Les Crises Les Crises
22.octobre.202022.10.2020 // Les Crises

Chine : Les dépenses de consommation vont-elles rattraper leur retard pour soutenir la reprise ?

Merci 45
J'envoie

Source : SCMP,

La reprise des ventes au détail et de la consommation des ménages en Chine est à la traîne par rapport aux investissements, à la production et aux exportations, ce qui alimente les craintes qu’une reprise économique plus large ne soit pas durable

Les dépenses de consommation ont représenté 56 % du produit intérieur brut de la Chine l’année dernière

Les acheteurs et les clients sont revenus en masse sur Chunxi Road, la rue piétonne commerciale la plus fréquentée de Chengdu, la capitale de la province du Sichuan, au sud-ouest de la Chine.

À l’extérieur d’un restaurant à forte fréquentation, les clients affamés sont refoulés au milieu de la journée de travail, car l’attente pour une table dépasse les 30 minutes. « Les tables sont complètes », crie sans cesse la réceptionniste de Houtang aux clients potentiels.

Cette situation contraste fortement avec celle qui a prévalu dans tout le pays ces derniers mois, les mesures sévères liées au coronavirus ayant eu un impact considérable sur les résultats des entreprises.

Les masques faciaux sont toujours obligatoires dans la plupart des lieux de réunion intérieurs de Chengdu, mais l’impact de la pandémie s’estompe progressivement. À Taikoo Li, un centre commercial à ciel ouvert situé près de Chunxi Road, les consommateurs font la queue pour faire vérifier leur température corporelle.

Source : Bureau national des statistiques

Le retour des acheteurs et des clients dans cette ville chinoise, célèbre pour ses pandas, sa nourriture épicée et son style de vie décontracté, permet d’espérer que la deuxième économie mondiale a mis le coronavirus derrière elle, et que les dépenses de consommation – le maillon faible jusqu’à présent de la reprise économique nationale après la crise du coronavirus – rattrapent leur retard.

La Chine semble être la seule économie du groupe des 20 à afficher une croissance économique positive pour 2020, selon une prévision récente de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Et la Banque mondiale a prédit cette semaine que le produit intérieur brut (PIB) de la Chine devrait augmenter de 2 % en 2020 grâce aux dépenses de l’État.

Mais étant donné que les dépenses de consommation ont représenté environ 56 % du PIB de la Chine l’année dernière, les perspectives économiques intérieures dépendent de la volonté des consommateurs de rouvrir leur portefeuille. Au cours des huit premiers mois de 2020, le rebond des ventes au détail et de la consommation des ménages en Chine a pris du retard en matière d’investissements, de production et d’exportations, ce qui alimente les craintes qu’une reprise économique plus large ne soit pas durable si les revenus et les dépenses de consommation ne reviennent pas aux niveaux d’avant le coronavirus.

Cependant, alors que le gouvernement central a agi rapidement pour juguler les nouveaux « clusters » de Covid-19 et rouvrir l’industrie des services – depuis les cinémas dans tout le pays jusqu’au marché de gros alimentaire de Xinfadi à Pékin où le coronavirus a été enregistré en juin – il y a des signes que les dépenses de consommation intérieures se rétablissent.

« La demande d’achats facultatifs, ainsi que la consommation de services, devraient continuer à s’améliorer en raison d’une plus grande confiance des consommateurs… et d’une certaine reprise des revenus », ont écrit les économistes de HSBC Shanshan Song et Erin Xin dans une note récente.

Les indicateurs préliminaires des dépenses de consommation en Chine brossent un tableau relativement rose. Les ventes de voitures en volume ont augmenté de 12 % au cours des 20 premiers jours de septembre par rapport à l’année précédente, selon les données de la China Passenger Car Association. Les recettes des salles de cinéma en septembre ont également augmenté grâce à la réouverture des salles et à de nouvelles superproductions telles que The Eight Hundred.

Le Premier ministre Li Keqiang a déclaré cette semaine que le nombre d’entreprises nouvelles dans le pays est en constante augmentation depuis avril, après avoir diminué en février et mars.

« Au cours des huit premiers mois, la Chine a créé en moyenne 12 000 entreprises par jour », a déclaré M. Li, selon l’agence de presse officielle Xinhua.

Le gouvernement central, qui s’abstient de distribuer des aides financières directement aux ménages, explore différentes options pour encourager les dépenses de consommation, comme l’offre de billets gratuits dans les lieux touristiques et de coupons de consommation pour stimuler les ventes. Le ministère du Commerce, par exemple, fait la promotion d’un « mois de la promotion de la consommation en Chine », du 8 septembre au 8 octobre, en organisant des activités de vente dans tout le pays.

Chengdu a été l’une des villes les plus dynamiques pour stimuler la consommation locale en encourageant son « économie nocturne » et la vente dans la rue, car les autorités affirment que la ville est exempte de coronavirus depuis le mois de mars.

La fête nationale chinoise et la période de vacances du Festival de la mi-automne, du 1er au 8 octobre, offrent au gouvernement une autre chance d’évaluer le potentiel de dépenses de consommation du pays.

Bien que les ventes au détail en Chine – un baromètre des dépenses de consommation – n’aient augmenté que de 0,5 % en août par rapport à l’année précédente, après s’être contractées au cours de chacun des sept mois précédents, les économistes s’attendent à une accélération de la croissance des ventes dans les mois à venir.

Le 19 octobre, l’agence chinoise des statistiques devrait publier des données sur les résultats des ventes au détail de septembre, ainsi que sur la croissance économique globale au troisième trimestre.

En attendant, il est trop tôt pour déclarer une reprise complète et totale en Chine, car de nombreux groupes à faible revenu – dont une grande partie des 290 millions de travailleurs migrants du pays – ont été durement touchés par le ralentissement économique, selon certains économistes.

« Une reprise économique complète [en Chine] reste lointaine, surtout pour la consommation », ont récemment écrit dans une note des économistes dirigés par Lu Ting à Nomura. La banque d’investissement japonaise a estimé que la Chine verrait une augmentation de 3 % des ventes au détail en septembre, en glissement annuel, mais a noté que la croissance serait « encore bien inférieure au rythme de croissance moyen en 2019 ».

L’année dernière, les ventes au détail de la Chine ont augmenté de 8 % par rapport à 2018.

Cet article a été publié dans l’édition imprimée du South China Morning Post : les perspectives de la Chine continentale reposent à nouveau sur les dépenses des consommateurs

Frank Tang a rejoint le SCMP en 2016 après une décennie de couverture de l’économie chinoise et d’analyse des politiques gouvernementales.

Source : SCMP,

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

patochette // 22.10.2020 à 13h44

Le confinement des zones touchées par le virus a été plus long en Chine et ce n’était pas un faux confinement comme en France . Ils ont aussi déconfiné de manière beaucoup plus progressive .
Ils ont réussi , nous on échoue comme des brelles .

9 réactions et commentaires

  • Rond // 22.10.2020 à 08h11

    La reprise économique, la croissance, la consommation et le désastre qu’elles génèrent vont donc progresser. Réjouissons-nous, ce monde a été créé pour ça.
    Heureusement, ce n’est que de la propagande. J’ai bon ou ya comme un défaut ?
    Tenez bon !

      +9

    Alerter
  • dubreuil // 22.10.2020 à 08h13

    56 pour cent seulement pour la consommation. La Chine demeure hyper dépendante des exportations. Or avec la crise + la demande de relocalisation …

    Mais au moins la Chine echappe à la crise sanitaire

      +1

    Alerter
    • LibEgaFra // 22.10.2020 à 08h44

      « 56 pour cent seulement pour la consommation. »

      Et pour la France, c’est combien ?

      « Mais au moins la Chine echappe à la crise sanitaire »

      Tandis qu’en France, vive la liberté de contaminer et de se faire contaminer !

        +10

      Alerter
      • Rémi // 22.10.2020 à 12h31

        Consommation 70% en France.

        Après se faire contaminer avec le COVID C’est une chose, La vraie question dont je doute est: Es-ce encore grave aujourd’hui?
        J’ai plus de deux milles bactéries dans le bide, je ne sais pas combien de virus et autres maladies mais mon système immunitáire les maitrise.
        Avec les progrés dans el traitement du virus es-ce encore grave de l’attrapper? j’en doutede plus en plus.

          +3

        Alerter
        • Roger // 22.10.2020 à 19h58

          Et pour bénéficier de ces traitements, préserver notre système de santé en régulant la propagation de l’épidémie.

            +1

          Alerter
          • gracques // 23.10.2020 à 06h49

            Autre possibilité AVOIR UN VRAI système de santé et pas le,zombie que nous ont laissé les politiques économiques passées.

              +4

            Alerter
  • patochette // 22.10.2020 à 13h44

    Le confinement des zones touchées par le virus a été plus long en Chine et ce n’était pas un faux confinement comme en France . Ils ont aussi déconfiné de manière beaucoup plus progressive .
    Ils ont réussi , nous on échoue comme des brelles .

      +14

    Alerter
    • Hippocampe // 23.10.2020 à 10h14

      Le confinement n’a pas concerné plus de 150 millions de personnes, soit ~10% de la population. Chengdu et le Sichuan en particulier n’ont pas été confinés stricto sensu. En Chine nous n’avons jamais connu la peur française.

        +2

      Alerter
      • Massy // 23.10.2020 à 11h43

        Vous imaginez si les chinois avaient géré comme nous!

          +1

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications