Les Crises Les Crises
26.octobre.201826.10.2018 // Les Crises

Interdit d’interdire : 10 ans après la crise financière, le système est-il plus sûr ?

Merci 117
J'envoie

26Source : Interdit d’Interdire, Russia Today France, 01-10-2018

Frédéric Taddeï reçoit Henri Sterdyniak, membre des économistes atterrés, Agnès Bénassy-Quéré, présidente déléguée du Conseil d’Analyse Economique, Jean-Michel Naulot, ancien membre de l’Autorité des Marchés Financiers et Jean-Sébastien Beslay, président de Trusteam Finance.

Source : Interdit d’Interdire, Russia Today France, 01-10-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 26.10.2018 à 08h17

Pourquoi se gêneraient-ils ?

La LOI est là pour les protéger, contrairement au commun des mortels qui seraient poursuivis en justice s’ils faisaient la même chose.

24 réactions et commentaires

  • DUGUESCLIN // 26.10.2018 à 06h52

    N’étant pas économiste, je fait un gros effort pour comprendre ce que chacun des intervenants explique. Tous semblent avoir des arguments intéressants.
    Mais en tant que petit particulier lambda, aucun ne m’explique comment on fait pour acheter de l’argent (avec de l’argent) pour revendre cet argent, si possible, plus cher qu’on ne l’a acheté et gagner ainsi de l’argent, qu’on peut vendre. Étonnant, non?
    J’en conclue, qu’il n’y a pas besoin de produire des biens pour gagner de l’argent. Il suffit de savoir acheter et vendre de l’argent pour gagner de l’argent, grâce à ceux qui ont produits des biens que les maîtres financiers ont transformés en argent.
    Les cupides, grâce à ce système, dominent le monde, avec de plus en plus d’argent qui leur donne de plus en plus de pouvoir. Ce sont des faux dieux devant lesquels tous se prosternent, oubliant l’enseignement d’un autre dieu, celui qui est l’ami des hommes.

      +34

    Alerter
    • Kiwixar // 26.10.2018 à 08h56

      Une mafia criminelle a pris le pouvoir, achetant (grâce à leur capital initial) :
      – la légalisation de leur faux-monnayage
      – le complet découplage (1971) entre leur papier imprimé et le réel (étalon-or)
      – l’obligation de recevoir son salaire dans leurs établissements
      – bientôt (fin du cash), la possibilité d’anéantir totalement un gêneur d’un clic, de la même manière que twitter ou facebook bloquent des comptes de gêneurs (PC Roberts, Alex Jones etc), d’un clic

      La domination totale sur nos vies, d’un clic.

        +28

      Alerter
    • douarn // 26.10.2018 à 17h31

      Bonjour Duguesclin
      “comment on fait pour acheter de l’argent (avec de l’argent) pour revendre cet argent, si possible, plus cher qu’on ne l’a acheté et gagner ainsi de l’argent, qu’on peut vendre. Étonnant, non?”
      Pour ma part j’ai le même questionnement que vous. Exposé tel que vous le faites, je trouve même que cela contrevient aux lois de la thermodynamique, cette “machine à argent” semblerait en effet avoir un rendement supérieur à 100%.

        +4

      Alerter
    • Patrick // 27.10.2018 à 15h54

      il y a deux moyens , sachant que à la base la banque centrale imprime de la monnaie sans contrepartie:

      – vous disposez d’un actif ( un peu pourri de préférence ) , la Banque Centrale vous rachète votre actif avec l’argent imprimé. C’est comme ça que la BCE imprime du pognon qui permet aux banques centrales des pays de la zone euro de racheter les dettes ( emprunts ) des états. Environ 20% des dettes de la France appartiennent maintenant à la Banque de France … aux fous !!

      – vous empruntez l’argent à la banque centrale avec un taux d’intérêt très bas , voir négatif et vous le prêtez à d’autres à un taux supérieur. Voire même vous le reprêtez à la Banque Centrale

      monde de fous !!

        +0

      Alerter
  • Toff de Aix // 26.10.2018 à 07h23

    Non seulement il n’est pas plus sûr, mais il a persisté dans ses mauvaises manières, pour rester poli. Nous avons sauvé les banques sans aucune contrepartie. Dix ans de gavage supplémentaires, dix ans de financiarisation délirante, dix ans qui n’auront servi à rien, à part à continuer de détruire l’économie réelle au profit d’une économie de papier. Le “système” n’est qu’un mastodonte en phase terminale, miné par le poids de ses multiples contradictions. L’émission est éloquente…

    Dix ans qui auront sans aucun doute préparé ce qui vient : l’arrivée des extrêmes droites au pouvoir, un peu partout dans le monde et aussi en Europe. La droite extrême, alliée objective des 0,1% qui aspirent à maintenir les 99,9% dans leur état de non réflexion, de non partage, de dissensions permanentes et de futilités quotidiennes histoire de continuer à faire tourner la machine. Nous n’avons plus aucune marge de manœuvre financière, donc quand la prochaine crise arrivera (et elle arrivera, car elles sont consubstantielles du capitalisme), tout s’écroulera. Alors il faut bien chercher à relancer la machine par la guerre, ou autre chose…

    Alors, cet écroulement, c’est pour quand ? Je ne reviendrai pas sur les multiples menaces, désormais avérées, qui vont mettre à bas tout ce mortifère système. Et peut-être même bien plus : nous tous, l’Humanité qui n’aura pas su ni voulu faire taire son orgueil. Seuls ceux qui ne veulent pas voir posent cette question. Les autres se préparent depuis quelques temps déjà…

      +23

    Alerter
    • RGT // 26.10.2018 à 08h17

      Pourquoi se gêneraient-ils ?

      La LOI est là pour les protéger, contrairement au commun des mortels qui seraient poursuivis en justice s’ils faisaient la même chose.

        +62

      Alerter
      • Tonton Poupou // 26.10.2018 à 12h10

        Bon alors deux choses :
        1° Si les petits marioles qui vont prendre des risques sur les marché spéculatifs se retrouvent ruinés…… après tout ; ils ont “joué” ils ont perdu : tant pis pour eux c’est la règle du jeu. Mais si ces petits marioles entrainent dans leur chute MES économies sur mon compte de dépôt en banque ! ….. Alors Là ! …. la “loi” pourra toujours “protéger” les petits marioles mais à ce moment là c’est moi qui ferait MA LOI…… et et MA LOI ne sera ni “politiquement correcte” et encore moins “courtoise”.
        2° Et le prochain qui me redit le sempiternel argument de neuneu “les crises c’est normal dans le système capitaliste et c’est même sain parce que ça le régule” !!! (???) ……. je lui fais passer l’envie de prendre les gens que pour des c…
        Parce que ça commence à me courir sur le haricot toutes ces crises décennales récurrentes et tous ces gugus fatalistes !
        A bon entendeur salut !

          +7

        Alerter
        • John V. Doe // 26.10.2018 à 14h16

          Tonton, ne rêve pas, ils ne vont rien perdre : ce n’est pas leur argent mais le tien et si c’est (comme rarement) leur argent c’est encore nous qui les rembourserons. Voir l’affaire grecque par exemple.

            +3

          Alerter
          • Tonton Poupou // 26.10.2018 à 14h39

            Salut John
            Et le séparation des banques d’affaires et des banques de dépôts. Tu en a déjà entendu parler ?
            mais je vais te donner mon avis sur ce sujet (moi je dis ça je dis rien ! hein !)
            Si aujourd’hui les “responsables” politiques occidentaux n’ont pas le courage politique de prendre les décisions simples de prudences financières comme par exemple la séparation des banques de dépôt et d’affaires ou taxer certaines transactions ou encore de mettre en place une autorité indépendante qui valide ou pas les nouveaux “produits” financiers ou remettre à l’ordre du jour les banques centrales sous l’autorité des politiques….; etc etc etc….. ces mesures que tous les économistes aujourd’hui préconisent après la crise de 2008 et bien c’est parce que les gouvernements endettés jusqu’aux yeux et dépendants des marchés financiers pour leur dette sont sous la menace de ces marchés concernant les taux d’intérêts qui sont décidés par ces mêmes marchés et uniquement par eux. Et le deal c’est : Le marché dit au gouvernement : “ça te dirait une forte augmentation de tes taux si tu commences à venir piétiner sur nos plates bandes ? Tu sais qu’il y a une ligne rouge à ne pas franchir ?”
            Voilà pourquoi les politiques ne font RIEN. Alors qu’ils pourraient très bien prendre les bonnes décisions qui finalement sont simples.

              +5

            Alerter
        • Frexit // 28.10.2018 à 15h24

          Un (petit) point de “détail” :
          L’argent que vous détenez sur un compte en banque N’EST PAS le vôtre. Vous détenez en fait une créance sur la banque; ou dit de façon équivalente, la banque a une dette envers vous, remboursable à vue (en vraie monnaie, c’est à dire en monnaie de banque centrale : les billets) et ô merveille, sans intérêt; pire la banque vous fait payer des frais de gestion pour gérer la dette qu’elle a envers vous.
          Les banques sont des sociétés privées. Qu’arrive-t-il si votre banque fait faillite? Vous serez considéré comme un créancier et bien sûr, comme tout créancier, vous n’êtes pas sûr de récupérer votre créance. Ce qu’il faut retenir : un compte de dépôt N’EST PAS une tirelire que vous détenez à la Banque.
          Votre créance est cependant “garantie” par le FGDR (Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution) jusqu’à 100 000€, fonds abondé par les banques. En fait, cette “garantie” est bidon car les fonds gérés par le FGDR sont ridiculement faibles et sont en outre placés sur les marchés financiers.
          Alors, quelle est la solution? : le 100% monnaie (voir le référendum récent en Suisse qui a rejeté cette solution), ou une monnaie uniquement créée par la Banque Centrale. Inutile de dire que dans le cadre de l’euro, cette dernière solution ne verra jamais le jour.
          Et ce n’est pas une séparation Banque des dépôts / Banque d’affaire qui réglera le problème. Maurice Allais avait préconisé une solution autrement plus sérieuse (voir son “testament” économique).

            +1

          Alerter
    • raloul // 26.10.2018 à 09h21

      Bonjour !

      Merci pour vos commentaires qui donnent toujours de la matière à réflexion et à approfondissement.

      Mais c’est qui l’ «extrême droite» en Europe selon vous? Les «populistes», la Lega en Italie, ukip en GB, AfD en Allemagne, UDC en Suisse, etc… ou d’autres formations politiques plus marginales?
      Je trouve utile de préciser, car tous ces partis ont des programmes économiques très différents les uns des autres.

      Personnellement, je vois plutôt les coalitions politiques hétéroclites européennes de l’ «extrême-centre» comme les plus vives partisannes du maintien du status quo prédateur à l’encontre des classes moyennes et défavorisées… et ceci par des moyens de plus en plus coercitifs si nécessaire…

        +11

      Alerter
      • Toff de Aix // 26.10.2018 à 10h10

        Bonjour, pour moi sans équivoque, l’extrême droite ce sont ceux qui pointent les étrangers, l’immigration, comme principaux boucs émissaires de la situation économique, sociale et sécuritaire de nos pays.

        Ce qui est est très pratique pour l’oligarchie (les fameux 0.1% que j’évoquais), qui tient vraiment les commandes et qui est responsable, par son refus de partager les immenses richesses qu’elle s’accapare, de la situation actuelle. L’oligarchie n’a qu’un seul intérêt : le statu quo, et s’il n’est pas possible, elle n’hésitera pas à éliminer le problème grâce à l’extrême droite.

        La rhétorique de l’extrême droite est toujours la même : c’est la faute aux autres, nous allons rétablir l’ordre et la sécurité en tapant sur les boucs émissaires habituels. Ce qui, en général conduit à la guerre, qu’elle soit entre nations ou civile. Regardez bien ce qui va se passer au Brésil, mais aussi ce qui s’est passé en Ukraine, et qui est en train de se passer en Hongrie, en Allemagne, en Italie… Et sans doute dès 2022 chez nous…

          +13

        Alerter
        • Renard // 26.10.2018 à 12h28

          Le plus beau (ou ignoble c’est selon) c’est que c’est cette même oligarchie qui fait venir des étrangers en nombre d’une main et qui finance l’extrême-droite de l’autre main. Ce schéma à été analysé par Marx il y a déjà plus d’un siècle :
          «A cause de la concentration croissante de la propriété de la terre, l’Irlande envoie son surplus de population vers le marché du travail anglais, et fait baisser ainsi les salaires, et dégrade la condition morale et matérielle de la classe ouvrière anglaise.

          Et le plus important de tout! Chaque centre industriel et commercial en Angleterre possède maintenant une classe ouvrière divisée en deux camps hostiles, les prolétaires anglais et les prolétaires irlandais.

          L’ouvrier anglais moyen hait l’ouvrier irlandais comme un concurrent qui abaisse son niveau de vie. Par rapport au travailleur irlandais, il se sent un membre de la nation dominante, et ainsi se constitue en un instrument des aristocrates et des capitalistes de son pays contre l’Irlande, renforçant ainsi leur domination sur lui-même. Il nourrit des préjugés religieux, sociaux et nationaux contre le travailleur irlandais. Son attitude envers lui est très semblable à celle des «pauvres blancs» envers les «nègres» des anciens Etats esclavagistes des USA. L’Irlandais lui rend d’ailleurs la pareille, et avec intérêts. Il voit dans l’ouvrier anglais à la fois le complice et l’instrument stupide de la domination anglaise en Irlande.

          Cet antagonisme est artificiellement maintenu et intensifié par la presse, les orateurs, les caricatures, bref, par tous les moyens dont disposent les classes dominantes. Cet antagonisme est le secret de l’impuissance de la classe ouvrière anglaise, en dépit de son organisation. C’est le secret grâce auquel la classe capitaliste maintient son pouvoir. Et cette classe en est parfaitement consciente » 

            +12

          Alerter
        • Tonton Poupou // 26.10.2018 à 12h43

          “La rhétorique de l’extrême droite est toujours la même ….” peut être et même sûrement. (quoi que comme dit raloul :”il est important de définir ce qu’est et qui est l’extrême droite.” n’est ce pas ?) quand on sait que l’extrême gauche emprunte aussi aujourd’hui des “thèmes” et des “thèses” de l’extrême droite sur les mêmes sujets. n’est ce pas ? ……. Mais ce qui est aussi sûr – et on le lit dans votre commentaire – c’est que d’aucuns et même beaucoup stigmatisent “l’extrême droite” dans leur rhétorique pour nous faire peur et aller se réfugier dans les bras du sauveur de gôôôche ou de droiiiite môôôdérée (qui de toutes les façons n’arrivent jamais à rien – mais sont interchangeables ! – et pour cause – c’est les mêmes !) Perso j’appelle cela : La stratégie de l’épouvantail. Et on se retrouve avec par exemple des ……. Macron aux commandes. Et quand ça ne sera plus lui se sera son clone……… de drôôite ou de gôôôche ……… et peut être même des deux en même temps !
          Alors on fait quoi maintenant ?

            +4

          Alerter
        • jp // 26.10.2018 à 13h02

          “Ce qui, en général conduit à la guerre, qu’elle soit entre nations ou civile. Regardez bien ce qui va se passer au Brésil,”
          effectivement, c’est une guerre contre le Venezuela qui risque d’arriver
          “Les Bolsonaro annoncent déjà la guerre contre le Venezuela” 23 Oct 2018
          https://www.investigaction.net/fr/les-bolsonaro-annoncent-deja-la-guerre-contre-le-venezuela/

            +1

          Alerter
      • Fred79 // 26.10.2018 à 10h47

        @raloul
        Comme vous et à défaut d’avoir une autre dénomination, je pense que c’est bien “l’extrême centre” (confiscation du produit du travail de la population par des taxes et impôts en croissance perpétuelle au bénéfice de l’Etat et libéralisation de la finance et du commerce à l’international au bénéfice des riches actionnaires) qui nous pousse vers l’abime.
        En Europe, l’extrême-droite et l’extrême gauche ne servent qu’à permettre à “l’extrême centre” de se maintenir au pouvoir.

          +10

        Alerter
        • Patrick // 27.10.2018 à 16h26

          l’extrème gauche et l’extrème droite ont de mauvaises solutions mais c’est pour nous sortir du piège , alors que l’extrème centre veut nous garder en esclavage. C’est le job de Macron , il n’y a qu’à écouter son discours.

            +2

          Alerter
  • Marie // 26.10.2018 à 09h50

    J’ajouterai que les ménages du pays considéré comme “le plus riche du monde” (EU) vivent à crédit (encours de crédit : 100%) mais que les autorités monétaires y ont gardé le droit d’utiliser la “planche-à-billets” ( ce que la BCE ne peut faire normalement) La masse monétaire en circulation a pour base le crédit (aux agents économiques dont l’ Etat).

      +3

    Alerter
    • Frexit // 28.10.2018 à 17h31

      Je pense qu’il y a confusion dans votre esprit entre monnaie de banque centrale et monnaie scripturale; mais vous n’êtes pas la seule. Le sujet est méconnu du grand public.
      1/ La monnaie de banque centrale (la masse M0) comprend les billets et les liquidités bancaires; les liquidités bancaires sont les les montants des comptes de dépôt des banques commerciales dans leur banque centrale (la Banque de France pour la France). Ces liquidités apparaissent au bilan de la banque centrale comme des engagements et au bilan des banques commerciales comme des actifs
      2/ La monnaie scripturale comprend essentiellement les comptes de dépôt des particuliers et des entreprises auprès de leur banque. Cette monnaie scripturale est créée par les banques commerciales lorsqu’elles accordent des prêts et est détruite lorsque les prêts sont remboursés. Les intérêts augmentent la masse de monnaie scripturale.
      Si on met à part les billets qui ne représentent qu’une très faible partie de la monnaie de banque centrale, ces deux monnaies forment des ensembles disjoints. Les particuliers et les entreprises ne peuvent pas avoir un compte dans une banque centrale.
      Toute banque centrale peut créer de la monnaie de banque centrale, à la demande d’une banque commerciale du même pays que la banque centrale; mais la banque commerciale devra fournir un “collatéral” (garantie) de montant équivalent. Ce collatéral doit être théoriquement de bonne qualité (“investment grade”).
      Ce n’est pas toujours le cas. Mario Draghi, dans sa fameuse phrase :”whatever it takes”, a averti les marchés qu’il ferait tout pour sauver l’euro, si ce dernier était menacé; par exemple, il a permis à la Banque Centrale d’Italie de fournir des liquidités aux banques italiennes qui pouvaient donner comme collatéral des titres plus ou moins “pourris”. D’autres mesures “non conventionnelles” ont été également mises en place (ex. : LTRO : prêts à long terme).
      Dans la zone euro, aux Etats Unis, au Japon, la quantité de monnaie de banque centrale a explosé. Elle a provoqué une inflation des actifs, notamment des obligations d’état; normal puisque les banques centrales les demandent comme collatéral : c’est la loi de l’offre et de la demande (rappel : une obligation est “chère” quand le taux d’intérêt est faible, voire négatif). Les banques centrales manipulent donc les taux d’intérêt auxquels peuvent emprunter les Etats.

        +0

      Alerter
  • Emmanuel // 26.10.2018 à 19h10

    (En réponse a Kiwixar) D’ailleurs j’aimerai qu’Olivier s’intéresse à cette fin du cash (s’il arrive à se dégager du temps ) car je ne sais pas dans quelle proportion elle pourrait être l’étincelle…. Qui ferait exploser le système ,car pour moi c’est la fin de NOS LIBERTÉS et je n’arrive pas à croire que les gens ne se revolteront pas (excès d’optimisme ?) .

      +1

    Alerter
    • Kiwixar // 26.10.2018 à 20h24

      Excès d’optimisme, à mon avis. C’est la stratégie du choc : profiter d’un attentat style Bataclan infantilisant temporairement la population, expliquer que les terroristes étaient arrivés à leurs fins grâce à l’argent liquide, et hop, faire passer une loi dans l’urgence interdisant à la fois l’argent liquide et les attentats terroristes utilisant l’argent liquide permettant de contourner le prélèvement de la TVA.

      La carte de crédit, c’est comme l’euro : il y a une bonne partie de la population (les flocons de neige) qui trouve ça très pratique et qui ne se pose pas trop de questions. Le pire de l’esclavage, c’est quand on ne sent plus le poids des chaînes.

      Une fois les forces de l’ordre annihilables individuellement d’un clic, bon courage pour les convaincre qu’il faut passer du côté des manifestants plutôt que de les taper. Et en fait il n’y aura plus de manifestants : ils auront été annihilés d’un clic avant d’arriver sur place.

        +3

      Alerter
    • Patrick // 27.10.2018 à 15h58

      Pour l’instant , les Allemands utilisent encore beaucoup de cash et environ 20%des euros sous forme de billets sont détenus à l’étranger ( hors zone euro ). Si vous supprimez la valeur à ces billets, l’Euro s’effondre.
      Dans un avenir immédiat ça va être difficile de de supprimer le liquide.

        +0

      Alerter
  • Ardéchoix // 26.10.2018 à 19h49

    Le système financier est une cocotte minute dont la sortie de secours de la vapeur est bloquée. Conclusion il est 20h, on va manger bon 😊

      +1

    Alerter
  • ChauffeLaBreizh // 05.11.2018 à 00h31

    On a les mêmes mecs, les mêmes tronches qu’il y a 10 ans. Pas besoin d’avoir math’ sup’ pour savoir ce qui va se passer… La dernière fois on avait encore des fondamentaux sains. Aujourd’hui les entreprises ont une visibilité à un mois, les banques sont presque toutes l’ombre d’elles même, les BCE ont des bilans à redonner le sourire à un surendetté Cetelem… et un niveau boursier presque deux fois plus haut que la bulle des subprimes… on rajoute à ça les petites phrases de personnes qui parlent qu’une fois tous les 50 ans, le plan plan l’écureil qui commence à avoir le début d’une petite inquiétude en octobre 2018, et on se dit qu’on est bon pour le tsunami…
    La fatalité existe… parce qu’à chaque fois les gens pensent que la même chose n’arrivera jamais deux fois…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications