Les Crises Les Crises
15.avril.202115.4.2021 // Les Crises

Convention pour le climat : seules 10 % des propositions ont été reprises par le gouvernement

Merci 97
J'envoie

Source ; Reporterre, Léa Dang

Que sont devenues les 149 propositions de la Convention citoyenne, alors que la loi Climat est en cours d’examen à l’Assemblée ? Reporterre a enquêté sur chaque réponse du gouvernement. Résultat : seules 15 propositions ont été retranscrites. Le détail en infographie, secteur par secteur.

Lire l’article complet sur Reporterre

Droit dans son costard, le président de la République l’assurait. C’était sa promesse de départ : « Ce qui sortira de cette Convention, je m’y engage, sera soumis sans filtre soit au vote du Parlement, soit à référendum, soit à application réglementaire directe », annonçait Emmanuel Macron en avril 2019, juste avant le lancement de cette expérience démocratique inédite.

Deux ans plus tard, alors que le projet de loi Climat est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, le retour au réel est âpre. Le gouvernement a anéanti le travail réalisé par les membres de la Convention citoyenne. Son texte de loi qui devait concrétiser leurs propositions a été vidé de sa substance ; une réponse à l’image de la politique environnementale d’Emmanuel Macron qui, comme Reporterre le révélait dans une précédente enquête, se traduit par 89 mesures négatives prises depuis 2017.

Contre l’évidence d’un texte de loi dénaturé et décrié par tous, l’exécutif se gargarise de grands mots. La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, martèle qu’il n’y a eu « aucune baisse d’ambition ». Mieux, cette loi s’inscrirait, selon elle, dans « les textes fondateurs de notre République » et serait « une première mondiale ».

Devant la Commission spéciale, à l’Assemblée nationale, elle ajoutait que « s’il y a eu des bougés par rapport à ce que voulait la Convention citoyenne, ce n’est certainement pas pour en changer l’esprit mais pour faire en sorte que l’on puisse le mettre en œuvre de la manière la plus efficace possible ».

Ces propos ont aiguisé notre curiosité. Reporterre a voulu savoir ce qu’étaient devenues, concrètement, les 149 propositions de la Convention citoyenne. Nous les avons examinées une à une, en étudiant à chaque fois les réponses du gouvernement, qu’elles soient d’ordre législatif ou réglementaire, et en interrogeant de nombreux spécialistes dans chaque secteur (logement, agriculture, mobilité, etc.).

Lire la suite de l’article sur le site de Reporterre

Source : Reporterre – 31/03/2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Guadet // 15.04.2021 à 08h13

Manu pousse la politique spectacle jusqu’à la trahison permanente. « Grand débat », « Convention citoyenne » et autres shows coûteux qui n’auront servi qu’à tromper les Français qui croient encore vivre dans un pays démocratique, pendant qu’il travaillait à détruire la France politiquement, économiquement et culturellement. Je ne crois pas qu’un pays ait jamais été trahi de manière aussi complète.
Ceux qui réfléchissent encore semblent tellement blasés, lassés, désabusés qu’ils ne réagissent plus et laissent faire. La seule solution me semble, comme à l’époque de la résistance, de mettre ensemble toutes les forces d’opposition, de l’extrême gauche à l’extrême droite, n’excluant que les jumeaux infernaux Macron-Le Pen, pour, non pas élaborer un programme commun bien sûr, mais provoquer la réunion de vrais états généraux, avec une assemblée constituante qui remettrait tout à plat pour recommencer un vrai débat.

48 réactions et commentaires

  • calal // 15.04.2021 à 07h48

    c’est toujours comme cela quand un pouvoir organise une « consultation »:il y a tri a chacune des etapes de ladite consultation. Tri quand les presidents des groupes donnent la parole a tel plus qu’a untel,tri quand les secretaires de seance ne retranscrivent pas certaines propositions,tri quand la mise en commun se fait avec evidemment perte de propositions inopportunes etc.

    C’est pour cela qu’on peut eventuellement comprendre qu’il y ait des reunions « non mixtes » pour parler de certains problemes genre reunion interdite aux blancs pour evaluer s’il y a un racisme systemique dans une organisation: c’est un peu comme si on exigeait que les cadres d’une boite assistaient aux reunions d’un syndicat qui prepare une greve…

    Plutot que des questions sur les methodes pour resoudre un probleme,on doit surtout se poser des questions sur le choix des problemes les plus urgents ou les plus importants a resoudre et je ne crois pas que les questions sur le « changement » climatique (merci pour les periodes de gel et la faiblesse des temperatures actuelles…) ou sur le racisme soient les plus importantes en france en 2021…

      +5

    Alerter
    • Patapon // 15.04.2021 à 09h59

      Ce n’est pas ce qui fait le plus mal aujourd’hui, mais ça va finir par prendre largement le dessus.

        +4

      Alerter
    • Kasper // 15.04.2021 à 10h13

      Quand il fait un peu plus froid, c’est la preuve que le changement climatique c’est du pipeau. Quand il fait un peu plus chaud, c’est la preuve de rien, il fait juste un peu plus chaud.

      Pour tirer des conclusions globales à partir le la météo locale soigneusement sélectionnée y a du monde. Par contre regarder les données au niveau mondial sur plusieurs décennies c’est tout de suite plus fatiguant…

        +10

      Alerter
      • Patapon // 15.04.2021 à 12h45

        En fait ce n’est pas le sens de la variation qu’il faut mesurer, mais son amplitude. Le réchauffement global provoque des turbulences plus violentes pour rééquilibrer, des poussées de chaleur et des langues de froid. Les cellules de convection sont plus actives, les écarts sont plus grands, les exceptions plus fréquentes. La dérive climatique se traduit par l’augmentation de la fréquence des records météorologiques quelle que soit la région du globe, accélération de plus en plus notable et perceptible sans instruments depuis les 5 dernières années, et qui est une tendance inscrite pour très longtemps.

        Le problème est toujours la médiocrité des médias, même ceux de bonne volonté, lorsqu’ils tentent de comprendre. Lorsqu’ils ne comprennent pas ils n’expliquent pas ou se trompent, et les vessies deviennent des lanternes, la météo devient le climat, le réchauffement global devient la température locale. Et pourtant ça urge, les 15 prochaines années du climat sont déjà du passé.

          +12

        Alerter
      • Hippocampe // 15.04.2021 à 18h46

        Si on ne nous baratinait pas avec des stupides remarques du genre « le mois d’avril le plus chaud depuis 1911 » pour l’année 2020, comme on a vu dans tous les medias ressassé jusqu’à plus soif, y’aurait pas ce retour (mérité) de bâton! Avril 2018: moyenne haute 18.6°C -moyenne basse 6.6°C ; avril 2019: 16.8°C -4.7°C soit 2°C d’écart d’une année sur l’autre. Va-t-on nous bassiner avec la moyenne 2021? Sûrement pas! Parce que la vérité, c’est le contraire de ce que vous dites: quand c’est un peu chaud, c’est la faute au CC, quand c’est froid, ben c’est froid!
        Sauf à ne jamais lire les nouvelles certes…

          +7

        Alerter
        • Kasper // 15.04.2021 à 23h23

          Faut pas s’arrêter aux titres sensationnels des vendeurs de papier, faut aussi lire les articles.

          Et la on comprend que les températures sont en hausse constante, moyennant des variations la tendance est claire.
          [modéré]

            +2

          Alerter
    • Patrick // 15.04.2021 à 18h08

      l’urgence climatique !! c’est un problème possible dans 80 ans selon des projections informatiques .. donc rien d’urgent.
      Il y a deux vraies urgences à court terme qui sont la crise économique qui nous arrive dessus et le problème des ressources en énergie.
      Ces deux problèmes à court terme risquent de mettre nos sociétés à terre , et le chaos qui s’en suivra fera bien vite oublier les problèmes climatiques.
      Bon, y’a aussi les guéguerres que nous prépare old’Joe et qui sont de nature à résoudre définitivement tous les problèmes.

        +5

      Alerter
      • Badger // 15.04.2021 à 22h36

        Non, c’est effectivement maintenant.
        Vous vous souvenez du décalage de 2 semaines entre hausse du chiffre des contaminations et hausse du chiffre des réanimations ?
        C’est similaire pour la quantité de CO2 dans l’atmosphère et l’élévation de température.
        Mais la latence est de 20 ans.
        Et on ne peut retirer le CO2 déjà mis que de façon marginale.
        L’anomalie de chaleur qui nous conduit à perdre de 80 à 100% des récoltes de fruitiers cette année est due à la quantité de CO2 présente dans l’atmosphère il y a 20 ans.
        Et ça n’a pas ralenti.

          +7

        Alerter
        • calal // 16.04.2021 à 07h49

          « L’anomalie de chaleur »
          waouh,quel talent de communicant,de juristes et de rhetorique: un gros gel devient une « anomalie de chaleur »…
          une balle dans le bide c’est un « surplus de fer »,une surconsommation d’oligo-elements?

            +8

          Alerter
          • Badger // 16.04.2021 à 08h14

            J’imagine que je n’ai pas été clair.
            En parlant de chaleur je ne désignais pas le gel, mais les températures estivales qui ont précédé, rendant possibles des dégâts qui n’auraient pas eu lieu autrement.

              +2

            Alerter
            • Calal // 16.04.2021 à 10h00

              Les années précédentes,ces coups de chaud avaient déjà eu lieu.Je possède quelques fruitiers,je me souviens très bien d’une floraison précoce due a la chaleur en janvier il y a quelques années. Les années suivantes,les floraisons précoces reculaient de plus en plus tard et redeviennent de plus en plus  » normales ». peut être la fin d’un cycle solaire  » chaud » a été mis a profit pour créer un  » choc » a la Naomi Klein.mais la ruse des  » chocs » et des  » crises  » qu’il faut mettre a profit pour faire « avancer » les mentalités commence a être éventé.

                +5

              Alerter
            • Badger // 16.04.2021 à 21h44

              Ah les cycles solaires… ça aurait été bien, notez.
              Malheureusement ça ne fonctionne pas.
              Au contraire, l’impact est inverse.
              On serait dans une période de refroidissement de ce côté là.
              C’est bien les gaz à effet de serre, et l’origine est bien humaine.
              Occidentale, dans son écrasante majorité.

              Pour vos fruitiers, j’imagine que vous ne vouliez pas vraiment les mettre en rapport avec la catastrophe agricole de cette année, et qu’ils ne visaient qu’à introduire le point discuté précédemment ?

                +1

              Alerter
            • Patapon // 16.04.2021 à 13h41

              @Calal, comment faites-vous pour ignorer la masse des signaux concordants ? C’est quoi la raison profonde qui vous maintient dans ce négationnisme ? Quelle est la préférence subjective qui vous pousse à vous ranger à la position la plus fragile ? Cela vous étonnerait-il à ce point que la défossilisation accélérée du paléocarbone organique ait des conséquences dépassant l’échelle humaine ?

                +6

              Alerter
      • Kasper // 16.04.2021 à 01h15

        Gouverner c’est prévoir. Quand on est un adulte responsable on est pas obligé d’attendre que les problèmes soient devenus irréversibles pour se pencher dessus (Badger nous rappelle à juste titre comme la gestion du Covid illustre ce proncipe).

        Ca tombe bien, le problème du réchauffement et celui des ressources en énergies se recoupent grandement, il y a moyen de faire d’une pierre 2 coups de ce côté la.

          +3

        Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 15.04.2021 à 07h55

    si le peuple commence a avoir raison contre les industriels où va t’on?

      +6

    Alerter
  • Guadet // 15.04.2021 à 08h13

    Manu pousse la politique spectacle jusqu’à la trahison permanente. « Grand débat », « Convention citoyenne » et autres shows coûteux qui n’auront servi qu’à tromper les Français qui croient encore vivre dans un pays démocratique, pendant qu’il travaillait à détruire la France politiquement, économiquement et culturellement. Je ne crois pas qu’un pays ait jamais été trahi de manière aussi complète.
    Ceux qui réfléchissent encore semblent tellement blasés, lassés, désabusés qu’ils ne réagissent plus et laissent faire. La seule solution me semble, comme à l’époque de la résistance, de mettre ensemble toutes les forces d’opposition, de l’extrême gauche à l’extrême droite, n’excluant que les jumeaux infernaux Macron-Le Pen, pour, non pas élaborer un programme commun bien sûr, mais provoquer la réunion de vrais états généraux, avec une assemblée constituante qui remettrait tout à plat pour recommencer un vrai débat.

      +28

    Alerter
    • Patapon // 15.04.2021 à 13h12

      Moi je crois que la légitimité du tirage au sort est imbattable, dans un cadre philosophique établissant la représentativité équilibrée en principe majeur et objectif de la démocratie, une fois constaté et prouvé que le QI qui en résulte est capable d’assimiler des faits complexes.

        +10

      Alerter
      • Kasper // 15.04.2021 à 14h30

        De toute façon il suffit de constater la présence de Schiappa au gouvernement et de Claire O’petit à l’assemblée pour démontrer que le système actuel n’offre aucune garantie de QI ou de compétence.

          +17

        Alerter
  • Juan // 15.04.2021 à 08h43

    Ce qui est nouveau avec ce gouvernement, c’est le à quel point la communication diffère de la réalité. C’est comme une startup qui vend quelque chose qui n’existe pas encore, ou une grande boite qui a un département publicité plus grand que celui de la recherche et développement. La comm en marche quoi.

      +20

    Alerter
  • Patrique // 15.04.2021 à 08h53

    Si le régime de Macron ne suit pas les demandes de ce comité théodule composé de personnes choisies* par une entreprise privée et façonné par des militants écolos c’est une bonne chose.
    *contrairement à ce que disent les propagandistes, les membres de cette commission n’ont pas été « tirés au sort » comme le sont les jury d’assises sur les listes d’électeurs, mais sélectionnés par un institut de sondage.

      +11

    Alerter
    • sergeat // 15.04.2021 à 11h00

      Le tirage au sort dans ce comité Théodule avait réussi parmi les 67 millions de français de tomber sur l’ineffable Ko Bandit pédophile revendiqué venant d’outre Rhin,qui a fini par décliner le choix du Hazard!!!

        +14

      Alerter
  • Auguste Vannier // 15.04.2021 à 08h59

    Malgré tout, il y a des sondages qui osent s’afficher pour faire croire que Macron sera devant Le Pen en 2022 et donc qu’on aura l’un des « jumeaux infernaux » (@Guadet) pour achever notre pays.
    La seule issue, avant de griller ou de crever de pandémies en pandémies, c’est de sortir le « capitalisme » . Mais il a la férocité et les moyens de ne pas se laisser faire, et nous sommes si peu enclin à nous rassembler, alors que pourtant nous sommes « la multitude »…
    Donc on est tous mort (y compris le capitalistes), mais je veux bouger encore!

      +11

    Alerter
    • BOURDEAUX // 17.04.2021 à 19h37

      Qu’est ce qui vous autorise à affirmer que la multitude veut mettre fin au capitalisme ?

        +0

      Alerter
  • RGT // 15.04.2021 à 09h47

    Vous vous attendiez à quoi ?

    À partir du moment où les idées des citoyens est mise en balance avec les intérêts de la finance et des actionnaire$ il n’est même pas nécessaire de de perdre son temps à suivre la « maturation » de cette réflexion, ce ne sera qu’un pétard mouillé accompagné d’une grosse campagne publicitaire du style « Je vous ai compris »…
    Sauf que ce qui n’est pas mentionné dans le texte, c’est à qui s’adresse le message bien sûr.

    Tant que la population n’aura pour seul droit que d’entendre les discours d’autosatisfaction des « dirigeants si intelligents » et n’aura LÉGALEMENT pas le droit de faire valoir son opinion ni ses propres souhaits ces bouffonneries continueront.

    D’ailleurs, la meilleure preuve concernant MON affirmation (qui ne concerne que moi) se trouve bel et bien dans la « consultation » ayant suivi la grogne des gilets jaunes qui a débouché sur absolument RIEN, même de totalement sans aucune conséquence pour les privilèges des « élites ».

    Un état centralisé avec l’ensemble des pouvoirs concentrés entre les mains d’une CASTE opportuniste qui vit grassement de son propre statu ne pourra JAMAIS déboucher sur quoi que ce soit de bon pour les « moins que rien ».

      +20

    Alerter
    • manuel // 15.04.2021 à 11h00

      Le problème est qu’avec un état décentralisé on aboutit à la même chose, au niveau municipal les maires se constituent des baronnies et se moquent de ce que la population peut vouloir. Des élus depuis plus de 25 ans s’assoient bien tranquillement sur tout ce qui ne leur plait pas. La décentralisation au moins telle qu’elle est réalisée en France fait qu’un maire élu avec un écart de moins de 0,1% sur son second dispose mécaniquement au départ de plus de 75% des voix du conseil municipal. Donc de base les 49,9% de la population n’a plus de droit au débat ensuite même avec sa majorité il fait ce qu’il a envie. La décentralisation est une double escroquerie d’abord dans la manière dont elle a été amenée, pour mémoire les transports ont été confiés au niveau régional donc région riche transports top, région pauvre… Donc elle a rompu l’égalité entre français qui était peut être relative mais au moins existait un peu et surtout crée des petits chefs un peu partout. Il y a peut être une autre décentralisation possible mais pour l’instant je ne vois pas trop les outils pour.

        +4

      Alerter
      • Patrick // 15.04.2021 à 16h10

        Et c’est encore pire avec un état centralisé , les citoyens ne sont plus qu’un vague concept très loin du pouvoir central.
        c’est bien pour cela qu’il réduire le pouvoir des élus à la gestion courante , avec vote des citoyens pour les questions importantes , surtout dés qu’il y a de l’argent en jeu.

          +3

        Alerter
    • john // 15.04.2021 à 21h11

      Oui en Suisse cela fonctionne nettement mieux. Je le sais, je suis français et je vis en Suisse. Je sais faire la différence entre une démocratie et …autre chose. Mais entendons-nous bien, tout n’est pas parfait.

        +3

      Alerter
      • vert-de-taire // 17.04.2021 à 18h06

        C’est hélas trop juste.
        Bcp de brèches au fonctionnement « démocratique » en Suisse.
        Pour essayer de s’en faire une idée voir le site :
        http://lilianeheldkhawam.com

          +0

        Alerter
      • LibEgaFra // 17.04.2021 à 20h34

        « Eh je connais la Suisse. »

        Il ne suffit pas de le dire pour que cela soit vrai.

        « il y a plein de pauvres en Suisse, ils sont bien cachés… »

        Ils sont tellement bien cachés que vous n’en trouverez pas. Les aides de l’Etat empêchent que qqn se retrouve sans moyen d’existence.

        « organiser un référendum en Suisse coûte cher même au niveau cantonal. »

        C’est faux. Les partis qui disposent de militants n’ont aucun mal à organiser un référendum ou à lancer une initiative. Il arrive même qu’un individu lance une initiative cantonale et qu’elle aboutisse (il y a bien sûr toujours un comité d’initiative). Exemple emblématique: l’interdiction de la chasse à Genève.

        https://www.ge.ch/cohabiter-faune-sauvage/canton-chasse

        https://sain-et-naturel.ouest-france.fr/chasse-est-interdite-canton-geneve.html

        « Le système suisse est basé sur l’exploitation continuelle des frontaliers »

        Et un mensonge de plus! Les frontaliers français sont hyper-heureux de venir travailler à Genève où ils perçoivent un salaire 3x voire 4x plus important qu’en France. (C’est donc la France qui exploite ses travailleurs en les sous-payant.) Je connais un cas d’une personne qui vient de Grenoble chaque jour pour travailler en Suisse.

        « De plus c’est un pays ou règne une hypocrisie permanente, siège de tous les recyclages et combines financières crapuleuses…les coffres a numéro, les banques discrètes, les collections d’art et de tableaux acquises de façon suspecte entre 1933 et 1945, etc. »

        Affirmations gratuites, comme d’habitude. Il y a échanges automatiques d’informations bancaires entre la Suisse et la France.

        « J’ai un passeport suisse avec 2 autres. je sais de quoi je parle »

        Un citoyen suisse qui profite de la richesse de la Suisse et qui bave sur elle en même temps, c’est très intéressant.

        C’est aussi très intéressant de parler de passeport et non de citoyenneté. Cela s’explique sans doute par l’achat de la nationalité suisse. Oui, c’est un passeport qui s’achète et qui peut s’accompagner d’un forfait fiscal. C’est votre cas?

          +0

        Alerter
  • olive // 15.04.2021 à 10h19

    Le seule chose positive de cette histoire c’est qu’on a vu qu’en prenant une centaine de gus au hasard qui pour la plupart s’en battaient le coquillard du réchauffement climatique (voir pour certain le niait) et en leur expliquant les faits, on en a fait 100 écolos.
    La solution est là : ne pas prendre les gens pour des cons.

      +14

    Alerter
    • Patapon // 15.04.2021 à 13h06

      Mille fois d’accord, et ce n’est pas gagné. « les gens » c’est au choix une source ou une cible, un objet ou un sujet. Dans un monde marchand, tout tend à en faire un objet. On compense par « démocratie », encore faudrait-il qu’elle se protège des mécaniques de marché – du vote, de l’opinion, de l’influence, des pulsions.

        +7

      Alerter
    • Savonarole // 15.04.2021 à 13h58

      C’est à de demander si on aurait pas du imposer au gouvernant d’assister au débat en spectateurs.
      Si 100 quidams sont capables de comprendre l’enjeu et de parvenir à des compromis acceptables, pourquoi diable nos élus si instruits, si cultivés, si méritant pour leurs études payées par le denier public en sont eux strictement incapables.
      Ça leur coûtait quoi à eux, personnellement et politiquement ? C’est pas vendable pour une élection l’étiquette « sauveur du monde » ? C’est mieux d’apparaître comme un crétin rétrograde qui va laisser crever les vieux dans les canicules et les épidémies induites par leur inaptitude à comprendre qu’au delà d’un truc virtuel (le pognon) il y a un vrai monde physique sans lequel rien n’est possible ?
      C’est le genre de décision qui donnerait envie de ressortir les rasoirs Républicains.

        +5

      Alerter
      • RGT // 18.04.2021 à 10h15

        « C’est le genre de décision qui donnerait envie de ressortir les rasoirs Républicains. »

        Ouais…
        quand on me parle de ripoux-blique je sors mon lance-flammes…

        Une république n’est PAS et n’a JAMAIS été une organisation de l’état démocratique et égalitaire.
        Une république est une STRUCTURE ÉTATIQUE centralisée dont le seul objectif est sa propre survie, quitte à asservir et à massacrer sans remord sa population.

        L’escroquerie de la « divine république » telle qu’elle est actuellement présentée date du « siècle des lumières » et les « philosophes » qui ont initié cette publicité mensongère ne pensaient qu’à leur propre intérêt et à celui de leur caste qui voulait « être calife à la place du calife ».
        Pour poursuivre encore l’analogie avec cette bande dessinée, lesdits pipeausophes étaient largement pires que l’ignoble Iznogoud, le « divin » Voltaire en tête.

        Une « république » porte dans ses gènes les germes de dictatures souvent pire que les pires autocraties qui aient pu être imaginées.

        Allez petits agneaux, votez…
        Pour choisir le boucher qui procédera à votre équarrissage..

          +0

        Alerter
    • Hippocampe // 15.04.2021 à 18h50

      Je crois précisément l’inverse: faut les prendre pour des cons malléables à qui on fera avaler n’importe quoi, moyennant quelques blouses blanches à la Milgram. C’est d’ailleurs ce qu’on a fait, sous le pilotage de la mère Tubiana, pas orientée pour deux sous

        +5

      Alerter
      • Patapon // 16.04.2021 à 14h00

        @Hippocampe prenez n’importe-quel système vivant, il est sujet à des pathologies. Le fait que l’humain montre des comportements stupides provoqués par des expériences dirigées n’efface pas sa capacité à avoir des jugements critiques à même de corriger ces comportements. Ce n’est ni blanc ni noir, c’est vivant et pensant.
        On peut penser en terme de système et d’organisation tirant un meilleur parti des capacités sociales et cognitives de notre humanité, plutôt que de se laisser aller au mépris misanthrope, au cynisme à peine voilé du néo-libéralisme.

          +7

        Alerter
  • Roger // 15.04.2021 à 12h32

    Aux dernières nouvelles les pages du rapport original de la convention citoyenne ont rejoint les cahiers de doléances des mairies pour servir efficacement de cales meubles à l’Élysée.

    En vous remerciant.

      +12

    Alerter
  • Patrick // 15.04.2021 à 18h30

    Dans les propositions retenues , certaines concernent l’aéronautique.
    Par exemple , les avions tirant des banderoles publicitaires sont maintenant interdits . C’est une grande victoire pour le climat puisque ça doit représenter 0,00001% du CO2 émis en France , soit si on considère que la France émet 1% du CO2 émis par l’homme , qui représente 4 % du CO2 émis chaque année sur la planète .
    Cette décision audacieuse permet donc de supprimer 0,0001% de 1% de 4% du CO2 émis annuellement 🙂

      +5

    Alerter
    • Yann // 15.04.2021 à 20h09

      Oui…enfin, si quelqu’un arrive à me calculer le bilan carbone global d’un avion qui tire une banderolle : « Votez Jancovici », je suis preneur 🙂
      Je me contenterai d’un résultat arrondi à trois chiffres après la virgule.

        +3

      Alerter
    • Kasper // 16.04.2021 à 05h06

      Genial argument: pris isolément c’est insignifiant, donc surtout ne le faisons pas.

      Ne faisons surtout pas de petits pas, comme ca on sera bien sur de n’aller nulle part.

        +0

      Alerter
    • Maurice // 16.04.2021 à 14h39

      Merci Patrick ! Enfin quelqu’un de lucide !
      Cela montre l’ineptie de cette espèce de pseudo consultation « démocratique ».
      Il faudrait calculer l’énergie utilisée par cette commission: des dizaines de réunions, des milliers de trajets aller-retour ou de kilowatts de téléconférences Zoom, Teams ou skype … etc. bref vous avez compris l’idée.
      Puis de mettre ce chiffre en face des bénéfices hypothétiques.
      On se souvient des voiturettes électriques de Mr Bolloré, résultat d’une belle réflexion collégiale de très chers écolos éclairés marchant main dans la main … avec le grand capital.
      Voici ce qu’elles sont devenues: https://www.blog-moteur.com/49300/cimetiere-autolib-bluecar-chronique-gachis.html

        +1

      Alerter
  • Ernesto // 15.04.2021 à 19h57

    Convention pour le climat: seules 10% des propositions ont été reprises par le gouvernement. L’arnaque, la trahison, la démagogie, le foutage de gueule, portés au zénith! Illustration éclatante du « en même temps » boussole de notre monarque républicain. Je vous laisse la parole en promettant d’appliquer sans filtre vos propositions, et en même temps, je m’asseois sur mes engagements en décidant seul de tout comme me l’autorisent les institutions de la 5ième République.

    Mais pourquoi s’en faire puisque le « cinglé » comme l’appelle Lordon est sûr d’être réélu en 2022 (il y aura bien assez d’idiots utiles acceptant de se transformer en castors pour faire « barrage » à la blonde diabolisée).

      +3

    Alerter
    • gracques // 16.04.2021 à 07h00

      Le seul pays qui est au’compromis niveau de vie , dégradation de l’environnement et conso’de CO2 c’est Cuba , pas le paradis , mais blocus , mais’pas l’enfer que vous décrivez …..
      Nous ne retournerons pas au XVIII siécle….. mais’il nous faudra oublier pas mal’de chose
      Ps qd j’écrit que nous ne retournerons pas au xviii siècle c’est sur la’base d’un changement civilisationel rapide et ordonné en stabilisant l’évolution climatique , parce que passe 4 degre et avec duncahcun’pour soit et une chine industrielle comprenant 20% de l’humanité…. la course aux ressources va être sanglante .

        +4

      Alerter
    • calal // 16.04.2021 à 08h30

      non ce qu’il fallait faire c’est serrer la ceinture aux banques des annees auparavant. Moins de credit crees par les banques,moins de consommation moins de pollution…
      Toutes ces grosses voitures neuves achetees a credit ou en loa ne seraient pas produites si les gens ne pouvaient obtenir un credit pour les acquerir ou les louer par exemple…

        +2

      Alerter
  • JLR72 // 16.04.2021 à 01h54

    J’ai entendu, ce matin même, Dupont-Moretti vendre la « consultation citoyenne » afin de démontrer que le président de la République est un grand démocrate.
    J’ai bien ri (jaune).

      +1

    Alerter
  • D’agreableCie // 16.04.2021 à 15h39

    Si le président Macron avait tenu parole, il aurait laissé l’ensemble des propositions au vote du Parlement ou à référendum. On voit ici, en fin de parcours, l’intervention des lobbies qui ont réussis à infléchir le processus qui avait été établis, en tronquant la liste soumise à adoption. Autant de citoyens tirés au « hasard représentatif » étaient d’accord en grande majorité (>60%) sur 150 propositions, alors: qu’on laisse le Parlement se prononcer sur l’ensemble de ces propositions!

      +1

    Alerter
  • Ernesto // 16.04.2021 à 23h20

    Quoi de mieux que de présenter l’urgence écologique sous sa version la plus punitive, le retour à la lampe à huile ou pire encore la vie dans les cavernes, pour convaincre le citoyen lambda qu’il est tout simplement impensable d’abandonner ne serait-ce qu’un pouce de consumérisme effréné, et au moins d’essayer une existence plus sobre, respectueuse des grands équilibres de la nature ?

    Associée au déni (« l’urgence climatique !! C’est un problème possible dans 80 ans »), voilà une vision qui prépare le pire dans la plus totale irresponsabilité…

      +3

    Alerter
    • LibEgaFra // 17.04.2021 à 20h44

      « Quoi de mieux que de présenter l’urgence écologique sous sa version la plus punitive, le retour à la lampe à huile ou pire encore la vie dans les cavernes,  »

      Impossible: les cavernes ne sont pas assez nombreuses.

        +0

      Alerter
      • BOURDEAUX // 17.04.2021 à 21h33

        Bah…toutes ces cavités pétrolifères, une fois vides, feront de spacieuses cavernes isothermes, avec en plus assez de résidus sur les parois pour s’éclairer gratuitement.

          +0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications