Les Crises Les Crises
2.juillet.20202.7.2020 // Les Crises

Interdit d’interdire – La police en accusation ?

Merci 38
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire

Frédéric Taddeï reçoit Alain Bauer, professeur de criminologie au Conservatoire national des arts et métiers, et Paul Rocher économiste, et auteur de «Gazer, mutiler, soumettre: politique de l’arme non létale» aux éditions la Fabrique

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

jean-pierre.georges-pichot // 02.07.2020 à 09h32

Allez voir aux alentours de 34 mn la généalogie faite par Alain Bauer de la police nationale en France. Une police vouée à la défense de l’Etat et non pas des populations, unifiée par Vichy et soumise au seul ministre de l’Intérieur, situation laissée inchangée en 1945 en raison de la peur du communisme. Par ailleurs, Bauer se fait bien entendu l’avocat des policiers et plaide l’incompétence civique générale et les sous-effectifs comme cause des nombreuses blessures dans les manifestations des Gilets jaunes. Enfin, il décrit l’exceptionnalité et l’inutilité du contrôle d’identité à la française, dont il préconise la suppression pure et simple. En face, Paul Rocher remet les pendules à l’heure en rappelant la grande nouveauté que représente l’usage massif d’armes de tir contre des manifestants pacifiques. Bauer semble ne pas voir le problème car il conteste les chiffres, mais décrit honnêtement le fait que les instances d’inspection, sévère envers les policiers qui manquent à la discipline intérieure, refuse systématiquement de sanctionner leurs excès envers la population. ‘Tout se passe comme s’il y avait une sorte d’esprit de corps’, dit-il avec son humour inimitable (à partir de 48 mn). « Il faudrait un système d’inspection indépendante », préconise-t-il. Fume, c’est du belge.

7 réactions et commentaires

  • Pierre Darras // 02.07.2020 à 07h44

    Une heure…. Une heure à regarder des gens lancer peut être moins de 4 mn d’info ou d’analyse hyper intéressante.
    SVP, y aurait-il une bonne âme décidée à regarder en entier et nous minuter les moments forts de l’émission?
    Parce que Bauer, on a le droit de pas aimer mais ses infos et analyses sont souvent décoiffantes.
    Merci d’avance au bienfaiteur.

      +4

    Alerter
    • violeta // 02.07.2020 à 09h41

      A vrai dire Bauer est insupportable, il a peut être de bonnes analyses mais il est complètement agressif! Ses attaques ad hominem ne sont pas dignes d’un débatteur. Ce que je retiens de ce qu’il a dit, c’est que la police utilise de mauvaises armes (non adaptées à la situation) et sont mal formés. Pour le reste les violences policières sont x compréhensibles, d’après lui compte tenu de la montée de la violence de la rue. Il reconnait que l’Etat français ne sait pas négocier en dehors d’un rapport de force et le regrette.
      La thèse de Paul Rocher c’est que les armes dites non létales ont conduit à beaucoup plus de violences policières par désinhiblition des FDO.

        +1

      Alerter
      • Santerre // 02.07.2020 à 12h11

        Merci beaucoup. Effectivement, Bauer, faut être capable, mais il m’a déjà sidéré en lâchant de vraies bombes… passées totalement inaperçues.
        Quant à Rocher, il semble oublier que CONTRE la volonté ET du législateur ET de l’exécutif, quelqu’il soit depuis 20 ans, la CEDH à Soros validée par la collaboration infaillible de la cour de cassation a quasiment interdit l’usage des armes létales aux forces de l’ordre. Si le flic ne peut plus tirer, ne peut plus frapper avec sa matraque, et maintenant ne peut plus pratiquer les clés d’immobilisation, il lui reste quoi, donner des bons points? Pathétique.
        Car le vrai problème part de là, la soumission à une CEDH à l’agenda militant sans rapport avec les vœux et intérêts de la nation et une magistrature tout aussi militante qui’pretrnd faire la loi plutôt que l’appliquer.

          +3

        Alerter
        • jean-pierre.georges-pichot // 02.07.2020 à 16h16

          Au beau temps passé de la république, les armes dont étaient munis les policiers (à la différence des gendarmes, qui sont des militaires) étaient exclusivement des armes de défense dont ils pouvaient faire usage lorsqu’ils étaient personnellement menacés. Elles ne furent pas conçues comme des outils prévus pour l’accomplissement de leurs missions. Il est certain que du coup quelques voleurs à la tire ont pu dans le passé s’échapper qui auraient facilement pu être abattus d’une balle dans le dos. C’est à cela que l’on reconnaît une république. Mais tout s’arrange, puisque nos flics se sont américanisés au même rythme que le reste de la société. Bizarrement, le ‘D’ du trop célèbre acronyme ‘LBD’ veut bien toujours dire ‘de défense’. Mais dans l’usage qui est devenu banal depuis des années, et spectaculaire avec les ‘Gilets jaunes’, on ne voit pas trop où est la ‘défense’. Il y a sans contestation possible quelque chose de changé. Désormais, les voleurs à la tire courent les mêmes risques que les voleurs de poules… et vous aussi du même coup. Si ça vous rassure….

            +9

          Alerter
        • Leuk le modéré // 04.07.2020 à 22h33

          « Depuis 20 ans, la CEDH à Soros validée par la collaboration infaillible de la cour de cassation a quasiment interdit l’usage des armes létales aux forces de l’ordre ».

          Je suis juriste, et en plus 20 ans de lecture du Dalloz, des JCP et autres revues juridiques cette information sensationnelle m’avait totalement échappé. Quelles sont vos sources s’il vous plaît ? À quels arrêts précis faites-vous référence ?

            +0

          Alerter
    • Abuduck // 02.07.2020 à 10h10

      Alors, je reconnais ne pas connaître Alain Bauer mais pour le coup,il réponds de manière péremptoire avec de grands mots (« système systémique » (sic)) en multipliant les concepts et les références souvent inutiles sans etayer par des faits ou très rarement et en répondant souvent à côté aux arguments de Paul Rocher. Ceci dit, quand il ne réponds pas à son interlocuteur, il avance des choses interressantes. Sur la police de Vichy notament.

      Quand à sa conclusion hors-sujet « moi contre les bisounours » pour tenter de discrediter une fois de plus son interlocuteur sur la forme parce qu’il n’avait rien dire sur le fond. Pas classe du tout.

      Les débat sont souvent stériles, je pense que c’est mieux d’écouter Paul Rocher seul cette fois. Il a été interviewé sur le Média : https://www.youtube.com/watch?v=YlNAD0OsEbw

        +2

      Alerter
  • jean-pierre.georges-pichot // 02.07.2020 à 09h32

    Allez voir aux alentours de 34 mn la généalogie faite par Alain Bauer de la police nationale en France. Une police vouée à la défense de l’Etat et non pas des populations, unifiée par Vichy et soumise au seul ministre de l’Intérieur, situation laissée inchangée en 1945 en raison de la peur du communisme. Par ailleurs, Bauer se fait bien entendu l’avocat des policiers et plaide l’incompétence civique générale et les sous-effectifs comme cause des nombreuses blessures dans les manifestations des Gilets jaunes. Enfin, il décrit l’exceptionnalité et l’inutilité du contrôle d’identité à la française, dont il préconise la suppression pure et simple. En face, Paul Rocher remet les pendules à l’heure en rappelant la grande nouveauté que représente l’usage massif d’armes de tir contre des manifestants pacifiques. Bauer semble ne pas voir le problème car il conteste les chiffres, mais décrit honnêtement le fait que les instances d’inspection, sévère envers les policiers qui manquent à la discipline intérieure, refuse systématiquement de sanctionner leurs excès envers la population. ‘Tout se passe comme s’il y avait une sorte d’esprit de corps’, dit-il avec son humour inimitable (à partir de 48 mn). « Il faudrait un système d’inspection indépendante », préconise-t-il. Fume, c’est du belge.

      +12

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications