Les Crises Les Crises
3.avril.20203.4.2020 // Les Crises

Bernard Jomier, sénateur et médecin : « gérer le Covid-19 comme ça, ce n’est plus possible »

Merci 21
J'envoie

Source : Twitter, Bernard Jomier, 14-03-2020

Je ne parle jamais de mon métier de médecin généraliste ici. Parce que j’exerce moins maintenant, et que beaucoup de soignants en parlent bien mieux que moi. Mais la, après mes consultations d’hier, gérer le #Covid_19 comme ça, ce n’est plus possible

J’exerce dans un cabinet de groupe : 3 généralistes + 1 interne + 1 externe + moi le vendredi après-midi. J’ai trouvé mes collègues dépités et il y a de quoi. Les masques ? On en a reçu 50 pour tout le cabinet. Oui même pas 50/médecin. Alors qu’on reçoit 80 à 100 patients/j.

Pourtant il y a 15 jours au sénat le Ministre de la santé m’avait assuré que les professionnels de ville seraient rapidement pourvus. Un kiné nous dit sa recette : il lave les masques pour les réutiliser. Et bien sûr aucun masque FFP2…

Les patients qui viennent pour des symptômes respiratoires et fièvre n’entrent pas dans la salle d’attente; on les fait patienter dans une pièce à part avec un masque. On s’organise, nous.

Côté gel hydroalcoolique, il nous en reste un peu. La pharmacie nous dit qu’elle ne reçoit rien. Et les autorités sanitaires ne peuvent en fournir.

Quant à la gestion des cas suspects sans signe de gravité, le Samu a répondu à un collègue 5 jours de confinement, un mail reçu donne une fourchette et les données connues plaident pour 14 jours. Aucun test diagnostic possible en ville.

Tout ceci témoigne de la désinvolture du ministère envers le système de soins de proximité. Bien sur nous défendons nos hôpitaux et l’urgence à leur fournir les moyens de faire face. Nous ne sommes pas en compétition, nous sommes complémentaires.

Et c’est bien ensemble que nous faisons face non seulement à l’épidémie mais aussi à une technocratie dont l’efficacité interroge.

C’était le 26 fevrier dernier. J’alertais le gouvernement sur les moyens à apporter aux hôpitaux et professionnels de ville. Réponse vague et 15 jours + tard, on en est là. Les soignants se débrouillent…

Pour moi c’est peu de mon temps. Pour mes collègues c’est leur vie. Ce sont des professionnels que le gouvernement ne respecte clairement pas. Et ça me met en colère.

Source : Twitter, Bernard Jomier, 14-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications