Les Crises Les Crises
6.juillet.20126.7.2012 // Les Crises

0501 L’immobilier aux États-Unis

Merci 0
J'envoie

Le secteur immobilier est historiquement un des piliers de l’économie américaine. Nous allons l’étudier en détail.

Ventes de maisons neuves

Ventes de maisons neuves aux États-Unis

L’écroulement de 2007-2008 est faramineux. Le niveau actuel n’est plus que de 30 % de celui au moment du pic !

Ventes de maisons neuves aux USA

Il semble apparaître une légère reprise au cours des derniers mois, par rapport aux 3 années passées, mais c’est très léger…

Sur le long terme (et ramenés à un nombre par habitant, sinon la robuste démographie américaine fausserai l’analyse), le pic comme la chute qui ont suivi sont historiques :

Ventes de maisons neuves aux États-Unis

Les abysses ayant été atteints début 2011, on observe une légère tendance à la hausse.

Mises en chantier

Comme avant de vendre une maison, il faut la construire, on observe des phénomènes semblables au niveau des mises en chantiers de logements neufs :

Mises en chantier aux États-Unis

Mises en chantier aux USA

Là-encore, une légère amélioration est perceptible, mais d’ampleur limitée.

Stock de logements neufs

Finalement, le stock de logements neufs diminue toujours :

Stock de logement neufs aux États-Unis

… et ce, jusqu’à des niveaux inconnus jusqu’alors…

Stock de logement neufs aux USA

Logements vides

Dernière preuve de ces problèmes historiques : l’évolution de la proportion de logements vides :

Proportion de logements vides aux États-Unis

Ainsi, la Crise de l’immobilier américain a touché le fond du trou, mais la remontée est très lente.

Nous observerons dans le prochain billet l’évolution des prix.


dessin humour cartoon

18 réactions et commentaires

  • Patrick Luder // 06.07.2012 à 04h45

     
    C’est surtout le dernier graphique qui est important “proportion de logements vides” ou appelé normalement “taux de logements vacants”. En règle générale on considère qu’un taux supérieur à 2% montre un excès d’offres et qu’un taux inférieur à 1% montre un manque de logements. Encore faut-il voir les statistiques par région ou villes et connaître si les logements vides sont adaptés à la demande. On voit donc que les Etats-Unis (thème trop général à mon goût) ont encore trop de logements vides pour le moment …
     
    Exemples de statistiques assez complètes : disparités régionales et évolution des types de logements.
     
    Il semblerait que le taux de logements vacants en Espagne soit de 13% … soit de quoi accueillir pas mal de réfugiés climatiques   ;-(
     

      +0

    Alerter
  • YpLee // 06.07.2012 à 06h04

    Les 5 premiers graph sont très parlant !

    Mais je ne comprend pas comment il peut y avoir une très forte diminution du Stock de logements neufs  et en même temps une augmentation de la proportion de logements vides.

    A moins que des logements neuf ne trouvent pas preneur et soit détérioré au point d’être abandonné ? 

      +0

    Alerter
    • Patrick Luder // 06.07.2012 à 06h36

      Les deux baissent de 2006 à 2010. Mais les USA ne sont encore pas en manque de logements …

        +0

      Alerter
    • Fabrice // 06.07.2012 à 07h05

      l’inadéquation des logements par rapport aux demandeurs (standing) et leur éloignement des zones économiques encore actives + surendettement sont je pense les vecteurs de ce taux de logements vides (qui ne sont d’ailleurs pas forcément neufs)

        +0

      Alerter
    • yoananda // 06.07.2012 à 09h49

      Regroupement familial massif : les gens partent habiter chez les membres de leur famille. Plus les moyens de faire autrement une fois qu’on est sortit des stats des chomeurs parce qu’on dépasse les ?? (22 ?) mois de chomage …

        +0

      Alerter
  • Alain34 // 06.07.2012 à 07h43
  • Sisyphe // 06.07.2012 à 07h57

    La siutation est aussi très contrastée par Etat, en fonction de l’activité économique.

    Dans les états anciennenement industriels comme l’Ohio ou le New Jersey, de nombreux logements sont vacants parce que personne n’a les moyens de les acheter, même à quelques dizaines de milliers de dollars états-uniens.

    Un ami a vécu son enfance et adolescence à Camden (NJ) et m’a raconté l’histoire de sa ville qui était un des exemples du ‘rêve américain’ dans les années 50. Maintenant, si vous indiquez ‘Camden NJ abandoned houses’ dans un moteur de recherche, vous verrez des images qui ne donnent pas envie d’y aller. 

      +0

    Alerter
  • Jacques Coeur // 06.07.2012 à 08h27

    Ce site est particulèrement intéressant pour suivre l’évolution de l’immobilier aux EUA : http://www.crgraphs.com/
    J’apprécie tout particulièrement ce graphique qui montre une chute spectaculaire du prix de l’immobilier dans les plus grandes villes, notamment celles qui représentaient la force industrielle du pays : Détroit et Chicago.
    http://www.crgraphs.com/2011/10/house-price-graphs.html

      +0

    Alerter
  • Jean-François // 06.07.2012 à 11h04

    Qu’en est-il de l’immobilier commercial ? En 2008, suite à l’écroulement des financements “subprime” de l’immobilier résidentiel, j’avais lu (chez Jorion si ma mémoire est bonne) que la deuxième bombe aurait lieu en 2012 sur l’immobilier commercial. La situation a-t-elle évolué ?

      +0

    Alerter
  • dany // 06.07.2012 à 21h45

    Wahou…210 minutes d’émission…Merci pour l’info…C’est quoi ces cachotteries Olivier?
    Nous savons bien que vous n’avez pas encore la grosse tête…

      +0

    Alerter
  • totor // 06.07.2012 à 23h45

    Cela dit y a quand même un truc qui me chiffonne dans vos propose: vous dîtes d’un côté: on n’a des incompétents (ou des rapaces court-termistes ce qui revient au même) à la tête des banques, une démocratie inadaptée aux décisions douloureuses qui permettent de faire progresser l’intêret général, MAIS tout va bien bonnes gens, ils ne feront pas n’importe quoi, vous ne risquez rien si vous avez moins de 100000 euros d’épargne financière dans des banques à fond propre négatif. Bon, si je mets les deux en face, je me dis que ça peut tourner au massacre et qu’il n’est peut-être pas si prudent de garder plus qu’n fond de roulement dans sa banque. Enfin, je dis ça… ça s’appelle un bank jog, à cette étape 😉

      +0

    Alerter
  • Alain34 // 07.07.2012 à 08h21

    J’espère bien qu’une des différences majeure de la 6eme république sera l’absence d’un président monarque comme on a aujourd’hui !!!

      +0

    Alerter
  • Patrick Luder // 07.07.2012 à 09h27

    Ouuuaafff … je dirais plutôt  “Un bank joke”

      +0

    Alerter
  • ecosbolsa // 07.07.2012 à 22h33

    Très bon travail et d’excellents graphismes ajouter que les taux historiquement bas ainsi que le QE aident à atténuer l’impact sur ​​les prix. Quoi qu’il en soit la dette américaine est si énorme que finit par affecter le secteur une fois de plus mettre fin à ce rebond peu, ce qu’on appelle des analystes techniques et C vague plus douloureuse, les salutations de l’Espagne que nous perdons même bon de toujours nous sommes notre magnifique littoral, la bonne nourriture, bons vins et quelques femmes merveilleuses, les femmes françaises aussi euh, hehe.
    Soit dit en passant, je suis heureux de porter son bâton Hollande, pour voir si vous obtenez un tour de la situation et le début riches de payer la facture pour les excès.
    Examen traduit par google.

      +0

    Alerter
  • Deres // 12.07.2012 à 14h00

    La taille de la crise est à la hauteur de la taille de la bulle précédente. le pic historique précédent de nouvelles construction est donc suivi d’un creux tout aussi historique. Au final, la valeur moyenne reste toujours autour autour du nombre d’habitant ce qui est logique.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications