Les Crises Les Crises
23.octobre.201823.10.2018 // Les Crises

[Vidéo] Sankara, Françafrique, CFA, où va l’Afrique ? Par Thinkerview

Merci 68
J'envoie

Source :Thinkerview, Youtube, 13-09-2018

Interview de Louis Magloire Keumayou, Journaliste pigiste de nationalité camerounaise et Président du Club de l’Information Africaine, en direct à 19h le 13/09/2018.

Source :Thinkerview, Youtube, 13-09-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

christian gedeon // 23.10.2018 à 11h16

J’aurais aimé que cet intervenant,brillant et intéressant,évoque tout bêtement le boire,le manger,l’école et le docteur…il est resté sur des cimes politiques séduisantes,mais complètement hors sol…et sérieusement,en ce qui concerne le CFA,vous voyez vous une espèce de Banque centrale africaine qui prenne en charge le passage de cette monnaie,que d’aucuns baptiseraient l’afro,puisqu’il y a l’euro,sous contrôle strictement africain? je vais faire à tout le moins hurler,mais moi,pas du tout,mais alors vraiment pas.. Autre chose,Lumumba,Sankara,Mandela,trois grands hommes(pour le premier j’ai quand même des doutes)…pour le second son éviction par le néant ne s’est pas passée sans complicités locales,et surtout elle s’est passé sans remous,ce qui devrait interroger. Pour le troisième,il doit se retourner dans sa tombe en voyant ce ses successeurs ont fait de son oeuvre. L’Afrique a eu d’autres grands hommes,Senghor,par exemple,qui n’est guère plus à la mode. Et Gbagbo,tiens,dont l’acquittement est une fois de plus repoussé aux calendes islamiques,pardon,je veux dire grecques. Les pays africains sont indépendants depuis des lustres. Et rien ne change en ce qui concerne une corruption abyssale. Tiens,je signale que l’Angola a expulsé en moins de trois semaines près de 400 000 “demandeurs d’asile ” et “réfugiés économiques” sans que çà ne fasse ciller tous les défenseurs des droits humains qui pullulent…400 000,3 semaines…allô les mouettes!

7 réactions et commentaires

  • christian gedeon // 23.10.2018 à 11h16

    J’aurais aimé que cet intervenant,brillant et intéressant,évoque tout bêtement le boire,le manger,l’école et le docteur…il est resté sur des cimes politiques séduisantes,mais complètement hors sol…et sérieusement,en ce qui concerne le CFA,vous voyez vous une espèce de Banque centrale africaine qui prenne en charge le passage de cette monnaie,que d’aucuns baptiseraient l’afro,puisqu’il y a l’euro,sous contrôle strictement africain? je vais faire à tout le moins hurler,mais moi,pas du tout,mais alors vraiment pas.. Autre chose,Lumumba,Sankara,Mandela,trois grands hommes(pour le premier j’ai quand même des doutes)…pour le second son éviction par le néant ne s’est pas passée sans complicités locales,et surtout elle s’est passé sans remous,ce qui devrait interroger. Pour le troisième,il doit se retourner dans sa tombe en voyant ce ses successeurs ont fait de son oeuvre. L’Afrique a eu d’autres grands hommes,Senghor,par exemple,qui n’est guère plus à la mode. Et Gbagbo,tiens,dont l’acquittement est une fois de plus repoussé aux calendes islamiques,pardon,je veux dire grecques. Les pays africains sont indépendants depuis des lustres. Et rien ne change en ce qui concerne une corruption abyssale. Tiens,je signale que l’Angola a expulsé en moins de trois semaines près de 400 000 “demandeurs d’asile ” et “réfugiés économiques” sans que çà ne fasse ciller tous les défenseurs des droits humains qui pullulent…400 000,3 semaines…allô les mouettes!

      +19

    Alerter
  • Madudu // 23.10.2018 à 12h33

    Il n’y a pas une Afrique, homogène, mais plusieurs. Un très grand nombre, en fait.

    Il y a l’Afrique du Nord, qui est à l’intérieure très hétérogène : entre l’Égypte et les pays du Maghreb il y a tout un monde, de la même manière qu’entre la zone saharienne et les autres populations d’Afrique du Nord.

    Il y a l’Afrique de l’Est, celle qui est comprise entre les grands massifs et l’Océan indien : au nord elle est très anciennement chrétienne, “nilotique” et de langue sémitique (Éthiopie) ; au Sud elle est chrétienne depuis peu, encore très marquée par l’animisme et de langue nigéro-congolaise.

    Il y a l’Afrique du Sud, extrémité relativement coupée du reste du continent par les reliefs, la faiblesse du réseau hydrographique et une aridité relativement élevée.

    Il y a l’Afrique équatoriale : très humide, très peu peuplée, dominée par de très grands reliefs dispersés, en grande partie inaccessible.

    Il y a l’Afrique de l’Ouest : celle du fleuve Sénégal qui est orientée vers l’océan, celle du haut fleuve Niger qui est tournée vers l’intérieur du continent, celle du Tchad centrée sur elle-même, celle du littoral au Sud et du bas-Niger, qui est ici une jungle encore sauvage, là une plaque tournante du commerce régionale (Côte d’Ivoire, Ghana, …), et encore celle qui n’est ni vraiment de l’Ouest ni vraiment du Centre, une Corse à l’africaine entre montagne et rivage (le Cameroun).

    Il y a encore l’Afrique du Nil ; celle des montagnes équatoriales (Ouganda), celle des grandes plaines désertiques et de la savane (Soudan), celle de la méditerranée (Égypte), et bien sûr la vieille Éthiopie juchée sur sa montagne, entre l’Est et le Nord.

    Le panafricanisme c’est un peu comme l’européisme, un projet politique qui voudrait unir un grand nombre d’intérêts divergents et de destins différents au prétexte d’une hypothétique origine commune qui, en fait, se résume plus ou moins à la couleur de la peau.

    Et comme ça ne peut pas fonctionner, les inspirateurs ne sont pas ceux qui en pâtissent. Ce sont des étrangers investis dans le détournement des richesses et du travail.

    “Ceux qui veulent exploiter l’Afrique sont les mêmes que ceux qui exploitent l’Europe, nous avons un ennemis commun”. Thomas Sankara, qui aurait peut-être compris le piège que le panafricanisme constitue s’il avait vécu plus longtemps.

      +9

    Alerter
  • christiangedeon // 23.10.2018 à 17h29

    C’est vraiment curieux…400 000 personnes expulsées d’Agola en quelques semaines,et pas plus de réactions que çà,même sur les Crises. Soit l’Afrique n’intéresse décidemment pas,soit les “droits humains ” sont à géométrie hyper variable…soit,plus probable explication,le sujet n’est pas politqiuement correct.je penche largement …pour les trois en fait. A quand un article sur le massacre de l’Afrique,un article objectif s’entend? On a tort d’ignorer ce continent,où se joue notre avenir.

      +7

    Alerter
    • tepavac // 23.10.2018 à 20h23

      Pas plus de réaction parce que peut-être, personne ne lit ce billet. C’est dommage à plus d’un titre et merci Christian de l’info.

        +6

      Alerter
      • christian gedeon // 24.10.2018 à 10h04

        Oh,il n’y pas de quoi…et sur les Thinkerview en général,je propose à OB de faire un abstract écrit fidèle…tiens,je suis volontaire,sans rire.Ceci étant dit,je répète mon regret de voir que l’Afrique “n’intéresse “pas. Des dizaines de réactions sur que sais je,Mélenchon,Trump ou la saoudie,mais quasiment rien dès qu’il s’agit de l’Afrique. je me demande bien ce que doivent en penser nos amis africains qui consultent “les Crises”. En fait,j’ai bien du mal à comprendre cette indifférence. Reflète-t-elle un gêne? Une indifférence? Un parti pris? Ou pire que tout,une ignorance crasse? Quoi qu’il en soit,çà se paiera un jour. Et c’est boulevard ouvert à tous les excès et notamment aux islamistes…qui sait,et s’il sait,en a t il quelque chose à faire,que les islamistes soient en…. Ouganda,où ils font régner la terreur dans tout le nord du pays…je dis bien en Ouganda. pas au sahel,pas au Nigéria,pas en Centrafrique…en Ouganda! Rien,pas un mot sur ces milliers de morts…

          +6

        Alerter
  • Marie // 24.10.2018 à 12h33

    Et bien j’ai réagi mais ça n’a pas du tout passé les fourches caudines de la Ô Modération (d’autres sont peut-être dans le même cas)!
    Je tente encore le coup
    en y mettant les formes, bien correctement arrondies pour entrer dans le moule à cake.
    Précédemment je soutenais vos commentaires Christian et reprenais votre information des 400 000 ( c’est hors sujet?) de façon tout à fait claire ( ou déplaisamment naïve ?).
    Je supposais, toujours à ma façon, l’hypocrisie de certains ” professionnels” de la glande lacrymale en Europe, et proposais une “solution” pour que les micros et les caméras se penchent sur le cas de ceux qui vous évoquiez.
    Bref j’abonde dans votre sens mais il semble que ce ne soit pas le bon.
    Ce nouveau commentaire risque d’être illisible avec ces (…) du modérateur ou tout bonnement disparaitre comme le cadavre dans un placard ( moi non plus j’aime pas Haloween).

      +2

    Alerter
    • christian gedeon // 25.10.2018 à 15h56

      Sur “les Crises ” qui a le très grand mérite d’exister,il faut quelquefois y mettre les formes,raboter ce qui peut l’être…moyennant quoi,çà passe. merci Marie. Et tiens,pour enfoncer le clou, il se passe en Algérie des évènements graves,et dont on ne parle presque pas…un parlement devenu bicéphale,la lutte pour la succession qui s’intensifie,une ambiance de fin de règne porteuse de tous les dangers,et de toutes les compromissions. Le chef terroriste islamique le plus dangereux du sahel est “protégé ” par les autorités algériennes,probablement en vue de ce qui risque de se passer après le départ de Bouteflika…les relations avec le Maroc sont de plus en plus tendue avec le neo soutien apporté depuis quelques mois au Polisario et à l’idée d’indépendance sahraouie…bref,çà sent sérieusement le méchoui! On a eu droit à une palanquée d’article sur les méchants pieds noirs et patin couffin sur les Crises il y a quelque temps. parler du passé,pourquoi pas? Parler d’aujourd’hui et de demain,pourquoi pas aussi non? Ou serait ce par trop politiquement incorrect?

        +2

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications