Les Crises Les Crises
11.janvier.201511.1.2015 // Les Crises

Commentaires sur rendons hommages à Charlie Hebdo

Merci 1
J'envoie

Afin de soulager le serveur, vous pouvez commenter ici l’article « [Indécence] Rendons hommage à Charlie Hebdo : boycottons la manifestation du 11 janvier (pour 10 raisons) »

P.S. si vous avez un peu de temps cet après midi, et un esprit d’analyse critique, merci de me contacter pour un coup de main


Quelques uns de vos commentaires, au fil de l’eau…


Je suis musulman

Je ne suis pas Charlie mais je suis chacun de ceux qui sont morts, les survivants à jamais meurtris et tous leurs proches.

Je suis d’accord avec ces dix raisons auxquelles j’ajouterai les suivantes.

Parce que nous sommes responsables en tant que société d’une dérive de paumés. Défaillance collective d’une société sans valeur en échec sur tous les plans ; famille, école, prison, police, travail… Quel espoir ont ces jeunes de trouver une place dans une société qui ne fait que leur demander leurs papiers ? Que leur reste t’il d’autre que la provocation pour la majorité et le risque de déraper pour les crânes les plus malléables ?

Parce que le spectacle putassier des médias avides de scoop, avec son lot d’experts autoproclamés, de flics en mal de vitrine, de politiciens venus s’exhiber comme au quartier rouge d’Amsterdam, d’interviews sans retenue ni pudeur avec des propos indignes en profusion. Jusqu’à un François Morel sur Inter vendredi matin qui parle des « barbus » avec ce qu’il faut de trémolos dans la voix d’un homme de gauche. Rien à dire sur la forme du nez de ces anti France M. MOREL ?

Parce qu’on nous les vend comme un réseau entraîné avec des ramifications dignes d’une théorie du complot et que nous ne voyons que des branquignoles perdant en descendant de voiture qui une chaussure qui une carte d’identité, avec un niveau de préparation inférieur au moindre braqueur de banque, sans solution de replis et sans aucune connexion. Sacré réseau !

Parce que de la même manière on a eu un dingue, rien de plus rien de moins, Mohamed Merah, présenté comme un islamiste, dont on ne sait pas puisqu’il a lui aussi été assassiné par la police, ce qu’il avait vraiment dans le crâne. Avait-il seulement lu le Coran ? Etait-il un informateur de la police ? A-t-il vraiment fait une sortie de nuit pendant sa traque ?… S’il avait des gens structurés derrière lui, que sont-ils devenus ? Qu’avons-nous à gagner à fabriquer des ennemis publics quand il faudrait mieux taire leurs méfaits pour éviter qu’ils fassent école ?

Parc que la seule chose certaine dans cette histoire est que l’on va gagner une nouvelle loi liberticide avec la bénédiction des « je suis Charlie », énième loi sécuritaire aussi inutile et dangereuse que les précédentes. Parce que les racistes, anti musulmans et tous les bas du front vont sortir renforcés dans leurs convictions, nous éloignant un peu plus du bien vivre ensemble. Plus de police, plus de garde à vue, plus de caméras, plus de budget pour la face sombre et toujours moins pour la face claire (culture, formation…) plus de haine de l’autre, plus de confort pour envoyer demain des troupes là où de pseudos islamistes sévissent.

Parce que deux jours avant le Charles de gaulle quittait la France pour aller mettre à feu et à sang l’Irak. Parce que « nous sommes en guerre contre les extrémistes et les islamistes partout ou il y en a » nous dit notre Président qui va y gagner un pouillème de popularité. Parce que nous sommes en guerre contre un monstre que nous avons créé pour nos intérêts et que nous voulons détruire maintenant qu’il est émancipé, tout en acceptant son coup de main en Syrie.
17000 civils irakiens sont morts en 2014, chaque jour un attentat meurtrier frappe des innocents dans un pays musulman, Yémen, Pakistan, Irak, Syrie…Et nous sommes responsables ! Donc nous sommes en guerre, mais une guerre propre et inconsistante pour les « Moi Charlie » et les autres, parce que lointaine. Là des dingues nous montrent sur notre sol un aspect de ce que toute guerre provoque et c’est l’horreur. Et pour les millions de familles que nos armes endeuillent, expulsent, maintiennent dans la misère parce que nous sommes le camp du bien, de la liberté contre des fanatiques, elle est quand la marche ?

Parce que l’un de ces trois nazes a été se former au Yémen, avec l’argent de l’Arabie Saoudite et/ou du Qatar. Je marcherai avec « toi Charlie » quand tu déchireras ta carte du PSG et que tu ne te coucheras plus devant l’argent d’une dictature moyenâgeuse qui finance sans vergogne la haine pendant que notre ancien président y délivre des conférences à 100 000€.

Parce que sur France Info ce matin une anthropologue qui a pour mission nationale de remettre dans le droit chemin les brebis égarées en djihad nous expliquait qu’il faut les prendre jeunes pour les redresser sinon c’est trop tard, la preuve. Elle et tous ceux qui bavassent en surface sans nous mettre en face de nos responsabilités me font peur. Cette route de l’exclusion ne peut être que zemmourienne.

Parce que Charlie Hebdo était en train de mourir lentement faute de lecteurs, quelles qu’en soient les raisons, et que cette tragédie conduit à une survie artificielle d’un journal qui tournait sur lui-même à l’agonie, avec un Plantu qui fait aussi dans la finesse d’analyse et qui annonce sans pudeur avoir trouvé un financeur prêt à intervenir (mais je n’en dit pas plus), un libé lui aussi sous perf et son Joffrin qui se compte parmi les combattants de la liberté ( !), un Etat qui va apporter des fonds etc. Donc Charlie va renaître et continuer de publier des dessins comme ceux qu’Olivier nous montre ? Et peut-être même verra t’on le retour de Philippe Val qui en était parti sur fond de polémique, avec outre ses idées, son salaire et la vente de ses parts, et de Caroline Fourest et de ses nobles combats ? Brrr Un journal dont la ligne éditoriale est d’être un journal athée, donc au-dessus de tout, qui tape sur toutes les religions en confondant religion et intégrisme, provocation et insulte aux croyants, ne m’intéresse pas, ni hier ni demain, avec une surenchère qui se profile.

Parce que l’argent roi qui a une place majeure dans cet épisode dramatique va régler le problème. Le dernier numéro s’arrache à plus de 75 000€ sur Ebay, le prochain va se vendre à plus d’un million d’exemplaires, l’état va injecter au moins 250 000€, Charlie fait un appel aux dons pour poursuivre leur combat, les médias engrangent de la publicité pendant que les citoyens y suivent le flux sans réfléchir, les professionnels de la sécurité vont avoir un regain d’activité… L’argent fou coule à flot. L’argent, donc notre capitalisme débridé, va nous sauver ? Comme si la montée des inégalités n’avait pas sa part. Si émotion rime avec pognon mais pas avec réflexion, alors on est tous morts.

Je suis musulman et pour prendre le problème à sa racine, je suis palestinien.


Bon on a l’habitude maintenant, mais quand même, c’est toujours aussi choquant : Le Parisien, aujourd’hui : “sans oublier le ministre russe des Affaires étrangères, Lavrov (dont les relations avec Hollande sont pourtant tendues à cause du dossier du Mistral), le président ukrainien, Petro Porochenko, avec qui la Russie est en guerre…”

link to leparisien.fr


je comprends le point de vue du billet, mais je pense qu’il y a un temps pour tout, le recueillement est une chose, les manifestations quand ils voudront promulguer une loi qui atteindra a nos libertés en est une autre, et c’est à ce moment la qu’il faudra agir. Quand à Charlie hebdo, leur dessins certes pas tous d’une intelligence extrême permettent de prendre la température sur la liberté d’expression, car pour rappel tout le monde y passait, politique, religion, sexualité…. Pas de tabou, c’est ce qui faisait leur force. Aujourd’hui cet attentat est une preuve de plus des dangers des religions mal interprétée (et cela dure depuis qu’elles existent). Donc oui il faut cautionner ces dessins, car ils sont la preuve de l’unité, du respect des libertés. Le jour où ce genre de dessins n’atteindra plus personne c’est qu’une guerre contre la l’intolérance sera gagné.

Bref, si tu ne cautionnes pas les dirigeants des états, c’est pas en allant pas à cette manifestation que tu va changer grand chose, en revanche ton blog peut aider à éveiller certains esprits, à chacun d’y prendre une décision.


Envoyé le 11/01/2015 à 12 h 41 min | En réponse à Giannetto.

“je trouve ça très positif […] qu’on veuille défendre tous ensemble les valeurs de la République”

Oui, c’est positif.
Sauf que ce n’est pas nécessairement le cas des Sarkozy, Valls, Hollande.
Et qu’ils pourront s’appuyer sur le nombre des manifestants pour tout justifier.

Pour rappel, les valeurs de la République ne se déclinent pas de façon automatique en politique “clé-en mains”. Elles peuvent se concevoir de nombreuses façons.

Vous allez défendre la Liberté d’expression? Celle des écoutes de journalistes?
Celle de l’abrogation d’émission trop dérangeant et trop regardée? Celle des médias aux mains de marchands d’arme? Celle de ceux qui se sont royalement assis sur le référendum de 2005?

Parce que demain, ceux qui s’appuieront sur la réussite de l’hommage à Charlie pour faire passer leur agenda, ce sont eux.


J’aimerais aller marcher ce jour – dimanche 11 janvier – dans Paris avec des millions de gens défendant des idéaux que je partage. Mais je n’irai pas, tout simplement parce que j’ai l’intuition, à moins que ce ne soit carrément l’impression, d’être manipulé et instrumentalisé. Qui achetais Charlie Hebdo auparavant, ce torchon journalistique si peu représentatif de la liberté d’expression. Nous vivons une époque où, plus que jamais, il faut se méfier de la portée des mots, du poids des images. Les salariés et pigistes de Charlie Hebdo savaient très bien qu’ils allumaient l’étincelle d’un formidable explosif : ils ont abusé de la liberté, oui j’en ai la conviction. On n’a pas le droit, quel que soit son camp politique ou idéologique, de blasphémer, de froisser les susceptibilités de ceux qui croient, qui nourrissent de la spiritualité.

Moi qui ai, qui revendique des racines chrétiennes (et je suis allé à la messe de minuit à Noël), je suis peiné par tous ces musulmans dits modérés, que je croise tous les jours dans le bus et dans ma cité, qui sont maintenant tombés dans un piège, un piège que le pouvoir actuel a contribué à créer. Ils ont une réelle croyance, et ils sentent que certains veulent les assimiler à des actes qui leur échappent. Mais «on» les a quand même offensé dans leur pratique religieuse. «On» ? Charlie Hebdo, entre autres médias. Il y a beaucoup de choses, de faits, de détails flous dans toute cette sanglante affaire. Il y a aussi un président qui n’a pas réussi grand-chose, disent certains (autres) journaux et qui cherche évidemment à se faire réélire, qui cherche à éliminer de potentiels adversaires, etc. La France est en guerre, sur plusieurs fronts, et elle ne reçoit peut-être pas de la communauté internationale l’aide sur laquelle le gouvernement compte. Alors, voilà sans doute une occasion toute trouvée d’élargir la coalition qui combat les groupes d’extrémistes musulmans à l’étranger. Voilà aussi l’occasion, par la suite, de fliquer toujours davantage une société que l’on déresponsabilise puisque les gens, de plus en plus, sont amenés à ne pas penser par eux-mêmes et à ne pas mesurer les conséquences de leur acte. Bref, une sorte de fascisme à la française, parrainé par les socialos et leurs alliés, ne serait-il pas en train de naître?

Et puis, si j’ai bonne mémoire, dans son intervention télévisée, présentant ses vœux aux Français, François Hollande a évoqué ceux qui dénigrent la France. «Dénigrer» : un mot troublant dans son discours, car c’est exactement ce que fait Charlie Hebdo : dénigrer, provoquer, offenser, salir, abaisser le débat.
Comment la France, hélas, peut-elle défendre ses valeurs de liberté et de tolérance rassemblée autour d’un tel torchon journalistique. Le monde est devenu fou pour en arriver à de telles .absurdités. Oui, attention : la violence des mots est une arme qui peut se retourner contre ceux s’y adonnant, et qui peut tuer beaucoup de monde.


Commentaire recommandé

Julius // 10.01.2015 à 14h09

Je suis aussi en grande partie d’accord avec ce que tu as écrit sur Charlie et sur le contexte politique.
Ne pas aller à Paris et se mêler à la mascarade politique médiatique et fashion des « je suis Charlie » d’accord !
MAIS se retrouver ensemble y compris avec des gens qui ne partagent pas les même idées, les même points de vue dans cette période perturbée me semble salvateur pour l’individu. Pouvoir s’oublier (sa petite personne, ses idées, ses « missions » pour la vie et taches quotidiennes) dans toutes les marches blanches respectueuses qui ont eu lieu et auront lieu (peu importe qui les initie) c’est accepter cette capacité, affirmer cette valeur à se retrouver tel que l’on est dans notre relation fraternelle à l’autre et pas en confrontation : ce n’est pas être Charlie du tout mais c’est pouvoir apaiser tous les Charlie qu’il y a en nous !

770 réactions et commentaires - Page 8

  • Merlin advectant // 11.01.2015 à 20h56

    Merci pour cette analyse.
    Je suis aussi assez affligé par la récupération politique et médiatique de cette affaire. Notre aveuglement semble assez généralisé aussi et sans discernement collectif, je crains de voir s’installer en europe une véritable politique sécuritaire comme l’après 2001 aux E.U !

      +0

    Alerter
  • Tom // 11.01.2015 à 21h15

    Je suis Charlie parce que ça ma touché énormément, neaumoins je trouve vos commentaires fort pertinents

      +0

    Alerter
  • benjamin // 11.01.2015 à 21h55

    ENFIN, enfin je trouve des gens qui trouve aussi que c’est fou qu’on parle non stop pendant 3jours dans le monde entier de tt ça alors qu’au meme moment 32 personnes ont été tué au yemen et que personnes le sait, que 3 million de gens marche dans les rues alors que a moitié savait a peine c qu’était ce fameux journal, que 60 chef d’état d’ont certain franchement douteux soient venus a « l’appel de la france » alors qu’ill y a des chose bien pire qui ce sont passé y a si peu de temps, mais que voulez vous on est en france et un tel attentat contre des journalistes chez nous n’a pas la meme valeur que ceux qui sont mort pour l’info au moyen orient ( alors qu’ils n’avaient fzit aucune provocation) et surtout pas la meme valeur que des habitant de pays moins riche et moins occidentaux tuer de maniere plus atroce ! (je suis un peu fatigué, il y a surement bp de fautes alors et ma phrase est peut etre un peu bancale, dsl^^)
    mais cependant l’mportant est que cette affaire a fait bouger des gens les a fais s’impliquer a montrer une grande fraternité parmis bon nombre de francais et de pays amis et ça c’est fort
    le hic c’est que malgré tout ce qui est dit, tt les message, à la télé et sur internet, il y en a qui vont retourner leur rage contre des innocent juste parce que la fois qui est la leur, leur fait peur … et ça c’est dommage !
    merci pour tt

      +0

    Alerter
  • KOH // 11.01.2015 à 22h00

    Vous avez dit marche pour la liberté d’expression ?

    Le résultat ne se fait pas attendre. Un article du Point (20h54) : http://www.lepoint.fr/politique/marche-republicaine-a-paris-capitale-antiterrorisme-du-monde-11-01-2015-1895514_20.php

    1) Le titre : Paris, capitale mondiale de la résistance au terrorisme
    2) La liberté d’expression : une seule phrase, et je dois dire assez insignifiante
    La statue qui trône au centre de la Place de la République a été rebaptisée « Place de la liberté d’expression »
    3) Conclusion de la journée :
    Sur fond de nouvelles menaces formulées contre la France, Bernard Cazeneuve, onze ministres de l’Intérieur européens et le ministre américain de la Justice, Eric Holder, réunis à Beauvau, ont appelé à renforcer les contrôles des mouvements aux frontières extérieures de l’Union européenne. Et jugé « indispensable » le partenariat avec les opérateurs internet pour identifier et retirer rapidement les « contenus incitant à la haine et à la terreur ».

    Liberté d’expression = contrôle renforcé d’internet

    On vous avait prévenu : c’est ça que vous avez cautionné, ceux qui y sont allés…

      +3

    Alerter
  • Guillaume // 11.01.2015 à 23h27

    J’ai lu l’intégralité de l’article, et je dois dire que je suis d’accord à 2000% avec tous les points SAUF le point numéro 5 avec lequel je ne suis absolument pas d’accord du tout. Mon cerveau s’est retrouvé à faire subitement le grand écart, et j’avoue, il n’est pas souple à ce point, j’ai frôlé le claquage. J’aimerais développer mon point de vue sur cet aspect, et n’hésitez pas à me contredire si vous n’êtes pas d’accord.

    Il serait déjà bon de rappeler que ce ne sont pas les religions qui font les lois, celles de tout un peuple, toute une nation ou patrie. Ce sont les représentants des citoyens, représentants qui font – théoriquement – leur travail sans distinction d’âge, de sexe, d’origine ou de (non) religion. Aussi, si une communauté a bien évidemment le droit de dénoncer l’humiliation, alors il ne faut pas se cacher que n’importe quelle communauté ou individus ayant une communauté de pratiques est victime elle aussi de ses propres humiliations. C’est notamment plus vrai que jamais avec les homosexuels, par exemple, qu’on a insulté pendant des mois, mais ça marche également avec certaines nationalités, certains statuts sociaux etc etc…

    Les russes ont eux aussi cette position : ils disent « vous avez humilié des croyants mais nous présentons nos condoléances car le terrorisme n’est pas une réponse ».

    Certes. Pour autant, lorsque les russes ont cette position, non seulement ils prennent des gants pour rappeler que Charlie Hebdo a humilié des croyants, mais dans le même temps, ces mêmes croyants n’hésitent pas à sortir le bulldozer lorsqu’il s’agit d’évoquer la condition des homosexuels (souvent par la voie même des responsables politiques). Cela me fait également penser aux prises de position récentes de Erdogan, parfaitement nauséabondes.

    Alors de deux choses l’une. Soit on considère que l’humiliation résulte d' »incidents » acceptables, une forme de liberté d’expression sans doute borderline mais nécessaire. Soit on considère l’humiliation comme un fait inacceptable, mais dans ce cas, il faut rétablir la loi interdisant le blasphème. Il faudrait ensuite légiférer pour TOUS les cas d’humiliation, qu’ils concernent des minorités ou des majorités, des communautés puissantes ou des faibles non organisés etc…

    Personnellement, ce n’est pas le monde dans lequel je souhaite vivre, mais s’il le faut… Les mecs de Charlie Hebdo étaient viscéralement antireligions. Ils ont le droit de l’être, ils ont le droit de le dire. Bientôt, au rythme où vont les choses, revendiquer publiquement son athéisme sera justement considérer comme un blasphème.

    Ce que je souhaite dire, c’est que chaque communauté peut décider de là où commence l’humiliation et de là où elle se termine, sans oublier que cela peut évoluer dans le temps, et très rarement dans le bon sens. La loi n’a pas (pour l’instant ?) cette légitimité. On peut objectivement identifier un appel à la haine ou une diffamation. Mais comment identifie-t-on une humiliation ? Comment est-ce qu’on prend en compte l’évolution de cette perception ? Les lois, même si elles ne sont pas immuables, ne sont pas faites pour être perpétuellement modifiées au gré des uns et des autres, au fil des rebondissements de l’actualité.

    Donc, à mon sens, méfiance car l’humour est par essence une humiliation, aussi peu blessante soit-elle. Mon point de vue est que la société irait mieux si on essayait d’estomper les communautarismes. Mais s’il faut à tout prix les exacerber, on peut aussi couper la France en trois : un territoire pour chaque religion monothéiste. Je n’inclue pas les athéistes : ils n’ont pas besoin de ça pour se sentir appartenir à une communauté. Tiens, d’ailleurs ! Lorsqu’on me traite de sous-homme parce que je suis athée, j’estime qu’il s’agit d’une humiliation. Alors je fais comment ? Je prends sur moi, ou je revendique ma part de respectabilité ? On n’en sortira jamais.

    L’outrage à des concepts philosophiques ne doit pas exister. Le principe d’égalité exigera donc que cette histoire d’outrage soit appliquée à toutes les croyances y compris les plus marginales et les plus obscures. On ne pourra plus rien dire sur personne sans risquer de se prendre une condamnation. On va quand même pas aller voir chaque communauté pour savoir ce qui les blessent ou pas. Ou alors, il va falloir redéfinir un paquet de concepts (notamment la différence entre religion et secte). Faire des lois en fonction de ce qui blesse les religieux c’est le début de l’obscurantisme.

      +2

    Alerter
  • Nat // 12.01.2015 à 00h12

    Tout à fait d’accord avec ce billet, sur lequel je viens de tomber tout à fait par hasard, en surfant sur le net. Je n’ai pas consulté un seul média depuis vendredi soir, craignant l’overdose, même si j’ai été horrifiée comme tout le monde par ce drame…Je suis contente de constater que je ne suis pas la seule à penser de la sorte.

      +0

    Alerter
  • Bérurier // 12.01.2015 à 01h20

    J’ai passé une superbe journée en compagnie de mes amis a Paris et je vous rassure j’ai gardé mon libre arbitre malgrés tout.
    Marre de la police de la pensée !!!!!

      +0

    Alerter
    • KOH // 12.01.2015 à 02h28

      Vous avez vraiment besoin d’une douzaine de morts pour passer une superbe journée à Paris en compagnie de vos amis ?

        +0

      Alerter
  • Nachoua // 12.01.2015 à 02h05

    Je voulais juste vous dire combien j’ai apprécié votre billet… Je suis parfaitement d’accord sur tous les points…

    Je vous en remercie bien…

    Je suis égyptienne, et musulmane… Mais pas Charlie…

      +0

    Alerter
  • Winter-leaf // 12.01.2015 à 04h16

    En fait pour avoir fait partie de cette manifestation, je comprends ton point de vue, c’est juste dommage que tu l’exprime avec tant de subjectivité… Du coup je vais reprendre point par point.

    Premier argument : Ça part du postulat que les chefs d’Etats viennent rappeler à la France sont appartenance à l’OTAN et déshumanise la politique mais c’est pertinent d’en faire la remarque.

    Deuxième argument : D’une logique à toute épreuve, rien à dire.

    Troisième : celui-là je le comprends pas forcément très bien puisqu’il n’est étayé que par une image, je sais que les victimes étaient des athées convaincus, je ne vois juste pas le rapport avec la pseudo réunion de l’OTAN, mais je vais mettre ça sur mon compte…

    Quatrième : Ah, c’est là que ça se gâte. C’est vrai que j’ai entendu deux ou trois clampins dire se manifester « contre le terrorisme », mais c’est bien évidemment pas à prendre au pied de la lettre !
    Bien sûr que personne n’est assez con pour se dire que sortir dans la rue enverra un message fort à Daesh ou à aqmi, bien sûr que le but est demander à nos dirigeants d’agir en conséquence, pour le coup je ne comprends pas la nuance assez évidente que tu tiens à faire entre paralyser et empêcher l’existence des terroristes. Les causes que tu cites ne relèvent soit pas du pouvoir de notre Etat, (je vois mal en quoi notre Etat peut imposer un arrêt des hostilités en Palestine et dans le moyen orient ou régler la misère dans le tiers monde sans s’inscrire dans une action collective uniquement rendue possible par des associations internationales avec les concernés, à commencer par les Etats-Unis) soit ont tenté de trouver une résolution (ici à l’islamophobie et au choc des civilisations auxquelles tu fais référence) via la manifestation que tu appelle à boycotter.
    Par ailleurs Aqmi, Al Qaida et Daesh font bien plus de morts dans le moyen orient qu’en occident, si il s’agissait vraiment de groupe simplement formés en représailles contre le monstre occidental, ne devrait-ce pas être l’inverse ?
    Certes je ne remet pas en question la violence des attaques de l’occident dans le moyen orient et leur fréquente impertinence totale, mais c’est justement pour ça qu’une partie de la population était dehors aujourd’hui, même si certains ont pu, devant les caméras, préféré simplifier en disant « manifester contre le terrorisme ».

    Cinquième : Peut-être le moins pertinent des dix malheureusement, à la problématique « pourquoi je ne suis pas Charlie » tu réponds « Parce que je ne suis pas Charlie ».
    Charlie n’avait pas une face sombre : c’était une face sombre.
    Bourré de caricatures qui ne sont à prendre au sérieux par personne, et que ne prenaient pas au sérieux leurs propres créateurs. Je ne lisais pas Charlie Hebdo parce que ça ne me correspondait pas, parce que ça ne volait jamais haut, parce que je préfère les satyres plus pertinentes. Mais ça présence me montre à quel point la liberté de la presse n’est pas une simple formule prévue par la constitution mais bien un élément factuel de notre démocratie.
    Toutes les caricatures que tu as posté comme illustration de tes propos en sont un parfait échantillon. Tout le monde y passe, pour les religions comme pour les politique.

    « la plupart de ceux-ci, ceux qui ont causé tant de problèmes et de dégâts, ne sont pas drôles, ne véhiculent aucune message, ne poussent pas à la réflexion : ce sont de simples provocations gratuites, sans talent, destinées à choquer, humilier, blesser. »

    Voilà, ce sont tes mots et ils définissent parfaitement ce qu’était Charlie Hebdo : une impertinence. Cette envie de choquer a toujours été assumée par toute l’équipe, et pour le coup même moi qui ais très peu lu Charlie Hebdo et qui suis de manière générale très peu bercé par le milieux médiatique de la presse papier, je le savais. D’ailleurs si je puis me permettre une remarque personnelle je trouve ça d’un total manque de répartie que de se trouver vexé à cause d’une caricature venant d’un journal à la philosophie si enfantine…
    Enfin bon, du coup je ne comprends pas ton besoin de rappeler la réputation de ce quotidien pur de toute publicité (qui je le rappelle n’était tiré qu’à 14 000 exemplaires par semaine, c’est dire si les affaires étaient bonne), c’est de cette manière-là que Charlie nous a toujours été présenté par les médias, même depuis mercredi.
    Si mon voisin me gueulait tous les matins que ma femme est grosse et moche au bout d’un moment je commencerait à comprendre que c’est juste pour m’emmerder et j’y ferais plus gaffe. D’autant plus que si tu tiens à cette analogie, mon voisin gueulerait à tous le monde, tout le temps, que leur femme est grosse et moche, ce qui me laisserait d’autant moins choqué que de temps en temps ça soit pour ma pomme. Il n’y a quand même pas besoin d’une sagesse inouïe pour se dire que quand on ne peut pas raisonner un con, la dernière des choses à faire c’est de lui répondre !
    C’est un état d’esprit quand même plus saint que de comprendre que Charlie était une épine dans le pied de la sacralisation, et que chaque fois que cette dernière criait ça les encourageait à se faire d’autant plus gênant…
    Enfin pour conclure sur cet argument, il est purement personnel (il est valable, là n’est pas le problème, mais il ne dénonce rien) et tu y exprime l’effet escompté par ceux qui ont fait ces dessins.

    Sixième : Il est valable mais encore une fois pas utile du tout.
    Je veux dire par là que tu prends des airs de chevalier très objectif en observant que traiter le quart de la France de merde est peu pertinent (ce qui est très louable en sois) mais d’un autre côté tu prend les Français pour des cons irresponsable tellement incapable de réflexion et de pensée propre qu’ils n’ont pas pensé aux possibles tentatives d’attentats de la part des Jihadistes, deux jours après une prise d’otage qui a fait plusieurs morts et a clairement révélé que les explosifs n’étaient pas hors d’atteinte des intégristes présents sur notre sol.
    Qui n’y a pas pensé enfin ?
    C’est un risque que des millions de personnes ont consenties à prendre parce qu’elles estimaient que c’était la meilleure manière de réagir, et je pense que cela l’était aussi. Combien d’option s’offraient à nous ? Rester cloîtrés et prouver à Daesh qu’ils avaient atteint leur objectif de terroriser la population ?
    Non je ne pense vraiment pas que c’était la solution. La deuxième était de réagir de manière agressive et exiger d’appuyer les frappes militaires sur les groupes terroristes et je pense qu’elle aurait été encore pire.
    Cet argument est noble malgré tout, même si il s’est révélé infondé puisque pas le moindre incident n’est à déplorer.

    Septième : Bon argument, c’est vrai que les médias ont cette règle abominable du mort au kilomètre faisant que plus un conflit est éloigné plus il y aura besoin de morts pour en parler au journal télé.
    Cependant ce n’est pas vraiment comparable avec Charlie Hebdo. C’est triste à dire mais c’est logique qu’une population soit plus touchée par ce qui se passe sur son territoire relativement paisible plutôt qu’à ce qui se passe dans des pays lointain aux situation géopolitiques qui ne leur a été malheureusement pas été suffisamment rapportée, et réputés pour les horreurs qui y sévissent chaque jour.
    Parce que non, c’est moche mais c’est vrai, les gens pas au courant des enjeux des conflits au Pakistan puisqu’ils sont trop occupés à se dire que chez eux c’est déjà assez la merde comme ça… Et au fond, encore une fois, c’est triste mais c’est logique.

    Huitième : Alors là j’ai cru que t’avais vraiment plus d’idée pour remplir le quota des 10 raisons.
    Le but de l’Etat islamique est de semer la terreur, là dessus on est d’accord. Mais du coup c’est le raisonnement qui suit que je ne saisi pas : on organise une mobilisation regroupant des milliers de gens brandissant des pancartes « même pas peur » clairement destinées à l’Etat islamique et tu arrives à dire que faire comme si de rien n’était et poursuivre notre petit quotidien est le meilleur moyen de leur faire passer le message ?
    Là ça m’échappe. Encore une fois, d’un point de vue personnel tu vois les choses comme tu veux, mais ce raisonnement suit une logique des plus subjective.

    Neuvième : D’un côté je suis complètement d’accord, d’un autre côté c’est contradictoire avec ce que tu disais plus tôt. Je fais référence à quand tu parlais de désamorcer l’islamophobie.
    C’est une véritable campagne de traque de l’amalgame qui a été initiée mercredi dernier que cela soit de la part des politiques ou des journalistes, et malgré tout une mosquée a été taguée et des « représailles » violentes contre la communauté musulmane ont de manière générale été recensées.
    Cela veut bien dire que malgré l’intervention de l’Etat et des médias des cons ont persisté à croire que l’islam tend à une violence la rendant incompatible avec notre république, non ?
    Alors si, malheureusement c’est encore une fois triste à dire mais les musulmans avaient quelque chose à prouver. Pas à toi, ni à moi, ni à plein de gens, mais à une minorité de cons élevés dans l’optique de ne pas chercher à comprendre ce(ux) qui lui échappe.
    Les appeler à se mêler à la foule était le moyen le plus simple de briser leur réputation de communauté fermées et isolée dans ses valeurs et de montrer une bonne fois pour toute que les valeurs républicaines n’ont rien à voir avec la religion.
    Je répète pour qu’il n’y ait pas de mal entendu, c’est à mon sens également déplorable que cela soit nécessaire, mais ce n’est pas parce que c’est évident que c’est forcément su de tous.

    Dixième : Ben au final je trouve que la conclusion tombe un peu à plat.
    Les citations sont à mon goût fort peu pertinentes, Benjamin Franklin ayant été le dernier des plus gros raciste que l’histoire ait connue (je rappelle qu’il voulait abolir l’esclavage dans le seul but d’éviter le mélange ethnique blancs-noirs et considérait la race anglaise comme étant la seule valable pour coloniser la nouvelle Angleterre, à tel point qu’il voulait expulser les Allemands arrivés sur ses terres de Pennsylvanie et les a forcé au communautarisme en les empêchant de se mêler à la population) et Martin Luther-King étant extrêêêêêêêêmement croyant (oui ben il était pasteur quoi…) ce qui rend ses citations pour le moins inadaptées pour essayer de convaincre un partisan de Charlie Hebdo (aux tendances Athées au cas où ça aurait échappé à quelqu’un). Je ne connais pas l’histoire du premier homme que tu as cité donc je préfère me garder d’en dire quoi que ce soit, mea culpa.
    En fait ce dernier argument met tout simplement la totalité de l’article à l’eau. Au final tu invite à rendre hommage tout du long en ne manifestant pas, avant de finalement terminer sur « les hommages c’est vraiment de la merde », les mauvaises langues pourraient même dire que le titre que tu utilise est une technique de racolage digne des médias que tu conchies.
    C’est clair, comme dit juste avant les gars de Charlie Hebdo n’étaient pas du genre à rendre hommages à des personnes reposant dans un au-delà auquel il ne croyaient pas, qu’est-ce qu’ils diraient si ils savaient qu’ils ont conduit à un hommage !
    Et pourtant leurs propres confrères s’y sont adonné, et avec coeur qui plus est !
    Je pense que l’explication est simple, la caricature que tu utilise pour illustrer tes propos prouve bien qu’au fond les dessinateurs de Charlie Hebdo étaient les derniers à prendre au sérieux ce qu’ils faisaient.
    En clair si leurs amis les plus proches se sont permis de marcher dans la rue en se disant que ça leur aurait fait plaisir, je pense que ce sont eux qui sont le plus indiqués si on veut choisir la bonne conduite à adopter dans le cas où les évènements du 7 janvier ne nous laissent pas indifférents.
    Mais du coup je ne comprends pas bien ce que foutent ici les citations de types qui vivaient à une époque et une société extrêmement différente de la nôtre et dont le témoignage est par conséquent soit obsolète, soit allant carrément contre ta thèse => Celle de Luther-King je l’interprète personnellement plutôt comme encourageante dans le sens de la manifestation, que cela soit la phrase en elle-même ou le fait que Martin lui même est la cause de l’un des plus grands rassemblement de l’histoire de son pays, comme en France aujourd’hui…

    Bon ben du coup si tu le permets je vais tenter de faire une conclusion…
    Au final y a du bon comme du mauvais, mais je trouve surtout que de manière générale ton article n’est pas destiné à en être un : c’est surtout un point de vue.
    Il est bien étayé, là n’est pas la question, mais en finissant de lire je n’ai vraiment pas l’impression que le but était de faire changer d’avis ceux qui le liraient, mais plutôt de défendre tes positions.
    Je n’ai vraiment pas l’impression d’avoir été manipulé, tout ce que j’ai vu aujourd’hui était sincère que cela soit de la part de la population ou de l’Etat.
    Cela n’enlève rien à ce qui était pertinent dans ton argumentation, tu m’as appris des choses et tu apporte une nuance appréciable au point de vue général de la population sur la situation.
    Mais dire que ceux qui sont sortis marcher aujourd’hui ont été victime d’une propagande et ont été aveuglé par une émotion qui leur a retiré jusqu’à leur instinct de survie, je trouve que tu y vas un peu fort. Au final c’est assez naïf tant c’est pessimiste et refuse catégoriquement toute forme d’émotion quant à ce qui s’est passé, mais ça vient contrebalancer l’extrême inverse ce qui ne peut pas être mauvais…

    P.P.S : Par contre j’ai moi-même rédigé ça super tard le jour de la manif, donc en cas de fautes de syntaxe, d’orthographe, de frappe ou d’accord je fais par avance mes plus plates excuses car malgré ma volonté d’écrire dans un Français le plus correcte possible, j’ai la bonne grosse flemme de me relire xD

      +0

    Alerter
  • Chris // 12.01.2015 à 09h46

    Bravo, bravo, bravo.. !!

    Ayant vécu longtemps à l’étranger, ayant intégré le danger que représente le choc des cultures et des identités sur des esprits faibles ou conditionnés, sans capable de recul ou d’esprit critique, je suis revenue en France – où je suis née et ai grandi – choquée par l’agressivité de l’humour français, par ce plaisir à « vanner », à « casser », à humilier.

    Manque total de respect, d’ouverture. Que je n’avais pas réalisé tant que je vivais en France, mais qui m’est apparu flagrant, choquant, en revenant…
    Maintenant je réalisais mieux la réputation exécrable des Français en affaires, à l’exportation : oui, elle est justifiée !!!!
    Parce que, exceptions mises à part, le français moyen est chauvin, critique, « bauf », fermé aux cultures étrangers tellement il est convaincu que sa Patrie représente le summum de la civilisation, de la liberté, du luxe, de la beauté.

    Je me suis dit alors, quelle horreur, il faut que je fasse quelque chose contre ça.. Je me suis engagée dans les formations interculturelles. Et petit à petit, je tentais de faire passer le message :
    « attention !!! Nous sommes inconscients que le style de communication et d’humour, ces valeurs d « liberté à tout prix – y compris d’expression.. » dans lesquelles nous grandissons sont :

    1) d’une part une machine à humilier les gens, à créer de l’agressivité, du mal-être et des soifs de revanche… et on s’étonne que les jeunes ne respectent plus les aînés, que les risques psycho-sociaux augmentent : au travail, suicides en entreprise, dehors, chez les chômeurs, « pétages de plomb », embrigadement dans des structures qui lavent le cerveau des jeunes largués et en font des assassins. On rit de « Brice de Nice », mais je ris moins de ce que deviennent les jeunes qui savent plus communiquer et rire autrement qu’en « cassant » les autres

    2) d’autre part attisent la haine : quand j’ai appris l’attentat sur Charlie Hebdo, curieusement -non , je ne suis pas un monstre !) je n’ai pas été TANT étonnée, frappée que cela… Je me suis dit : « depuis le temps que qu’ils se moquent éperdument des valeurs de respect et de non humiliation d’autrui, un jour c’est sûr, ça va leur retomber dessus… Ca n’a pas raté…

    Alors, je suis triste pour la famille et les amis des personnes assassinées et je n’excuse en rien la violence; Au contraire, toute ma carrière n’est qu’un combat contre la violence.

    Je suis simplement triste que les personnes décédées soient victimes/ effets collatéraux de cet humour insolent ravageur qui attise mal-être et haine. Elles avaient le droit de s’exprimer, mais elle se sont trompées de combat en choisissant de ne pas contrôler les limites de leur manque de respect.

    Il faut absolument que la France et les autres « je suis Charlie » comprennent, que nous allons RENFORCER la haine à cautionner ce type d’humour.
    Renflouer Charlie financièrement, c’est cautionner la guerre à venir. C’est DANGEREUX !

    On peut exprimer son point de vue, certes, mais pas de manière aussi vulgaire, agressive, irrespectueuse.
    Alors moi aussi, je suis pour la protection des civils et des nations, mais « je ne suis pas manipulable »!!!!

    Ce qui fait peur, c’est que seule une minorité de personnes « éclairées » peuvent comprendre le contenu de votre billet.

    Je suis prêt à parier que les personnes qui vous suivent ne représentent qu’une infime part de la population, mais continuez votre combat!

    Les intellectuels éclairés et « transnationaux » sont la lumière dans ce monde de ténèbres. Souci, nous ne sommes pas forcément « VIP » avec taux d’audience massive ….

    ==> pourquoi n’écrivez-vous pas et ne demandez-vous pas le soutien de personnalités (rares) comme Georges Clooney et Amal pour porter votre parole au delà des frontières françaises ?

      +0

    Alerter
    • Homère d’Allore // 12.01.2015 à 11h29

      Certes, l’humour français est vachard. Au 18 ème siècle, on appelait cela l’Esprit.
      Vous avez, bien sûr, vu le film « Ridicule ».

      Le trait d’esprit est méchant. Mais c’est la France, avec ses qualités et ses défauts. Peut-être cela nous fait il perdre des parts de marché ou passer pour des gens arrogants ( réputation depuis Louis XIV) mais on peut difficilement se changer. Vous n’avez qu’à voir sur ce blog comment les contradicteurs s’apostrophent. Et c’est aussi intrinsèque que le calendos au lait cru.

      On peut, en revanche, s’interroger sur la sélectivité du trait d’esprit de CH.
      Les informations remontées par les différents intervenants sont intéressantes.

        +1

      Alerter
  • Laurent // 12.01.2015 à 12h31

    Bonjour Monsieur,
    Moi aussi j’aurai aimé boycotter cette manif. Mais, j’ai une carte bleue, un portable, un écran plat.
    Tout ça a besoin de ressources pour être fabriqué. Du coup avec de telles consommations à grande échelle, nos pays adoptent des politiques étrangères pour aller prendre les ressources là où elles sont et ainsi engendrer des déséquilibres collatéraux partout dans le monde.
    Alors j’y vais quand même pour communier à ce grand bal avec tous les hypocrites et tous les moutons. Au moins ça c’est du partage sans division.

    Alors prêt pour combattre l’hypocrisie jusqu’au bout ?

    Ah au fait les serveurs hébergeant des sites internet pompent un max d’énergie !

      +0

    Alerter
  • Flury // 12.01.2015 à 13h05

    C’est quand même formidable de constater que toutes ces positions, dont certaines ne sont toutefois pas moins nuancées que celles qu’elles critiquent, bref, je crois que çà s’appelle la République Française et çà mérite mieux me semble t-il que ces anathèmes jetés par tous ces extralucides qui commentent. Et ce faisant, en manifestant, je n’ai été ni ignorant ni aveuglé de la manipulation, la récupération, les paradoxes, les contradictions, simplement, à un moment, il m’a semblé que quelque chose me dépassait. Et dès aujourd’hui, je me remets au travail dans les mouvements associatif et citoyen qui compensent bien des faiblesses de cette république que j’ai qd même voulu honorer dimanche, sans retenue.

      +1

    Alerter
  • Teggun // 12.01.2015 à 13h56

    Le fait d’être allé manifester, de s’emplir de cette empathie collective est une bonne chose : elle montre que le peuple est capable de s’unir et d’exprimer une colère unanime face à l’horreur. Il faut cependant avoir l’intelligence de dissocier le peuple qui manifeste de la présence exagérée de politiques de tous bords. C’est effectivement affligeant de voir des dirigeants qui bafouent les droits de l’homme, qui pratiquent eux-mêmes le terrorisme a travers le monde et qui ont le culot de s’être présentés aux cotés des français.
    Et encore, concernant les politiques français, il faut aussi avoir l’honnêteté de se dire que nous les aurions hués, insultés et traités de lâches s’ils n’avaient pas participé à cette manifestation. Pour les autres politiques internationaux, la question se pose d’avantage. J’ignore qui d’entre eux connaît Charlie Hebdo et auxquels cet humour plait réellement. Peu, sans doute.

    De mon avis (mais je ne représente que ma pensée rien qu’à moi), ceux qui manifestaient (le peuple) revendiquaient une chose : on ne tue pas parce qu’on est offensé. On exprime son mécontentement autrement, verbalement, de manière civilisée (on manifeste ?). Ils dénonçaient des réactions extrêmes et barbares face à des hommes qui n’ont en guise d’armes que leurs crayons (ouais, elle est facile celle là). De nombreux groupes réagissent et descendent dans la rue à chaque fois qu’ils se sentent attaqués ou sont en désaccord avec quelque chose. La mort de chaque être de manière violente comme celle-ci est une tragédie et doit être dénoncée, critiquée. Le peuple français a réagi parce que cet événement a eu lieu sur notre territoire et était d’une violence rare. L’espace de cette semaine, nous nous sommes tous sentis attaqués, concernés. Plus que d’habitude, lorsque les drames se produisent ailleurs, en Afrique ou au Moyen Orient.

    Quand je dis que « je suis Charlie », je ne suis pas eux, Charb et compagnie. Je ne suis pas un inconditionnel de dessins satyriques même s’ils me font parfois rire. Je n’ai jamais acheté ni même lu une seule de leurs éditions. Je m’en fiche, au fond. Mais je m’en fiche pas que l’on se permette d’en venir aux armes pour se venger, non, pour venger un prophète. On est au XXIè siècle bordel! Fini la barbarie, on a l’intelligence d’aller au delà. C’est ça qu’il faut revendiquer et je pense que c’est ce qui l’a été, d’une certaine manière, ce week-end.

    La grande tragédie, c’est la mort violente d’individus, c’est les violences générales d’ailleurs.
    La grande mascarade, c’est que tout le monde (et là je pointe surtout les politiques) est sorti, tout le monde s’est indigné. Mais lorsque les enfants meurent de faim, jour après jour, ailleurs, loin, dans le monde, lorsque d’autres sont esclaves dans une mine, lorsque des villages sont saccagés, bombardés, décimés, là ça ne choque personne…
    Début janvier, 40 étudiants ont été enlevés au Nigéria. Qui s’indigne ? Quand Israël bombarde la Palestine, qui s’indigne ? Quand les hommes violent impunément en Inde, qui s’indigne ? Quand les Etats-Unis bombardent des villages dans le monde, qui s’indigne ? Non, ça ne nous concerne pas, ou ça sert nos intérêts. Alors on se tait. Par contre, ce démon de l’islamophobie, celui là….
    L’Islam est une religion aussi vénérable que les autres. Chacun a ses torts et se doit de les reconnaître. Avons-nous condamnés le Vatican qui refuse et dénonce l’emploi du préservatif, d’être en partie responsable de la prolifération du VIH dans le monde ? Certains prêtres ne tuent-ils pas, intérieurement, des enfants ?

    Je considère que nous pouvons, tout un peuple, être uni face à l’horreur et qu’il ne faut pas confondre indignation collective et manipulation de masse.
    Un appel à manifester n’est pas une obligation de manifester. Par contre, c’est effectivement dégueulasse de pointer les musulmans en les sommant d’aller manifester. Pourquoi eux ? Pourquoi pas moi ? Vaudrai-je mieux qu’un musulman pour que l’on ne tente de m’imposer quelque chose ?

    Dans le même genre d’idées : on sait que Charlie Hebdo est agressif dans ses propos souvent démesurés. En même temps, c’est un peu ça la caricature, pousser les défauts à l’extrême, les mettre en avant. Mais s’ils abordent tous les thèmes sensibles, personne ne nous impose de les lire. Ne le prennent que ceux qui le désirent.

    Enfin, une dernière chose : lorsqu’on parle des scores d’un parti politique, il représente la part de CEUX QUI ONT VOTÉ. Et cette part n’est pas un ratio étirable à l’ensemble de la population française. Non, un quart des français n’adhère pas au FN mais un quart de ceux qui ont voté aux dernières élections. Saisissez la nuance.
    Et ils sont de la merde. Saisissez l’absence de nuance.

      +1

    Alerter
  • Homère d’Allore // 12.01.2015 à 14h17

    Une assez bonne lettre ouverte d’enseignants de Seine-Saint-Denis:

    http://seenthis.net/messages/329371

      +3

    Alerter
  • Baby // 12.01.2015 à 15h38

    Petit rappel.
    Nous sommes 66 millions de français.
    La déferlante arrivera en 2017 pour mettre de l’ordre dans tout ce carnaval.

      +0

    Alerter
  • harvest // 12.01.2015 à 15h58

    ça me fait marrer tous ces crétins qui demandent qu’on respecte leur religion: Une religion est une superstition, pourquoi devrait-on respecter une superstition ?
    La croyance en une religion est le résultat d’un conditionnement subi, dans l’immense majorité des cas, dès la petite enfance. Un enfant de 8 ans n’est jamais d’une religion différente de celle de ses parents. Quant aux conversions tardives, on trouve souvent trace de troubles de la personnalité, ou un esprit faible largement influençable.
    Il ne faut guère plus de quelques minutes à un esprit clair et honnête pour réaliser l’inanité de la croyance en un dieu codifié selon les niaiseries de quelques escrocs.

      +0

    Alerter
  • Moi // 12.01.2015 à 16h07

    Je crois qu’il n’y avait rien à faire dimanche dernier.
    Tiens, il y a du monde dans la rue, je vais aller voir.

    Et voilà 1 million de personnes dans les rues de Paris.
    On peut se demander pourquoi autant de gens se sentent concernés et veulent que ça se sache. Que sont-ils venus montrer ? Pourquoi se joindre au troupeau ?

    Pour les malheureuses victimes de ces attentats ?
    La plupart ne lisaient pas Charlie Hebdo qui tirait à un peu plus de 30 000 exemplaires.

    Pour défendre la liberté d’expression ?
    On sait depuis longtemps que les médias sont manipulés par les gouvernements et influencés par ceux qui les financent (vous payez pour l’information vous ? moi non plus). Le gouvernement français annonce qu’il va donner de l’argent pour que le journal Charlie Hebdo puisse continuer à vivre, c’est le monde à l’envers.

    Pour manifester contre le terrorisme ?
    On ne manifeste pas contre le terrorisme, ça ne veut rien dire, réfléchissez un peu.

    Pour dénoncer le terrorisme ?
    Il faudrait descendre tous les jours pour les centaines de victimes quotidiennes (surtout musulmanes) de par le monde.

    Pour montrer à nos dirigeants qu’il faut changer de politique ?
    Pas avec une pancarte « Je suis Charlie » sous le nez de Netanyahu, Porochenko, Lavrov, Merkel, Renzi, Hollande et les autres ! Ceux-là même qui en profite pour récupérer cette manifestation au compte de leur soi-disant lutte anti-terrorisme alors qu’ils en sont les provocateurs. Portez une pancarte « vous êtes coupables » si vous croyez à la liberté d’expression et osez la pratiquer. Sinon vous êtes tous des Charlot.

    Pour dire : nous sommes tous frères et égaux dans ce monde, nous sommes tous des Charlie ?
    En tout cas pas moi, je ne suis pas Charlie, je suis moi. Si j’ai aimé des dessins de CH, je ne m’associe pas avec tout ce qui a été fait. Le Maroc et l’Indonésie ne s’associent pas à cet élan, en raison des dessins provocateurs de CH, et ils ont raison. Nous ne sommes pas égaux, heureusement.

    Alors pourquoi descendre dans la rue (même sans pancarte) ? Ben j’sais pas. En tout cas moi j’avais autre chose à faire ce dimanche.

    Ces chers disparus doivent bien se marrer la-haut, en voyant cette populace en émoi pour ceux qui leur pissaient à la gueule. Reposez en paix, maintenant que tous ces aberrations humaines ne vous concernent plus.

      +0

    Alerter
  • Béabéa // 12.01.2015 à 18h07

    Bonjour,

    Je ne suis pas d’accord. Pour moi, être présente à la manifestation signifiait une seule chose : dire qu’on ne tue pas quelqu’un parce qu’il a exprimé une idée. Quelle qu’elle soit. Qu’on ne lui fait pas de mal pour ça. C’est tout. Ca n’est juste pas possible, et c’est ça qui a sidéré un si grand nombre de personnes. Nous pensions, je pensais, être protégés. Je crois que ces évènements nous ont ramenés à une dure réalité, au delà de l’empathie et de l’émotion provoquées par ces morts, une réalité qui nous a donné la nausée. Car maintenant, nous avons peur pour nous : nous avons pris conscience que nous pouvions nous faire buter pour avoir exprimé une idée trop ceci ou pas assez cela.

    Alors, aller à cette manifestation tout comme aller au rassemblement de mercredi soir, c’était montrer que je, que nous ne nous laisserions pas intimider par quelques abrutis finis, jamais. Réduire ce mouvement à un slogan « Je suis Charlie » et lui attribuer un sens décidé par vous (= vous cautionnez tout ce qui a pu être publié dans ce journal), est donc très très très très réducteur (et en ce qui me concerne, je me fous d’être ou non Charlie, c’est juste la première idée que j’ai exprimée qui compte. On. Ne. Tue. Pas. Pour. Des. Idées. (d’ailleurs on ne tue pas tout court, OK les mecs ?))

    Par ailleurs, des lois existent en France pour punir l’expression d’idées incitant à la haine, au racisme. Alors oui, la liberté de s’exprimer en France est encadrée et la porte n’est pas grande ouverte à tous les dérapages.

    Pour ce qui est de la récupération politique par une paire de dictateurs infâmes, et bien c’est effectivement dégueulasse. Je me demande quoi faire par rapport à ça. Si vous avez une idée 🙂

      +0

    Alerter
  • Anonyme // 12.01.2015 à 19h57

    Merci Olivier pour ce billet plein d’intelligence et d’humanisme 😉
    Une grande partie de la france non lobotomisée par « le show médiatique » est derrière toi. J’ai repris goût à être fier d’être un humain dans ce monde de manipulateurs et de manipulés, merci à toi 😉

    Et non je ne suis pas Charlie …

      +0

    Alerter
  • Lisallv // 12.01.2015 à 20h11

    Je comprends les plusieurs points de vus exprimés, et, quant à l’article, il est très intéressant et bien fait et je remercie la personne qui l’a écrit et qui, je pense, a parfaitement raison d’exprimer ce point de vue. L’abrutisation d’un tel mouvement est insensée. En effet, comme cette célèbre citation l’indique, ce n’est pas parce qu’on n’ « hashtague » pas « #JeSuisCharlie » qu’on n’est pas pour la liberté d’expression : « À la Révolution de 1830 comme à celle de 1848, la mode, car les révolutions ont leurs modes, voulut que chacun portât dans la rue des rubans tricolores à la boutonnière. L’académicien Brifaut était sorti sans s’être conformé à l’étiquette. On l’apostrophe bientôt :
    – Citoyen, pourquoi ne portes-tu pas l’insigne de la liberté ?
    – Parce que je suis libre, citoyen. » Cependant, si je comprends le dégoût de se rendre à une manifestation en de telles présences (J’entends par là les différents chefs d’Etat qui se sont trompés de porte en venant scander la lutte pour la liberté d’expression), je pense aussi absurde de faire une chose parce que quelqu’un (Ici, les médias, ou les chefs d’Etat) l’exige, que de ne pas faire une chose pour cette même raison. Aussi, bien que ces dirigeants-là soient venus dans un but dérivé : non pas pour la liberté d’expression, comme ils le prétendent, mais pour lutter contre le terrorisme (Alors même que les trois « barbares » comme ils sont appelés dans l’article, sont décédés), je suis allée à cette manifestation, et ne le regrette pas, bien que marcher aux côtés de concitoyens aux tendances FN ait été plus que gênant. Malgré cela, je trouve qu’un peuple ainsi réuni dans son intégralité, et je ne parle pas de patriotisme ou de « français », non, simplement d’Hommes marchant côte à côte pour une idéologie, et non plus une lutte individualiste comme on le voit souvent, est quelque chose de fort, et de rare. Pour la liberté, simplement. Certes, certains n’y allaient peut-être pas dans ce but. Qu’importe, c’était ainsi. Alors, non, je ne portais pas d’insigne « Je suis Charlie », car je ne suis pas Charlie, mais, même si leurs propos étaient provocateurs, c’était leur droit de l’être, et la provocation, oui, peut être drôle parfois. Ils ne critiquaient pas les religions en elles-mêmes mais les pratiques aberrantes de certains de leurs membres, souvent haut-placés, mais ceci est tristement célèbre. De plus, je pense que ce mouvement de foule, faute d’éveiller les dirigeants pour lesquels cela ne change pas grand chose, a peut-être engendré quelques prises de conscience parmi les citoyens, ou des déclics qui permettront de faire éclater des problèmes de fond plus graves, plus grand, qui rendent notre société si mal construite au jour d’aujourd’hui. J’ai entendu des interviews, notamment d’un homme qui prétendait qu’on avait laissé faire depuis près de trente ans et que cela avait donné la situation d’aujourd’hui (A quelque chose près). Alors, cette prise de conscience et ce rappel des prétendus mots de la devise française que je ne ressens pas bien, en vérité, que personne ne ressent, je pense, m’ont émue. Cela faisait longtemps que je me disais que c’était absurde de laisser une telle devise (« Liberté, Egalité, Fraternité ») lorsqu’on n’en voyait pas le moins du monde l’application. Alors, certes, je ne suis pas Charlie, mais oui, je suis allée à la manifestation, et non, je ne le regrette pas.

      +0

    Alerter
  • bocanegra // 12.01.2015 à 20h19

    détester un truc qui n’existe pas c’est con, aimer un truc qui n’existe pas c’est con !
    c’est ça Charlie et rien d’autre que ça ! le courrier des lecteurs vous savez ce qu’en pensait le professeur Choron …non ? et bien maintenant vous le savez : poubelle ! 🙂

      +0

    Alerter
  • toff // 12.01.2015 à 21h46

    Merci Olivier, de dire tout haut, de vous faire le porte-parole de ce que des milliers (j’espère même des millions) de Français n’osent plus dire tout bas, au nom d’une « liberté d’expression » qui devient comme un nouveau catéchisme, un nouveau fascisme. Je ne vois pas quoi rajouter à tout ce qui a été dit, si ce n’est peut-être cette maxime de Chomsky, qui a peut-être déja été évoquée, et que je fais désormais mienne : « la Liberté d’expression doit être pour tout le monde. Si elle n’est valable que pour quelques uns, ça n’est pas la liberté d’expression, c’est autre chose…un simulacre »

    Je vous le dis et redis, MERCI, ce blog est une lumière dans la nuit noire qui s’annonce depuis quelques années…puisse-t-il être lu par beaucoup plus encore…et puissiez vous continuer le plus longtemps possible à faire vivre ce vrai espace de débat démocratique et participatif!

    amitiés sincères et longue vie!

      +0

    Alerter
  • Callebat // 12.01.2015 à 23h06

    « Tu ne tueras point » c’est le 5° et non le 6° commandement

      +0

    Alerter
  • Nicolas // 13.01.2015 à 00h31

    Très bel article plutot cohérent , ce qui n’est pas évident sur le sujet. J’ai moi aussi le slogan je suis charlie sur ma page mais ce n’est absolument pas pour soutenir ce journal mais plutot en hommage à toute ces victimes et aux attaques du pays.

    J’avoue que ton article porte à réflechir. Puis tu as bien évidemment raison sur les dessins. Je n’aime pas non plus que l’on fasse cela. Maintenant rien ne justifie une telle barbarie mais tu l’ as dis aussi.

    Non franchement ton article est vraiment au top tes justifications sont excellentes tu m’as convaincu!!

      +0

    Alerter
  • Marie // 13.01.2015 à 02h17

    Une Honte! Pourquoi Porochenko invité? Ce est un nazi, détruisant ses citoyens. Sur ses mains beaucoup de sang.
    Pourquoi était-il nécessaire de profaner les croyants un différents dessins animés? Je pense que cette édition a été spécialement créé pour faire des différences dans la société.
    Je pense que Rosssii peut arrêter la résurgence du fascisme en Ukraine. Le nazisme se multiplie rapidement – le nazisme en Ukraine aujourd’hui, demain engloutir l’ensemble de l’Europe.

      +4

    Alerter
  • sandrine // 13.01.2015 à 10h58

    Pour ceux qui auraient mal compris le fond de ma pensée, j’aimerais préciser et je ne le répéterai jamais assez : ce commentaire n’enlève en rien l’atrocité des crimes contre l’humanité qu’ont commis les nazis et qu’ont commis la semaine dernière ces 3 extrémistes islamiques.

    Mais ce n’est pas le procès des religions que l’on doit faire mais bien celui de toute les formes de racisme et d’extrémisme dans leur intégralité surtout quand ses détracteurs en viennent à commettre des crimes contre l’humanité.

      +0

    Alerter
  • sandrine // 13.01.2015 à 11h50

    Par contre j’avoue la Mr le président : très beau discours pour rendre hommage aux trois policiers abattus pendant les attentats.
    On peut ne pas être Charlie et être d’accord finalement.

      +0

    Alerter
  • Anonyme // 13.01.2015 à 18h49

    Modéré: mais à qui parlez vous M. Anonyme?

      +0

    Alerter
  • romanelli // 13.01.2015 à 19h02

    Modération: comme on a pas forcément envie de se taper toute la charte à lire, pouvez vous nous dire de qui il s’agit et quel est cet institut? Merci

      +0

    Alerter
  • Plum // 14.01.2015 à 09h56

    C’est beau de voir toutes ces opinions s’exprimer.

    Il faut célébrer la liberté d’expression. Ma première réaction à cette idée de marche a en effet été « TOUS DES FAUX CULS !!! ». Car qui n’a pas été choqué par une une de Charlie à un moment donné ? Mais ne disons JAMAIS « ça va trop loin ». Ces dessins, ce ne sont même PAS des opinions. C’est juste une façon de nous piquer un peu là où ça fait mal, pour voir, et parce qu’il faut bien s’interroger quand on devient trop sérieux sur un sujet : le « bien pensant » est le terreau du radicalisme, et le radicalisme n’est pas loin quand on a des réactions épidermiques face à de saines provocations.

    Au nom de la liberté d’expression et du refus de l’endormissement : Bravo donc pour cet article même si je suis loin d’être d’accord avec tout, et bravo pour toutes vos réactions !

      +0

    Alerter
  • Hélène // 14.01.2015 à 15h32

    Merci pour cet article qui exprime clairement en long et en large le fond de ma pensée. Je n’ai pour ma part rien à ajouter.

      +0

    Alerter
  • Agathon // 16.01.2015 à 11h15

    J’ai écris mon avis sur ces jours noirs : http://goo.gl/QPRhaA

      +0

    Alerter
  • Manish // 16.01.2015 à 19h15

    MODERATION: c’est clair que nos valeurs ne sont pas celles de Riposte Laïque. Merci de votre compréhension.

      +0

    Alerter
  • desnos // 17.01.2015 à 15h26

    les gens ne sont pas naïfs , personnellement je ne me suis senti ni récupère, ni manipulė en allant marcher dimanché… il y a un temps pour tout et là, dimanche, c était le temps de la solidarité à l égard des victimes , le temps de l’ émotion (qu’on nous enjoint à toute force de dėpasser au profit de la raison ) et aussi le temps de rappeler des valeurs communes. je ne suis pas eltsine je suis Charlie et non Charlie n est pas un journal raciste, mais exercer le droit au blasphème va évidemment de pair avec le fait de choquer les pratiquants, moi je reste Charlie car j étais lecteur depuis longtemps , les unes m ont parfois choqu, je les ai parfois trouvé de mauvais goût, vulgaires mais elles visent juste. CHAH n est pas un hebdo pour enfant de chœur, leurs dessinateurs me manquent et je reste Charlie

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications