Les Crises Les Crises
3.avril.20203.4.2020 // Les Crises

Communiqué de presse – Coronavirus : point de situation en Nouvelle-Aquitaine du 29-03-2020 par l’Agence Régionale de Santé

Merci 3
J'envoie

Source : Agence Régionale de Santé, 29-03-2020

L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 163 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France le 28 mars, ce qui porte le total à 1 520 cas confirmés dans la région depuis le début de l’épidémie.
(Pour rappel, ces chiffres ne comprennent pas toutes les personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville)
Corps de texte

Mesures de prévention et prise en charge de cas Covid-19 dans les communautés de gens du voyage en Nouvelle-Aquitaine

L’ARS Nouvelle-Aquitaine a mis en place depuis plusieurs jours, par l’intermédiaire de ses délégations départementales, des mesures renforcées d’accompagnement des communautés des gens du voyage présentes dans notre région.

Il s’agit, via les acteurs habituels de la médiation sanitaire engagés auprès de ces communautés, de diffuser largement les recommandations sanitaires et de confinement, mais également de mettre en œuvre des actions efficaces dès la détection des premiers cas suspectés ou confirmés afin de limiter la propagation de l’épidémie.

Dans chaque communauté présente sur leur territoire, les délégations départementales de l’ARS Nouvelle-Aquitaine ont identifié un référent. Un travail est mené en lien avec les associations de médiation sanitaire habituelles pour que les consignes sanitaires (gestion des gestes de barrières, nécessité de stopper les déplacements, maintien des distances de sécurité, …) soient bien appliquées. Les préfectures, les élus et les acteurs de santé du territoire sont bien sûr associés pour favoriser l’application de l’ensemble de ces mesures.

Quand un cas suspect ou confirmé de Covid-19 est identifié, un appui peut être apporté pour faciliter l’accès à une consultation médicale. Un médecin de l’ARS Nouvelle-Aquitaine prend contact avec la personne pour la mettre à l’isolement et lui réexpliquer les gestes barrières stricts à appliquer et la nécessité d’appeler le 15, sans se déplacer aux services des urgences, si des signes de détresse respiratoire apparaissent. L’ARS fournit également des masques pour garantir la prévention autour de la personne identifiée et des personnes contacts.

Si plusieurs cas sont confirmés, des mesures de prévention et d’anticipation sont immédiatement déployées. Il s’agit notamment de s’assurer de la non mobilité de la communauté en lien avec la préfecture et les élus, de la diffusion large des messages de prévention (respect absolu du confinement et de l’isolement, application stricte des règles barrières, formation à l’usage des masques). Une équipe mobile sanitaire (Permanence d’accès aux soins de santé) du centre hospitalier ou de la clinique de proximité peut être mobilisée, en complément des interventions du médecin généraliste et des associations de médiation sanitaire référents. Il est également vérifié que les personnes concernées (symptomatiques et à risques) disposent d’un moyen de communication pour pouvoir alerter d’une possible aggravation de la situation.

Alerte danger : automédication hydroxychloroquine et risque de toxicité cardiaque

Des cas de toxicité cardiaque ont été signalés en Nouvelle Aquitaine suite à des prises en automédication de Plaquenil® (hydroxychloroquine) face à des symptômes évocateurs du Covid-19, ayant parfois nécessité une hospitalisation en réanimation. Face à ce constat, l’ARS Nouvelle-Aquitaine alerte sur les dangers de l’hydroxychloroquine qui ne doit en aucun cas être prise en automédication.

L’hydroxychloroquine est indiquée aux personnes souffrant de lupus, de polyarthrite rhumatoïde ou encore, à titre préventif, pour les allergies au soleil (lucite), sur prescription médicale obligatoire uniquement. Cette molécule n’est pas anodine car elle peut provoquer des troubles du rythme cardiaque graves pouvant être fatals. La prescription de cette molécule est systématiquement accompagnée d’une surveillance médicale (notamment par monitoring cardiaque) permettant d’adapter son dosage et de limiter ainsi les risques. Associée à d’autres médicaments (ex : neuroleptiques, antidépresseurs, diurétiques, anti-arythmiques, macrolides dont l’azithromycine…) ou si le patient souffre d’une baisse de potassium dans le sang, ce risque est fortement majoré.

Comme pour tout médicament, il est indispensable pour les patients de respecter la prescription médicale et de ne pas l’associer à d’autres médicaments sans avis médical.

Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, un décret(1) encadre la mise à disposition de l’hydroxychloroquine et son association avec d’autres traitements en établissements de santé après décision de plusieurs professionnels. Ces associations de médicaments nécessitent une surveillance médicale adaptée du fait des risques de toxicité cardiaque. L’efficacité de cette prescription dans le cadre du Covid-19 est en cours d’évaluation.

Il est primordial que ces recommandations soient respectées pour éviter la survenue d’événements indésirables graves mais aussi des hospitalisations en réanimation qui sont actuellement précieuses.

La déclaration des effets indésirables suspectés est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les effets indésirables sont à transmettre au centre régional de pharmacovigilance territorialement compétent ou sur le portail de signalement des événements sanitaires indésirables : https://signalement.social-sante.gouv.fr/

Le réseau des centres régionaux de pharmacovigilance a réalisé un point d’information spécifique à la chloroquine sur son site internet : https://www.rfcrpv.fr/chloroquine-point-dinformation/

(1) Décret n° 2020-314 du 25 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

(2) https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=787

Point sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine

L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 163 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France le 28 mars, ce qui porte le total à 1 520 cas confirmés dans la région depuis le début de l’épidémie.

(Pour rappel, ces chiffres ne comprennent pas toutes les personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville)

  • 558 personnes sont actuellement hospitalisées (1)
  • 160 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs (1)
  • 226 personnes sont sorties guéries de l’hôpital depuis le début de l’épidémie (1)

Depuis le début de l’épidémie, on déplore 58 décès (1) parmi les personnes hospitalisées.

(1) Source Santé publique France Nouvelle-Aquitaine au 29/03 à 14h

Source : Agence Régionale de Santé, 29-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications