Les Crises Les Crises
24.juillet.202024.7.2020 // Les Crises

Comment Twitter a subi le plus important piratage de son histoire

Merci 68
J'envoie

Source : The Verge
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Selon Twitter, des pirates informatiques ont compromis des comptes importants grâce à l’accès à des outils internes réservés aux employés.

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, les comptes de plusieurs personnalités ont été piratés (notamment ceux du président Barack Obama, du candidat démocrate Joe Biden et du PDG de Tesla, Elon Musk), sans doute à cause de complicités internes au sein de l’entreprise.

Les attaquants ont réussi à prendre le contrôle de ces comptes en publiant un message incitant les millions de followers à envoyer des bitcoins à un compte, avec la promesse d’en recevoir en retour le double. Au total, les pirates auraient ainsi réussi à récolter l’équivalent d’environ 120 000 dollars avant que Twitter ne mette fin à cette attaque.

Twitter a déclaré que ses systèmes internes avaient été compromis par les pirates. Pour cibler plusieurs comptes en même temps, l’attaque n’a pu être possible qu’en prenant le contrôle d’une console centrale d’administration, dont l’accès est réservé aux seuls employés de l’entreprise.

Il semblerait que de nombreuses personnes aient été impliquées dans ces piratages, et que plusieurs employés aient été compromis.

« Nous avons détecté ce que nous pensons être une attaque coordonnée d’ingénierie sociale par des personnes qui ont réussi à cibler certains de nos employés ayant accès aux systèmes et outils internes. » – Twitter Support (@TwitterSupport) July 16, 2020

Twitter ne donne pas de détails sur les outils auxquels les attaquants ont accédé ni sur la manière exacte dont l’attaque a été menée, mais le site Motherboard a rapporté que divers cercles de piratage clandestins ont partagé des captures d’écran d’un outil d’administration interne de l’entreprise qui aurait été utilisé pour mener à bien la prise de contrôle des comptes, potentiellement en réinitialisant les comptes de messagerie et en récupérant ensuite les mots de passe.

Dans une mise à jour de son enquête sur le piratage, Motherboard affirme avoir pu échanger avec des pirates qui disent avoir payé un employé de Twitter pour changer les adresses e-mail de comptes populaires, en utilisant l’outil interne de Twitter pour en prendre le contrôle.

« Nous avons parlé à deux pirates et nous avons pu vérifier de manière indépendante qu’ils avaient le contrôle des comptes détournés aujourd’hui. L’un d’entre eux a déclaré qu’il avait payé l’employé de Twitter pour qu’il l’aide à prendre le contrôle des comptes ; je ne suis pas sûr des détails pour le moment« . – Jason Koebler (@jason_koebler) July 16, 2020

Difficile de savoir si l’attaque a bien réellement était menée ainsi. Twitter n’en dira pas plus avant un moment. Mais les prises de contrôle quasi simultanées d’un certain nombre de comptes Twitter très sensibles – y compris ceux des candidats à la présidence et ceux dont l’authentification à deux facteurs est activée – suggèrent que les attaquants ont eu au moins un accès indirect aux outils des employés.

L’entreprise indique qu’elle enquête actuellement sur « les autres activités malveillantes que les pirates ont pu mener ou les informations auxquelles ils ont pu accéder« . Il est théoriquement possible que les attaquants aient pu avoir accès à des messages privés directs, par exemple.

Si les pirates semblent avoir utilisé la prise de contrôle des comptes comme un moyen de promouvoir une escroquerie aux bitcoins, il se peut très bien qu’ils aient eu des arrière-pensées au-delà de la simple escroquerie, et que des informations sensibles aient été glanées dans ces messages privés et d’autres informations sur les comptes politiques et commerciaux.

Twitter sera sans doute confronté à de sérieuses questions au sujet de sa sécurité interne et des protections à mettre en place pour éviter que cela ne se reproduise. Du reste, il est tout à fait possible que Twitter se retrouve confronté à des enquêtes et des investigations gouvernementales.

L’entreprise affirme qu’elle a « immédiatement verrouillé les comptes concernés et retiré les tweets postés par les attaquants« . Elle a décidé de désactiver la possibilité pour les comptes vérifiés d’envoyer de nouveaux tweets.

« Cela a été perturbant, mais c’était une étape importante pour réduire les risques. La plupart des fonctionnalités ont été restaurées, mais nous pourrions prendre d’autres mesures et nous vous informerons si c’est le cas. Nous avons verrouillé les comptes qui ont été compromis et nous ne rétablirons l’accès au propriétaire du compte d’origine que lorsque nous serons certains de pouvoir le faire en toute sécurité« . – Twitter Support (@TwitterSupport) July 16, 2020

En interne, des mesures ont également été prises pour « limiter l’accès aux systèmes et outils internes pendant que notre enquête est en cours« .

Source : The Verge
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Alfred // 24.07.2020 à 08h01

« Nous avons détecté ce que nous pensons être une attaque coordonnée d’ingénierie sociale  »
Ça ne manque pas de sel de la part de Twitter qui pratique le shadowbanning de comptes qui ne lui plaisent pas politiquement, voire qui supprime carrément des comptes ne contrevenant à aucune règle ni loi tout en en maintenant d’autres qui violent les lois (appels à la haine, au meurtre ou pratiquent le doxing).
Ils faut dire qu’ils ne peuvent pas être sur tout les fronts trop occupés qu’ils sont à supprimer des emojis comme celui de la fourchette entre autres.
Twitter est une merveille pour se constituer une agence de presse personnelle mais c’est un cirque politique où le ridicule de la pensée unique est quotidiennement rappelé. Le réel est cruel.

37 réactions et commentaires

  • Alfred // 24.07.2020 à 08h01

    « Nous avons détecté ce que nous pensons être une attaque coordonnée d’ingénierie sociale  »
    Ça ne manque pas de sel de la part de Twitter qui pratique le shadowbanning de comptes qui ne lui plaisent pas politiquement, voire qui supprime carrément des comptes ne contrevenant à aucune règle ni loi tout en en maintenant d’autres qui violent les lois (appels à la haine, au meurtre ou pratiquent le doxing).
    Ils faut dire qu’ils ne peuvent pas être sur tout les fronts trop occupés qu’ils sont à supprimer des emojis comme celui de la fourchette entre autres.
    Twitter est une merveille pour se constituer une agence de presse personnelle mais c’est un cirque politique où le ridicule de la pensée unique est quotidiennement rappelé. Le réel est cruel.

      +36

    Alerter
    • Paul // 24.07.2020 à 09h22

      ah ah
      c’est un peu le cas de tous les sites ou organisation …

        +2

      Alerter
      • Alfred // 24.07.2020 à 11h17

        Twitter est quand même singulier. Peu d’autres systèmes sont aussi efficaces que Twitter pour remplacer les agences de presse… (Lorsqu’il est bien utilisé). C’est une merveille de réseau d’information malheureusement pourri de l’intérieur par ceux là même qui le gèrent. Irremplaçable pour l’instant mais déjà moribond en raison de ses propres biais.

          +5

        Alerter
        • RGT // 26.07.2020 à 21h39

          Twitter nous montre surtout QU’AUCUN système informatique n’est sûr et que plus le système est complexe, plus c’est une véritable passoire.

          Quand vous avez de nombreux merdiciels logiciels qui fonctionnent sur un réseau la résistance de ce réseau se limite à celle du maillon le plus faible, ne l’oublions pas.

          Et quand de surcroît lesdits merdiciels sont développés à l’économie pour maximiser les profits il est tout à fait normal que de nombreuses failles de sécurité soient présentes permettant à un hacker un peu plus malin que les autres de trouver la faille et de l’exploiter.

          Si ça se trouve, il n’y a jamais eu de complicité interne à l’entreprise et les hackers invoquent simplement cet « exploit » pour se réserver une porte dérobée utilisable prochainement si Twitter ne procède pas au « nettoyage » du code de ses logiciels.
          Chose quand-même peu probable car ça « coûterait un bras » à cette entreprise, donc l’excuse de l’employé corrompu est surtout la moins coûteuse.

          Que les hackers s’amusent avec les outils de l’entreprise ne les gêne pas trop.
          Ce qui les gêne le plus c’est que çà se sache.

          Au jeu du chat et de la souris entre entreprises et hackers, ce seront toujours les derniers qui auront le dernier mot car les dirigeants des entreprises sont si certains de la sécurité de leurs systèmes (dont ils ne comprennent rien) qu’ils seront toujours démunis contre des personnes motivées et d’une créativité sans limites.

          Commencez déjà par jeter les merdiciels Micro$oft ou Apple, vous ferez un grand pas vers la sécurité de vos données.

            +1

          Alerter
    • MS // 24.07.2020 à 10h39

      Cette affaire montre encore une fois que compte tenu des enjeux il faut vraiment partir du principe que tout ce qui peut être piraté ou détourné sur le net le sera (photos, courrier, correspondance avec les administrations, dossier médical…) et agir en conséquence.
      Plus rien n’est confidentiel.

        +13

      Alerter
  • calal // 24.07.2020 à 08h01

    « Du reste, il est tout à fait possible que Twitter se retrouve confronté à des enquêtes et des investigations gouvernementales. »

    Ca sent le coup de semonce voir la contre attaque du camp trump contre la « censure » des contenus conservateurs sur les reseaux sociaux.La guerre culturelle continue.

    Tout ce qui transite par les tuyaux informatiques est espionne.Le probleme apres est de trouver un pretexte pour « legaliser » la sortie de l’information obtenue illegalement et pouvoir l’utiliser: d’ou les leaks,les piratages etc…

      +7

    Alerter
  • Vercoquin // 24.07.2020 à 09h04

    Il s’agit de 120 000 dollars.
    Petite faute de concentration, probablement.

      +2

    Alerter
  • Tatave // 24.07.2020 à 09h08

    Des francs suisses peut-être, ou des francs CFA, ce qui change l’emplacement de la virgule…

      +0

    Alerter
  • Kay // 24.07.2020 à 09h49

    Même pas c’est « $120000 » dans le texte original. Franchement les traducteurs…

    Oh mais ya pas que ça, les « rachats » de comptes, mais n’importe quoi. C’est « account takeover » cela veut dire prendre le contrôle, aucun rapport avec un « rachat »

    Euh là ya vraiment un problème avec ce traducteur qui fait apparament de la trad littérale sans piger ce qu’il écrit !

      +4

    Alerter
    • Favouille // 24.07.2020 à 11h18

      Ce qui est terrible avec les traducteurs bénévoles, c’est qu’on ne peut pas le sanctionner financièrement. 🙂

        +4

      Alerter
  • antoniob // 24.07.2020 à 12h05

    Bizarre qu’il ne soit pas suggéré que c’est un coup du vilain Poutine

      +9

    Alerter
    • Kiwixar // 26.07.2020 à 06h09

      Les officines qui donnent les directives de « narrative » à nos essuie-derches se sont aperçu que Poutine était en fait assez populaire chez de très nombreuses personnes en Otanie (vu que, contrairement à nos bouffons, il ne trahi pas son pays au profit de l’oligarchie transnationale). Donc, ils ont remplacé « c’est la faute à Poutine » par « c’est la faute aux Russes » qui alterne avec « c’est la faute aux Chinois ».

        +3

      Alerter
  • Crapaud Rouge // 24.07.2020 à 12h10

    Comment peut-on écrire que « Retrouver les auteurs de ces méfaits s’annonce quasi impossible. », puis affirmer que Motherboard a discuté avec deux des pirates ? J’aimerais bien avoir une explication.

      +3

    Alerter
    • michel // 24.07.2020 à 17h54

      Peut-être que ce sont les pirates qui on prit contact avec motherboard ou peut-être que Motherboard brode une jolie petite histoire en fonction de ce qu’il croit déjà savoir…

        +1

      Alerter
  • Casimir Ioulianov // 24.07.2020 à 14h56

    Quand on file des infos à un tiers de confiance , il faut qu’il se montre digne de la confiance accordée et qu’il ne soit pas sensible au social engineering.
    La communication laconique de la firme ne rajoute pas à la confiance , il donne l’impression que le réseau a encore des failles « zero day » non patchées (ce qui est théoriquement évident de toutes façons).

      +1

    Alerter
  • Incognitototo // 24.07.2020 à 15h24

    C’est quoi, Twitter ?… Les réseaux sociaux tels qu’ils sont conçus, où l’utilisateur est le produit, devraient être interdits

      +10

    Alerter
    • Thomas Savary // 24.07.2020 à 16h05

      Histoire de remplacer Touiteur, il y a Mastodon. D’ailleurs, il me semble que c’est à la suite du succès relatif de Mastodon, permettant d’écrire des messages plus longs, que Touiteur a augmenté le nombre maximum de caractères des touites, histoire probablement d’éviter l’hémorragie.

      https://joinmastodon.org/

        +1

      Alerter
      • Incognitototo // 24.07.2020 à 16h12

        Oui, et ils se financent comment, eux ? Juste des sponsors qui ne demandent rien en échange ? J’ai des doutes…

          +2

        Alerter
        • birin // 24.07.2020 à 16h47

          Tu as raison, par principe, de te poser cette question.
          Le financement est l’éternel problème du logiciel libre, comme de tout ce qui est libre / bénévole / altruiste / …
          Le but de la majorité des logiciels libres n’est pas de gagner de l’argent, ce qui change totalement la nature du « financement », surtout quand on voit que certains logiciels sont réalisées par une ou quelques personnes, parfois exclusivement sur leu temps libre.
          Le cas de PeerTube est exemplaire, financé par l’association Framasoft, je crois bien qu’il est réalisé par un seul développeur, rémunéré par une campagne de dons.
          Et au final ça donne un petit bijou capable, techniquement, de remplacer Youtoube (ce n’est pas une blague).
          En fait, la plus grosse difficulté de ces solutions libres n’est souvent pas le financement, mais leur promotion, leur adoption par le plus grand nombre, alors même qu’ils sont (généralement) gratuits.

            +2

          Alerter
          • Incognitototo // 24.07.2020 à 18h59

            La question du financement est vraiment centrale. Il y a eu aussi des problèmes avec des logiciels « libres » qui ont fini par se vendre au plus offrant…
            Oui, je ne sais pas ce qu’il faudrait faire pour promouvoir les solutions alternatives, un vrai sujet à creuser. Cependant, quand je vois comment 80 % des gens utilisent l’informatique, sans même savoir ce qu’ils font, ni où ils sont ni ce qui se passe quand ils font telle ou telle chose, j’ai des doutes sur le fait que ça évolue vraiment.

              +1

            Alerter
            • birin // 24.07.2020 à 23h53

              Je pense que, comme souvent, la solution passe par les gamins (ou ne passera pas).
              Si les gamins se prenaient au jeu de la maîtrise de leur environnement numérique (comme ils devraient se prendre à celle de l’environnement tout court), si cela devenait un enjeu entre eux, un divertissement comme une autre mais de « haute valeur sociale », alors ils y consacreraient du temps et du partage de compétences, et seraient capables de faire la nique à tous les GAFAM du monde en un rien de temps.
              Mais la vrai force des GAFAM c’est la pub, le marketing, les paillettes et les projecteurs dans les yeux, il est beaucoup plus jouissif de se balader dans le monde merveilleux d’Alice que de déambuler dans l’envers du décor pour en maîtriser les rouages.

              Mais quand je vois le succès de ce qui semble à première vue un bidule pour bidouilleurs, comme un Raspberyy pi, je me dis qu’il suffit parfois de pas grand chose pour passionner beaucoup de monde par la possibilité toute simple, mais très jouissive, de faire des trucs par soi même, des trucs qu’on maîtrise.

                +2

              Alerter
            • Incognitototo // 25.07.2020 à 17h03

              La condition que vous donnez (« Si les gamins se … ») indique la limite de cet espoir.

              Les jeunes générations que je côtoie ne sont malheureusement pas mieux que leurs parents… que j’aide régulièrement quand ils ont des problèmes avec leur ordi. La plupart ne savent même pas réparer un vélo crevé, et pour les ordis c’est pareil. Tandis qu’ils donnent les mêmes arguments de soumission au système que vous avez déjà cités (« Je n’ai rien à cacher », et cetera).

              Je pense plutôt que ce serait à l’éducation nationale de faire ce travail de conscientisation pour que quelque chose change vraiment. On peut toujours rêver…

                +2

              Alerter
        • Thomas Savary // 24.07.2020 à 16h47

          Si c’est gratuit, vous n’êtes pas forcément le produit, au moins lorsqu’il s’agit de logiciels libres. Apparemment, vous ne connaissez pas ce monde, que je vous invite à découvrir : GNU-Linux, Debian, KDE, Firefox, Chromium, Libreoffice, Latex, Context, Scribus, VLC, GIMP, Audacity, Lilypond, Frescobaldi et tant d’autres… C’est simple, sur mon ordinateur, hormis le BIOS, je n’ai installé qu’un seul logiciel non libre (Antidote). Mastodon, quant à lui, est un réseau social qui repose sur un programme libre que vous pouvez installer chez vous, sur un serveur personnel, si vous avez le matériel et savez vous y prendre. Sinon, vous pouvez confier votre compte à une instance comme celle de Framasoft, par exemple.
          https://degooglisons-internet.org/fr/list/
          https://framapiaf.org/about
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre

            +1

          Alerter
          • Incognitototo // 24.07.2020 à 17h15

            Merci, j’utilise tout ça depuis longtemps (sauf GNU-Linux que j’ai abandonné parce que je le trouvais lent et pas si accessible que cela)… Surtout, je n’ai pas besoin d’être sur un réseau social ; celui de mes réels amis me suffit. Et pour les associations dans lesquelles je suis, les outils de Framalibre sont bien suffisants

              +1

            Alerter
    • birin // 24.07.2020 à 16h35

      Comme Thomas Savary, je pensais à Mastodon, ou à PeerTube à la place de l’autre tube.
      Dans le domaine du « social » numérique (comme dans le logiciel en général, voir https://framalibre.org/) il existe des outils libres, dont le business n’est pas de s’approprier nos vies.
      Dans le domaine des réseaux sociaux tout particulièrement, on serait tenté de penser qu’il ne tient qu’à nous de convaincre nos proches de basculer vers des solutions libres, et que l’on pourrait facilement faire la nique aux GAFAM.
      Mais on constate qu’il n’est pas si simple de convaincre même nos proches, le moindre effort ou contrainte étant souvent considérés comme inacceptables au vu du confort offert par ces géants.
      Les contreparties à ce confort sont ignorées ou minimisées (« je n’ai rien à cacher », « de toutes façons on est pistés de partout », … toussa).
      Notre vie privée n’étant que le cache sexe de la main-mise de ces montres sur la connaissance et l’intelligence collectives.

        +2

      Alerter
      • Incognitototo // 24.07.2020 à 17h02

        J’utilise beaucoup Framalibre et tous ses outils, et ai adopté depuis longtemps DuckDuckGo.

        Pour les réseaux sociaux, je ne comprends pas cet engouement (narcissique ?) de s’exposer au plus grand nombre. Si on a besoin d’exprimer des idées, on peut faire un blog ou demander à publier sur un site. Si on veut réunir quelques amis pour communiquer, on peut faire une framaliste ou encore utiliser Signal…
        Mais cette exposition publique où on a plein de « d’amis » virtuels et où chaque clic ou abonnement fait monter la valeur de l’émetteur, pour moi, ça reste « bizarre ».
        La solitude de tous ces gens et leur incapacité à nouer de vraies relations sont des vrais problèmes. Les GAFAM ne font que profiter de la misère humaine, et ça, c’est dégueulasse.

        Déjà si on obligeait tous les sites à afficher en page d’accueil, comment ils se financent et qu’est-ce qu’ils vendent de vous, je pense que cela ferait bouger les lignes de tous ceux que vous décrivez très bien.

          +6

        Alerter
        • Thomas Savary // 24.07.2020 à 17h09

          Pour ça, je vous comprends. Je me suis mis aux réseaux dits sociaux avec Diaspora et Mastodon, mais je n’ai pas tenu plus de quelques mois. M’exprimer par ces canaux ne m’intéresse pas assez pour que j’y consacre le peu de temps libre dont je dispose. Cela dit, pour ceux qui aiment, autant privilégier les solutions libres.

            +1

          Alerter
        • birin // 24.07.2020 à 17h27

          Sincèrement, je ne sais pas juger du bien fondé de ces réseaux.
          Moi aussi je préfère les blogs ou autres sites car j’ai l’impression que les réseaux sociaux favorisent le « tac au tac », la rapidité ou l’à propos, plutôt que de prendre le temps de la réflexion avant d’écrire.
          Puis, de toutes façons, je suis infoutu d’écrire quoi que ce soit en 500 caractères !

          Je vois des proches « rester en contact sur facebook », en permanence, et j’ai du mal à comprendre comment ils peuvent ainsi offrir leur vie, et leurs temps, à ce truc.
          Mais c’est toujours « l’accaparement / contrôle » qui me pose question, plus que ce mode de communication, qui me semble étrange aussi, mais peut-être simplement parce que je n’ai pas de temps (et que « je suis trop vieux pour ces conneries » 🙂

          Sur l’affichage en page d’accueil je suis pessimiste, un peu comme pour l’affichage sur les paquets de clopes, ou ces satanés popups d’acceptation de cookies, il suffit de les rendre assez désagréables pour qu’ils soient contre-productifs.

            +2

          Alerter
          • Incognitototo // 25.07.2020 à 17h28

            Vous pensez que ce genre de transparence ne produirait aucun effet ?

            Exemple :

            « Sur un budget total de X €, ce site tire ses ressources de :
            – placements publicitaires : X %
            – participations des utilisateurs : Y %
            – dons des entreprises (avec leur liste nominative) : Z %
            – dons des particuliers : B %
            – vente des données personnelles des utilisateurs à des fins publicitaires ou de marketing : W %
            – vente du traçage de vos pôles d’intérêts : Z %
            – Et cetera…

            Si vous utilisez ce site, c’est que vous acceptez nos conditions d’utilisation. »

            Actuellement quand les gens cliquent sur « accepter les cookies », ils n’ont aucune idée de comment cela va être utilisé. Ça, c’est du concret qui changerait sûrement quelque chose.

              +3

            Alerter
    • Alfred // 24.07.2020 à 16h37

      Je déteste l’entreprise Twitter pour les raisons que j’ai évoquées plus haut mais prenez conscience que « lérézosocios » ce ne sont pas que des « fakesnews » et de la bouillie d’egos. Surtout ils vous donnent une liberté d’analyse nouvelle.
      Quelques comptes Twitter (vous n’êtes pas obliger d’en posséder un, je n’ai pas de compte) pour vour faire comprendre:
      https://twitter.com/Suriyakmaps
      https://twitter.com/Archer83Able
      https://twitter.com/SMMAfPak
      https://twitter.com/ChineseEmbinUS
      https://twitter.com/RojavaNetwork
      https://twitter.com/A7_Mirza
      etc.. des dizaines de milliers de comptes apportent une information originale et valable sur tous les sujets possibles. Il faut juste comprendre leur intérêts propres. Nombre de journalistes ne travaillent qu’avec cela. Ils sont payés avec vos impôts pour le faire à votre place en arrangeant l’histoire dans un sens favorable à l’actionnaire principal de leur torchon. Vous n’avez pas besoin d’eux. C’est un danger pour eux et pour les oligarques. « Heureusement » des réactions comme la votre au sein du grand public vont permette de restreindre cette circulation d’information et remettre les choses « dans l’ordre ». Vous voulez donner le bâton pour vous faire battre?

        +2

      Alerter
      • Incognitototo // 24.07.2020 à 17h07

        Et pourquoi tous ces gens si intéressant (je n’en sais rien, je ne lis pas l’anglais), ne créent-ils pas un blog avec un logiciel libre ?
        La pensée limitée à 500 caractères, est-elle encore une pensée ?

          +2

        Alerter
        • Alfred // 24.07.2020 à 20h43

          Ça ne sert décidément à rien de faire un effort avec vous. Un de ces comptes était celui de l’embassade de chine aux Etats Unis d’Amérique. De gens très intéressants qui devraient se mettre au logiciels libres pour être libérés et se faire connaître dans doute.

            +0

          Alerter
      • birin // 24.07.2020 à 17h11

        D’accord avec tout ça, sauf que en acceptant que toutes ces informations / connaissances soient centralisées (voire possédées) chez les plus gros actionnaires de la planète on est en train de se passer la corde au cou.
        D’où l’importance de promouvoir un basculement massif des réseaux sociaux vers les solutions libres et décentralisées (il me semble d’ailleurs que toutes les solutions libres de réseaux sociaux sont décentralisées).

        En fait, la majorité des gens ignorent que la quasi-totalité de l’infrastructure logicielle qui fait l’internet est constituée de logiciels libres (BSD, Linux, Apache, MariaDB, PHP, … une myriade de briques).
        Sauf que les actionnaires voudraient bien changer cet état de fait, particulièrement avec Facebook, Youtube, …
        Ils font de bons outils, très confortables, très utiles même, mais je n’en veux pas.
        Je préfère, comme le dit Thomas Savary, n’utiliser que des solutions libres, autant que possible.

          +3

        Alerter
        • Alfred // 24.07.2020 à 17h42

          Sur ce point je suis d’accord avec vous, ce serait mieux avec solutions libres. Pour que ce basculement ait lieu il faudrait que les possesseurs de compte utilisent deux comptes en parallèle (un de Gafam pour la visibiité et un « libre » pour le fond). Pour l’instant les gens ne le font pas. Olvier a t il un compte vk en plus de sont compte twitter? C’est du travail en plus.
          Enfin il y a un problème de « spécialisation » des réseaux qui ne peut faire du mal à) tous sur le long terme: les uns sur gab, les autres sur mastodon; etc..

            +2

          Alerter
          • birin // 24.07.2020 à 23h32

            Ce qui me semble très bien chez Mastodon (même si je ne l’utilise pas plus que les autres microblog) c’est sa logique dés le de départ : définir des protocoles efficaces permettant la collaboration de serveurs et clients hétérogènes.
            Il était obligé de définir un mécanisme de collaboration entre serveurs, puisqu’il est décentralise, mais le projet utilise des protocoles standard de fédération, de telle sorte qu’il s’intègre dans un réseau plus vaste de systèmes différents mais capables de collaborer, et de créer ainsi le « Fediverse ».
            Cela permet la liberté et la diversité de systèmes différents, créés par des développeurs aux visions différentes, mais qui peuvent communiquer au sein d’un même réseau global.
            Si la mayonnaise prend, cela pourrait être très positif.

            A côté de ça, il existe nombre de logiciels clients capables de communiquer simultanément sur plein de réseaux sociaux, ce qui ne devrait pas pénaliser ceux qui veulent faire l’effort d’avoir deux comptes comme tu dis.

            Vue l’importance des réseaux sociaux, ce serait dommage que la mayo ne prenne pas.
            Quand je vois les qualités d’un PeerTube (qui interagit aussi avec le Fediverse), ce qu’il permet d’envisager par rapport à un Youtube, alors même qu’il est encore tout jeune, je me dis qu’il serait aberrant qu’il ne soit pas exploité.

              +2

            Alerter
  • Julien // 25.07.2020 à 14h45

    J’ai pas lu intégralement tous les commentaires mais il ne me semble pas avoir relevé l’idée suivante : si j’ai bien compris, pirater le compte twitter de Trump est possible. Parce que si l’on peut écrire à sa place (comme il me semble l’avoir compris), ça veut dire qu’un futé peut déclencher par quelques twits, voire un seul, des incidents diplomatiques d’ampleur (et c’est un euphémisme). D’après moi, plus que des questions de sécurité informatique et de protection de données, il y a là un vrai problème … géopolitique ?

      +1

    Alerter
    • Alfred // 25.07.2020 à 19h59

      Euh non pas vraiment. Il existe d’autres canaux de communication même avec la Corée du Nord. Il est toujours possible de vérifier directement que le tweet de Trump annonçant une le gel des avoirs à l’étranger de macron est un Fake.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications