Les Crises Les Crises
15.avril.202015.4.2020 // Les Crises

Coronavirus : en Afrique, la Chine veut faire figure de sauveur

Merci 121
J'envoie

Source : Le Figaro, Luc Lenoir

Pékin supplante l’Occident dans l’aide à l’Afrique, et s’apprête à utiliser sa puissance financière pour sécuriser, ou non, les régimes locaux.

Les crises accélèrent l’Histoire, et celle du coronavirus n’y fera pas exception. Et pour l’écrire, la Chine, chronologiquement première victime et, a priori, première guérie du Covid-19, semble prendre les devants. Le rebond surprise de l’activité industrielle, bien qu’encore incertain, et l’arrêt de la prolifération du virus permettent à l’empire de se tourner à nouveau vers de nombreuses régions du monde. En Asie du Sud-Est, d’abord, son domaine d’influence naturelle, mais aussi en Amérique latine et surtout, en Afrique.

Ambassadeur de choc auprès des pays Africains, qui tentent de parer au plus urgent: Jack Ma, fondateur d’Alibaba et vingtième fortune mondiale. Le sémillant milliardaire a été mis en avant ces derniers jours pour illustrer la compassion de tout un peuple, et ses efforts pour l’Afrique. Plusieurs millions de masques et de kits de dépistage, des combinaisons et même des respirateurs en grand nombre sont acheminés depuis la mi-mars, envoyés par le philanthrope au Zimbabwe, au Kenya, à Madagascar, en Éthiopie ou au Sénégal, et pris en charge par l’Union africaine. L’homme d’affaires a dit son ambition d’équiper chacun des 54 pays du continent, quasiment tous officiellement touchés par le Covid-19, dans des proportions variables, et d’après des données parfois erratiques.

Selon l’agence de presse officielle Xinhua, 18 pays* auraient à ce jour reçu des équipements (masques FFP2, combinaisons médicales, gants, respirateurs…) de la part de la diplomatie chinoise et ses alliés philanthropiques. L’ambassadeur de Chine à Accra, capitale du Ghana, soulignait hier lundi que même si son pays sortait à peine de la crise, il tenait à aider ses «amis» d’Afrique, un message reçu avec enthousiasme par le ministre des Affaires étrangères local Shirley Ayorkor Botchwey.

Une aide financière directe

Le Ghana est d’ailleurs parmi les États les plus actifs dans sa coopération avec la Chine, et sûrement l’un des plus ambitieux. Ken Ofori-Atta, ministre des Finances et président du Comité du Développement, forum de conseil sur l’Afrique pour la Banque Mondiale et le FMI, déclarait hier que Pékin «doit faire plus fort». «La dette de l’Afrique envers la Chine est d’environ 145 milliards de dollars, plus de 8 milliards vont être réclamés cette année… Cela est un sujet important». Au niveau mondial, le G20 africain demande depuis la semaine dernière une aide financière de 100 milliards de dollars, dont 44 milliards d’annulation de dette, et imagine une négociation via les institutions habituelles.

Aujourd’hui mardi, le porte-parole des Affaires étrangères chinoises Zhao Lijian a saisi la balle au bond. Et contrairement à l’aide sanitaire, c’est directement auprès des nations que la question financière pourrait être abordée : «pour les pays en difficulté sur les problèmes de dette, la Chine ne les forcera jamais, mais trouvera des solutions à travers des consultations bilatérales». Habile manière de renforcer les liens avec chaque exécutif sur des dossiers de long terme. Le jeu en vaut la chandelle : les pays d’Afrique ont échangé pour 208 milliards de dollars de marchandises avec la Chine en 2019, exportant de nombreuses matières premières essentielles pour l’économie industrielle chinoise. Les «nouvelles routes de la soie», projet à 26.000 milliards de dollars lancé par Pékin, arrivent nombreuses en Afrique, directement sur la corne ou dans les ports de l’océan Indien, mais aussi via des projets ferroviaires, dont une ligne océan indien-océan Atlantique arrivant en Angola…

L’Afrique, continent ouvert ?

Il s’agit donc, pour l’empire chinois, de sécuriser ses alliés logistiques dans une période d’incertitude majeure. Car il semble qu’au-delà de la crise sanitaire, le continent soit au bord de connaître un bouleversement politique majeur. La semaine dernière, une note du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du Quai d’Orsay mettait en garde sur «la crise de trop, qui déstabilise durablement, voire qui mette à bas des régimes fragiles (Sahel) ou en bout de course (Afrique centrale)». En Angola, en Zambie, et dans d’autres pays, les structures semblent prêtes à s’effondrer. Le CAPS note même que dans l’ensemble des États, «les systèmes de santé nationaux peuvent être considérés comme saturés d’office». Parmi les détonateurs qui pourraient précipiter la fin de certains régimes, une proportion de mortalité hors de contrôle, l’échec patent d’un État dans sa lutte sanitaire comparé à ses voisins, ou encore la mort d’une personnalité, le «mort politique zéro», qui cristallise une contestation.

Dans ce contexte, la Chine pourrait donc choisir de renflouer des États, voire de les aider à rétablir l’autorité, ou au contraire pourrait faire émerger de nouveaux régimes. Une seconde note du CAPS, évoquée par le journal Le Monde, décrit plus clairement la situation pour les États occidentaux au pied du mur, et la possibilité d’une nouvelle domination : « Les États démocratiques ont un message particulier à faire entendre, et des intérêts et des valeurs à défendre, conclut la note,pour éviter que l’après-crise ne soit qu’un replâtrage du modèle précédent ou ne permette l’emprise de la Chine sur la mondialisation et la gouvernance mondiale». L’essayiste camerounais Yann Gouet ne s’y trompait pas dans une analyse publiée hier lundi sur le site Jeune Afrique , avançant que le sentiment en Afrique est que «la Chine pourrait bien se retrouver dans la position des États-Unis au sortir de la seconde guerre mondiale», «[accélérant] le déclassement d’une civilisation occidentale vieillissante, indolente et inefficace».

L’Occident empêtré dans sa propre crise

Et en effet, si les documents du CAPS français s’arrêtent au diagnostic, ils achèvent de donner l’impression d’une paralysie occidentale, bien au-delà de celle du confinement des dernières semaines. La Chine prospère d’autant plus sur le continent africain qu’elle est «efficace» dans la période d’urgence actuelle, et participe à sauver des vies, quand les puissances concurrentes ne peuvent rivaliser par de véritables initiatives d’ampleur.

Évidemment, la France est en pleine crise sur son propre territoire. Ce qui ne l’empêche de réfléchir à une aide, toutefois essentiellement tournée vers le court terme. «Il faut aider l’Afrique par solidarité. Il faut aussi l’aider par sécurité, parce que le risque majeur, c’est l’effet boomerang, la réimportation», analysait la semaine dernière le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian, traduisant l’objectif premier de Paris : sécuriser les voies d’accès en prévision des grands mouvements de migration qu’une instabilité ne manquera pas d’engendrer. Et qui ne concernera évidemment pas la Chine.

L’UE vient pour sa part de «garantir» 15 milliards d’euros pour l’Afrique et ses «partenaires du monde entier», dont plusieurs centaines de millions ont déjà été allouées au Maroc ou encore la Tunisie, des pays stratégiques pour le contrôle éventuel des flux de migrants, en plus du dispositif Irini en mer Méditerranée. Impossible de voir plus loin, notamment par manque de moyens : les poches sont vides, pour cause de «fin du cycle budgétaire». Un constat amer saute ainsi aux yeux : alors que les puissances occidentales se trouvent forcées de parer au plus urgent en Afrique, la Chine déploie une stratégie d’influence à long terme, méthodique, et basée sur une puissance financière désormais éclatante aux yeux du monde entier.

*Ghana, Nigeria, Sénégal, Gabon, Sierra Leone, Guinée-Bissau, Guinée, Côte d’Ivoire, Gambie, Liberia, Mali, Burkina Faso, RDC, Guinée équatoriale, Togo, Bénin, Cap Vert, Sao Tomé-et-Principe.

Source : Le Figaro, Luc Lenoir

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

yack2 // 15.04.2020 à 07h54

La Chine….veut faire figure de sauveur…..Rendez-vous compte, ces chinois qui n’apportent pas la démocratie à coup de bombes, qui n’étranglent pas les pays de sanctions meurtrières pour des changements de régimes, qui ne bloquent pas les respirateurs à Cuba ou les médicaments au Venezuela….Eux….sont vraiment des fourbes( c’est bien connu ,peut-on faire confiance à des gens qui mangent des animaux sauvages autres que des sangliers, lièvres, chevreuils,cerfs, bécasses, palombes, alouettes, escargots, grenouilles etc….) faire de la géopolitique avec des masques, des médecins, des aides financières directes,…Mais ou va-t-on avec des méthodes pareilles!!!!

48 réactions et commentaires

  • M’enfin // 15.04.2020 à 07h51

    Quand la Chine déploie une stratégie d’influence à long terme -> pas bien
    Quand l’Occident fait pareil ( bousillant les économies locales à coup de plan d’ajustement structurel du FMI et de la Banque Mondial résultant toujours plus de dette iremboursable avec l’aide de politiciens locaux corrumpus depuis plus de 40 ans oublie de nous préciser le journaliste )-> bien

    Toi comprir le gueux ?

      +26

    Alerter
    • Santerre // 15.04.2020 à 12h54

      Est-ce qu’il y a eu un Kouchnner Chinois pour débarquer sac de riz au dos devant une foule de caméra ?
      Par ce que c’est vrai que lui, là, il ne voulait pas faire figure de sauveur.

        +10

      Alerter
  • DVA // 15.04.2020 à 07h53

    Les moyens de la Chine sont certes importants..mais l’Occident ne s’est -il pas lui même départi des siens ? Beaucoup d’argent se perd depuis longtemps dans les circuits de la corruption gangrenant tout l’appareil d’un état…au profit de groupes privés et de quelques individus ( vétustés des infrastructures par manque d’investissements,…délocalisations…paradis fiscaux ou se côtoient argents gris et noir…rachats d’actions…impressions de billets de Monopoly..

      +20

    Alerter
  • yack2 // 15.04.2020 à 07h54

    La Chine….veut faire figure de sauveur…..Rendez-vous compte, ces chinois qui n’apportent pas la démocratie à coup de bombes, qui n’étranglent pas les pays de sanctions meurtrières pour des changements de régimes, qui ne bloquent pas les respirateurs à Cuba ou les médicaments au Venezuela….Eux….sont vraiment des fourbes( c’est bien connu ,peut-on faire confiance à des gens qui mangent des animaux sauvages autres que des sangliers, lièvres, chevreuils,cerfs, bécasses, palombes, alouettes, escargots, grenouilles etc….) faire de la géopolitique avec des masques, des médecins, des aides financières directes,…Mais ou va-t-on avec des méthodes pareilles!!!!

      +66

    Alerter
    • Charles Michael // 15.04.2020 à 08h11

      C’est une campagne internationnale bien orchestrée, bi-partisane, et c’est sans surprise que ce site y apporte sa contribution.

      Conseil: l’abus de coranvirus-infos nuit gravement à la santé mentale.

        +16

      Alerter
    • Urko // 15.04.2020 à 08h27

      Les méthodes qu’emploient les entreprises et officiels chinois en Afrique ne diffèrent guère de celles mises en œuvre par les occidentaux, à ceci près qu’ils allouent des moyens considérables pour corrompre (un tiers des enveloppes contractuelles parfois) pour compenser leur incapacité à se projeter. Se leurrer là dessus semble très naïf. Après, les élites africaines y trouvent leur compte : au lieu d’avoir un client corrupteur, elles en ont deux ! En revanche, les populations – amadouees par des productions télévisuelles montrant des relations afro chinoises fantasmées – se feront flouer. Car l’argent file dans les circuits familiaux, claniques des puissants locaux, et à personne d’autre : ça, ça ne change pas.

        +6

      Alerter
      • yack2 // 15.04.2020 à 10h07

        Euh…..Qu’il y ait corruption , tu parles d’une nouvelle! Par contre, pour avoir constaté au Népal la présence Chinoise, (comme en Afrique) je peux vous dire qu’ils sont en train de transformer le pays de fond en comble, routes partout, barrages, etc etc….Et devinez quoi ! les Népalais sont ravis….Vous savez les sherpas admirables qui transportent 80 kg sur leurs dos….Et ben…Ils sont contents que cela se fassent en camions! Etonnant non?( Aphatie sors de ce corps!)

          +19

        Alerter
        • Basile // 15.04.2020 à 10h23

          on applaudit au progrès, certes. Mais perso, j’aurais préféré que la France reste la rurale des années 50, avec ses chemins de terre à la place de routes goudronnées, ses petits champs à la place des grandes exploitations en faillite.

            +9

          Alerter
          • Patrick // 15.04.2020 à 13h37

            On y reviendra , après la crise économique qui arrive.

              +4

            Alerter
    • jean 2 // 15.04.2020 à 11h04

      Due, dur à avaler la pilule chinoise! Vous vous rendez compte des sous-hommes, des communistes (des COMMUNISTES!!!), quasiment des attardés qui seraient meilleurs que nos exceptionnels dirigeants occidentaux! Non, impossible c’est une erreur,un complot, un coup bas, nous nous avons macron et véran, salomon et castaner, buzyn et bachelot (qui nous a sauvés grâce au stock mais qui a foutu un joli bordel dans les tarifications de l’hôpital et qui ne détestait pas les labos dans ce bon vieux temps) mais il y a aussi tuimp et pompéo, johnson et merkel (meilleure sur ce coup là c’est vrai!), et tutti quanti. Salopards de chinetoques qui en plus nous cachent tout, et les vénézueliens, les cubains tous ces anormaux comment pourraient-ils être à notre niveau, Enfin quoi ? On est les meilleurs tout le monde le sait…

        +14

      Alerter
    • TAMARAIV // 15.04.2020 à 13h18

      Le soft power…mais bon…les africains ne sont plus naïfs…ils ont appris beaucoup et sont formés aujourd’hui…faut arrêter avec cette image misérabiliste…allez voir ce qui se passe au Rwanda malgré 94 et le jeu plus que trouble de la France…100 % d’accord avec vous !

        +3

      Alerter
    • Christian // 15.04.2020 à 17h16

      A lire : «Rétablir des faits distordus » Observations d’un diplomate chinois en poste à Paris
      http://www.amb-chine.fr/fra/zfzj/t1768712.htm

      « Et pourtant, à l’heure où le monde entier se mobilise contre l’épidémie, des médias qui se prennent pour des parangons d’impartialité et d’objectivité, des experts et des politiciens de certains pays occidentaux semblent plus soucieux de calomnier, de stigmatiser et d’attaquer la Chine que de réfléchir aux moyens de contenir l’épidémie chez eux et dans le reste du monde. La victoire de la Chine sur l’épidémie leur donne des aigreurs. Avec leurs thèses fabriquées de toutes pièces, selon lesquelles la Chine a « tardé à réagir » et a « caché la vérité », ils la présentent comme le grand responsable de la pandémie, et sa victoire sur le coronavirus est fait figure de crime abominable. En revanche, que les pays occidentaux aient sous-évalué la gravité du virus ou qu’ils aient tardé à prendre des mesures ad-hoc, rendant ainsi l’épidémie incontrôlable, ne leur pose aucun problème de conscience et ne trouble en rien leur sommeil. »

      C’est ce communiqué, qui ne mâche pas ses mots, qui a conduit notre ministre Le Drian à réagir et à convoquer l’ambassadeur de Chine, mardi:

      « Face au virus et à ses conséquences sur nos économies, les polémiques n’ont pas leur place et la France œuvre résolument en faveur de l’unité, de la solidarité et de la plus grande coopération internationale. »
      https://www.msn.com/fr-fr/actualite/coronavirus/coronavirus-pourquoi-la-tension-monte-entre-la-france-et-lambassade-de-chine/ar-BB12EMME?ocid=spartanntp

      On connaissait la musique, surtout pas de polémiques et la sacro-sainte unité… nos gouvernants n’ont que ces mots à la bouche.

        +8

      Alerter
      • Bientôt 78 ans // 15.04.2020 à 22h23

        Un peu plus et le régime français eut dit à l’ambassadeur de Chine, très peu diplomatiquement, comme à tout Français si effrontément du reste, de rentrer chez lui et de la fermer…

        Triste France! Désormais sans envergure…

          +2

        Alerter
        • Logique // 15.04.2020 à 22h43

          « Face au virus et à ses conséquences sur nos économies, les polémiques n’ont pas leur place et la France œuvre résolument en faveur de l’unité, de la solidarité et de la plus grande coopération internationale. »

          Comme avec les sanctions maintenues contre la Russie avec effet boomerang sur l’agriculture et d’autres domaines économiques. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. De l’hypocrisie hissée au niveau de la politique de la France.

            +3

          Alerter
          • Basile // 16.04.2020 à 05h42

            les Le Diran et consort, en ce qui concerne le dénigrement continuel de la Chine (et de la Russie) se gardent bien à chaque fois de remettre à leur place les média concernés. Au nom probablement de la liberté ? A moins qu’ils s’en réjouissent intérieurement.

              +1

            Alerter
  • catherine // 15.04.2020 à 08h06

    A mon avis, pour le moment la Chine n’a pas besoin de faire figure de sauveur en Afrique.

    L’Afrique est pour ainsi dire épargnée…

      +3

    Alerter
    • Louis // 15.04.2020 à 12h08

      Plus pour longtemps. Essayez voir de confiner une population africaine, si cela devenait nécessaire!

        +2

      Alerter
    • Patrick // 15.04.2020 à 13h38

      Épargnée ? Ce serait étonnant, on va attendre un peu avant de tirer des conclusions.

        +2

      Alerter
      • Séraphim // 15.04.2020 à 17h03

        Il y a toute une liste d’indicateurs comme quoi ce virus serait sensible à la lumière, plus précisément la quantité de lumière quotidienne. L’Afrique équatoriale et tropicale jouit d’un ensoleillement de plus de 10h/jour. Cela pourrait fort bien l’avoir épargnée. Comme nous serons épargnés à partir de mai et au moins jusqu’en fin octobre. Les régions tropicales à mousson comme l’Indonésie pourraient en revanche voir le virus viruler cet été. L’hémisphère sud, relativement épargnée pourrait aussi, en hiver (c’est à dire pour nous cet été) voir l’épidémie progresser. Quoique son ensoleillement quotidien hivernal soit supérieur à celui de l’hémisphère nord. Donc pas sûr.

          +1

        Alerter
      • catherine // 15.04.2020 à 17h40

        Je n’ai pas vu un pays africain ou le nombre de morts par million d’habitant ne soit pas en dessous de 1 alors que la France à titre de comparaison en est à 241.

          +2

        Alerter
  • Basile // 15.04.2020 à 08h13

    La peur volontairement entretenue pour raisons politiques de droite à gauche envers la Russie nous a fait miser sur les Rafales, les porte avions, les porte hélicoptères, les sous-marins nucléaires (notre fierté). Bref, sur les armes (et l’Otan).

    on le paye. On n’a plus de fric.Et on a poussé la Russie vers la Chine. Gagné

    La Chine qui n’a pas misé sur l’armement va dominer le monde, comme la RFA, bridée dans un premier temps dans ce domaine, a puu investir dans l’utile, et domine l’UE. Gagné, gagné !

      +16

    Alerter
    • JP418 // 15.04.2020 à 09h48

      La Chine est, de loin, le 2ième budget militaire mondial avec plus de 220 milliards de $ (x5 depuis 2000), c’est 3 fois le budget russe (3ieme) et 5 fois le budget indien. C’est un pays très peuplé, d’accord, donc le coût par habitant n’est pas si grand mais dire qu’ils ne misent pas sur l’armement est un peu réducteur. Ils ne se projettent pas trop militairement hors de Chine pour assurer leur développement c’est vrai, mais quand on voit ce qu’il se passe en mer de Chine, je ne suis pas sûr que leur voisins soit du même avis que vous !

        +1

      Alerter
      • yack2 // 15.04.2020 à 09h57

        Oh putain!!!! La Chine sécurise ses frontières, comme les Russes….Ils refusent d’être encerclés par les bases Américaines….Bienvenu dans le monde réel!

          +23

        Alerter
      • Basile // 15.04.2020 à 10h29

        vous dites, x 5 depuis 2000. je l’ignore et je vous crois. Mais c’est bien ce que je dis, dans un premier temps la Chine a concentré sont effort sur l’industrie utile au pays et elle en récolte les fruits. Comme l’Allemagne, qui elle y était obligée. Alors que nous on a joué au gendarme (petit) du monde. Un complexe d’avoir pris la pâtée en 40 ?

          +8

        Alerter
        • Urko // 15.04.2020 à 11h27

          Nous sommes une nation de 60 millions d’habitants qui a su entretenir un accès à certaines autres parties du monde que d’autres convoitent, dont les Américains, les Britanniques, les Allemands, et les Chinois dorénavant. D’ailleurs, la France a su remporter certaines parties contre des adversaires plus gros, même si elle en a perdu d’autres, comme au Rwanda, d’où les anglo-saxons contrôlent désormais l’est de la RDC, là où se trouvent les richesses en cobalt, manganèse, gemmes etc. Pour obtenir de tels résultats, notre réseau d’ambassades, le deuxième plus développé au monde, l’Alliance française, les lycées français ne suffisent pas, même s’ils forment un soft power très efficace : il faut bien intervenir militairement parfois. Comme ça, Basile et urko peuvent recharger leurs smartphones avec l’électricité produite par des centrales nucléaires réclamant du bon uranium nigérien… qu’il faut bien sécuriser en limitant les éclaboussures des problématiques maliennes, burkinabees voire plus méridionales (jusqu’au Cameroun, en clair).

            +0

          Alerter
          • Basile // 15.04.2020 à 12h26

            heu, Des sous marins nucléaires en mission 6 mois par an dans le plus grand secret, interdit aux familles de communiquer sauf événement grave, messages ouverts par le commandement. Tout terme utilisé un peu suspect entraine convocation du marin pour explications.

            c’est pour l’uranium algérien ?

              +3

            Alerter
            • Urko // 15.04.2020 à 13h21

              Nigérien, pas algérien. Et la réponse est oui. États-Unis, Russie et France restent les seules nations à savoir fabriquer et opérer des vrais SNLE (les chinois sont souvent des copies des classes us Navy des années 1960 sur lesquels planent quelques doutes sur leur vraie capacité à projeter des vecteurs balistiques ; les Britanniques demeurent sous perfusion techno américaine… pour rappel, le premier ministre de sa gracieuse majesté ne peut pas déclencher le feu nucléaire sans demander la permission à l’occupant du bureau ovale). Se séparer de notre dissuasion nucléaire pour réaliser des économies qui ne représentent pas trois jours de versements de prestations sociales (j’exagère : c’est plutôt deux jours…), cela aboutirait vraiment à un sacrifice stupide. Et encore, ladite dissuasion inclut les Mirage 2000 n et Rafale B, dont j’ignore le budget (moindre que nos SNLE, notre vraie dissuasion).

                +0

              Alerter
            • Logique // 15.04.2020 à 22h50

              Ah, mais qui va attaquer la France?

              Ah, oui, j’oubliais, elle est déjà attaquée… par la finance internationale et est en train d’être dépecée morceau par morceau (Alstom, Lafarge, aéroports, etc.). Mais les sous-marins? Les politiques ne se sont pas encore rendu compte que le pire ennemi était américain.

              Et si l’otan décidait d’attaque la Russie, les sous-marins ne serviraient à rien pour protéger le territoire.

                +2

              Alerter
      • Dear friend // 15.04.2020 à 12h11

        Ok Mais y a il une industrie de l’armement en Chine that is the question?. car il me semble qu’ils importent leur armes notamment de Russie(système de defense antiaérienne S-400) par exemple et dans ce cas ils restent dépendants aussi bien pour ce qui est de la maintenance et des evolutions thechnologiques

          +1

        Alerter
      • riton // 15.04.2020 à 14h00

        « La Chine est, de loin, le 2ième budget militaire mondial avec plus de 220 milliards de $ (x5 depuis 2000), c’est 3 fois le budget russe (3ieme) et 5 fois le budget indien. »

        Et le budget militaire de l’Arabie Saoudite ? Cette grande démocratie.

          +1

        Alerter
  • Jean-Do // 15.04.2020 à 08h41

    La Chine applique pour le moment une vérité dérangeante : au Vietnam, le contribuable américain a payé plus d’un million de dollars (de l’époque) pour chacun des nord-vietnamiens tués et je n’ai là compté que les balles et les bombes, pas l’infrastructure ni les vecteurs ni les soldats. Déjà à ce prix, il est d’évidence que payer ces guérilleros pour cesser de combattre aurait été infiniment plus rentable et efficace sur le long terme. Les raisons pour lesquelles cela n’a pas été fait s’appellent « complexe militaro-industriel », « intelligence » militaire, complexe de supériorité, etc…

    La Chine envoie de l’argent et des travailleurs qui sont d’une efficacité supérieure aux balles pour se gagner les cœurs et les esprits. Mais même avec des soldats, il y a moyen de faire mieux : à une époque récente, le ministre (socialiste) de l’armée belge a envoyé des démineurs au Liban pour repérer et enlever les mines éparpillés là par les Israéliens avant leur départ. Les soldats et les civils belges n’y ont connu aucun souci à l’époque, contrairement aux USaméricains qui sont partis la queue entre les jambes après des attentats meurtriers.

      +18

    Alerter
    • RD // 15.04.2020 à 13h21

      Non la Chine n’envoie pas de l’argent gratuitement, elle prend le contrôle du pays, cessez votre naïveté.

        +0

      Alerter
      • Logique // 15.04.2020 à 22h54

        Ah oui?! Combien de changements de régime avec des marionnettes chinoises style Guaido au Vénézuéla pour les yankees?

          +1

        Alerter
    • Urko // 15.04.2020 à 13h30

      C’est l’analyse de Trump : tous les conflits militaires us ont coûté des milliers de milliards de dollars, des centaines de milliers de vies dont beaucoup de civils innocents, et à part l’Afghanistan où l’URSS s’est de facto effondrée, les résultats se sont révélés maigres, tandis que l’Allemagne et la Chine se développaient peinard. D’où le fait qu’il soit, lui, Donald Trump – grossier, inculte, haineux et agressif d’après ses contempteurs – le premier président américain à n’avoir déclenché aucun conflit armé depuis les années 1960. En échange, il file des budgets au complexe militaro industriel pour les calmer après avoir demandé des comptes sur le programme F22 un peu trop impoliment. Il a retenu la leçon et ne les embête plus mais ne leur fournira pas de conflits non plus. Sauf si les dirigeants iraniens trouvaient la bonne provocation…

        +4

      Alerter
  • gotoul // 15.04.2020 à 10h18

    Il n’y a pas qu’en Afrique que la Chine est « efficace » comme l’écrit ce monsieur du Figaro. Qui est venu aider les italiens quand ils étaient débordés et appelaient à l’aide ?

      +9

    Alerter
  • Casimir Ioulianov // 15.04.2020 à 10h25

    C’est de la com, c’est du mercurochrome sur une jambe de bois.
    La réalité de l’Afrique c’est qu’aucun des pays sub-saharien n’a plus de 65 ans d’espérance de vie, que ces pays ont été laissé avec des miettes face au SIDA , à Ebola et surtout au paludisme depuis la fin de la colonisation, que l’infrastructure de santé en brousse c’est un dispensaire à deux jours de piste quand il pleut pas et que les medocs qu’on y trouve contiennent souvent plus d’espoirs que de principes actifs.
    C’est pas trois blouses et cinq masques qui vont changer le fait que pour d’aucuns, la vie a apparemment moins de prix en Afrique.

      +6

    Alerter
    • Louis // 15.04.2020 à 12h20

      @Casimir Ioulianov Hi hi hi! Bonjour les clichés!
      Et quelques réponses :
      1- 29/03/2020 Au Sénégal, zéro mort grâce au traitement du Dr Raoult (et c’est un média africain qui le dit)
      https://www.afrik.com/vainqueur-d-ebola-zero-deces-de-covid-19-senegal-le-pr-seydi-en-phase-avec-didier-raoult-sur-la-chloroquine
      2- Et non, les Africains n’ont pas été laissés seuls face au paludisme. Ni face à la lèpre. Ni face à la leptospirose.
      3- Et si vous pensiez que les Africains sont volontiers pris pour des cobayes: https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/04/08/non-l-afrique-n-est-pas-ni-de-pres-ni-de-loin-la-cible-privilegiee-des-essais-cliniques_6035948_3212.html
      Mais c’est très bien que vous précisiez que l’état que vous décrivez est lié à la fin de la colonisation, car cela fait apparaître que l’Afrique n’a pas forcément su prendre son destin en mains, et ce que vous dites contredit ceux qui accusent les anciens pays coloniaux de n’avoir rien apporté sur ce continent.

        +3

      Alerter
      • Casimir Ioulianov // 15.04.2020 à 13h15

        Les clichés c’est les reportages à la télé qui s’aventurent rarement à plus de 50Km d’une capitale. Au début des années 2000 j’ai passé 2 ans au Gabon puis deux ans au Nigeria (Je bossais dans l’infra pétrolière à l’époque)… on change de point de vue sur l’Afrique.
        Le Sénégal a pas eut de morts du Covid dites vous , moi je les ai pas compté et je préfère pas savoir comment le ministre local compte… en même temps quand on a moins de 3% de sa population à plus de 65 ans , ça aide beaucoup face à une maladie qui tue des vieux .
        Les Africains pas laissé seuls ? Diantre non, on a continué à en tirer des profits. On leur a VENDU des vieilles capotes périmées en pleine épidémie de SIDA. Avec des amis comme ça …
        La colonisation ça a pas été très blanc-bleu, mais une fois barrés, le capital a continué à tirer les profits mais a arrêté d’investir (forcement, sans le contribuable métropolitain pour douiller et aller faire la police sur place …c’est moins rentable d’investir). D’aucuns y a été de sa bonne œuvre , mais pour reprendre l’exemple de la lèpre, sans la charité du quidam et la foi résiduelle et quelques fondations d’initiatives individuelles, cette maladie tueraient encore beaucoup.

        Combien de ventilateur pulmonaire dans toute l’Afrique sub-saharienne ? Cherchez le chiffre… et arrêtez de croire qu’on aide l’Afrique : on la dépouille

          +7

        Alerter
        • Urko // 15.04.2020 à 13h48

          Ses élites très achetables la dépouillent très bien aussi. Et surtout, à la décolonisation, l’Afrique comptait moins de 250 millions d’habitants. En 1990, elle en comptait 650 millions environ. Elle en compte 1,3 milliard aujourd’hui. Elle en comptera 2,5 milliards en 2050. Environ quatre milliards en 2100 d’après l’ONU… Et là, que personne n’incrimine la volonté de l’Occident à propos de cette démographie totalement incontrôlée et qui n’entame pas sa transition, contrairement à l’Asie et à l’Amérique du Sud. Voir dans l’Occident la matrice de tous les problèmes africains arrange bien du monde pour que rien ne change, et surtout, traduit une forme de sentiment de supériorité de notre part : l’Afrique serait tellement enfant que même ses problèmes, elle ne saurait pas se les créer sans les occidentaux. Elle sait fort bien s’en créer et en résoudre toute seule.

            +2

          Alerter
          • Subotai // 15.04.2020 à 18h22

            «  »Sans la colonisation, ce continent aurait jamais pu évoluer, » »
            ***************
            Finalement je vais finir par comprendre les phrases incompréhensibles…

              +3

            Alerter
          • Urko // 15.04.2020 à 19h00

            Personne ne sait ce qu’il serait advenu de mieux ou de pire en Afrique, et en Europe, s’il n’y avait pas eu la colonisation. Je dis simplement que le fameux « continent vide » de 1900, trois fois moins peuplé que l’Europe alors, n’a plus rien à voir avec l’actuel, trois fois plus peuplé que l’Europe désormais.

              +1

            Alerter
    • Logique // 15.04.2020 à 22h56

      « l’infrastructure de santé en brousse c’est un dispensaire à deux jours de piste quand il pleut pas et que les medocs qu’on y trouve contiennent souvent plus d’espoirs que de principes actifs. »

      Ah bon? La mission civilisatrice de l’occident ne s’est pas traduit par la construction d’hôpitaux et de routes pour le plus grand bonheur des populations locales? Moi qui croyais à la grandeur de la France… Entre autres…

        +2

      Alerter
      • patrick // 16.04.2020 à 10h20

        eh si !!
        Nous avons dépensé un pognon de dingue pour construire des infrastructures qui n’ont jamais été entretenues depuis.
        En conduisant dans certaines régions , vous pouvez constaté que les routes n’ont plus été goudronnées depuis des décennies et que les « nids de poule » sont assez gros pour y mettre des zébus.

          +1

        Alerter
  • Jean-François91 // 15.04.2020 à 11h40

    C’est la paille et la poutre !
    Tout le monde aurait donc oublié la Françafrique ?
    Elle n’a pourtant jamais disparu. Quel pays soutient le plus les dictateurs corrompus du continent ?
    Il n’est jamais trop tard pour lire les travaux de François-Xavier Verschave. Mais Le Figaro n’a sans doute pas beaucoup publié sur le sujet. Se demandera-t-on pourquoi ? Et quand dans Le Monde les articles des correspondants ne vont pas dans le bon sens, on les rectifie à Paris (voir « La France que je combats » de Théophile Kouamouo).
    Elf ou Bolloré jouent-ils les philanthropes ?
    Alors oui, sans doute, les actions chinoises sur ce continent ne seraient pas au dessus de tout soupçon.
    Diantre, quelle découverte ! Et proférée par « notre » bouche c’est encore plus savoureux.

      +7

    Alerter
  • TAMARAIV // 15.04.2020 à 13h11

    Une évidence que l’Afrique se tourne massivement vers l’Asie…pas autant de casseroles là bas non plus que l’occident !
    Je travaille sur un déploiement des TIC en santé…initiative africaine de la diaspora dont je suis…et bien sur que nous avons fait appel aux chinois, quelques français aussi mais des pro de l’intelligence artificielle et télémédecine…pas pour les équipements et certaines IA…logique ! Aussi financièrement…pas les mêmes capacités…!!!

      +3

    Alerter
  • Bientôt 78 ans // 15.04.2020 à 22h36

    Le succès spectaculaire de la Chine, en Afrique, s’explique en grande partie précisément par le fait qu’elle a toujours refusé et continue de refuser catégoriquement, contrairement à l’Empire d’Occident, d’y « faire figure de sauveur »… ce qu’elle sait pertinemment ne pas être et ne veut surtout pas devenir.

    À l’insu dudit Empire et de tous nos néocolonialistes (à commencer par ceux de la Françafrique), en géopolitique, si elle a dejà existé, manifestement l’ère infantile des «sauveurs» est depuis longtemps révolue…

      +1

    Alerter
  • Logique // 15.04.2020 à 23h04

    Titre de l’article: « Coronavirus : en Afrique, la Chine veut faire figure de sauveur »

    Magnifique projection franco-française. De la France qui veut toujours se présenter comme le sauver de qqch. Pour son plus grand profit: massacres (colonisation, guerre de libération algérienne, etc.), traite des Noirs, pillages des ressources, etc.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications