sont les corps? Où sont les prisonniers?

      Car montrer 5 passeports comme “preuve” à la télé comme Porochenko l’a fait, ça ressemble à une preuve style Colin Powel avec son sachet de lessive à l’ONU…

        +4

      Alerter
      • JaySWD // 07.02.2015 à 23h46

        Quelle merveille,ces passeports de Chocochenko!! Il y a 30 ans,nos faux époux Turenge avaient des vrai-faux passeports plus vrais que nature! Petro,si tu as choppé les passeports,t’as forcément choppé leurs titulaires avec,naaaan??
        Donc tu nous montres les fameux titulaires des docs en question,ou alors tu te tais,parce que là,tu es absolument ridicule! !

        De quoi faire de toi un candidat sérieux aux Fourest awards 2015!

          +2

        Alerter
  • ulule // 07.02.2015 à 16h04

    Wikipedia
    Le Point est un magazine hebdomadaire (…) Le magazine ouvre ses pages à toutes les opinions politiques (interviews, analyses, etc) ; sa ligne éditoriale est communément admise comme conservatrice et libérale[réf. nécessaire].
    En 1997, le journal est racheté par l’homme d’affaire François Pinault, PDG de la holding Artémis et présenté comme un proche de Jacques Chirac. François Pinault prend à travers son groupe le contrôle du Point.

    Dans le cadre des aides de l’état à la presse écrite, Le Point touche environ 4,6 millions d’euros par an de subventions auxquelles s’ajoutent des aides financières allouées par le ministère de la Culture et de la Communication pour une diffusion annuelle de 21 millions d’exemplaire (2013).

    Nos impôts finances la désinformation !

      +4

    Alerter
  • Julie // 07.02.2015 à 16h15

    L’Ukraine de pire en pire
    http://observer.com/2015/01/the-new-ukraine-is-run-by-rogues-sexpots-warlords-lunatics-and-oligarchs/
    On January 5, the new minister for economy appointed former Estonian Jaanika Merilo—a young dark-haired beauty—as his advisor on foreign investments, improvement of business climate in Ukraine, coordination of international programs and so on. Directly after her appointment, the young lady put online not her resume or a program for Ukrainian financial stabilization but a series of candid shots that display her long legs, plump lips and prominent cleavage. In some shots, she places a knife to her lips a la Angelina Jolie and sits on the chair a la Sharon Stone. …

    One new face in the Rada—leader of the Right Sector ultra-nationalist party and former warlord Dmytro Yarosh—admitted in a January interview with Ukrainian TV that he caresses a real hand grenade in his pocket while inside the Rada. Because he is MP, the security personnel has no right to check his pockets. They just ask if he has anything dangerous on his person and he says no. The reason to have a hand grenade on his body is that there are too many enemies of Ukraine within the MP crowding him during the voting process. He is not afraid, of course. But when the time comes, he will use this grenade and with a bit of luck he will take a lot of them with him if he dies.

      +2

    Alerter
  • Somkin_Jo_Blue // 07.02.2015 à 16h21

    : “En Ukraine, c’est la guerre. Des armes lourdes sont utilisées, des civils tous les jours sont tués. (…) On pourrait être prêts à armer les ukrainiens”

    Donc… Vu que les civils ukrainiens qui sont tués sont des russophones de l’est, qui soutiennent en grande majorité les séparatistes dit “pro russe” par nos merdias… Ce sont donc des civils “pro russes” qui se font tuer en grande majorité.

    Et si on suit la logique de Holland, on devrait donc armer les séparatistes qui se défendent contre l’invasion de bataillons volontaires néo nazi russophobes venant de l’ouest Ukrainien?

    Marioupol est occupé par ces nazis depuis le 9 mai (voir les vidéos relatant la première guerre de Marioupol, où les bataillons nazis ont massacrés la police local et ont tirés sur la foule désarmé à balle réelles, faisant des dizaines de morts (voir + officieusement)

    Pareille à Odessa, après le massacre de centaines d’ukrainiens “pro russes” pacifiques, massacrés à coup de hache et brulés vivant par les “pro européens” nazis…

    A Dnitropetrovsk, Kolomoisky et sa mafia locale (avec son armée privée de 10 000 hommes…) tient sa population par la menace et la délation… Ou le retours du féodalisme en Ukraine, avec des oligarques locaux qui ont autant de pouvoir que les “seigneurs” ou “barons” sur leurs terres au moyen age…

    A Kharkov ou des volontaires de l’ouest se promènent dans la rue et tapent sur les gens qui parlent russes (dans une ville où c’est la langue maternelle de 80% des gens, ils ont de quoi faire^^), et ensuite ces volontaires ouvertement nazi viennent détruire la statue de Lenin, et casse la gueule aux gens (jeunes ou vieux…) qui ne sont pas d’accords avec ça…

    Quand est-ce que notre pays, qui défend la démocratie et le droit des peuples, va enfin venir défendre les populations qui se font agressés par un gouvernement issu d’un coup d’état organisé par les USA (Iats a été placé par Nuland, les preuves en ont déjà été apportées) dont le premier ministre traite de “sous homme” ses populations à l’est, et où le président déclare publiquement vouloir terroriser le peuple du dombass comme tactique de guerre?

    Kiev a cesser de verser les retraites à ces civils ukrainiens russophones depuis juin, elle ne paie plus ses fonctionnaires etc… Seule la Russie envoie de l’aide à ces pauvres gens du Dombass qui n’a plus rien et subit les bombardements de l’armée Ukrainienne depuis 10 mois maintenant (Avec des bombes incendiaires, à fragmentations etc…)

    J’ai vraiment honte de notre pays et sa propagande pro américano/banquaire… Nos journalistes jouent tout le temps sur les mots pour manipuler les gens, en parlant de pauvre “civils ukrainiens” morts à cause de l’influence de la Russie quand ils se font tuer, et de “terroristes séparatistes pro russes” lorsque ces mêmes gens se défendent… Donc en gros si le peuple du Dombass meurt sous les bombes ukrainiennes, c’est la faute de la Russie, si ils se défendent, c’est la faute de la Russie aussi…

      +18

    Alerter
  • JT // 07.02.2015 à 17h03

    Bonjour Olivier,

    N’étant pas abonné à Médiapart, je n’ai pu lire que le début de cet article qui affirme que l’armée Russe est impliqué dans la catastrophe du MH17. Peut-être pourriez-vous le décortiquer si vous y aviez accès :

    http://www.mediapart.fr/journal/international/300115/les-298-morts-du-vol-mh17-larmee-russe-est-impliquee

      +1

    Alerter
  • pucciarelli // 07.02.2015 à 17h12

    Bonjour. Il est clair aujourd’hui que l’UE n’existe qu’à l’ombre des Etats Unis, qui se mêlent des difficultés européennes comme des leurs. Hollande et Merkel sont des faux nez sans réel pouvoir de décision. Ils sont “agents en mission”, sauf que cette mission est indéfinie. La décision de la BCE met en fait la Grèce hors de l’Euro, il suffit à présent d’attendre que cette situation soit “verbalisée” comme on dit chez les psy et les sociologues. On parle de la crise économique russe comme si l’UE et les Etats Unis n’étaient pas eux-mêmes dans la panade. L’Histoire nous apprend que la sagesse des politiques est rarement au rendez-vous quand le feu gagne. La crise ukrainienne va donc se prolonger. Il se trouve que la Russie étant là où elle est, elle a d’immenses facilités pour aider les “séparatistes”, ce que les Européens, sans vision stratégique ni ambition militaire, ne peuvent réellement contrer. Donc, épreuve de vérité: les Etats Unis, âme damnée du “démocratisme”, montent ouvertement au créneau. Confrontation russo-américaine enfin visible, voilà qui est nouveau et bienvenu. Athènes? N’ayant rien à perdre, on peut supposer que les Grecs vont prendre le large. Ne le feraient-ils pas maintenant que le système européen les expulserait tôt ou tard. Tout va donc “as usual”: crise, rapport de force, risque de conflit. Sauf que les vilains russes paraissent militairement diablement prêts à faire face. Cette crise était nécessaire. Nos dirigeants ont trahi nos intérêts nationaux. L’UE est un artefact anglo-saxon. Le principe de réalité s’impose. Il faut s’en réjouir. Cordialement.

      +18

    Alerter
  • anne jordan // 07.02.2015 à 19h04

    NOOOON , O.B , pas BHL !
    svp ,je n’arrive plus à raisonner lorsque je lis une phrase de cet entarté… je suis au bord de l’asphyxie .. pitié !

      +6

    Alerter
  • Merle // 07.02.2015 à 19h47

    Petit rappel de la dette par habitant :

    Allemagne: 26.570 euros par habitant.
    Grèce : 28.620 euros par habitant.
    Royaume-Uni: 29.270 euros par habitant.
    France: 30.170 euros par habitant.
    Etats-Unis 41.310 euros par habitant.
    Japon: 58.530 euros par habitant.

    Ah, ces grecs, quels flambeurs ! C’est bien un pays du sud ça. Rien avoir avec la rigueur et la discipline de nos amis japonais …

      +5

    Alerter
    • Merle // 07.02.2015 à 21h40

      D’ailleurs, on peut constater que la tonte chypriote a vachement marché : chypre endettée a 107% du PIB en 2014. Peut on déduire que même l’option de rafler tous les comptes en banque est vaine ?

        +1

      Alerter
      • emile // 07.02.2015 à 22h47

        107% c’est mieux que les 240% du Japon non ?!

          +0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications