Les Crises Les Crises
14.mai.202114.5.2021
Article LesCrises

Covid-19 : Nette amélioration, nos efforts payent – par Olivier Berruyer

Merci 66
J'envoie

L’optimisme aura été de courte durée, l’épidémie semble en fait se stabiliser à un niveau très élevé

Plan du billet :

Nous rappelons qu’un bon moyen de nous soutenir consiste simplement à nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance !

N.B. : comme on m’a posé la question, je rappelle que ma formation est actuaire-statisticien spécialisé en mortalité ; elle conduit donc à faire ce genre d’analyses.

I. Incidence en France

1-1 La situation au niveau national

Voici l’évolution du nombre de nouveaux cas dépistés en France depuis début un an :

Comme nous le voyons, la situation s’est grandement améliorée, nous sommes repassés sous 20 000 cas par jour.

On note bien ceci sur ce graphique représentant la croissance du nombre de cas (c’est-à-dire la fonction dérivée du nombre de cas) :

Lecture : quand la courbe bleue est sur fond rouge, l’épidémie est en croissance ; quand elle est sur fond vert, elle est en décroissance. Quand la courbe monte, l’épidémie accélère, quand elle descend, elle décélère.

Nous constatons cependant que la baisse ralentit, conséquence logique de la réouverture des écoles.

Rappel : au vu des caractéristiques du virus et de la volonté de lutter contre lui, il n’est pas possible de réaliser une anticipation robuste de l’évolution du nombre de cas à court terme.

1-2 Les tests

On observe que le taux de positivité est orienté fortement à la baisse :

On observe bien ceci au niveau de la croissance du nombre de tests :

Nous testons donc environ 7 % de la population adulte chaque semaine.

1-3 L’épidémie « réelle »

Comme on ne teste que les personnes qui se présentent, on oublie donc de tester les personnes symptomatiques qui ne le désirent pas, et les asymptomatiques qui n’ont pas été identifiés comme étant des cas contacts. Selon l’Inserm, on n’identifie pas entre la moitié et les deux tiers des personnes réellement contaminées.

Nous vous proposons donc une estimation de l’épidémie réelle afin d’obtenir le nombre de nouvelles contaminations chaque jour :

On note qu’au printemps, l’activité de test (le petit trait en vert) était presque invisible, tant elle était marginale.

La veille des trois confinements, on devait approcher les 110 000 à 150 000 contaminations par jour ; nous sommes probablement autour de 60 000 actuellement.

1-4 Situation départementale

Voici le taux de reproduction moyen par région :

La situation est en nette amélioration partout.

Il est surtout intéressant d’observer le nombre total de nouveaux cas chaque jour par département :

Il y a seulement une dizaine de départements qui connaissent très peu de cas chaque jour. Pour plus de détails, nous vous renvoyons vers les analyses de @gforestier

Après avoir observé le niveau absolu, il est intéressant d’observer son évolution :

Nous vous proposons désormais les cartes des variants. Voici tout d’abord l’évolution du dramatique variant anglais, qui a colonisé notre pays en un trimestre :

Le grave variant Sud-Africain avait pour sa part colonisé en partie la Moselle ; sa prévalence a fort heureusement baissé.

Dès lors, l’ancien variant « souche Wuhan » est en forte diminution, et est désormais marginal presque partout :

Voici donc l’évolution en graphique pour les départements les plus touchés :

Là-encore, la situation s’améliore beaucoup.

Voici le détail pour l’Île-de-France :

On voit que l’épidémie y a nettement reflué.

1-5 Situation par âge

Enfin, point très important, voici le taux de positivité selon l’âge des contaminés :

On constate que la positivité diminue sur la plupart des classes d’âge, et plus fortement chez les plus de 80 ans : à l’évidence, l’effet du vaccin est fort.

Voici l’évolution pour celles les plus à risques :

Le taux reste toutefois à un niveau absolu assez élevé.

Voici en effet ce que cela donne en nombre de personnes testées positives :

En plus de cette représentation classique, nous vous proposons le même graphique, mais présenté ainsi, afin de bien voir l’évolution pour les plus de 60 ans, population à risque :

Et ici, voici un zoom sur les 50-70 ans et les plus de 70 ans :

Le réservoir de futurs décès est enfin en train de se tarir.

II. Hospitalisations en France

La tendance sur les admissions à l’hôpital pour Covid-19 est désormais nettement à la baisse avec autour de 1 000 hospitalisations par jour :

On peut l’observer en traçant la croissance des nouvelles hospitalisations :

Cela donne ceci sur le nombre total de personnes hospitalisées :

Cela fait donc 7 mois que 25 000 à 30 000 personnes sont hospitalisées en permanence pour Covid 19.

Voici enfin la carte des nouvelles hospitalisations :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées :

Les entrées en réanimations poursuivent leur forte baisse :

Et voici pour l’évolution :

Ce qui donne ceci pour le nombre total de personnes en réanimation :

Avec près de 5 000 personnes en réanimation, l’épidémie atteint des niveaux critiques dans certains départements.

Voici enfin la carte des nouvelles entrées en réanimation :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées en réanimation:

Et voici enfin la part des patients Covid-19 dans le total des personnes en réanimation (qui prennent donc la place des malades normalement reçus…) :

On voit bien que le variant anglais est bien plus virulent que son prédécesseur. Cela commence à bien s’observer au niveau national en faisant le ratio entre le nombre de cas en réanimation et celui des hospitalisations :

III. Décès en France

Voici enfin la situation au niveau des décès par Covid-19 en France :

Les effets de la vaccination se font nettement sentir, mais on reste à un niveau (effrayant) de plus de 300 morts par jour (et presque plus aucun en Ehpad).

Nous approchons donc des 110 000 morts :

Ceci confirme bien le potentiel de mortalité du Coronavirus que nous évoquions dès le début de l’épidémie : 200 000 à 300 000 morts, vu qu’en mai, environ 20 % de la population aura été touchée, et que des exemples brésiliens ou italiens ont montré qu’il pouvait monter à 50 ou 60 % de personnes contaminées.

Si nous rapprochons le nombre de décès de notre estimation des cas réels, on voit bien qu’il y a un décalage d’un mois entre les pics :

Voici pour conclure la carte des décès hebdomadaires :

IV. Conclusion pour la France

Nos efforts ont donc payé, tant avec le confinement qu’avec la vaccination qui nous protège de plus en plus.

Cependant, la décision de rouvrir aussi rapidement le pays, sans avoir atteint le cap des 5 000 contaminations par jour est lourde de risques. Espérons que les efforts ne se relâcheront pas trop vite, afin de ne pas avoir à subir un quatrième confinement, ni saturer de nouveau le personnel médical qui est à bout, comme on le voit avec ce témoignage d’un médecin en réanimation :

« Dans notre service on a un collègue toujours de bonne humeur, toujours calme, un pilier. Papa de 3 enfants. Un super réanimateur.

Aujourd’hui au staff, l’équipe de garde présente les patients du secteur réa covid. Au bout des 2/3 de la réunion, il s’est levé, et il a dit:

« C’est fini, on fait 3 gardes par semaines, à la maison ma femme et mes enfants n’en peuvent plus. J’en peux plus. Les gens ne respectent rien. Ils sont là parce qu’ils ne veulent pas faire d’efforts. Et bien moi non plus. Je n’en ferai plus. Maintenant ce sera juste le nombre légal de gardes. Pas une de plus. Je ne vais pas divorcer parce qu’ils font des réunions familiales en plein « Confinement » Alors que je ne vois pas mes enfants. Je ferai mes 3 gardes cette semaine, mais après, c’est fini. On n’a qu’à fermer des lits et trier. »

Il est parti faire la visite en reprenant son calme habituel.

Il faut dire que les patients qu’on a fait rentrer en réa ces derniers jours ont tous le même genre d’histoire :

M. A est venu de 500 km pour aider son fils à faire des travaux chez lui, alors que sa belle fille était malade. Ils ont fait des travaux avec des potes à 20. Bilan : 5 contaminés…

Mme B a fait du covoiturage pendant 3h avec 3 inconnus sans masques et clim’ à fond pour venir voir sa sœur qui a 3 enfants malades non testés.

M. C avait mal à la gorge et de la fièvre, mais n’a pas voulu se faire tester, parce que le Covid, ça touche que les très vieux, donc pas d’isolement non plus. Pas de problème pour un déjeuner familial le dimanche à 15… Bilan : M. et son fils sont hospitalisés. La mère de M. est contaminée aussi.

Mme D a eu sa première injection de vaccin. Depuis le lendemain elle organise des soirées jeux de société avec plein de gens chez elle sans masques…

Et quand on voit des familles en entretien pour leur expliquer et qu’ils nous disent « non mais vous devez vous tromper, il est trop jeune pour que se soit un COVID grave, ça doit être autre chose »…

Alors on soigne tout le monde, on est polis et respectueux avec les patients, mais là, c’est plus la première vague où on ne savait pas, on n’avait pas les moyens de se protéger. Là on sait…

Mais les gens n’en ont rien à foutre. Les contaminations des 3 dernières semaines, c’est à plus de 80 % des trucs parfaitement évitables par des mesures simples notamment port du masque systématique en intérieur, s’isoler et se tester si on est malade, ne pas se regrouper en intérieur…

Bref, la plupart font des efforts et ça paye, on ne les voit pas en réa. Et ceux qui s’en foutent, ben, je ne sais pas combien de temps on va pouvoir vous soigner, parce qu’à un moment être de garde 2 à 3 fois par semaine, ça va plus tenir longtemps.

Le craquage « du meilleur d’entre nous » est un signe d’alarme très sérieux. Non, on n’est pas payés pour bosser 85 h par semaine. Non, on n’est pas des machines à soigner. Quand vous dites « bossez et taisez-vous », figurez-vous que la prévention fait partie du job…

On est fatigués, nos proches subissent doublement entre les restrictions et nos absences. Ça craque!

Alors je sais que ceux qui font déjà des efforts vont continuer et ceux qui n’en font pas ne changeront pas après avoir lu un thread.

Mais au moins, vous savez. (Source) »

V. Incidence en Europe

Voici la situation chez nos voisins européens :

L’épidémie a également bien diminué chez nos voisins, mais elle y reste néanmoins à des niveaux trop élevés pour espérer y mener une stratégie Zéro-Covid (une telle stratégie viserait à ramener l’épidémie à moins 5 000 cas par jour en France – et non pas 0…), sauf en Angleterre.

Voici d’ailleurs une carte plus précise de la situation régionale en Europe. :

Pratiquement aucune région n’est épargnée par la Covid…

Grâce à la vaccination, la situation s’améliore presque partout au niveau des décès :

Il va cependant falloir surveiller ceci dans les prochaines semaines.

VI. Incidence dans les pays les plus touchés

Voici enfin la situation dans les pays actuellement les plus touchés :

Le nouveau variant indien commence à faire des ravages dans ce pays, qui connait près de 400 000 contaminations par jour (et beaucoup plus en réalité).

Voici un zoom sur l’Amérique latine :

La situation y reste critique avec l’arrivée de l’automne, mais elle s’y stabilise.

Voici pour les décès :

On voit que le nombre de décès reste à des niveaux dramatiques et stagnants dans les pays les plus touchés, l’Inde et le Brésil, avec 2 500 à 3 500 morts par jour.

Voici enfin la situation des décès ailleurs en Amérique latine :

Par chance, beaucoup de pays ont pris des mesures de protection des plus âgés (ou bien ils disposent de systèmes sociaux particuliers, ne les regroupant pas dans des Ehpads).

VII. Situation mondiale

Voici pour commencer la carte mondiale de l’épidémie :

Voici pour le nombre de cas par continent :

On retrouve la forte croissance en Inde.

On a ceci en cumulant les zones pour arriver à la situation mondiale :

L’épidémie atteint donc pour la première fois 800 000 contaminations détectées par jour.

Et on a ceci avec les cas cumulés depuis l’origine :

On constate que l’Amérique a été très fortement frappée, avec plus de 60 millions de cas détectés, et que l’Asie s’approche de 40 millions alors qu’elle est bien plus peuplée. L’Europe a également été durement frappée avec une cinquantaine de millions (en réalité bien plus, mais comme elle a moins testé au début, cela fausse quelque peu ce graphique).

Au final, plus de 150 millions de personnes ont été testées positives à la Covid-19 – et beaucoup plus l’ont attrapée :


Voici la situation au niveau des décès :

On constate à quel point l’Occident a été durement frappé.

La situation semble se dégrader de nouveau avec 13 000 décès par jour.

Au final, les courbes des décès cumulés ressemblent évidemment aux courbes des cas cumulés :

Désormais, plus de 3 000 000 de personnes sont mortes de la Covid-19, 1 500 000 en Amérique, 1 000 000 en Europe et 400 000 en Asie.

VIII. La vaccination

8-1 En France

Voici un point sur la vaccination en France :

On constate que les injections restent fortement orientées à la hausse.

Cela a permis d’injecter la première dose à 17 millions de Français. C’est encore insuffisant.

Voici pour les secondes doses :

Seulement 8 millions de personnes sont totalement protégées. C’est faible comparé à d’autres pays.

Voici la situation au niveau national pour toutes les classes d’âge :

Il est bien triste d’en être seulement là au bout de cinq mois de campagne de vaccination...

Voici les prévisions des livraisons de doses de vaccin :

8-2 Dans le monde

Voici la répartition des injections quotidiennes dans le monde, qui atteignent plus de 19 millions par jour :

soit environ 135 millions par semaine :

En cumulant, on constate que plus de 1 300 millions de personnes ont désormais été vaccinées :

et en cumulant chaque semaine :

Voici la situation actuelle, les États-Unis ont été très efficaces avec plus de 306 millions de doses de vaccin injectées :

Enfin, voici la situation en pourcentage de la population vaccinée :

Des nouvelles de « l’Europe puissance »…

Il y a une remarquable performance du Royaume-Uni, mais elle a hélas été obtenue en ayant différé l’injection de la seconde dose, et donc en réduisant l’efficacité du vaccin :

On voit ici tout l’intérêt de disposer de productions locales par des laboratoires nationaux…


Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! Nous espérons qu’il vous a intéressé.

Olivier Berruyer

P.S. Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance pour votre soutien !

169 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 14.05.2021 à 08h01

    Saint Marin: plus aucun nouveau cas depuis le 4 mai; population vaccinée avec le Spoutnik V. Maintenant la principauté propose aux étrangers un tourisme vaccinal.

    Comme quoi l’ue a commis, en refusant le vaccin russe pour des raisons idéologiques, un crime contre la santé des citoyens de l’ue.

    • Havoc // 14.05.2021 à 09h31

      Non. La Russie n’a pas les capacités pour fournir des vaccins à 400 millions d’Européens. Elle n’a même pas la capacité de vacciner sa propre population. Ne soyez pas dupe de la communication politique de monsieur Poutine.

      • Darras // 14.05.2021 à 09h51

        Votre russophobie vous aveugle. Libegafra ne dit pas que la Russie doit nous fournir des doses mais que l’UE pourrait utiliser la licence qu’elle interdit scandaleusement et pour laquelle elle fait trainer scandaleusement l’étude. C’est NOUS qui fabriquerions, pas la Russie.
        C’est vrai, l’UE c’est seulement 710000 morts, 840 avec UK, y avait vraiment pas urgence.
        Et ça n’a rien a voir avec la communication de « monsieur Poutine ».

        • Havoc // 14.05.2021 à 10h49

          Je ne suis pas russophobe et je constate que même Cuba ne produit pas le vaccin russe.

          Si cette proposition ne séduit pas grand-monde à la surface de la planète, il doit exister des raisons autres que la russophobie, ne croyez-vous pas ?

          • john // 14.05.2021 à 11h44

            Pourquoi Cuba produirait le vaccin russe alors que, sauf erreur de ma part, Cuba à conçu et produit déjà un (voire cinq) vaccin (dont deux en phase 3) contre ce virus ?

            • Havoc // 14.05.2021 à 11h51

              Cuba a même commencé sa campagne de vaccination avec le premier vaccin (en accélérant cependant la phase 3, ce qui est risqué) et possède en effet un second vaccin qui semble prêt à servir. Cependant, comme tous les autres pays ayant mené un ou plusieurs projets de vaccins, Cuba n’avait pas la garantie de réussir, donc le vaccin Sputnik V aurait pu avoir un intérêt pour cette île.

          • Darras // 14.05.2021 à 12h19

            Plus de 60 pays c’est en effet pas grand monde. 🙂

            • Havoc // 14.05.2021 à 16h26

              Le nombre de pays n’a pas beaucoup d’importance, c’est le nombre de doses produites qui est significatif. De toute manière, je souhaite que ce vaccin se montre efficace, ne serait-ce que pour la santé des Hongrois ou des Vénézuéliens.

              Pour l’avenir, il me semble relativement évident que l’avenir est aux vaccins à ARNm.

          • LibEgaFra // 14.05.2021 à 14h00

            « Si cette proposition ne séduit pas grand-monde à la surface de la planète, il doit exister des raisons autres que la russophobie, ne croyez-vous pas ? »

            Pas grand monde? Vous vous moquez des faits.

            62 pays représentant plus de 1,5 milliards d’habitants, mais pas les USA, le Brésil et l’ue, tous des anti-russes primaires.

            La haine anti-russe vient en tête suivie à une courte distance par la volonté de supprimer toute concurrence aux vaccins occidentaux, corruption oblige.

            En attendant, c’est la santé des populations qui est enjeu et on voit que cette santé n’est pas l’objectif principal des pays sus-mentionnés. Car plus on attend pour protéger les populations, plus le risque d’un mutant plus dangereux encore augmente.

            • Havoc // 15.05.2021 à 12h32

              Je partage votre avis sur ce dernier point.

              Après, compter tous les habitants des pays qui utilisent Sputnik V ne signifie pas grand-chose quant au nombre de doses qui seront réellement inoculées.

              Je pense que la principale raison pour laquelle les Occidentaux ne courent pas après Sputnik (ni après les 66 vaccins en phase 3, ni après les près de deux-cents vaccins candidats à la surface de la planète), c’est qu’ils sont confrontés non pas à des problèmes de coûts d’achat de ces vaccins, mais à des problèmes de capacité de production et d’efficacité de la distribution. Aux USA, des utilisatrices de Facebook sont convaincues qu’avoir une relation sexuelle avec un homme vacciné va les rendre stériles !

              Si nos responsables s’obstinent au sujet du vaccin d’Astrazeneca (vaccin fonctionnant sur le même principe que Sputnik V), c’est surtout parce qu’il n’est pas cher et qu’on en a sur les bras qu’il faudrait utiliser rapidement.

          • moshedayan // 16.05.2021 à 18h37

            Havoc, vous tournez autour du pot et vous avez l’habitude d’esquiver. C’est bien pour le football. Les Russes sont aussi sceptiques que d’autres pour se faire vacciner quand ils ont 30 à 65 ans en gros. Première information ! Quant à la capacité de productions – vous esquivez- vous savez parfaitement que la Russie a négocié avec l’Inde (pour les matières) et avec la Corée du Sud (pour la certification qualité notamment et le « contrôle process ») afin d’avoir la possibilité avec ces pays partenaires et d’autres comme la Serbie maintenant de produire le Sputnik V – les ambitions dans les contrats sont au minimum à 400 millions de doses jusqu’à 800 millions pour fin 2021-22. Ces informations sont parues dans la presse d’affaires sud-coréenne, indienne, agence Reuters…C’est bien au-delà des besoins de la Russie -sauf s’il faut re-vacciner (-mais ce sera le cas pour les autres Aussi )…. L’Allemagne connait parfaitement ces informations et des industriels sont prêts à produire un vaccin (type Sputnik V, Epivakorona ou Kovivak) chez eux ou avec l’Autriche voire la Slovaquie -bien que notre pays subit des pressions… Donc, vous connaissez parfaitement la situation. … Et comme vous êtes aussi dans le médical.. vous savez aussi bien que le Pfizer a eu aussi pas mal d’effets secondaires et que l’Astrazeneca n’est donc pas plus mauvais que le Pfizer mais ça aussi en France, on esquive dans les médias…
            Bonne soirée
            ps _ [modéré] il y a trois semaines il titrait que votre « Macron allait vous mener dans le mur » !

            • Havoc // 16.05.2021 à 19h52

              Euh… Je ne suis pas macroniste du tout !

              Concernant la méfiance des Russes envers les vaccins, nous sommes d’accord, elle n’est pas unique au monde, mais la campagne là-bas est la plus précoce au monde et seulement 25 millions de Russes ont reçu une ou deux doses. En France, où la campagne de vaccination pourrait servir de modèle de ce qu’il ne faut pas faire, il y a vingt millions de personnes qui ont reçu au moins une première dose.

              Huit-cents millions de doses pour fin 2021, très bien, j’applaudis, mais en quoi cela aurait-il été susceptible de résoudre nos problèmes à nous ? C’était début 2021, qu’il nous les fallait. Et quand bien même nous les aurions eues à disposition, ça n’aurait toujours pas réglé nos problèmes à organiser efficacement une campagne de vaccination dans le pays.

              Et je sais parfaitement que les vaccins à ARNm provoquent d’autres types d’effets secondaires rares et indésirables, mais en ce domaine, il faut être pragmatique: les gens veulent des vaccins à ARNm, alors il faut leur en donner si l’on veut qu’ils se fassent vacciner. Au-delà, si tous les vaccins qui ont fonctionné jusqu’à présent ont leur intérêt, les vaccins à ARNm ouvrent des perspectives autrement réjouissantes. Il y a de vraies raisons de fonder de grands espoirs sur cette technique, mais cela n’a rien à voir avec la Covid.

        • LibEgaFra // 14.05.2021 à 15h47

          « Libegafra ne dit pas que la Russie doit nous fournir des doses mais que l’UE pourrait utiliser la licence qu’elle interdit scandaleusement et pour laquelle elle fait trainer scandaleusement l’étude. »

          Exact. Et quand un élu français du sud de la France annonce qu’il peut se procurer des doses, c’est l’interdiction. Combien de morts en plus à cause de cette interdiction?

          C’est tout simplement un boycott criminel. Mais la clique au pouvoir est au-dessus des lois et ne sera jamais poursuivie.

          • Havoc // 16.05.2021 à 11h21

            Cela nous enseigne qu’un élu du Sud de la France, quelle que soit la clique politique à laquelle il pointe, n’est pas au-dessus des lois nationales. Et c’est tant mieux !

            • LibEgaFra // 16.05.2021 à 21h20

              Quand des lois mettent en danger la santé de la population, elles sont illégitimes.

              Euh, et de quelles lois parlez-vous? A ma connaissance ce ne sont que des décisions prises par de petits dictateurs sans aucune légitimité démocratique.

              Certaines personnes sont allées en Russie se faire vacciner. Illégal aussi?

              Si j’achète des doses pour vacciner mes proches, illégal aussi?

      • LibEgaFra // 14.05.2021 à 13h46

        « Elle n’a même pas la capacité de vacciner sa propre population. »

        Bien essayé, mais c’est un mensonge.

        1- Une majorité des Russes ne voit pas la nécessité de se faire vacciner.
        2- Il n’y a pas d’obligation à se faire vacciner, ni de passeport sanitaire.

        « Ne soyez pas dupe de la communication politique de monsieur Poutine. »

        Ne soyez pas dupe de la propagande anti-russe.

        • Havoc // 14.05.2021 à 16h21

          En attendant, vous m’avez permis de lire un article au sujet des pays où l’on distribue des vaccins russes et aucun d’entre eux n’est bien considérable. Le nombre de doses distribuées reste assez modeste.

          La majorité des Russes ne voient pas la nécessité de se faire vacciner: espérons pour eux qu’elle ne leur saute pas au visage.

          • Marire // 15.05.2021 à 09h18

            En Russie, à peu près le même nombre de décès du covid qu’en France alors que sa population est double: pas étonnant que les Russes ne voient pas la nécessité de se faire vacciner; Et on ne leur a peut-être pas martelé qu’ils devaient se faire vacciner s’ils voulaient recouvrer leur liberté

            • Havoc // 15.05.2021 à 12h35

              50 000 décès en un an pour une maladie respiratoire, ce n’est pas beaucoup selon vous ?

              J’ignore si c’est vrai ou pas, mais les correspondant en Russie invoquent bien plus une défiance vis à vis des autorités que le désintérêt pour la protection qu’offrirait une vaccination, comme cause de l’insuccès de la campagne de vaccination.

            • LibEgaFra // 16.05.2021 à 00h07

              « J’ignore si c’est vrai ou pas, mais les correspondant en Russie invoquent bien plus une défiance vis à vis des autorités  »

              Plié de rire! Merci!

              Vous croyez ce que disent les correspondants en Russie…?!

              Continuez donc à ignorer, cela vaudra mieux pour tout le monde.

            • ventadour // 16.05.2021 à 00h49

              Selon une étude américaine sur la surmortalité Covid (université de Washington), il y aurait eu près de 600000 morts Covid en Russie, ce qui est très supérieur au bilan officiel…
              Au total quasiment 7 M de décès.
              https://www.rtbf.be/info/monde/detail_covid-19-7-millions-de-morts-vrai-bilan-de-la-pandemie-pourquoi-c-est-deux-fois-plus-qu-annonce?id=10757108

            • Havoc // 16.05.2021 à 11h18

              LibEgaFra, entre deux hoquets de rire, vous trouverez bien le temps de nous exposer les causes réelles de inappétence des citoyens russes pour le vaccin conçu chez eux. S’agit-il des effets d’un complot venu de l’Occident ?

          • LibEgaFra // 16.05.2021 à 00h11

             » et aucun d’entre eux n’est bien considérable. »

            Ah, l’Iran, le Mexique, la Turquie, la Hongrie, l’Algérie ne sont pas des pays « bien considérables ».

            Merci encore une fois pour ce moment d’humour.

            Votre dénigrement du vaccin russe est systématique, comme sa comparaison avec AZ.

            • Havoc // 16.05.2021 à 11h16

              J’apprécie aussi beaucoup votre forme d’humour qui me rappelle mon enfance dans une ville communiste (qui m’a versé mes premiers salaires, somptueux).

              Ce qui ne me parait pas considérable concernant ces nations, c’est le nombre de doses qu’elles sont susceptibles d’avoir acheté, distribué et réellement inoculé, ce que j’ai déjà écrit ailleurs sur cette page. Ce n’est pas un jugement sur ces gouvernements, ces pays, ni sur leurs habitants.

            • LibEgaFra // 16.05.2021 à 21h31

              « En attendant, vous m’avez permis de lire un article au sujet des pays où l’on distribue des vaccins russes et aucun d’entre eux n’est bien considérable. »

              Désolé, mais c’est ce que vous avez écrit et le sens est parfaitement clair: l’adjectif « considérable » qualifie les « pays » et en aucune façon les vaccins.

              Apprenez à vous exprimer correctement.

              Ras le bol de devoir corriger votre dénigrement systématique de ces pays et de la Russie.

            • Havoc // 17.05.2021 à 17h59

              LibEgaFra, je pense qu’avec la phrase qui suivait immédiatement: « le nombre de doses distribuées reste assez modeste » vous auriez pu lever aisément l’ambiguïté. Vous ne l’avez pas fait, je le regrette, mais à présent vous savez ce que je voulais exprimer. Pour moi, comparer les pays ou les régimes entre eux n’est pas d’un grand intérêt pour expliquer un problème qui est avant tout médical et scientifique. Je n’ai aucun hostilité envers la Russie, ni envers des peuples en particulier, je ne m’intéresse qu’à l’aspect scientifique de ces questions.

      • Sylvain // 14.05.2021 à 15h45

        Il est vrai que la capacité de production de la Russie a des limites. C’est pour cela qu’elle avait proposé au mois de novembre que la France produise aussi Sputnik V. C’est le refus de cette proposition qui ne me semble pas avoir été fait uniquement sur des positions scientifiques.

        • Basile // 14.05.2021 à 15h58

          après avoir vu il y a près d’un an les sarcasmes venant de probables russophobes (politiques, journalistes, et même un médecin habitué des plateaux télé), en ce qui me concerne, malgré mes plus de 70 ans et le fait que je vive dans le 93, ce sera le Sputnik ou rien.

          • ellilou // 14.05.2021 à 16h11

            Je suis certaine que nous sommes nombreux à penser comme vous, j’attends également le Spoutnik V (à défaut du Soberana cubain) avant d’accepter…espérons que, contrairement à Godot, il finisse par arriver en France et que nos imbéciles au pouvoir arrêtent avec leur idéologie vaccinale antirusse et anti-Cubaine 🙂

            • Havoc // 14.05.2021 à 19h46

              Personnellement, je me moque bien de l’endroit où un vaccin a été conçu ou fabriqué, ce que je souhaite, c’est qu’il me protège efficacement et durablement et avec le moins d’effets indésirables possible.

            • Basile // 14.05.2021 à 20h47

              Mon cher Havoc. Vous vous moquez de savoir où est fabriqué un vaccin. Si c’était le cas de tout le monde, pas de problème. Mais ce n’est pas le cas.
              Donc je ne me vois pas aller faire la queue pour recevoir un hostie fabriqué par un pays que j’estime être un faux ami. Qui n’a d’amis que ceux qui lui sont soumis. Qui dit à ses « amis » quels vaccins ils ne doivent pas acheter (si si) quel gaz ils ne doivent pas acheter, quels anti missiles ils ne doivent pas acheter…

            • Havoc // 15.05.2021 à 12h39

              Basile, les vaccins ne sont selon mon point vue, pas fabriqués par des pays. Du point de vue de la conception, ils le sont par la Recherche, qui est internationale. Du point de vue de la fabrication, ils le sont comme tous les produits industriels que nous achetons, c’est à dire selon les règles de la délocalisation. Je ne crois pas du tout que nous ayons un problème d’idéologie antirusse ou anticubaine en France, en tout cas pas de la part de nos Scientifiques (ils déclarent systématiquement accorder leur pleine confiance aux Scientifiques qui ont conçu le vaccin russe), mais simplement que le point faible de nos campagnes de vaccination n’est pas la difficulté à trouver des vaccins qui fonctionnent.

            • LibEgaFra // 16.05.2021 à 00h16

              « Je ne crois pas du tout que nous ayons un problème d’idéologie antirusse ou anticubaine en France »

              Décidément… Alors expliquez-nous pourquoi le Spoutnik V qui a été le premier vaccin à avoir été mis au point et le meilleur à ce jour n’est toujours pas accessible en France.

            • Havoc // 16.05.2021 à 11h14

              LibEgaFra, j’ai déjà répondu à cette question: nous n’avons pas plus besoin de ce vaccin que de tous les autres à travers le monde. Sputnik V aurait dû passer par les démarches scientifiques et administratives pour se voir délivrer une autorisation (même temporaire) d’utilisation et cela nous aurait fait gagner peu de temps par rapport à ce qu’on a fait. Si l’on s’arrête à la disponibilité d’un vaccin, nous aurions pu débuter la campagne de vaccination à la mi-décembre. En réalité, elle n’est montée en régime que fin janvier, et cela n’est pas dû à un problème de disponibilité des vaccins, mais à une mauvaise organisation logistique.

              Un exemple similaire à Sputnik V existe aux USA: le vaccin de Astrazeneca, qui n’a pas pu aboutir dans ses démarches administratives d’autorisation. Est-ce parce que les Étasuniens détestent les Anglais ou les Suédois ? Non, et d’ailleurs les Américains sont les principaux propriétaires de la boite Anglo-suédoise, notamment à travers les parts de Blackrock. Simplement, ils n’en avaient pas un besoin urgent.

              Vous estimez que l’accès des citoyens de l’UE au vaccin Sputnik V aurait sensiblement accéléré la campagne de vaccination, moi je n’y crois pas, parce que ça n’aurait en rien modifié l’impréparation gouvernementale en matière de logistique et d’organisation de campagne. En outre, je pense que dès que les gens auraient compris que le vaccin russe utilise le même principe que le vaccin d’Astrazeneca, la méfiance se serait installée à son égard. Écoutez les gens, ils veulent « du Pfizer ».

            • LibEgaFra // 16.05.2021 à 21h40

              « Sputnik V aurait dû passer par les démarches scientifiques et administratives pour se voir délivrer une autorisation (même temporaire) d’utilisation et cela nous aurait fait gagner peu de temps par rapport à ce qu’on a fait. »

              Encore de la désinformation. Ce fut le premier vaccin à être prêt. Il a été systématiquement boycotté par l’ue et la France en particulier.

              Bien sûr que les USA ont favorisé leur vaccin et l’ont imposé à l’ue. Corruption active. Vous mettez tout sur la logistique, sauf que la France s’est trouvée en rupture de stock et que conserver un vaccin à -70°, oui ça pose des problèmes.

              Les gens veulent du pfizer? La bonne blague. Vous lisez les journaux?

            • Havoc // 17.05.2021 à 07h55

              LibEgaFra, qu’il ait été le premier vaccin prêt dans le monde ne l’aurait pas dispensé d’en passer par les démarches administratives par lesquelles sont passés tous les autres vaccins en Europe. Il n’aurait fait gagner que peu de temps. Et de toute manière, je le répète, il n’aurait pas comblé les failles de notre gouvernement ni son impréparation logistique.

  • Darras // 14.05.2021 à 08h05

    Bravo
    Toujours impeccable et implacable travail.
    OLIVIER.
    Serait-il possible de faire un point comparatif sur les 20 pays les plus touchés entre les morts Covid et la surmortalité effective sur la même période. Il semblerait que si des pays comme la France ont déclaré plus de morts Covid que de surmortalité, d’autres, comme les USA et la Russie auraient drastiquement sous-déclaré.
    Et ils semblerait que certaind européens aussi.
    Les chiffres Covid sont faciles à avoir( Worldometers), ceux de mortalité sont plus compliqués, surtout pour les USA.
    Si tu veux, communique moi une banque de données de mortalité de l’OCDE et je te prépare un topo avec graphiques.
    J’aimerai aussi faire un chiffre UE, car si celle ci est ses adorateurs, adorent communiquer les chiffres creux, ronflants, dédiés à sa gloire tu remarquera que ceux concernant le Covid et prouvant que l’UE est le champion mondial de nullité sur le Covid sont inexistants dans la communication politique et les médias( pardon, pléonasme).
    N’hésite pas.

    • Darras // 14.05.2021 à 08h41

      Podium inversé
      5. Mexique. 220 000
      4.Inde. 260 000
      3 Brésil. 430 000
      2 USA. 600 000
      1 UE(hors UK) 710 000
      avec UK 837 000

      • Paul // 14.05.2021 à 13h51

        ça me fait vraiment grincer des dents qu’on compare l’inde à la France ( ils sont 1000 fois plus que nous ) les UK ou autres

        • Darras // 14.05.2021 à 15h39

          Qui compare l’Inde à la France? Pas moi en tout cas. Je compare l’Inde à l’UE, 3 fois moins peuplée et 1,5 fois plus de morts

          • Havoc // 14.05.2021 à 16h18

            Pas une très bonne idée car les décès ne sont pas comptabilisés en Inde comme chez nous. Beaucoup de gens meurent dans la rue et ne sont déclarés nulle part (même hors période Covid). Je ne pense pas qu’on puisse se baser sur des statistiques venues d’Inde pour établir des comparaisons avec les pays occidentaux.

    • ventadour // 16.05.2021 à 00h53

      Il y a eu plusieurs études sur le sujet dont celle de France Stratégie et celle de l’IHME qui est la plus pessimiste (réaliste ?)
      http://www.healthdata.org/special-analysis/estimation-excess-mortality-due-covid-19-and-scalars-reported-covid-19-deaths

      Les USA restent néanmoins N°1 pour toutes les études…

  • LibEgaFra // 14.05.2021 à 08h05

    « On voit ici tout l’intérêt de disposer de productions locales par des laboratoires nationaux… »

    Ce que la Russie a proposé pour son vaccin. Mais la France et l’ue ont fait la sourde oreille.

    • Havoc // 14.05.2021 à 09h34

      Cette position de monsieur Berruyer est à fortement relativiser par l’exemple indien, qui produit des vaccins, mais ne les utilise pas (suffisamment) pour sa population. La Russie propose, ce qui ne signifie pas qu’elle puisse.

      • Darras // 14.05.2021 à 09h53

        La Russie propose l’utilisation de la licence, pas des doses.

        • Havoc // 14.05.2021 à 10h46

          OK, dans ce cas, ça pourrait être intéressant pour un pays disposant des moyens industriels de le produire dans un délai raisonnable. Pour l’Inde, par exemple. Pourtant, même Cuba ne semble pas avoir retenu cette proposition.

          • Darras // 14.05.2021 à 12h24

            Oui, mais nous en Europe, en agissant aussi vite avec le Sputnik ( premier vaccin trouvé) qu’avec le Pfizer ou les autres pourtant découverts bien plus tard, on aurait pu sauver quelques centaines de milliers de vies. Pas grand chose, certes, comparé à l’importance des gamineries anti-russes des gouvernements de l’UE.

          • med // 14.05.2021 à 13h26

            Ça fait un moment que la Russie a signé des contrats avec l’Inde pour la production de 700 millions de doses. Idem avec la Chine, deux contrats pour plusieurs centaines de millions de doses.
            Cuba a aussi des contrats avec la Chine pour la fabrication de ses vaccins, mais aussi un partenariat pour le développement de nouveaux vaccins. Renseignez-vous.

  • florian lebaroudeur // 14.05.2021 à 08h12

    « A l’évidence, l’effet du vaccin est fort ».

    Je ne sais pas d’où vous tirez cet conclusion,
    _Nous entrons dans la période estivale dans l’hémisphère Nord et la baisse est similaire à l’année dernière.
    _La baisse de la positivité chez les plus de 90 ans n’est finalement pas évidente malgré un taux de vaccination très élevé pour cet tranche d’âge sensible.
    _Le Portugal qui a appliqué un confinement très ferme à l’instar d’Israël, obtient les mêmes résultats que ce pays sans vaccinations de masses.

    Le moment de vérité surviendra l’automne prochain, le temps qu’il faut pour vacciner un maximum de personnes et imposer le pass sanitaire à l’ensemble des activités, car il faut vraiment être dupe pour croire que ça va s’arrêter aux évènements sportifs et aux concerts une fois que la majorité sera vacciné et qu’il deviendra claire que le virus est là pour toujours…

    Comme il était devenu claire après les attentats du WTC que le terrorisme sera là pour toujours.

    • calal // 14.05.2021 à 09h07

      tout a fait d’accord avec vous. Deja je vois les premiers prémisses de campagne de communication pour justifier la pérennisation des lois anticovid afin de faciliter leur remise en place ad nauseum d’une seule signature de premier ministre dans le futur:fini le vote d’un parlement godillot pour prolonger les etats d’urgence sanitaire…

      https://twitter.com/POTUS/status/1392935847863934987?ref_src=twsrc%5Etfw
      dans un twit,le president biden a dit :la regle est simple,vaccinez vous ou portez un masque jusqu’a ce que vous y consentiez.

      On se reconnaitra plus facilement entre nous bientot,ce qui facilitera la constitution de communaute de valeurs…
      ps : « my body,my choice » 🙂

      • florian lebaroudeur // 14.05.2021 à 09h44

        « Un parlement godillot », vous ne croyez pas si bien dire.
        En ce qui concerne le vote sur l’instauration du pass sanitaire à l’assemblée nationale, certains s’amusent à divulguer ceux qui ont votés pour et ceux qui ont votés contre pour distinguer les traitres et les résistants.

        J’ai répondu que les oppositions ne votent contre que pour se démarquer de la majorité et que s’ils étaient dans la majorité, ils auraient votés automatiquement pour.
        D’ailleurs vous ne voyez aucune dissidence dans chaque groupe parlementaire, les députés ne font que suivre comme un seul homme les directives de leur parti par peur de représailles ou s’abstenir pour se prémunir de toute responsabilité. Elle est belle la représentativité démocratique.

    • Havoc // 14.05.2021 à 09h35

      Le Portugal a connu une période catastrophique (sans que les règles aient changé) puis il a vacciné comme tout le monde. Le SARS Cov2 sera peut-être là pour toujours, mais ça n’implique aucunement qu’il reste aussi dangereux.

    • Darras // 14.05.2021 à 09h55

      Sur l’effet du vaccin, hors de tout débat, suivez les chiffres.
      Allez voir la courbe de mortalité en UK et regardez comment elle réagit dés les débuts de la vaccination massive. C’est encore plus impressionnant sur les plus de 60 ans.

  • delor // 14.05.2021 à 08h16

    Ce ne sont pas nos efforts qui paient, c’est l’effet de la montée des températures en printemps/été, ce qui était prévu depuis longtemps. C’est pourquoi notre jupiter français n’arrêtait pas de demander aux Français de tenir jusqu’à l’arrivée de mars/avril 2021. Il n’est pas devenu un spécialiste du covid et de l’épidémiologie, il a entendu les scientifiques qui lui ont distillé cette musique dans les oreilles !

    • Havoc // 14.05.2021 à 09h37

      Les températures ne montant pas, et étant même plus basses qu’en mars et avril, il y a lieu de se demander où vous vivez pour affirmer cela. Ici en région parisienne, nous avons remis le chauffage et les lieux publics comme les établissements scolaires sont chauffés. Il était plus facile de vivre au-dehors en Ile-de-France au mois de mars qu’aujourd’hui. Faut-il vous rappeler que des pays tropicaux ont fait face à des vagues épidémiques meurtrières en pleine chaleur ?

      • Darras // 14.05.2021 à 10h00

        Ce n’est pas la température, c’est la durée de l’ensoleillement qui a une influence. Or, les pays chauds ont une durée d’ ensoleillement quasi sans saisonnalité.
        Mais ça n’explique pas tout.
        Beaucoup, beaucoup de choses restent obscures avec cette bestiole. Et bcp y perdent leur latin.

      • Orhan // 14.05.2021 à 10h13

        Oui, ce nest semble-t-il pas tant une question de température que d’ensolleilement, de vitamine d en fait, pour cela pas besoin dun grand soleil puisque les rayons traversent les nuages. Je serais curieux de connaître la corrélation entre l’épidémie et la longueur des journées (je veux dire du jour par rapport à la nuit). De la même façon que manger des kiwis renforce son système immunitaire.

        • Havoc // 14.05.2021 à 10h45

          Jusqu’à présent, il n’y a pas de preuves que disposer d’un système immunitaire très réactif constitue une bonne protection contre les formes graves de la Covid19. Ce qu’il faut probablement, c’est une immunité rapide et immédiate, mais qui ne s’emballe pas au cours de la maladie.

          Quant au soleil, il y en a très peu en ce moment sur la France, ce qui n’empêche pas l’épidémie de ralentir, il y en a beaucoup en Amérique Centrale tout au long de l’année, ce qui ne l’a pas empêchée de proliférer, malgré des journées de douze heures. Si un impact de la météo peut exister, en raison de la manière de vivre qui se modifie en fonction des saisons dans les régions connaissant plusieurs saisons, il est probablement insuffisant pour arrêter une situation d’épidémie.

          • LibEgaFra // 16.05.2021 à 21h53

            « Jusqu’à présent, il n’y a pas de preuves que disposer d’un système immunitaire très réactif constitue une bonne protection contre les formes graves de la Covid19. »

            Il n’y a pas de preuve du contraire. A condition que votre phrase veuille dire qqch… C’est quoi un système immunitaire très réactif?

            Les principales causes des formes graves du covid sont connues et impliquent des comorbidités. Les personnes qui décèdent ne meurent pas directement du virus, mais de surinfection bactérienne ou d’un emballement du système immunitaire.

            • Havoc // 17.05.2021 à 07h53

              Les deux tiers décèdent des suites d’un emballement du système immunitaire. Elles doivent être bien contentes du coup, d’avoir entrainé leur système immunitaire.

              En résumé, on ne sait pas du tout comment préparer son système immunitaire à éviter ces évolutions mortifères. En revanche, on sait que se faire vacciner le prépare à réagir immédiatement à l’infection et de manière efficace dans la plupart des cas. Donc, pas de raisons valables de tergiverser.

            • Havoc // 17.05.2021 à 20h58

              Un conseil de lecture (excellente lecture s’il en est !): un article de Marc Daëron, immunologue à l’Institut Pasteur, intitulé « Booster le système immunitaire ? Pas si simple… », qui a été édité par l’Afis. Je ne sais pas s’il est disponible en ligne, mais s’il ne l’est pas, il devrait. A noter que « Booster » est entre guillemets dans le titre car Marc Daëron ne sait pas ce que cela est censé signifier.

  • LibEgaFra // 14.05.2021 à 08h19

    « Mais les gens n’en ont rien à foutre. »

    Ben… on est en France, non? Il n’y a pas de miracle.

    Égoïsme, hédonisme, non respect des autres. Tous les jours sur la route, non respect des règles… Pourquoi en serait-il autrement à propos du covid?

  • Brigitte // 14.05.2021 à 08h37

    N’exagérons pas Degorde. OB fait un peu de digression à partir de données typiques d’une phase post-confinement. Après chaque confinement, même partiel, ça baisse (graphique 2). Dire que c’est encourageant et que l’on a bien travaillé, c’est aller un peu vite en besogne. Les efforts ont été subis donc pas de mérite à cela. C’est maintenant que la responsabilité de chacun va devoir s’exercer. Or le confinement ayant un effet déresponsabilisant, je crains que le relâchement l’emporte et grignote petit à petit les effets du confinement. OB le dit bien, déconfinement un peu rapide et trop tôt…
    Le seul espoir repose sur la vaccination. Va t-elle permettre de bloquer toute nouvelle vague due à de nouveaux variants? Il faut le souhaiter. C’est une course contre la montre qui s’engage.
    Il ne faudrait pas que les vaccinés soient des asymptomatiques qui s’ignorent. En attendant d’en savoir plus, restons prudents. Le terme asymptomatique est ambiguë. Est-ce un pré-symptomatique contagieux ou une personne qui ne développera jamais de symptômes, un porteur sain. Dans ce cas, est-il contagieux ou pas? Y a t-il des études solides sur ce sujet? Il me semble que c’est primordial que de pouvoir répondre à ces questions.
    Le coup de gueule du soignant est compréhensible mais attention à ne pas aller trop loin dans ce sens. Le devoir de soin est de ne pas discriminer les patients sinon pourquoi soigner les fumeurs, les obèses, les alcooliques, les dépressifs, les chauffards, etc…?

    • Havoc // 14.05.2021 à 10h53

      Les premiers travaux montrent que les personnes vaccinées ont très significativement moins de probabilités de contaminer leur entourage si elles ont été au contact du virus.

      • Brigitte // 14.05.2021 à 15h38

        C’est possible d’avoir les références? ça m’intéresse.
        Ceci dit, le terme asymptomatique reste ambiguë chez les non vaccinés, les fameux 2/3 qui ne vont pas se faire tester…. sont-ils contagieux ou pas? Au jour d’aujourd’hui, pouvez-vous me citer une étude robuste qui tranche la question?
        Après le nombre de tests effectués avec traçage des positifs, cette étude devrait être disponible.
        Or, on entend dire tellement de choses et leur contraire sur internet…par des soit-disant médecins et scientifiques…

        • Partrick // 17.05.2021 à 13h54

          j’ai fait plusieurs tests Pcr pour des déplacements à l’étranger .
          Je suis maintenant classé cas-Covid dans la catégorie  » négatif , asymptomatique  » 🙂

          Blague à part Cette histoire de test plus ou moins rigoureux [modéré] me laisse songeur sur l’évolution du nombre de « contaminés  »

          Le journal Die Welt vient de publier un article indiquant une grosse fraude sur les chiffres du gouvernement Allemand .. ou comment faire passer des règlements avec des chiffres gonflés.

      • JP // 14.05.2021 à 15h55

        Dans une chaine de contamination il faut un début. Le but de la vaccination collective est de protéger le groupe de l’individu contaminant, qui par définition est un porteur multiplicateur, alors que le vacciné n’est alors qu’un porteur passif non multiplicateur. Pour qu’il y ai infection IL FAUT un au moins UN agent infectieux et un individu réceptif.
        Il est évident que quand on augmente le nb de particule on augmente les chances de contaminer. De même un individu récepteur est d’autant plus réceptif qu’il se défend mal et/ou qu’il y a plus d’agresseurs.
        A noter qu’il ne faut pas être infectiologue diplômé pour dire qu’on se contamine plus en milieu fermé MAIS à chaque fois on évite de dire où le contaminant venu de l’extérieur a bien pu se contaminer, parce qu’il faudrait alors faire de sérieux efforts d’enquêtes peut être dérangeantes.

        • Brigitte // 14.05.2021 à 20h07

          Vous ne répondez pas à ma question. Normal car il n’y a pas de réponse claire. J’ai trouvé un article sur le sujet mais ce n’est qu’une réponse partielle, indirecte. https://www.nature.com/articles/s41591-021-01296-8#author-information
          Il faut une étude statistique sur une grande population. Une étude a été faite en Chine mais sur une petite cohorte. Ils avaient conclu que les asymptomatiques pouvaient être contaminants mais il aurait fallu reproduire l’étude à plus grande échelle. cela n’a pas été fait apparemment….

  • bogdanB // 14.05.2021 à 08h50

    Pareto a toujours raison. 20% des gens créent 80 % des problèmes. (et c’est globalement toujours les mêmes : excès de vitesse, non respect des consignes en général, ski hors piste en période d’avalanche, etc…
    S’ils s’éliminent tout seul (darwin), pas de problème mais quand ils mettent les autres à risque (personnel médical, autres citoyens), non

    • Orhan // 14.05.2021 à 14h29

      Quelle belle conception des sociétés humaines. Pointons du doigt 20%, trouvons des boucs-émissaires, peu importe la couleur de peau, la religion, le niveau de richesse, le fait de respecter les distanciations sociales, peu importe mais trouvons des gens à pointer du doigter, surtout que ce sont LES MÊMES comme vous dites. Donc dans un article récent repris sur les Crises, on parlait des ULTRA-RICHES qui polluaient le plus ; d’un autre côté on sait, par exemple du côté de la Seine-Saint-Denis que c’était dans les CLASSES POPULAIRES qu’il était difficile de respecter scrupuleusement les gestes barrières. J’imagine que les 80% constituent donc la CLASSE MOYENNE respectable ? Celle qui consomme avidement tout et n’importe quoi, va faire son voyage annuel en charter RyanAir ?

      Éliminons ces 20%, puis les 20% qui surgiront, etc, jusqu’à ce que – O MIRACLE – vous soyez vous-mêmes mis dans cette liste par les 80 autres %.

    • Charly // 14.05.2021 à 16h11

      Du coup, c’est la faute du jeune de 15 ans qui fait la fête avec ses potes alors que ça fait 40 ans qu’on supprime des lits d’hôpital dans la plus grande indifférence des citoyens en âge de voter ?

      Pas une création pérenne de lit d’hôpital depuis mars 2020, pas une seule. On a au contraire des fermetures. Personne n’a bronché, jusque quelques cris dans le désert de la marée citoyenne.

      Pareto a tort : là, c’est 95% des citoyens français qui sont à la manœuvre pour le système de soins, 95%. Et encore, il y a sans doute moins de 5% de la population française qui a donné 10 minutes chacune de ses années de citoyen pour défendre son système de soins (qui ne se résume d’ailleurs pas à l’hôpital).

  • pseudo // 14.05.2021 à 08h57

    ça baisse comme ça remonte en fonction du sens du vent. Ce n’est pas que les français qui auraient faits un effort qui payent, c’est toute l’europe!

    Par contre faudrait relever la finesse d’analyse de macron d’avoir su dire avant tout le monde comment les prochaines semaines aller se terminer, d’avoir prévu au poil de q près l’ouverture des terrasses et l’instauration du pass sanitaire pour que tout cela tombe juste avant que la situation ne re-devienne presque tout à fait normal, et juste après avoir mutualisé les dettes.

    La chance du débutant. Ou bien …. ce que l’on peut faire dans un sens on peut imaginer le faire dans l’autre ?

    • Havoc // 14.05.2021 à 10h04

      Si on peut appeler « chance » le fait que les gens aient acceptés de payer cette stratégie par 300 décès/jour durant plusieurs mois. A comparer avec le bilan du « scandale de la canicule ».

      • chimiste // 14.05.2021 à 17h58

        ou bien le nombre de morts est un « gros » chiffre qui fait peur, mais qui n’est au final qu’une petite variation (30%) sur un temps limité. La mortalité dans les années 80 était peu ou prou la même qu’en 2020: les années 80, un enfer moyenageux n’est-ce pas. Depuis le covid l’espérance de vie à la naissance n’a même pas perdu un an. Pour comparaison les années de vie perdues toutes causes confondues c’est 12, covid: 16.
        Par contre les gamins qui ont deux fois plus de chances de crever de la grippe que du covid ont déjà perdu un an et demi de leur vie sociale et affective hors cellule familiale. une année et demi d’une enfance dont les années se comptent sur les doigts. Mais 100 000 (ou 800 pour l’UE, tout ce que vous voulez) c’est beaucoup non?. Attendons gentiment la pénurie de matières premières –oups c’est commencé, tu les as vu les trous dans les rayons de ton supermarché préféré? Une première dans mes souvenirs. Quand l’ouest se rendra compte qu’il ne possède rien, ne produit pas grand-chose, et est méprisé du monde entier pour son arrogance là on perdra 10 ans d’espérance de vie (oui je sais je suis de nature optimiste), comme les Russes en 90.

        • Havoc // 14.05.2021 à 19h53

          Alors peut-être avons-nous été bien inspirés de lutter sérieusement contre la Covid car l’un des effets collatéraux, c’est que cette année, aucun enfant français n’a contracté aucune des grippes.

          • LibEgaFra // 16.05.2021 à 00h24

            « Alors peut-être avons-nous été bien inspirés de lutter sérieusement contre la Covid  »

            Nous avons lutté sérieusement contre le covid?

            Avec 110.000 décès!

            Ô misère!

            • Havoc // 16.05.2021 à 11h02

              Oui, mais zéro cas endémique de grippe.

              Ce qui fait qu’en luttant sérieusement contre la Covid, on a éliminé les trois grippes d’un coup. Entre 5000 et 20 000 vies épargnées. Et l’on n’a pas encore parlé des gastro-entérites, ni des bronchiolites.

              Je sais que vous aimeriez me faire dire que la façon dont nous avons lutté contre la Covid était la bonne, mais ce n’est pas du tout ce que je pense. Ce que je crois en revanche, c’est que nous avons sensiblement progressé dans notre connaissance des mesures de prophylaxie et de leurs effets possibles. Il me semble que quelqu’un qui aurait affirmé en 2019 que nous pouvions parfaitement éliminer la grippe de nos hivers en respectant de simples mesures d’hygiène n’aurait pas été pris au sérieux.

              Aujourd’hui, nous savons que cela est vrai.

              Par ailleurs, la façon dont les établissements pour personnes âgées prennent en compte les exigences de prophylaxie va devoir être révisée de fond en comble.

            • LibEgaFra // 16.05.2021 à 22h04

              Vous rendez-vous compte de ce que vous écrivez?

              A vous lire – mais on a compris que votre manière de vous exprimez n’est pas limpide – on a échangé 20.000 décès contre 110.000 et vous semblez vous réjouir?

              Il ne vous viendrait pas à l’esprit que les 20.000 décès « épargnés » sont décédés du covid + 90.000 autres en supplément. Car ce sont les mêmes catégories de personnes fragilisées qui sont touchées.

              Et implicitement vous demandez que chaque année pour lutter contre la grippe, on ait recourt aux confinements, couvre-feux, attestations de sortie…

              Ô misère!

            • Havoc // 17.05.2021 à 18h10

              Le couvre-feu, le confinement ou les autorisations de sortie n’ont vraisemblablement aucun rapport avec le fait qu’aucune des trois grippes n’ait connu de forme endémique sur notre territoire cet hiver. Il est bien plus probable que cela découle des mesures de distanciation sociale et du port du masque.

  • nanann // 14.05.2021 à 09h34

    Bravo pour votre travail. Et merci de nous rappeler qu’ il y a ceux qui soignent avec dévouement et dans la plus grande indifférence. C’ est l’ occasion de rappeler aussi à ceux qui ne veulent pas se gêner que si on ne s’ en sort pas c’ est à cause d’ eux, de leur incroyable égoïsme doublé d’ une incroyable stupidité. Nous risquons donc bien de regarder tous les autres pays se tirer d’ affaire quand nous allons encore replonger. Ceux qui ont fait et font les efforts nécessaires vont peut-être finir par en avoir bien assez…

    • Havoc // 14.05.2021 à 09h41

      Il ne faut pas stigmatiser la France et les Français par habitude. Les manifestations violentes contre les mesures de prophylaxie, c’est aux Pays-Bas, en Allemagne, en Suède, en Angleterre, qu’elles se sont déroulées, mais pas chez nous. Bien sûr, nous avons notre lot de Complotistes et de rouleurs de mécaniques même-pas-peur qui contribuent à remplir les lits des hôpitaux avec les gens qu’ils ont contaminés, mais il n’est pas sûr que ce soit plus qu’ailleurs.

      • Olivier // 15.05.2021 à 10h32

        Ah ça y est le mot complotisme est lâché. Ce que je vois ici se sont surtout des gens qui se posent des questions et qui n’ont pas la prétention comme certains de propager la vérité avec quelques graphiques.
        Je ne remets pas en cause le travail fait qui a son importance et son utilité. Ce qui me gène c’est le manque de recul et d’humilité de certains. Les paramètres sont tellement nombreux que d’affirmer quoi que ce soit relève de la bêtise ou de l’ignorance.
        Triste époque…

        • Havoc // 15.05.2021 à 12h44

          J’ai écrit « nous avons notre lot de Complotistes »: trouvez-vous cette affirmation exagérée ou fallacieuse ?

          • Olivier // 15.05.2021 à 13h30

            C’est juste que cela n’apporte absolument rien au débat. C’est un mot fourre tout souvent utilisé pour déconstruire que l’inverse.

            • Havoc // 15.05.2021 à 15h23

              Si vous relisez la phrase avec attention, vous remarquerez qu’il s’agissait d’une précaution oratoire, c’est à dire que j’ai d’abord reconnu qu’il existait une frange de gens qui réfléchissaient plus en adeptes des théories de complot généralisé, mais que cela ne devait pas servir d’explication générale. Je suis navré que vous ayez compris le contraire.

  • Havoc // 14.05.2021 à 10h51

    Ne serait-il pas plus important, à l’heure qu’il est, de lutter pour que nous soyons libérés de cette épidémie, qui empêche pratiquement toute forme de lutte sociale ? La liberté de ne pas porter de masque semble assez anecdotique en comparaison de toutes celles qu’il y a à défendre.

    • Orhan // 14.05.2021 à 11h23

      Malheureusement, la lutte est perdue depuis le début puisque l’on paye, non pas les errances stratégiques ce serait trop gentil d’écrire cela, mais les choix désastreux en matières de politiques sanitaires (en fait politiques publiques au sens large) décidés ces dernières décennies. Il faut donc choisir, a priori électoralement les gens ont choisi : rembourser la dette est plus important que soigner les français (eux-mêmes en fait du coup). Le pire c’est qu’on sait que sur le plan du vote, ce sont les personnes les plus exposées au virus (les plus âgées), qui ont voté, et votent toujours en majorité, pour des personnels politiques qui ont pris le soin de casser (ce sont bien des CASSEURS) notre système de soins.

      A partir de là on a un train de retard, donc cette lutte est biaisée dès le départ de l’épidémie. Donc, je préfère à ce stade m’en tenir à ne pas respecter plus que cela les consignes de décideurs dont j’estime qu’ils ont prouvé à maintes reprises leur incompétence.

      Ceci-dit, je porte mon masque constamment en ville, hormis donc quand je pars faire un peu de randonnée à la campagne.

      • Havoc // 14.05.2021 à 11h52

        Il me semble que nous sommes nombreux à suivre ces règles de bon sens, non parce que le Gouvernement l’exige, mais par solidarité entre nous.

  • Fox 23 // 14.05.2021 à 11h19

    Nombre effrayant de 300 décès jour dans lesquels il est bien sur impossible de savoir combien réellement et uniquement dû au Covid.
    Par contre, 400 morts par jour de problèmes cardiaques – sans compter les autres causes de mortalité – on utilise quel qualificatif et on fait quoi ?

    • Havoc // 14.05.2021 à 11h47

      Vous citez la première cause de mortalité chez les adultes en France. Vous vous doutez bien qu’on a déjà mis en œuvre beaucoup de mesures préventives contre ces maladies, mais certaines butent sur les oppositions des lobbies de l’agro-alimentaire.

      Le fait cependant, qu’il existe une première cause de mortalité des adultes en France ne signifie nullement que les autres causes soient sans importance, surtout quand il est possible de les éliminer plus rapidement que celle-ci.

    • Philippe T. // 14.05.2021 à 12h26

      Bonjour,
      Les décès par infarctus, accidents de la route, noyade, meurtres etc, aussi tristes et regrettables soient-ils, et quel que soit leur nombre, ne sont pas causés par un virus et un vaccin n’y pourra rien. C’est la différence essentielle avec les morts du Covid. Dommage de devoir rappeler ces évidences.

      • Charly // 15.05.2021 à 10h55

        On n’y peut rien ?

        Ah ? Manger moins et mieux, boire raisonnablement, ne pas fumer, être physiquement actif : ça peut y faire… beaucoup.

        Effectivement, c’est beaucoup moins simple d’adopter de nouvelles habitudes de vie très contraignantes plutôt que de recevoir 2 shoots sans rien changer du tout à sa vie. On comprend pourquoi cette solution-là est avancée et adoptée par la population – quand on n’insiste pas trop sur le reste de ce qui pourrait améliorer grandement notre système immunitaire.

        Dommage de devoir rappeler ces évidences.

        • Havoc // 15.05.2021 à 12h47

          Il n’est cependant pas démontré qu’améliorer notre système immunitaire (sauf en ciblant en particulier la reconnaissance des protéines propres à ce virus afin qu’il réagisse plus vite contre elles) ait des effets positifs sur le nombre de cas de Covid graves.

          Zinc, vitamine D, etc., après avoir fait naitre de grands espoirs, ont été sérieusement évalués, et ont révélé des résultats décevants.

          • LibEgaFra // 16.05.2021 à 22h08

            Vous dites n’importe quoi. Il s’agit simplement d’avoir un système immunitaire en état de marche, ce qui concerne la grande majorité de la population.

            • Havoc // 17.05.2021 à 07h48

              Je ne dis pas n’importe quoi. Dans les deux tiers des cas fatals, c’est le système immunitaire du patient qui le tue. Croire qu’il suffirait d’avoir un système immunitaire efficient pour s’en sortir est clairement une croyance infondée.

            • LibEgaFra // 18.05.2021 à 00h28

              « Dans les deux tiers des cas fatals, c’est le système immunitaire du patient qui le tue. »

              Non c’est un système immunitaire détraqué qui est responsable. Renseignez-vous sur les comorbidités qui détraquent le système immunitaire.

            • Havoc // 18.05.2021 à 07h58

              Je veux bien me renseigner mais je n’ai connaissance d’aucun travail précis au sujet des comorbidités qui détraquent le système immunitaire. Après, on peut toujours jouer sur les mots, mais c’est bien le système immunitaire qui tue le patient. « Système immunitaire » ne signifie pas « gentil », c’est juste un système biologique en équilibre, cet équilibre étant très précaire.

            • LibEgaFra // 20.05.2021 à 22h05

              Il serait honnête intellectuellement de vous renseigner avant, mais merci de l’avouer.

              Le diabète, l’obésité, l’alcoolisme, le mauvais stress pour ne prendre que ces exemples détraquent le système immunitaire et le font dysfonctionner.

    • mahikeulbody // 14.05.2021 à 15h12

      J’espère qu’il ne vous aura pas échappé que dans le cas du Covid on a affaire à une maladie contagieuse qui, même avec des mesures de confinement, met notre système de santé sous pression (encore aujourd’hui malgré qu’il y ait de moins en moins de personnes en fin de vie concernées : soit elles sont déjà mortes, soit elles sont vaccinées).

      Dans le cas des maladies cardiaques, on est dans une situation chronique qui relève d’autres mesures : mieux s’alimenter, ne pas fumer, faire du sport et, bien sûr, continuer la recherche dans le domaine. Rien qui ressemble à une situation de crise malgré le nombre de morts important.

  • cépajuste // 14.05.2021 à 13h03

    Peut-être que « nos efforts » (dénigrés encore il y a quelques jours) n’ont rien à voir avec l’amélioration, pas plus que la campagne de vaccination.

    Et si, tout simplement, la saisonnalité du virus était la vraie raison de la baisse épidémique ?

    Je rappelle que le précédent article de ce blog annonçait une reprise imminente du covid après la réouverture des écoles et le relâchement des restrictions. Ce n’est pas arrivé, comme je le disais alors.

    • JP // 14.05.2021 à 16h05

      Les virus sont des particules biologiques opportunistes qui ne peuvent passer de l’état d’attente à l’état multiplicateur
      que si les conditions nécessaires sont réunies. Les variables conditionnant les réactions physico chimiques qui gouvernent la totalité du monde biologiques sont universelles. Ce n’est pas parce que l’obscurantisme naturel de l’homme décide de ne pas voir ce qu’il y a voir, que ces variables ne s’appliquent pas. La nature se moque complètement de ce que l’homme imagine de travers.

    • Havoc // 14.05.2021 à 16h06

      La saisonnalité de la Covid semble très faiblement marquée, comme on peut le constater en observant la maladie globalement, au niveau mondial. L’Hémisphère Sud vient de passer un été très éprouvant, sur les continents américain et africain, ce qui n’indique pas une protection très élevée par météo favorable. Si cette influence existe probablement, elle ne s’exprime cependant pas avec beaucoup d’intensité.

      • step // 14.05.2021 à 16h51

        De ce que j’ai compris (sans certitude) d’un article de vulgarisation scientifique sur le sujet, il semblerait que les rayonnements solaires plus présents en été agissent comme un « désinfectant » en limitant l’espérance de vie du virus à « l’air libre ». En gros le virus n’est pas saisonnier, mais l’été ensoleillé constitue un limitateur de son taux de réplication potentiel.

        • Havoc // 14.05.2021 à 19h56

          Probablement mais surtout, les modes de vie varient très sensiblement dans les pays saisonniers comme le nôtre, entre la saison froide et la saison chaude: on sort plus, on laisse les logements s’aérer, on mange en terrasse, etc. Cependant, tout cela n’est peut-être pas suffisant pour arrêter une épidémie nouvelle.

  • Paul // 14.05.2021 à 14h13

    ça baisse, mais en sommes-nous la cause ?
    La courbe était à la baisse dès les premiers jours du dernier pseudo confinement ( car ça n’en était pas vraiment un)

    elles ressemblent quand même beaucoup à celles de l’année dernière sauf pour les décès qui restent élevés
    On pourra y voir plus clair d’ici un mois
    RDV à la rentrée

  • Cherchieur // 14.05.2021 à 17h19

    C’est drôle, parce qu’en 2020, quand on disait que ceux qui se faisaient contaminer devaient bien le chercher à un moment, on nous disait que c’était la politique du gouvernement qui tuait. Le gouvernement a certes fait n’importe quoi, mais on aurait pu attendre (pas moi en tout cas) du bon sens des autres. Maintenant, on se retrouve avec ce genre de témoignage. Et bien, si cette crise est bien dû en partie aux gouvernements, les citoyens ont leur part de responsabilité sur sa durée et les dégats, principalement mentaux, qu’elle aura occasionné.
    Y’a qu’à voir les vaccinés, qui aujourd’hui pour certains se croient de nouveau tout permis.

    • chimiste // 14.05.2021 à 18h12

      Le témoignage, ou comment trouver à coup sûr un discours qui appuie votre argument. Les témoignages des familles dont les enfants se suicident (les stat doubles depuis un an) ne tirent pas beaucoup de larmes par contre.

      • Havoc // 14.05.2021 à 19h57

        A ma connaissance, ce phénomène a été constaté au Japon, mais pas en France.

        • chimiste // 14.05.2021 à 21h13

          Oui vous avez raison. À force d’infantilisation, je m’emporte comme un enfant. À force d’argument d’autorité pour contrer toute discussion, j’en viens à faire de même. C’est un peu le même problème à toutes les échelles de la société: à se vouloir être la voix de la raison, tout le monde croit savoir ce qui est; en face ils ne peuvent plus être alors qu’idiots ou ignorants. Et plus nous nous renvoyons les uns les autres dans les cordes, plus nous nous enfermons chacun dans notre camp.

          Sans faire de mea culpa, je respecte les règles partout où elles sont demandées, je ne vois pour ainsi dire personne sortit du cercle minimal qui me permet de fonctionner (voisin de beau-père pour les outils), mes enfants n’ont pas vu leur grand-parents français depuis deux ans, et je crois réellement qu’il est sain pour une société de prendre soin de ses éléments faibles.
          Je ne peux par contre pas m’empêcher de penser qu’il y aurait eu moyen de faire moins autoritaire, moins infantilisant, moins culpabilisant, et sans aucun doute plus efficace si certains intérêts (politiques, financiers, commerciaux) n’avaient pas à tirer parti de la situation; ce qu’ils ont fait sans vergogne et supportés par une partie non-négligeable de l’opinion publique qui fut bien dressée à la peur pour l’occasion. Je crois dur au fait que cette logique de peur est toujours perdante.

          • Havoc // 15.05.2021 à 12h51

            En tout cas, bravo pour votre honnêteté intellectuelle, c’est devenu tellement rare de nos jours !

            Oui, je pense comme vous que la communication de notre gouvernement (surtout au temps de madame N’Diaye) a été fautive et déresponsabilisante. Sur ce point, on aurait pu s’inspirer du modèle suédois, pays qui bien qu’ayant les pires résultats parmi les pays scandinaves, n’en a cependant pas de plus mauvais que les nôtres, moyennant une implication bien plus civique et responsable de ses habitants. Les deux gouvernements de monsieur Macron, bien que se revendiquant libéraux, n’ont pas su obtenir l’adhésion de l’ensemble de la population, ni encore moins la confiance. C’est un échec de ce côté là.

  • Incognitototo // 14.05.2021 à 17h38

    Je ne sais pas si l’histoire rapportée pour un réanimateur est réelle ; mais même si ce n’était pas le cas, je trouve qu’elle relate très bien les ressentis de ceux qui font des « efforts » (évidemment sans commune mesure avec ceux faits par les soignants) par rapport à ceux qui plus d’1 an après le début de cette épidémie continuent à faire n’importe quoi…

    Quand je circule dans les rues de ma ville et que je vois des attroupements de gens sans masque se parler, d’autres qui continuent à ne pas respecter les distances de sécurité (dans les files d’attente et ailleurs), des commerçants qui continuent à n’appliquer aucune règle, mon voisin (que j’aime bien par ailleurs) qui a vécu toute cette épidémie en prenant un maximum de risques (6 fois cas contact) et sans suivre aucune restriction… j’ai juste envie de sortir une kalachnikov pour les aider à en finir plus vite, puisque c’est leur choix. Et je suis dans une colère dingue qu’à cause de ces gens-là, au même titre qu’à cause de l’inefficacité de notre gouvernement, nous subissions depuis octobre des restrictions stupides…

    Tout aurait pu être tellement différent avec un gouvernement qui fasse ce qu’il faut et une population conscientisée et responsable, qu’en fait je ne décolère pas…
    Je pense que la mesure du civisme et de la solidarité d’une population se mesure au nombre d’ordures jetées en dehors des poubelles, avec l’idée que d’autres se chargeront de les ramasser.

    • LibEgaFra // 16.05.2021 à 00h35

      « Tout aurait pu être tellement différent avec un gouvernement qui fasse ce qu’il faut et une population conscientisée et responsable, qu’en fait je ne décolère pas… »

      Oui, vous avez tout compris. Seulement vous ne pouvez pas changer ce gouvernement ni les Français.

      La colère c’est mauvais pour la santé.

      • Incognitototo // 16.05.2021 à 21h59

        Il ne s’agissait pas de « changer les Français », juste de faire appel à eux pour combattre cette épidémie, plutôt, entre autres, que de les mettre au chômage… Quant à ce gouvernement, outre que j’abhorre depuis toujours ses politiques dans tous les domaines et même ce qu’ils sont, j’espère bien qu’il paiera le prix fort pour ses mensonges, incohérences, incompétences … et choix qui font que nous en sommes à 110 000 morts !!!

        La colère est excellente pour la santé… c’est le déni de la colère qui est nocif.

        • LibEgaFra // 16.05.2021 à 22h11
          • Incognitototo // 16.05.2021 à 22h30

            Non, pas les 2… Plutôt que d’aller chercher vos « savoirs » sur Internet et les articles pour ménagères, lisez plutôt Lowen qui vous expliquera comment gérer la colère pour en faire du positif, et comment le déni crée des maladies…

            • LibEgaFra // 18.05.2021 à 00h38

              Sauf « qu’en fait je ne décolère pas… »

              Et vous parlez de gestion de la colère… ?!

              La colère est une perte de maîtrise, non?

              « les articles pour ménagères »

              Avez-vous au moins regardé qui a écrit ces articles pour « ménagères »?

            • Incognitototo // 18.05.2021 à 01h33

              Je répète : la colère est une manifestation émotionnelle comme une autre… et comme pour toutes les émotions c’est leur déni qui est nocif pas de l’éprouver et de la gérer.

              Pour le reste vous feriez mieux de lire des livres au lieu de faire confiance à ce qui se raconte sur Internet ; et si vous aviez fait un travail sur vous-même, vous feriez beaucoup moins confiance à ces médecins qui voudraient mettre sous contrôle la vie psychique et émotionnelle.

              Vous avez en plus une façon tellement littérale de comprendre les dires des autres que ça fait peur… comme si je n’avais rien d’autre à faire dans ma vie que d’être en colère contre les imbéciles.

            • LibEgaFra // 18.05.2021 à 20h18

              La colère contre qqch ou qqn sur lesquels vous n’avez aucune prise est parfaitement inutile et contre-productive.

              Le déni de la colère? Mais pourquoi pensez-vous que tout le monde éprouve de la colère?

              C’est comme la haine, stupide et inutile. Essayez la sérénité…

              https://7-peches-capitaux.fr/

            • Incognitototo // 19.05.2021 à 00h23

              Puisque vous ne voulez pas ou ne pouvez pas faire un travail sur vous-même ni lire ceux qui ont vraiment exploré le problème, et que vous aimez la littérature pour ménagère : https://duckduckgo.com/?q=d%C3%A9ni+%C3%A9motionnel&t=ffnt&ia=web

              Et pour votre information, je n’ai pas besoin des conseils de quelqu’un qui a une pensée aussi peu ancrée dans le réel.

  • grumly // 14.05.2021 à 18h04

    J’ai quand même une petite inquiétude pour le mois prochain, à cause des hospitalisations et des réanimations qui augmentent chez les enfants et les jeunes. Pour les précédentes vagues ça commençait à se répandre chez les enfants puis ça touchait progressivement les tranches plus âgées. Là on a pu faire diminuer le virus chez les adultes mais quand ils seront à nouveau touchés ça devrait logiquement repartir, ou au moins se stabiliser à un plateau plus haut que l’été dernier.
    https://germain-forestier.info/covid/hospi/France-hospi.png

  • JP // 14.05.2021 à 19h34

    C’est une certitude connue depuis longtemps. Les UV, très énergétiques et interagissant fortement avec lest biologiques sont germicides par altération des chaines moléculaires complexes et fragiles en particulier ADN et ARN. Ils sont très utilisés dans les blocs opératoires, dans les grandes unités pour fabriquer de l’eau potable, etc… La peau vieillit de façon très accélérée et avec des risques de cancérisation sous l’effet des UV, etc…L’ozône est un composant fondamental de la haute atmosphère qui nous protègent des dangereux UV.

    • Havoc // 14.05.2021 à 20h00

      Il ne faudrait cependant pas imaginer qu’en s’exposant au soleil, on reçoive les quantités et types d’UV que reçoivent les outils qui sont stérilisés dans les blocs opératoires. Il faut beaucoup de temps d’exposition à la lumière naturelle pour qu’un objet commence à être stérilisé.

    • Cherchieur // 14.05.2021 à 21h12

      Le virus se propageant principalement par l’air, difficile pour les UV d’avoir un quelconque effet sur les aérosols, d’autant que les contaminations se font en intérieur dans des espaces clos mal ventilés.

  • JP // 15.05.2021 à 16h46

    Pour qu’une contamination (de proximité) soit possible dans un espace clos, encore faut-il qu’au départ un porteur contaminant venu de l’extérieur s’introduise dans cet espace clos (cf célèbre démonstration de Pasteur inaugurant l’époque pastorienne). Mais où le contaminant s’est-il contaminé. Il faut bien un point de départ (cf Pasteur qui heureusement pour la Médecine, n’était pas médecin). Tout le monde ne reste pas enfermé 24h/24h 365j/an même si c’est le rêve actuel de nos dirigeants et des quelques conseilleurs médicaux en mal de notoriété.
    Les diverses actions et mode d’action biologiques des UV sont répertoriés en Médecine depuis longtemps.
    Il est dommage que le monde des radiations et leur mode d’action soit aussi mal connu et surtout compris.
    Pour cette épidémie, qui n’est ni la première ni la dernière, il suffit pour l’instant d’attendre l’ Hiver prochain et le début de 2022 pour savoir où l’on va. Nos ascendants on connu pire en ce domaine et on l’avait simplement oublié

    • Havoc // 15.05.2021 à 17h39

      Ne peut-on imaginer une situation de contaminations en chaine dans laquelle les contaminateurs vont d’espace clos en espace clos, tous ces espaces étant distincts les uns des autres ?

      Concernant l’action des rayons ultra-violets, l’Inserm propose un bon résumé de l’état des connaissances. Je ne sais pas si on peut proposer des liens ici, mais au cas où, voici un lien vers cet article expliquant clairement la différence entre les UVB, que nous recevons naturellement du soleil, et les UVC qui sont utilisés en asepsie: http://www.est.inserm.fr/actualites/les-uv-et-le-virus-sars-cov-2

      • JP // 16.05.2021 à 00h13

        Il faut être logique : S’il n’y avait que des contaminations d’espaces clos en espaces clos, alors les masques imposés à l’extérieur ne serviraient strictement à rien, et il faudrait impérativement repérer chaque transporteur et l’isoler, logique Chino pastorienne naturellement efficace: Lors de la première vague une EHPAD s’était
        totalement fermée au monde extérieur et n’avait eu aucune contamination, alors que cela a été parfois une catastrophe dans les autres EHPAds où du personnel extérieur continuait à y accèder et en plus sans masque puisque à l’époque le dogme était qu’il ne servait à rien (vu que ceux qui auraient pu servir avaient été détruits sur ordre de l’Etat (perso j’utilise toujours ceux que ma Ministre de l’époque avait généreusement envoyés à tout le Monde médical).

        • Havoc // 16.05.2021 à 10h56

          Il est tout à fait possible que les masques imposés à l’extérieur ne servent à rien, c’est très sérieusement envisagé.

          Ce que vous définissez par la suite, c’est une politique « Zéro Covid ». Aucun doute n’est permis sur son efficacité puisque des pays d’Asie et d’Océanie ont démontré celle-ci.

  • Ribouldingue // 16.05.2021 à 12h35

    SI on regarde les courbes précédentes on peut estimer un nouveau confinement possible vers juillet. Estimation tempéré par la vaccination mais augmentée par le fort taux de contamination encore présent à ce demi déconfinement. Est ce que ce virus est réellement saisonnier? Qui vivra verra.
    Cette politique de la demi mesure nous plonge en pleine incertitude quand à l’évolution de l’épidémie, ce doit être la seule chose dont on est certain.

  • JP // 16.05.2021 à 13h45

    Comme ce n’est pas la première épidémie à laquelle l’humanité est confrontée, on peut s’inspirer pour l’évolution possible des plus récentes connues et en particulier les grippes (terme générique dans ce cas) dites Russes de 1870 et surtout de celle de 1889,90 très proche (celle de 1918,19 dite « espagnole », en fait US, était vraiment à virus grippal vérifié par exhumation assez récente de morts bien conservés en pays froid). A noter que 1889 est l’année de l’Exposition Universelle de Paris avec la Tour Eiffel.

    • Havoc // 16.05.2021 à 18h00

      Oui, il me semble même que des Scientifiques supposent que l’épidémie de 1890 aurait été causée par l’un des coronavirus circulant actuellement comme vecteur d’un simple rhume humain. C’est ce qui leur fait imaginer comme avenir possible au SARS Cov2 d’être responsable d’une simple affection respiratoire sans gravité chaque année, comme ses trois autres confrères.

  • Jean-Charles // 16.05.2021 à 17h28

    Combien de tests début 2020, fin 2020 et début 2021. De 30’000 par jour ouvrable à plus de 300’000 ? Les graphiques en tiennent-t-ils compte et si non pourquoi ne pas faire apparaître un taux de positifs par rapport au nombre de tests?

    • Havoc // 16.05.2021 à 17h58

      Sauf erreur de ma part, la courbe des taux de positivité dans le temps figure bien sur cette page, ainsi qu’une courbe des cas réels supposés par la correction systématique des cas détectés. Il me semble, mais je peux me tromper, que ce que vous réclamez est justement produit par monsieur Berruyer.

  • Pi // 16.05.2021 à 22h45

    Il y a beaucoup de facteur en jeu et il en faudrait bien plus pour avoir une preuve que les vaccins soie en train de nous sortir de cette crise. Peut être aussi qu’ils vont favoriser l’apparition de variants résistants. L’ivermectine me semble une option moins dangereuse.

    • Havoc // 17.05.2021 à 07h47

      Les vaccins ne favorisent pas l’apparition des variants, ils font seulement exister des règles de sélection qui ne permettent plus qu’aux organismes pouvant résister à leur action, d’exister. Ce que vous appelez « variants résistants » fait moins peur si on l’appelle plus précisément « variants sur lesquels le vaccin est insuffisamment efficace ».

      • Pi // 17.05.2021 à 11h31

        Si les vaccins sont inefficace contre de nouveaux variants alors ils ne servent pas à grand chose. Je voulais dire résistant au vaccins mais, ils pourraient aussi être plus résistant même si la probabilité est un peu plus faible. Mais même si pas plus résistant, ils pourraient toujours réinfecter des personnes qui avaient naturellement développé des anticorps donc relancer l’épidémie.
        On nous dirait peut-être alors de reprendre un vaccin tout les 6 mois, mais on recréerait encore des variants et les effets secondaires et les risques deviennent encore moins acceptable si il faut en prendre tous les 6 mois..
        Mais, j’espère qu’on aura de la chance et que ce ne sera pas le cas ! Malheureusement je ne vois aucune étude ou analyse pour éviter ou même évaluer ce risque. Je penses que l’espoir ferme les yeux de beaucoup et amène de l’imprudence.
        [modéré]

        • Havoc // 17.05.2021 à 18h18

          Mais votre première hypothèse n’est pas vérifiée: pour le moment, la plupart des vaccins sont en grande partie efficaces contre la majorité des variants connus. Cela peut changer, bien sûr, mais les vaccins à ARNm étant rapidement et facilement adaptables, le problème reste facile à traiter. Bien évidemment, le vaccin chaque année sera conseillé à toutes les personnes vulnérables.

  • moshedayan // 17.05.2021 à 07h37

    Vu votre abondante activité Havoc vous êtes soit très motivé, très impliqué par les effets de cette pandémie et très aux côtés des discours officiels selon moi.
    Pour le reste, je lis très rapidement..
    quant à l’histoire des « correspondants en Russie » … à mon avis là effectivement comme l’a dit quelqu’un c’est « à plier de rire »… je ne suis pas d’accord avec mes amis russes sur le rôle trop personnifié du pouvoir de Poutine.. Poutine en fait je m’en fais peu, ou fous ??? Votre problème est que vous pensez URSS… et apparemment « poutinophobe » au moins… la Russie est un pays capitaliste (et parfois mal gérée par une ploutocratie post-nomenklatura) mais rassurez-vous ils sont bien « capitalites » et des Tchoubais, Gaïdar (qui ont foutu en l’air leur pays sous Eltsine) pensent comme vous – des « Attali russes au fond » Mais plus « préoccupant » vos appréciations sur la situation sont trop influencées par les médias occidentaux… ça c’est clair… mais c’est rassurant … phénomène connu… Bref…attendons et on verra…

    • Havoc // 17.05.2021 à 18h12

      Pas persuadé que tout cela ait le moindre rapport avec la Covid. Nous ne nous intéressons visiblement pas aux mêmes questions.

      • moshedayan // 18.05.2021 à 07h46

        Avec mes amis français , on a regardé l’ensemble de l’enchaînement de fos réactions. Vous pratiquez encore l’esquive régulièrement, quand on suit , c’est vraiment ce sentiment « – j’ai raison et que vous le vouliez ou non….quand on me donne un contre-argument, je ne réponds jamais directement, je choisis une autre information. »
        Vous êtes presque un super-politicien, et vous passerez sûrement très bien sur médias.. Il y a bien des choses vraies et justes dans ce que vous dites, il faut quand même être honnête. Pour la Russie – c’est une note très faible parce que vous n’aimez pas « le Poutine » Poutine n’est pas toute la Russie… mais peu importe. L’Occident a choisi de ne pas prendre les vaccins russes (et ce même pour la suite…) Rien à voir avec la capacité blablabla… Il n’y a que l’Epivakorona que les Russes ne veulent pas autoriser en licence (pour cause Vektor – laboratoire stratégique aussi) le Kovivak est très bon. Il n’y aura que dans quelques pays, peut-être l’Allemagne, l’Autriche, la Serbie -où des industriels marginaux produiront un vaccin russe pour des quantités limitées. Donc rassuré n’est-ce pas ? Pour moi, dans la région de Kosicé , on a le choix entre l’Astrazeneca et parfois le Sputnik V… et rien à dire sur ce vaccin russe, nos autorités slovaques ont reconnu que sur plus de 100 00 vaccinés au « russe » les résultats sont très bons… Mais l’UE poursuit ses pressions bienveillantes pour que notre gouvernement ne commande plus de Sputnik V. Alors rassuré !!!!

        • Havoc // 18.05.2021 à 07h55

          Il n’existe rien pour quoi je montre moins d’intérêt que la politique, je ne vote plus depuis plusieurs années.

          Le seul point de vue que je défende, c’est que l’utilisation du vaccin Sputnik V n’aurait pas résolu les problèmes de la France dans sa campagne vaccinale.

          Je lis que la Hongrie, avec sa solution originale, a réussi à vacciner complètement à ce jour, 28% de sa population, et a au moins administré une dose du vaccin à 7 millions de ses ressortissants, qui sont un peu moins de dix millions.

          Pas d’insuccès de la campagne hongroise, donc, mais pas de réussite manifestement supérieure à celles des nations européennes, et un résultat bien en-dessous de la campagne grande-bretonne.

          • LibEgaFra // 18.05.2021 à 20h25

            Vous n’avez pas encore compris que le pfizer doit être stocké à -70° et que cela pose immanquablement des problèmes de logistique. Le vaccin AZ a un problème avec un de ses adjuvant. Le vaccin russe est le meilleur à tout point de vue et il n’est jamais trop tard pour l’utiliser. Votre parti pris vous disqualifie. De même que votre méconnaissance du dossier.

            • Havoc // 18.05.2021 à 21h38

              Non, le vaccin de Pfizer BioNTech doit être stocké à cette température avant d’être livré dans les centres logistiques. Ensuite, il peut être conservé durant plusieurs jours dans de simples réfrigérateurs, mais cette durée vient d’être révisée et est désormais d’un mois. L’état de la campagne de vaccination de la Hongrie suffit à démontrer que l’utilisation du vaccin Sputnik V ne confère aucun avantage (même s’il s’agit d’un assez bon vaccin, comme l’est le vaccin d’Astrazeneca).

            • LibEgaFra // 20.05.2021 à 21h58

              Faux, dans des congélateurs, pas des réfrigérateurs.

              Faux, AZ a provoqué plusieurs accidents mortels.

              Le Spoutnik assez bon? Le meilleur jusqu’à preuve du contraire, mais vous ne reculez devant rien pour le dénigrer alors que c’est le premier à avoir été homologué.

  • Paul // 17.05.2021 à 13h18

    effectivement, Elstine a vendu son pays, ce qui se fait beaucoup chez nous aussi.

    inserm, pas les forcement les même centres d’intérrêts que le gvt.

    il m’arrive aussi parfois de beaucoup intervenir sur des sujets et passer surement pour un comp..t.ste mais bon, y a des points à soulever parfois qui dérangent

  • Msamba // 17.05.2021 à 15h05

    « Mais les gens n’en ont rien à foutre. »

    Dommage pour un site qui fait habituellement la part belle à Chomsky que d’avoir encore recours à ce chantage émotionnel plutôt que de rester dans le factuel et l’analytique.

    Non, les gens n’en n’ont pas rien à foutre, c’est juste que beaucoup considèrent que leur liberté ne devrait pas être LA variable d’ajustement d’une crise qui comporte d’autres solutions, comme l’accroissement capacitaire hospitalier (après tout, l’Europe n’a t-elle pas rassemblé 750 milliards pour un plan de relance? Nos dirigeants ne font-ils pas valoir que la dette publique massive n’est soudainement plus un problème ?) ou les traitements médicaux anté-hospitalisation (Zinc, vitamine D, ivermectine, etc.). Ne pas partager le point de vue des enfermistes, ça n’est pas n’en avoir rien à foutre.

     » Taux de positivité [..] à l’évidence, l’effet du vaccin est fort. »

    Je ne vois pas comment on peut conclure à cela, les courbes d’inflexions sont les mêmes pour l’ensemble des tranches d’âge, fortement vaccinées ou non.

    • Patrick // 17.05.2021 à 18h10

      Des états américains ont arrêté toutes mesures de restriction et ont de meilleurs résultats que les acharnés de l’enfermement.
      Idem selon les pays.
      Alors je suis désolé , mais un virus avec 99,7% de chance de survie quand on a moins de 85ans et que l’on n’est pas obèse ou malade ne justifie aucune des mesures prises.

      • Havoc // 17.05.2021 à 18h15

        0,3% de chances d’y rester, quand tout le monde l’aura contracté, cela aboutira à un bilan de 165 000 morts non-seniors. Cela peut vous sembler peu mais c’est un point de vue.

        • Paul // 17.05.2021 à 19h05

          «  »Si l’on prend les quelques données que l’on a, les accidents médicaux sont responsables d’au moins 30000 à 40000 décès, dont la moitié sont évitables », déclare Alain Michel Ceretti, fondateur du Lien. « Mais il n’existe aucune étude qui donne des chiffres objectifs de cette mortalité. Or, comment lutter efficacement contre un phénomène qui ne se mesure pas ? » insiste-t-il. » »
          « Santé Publique France estime qu’environ un patient hospitalisé sur 20 y a été confronté dans l’hexagone en 2017. L’Organisation mondiale de la Santé évalue sur son site Internet à 1,4 million le nombre de personnes ayant contracté une infection à l’hôpital. »

          on ferme les hôpitaux ?

          • Havoc // 17.05.2021 à 20h20

            Pardonnez-moi mais je ne comprends pas du tout les liaisons logiques que vous établissez entre les faits dont nous parlons. Se protéger face à une épidémie et faire fonctionner correctement des hôpitaux sont de mon point de vue deux démarches distinctes avec des implications distinctes également. Et pourtant, la seconde peut aider à la première.

      • Msamba // 18.05.2021 à 01h44

        Le doute est d’autant plus fort que certaines mesures de restrictions de libertés ne trouvent pas de justificatifs sur le plan scientifique.

        Le meilleur exemple étant indéniablement les masques/rassemblement en extérieur, quand on sait que les contaminations dans ce contexte sont infimes, et que parallèlement on atteint le paroxysme du grotesque en envoyant les forces de l’ordre -lourdement armées- sur les plages pour mettre des amendes aux familles en train de pique-niquer.

        Mais pour peu qu’on souligne cette simple incongruité, viendra inexorablement le témoignage de l’infirmier ou du médecin réanimateur..

        • Havoc // 18.05.2021 à 17h48

          Vous avez raison, mais l’infirmier ou le médecin réanimateur pense peut-être comme vous qu’engager des dépenses d’hélicoptères pour aller coffrer des snowboarders ou des randonneurs alpins au lieu d’investir cet argent dans les salaires des personnels soignants est une erreur monumentale.

  • Sylvain // 17.05.2021 à 16h07

    Je ne sais pas si les gens n’en n’ont rien à foutre, mais j’ai lu sur un site scientifique très connu il y a un mois :
    https://www.viedemerde.fr/article/les-gens_350455.html

    Aujourd’hui, infirmière en laboratoire, je dois faire un test PCR à une dame avec symptômes Covid. Une fois en salle de prélèvement, elle me propose 150€ pour effectuer le test sur moi, à son nom, pour qu’elle puisse voyager. Pour nous qui n’allons jamais nous sortir de cette crise sanitaire, VDM

    • Msamba // 21.05.2021 à 03h47

      Je ne comprends sincèrement pas cette tendance à généraliser une affirmation à partir d’un exemple.
      Exception ne vaut pas systématisation. Ca n’est pas parce qu’une femme se comporte de manière irresponsable que l’ensemble des français « n’en ont rien à foutre ».

      Mais votre exemple est très intéressant, puisqu’il est symptomatique de la manipulation médiatique actuelle alimentée par le gouvernement visant à justifier les restrictions de liberté, même lorsqu’elles ne reposent pas sur des bases scientifiques solides : la juxtaposition d’un exemple « d’irresponsabilité » (ex: jeunes buvant des verres sur les quais) avec un témoignage chargé émotionnellement d’un membre du personnel soignant (« les conditions sont très dures, nous souffrons »).

      Ce qui est très habile, puisque par une sur-simplification émotionnelle, on reporte ainsi la perception d’un problème de gouvernance étatique (fermeture de 4,200 lits d’hôpitaux en 2018, fermeture de centaines de lits en plein coeur de l’épidémie en 2020-21, refus de considérer des traitements en amont des hôpitaux, injonctions contradictoires, etc.) sur une prétendue irresponsabilité des citoyens.

      • Sylvain // 21.05.2021 à 13h42

        C’est vrai que ce que j’ai écrit n’est qu’un exemple et ne donne aucun chiffre sur l’ampleur de ce type de comportement. Néanmoins sortir complètement les émotions d’un discours n’est pas non plus forcément le sommet de la rhétorique. Est-ce que votre argument sur le nombre de lits fermés serait moins bon avec en plus un exemple d’une personne qui doit faire 100 km pour aller accoucher ?
        Articuler le particulier et le général ne me semble pas inutile, après, c’est juste un commentaire et pas aussi développé que le billet d’Olivier Berruyer.

      • LibEgaFra // 21.05.2021 à 19h22

        « une prétendue irresponsabilité des citoyens. »

        Désolé, mais l’irresponsabilité de certains citoyens est manifeste en d’innombrables circonstances. Suffit de faire un tour en voiture. Pour le port du masque, impossible d’aller dans un centre commercial sans rencontrer des gens avec le masque sous le nez ou carrément sur le menton. Ou même qui discutent…

  • Olive // 17.05.2021 à 22h43

    « Si nous rapprochons le nombre de décès de notre estimation des cas réels, on voit bien qu’il y a un décalage d’un mois entre les pics »
    Et bien non justement… le graphique est éloquent et corrobore ceux de Géodes (Santé public France)
    Quelqu’un pourrait m’expliquer l’absence de pic de mortalité après le pic de cas de mars/avril 2021 ? La mortalité reste aux alentour de 300 morts par jour depuis début mars et elle tend à baisser depuis une semaine, il y a donc eu une 3e vague de cas, mais pas de pic de mortalité associé.
    Ceci est corroborés par le nb de test réalisés qui montre une forte hausse de test pendant la période du pic de cas. Donc désolé , mais il n’y a pas eu de 3e vague en France, mais un pic de test et un plateau de 3 mois de l’épidémie. Cela saute aux yeux.
    Il est tout de même étonnant que cette incongruité n’étonne personne…ni ici, ni dans nos médias préférés. ?
    Votre avis,?

    • grumly // 18.05.2021 à 02h35

      La maladie a touché plus les jeunes et les femmes que les pics précédents, alors que la mortalité est plutôt chez les hommes et les personnes âgées. Peut-être aussi qu’en plus du fait que le variant ait une incubation un peu plus longue et des symptômes un peu plus tardifs il entraine aussi une réponse moins brutale du système immunitaire (c’est moi qui suppose). Après, Santé publique France devait annoncer les chiffres de la mortalité à domicile, je ne crois pas que ça ait été fait. J’avais vu passer le chiffre de 60 000 oxygénothérapies à domicile depuis le début de la crise, ça a été surtout fait pour le 3e pic. En théorie c’est pour les patients qui se rétablissent mais on peut imaginer que certains sont morts chez eux, même si ça doit être très faible.

      • Havoc // 18.05.2021 à 17h50

        Bien d’accord avec vous: la possibilité d’établir des comparaisons s’arrête avec le début de la campagne vaccinale, d’autant plus que les personnes vulnérables ont été ciblées prioritairement par cette campagne.

  • Vincent // 19.05.2021 à 22h27

    Il doit y avoir une erreur dans le titre et la légende du taux de covid dans les services de réanimation.

    On ne peut en effet pas avoir plus de 100%.

    Je suppose qu’il s’agit du nombre de patients covid + par rapport au nombre théorique de lits de réanimation.

  • Bobby // 21.05.2021 à 01h57

    https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/le-nombre-de-cas-de-covid-19-surestime-depuis-des-mois-le-taux-d-incidence-revu-a-la-baisse-150e7098-b964-11eb-a0fd-a22b595c4b48

    Bon bin , les chiffres de santé publique France était faux……
    Après toutes les conneries que le gouvernement sort depuis un an, si aviez cru qu’ils allaient vous donner de vrais chiffres….

    • LibEgaFra // 21.05.2021 à 19h24

      Et les morts, il y a aussi des doubles ou des triples?

      Bon, je sors…

  • Paul // 21.05.2021 à 13h34

    eh oui obby,pas sur que nos messages ne reste longtemps.
    l’année dernière ma propre mère a été classé dans les décès covid alors que ce n’était absolument pas le cas.
    Les « réa » ne sont pas les chiffres de réa mais des réas plus les lits surveillés.
    de même que l’ansm ne publie plus les détails des problèmes d’effets secondaires..
    mais un chiffre est cité et en augmentation
    26% de problème graves sur les répertoriés passé à 31% pour l’un et 36% pour l’autre.
    Quand on dit problème grave, ça l’est.

  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications