Les Crises Les Crises
24.mai.202024.5.2020 // Les Crises

Édito chinois : Les contre-mesures de la Chine sont prêtes pour une « guerre » prolongée avec les États-Unis

Merci 218
J'envoie

Source : Global Times
Traduit par l’équipe Les-Crises

Le Global Times est un tabloïd paraissant quotidiennement en République populaire de Chine. Il est publié en chinois et en anglais. Le journal suit la ligne éditoriale du Quotidien du Peuple, le journal officiel du Parti communiste chinois, et de l’agence Chine nouvelle, tout en se spécialisant dans l’actualité internationale, avec des éditoriaux moins policés. Le journal est dirigé par Hu Xijin, un ancien manifestant de la place Tian’anmen, en 1989, devenu partisan de Xi Jinping. Si le journal respecte le positionnement des organes de presse officiels, il est un des rares à pouvoir commenter les relations internationales et les affaires extérieures, en s’écartant du ton policé de l’agence Chine nouvelle. Nous vous traduisons cet édito pour vous donner un aperçu de ce que l’on peut lire dans la presse chinoise en ces temps de crise sanitaire et de tensions géopolitiques.

Selon plusieurs sources du Global Times, si les États-Unis continuent de harceler le géant chinois des télécommunications Huawei en empêchant des entreprises telles que TSMC de lui fournir des puces, la Chine prendra des contre-mesures, comme l’inclusion de certaines entreprises américaines dans sa liste des « entités peu fiables », l’imposition de restrictions ou l’ouverture d’enquêtes sur des entreprises américaines telles que Qualcomm, Cisco et Apple, et la suspension des achats d’avions Boeing.

Il semble que les États-Unis redoublent d’efforts pour harceler les entreprises chinoises de haute technologie. La Chine doit se préparer au pire scénario d’un découplage complet avec les États-Unis dans le secteur de la haute technologie. Bien que la menace de découplage avec la Chine par l’administration Trump fasse partie de sa stratégie de campagne électorale, l’approche radicale de suppression de la Chine est devenue une tendance irréversible aux États-Unis.

Le contexte du développement pacifique de la Chine a beaucoup changé. La politique intérieure et étrangère de la Chine doit également s’adapter. La répression américaine est devenue le principal défi au développement de la Chine. Depuis longtemps, nous devons libérer nos forces pour détruire les fanfaronnades américaines.

Les contre-mesures de la Chine sont une vitrine d’attitudes, qui servent à rappeler aux États-Unis que ceux-ci doivent payer un lourd tribut pour l’attaque contre Huawei. L’expansion du marché chinois est une certitude dans l’économie mondiale. Le découplage initié par les États-Unis avec le secteur chinois de la haute technologie fera inévitablement perdre aux géants technologiques et industriels américains le marché chinois et affaiblira leur compétitivité mondiale.

Comme les États-Unis sont dans une position plus avantageuse sur le plan technologique, la Chine sera obligée de faire face à une période difficile. Au cours de cette période, les éléments défavorables de la communauté internationale se multiplieront. Par exemple, certains pays et leurs forces feront un marché en exploitant la position défavorable de la Chine, ce qui augmentera le coût de la gestion des affaires internationales par la Chine.

La Chine doit afficher son comportement stratégique en tant que grande puissance. Nous devons nous doter de la capacité et de la mentalité nécessaires pour nous mêler au monde, processus au cours duquel la culture historique de la Chine peut nous inspirer.

Nous devons être clairs sur le fait que la stratégie nationale de la Chine sera axée sur la lutte contre la répression américaine. Nous devrions renforcer la coopération avec la plupart des pays. Les États-Unis sont censés contenir les lignes de front internationales de la Chine, et nous devons mettre fin à ce complot américain et faire de la rivalité entre la Chine et les États-Unis un processus d’auto-isolement américain.

La Chine devrait prendre des mesures pour diluer les affrontements idéologiques avec l’Occident. Les valeurs sont l’outil le moins cher avec lequel les États-Unis rallient leurs alliés occidentaux pour réprimer la Chine. Chaque pays a le droit de suivre son propre chemin. Le chemin de la Chine a profité à son peuple et ne nuit pas aux intérêts des pays occidentaux. Il existe une base pour que la Chine et l’Occident se respectent mutuellement et coexistent pacifiquement.

En Chine, nous devrions faire de grands efforts pour créer des mécanismes et des environnements favorables à l’innovation scientifique et technologique. En attendant, nous devrions empêcher que nos luttes avec les États-Unis n’aient un impact négatif sur notre gouvernance sociale. Les luttes avec les États-Unis nécessitent une unité interne.

L’idée que les États-Unis viendrait à vaincre la Chine en pleine fureur va à l’encontre des tendances. Tant que nous faisons bien notre travail, il n’y a pas lieu de craindre la soif de pouvoir de Washington. Si les États-Unis dépassent vraiment les limites, nous ferons d’abord souffrir certaines entreprises américaines pour montrer notre force et notre détermination. Ensuite, nous réfléchirons à la manière de faire face à tous ces changements et nous adopterons une attitude terre à terre pour nous engager dans une lutte prolongée avec des États-Unis imprudents.

Source : Global Times
Traduit par l’équipe Les-Crises


TSMC met fin aux nouvelles commandes de Huawei après les restrictions américaines

Source : Reuters

Taiwan Semiconductor Manufacturing Co Ltd a stoppé les nouvelles commandes de Huawei Technologies [HWT.UL] en réponse à la décision de Washington visant à limiter davantage les fournitures de puces à la société chinoise, a rapporté lundi le Nikkei, citant de multiples sources.

Les commandes que TSMC a prises avant la nouvelle interdiction et celles déjà en production ne sont pas affectées et pourraient continuer à être traitées si ces puces pouvaient être expédiées avant la mi-septembre, selon le rapport.

TSMC, le plus grand fabricant de puces sous contrat au monde et un fournisseur clé de Huawei, a annoncé jeudi son intention de construire une usine aux États-Unis et a ajouté vendredi qu’il « suivait de près le changement de règles d’exportation américaines ».

Une nouvelle règle, dévoilée vendredi par le ministère américain du commerce, étend le pouvoir des États-Unis à exiger des licences pour la vente à Huawei de semi-conducteurs fabriqués à l’étranger avec la technologie américaine, ce qui étend considérablement sa portée pour stopper les exportations vers le numéro deux mondial des téléphones intelligents.

Huawei a refusé de commenter, tandis que TSMC a déclaré qu’elle ne divulguerait pas les détails des ordres et a ajouté que le rapport était « une pure rumeur de marché ».

Source : Reuters

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 24.05.2020 à 10h43

Qui a besoin des USA? Qui a besoin d’un système économique qui ne tient debout que grâce au dollar et à la planche à billets et qui vampirise les autres à son seul profit? Qui a besoin de cet impérialisme agressif et qui se veut hégémonique et qui ne subsiste que par la guerre? Qui a besoin de cet Etat voyou qui ne respecte aucun traité et qui n’a que mépris pour son propre peuple quand il s’agit de la santé?

62 réactions et commentaires

  • jean-pierre.georges-pichot // 24.05.2020 à 08h03

    Pour moi, dix-sept ans lorsque en 1965 les chassseurs-bombardiers ‘Phantom’ américains franchirent pour la première fois le dix-septième parallèle, ce langage apporte une grande bouffée de nostalgie. Un air mêlé de Woodstock, Lonely hearts club band, Blow-up et Pierre Overney, sans parler de mes amourettes de l’époque dont le nom ne vous dirait rien. Je m’attendais à trouver l’expression ‘tigre de papier’. Déçu sur ce point. Puis je me suis souvenu que c’est seulement l’Union soviétique de Brejnev et Kossygine qui avait soutenu le Viet-Nam, tandis que la Chine recevait Nixon en grande pompe. Juste des marchands de camelote, et ils viennent à nouveau de le prouver. Des imitateurs caricaturaux de tous les travers de l’Occident, juste capables de faire passer les chars sur leur propre propre jeunesse : et à ce titre un modèle pour Macron, Lallement et consorts. Triste et inquiétant.

      +9

    Alerter
    • LibEgaFra // 24.05.2020 à 10h55

      Vous reproduisez tous les poncifs de la propagande anti-chinoise, notamment sur les événements de la place Tiananmen et sur l’aide réelle au Vietnam. C’est votre commentaire qui est triste, mais pas inquiétant, car la propagande n’a qu’un temps.

        +35

      Alerter
    • jp // 24.05.2020 à 14h17

      Note historique: La Guerre américaine du Vietnam a été déclenchée par le Pr démocrate Kennedy (élu contre Nixon, vice président d’Eisenhower)) sur des considérations de grande politique fumeuse (Théorie des Dominos) et terminée par le Pr républicain Nixon (contre le Président Johnson encombré par cette guerre dont il voulait se débarrasser au « finish »), au nom du réalisme et de l’intérêt bien compris du peuple US.

        +5

      Alerter
      • jean-pierre.georges-pichot // 24.05.2020 à 18h43

        Je connais cette théorie…. Mais si Kennedy était une fripouille avérée, n’essayez pas de faire de Nixon un type respectable. Ce n’est pas lui qui a mis fin à la guerre du Viet-Nam, c’est le peuple vietnamien, en chassant l’envahisseur génocidaire au prix d’un million de morts.

          +11

        Alerter
        • jp // 24.05.2020 à 22h25

          Nixon, qui n’était pas un intellectuel comme Kennedy, mais qui était un vieux routard de la Politique, en parfait pragmatique, constatant que cette aventure asiatique US ne menait à rien et que la solution militaire des bombardements à outrance ne donnait pas au final les résultats escomptés, a renoncé à poursuivre les hostilités en ne voulant plus soutenir le gouvernement et l’armée sud-vietnamienne, d’autant plus que la jeune génération US ne voulait plus entendre parler de cette guerre sans intérêt..
          En France on suivait toute cette Histoire via  » 5 Colonnes à la Une  » avec des images spectaculaires,
          et on gardait le souvenir de notre guerre à petit budget d’Indochine à nous, aussi perdue.

            +2

          Alerter
          • Philou // 25.05.2020 à 04h52

            Nixon et Kissinger (toujours vivant) sont d’immenses criminels contre l’humanité au même titre que Georges « Dubbya-W » Bush avec son agression de l’Irak : 1 à 2 M de morts et le centuplement du terrorisme islamique en près de 20 ans.
            Kissinger et Nixon ont bombardé le Cambodge, à partir de fin 1972, comme aucun autre pays ne l’a jamais été, respectivement à sa taille et population, dans le vain espoir de couper la piste Ho-Chi-Minh, qui partait du Nord-Vietnam, passait au Laos et au Cambodge pour ravitailler le Viet-Cong au Sud-Vietnam. Ils ont renversé le prince Norodom Sihanouk par un coup d’Etat de la Cia mettant au pouvoir le général Lon Nol, piètre marionnette abandonnée, 3 ans plus tard, en 1975… dès lors, la secte Khmers Rouges, souche politique virale ultra-létale, sélectionnée par le maximalisme états-unien et les bombardements qui avaient enragé la population rurale, pouvait – dans le vide politique et militaire laissée par la défaite états-unienne – exercer les ravages qu’on connaît : auto-génocide du peuple khmer à hauteur du tiers, au minimum, de sa population…
            Autant pour le « pragmatisme » nixonien !

              +8

            Alerter
            • jp // 25.05.2020 à 10h11

              Crime contre l’humanité est une notion récente purement politique à l’usage du petit peuple . Il n’y a aucune morale dans tout cela. Il y a un vainqueur et un vaincu, une ou des super puissances et le monde d’en dessous, c »est tout. Nixon a arrêté une guerre dont il n’était pas l’auteur. Pour décider ce genre de chose il ne suffit pas de le vouloir il faut l’imposer à tous ceux qui veulent continuer. Parfois on laisse sa peau dans ce genre d’entreprise (un exemple: les plénipotentiaires de l’Armistice de 1918 ont été assassinés).

                +1

              Alerter
            • Philou // 25.05.2020 à 17h58

              Non, pas du tout, jp ! …il y a une jurisprudence Nuremberg (crime contre la paix qui emporte tous les autres : crime contre l’humanité, génocide, crimes de guerre, etc.) reprise par la CPIJ… c’est une notion juridique… maintenant que le droit soit appliqué ou pas dépend surtout – sur la scène internationale – des rapports de force (pas toujours).
              C’est curieux de dire que Nixon a arrêté la guerre quand il l’a prolongée d’au moins 3 ans, l’étendant aux pays voisins, neutres mais horriblement bombardés (Laos, Cambodge) et complètement déstabilisés…

                +2

              Alerter
  • jean-pierre.georges-pichot // 24.05.2020 à 08h08

    ‘Le journal est dirigé par Hu Xijin, un ancien manifestant de la place Tian’anmen, en 1989, devenu partisan de Xi Jinping.’ Alors, eux aussi ont leur Cohn-Bendit. C’est la convergence des luttes. Pour les matraqueurs.

      +14

    Alerter
  • jean-pierre.georges-pichot // 24.05.2020 à 08h21

    ‘Édito chinois : Les contre-mesures de la Chine sont prêtes pour une « guerre » prolongée avec les États-Unis’. Les guillemets qui apparaissent dans le titre autour du mot ‘guerre’ sont évidemment justifiés. Mais il faudrait réfléchir une bonne fois à ce que signifie cette bizarre métaphore. Et d’abord : c’est quoi, la victoire, dans une guerre commerciale ? A quoi ça ressemble un vaincu dans une guerre commerciale? A la France peut-être ? Mais alors, c’est quoi, un Français qui y collabore ?

      +14

    Alerter
  • Obermeyer // 24.05.2020 à 08h31

    Au plus fort de la crise entre les deux pays , l’an dernier , Xi Jimping est allé ostensiblement visiter une usine de traitement de terres rares.
    C’était une menace ( à peine ) déguisée pour montrer aux américains que dans cette lutte commerciale , la Chine avait de gros atouts dans sa manche , et pouvait priver les US de ressources indispensables pour les technologies de pointe .
    Dans la gestion de la crise du virus qui vient de secouer le monde il ressort que la Chine vient de prendre le leadership mondial , les US s’enfonçant dans un chaos dont ils ne se relèveront pas , une fois que leur pétrole de schiste aura totalement rendu l’âme .

      +33

    Alerter
    • medmed // 24.05.2020 à 09h41

      Sauf que les « terre rares » ne manquent pas tant que ça sur cette planète. On en trouve partout de l’ Amerique du sud à la Russie,
      Le problème n’est pas là, mais dans l’extraction de ces « terres rares » qui est très polluante. Et c’est là que la Chine intervient en s’étant fait le spécialiste mondial de l’extraction de ces produits, et qui supporte du coup le poids de la pollution de cette industrie.

        +7

      Alerter
      • Kiwixar // 24.05.2020 à 14h30

        A mon avis, pour le minage et le raffinage des terres rares, le principal problème est energétique. Dejà pour l’or, il faut bouger 30 tonnes de terre pour obtenir 1g d’or. Pour les terres rares ça doit être bien pire. C’est rentable (?) quand l’énergie (pétrole) est si peu chère, et aussi quand la rentabilité n’est finalement pas importante par rapport à la décision stratégique de vouloir obtenir un monopole.

        Le pic pétrolier est passé, on vit sur les derniers pshits de surplus de pétrole grâce au pétrole de roche-mère US. Bientôt la baisse de production qui va poser de gros problèmes aux US. Comment décider d’investir dans quelque chose d’extrêmement énergivore, sans visibilité des coûts énergétiques futurs?

        Avec les terres rares et la fabrication, la Chine tient une épée de Damoclès sur Apple, et donc tous les fonds de pension US. Le pays de Sun Zu contre le pays de Mickey Mouse.

          +20

        Alerter
        • Kurt Cobain // 24.05.2020 à 22h53

          Le pays de Sun Zu contre celui de Mickey Mouse…J’adore!

            +9

          Alerter
      • Obermeyer // 24.05.2020 à 15h30

        C’est exact , il y a des terres rares partout , même dans n’importe quel pot de fleur . Le problème est la concentration.
        Si la Chine n’a pas le monopole de l’extraction ( on en trouve pas mal en Amérique du sud , et aussi en Afrique ) , c’est elle qui en raffine les 80% . La visite du grand timonier à cette usine de traitement en plein cœur de la guerre commerciale avec les US s’apparentait à un discret coup de pression .

          +4

        Alerter
      • pinaute // 24.05.2020 à 17h08

        Et pourquoi les composants fabriqués en Corée, aux USA à Formose ou au Japon ne se fabriqueraient pas en Chine ?

          +0

        Alerter
      • Emery // 26.05.2020 à 17h22

        Oui mais la Russie est alliée avec la Chine et pas avec les États-Unis. Tirer les conclusions.

          +1

        Alerter
    • Moussars // 24.05.2020 à 13h05

      Eh oui, si la Chine décide que les 80% des terres rares mondiales qu’elle possède n’iront plus aux amerloques et ses principaux « amis », ces derniers auront beaucoup plus de soucis…

        +6

      Alerter
      • EugenieGrandet // 25.05.2020 à 16h47

        J’ai un doute sur la détention de 80% de terres rares par la Chine.
        1) géologiquement cela n’a pas beaucoup de sens.
        2) Les réserves de matières premières sont toujours une affaire économique. Au moins tant qu’il y en a sur la terre, espace fini par essence. Autrement dit, ces 80% sont des réserves pas chères (ou plutôt au prix compatible avec l’économie mondiale actuelle, disons d’avant janvier 2020.) Augmentez leur prix et vous en trouverez ailleurs (car cela deviendra rentable de les chercher, les extraire et les produire.)

          +2

        Alerter
        • Emery // 26.05.2020 à 17h24

          Oui la Chine détient 80 % des terres rares grâce à ses concessions quelle a monnayee. De plus elle a un fournisseur à sa porte qui est son allié à savoir la Russie. Alors les Américains les Chinois s’en branlent. Et comme avec la Corée du Nord cesidiots feront marche arrière.

            +0

          Alerter
  • Océan de sagesse // 24.05.2020 à 08h47

    Je soutiens totalement la Chine qui a prouvé son immense compétence face aux régimes financiers occidentaux , ou la santé des citoyens ne vaut rien si elle n est pas cotée en bourse !
    Regardez le régime Américain , il sombre totalement dans le ridicule et la médiocrité !
    Nous ne sommes nulle part , nous pataugeons dans le bourbier de l épidémie qui ne faiblit pas , alors que la Chine est déjà passée a autre chose aprés des dégats que l on peu qualifier de totalement bénins !
    Nos gouvernements sont pareils a des fourmilières de rentiers affolées ,l’empire du maitre s’écroule et ils n ont pas de second plan !!

      +36

    Alerter
    • jean-pierre.georges-pichot // 24.05.2020 à 09h21

      Je suis sûr que le président chinois attendait votre soutien avec anxiété. Il doit mieux respirer. Réjouissez-vous : les élites françaises, depuis l’évêque Cauchon jusqu’au Maréchal en passant par Thiers et Marie de Médicis ont toujours su se mettre à l’école du vainqueur étranger. La prochaine fois, Castaner, privé pour un coup de la ‘seconde vague’ tant espérée, ne manquera pas de venir clouer votre porte.

        +8

      Alerter
      • LibEgaFra // 24.05.2020 à 11h03

        La France, « toujours »? Vous voyez l’histoire par le petit bout de la lorgnette. Après la propagande, la calomnie. Et hop, De Gaule à la poubelle avec la souveraineté de la France.

          +9

        Alerter
        • jean-pierre.georges-pichot // 24.05.2020 à 19h05

          Excusez-moi d’avoir calomnié le Maréchal : je ne croyais pas la chose possible. Mais en tous cas, en parlant des ‘élites’, je ne pensais pas à de Gaulle. En 1940, les élites, c’était Pétain, Laval, Pucheu, Flandin, Chautemps, Weygand, Huntziger, Herriot, Blum, Daladier, Reynaud, Lebrun. Que des figures au-dessus de toute calomnie.

            +3

          Alerter
          • Logique // 24.05.2020 à 23h27

            Il me semble que vous confondez allègrement élites et collabos.

              +3

            Alerter
            • Narm // 25.05.2020 à 20h41

              on trouve souvent des collabos dans les Zélites, non ?

                +1

              Alerter
    • LibEgaFra // 24.05.2020 à 11h12

       » et ils n ont pas de second plan !! »

      Je crains que vous ne soyez trop optimiste… leur second plan pourrait être une guerre nucléaire d’annihilation: que tous périssent quand je ne peux être le maître! Avec des sociopathes, il faut s’attendre à tout, même à des virus créés en laboratoire (cf. Fort Detrick).

        +16

      Alerter
      • moshedayan // 24.05.2020 à 12h53

        J’ose craindre que vous ayez raison… Face à la Chine, mes amis russes pensent que le plan de l’Occident est barbarossa 2 (Htiler voulait son lebensraum avant de parler/s’affronter avec les Anglo-Saxons) La ploutocratie de l’UE veut la peau de la Russie pour parler d’égal à égal avec les Etats-Unis et la Chine ou pour mieux se placer dans l’Alliance de l’Empire afin d’écraser la Chine. La neutralité russe est insupportable… L’Armée russe est consciente de ce scénario…
        Quant à écouter votre gouvernement sur RTL Darmanin et … ses supérieurs… – tous vos dirigeants sont satisfaits, contents de tout ce qu’ils ont fait… Face à cette arrogance n’attendez pas que l’on ait un jugement autre que celui-ci : l’affaiblissement durable d’un pays passé du 6e au 8e rang mondial grâce à sa nouvelle débâcle est une chose positive… et si cela se prolonge… rien pour l’instant n’indique de changer d’avis – à moins d’une éradication de sa ploutocratie…

          +13

        Alerter
        • jp // 24.05.2020 à 22h47

          Il ne sert à rien de fantasmer: La puissance de l’arme atomique est tellement monstrueuse que l’Europe serait rasée dans une confrontation atomique avec la Russie. La Chine et la Russie sont des immenses territoires ce qui au pire permettrait d’atténuer les effets d’une attaque atomique US et les deux pays conjugueraient alors leurs armes atomiques sur les USA.
          Certes l »utilisation massive des bombes à neutron permettrait de tuer énormément de monde en préservant les matériels mais il y aurait un sérieux problème pour enterrer tous les êtres vivants trépassés avant que les microbes et insectes fassent le ménage.

            +2

          Alerter
  • Renard // 24.05.2020 à 09h04

    « Compter sur ses propres forces. »
    « La guerre prolongée. »
    Fin de la période Confucius et retour du Grand Timonier Mao Zedong comme figure tutélaire de la Chine éternelle.
    Sous-entendu : on va morfler mais on va gagner.
    Les Chinois s’apprêtent à vivre « une période intéressante ».
    Il serait sans doute bon que nous nous y préparions également.

      +12

    Alerter
    • LibEgaFra // 24.05.2020 à 11h06

      « Il serait sans doute bon que nous nous y préparions également. »

      Comme un pays souverain ou comme un pays vassal? L’Italie semble avoir choisi, elle.

        +7

      Alerter
  • lon // 24.05.2020 à 10h03

    Je ne voudrais pas jouer ma diva linguistique , mais le fait de traduire  » pinch » ( dans le texte original) par  » piquer  » n’est pas des plus heureux , à moins que  » piquer » se réfère à  » piquer ( voler ) quelque chose  » , mais ce n’est pas le cas ici .
    On peut comprendre les analogies sous-jacentes avec la mouche du coche ou la tauromachie , mais il me semble que  » harceler » serait plus fidèle à l’intention de l’auteur chinois .

    Ces considérations écartées , toute analogie avec la situation USA-Japon pré Pearl Harbor ne peut être que fortuite .

      +7

    Alerter
    • C’est fait, 78 ans… // 24.05.2020 à 11h27

      « To pinch », c’est pincer. Si je le souligne, c’est que je perçois ici une ironie délicieuse à ne pas manquer. Pour l’Empire, mener comme il fait une guerre hors limites, sans restrictions, contre la Chine, c’est vouloir oser bien davantage que de tout bonnement pincer, ou simplement harceler… Sur quoi la Chine semble répondre ici: «Dégage… moustique! »

        +0

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 24.05.2020 à 21h18

        Ce « to pinch » me rappelle un souvenir vieux de plus 50 ans, à savoir qu’il est utilisé en électronique pour désigner un « réglage fin », probablement parce que ce genre de réglage exigeait (à l’époque) de pincer entre ses doigts un dispositif approprié, par exemple l’axe d’un potentiomètre. Je suis nul en anglais, mais cela n’empêche pas de pouvoir être, à l’occasion, frappé par le sens d’un mot. Si ce sens n’est pas un faux souvenir, alors ce « to pinch » signifierait « régler » ou « imposer ses réglages », c’est-à-dire sa loi.

          +0

        Alerter
  • LibEgaFra // 24.05.2020 à 10h43

    Qui a besoin des USA? Qui a besoin d’un système économique qui ne tient debout que grâce au dollar et à la planche à billets et qui vampirise les autres à son seul profit? Qui a besoin de cet impérialisme agressif et qui se veut hégémonique et qui ne subsiste que par la guerre? Qui a besoin de cet Etat voyou qui ne respecte aucun traité et qui n’a que mépris pour son propre peuple quand il s’agit de la santé?

      +61

    Alerter
    • Fritz // 24.05.2020 à 12h10

      Qui en a besoin ? Je ne vois personne, à part les larbins qui nous « gouvernent » et nous désinforment. Il leur faut une idole à la mesure de leur infamie.

        +29

      Alerter
    • Alain V // 24.05.2020 à 13h47

      Qui ne tient que par le dollar et par la guerre… C’est déjà pas mal. On y ajoute aussi certaines compétences technologiques.

        +6

      Alerter
      • LibEgaFra // 24.05.2020 à 15h49

        « On y ajoute aussi certaines compétences technologiques. »

        Oui, pour trouver des moyens de tuer. Mais même là, ils se sont fait dépasser par la Russie. Qui leur vend des fusées pour mettre des satellites en orbite, parce que les yankees n’ont plus la technologie.

        Les seuls avantages des USA du point de vue militaire résident dans la quantité de missiles nucléaires, dans les armes biologiques en plein développement dans leurs laboratoires et dans la propagande. Il existait un plan du temps de l’URSS pour cibler simultanément toutes les grandes villes du pays et des pays de l’Est. Un tel plan est obsolète, car les nouvelles armes développées par la Russie détecteront immédiatement un envoi massif de missiles et la réplique sera immédiate et imparable. Destruction mutuelle assurée. Mais bon avec des sociopathes et des voyous qui ne supportent pas d’être relégués au second rang, tout est possible. Hélas.

          +13

        Alerter
        • LibEgaFra // 24.05.2020 à 17h14

          « Quelles sont ces nouvelles armes ? »

          Devant pareille ignorance, rideau. Inutile de perdre son temps avec un propagandiste de l’impérialisme yankee. Bien formaté à l’atlantisme.

            +0

          Alerter
        • Alfred // 24.05.2020 à 17h22

          Pour le coup libegafra est dans le juste. La Russie dispose effectivement de nouvelles armes qui rendent très improbable car suicidaire une attaque directe contre elle. Je ne parle pas d’Armata ou de sukoi 57 qui s’inscrivent dans une comparaison avec l’occident mais d’armement qui constituent des sauts: 2 nouveau types de missiles mis en service et aussi une « torpille » nucléaire.

            +1

          Alerter
      • Kurt Cobain // 24.05.2020 à 23h24

        Voici un passage extrait du livre d’Emmanuel Todd APRÈS L’EMPIRE: « J’ai longuement hésité sur la réalité du dynamisme américain. L’affaire Enron et plus encore l’affaire Andersen qui l’a suivie emportent la décision. La faillite d’Enron, entreprise de courtage en électricité, a entraîné la volatilisation de 100 milliards de dollars de chiffre d’affaire, chiffre magique, virtuel, mythique cité par la presse. La falsification des comptes par le cabinet d’audit Andersen ne permet pas que l’on dise aujourd’hui quelle fraction de cette somme représentait de la « valeur ajoutée » et aurait dû être intégrée comme telle au calcul du PNB américain. Mais 100 milliards représenteraient environ 1 % du PNB des États-Unis. Combien d’entreprises, avec l’aide d’Andersen ou d’autres officines de comptabilité et d’audit, falsifient leurs comptes ? La multiplication récente des affaires suggère que la majorité d’entre elles sont concernées. Qu’est-ce que cette économie dans laquelle les services financiers, l’assurance et l’immobilier ont progressé deux fois plus vite que l’industrie entre 1994 et 2000, pour atteindre une production en « valeur » égale à 123 % de celle de l’industrie?

          +8

        Alerter
    • Alain // 24.05.2020 à 19h53

      Et vous oubliez le flot de législation extra-territoriale qui leur permet d’extorquer des entreprises partout dans le monde. Et personne pour dénoncer l’absence de démocratie puisque le monde entier est soumis à un pouvoir législatif pour lequel il ne peut voter !!!

        +10

      Alerter
    • louis // 25.05.2020 à 06h04

      pour un fils de petainiste,le fascisme chinois c’est tellement mieux que la démocratie americaine.

        +1

      Alerter
      • Ando // 26.05.2020 à 21h44

        Cela n’existe pas le « fascisme chinois’ non plus que la ‘démocratie américaine’, enfin, si les mots ont encore un sens.

          +2

        Alerter
    • RV // 25.05.2020 à 15h39

      Les USA se contrefichent de vos, de nos besoins, ils s’imposent au monde depuis la seconde guerre mondiale pour le plus grand bien de leurs « élites », ils ont la force de la monnaie, celle de la technologie, celle des armes, celle de leur industrie culturelle, et celle de l’exterritorialité de leur législation. Je dois en oublier, mais ça fait déjà un bon poids.
      La lutte est assez inégale même si on peut entrevoir qu’ils sont quelque peu bousculés.

        +2

      Alerter
  • C’est fait, 78 ans… // 24.05.2020 à 11h01

    Tenter d’« endiguer » la Chine millénaire n’est qu’une réaction malsaine de perdant déjà à demi vaincu. Tôt ou tard, comme elles viennent de le confirmer en amont de Midland au Michigan, les digues cèdent, sources de dommages qui, « sobering », donnent brutalement à réfléchir…

    https://www.mlive.com/news/saginaw-bay-city/2020/05/midland-manager-calls-damage-sobering-treat-all-trash-as-contaminated.html

    Comme toujours, l’avenir appartient et sourira aux persévérants acharnés qui excelleront.

    Comme toujours, comme dans la débâcle au Vietnam, la brute arrogante se réfugiera où le mieux sécher ses larmes sans être vue.

      +6

    Alerter
  • LibEgaFra // 24.05.2020 à 15h35

    « Joe-Six-Pack, un surnom qui désigne l’américain moyen (qui achète un carton de 6 bouteilles de bière) est fâché. »

    Et alors? Il veut la guerre ce crétin décérébré et alcoolisé?

      +1

    Alerter
    • Séraphim // 24.05.2020 à 15h56

      Joe-Six-Pack est non seulement drôle, mais apporte la preuve d’une conscience ironique de soi, ce qui est une indéniable qualité. Tout n’est pas perdu. S’il faut pour un temps jouer les durs avec la Chine, bof, ça ira. Si c’est le prix à payer pour faire tomber quelques masques, en particulier ceux du deep state, très bien.
      Les relocalisations n’arriveront pas. C’est trop tard. En revanche est-ce que la Chine pourra faire ce qu’on attend d’elle depuis longtemps à savoir transformer ses revenus export en consommation intérieure, rien n’est moins sûr…A la louche je dirais plutôt que ça va rater, au sens où rien de sensationnel ne se passera, juste le même bourbier, la stagnation à la japonaise

        +1

      Alerter
    • LibEgaFra // 24.05.2020 à 15h57

      Et encore un sophisme! Vous vous surpassez. En Anglais: strawman fallacy. J’adore celui-ci.

      En France? Jean Pernod? Uniquement dans votre cervelle.

        +1

      Alerter
  • Vincent P. // 24.05.2020 à 16h17

    Aux dernières nouvelles, la Chine ne possède plus que 1080 Mds de bons US, en baisse constante et régulière. Il n’y a plus guère qu’un Macron pour continuer d’en acheter…

      +1

    Alerter
  • Bats0 // 24.05.2020 à 18h58

    « Le pic pétrolier est passé, on vit sur les derniers pshits de surplus de pétrole..vous êtes mal renseigné » Ah bon ? Vous avez des sources ?
    Pic pétrolier ? (ou pas pic pétrolier ?) Jean-Marc Jancovici 25 Mars 2020 :
    https://www.facebook.com/jeanmarc.jancovici/posts/10159132823412281
    Quels pays ont passé leur pic de production de pétrole ? – Jean-Marc Jancovici (moins récent, 01 Décembre 2015) : https://jancovici.com/transition-energetique/petrole/le-pic-de-production-une-realite-deja-courante/
    Sinon pour la vidéo : « Pic pétrolier ? (ou pas pic pétrolier ?) – Pierre Hacquard » : https://youtu.be/Er_sQoExmEA

    Mince, trop tard, le commentaire de l’intervenant a disparu; mais mon commentaire est toujours valable.

      +0

    Alerter
  • Subotai // 24.05.2020 à 20h03

    Il y a des choses qui ne sont pas dans l’entendement du modèle culturel de pensée de « l’Occident » actuel.
    Une en particulier: le temps.
    Là où « l’occidental » va penser en mois et peut être années pour la réalisation de projets essentiellement individuels et « immédiats », « l’oriental » va penser en bénéfice, dans un temps indéfini, pour sa lignée.
    D’autre part il n’est pas obnubilé par une peur de l’Au delà, moteur fondamental de tout ceux qui prétendent n’en avoir rien à faire mais qui traduisent leur angoisse par une attitude de « Je veux tout, tout de suite ». Sous entendu : « parce que après… »
    Pour dire que les comportements humains restent animaux, quelque soit la sophistication des rapports sociaux par lesquels ils se manifestent. Aussi l’agitation stérile des angoissés provoquent l’élimination des inadaptés et le sursaut d’adaptation des autres.
    Les modèles culturels de sang-froid favorisent leurs membres, les modèles culturels de frénésie mènent à la destruction des leurs.
    La projection dans le temps de tout ça donne une réduction drastique de la taille de la population mondiale; ce qui comme par hasard se trouve nécessaire pour un rééquilibrage de l’écosystème planétaire.
    Comme quoi la nature est bien faite. :-/
    Mon opinion sur l’attitude de « l’Occident » est qu’il est dans une agitation et un combat pour les degrés supérieurs de l’échelle de Maslow alors que les deux premiers sont en train de s’effondrer.
    Glossaire;
    Occident : modèle culturel à base judéo-chrétienne sur fond modèle germain de prédation
    Oriental: le reste… 🙂

      +4

    Alerter
  • Jean // 25.05.2020 à 06h57

    @Subotai

    => D’autre part il n’est pas obnubilé par une peur de l’Au delà, moteur fondamental de tout ceux qui prétendent n’en avoir rien à faire mais qui traduisent leur angoisse par une attitude de « Je veux tout, tout de suite ». Sous entendu : « parce que après… »

    Ce nihilisme est paradoxal en ce sens qu’il se traduit par une crainte et une volonté de néant. C’est le mal dont souffrent ceux qui nous gouvernent et qui nous entraîne vers l’abîme. Nous vivons à une époque particulière durant laquelle les aveugles conduisent les borgnes à leur perte.

      +0

    Alerter
  • christian gedeon // 25.05.2020 à 10h09

    Que de stratèges,que d’hegemons.Bon. Pour le moment ,faire de la Russie une « alliée  » neutre de la Chine,est juste une belle fumisterie.la Russie n’ a aucune envie de confronter les US,ni aujourd’hui,ni demain.pensez un peu à ce qui se passe en Syrie,et aux relations (excellentes ) qu’entretient le Kremlin avec Israël.Penser que la Russie voit la Chine comme un « pays ami » traduit un manque de sens géopolitque flagrant.Soit dit en passant,l’Iran est en train de livrer de…l’essence au Vénézuela. Un peu comme si on livrait des glaçons au pôle sud,quoi.Et çà,c’est une hénaurme provocation,comme dirait notre Bérrurier national.L’enthousiasme de certains dans l’optique d’une confrontation entre USa et Chine relève,pour ce qui me concerne,de l’irresponsabilité,pour ne pas dire autre chose. Peut-être serais publié…ou pas.

      +1

    Alerter
    • RV // 25.05.2020 à 15h44

      La compagnie PDVSA a la particularité d’avoir été structurée à partir du milieu des années 1970 en fonction des besoins des transnationales d’extraction états-uniennes, avec leurs machines, leurs intrants, leurs technologies et leur gestion.
      Depuis le renforcement des mesures unilatérales nord états-uniennes en 2017 et la confiscation des raffineries sur le sol nord-américain, le Venezuela est pris à la gorge en ce concerne son approvisionnement en carburant.
      Une partie des accords actuels de PDVSA avec les alliés internationaux consiste, outre l’exportation de brut et l’importation d’essence, à acheter des pièces pouvant remplacer celles des États-Unis pour remettre les raffineries en service.

        +5

      Alerter
  • Séraphim // 25.05.2020 à 10h11

    S’il faut pour un temps jouer les durs avec la Chine, bof, ça ira. Si c’est le prix à payer pour faire tomber quelques masques, en particulier ceux du deep state, très bien.
    Cependant les relocalisations n’arriveront pas. C’est trop tard. En revanche est-ce que la Chine pourra faire ce qu’on attend d’elle depuis longtemps à savoir transformer ses revenus export en consommation intérieure, rien n’est moins sûr…A la louche je dirais plutôt que ça va rater, au sens où rien de sensationnel ne se passera, juste le même bourbier, la stagnation à la japonaise.
    Une version médiocre de la loi de la thermodynamique: « tout devient toujours plus plat »

      +1

    Alerter
    • EugenieGrandet // 25.05.2020 à 16h57

      La relocalisation se déplacera de la Chine vers d’autres pays moins coûteux que la Chine (elle a d’ailleurs elle-même commencé à délocaliser au Vietnam et au Cambodge).

      Un jour tout sera plus équilibré entre pays de la planète et l’intérêt d’y délocaliser de la production aura diminué (salaire équivalent, droits du travail et humains équivalents, droits environnementaux équivalents.)

      Mais je le verrai pas et les enfants non plus !

        +1

      Alerter
      • Séraphim // 25.05.2020 à 17h32

        C’est parceque vous croyez que les délocalisations/localisations sont un phénomène quasi naturel, dues aux forces relatives du marché, de l’économie etc. Vous n’imaginez pas une seconde que la volonté des gouvernants puisse jouer un rôle. Vous avez tort. La Chine ne délocalisera pas car elle s’opposera aux délocalisations, ce que nous n’avons pas voulu faire mais que nous aurions très bien pu faire; Elle ne le fera pas car elle considère que la souveraineté industrielle est un élément important de la souveraineté du pays. https://www.revueconflits.com/general-qiao-liang-hegemonie-chine-laurent-gayard/
        Les Japonais font du riz. Beaucoup. Et beaucoup plus cher que le riz étranger, thailandais ou autre. Dix fois plus cher peut-être. Mais voilà, au nom de la préservation du territoire, et plus précisément du paysage, l’état protège ses producteurs par des taxes inégales.
        Non on n’assemblera pas des airbus en Malaisie ou au Vietnam.

          +1

        Alerter
  • jp // 25.05.2020 à 14h08

    Il est curieux de vouloir imaginer contraindre la Chine, empire millénaire, à faire ce qu’on voudrait qu’elle fasse.
    Cet empire fabriquait autre fois des bateaux beaucoup plus grand que ce qu’on était capable de faire en Occident.
    Ce qui est certain c’est que cet immense pays à une revanche à prendre sur son passé récent sous domination extérieure.
    Et maintenant ils en ont largement les moyens dans tous les domaines.

      +3

    Alerter
    • Séraphim // 25.05.2020 à 16h35

      Ouais, Ok. Juste: la revanche, ça ne mène nulle part. La vie c’est pas une partie de dames et la civilisation c’est autre chose qu’un tournoi de tennis, quoiqu’on veuille nous faire croire…Le passé récent c’est quoi? 50, 70 ans? On peut pas dire que ce pays était sous domination extérieure depuis la république populaire. Je ne crois pas à cette histoire d’orgueil de l’image de soi, plaqué sur un pays en plus, pour expliquer les moteurs sous-jacents à l’action. C’est bon comme récit pour Walt Disney, deuxième période, genre Roi Lion et autres débilités. Les Chinois ont inventé la poudre, et pis le papier, et pis la boussole etc. et aussi donc les gros bateaux. Et alors? Vous mettez n’importe quel Chinois à écouter du Mozart ou du Brahms et il fait quoi? Il reste bouche bée, interloqué, tombé de l’armoire devant tant de génie.

        +0

      Alerter
  • EugenieGrandet // 25.05.2020 à 16h52

    @les-crises.
    C’est une excellente initiative de s’intéresser à ce qui se publie en Chine.

    J’entendais récemment un médecin français commenter que la France avait manqué la compréhension de ce qui se passait en Chine en décembre janvier car « personne » ne suivait les échanges en chinois sur les réseaux sociaux chinois, ni dans la presse chinoise (non anglophone.)

    Alors une piste (je comprends très bien que ce soit très compliqué). ?

      +2

    Alerter
    • Narm // 25.05.2020 à 20h57

      si si, buzin, elle a tout suivi , elle avait tout compris, pourtant, elle n’était pas free….

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications