Les Crises Les Crises
9.avril.20219.4.2021
Article LesCrises

Covid-19 : Un début d’amélioration de la situation ? par Olivier Berruyer

Merci 85
J'envoie

Cette semaine, nous constatons ce qui semble être le début de la décroissance des contaminations – et qui devrait se confirmer la semaine prochaine.

Plan du billet :

Nous rappelons qu’un bon moyen de nous soutenir consiste simplement à nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance !

N.B. : comme on m’a posé la question, je rappelle que ma formation est actuaire-statisticien spécialisé en mortalité ; elle conduit donc à faire ce genre d’analyses.

I. Incidence en France

1-1 La situation au niveau national

Voici l’évolution du nombre de nouveaux cas dépistés en France depuis début mai :

Il semble que les effets du confinement dans les premiers départements concernés commence à se faire sentir : la croissance exponentielle semble terminée.

On note bien ceci sur ce graphique représentant la croissance du nombre de cas (c’est-à-dire la fonction dérivée du nombre de cas) :

Lecture : quand la courbe bleue est sur fond rouge, l’épidémie est en croissance ; quand elle est sur fond vert, elle est en décroissance. Quand la courbe monte, l’épidémie accélère, quand elle descend, elle décélère.

Il semble manifeste que la fin des vacances scolaires a relancé l’épidémie, ce qui a conduit au confinement régional actuel.

Précision : au vu des caractéristiques du virus et de la volonté de lutter contre lui, il n’est pas possible de réaliser une anticipation robuste de l’évolution du nombre de cas à court terme.

1-2 Les tests

On observe que le nombre de tests repartent fortement à la hausse :

On observe bien ceci au niveau de la croissance du nombre de tests (le gros pic correspond aux vacances de Noël) :

Nous testons donc environ 7 % de la population adulte chaque semaine.

1-3 L’épidémie « réelle »

Comme on ne teste que les personnes qui se présentent, on oublie donc de tester les personnes symptomatiques qui ne le désirent pas, et les asymptomatiques qui n’ont pas été identifiés comme étant des cas contacts. Selon l’Inserm, on n’identifie pas entre la moitié et les deux tiers des personnes réellement contaminées.

Nous vous proposons donc une estimation de l’épidémie réelle afin d’obtenir le nombre de nouvelles contaminations chaque jour :

On note qu’au printemps, l’activité de test (le petit trait en vert) était presque invisible, tant elle était marginale.

La veille des deux confinements, on devait approcher les 125 000 contaminations par jour ; nous sommes probablement autour de 100 000 actuellement.

1-4 Situation départementale

Voici le taux de reproduction moyen par région :

L’épidémie reflue presque partout par rapport à la semaine passée.

Il est surtout intéressant d’observer le nombre total de nouveaux cas chaque jour par département :

Il y a seulement une dizaine de départements qui connaissent très peu de cas chaque jour. Pour plus de détails, nous vous renvoyons vers les analyses de @gforestier

Après avoir observé le niveau absolu, il est intéressant d’observer son évolution :

Nous vous proposons désormais les cartes des variants. Voici tout d’abord l’évolution du dramatique variant anglais, qui a colonisé notre pays en un trimestre :

Le grave variant Sud-Africain a pour sa part colonisé en partie la Moselle. Espérons qu’il y restera contenu. Au vu de son danger quant à l’efficacité des vaccins, on ne comprend pas pourquoi la Moselle n’est toujours pas strictement confinée !

Dès lors, l’ancien variant « souche Wuhan » est en forte diminution, et est désormais minoritaire partout, et marginal presque partout :

Voici donc l’évolution en graphique pour les départements les plus touchés :

Le département de Paris est désormais le plus touché de la métropole.

Voici le détail pour l’Île-de-France :

On voit que l’épidémie semble bien commencer à refluer.

1-5 Situation par âge

Enfin, point très important, voici le taux de positivité selon l’âge des contaminés :

On constate que la positivité diminue sur la plupart des classes d’âge, et plus fortement chez les plus de 80 ans : à l’évidence, l’effet du vaccin commence à se faire sentir.

Voici l’évolution pour celles les plus à risques :

Le taux reste toutefois à un niveau absolu élevé.

Voici en effet ce que cela donne en nombre de personnes testées positives :

En plus de cette représentation classique, nous vous proposons le même graphique, mais présenté ainsi, afin de bien voir l’évolution pour les plus de 60 ans, population à risque :

Et ici, voici un zoom sur les 50-70 ans et les plus de 70 ans :

Le réservoir de futurs décès reste hélas très important…

II. Hospitalisations en France

La tendance sur les admissions à l’hôpital pour Covid-19 est désormais également à la hausse autour de 2 000 hospitalisations par jour (soit quand même 750 000 par an à ce rythme) :

On peut l’observer en traçant la croissance des nouvelles hospitalisations, dont on constate actuellement le retour en zone de stabilité :

Cela donne ceci sur le nombre total de personnes hospitalisées :

Cela fait donc 3 mois que 25 000 à 30 000 personnes sont hospitalisées en permanence pour Covid-20.

Voici enfin la carte des nouvelles hospitalisations :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées :

Les réanimations poursuivent leur forte hausse, le pic de la deuxième vague ayant été dépassé :

Et voici pour l’évolution :

Ce qui donne ceci pour le nombre total de personnes en réanimation :

Avec plus de 5 000 personnes en réanimation, l’épidémie atteint des niveaux critiques dans certains départements.

Voici enfin la carte des nouvelles entrées en réanimation :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées en réanimation:

Et voici enfin la part des patients Covid-19 dans le total des personnes en réanimation (qui prennent donc la place des malades normalement reçus…) :

On voit bien que le variant anglais est bien plus virulent que son prédécesseur. Cela commence à bien s’observer au niveau national en faisant le ratio entre le nombre de cas en réanimation et celui des hospitalisations :

III. Décès en France

Voici enfin la situation au niveau des décès par Covid-19 en France :

Les effets de la vaccination se font enfin sentir, avec un retour à un niveau (effrayant) de plus de 300 morts par jour.

Nous venons donc de dépasser le bilan effroyable de 98 000 morts :

Nous atteindrons probablement 100 000 morts dans une dizaine de jours.

Ceci confirme bien le potentiel de mortalité du Coronavirus que nous évoquions dès le début de l’épidémie : 200 000 à 300 000 morts, vu qu’en mai, environ 20 % de la population aura été touchée, et que des exemples brésiliens ou italiens ont montré qu’il pouvait monter à 50 ou 60 % de personnes contaminées.

Si nous rapprochons le nombre de décès de notre estimation des cas réels, on voit bien qu’il y a un décalage d’un mois entre les pics :

Voici pour conclure la carte des décès hebdomadaires :

IV. Conclusion pour la France

Comme nous l’avons longuement expliqué au cours des trois derniers mois, la gestion déplorable de Macron nous a mis en échec sur tous les tableaux. Sanitairement, nous sommes dans le mur et reconfinés, mais cette fois face à un variant anglais plus dangereux, que nous avons laissé s’installer. Des millions de Français sont tombés malades, 100 000 sont morts et des centaines de milliers auront des séquelles à moyen et long terme. Les dégâts psychologiques de ce semi-confinement depuis six mois sont lourds. Et le coût économique est colossal.

En face, l’Asie a été gagnante sur tous les plans avec sa stratégie de suppression du virus, comme le montrent les études sanitaires et économiques.

Rappelons qu’il suffirait que la population ne croise personne de nouveau pendant une quinzaine de jours pour que l’épidémie soit terrassée et que la vie normale reprenne…

V. Incidence en Europe

Voici la situation chez nos voisins européens :

L’épidémie a bien diminué chez nos voisins, mais elle y reste néanmoins à des niveaux trop élevés pour espérer y mener une stratégie Zéro-Covid (une telle stratégie viserait à ramener l’épidémie à moins 5 000 cas par jour en France – et non pas 0…).

Voici d’ailleurs une carte plus précise de la situation régionale en Europe. :

Pratiquement aucune région n’est épargnée par la Covid…

Grâce à la vaccination, la situation s’améliore presque partout au niveau des décès :

Il va cependant falloir surveiller ceci dans les prochaines semaines.

VI. Incidence dans les pays les plus touchés

Voici enfin la situation dans les pays actuellement les plus touchés :

La situation aux États-Unis a connu une évolution spectaculaire, qui semble stabilisée, contrairement au Brésil, qui détient désormais le record mondial de contaminations quotidiennes, mais qui va bientôt être dépassé par l’Inde.

Voici un zoom sur l’Amérique latine :

La situation y reste critique, et se dégrade presque partout avec l’arrivée de l’automne.

Voici pour les décès :

On voit que le nombre de décès reste à des niveaux dramatiques et stagnants dans les pays les plus touchés, avec 500 à 2 500 morts par jour. La situation est notamment dramatique au Brésil.

Voici enfin la situation des décès ailleurs en Amérique latine :

Par chance, beaucoup de pays ont pris des mesures de protection des plus âgés (ou bien ils disposent de systèmes sociaux particuliers, ne les regroupant pas dans des Ehpads).

VII. Situation mondiale

Voici pour commencer la carte mondiale de l’épidémie :

Voici pour le nombre de cas par continent :

On constate que l’épidémie repart à la hausse presque partout.

On a ceci en cumulant les zones pour arriver à la situation mondiale :

L’épidémie a cessé sa décroissance et repart vers 500 000 contaminations par jour.

Et on a ceci avec les cas cumulés depuis l’origine :

On constate que l’Amérique a été très fortement frappée, avec plus de 55 millions de cas détectés, et que l’Asie dépasse à peine 20 millions alors qu’elle est bien plus peuplée. L’Europe a également été durement frappée avec une quarantaine de millions (en réalité bien plus, mais comme elle a moins testé au début, cela fausse quelque peu ce graphique).

Au final, plus de 120 millions de personnes ont été testées positives à la Covid-19 – et beaucoup plus l’ont attrapée :


Voici la situation au niveau des décès :

On constate à quel point l’Occident a été durement frappé.

La situation semble se dégrader de nouveau avec 9 000 décès par jour.

Au final, les courbes des décès cumulés ressemblent évidemment aux courbes des cas cumulés :

Désormais, plus de 2 500 000 de personnes sont mortes de la Covid-19, 1 300 000 en Amérique, 800 000 en Europe et 400 000 en Asie.

VIII. La vaccination

8-1 En France

Voici un point sur la vaccination en France, avec enfin des bonnes nouvelles :

On constate que les injections viennent enfin de repartir fortement à la hausse.

Cela a permis d’injecter la première dose à 10 millions de Français – ce graphe a quelques jours de retard. C’est encore bien insuffisant.

Voici pour les secondes doses :

Seulement 3 millions de personnes sont totalement protégées au bout de 2 mois et demi de campagne vaccinale. C’est faible comparé à d’autres pays.

Voici la situation au niveau national pour toutes les classes d’âge :

Il est bien triste d’en être seulement là au bout de trois mois de campagne de vaccination...

Voici les prévisions des livraisons de doses de vaccin :

8-2 Dans le monde

Voici la répartition des injections quotidiennes dans le monde, qui atteignent plus de 16 millions par jour :

soit environ 110 millions par semaine :

En cumulant, on constate que plus de 650 millions de personnes ont désormais été vaccinées :

et en cumulant chaque semaine :

Voici la situation actuelle, les États-Unis ont été très efficaces avec plus de 157 millions de doses de vaccin injectées :

Enfin, voici la situation en pourcentage de la population vaccinée :

Des nouvelles de « l’Europe puissance »…

Il y a une remarquable performance du Royaume-Uni, mais elle a hélas été obtenue en ayant différé l’injection de la seconde dose, et donc en réduisant l’efficacité du vaccin :

On voit ici tout l’intérêt de disposer de productions locales par des laboratoires nationaux…


Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! Nous espérons qu’il vous a intéressé.

Olivier Berruyer

P.S. Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance pour votre soutien !

89 réactions et commentaires

  • BayBee // 09.04.2021 à 08h03

    Attendons les chiffres du 7 avril qui, pour le moment ne sont toujours pas en ligne ; la baisse correspond au week-end de pâques, donc, je reste dubitatif.
    Si la tendance se confirme jusqu’au 10 avril, on sera fixé …

  • Fritz // 09.04.2021 à 08h06

    Merci M. Berruyer. Votre travail est clair et instructif. En effet, cette pandémie révèle l’absurdité de la « mondialisation heureuse » et l’intérêt vital de produire localement des vaccins dans les laboratoires nationaux. Elle démontre aussi la stupidité criminelle de refuser des vaccins pour des motifs géopolitiques.

    Mais il sera difficile de quantifier et de cartographier les dégâts psychologiques causés par les confinements et les autres contraintes liées au Covid…

    • Araok // 10.04.2021 à 14h52

      Bonjour Fritz, content de vous revoir.
      Vaccin ou pas…car des pandémies il est probable qu’on n’a pas fini d’en avoir et vaccin ou pas on ne pourra pas recommencer encore souvent le cycle que nous sommes en train de subir.
      Est-ce dans Tristes tropiques que l’ethnologue décrit cette expérience : mettre des vers de farine dans une boîte avec assez de nourriture, passé une certaine densité de vers ils développent des maladies qui les déciment.
      Je pense que nous avons un gros gros problème de démographie et que le vaccin qui va nous être inoculé n’a rien à voir avec l’Astrazeneca….

  • Cloth // 09.04.2021 à 08h38

    Le détail des nouveaux cas en Île de France a un axe des abscisses avec une légende bizarre, le 21 avril apparaît déjà ! Et en fait il y a d’autres graphiques dans ce cas.

    Cela montre à quel point je lis en diagonale cet article périodique, car ça m’étonnerait que l’erreur soit nouvelle.

    • Vercoquin // 09.04.2021 à 09h05

      En effet, l’erreur n’est pas nouvelle.
      J’en ai fait la remarque le 18.02.2021 à 09h43, mais sans suite.

    • Marire // 09.04.2021 à 09h23

      Ce n’est pas 21 avril, mais avril 21.
      Pour moi, le nombre de tests positifs n’a pas grande signification, puisqu’il croit avec le nombre de tests réalisés.
      Je préfèrerais des courbes avec les variations de positivité des tests.
      Enfin, ne paniquons pas: les nombres des décès et des réanimations sont depuis plusieurs mois très inférieurs à ceux d’avril 2020 ( actuellement décès journaliers autour de 300, il y a un an: entre 500 et 1500)

      • Araok // 09.04.2021 à 11h54

        Bien-sûr Marire, car les vieux comorbides en EHPAD ont été décimés l’année dernière. Il reste les autres et ça fait quelques centaines par jour (quand même… )

        • Marire // 09.04.2021 à 14h23

          C’est exact, ce que les statisticiens appelle  » la moisson » a fait que les décès des personnes âgées et fragiles dans les ehpad ont fortement augmenté au printemps 2020 ( ils étaient fragiles mais aussi on n’essayait ni de les soigner, ni de les réanimer) et que par réaction la mortalité par covid y est moindre maintenant.
          Il n’en reste pas moins que la mortalité par jour, due au covid, dans les hôpitaux, est moindre actuellement qu’en avril 2020.

          • Jacqurocant // 11.04.2021 à 19h42

            Vous avez raison et comme les personnes à risque sont dans les Ephad et qu’elles ont été brillamment vaccinées elles ne doivent plus décéder puisqu’aucune personne vaccinée ne décède. Selon le protocole qui dit que le vaccin protège des cas graves.

        • Alain V // 11.04.2021 à 21h34

          Oui, et maintenant on a des masques et du matériel pour les soignants et le grand public et on fait attention.

      • Cloth // 09.04.2021 à 18h00

        Effectivement, avril 2021, c’est bien plus logique !

        Merci !

  • Jean-Do // 09.04.2021 à 09h10

    Est-ce que la comparaison des nombres de cas et de morts ne serait pas enrichie par un graphique par millions d’habitants au lieu des nombres absolus qui sont intéressants mais peu significatifs vu la différence entre le Luxembourg (moins d’un million d’habitants), la France (68 Mls) et la Chine (1,4 Md). Les évaluations sur la qualité des politiques seraient plus pertinentes.

  • Brigitte // 09.04.2021 à 09h16

    Le titre de l’article est un peu trop « vendeur ». Une amélioration avait déjà été avancée il y a quelques mois de cela, toujours basée sur une baisse ponctuelle de la détection du virus, qui est très fluctuante comme le 2ème graphe le montre.
    Globalement, rien n’est encore optimiste. Tout dépend à quelle échelle on regarde le phénomène.
    Les mêmes questions restent toujours en suspend.
    1) Effet du vaccin
    En GB, l’effet vaccin + confinement porte ses fruits mais sera t-il durable?
    2) Transmission
    Cette question est toujours sans réponse claire: comment se transmet le virus?
    Le fameux R0 dépend de l’environnement. Il varie en fonction des mesures barrières. Actuellement il est > 1donc l’épidémie progresse. Au début, avant que les mesures barrières soient effectives (port du masque) il était de 3, comme celui de la grippe. Pourtant la grippe a disparu avec les mesures barrières mais pas la covid. A cause de la taille des aérosols?
    Pourtant pas comparable à la rougeole dont le R0 est > 10. Alors?
    La réponse à cette question est cruciale dans un contexte où la vaccination est partielle et pas garantie efficace au cours du temps.
    3) Fiabilité des données internationales.
    D’où viennent-elles? de l’OMS ou des organes de communication gouvernementale de chaque pays? Dans ce dernier cas, on peut s’attendre à ce qu’elles soient sous-estimées car cette crise sanitaire est aussi géopolitique.

    • Julie // 09.04.2021 à 13h32

      La GB a fait sa campagne de vaccination dans un cadre de lockdown très strict avec des mesures plus sévères que n’importe quel pays de l’EU ainsi que des quarantaines strictes aussi en hôtel depuis janvier. Ca change tout. Et comme le AZ ne fonctionne pas contre le variant sud-africain, ils repartiront en hausse dès l’ouverture, sauf que comme moins de + de 80 ans mourront, les chiffres auront l’air d’avoir baissé (et le AZ d’être efficace).

      • Brigitte // 10.04.2021 à 08h37

        Faisons un petit calcul pour la France mais valable aussi pour la GB: 75% des décès covid ont + 75 ans, tranche d’âge qui représente 9% de la population. Si on table sur 100 000 morts covid, ça fait 75 000 morts sur 6 millions personnes de + de 75 ans. Donc environ 1% des +75 ans sont morts de la covid. Il en reste encore….
        En France à 65 ans, l’espérance de vie en bonne santé est de 9 ans. Ceci explique cela…. L’Amérique du Sud montre qu’avec la dernière vague, les malades rajeunissent donc si reprise de l’épidémie en GB, les + de 65 ans seront les nouvelles victimes. Si on élimine pas ce virus d’une façon ou d’une autre, ça va faire de plus en plus mal….

    • JB // 10.04.2021 à 03h59

      Bonjour,
      concernant votre point 2 : il est vrai que les estimations initiales du R0 (indépendant de l’environnement, contrairement au R effectif présenté dans les graphiques) du Covid-19 souche Wuhan était d’environ 2, mais il a été réévalué à 5.7 plus récemment (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7323562/). ça signifie qu’il faudrait vacciner plus de 80% de la population pour éradiquer cette souche sans mesure barrière. Le variant anglais est plus transmissible (https://science.sciencemag.org/content/372/6538/eabg3055.full), donc il faudrait vacciner une encore plus grande portion de la population pour en venir à bout. Le R0 de la grippe est plus faible (entre 1.5 et 3) et donc les gestes barrières ont fait baisser le R effectif en dessous de 1, et ont évité sa propagation pour cette année.

      • Brigitte // 10.04.2021 à 09h15

        Oui vous avez raison, le R0 c’est sans mesures barrières sinon on parle de R effectif. Je me suis mal exprimée. Merci pour le lien des articles. On peut penser qu’avec les nouveaux variants c’est encore pire. En effet, on se rapproche de la rougeole et on s’éloigne de la grippe.
        Sachant que le taux de protection vaccinale ne peut être atteint, il faudrait renforcer les mesures barrières sinon on ne va pas s’en sortir.
        En pratique, l’obligation du masque FFP2 dans les lieux publics serait déjà un progrès.
        Pourquoi de pas prendre une ville témoin de 50 000 habitants avec dépistage obligatoire de la population pour tester de nouvelles mesures barrières?

        • JB // 10.04.2021 à 12h31

          vous avez parfaitement raison au sujet du renforcement des mesures barrières pour 2 raisons : celle que vous avez citée, car une part importante de la population face aux discours contradictoires est réticente à se faire vacciner, et d’autre part le fait de vacciner avec une forte circulation du virus favorise l’apparition de variants résistants au vaccin. L’idée de prendre une ville témoin pour tester de nouvelles mesures me semble aussi bonne.

        • Sara // 11.04.2021 à 16h48

          Les FFP2 sont plus chers que les masques chirurgicaux, ce qui est un frein pour beaucoup.

  • RGT // 09.04.2021 à 09h20

    « Il semble manifeste que la fin des vacances scolaires a relancé l’épidémie, ce qui a conduit au confinement régional actuel. »

    La fin des vacances scolaires ne correspond pas AUSSI au retour des élèves dans les classes et leur entassement dans des salles qui favorisent des échanges joyeux ?

    Mon épouse est enseignante et dans une de ses classes il y a 17 élèves absents sur 32… Plus de 50%.

    Déjà, 32 élèves dans une salle exiguë semble totalement contraire à toute notion de « distanciation sociale » (surtout avec des enfants qui ne pensent qu’à se faire des câlins ou à se chamailler) mais comme il est impossible de pousser les murs on fait avec.

    Et comme des classes ont été fermées l’an dernier pour faire des économies il n’est plus possible de trouver des enseignants pour limiter le nombre d’élèves par classe.

    Sur les 17 (qui ne sont pas tous « covideux », loin de là, certains étant absents parce que leurs parents veulent simplement les préserver), l’un d’eux est en soins intensifs avec un pronostic vital plus qu’incertain, des symptômes révélateurs mais l’administration reste silencieuse sur les causes de son état.

    De même, dans une autre école, une enseignante est décédée des suites d’un Covid (comme il n’y a pas d’enseignant disponible ses élèves ont été placés dans les autres classes déjà surchargées) mais bien sûr le discours officiel prétend qu’elle a été contaminée en dehors de l’école (en faisant son jogging à poil dans la grande surface la plus proche ?)…

    Quant au « droit de retrait » il ne faut pas rêver… Les enseignants vont au « charbon » car s’ils s’absentent les élèves se retrouveront en « halte garderie » dans les autres classes déjà surchargées augmentant ainsi les risques de contamination et l’épuisement des autres enseignants.

    Mais bon, il faut absolument que les parents aillent bosser pour « relancer l’économie » (et risquer d’être contaminés sur leur lieu de travail si leurs gamins ne le font pas).

    • Marire // 09.04.2021 à 09h28

      Pouvez-vous préciser à quel niveau enseigne votre épouse? Primaire? Collège? Lycée? Et votre région?
      Merci

      • Havoc // 10.04.2021 à 10h46

        D’après la description de la classe et des élèves, il s’agit d’une classe de maternelle.

        Il est tout à fait exact qu’en raison des profs mis à l’isolement, le cloisonnement des groupes d’élèves n’est plus respecté et que ceux-si s’entassent dans de petites salles où ils sont occupés en attendant de pouvoir prendre l’air, car la météo maussade a obligé, il ne manquait plus que cela, à refermer sensiblement les locaux, faute de possibilité de pousser le chauffage.

        Quant aux enseignants, il rechignent à mettre en oeuvre des règles prudentielles les concernant parce qu’ils savent qu’ils ne feraient qu’aggraver la situation pour les élèves comme pour les collègues, en ne se présentant pas dans leur établissement le matin.

        • JR // 10.04.2021 à 18h33

          Il va falloir revoir votre démonstration @Havoc :

          600 000 morts par an soit entre le 1er janvier et le 31 décembre (pour 2020)
          100 000 (officiellement 98 395 au 9/4/2021) covidcd entre le 1er janvier (c’est même à compter du 31/12/2019) et le 9 avril de l’année suivante (2021) il n’y aurait pas un petit problème ?

          La saisonnalité des maladies respiratoires serait une légende reconnue par le milieu médical ? légende que vous reconnaissez implicitement dans votre commentaire.

          Ce chiffre va croitre exponentiellement avec le cumul sur les 30 prochaines années si l’on continue dans cette voie sans aucune logique (mathématique) sinon celle de faire peur de mourir.

          https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/coronavirus-chiffres-cles-et-evolution-de-la-covid-19-en-france-et-dans-le-monde

          Petite erreur de placement il concerne ce commentaire plus bas
          Havoc // 10.04.2021 à 10h55

        • Marire // 11.04.2021 à 21h30

          Non Havoc, j’ai relu le message de RGT. Il écrit que cela se passe dans une des classes de son épouse: si elle enseigne dans plusieurs classes, ce ne peut être en maternelle, ni en primaire, mais c’est dans le secondaire, collège ou lycée.

    • Sandrine // 09.04.2021 à 11h23

      Au Quebec ( m’a expliqué une amie qui vit la-bas), ils n’ont jamais fermé les écoles ( en tout cas pas en primaire) pendant les périodes de confinement. Par contre, ils ont institué des « bulles » de 6 enfants. Ces enfants pouvaient aussi se voir entre eux après la classe ( donc ils ne pouvaient pas rencontrer les enfants des autres bulles).
      J’en conclus que le Quebec dispose d’un nombre d’enseignants suffisant pour mettre en place ces bulles ( et supposément aussi de locaux )

      En France, nous fermons les écoles cette semaine car les enseignants manquent. Il n’y a pas pas assez de personnel encadrant dans les écoles pour encaisser les absences non seulement d’enseignants malades du covid ( qui pourtant ne sont pas très nombreux, ne nous racontons pas d’ histoire, RGT), mais aussi d’enseignants absents parce qu’il sont cas contacts…
      Et voilà, on comprend maintenant pourquoi le gouvernement a tellement trainé les pieds pour mettre en place une stratégie de tracer-isoler avec une définition du cas contact vraiment honnête (pas seulement ceux qui ont été en contact prolongé sans masque à moins d’1 mètre, hein…).
      Parce que, s’il avait fait ça, on aurait pas pu maintenir les activités essentielles à la vie de la nation…!

      Et on est pas prêt de sortir de cette mouise. Au Chili, où l’on a vacciné à tour de bras, on est obligé de reconfiner alors que l’on pensait qu’on pourrait tout ouvrir grace au « succès » de la politique vaccinale… A bon entendeur…

      • Bats0 // 09.04.2021 à 12h27

        Au Chili, 1.246 décès/millions d’habitants, taux de vaccination 37,2% au 08 Avril; dons ils sont très loin de l’immunité totale de la population et si 2/3 de cette population ne respecte pas les gestes barrières, ou bien négligent certaines règles sanitaires essentielles à la non-transmission de ce virus, quelque soit le pays dans ce cas, les contagions progresseront.

      • Julie // 09.04.2021 à 13h39

        Au Québec la densité de population n’est pas la même que dans une grande ville européenne (Montréal, ville la plus peuplée: 3 779,1 par km2; Paris: 20 754,5). Les 6 enfants qui jouent en semble et se voient en dehors sont sans doute les mêmes qui sont voisins. Impossible chez nous… avec nos 35000 communes!

        • Baybee // 09.04.2021 à 22h30

          tout à fait d’accord, j’ai des ados qui voient leurs potes issus d’autres écoles ; mais toujours en extérieur ; c’est le compromis que j’ai pu instituer afin de limiter un minimum les risques (comme les parents des autres ados d’ailleurs) ; tout en maintenant un lien social important à leur âge qui est une période charnière entre l’enfance et la vie d’adulte … Bref, un risque un minimum maitrisé que seuls les parents d’ados peuvent prendre et/ou à minima comprendre …

      • Havoc // 10.04.2021 à 10h48

        Mais au Chili, les patients sont de plus en plus jeunes…

      • afrodisiakum // 10.04.2021 à 12h31
    • un citoyen // 09.04.2021 à 20h05

      Déplacement des élèves dans d’autres classes : Même question que Marire : à quel niveau enseigne votre épouse ? Perso, pas vu ça dans mon collège, ni entendu parler de ça dans un autre et ni dans aucun des protocoles sanitaires successifs. Si un prof est absent, les élèves vont simplement en étude à moins qu’un remplaçant (titulaire ou non) soit trouvé.
      Sinon, les classes sont normalement limitées au maximum de 30, j’ai entendu parler de classes à 31 ailleurs mais jamais à 32. Les miennes sont entre 22 et 29. Dans des salles dans lesquelles on ne peut pas faire pousser les murs pour augmenter l’espace, je vous rejoints sur ce point (heureusement que l’ouverture régulière des fenêtres dans les salles était prévue dans le protocole, amoindrissant au moins les risques de contagion).

      Pour répondre aussi à Sandrine : En France il y a aussi des bulles mais disons que ce sont des bulles-classes et donc plus grosses (grosso-modo on évite le plus possible de mélanger deux classes en intérieur).
      Sinon, pour le maintien des activités essentielles à la vie de la nation, mon avis est qu’il aurait surtout fallu faire ce confinement tout de suite après la seconde vague pendant une période relativement courte pour faire chuter drastiquement l’épidémie vers 0 et non en se limitant à un plateau que l’on a traîné pendant des mois.

  • Paul // 09.04.2021 à 09h28

    bon alors que dire ?
    les chiffres des réas sont faux puisque ce ne sont pas les chiffres des réas !
    Aucune des réas n’a atteint 100% ! C’est une réalité

    même martin Blachier l’a dit. les gens comptés sont les réas, les soins intensifs et « soins continus »
    il y a 19000 lits dispos répertoriés en 2019 (voir doc a telecharger en bas de page là :
    https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/article/nombre-de-lits-de-reanimation-de-soins-intensifs-et-de-soins-continus-en-france-fin-2013-et

    Toute cette baisse était juste prévisible, d’ailleurs la plupart de ceux qui ont réclammé le confinement ont rétropédalé le jour même de la parution de l’appel dans la presse.

    le « confinement n’y est et ne sera semble-t-il pour rien dans tout cela. Pour ce qui est de la psychose, le nombre de « cas » positif va fortement baisser. Mais simplement parce qu’il y aura moins de tests de fait.
    On testait à tour de bras dans les écoles par exemple, là ça va être difficile.

    Essayons de garder les pieds sur terre.

    • Julie // 09.04.2021 à 13h41

      Pour le Chili ils disent depuis hier que ils constatent que le vaccin chinois qu’ils ont utilisé n’aurait une efficacité de 3% après 1e injection. Mais aux Emirats et Maroc le même vaccin a l’air de bien fonctionner.

    • hit // 10.04.2021 à 07h04

      Les tests à tour de bras ds les écoles n avaient qu un seul but. Démontrer que le virus circulait peu. Manque de bol les premières cam pagnes de dépistage ds les écoles primaire ont prouvé le contraire.
      Du coup, là où on devaiit faire des campagnes hebdomadaires pour un suivi epidemio régulier, il a été décide qu on ne faisait plus rien. …

    • Havoc // 10.04.2021 à 10h53

      Paul, personne ne s’intéresse au nombre de tests positifs mais au taux de positivité, qui ne dépend pas du nombre de tests réalisés (ou très peu). C’est un fait incontestable que lorsque les nouvelles mesures ont été décidées, ce taux était en train d’exploser, venant de passer très rapidement de 7,2% à plus de 8,5%. Depuis, il ne cesse de décroitre, d’abord lentement, puis de plus en plus vite. Actuellement, il est en train de retourner à 7,2%. L’objectif de ces mesures serait de le faire descendre sous la barre des 5%.

      D’une façon générale, votre discours ne vise qu’à nier la situation très délicate dans laquelle nous met le virus SARS Cov2 et ses variants. C’est oublier que des personnels soignants quittent en masse le métier, qu’une infirmière mère de famille s’est suicidée l’an dernier, sous l’effet de l’épuisement (et sans doute de ses difficultés personnelles, on ne peut jamais savoir), que la surmortalité est bien réelle (même si elle est moindre dans notre pays que dans d’autres qui sous-estiment les effets de la pandémie) malgré la baisse d’autres causes de mortalité (grippe, route, etc.), et que 100 000 Français sont décédés de la Covid en un an.

      • MR // 10.04.2021 à 11h28

        C’est faux.
        Le nombre de morts attribués au Covid sur 2020 est de 68000, la surmortalité sur 2020 par rapport à 2019 est de 55000 selon l’Ined.https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/31218/587.populations.societes.mars.2021.deces.supplementaires.covid.19.1.fr.pdf
        Par ailleurs, ce n’est pas la faute du virus si l’hôpital et les personnels, en France et plus largement en occident sont moribonds.

        • Kasper // 12.04.2021 à 01h03

          « En un an » ca ne veut pas dire « du 1er janvier au 31 déc 2020 » 🤦
          C’est sur que si vous ne comptez pas le 1er tiers de 2021, vous allez avoir moins de morts… A ce niveau la, j’espère que c’est de la malhonnêteté.

        • Le Minotaure // 12.04.2021 à 19h38

          Il y a eu une sous-mortalité d’environ 7 000 décès sur la période janvier-février 2020, avant la pandémie, grâce à une saison grippale très modérée. On tombe donc sur une surmortalité se 62 000 décès de surmortalité, un peu plus faible que le nombre de décès Covid recensé, mais du même ordre de grandeur.

          Par ailleurs la France fait plutôt figure d’exception dans ce domaine. Dans la plupart des pays touchés, la surmortalité est plus forte, et parfois BEAUCOUP plus forte, que le nombre de décès Covid recensés.

      • Paul // 10.04.2021 à 20h08

        Havoc, c’est faux
        regardez juste les courbes présentées par Olivier dans l’article
        et ça ne fait que descendre à aujourd’hui !
        on pouvait penser que le w-e de paques mais non, ça baisse naturellement malgré que de plus en plus de gens se lachent.

        JE NE NIE AUCUNE situation. (Le Covid est un problème grave. Un buldozer pour les taupinières c’est catastrophique pour le terrain. mais la pelouse, ça repousse)
        je regarde chaque semaine les chiffres de l’ANSM.sante.fr ou les chiffres des hopitaux locaux (grand est) ! !

        pour les suicides, il y en a nettement moins en secteurs hospitaliers que police, agriculteur et maintenant restaurateurs et commerçants à la pelle. Et toute cette réalité là reste franchement discrète

        • VVR // 13.04.2021 à 09h10

          Les agriculteurs ne se suicident pas beaucoups plus que les autres, c’est un mythe lancé par le fameux « 1 agriculteur se suicide tous les 2 jours » largement médiatisé. Ce a quoi on pourrait répondre: « et les 54 non agriculteurs, ça ne compte pas ? ». C’est un peu plus fréquent que la moyenne mais de 16%, ce qui sur le nombre d’agriculteurs concernés est dans l’erreur statistique.

          Les métiers de santé et l’action sociale sont eux au double de la moyenne nationale, suivit de prés par l’administration publique.

    • Pustule // 11.04.2021 à 09h10

      En effet que dire ? C’est consternant .
      Les médias ont répété en coeur les faux chiffres de réa.
      Comparant les 5757 cas de soins critiques du 9 avril 2020, avec les 7000 cas de vraies réa du printemps 2020.

      ” le nombre de malades du Covid-19 en réanimation est reparti à la hausse vendredi, dépassant 5 750 patients, selon les chiffres quotidiens de Santé publique France. 5 757 patients Covid sont ainsi en services de soins critiques  »

      Ah Ah mais le nouvel élément de langage, « soins critiques », comprend : réa + soins intensifs+ surveillance continue
      Alors combien de vraies réa ?

      Je vous épargne les liens inutiles (Dauphiné libéré, Figaro, et surement pleins d’autres)

  • Bats0 // 09.04.2021 à 09h29

    Merci à Olivier BERRUYER, ainsi à tous ceux qui participent et collaborent pour la production de ces articles concernant la pandémie, car par leurs détails, ils permettent une compréhension plus significatives de l’évolution du COVID-19, que la plupart des informations qui sont diffuser en générale.
    J’aime bien lire aussi les articles du site {Sciences²} produit par Sylvestre HUET : https://www.lemonde.fr/blog/huet/2021/03/23/le-dico-de-ma-fille-et-lobscurantisme/ ;ils sont assez complémentaires avec ceux du site « les-crises ».

  • lmp // 09.04.2021 à 09h34

    Bonjour,
    Vos articles sont très intéressants. Pour compléter votre estimation des cas réels, je ne sais pas si vous en aviez connaissance, mais une petite étude a été menée en Polynésie Française pour évaluer le niveau réel de la contamination par un dépistage sérologique d’un échantillon de la population sur les principales îles de Tahiti et Moorea.
    Les premiers résultats communiqués indiquent un taux de contamination réelle d’environ 25% de la population pour un peu moins de 8% de cas confirmés (données issues des tests PCR, hospitalisation et décès).

    https://www.tahiti-infos.com/Enquete-de-seroprevalence-25-d-immunite-a-Tahiti-et-Moorea_a199185.html

    Je suis curieux de votre analyse avec ce niveau de contamination.

    • Baybee // 10.04.2021 à 10h14

      A chaud, étude intéressante ; il faudrait cependant avoir le pourcentage de cas confirmés et le taux de contamination réelle par tranche d’âge afin de pouvoir extrapoler sur la métropole ; en sous-entendant que les 2 populations ont les mêmes habitudes de vie …

  • Arcousan09 // 09.04.2021 à 10h02

    Afin de relativiser l’intoxication des cervelles avec ce fameux virus
    En France il y a grosso modo entre 600.000 et 700.000 décès par an toutes causes confondues ce qui fait en moyenne 2.000 décès par jour …. les décès par cancer sont plus nombreux que ceux du covid.Une banale grippe fait en 9 et 13.000 décès par an …
    Ce qui fiche réellement la trouille au gouvernement actuel ce sont les conséquences de la destruction de notre système de santé depuis +/- 30 ans … pandémie ou pas … plus de 1700 lits d’hospitalisation ont été fermés depuis avril 2020 !!! et ce n’est pas fini …
    Quand aux lits de réanimation on peut en ouvrir il n’y a pas le personnel FORME ET COMPETENT pour les faire fonctionner …. 10.000 infirmières ont démissionné depuis 1 an … et ce n’est pas fini ….
    Posez la question au laboratoire nantais VALNEVA qui travaillait sur le vaccin, superbement ignoré par Macron, seuls les anglais leur ont fourni les moyens de travailler chez eux

    • Orhan // 09.04.2021 à 20h25

      Vous avez en tout point raison et cest étonnant que ce commentaire n’ait pas été modéré.

      Ici il n’y en a que pour les incognitoto qui nous affirment qu’il faut voir la réalité, que mourir du covid c’est autrement plus dramatique que toute autre mort, que les français sont irresponsables et patati et patata.

      A l’échelle mondiale cette pandémie c’est insignifiant, mais bon il faut protéger nos vieux et nos gros.

      • Baybee // 09.04.2021 à 22h35

        OK, sauf que le covid est hautement transmissible contrairement au cancer et touche du coup plusieurs tranches d’age avec des effets possibles à long terme dont il faudra s’occuper durant de longues années.

        • Kasper // 10.04.2021 à 00h09

          C’est incroyable qu’il faille encore rappeler ces concepts de base aux gens qui comparent Covid et cancer après 1 an de pandémie. Il y a des gens qui ne veulent tout simplement pas savoir. 🤷🤦

      • Havoc // 10.04.2021 à 10h55

        Un tout petit niveau en mathématiques permet de comprendre qu’une épidémie qui tue 100 000 personnes en un an dans un pays où il en meurt 600 000 toutes causes confondues est d’autant plus grave quand une partie de ces causes ont été supprimées ou atténuées durant de longues périodes de cette même année.

        • Brigitte // 10.04.2021 à 19h34

          Le problème c’est justement que les causes n’ont pas été supprimées. Il n’y a pas de demi mesure avec un virus. L’exemple de la GB est intéressant. Au début, ils n’ont rien fait, OB a bien raison de parler du variant Johnsonien. Depuis, ils ont compris et ont misé sur vaccination + confinement. S’ils peuvent vacciner 80% de la population, le virus va crier famine. Sinon, c’est reparti pour un tour. Un mauvais départ ne se rattrape pas facilement dans une course où l’adversaire change de monture à chaque mutation.
          En France, non seulement la vaccination est moins importante mais aussi le confinement moins strict. Le pseudo-confinement va probablement cesser à la fin des vacances de Pâques.
          Je parierai gros que nous ne pourrons pas éviter une 4ème vague.
          RV fin 2021 pour un nouveau bilan macabre.

  • Jean // 09.04.2021 à 10h24

    « Il semble que les effets du confinement dans les premiers départements concernés commence à se faire sentir : la croissance exponentielle semble terminée. »

    ça fait des mois qu’on est sous une forme de confinement, ça me paraît très osé de dire que le confinement porte ses fruits.

    Corrélation != causalité

  • Paul // 09.04.2021 à 10h37

    oui
    une des causes en est bien la gestion
    https://twitter.com/i/status/1378503575542886405
    comme salomon qui était au cabinet pour la perte des masque et Veran
    Castex est impliqué dans la déconstruction du système hospitalier

  • Avunimes // 09.04.2021 à 12h07

    Il ne semble pas que toute l’Afrique se soit faite vaccinée, pourtant, aux vues des courbesque vous nous présentez, voici le continent le mieux portant. On peut faire dire n’importe quoi aux courbes, en particulier que les vaccins font leurs preuves. Ils n’y a aucune preuve, aucun résultat. Même en considérant que les courbes baissent, puisqu’elles avaient déjà baissées l’année dernière avant les campagnes de vaccination.

    • Orhan // 09.04.2021 à 20h27

      Ben en Afrique ils sont moins vieux et moins gros que chez nous. Euphémisme même. On sait, à part ceux qui veulent nous faire croire que les gens de 30 ans en très bonne santé sont menacés de mort sils contractent le covid, les facteurs de risque depuis belle lurette.

      • Baybee // 09.04.2021 à 22h39

        oui, et surtout qu’ils ont connus d’autres épidémies et ont vu qu’en allant à l’hôpital ils pouvaient attraper le virus ; donc, ils ne sont plus très chaud pour aller s’y faire soigner … d’où sûrement des chiffres sous estimés …

        • VVR // 13.04.2021 à 09h21

          On y vit aussi beaucoup plus a l’extérieur, dans des habitions généralement très aérées, avec beaucoup moins de déplacements. Donc moins de contaminations, et des contamination moins grave.

          On notera aussi qu’un test PCR y coute deux semaines de revenus moyens, voir 2 mois pour les plus pauvres. Dans beaucoup de ces pays ou l’on a aucune idée de l’évolution de la population entre 2 recensements (état civil trés lacunaire), et il faut des missions spéciales de l’OMS pour avoir un chiffre a peu prés fiable des mortalités en couche.

          Alors le nombre de cas covid en temps réel, vous comprendrez que dans ces conditions ça ne vaux pas grand chose.

    • ThylowZ // 12.04.2021 à 15h39

      On peut aussi leur faire dire que les confinements sont les seuls moyens de lutter contre quoique ce soit, et qu’ils sont extrêmement efficaces.

      Ce qui est faux dans les 2 cas.

  • Christian // 09.04.2021 à 12h23

    Merci à O. Berruyer et aux crises pour ce travail graphique remarquable.

    Ce que je me demande bien c’est comment fait l’Espagne pour avoir un taux d’incidence très nettement inférieur au notre. Cela alors qu’ils n’ont pas fermé les lieux culturels et les restaurants, étonnant n’est ce pas?

    • ThylowZ // 12.04.2021 à 15h46

      Et l’Italie? Et un certain nombre de pays des Balkans, ou d’états américains?

      Faites des comparaisons de courbes cumulées de l’ensemble des pays du monde et vous verrez que les résultats après un an sont étonnamment similaires, quels qu’aient été les décisions prises.

      La lubie pour les confinements stricts ne se justifie absolument pas, que ce soit sur les plans sanitaires ou économiques.
      On continue de faire confiance à des pseudo-experts qui fabriquent des modèles qu’ils ne comprennent pas (ce n’est pas leur métier), qui se sont trompés très largement dans toutes leurs prévisions. Je ne comprends pas l’acharnement d’O.B sur les questions du confinement, ni même la faiblesse des analyses sur les graphiques qui sont fournis.

  • xbrossard // 09.04.2021 à 13h51

    « Rappelons qu’il suffirait que la population ne croise personne de nouveau pendant une quinzaine de jours pour que l’épidémie soit terrassée et que la vie normale reprenne… »:

    ah ah ah ah, merci pour ce trait d’humour, vous m’avez bien fait rire…

    Vous oubliez de dire que pour que la vie normale reprenne après, il faudrait fermer les frontières et imposer une quarantaine pour tout les entrants et l’isolation des malades, ce que ne feront JAMAIS nos gouvernants car cela va à l’encontre de leur idéologie (et accessoirement à l’encontre de notre modèle économique, basé sur le tourisme et les échanges)

    Donc comme la plupart des épidémiologistes, vous voulez mettre en œuvre une solution (confinement puis isolement) qui ne sera JAMAIS mis en œuvre COMPLETEMENT et qui donnera au final des confinements plus durs et qui reviendront régulièrement…C’est sûr que si au final les gens ne voit que les confinements durs réguliers sans voir la libération, ça va être dur de vendre votre solution…Un peu comme les belges qui veulent changer le sens des routes en commençant par les camions d’abord…

  • LibEgaFra // 09.04.2021 à 14h03

    « Cette semaine, nous constatons ce qui semble être le début de la décroissance des contaminations  »

    Ce qui est en décroissance certaine, c’est la qualité de la transmission des données:

    1 avril: +50.455
    2 avril: +46.808
    3 avril: -1.154 (!)
    4 avril: +80.629
    5 avril: +10.965
    6 avril: +8.047
    7 avril: +1
    8 avril: +96.848
    9 avril: +1

  • Julie // 09.04.2021 à 14h33

    Exemples de mesures UK (évidemment le fait même qu’avant le 9/4 il n’y avait pas de telles mesures laisse songeur… mais c’est pire en France, sans quarantaine obligatoire…
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/04/09/l-afrique-face-au-covid-19-le-vatican-en-campagne-pour-l-annulation-de-la-dette_6076171_3212.html
    Le Kenya a très mal pris la décision du gouvernement britannique de l’inscrire sur la « liste rouge » des pays avec lesquels il ferme ses frontières en raison du Covid-19. « Si vous avez séjourné ou transité [au Kenya] au cours des dix derniers jours, l’entrée au Royaume-Uni vous sera refusée », précise le communiqué du ministère des affaires étrangères. Les personnes qui résident au Royaume-Uni seront autorisées à entrer, mais elles devront rester en quarantaine pendant dix jours dans un hôtel sélectionné par les autorités. Les liaisons aériennes ont été suspendues.Avec cette décision, en vigueur à partir du 9 avril, le Kenya, qui fait face à une reprise de l’épidémie depuis février, subit le sort auquel étaient déjà soumis 38 pays, dont 17 en Afrique. En retour, il a annoncé qu’il exigerait un certificat de vaccination et un test PCR négatif pour laisser entrer les voyageurs en provenance du Royaume-Uni. Ils devront de surcroît respecter une période d’isolement de sept jours. Ceux qui ne sont pas vaccinés devront rester en quarantaine pendant quatorze jours dans un établissement approuvé par le gouvernement kényan et à leurs frais.

    • Kasper // 10.04.2021 à 00h22

      L’absence de quarantaine en France me laisse toujours songeur…

      Vivant au Japon, je surveille les règles à l’entrée des 2 pays pour voir quand je pourrais visiter ma famille.

      En ce moment, je peux sans problème entrer en France, vacciné ou pas, et aller tousser sur les gens librement, ou bon me semble.

      Par contre en rentrant au Japon je dois présenter un résultat de test négatif à l’entrée, passer 3 jours à l’hôtel sans sortir, refaire un test, puis je dois passer 2 semaines sans sortir de chez moi. En revanche, une fois la quarantaine passée aucune mesure de confinement ou couvre feu.

      Confiner sans contrôler les entrées sur le territoire, c’est un peu comme écoper une barque qui coule avec une passoire…

  • moshedayan // 09.04.2021 à 14h42

    « Les effets de la vaccination se font enfin sentir, avec un retour à un niveau (effrayant) de plus de 300 morts par jour.  »
    Vous écrivez cela mais désolé, les médecins slovaques pensent que lorsqu’on a un taux d’immunité naturelle ou provoquée par le vaccin inférieur à 20 % – 15% à 17 % estimé en France par vous-mêmes

    Vous ne pouvez pas sérieusement affirmé que la baisse des contaminations et affections visibles serait le résultat de la vaccination.
    La Slovaquie avait été en « exemple sur les tests – isolements » par des médias occidentaux qui ne sont jamais donné la peine de regarder la situation sur le terrain. .. en mars On a eu le record mondial du taux de décès pour 100 00 hb (mais là encore un mensonge « média » parce que ce n’était que dans quelques régions, surtout proches de la Tchéquie…).
    Et maintenant le taux de vaccination en Slovaquie – 1re dose 18% et 2e dose 7% https://qap.ecdc.europa.eu/public/extensions/COVID-19/vaccine-tracker.html#uptake-tab
    Or , on constate déjà un freinage du nombre de contaminations…. Les médecins de Kosice s’accordent sur ce fait, le virus fait son cycle, élimine les plus fragiles (certes non vaccinés) mais … peu lui cause vaccin ou pas -vu le taux immunité … il passe pour l’instant

    • Xavier // 10.04.2021 à 00h10

      Le taux de vaccination est de 17% aujourd’hui pour la population globale, mais de 66% (une dose) pour les plus de 75 ans !

      • moshedayan // 10.04.2021 à 10h59

        Oui vous avez raison, mais ce taux élevé pour les plus de 75 ans n’est pas encore POUR L’INSTANT une explication de la baisse des contaminations déjà observée et a une influence modérée sur le taux de décès pour l’INSTANT en Slovaquie – il faut attendre au moins 3 semaines. pour qu’un spécialiste affirme l’effet vaccin. Et ce que l’on est en phase d’augmentation des équipements (respirateurs et oxygénation) et améliorations des soins.
        cela n’est pas une critique des vaccins, mais le cours des événements fait dire qu’il faut absolument trouver un ou des traitements d’efficacité supérieure – (supérieure à l’hydrochloroquine, l’azithromycine, les interférons, l’arbidol autorisés dans notre pays…)

        • Xavier // 10.04.2021 à 12h44

          Vous avez dit : « Vous ne pouvez pas sérieusement affirmé que la baisse des contaminations et affections visibles serait le résultat de la vaccination. »

          Avec 66%, bien sûr qu’il peut y avoir un effet visible.
          D’ailleurs, comment expliquer que le nombre de contaminations chute d’abord chez les plus de 80 ans, puis chez les plus de 75 ans, puis chez les plus de 70 ans ?

          • moshedayan // 11.04.2021 à 10h05

            En France, vous êtes bien affirmatifs, c’est sûrement une question de culture, oui le taux de contaminations baisse –  » chute  » je demande des chiffres -j’entends vos médias ils ont dit pour les +âgés moins de décès et contaminés – sauf des hospitalisés un peu plus jeunes de moyenne 2 à 4 ans en moins – et 4 le point le plus fort pas valable suivant les régions, et pour l’instant je lis chez vous un nombre importants et légèrement encore croissant d’hospitalisés. Enfin oui je souhaite à tous les Etats européens d’atteindre un taux d’immunité vers 70 pour cent et alors le débat deviendra clair.
            Mais pour avoir réussi à regarder votre CNEWs ou BFm en ligne web, reconnaissez qu’en France votre ploutocratie dirigeante se réjouit de réussir l’obstruction et les manoeuvres de lenteur subtile pour empêcher l’utilisation d’autres vaccins le Sputnik V en premier, le Sinovak, pour le Covax indien -pas débat l’Inde ne veut pas l’exporter et ne recherche pas de partenariat – elle produit la base Vaxveria d’ailleurs….
            Or, vous avez des spécialistes capables d’évaluer ce qui se fait en Chine ou en Russie (avec validation).
            Donc l’usage du français m’intéresse (merci translate ou reverso) mais pas du tout l’esprit « russophobe » et « vostokophobe ou slavophobe ». Bon courage quand même mais j’insiste il faut un des traitements…

    • Havoc // 10.04.2021 à 10h59

      Partout où la campagne de vaccination est avancée, les décès de la Covid basculent de la classe d’âge des plus de soixante-cinq ans à celle du dessous (quarante à soixante-cinq ans). Il est impossible d’expliquer ces phénomènes par autre chose que les effets de la vaccination.

  • Clarinetta // 09.04.2021 à 16h38

    La courbe du taux de positivité aux tests par tranches d’age est super intéressante. :
    Après un creux très clair de la courbe des taux de positivité sur les personnes vaccinées ( >70 ans), creux début mars, on voit la positivité ré-augmenter… Ca questionne… Ca questionne d’autant plus que les creux des courbes sont bien décalés dans le temps, comme l’a été la distribution des vaccins par tranche d’age…
    Je m’interroge… Effet statistique ? Effet variant british vs vaccin ?

  • Anonymous_Civ_Sergent // 09.04.2021 à 18h04

    Merci a Olivier pour ce billet. On voit aussi une chose, au vu de ce que les médecins avec qui je suis en contact me disent: en zone urbaine danse comme Paris, Montreuil, Vincennes, il y’a plus de densité de population . Alors qu’à tulle, Brive la Gaillarde, limoges, Guéret, ce sont des zones plus rurales….

    Vous comprendrez pourquoi je veux mutter en province….

  • Denis Monod-Broca // 09.04.2021 à 19h09

    La situation au Brésil est effrayante.
    Les morts quotidiens s’y comptent par milliers ! les nouveaux variantes par dizaines !
    Ces nouveaux variants vont venir chez nous, comme le virus chinois est venu, comme la deuxième vague est venue, comme le variant anglais est venu.
    Certains de ces variants seront sans soude inoffensifs, d’autres au contraire risquent d’être dangereux et insensibles aux vaccins.
    Avec 1 an de retard, ce serait le moment de sonner, enfin, le branle-bas de combat !…

  • bogdan // 09.04.2021 à 19h29

    Si l’on en est à 100 000 contaminations par jour, cela fait 3 millions par mois.

    Donc en 6 mois (oct 20 – mar 21), 18 millions de personnes auraient été contaminées et donc sont « immunisées » pour l’instant. C’est un ordre de grandeur, par excès.

    Ainsi, en extrapolant depuis le début de février 2020 (soit sur 14 mois), entre 8 millions (en prenant une moyenne de 20 000 cas / jour) et 17 millions (moyenne de 40 000 cas par jour) de personnes sont déjà plus ou moins immunisées (sous réserve du sujet des variants qui pourraient frapper deux fois)

    Plus les 10 millions qui ont été vaccinées (oui il y en a qui ont été malades asymptomatiques et qui ont sûrement été vaccinés).

    Donc on aurait entre 18 et 25 millions de personnes « immunisées ».

    C’est juste ? (encore loin des 60% mais en bonne voie)

    • Havoc // 10.04.2021 à 11h03

      Ne comptez pas trop sur ces 60%. Il y a trop de variations dans la définition du SARS Cov2.

      On estime actuellement un niveau de protection plutôt à 90% de la population.

      Tout ce que l’on a fait, c’est de retarder ce moment, pour ne pas le payer des 300 000 à 400 000 décès qui étaient prévus dans ce cas. Et il semble que cette prévision était à peu près correcte puisqu’on a réussi à parvenir au stade où nous nous trouvons en déplorant « seulement » 100 000 décès.

      Il faut continuer avec le pied sur le frein en attendant la deuxième génération de vaccins à ARNm ajustée à la définition des nouveaux variants.

      • Paul // 10.04.2021 à 19h59

        alors pro arn ?

        pourquoi 90% ? et pas 60 ou 70 comme le disait les épidémiologistes ?
        90 ça voudrait dire l’injecter aux jeunes, pourquoi ? alors qu’ils auraient plus de risques de problème ?
        les problèmes c’est 24K pour 12Millions dont 6K considéré comme grave
        il est donc plus dangeureux pour les jeunes que la maladie elle-même. bénéfice risque ils ont dit

        sinon, jamais nous n’arriverons à 300000
        les 100000 sont déjà extrapolés (grippes et autres décès) voir l’INED ou d’autres

        Tous les indicateurs et même ceux qui voulait il y a à peine quelques jours le confinement s’orientent sur le fait que tout est à la baisse.

        evidement rappeler des chiffres réels dérange !

  • Roger // 09.04.2021 à 20h12

    Les autotests arrivent en pharmacie et uniquement en pharmacie car ils doivent être vendus par des professionnels de santé, capables d’expliquer leur fonctionnement » (Olivier VERAN). C’est bizarre, mais quand je me suis fait vacciner avec l’AstraZeneca en pharmacie le 27 mars, je n’ai eu le droit comme conseil que celui de prendre un Doliprane et rien sur d’éventuels symptomes à surveiller et sur lesquels les personnes vaccinées doivent être informées comme l’indique la lettre envoyée aux professionnels de santé par l’ANSM le 19 mars, que j’ai consulté après coup. https://ansm.sante.fr/uploads/2021/03/26/20210326-covid-19-vaccins-dhpc-astrazeneca-2.pdf

  • Araok // 10.04.2021 à 11h54

    Si le bénéfice/risque du Pfizer est supérieur à celui de l’Astrazeneca je refuse le deuxième pour prendre le premier. C’est évident.
    Maintenant cette notion de bénéfice/risque est aussi claire que le fameux rapport qualité/prix. Dites moi le produit que vous voulez vendre je vous ferai le rapport qui vous arrange…Tout ceci n’est guère scientifique. Demandez vous ce que serait le bénéfice/risque d’une centrale nucléaire EPR si vous posez la question à EDF ou à eelv…

  • Paul // 10.04.2021 à 12h15

    oui, l’actualité est brulante sur le sujet.

    notez que je ne « conseil » RIEN. Si ce n’est s’informer et informer loyalement ( sauf comme OB , à mettre des FFP2 en lieux publics clos.)

    pourquoi la cabale sur l’astra et maintenant le johnson ?

    prennez les chiffres de l’ansm et faites vous peur.
    le bénéfice / risque, tient donc on va commencer à en parler ?

    restons les pieds sur terre, je n’arrête pas de le répéter, pourquoi cracher sur l’astra alors que les stats des « recommandés » sont pires ? ( 386 décès, 157 pronostics vitaux engagés, 3117 cas graves répertoriés dont au moins 120 tromboses (pas l’astra) )
    source ansm.sante.fr

    • Sara // 11.04.2021 à 16h54

      Pour l’insistance sur la gravité des possibles effets secondaires de L’AZ, certains Britanniques pensent qu’il s’agit d’une réaction anti-Brexit

  • paulo // 10.04.2021 à 17h47

    A mesure que la vaccination de masse se met en place , et que les gouvernements ont ainsi prouvé aux électeurs qu’ils avaient correctement réagi à la situation , le matraquage médiatique va lentement décroître , on va doucement revenir à la  » normale » parce qu’en fait on n’a pas le choix , et ce malgré les ayatohllas du confinement et contempteurs du  » néo-libéralisme » censé être la source de tous les maux .
    Je prends le pari que l’année prochaine à la même époque plus grand monde ne parlera du Covid , je ne suis même pas sûr que le passeport vaccinal pour les voyages sera obligatoire , et comme dit le bon Warren Buffet , « c’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nus » , et , il faut l’espérer à l’aune d’une raison enfin retrouvée ,  » ceux qui s’en sont mis plein les poches  » …..

  • ventadour // 11.04.2021 à 10h20

    Merci pour ces articles très éclairants !

    Concernant les chiffres de mortalité internationaux, des études tentent d’estimer la surmortalité comme celle de France Stratégie :
    https://www.strategie.gouv.fr/point-de-vue/comparaison-internationale-dela-deces-identifies-covid-combien-de-morts-plus-point
    La Russie par exemple aurait une surmortalité de 487000 morts donc bien plus élevée que les chiffres officiels…

    Enfin la France a bien appliqué la stratégie zéro Covid… en Nouvelle Calédonie où toutes les mesures sont levées dont le masque !
    https://www.lnc.nc/article-direct/nouvelle-caledonie/societe/sante/covid-19-levee-de-toutes-les-restrictions-ce-dimanche

  • RV // 11.04.2021 à 19h06

    Pendant ce temps la situation en Asie se dégrade
    https://www.wsws.org/fr/articles/2021/04/10/pers-a10.html

    extrait . . .
    «  »Les succès des quelques pays qui ont arrêté le virus mettent en évidence la faillite et la criminalité de la politique de l’«immunité collective» qui est suivie non seulement dans le reste de l’Asie, mais aussi dans les centres impérialistes d’Amérique du Nord et d’Europe. Leurs gouvernements ont systématiquement donné la priorité au profit sur la vie humaine, insistant sur l’ouverture des entreprises et des écoles alors que la pandémie se répand. Tandis que les 1,4 milliard d’habitants de la Chine ont subi moins de 5.000 décès dus au COVID-19, les 941 millions d’habitants des pays de l’OTAN ont subi plus de 1,4 million de décès. » »

  • pascal // 12.04.2021 à 06h17

    nouvelles du Nepal
    le nouveau variant arrive tout juste….vaccinations de masse des + 65 ans avec astrazeneca…
    il y a 1 mois …..desormais vaccins Chinois offerts par le Voisin du Nord…SINOPHARM….
    3000 morts covid officiel mais fortement sous evalués…..
    more informations
    on Google
    Kathmandu post arjun poudel « 

    • pascal // 12.04.2021 à 06h28

      sous evaluation des deces car les corps ne sont pas testés avant cremations….
      au crematorium principal de Kathmandu normalement 30 corps par jour mais durant le pic epidemique ….80….donc 50 de + que la normale….or les chiffres officiels ne donnait que 25 morts covid par jour ….pour tout le Nepal ( 30 millions d habitants)

      • pascal // 12.04.2021 à 06h29

        meme phenomene au Bangladesh….cimetieres debordent…..
        chiffres officiels….????

  • MORLEZ // 12.04.2021 à 11h30

    Bonjour, à combien estimez-vous le taux actuel d’immunité de la population française (immunication par contamination et par vaccination ?). Merci

  • RV // 12.04.2021 à 17h48

    https://reseauinternational.net/jugement-explosif-dun-tribunal-allemand-interdiction-du-port-du-masque-de-la-distanciation-sociale-et-des-tests-a-lecole-et-obligation-des-cours-en-presentiel/

    Jugement explosif d’un tribunal allemand : interdiction du port du masque, de la distanciation sociale, et des tests à l’école et obligation des cours en présentiel
    12 avril 2021

    …/… Le 8 avril 2021, le tribunal des affaires familiales de Weimar a décidé, dans le cadre d’une procédure en référé (réf. : 9 F 148/21), l’interdiction à deux écoles de Weimar, avec effet immédiat, d’exiger des élèves le port de couvre-bouche ou de nez de quelque nature que ce soit (en particulier les masques qualifiés tels que les masques FFP2), de respecter les distances minimales de l’AHA et/ou de participer aux tests rapides SARS-CoV-2. Dans le même temps, la Cour a déterminé que l’enseignement en classe devait être maintenu (texte intégral de l’arrêt comprenant trois avis d’experts). …/…

    • RV // 13.04.2021 à 11h09

      https://enfance-libertes.fr/decision-du-tribunal-de-weimar-le-ministere-reagit/
      Décision du tribunal de Weimar : le ministère réagit !
      Publié le 12/04/2021 par Enfance & Libertés

      …/… Il est particulièrement intéressant de jeter un œil aux experts cités dans l’arrêt: il y a tout d’abord la biologiste Ulrike Kämmerer. Elle avait mis en doute la détectabilité du covid par des tests PCR. Sa critique est un article populaire dans la sphère complotiste, qui est souvent diffusé afin de remettre en question les chiffres publiés. Ines Kappstein est également citée en tant qu’expert – une opposante avouée aux masques, dont la clinique (Passau) s’était précédemment éloignée d’elle en raison de ses déclarations. …/…

  • Azza // 13.04.2021 à 16h57

    Quel est le taux d’incidence du variant Bresilien en France et en Europe ?

  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications