Les Crises Les Crises
20.avril.202120.4.2021 // Les Crises

Covid-19 : des Français contaminés bien avant les premiers cas officiels témoignent pour la première fois

Merci 89
J'envoie

Source : France info, Laetitia Cherel

Ils étaient porteurs du virus dès novembre 2019 sans le savoir. Treize Français ont été testés positifs a posteriori par des chercheurs de l’Inserm. Ils ont trouvé des anticorps dans des prélèvements sanguins effectués dès novembre 2019. Témoignages exclusifs de ces nouveaux patients zéro recueillis par la cellule investigation de Radio France.

lls n’en reviennent toujours pas. Quand on leur a fait un prélèvement de sang en novembre et décembre 2019, ils étaient loin de se douter qu’ils étaient porteurs du SARS-CoV-2, et qu’ils deviendraient les premiers Français contaminés bien avant le déclenchement de l’épidémie. C’est en effet près d’un an plus tard, en septembre 2020, qu’ils ont appris qu’ils avaient été infectés.

Le professeur Fabrice Carrat, directeur de l’Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique (Inserm, Sorbonne Université), a eu l’idée d’analyser 9 000 échantillons de sang prélevés sur des participants de la cohorte Constances*. « Depuis 2018, on propose à des volontaires de participer à la mise en place d’une biobanque, explique Marie Zins, la directrice scientifique de ce projet. Ils acceptent que des échantillons de leur sang et de leurs urines soient congelés dans des grandes cuves d’azote pour des recherches ultérieures. Avec le professeur Carrat, nous nous sommes dit que ce serait intéressant de retrouver des traces du virus, c’est-à-dire la présence d’anticorps entre le mois de novembre 2019 et le mois de mars 2020. »

Une forte toux après un voyage au Canada

Les 9 000 échantillons de sang des participants ont donc été testés, ce qui a permis d’identifier 176 cas positifs. Un second test, réputé fiable et plus spécifique, a ensuite permis d’éliminer les faux positifs pour n’en retenir plus que treize, dont une dizaine qui avaient été prélevés en novembre et décembre 2019 (voir ici le rapport de l’étudepubliée le 6 février 2021). Puis, les personnes ont répondu à des questionnaires qui ont permis d’en savoir plus sur les circonstances de leur infection.

Parmi ces « vrais » positifs, se trouve un trentenaire qui vit à Paris, dont la prise de sang analysée remonte au 29 novembre 2019. Lorsqu’il apprend a posteriori sa positivité par un courrier de l’Inserm en septembre 2020, il n’en croit pas ses yeux, comme il le raconte à la cellule investigation de Radio France : « Je savais que mon colocataire avait séjourné quatre jours à Montréal au Canada début novembre. Une semaine après, il a commencé à avoir de très fortes quintes de toux. Ce qui était très frappant c’est que j’ai eu la même chose que lui, vers le 8 ou le 10 novembre, une semaine avant le prélèvement de sang que j’ai fait pour la cohorte Constances. » Le jeune homme a des quintes de toux très fortes.

Lire la suite sur le site de l’article sur le site de France info

Source : France info, Laetitia Cherel – 27/03/2021

Voir aussi : France, Italie, Chine… Le coronavirus SARS-CoV-2 circulait-il déjà dès 2019 ?

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 20.04.2021 à 09h27

On ne sait pas d’où est partie réellement l’épidémie.
Tout ce qu’on sait, c’est que la Chine a été le premier pays à détecter le problème et qu’il a alerté l’OMS et les autres nations pour les mettre en garde.

Ensuite, comme il ne faut surtout pas porter atteinte à la « libre circulation » qui permet de délocaliser sans retenue et de piller sans vergogne la totalité de la planète rien n’a été fait de sérieux car il aurait été nécessaire de remettre en cause les dogmes intangibles de la « mondialisation » et de la croissance « infinie » des profits (de certains au détriment des autres).

Et comme pour le tabac, l’amiante, les pesticides, le changement climatique et tout le reste il ne faut surtout pas identifier les véritables causes des problèmes rencontrés afin de ne pas risquer une prise de conscience de la population au sujet de notre mode de vie « merveilleux ».

Je ne suis pas du tout un ayatollah du retour au moyen-âge, mais à force de s’attaquer aux conséquences sans ne jamais avoir l’idée « saugrenue » (et « complotiste » bien sûr) de s’attaquer aux causes initiales des multiples problèmes actuels les dirigeants se contentent de mettre des cataplasmes sur des jambes de bois.

C’est à travers de larges vides
Que tous les adeptes de Macron
Contemplaient un puissant Covid
Sans souci du qu’en dira-t-on…

Gare au Covid !!!

Merci Georges Brassens de m’avoir inspiré.
S’il revenait parmi nous il n’aurait pas assez de temps pour écrire des textes décrivant la stupidité de notre société actuelle.
Relisez ses textes, rien n’a changé dans le fond, seule la forme a été retouchée.

21 réactions et commentaires

  • BayBee // 20.04.2021 à 07h56

    Avec des analyses effectuées avant novembre, si ça se trouve on retrouverait encore des cas, du coup …

      +6

    Alerter
  • BayBee // 20.04.2021 à 08h02

    d’après l’article cité en bas de page, les premiers cas venant de Chine pourraient dater d’Aout, voir avant.
    « Selon une étude menée à l’Université d’Harvard et publiée sans avoir été revue par des pairs. […] Les scientifiques ont analysé 111 images satellites de Wuhan, datées de janvier 2018 à avril 2020. Que révèlent ces images ? « Une forte augmentation de l’affluence dès août 2019 » sur les parkings des hôpitaux de Wuhan « culminant avec un pic en décembre 2019. En parallèle, les chercheurs ont surveillé les mots les plus tapés dans le moteur de recherche chinois Baidu. Les mots « toux » mais aussi « diarrhée » ont connu un bond sur la même période. »

      +4

    Alerter
    • LibEgaFra // 20.04.2021 à 09h29

      Pourquoi ne reproduisez-vous pas la conclusion de l’article?

      « Par ailleurs, si la diarrhée fait partie des symptômes du Covid-19, la fièvre et les difficultés à respirer sont beaucoup plus communs mais les scientifiques n’ont pas centré leurs recherches sur ces deux symptômes. Cette étude est d’autant plus controversée qu’elle a largement été utilisée (et tweetée) par Donald Trump pour critiquer la Chine dans sa gestion de la pandémie. »

      Un pic de voitures en décembre alors que le pic de l’épidémie à Wuhan n’a pas été en décembre, tss tss, c’est du n’importe quoi.

      Pour rappel, les cas de covid aux USA ont été couverts dès octobre sous le terme de « flu » (grippe), alors que la grippe a été quasi inexistante en Europe.

      En outre, relue par les pairs… ceux qui sont dans la relecture savent quoi penser de ce genre d’articles. Comme si les revues scientifiques échappaient à la domination de l’impérialisme…

        +15

      Alerter
  • ComeBack // 20.04.2021 à 08h21

    Tout est possible, sauf que cela puisse venir de Fort Detrick

      +9

    Alerter
  • RGT // 20.04.2021 à 09h27

    On ne sait pas d’où est partie réellement l’épidémie.
    Tout ce qu’on sait, c’est que la Chine a été le premier pays à détecter le problème et qu’il a alerté l’OMS et les autres nations pour les mettre en garde.

    Ensuite, comme il ne faut surtout pas porter atteinte à la « libre circulation » qui permet de délocaliser sans retenue et de piller sans vergogne la totalité de la planète rien n’a été fait de sérieux car il aurait été nécessaire de remettre en cause les dogmes intangibles de la « mondialisation » et de la croissance « infinie » des profits (de certains au détriment des autres).

    Et comme pour le tabac, l’amiante, les pesticides, le changement climatique et tout le reste il ne faut surtout pas identifier les véritables causes des problèmes rencontrés afin de ne pas risquer une prise de conscience de la population au sujet de notre mode de vie « merveilleux ».

    Je ne suis pas du tout un ayatollah du retour au moyen-âge, mais à force de s’attaquer aux conséquences sans ne jamais avoir l’idée « saugrenue » (et « complotiste » bien sûr) de s’attaquer aux causes initiales des multiples problèmes actuels les dirigeants se contentent de mettre des cataplasmes sur des jambes de bois.

    C’est à travers de larges vides
    Que tous les adeptes de Macron
    Contemplaient un puissant Covid
    Sans souci du qu’en dira-t-on…

    Gare au Covid !!!

    Merci Georges Brassens de m’avoir inspiré.
    S’il revenait parmi nous il n’aurait pas assez de temps pour écrire des textes décrivant la stupidité de notre société actuelle.
    Relisez ses textes, rien n’a changé dans le fond, seule la forme a été retouchée.

      +28

    Alerter
  • Tny8844 // 20.04.2021 à 09h52

    « Les 9 000 échantillons de sang des participants ont donc été testés, ce qui a permis d’identifier 176 cas positifs. Un second test, réputé fiable et plus spécifique, a ensuite permis d’éliminer les faux positifs pour n’en retenir plus que treize »
    =>On a donc 94% de faux positifs avec le premier test…
    =>Les 30000 cas positifs quotidiens sont-ils obtenus avec le premier test ou le 2e?? Un prolongement du confinement mi-mai est à gagner en cas de bonne réponse !

      +17

    Alerter
    • mahikeulbody // 20.04.2021 à 18h41

      Dans l’étude en question on cherche des anticorps sur des échantillons assez anciens. Les tests à l’origine des 30000 cas quotidiens n’ont rien à voir, ils cherchent la présence du virus. Vous êtes libre de douter de leur fiabilité mais pas sur la base de cette étude.

        +3

      Alerter
    • Brigitte // 20.04.2021 à 19h44

      Le premier test permet de dégrossir et le second d’affiner. De plus, sur des échantillons décongelés, il y a toujours un peu de casse, qui entraine des faux positifs comme des faux négatifs d’ailleurs. Rien de problématique. C’est la logique de l’analyse de grandes séries.
      Si la covid est une zoonose, il est probable que le virus a circulé assez longtemps avant de devenir hautement transmissible. L’épidémie n’apparait pas forcément dans le pays d’origine. Le Sida est apparu en Afrique et s’est ensuite répandu aux USA puis en Europe et est revenu en Afrique. Le sars-cov 2 peut très bien être originaire des USA et avoir ensuite transité en Europe avant d’arriver en Chine pour revenir ensuite aux USA.
      En tout cas, la Chine a été exemplaire dans l’éradication de l’épidémie.

        +10

      Alerter
    • kopenhague // 21.04.2021 à 10h29

      l’article de l’inserm ne correspond aux chiffres de l’article de france info : https://presse.inserm.fr/le-sars-cov2-circulait-probablement-en-france-des-novembre-2019/42169/

        +3

      Alerter
  • Clode // 20.04.2021 à 09h59

    Dans le Parisien du 31 août :
     » Toux, fatigue, difficultés respiratoires et dans certains cas vomissements et diarrhées. Ce sont les symptômes de mystérieux problèmes pulmonaires apparus aux Etats-Unis, qui ont déjà fait un mort, fin août, dans l’Illinois  »
    Les cigarettes électroniques auraient été mises en cause lors de cette épidémie qui , à priori, n’a pas fait l’objet d’études rigoureuses.
    Alors début de Covid ou pas ?

      +9

    Alerter
  • Clode // 20.04.2021 à 10h00

    Du 31 août 2019 pour l’article du Parisien

      +0

    Alerter
  • VVR // 20.04.2021 à 10h38

    15 Mai 2018: Clade X, globalement la même chose que Event 201, avec un debut en allemagne. Par contre sur celui là pas de fondation Bill Gates en vue donc on s’en fout.

    2 octobre 2015: Précédente edition des Jeux militaires mondiaux, en Corée du sud. 113 sportifs sur une délégation de 240, proportion changeant effectivement du tout au tout par rapport aux 273 sportifs sur 415 de l’edition suivante à Wuhan.

      +0

    Alerter
  • vert-de-taire // 20.04.2021 à 11h01

    ***Les 9 000 échantillons de sang des participants ont donc été testés, ce qui a permis d’identifier 176 cas positifs. Un second test, réputé fiable et plus spécifique, a ensuite permis d’éliminer les faux positifs pour n’en retenir plus que treize***

    176 avec un test ‘normal’
    13 après test réputé fiable.

    Quand je lis cela je me permets de m’interroger sur la qualité du premier test (que je qualifie de normal) de l’étude versus les tests utilisés pour nous déclarer porteurs ou non.

    Un tel écart devrait « nous interpeller quelque-part »
    et si c’est là où je pense, ça fait mal !

      +4

    Alerter
    • mahikeulbody // 20.04.2021 à 18h44

      Dans l’étude en question on cherche des anticorps sur des échantillons assez anciens. Les tests à l’origine des 30000 cas quotidiens n’ont rien à voir, ils cherchent la présence du virus. Vous êtes libre de douter de leur fiabilité mais pas sur la base de cette étude.

      Il n’y a aucune raison d’être interpellé. Vous confondez sérologie et tests PCR.

        +4

      Alerter
  • Odernaabul // 20.04.2021 à 11h22

    Comme « Clode » et « Comeback » je regrette qu’aucune enquête n’ai lieu sur cette mystérieuse épidémie de « pneumonie » survenue aux états-unis fin aout dans l’Illinois.
    Épidémie géographiquement localisée et pourtant rapidement attribuée à un liquide utilisé dans les cigarettes électroniques dans tout le pays.
    La fermeture rapide et sans explication de fort Detrick (laboratoire d’étude bactériologique) accrédite la thèse d’une fuite survenue dans ce labo.
    J’étais personnellement en chine et à Wuhan en octobre et novembre 2019 lors des jeux mondiaux des armées qui s’y sont déroulés opposant des délégations venants de quelques 80 pays et j’ai croisé bon nombre d’athlètes dans toute la ville.
    Il est vraisemblable que la diffusion de la covid par la représentation américaine se soit produite à cette occasion ce qui relègue le marché de Wuhan hankou au rang de cluster .
    Vite une enquête sur ce point.

      +23

    Alerter
  • tachyon // 20.04.2021 à 15h01

    Résultats en marge d’une enquête sur le cancer : En Italie des porteurs d’anticorps SRAS2 en septembre 2019.
    Source : https://www.reuters.com/article/health-coronavirus-italy-timing-idUSKBN27W1J2
    Chauve-souris, pangolin, vison, …., wuhan, jeux militaires, laboratoire chinois, laboratoire US, …..Il va devenir très difficile de savoir qui a refilé le bébé à qui et dans quelles circonstances…

      +2

    Alerter
  • Julie // 20.04.2021 à 15h42

    https://fr.yahoo.com/news/covid-19-france-terrain-de-jeu-variants-comme-bresil-inde-080318599.html

    La France, hub européen qui laisse l’épidémie s’aggraver.

      +2

    Alerter
  • Paul // 20.04.2021 à 16h33

    chose qui a déjà été rapporté dans un reportage discret il y a presque un an !
    et les « pseudos complotistes » l’ont déjà signalé dès mars 2020 (un médecin aussi , les militaires français des jeux , et rappelez vous les égouts en espagne)
    je vais écrire qu’aujourd’hui les trucs à AXX auront des conséquences sur la santé
    simplement, si ça disparait, souvenez-vous en dans un an.
    Il y a à boire et à manger dans toute cette affaire mais on approche tout doucement de la vérité

      +4

    Alerter
  • Serge Bellemain // 21.04.2021 à 09h11

    Bon Dieu, mais c’est bien sûr!!! Petit rappel relatif à 1918 : «On pense que la grippe espagnole est apparue d’abord au Kansas où elle a contaminé de jeunes soldats américains, qui étaient réunis trois mois dans des camps de formation militaire, à raison de 50 000 à 70 000 individus, avant de traverser le pays et de prendre la mer pour l’Europe», explique l’expert français. Article du complotiste Figaro d’avril 2014…alors nous attendrons près de 100 ans pour, enfin!, savoir si le covid est une création diabolique de la Chine, l’ennemi de nos « valeurs occidentales » ou venu de Mars ou d’ailleurs…nos petits enfants de l’époque, si elle existe, seront contents d’apprendre pour nous la vérité. https://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/04/29/22281-lorigine-virus-grippe-espagnole-1918-enfin-precisee

      +5

    Alerter
  • LA ROQUE // 22.04.2021 à 09h25

    Pour ma part j’ai eu le COVID il y a 2 mois et j’ai eu exactement les mêmes symptômes en décembre 2019 : forts maux de têtes et complètement frigorifié avec la fatigue qui va avec. J’ai été fébrile pendant 48 « seulement ».
    J’ai fait le test PCR simplement par sécurité car ayant les mêmes symptômes que l’année précédente je ne pensais vraiment pas être positif au SRAS-COV 2. Autant dire que j’ai été surpris par le resultat.
    J’ai d’ailleurs apporté mon témoignage à l’ARS si cela peut leur servir.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications