Les Crises Les Crises
30.avril.202130.4.2021
Article LesCrises

Covid-19 : La politique déraisonnable de Macron – par Olivier Berruyer

Merci 185
J'envoie

Nous vous proposons aujourd’hui un article synthétique de la situation.

L’épidémie a enfin entamé une nette décrue depuis une semaine, mais cela ne devrait hélas pas durer.

I. Incidence en France

Voici l’évolution du nombre de nouveaux cas dépistés en France depuis un an :

Comme on le voit, l’épidémie semble avoir entamé une nette décrue ayant baissé d’environ 20 % depuis une dizaine de jours.

On note bien ceci sur ce graphique représentant la croissance du nombre de cas (c’est-à-dire la fonction dérivée du nombre de cas) :

Lecture : quand la courbe bleue est sur fond rouge, l’épidémie est en croissance ; quand elle est sur fond vert, elle est en décroissance. Quand la courbe monte, l’épidémie accélère, quand elle descend, elle décélère.

On note cependant que la baisse est assez faible comparée à celle des confinements précédents, ce qui était attendu avec le variant anglais.

Précision : au vu des caractéristiques du virus et de la volonté de lutter contre lui, il n’est pas possible de réaliser une anticipation robuste de l’évolution du nombre de cas à court terme.

De plus, il se peut que la baisse observée soit amplifiée par la baisse du nombre de tests, puisque le taux de positivité augmente nettement pour sa part :

Voici également le taux de reproduction moyen par région, qui montre de nettes disparités entre régions :

Voici l’évolution en graphique pour les départements les plus touchés :

La situation s’est bien améliorée, mais l’embellie a été limitée.

Voici le détail pour l’Île-de-France :

On voit que l’épidémie y reflue enfin.

II. Hospitalisations en France

La tendance sur les admissions à l’hôpital pour Covid-19 est désormais en diminution, mais reste proche des 1 750 hospitalisations par jour (soit quand même 650 000 par an à ce rythme) :

On peut l’observer en traçant la croissance des nouvelles hospitalisations, qui sont enfin sur un (faible) rythme descendant :

Cela donne ceci sur le nombre total de personnes hospitalisées :

Cela fait donc 6 mois que 25 000 à 30 000 personnes sont hospitalisées en permanence pour Covid-19.

Les entrées en réanimation diminuent également :

Et voici pour l’évolution :

Ce qui donne ceci pour le nombre total de personnes en réanimation :

Avec près de 6 000 personnes en réanimation, l’épidémie atteint des niveaux critiques dans certains départements. Une légère décrue devrait se produire la semaine prochaine.

III. Décès en France

Voici enfin la situation au niveau des décès par Covid-19 en France :

Les effets de la vaccination se font enfin sentir, mais on reste à un niveau (effrayant) de plus de 300 morts par jour – dont pratiquement plus aucun en Ehpad.

Nous avançons donc désormais vers les 110 000 morts :

Ceci confirme bien le potentiel de mortalité du Coronavirus que nous évoquions dès le début de l’épidémie : 200 000 à 300 000 morts, vu qu’en mai, environ 20 % de la population aura été touchée, et que des exemples brésiliens ou italiens ont montré qu’il pouvait monter à 50 ou 60 % de personnes contaminées.

IV. Conclusion pour la France

Comme Macron a rouvert les écoles et va alléger le dispositif, l’épidémie devrait reprendre à brève échéance, puisqu’il vient de fixer un « seuil d’alerte » à 400 cas / 100 000 hbt / j, soit 26 000 cas par jour.

Rappelons qu’une stratégie de suppression virale, qu’il a refusée depuis des mois, nécessite un seuil à 2 000 à 3 000 cas par jour ; plusieurs études montrent que cette stratégie est celle qui préserve le mieux la santé, l’économie et les libertés.

À lire ici

Terminons par ce témoignage d’un médecin en réanimation :

« Je suis triste et en colère. J’ai dû annoncer à une jeune fille blottie dans les bras de sa mère, que son père était décédé. Il avait contracté le Covid. Son épouse avait elle-même été contaminée au sein de l’école maternelle où elle travaille, où plusieurs enfants avaient été testés positifs. Le temps d’être prévenue par l’administration et de s’isoler, elle avait déjà contaminé son mari et sa fille. Si elles sont toutes deux restées asymptomatiques, le papa a développé des symptômes et a dû être hospitalisé quelques jours plus tard. Son état s’est dégradé et il a été transféré en réanimation. Il a passé plusieurs jours sous oxygénothérapie à haut débit et ventilation non invasive.

Il connaissait déjà le service de réanimation et parmi nous, de nombreuses infirmières et médecins, pour y avoir fait un long séjour il y a quelques années suite à un grave accident. Il nous a raconté sa difficile réadaptation après la réanimation : réapprendre chaque geste avait été un combat. Pendant longtemps il avait fait des cauchemars. Les bips et les alarmes des scopes avaient hanté ses nuits. C’était un battant, il avait une fille jeune, il s’était accroché. Il avait remonté la pente. Il avait récupéré. Mais là, il avait peur. Peur de ne pas être capable de refaire tout ce parcours. On s’attardait dans la chambre, parce qu’on avait tous envie de discuter avec lui, de le rassurer, de le soutenir. Il était seul, car sa femme et sa fille, en isolement, ne pouvaient venir lui rendre visite initialement.

Sa situation continuant à se dégrader, il avait tenu à annoncer lui-même à sa famille qu’il allait être intubé. Il les avait appelées et le leur avait dit, péniblement, entre deux respirations, en leur demandant d’être fortes pour lui. Il était épuisé. On l’a intubé. Et son évolution a été une catastrophe comme le coronavirus en provoque tous les jours dans les services de réanimation : syndrome de détresse respiratoire aiguë difficilement ventilable, décubitus ventral, infections intercurrentes, choc septique.

Et un matin son cœur s’est définitivement arrêté. Un mois après son intubation. Plus d’un mois de lutte quotidienne, pour lui, pour nous. Comme mes collègues je suis triste et en colère. Parce que depuis des semaines, Epidémiologiste 1er (alias Emmanuel Macron) parie sur le fait que les hôpitaux vont tenir, qu’on va serrer les dents, « faire un effort », augmenter le nombre de lits de réanimation, et qu’avec la vaccination cela devrait suffire à passer le cap, sans écouter les alertes des professionnels.

Mais enfin, devoir augmenter le nombre de lits de réanimation signe un échec du contrôle de l’épidémie, il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser… Dans chaque lit de réanimation, il y a un être humain qui risque de mourir, qui, s’il survit risque de connaître des séquelles physiques et psychologiques lourdes. À chaque fois qu’on augmente le nombre de lits, on accepte de faire courir ce risque à plus de patients, au lieu de réduire la circulation du virus. Et on accepte de faire travailler le personnel dans des conditions dégradées, avec une perte de chance pour les patients. Ce n’est pas la saturation des hôpitaux qui doit guider la politique, mais bien le risque qu’on fait prendre à la population.

Parce que Jean-Michel “YaPasDeCovidAlEcole” Blanquer n’a pas pris les mesures de protection nécessaires : le personnel n’est toujours pas vacciné et on annonce la réouverture des écoles. Les enfants ne sont peut-être pas le premier vecteur de contamination par le coronavirus, mais lorsque le virus circule intensément, la probabilité qu’au moins un enfant sur trente dans une classe soit positif est élevée. Et selon l’âge, pas de masque et pas de distanciation, en milieu fermé. Un modèle d’aérosolisation. Et la cantine… en un an, il n’y a eu aucune avancée ? Aucune expérimentation ? Pas de capteurs de CO2 ? Pas de FFP2 pour le personnel ? Pas de vaccination prioritaire ?

Je suis triste et en colère d’entendre des pseudo-experts nous raconter que seules des personnes très âgées, avec moins d’un an d’espérance de vie meurent. En colère parce que c’est faux, parce que ça entraîne une désinvolture et une révolte à l’encontre des mesures barrières et des consignes sanitaires.

Je suis en colère parce que les réseaux sociaux pullulent de messages de haine contre les soignants, nous accusant de ne pas soigner les malades, et promouvant de nombreuses études bidon pour des traitements vantés publiquement par des charlatans mégalomanes en tout genre que les médias invitent complaisamment. On nous invective si nous osons donner l’alerte. On nous ordonne de soigner et de nous taire. On nous traite d’enfermistes. On nous accuse d’être corrompus par Big Pharma. On nous promet des procès. Certains menacent de s’en prendre physiquement à nous.

Je suis en triste parce que dix-huit ans c’est trop jeune pour perdre son père. Je suis en colère parce qu’on ne sauvera pas l’économie en laissant filer l’épidémie. On crée des orphelins qui devront se débrouiller. On crée des malades chroniques dont on ne sait pas s’ils pourront reprendre un jour le travail. On perd des êtres humains qui manqueront toujours à leurs proches.

Je suis en colère parce que cet homme fait partie de ces morts qu’on aurait évités si on n’avait pas joué à « gagner du temps » en repoussant les mesures sanitaires. Trouver acceptable 400 morts par jour, c’est sacrifier 400 fois par jour des hommes et des femmes comme ce monsieur.

Je suis triste parce que j’aimais beaucoup discuter avec lui. Parce qu’il avait partagé avec nous son expérience de ce qu’avait été le traumatisme post-réanimation, dont nous avons bien la notion mais rarement des retours dans notre pratique. Je suis triste parce qu’il avait beaucoup de courage, mais que comme dans le conte d’Alphonse Daudet, ça n’a pas suffi. À la fin, le Covid l’a tué. Lui, et tant d’autres. Et ce n’était pas inéluctable.»

V. Incidence en Europe

Voici la situation chez nos voisins européens :

L’épidémie a bien diminué chez nos voisins, mais elle y reste néanmoins à des niveaux trop élevés pour espérer y mener une stratégie Zéro-Covid (une telle stratégie viserait à ramener l’épidémie à moins 2 000 cas par jour en France – et non pas 0…), sauf au Royaume-Uni et peut-être en Espagne.

Voici d’ailleurs une carte plus précise de la situation régionale en Europe. :

Pratiquement aucune région n’est épargnée par la Covid…

Grâce à la vaccination, la situation s’améliore presque partout au niveau des décès :

Il va cependant falloir surveiller ceci dans les prochaines semaines.

VI. Incidence dans les pays les plus touchés

Voici enfin la situation dans les pays actuellement les plus touchés :

Le nouveau variant indien commence à faire des ravages dans ce pays, qui connait plus de 300 000 contaminations par jour – et probablement bien plus en réalité.

Voici pour les décès :

On voit que le nombre de décès reste à des niveaux dramatiques et stagnants dans les pays les plus touchés, avec 500 à 3 000 morts par jour. La situation est notamment dramatique au Brésil, mais aussi en Inde, où les décès Covid semblent très largement sous-estimés.

VII. Situation mondiale

Voici pour commencer la carte mondiale de l’épidémie :

Voici pour le nombre de cas par continent :

On constate que l’épidémie repart à la hausse presque partout.

On a ceci en cumulant les zones pour arriver à la situation mondiale :

L’épidémie ne cesse de croitre et vient de dépasser 700 000 contaminations par jour.


Voici la situation au niveau des décès :

On constate à quel point l’Occident a été durement frappé.

La situation semble se dégrader de nouveau avec 12 000 décès par jour.

VIII. La vaccination

Voici un point sur la vaccination en France qui n’arrive pas à changer de braquet :

On constate que les injections n’arrivent pas à progresser.

Cela a permis d’injecter la première dose à 14 millions de Français. C’est encore bien insuffisant.

Seulement 6 millions de personnes sont totalement protégées au bout de 4 mois de campagne vaccinale. C’est faible comparé à d’autres pays.

Voici la situation au niveau national pour toutes les classes d’âge :

Il est bien triste d’en être seulement là au bout de quatre mois de campagne de vaccination...

Voici les prévisions des livraisons de doses de vaccin :

Voici la répartition des injections quotidiennes dans le monde, qui atteignent environ 120 millions par semaine :

En cumulant, on constate que plus d’un milliard de personnes ont désormais été vaccinées :

Voici la situation actuelle, les États-Unis ont été très efficaces avec plus de 220 millions de doses de vaccin injectées :

Enfin, voici la situation en pourcentage de la population vaccinée :

Des nouvelles de « l’Europe puissance »…

Il y a une remarquable performance du Royaume-Uni, mais elle a hélas été obtenue en ayant différé l’injection de la seconde dose, et donc en réduisant l’efficacité du vaccin :

On voit ici tout l’intérêt de disposer de productions locales par des laboratoires nationaux…


Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! Nous espérons qu’il vous a intéressé.

Olivier Berruyer

P.S. Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance pour votre soutien !

83 réactions et commentaires

  • kriss34 // 30.04.2021 à 08h22

    Bonjour les Crises. Merci pour le travail statistique.
    Mais le temoignage poignant pardon, mais qu’est-ce qui vous prend ? Vous faites dans le pathos ?
    « 18 ans c’est trop tot pour perdre son pere..:: » ma foi certes mais pour cause de covid ça reste exceptionnel, statistiquement non?.. faut peut-être arrêter la surenchere émotionnelle a un moment…

    • Kasper // 30.04.2021 à 08h39

      A force d’entendre des gens nous seriner qu’il n’y a que des vieux qui meurent (sous entendu, les vieux on s’en fout), ca ne fait pas de mal de rappeler que ca n’est pas toujours le cas.

      • çon // 30.04.2021 à 10h46

        Il y a des jeunes qui meurent tous les jours de toutes les façons possibles et vous ne voyez pas de médecins et des politiques pleurnicher pour eux.
        Quand on utilise le pathos comme élément de communication c’est qu’on cherche à débrancher votre cerveau.
        La lettre ici fait tâche, on a d’un côté des graphiques et de l’autre des larmes. Difficile de se faire un avis sur le fond du sujet.

        • David D // 30.04.2021 à 13h38

          Même si le passage sur le pathos m’a fait tiquer, il ne me viendrait pas à l’idée de dire que Berruyer et le personnel du site Les Crises veut débrancher mon cerveau. L’activité sur ce site se fait sept jours sur sept. C’est une surexposition qu’il faut savoir gérer. Il faut lui ou leur accorder de lâcher du lest.
          Il y a un graphique qui est saisissant, c’est celui des hospitalisations quotidiennes, depuis octobre c’est un plateau haut avec des rebonds en fonction des vacances scolaires, alors qu’en 2020 on voit que le premier confinement, le seul confinement qu’il y ait eu en France (les autres n’en ont que le nom et en fait ne sont rien de chez rien, sauf des obligations d’un pourcentage de professionnels à faire faillite) a sauvé la période juin-juillet-août, hélas mal exploitée pour la suite. A l’évidence, il vaut mieux un confinement qui fasse chier tout le monde deux mois qu’un non-confinement appelé confinement qui rend le vrai confinement impopulaire et tue l’économie.
          Après, la gravité de la situation, chacun la perçoit différemment selon sa sensibilité, et il faut dire aussi que c’est difficile d’échanger. Il y a des contreparties dans toutes les positions tenues.

      • Maxime // 30.04.2021 à 10h56

        De rappeler quoi? L’âge du père n’est même pas mentionné!

        Pour ma part je ne m’en fous pas que les vieux meurent, et je ne conteste pas les statistiques, mais je pense qu’il faut mettre les choses en perspective et voir que le fait d’enfermer les jeunes pendant des mois est davantage préoccupant.

        • GuyMontag // 30.04.2021 à 13h55

          C’est quel âge pour vous *vieux*?Les vieux de moins de 40 ans occupent majoritairement maintenant les réa Brésiliennes et indiennes.

          • VVR // 03.05.2021 à 14h30

            Toujours faire attention à comparer ce qui est comparable, tous les systèmes de santés ne se valent pas: au Brésil, 900 enfants de moins de 9 ans sont officiellement morts du COVID, en France 4. Et un élément explicatif de l’épidémie actuelle au Brésil: alors que les études montrent que la pauvreté est le principal facteur favorisant une forme grave, le nombre de personnes vivant sous le seuil absolu de pauvreté est passé de 7 millions à 21 millions en un an.

    • ir // 30.04.2021 à 08h59

      Merci pour votre travail et d’ y avoir ajouté le témoignage de ce médecin en réanimation. Pour un médecin, une mort trop tôt et plus encore en cette période d’ épidémie, c’est une bataille de perdue. Au fond il a raison, ce que nous aimons c’ est que tout se passe dans le secret de l’ hôpital et chut. Nous piaffons d’ impatience d’ être déconfinés , notre vie sociale et nos apéritifs sont si importants ( nous sommes un peuple de grand idéal ). Nous n’ aimerions pas trinquer en sachant qu’ il y en a qui meurent ! Les vieux c’ est pas grave, c’ est normal, c’ est presque souhaitable que ces boomers qui coûtent  » un pognon de dingue  » ( comme dirait Comptable 1e qui a plus d’ une corde à son arc), rendent l’ âme . Mais plus jeune, ça fait tache. Si maintenant les médecins se mêlent de nous mettre mal à l’ aise où va-t-on ? On les a applaudit à coups de casseroles lors du premier confinement. Une fois n’ est pas coutume. Qu’ ils ne s’ autorisent donc pas à nous dire des vérités qu’ on ne veut pas entendre… Merci à ce médecin de nous dire le quotidien des services covid et merci à tous ceux qui soignent depuis plus d’ un an, souvent épuisés mais sans jamais se plaindre.

      • calal // 30.04.2021 à 21h59

        « Si maintenant les médecins se mêlent de nous mettre mal à l’ aise où va-t-on ? »
        quand les medecins accepteront d’augmenter significativement le numerus clausus,j’accepterai des lecons de morale de leur part…

        • Havoc // 30.04.2021 à 23h16

          Ce médecin n’a rien à voir avec la défense du numérus clausus, il n’est pas dans le Libéral.

        • Gibe // 01.05.2021 à 14h18

          Les médecins subissent le numérus clausus impose par les gouvernements
          Dans les hôpitaux de tres nombreux postes sont vacants et ceux qui restent doivent malgre tout assurer les soins.
          En libéral de très nombreux medecins ne peuvent pas partir a la retraite, ne trouvant pas de remplaçant, ou alors ferment leur cabinet, avez vous entendu parler des nouveaux deserts médicaux ?
          Faut se renseigner avant de dire de telles contre vérités

        • rémi // 01.05.2021 à 20h54
    • domdom49 // 30.04.2021 à 08h59

      Je n’ai pas la même analyse pour les raisons suivantes : si l’auteur ne s’en tenait qu’au témoignage de ce médecin on pourrait peut-être ( et encore ? ) le taxer de pathos. Sauf que ce témoignage apparaît dans un long article très documenté et très factuel quant aux chiffres. Et justement l’auteur a raison de montrer que nous ne réduisons pas à des chiffres qui finissent par cacher notre humanité. A preuve plus personne ne s’émeut des 300 morts quotidien…alors qu’il y a quelques mois la centaine nous faisait frémir. On s’est « habitués » à l’inacceptable : c’est presque dans l’ordre des choses qu’une jeune fille de 18 ans perte son père en raison de l’incurie de Macron 1° . Moi ça ne me met pas en colère. Ça me révolte. Cordialement

      • Sandrine // 30.04.2021 à 10h27

        « Le témoignage apparaît dans un long article (…) »
        C’est marrant mais je n’ai pas la même analyse que vous…
        D’après le lien indiqué par l’article des Crises, le témoignage émane d’un tweet anonyme (émis par une obscure « Marie de la réa »)
        Mais j’ai probablement mal compris.

      • Maxime // 30.04.2021 à 10h40

        Moi ce qui me pose problème c’est la tournure: « une jeune fille blottie dans les bras de sa mère ». Comme l’âge exacte de la jeune fille n’est révélé que plusieurs paragaphes plus loin, n’importe quel lecteur imagine une fille de 4-5 ans.

        Attention je ne dis pas que c’est plus acceptable de perdre un père à 18 ans qu’à 5. Je dis juste que cette tournure est volontairement de nature à tromper le lecteur et qu’elle n’a rien à faire dans un article qui se veut factuel et documenté.

        • Phil // 30.04.2021 à 16h51

          Une jeune fille c’est à partir de 15-16 ans
          À 4-5 ans c’est une enfant

        • Havoc // 01.05.2021 à 10h06

          Alors je ne suis pas n’importe quel lecteur car à aucun moment je n’ai imaginé que cette fille était une enfant. Rien dans le texte ne l’indique, à moins de croire naïvement qu’il faille être une enfant pour se blottir dans les bras de sa mère.

    • Incognitototo // 30.04.2021 à 15h34

      @ Kriss34

      C’est très « intéressant » comme point de vue, et je pense que nous sommes nombreux (en général) à ne pas vouloir nous « faire manipuler par l’émotion »…
      Il y a juste un problème philosophique, politique et humain qui se pose avec cette attitude : c’est la « déshumanisation des chiffres » et l’espèce de schizophrénie que cela provoque.

      C’est exactement ainsi que la plupart des énarques, technocrates et tous les « imbéciles » formés dans les « hautes écoles » fonctionnent : ils ont perdu tout contact charnel entre les chiffres qu’ils manipulent et les réalités que ceux-ci recouvrent ; et ils ont perdu en conséquence toute possibilité d’une « intelligence sensible ». Nous avons tellement perdu cette « intelligence sensible » que les politiques, par exemple, ne s’affolent même plus avec 9 % de la population active française au chômage… C’est pourtant très souvent un drame humain, social, économique avec de nombreuses conséquences tragiques… mais c’est tellement devenu juste un « chiffre » que ce n’est même plus un « enjeu politique » faisant l’objet de propositions…

      C’est un phénomène très grave et malheureusement très répandu : regardez, rien qu’ici combien de commentateurs sont capables de parler et de disposer de la vie des autres sans même se rendre compte qu’ils sont en train de disjoncter du réel en jouant aux démiurges ; alors, non, ça n’est pas inutile de rappeler par un récit que « les morts » recouvrent des réalités humaines le plus souvent tragiques ; mais surtout injustes et inadmissibles quand on aurait pu les éviter.

    • Ribouldingue // 30.04.2021 à 23h51

      C’est peut être juste pour rappeler tout simplement qu’on ne parle pas de chiffres abstraits comme on peut le faire souvent sur l’économie mais de destruction de vies humaines. Les statistiques c’est bien, avoir une conscience rationnelle de comment elles se traduisent dans la réalité c’est un plus certain par rapport à nos amis comptables du gouvernement. L’abstraction c’est expliquer que ces dizaines de milliers de morts évitables ne sont que des « erreurs commises » comme nous le dit notre président et non pas des meurtres de masse dus à une idéologie complètement décalée de la réalité justement.

    • Kam // 02.05.2021 à 12h08

      En Inde, à coup de 3000 morts par jour (sommet du pic), on arrive à 1M/an… dans un pays de 1,4milliards où la pollution tue 4 millions d’indiens de tous âges par an. La pollution n’a pas -encore- gêné le pays au point d’agir radicalement.

      En France, le diesel tue plus que le Covid. Il est toujours disponible aux pompes.

      Au niveau mondial, le Covid a embarqué 3 millions de personnes, avec l’âge et les soucis de diabète/obésité souvent constatés. La population mondiale croît d’environ 250,000 personnes par… jour.

      Le drame micro n’empêche pas l’absurdité macro des mesures prises… qui ont l’avantage d’éradiquer la contestation.

    • Danielle VQ // 03.05.2021 à 07h10

      Vous avez bien raison. Ces articles sont vraiment très très orientés. Bonne journée

  • BrianDu64 // 30.04.2021 à 08h28

    à chaque fois on a ce graph du pourcentage de personnes vaccinées. Mais qu’est-ce que représente cette protection contre les variants, et est-ce que ça peut stopper l’épidémie ?

    • Frise // 30.04.2021 à 11h28

      Bonjour,
      Quelqu’un peut m’expliquer pourquoi dans le graphique des personnes vaccinées du précédent bulletin, les personnes de plus de 80ans ont l’air d’avoir tous reçu au moins une dose et que dans celui-ci, ce n’est plus le cas ?
      On voit qu’on a plus de personne dans cette tranche d’age dans ce nouveau bulletin par rapport au précédent, mais l’erreur est t-elle juste ici ou cela provient des données originels ?
      Il me parait important si on s’aperçoit d’une erreur de préciser en parenthèse la correction afin d’éviter d’ajouter de la confusion au brouillard déjà plus ou moins ambiant.
      J’avoue que plus le temps passe moins j’avance à comprendre tous ces tableaux ! Je pensais que c’était une connerie de ne pas reconfiner strictement quinze jours en février au plus tard avant que les cas ne remontent trop et puis finalement, même si il y a eu une inquiétante remontée, je ne vois pas le mur pire que la première vague (fort heureusement).
      Cordialement.

  • step // 30.04.2021 à 08h36

    « Il y a une remarquable performance du Royaume-Uni, mais elle a hélas été obtenue en ayant différé l’injection de la seconde dose, et donc en réduisant l’efficacité du vaccin ».

    Depuis le temps ils ont l’air de s’être bien remis au niveau 2 eme vaccination…

  • Nerouief // 30.04.2021 à 08h43

    C’est de la saute ses young leader qui se crient plus intelligents que les autres et qui refusent le spynkiV quand on et en pénurie.

  • Charly // 30.04.2021 à 09h24

    Cette crise est une bénédiction, finalement.

    Toutes les positions politiques des journaux/blogs/sites sont dévoilées.

    Une bénédiction également parce que c’est une pandémie mineure qui devrait être l’occasion de nous préparer pour une catastrophe autrement plus sévère (on rappelle que le SIDA a fait 34 millions de morts – imaginez s’il se présentait un virus pareil se transmettant par aérosols ?). Oui, des gens meurent et c’est très triste. On se réjouit cependant que ce ne soient pas des gosses de 10 ou 20 ans (en tous les cas, moi je m’en réjouis – ceux qui préfèreraient que l’âge moyen des décès soit de 35 ans avec un virus équitable, n’hésitez pas à vous exprimer).

    L’Occident ne s’est toujours pas mis au travail – il ne gère la crise qu’avec des mesures de police, c’est intéressant, non ?

    • olka // 30.04.2021 à 10h43

      Oui enfin il faut regarder la dynamique, le SIDA c’est 60000 mort par an (c’est déjà énorme), la covid c’est plus 3 millions soit 5 fois plus !! Alors évidemment c’est vrai le SIDA fauche beaucoup plus de vies jeunes, c’est une horreur car ça tue très lentement et grâce au vaccin+le fait qu’il touche uniquement les personnes fragilise on peut espérer que quand on fera le bilan dans 10 ou 20 ans la covid aura fait beaucoup moins de mort que le SIDA, mais quand même comparons ce qui est comparable, pas le nombre de mort total d’une maladie apparue il y a plusieurs décennies avec une maladie apparu il y a un an !!!!
      En revanche c’est vrai qu’un virus aussi contagieux que la COVID et aussi dangereux que le SIDA serait une catastrophe. Il partage d’ailleurs ce coté particulièrement vicieux (par rapport aux virus type ebola,MERS, etc…) d’être contagieux bien avant d’être symptomatique ce qui explique les dégâts qu’il font (à ce petit jeu le SIDA est évidement imbattable )

      • éponine // 30.04.2021 à 11h05

        Est-ce qu’il n’y a que les maladies causées par des virus qui comptent, ou bien peut-on aussi parler des épidémies causées par des bactéries, comme la tuberculose par exemple (un vaccin, des traitements, et 10 millions de cas par an, 1,5 million de morts)?
        https://www.who.int/features/factfiles/tuberculosis/fr/

  • cépajuste // 30.04.2021 à 09h33

    « Comme Macron a rouvert les écoles et va alléger le dispositif, l’épidémie devrait reprendre à brève échéance »

    Possible, mais vous n’en savez rien car la Covid déjoue tous les pronostics depuis le début. Si c’est un virus saisonnier, il est possible que l’épidémie régresse d’elle-même. Il est possible aussi que la montée en puissance de la vaccination joue également dans le sens d’un reflux.

    • olka // 30.04.2021 à 10h47

      Oui c’est très probable que la vaccination va permettre à terme de faire baisser la contagion. Mais le problème est que pour l’instant on a surtout vacciné les retraités ou personnes fragiles qui ne sont pas des propagateur de l’épidémie. On verra l’effet de la vaccination comme en Angleterre US, etc.. lorsque l’on aura vacciné une part non négligeable de la population active qui est en contact avec beaucoup de personne tout le jour et c’est loin d’être encore le cas !!!

      • cépajuste // 30.04.2021 à 11h35

        On est à 15 millions de vaccinés, on sera à 20 millions mi-mai et à 30 millions mi-juin. Si avec de tels chiffres l’épidémie repart malgré la belle saison, c’est à n’y rien comprendre. On devrait au moins avoir une baisse des hospitalisations puisque les personnes les plus fragiles sont vaccinées.

        • GuyMontag // 30.04.2021 à 14h18

          Pourtant c’est très simple à comprendre.Le variant indien par exemple échappe en partie aux vaccins ou aux anticorps acquis naturellement.Du personnel de santé indien vacciné (2 doses) retombent malades et plus gravement que lors de leurs premières contaminations comme c’est aussi le cas avec le P1 au Brésil.
          Quand aux hospitalisations,on pourra rappeller que les plus touchés par la première vague en France (Ephads)n’ont pas vu l’ombre d’un service de soins intensifs ou de réa et que comme rappelé plus haut,les services de réanimation indiens et brésiliens sont maintenant occupés majoritairement par des moins de 40 ans.Des non fragiles ,non vaccinés donc la baisse des hospitalisations….

          • cépajuste // 01.05.2021 à 06h33

            @GuyMontag,
            Les variants indiens et brésiliens sont peu présents en France. Et même si les très très vieux ne vont généralement pas en réanimation, la moyenne d’âge est tout de même élevée en France en réa, et cette classe d’âge est majoritairement vaccinée aujourd’hui.

            • Havoc // 01.05.2021 à 10h10

              Le problème est que le variant dit « anglais » cèdera forcément la place quand il deviendra trop difficile pour lui de passer d’un porteur à un autre potentiel. Alors nous ferons face à un autre variant de ce virus, qui s’imposera naturellement.

              Le seul chemin possible tant qu’il n’existe pas de médication vraiment efficace, c’est la mise au point d’un nouveau vaccin à ARNm intégrant toutes les mutations préoccupantes connues et une campagne de vaccination plus large intégrant toutes les classes d’âge.

            • Will // 01.05.2021 à 10h21

              Je ne vois pas ce qui empêcherai le variant indien de se propager, vu qu’il est déjà présent sur le territoire à cause du laxisme criminel sur les conditions d’entrée en France. Ce variant ne s’est pas gêné pour se propager en Inde. Cela ressemble beaucoup au déni que l’on a eu lors de la première épidémie en Chine.
              S’il faut compter sur la capacité du gouvernement à tracer/isoler ces cas – dont il a fait la preuve par le passé -, le pire risque d’être à venir. Dans ce cas, à moins de la « découverte » d’un traitement, un confinement très strict s’imposera sauf bonne surprise – ce variant semblant ignorer les vaccins actuels.

      • MDacier // 30.04.2021 à 12h47

        La vaccination permet de diminuer la gravité d’une atteinte éventuelle de la personne vacciné.

        Aucune donnée actuelle ne permet d’affirmer que le fait d’être vacciné permet de ne pas être contaminant

        • cépajuste // 01.05.2021 à 06h35

          On ne peut certes pas l’affirmer, mais il est très probable que les personnes vaccinées sont moins sujettes à attraper le virus et à le transmettre.

        • Havoc // 01.05.2021 à 10h12

          Si, si, pourquoi affirmez-vous cela ? Il existe déjà des études montrant une forte présomption pour que la vaccination (par exemple celle utilisée en Israël) diminue sensiblement le risque de contamination par les personnes couvertes par le vaccin.

          Il n’est pas utile de colporter des informations aussi peu vérifiées pour ajouter de l’angoisse à celle, justifiée, qui existe déjà.

  • Brigitte // 30.04.2021 à 09h48

    Comment se fait-il que nos voisins (Espagne, Italie, Belgique) s’en sortent beaucoup mieux que nous alors que c’était l’inverse au départ, et ce à priori sans vaccination de masse et avec moins de restrictions…. ???
    Lors du dernier point des Crises, le variant sud-africain reculait en Moselle…maintenant il avance en Ile de France. Aurait-il troquer sa couronne contre un casque à pointe?
    Où en est le brésilien? Officiellement, il parait que l’indien n’a pas été encore détecté en France….
    Il serait bien de refaire un point sur la progression des variants.
    La tendance est à la relâche dans nombre de pays et nos dirigeants ne veulent pas que la France soit à la traine sur ce plan là. Quelle belle fierté nationale, très mal placée hélas.
    Au mieux, il faudra attendre l’automne pour la prochaine vague, au pire d’ici fin mai, retour de bâton. Les incohérences demeurent: rassemblements publics de 800 personnes en intérieur (musée, stades couverts, etc..) mais pas plus de 10 personnes en privé… comme si c’était plus facile de contrôler le virus dans un espace public que privé…sans le pass sanitaire….
    Toujours rien de changé dans la stratégie du gouvernement. Ils vont rater une fois de plus le bénéfice, même léger, de ce 3ème confinement, pour mettre en place une stratégie « zéro covid ».
    C’est lamentable.
    La stratégie « zéro Macron » va se prendre une bonne gamelle électorale….peut être pas aux régionales, quoique, mais aux présidentielles, ça oui. Je suis prête à prendre les paris.

    • cépajuste // 30.04.2021 à 10h05

      Hélas, la stratégie « zéro Macron » risque d’être mise en échec par le variant facho RN.

    • observations // 30.04.2021 à 15h50

      Comment se fait-il que nos voisins (Espagne, Italie, Belgique) s’en sortent beaucoup mieux

      Heu…on fait dire beaucoup de choses aux statistiques…pour le nombre de morts par million d’habitants la France est en 23 ième position précédée par au hasard quelques uns…Belgique, Italie, UK, Espagne, Slovenie, Bulgarie, Portugal, USA, Pologne, etc..

      Ici…

      https://www.worldometers.info/coronavirus/?utm_campaign=homeAdvegas1?%2520#countries

      • Havoc // 01.05.2021 à 10h13

        Il suffit d’ailleurs de consulter les graphiques présents sur cette même page pour constater que l’Italie ne s’en sort pas du tout. Quant au Royaume-Uni, sa situation ne procède que de la correction brutale d’une trajectoire catastrophique, correction qui a couté très cher au pays.

  • Araok // 30.04.2021 à 09h55

    « Puisque ce mystère nous dépasse faisons mine de l’organiser » Macron

    • observations // 30.04.2021 à 15h52

      Ce n’est pas de Macron mais de Jean Cocteau…

  • ManuUK // 30.04.2021 à 10h36

    Un paramètre qu’Antoine Flahault explique très bien, c’est la saisonnalité ou non du COVID19. Il donne ces exemples pour expliquer le problème. AF explique qu’avec l’été, le R0 d’une maladie perd 40% de sa valeur. Ainsi :
    – pour la grippe, le R0 vaut 1,5, donc 60% du R0 vaut 0,9 < 1, donc l'épidémie de la grippe s'éteint pendant l'été.
    – pour le COVID19, le R0 vaut entre 2 et 3, donc 60% du R0 est entre 1,2 et 1,8, donc l'épidémie perdurerait pendant l'été. Avec les gestes barrières, le variant B.1.1.7. a un R0 de 1,7, don 60% de 1,7 donne 1,1, donc même avec les gestes barrières, le COVID-19 perdurerait avec ses formes graves !

    Et c'est bien là le problème du B1.1.7., c'est qu'il ne serait pas saisonnier…

    PS : pour les valeurs, il faudrait écouter AF pour avoir les valeurs exactes, je le fais de mémoire, mais les valeurs que je donne permettent de comprendre l'idée.

    • cépajuste // 30.04.2021 à 10h47

      Possible, mais peut-être aussi que votre Flahaut se trompe, comme tous ces doctes professeurs qui depuis un an nous racontent tout et son contraire.
      L’an dernier, malgré un déconfinement début mai, l’épidémie s’est quasiment éteinte jusqu’au mois de septembre/octobre, et ceci dans tous les pays européens.

      • Manuuk // 30.04.2021 à 11h32

        Si vous dites cela, c’est que vous ne connaissez pas Antoine Flahault.

        Il a été l’un des rares mentors à être juste depuis le début. Je cherche mais pour l’instant je ne l’ai pas entendu se tromper.

        Il avait prévu la deuxième vague de novembre 2020 dès juin 2020, il préconise le zéro covid19.

        Il a été l’un des premiers à parler des aérosols, non je cherche, mais je ne vois pas.

        • tachyon // 30.04.2021 à 11h49

          Le « zéro covid » est une chimère comme le « zéro grippe », le « zéro gastro », le « zéro rhume », etc. Et d’ailleurs quel SRAS ? le B52, l’indien, le breton, le vison, l’anglais, le brésilien,……

          • olen // 30.04.2021 à 13h46

            le zéro covid est le nom d’une stratégie de contrôle de l’épidémie.

            Cette stratégie a été appliqué par plusieurs pays qui se distingue du reste du monde par le fait que ce sont eux qui ont le moins de morts, le moins de cas et le moindre impact sur leur économie. Par exemple vietnam, australie, nouvelle zélande, etc.

            Un constat confirmé par les différentes études et publications scientifiques sur le sujet.

            voir par exemple: https://www.letemps.ch/sciences/zero-covid-contre-stop-and-go-une-etude-dresse-un-bilan-comparatif-appel

    • GuyMontag // 30.04.2021 à 14h02

      Et du P1..35 °en ce moment en Inde et 27°au Brésil.Il me semblait que l’on avait déjà depuis longtemps acté la non saisonnalité de ce virus…

      • cépajuste // 01.05.2021 à 06h40

        Je parle de la saisonnalité en Europe. La non saisonnalité de ce virus n’est pas acté selon moi si l’on se rapporte à ce qui s’est passé pendant l’été 2020 durant lequel la contamination était quasiment inexistante malgré l’abandon de toutes les restrictions.

        • Ribouldingue // 01.05.2021 à 13h56

          Je ne sais pas ou vous avez été l’été 2020 mais il y avait tout un tas de restrictions. Le port du masque en particulier était obligatoire dans tout lieu public, il y avait des restrictions drastiques dans la restauration et les lieux touristiques.

          • MR // 01.05.2021 à 20h41

            Je ne sais pas où vous avez été l’été 2020 mais habitant à l’année dans une station balnéaire, je peux vous garantir que la seule restriction c’était le masque. Et nous étions entourés de touristes espagnols, italiens et allemands entrés sur le territoire sans aucun contrôle/test…

  • Tanguy // 30.04.2021 à 10h58

    Peut être temps d’investir dans les hôpitaux et de

    – Faire revenir les médecins en retraite pour « éviter l’engorgement » (Olivier nous disait voici un an que c’était le seul but des confinements : « écraser la courbe »)

    – Faire travailler les infirmières qui sont dans d’autres secteurs car dégoutées des conditions d’emploi. Il « suffirait » d’une nette augmentation salariale, d’un coût infiniment moindre que le confinement

    – Engager des centaines de conducteurs de bus et de métro afin que les gens voyagent dans des conditions décentes.

    Cela n’est pas irréalisable, loin de là. Mais bon…

    Aussi, relativiser : la mortalité générale n’est pas forte actuellement ! (en Belgique il « manque » plus de 2500 morts depuis le début de l’année selon les chiffre officiels)

    Aussi, comparer avec les pays ne faisant « rien » : par exemple la Suède

    • Max // 30.04.2021 à 12h39

      Toujours pas. Si on enlève les restrictions la reprise exponentielle conduit toujours à un engorgement et in fine à une explosion du système de santé. Vous pouvez faire x2 sur le nombre de lits, ça ne vous ferait gagner que deux semaines.

      Ces investissements sont peut-être nécessaires et souhaitables, mais ils ne permettent pas de lever les restrictions.

    • olen // 30.04.2021 à 14h41

      les chiffres officiels de la mortalité en Belgique font état d’une surmortalité significative en 2020:
      https://statbel.fgov.be/fr/propos-de-statbel/que-faisons-nous/visualisations/mortalite

      qui combiné à la situation sanitaire favorable explique en partie la plus faible mortalité du début 2021:
      https://www.rtbf.be/info/societe/detail_malgre-plus-de-1500-deces-du-covid-pas-de-surmortalite-observee-en-belgique-en-2021-comment-l-expliquer?id=10697165

    • olen // 30.04.2021 à 14h44

      Les pays ne faisant « rien » ça n’existe pas, en Suède ils ont fait le constat de l’échec de leur expérimentation d’immunité collective en fin d’année dernière (ils étaient dans le haut du classement en nombre de cas, de morts et économie plus impactée) et voici chronologiquement quelques unes des mesures qui ont été appliquées en Suède.

      – gestes barrières obligatoires
      – interdiction des rassemblements de plus de 8 personnes en public
      – fermeture des écoles
      – interdiction de la vente d’alcool après 22h
      – fermeture des cinémas, théâtres et musées
      – déprogrammation des actes hospitaliers
      – port du masque dans les transports en commun
      – interdiction de la vente d’alcool à partir de 20h
      – les bars ne peuvent accueillir que 4 personnes à la fois
      – limitation du nombre de personne dans les commerces et les salles de sport
      – fermeture des piscines, bibliothèques et des gymnases
      – port du masque dans les lieux clos
      – couvre-feu avec fermeture à 20h30
      – nouvelle loi « pandemilagen » créant un cadre légal pour que le gouvernement puisse mettre en place des restrictions (ce n’était pas possible légalement jusque là) et dans les heures qui suivent:
      * jauge de 10m2 par personne dans les lieux accueillant du public
      * extension de l’interdiction des rassemblement de plus de 8 personnes au cadre privé
      * amendes en cas non respect des restrictions

      sources ici: https://bin.snopyta.org/?35a6bae2e0d7637e#CuxjdHcwLy1hCrsjEMSQ3mBSAs7sb4vkp29ZirAXhdFb

  • Dieselito // 30.04.2021 à 11h18

    Et pendant que l’on se bat sur les chiffres et leurs significations souhaitées, sur le positionnement politique des sources et des blogs, sur la réalité de la gestion occidentale, sur l’impact réel ou supposé de ce virus éminemment politique, l’Afrique semble échapper à sa prédation. A quand une étude statistique sur la cause réelle de cette « immunité » continentale constatée?

    • Maximytch // 30.04.2021 à 12h10

      Plusieurs causes sont facilement identifiables :
      – Statistiques incomplètes
      – peu de moyens hospitaliers et peu de tests pré ou post mortem
      – corruption des pouvoirs en place qui ne souhaitent pas annoncer des morts
      – population plus jeune
      – moins de personnes ayant des comorbidités: diabet, obésité ..
      – les gens ne meurent pas à l’hôpital comme en occident et sortent des statistiques
      – utilisation massive d’anti palu qui pourraient avoir un effet anti viral sur le covid

      Bizarrement le Covid ne les empêche pas de vivre

    • GuyMontag // 30.04.2021 à 16h02

      La moyenne d’âge de la population africaine est de 19 ans.

  • vert-de-taire // 30.04.2021 à 11h21

    ON SE PINCE:

    Je comprends en parcourant ce document (pas tout lu) que les données présentés à la population, les données officielles au sens médiatisées, sont absurdes.
    Parler des cas positifs sans que ce soit une proportion n’a aucun sens.
    Donc de fait note pouvoir (gouv+média) est hors-la-loi en nous trompant volontairement.
    Nos représentants (élus) se mettent hors-la-loi en nous trompant sciemment.

    Que fait (j’allais écrire notre, une faute) l’administration judiciaire pour faire cesser cette violation permanente et flagrante des textes les plus fondamentaux institutionnels ?

    Que ne font pas les forces sociales pro-démocratie (anti-fascistes) du pays pour ne pas proposer des mesures urgentes pour faire cesser cette dictature ?

    Quel est ce régime ?

  • papyscoot // 30.04.2021 à 11h54

    en explication du graphique « En cumulant, on constate que plus d’un milliard de personnes ont désormais été vaccinées « . Sauf erreur avec le même nombre d’injections (graphique suivant) et à 2 doses par personnes, pour moi il y a sûrement une erreur. Merci pour votre travail

  • MDacier // 30.04.2021 à 12h41

    « des exemples brésiliens ou italiens ont montré qu’il pouvait monter à 50 ou 60 % de personnes contaminées » …
    Quelle est la source de cette info ?

  • Alain // 30.04.2021 à 13h01

    Si la médecine faisait ce qu’elle a toujours fait: soigner plutôt que de donner du Dolipran en attendant que l’hospitalisation soit l’unique solution, on en serait pas là. Les politiques qui ont interdit les oins tout en achetant des médicaments très coûteux et inefficaces sont de véritables assassins; pas les gens qui veulent simplement vivre.

    Tous les jours des jeunes de 18 ans ou moins perdent un parent, ce n’est pas gai mais c’est la vie.

    Il faut mettre à la poubelle tous ces indicateurs qui dépendent uniquement du nombre de personnes testées, cela n’a aucune valeur scientifique. Le Texas a tout ouvert et la pandémie décline, alors les prévisions sur base des idées moyenâgeuses, il faut les renvoyer aux poubelles de l’histoire et agir de manière moderne

    • observations // 30.04.2021 à 15h43

      Le Texas a tout ouvert et la pandémie décline..200 millions de doses aux USA en 3 mois…on vous vaccine dans votre voiture..en file indienne, sans formalités, sans blabla administratif, sans comités…

    • Kasper // 30.04.2021 à 22h59

      Comme il n’existe aucun traitement (y compris celui auquel je pense que vous pensez) vous pouvez autoriser tout ce que vous voulez ca ne vous avancera pas plus.

      • Mcath // 01.05.2021 à 08h50

        Effectivement, les vieux médicaments tombés dans le domaine public ne rapportent rien, tandis que vacciner 5 milliards de personnes avec 2 doses + une 6 mois plus tard, plus rappel tous les ans! C’est le pactole! Voir le livre Big Pharma démasqué.

  • olen // 30.04.2021 à 13h14

    Je remarque une erreur dans l’article quand il est dit:
    « En cumulant, on constate que plus d’un milliard de personnes ont désormais été vaccinées : »

    il s’agit en fait comme indiqué dans l’image du nombre doses injectées, or la plupart des vaccins nécéssitent 2 doses pour qu’une personne soit considérée comme vaccinée.

    avec 1 milliard de doses injectées, à défaut d’avoir le détail par type de vaccins, ça ne peut que de dire qu’au moins 500 millions de personnes ont été vaccinées.

  • observations // 30.04.2021 à 15h14

    J’écoutais hier…

    USA Joe Biden..200 millions de vaccinations en 90 jours…3 plans de relance hier 2 plans, un pour les familles américaines, 1800 milliards de $, un pour les infrastructures, 2000 milliards de $, augmentation drastique des taxes et impôts payés par les plus riches, annulation des suppressions de taxes mises en place par l’administration précédente, taxes exceptionnelles sur les profits réalisés pendant la pandémie, établissement de taxes sur les héritages transmis par des sociétés en fiducie, retour sur la scène internationale, négociation bien en route pour mettre fin aux sanctions contre l’Iran…

    Avoir une maîtrise mondiale de l’industrie pharma, des bio-technologie, avoir les capacités de production, être capable de mobiliser massivement l’industrie, très rapidement, sans colloque et sans blalbla, avoir des universités parmi les meilleures du monde, ca finit par faire la différence.

    Sleepy Joe…Ouais. Le vrai premier pays industriel qui va sortir de la pandémie, augmentation du pib prévu de plus de 6 % cette année..le Canada suit pas loin…

    Pendant ce temps….on se gratte la tête ailleurs…des statistiques…les gestes-barrières, le micro-management…

  • JP // 30.04.2021 à 18h21

    Si on avait voulu sérieusement en France gagner une bataille anti covid19 on aurait tout de suite rendu la vaccination obligatoire, comme cela a été ou est encore la règle pour les infections majeures comme la Variole, le tétanos, la poliomyélite, etc… Mais encore faut-il disposer de vaccins en nombre à l’efficacité vérifiée et avoir le courage d’assumer politiquement les dégâts collatéraux possibles liés aux vaccins.
    Un médecin, particulièrement un Réa, est d’abord la pour faire son métier le mieux qu’il peut avec les moyens dont il peut disposer, fournis par la collectivité (dirigée par des gens, bons ou mauvais, mais élus par le Peuple) et pas pour avoir des états d’âme, sinon il fait un autre métier.

  • Christobal // 30.04.2021 à 20h06

    Environ 160 000 morts par an en France de cancers, 3 millions de morts par an d’infections respiratoires dans le monde, mais il aura fallu le Covid pour susciter une lettre d’un pathos inouï…

    C quoi le but? Suggérer la chose suivante : il faut maintenir les restrictions absolument, voire confiner durement pour atteindre le zéro Covid (en admettant que ce soit possible…) car des pauvres gens meurent ?

    Puisqu’on en est à jouer sur l’émotion, une petite pensée pour ceux qui vont crever la faim du fait des conséquences économiques des confinements (notamment nombre d’enfants) :
    https://www.unicef.fr/article/malnutrition-de-l-enfant-et-covid-19-le-moment-est-venu-d-agir

    • Havoc // 30.04.2021 à 23h25

      Donc, si l’on vous suit, ce n’est pas si grave que la Covid ait tué 120 000 personnes en un an en France parce que 160 000 sont mortes de cancers (dont certaines parce que la Covid les a empêchés d’être soignées) ? Et pas si grave que trois millions de personnes soient décédées dans le monde parce que trois autres millions le sont également d’autres affections (et non infections) respiratoires ?

      C’est d’une logique implacable.

      • Christobal // 02.05.2021 à 00h00

        Je sors les mouchoirs? Parce qu’apparemment votre logique du pathos est implacable aussi… C beau l’indignation facile.

        Ce n’est pas le Covid qui a empêché que des cancéreux ne soient pas soignés, mais la manière dont on a géré la crise. Faible recours au privé au printemps 2020, manque de places chronique, et le pompon : surtout restez chez vous (confinement dur), avec affolement général à la clef. C sûr qu’en écoutant les prévisions de Fergusson, vive les modèles, on ne pouvait que garder son sang froid…

        Allez, encore une petite pensée pour l’angle mort de la crise Covid et des mesures sanitaires à savoir les gamins qui commencent à souffrir de malnutrition. Il est vrai que ce n’est pas si grave et ne mérite pas une lettre.

        Merci de ne pas supprimer ce commentaire de réponse.

  • Guise // 01.05.2021 à 00h45

    Le site envisage-t-il d’assortir désormais ses articles d’un récit de malheureux en proie aux pires tourments ? Ce n’est pas cette information qui fait la valeur ajoutée de ce site, pour ce genre de description morbide il y a Détective et Closer.

    La crise sanitaire est avant tout une crise politique, une mauvaise gestion politique de la santé publique. La moralisation par l’émotionnel des individus sera aussi efficace que la charité au sortir de la messe pour lutter contre la pauvreté : un emplâtre sur une jambe de bois.

    Pour les témoignages de médecins au bord de la crise de nerf, un peu de contexte peut permettre de prendre du recul. Les études de médecine sélectionnent ceux qui savent bachoter avant tout (je crois que le mot « serpent plutôt qu’humain » est lâché dans le film Première année, réalisé par un médecin d’ailleurs), et qui ont pu bénéficier des conditions matérielles pour réussir leurs études. Les médecins sont donc aujourd’hui issus, dans leur majorité, de la classe bourgeoise. Notre pays est donc pris en otage de la classe bourgeoise, qui s’est réservée le quasi monopole de l’exercice de la médecine, de fait. Leur parole est celle de leur classe. Leur réflexe sont ceux de leur classe. Combien d’entre eux abusent de ce monopole ?
    Le message importe, pas la blouse. Et le message qu’envoient trop souvent ces médecins moralistes est le suivant : « s.lauds de pauvres ».
    Heureusement, certains sont encore capables de voir que la santé publique dépend de la politique publique, et pas de la morale individuelle de son voisin de palier.

    • JP // 01.05.2021 à 19h14

      Pourquoi dénaturer à ce point la réalité de la VRAIE médecine au service de tous les patients (pas celle que les médias nous offrent en permanence). Les vraies études de Médecine soignante commencent traditionnellement à partir de la 3° année. Pour y accéder il faut avoir réussi à passer les premières années fortement sélectives en raison de tout ce qu’il y a à ingurgiter en connaissances fondamentales.. Si les conditions matérielles peuvent faciliter le quotidien, elles ne donnent pas les facultés intellectuelles nécessaires pour réussir à absorber et maitriser les connaissances minimum pour commencer à être un pas trop mauvais Médecin. La Médecine appliquée au service des patients ce n’est pas de la Littérature, sauf à se conduire comme un charlatan ou se lancer en Politique pour fuir tous les emm. permanents décourageants ( 2/3 des médecins interrogés après 40ans d’exercice intense répondent que si c’était à refaire il n’auraient pas fait ce métier très difficile à vivre au quotidien: Comme disait Edouard Leclerc: Le plus important dans l’Epicerie c’est dans sortir.

  • Simon // 01.05.2021 à 08h39

    Quelques explications paraissent nécessaires pour comprendre la situation,
    je veux parler de l’absurdité du comportement du pouvoir.
    On ne comprend rien car on n’a pas les informations.

    Si les vaccins sont arrivés si vite, plus vite que jamais, ce n’est pas que grâce au progrès et l’ardeur des travailleurs, ce sont les dérogations.
    Les labos n’ont pas eu l’obligation de tester les effets à long terme,
    les labos n’ont pas eu l’obligation de garantir la qualité des vaccins.
    Des dérogations temporaires ont été accordées par NOS DIRIGEANTS.
    N’ayant pas fait les tests de nocivité ou de bonicité à long terme, logiquement, l’UE a accordé la non-responsabilité aux labos.
    Par contre l’UE a payé d’avance.
    Combien ? C’est le secret des dictatures.

    Pourquoi ces dérogations ?
    C’est simple :
    en l’absence de remède, le vaccin, même à peine testé, est mieux que rien.
    L’urgence du soin autorise la dérogation. C’est raisonnable.

    Vous comprenez alors pourquoi la chasse aux médecins.

    À l’instant où un remède alternatif s’avère efficace, les dérogations tombent.
    Les vaccins doivent être testés normalement.
    Il faut cesser immédiatement.
    Et les profits cessent aussi.
    Et si la molécule du remède est gratuite ou presque, les labos perdent leurs profits.
    Pas de remède => dérogations => profits.
    Un remède et fin des profits.

    Mais nos dirigeants, les médias, les clowns du Spectacle 
    quel intérêt pour eux ?

    La réponse, vous venez de la trouver.

  • berthe // 01.05.2021 à 10h13

    Cher Monsieur, Soyez félicité pour votre excellent travail. Mais, en vous faisant l’avocat des vaccins, ne vous faites-vous pas l’avocat de Big Pharma ? Vous n’ignorez pas que ces « vaccins », ne sont pas des vaccins, qu’ils ont été mis sur le marché à titre provisoire par la FDA, que The National Childhood Vaccine Injury Act of 1986 protège les laboratoires contre toute action en justice, que M. Burla, PDG de Pfizer, a déclaré à CBS que lui, son conseil d’administration et son conseil de direction ne se feraient pas vacciner…

  • Patrick // 01.05.2021 à 14h05

    Scoop . Covid-19 c’est dépassé
    A lire dans la presse Allemande , l’infographie nous annonce déjà Covid-21 !!! 😁

    https://www.welt.de/politik/ausland/plus230730895/Digitaler-Impfpass-Besonders-Deutschland-bereitet-der-EU-Kopfschmerzen.html

  • BA // 01.05.2021 à 14h32

    A propos du double mutant indien :

    Inde : 3523 morts en 24 heures, 211 853 morts au total.

    L’Inde ouvre ce samedi sa campagne de vaccination à l’ensemble de ses quelque 600 millions d’adultes en dépit des pénuries et en pleine flambée épidémique, avec un nouveau record de plus de 400 000 contaminations au coronavirus en 24 heures.

    En première ligne de la pandémie avec le Brésil, l’Inde a répertorié samedi 401 993 nouvelles infections sur les dernières 24 heures, une première mondiale, a annoncé le ministère de la Santé. Sur le seul mois d’avril, l’Inde, pays de 1,3 milliard d’habitants, a détecté environ sept millions de nouvelles infections.

    Quelque 3 523 morts ont été enregistrées samedi sur la journée écoulée, portant le total à 211 853 décès.

    https://www.ladepeche.fr/2021/05/01/direct-covid-19-situation-catastrophique-en-inde-apres-un-nouveau-record-de-contaminations-9520008.php

  • papy // 06.05.2021 à 15h47

    Y’a plein de courbes, mais il manque l’essentiel !
    La courbe des cas vaccinés vs les cas non-vaccinés par exemple.
    Pourquoi cette info réellement cruciale ne parait toujours pas ?
    La courbe des décès covid vs la courbe des décès totaux en 2018, 2019, 2020, 2021.
    Parlez-nous aussi des Seychelles et du Chili …
    En attendant, depuis des semaines, les nécros des journaux locaux mettent une moyenne d’âge à 80-85 ans et il n’y a pas foule alors que je suis dans un département qui « clignote » … On travaille avec les données que l’on peut parce que les autres …

  • Ernesto // 08.05.2021 à 00h03

    En cent jours Biden a promis et commencé à faire plus pour l’Amérique et son peuple que tous ceux qui l’ont précédé à la fin de leur mandat respectif. Il vient même de se prononcer pour la levée des brevets de Big pharma (réclamée depuis longtemps chez nous par la gauche radicale) ; du coup, Macron, qui était contre, en bon suiviste, lui emboîte le pas, il ne reste plus qu’à convaincre Merkel.

    Joe veut aussi augmenter de sept points (de 21 à 28%) , l’impôt sur les sociétés, quand Le Maire, chez nous, veut le ramener à celui de l’Irlande (12,5% le plus bas de l’UE). Biden impose les riches quand en France, le président des riches reste droit dans ses bottes, refuse toujours de rétablir l’ISF et de mettre à contribution les plus hauts revenus et patrimoines.

    Tout cela n’est pas une surprise pour ceux qui savent que l’Amérique a été le pionner de l’impôt progressif et a même maintenu très longtemps, sous l’impulsion de Roosevelt, une tranche supérieure marginale à plus de 90% ;

    Je n’espère qu’une chose, c’est que cet élan progressiste se traduise aussi au plan des relations internationales, et que la grande Amérique comprenne que le multilatéralisme, les tensions apaisées, le respect mutuel, la coopération et la paix, plutôt que la politique de la force et la violence guerrière, sont la clé d’un monde plus vivable et désirable. Je ne désespère pas de cette évolution et compte sur l’aile gauche du parti démocrate avec Sanders, Alexandria- Ocasio -Cortez et ses copines du squad pour la favoriser.

  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications