Les Crises Les Crises
16.avril.202116.4.2021
Article LesCrises

Covid-19 : 100 000 morts et un nouvel échec de Macron. Par Olivier Berruyer

Merci 138
J'envoie

L’optimisme aura été de courte durée, l’épidémie semble en fait se stabiliser à un niveau très élevé

Plan du billet :

Nous rappelons qu’un bon moyen de nous soutenir consiste simplement à nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance !

N.B. : comme on m’a posé la question, je rappelle que ma formation est actuaire-statisticien spécialisé en mortalité ; elle conduit donc à faire ce genre d’analyses.

I. Incidence en France

1-1 La situation au niveau national

Voici l’évolution du nombre de nouveaux cas dépistés en France depuis début un an :

Il semble que la baisse constatée la semaine dernière était essentiellement due au week-end de Pâques et à son jour férié. L’épidémie semble se stabiliser entre 35 000 et 40 000 cas par jour.

On note bien ceci sur ce graphique représentant la croissance du nombre de cas (c’est-à-dire la fonction dérivée du nombre de cas) :

Lecture : quand la courbe bleue est sur fond rouge, l’épidémie est en croissance ; quand elle est sur fond vert, elle est en décroissance. Quand la courbe monte, l’épidémie accélère, quand elle descend, elle décélère.

La situation semble donc s’être retournée, et l’épidémie a actuellement une croissance nulle. Nous verrons la semaine prochaine l’effet réel de l’ensemble des mesures prises.

Précision : au vu des caractéristiques du virus et de la volonté de lutter contre lui, il n’est pas possible de réaliser une anticipation robuste de l’évolution du nombre de cas à court terme.

1-2 Les tests

On observe que le nombre de tests repartent fortement à la baisse :

On observe bien ceci au niveau de la croissance du nombre de tests (le gros pic correspond aux vacances de Noël) :

Nous testons donc environ 7 % de la population adulte chaque semaine.

1-3 L’épidémie « réelle »

Comme on ne teste que les personnes qui se présentent, on oublie donc de tester les personnes symptomatiques qui ne le désirent pas, et les asymptomatiques qui n’ont pas été identifiés comme étant des cas contacts. Selon l’Inserm, on n’identifie pas entre la moitié et les deux tiers des personnes réellement contaminées.

Nous vous proposons donc une estimation de l’épidémie réelle afin d’obtenir le nombre de nouvelles contaminations chaque jour :

On note qu’au printemps, l’activité de test (le petit trait en vert) était presque invisible, tant elle était marginale.

La veille des deux confinements, on devait approcher les 125 000 contaminations par jour ; nous sommes probablement autour de 100 000 actuellement.

1-4 Situation départementale

Voici le taux de reproduction moyen par région :

L’épidémie stagne donc désormais globalement, mais a une décroissance marquée dans le Nord, et plus limitée en Ile-de-France.

Il est surtout intéressant d’observer le nombre total de nouveaux cas chaque jour par département :

Il y a seulement une dizaine de départements qui connaissent très peu de cas chaque jour. Pour plus de détails, nous vous renvoyons vers les analyses de @gforestier

Après avoir observé le niveau absolu, il est intéressant d’observer son évolution :

Nous vous proposons désormais les cartes des variants. Voici tout d’abord l’évolution du dramatique variant anglais, qui a colonisé notre pays en un trimestre :

Le grave variant Sud-Africain a pour sa part colonisé en partie la Moselle ; sa prévalence semble heureusement baisser.

Dès lors, l’ancien variant « souche Wuhan » est en forte diminution, et est désormais marginal presque partout :

Voici donc l’évolution en graphique pour les départements les plus touchés :

Le département de Paris est désormais le plus touché de la métropole. La décroissance semble aussi terminée dans ces départements.

Voici le détail pour l’Île-de-France :

On voit que l’épidémie semble bien cesser d’y refluer.

1-5 Situation par âge

Enfin, point très important, voici le taux de positivité selon l’âge des contaminés :

On constate que la positivité diminue sur la plupart des classes d’âge, et plus fortement chez les plus de 80 ans : à l’évidence, l’effet du vaccin commence à se faire sentir.

Voici l’évolution pour celles les plus à risques :

Le taux reste toutefois à un niveau absolu élevé.

Voici en effet ce que cela donne en nombre de personnes testées positives :

En plus de cette représentation classique, nous vous proposons le même graphique, mais présenté ainsi, afin de bien voir l’évolution pour les plus de 60 ans, population à risque :

Et ici, voici un zoom sur les 50-70 ans et les plus de 70 ans :

Le réservoir de futurs décès reste hélas très important…

II. Hospitalisations en France

La tendance sur les admissions à l’hôpital pour Covid-19 est désormais également à la hausse autour de 2 000 hospitalisations par jour (soit quand même 750 000 par an à ce rythme) :

On peut l’observer en traçant la croissance des nouvelles hospitalisations, dont on constate actuellement le retour en zone de stabilité :

Cela donne ceci sur le nombre total de personnes hospitalisées :

Cela fait donc 6 mois que 25 000 à 30 000 personnes sont hospitalisées en permanence pour Covid-21.

Voici enfin la carte des nouvelles hospitalisations :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées :

Les réanimations poursuivent leur forte hausse, le pic de la deuxième vague ayant été dépassé :

Et voici pour l’évolution :

Ce qui donne ceci pour le nombre total de personnes en réanimation :

Avec près de 6 000 personnes en réanimation, l’épidémie atteint des niveaux critiques dans certains départements.

Voici enfin la carte des nouvelles entrées en réanimation :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées en réanimation:

Et voici enfin la part des patients Covid-19 dans le total des personnes en réanimation (qui prennent donc la place des malades normalement reçus…) :

On voit bien que le variant anglais est bien plus virulent que son prédécesseur. Cela commence à bien s’observer au niveau national en faisant le ratio entre le nombre de cas en réanimation et celui des hospitalisations :

III. Décès en France

Voici enfin la situation au niveau des décès par Covid-19 en France :

Les effets de la vaccination se font enfin sentir, avec un retour à un niveau (effrayant) de plus de 300 morts par jour.

Nous venons donc de dépasser le bilan effroyable de 100 000 morts :

Ceci confirme bien le potentiel de mortalité du Coronavirus que nous évoquions dès le début de l’épidémie : 200 000 à 300 000 morts, vu qu’en mai, environ 20 % de la population aura été touchée, et que des exemples brésiliens ou italiens ont montré qu’il pouvait monter à 50 ou 60 % de personnes contaminées.

Si nous rapprochons le nombre de décès de notre estimation des cas réels, on voit bien qu’il y a un décalage d’un mois entre les pics :

Voici pour conclure la carte des décès hebdomadaires :

IV. Conclusion pour la France

Le cap des 100 000 morts vient donc d’être franchi, nouvelle preuve de l’incapacité du gouvernement à protéger non seulement notre santé, mais également notre économie et notre santé psychique qui souffre de cette vie de semi-confinement, en raison du choix de ne pas viser une stratégie de très forte atténuation (moins de 3 à 5 000 cas par jour).

L’Asie a pour sa part été gagnante sur tous les plans avec sa stratégie de suppression du virus, comme le montrent les études sanitaires et économiques.

Le grand danger actuel est la propagation de nouveaux variants, en particulier depuis le Brésil et l’Inde.

C’est donc dans ce contexte que, cette semaine, notre gouvernement a osé déclarer ceci, illustrant sa nullité proverbiale :

L’article indique même que :

« Le Portugal a ainsi suspendu ses vols avec le Brésil. La Grande-Bretagne a, quant à elle, placé le Brésil sur sa liste rouge. En France, chaque jour, deux vols directs en provenance du Brésil arrivent à l’aéroport Charles-de-Gaulle, en région parisienne. Des vols avec correspondance arrivent également dans d’autres villes de l’Hexagone.

Alors, comment ces passagers sont-ils contrôlés ? Les voyageurs doivent être munis d’un test PCR négatif, et s’engagent sur l’honneur à respecter une quarantaine de sept jours.« 

Ceci survient un an après le début de l’épidémie, alors que nous sommes confinés !

L’inénarrable Clément Beaune est heureux d’indiquer :

Comme l’article de presse parlait de deux vols par jour, soient les avions volent quasiment à vide, soir le ministre n’a pas dit toute la vérité.

Rappelons également que l’incidence au Brésil est actuellement de 1 à 2 cas pour 1 000 habitants chaque semaine…

Ensuite le ministre des Transports, entre deux propositions de Légion d’honneur à des patrons d’aéroclubs, a déclaré le 12 avril qu’il n’était pas légal d’interdire les vols :

Avant que le lendemain, le Premier ministre interdise les vols « jusqu’à nouvel ordre »:

Et que le lendemain, « le nouvel ordre » (non mondial) soit a priori le 19 avril :

Puisqu’il semble évident à toute personne saine d’esprit que l’épidémie sera terrassée au Brésil d’ici lundi…

 

Au final, pour LREM, tout se passe bien avec le Covid, et d’ailleurs tout s’est bien passé :

Ce qui explique ceci, comme l’a indiqué cette députée LREM :

Bref, on est tous « séduits » par ce bilan de 100 000 morts !

Cependant, bien loin du grand timonier-épidémiologiste de notre belle Corée de l’Ouest :

des pays ont fait des choix différents, aux résultats différents, comme la Première-Ministre de Nouvelle Zélande Jacinda Ardern. Écoutons-la :

Bilan – sachant que l’écart de population n’est que de 1 à 13 :

Rappel : Mal voter provoque des maladies graves…

V. Incidence en Europe

Voici la situation chez nos voisins européens :

L’épidémie a bien diminué chez nos voisins, mais elle y reste néanmoins à des niveaux trop élevés pour espérer y mener une stratégie Zéro-Covid (une telle stratégie viserait à ramener l’épidémie à moins 5 000 cas par jour en France – et non pas 0…).

Voici d’ailleurs une carte plus précise de la situation régionale en Europe. :

Pratiquement aucune région n’est épargnée par la Covid…

Grâce à la vaccination, la situation s’améliore presque partout au niveau des décès :

Il va cependant falloir surveiller ceci dans les prochaines semaines.

VI. Incidence dans les pays les plus touchés

Voici enfin la situation dans les pays actuellement les plus touchés :

Le nouveau variant indien commence à faire des ravages dans ce pays, qui connait plus 100 000 contaminations par jour.

Voici un zoom sur l’Amérique latine :

La situation y reste critique, et se dégrade presque partout avec l’arrivée de l’automne.

Voici pour les décès :

On voit que le nombre de décès reste à des niveaux dramatiques et stagnants dans les pays les plus touchés, avec 500 à 3 000 morts par jour. La situation est notamment dramatique au Brésil.

Voici enfin la situation des décès ailleurs en Amérique latine :

Par chance, beaucoup de pays ont pris des mesures de protection des plus âgés (ou bien ils disposent de systèmes sociaux particuliers, ne les regroupant pas dans des Ehpads).

VII. Situation mondiale

Voici pour commencer la carte mondiale de l’épidémie :

Voici pour le nombre de cas par continent :

On constate que l’épidémie repart à la hausse presque partout.

On a ceci en cumulant les zones pour arriver à la situation mondiale :

L’épidémie a cessé sa décroissance et repart vers 600 000 contaminations par jour.

Et on a ceci avec les cas cumulés depuis l’origine :

On constate que l’Amérique a été très fortement frappée, avec plus de 55 millions de cas détectés, et que l’Asie dépasse à peine 20 millions alors qu’elle est bien plus peuplée. L’Europe a également été durement frappée avec une quarantaine de millions (en réalité bien plus, mais comme elle a moins testé au début, cela fausse quelque peu ce graphique).

Au final, plus de 120 millions de personnes ont été testées positives à la Covid-19 – et beaucoup plus l’ont attrapée :


Voici la situation au niveau des décès :

On constate à quel point l’Occident a été durement frappé.

La situation semble se dégrader de nouveau avec 10 000 décès par jour.

Au final, les courbes des décès cumulés ressemblent évidemment aux courbes des cas cumulés :

Désormais, plus de 2 500 000 de personnes sont mortes de la Covid-19, 1 300 000 en Amérique, 800 000 en Europe et 400 000 en Asie.

VIII. La vaccination

8-1 En France

Voici un point sur la vaccination en France, avec encore des bonnes nouvelles :

On constate que les injections restent fortement orientées à la hausse.

Cela a permis d’injecter la première dose à 10,5 millions de Français. C’est encore bien insuffisant.

Voici pour les secondes doses :

Seulement 4 millions de personnes sont totalement protégées au bout de 2 mois et demi de campagne vaccinale. C’est faible comparé à d’autres pays.

Voici la situation au niveau national pour toutes les classes d’âge :

Il est bien triste d’en être seulement là au bout de quatre mois de campagne de vaccination...

Voici les prévisions des livraisons de doses de vaccin :

8-2 Dans le monde

Voici la répartition des injections quotidiennes dans le monde, qui atteignent plus de 17 millions par jour :

soit environ 115 millions par semaine :

En cumulant, on constate que plus de 800 millions de personnes ont désormais été vaccinées :

et en cumulant chaque semaine :

Voici la situation actuelle, les États-Unis ont été très efficaces avec plus de 182 millions de doses de vaccin injectées :

Enfin, voici la situation en pourcentage de la population vaccinée :

Des nouvelles de « l’Europe puissance »…

Il y a une remarquable performance du Royaume-Uni, mais elle a hélas été obtenue en ayant différé l’injection de la seconde dose, et donc en réduisant l’efficacité du vaccin :

On voit ici tout l’intérêt de disposer de productions locales par des laboratoires nationaux…


Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! Nous espérons qu’il vous a intéressé.

Olivier Berruyer

P.S. Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance pour votre soutien !

82 réactions et commentaires

  • Vercoquin // 16.04.2021 à 08h27

    Tout le monde a l’air de se préparer à un déconfinement à la mi-mai.
    Le gouvernement joue à Madame Soleil.
    Qui peut prévoir ce qui se passera dans un mois, alors qu’on n’a même pas connaissance des effets du confinement lancé le 3 avril.
    Ce que je vois, moi, c’est que le taux de positivité est en croissance.
    Pour l’instant, le nb de morts est à peu près stable autour de 300 par semaine. Mais étant donné le décalage d’un mois entre le taux de positivité et le nb de morts, on risque d’être fortement déçus à la mi-mai 2021.
    Quels sont les critères du gouvernement ?

    • calal // 16.04.2021 à 09h10

      « Tout le monde a l’air de se préparer à un déconfinement à la mi-mai. »

      Vu comme le printemps a tendance a trainer et si on part de l’hypothse que la meteo a une grande influence sur la propagation du virus, c’est pas evident…

      A priori,tout le baratin sur le deconfinement a la mi-mai,c’est plus de la psy-op pour faire consentir des francais qui ont en ras le bol des confinements du genre :papa on est bientot arrive? oui plus que 3 km..papa on est bintot arrive? oui plus que 3 km.mais papa tu me l’avais deja dit y a 10 minutes ca…

      • Paul // 16.04.2021 à 09h14

        c’est parce qu’il faut faire passer la pillule de la loi sécurité qui passe Des propositions clima qu’il faut oublier (seul et du % pris en compte ) reste, de la 3ème dose obligatoire.
        tout ce qui a été prédit arrive.

    • Ricard’eau // 16.04.2021 à 10h41

      Le nombre de morts ne grimpera pas beaucoup je pense, car il y a déjà beacoup de monde vacciné

  • Marire // 16.04.2021 à 08h35

    Merci pour votre travail et vos nombreux graphiques.
    Au paragraphe 1.2, vous présentez un graphique avec le nombre de tests positifs et le pourcentage de tests positifs: c’est cette courbe qui me parait la plus significative; on constate qu’après un pic en novembre dernier, le taux de positivité est quasiment stable depuis, donc que le nombre de malades est stable depuis décembre dernier.

    • Cloth // 16.04.2021 à 08h48

      Le critère de taux de positivité m’a toujours été significatif pour suivre l’évolution de l’épidémie. Toutefois il ne s’agit pas de sondage, c’est un taux sur les personnes qui se présentent.

      Ne regarder que ce critère sans voir un juge de paix plus objectif, les hospitalisations, totales ou en réanimation, c’est se mettre des oeillères. Le système sanitaire c’est d’abord les hôpitaux, pas les laboratoires de biologie médicale.

      • Marie // 16.04.2021 à 09h34

        Réponse à Cloth
        En effet, la statistique la plus importante est celle des décès. Le premier graphique du III nous montre qu’il y a eu un pic des décès en novembre ( bien inférieur à celui d’avril 2020 hors graphique), suivi d’un pic moindre en février suivi d’une baisse et une légère remontée ces derniers jours. Mais on voit bien que le nombre de décès par jour actuellement n’a rien de comparable avec celui d’avril 2020.
        Mais faire des extrapolations sur le nombre de cas, à partir du nombre de cas positifs ne me paraît pas logique, puisque le nombre de cas positifs est le produit du taux de positivité par le nombre de tests ( qui dépend de facteurs étrangers à la maladie, comme la prévision de déplacements avant les fêtes).

  • Fritz // 16.04.2021 à 08h50

    Très belle étude, mais il me semble que trois pourcentages et un chiffre manquent, pour juger de la situation.

    Les pourcentages : parmi les personnes testées positives au Covid, combien de malades hospitalisés, et combien en service de réanimation ? Parmi les personnes décédées avec des traces de Covid, combien sont décédées à cause de cette maladie ?

    Le chiffre : combien de personnes sont mortes de l’isolement, des multiples contraintes et de l’absurdité générale imposées aux citoyens au nom de la « guerre » déclarée par M. Macron le 16 mars 2020 (il n’avait pas précisé le nom de l’ennemi) ?

    • Cloth // 16.04.2021 à 09h19

      On a les hospitalisés et les morts, et vous voulez relativiser par rapport aux contaminés ?

      Comme dit dans un autre commentaire, depuis quand notre structure de soin est devenu le laboratoire de biologie médicale et non pas l’hôpital ?

    • Patrick // 17.04.2021 à 22h34

      En réanimation !!
      Il y a un an , quelqu’un en réanimation était inconscient et incubé.
      Maintenant, il y a des gens en réa qui sont conscients et juste sous oxygène.

      Volonté de gonfler les chiffres ?

      • Chris47 // 18.04.2021 à 10h58

        L’oxygénation à très haut débit donne un bien meilleur résultat que l’intubation qui a conduit à de nombreux décès particulièrement chez les obèses dont la position ventrale faisait remonter le diaphragme et comprimait les poumons avec pour résultat la réduction de la capacité pulmonaire, quasi l’inverse de l’effet souhaité.

  • Denis Monod-Broca // 16.04.2021 à 09h00

    Le principal tort d’Emmanuel Macron n’est pas de prendre de mauvaises décisions face à l’épidémie, il est de croire qu’il lui appartient, à lui et à lui seul, de les prendre.
    Notre tort est de le conforter dans son erreur en lui faisant porter la faute, à lui et à lui seul, de ces décisions au lieu de nous rebeller contre sa conception du pouvoir.
    Il nous infantilise et nous nous comportons en enfants, alors rien ne change.

    • V_Parlier // 17.04.2021 à 11h23

      De toute façon maintenant c’est trop tard. Le virus est tellement propagé qu’il ne pourra plus disparaitre. Avec des vaccins qui marchouillent peut-être plus ou moins et dont certains rendent plus malades que le covid (3 jours à 40 de fièvre pour ne nombreux jeunes), il n’est pas près de disparaître. Donc soit c’est le masque à vie et les restrictions à vie, soit on laisse tomber et chacun prend ses précautions comme bon lui semble. Pour l’instant le gouvernement comme la plupart du peuple s’accroche à la première voie…

  • Araok // 16.04.2021 à 09h12

    « L’Opinion : l’entêtement de Bolsorano met le monde en danger…. »
    Avec de tels propos dans combien de temps on déclenchera des guerres sanitaires, de préférence préventives. L’OMS, combien de divisions ?

    • V_Parlier // 17.04.2021 à 11h18

      Bolsonaro « entêté », mais France donneuse de leçons avec frontières grandes ouvertes (sauf parfois pour empêcher de sortir ses ressortissants comme dans l’ex-URSS). Il faut dire que c’est intéressant d’entretenir l’épidémie pour continuer à restreindre et à masquer le plus longtemps possible.

      • Julie // 17.04.2021 à 14h09

        En faisant ça, la France entraîne l’Allemagne, la Belgique et les Pays Bas (en fait, cette dernière vague a commencé en Belgique… mais bon, on va pas demander aux fonctionnaires européens et à ceux de l’OTAN de respecter des quarantaines, hein!).
        Donc c’est bien qu’ils sont d’accord avec le laxisme français. Du moment que cela ne tue que les pauvres, n’es-ce-pas…
        La meilleure source sur le covid finalement, ce sont les émissions de sport. Positif un jour, sur le terrain 3-4 jours plus tard, et hop. Avec un bon médecin et une bonne condition physique, pas de pb!

  • Marire // 16.04.2021 à 09h49

    Une question se pose, pourquoi l’apparition de plusieurs variants au Brésil??
    Sur le site de sciences et avenir:
    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/coronavirus-le-bresil-1er-pays-de-tests-en-phase-iii-d-un-vaccin-chinois_146168
    un article explique le le Brésil a été le premier pays où, depuis juillet 2020 de beaucoup de tests de différents vaccins.
    Le Brésil est un terrain propice aux tests de vaccins car la pandémie y est encore en pleine expansion et le pays dispose d’un savoir-faire reconnu mondialement en termes d’immunisation.
    Il serait intéressant de voir s’il y a corrélation entre les pays qui ont fait les tests des vaccins et les pays où sont apparus les variants.

    • lit75 // 16.04.2021 à 10h19

      Il y a eu au début de l’année cette étude (attention, encore en prépublication) du professeur Rappuoli qui travaille pour GSK.

      Dans une expérience impressionnante ayant consisté à injecter la souche initiale du coronavirus SARS-CoV-2 dans le sérum riche en anticorps neutralisants d’un ancien malade du Covid-19, une équipe de scientifiques a montré qu’il suffisait de 80 jours à la sélection naturelle pour transformer cette souche initiale en un virus mutant, contre lequel les anticorps sont sans effet.

      https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/covid-letude-qui-bouleverse-nos-certitudes-sur-la-resistance-du-virus-1295735

    • Sandrine // 16.04.2021 à 10h42

      Bonne remarque. Il me semble que l’Afrique du Sud est dans ce cas aussi. N’est-ce pas précisément l’un des premier pays à avoir été le terrain des test pour le vaccin en 2020?

    • Cloth // 16.04.2021 à 12h39

      Avant d’être un pays cobaye, le Brésil est un pays lourdement atteint par la pandémie.

      Les variants sont d’abord issus de grandes populations contaminées.

      • Calal // 16.04.2021 à 15h17

        La question est: est ce qu’une stratégie basée uniquement sur la vaccination n’est pas vouée a l’échec face a un virus qui mute très facilement ?

        • Havoc // 16.04.2021 à 16h30

          Non car ce virus reste relativement simple et ses possibilités de mutations sont limitées.

          En outre, les différents vaccins ne sont pas impuissants face aux variants, ils sont seulement moins efficaces.

          Quant à chercher pourquoi un virus mute, c’est idiot. Il n’a pas besoin de raisons particulières pour cela.

        • Cloth // 16.04.2021 à 18h49

          Les autres stratégies sont étudiées.

          La vaccination est la stratégie la plus efficace à ce jour, malheureusement.

          C’est con, mais la médecine a évolué depuis quelques années, on valide les traitements avant de les donner à tous. Des essais pour valider d’autres traitements que la vaccination, il y en a eu énormément, et il continue à en avoir une quantité astronomique.

  • Larousse // 16.04.2021 à 10h03

    Ecoutez tout est bien fait…
    mais voilà une réalité simple, à vous de conclure …
    Province du Sud – ville moyenne, collègue ressent signe de fatigue le vendredi…frissons . il décide le samedi ap-midi ou le dimanche d’aller aux urgences pour savoir s’il ne peut pas faire un test -(car la pharmacie qui en fait sous une tente vient de fermer). Réponse,  » non Monsieur – on ne fait pas de tests à ceux qui se présentent comme ça, il faut être hospitalisés…  » Il attend Dimanche, et le lundi – il ne se sent pas en forme. Il décide à 10h00 le test à la Pharmacie. Positif, Il se met en arrêt. La pharmacienne l’informe aussi que dans la ville, les cas augmentent à partir des Etablissements scolaires… Il s’adresse à son médecin. Restez-chez vous et prenez du Doliprane. C’est tout (sic). Et le médecin ne veut pas le voir en cabinet et même pas lui envoyer une ordonnance pour le Doliprane, l’aspirine ou des vitamines fortifiantes C, D ou du Zinc…4-5 jours de fièvres, la nuit il doit changer son maillot de corps coton tant il a sué… Heureusement, ça passera comme ça… Mais bilan ce collègue a cette impression – « j’ai compris qu’il me dit en fait ou qu’il pense « Démerdez-vous avec le doliprane et attendez peut-être de devoir faire le 17″… A vous de conclure sur la prise en charge de cette pandémie en France…. j’observe moi – pas de prise en charge réelle et minimum dès les premiers symptômes.
    Maintenant, lui il pense jvaccin ? pas avant 5 ou 6 mois

    • LibEgaFra // 16.04.2021 à 15h20

      « Maintenant, lui il pense jvaccin ? pas avant 5 ou 6 mois »

      Pourquoi un vaccin alors qu’il s’est vacciné lui-même et qu’il a produit ses propres anticorps?

    • Havoc // 16.04.2021 à 16h35

      Je ne vois pas ce qui vous choque en-dehors de la réponse à la pharmacie. A mon avis, il a mal compris. Vous appelez une infirmière libérale, elle passe chez vous et un quart d’heure plus tard, vous avez le résultat de votre test antigénique. C’est facile. J’ai même une collègue qui l’a fait au bout de la rue, à côté de la voiture de mon infirmière, sur un trottoir, avant de déjeuner.

      On ne lui propose que du Paracétamol pour faire tomber la fièvre et la douleur ? Et alors ? Que voulez-vous qu’on lui propose d’autre ?

      • Georges // 16.04.2021 à 17h44

        Probablement les remèdes habituels de charlatan, antiparasitaire ou autres…

      • Larousse // 16.04.2021 à 17h51

        Havoc Ben vous, vous avez bien écouté le discours officiel , … Dans d’autres pays, on préfère d’abord l’aspirine parce que c’est aussi un fluidifiant du sang, on ajoute pas toujours mais souvent de l’azithromycine è antibiotique sur 4-5 jours suivant l’état de fatigue ressentie, quasi-systématiquement, on préconise la vitamine C à forte dose et dans les premiers jours souvent de l’Arbidol (mais ça je vous le concède, c’est pas possible en France ce médicament n’existe pas)… Ecoutez, regardez, dans nombre de pays on a « osé » prescrire des médicaments préventifs pour freiner et peut-être – je dis bien peut-être « l’orage immunologique », en France on a attendu et attend encore qu’il survienne.
        Bon, je parle en l’air parce que tout le monde le sait « il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre ».
        Certains sont persuadés que l’on fait tout bien en France… Macron repassera.. c’est clair.
        Vitamine D, C et zinc on s’en fout… et surtout ne parlez pas d’un traitement par un médicament…. je regrette d’être intervenue… à nouveau sur ce site où c’est tout blanc ou tout noir

        • Kasper // 17.04.2021 à 01h28

          Vous êtes bien gentil, mais oser prescrire des médicaments préventifs à quelqu’un qui a déjà des symptômes, c’est un peu tard…

          En admettant évidemment que tout ces bidules ont le moindre effet thérapeutique, ce qui n’a jamais été démontré. Alors oui, dans d’autre pays on va vous prescrire toutes les saletés sans intérêt que vous voudrez pour que vous sentiez qu’on s’occupe de vous. Ca nous fait une belle jambe.

          • moshedayan // 17.04.2021 à 09h21

            Je regarde vos discussions… Etonnant…en France, l’augmentation de la vitamine C, le bon équilibre des vitamines en général, la D ici en léger surdosage apparemment, l’apport de zinc… ce sont des pratiques qui ont prouvé leur intérêt pour rétablir ou renforcer les organismes… les études à ce sujet l’ont prouvé depuis plus de 50 ans pour certaines vitamines…. Face à un virus même si c’est pas efficace …ça ne peut pas faire de mal pour aider l’organisme sollicité à produire des anticorps… pour le zinc ou la vitamine C… non ???… Ce sont les avis de nombre de médecins en Slovaquie…
            Ou alors, on est vraiment des c… imbéciles et d’ailleurs vous pouvez nous le prouver parce que pour ces deux mois : environ 200 décès pour 100 000 et vous en France à 150 ( nous l’avouons, on a pas du tout, mais pas du tout ! brillants dans la gestion de la crise ( et pourtant on avait bien testé… Donc on est bien des c…
            Frankreich Uber alles….
            Fermeture de discussion….possible

    • Cloth // 16.04.2021 à 18h52

      Le 17, c’est Police Secours.

      À quoi ça sert quand on est malade ?

  • Jurassik // 16.04.2021 à 10h31

    Comment peut on comparer les « cas » sachant que d’un labo à l’autre ce n’est pas rigoureusement le même test et qu’on en fait un coup beaucoup l’autre coup très peu?
    Quel intérêt de faire figurer des nombres (cas, morts, etc) de pays si différents en nombre que les USA et l’Angleterre ?
    Enfin je suis surpris de voir ce blog reprendre le mantra dominant (nombre de cas, vaccination) sans dire un mot sur les soins que devraient (pouvoir) donner chaque médecin, sur la saturation chronique des services d’urgence DÉJÀ SYSTÉMATIQUE à chaque épidémie de grippe?
    Pour avoir une information plus argumentée je retourne à celle ci : https://www.officierunjour.net/actualites/covid-19-pandémie-2020/covid-19-suivi-évolutions-oct-nov-déc-janv-fev-mars-avril-2021/
    A chacun de se faire son idée ensuite.

  • Paul // 16.04.2021 à 10h35

    Merci pour tous les chiffres et suivi.
    Je précise que tout va vers le vert dans le grand est depuis quelques semaines.

    La grosse question serait :

    pourquoi les UK et l’Espagne se rejoignent exactement sur la courbe des décès alors qu’en UK c’etait max de dose et confinement alors qu’en Espagne, c’était open bar ?
    un avis ?

    • Havoc // 16.04.2021 à 16h41

      En apparence. En réalité: Espagne, 46 millions d’habitants, United Kingdom, 67 millions d’habitants.

      Sur un graphique tenant compte de la population du pays, les deux courbes seraient donc complètement distinctes.

      • Paul // 16.04.2021 à 19h26

        et alors ?
        espagne restos et commerces ouverts depuis maintenant des mois 19% de va
        UK 50% tout fermé pendant la période

        L’espagne a eu un pic saisonnier inférieur à la moitié au RU et est retombé très bas sans les piqures.
        c’est un constat sans explication réelle.

        De plus, je vois le graphique de l’occupation en réa ou la france est en rouge qui est complètement faux
        « part des patients Covid-19 dans le total des personnes en réanimation  »
        108% dans le grand est
        122 Auvergne Lyon
        161 Nord

        le site a mélangé les chiffres de l’ensemble des hospitalisés REANIMATION,SOINS INTENSIFS ET SOINS CONTINUS avec les places de Réanimations
        exemple grands est
         » DONNÉES DU 15/04/2021Grand Est HOSPITALISATIONS POUR COVID-19 Au 14 avril 2021 :• 2662 personnes sont actuellement hospitalisées pour Covid-19 dans les établissements sanitaires du Grand Est, soit 185 nouvelles hospitalisations pour la journée du 14 avril 2021.• 504 personnes sont actuellement hospitalisées en réanimation ou en soins intensifs »
        504 pour 471 place de réa ça fait à peut près 108%
        mais le nombre de lits à prendre en compte n’est pas celui là puisqu’il n’y a pas 504 personnes en réa

        • Chris47 // 18.04.2021 à 11h09

          « c’est un constat sans explication réelle »
          Serait-ce l’effet le soleil hispanique ?
          Une recherche récemment publiée par une équipe d’universitaires de l’UC Santa Barbara a révélé que le coronavirus est « inactivé » par la lumière du soleil jusqu’à 8 fois plus vite que la « modélisation théorique actuelle » ne l’avait prévu.
          La grande majorité des particules de coronavirus ont été rendues inactives dans les 30 minutes suivant l’exposition à la lumière du soleil de midi en été, alors que le virus pouvait survivre pendant des jours sous la lumière du soleil en hiver.
          Leurs recherches suggèrent qu’un système de filtration de l’air équipé de certains types d’émetteurs UV pourrait réduire considérablement la propagation des particules virales à l’intérieur.

    • Koshyl4 // 16.04.2021 à 17h25

      L’Espagne a une stratégie de test/confinement très localisée avec la possibilité de confiner ou pas un village entier suite à la découverte d’un cas positif. c’est un peu compliqué de comprendre qui gère quoi entre les différentes administrations locales, régionales ou nationales.

      • Chris47 // 18.04.2021 à 11h10

        Même système en Italie…
        …………………………………………………….

  • Marco // 16.04.2021 à 10h53

    Bonjour,
    Il me semble que M. Macron a pris les bonnes décisions. En effet, il n’a jamais été question d’une stratégie 0 COVID. L’idée me semble plutôt l’immunité collective en gardant l’épidémie sous le seuil de « soutenabilité » des hôpitaux publics.
    Du coup, ce qui est important est préservé : la bourse, la rentabilité des gros laboratoires et des multinationales.
    Quand l’épidémie sera passée, on pourra privatiser les hôpitaux pour les rendre plus efficace et se vacciner tout les ans.
    La France a le président qu’elle a élu. Il n’y a aucune surprise dans ses décisions. Pas la peine de s’en émouvoir, ça ne va pas changer.
    Je vous laisse, je vais aiguiser ma fourche au cas où je me décide….à jardiner.

    • Havoc // 16.04.2021 à 16h42

      Le Président a même réussi au-delà de toute espérance dans son projet de ne pas suivre une politique « Zéro Covid ».

  • Hit // 16.04.2021 à 11h04

    Quand le sage montre la lune, le fou regarde le doigt.

    A force de nier l’évidence et de vous acharner sur la contestation des chiffres, vous passez à coté du bon combat.

    C’est la manière dont est gérée la crise et le le fondement idéologique qui supporte la méthode qui est à combattre, pas la réalité du virus..

    En faisant ça, vous déviez la lutte et vous les aidez.

  • Jean-Do // 16.04.2021 à 11h40

    C’est surtout que l’opposition est trop remplie de vizirs voulant être Calife à la place du Calife et que les français sont incapables de lire un programme politique. Il y a aussi que les médias sont à 90 ou 95% dans les mains de 8 ou 9 familles de milliardaires ou du gouvernement de droite. Même si les français leur font autant confiance qu’à la Pravda du temps de Brejnev, ils n’ont guère de moyens pour contourner ce problème sauf… Les-Crises 😉

    • Jean-Do // 16.04.2021 à 11h46

      … et quelques autres. D’accord, il ne faut pas se flatter de ne lire qu’une source 😀

  • karphilippe // 16.04.2021 à 12h01

    Bonjour,
    – Connait-on la proportion des malades et des non malades pour les testés positifs PCR ?
    Éventuellement la ventilation par décile d’âge.
    – Connait-on à partir de quel moment après les premiers symptomes les malades commencent à être soignés et par quels moyens ?
    – Autrement dit les soins dispensés au plus tôt réduisent-t-ils les complication ?

    Merci de vos réponses
    Cordialement

    • Havoc // 16.04.2021 à 16h46

      1. Oui. La proportion de non-malades est sensiblement ré-évaluée (jusqu’à 90%). Ils sont des propagateurs potentiels

      2. Oui. Les personnes développant des formes graves sont hospitalisées et soignées environ deux semaines après le début de la maladie (parfois moins). Les moyens sont la prise d’anti-coagulants et d’immunomodérateurs, l’oxygénation

      3. Non. Aucun traitement préventif n’a démontré une efficacité sur les évolutions ultérieures de l’affection.

  • step // 16.04.2021 à 12h39

    euh je pense que l’analyse comparative voulue est plutôt france/nouvelle zélande que royaume uni. Car nous ne pouvons pas voter à la place de nos amis d’outre manche, qui s’occupe de leur sort déjà mieux que nous.

  • JB // 16.04.2021 à 13h47

    Bonjour,
    je me pose une question sur le graphique de l’ECDC (« situation régionale en Europe », https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2021/04/72-carte-europe-covid-21.png). On a les données de l’UE, de la Norvège et de l’Islande, mais pas de la Suisse ou du Royaume-Uni. Quelqu’un saurait-il pourquoi ?

    • Alain V // 16.04.2021 à 16h50

      Ce sont les données de l’Espace Economique Européen (UE + Norvège + Islande + Liechtenstein). Celles du Royaume-Uni y figuraient avant le Brexit effectif à la fin de l’année dernière.

  • Philippe T. // 16.04.2021 à 13h51

    Bonjour,
    D’abord merci pour ces publications régulières.
    Ensuite je vais vous poser une question – pas pour provoquer une polémique mais pour y voir plus clair-.
    Au paragraphe 1/3 vous donnez un chiffre de 100.000 contaminations quotidiennes « réelles », quand sont comptabilisés officiellement 40.000 tests positifs. Je comprends cette différence de chiffres et admet sa validité.
    100.000 contaminations/jour ça donne 3 Millions/mois.
    Sur une année d’épidémie nous devrions approcher de 15/20 millions de personnes ayant contracté la maladie et donc, on le suppose et on l’espère, immunisées.
    Si on ajoute les 10 millions vaccinés, on devrait être assez proche de l’immunité collective?
    Bien sûr on n’arrête pas une épidémie avec des statistiques.
    Mais je me demande pourquoi personne ne parle plus d’une issue possible grâce à l’immunité collective, qui était pourtant un objectif recherché il n’y a pas si longtemps.

    • Fritz // 16.04.2021 à 15h04

      Pourquoi si peu en parlent ? Parce que les gens qui nous gouvernent n’ont aucun intérêt à une amélioration de la situation sanitaire : ils gouvernent par la peur, et donc ils ne veulent surtout pas relativiser cette épidémie, bien moins meurtrière que les diverses pestes que nos ancêtres ont subies et surmontées. Ceci ne vaut pas seulement pour le gouvernement, les préfets et autres maires qui ferment les plages (un non-sens absolu comme le dit le Dr Barucq), mais aussi pour les membres de ces très opaques et très anti-démocratiques Conseil sanitaire et Conseil de Défense, ivres de leur puissance.

      Et pourtant, l’immunité collective est un fait avéré par l’histoire. Vouloir freiner la propagation du virus par des mesures profondément liberticides et anxiogènes, cela revient à retarder l’épidémie, à la prolonger, et même à courir le risque d’une deuxième contamination des mêmes personnes.

      • un citoyen // 16.04.2021 à 19h09

        Fritz, ce serait vrai si la lutte contre la Covid s’attardait trop (à cause de la durée de l’immunité oui, et peut-être du développement des variants), mais pas à cause des mesures qui paraissent anxiogènes. Si tous les pays avaient suivi la stratégie 0-covid dés le début et correctement, vous n’auriez pas cette opinion là.
        Pourquoi? Car si les mesures strictes avaient été appliquées le plus rapidement et strictement, le 1er confinement de l’année dernière n’aurait pas duré aussi longtemps, la propagation du virus aurait été plus rapidement amoindrie. Et il n’y aurait plus qu’à surveiller les suivantes et agir de nouveau et de même en conséquence. Ceci jusqu’à :
        – soit par l’arrivée des vaccins, permettant de protéger individuellement et de se rapprocher de l’immunité collective -quasiment- sans dégâts (à condition que …).
        – soit -idéalement- que le virus soit éradiqué complètement au niveau mondiale avant ou pendant les vaccins.

        Ce que vous dites sur les anciennes épidémies semble aussi inexact ( ‘semble’ car l’histoire n’est pas mon domaine). Ce serait vrai pour les plus anciennes mais à partir du XVIème siècle, là où certains comme Girolamo Fracastoro avaient compris comment se propageait une épidémie, n’avait-on pas commencé à développer des mesures adéquates pour endiguer les fleaux avec des succès croissants, comme l’isolement, les quarantaines puis le cordon sanitaire ? Par exemple, les Turcs n’avaient-ils pas réussi à éliminer la peste chez eux en 1841 en un an ?

        On peut.

        • red2 // 17.04.2021 à 18h49

          En plus de l’exemple turc, on peut citer la Provence et son mur de la peste qui a permi d’éviter que la grande peste de Marseille ne touche l’ensemble du Royaume de France:
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Mur_de_la_peste
          Et effectivement la peste ne s’est pas propagée! Comme quoi début 18eme, ils avaient compris certaines choses mieux que nous et notre super technologie moderne et clinquante…

      • Chris47 // 18.04.2021 à 11h16

        Le moins que l’on puisse observer, est que les mesures coercitives liées au Covid19 (dont la loi Sécurité Covid) ont le mérite d’avoir balayé sous le tapis les embarrassants Gilets Jaunes.

    • JB // 16.04.2021 à 16h00

      Bonjour,
      au vu du graphique d’OB (https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2021/04/26-cas-estimes-covid-france-21.jpg), on voit que 100.000 contaminations par jour est un maximum, et je dirais que la moyenne sur l’année se rapproche plus de 30 à 40.000 contaminations par jour, ce qui correspondrait à 10-15 millions de personnes ayant contracté la maladie.
      Je ne suis pas sûr que l’on puisse facilement ajouter les vaccinations à ce nombre car il y aura des recoupements, c’est-à-dire des gens qui ont eu le covid, et qui se sont fait vaccinés. On doit aussi prendre en compte l’efficacité des vaccins, en particulier pour le cas des premières doses. OB mentionne environ 20% de la population touché le mois prochain soit 14 millions de personnes. Même si on part du principe qu’on a atteint les 20 millions de personnes immunisées, soit 30% de la population, on est encore loin des 60% de personnes contaminées atteints dans d’autres régions du globe. L’immunité collective n’est pas encore d’actualité, mais le deviendra si les vaccins continuent à faire effet.

    • Havoc // 16.04.2021 à 16h49

      Vos données sont bonnes mais cela nous laisse très loin d’une immunité collective.

      En outre, il n’est pas assuré que l’immunité soit très longue pour une certaine proportion de la population. On peut imaginer que 80% des personnes contaminées (dont beaucoup n’ont pas développé de maladie), n’ont dores et déjà plus d’anticorps spécifiques.

      Ajoutez à cela les variants…

      • Philippe T. // 16.04.2021 à 18h02

        Merci aux trois personnes qui ont pris le temps de me répondre.
        Je crois aussi que nos gouvernants, totalement dépassés par les évènements car uniquement formés pour une gestion de temps calmes, n’ont comme seule issue à leur incompétence que distiller la trouille parmi la population.
        Je trouve d’ailleurs les politiciens dits « d’opposition » bien timides dans leurs critiques.

        On est clairement dans l’incertitude quant au nombre réel de personnes contaminées et immunisées (?), et donc on ne saura qu’a posteriori qu’on a atteint l’immunité collective, quand on notera une forte décroissance des nouveaux cas.
        Mais ces fameux 60% ce sont 60% de la population, incluant ou pas les enfants, sachant que les enfants peuvent être infectés mais pas malades?
        Si on exclut les moins de 15 ans (20% de la population, en gros) on est alors assez proche de l’immunité collective.
        Reste la question de la durée de l’immunité. Est ce qu’on manque de données là-dessus?
        Ou est ce que c’est un sujet qui ne cadre pas avec la stratégie gouvernementale misant uniquement sur la vaccination comme sortie de crise? Et qu’il vaut mieux ne pas trop évoquer?

      • LibEgaFra // 17.04.2021 à 00h51

        « En outre, il n’est pas assuré que l’immunité soit très longue pour une certaine proportion de la population. »

        J’adore ce genre de phrases qui semblent vouloir dire qqch mais qui en fait ne disent rien.

        Essayons:

        En outre, il n’est pas assuré que l’immunité soit très courte pour la proportion de la population qui a développé des anticorps..

        Bref, on n’en sait rien, mais dans le premier cas on inquiète la population, dans le second cas, on rassure.

        Y en a marre des gens qui ne savent rien, mais qui prétendent le contraire. Le but n’est pas la vérité, mais de manipuler la population. Non merci.

    • Koshyl4 // 16.04.2021 à 17h31

      Depuis l’apparition des variants il n’y a plus d’immunité collective possible : les personnes qui ont contracté le covid avec le variant de Wuhan peuvent le contracter une deuxième fois avec le variant brésilien.

  • LibEgaFra // 16.04.2021 à 14h54

    « Cependant, bien loin du grand timonier-épidémiologiste de notre belle Corée de l’Ouest »

    Ce n’est pas gentil du tout pour la Corée qui a su beaucoup mieux gérer l’épidémie que notre jupiter à terre.

    Si seulement nous avions au gouvernement des gens aussi compétents que ceux de Corée!

  • MDacier // 16.04.2021 à 15h48

    Je ne vois pas en quoi le fait que de nombreuses personnes se fassent vacciner est une « bonne nouvelle » en soi …
    Ce sera une bonne nouvelle quand un nombre conséquent de personnes seront vaccinées ET qu’on aura des données précises sur l’immunité conférée par les vaccins proposées
    (Et pas uniquement les données publicitaires des fabricants de vaccins …)

    • Havoc // 16.04.2021 à 16h50

      On dispose de données précises quant à l’immunité conférée par les vaccins utilisés actuellement dans le monde.

      • isary // 16.04.2021 à 17h01

        un lien SVP,
        On a un recul de seulement quelques mois par rapport aux premieres populations vaccinées(4 à 5 mois environ pour les premières doses)

        merci de votre réponse,

      • Paul // 16.04.2021 à 19h50

        ah bon ?
        vous avez un lien ?
        car on ne garantie déjà pas que le produit empêche d’être contaminé.

        • Patrick // 17.04.2021 à 22h47

          Oui, j’ai l’impression que la réalité est assez loin de la plaquette marketing de lancement.
          Certains gouvernements annoncent déjà que même avec les vaccins il va falloir continuer les mesures barrières.. pas l’air très efficace tout ça

          • Anonymous_Civ_Sergent // 20.04.2021 à 06h48

            Sauf pour faire oublier a tous les invités et incohérences du gouvernement. Gouverner par la peur, jouer sur le cerveau reptilien c’est visiblement le jackpot avec un peuple qui oublie les trahisons du passé , qui ne veux pas voir les conséquences de ses choix. Je discute régulièrement des conséquences psychologiques du confinement a réputation et j’observe une conséquence notable a Vincennes notamment : l’entré soi se prolonge, l’indifférence a tout ce qui contredit le cordon de sécurité qu’on s’est fixé rend particulièrement plus cupide et plus méprisant de ce qui sort du cadre. Ou alors ce que je vois c’est que le prolongement du comportement d’une populace qui veux vivre comme assiégé.

            Mais je continuerai à leur dire en face même si ils ne veulent pas l’entendre, j’ai ce pouvoir quasi divin de pouvoir nommer et dire ce qui m’oppresse.

  • Koshyl4 // 16.04.2021 à 17h39

    Peut-on croire qu’on viendra à bout de ce virus grâce aux vaccins alors que les chats, les chiens, les mustélidés, les souris contractent eux aussi le virus au contact des humains, génèrent des nouveaux variants qui contaminent les humains à leur tour ?

    Source : https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/03/21/des-variants-du-sars-cov-2-peuvent-infecter-des-chats-et-chiens-de-compagnie-et-meme-des-souris/

  • Pierrot // 16.04.2021 à 18h07

    Pourquoi avons nous la même mortalité qu’en 2019 depuis février? (l’Insee indique 6% de plus mais si vous regardez le tableau et le graphique ce n’est plus le cas depuis février.
    https://www.insee.fr/fr/statistiques/4923977?sommaire=4487854

    • VVR // 17.04.2021 à 19h53

      Jusqu’au 15 mars (pour avoir des chiffres a peu prés solide), on est à +6% par rapport à 2019.

      Quelques departements poussent vers le haut (Saône-et-Loire, Alpes maritimes, Bouches du Rhone, Var) et beaucoups sont à zero voir negatif, y compris Paris. D’ailleur à l’exception de l’Essonne, toute l’ile de france est sous les 5%.

      C’est assés troublant: les « mort avec covid en millieu hospitalier » étaient trés bien corrélés à la surmotalité réelle lors de la premiére vague, alors que maintenant c’est totalement aléatoire.

      • Pierrot // 18.04.2021 à 19h27

        Pour la France entière on est à moins de 2% depuis début février, autrement dit: Rien! (en therme de mortalité)

  • Brigitte // 16.04.2021 à 19h09

    J’imagine que la plupart des gens qui font un test ont des symptômes donc la plupart des asymptomatiques passent sous du radar. Or, on ne sait toujours pas s’ils sont contagieux ni s’ils développent une immunité.
    Une étude récente de l’Institut Pasteur a montré que seulement 20% de la population avait été en contact avec le virus, d’après la trace immunologique.
    Dans l’article, je ne comprends pas bien comment OB peut dire que les effets de la vaccination commencent à se faire sentir et que les hospitalisations augmentent….
    Si les vaccins n’empêchent pas de faire des formes graves, c’est qu’ils ne remplissent pas leur rôle.
    De même, se baser sur la baisse des décès pour crier Victoire me parait un peu prématuré. Les personnes les plus fragiles sont déjà mortes.
    Le variant Sud Africain régresse t-il vraiment?

    • LibEgaFra // 17.04.2021 à 00h59

      « Dans l’article, je ne comprends pas bien comment OB peut dire que les effets de la vaccination commencent à se faire sentir et que les hospitalisations augmentent…. »

      Parce qu’il y a un temps de retard évalué à un mois, non?

      • Brigitte // 17.04.2021 à 07h19

        Non, le retard d’un mois c’est pour les décès. Difficile de se baser sur le nombre de positifs pour évaluer l’effet des vaccins. On a vu qu’à deux reprises OB a annoncé une amélioration qui n’a pas été confirmée. Donc prudence….surtout que le vaccin n’empêcherait pas la contamination…

    • VVR // 19.04.2021 à 12h03

      La plupart des gens qui font un test n’ont aucun symptôme, sinon on aurait un peu plus que les 8% de test positifs actuels. Mais il est probable que beaucoup d’asymptomatiques passent sous le radar, si il ne contaminent personne (c’est qui est le cas le plus courant, même chez les symptomatiques) ou si ils ne contaminent eux même que des asymptomatique ou des inconnus.

      Pour l’effet vaccination, il se fait sentir dans le sens ou l’augmentation des hospitalisations constatée jusqu’au 5 avril concerne principalement les moins de 75 ans.

      « Si les vaccins n’empêchent pas de faire des formes graves, c’est qu’ils ne remplissent pas leur rôle. »

      Non, un vaccin ne remplis pas son rôle si il ne diminue pas significativement la mortalité. Le zero mort ou le zero cas graves, ça n’existe pas tant qu’il n’y a pas zero malades (ou presque): un Alzheimer stade final mourra a la première saloperie qui passe, quoi qu’on fasse.

  • Julie // 17.04.2021 à 11h52

    On prétend qu’Israel a pu rouvrir grâce au vaccin mais en réalité, les quarantaines sont très strictes… contrairement à l’EU et sa religion de « liberté de circulation » qui va continuer à l’envoyer dans le mur. On voit par exemple ces dernières semaines que l’Europe de l’Est subit une accélération, que faire lorsque les gens se déplacent ensuite?
    https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-health-ministry-identifies-new-indian-covid-strain-in-israel-1.9718036

  • Julie // 17.04.2021 à 12h10

    En Inde, ils utilisent la vaccination « naturelle »: transfert de plasma d’un ex-patient covid
    https://timesofindia.indiatimes.com/city/delhi/not-all-covid-patients-need-plasma-therapy-say-doctors-amid-shortage/articleshow/82108706.cms

  • METZGER // 17.04.2021 à 12h23

    Merci pour ce travail colossal, qui est une clé de compréhension de la pandémie.

    Mais je ne peux m’empêcher de sourire car chaque fois que j’ai évoqué, de façon récurrente, et cela depuis plus d’un an, le rôle joué par le bougisme aérien ( on ne parle ni de fret, ni d’obligation, mais bien d’une mode touristique ) comme cause majeure de la propagation, je me suis fait énergiquement censuré par la « modération » du site, comme s’il s’agissait de provocation.

    Espérons qu’il feront enfin amende honorable, au vu du contenu de cet article…

    • JP // 17.04.2021 à 15h59

      Les transports internationaux sont connus depuis toujours comme des facteurs majeurs de dissémination des épidémies. En cas de problème les bateaux stationnent au large à un endroit répertorié pour être inspectés et sont mis si besoin en quarantaine à l’endroit de quarantaine, selon le Droit Maritime International. L’aviation a fortement diffusé les épidémies.
      et cela était enseigné depuis longtemps en Médecine Aéronautique où on détaillait les mesures à prendre aux aéroports. Pour la voie terrestre très souvent les épidémies ont suivi les voie migratoires. A noter que la grippe dite Russe de 1889 (année de l’ exposition Universelle de Paris avec Tour Eiffel !), épidémie virale voisine du Covid19 a suivi fidèlement les voies de Chemins de Fer traversant la Russie puis l’Europe . L’Homme a vraiment la mémoire courte !

  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications