Les Crises Les Crises
7.mai.20217.5.2021 // Les Crises

Royaume-Uni : Les membres de la famille royale vivent en moyenne trois décennies de plus que leurs sujets

Merci 165
J'envoie

Source : The Conversation, S. Jay Olshansky

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Rira bien qui mourra le dernier ? Leon Neal-WPA Pool/Getty Images

S. Jay Olshansky, Professeur d’épidémiologie et de biostatistique, Université de l’Illinois à Chicago

Au Royaume-Uni, il est de tradition qu’on reçoive un message personnalisé de la reine le jour de son 100e anniversaire, tant il est rare d’atteindre cette année importante.

Le prince Philip n’en était qu’à quelques mois près, puisqu’il est mort à l’âge de 99 ans et 10 mois, le 9 avril 2021. Le dernier décès royal mémorable avant le sien a été celui de la reine mère en 2002. Elle avait 101 ans.

Atteindre un âge aussi avancé n’est pas quelque chose de rare au sein de la famille régnante britannique – en fait, mon analyse montre que cette famille vit en moyenne 30 ans de plus que ses sujets.

Graphique montrant l’espérance de vie à la naissance des membres de la famille royale britannique, comparée à leur vie en réalité beaucoup plus longue, depuis la reine Victoria jusqu’au prince Philip.
The Conversation/Données de la base de données sur la mortalité humaine, CC BY-NC-ND

J’ai étudié la durée de vie des six derniers monarques britanniques, ainsi que la longévité de leurs conjoints et de leurs enfants, soit en tout 27 membres de la famille royale. Cette étude dévoile une histoire fascinante et bien connue de ceux d’entre nous qui, pour gagner leur vie, ont pour domaine d’étude le vieillissement et la longévité. En tant que professeur d’épidémiologie et de biostatistique, j’avais déjà observé exactement le même phénomène chez les présidents américains : de façon générale ils vivent eux aussi des décennies de plus que la population générale qu’ils servent.

Une histoire vieille comme le monde

Les monarques du Royaume-Uni, qui ont régné depuis la reine Victoria, ont vécu en moyenne 75 ans. Et cette longévité continuera d’augmenter chaque jour que vivra la reine Elizabeth II, actuellement âgée de 95 ans. Leurs conjoints ont vécu encore plus longtemps, atteignant un âge moyen de 83,5 ans. Si l’on retire de l’équation le prince Albert, époux de Victoria, qui est mort d’une fièvre typhoïde présumée à l’âge de 42 ans en 1861, la durée de vie moyenne des conjoints des monarques atteint le chiffre surprenant de 91,7 ans.

A contrario, si on considère les années de naissance des monarques au cours de cette même période, la durée de vie moyenne de l’ensemble de la population britannique n’était que de 46 ans, selon les chiffres de la base de données sur la mortalité humaine. Par exemple, l’espérance de vie ordinaire à la naissance d’une femme au Royaume-Uni était d’un peu moins de 41 ans en 1819. La reine Victoria, également née en 1819, avait 81 ans à sa mort. Lorsque Elizabeth II est née en 1926, l’espérance de vie à la naissance pour les femmes au Royaume-Uni avait atteint 62 ans – la reine l’a déjà dépassée de quelque 33 ans.

De telles différences de durée de vie – certains membres de la famille royale vivant jusqu’à un âge deux fois supérieur à celui attendu pour la population générale – sont considérées dans les milieux du vieillissement comme extrêmement importantes, mais pas rares.

Des différences de durée de vie de cette ampleur sont le résultat d’une combinaison d’influences génétiques, sociales et comportementales.

Personne ne peut vivre longtemps sans avoir d’abord tiré le gros lot à la loterie génétique à la naissance. Pour maximiser ses chances d’atteindre une longévité exceptionnelle – plus de 85 ans – il faut commencer par avoir des parents qui ont la chance de vivre longtemps. Mais même pour ceux qui ont reçu à la naissance le don d’une potentielle longue vie, cela ne garantit pas que vous vivrez plus longtemps que vos contemporains.

Le défi suivant consiste à éviter les comportements qui raccourcissent la vie. La liste en est longue – il est beaucoup plus facile de raccourcir la vie que de la prolonger – mais parmi les plus connus figurent le tabagisme, les excès alimentaires et le manque d’exercice.

Et puis il y a l’influence de la pauvreté et des privilèges. Il a été démontré que le fait de naître ou de vivre dans la pauvreté est l’un des facteurs les plus importants qui réduisent la durée de vie – et c’est là que les membres de la famille royale ont peut-être le plus grand avantage.

Le fait que les enfants des six derniers monarques britanniques décédés de causes naturelles ont vécu en moyenne 69,7 ans prouve également que les privilèges sont un ingrédient essentiel de la recette d’une longévité exceptionnelle. Cela représente quelque 23 ans de plus que l’âge moyen des sujets britanniques pour cette même période.

Une existence privilégiée

Pour faire simple, si les monarques britanniques et leurs familles vivent beaucoup plus longtemps que leurs sujets c’est pour une raison identique à celle qui fait que d’autres sous-groupes de la population mondiale vivent plus longtemps que leurs contemporains nés la même année : le fait d’avoir des privilèges plutôt que de vivre dans la pauvreté. Une célèbre étude menée à Manchester, en Angleterre, en 2017 a démontré de grandes différences dans l’espérance de vie en fonction des conditions inhérentes au lieu de vie. L’accès à une éducation supérieure et le statut économique étaient directement corrélés à une vie plus longue, tandis qu’une éducation limitée, des revenus plus faibles et la pauvreté étaient liés à une vie plus courte.

Aux États-Unis, des études similaires sur l’espérance de vie par comté, secteur de recensement et code postal ont démontré le même phénomène. En fait, il existe de nombreux exemples de différences spectaculaires de longévité entre des personnes vivant aussi près les unes des autres que si elles habitaient de l’autre côté de la rue – elles sont causées par des différences en termes de pauvreté et de privilèges.

.

Les différences de durée de vie sont d’abord définies par la génétique, mais elles sont ensuite fortement influencées par l’éducation, les revenus, les soins de santé, l’eau potable, la nourriture, le cadre de vie et l’environnement de travail, et les effets généraux d’un statut socio-économique élevé ou faible.

La longue vie du prince Philip nous amène à nous réjouir des progrès de la science médicale qui permet de maintenir les gens en vie plus longtemps. Mais elle est en partie le résultat de privilèges refusés à beaucoup et rappelle que l’humanité a encore un long chemin à parcourir pour que les chances de vivre longtemps soient les mêmes pour tout le monde.

Source : The Conversation, S. Jay Olshansky, 13-04-2021

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

K // 07.05.2021 à 12h44

Le dossier ne reside pas tant dans la these (tout le monde sait qu’il y a une correlation entre revenus et esperence de vie) que dans la quantification du phenomene (30 ans d’ecart entre la famille royale et le peuple! Soit plus de 50% de vie en plus à la naissance!!!)

Il faut neanmoins nuancer cet article basé sur une serie longue (200 ans) dans la mesure où cet ecart est en nette diminution. Si les Windsors meurent aujourd’hui à 95 ans, les gens du peuple ne meurent plus à 65 ans, en moyenne.

50 réactions et commentaires

  • Cotyle // 07.05.2021 à 08h26

    Mince alors, la pauvreté tue ! Ça c’est un dossier …

      +18

    Alerter
    • K // 07.05.2021 à 12h44

      Le dossier ne reside pas tant dans la these (tout le monde sait qu’il y a une correlation entre revenus et esperence de vie) que dans la quantification du phenomene (30 ans d’ecart entre la famille royale et le peuple! Soit plus de 50% de vie en plus à la naissance!!!)

      Il faut neanmoins nuancer cet article basé sur une serie longue (200 ans) dans la mesure où cet ecart est en nette diminution. Si les Windsors meurent aujourd’hui à 95 ans, les gens du peuple ne meurent plus à 65 ans, en moyenne.

        +5

      Alerter
      • Océan de sagesse // 08.05.2021 à 08h59

        Faux et c est ce que l article vous explique !

          +1

        Alerter
        • Sly // 08.05.2021 à 10h05

          Si c’est vrai. Il ne faut pas regarder l’espérance de vie par année de naissance mais l’espérance de vie générale par sexe.
          Le graphique est biaisé parce que beaucoup d’hommes anglais nés la même année que le prince philippe sont mort au combat pendant la seconde guerre mondiale (20 ans en 1939). Mais les hommes anglais nés après 1928 ont une espérance de vie beaucoup plus longue.

            +3

          Alerter
  • calal // 07.05.2021 à 08h28

    C’est de nouveau de l’envie et de la jalousie. Je ne suis pas pour empecher les riches d’etre riches. je suis plutot pour empecher les riches d’user de leurs richesses pour empecher les pauvres de progresser dans l’echelle sociale.

    Je prefere regarder les progres de l’esperance de vie des 10% les plus pauvres et juger ainsi des progres d’une societe.  » Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »matthieu 25:40.

      +8

    Alerter
    • Orhan // 07.05.2021 à 08h35

      Cela veut dire quoi progresser dans l’échelle sociale, pourquoi le voudrait-on, et surtout ce nest qu’une leurre, c’est un jeu à somme nulle, quand l’un progresse, l’autre régresse, c’est à peu près ce qu’on appelle pudiquement la concurrence entre êtres humains, ce qui permet aux dominants de continuer à dominer.

        +19

      Alerter
      • pseudo // 07.05.2021 à 08h58

        si on pouvait juste concrétiser les belles paroles ce serait pas mal, il y a un laxisme entre ce que l’on dit et ce que l’on fait. On veut éradiquer la fin dans le monde mais on jette 30% de notre nourriture. On prétend créer des emplois à l’autre bout du monde pour faire socialement progressé ces nations, mais n’était on pas plutôt entrain de délocaliser notre pollution ? En vérité ? On parle d’objectifs de plein emploi mais on ne cesse de plonger les entreprises dans une concurrence exacerbée qui nécessite de toujours plus spécialisé les savoirs, et donc, réduire la polyvalence d’emploi des travailleurs (si je passe 20 ans à me former à telle chose, je n’accepterait pas d’être serveur 6 mois à moins d’y être contraint et forcé). On parle d’objectifs écologique mais on organise sa destruction minutieuse. On parle de lutter contre la drogue mais on organise sa guerre en centre ville….

          +4

        Alerter
      • calal // 07.05.2021 à 10h53

        « c’est un jeu à somme nulle, quand l’un progresse, l’autre régresse,  »
        non ca c’est du baratin qui ne prend pas en compte l’innovation.C’est se positionner sur la valeur relative de la position sociale (etre premier ou douzieme) plutot que la valeur absolue de cette position ( si etre douzieme signifie avoir assez pour vivre,pourquoi vouloir etre onzieme? ).
        Les riches sont riches parce qu’ils possedent des moyens de production mais si une inventeur rend obsolete ces moyens de production en en proposant un meilleur,plus efficace,leur « pouvoir » est remis en cause. C’est pour cela d’ailleurs que les riches preferent « verrouiller » l’innovation pour ne pas prendre ce risque.

          +6

        Alerter
        • VVR // 07.05.2021 à 11h12

          Ils ne verrouillent pas, en général ils foncent. Et comme ils ont généralement le pouvoir (ou, comme on dit, les moyens) d’adopter l’innovation à large échelle très rapidement, les petits qui avaient lancé la chose sont promptement rachetés pour le savoir faire et les brevets (et l’image de marque dans certains cas), après un petit passage pas la case faillite pour les récalcitrants.

          Il peuvent tout au plus afficher un mépris de façade quand l’adaptation va prendre un peu de temps, mais c’est principalement pour en gagner ou le fruit d’un dirigeant incompétent qui se fera lourder par les proprios dés que l’erreur stratégique deviendra trop visible.

            +5

          Alerter
        • Kasper // 08.05.2021 à 00h37

          Ah ben ouiche, il suffit que chaque pauvre innove un coup, et tout le monde sera riche…

          Sauf que l’innovation ca ne se décrète pas, et rien ne garantis qu’il y existe des innovations à faire dans un domaine donné. Pour innover il faut une demande (ca ne dépend pas de nous), des compétences (que les classes aisées se réservent avec la reproduction sociale), des moyens financiers (tenus par.. les riches) et une idée, une occasion dont on a aucun moyen de savoir ou elle va se trouver à priori.

            +3

          Alerter
      • Darras // 07.05.2021 à 12h25

        Désolé, mais il vous est peut être apparu que les riches aussi vivent plus confortablement. Il vous est peut-être apparu qu’aujourd’hui on peut appeler « pauvre », quelqu’un qui a un toit décent, jouit de l’eau courante potable, de l’énergie, peut se faire soigner et faire éduquer des enfants
        C’est l’évolution des critères. [modéré]

          +3

        Alerter
        • BOURDEAUX // 07.05.2021 à 16h12

          Si je vous suis bien, il faut continuer à se considérer comme pauvre même quand on est parvenu à satisfaire tous ses besoins primaires. Mais ce raisonnement, appliqué aux riches, débouche inévitablement sur ce qui, me semble-t-il, vous fait horreur comme à bien d’autres y compris moi-même : le besoin de revenus toujours plus importants. N’y a t-il pas quelque chose d’incohérent dans votre analyse ? Ou serait-ce simplement, comme le dit cyd, l’expression triviale d’un ressentiment ?

            +2

          Alerter
        • jp // 07.05.2021 à 19h22

          « peut se faire soigner  »
          ah non, c’est devenu la galère ça :
          – entre les droits à sécu à renouveler tous les ans quand on est « à la cmu  » faut compter 2 à 3 mois de « plus de droits » le temps de traitement du dossier (manque de personnel à la sécu)
          – les déserts médicaux qui se traduisent par « dr truc ne prend plus de nouveaux patients » depuis plus de 10 ans

          du coup je ne me soigne pas tout ce qu’il faudrait. Ex j’attends depuis 2015 une opération des yeux…

            +2

          Alerter
      • Orhan // 07.05.2021 à 13h01

        L’augmentation du niveau général de la vie et des conditions matérielles est une chose distincte de ce que j’évoquais. Cela ne remet pas en cause le fait qu’il y ait des gens qui bénéficient plus et d’autres moins. Que ceux qui s’élèvent le fasse au détriment des autres.

        Rappelons également qu’il faut, pour mener une vie sociale et économique « intégrée » (si tant est que cela ait un sens) il faut un minimum de biens. Et s’il n’est pas besoin de s’acheter le dernier Iphone qui coûte un SMIC, il vous faudra toute une série d’objets qui ont un coût et donc plus vous êtes « en bas » donc, moins vous y avez accès. Car s’il est plus simple de se déplacer en voiture qu’en charrette à bras, je rappelle que pour circuler tranquillement, par exemple à Paris, il vous faut un truc non polluant, etc, donc qui coûte plus cher, donc qui exclut de facto ceux qui n’en ont pas les moyens.

        Et non je n’ai pas de bile car je n’ai pas de voiture, j’aime me déplacer à vélo.

          +2

        Alerter
    • Traroth // 07.05.2021 à 09h59

      Vous citez la bible, mais comme personnellement, je n’ai pas d’ami imaginaire, je vais plutôt citer Victor Hugo : « C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches. »

      La richesse en ce monde n’est pas infinie. Pour que quelques-uns puissent avoir si obscènement trop, il faut que beaucoup, BEAUCOUP, ENORMEMENT de gens n’aient pas assez !

      Qu’un calotin prenne la défense des riches ne me surprend pas. Le plus drôle et pathétique est que vous n’êtes sans doute pas riche vous-même, mais vous êtes sans doute « fier de ne rien demander », comme beaucoup de larbins…

        +14

      Alerter
      • calal // 07.05.2021 à 11h10

        « Qu’un calotin prenne la défense des riches ne me surprend pas »
        je ne suis pas un calotin je suis meme assez « anti clerical » puisque je reproche aux pretres catholiques d’etre bien trop « clericalistes » .Mais apres tout le systeme de l’institution de l’eglise catholique,comme tout systeme (par exemple le systeme communiste en urss he he) ,va favoriser sa reproduction et sa croissance plutot que la fidelite couteuse et difficile aux evangiles:

        « Mais, quand les vignerons virent le fils, ils dirent entre eux: Voici l’héritier; venez, tuons-le, et emparons-nous de son héritage. »matthieu 21:38

          +3

        Alerter
        • LibEgaFra // 07.05.2021 à 12h08

          « Et ceux qui ne veulent pas que je règne sur eux, amenez-les et égorgez-les en ma présence. » C’est dans Luc, je vous laisse chercher.

            +3

          Alerter
          • calal // 07.05.2021 à 13h14

            bien vu.Luc 19-27,la parabole des talents,son interpretion reste une grosse source de friction chez les chretiens par exemple chez ceux qui s’en servent pour condamner « moralement » la vie monastique voir le celibat. On pourrait discuter plus avant mais ca devierait trop la file.
            merci pour votre commentaire 😉

              +1

            Alerter
            • calal // 07.05.2021 à 13h27

              ps: la parabole des talents est quand meme quelque part en relation avec le topic de la file puisqu’avant de distribuer aux pauvres,il faut produire et qu’une des interpretations de cette parabole faite davantage par les protestants est un encouragement a la production,a l’innovation puisque le serviteur qui avec 5 talents de capital de depart en produit 5 autres est recompense et que celui qui ne fait rien de son capital de depart est sanctionne…le devoir moral du riche serait donc plus important,le devoir moral de la classe moyenne est moins important que celui des riches mais existe.
              Et surtout,on exige aussi quelque chose du pauvre,celui qui n’a eu qu’un talent d’argent au depart. On exige pas autant que du riche mais on exige bien quelque chose de lui.La religion chretienne n’excuse pas tout des pauvres:pas de « c’est pas de ma faute,je suis ne dans une classe sociale defavorisee,c’est pour ca que je bois »…

                +2

              Alerter
            • LibEgaFra // 08.05.2021 à 02h29

              Je pense que si vous interprétez cette « parabole » en termes d’espèces sonnantes et trébuchantes – je sais, je sais, c’est ainsi qu’elle est comprise par l’immense majorité des exégètes – et bien, vous faites fausse route.

              Je dis ça, je dis rien. Mais prenez peut-être le temps de ce que cette « parabole » pourrait signifier sans son interprétation banale. Je vous laisse chercher.

              Ah oui, aussi: je vous laisse chercher ce qu’il fait tout de suite après.

                +0

              Alerter
      • LibEgaFra // 07.05.2021 à 12h10

         » c’est un type qui vivait à une époque trouble »

        Vraiment? Il n’y a aucune source historique fiable.

          +3

        Alerter
    • ellilou // 07.05.2021 à 18h18

      Nulle envie, nulle jalousie….un simple et bien triste constat. Soyez capable d’entendre que la critique n’induit pas forcément des affects aussi négatifs mais plutôt une réelle volonté de résistance et de lutte pour plus de justice 🙂

        +4

      Alerter
    • Kasper // 08.05.2021 à 00h30

      C’est avec cette antienne moralisatrice sur la « jalousie » envers les profiteurs qu’on entretient la mentalité d’esclave qui amène à accepter de trimer toute sa vie pour des miettes, en se faisant traiter de feignasse par des gens qui n’ont jamais touché un outil de leur vie, et par dessus ca de vivre des dizaines d’années de moins alors qu’on a qu’une vie.

        +2

      Alerter
    • Guise // 08.05.2021 à 04h48

      Calal, la morale (jalousie et envie) sert bien le discours des riches, mais on peut tout à fait leur retourner : que pensez-vous de leur égoïsme forcené ? Tout ça pour dire que la morale n’a rien à voir dans l’exploitation des hommes.
      La langue française est parlante sur le sujet : si les riches « gagnent » de l’argent, c’est que, quelque part ailleurs, d’autres personnes en « perdent ». La langue française explique qu’il y a un lien de causalité, et qu’on ne devient riche que sur le dos des autres.
      Les anglophones ne voient pas aussi vite cette dimension là, puisque eux « font » de l’argent (make money), dans leur langage les billets se trouvent donc sous le sabot d’un cheval.
      Je me demande bien comment les Russes le disent…

        +1

      Alerter
      • calal // 08.05.2021 à 10h47

        La langue française est parlante sur le sujet : si les riches « gagnent » de l’argent, c’est que, quelque part ailleurs, d’autres personnes en « perdent ».

        non. la theorie des marches libres dit que si vous acceptez d’echanger de l’argent contre un truc c’est que vous estimez que vous faites une bonne affaire et que vous etes gagnant dans cette affaire sinon vous n’acheteriez pas. Si vous etes aliene par la tele,l’ecole,toute la theorie « blue pill » consumeriste de l’existence c’est votre probleme et votre responsabilite d’assumer les couts caches de vos echanges…
        vous vous faites baiser dans vos echanges parce que vous surpayez le fait de « faire comme les autres »,vous surpayez pour vous « fondre dans la masse » et etre « accepte par les autres » en achetant trop cher un iphone a la place de huawei ou de pas de portable par exemple.. .

        Arretez de croire que la vie sur instagram c’est la vrai vie ou la vie de tout le monde…deja la tele vous montre des cas particuliers alors instagram….les instagrameurs ne vous montrent pas quand l’huissier vient frapper a leur porte. ou quand ils paient la facture de l’air bnb qu’ils ont louer pour faire les photos « livestyle »..

          +1

        Alerter
        • Guise // 09.05.2021 à 19h42

          Le problème de la théorie des marchés libres, c’est que c’est celle qui a mené à la crise de 1929 et celle de 2008. Pas fiable donc, quand on l’applique à des terrains concrets ça ne tient pas.
          Si vous vous intéressez à l’économie, je vous propose d’aller voir plutôt, en français, L’imposture économique de Steve Keen (ce livre là, sur d’autres il est moins intéressant). Il démonte la théorie de vous parlez, équations comprises.
          Ou en anglais, Randall Wray, Modern Money theory, c’est plus positif, avec des modèles qui tiennent debout quand on les confronte au réel. Il explique que la politique monétaire fait la richesse ou la pauvreté des nations. Ce sont les riches qui décident de « comment on va dépenser l’argent », et ces choix nous coûtent cher, collectivement, pour leur seul plaisir.
          Pour le dire autrement, les pauvres font des choix parfaitement rationnels avec leur argent, si on regarde leur situation, et si on comprend que l’humain est autre chose qu’une machine à compter. Qu’il y a des paramètres, comme la recherche du plaisir immédiat, qui sont difficilement compressibles, et que la moralisation des riches (un pauvre est pauvre parce qu’il a un portable hors de prix), oublie complètement. Les riches nous voient comme du bétail, pire comme des machines. Donc leur théorie ne marche pas, parce qu’on parle d’humains, ce genre de paramètre est donc essentiel.
          Le choix des dépenses n’est jamais « neutre », ou objectif, il est lié à des affects. Compenser, c’est une dépense presque aussi importante que manger, puisque l’endurance à la souffrance d’être exploité en dépend.

            +0

          Alerter
          • JBB // 09.05.2021 à 20h15

            Tout ce que vous dites n’a aucun sens. Déjà parce-que vous même, à l’échelle mondiale, faites partie des riches. Est ce pour autant que vous considérez les pauvres comme du bétail?

              +0

            Alerter
          • JBB // 09.05.2021 à 21h36

            Autant on voit bien l’effet du communisme et de son effondrement sur l’espérance de vie des Russes, autant la crise de 2008 paraît anecdotique sur l’espérance du vie US.
            https://ourworldindata.org/grapher/life-expectancy-at-birth-oecd?country=USA~RUS

              +0

            Alerter
            • Guise // 09.05.2021 à 23h04

              @JBB en attendant, à Cuba l’espérance de vie est supérieure à celle des résidents US, crise de 2008 ou non, alors que le pays est sous embargo.

              Ne vous bercez pas d’illusion, vous et moi avons plus en commun avec l’ouvrière roumaine qu’avec l’industriel occidental. Nous ne faisons pas partie de la classe des dirigeants mondiaux, même si nous avons la chance de vivre dans un pays où le « bétail » (les « ressources humaines », ou plutôt les humains vus du point de vue capitaliste) est moins mal traité qu’ailleurs. Faire partie d’une ferme bio et non d’un élevage en batterie ne fait pas de nous des fermiers. Comme 99% de la population mondiale, nous ne sommes que des poulets destinés à la vente.

                +0

              Alerter
    • Eliot // 10.05.2021 à 13h54

      Mais tu comprends bien que la richesse existe uniquement car il y a une exploitation des pauvres n’est-ce pas ?

        +2

      Alerter
  • Le Belge // 07.05.2021 à 08h48

    Euh, je dis ça, je dis rien : mais ne serait-ce pas la même moyenne et le même écart qu’il y a entre l’espérance de vie d’un obscure « sans-dents-qui-n’est-rien » français (ou autre) et les oligarques de ce pays (la France ou autre) ? Où sont les véritables combats sociaux pour plus de justice et plus de bien-être dans la société ? Jeter aux orties depuis le tout début des années 1980 par la « Gauche » (merci Mitterrand).

      +15

    Alerter
    • Traroth // 07.05.2021 à 10h02

      Ce combat continue à la France Insoumise. C’est pour ça que ce mouvement a tous les autres partis et presque tous les médias contre lui.

        +14

      Alerter
    • gracques // 09.05.2021 à 21h53

      L’institution qui a le plus réduit l’espérance de vie entre riche et pauvres est la sécurité sociale !
      Du Communiste Ambroise Croizat.

        +3

      Alerter
  • Mondran // 07.05.2021 à 09h13

    La comparaison entre l’espérance de vie à la naissance d’une population une année donnée et la durée réelle de l’existence d’une personne née précisément cette année là, ne peut pas directement être analysée, comme le fait l’article, en nombre d’années supplémentaires vécues par rapport au reste de la population. En effet, l’indicateur « espérance de vie à la naissance » ne décrit que les effets sur l’existence des conditions existantes l’année de son calcul, si ces conditions ne changeaient pas. Or celles-ci ont plus que particulièrement évoluées sur la période analysée ici.
    Pour comparer réellement, il faudrait pour chaque cas analysé, prendre une cohorte née la même année et calculer un âge moyen au décès.
    Bien évidemment, les dirigeants ayant bénéficié de tous les avantages liés à leur statut et leur origine, leur longévité est, sauf exception comme celle d’Albert, bien supérieure à celle de l’individu moyen.
    Ce n’est peut-être pas la peine de faire un article pour découvrir cette lapalissade…

      +5

    Alerter
    • douarn // 07.05.2021 à 11h41

      Merci Mondran,
      je me permet de prolonger votre post avec mon petit graphique (sans prétention 🙂 ) espérance de vie à la naissance en 2010 Vs nrj consommé par pays en 2010 (courbe rouge : ajustement de Boltzmann) :
      https://we.tl/t-xOBofQO2SA

      Bref pour conclure et si mon raisonnement n’est pas erroné, j’en déduis que si la consommation d’énergie diminue pour les démocraties occidentales, notre bonheur et confort futur (reflétés par notre espérance de vie) serait directement lié à la volonté politique d’allouer une part importante et relativement égalitaire des ressources encore disponibles au maintient des services sociaux et de brider la consommation des classes sociales les plus aisées.

        +1

      Alerter
  • Maximytch // 07.05.2021 à 09h48

    Ce professeur en épidémiologie et bio statistique est un dissident à n’en point douter, quel courage, quelle pertinence dans ces propos. A tous ceux qui disaient que le milieu de la recherche est mort et ne produit plus rien vous êtes des pessimistes. Merci aux crises d’avoir pris le temps de traduire cet article.

      +5

    Alerter
  • sanglier08 // 07.05.2021 à 10h00

    superbe étude où on supprime ce qui gène:
    Si l’on retire de l’équation le prince Albert, époux de Victoria, qui est mort d’une fièvre typhoïde présumée à l’âge de 42 ans en 1861

    Pour pouvoir arriver à sa conclusion sur une jalousie envers les riches.

    On fait la même étude sur les rois et reines de France pour rigoler, et on verra que cela n’est pas si simple

      +6

    Alerter
  • JACK // 07.05.2021 à 10h23

    Ils aiment vivre à frôler l’éternité les nantis de nos sociétés, mais pour cela il leur faut copuler avec la médiocrité.
    Même l’éternité ne leur permettra pas d’évoluer.

      +2

    Alerter
  • Rémi // 07.05.2021 à 11h09

    Cet article est passionnant. Il contient pourtant un biais statistique:
    En comparant avec l’espérance de vie des citoyens à la naissance on ignore les améliorations apportée au cours de la vie.
    Il serait probabalement plus pertinent d’analyser avec la mortalité reelle de leur génération. Cela amoindrirais certe l’écart mais sans le réduire totalement tant les chiffres sont impressionnants.
    Cette analyse donne une idée de ce que l’humain peut atteidnre si l’on sait le sortir de la contrainte économique.

      +0

    Alerter
    • Oceane // 08.05.2021 à 20h14

      Merci Rémi pour cette remarque pour ma part j’aurais comparé avec l’espérance de vie des anglais ou anglaises à la date du décès qui permet de voir cette amélioration ou détérioration par rapport au passé.
      L’espérance de vie à la naissance d’une année donnée 2021 pour le prince consort est en fait l’âge moyen des décès de l’année. Il est bien mort plus vieux que ces contemporains mais pas de 30 ans.
      En 2021 je mets au défi tous les démographiques de prévoir les conditions de vie futures de bébés nés dans l’année et donc leur age de décès.

        +1

      Alerter
  • paulo // 07.05.2021 à 11h58

    On se doutait qu’en étant riche , c’est à dire meilleur confort de vie-meilleure nourriture-pas d’angoisses financières pathogènes, etc.., on avait plus de chances de vivre vieux que le sans-dents moyen , mais quand même, 3 décennies de plus pour les royaux anglais ? Je soupçonne ici un cas avéré de vampirisme, pire, ils doivent manger des petits enfants au breakfast plus messe noire au crépuscule , ou alors ils ont 300 corps genre Matrix dans une pseudo-serre financée jusqu’au Brexit par les subventions agricoles européennes ….

      +3

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 07.05.2021 à 12h47

    En 2021 y’a encore des rois , sans rire ? On et pas sorti de l’auberge!

      +3

    Alerter
  • Sandrine // 07.05.2021 à 15h44

    Bref aperçu de la longévité des membres de la maison de Hanovre (reconvertis en Windsor pendant la seconde guerre mondiale) ayant régné sur le royaume Unis au XIXe et XXe
    Guillaume IV :72 ans
    George IV : 72ans
    Victoria : 81 ans
    Édouard VII : 51 ans
    George V 70 : ans
    Édouard VIII :77 ans
    George VI : 56 ans
    Élisabeth II : 95 ans pour le moment
    Bref, je ne vois pas en quoi les souverains britanniques de cette maison auraient une longévité spécialement extraordinaire. Ce sont essentiellement les femmes régnantes qui pour le moment paraissent le mieux loties. Enfin surtout Elizabeth II.
    A titre de comparaison : Aliénor d’Aquitaine au Moyen-âge a également dépassé les 80 ans – et elle était encore très active politiquement à cet Age-là ( ça relativise la longévité de Victoria).
    Il faut aussi relativiser la comparaison avec les couches sociales inférieures : un exemple : mon arrière grand-père, artisan menuisier est mort à 70 ans (d’une crise cardiaque en 1945) tandis que sa femme à dépassé les 95 ans.

      +4

    Alerter
  • Sandrine // 07.05.2021 à 15h46

    Je poursuivrais la réflexion ainsi :
    Ce qui par contre est très éclairant, c’est la comparaison avec la longévité des présidents américains et celle de feu le Prince consort, Philip – vous savez, celui qui avait dit qu’il souhaitait se réincarner en virus pour le bien de l’humanité

      +2

    Alerter
  • Calal // 07.05.2021 à 16h01

    Mélange sel+ bicarbonate+ eau oxygénée a 10 volume dans de l’eau pour y tremper la brosse a la place du dentifrice.
    Brosse a dent électrique chez des discounter allemands 20 euros( n’appuyez pas comme un malade,on appuie tous trop fort sur les brosses,ça nique les gencives) brosse interdentaire a ultrasons pareil chez les discounters 10 euros. Appareil a ultrasons pour detartrer les dents 10 euros chez des vendeurs chinois par internet: les dentistes vont perdre beaucoup de chiffre d’affaire chez les pauvres…

      +1

    Alerter
  • Pascalou // 07.05.2021 à 20h49

    Esperance de vie d un SDF 46 ans
    Tout est dit

      +2

    Alerter
  • pat // 07.05.2021 à 22h36

    les parasites vives très bien sur le dos du peuple combien d’argent fournie le peuple anglais pour c’est parasites et il est tellement facile de vivre mieux quand ont ne branle rien

      +2

    Alerter
    • Kasper // 08.05.2021 à 00h47

      Je me rappelle encore de ce documentaire laudatif sur un PDG (Jean Marie Messier? Ca date pas d’hier en tout cas) ou la journalope s’extasiait sur le fait qu’il trouve du temps à passer avec ses gosses.

      J’ étais gamin mais je me souvient d’avoir pensé « avec une cuisinière, une femme de ménage et un chauffeur, c’est qu’il ne trouve pas 1 heure par jour pour voir ses enfants qui serait étonnant… »

      Combien de mères célibataires avec 2 mi temps à 50km en voiture, obligées de laisser les gosses se débrouiller seuls, ont vu la même émission, manqué de détail et culpabilisé de ne pas pouvoir en faire autant seule que ce PDG super assisté?

        +8

      Alerter
  • xavier37 // 11.05.2021 à 15h21

    Louis XIV a fait une belle carrière aussi. Par contre Jean Dubois, paysan quelque part dans le royaume, on ignore sa date de naissance et de mort. Les vainqueurs écrivent l’Histoire.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications